vendredi 6 janvier - par oscar fortin

Les vierges offensées de l’Empire

 LA RUSSIE SERAIT INTERVENUE DANS L’ÉLECTION ÉTASUNIENNE !

 Ce titre de « Vierges offensées  » colle à merveille à ceux et celles qui crient au scandale devant les qu’en-dira-t-on d’une intervention de la Russie dans le déroulement de l’élection présidentielle étasunienne. Cette intervention aurait influencé les électeurs et électrices pour que leur vote aille à Donald Trump plutôt qu’à la démocrate Hillary Clinton. À les entendre, ce serait là une intervention inacceptable, totalement intolérable en démocratie. 

« Accusant Moscou d’avoir mené une campagne « aux multiples facettes » visant à s’immiscer dans la présidentielle Américaine pour faire élire Donald Trump, le directeur du renseignement intérieur a cité les outils utilisés, selon lui, par le Kremlin : le piratage informatique, la diffusion de fausses nouvelles, les réseaux, mais aussi… RT.

Plus loin, dans le même article, on y retrouve les préoccupations du président Obama : 

« Depuis l’élection de Donald Trump à la présidentielle Américaine de novembre 2016, l’administration du président sortant Barack Obama multiplie les charges contre la Russie, qu’elle accuse de s’être immiscée dans le scrutin en supervisant notamment le piratage des courriels du Comité national démocrate, qui avaient été révélés par l'organisation WikiLeaks.  »

Pourtant, Dieu sait jusqu’à quel point Obama et ses prédécesseurs ont investi des centaines de millions de dollars et déployés tous les moyens inimaginables à leur disposition pour s’assurer, à travers le monde, du plein contrôle des États. Il suffit de jeter un coup d’œil sur ce que sont devenues ces révolutions, dites de couleur, récupérées et formatées par les États-Unis pour prendre le contrôle d’États aux richesses stratégiques importantes et indispensables à leur domination du monde.

« De révolution populaire pacifique traduisant les aspirations sincères d’une société civile exaspérée par les fraudes, la corruption et l’étouffement des libertés publiques, « révolution de couleur  » en est venue à désigner une tentative d’ingérence visant à fomenter des coups d’État soft contre des régimes jugés trop indociles à l’égard des États-Unis.  »

Tous les pays de l’Amérique latine, que ces mêmes Étasuniens considèrent toujours comme leur « cour arrière », ont fait l’objet, à un moment ou l’autre, d’interventions directes et indirectes visant à mettre en place leurs marionnettes qui sauraient répondre avec docilité aux dictats de l’Empire. Quant aux récalcitrants, ils seront harcelés et pénalisés de toutes les manières pour les obliger à rentrer dans le rang. Cuba, après plus de 50 ans, est toujours soumis à un embargo économique visant à soulever le peuple contre ses dirigeants. Sous Allende, ce fut plus facile. Avec la grève des camionneurs et la création de la rareté alimentaire, ils parvinrent à démoraliser le peuple et à faire avec grand éclat un coup d’État militaire de nature à faire réfléchir d’autres États qui auraient l’intention de suivre l’exemple d’Allende. 

L’histoire de l’interventionnisme des États-Unis dans les affaires internes d’autres pays est de plus en plus connue et dénoncée. L’interventionnisme est dans l’ADN américain selon l’historien Thomas Snegaroff. 

Ce sont pourtant eux qui se scandalisent, aujourd’hui, du fait que la Russie ait pu, sous une forme ou une autre, intervenir pour influer sur le vote à la présidentielle des États-Unis en dépit du fait que le Rapport du renseignement américain n’apporte aucune preuve à cet effet.

Encore une fois, l’hypocrisie et le mensonge se révèlent dans toute leur splendeur. « Les Vierges offensées » n’en finissent plus de dénoncer ce méchant Poutine et cette mauvaise Russie de se mêler de ce qui ne la regarde pas. Selon le titre du Figaro les cyberattaques russes représentent une grande menace pour la sécurité des États-Unis et de l’Europe, Les menaces se font toujours plus directes et acerbes, comme ce fut le cas de la toute récente déclaration du chef de l’État-major de l’armée américaine.

Si Trump parvient à franchir la ligne du 20 janvier 2017, nous verrons alors de quel bois il se chauffe. Les relations avec la Russie devraient se retrouver à la tête de ses priorités. 

L’année 2017 marquera-t-elle un tournant majeur dans notre histoire ? Seuls les faits nous le diront, chemin faisant. Si la désinformation des médias meanstream demeurent très fortes, l’information alternative en provenance des réseaux sociaux est en pleine croissance. La vérité est ce qui nous rendra libres.

Bonne Année 2017

Oscar Fortin

Le 5 janvier 2017

http://humanisme.blogdpot.com

 



84 réactions


  • roman_garev 6 janvier 14:43

    La meilleure solution serait de ne plus prêter aucune attention aux glapissemnts impuissants de ces « vierges offensées ». Qu’elles se débrouillent d’elles-mêmes. La France, la Russie et le monde en général a d’autres chats à fouetter que leur prêter l’oreille.


    • V_Parlier V_Parlier 6 janvier 22:10

      @roman_garev
      Le problème est que la France d’aujourd’hui est la première à prêter l’oreille, voire même à en rajouter (10 minutes de France 24 suffisent pour vous rendre dépressif). J’avais justement soumis ceci sur Agoravox.tv : http://www.youtube.com/watch?v=uG7EaTKjcyw .


    • jaccas 8 janvier 12:38

      @roman_garev 👍 Sauf s’ils arrivent à déclencher une guerre ...loin de chez eux, bien sûr.


  • xana 6 janvier 14:44

    Bonjour Oscar Fortin,

    Merci pour cet article.

    Effectivement la propagande néocon ne désarme pas. Comprenons-les : C’est leur gagne-pain et, j’espère, leur liberté qui sont en jeu.
    Donald Trump est devenu de manière assez curieuse l’espoir des peuples. S’il parvenait à faire passer en jugement tous ces menteurs et ces fauteurs de guerre, le monde ferait un grand pas vers un avenir meilleur...
    On peut espérer que chez nous aussi le ménage se ferait aussitôt.

    Et ensuite nous pourrions nous atteler aux nombreux autres problèmes urgents de l’humanité.

    Bonne année 2017, porteuse d’un immense espoir

    Jean Xana


  • rogal 6 janvier 14:47

    Ce pays a perdu notre reconnaissance, notre confiance et notre estime.


  • sarcastelle 6 janvier 15:02

    Par cette affaire les Etats-Unis sont si maladroits qu’ils soulignent eux-mêmes au monde la vulnérabilité intrinsèque de leur système présidentiel ! Ils n’ont qu’à adopter un meilleur système, un système à l’abri des interventions étrangères. Par exemple : huit ans du même président en titre, quatre ans de présidence camouflée pour cause constitutionnelle en premier ministre de Medvedev, huit ans du même président en titre, et ainsi de suite. 

    .
    Le risque d’interférence extérieure est négligeable. 


    • popov 6 janvier 16:36

      @sarcastelle


      Bonjour et meilleurs vœux

      Les USA ne pourraient adopter ce système que s’ils avaient un homme d’état du calibre de Poutine.

    • roman_garev 6 janvier 18:24

      @sarcastelle

      Libre à vous de rester avec ce danse en rond de pantins genre sarkozy-hollande, on ne peut que se réjouir en observant leurs résultats brillants. Que Dieu nous garde de vous conseiller de changer ce disque. Quant à vos conseils à vous, on les écoute toujours avec beaucoup d’attention et de gratitude. Continuez vos sarcasmes, c’est inoffensif et c’est à peu près tout ce qui vous reste... smiley

    • sarcastelle 6 janvier 21:20

      @roman_garev

      .
      Retournez dans le sujet sur la marche à la guerre en Europe de l’Est pour expliquer pourquoi l’armée Rouge attendait l’arme au pied devant Varsovie tandis que les nazis nettoyaient le ghetto. Vous avez oublié ; heureuse ment je suis là pour vous réveiller. 


    • V_Parlier V_Parlier 6 janvier 22:14

      @sarcastelle
      Avec les millions de morts russes durant la 2eGM il fallait peut-être que là aussi ils fassent le boulot tous seuls alors que les USA se faisaient attendre jusqu’au dernier moment ? (Probablement pour que la Russie soit bien à plat et que les USA n’aient pas trop à en faire pour récolter des lauriers facile en Europe de l’Ouest).


    • sarcastelle 6 janvier 23:26

      @V_Parlier

      .
      Je la retiens. C’est vraiment une trouvaille. 

    • Layly Victor Layly Victor 7 janvier 10:47

      @sarcastelle
      C’est vrai que nous, nous avons la merveilleuse démocratie française, avec tous les grands hommes d’état que le monde entier nous envie : Filoche, Mélenchon, Peillon, Fabius, Hollande le Barbare, et de grands penseurs comme le petit merdeux germanopratin Yann Barthès.

      On voit d’ailleurs le résultat de cette excellence politique : quarante ans d’immobilisme, de reflux, de décadence à tous les niveaux, de mensonges, de propagande honteuse et dépravée.
      Que c’est beau ! On comprend que les otaniens veuillent faire profiter les Russes de ces immenses avancées sociales et de cet essor prodigieux de la pensée.

      J’espère que les Russes garderont Poutine le plus longtemps possible, car une élévation trop brutale à notre niveau d’excellence serait dangereuse pour leur santé.

    • vesjem vesjem 7 janvier 11:02

      @V_Parlier
      d’autant que ce sont les allemands qui ont déclaré la guerre aux us , et non l’inverse
      (conf de jacques powells)

      https://www.dailymotion.com/video/x10hfx_le-mythe-de-la-bonne-guerre_school


    • Pere Plexe Pere Plexe 7 janvier 13:56

      @sarcastelle
      On peut effectivement critiquer le système russe et l’application qu’en a fait Poutine.

      Reste que le système US qui par deux fois à fait vainqueur celui qui a eu le moins de voix pose problème.
      Ensuite on peut évoquer le sort fait à l’opposition en Russie ...et comparer au sort fait à l’oligarque Trump. Et aussi le niveau de la campagne US.

      Pour revenir au sujet on doit évaluer honnêtement le niveau d’interventionnisme des nations.
      Et là difficile de placer la Russie en tête de liste.
      La liste est longue des interventions US. Au point que certains y voit une tare génétique
      Mais plus près de nous on doit regarder l’histoire de la Francafrique avec lucidité avant de donner des leçons...


    • izarn izarn 7 janvier 22:02

      @sarcastelle
      La vulnerabilité de leur démocratie : Elle est justement attaquée par Obama et la CIA.
      Aprés la propagande délirante anti-Trump, il ont tout essayé : Recomptage stupide des urnes:Raté !
      Influencer les grands élécteurs pour qu’ils trahissent les élécteurs, véritable forfaiture qui dans certains états US est condamné par la justice ! Raté !
      Désormais c’est Moscou qui a perturbé l’élection de Clinton !
      Ce Poutine est bien puissant ! Il hypnotise tous les américains ?
      Grosso modo Trump serait le pantin de Moscou.... smiley
      C’est grave....Ca mérite la camisole de force !
      Obama termine trés mal son mandat...Encore plus mal que G.W.Bush.
      Bref comme Hollande smiley
      Tel chien, tel maitre !

      Et Trump a raison : Obama est le pire prédisent des USA depuis 1788 !
      Chez nous c’est pareil pire que Hollande cela ne doit pas etre possible :
      En fait si Valls ou Macron, Fillon sont bien partis pour faire encore plus mal !


    • jaccas 8 janvier 12:39

      @popov

      👍😊


  • Leonard Leonard 6 janvier 15:10

    RT ne diffuse pas que des vrais informations...


    Pour l’attentat d’Istanbul, RT faisait un joli titre sur le terroriste déguisé en père Noël...
    Le terroriste n’a jamais été déguisé en père Noël (cf les videosurveillances que l’on trouve).

    Il commence par tirer sur un policier déguisé en père Noël... car des policiers étaient déguisés en père Noël pour se fondre dans la foule...

    Bref la plupart des médias ne font que répéter ce que le premier a dit...

    • Leonard Leonard 6 janvier 15:53

      @Leonard

      J’aimerais vraiment savoir ce qu’il ne va pas dans ce commentaire ?

      Vous croyez que RT c’est la bible ?

    • oscar fortin oscar fortin 6 janvier 16:06

      @Leonard : C’est évident qu’il importe d’évaluer les nouvelles qui nous sont transmises. Ça vaut tout médias y inclus RT et ceux de l’information alternative sur les réseaux sociaux. Le niveau de crédibilité pour tels ou tels médias peut varier de 1 à 100. À vous d’en établir l’échelle qui répond le mieux à vos attentes en termes de crédibilité.


    • Leonard Leonard 6 janvier 17:08

      @oscar fortin

      Je suis tout à fait d’accord sur le fait que globalement RT soit un média de qualité.

      Mais le traitement de l’attentat d’Istanbul a été bâclé par beaucoup de média...

      Annonçant un père Noël sanguinaire... alors que le terroriste n’a jamais été déguisé ainsi.

      De meme RT est partial, comme tout média. Malheureusement 



    • roman_garev 6 janvier 19:37

      @Leonard
      « Pour l’attentat d’Istanbul, RT faisait un joli titre sur le terroriste déguisé en père Noël... »


      Est-ce tout ce que vous avez réussi à trouver en la matière de « mensonges » de RT (qui n’a fait que reproduire les premières infos des agences turques) ?
      C’est maigre, continuez de creuser...

    • Leonard Leonard 6 janvier 20:04

      @roman_garev

      C’est bien ce qui est reproché... de reproduire comme des miroirs les autres informations alors qu’en meme temps, les vidéosurveillances démontraient déjà le contraire...

      (Après je vais pas discutailler avec une personne au parti aussi prit que le votre...)

    • roman_garev 6 janvier 20:26

      @Leonard
      Ah bon ? Parce que M. Fortin ne serait pas une « personne au parti pris » ? Je le félicite...

      Vous savez, tout le monde peut se tromper, même vous (oui, oui) et moi.
      Le principal qu’il faut savoir, c’est que cette erreur était volontaire (un mensonge) ou non.
      Accuser d’un erreur involontaire (qui ne donnait aucun avantage au média ni à son maître), c’est à rire, vu les tas de mensonges volontaires des merdias occidentaux...


    • Leonard Leonard 6 janvier 21:59

      @roman_garev

      Oui tout le monde peut se tromper... en effet...

      Moscou est peut etre ou peut être pas intervenu dans le processus démocratique américain.

      L’inverse serait bien évidemment pas possible car il n’y a AUCUN processus démocratique en Russie...

    • V_Parlier V_Parlier 6 janvier 22:28

      @Leonard
      Ben tiens donc. Finalement vous parlez encore sans savoir, alors que ça semblait tenir la route au départ... Allez, un petit échantillon : http://www.youtube.com/watch?v=4ZuEjrZaSmQ et http://www.youtube.com/watch?v=asrO2jNyZdI et accessoirement : http://www.youtube.com/watch?v=uYsBWeGbsOQ .

      Quant à l’histoire de « l’intervention dans le processus démocratique » (en rapport avec mon lien au début du fil) : Si exposer son point de vue dans ses propres médias nationaux en langue étrangère est une intervention, alors le monde entier intervient dans les « processus démocratiques » des pays tiers. (La France étant dans le top 5, sans parler de sa propagande prétentieuse et du droit que France 24 s’accorde à dénigrer les autres médias autant liés à leurs gouvernements qu’elle ne l’est).


    • Leonard Leonard 6 janvier 22:34

      @V_Parlier

      La prochaine fois... si vous voulez une réponse...

      Pondez quelque chose de compréhensible pas une merde avec 3 liens...

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 janvier 11:19

      @oscar fortin
      Bonjour Oscar, meilleurs voeux pour 2017, et que la paix se répande enfin sur le monde !
      On n’en peut plus de tous ces morts et des profits de ceux qui en tirent bénéfice.
      ’ L’OTAN est un danger pour la paix mondiale« .
      Que des pays en sortent, que l’ OTAN disparaisse serait ce qui peut arriver de mieux !


      Vous savez qui doit reconstruire la Syrie ? Bouygues.
      Non je plaisante, Bouygues va en manger son chapeau !
      La Russie, l’Iran, la Chine ... et la Corée du nord !

      Pour revenir à nos moutons.. noirs, Wikileaks explique que les documents viennent de l’intérieur même du Parti Démocrate...

       »Alors que la Maison Blanche continue d’incriminer les pirates russes et Vladimir Poutine, un représentant de WikiLeaks et ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan, Craig Murray, confirme avoir reçu les documents compromettant Hillary Clinton de la part... d’un démocrate dégoûté par l’activité du parti  !"


    • baldis30 7 janvier 17:23

      @Fifi Brind_acier
      bonjour

      et RT le signale aussi .....

      https://francais.rt.com/international/31906-rapport-renseignements-trump-clinton-poutine-presidentielle

      remarquez que sur la photo on a trois blonds... dont une blonde !


    • izarn izarn 7 janvier 22:06

      @Leonard
      De la à prétendre que RT est la cause de l’éléction de Trump....
      Je crois qu’ainsi ainsi on franchit la porte d’un hopital psychiatrique pour paranoaiques intraitables.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 janvier 07:58

      @izarn
      Ma foi, ils ont quelques raisons de se faire du mouron..., 4 millions de morts, 65 millions de déplacés dans le monde, une dizaine de pays détruits, il va peut-être falloir un jour qu’ils rendent des comptes ...


  • BA 6 janvier 15:29

    Etats-Unis : record historique battu !


    En décembre 2016, un chiffre historique : 95,102 millions de citoyens étasuniens n’ont plus été comptabilisés dans la population active !


    Aux Etats-Unis, c’est facile d’obtenir des bons chiffres du chômage : il suffit de faire disparaître des statistiques officielles 95,102 millions de citoyens étasuniens en âge de travailler !


    Record historique !


    Ils ne travaillent pas, ils sont sans emploi, … mais ils n’apparaissent plus dans les statistiques du chômage !


    C’est ça, le plus important !


    Regardez ce graphique ahurissant :


    « Not in labor force » = nombre de citoyens étasuniens qui ne sont plus comptabilisés dans la population active :

    http://data.bls.gov/timeseries/LNS15000000



  • leypanou 6 janvier 15:32

    Ils sont partout, ou presque : seuls les aveugles ou ceux qui ne veulent pas voir ne s’en rendent pas compte.

    La vérité est ce qui nous rendra libres.  : la vérité seulement, je ne crois pas.


    • oscar fortin oscar fortin 6 janvier 16:11

      @leypanou : merci pour votre bref commentaire qui en dit long. Je voudrais préciser que le si la vérité nous rend libre d’esprit, elle n’est pas seule à contribuer à notre liberté. Il y a la justice, la solidarité et bien d’autres valeurs qui nous rendent toujours plus libres d’un jour à l’autre.


      Merci et bonne fin de journée

  • Alex Alex 6 janvier 15:48

    Si « petite gorge » Clinton n’avait rien de répréhensible à cacher – comme ses soutiens de Wall Street –, les Russes devraient être félicités pour avoir exposé des vérités.

    D’autre part, les Ricains étant les plus forts du monde en informatique, ils n’ont rien à craindre
    À noter que le Washington Post, peu susceptible d’être favorable à Poutine, déclare que si des dégats ont été faits – ce qui reste à prouver –, ils seraient très minimes.
    Et nous savons que les USA n’espionnent jamais leurs alliés, dans des buts purement pacifiques.
    Le titre de l’article est donc bien choisi.

    • oscar fortin oscar fortin 6 janvier 16:08

      @Alex : merci pour votre commentaire qui relève le fait que que si des choses vraies ont été révélées ça ne peut que servir les intérêts du peuple qui se doit d’en prendre considération. Cet aspect n’est pas souvent relevé et à le faire vous rendez un grand service.


      Bonne année

  • microf 6 janvier 15:56

    Si c´est vrai que la Russie a intervenu dans les élections aux Usa, c´est très bien je pense, car la Russie vient de sauver le monde d´une troisième guerre mondiale, le menant á la destruction si c´était la Clinton va t-en guerre qui allait gagner ces élections, lá, la Russie a bien fait et félicitations.


  • fred fred 6 janvier 16:16

    Obama, le « cocu » magnifique !


  • popov 6 janvier 17:07

    @Oscar Fortin


    Meilleurs vœux

    Depuis toujours, les pays cherchent à influencer le choix des chefs d’états d’autres pays. 

    Que des pays aient tenté d’influencer l’élection américaine et que parmi ceux-ci, on trouve la Russie ne devrait surprendre personne et surtout pas les Américains qui sont des champions dans ce domaine.

    Malgré toutes ces influences, le résultat n’est jamais acquis à l’avance et par conséquent les pays exercent en général ces influences dans les coulisses, pour ne pas s’aliéner le vainqueur au cas où ce ne serait pas leur préféré.

    Mais dans ce cas, Poutine a ouvertement, quoique discrètement, manifesté une certaine sympathie pour Trump. L’opinion américaine étant plutôt hostile à la Russie, cela m’a paru comme une tentative du Kremlin de couler Trump.

    Trump, c’était l’inconnu. La Folle, ils la connaissaient bien et certainement assez pour la tenir par les c...lles.

    Bon, je ne suis pas dans les secrets du Kremlin et je peux me tromper, mais j’ai trouvé bizarre cette sympathie déclarée pour Trump.

    Quoiqu’il en soit, si les Russes sont vraiment responsables de la défaite de la Folle, le monde devrait leur en être reconnaissant. On ne sait pas ce que va faire Trump, mais avec la Folle, c’aurait certainement été l’interventionnisme américain à son paroxysme.

  • roman_garev 6 janvier 18:14

    On a enfin trouvé ces hackers russes !! (Voir la photo.)

    Texte sur la photo :
    Poutine : Est-ce vous qui en avez fait de belles ?
    Les hackers : Mais Vladimir Vladimirovitch, pourquoi suppriment-ils nos commentaires ? Et en surplus, leur firewall est troué...

  • Le421 Le421 6 janvier 18:19

    Les USA auraient en quelques fractions de seconde basculé du macchartysme à la russophilie ?
    Vous me permettrez d’avoir des doutes...
    Pour faire preuve de pragmatisme, on peut considérer que tout ce qui déstabilise l’adversaire est favorable à soi-même.
    Partant de ce principe, on comprendrait mieux l’action possible - en matière de « hacking », celui qui dit impossible est un âne - de Poutine avec Trump et le prêt de 28.2 millions d’Euro consenti au FN en France...
    Il y a fort à parier que l’épisode Mistral ne soit pas oublié de tout le monde. Prendre les gens pour des poissons rouges a toujours des risques !!


  • Abou Antoun Abou Antoun 6 janvier 18:32

    Le plus drôle c’est que l’authenticité des pièces à conviction (mails de Killary) n’est même pas contestée. En somme c’est comme si au lieu de faire le procès de Cahuzac on faisait le procès de celui qui a dénoncé l’existence de ses comptes.
    A supposer que les Russes aient quelques responsabilité dans cette affaire, ce dont je doute, ils seraient ’condamnables’ en qualité de lanceurs d’alertes comme Assange.
    C’est du grand guignol. Obama se ridiculise tout seul et Poutine en rajoute une couche en ne prenant aucune contre-mesure.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 janvier 11:34

      @Abou Antoun
      Pour Cahuzac, ça été le cas, l’Inspecteur des impôts qui a levé le lièvre du compte en Suisse de Cahuzac a eu les pires emmerdements....


      Et peines de prison avec sursis pour les deux lanceurs d’alerte sur les paradis fiscaux au Luxembourg...

    • Abou Antoun Abou Antoun 7 janvier 11:47

      @Fifi Brind_acier
      Dans la fonction publique, la haute administration (liens avec les politiciens) est toujours du côté du manche. Rémy Garnier devait être irréprochable car tous les coups sont bons pour fermer les ’grandes gueules’.
      En fait qu’est-ce que « l’establishment » sinon la collusion entre le monde des affaires, celui de la politique, la haute administration, et bien sûr les médias. Entre copains on se retrouve dans les clubs, dans les loges, au bridge, au golf. On règle les choses entre soi par musellement de la presse, pressions de toutes sortes. Qu’un emmerdeur survienne et on lui règle son compte. L’affaire Cahuzac est typique, sauf pour son dénouement. Quand la cause est perdue pas d’acharnement on ampute le membre malade pour éviter la gangrène. Le Jérôme a dû tomber de haut.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 janvier 18:57

      @Abou Antoun
      Asselineau en sait quelque chose ! Il a rendu à Sarkozy un rapport sur l’avenir de l’ UE et de l’euro qui n’a pas plu, son service d’intelligence économique à Bercy a été fermé, et il a été placardisé... Quand il a créé l’ UPR en 2007, ses collègues ne l’ont pas suivi, ils tenaient trop à leurs carrières...


    • jaccas 8 janvier 12:49

      @Abou Antoun Bien dit !


    • jaccas 8 janvier 12:55

      @Fifi Brind_acier Hélas ! Et Snowden, et Manning, et Assange. Il ne fait pas bon être lanceur d’alerte dans ce monde pourri.


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 janvier 19:35

    Bonjour Oscar,
    .
    Merci pour cet article.
    .
    Otan / Russie : qui menace qui ?
    https://www.upr.fr/videotheque-upr/otan-russie-menace
    .
    http://www.upr.fr


  • Jean nemare Jean nemare 6 janvier 20:10

    C’est peut-être exact que la Russie soit intervenue dans le processus électoral des Etats-Unis pour faire gagner Donald Trump, mais eu égard aux enjeux de cette élection, rien de moins que le déclenchement quasi-certain d’un conflit nucléaire entre les USA et la Russie et leurs alliés en cas de victoire de la démoniaque Clinton, ils ont eu RAISON de le faire, et je l’approuve à 100%.


    Grâce à l’élection du populiste mais pacifique et isolationniste Donald Trump, une troisième guerre mondiale nucléaire a surement été évité de justesse, et le monde ne s’en portera que mieux si le Président américain cesse de vouloir intervenir dans les affaires d’autres pays. Il se sont bien fait moucher en Syrie avec leur défaite a plate couture, et j’espère que ca leur servira de leçon. 

    Faut quand même être sacrement gonflé de venir jouer les vierges effarouchées que la Russie est piraté les boîtes e-mails du parti démocrate et du comité de campagne de Clinton, quand eux ont fait bien pire depuis des décennies en espionnant sans vergogne leurs propres alliés comme Miss Merkel, et nos deux pingouins qui ont occupé le fauteuil : Sarkozy et Flamby. 

    Ils feraient bien de se cacher dans un trou de souris au lieu de la ramener hein... 



  • roman_garev 6 janvier 20:28

    Tiré d’un article :

    "Le président étasunien agit souvent comme un adolescent irritable, jaloux d’un rival au lycée. Vous savez, le gamin qui fait tout mieux que lui. Le garçon le prend mal et ne veut pas laisser couler. Il défie son ennemi à chaque occasion uniquement pour perdre encore et encore. Ça doit être dur pour l’ego."


    • baldis30 7 janvier 17:24

      @roman_garev

       c’est le gosse auquel on a confisqué son jouet ... ; psychologiquement c’est immédiatement après le stade anal ...


  • roman_garev 6 janvier 20:43

    Les chiens aboient, la caravane passe (dessin).


  • grangeoisi 6 janvier 22:20

    Roman_Garev l’homme qui parle plus vite qu’un tokarev, désolé pour ce car à vannes qui passe !


  • Pyrathome Pyrathome 6 janvier 23:30

    Bonsoir,

    J’aime bien le terme « vierges offensées », vous leur feriez presque honneur, ....à ces enc....enc......euh, pardon, à ces arroseurs arrosés...
    Si je puis me permettre, si c’est vrai, c’est bien joué et si c’est faux c’est aussi bien joué pour ceux qui ont fait ça, ils méritent une médaille....
    Ils ont voulu jouer, ils ont perdu et en plus, ce sont des loosers....mais le plus important ne sont pas ces mails, mais surtout ce qu’il y a dedans, et là, pas de tapage merdiatique car les gens verraient qui sont ces FdP réellement.......


  • roman_garev 7 janvier 08:31

    Vu le nombre de trolls hystériques et de toqués ouverts dans la discussion, on peut dire avec assurance que la Russie a vaincu l’année 2016 et vaincra davantage en 2017, quand ces trolls verront leurs gouvernements caniches et leurs merdias se tourner vers la Russie...


  • franc 7 janvier 08:31
    Les USA sont les champions du monde toute catégorie d’interventions dans les élections des pays étrangers et dans les formes les plus violentes et criminelles de la pire espèce comme les "révolutions de couleur ,les coups d’Etat et les soutiens aux terroristes de toute sorte genre Al Qaeda, les assassinats de ceux qui entravent leur politique et y compris les actes de terrorisme de grande ampleur avec leur propres troupes terroristes nazis tels GLADIO.

     
    Alors ils devraient au moins avoir la prudence et la décence de se taire .

    • Werner Laferier Werner Laferier 7 janvier 11:15

      @franc
      Mais biensur, aucunes preuves si ce n’est des informations gratuites.
      Les USA pratique l’espionnage et l’ingérence uniquement quand un pays est une menace potentiel pour le monde et la sécurité des USA.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 janvier 11:45

      @Werner Laferier
      Si, si les preuves abondent !
      Rapport anti Empire n° 140 de William Blum qui a passé sa vie à répertorier les sales coups des USA dans le monde ...

      "Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont :

      • Tenté de renverser plus de 50 gouvernements étrangers, dont la plupart étaient élus démocratiquement.
      • Bombardé la population de plus de 30 pays.
      • Tenté d’assassiner plus de 50 dirigeants étrangers.
      • Tenté de réprimer un mouvement populiste ou nationaliste dans 20 pays.
      • Gravement interféré dans les élections démocratiques d’au moins 30 pays.
      • De plus… bien que cela ne soit pas facile à quantifier… ont plus trempé dans la pratique de la torture que n’importe quel autre pays au monde… depuis plus d’un siècle… pas seulement en infligeant concrètement la torture, mais en l’enseignant, en fournissant des manuels et des équipements.(...)

    • amiaplacidus amiaplacidus 7 janvier 15:30

      @Werner Laferier

      Les USA n’ont été que 5 ans en paix depuis leur indépendance. Ils sont un facteur majeur de trouble dans le monde entier depuis longtemps.

      Pour votre information, un extrait de la trop longue liste des interventions US dans le monde (repris en partie de : https://mecanoblog.wordpress.com/2010/03/25/chronologie-des-interventions-americaines-dans-le-monde/) :

      1846 : Mexique. Après une guerre initiée par les USA, ceux-ci annexent la moitié du territoire mexicain (Californie, Nevada, Utah, Arizona, Nouveau-Mexique, une partie du Colorado).

      1852-1853 : Argentine. Les Marines débarquent et s’installent à Buenos-Aires et y installent un gouvernement à la solde des USA.

      1853 : Nicaragua. Intervention armée des USA pour soutenir leurs partisans.

      1853-1854 : Japon. L’amiral Perry oblige par le Japon à ouvrir ses ports aux navires US.

      1854 : Nicaragua. Destruction de la ville de la vile de Greytown (San Juan del Norte).

      1855 : Uruguay. Débarquement des armées US pour protéger les intérêts économique US.

      1859 : Chine. Intervention à Shanghai pour protéger les intérêts économique US.

      1860 : Angola. Intervention en Afrique occidentale portugaise.

      1893 : Hawaï. Intervention pour mettre en place un gouvernement provisoire sous l’autorité de Sanford D. Dole. Annexion d’Hawaï.

      1894 : Nicaragua. Intervention militaire à Bluefields.

      1898 : Cuba. Les USA interviennent et imposent une base militaire.

      1898 : Porto-Rico, Wake, Guam. Les USA interviennent et s’installent, imposent une base militaire et un droit d’intervention dans les affaires intérieures du pays.

      1898 : Philippines. L’archipel est vendu aux USA par l’Espagne les USA envoient 70 000 militaires qui mettront trois ans pour mater un soulèvement (des milliers de pertes humaines).

      1903 : Colombie. Les États-Unis fomentent une révolution à l’issue de laquelle ils créent de toute pièce la République de Panama qui lui assure le contrôle du canal et des bénéfices qu’il génère.

      1914-1918 : Première Guerre Mondiale.

      1915 : Haïti. Nouvelle intervention et occupation des troupes américaines pendant 19 ans.

      1916 : République Dominicaine. Quatrième intervention et maintien des troupes américaines pendant 8 ans.

      1926 : Nicaragua. Intervention et expédition de 5000 militaires.

      1940-1945 : Deuxième Guerre Mondiale.

      1945 : Japon. Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.

      1945-46 : Chine. Bombardements.

      1946 : Philippines. Colonie américaine jusqu’à l’occupation japonaise, les États-Unis conservent 23 bases militaires et participent à la répression des opposants communistes.

      1947 : Grèce. Les États-Unis volent au secours de la dictature de colonels mise en place par les britanniques et menacée par la guérilla des gauchistes. Les États-Unis livrent 74 000 tonnes de matériels militaires et d’armements et envoient 250 « conseillers » militaires sur le terrain, assurant ainsi la victoire des forces de droite en 1949.


    • amiaplacidus amiaplacidus 7 janvier 15:33


      1950 : Porto Rico. Les troupes américaines qui stationnent en permanence écrasent un mouvement d’indépendance. Deux ans plus tard, Porto Rico se voit accorder le statut d‘État libre associé aux États-Unis.

      1950-1953 : Corée. Les forces armées de la Corée du Nord franchissent le 38ème parallèle et pénètrent en Corée du Sud. A la « demande  » des Nations-Unies, les États-Unis acceptent d’aider à repousser l’agression armée. 2 millions de coréens trouvent la mort au cours de cette guerre.

      1953 : Iran. Opération Ajax, un coup d’État orchestré par la CIA est mené par l’armée et les grands propriétaires fonciers après que les britanniques aient organisés le boycott des compagnies pétrolières iraniennes suite à leur nationalisation en 1951. Les États-Unis soutiennent pendant les 25 ans qui suivent l’homme fort du pays, le Shah d’Iran. Celui-ci s’enfuira en 1978 devant le raz-de-marée de la Révolution Islamique de l’ayatollah Khomeiney en exil. Deux ans plus tard, en 1980, la guerre entre l’Iran et l’Irak sera une aubaine pour les industries d’armements, notamment américaines.

      1954 : Guatemala. Opération PBSUCCESS, des mercenaires entraînés par la CIA au Honduras et au Nicaragua renversent, avec l’aide de l’aviation américaine, le gouvernement démocratique du président Arbenz Guzman remplacé par une junte militaire réclamée par Eisenhower.

      1958 : Liban. Des milliers de Marines sont envoyés à Beyrouth pour empêcher le renversement du gouvernement pro-américain et protéger les intérêts américains dans la région.

      1958 : Indonésie. Bombardements par les militaires et combattants islamistes appuyés par les États-Unis contre le gouvernement démocratique de Sumatra.

      1960 : Guatemala. Bombardements.

      1961 : Cuba. Opération Mongoose, armés et entraînés par la CIA, plus de 1000 exilés cubains débarquent dans la Baie des Cochons avec l’espoir de provoquer une rébellion contre le gouvernement castriste en place très populaire. Le soulèvement n’a pas lieu, les mercenaires sont rejetés à la mer, les États-Unis imposent un embargo à Cuba.

      1961-1972 : Vietnam. Pendant 11 ans, les États-Unis, prenant le relais de l’armée française, utilisent tout leur arsenal militaire y compris des armes chimiques pour venir à bout d’un mouvement révolutionnaire nationaliste d’indépendance. La plus longue guerre dans laquelle se sont embarqués les États-Unis causera la mort de plus d’un million de combattants vietnamiens, quatre millions de civils et près de 60000 soldats américains. Ils quittent piteusement le Vietnam à la suite de leur défaite.

      1961-1972 : Laos et Cambodge. Bien qu’officiellement pas en guerre avec ces deux pays, les États-Unis y effectuèrent d’incessantes attaques aériennes et d’innombrables massacres de populations.

      1961 : Congo. Assassinat du premier ministre Patrice Lumumba par les services secrets belges soutenus par la CIA.

      1962 : Cuba. Crise des missiles.

      1964 : Panama. Les Marines qui protègent les intérêts américains du canal de Panama écrasent une révolte visant à nationaliser ce secteur stratégique. Après avoir protégé et utilisé le dictateur panaméen pour leurs attaques contre le Nicaragua sandiniste, les USA s’en débarrassent. 26 000 soldats américains envahissent le pays sous couvert de le faire comparaître devant les tribunaux américains pour trafic de drogue. Des centaines de civils périssent sous les bombardements.

      1964 : Brésil. Renversement du président Joao Goulart par un putch militaire soutenu par la CIA et instauration de la dictature du maréchal Castelo Branco.

      1964 : Congo. Bombardements pour réprimer la révolte nationaliste de gauche soutenue par l’Organisation de l’Unité Africaine.

      1965 : Indonésie. Prétextant une tentative de putch des communiste pourtant proche du pouvoir de Sukarno, une opération militaire sanglante dont les dirigeants sont téléguidés par la CIA est menée. Des centaines de milliers d’indonésiens sont victimes d’une chasse à l’opposant, la longue et meurtrière carrière de l’homme de paille américain Suharto commence pour culminer au Timor Oriental.

      1965 : République Dominicaine. Sous le couvert de l’Organisation des États Américains, les États-Unis interviennent militairement pour contrer une prétendue menace communiste et provoquent un coup d’État contre le président Juan Bosch élu démocratiquement. La bataille de Saint-Domingue fait quelque 10 000 victimes.

      1965 : Pérou. Bombardements.

      1967-69 : Guatemala. Formation des forces armées guatémaltèques du président Julio César Mendez Montenegro par les forces spéciales américaines pour contrer les attaques des rebelles gauchistes.

      1970 : Oman. Soutien logistique de la CIA et formation par des conseillers américains, les troupes iraniennes tentent d’envahir le sultanat pour contrer l’insurrection communiste dite Guerre du Dhofar.

      1970 : Moyen-Orient. Implication militaire des États-Unis auprès d’Israël dans les guerres qui ont lieu dans cette région du globe.

      1973 : Chili. Suite à la réforme agraire et aux nationalisations, les États-Unis, par l’intermédiaire de la CIA et de la firme ITT, fomentent un coup d’État militaire qui conduit à l’extermination du président élu de gauche Salvador Allende. Des milliers de morts, de femmes et d’enfants enlevés et torturés, et l’installation de la dictature d’extrême-droite du général Pinochet conseillé par la CIA.

      1975-1999 : Timor Oriental. Les États-Unis soutiennent sans faillir l’invasion et l’annexion conduite par l’Indonésie de Suharto. Un tiers de la population est décimée en près de 25 années. Alors qu’en 1999 lors d’un référendum, 80% de la population du Timor Oriental choisit l’indépendance, les États-Unis soutiennent les exactions et la terreur de milices téléguidées par l’armée indonésienne qui s’opposent à l’indépendance. Les États-Unis finissent par accepter, sous la pression internationale, l’idée d’une force de maintien de la Paix de l’ONU.

      1979-1989 : Afghanistan. Opération Cyclone, soutien logistique aux Moudjahidins du commandant Massoud pour contrer l’invasion de l’URSS. Soutien à Oussama Ben Laden appuyé par les services secrets pakistanais, l’ISI, dans le recrutement, la formation et l’envoi de combattants islamistes sur le front afghan.


    • amiaplacidus amiaplacidus 7 janvier 15:36

      1980-1990 : Salvador. Les États-Unis s’engagent militairement aux côté des forces gouvernementale et des escadrons de la mort de l’armée salvadorienne pour contrer la guérilla marxiste du FMLN.

      1981-1988 : Nicaragua. Les États-Unis n’acceptent pas la série de réformes que les Sandinistes du président Daniel Ortega arrivés au pouvoir en 1979 engagent. Les États-Unis apportent leur soutien aux Contras basés au Honduras. En 1986, le scandale de l’Irangate révèle que le produit financier des ventes d’armes américaines à l’Iran a servi a financer les Contras.

      1982-1984 : Liban. Les troupes phalangistes du Liban soutenues par Israël et les États-Unis expulsent et massacrent des Palestiniens.

      1983 : Grenade. Opération Urgent Fury, embourbés au Liban, les États-Unis font une démonstration de force en envahissant la minuscule île de la Grenade prétextant de la sécurité de quelques citoyens américains et pour renverser le dirigeant Maurice Bishop suite à son coup d’Etat pacifique contre le régime autoritaire du Premier Ministre Eric Gairy. Huit ans plus tard, le Wall Street Journal qualifie cette démonstration d’« invasion des banques », l’île est devenue un paradis pour la fraude financière et l’évasion fiscale.

      1986 : Libye. Suite aux attentats anti-américains en Europe, l’aviation américaine bombarde des villes libyennes, faisant des centaines de victimes parmi les civils et les officiels.

      1986 : Les États-Unis sont condamnés pour « usage illégal de la force » contre le Nicaragua par la Cour internationale de justice de La Haye.

      1988 : Iran. Opération Praying Mantis de la marine américaine contre les deux plateformes pétrolières iraniennes, Sassan & Sirri, durant la guerre Iran-Irak et suite aux dégâts de la frégate USS Samuel B. Roberts causés par une mine iranienne.

      1989 : Philippines. L’aviation américaine prête main-forte aux forces gouvernementales pour contrecarrer un des nombreux coup d’État contre la présidente Corazon Aquino, farouche opposante aux communistes et aux indépendantistes musulmans.

      1989 : Panama. Opération Just Cause, le président George H.W. Bush ordonne la prise de contrôle du canal de Panama et renverse le dictateur militaire Manuel Noriega, agent double de la CIA, suite au prétexte de l’exécution d’un soldat américain par des soldats panaméens.

      1991 : Irak. Allié des États-Unis dans la région durant de longues années, le dictateur Saddam Hussein envahit le Koweït sans en référer à la superpuissance. Les États-Unis, n’acceptant pas de perdre le contrôle d’une partie des ressources pétrolières du Golfe, déclarent la guerre à l’Irak en janvier 1991 et mettent en place une coalition militaire internationale qui, avec le soutien de l’ONU, libère le Koweït. L’Irak est placé sous embargo.

      1993-1994 : Somalie. Fiasco des opérations Restore Hope I et II, en appui à l’ONU, pour mettre fin à la guerre civile du seigneur de guerre Mohamed Aidid.

      1994 : Haïti. Ayant occupé Haïti de 1915 à 1934 puis soutenus les deux effroyables dictatures de François et Jean-Claude Duvalier de 1957 à 1986, les États-Unis se montrent favorables au renversement par coup d’État, en 1991, contre le dictateur Raoul Cédras remplacé par le le président en exil Jean-Bertrand Aristide escorté par 22000 soldats américains. Parmi les militaires impliqués dans le coup d’État, le colonel François qui a été formé, comme les dictateurs latino-américains Noriega et d’Aubuisson, dans la même académie militaire américaine. Trois ans plus tard les États-Unis interviennent militairement pour remettre en scelle le président déchu.

      1995 : Yougoslavie. Bombardements en Bosnie-Herzégovine en soutien aux forces armées de l’ONU/OTAN.

      1996 : Somalie. Soutien de la CIA dans l’assassinat de Mohamed Aidid.

      1998 : Irak. Les États-Unis et l’Angleterre reprennent leurs bombardements sur l’Irak et se fixent comme objectif l’élimination physique de Saddam Hussein et la mise en place d’un gouvernement de remplacement.

      1998 : Soudan. Opération Infinite Reach, en riposte aux attentats terroristes contre les ambassades américaines de Nairobi au Kenya et de Dar-es-Salaam en Tanzanie, l’armée américaine détruit un complexe pharmaceutique d’Al-Shifa supposé servir de lieux de production d’armement chimique à des fins terroristes.

      1998 : Afghanistan, Opération Infinite Reach, bombardements massifs par la marine américaine de quatre camps d’entrainement dont Al Badr, El Farouq et Zawhar Kili, dirigés par Oussama Ben Laden, ex-agent de la CIA, lors d’un sommet de hauts responsables de plusieurs milices islamistes. L’attaque américaine provoqua la mort de cinq agents secrets pakistanais de l’ISI.

      1998 : Timor Oriental. Soutien logistique à l’ONU pour son indépendance.

      1999 : Yougoslavie. Au mois de mars, sous l’impulsion des États-Unis, l’OTAN bombarde le Kosovo et la Serbie ou s’opposent l’Armée de Libération du Kosovo qui depuis 1998 mène des opérations de guérilla et les forces de polices serbes qui, de leur côté, prennent en otage les populations civiles. Des centaines de bombes à uranium appauvri sont testées par les États-Unis.

      11 septembre 2001 : Début de la Guerre contre le Terrorisme. Lancement de l’opération Enduring Freedom à l’échelle du globe.

      2001 à nos jours : Afghanistan. Opération Active Endeavour, suite aux attentats du 11 septembre attribués à l’organisation Al-Qaïda dirigée par Oussama Ben Laden, les États-Unis forment une coalition internationale, implantent des bases au Pakistan et bombardent massivement le pays. Les Taliban sont renversés. Les États-Unis ne parviennent pas à imposer leur « protégé » (l’ancien roi), un gouvernement de transition est mis en place. Les prisonniers de guerre se voient déniés par les États-Unis de leurs droits internationaux reconnus par les conventions internationales, certains sont déportés sur la base militaire américaine de Guantanamo à Cuba et subissent un régime d’exception contraire aux principes internationaux et à la législation américaine elle-même. Derrière ces événements, les États-Unis légitiment leur allié dictateur du Pakistan, assurent peu à peu leur mainmise sur le transit des ressources naturelles régionales.

      2002 : Irak, Iran et Corée du Nord. Les États-Unis placent ces pays au nombre des composantes de l’Axe du Mal, la nouvelle doctrine militaro-mystique de mise en place de « guerres préventives » contre tous ceux qui ne s’alignent pas sur les États-Unis.

      2002 : Phillipines. Opération Enduring Freedom, soutien économique et militaire au gouvernement philippin contre les guérillas.

      2002 : Corne de l’Afrique. Opération Enduring Freedom.

      2002 : Géorgie. Opération Enduring Freedom, formation de plusieurs bataillons d’infanterie de l’armée géorgienne dans la vallée du Pankissi.

      2002 : Irak. Les États-Unis font pression sur la communauté internationale pour lancer un corps expéditionnaire en Irak visant au renversement de Saddam Hussein, à l’instauration d’un gouvernement favorable à leurs intérêts, à l’obtention des principales parts de marchés de la reconstruction du pays après bombardements, à l’octroi de concessions sur les immenses ressources pétrolières du pays. Fin 2002, les USA et leurs alliés anglais ont massés des dizaines de milliers de soldats sur-équipés sur place, prêts à une offensive.

      2003 : Irak. Les États-Unis outrepassent les décisions de l’ONU et envahissent l’Irak dans la nuit du 19 au 20 mars, avec le soutien de l’Angleterre. Un déluge de feu s’abat sur le pays et la population dont déjà près de 500 000 personnes sont mortes en 10 ans du fait du blocus économique (800 missiles Tomahawk, 23 000 bombes à uranium, à fragmentation, mini-nucléaire). Un mouvement mondial d’opposition à la guerre et à l’agression militaire des États-Unis se développe en faveur de la paix et pour le respect du droit international. La majorité des pays de la planète condamnent l’agression américaine contre un pays souverain. Par cet acte les USA ouvre la voix dangereuse et criminelle à la doctrine de la guerre préventive permettant d’attaquer tout pays ne se soumettant pas à la conception impérialiste américaine.

      2003 : Sao Tomé-et-Principe. Intervention suite à une tentative de coup d’État militaire contre le président Fradique de Menezes.

      2004 : Haïti. Intervention militaire avec l’aide de la France pour chasser le président Jean-Bertrad Aristide.

      2004 à nos jours : Pakistan. Début de la guerre du Waziristan contre les nombreux mouvements de Taliban. Bombardements réguliers par des drones de l’armée américaine et de la CIA.

      2004 : Kyrghizstan. Opération Enduring Freedom.

      2008 à nos jours : Somalie. Bombardements de plusieurs camps islamistes d’Al-Shabaab supposés être liés à Al-Qaïda.

      2008-2009 : Palestine. Soutien financier et logistique à l’armée israélienne dont l’envoi de 3000 tonnes de munitions en prélude à l’opération Plomb Durci dans la Bande de Gaza contre le Hamas.

      2009-2010 : Yémen. Bombardements par l’aviation américaine de plusieurs camps de la rébellion zaïdites des Houthis soutenus par l’Iran et en conflit contre le gouvernement yéménite depuis 2004, dit Insurrection de Sa’dah.

      2010 -... Multiples interventions en Irak et en Syrie. Les armes US, fournies au « rebelles » et « islamistes modérés » se retrouvent en possession de Daech. Al-Nosra, filliale syrienne d’Al-Qaida est soutenu par les USA,
      ETC, ETC.


    • baldis30 7 janvier 17:29

      @Werner Laferier

      meuh oui .....

      comme disent les vaches en regardant passer les cars Macron qui remplacent les trains surtout les jours de verglas !


  • baldis30 7 janvier 08:41

    Autre façon de présenter les informations venant des USA , bien différente des matraquages des médias occidentaux : certes cela vient d’Al Manar dont on sait qu’il est la voix officieuse du Hezbollah :

    http://french.almanar.com.lb/181018

    Comme plusieurs intervenants sur Avx il est nécessaire de prendre les informations à plusieurs sources.

    Au fait ... toutes les informations convergent sur la nouvelle tuerie de Fort Lauderdale.....


  • roby 7 janvier 11:08

    M’est avis que Trump doit prendre des précautions , il dérange tellement le systeme qu’il ne m’étonnerait pas qu’on le suicide à l’insu de son plein gré.




  • Werner Laferier Werner Laferier 7 janvier 11:12

    Trump est ce que l’on nomme un « collabo » ou un « harki, un traitre à son pays, c’est un agent russe qui a trahi son pays, ces valeurs pour l’envahisseur russo-soviétique.
    Trump préfère croire les Russes que les services de renseignement les plus puissants au monde, ceux des USA !
    Les 3 plus grands services secrets sont tous d’accord sur la même conclusion, une attaque russe contre les usa qui devrait conduire à une guerre et un isolement total de la Russie et aussi à combattre tout ce qui fait référence au régime russe au usa et en Europe en particulier (portrait de Poutine, médias de Poutine, entreprises de Poutine, soutiens de Poutine au USA ou en Europe....).
    Un »impeachment" de Trump pour intelligence avec l’ennemi devient possible puisqu’il nie cette vérité. Par ailleurs, l’Europe doit mettre un terme aux soutiens massifs de Poutine à ses partis d’extrême droite/gauche qui mettent la démocratie en péril.
    Hillary Clinton est la grande vainqueur en terme de voix populaires, mais aussi par le système des grands électeurs que Poutine a corrompu.
    On se doute bien que Trump n’admettra jamais qu’il a volé sa victoire en trahissant son pays.
    Lancer de fausses rumeurs sur un candidat sur base de documents volés et cela à une semaine de l’élection présidentielle est très grave.
    Le FBI a confirmé que ces documents ne contenaient rien de compromettant pour Clinton mais nul ne peut nier que l’enquête du FBI sur ces e-mails est à l’origine de sa chute de popularité spectaculaire à 10 jours des élections.
    La seule erreur commise par Clinton durant sa vie politique est d’avoir utilisé son serveur personnel.
    Les Russes ont hacké le serveur de H. Clinton et transmis à Wikileaks, des e-mails soi-disant très compromettants pour Clinton.
    Cette affaire des e-mails volés par les Russes a bien influencé l’électorat américain.
    Il peut encore sauver la mise en se rangeant du côté de l’avis des services de renseignements et d’une majorité bi-partisane,démocrate et républicaine.
    Son intérêt est d’adopter une politique étrangère visant à contrer l’influence russe. C’est ce que souhaite la majorité des américains, quelque soient leurs opinions. C’est ce que nous souhaitons tous, dans le monde libre.
    Les trolls russes ne font jamais la pause vodka...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 janvier 11:52

      @Werner Laferier
      Sinon, les preuves de tout ce que vous avancez, sont où ?

      Les e.mails de Clinton n’ont rien de compromettant...
      Ce n’est pas l’avis de Wikileaks :«  Les 101 choses que nous avons apprises »


    • Pyrathome Pyrathome 7 janvier 13:31

      @Fifi Brind_acier
       smiley Des preuves ?
      Lui c’est un cas pathologique par excellence, il n’a pas besoin de preuves pour venir jouer les trolls.....


    • xana 7 janvier 14:32

      @Pyrathome

      Effectivement.

      Werner Laferier (ou quelque soit son nom véritable) est un spécimen rare et intéressant à étudier.

      Je souhaiterais l’acquérir pour ma collection de monstruosités. Pourriez-vous m’indiquer ses mensurations approximatives pour que je fasse choix d’un bocal suffisant et commander assez de formol ?


    • baldis30 7 janvier 17:30

      @Werner Laferier

      meuh oui .....

      comme disent les vaches en regardant passer les cars Macron qui remplacent les trains surtout les jours de verglas !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 janvier 19:05

      @chenille-bleue
      Vous devez lire dans le marc de café, Trump n’est même pas encore installé à la Maison Blanche !


    • izarn izarn 7 janvier 22:52

      @Werner Laferier
      Oui, la CIA est tellement puissante qu’elle a fabriqué aussi de fausses preuves, comme les armes de destructions massives de Saddam Hussein....Entre autres innombrables mensonges sur Ben Laden, Al Assad....Il semblerait qu’à la CIA, les preuves ils ne les trouvent pas, ils les inventent !


  • Alainet Alainet 7 janvier 14:13

    - aux vierges offensées :
    - Obama sans arrêt, savonne en politique étrangère la planche pour Trump et la presse Russe comme Sputnik contre-ataque tant les preuves ne semblent pas fondées :
     https://fr.sputniknews.com/international/201701021029447704-cuble-sanctions-antirusses-obama/
    « Les attaques d’Obama contre la Russie représentent une tentative pathétique de ligoter la nouvelle administration et de prolonger de cette manière sa présidence au-delà des deux mandats qu’il a eus »..« Je n’ai jamais vu de président au pouvoir créer tant d’obstacles pour le futur ».

    Cependant, la pression — si pression il y a eu — de la part de Moscou n’a pas été déterminante pour la présidentielle américaine, a-t-il souligné. « Il y avait d’autres facteurs beaucoup plus importants, comme l’impopularité de la candidate démocrate Hillary Clinton. »
     : https://fr.sputniknews.com/international/201701041029457459-usa-russie-sanctions-trump/

    -La Ministre des affaires étrangères russe Zakharova. rajoute : La politique étrangère de l’administration Obama au cours des huit années de la présidence d’Obama « suscite l’aversion du monde entier. Ils ont manqué à leurs obligations prises envers certains pays, ilsont manqué à leur devoir, y compris envers le peuple américain sur l’arène mondiale ».Selon la diplomate russe, du point de vue moral, on peut blâmer l’équipe d’Obama d’avoir commis un « crime » car il a démontré que « le plus fort a des droits illimités à faire le mal ». (sic)
    .http://reseauinternational.net/le-monde-entier-est-degoute-par-la-politique-etrangere-de-ladministration-obama/

    - Que dit Trump :« Je fais de mon mieux pour ignorer les propos provocateurs du président O. et les obstacles qu’il crée. Je croyais que la transition du pouvoir se passerait sans encombre — MAIS NON ! »..« C’est la grave négligence du Comité national démocrate qui a permis à un tel piratage de se produire. Le Comité national républicain disposait d’un système de défense solide ! », a écrit M. Trump sur son compte Twitter.
     Une journaliste US ajoute :« Là à mon avis, Poutine prouve sa réputation d’être un homme très intelligent. C’est une excellente réponse parce que ça montre qu’on ne s’abaisse pas à ce niveau, on n’entre pas dans ce cercle fou. C’est vraiment une folie qui s’empare de Washington dans les derniers jours de l’administration Obama après l’échec d’Hillary Clinton".


    • Alainet Alainet 7 janvier 22:05

      @chenille-bleue  : je reste sans voix, devant sa faconde et son imagination hors limite...


  • goc goc 7 janvier 18:34

    Merci Oscar pour cet article et bonne Année (et plein d’autres articles)

    Ce que la majorité des américains ignore c’est que le pays qui espionne et influence le plus les USA (et avec succès) c’est Israel.

    Et on sait aussi que tout candidat US qui veut avoir une chance d’être élu (président ou même sénateur) doit passer par la case (Diner de l’Aipac (équivalent a notre diner du Crif)

    Et quand on sait avec quel succès les USA sont intervenu dans l’élection d’Eltsine

    Alors faut arrêter de nous faire rire avec ces histoires


  • xana 7 janvier 19:36

    Salut Goc,

    oui, les articles d’Oscar sont toujours bienvenus. Comme ceux d’un certain nombre d’intervenants ici qui font un excellent travail d’information et de réflexion grâce auquel on se sent moins seul face à la massive désinformation des mainstream.
    Une chose est sûre : Les mainstream ont perdu définitivement la partie. Ceux qui ont découvert tôt ou tard que les média leur mentaient sont maintenant trop nombreux, et ils ne croiront plus jamais les « fake news » des média. Peu importent les imbéciles qui s’accrochent à leurs vieilles croyances, car ceux qui se servent de leur cerveau savent désormais de quel côté est la vérité.

    Quant aux trolls qui s’efforcent de polluer les sites où paraissent des informations et des réflexions intéressantes, ils ne sont plus guère gênants. Ils deviennent même drôles à force d’être pathétiques.
    On peut s’amuser à les exciter, ça permet de se détendre après une lecture sérieuse, et ça fait du bien sans faire du mal à un être sensible. Ce serait dommage qu’ils disparaissent !!!


  • Alainet Alainet 7 janvier 22:57

    - Pour le post de Fifi ; je saisi la balle au bond avec Voltairenet, sur le couple infernal de conseillers néocons à la Maison Blanche -  Samantha Power & Cass Sunstein- qui ont suuccédé à Killary..
    http://www.voltairenet.org/article189204.html

    - J’y ai trouvé d’autres choses  : l’héritage du démocrate ou la déconfiture de l’impérialiste Obama :
    http://www.voltairenet.org/article194824.html
    * un exemple : http://www.voltairenet.org/article194498.html
     Erdogan retourne sa veste pour Poutine et perdu pour les US.. je l’avais déjà dit ici : perdu aussi pour l’UE ; échec et mat pour Juncker & Tusk !
    http://www.voltairenet.org/article194807.html
     D’après le Général Pinatel , qui n’aime pas l’OTAN :

    « L’Otan doit investir plutôt dans la lutte contre les attentats que dans la lutte contre la Russie ».
     : https://fr.sputniknews.com/france/201607151026704888-attentats-nice-pozzo-borgo-commentaire/


  • Alainet Alainet 8 janvier 08:34

    - Le festival des trolls joue les prolongations avec Mila et Lou24 (?).. mais leurs sources qu’ils ne citent pas vont en contradiction avec d’autres comme l’Express ici ..ce dernier le taxe de complotiste mais sûrement pas de sioniste. Il a usé de subterfuges pour échapper en France à la censure avec son réseau Voltaire. Il est toujours personnage non-grata en France, car ses articles dérangent l’Etablishment et la classe politique chez nous et il dérange les Eurocrates aussi, mais heureusement que Wikipedia rétablit la vérité ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Meyssan )
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/conspirationnisme-thierry-meyssan-le-maitre-a-fausser_1672294.html
    - Je vous donne à lire : 1 dissident Français contraint à l’exil.. Thierry Meyssan : « Si j’avais plié, je n’aurais pas eu à partir »
    https://libertesinternets.wordpress.com/documentation/thierry-meyssan-un-dissident-francais-contrait-a-lexil/


Réagir