mardi 18 avril - par Chroniqueshumaines

Lettre ouverte à Yves Thréard : les petits candidats, ça n’existe pas !

Tout est parti de l’édito politique d’Yves Thréard dans la matinale d’Europe 1 en date du 17 de cette année, et qui titre : faut-il interdire la présidentielle aux petits candidats ?

 

 _ « Mais bien sûr ! Et pourquoi ne pas demander directement à Attali ou B.H.L. qui doit aller à l’Élysée tant qu’on y est, on économisera de l’encre et du papier. »

 

Je n’arrive pas à croire que la question puisse même être posée. Vous êtes un éditorialiste à la verve pointue mais aux analyses classiquement orientées d’un journaliste travaillant pour les groupes sous la tutelle d’un patron milliardaire semble, sans trop de véhémence, vous feintez de vous opposer à cette idée tout en écrasant ces même petits candidats en les réduisant à de simples éléments perturbateurs. À gerber.

 

Moi je veux bien que les « petits candidats » dérangent mais il faudrait m’expliquer qui sont les petits candidats ? Sur quoi se base-t-on ? Tous les candidats ont obtenu 500 signatures que je sache et leurs candidatures ont été validées par le conseil constitutionnel alors ? Peut-être que les petits candidats sont ceux qui ne représentent pas un parti politique, mais dans ce cas qu’est-ce que Macron fait dans la liste des grands candidats ? Il ne représente que lui-même et ceux qui le financent tandis qu’Asselineau, Poutou ou encore Arthaud sont tous mandatés par des partis donc ce n’est pas ça. Peut-être qu’un petit candidat c’est un candidat qui n’a pas de passé électoral, qui n’a jamais été élu mais Nicolas Dupont-Aignan est maire depuis 1995, député depuis 1997 et ce non stop alors que Macron, lui qui est assez bien pour passer sur T.F.1., ne s’est même jamais présenté, donc ce n’est pas ça non plus. Ah je sais, peut-être qu’un petit candidat c’est quelqu’un qui n’a pas fait les grandes écoles, ah non Asselineau est sorti 2ème de sa promotion à l’E.N.A. alors qu’Hamon a une simple licence et que Le Pen à une maitrise de droit, ce n’est donc pas ça non plus. Alors qu’est-ce que c’est ?

 

Je vais vous le dire, un petit candidat c’est juste quelqu’un qui ne va pas dans le sens de la libéralisation sauvage de la société civile et qui ne s’engage pas dans le rêve de « démocratie universelle » portée par Washington et qui consiste en fait à rendre monétairement profitable tout ce qui peut l’être, y compris la santé et l’éducation et ce par la volonté de quelques privilégiés au détriment de tout le reste de l’humanité et c’est clairement ce qui est en train de se passer. Tout comme il n’y a pas de Complotistes, seulement des contestataires, il n’y a pas de petits candidats, seulement des candidats qui ne sont pas corrompus par ceux qui tiennent la planche à billets et qui ne jouissent pas des tremplins médiatiques comme certains mais à part ça la presse est impartiale.

 

Disons les choses Macron, Fillon, Le Pen, Mélenchon et Hamon font figure de grands candidats les autres ne sont que de joyeux tordus à qui il faut couper la chique et pourtant…

 

Il nous dit :

 

« C’est une petite musique qui monte chez certains beaux esprits : la présence des petits candidats dérangerait la campagne, empêcherait les Français d’aller à l’essentiel »

 

Qui sont ces « beaux esprits » et en quoi leurs esprits sont-ils beaux ? Mystère.

 

« L’organisation, pour la première fois avant le premier tour, d’un débat télévisé avec tous les candidats a fait germer cette idée. Comme si c’était à l’expression démocratique de se soumettre aux contraintes de la médiatisation, et non le contraire. »

 

Tout est dit, c’est aux médias de s’adapter aux règles de la république mais encore une fois qui déterminent que les discours des uns sont meilleurs que ceux des autres ? Ce n’est pas aux électeurs de décider de qui a raison entre tous les candidats ? Non ce sont les « beaux esprits » qui décident pour nous ce qu’il est intéressant d’entendre, voilà qui résume l’esprit de ces élitistes, qui dis-je : suprématistes. Est-ce que quand Asselineau évoque les contraintes liées à l’U.E. ou l’O.T.A.N. il s’écarte de l’essentiel ? Non, il met le doit dessus et c’est bien cela qui les chagrine.

 

« Les petits candidats, dit-on, ne seraient là que pour l’appât du gain : leurs frais de campagne sont effectivement remboursés à hauteur de 800 000 euros quand ils font moins de 5 % des suffrages et de 8 millions d’euros quand ils font plus de 5% »

 

Précision : ce sont les frais de tous les candidats qui sont remboursés ainsi nous pouvons imaginer que le risque de ne pas dépasser les 5% et quand même bien plus grand chez certains que chez d’autres, de plus ces sommes sont des plafonds et ne seront remboursés que les frais réels, ces accusations relayées avec la plus grande hypocrisie sont bidons et n’ont pour but que d’insinuer une idée malsaine.

 
« Certes, l’État pourrait faire cette économie, mais comment décréter qu’un candidat est petit ou grand à partir du moment où il a ses 500 parrainages ? Pourquoi certains seraient moins représentatifs que d’autres ? En fonction de quels critères ? Si ce devait être le poids électoral de l’élection précédente, le PS pourrait être en danger pour 2022 puisque Benoît Hamon, cette année, est dans les profondeurs du classement. On imagine déjà les cris d’orfraie poussés rue de Solferino. A l’inverse, Emmanuel Macron, dont le courant n’existait pas en 2012, n’aurait pas pu se présenter. Bref, aucune sélection autre que celle du nombre de parrainages paraît satisfaisante. »

 

Bon ici tout est dit et je suis entièrement d’accord sur ce paragraphe, alors quel est l’intérêt de cet édito ?

 

 « Qu’apportent les soi-disant petits candidats au débat ? »

« Un brin de folklore bien sûr quand on entend aujourd’hui Jean Lassalle, le berger du Béarn, tout comme Marcel Barbu en 1965, que De Gaulle avait qualifié d’hurluberlu. C’est aussi la garantie de voir figurer à chaque présidentielle plusieurs trotskistes, reliques d’un temps jadis. »

Nous y sommes, voici l’expression selon moi de l’entreprise de « débilisation » orchestrée par certains médias envers ceux qu’ils s’obstinent à appeler petits candidats en pissant sur le principe d’égalité et sur la démocratie elle-même.

Jean Lassalle le berger ? Non son frère est berger, son père était berger mais Jean Lassalle lui c’est avant tout un chef d’entreprise qui emploie une dizaine de salariés encore aujourd’hui. En 1977 il devient le plus jeune maire de France à 21 ans seulement, il est aussi présent au conseil général des Pyrénées-Atlantiques depuis 1982 et en a été le vice-président de 1991 à 2001. Ensuite il est élu député de la 4ème circonscription de cette même région en 2002 et a été réélu deux fois de suite, il occupe toujours son siège à l’assemblée (rappelons qu’il a tenu une grève de la faim durant 39 jours pour sauver une petite usine ; petit candidat peut-être mais implication hors normes).

Jean Lassalle petit berger ? Non monsieur Thréard, le général n’aurait pas traité ce député exemplaire d’hurluberlu, il l’aurait décoré. Jean Lassalle n’est pas un berger c’est un politicien chevronné qui maîtrise son sujet et s’il est certes, très préoccupé par les problèmes que rencontre le monde rural, son implication très active auprès de nombreuses associations le démontrant, cela ne fait pas de lui un paysan ! Bien au contraire cela en fait un homme de terrain ce que vous ne serez jamais monsieur Thréard, vous qui faite preuve d’une véritable malhonnêteté dans ces propos.

En ce qui concerne le trotskisme, même si c’est une idée que je rejette personnellement en bloc ce n’est pas une idée des temps jadis puisque deux voir trois candidats sur onze sont issus de cette mouvance donc encore une fois ces propos sont simplement belliqueux et vous insultez les milliers, voire millions d’électeurs qui voteront pour ces candidats, ce faisant vous crachez sur un courant d’opinion en le renvoyant à la préhistoire. De la tolérance d’intellectuels de grands palais.

 

Et en plus vous vous vendez tout seul, décidément autant de pathétisme en si peu de lignes je ne peux que plaindre la pauvreté de ce que je lis : la réponse nous est donnée, plus un candidat va à l’encontre de l’idée mondialiste et plus c’est un petit candidat ! Ainsi Mélenchon et Le Pen sont jugé moins dangereux et il est vrai que leurs discours y compris celui de la présidente du front national qui est quand même censé défendre notre souveraineté de par son A.D.N. ne semblent pas vouloir se défaire de l’Union Européenne. Pour moi c’est comme si Poutine décidait de militer pour l’entrée de la Russie dans l’O.T.A.N. c’est un non-sens. 

 

« On se souvient que la non qualification de Jospin au second tour de 2002 avait été en partie imputée à la présence de Taubira. Cette année, les voix allant à Dupont Aignan et Asselineau pourraient manquer à Fillon, voire à Le Pen. Mais c’est un peu facile de reporter la responsabilité de sa défaite sur les autres… »

 

Jusqu’au bout des insinuations perfides, et si Jospin avait simplement payé cinq ans de politique décevante ? Et qui prouve que les voix de Taubira auraient été réorientées vers le candidat Jospin ? Et si monsieur Thréard vous et vos collègues pouvaient enfin respecter ce principe qui jonche au centre de notre devise nationale et qui dit : égalité. C’est votre presse qui créer le concept de petit candidat qui sont méconnus à cause de votre volonté de ne pas les mettre en lumière. Les discours sont encore plus malhonnêtes que les silences et les exemples comme Cohen ou Bourdin qui s’acharne à démonter la légitimité de certains, tout en se prétendant gardien de la tolérance ne manquent pas. Votre article s’il prétend défendre le droit à tous d’être candidats n’en exprime pas moins l’idée qu’ils n’ont rien à faire dans cette élection si ce n’est distraire le peuple. C’est faux ces gens pour la plupart ont une expérience et une connaissance qui les rendent plus que légitime et leurs idées ainsi que leurs projets sont pour certains bien plus honnêtes et bien meilleurs que ceux que vous voudriez nous vendre. Je me demande qui sont les clowns dans cette histoire.

 

Monsieur Thréard je n’ai pas de carte de presse mais vous ne méritez pas la vôtre. Avec l’aide de tous vos amis journaleux vous piétinez la démocratie et crachez la propagande des lobbys à la face de vos auditeurs.

 

« Il y en a certains pour qui le journalisme est une vocation mais pour d’autres c’est un ascenseur social. Malheureusement ce sont souvent ceux-là qui sont le plus entendus. » C.H.

http://chroniques-humaines.over-blog.com/



38 réactions


  • devphil devphil 18 avril 11:25

    C’est quoi un grand candidat ?

    C’est un candidat issu d’un parti établi donc il faut lister les partis autorisés à se présenter aux élections ..
    Dans ce cas leur poulain Macron n’aurait jamais pu se présenter
    Bienvenue dans le monde de la censure démocratique

    C’est quoi un petit candidat ?

    C’est un candidat DONT les sondages donne moins de xx %
    Si on prend le cas de Hamon , il va bientôt devenir un petit candidat alors ...
    Bienvenue dans le monde de la manipulation des sondages

    Totalement d’accord avec cet article , on peux bien procéder au remboursement de frais de campagne tous les 5 ans pour quelques candidats dont le système ne veux pas mais qui ont l’occasion de s’exprimer démocratiquement sur les grands médias aux heures d’audience.

    La règle des 500 signatures est suffisamment contraignante pour les « petits » candidats.

    La pensée dominante veux abolir la démocratie en utilisant toujours les mêmes arguments de l’argent économisé mais que l’on fasse le jour sur les arrangements de ces messieurs bien nourris par la république.

    Philippe

     


  • LE CHAT LE CHAT 18 avril 11:32

    Faut il réduire la ligue 1 à 5 clubs ????? smiley


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 avril 11:48

      @LE CHAT Bonne question mais alors : Marseille-st Etienne ? Qui sont les petits clubs ? Merci d’avoir lu smiley


    • baldis30 19 avril 09:29

      @LE CHAT

      « Faut il réduire la ligue 1 à 5 clubs ? »
      bien sûr !

      à commencer par tous ceux qui appartiennent de fait à une puissance étrangère !


  • ZenZoe ZenZoe 18 avril 11:47

    En gros, d’accord avec l’article sauf que.
    On peut quand même penser que les candidats qui, selon leur propre aveu, ne sont pas là pour gagner la présidentielle, mais pour faire passer des idées, n’ont rien à faire là.
    L’élection d’un président n’a pas été créée pour se faire un coup de pub ou ventiler des idées.
    Si tout marchait bien, de tels candidats ne devraient pas obtenir leurs parrainages.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 avril 11:52

      @ZenZoe Je suis d’accord avec ce que vous dites clairement mais dans cette élection le seul qui soit dans ce cas c’est Poutou parce que tous les autres Asselineau en tête entendent arriver à l’Elysée et avec 500 signatures extrêmement difficiles à obtenir c’est leur droit. 


    • jaja jaja 18 avril 12:32

      @Chroniqueshumaines

      Poutou fait preuve de réalisme et sait bien qu’en raison des limitations dues à l’absence de passages médiatiques, au manque de fric comme les autres gros candidats, il ne peut être élu...

      Changer les choses ne passera jamais par les urnes. Tout ce qui a été obtenu en faveur des travailleurs l’a été par la lutte... 1936, 1945, 1968.... Le pouvoir aussi sera gagné par la force du nombre et contre ces pouvoirs de l’argent et des médias qui tronquent la vie politique...qui n’a rien de démocratique sous le régime de ces « représentants » professionnels à vie, indéboulonnables, et qui se pensent être nos chefs plus que les élus chargés d’appliquer nos volontés...

      La fonction présidentielle monarchique est à supprimer, ainsi que le Sénat et nos représentants ne doivent pas faire plus de deux mandats, avant de retourner au boulot, et ne devront être payés qu’au salaire moyen touché par ceux qu’ils représentent.


    • devphil devphil 18 avril 13:32

      @Chroniqueshumaines

      Arthaud ne veux pas gouverner non plus.

      Je pose une question simple , ces deux candidats n’ont aucune chance MAIS si l’un deux arrivaient à la présidence.

      Il devrait alors gouverner avec une chance extraordinaire de faire passer leurs reformes et leur idées , peut on alors penser qu’il dirait qu’ils ne veulent pas gouverner ?

      Les 500 signatures sont déjà difficiles à obtenir avec la pression des partis dominants donc on apprécie d’entendre des voix discordantes avec la pensée unique et le matraquage médiatique habituel expliquant pour qui voter pour le bien de la France.

      Pour le bien d’une caste qui se prélasse dans les avantages depuis des décennies
       
      Poutou et Arthaud sont les seuls à se présenter sans être politicien professionnel , raison de plus pour les écouter et leur permettre de s’exprimer

      Philippe


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 avril 17:30

      @devphil Je suis pour qu’il ait le droit à la parole puisqu’ils ont obtenus les 500 signatures même si je ne partage pas leurs opinions. Et tout candidat s’opposant à la finance m’intéresse maintenant il est vrai que lorsque l’on se présente à la présidentielle il faut assumer le risque d’être élu. smiley


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 avril 17:36

      @jaja Je suis d’accord avec vous sur le fond, en revanche je pense que nous avons besoin d’une révolution intelligente car je pense qu’un soulèvement aujourd’hui accoucherait d’un massacre et rien ne garantit que le régime qui en découlera sera celui que nous espérons. Il faut être prudent et s’organiser.




    • devphil devphil 19 avril 08:30

      @Chroniqueshumaines

      Pour ces deux là , le risque ou la probabilité est très très faible ....

      Ce n’est pas une raison pour dire qu’ils ne veulent pas gouverner mais cette position est propre au mouvement « révolutionnaire » et « anti capitaliste » 

      Je peux comprendre leurs positions , ils combattent un système et ne veulent y entrer par contre entrer dans le système leur permettrais de le changer

      La frange de la population qui votera pour ces extrêmes reste infime malgré la justesse du discours , c’est ce positionnement extrême qui les rend marginal.

      Dommage

      Philippe


    • Deepnofin Deepnofin 19 avril 10:46

      @devphil C’est sûr, la révolution se fera pacifiquement puisque l’inverse serait catastrophique et totalement liberticide, mais surtout à mon avis elle est déjà en marche. Elle commence avec la prise de conscience, et on en est en plein dedans. Après l’ennui, c’est qu’on a étés manipulés depuis longtemps via le culte de l’égo notamment, et du coup on est extrêmement divisés pour l’instant. Mais on va parvenir à mettre de côté nos divisions idéologiques superficielles et à nous unir, parce que c’est ce qu’impose la situation, je crois que la « Peur » va continuer de nous pousser dans nos retranchements, jusqu’à ce qu’on décide d’agir.

      Pour l’instant, on est encore au stade où on croit en la politique (moi le premier, vu que j’vais voter Asselineau) mais c’est pas à la politique de nous prendre en main, c’est à nous de le faire, de nous unir, et décider qu’ils arrêtent leurs guerres, qu’on redessine un Système cohérent et juste, etc etc... Malgré la victoire imminente d’Asselineau (je table là dessus :p), c’est qu’un premier pas, mais nous serons toujours oppressés par l’urgence de la situation géopolitique, environnementale, sanitaire, etc.. Bref, si ça continue comme ça, au bout d’un moment on comprendra bien que la seule chose à faire c’est de boycotter tout ce Système, d’arrêter de l’entrainer dans sa chute avec notre consentement et notre participation, et de montrer qu’on peut s’unir et décider comme des grands... (vive l’Optimisme smiley )

      Et pour s’unir, il faut comprendre et accepter le fait qu’on a tous été manipulés, et que nos points de vue sont tous légitimes, il y a toujours X raisons pour penser telle ou telle chose, ça dépend du vécu de chacun. On doit réapprendre à se respecter, à s’écouter, car pour moi, tout le monde a des choses intéressantes à dire, que ce soit dans les opinions ou dans la « sagesse de vie », et plus on écoute des gens différents, plus on comprends ses propres blocages intellectuels etc. Faut multiplier les points de vue pour pouvoir prendre de la hauteur ! Bref :D Vive les Bisounours ♥


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 19 avril 11:53

      @Deepnofin
      Excellent commentaire, merci.


  • Antoine 18 avril 11:49

    Si l’on ne sait pas qui sont les petits candidats, on sait très bien quels sont les grands : ils s’appellent Blanc Bonnet et Bonnet Blanc, pour une alternance du pareil au même.


  • jaja jaja 18 avril 12:20

    La dictature médiatique, l’inégalité des temps de passage, le mépris des journalistes de cour vis à vis des candidats fabriquent ce que l’on appelle un petit candidat...

    Ainsi pour ce qui concerne mon organisation, le Npa, il est courant d’entendre comme reproche « vous on ne vous voit que pendant les élections et après vous disparaissez »... En dehors du fait que celles et ceux qui disent ça ne sont pas non plus des acteurs assidus de la vie sociale, meetings, manifestations où ils pourraient nous voir... cela traduit bien le fait que les médias fabriquent à longueur d’années qui est un candidat respectable et qui ne l’est pas ou moins... par manque de visibilité....

    L’opinion ainsi travaillée est prête à soutenir un « grand candidat » au nom d’un vote utile, pourtant fort discutable, car tous ceux qui sont choisis dans la cour des grands ont déjà donné bien des gages de leur fidélité au système (capitaliste), même s’ils prétendent vouloir rompre avec lui...

    Tous sont d’anciens ministres ou députés, politiciens professionnels, bien dotés en immobilier et en salaire, mais arrivent à convaincre que le vote utile c’est eux dont on sait qu’au fond ils ne changeront rien à rien... Et leurs groupies parlent même de diviseurs envers ceux des petits partis qui osent se présenter face à eux en maintenant leurs orientations, très différentes de celles de leurs mentors...

    Pour ma part je voterai Philippe Poutou tout en sachant que son score sera fatalement limité par ces années de battage médiatique, de dépense de fric en faveur du vote « utile » envers les grands candidats...

    Ce soir Philippe Poutou sera à Toulouse, une occasion si vous êtes dans la région pour venir à son meeting entendre ce qu’il a à dire...Et qui pour moi constitue le vote utile de cette élection et qui nous aura permis à la fin de la campagne de renforcer notre organisation en vue des combats futurs qui s’annoncent indispensables !


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 avril 17:38

      @jaja Tu es quelqu’un de conviction et je respecte cela. Personnellement mon choix se porte sur Asselineau pour le Frexit même si comme toi je pense que le matraquage médiatique enverra encore un corrompu à l’Elysée.


  • MagicBuster 18 avril 13:38

    édito politique d’Yves Thréard : faut-il interdire la présidentielle aux petits candidats ?

    Faut-il vraiment laisser la parole aux petits journalistes ?


  • Harry Stotte Harry Stotte 18 avril 14:04

    Si, les petits candidats, ça existe. Personnellement, ils me brisent les noix . 



    C’est la raison pour laquelle j’avais préconisé, dans une ancienne intervention, que, dès la validation des signatures, soit créé un canal de télévision "Présidentielle 20**, diffusant 24 heures sur 24, des clips, des reportages, des interviews, voire des minis-débats, réalisés et fournis par les candidats eux-mêmes dans des limites strictes de budget et de durée, où chacun pourrait aller piquer ce qui l’intéresse, sans avoir à subir les candidats dont il se fout complètement. En ce qui me concerne, dans l’ordre alphabétique : .Arthaud, Asselineau, Cheminade, Dupont-Aignan, François III le Cupide, Hamon, Lassalle, Macron, Mélenchon et Poutou.

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 avril 17:39

      @Harry Stotte
      Et bien je ne partage pas votre avis.


    • Harry Stotte Harry Stotte 18 avril 22:50

      @Chroniqueshumaine



      « Et bien je ne partage pas votre avis. »


      Je vous comprends très bien. J’ai d’ailleurs un peu exagéré... smiley


      Mais je pense que que, quand on a vu un spot de la campagne officielle pour chaque candidat, on sait déjà tout ce qu’on doit savoir sur lui. 


      Pour le reste, je pense vraiment qu’avec une chaîne « Présidentielle », tout le monde y trouverait son compte, à commencer, justement, par les petits candidats qui pourraient développer pleinement leurs idées et propositions, à l’intention de ceux que cela intéressent, et dans l’indifférence des autres.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 19 avril 00:13

      @Harry Stotte Et bien là en revanche j’adhère ! Excellente idée smiley


  • Bartneski Bartneski 18 avril 14:13

    Il est temps de changer d’Ere :



  • JL JL 18 avril 14:13

    De fait, il ne sont petits que par la dimension de leurs moyens financiers.

     
     Et on devrait les appeler les candidats à petit budget.
     
     Ce qui, avouons le, aurait plus de gueule et ne leur fermerait pas psychologiquement les portes de la victoire.
     
     quoi de plus réjouissant, sinon de voir gagner un candidat ne disposant que d’un petit budget ?

    • JL JL 18 avril 14:40

      Avec cette appellation « candidats à petit budget », Macron ne serait pas dérangé, vu qu’avec son gros budget, il a les moyens de faire croire qu’il recueille beaucoup d’interventions de vote.

       
       Je propose que l’expression « petits candidat » soit passible de poursuites pour diffamation.

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 avril 17:41

      @JL D’accord ! Mais en revanche moi je vote pour que nous les appelions des candidats.


  • Rmanal 18 avril 15:30

    Thréard est une grosse merde qui ne roule que pour son maitre, le voleur Dassault qui devrait aujourd’hui, si on n’était pas dans une démoctature, en prison.
    N’allez pas chercher midi à quatorze heure : ce n’est pas un journaliste mais un propagandiste, rien de nouveau, même s’il est bon de le rappeler et je vous remercie en cela pour votre article.


  • maQiavel maQiavel 18 avril 19:22

    Bonjour / Bonsoir

    Attention à ne pas faire de mauvais procès à Yves Thréard  , son édito politique était une réponse à Caroline Fourest et Franz Olivier Giesbert , voir la séquence les trois premières minutes , attention , âmes sensibles s’abstenir. 


    • Claire29 Claire29 18 avril 20:59

      @maQiavel
      Très juste,ce qu’il dit dans cette vidéo au sujet des « petits » candidats est en contradiction avec ce qui lui est reproché dans cet article !


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 avril 22:52

      @Claire29 Ah bon ?


    • goc goc 19 avril 11:26

      @maQiavel
      Attention à ne pas faire de mauvais procès à Yves Thréard

      c’est sur que face aux deux autre, le tres-hard pourrait passer pour un humaniste, mais de là à le défendre, faut pas pousser.
       j’ai surtout le souvenir d’un journaleux poussant la mauvaise foi à ses extrêmes quand il voulait défendre son idole aka le nabot-leon, surtout lors de l’élection de 2012.
      A part la présentatrice actuelle de « c’est dans l’air » qui mouillait sa culotte à chaque fois qu’elle disait « nicolas », je n’ai jamais vu un journaleux aussi « collaborationniste » que lui !

      Quand au problème des petits candidats, il ne faut pas oublier le rôle néfaste que jouent les instituts de sondage, en pratiquant sur ces candidats des décotes systématiques, empêchant de ce fait, de faire apparaitre une dynamique qui serait favorable à ces petits. Or on sait l’influence que peut avoir la simple évocation d’une dynamique naissante sur un candidat (voir Fillon aux primaires)


    • maQiavel maQiavel 19 avril 14:25

      @goc
      Je ne défends pas Yves Thréard , je dis simplement que son édito politique doit être resitué dans son contexte , c’était une réponse à Caroline Fourest et Franz Olivier Giesbert. 

      En ce sens , la critique qui lui est faites dans cet article est injustifiée ( sauf sur le fait qu’il utilise aussi le terme de « petits candidats »). 

  • fred fred 19 avril 07:52

    Trait-Art....ouvrez les guillemets en fermant la parenthèse..une « virgule » dans un torchon !


  • Djam Djam 19 avril 09:17

    @ l’auteur

    Merci pour le rappel de l’illégitimité absolue de cette caste journalistique qui, n’en déplaise aux esprits simplistes très répandue dans les médias, ne gagne grassement leur vie qu’en cirant jusqu’à la trame tout ce qui ressemble au programme financiaro-mondialiste en cours d’application générale.

    J’invite d’ailleurs ceux qui ne l’on pas encore goûté au visionnage de la vidéo (sur AV TV) où l’on se régale de la brochette de ceux qui, actuellement , pérorent ad libitum sans le moindre recule ni l’once du moindre doute sur les 11 candidats en lice. Ce n’est pas tant leur présence de jurés bouffons qui nous stupéfie que leur arrogance et leur assurance de pouvoir publiquement juger, ridiculiser, trier’ faire valoir ou flinguer en fonction de leur seul filtre : l’esprit gerbatoire de la parole mediatique considérée par eux-mêmes comme parole sérieuse.

    Le MC de ce cirque grotesque et grossier n’est rien d’autre que Ruquier, le vieillissant garçonnet plein de tics, qui continue à se prendre pour un comique et dont le système hebdomadaire consiste à faire applaudir à la demande ses vannes lamentables et son esprit partisan affiché sans vergogne.

    Et oui... tout ces misérables individus sévissent encore parce que beaucoup encore les regardent et les écoutent. Le peuple qui consomme ça pour, affirme-t-il, « se marrer » et se détendre, est totalement responsable de la pérennité de ces imbéciles de cours qui ne sont en réalité que les concierges d’un immeuble (l’UE) qui n’a plus de fondations et qui ne tient plus que sur une seule brique pourrie qui n’est rien d’autre que cette pensée binaire aussi élégante qu’un théorème numérique buggué.


Réagir