mercredi 1er février - par PRCF

Lettre ouverte aux vacillants supporteurs de M. Fillon #penelopegate #penelopefillon #fillon

Peut-on servir le Capital sans aimer l’argent ?

 Allez quoi, nobles Ladies and Gentlemen du Touquet et des boucles de la Seine, du courage, du nerf, tous à la reconquête !

Durant une décennie, vous avez bien soutenu mordicus Sarko malgré ses dérapages « pipols », ses photos glamour avec « Carla », son avidité affichée, son goût du luxe tapageur, ses acrobaties judiciaires et ses gamelles tintinnabulantes et rebondissantes…

A l’époque, vous saviez du moins clairement ce que vous vouliez : un président de « rupture », un vrai mec qui « en avait » et qui allait enfin détruire ces acquis du CNR, hérités de la triste époque où, sur la lancée de la Résistance, les cocos et les adeptes du grand Charles fricotaient honteusement en lâchant au populo ces abominations sans nom : Sécurité sociale, retraites par répartition, nationalisations, comités d’entreprise, Code du travail… Diantre, il faut savoir ce qu’on veut dans la vie et ce n’est certes pas à un saint homme que l’on ira jamais demander d’aller voler les pauvres pour donner aux riches afin de mieux intégrer ces derniers, avec leurs manoirs, leurs écoles privées haut de gamme et leur domesticité stylée, dans l’ « élite mondialisée » anglophone, euro-béate et germanolâtre…

Hélas, la basse roture jouit encore du droit de vote en ce pays rustique. En 2012, la plèbe a donc viré Sarko, l’ennemi trop voyant des « porteurs de pancartes » et autres syndicalistes. En votant Hollande, certains manants croyaient – bien à tort certes, mais cette rébellion ratée n’en mérite pas moins châtiment – que Hollande allait ralentir un peu les mauvais coups « made in Bruxelles » contre les « petites gens »…

Cinq années très difficiles à vivre à Neuilly, au Vésinet et dans le 16ème arrondissement. Oh, vous finissiez bien par obtenir tout ce que vous désiriez ; mais certains députés PS cédaient à reculons, sans enthousiasme vrai, en mégotant mesquinement, en lançant des tas de frondes inconvenantes. Pire, une CGT méconnaissable, aussitôt lâchée par la si compréhensive CFDT, formait à nouveau des piquets de grève pour refuser la Loi Travail !

Par bonheur, Zorro Fillon allait enfin bouter l’Usurpateur hors de l’Elysée et balayer toute cette chienlit « hexagonale » qui vous fait tant vergogne quand vous l’évoquez à table avec vos pairs moqueurs d’Outre-Rhin, d’Outre-Manche ou d’Outre-Atlantique… Avec « François » au moins, vous aviez la garantie d’un programme 100% thatchérien. Un programme garanti par Le Point, le magazine qui compare la CGT à Daech et qui « assassine » à coups de Unes hurlantes les chômeurs « assistés », le « coût exorbitant du travail », le Code du travail « archaïque », la « fiscalité confiscatoire », les « grèves corporatistes » et surtout, ces « fonctionnaires qui plombent la France ». Bref, l’instinct de classe avait parlé, toujours clair, net et précis chez ceux qui possèdent tout mais qui n’en ont jamais assez.

Alors, marchant à l’urne en cohortes serrées par un beau jour de « primaires », les mémères en-chapeautées, les petits jeunes gens en loden achevant leur cursus « managérial » en anglo-ricain, les patriarches décorés grands-maîtres des héritages et, derrière eux, pour faire masse, des processions de chauffeurs de maîtres et de « petites gens » embobinées au sortir de la grand-messe, avaient massivement répudié la « gauchiste » NKM, humilié le trop vulgaire Coppé et balayé ce grand mollasson de Juppé pour élire enfin un dur de dur. Et pour « rendre la présidentielle imperdable », vous aviez choisi un homme « intègre », « allant-à-la-messe », sachant jouer pour l’image d’un zeste de gaullisme frelaté, nanti d’une famille nombreuse comme on les aime dans l’Ouest parisien. Un homme meublant sa belle demeure avec goût, doté d’une épouse discrète et « so British », portant d’élégants costumes stricts, pratiquant virilement à l’occasion l’alpinisme et la Formule 1. Celui-là, c’était sûr, n’avait pas de « casseroles », comme vous dites tout aussi vulgairement que nous autres gueux. Contrairement à l’avide Sarko, contrairement à Hollande qui devait au moins feindre de servir la classe opposée, voilà quelqu’un qui saurait servir sa classe, « tenir son rang », « habiter la fonction » et faire table rase du « modèle social » en s’oubliant un peu lui-même. Ou du moins, en faisant efficacement semblant…

Hélas, c’est encore raté ! Car comment un homme qui sert passionnément le Capital n’aimerait-il pas le pognon ? Comment n’aimerait-il pas en gagner un max sans travailler trop dur ? Car enfin, à part ses contre-réformes sur les retraites qui ont appauvri des millions de pensionnés, qu’a donc jamais produit Fillon, intellectuellement ou manuellement ? Commencée auprès du « gaulliste social » et du très anti-maastrichtien Philippe Séguin, la carrière zigzagante de Fillon a su prendre opportunément le virage de Thatcher, de Merkel et de Trump : le peu de « social » dont il rêvait auprès de Séguin, Fillon l’aura défait et au-delà en servant Raffarin et Sarko : bilan, ZERO ! Et à tout instant, ce pourfendeur des fonctionnaires, aura été été porté – assisté serait le mot juste – par l’appareil d’Etat bourgeois tant brocardé par nos grands « libéraux ». Un appareil qui, aux frais de Marianne, rémunère grassement la carrière rémunératrice de certains élus à vie sans oublier, parfois, en toute légalité, les membres de leur famille. Mais pour Fillon « où est le problème ? » si son épouse – qu’il « hhhêêêême » tant, comme il l’a déclaré avec tant de retenue – gagne un chouya d’argent de poche (plus de 7000 € mensuels pour son dernier salaire : dérisoire !) payé par la République pour faire on ne sait pas très bien quoi. Ou si, pour compléter cette misère que paie l’Etat à Madame (en pièces jaunes ?), il lui est arrivé de gribouiller à grands frais quelques « articles » pour une revue dont le nom doublement mondain fleure bon La Recherche du temps perdu… Dame, il faut bien « joindre les deux bouts » et débourser régulièrement les frais du manoir, du bolide, du petit personnel et des hautes études pour les héritiers (par curiosité : combien parmi ces derniers auront-ils fréquenté le collège public ? Ce collège ravagé par le « socle commun » au rabais qu’a insistué Fillon, avec les résultats qu’on sait, quand il était ministre de l’Education nationale …

Mais « Paris vaut bien une messe » : soyons raisonnables et convenons qu’un individu qui veut supprimer 500 000 emplois publics, ratiboiser la Sécu, fliquer à mort l’indemnisation du chômage, repousser la retraite à 65 ans (c’est-à-dire basculer très chrétiennement des millions de gens au RMI, vu que nombre de salariés sont licenciés bien avant 60 ans), supprimer les heures sup en dégageant la durée légale du travail et faire travailler les fonctionnaires 39 h payées 35, ne peut pas être une réincarnation de Saint-François d’Assises (sauf peut-être à changer une préposition dans la dénomination de cet apôtre de la pauvreté ?). Surtout que très évangéliquement, Fillon veut aussi éliminer l’impôt sur la fortune et lever les dernières « charges » qui pèsent encore sur le patronat. C’est-à-dire faire table rase de notre salaire indirect mutualisé…

Alors, gentils supporteurs vacillants de Fillon, un peu de courage et de tenue : que diable, il faut s’assumer dans la vie. Osez donc vous avouer qu’un défenseur à tous crins du profit ne se contredit pas vraiment quand, dans sa conduite quotidienne, il se révèle un petit… profiteur à la godille. Paradoxe dialectique : « dans la quête du profit maximal, il n’y a pas de petits profits »…

Allez, sujets et sujettes privilégiés de Sa Majesté le Capital, c’est vraiment pas le moment de lâcher piteusement votre idole : le temps est plutôt venu de vous contempler dans le miroir d’argent que vous tend Fillon, nanti de sa Pénélope « qui a toujours travaillé pour lui ». Et si hier vous avez, en connaissance de cause, voté pour son programme de guerre de classe contre les pauvres, convenez que, humainement parlant, vous aurez du mal à paraître plus « sourcilleux » qu’un modèle auquel vous ressemblez tant !

Allez, assez d’états d’âme mal venus ! Courez donc au secours de votre champion : à une lettre près le « filon » des méga-cadeaux fiscaux est derrière ! Pour l’heure, qu’il vous suffise de changer un peu le refrain trop révolutionnaire de La Marseillaise et « Qu’un blé impur abreuve vos Fillons ! ».

Floréal
www.initiative-communiste.fr



26 réactions


  • Etbendidon 1er février 11:47

    Et ben là vous me soufflez PRCF !
    Qu’est-ce qui vous arrive ?
    Une tuile est tombée sur votre tête ?
    Fini la rhétorique lourdingue du coco primaire au profit d’un article super ironique et très bien écrit
    BRAVO
     smiley
    Meme les dessins staliniens cubistes ont disparus au profit d’une image moderne et amusante : Qu’un blé impur abreuve nos fillons
    SUPER
     smiley


  • aimable 1er février 11:54

    si les supporteurs avez peur qu’il ne soit pas comme eux , les voila rassurés !
    mais maintenant peut-être un peu trop voyant aux yeux des gueux , cela gâche la fête !


  • Gorg Gorg 1er février 12:17

    @L’Auteur

    Merci pour votre article, excellent...

    Que dire de plus ? Sinon :

    « We want our money back »...


  • tombé sur des vidéo clouscardiennes
     
    (conf dans des « cellules » ??? survivantes de l’ex-PC devenu le Parti Collabo négrier, le croissant changé en faucille, le marteau en bite, le rouge en arc en ciel et l’étoile en €)
     
    le niveau n’est pas mauvais (pour la 1ere)
     
    https://www.youtube.com/watch?v=nPMd3FsKdrc
     
     
    « Le soviet National Bolchevique interdira l’importation de marchandises branlettes, Iped de bobo etc... et délibérera pour connaître les vrais biens à produire et consommer » Ferric Jaggar


    • faucille en croissant ;..
       
      « Nous prendrons à droite le nationalisme sans le capitalisme auquel il est en général lié, et à gauche le socialisme sans l’internationalisme marxiste qui est un leurre. »
       
      « Et les prêteurs de fonds et les profiteurs ? Est-ce que ces pilleurs universels se préoccupent de fournir les premières nécessités de la vie ? Non ! Sont-ils engagés dans un processus de création de valeur, est-ce qu’ils produisent quelque chose ? Non ! Ce sont des voleurs et des traîtres du point de vue économique. Ils ne font qu’amasser les richesses pour eux-mêmes. »  Grégor Strasser


  • howahkan howahkan 1er février 13:32

    Le pouvoir est très taquin, il s’amuse car on s’ennuie ferme au sommet de L’Olympe il balance avec son consentement ou pas, ça on ne sait pas si c’est un scénario cousu de fil blanc, un os( Fillon) à ronger aux peuple...et que fait le peuple ? et bien il le mange..

    ça n’est pas avec ce genre de comportement de lyncheur que je méprise encore plus que la victime-coupable, innocente ou pas d’ailleurs , que la société va changer...bien au contraire, la masse se met elle même pour moi au niveau du pire de c que un humain peut faire..

    le maître lui bien sur il rigole....

    Sur le fond maintenant nous sommes dans une société ou la base est la competition et le profit...accepté par 95% de veaux qui pensent TOUS gagner. faut vraiment être très con non ??

    je ne vois rien de moralement reprochable à ce Monsieur ni aux autres vrais gagnants à partir du moment ou j’accepte comme la masse de jouer à la bourse et au monopoly...voila 40 ans que je pose partout où je vais la question de la coopération et du partage équitable sur une base volontaire , quasiment personne n’en veut, pour certains cela ne remonte même pas à un seul neurone 

    tout ceci est notre création et lyncher Fillon revient alors à se lyncher soi même..ce sera sans moi..car ceci aussi est sur le mauvais chemin....le maître lui le sait bien..il attire la masse dans ses filets pour la faire jouer à son jeux truqué et bien la masse elle y va pour encore se faire niquer une fois de plus...

    cela ne veut pas dire ne rien faire mais que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre et là je vous l’accorde ça va être moins drôle

    divide et impera...


    • arthes arthes 1er février 18:19

      @howahkan

      Et c est l exact reflet de ma pensee...Et tu pr« eches dans le desert, mais bon, au moins c est dit.

      Tiens, si nous savions ou passe tout l argent public...Il y aurait des scandales tous les jours, des tonnes de scandales mais mieux vaut se defouler sur celui qui a l outrecuidance d afficher son »chateau" .tel un comte de Nansac qui nargue le croquant...



    • howahkan howahkan 1er février 18:27

      @arthes

       smiley


  • fred fred 1er février 13:34

    Les « Ripoublicains » veulent encore changer de nom, et devenir le PKK..Parti-Kon-Kon... !


  • MagicBuster 1er février 14:11

    Pourquoi François Fillon est-il toujours en photo à coté de sa mère ?


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 1er février 14:31
    Bof, si on n’a pas Fillon on aura Macron

    Et qui seront les vrais cocus de l’affaire ? smiley smiley

  • alain_àààé 1er février 14:31

    excellent article de votre part mais il aurait fallu ajouté que vous comme les autres parti vos futurs élu seront comme ceux d aujourdhui vous vous en méttrez plein les poches sur le dos du con de contribuable et du terroriste cégétiste que je suis


  • Claudec Claudec 1er février 16:54

    Un système politico-médiatique au service d’une inquisition dont sont ravis tous les frustrés populistes et les meneurs qui les utilisent en les excitant.
    Faute de pouvoir opposer des programmes crédibles à celui de François Fillon, c’est l’arme que choisissent ses adversaires, dans l’unanimité, pour tenter de l’abattre.
    Y parviendront-ils ?
    C’est encore loin d’être certain, cette arme pouvant même finir par se retourner contre eux, selon que les électeurs s’abandonneront à la démagogie et au rêve, fut-il fait de « futurs possibles », ou décideront avec pragmatisme de réformer tout ce qui en a besoin.


  • Crab2 1er février 17:18

    Affaire Fillon : La charité chrétienne, pour un homme de foi, commence par les siens

    http://laicite-moderne.blogspot.fr/


    • howahkan howahkan 1er février 22:45

      @Crab2

      salut oh ami sioniste qui se cache très bien derriere une pseudo laïcité toujours prête a bouffer du curé pour l’achèvement du NOM ? même si le curé et ben il est faux ?


  • MERLIN MERLIN 1er février 19:52

    Quel faux cul ce type, au journal télévisé il cherchait à noyer le poisson disant : je défendrais quiconque s’attaquera à mon épouse, comme si elle était l’accusé......
    NON très cher c’est vous qui êtes dans la tourmente et non pas madame fion.


  • BA 2 février 08:40

    Jeudi 2 février 2017 :

    « Je n’ai jamais été son assistante », déclarait Penelope Fillon en 2007.

    « Je n’ai jamais été son assistante » et « je ne me suis pas occupée de sa communication non plus » .

    Ce sont deux phrases, lourdes de conséquences, que Penelope Fillon a prononcées au sujet de son mari lors d’un entretien avec des journalistes britanniques en mai 2007, selon France Télévisions.

    Un extrait vidéo de cette interview, dont France Télévisions a retrouvé la trace (mais que Le Monde n’a pas visionné), doit être diffusé sur France 2, lors de l’émission « Envoyé spécial » du jeudi 2 février présentée par Elise Lucet.

    Ces déclarations jettent un nouveau doute sur la réalité de l’emploi pour lequel Penelope Fillon a été rémunérée une première fois entre 1988 et 1990, et une seconde fois entre 1998 et 2002, en tant qu’assistante parlementaire de son mari, comme l’a révélé Le Canard enchaîné.

    http://www.lemonde.fr/affaire-penelope-fillon/article/2017/02/02/je-n-ai-jamais-ete-l-assistante-de-mon-mari-declarait-penelope-fillon-en-2007_5073081_5070021.html

    Le Canard Enchaîné révèle trois informations explosives :

    - Penelope Fillon a touché 831 440 euros comme « assistante parlementaire ».

    - Penelope Fillon a touché 100 000 euros, payés par « La Revue des deux mondes ».

    - Les enfants de François Fillon ont touché 83 735 euros comme « assistants parlementaires ».

    Autrement dit : toute la famille de François Fillon a touché plus d’un million d’euros.

    Ils ont touché 1 015 175 euros.


  • lloreen 2 février 11:04

    Message percutant d’un internaute lucide.
    https://www.youtube.com/watch?v=bQD0MGrMxrQ


    • howahkan howahkan 2 février 11:20

      @lloreen

      salut, merci de la première vidéo que je suis en train de voir...comme un rayon de soleil..des le début..

      merci smiley


    • howahkan howahkan 2 février 11:25

      @howahkan

      cela dit lui non plus ne remonte pas à la source, mais c’est déjà pas mal..car c’est un pas dans une autre direction..

      la source étant bien sur le refus de la masse de cooperer et de partager ,ceci au niveau superficiel, au niveau profond...en chacun, ma fois , retrouverons nous un jours nos facultés, capacités ,programmes qui ne marchent plus... ??

      je n’en sais rien du tout..


  • lloreen 2 février 11:15

    La grande lessive (campagne électorale) bat son plein et forcément les piles de linge sale s’amoncellent.
    Pendant ce temps, et depuis le 5 décembre 2016 la France est en dictature républicaine. Les Rothschild ont déjà choisi le futur PDG de leur entreprise républicaine en la personne de monsieur Macron. Peu importe donc la foire d’empoigne relayée par leurs médias...cela occupe les esprits...
    Le 26 janvier 2015, un collectif canadien (COMER) a obtenu l’annulation de la loi Rothschild de 1973 pour inconstitutionnalité , ce qui a été occulté par les médias à leurs ordres.
    https://lesbrindherbes.org/2015/05/02/economie-mais-oui-on-peut-il-faut-juste-le-vouloir/


  • gaijin gaijin 2 février 12:01

    chronique d’un écoeurement sans bornes
    qui va gagner l’élection ?
    on sait pas .....
    mais qui va perdre ?
    ça on sait smiley : les électeurs qui vont quoi qu’il arrive voter pour un imposteur , un escroc, un menteur professionnel .........
    reste quoi ? l’insoutenable réalité d’entendre les journaleux parler de l’épouvantable souffrance de madame fillon .......
    c’est beau la souffrance a 1 millions d’euros
    le camionneur en burn out en train de pleurer derrière son volant soufre t’il ? sans doute mais c’est moins grave pas la peine d’en parler : il souffre pour moins cher donc il souffre moins
    et s’il n’a pas de pain il n’a qu’à manger de la brioche ( air connu )

    salauds de pauvres ......


    • howahkan howahkan 2 février 12:15

      @gaijin

      Salut, ah je fus aussi chauffeur de poids lourd ,mais ça c’était avant que je décide de ne plus travailler...et je n’ai jamais pleuré derriere le volant...car en fait la conduite d’un camion est un jeu qui nécessite une attention constante pour celui qui aime , conduire une voiture à coté est d’un ennuie terrible...

      mais par contre le pauvre l’est parce que la masse crée elle même cette situation par son refus de collaborer, de cooperer...encore plus et de loin la masse occidentale..

      voyons voir les conséquences

      pas de coopération volontaire ni partage équitable volontaire=
      compétition=
      élimination=
      1 gagnant=
      100000 perdants=
      pauvreté=
      combat=
      guerre=
      vol=
      destructions=
      + de pauvres=
      plus de violence =
      vie de merde=
      la planète terre =
      désastre humain=
      non sens=
      souffrance=
      fuite impossible de la souffrance=
      + de souffrance=
      haine de sa vie=
      haine des autres=
      etc......c’est sans fin...=
      élections piège à cons=

      coopération forcée et partage de + en + inéquitable

      et pourtant c’est ce que veut la masse qui creuse ainsi sa propre tombe...

      sans le savoir, car son seul lei motif est : c’est la faute des autres..

      ah nom de dieu, quel bordel smiley

      je cite

      Les français sont des veaux.

      Dans son livre « De Gaulle, mon père », Philippe de Gaulle indique que le général à prononcé ces mots en 1940 à Londres, après la signature de l’armistice entre la France de Pétain et l’Allemagne. Le général aurait dit : "Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent."


      remplacer Français par humains, ça marche aussi bien non ?


      bon je file, petit resto ce midi yummy....


      bises !


    • gaijin gaijin 2 février 12:36

      @howahkan
      je te rassure celui là il ne roule plus (comme bcp d’autres ) mais ça a quelque chose de terrible de voir un routier pleurer ......
      sinon bien sur tu as raison : il ira veauter .....

       il y a des jours ou j’ai plus de mal a trouver ça drôle ......
      pas grave les oiseaux s’en foutent : c’est le printemps qui arrive


Réagir