mardi 29 novembre 2016 - par oscar fortin

Lorsque Fidel assure sa propre défense

LES MARIONNETTES DE NOTRE MONDE ONT DE QUOI ROUGIR 

 

 

Fidel vient de rendre l’âme en ce 25 novembre 2016. Pour ceux et celles qui ont connu et continuent de connaître cet homme exceptionnel, sa mort physique représente la perte d’un être cher qui aura témoigné, jusqu’à la toute fin, des motifs profonds de ses engagements révolutionnaires. Il n’aura retenu rien pour lui, mais tout pour son peuple et les peuples du monde en lutte pour leur libération des pouvoirs coloniaux et impériaux, en marche, pour transformer en réalité l’avènement d’un monde de justice, de vérité, de solidarité inconditionnelle à l’endroit des plus démunis et sans défense. 

Pour les adversaires d’un tel projet qui va au-delà des paroles et qui prend de plus en plus forme dans les pays en quête de liberté et d’indépendance, ce Fidel Castro ne peut être qu’un monstre sanguinaire, sans âme ni conscience, qui se nourrit du sang de son peuple et de ceux du monde. Il suffit de faire le tour des grands titres de nos médias système où le mot journaliste se transforme en agent de propagande pour constater que ce prophète des temps modernes n’est rien de plus qu’un dictateur sanguinaire, un manipulateur qui s’est enrichi au détriment de son peuple. Je vous fais grâce de tous ces titres que nos médias système alignent à la Une de leurs pages principales et que nos journalistes, se considérant toujours comme des spécialistes de l’information, commentent, les larmes aux yeux, sans analyse et sans exemple, ces crimes dont on le rend responsable.

Lorsque je lis ces soi-disant journalistes, aussi sensibles au sang versé d’innocentes victimes, je me demande où ils étaient lorsque les États-Unis et ses alliés faisaient de millions d’innocentes victimes en Irak, en Afghanistan, en Libye et maintenant en Syrie avec l’aide et la collaboration de mercenaires et de terroristes. Où sont-elles ces larmes qui crient au scandale devant autant de crimes ? Que sont devenus ces peuples libérés par les États-Unis et ses alliés dont ils sont si fiers ? Ces peuples ont-ils retrouvé la liberté promise, les systèmes d’éducation et de santé indispensables à leur développement ? Rien de tout cela n’est à l’horizon. C’est la destruction d’États et l’asphyxie de peuples entiers. Ces journalistes système parlent de Fidel comme d’un dictateur sanguinaire, mais il ne leur vient pas à l’esprit de parler de l’Empire comme de l’une des dictatures les plus cruelles que connaît notre monde. L’Empire n’a fait que semer morts et désolation. Tous ces crimes de l’empire n’intéressent pas nos journalistes, pourtant si sensibles aux crimes, non analysés et non circonstanciés, de Fidel. 

Il est vrai que Fidel a pris le chemin de la Révolution armée, une fois qu’il a pris conscience que la voie démocratique lui était fermée. Effectivement, quelques mois avant la tenue d’élections auxquelles Fidel allait se présenter comme candidat à la présidence de Cuba, Batista, l’homme de main de Washington, réalise un coup d’État et reporte les élections prévues pour juin 1952, fermant ainsi la porte à la voie démocratique. Ce fut le signal de départ pour ces jeunes amants de la justice et des libertés démocratiques de prendre le chemin de révolution. Nos journalistes système parlent très peu de ce coup d’État de Batista à quelques mois d’élections générales.

Le 26 juillet 1953, alors âgé de 25 ans, Fidel avec ses 150 compagnons, attaquèrent la Caserne de la Moncada. Plusieurs perdirent la vie et plusieurs autres dont lui-même furent fait prisonniers. C’est dans le cadre de ces années de prison qu’il nous faut comprendre cette intervention historique de Fidel, assurant lui-même sa propre défense devant ces juges qui devaient décider si oui ou non il serait libéré. Son discours la mesure de l’homme qu’il était et qu’il a toujours été. Je reproduis ces quelques extraits qui nous révèlent mieux que tout la trempe de l’homme et l’humanité dont il était capable. Il est important que le monde sache et que nos journalistes système en prennent bonne note. Le moment est bien choisi pour en faire le rappel.

« Je vous avertis que tout ne fait que commencer. Si dans vos âmes il y a encore un brin d’amour pour la patrie, pour l’humanité, pour la justice, alors écoutez-moi avec attention. Je sais que vous allez me contraindre au silence pendant de nombreuses années. Je sais que vous ferez tout en votre pouvoir pour cacher la vérité. Je sais que la conspiration contre moi visera à ce que je passe à l'oubli. Mais ma voix ne s’éteindra pas pour autant : elle prend toujours plus de force dans ma poitrine lorsque je me sens seul et elle apporte à mon cœur toute la chaleur que lui nient les âmes lâches.

Lorsque vous jugez un accusé pour vol qualifié, Honorables Juges, vous ne lui demandez pas combien de temps il est sans travail, combien d'enfants il a, quels jours de la semaine il a mangé et ceux où il n’avait rien à manger. Vous ne vous préoccupez pas du tout des conditions sociales de l'environnement dans lequel il vit. Vous les envoyez en prison sans plus de considération. Par contre, vous ne voyez pas les riches qui mettent le feu à leur commerce et à leur boutique pour réclamer des polices d’assurance, même si, dans ces feux, des êtres humains y périssent. Ils ont suffisamment d’argent pour payer des avocats et corrompre les juges. Vous envoyez en prison le malheureux qui vole parce qu’il a faim, mais aucun, des centaines de voleurs qui s’emparent de millions à l'État, ne passera une seule nuit derrière les barreaux. Vous mangez avec eux à la fin de l’année dans quelque lieu aristocratique et ils ont ainsi votre respect.

Je terminerai ma plaidoirie d'une manière peu commune à certains magistrats en ne demandant pas la clémence de ce tribunal. Comment pourrais-je le faire alors que mes compagnons subissent en ce moment une ignominieuse captivité sur l'île des Pins ? Je vous demande simplement la permission d'aller les rejoindre, puisqu'il est normal que des hommes de valeur soient emprisonnés ou assassinés dans une République dirigée par un voleur et un criminel. Condamnez-moi, cela n'a aucune importance. L'histoire m'absoudra. »

Qui de nos hommes et femmes politiques auraient ce courage et cette profondeur morale pour assumer de pareils propos en de telles circonstances. Je pense que nous y gagnerons tous et toutes à relire ces propos de ce jeune avocat, devenu révolutionnaire, suite au coup d’État provoqué par Batista. Les droits du peuple et sa libération de l’esclavage, la reprise en main de son destin et la conquête de ses institutions sont des objectifs qui ont inspiré Fidel et inspirent toujours ses compagnons de lutte.

Si tout a été dit et redit contre Fidel, ces quelques mots de son intervention devant la justice de Batista suffisent à démontrer le vide et la mauvaise foi de toute cette propagande anticastriste. Les peuples et les personnes de bonne volonté savent reconnaître l’authenticité et le vrai chez les personnes d’honneur. Fidel en est un exemple qui continuera de vivre dans le cœur et l’esprit de nombreux peuples. N’en déplaise à ses détracteurs.

Oscar Fortin

 

Le 28 novembre 2016 

http://humanisme.blogspot.com



74 réactions


  • Etbendidon 29 novembre 2016 10:59

    A écouter par pur plaisir MICHEL ONFRAY sur le grand lider maximo
    https://youtu.be/Pml2K81bf34
     smiley
    C’est aussi sur agoravox.tv
    Onfray un athéologue pas un humaniste théologue bidon (et un vrai révolutionnaire, un girondin pas un jacobin)
     smiley


    • alinea alinea 29 novembre 2016 19:09

      @Etbendidon
      Absolument extraordinaire !! il ne parle que de Mélenchon !!
      C’est vrai que quand on vole au ras des pâquerettes on n’a pas accès aux symboles ; le tweet de Mélenchon au fond, ça doit être de l’ésotérisme pour que Onfray l’ait lu comme ça.
      Il avait l’air très en colère le Michel !!
      Cinquante sept ans de réalité ne fait pas une vérité et voilà notre petit philosophe médiatique qui s’attriste qu’un chirurgien ne soit pas millionnaire et, surtout, pire du pire, soit contraint de jouer de la guitare ! smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2016 22:20

      @alinea
      Onfray est de plus en plus décevant !
      Je n’aime pas les dictateurs non plus, mais je soutiens tous ceux qui combattent l’ Impérialisme américain. C’est normal que Onfray tienne de genre de discours, il n’ aucune analyse des origines américaines de la construction européenne ni de l’ OTAN !

      Il illustre à merveille les échecs de la Gauche occidentale.


    • Michel Maugis Michel Maugis 30 novembre 2016 00:26

      @Etbendidon


      J’ai du me forcer à payer 4 euro pour pouvoir lire sa diatribe de faux cul et grand démagogue jusqu’au bout.

      Je crois que nous allons assister à la mort prochaine de cette crapule merdiatique, 

      C’est un parfait ignorant de la réalité cubaine, et qui a montré un égocentrisme indigne d’un philosophe.


      Et s’il connait la réalité cubaine, alors c’est vraiment une crapule qui soutient l’acharnement terroriste de 57 ans sur Cuba à qui il ose nier le droit de devoir se défendre.

      ONFRAY = BHL avec l’hypocrisie en plus.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 novembre 2016 10:21

      @Michel Maugis
      N’accablez pas trop Onfray, il est de Gauche. Onfray est anarchiste libertarien, il n’est donc pas d’accord avec les staliniens. Mais cela n’explique pas ses discours actuels sur la politique. Il n’a que très peu de culture en histoire contemporaine et croit tout ce que racontent les médias...L’histoire n’est pas son domaine de compétence, pas plus qu’ Etienne Chouard ou Jacques Sapir.


    • wappo 30 novembre 2016 10:22

      @Etbendidon
      A lire avec delectation au sujet de votre revolutionnaire en carton :

      https://www.legrandsoir.info/les-errements-intellectuels-de-michel-onfray-sur-cuba.html


    • Michel Maugis Michel Maugis 30 novembre 2016 12:31

      @Fifi Brind_acier


      Son discours était franchement celui d’un imbécile :

      Un dictateur est un dictateur

      un dictateur qui ne donne pas du beurre à son peuple est un dictateur.

      Le Socialisme Libertaire, il n’y a que lui qui sait ce que sait, et il n’a toujours pas dit comment faire son socialisme libertaire. Comme c’ est facile pour dégommer tous les grands hommes qui ont changé les choses.

      Il n’y a qu’un grand homme qui garde ses mains propres C’EST LUI !!!!

      Onfray est un faux cul de première qui ne parle que de lui.

  • QAmonBra QAmonBra 29 novembre 2016 11:08

    Merci @ oscar pour le partage.

    Avec sa disparition c’est un peu de l’idéal de notre génération qui disparait.

    Ils peuvent baver sur le personnage toute leur salive durant toute une vie, rien n’y fera, Fidel Castro est et restera pour les générations futures un héros, un géant du XX siècle.

    Le vent de l’Histoire aura balayé jusqu’à la trace de leurs misérables arguties, quand nos descendants chanterons encore l’épopée du commandante.

    Repose en paix Fidel, Cuba ne leur a pas permis d’avoir ta peau comme bien d’autres combattants de ta trempe, il te sera beaucoup pardonné car tu as beaucoup aimé ton Peuple.


  • microf 29 novembre 2016 11:28

    Bravo Oscar fortin.
     Comme il l´avait dit Castro que l´histoire l´absoudrait, cette histoire vient de le faire.
    L´histoire vient de l´absoudre par l´élection de Trump aux Usa, quelle ironie du sort même si ce Trump est anti-Castro.
    Rendez vous compte queTrump a été élu aux Usa parcequ´il a tenu le même language dans sa campagne en dénoncant la politique criminelle, mafieuse et les injustices de son pays les Usa, c´est ce qu´a fait Castro dans son pays.
    Dort en Paix FIDEL, nous ne t´oublierons jamais, car comme vous l´avez dit il ya quelques mois avant votre mort, les personnes s´en vont, mais les idées restent, les votres sont plus que jamais d´actualités, elles resteront pour toujours.


  • Fergus Fergus 29 novembre 2016 11:31

    Bonjour, Oscar

    Bof !

    Castro a été un vrai révolutionnaire qui a chassé un dictateur du pouvoir et mis en place au service du peuple cubain notamment de remarquables structures d’éducation et de santé.

    Après quoi, il est progressivement devenu un dictateur comme tant d’autres, muselant brutalement toute forme d’opposition au parti unique et éradiquant de l’île toute forme de presse libre.

    Au final, un bilan très mitigé pour un homme qui, en faisant la balance de son action, ne mérite ici ni autant d’honneur, et là ni autant d’indignité !


    • leypanou 29 novembre 2016 17:17

      @Fergus
      muselant brutalement toute forme d’opposition au parti unique  : il y a des régimes de parti unique autrement plus démocratiques que des régimes multi-partis avec des oppositions pour la forme, l’exemple flagrant des États-Unis étant une illustration.


  • jaja jaja 29 novembre 2016 12:22

    Communiqué du NPA

    MORT DE FIDEL.

    Une page de l’histoire se tourne. Fidel Castro sera identifié, à jamais, au dirigeant de la révolution cubaine. Celui qui a renversé une dictature sanglante, celle de Batista. Celui qui s’est opposé durant plus de cinq décennies à l’impérialisme américain. Dans les années 60, la révolution cubaine aura été un immense espoir pour tous les peuples qui luttaient pour leur libération nationale et sociale. Fidel et les révolutionnaires cubains ont su dire Non à l’impérialisme. Dans ces années là, des foyers de lutte latino américains aux certaines des luttes de libération africaines, Fidel et ses camarades auront incarné l’internationalisme et la solidarité anti-impérialiste.
    Ils auront suscité l’enthousiasme des jeunes générations révolutionnaires.
    Si nous avons toujours défendu la révolution cubaine, nous avons aussi marqué nos désaccords, notamment sur la politique de l’Etat cubain vis à vis de son soutien à la bureaucratie soviétique et sur les conceptions des révolutionnaires cubains quant à la démocratie politique.
    Ecrasé par le blocus de l’impérialisme américain, attaquée de toutes parts, Cuba a tenu !
    A l’heure de la mort de Fidel, c’est cet exemple que nous voulons retenir : celui d’une révolution qui a dit Non à l’impérialisme.
    Hasta la victoria siempre !

    Montreuil, le 26/11/2016


    • lsga lsga 29 novembre 2016 12:30

      @jaja
      la bureaucratie soviétique était impérialiste. 

      L’épisode des missiles de Cuba l’a clairement montré : Cuba soutenait l’impérialisme de l’URSS. 
       
      Au passage, rappelons que l’opposition entre Castro et le Ché est du même ordre que ce qui sépare le FdG et le NPA : le FdG, comme Castro, est nationaliste, bureaucratique, et anti-américain avant d’être anti-impérialiste. Le Che : c’était la Révolution en permanence. 
       
      Enfin rappelons le : À Cuba, dès les années 60, c’était Raoul Castro à la tête de l’armée cubaine qui contrôlait l’appareil de production, qui décidait de la planification agricole et industrielle. Le prolétariat cubain est aliéné, ni plus ni moins que le prolétariat US.  
       

    • Norbert 29 novembre 2016 20:03

      @lsga

      Non, tu dis des âneries (encore).

       Si au moins tu ne voulais pas te faire passer pour un Professeur de Marxisme on pourrait peut-être commencer à discuter.

      L’URSS n’a jamais été impérialiste. L’URSS n’était pas capitaliste du point de vue économique même si je comprends qu’on ne puisse pas lui accorder le statut communiste. La loi de la valeur ne s’appliquait pas. L’impérialisme, le vrai, lui comprenait bien ce point essentiel.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2016 22:25

      @jaja
      Il est marrant le jaja !
      Le NPA refuse de sortir de l’ UE, qui est une création de l’ Impérialisme américain, pour soumettre les peuples européens, comme les USA aurait voulu continuer à soumettre Cuba.

      Le NPA confond régulièrement « les révolutions colorées de Soros » avec des révolutions populaires !
      Mais il soutient Castro, qui a fait tout le contraire de ce que fait le NPA....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2016 22:31

      @Norbert
      Si, si l’ URSS a été impérialiste, elle a soumis les pays de l’ Est...
      L’Impérialisme, c’est la volonté de soumettre d’autres pays.


      Photos de l’invasion de Budapest en 1956 par l’armée soviétique.

      Quant à Isga, il n’est pas prof de marxisme, il et troll en confusionnisme.

    • lsga lsga 29 novembre 2016 22:36

      @Fifi Brind_acier
      Quelle définition simpliste de l’impérialisme. L’impérialisme, c’est faire crédit. Un peu comme ce que fait la finance Russe en Syrie, en Ukraine, en Afrique, etc. 




    • Norbert 30 novembre 2016 20:51

      @Fifi Brind_acier

      Oui Fifi, c’est exact de votre point de vue mais j’employais le mot impérialisme au sens marxiste du terme puisque je m’adressais à « il Professore ».

      A Budapest en 1956 les manifestants défilaient avec des pancartes de Lénine pour la dictature du prolétariat c’est à dire la démocratie ouvrière contre la bureaucratie, comme en 1968 en Tchécoslovaquie. En Pologne en 1980 le mouvement fut finalement récupéré par l’Eglise et devint réactionnaire et favorable au capitalisme. 


  • jef88 jef88 29 novembre 2016 12:39

    ET ?
    sa super-résidence sur deux iles privées ?
    sa dictature ?
    et le frangin qui prend sa place ?
    du concentré d’humanité et de démocratie ? ? ? ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2016 22:33

      @jef88
      OK, mais il a tenu tête aux USA !
      Alors que nous ne sommes même pas capables de nous rassembler provisoirement pour sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN. Alors que les pays européens sont les carpettes de l’ OTAN...


  • tf1Groupie 29 novembre 2016 13:44

    On est d’accord : il y a 50 ans, quand il a prononcé ce discours, Fidel était un mec bien.

    Puis l’ivresse du pouvoir et la conviction qu’il était supérieur aux autres ont conduit Fidel à devenir un dirigeant autoritaire et déconnecté de son peuple.

    Et aucun de ces gentils humanistes débranchés comme Oscar Fortrin n’a dénoncé cette dérive malsaine, et ils se sont transformés en affreux cireurs de pompe du mégalomane qu’ils n’osaient critiquer.

    Médiocrité intellectuelle, couardise, peur de tacher leurs rêves ou simple aveuglement ? Va savoir.


    • oscar fortin oscar fortin 29 novembre 2016 14:09

      @tf1Groupie : Pour vous rassurer je vous dirai que je ne suis pas seul à honorer la mémoire de cet homme qui a soustrait Cuba, son peuple, à la dictature impériale. En Afrique, en Asie et en Amérique latine, ce sont des peuples qui lui rendent hommage. Tout ce monde le fait gratuitement et non en mission commandée.


      Bonne fin de journée

    • tf1Groupie 29 novembre 2016 14:11

      @oscar fortin

      L’aveuglement idolatre et la mission commandée c’est kif-kif.

      Soustraire son peuple à une dictature pour le soumettre à sa propre dictature, bel exemple de raté historique.


    • oscar fortin oscar fortin 29 novembre 2016 16:53

      @tf1Groupie : je pense que le peuple cubain s’en tire beaucoup mieux avec la soi-disant dictature de Fidel que les peuples d’Irak, d’Afghanistan, de Libye et de Syrie s’en tirent avec la dictature de l’Empire. Dans le premier cas, il a fait émerger un peuple soumis à l’esclave et à la domination d’un dictateur soumis à la fois à la mafia et à l’Empire étasunien. Les intérêts du peuple n’existaient pas et lorsqu’ils existaient, ils étaient les dernier servi. Dans le second cas, Fidel a fait le grand ménage des étrangers et de leurs complices intérieurs qui oeuvraient pour la mafia et pour l’Empire. Il a également redonner respect aux travailleurs et placé l’intérêt du peuple avant tous les autres intérêts. Fidel a fait renaitre un peuple et lui a permis d’atteindre des niveaux de vie qui en fait un pays où la moyenne de vie est d’au moins 78 ans, ce qui en fait un des plus élevés de l’Amérique latine.


      Les peuples soumis à la dictature de l’Empire baignent dans le sang de leurs enfants et de leurs parents, se voient dépouiller de leurs richesses. Il me semble que le choix entre ces deux dictateurs est facile à faire pour qui regardent l’intérêt des peuples et non celui qui les domine. 

      Avec tout mon respect 


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2016 17:58

      @oscar fortin,


       J’avais déjà pu remarquer que vous aviez des idées assez propagandistes qui n’avaient rien à voir avec les vérités du terrain.
       Alors, je repose la question, toujours la même : que connaissez-vous de Cuba et des Etats Unis pour y avoir été ?

    • oscar fortin oscar fortin 29 novembre 2016 18:08

      @L’enfoiré : une question fort intéressante qui pourrait mettre à l’épreuve nos connaissances de deux continents : Amérique latine et États-Unis.


      Pour le premier, je vous invite à aller sur mon site http://humanisme.blogspot.com et de faire une petite recherche pour relever les articles écrits sur Cuba, sur Fidel, sur la Bolivie et Evo, sur le Venezuela et Chavez, sur Haiti, le Honduras, du Nicaragua, du Mexique, du Chili etc...

      Vous pourrez également faire la recherche sur l’Oncle Sam, le grand dictateur du Nord.

      J’en attends tout autant de vous.

      Au plaisir de vous lire sur ces deux grands thèmes.

      Bonne fin de journée à vous et au travail

    • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2016 18:36

      @oscar fortin,


       Je vais toujours là et quand on m’invite.
       Faire la recherche sur l’Oncle Sam ?
       Ce n’était pas la question.
       Je répète donc, « où avez-vous été aux States ? Avec quel Américains avez-vous parlé ? Et pendant combien de temps ?
       Donc, elle était triple en définitive.
       Perso, j’ai été sur place et j’ai travaillé avec les Américains pendant 30 ans.
       J’avais même prédit que Trump arriverait en finale quand j’ai écrit »Trump-moi ça" en février ;
       Quand à ce que vous avez écrit sur Bolivie, Venezuela, Haïti, Honduras, Nicaragua, Chili...
       Je ne pourrais pas contester, je n’y jamais mais les pieds.
       A Cuba, au Mexique, en République Dominicaine à quelques kms de Haiti, par contre, je pourrais vous donner des anecdotes de visu., 

    • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2016 19:05

      Je commence par le Mexique

      Il y est dit : « Au cours des derniers jours, j’ai eu l’occasion d’entendre des représentants et représentantes du peuple maya à travers les émissions de teleSURtv.net ».

      Dois-je continuer ? 
      Ou tous les articles ont été écrit « à travers les émissions de... » ? 

    • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2016 19:10

      Premier article mardi, 24 mai 2005.

      Voilà un rapprochement avec mon blog « Réflexions du Miroir » qui a un premier article en mars 2005.
       .

    • tf1Groupie 29 novembre 2016 22:14

      @oscar fortin

      A ce compte-là tous les pays qui ne souffrent pas comme l’Irak ou la Lybie sont des havres de bonheur ... et pourtant la plupart se passent d’un dictateur comme Castro.

      Tous les pays d’Europe de l’Ouest vivent beaucoup mieux qu’à Cuba alors vous devriez idolâtrer leurs dirigeants, ce que vous ne faites pas souvent, vil ingrat !

      Le problème c’est que vous êtes resté bloqué en 1959.

      Oui Castro était quelqu’un de très bien à cette époque. Et vous êtes resté aveugle à ce qui s’est passé ensuite.

      Que vous n’ayez pas vu son glissement vers la dictature et l’oppression est très inquiétant concernant votre hygiène intellectuelle : charmé par les sirènes révolutionnaires vous avez accepté les pires dérives. Vous les avez mêmes cautionnées, vous êtes devenu le soutien d’un tortionnaire.

      Pour vous l’absence de liberté est devenue « l’intérêt du Peuple », c’est balèze quand même.
      Vivez avec ça ...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2016 22:36

      @tf1Groupie
      Sinon, vous préférez les exploits de l’ Impérialisme américain ? Une dizaine de pays ruinés, 4 millions de morts et 65 millions de déplacés depuis le 11 septembre, c’est bien, non ?


    • lsga lsga 29 novembre 2016 22:39

      @Fifi Brind_acier
      L’impérialisme US n’est pas différent de l’impérialisme Français ou de l’impérialisme Russe. D’ailleurs ces 3 puissances impérialistes sont en train de s’unir pour aller bombarder le reste du monde. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2016 22:56

      @lsga
      Ce n’est pas ce qu’on peut constater...
      Actuellement, c’est l’ Eurasie qui se met en place....
      "Le nouveau siècle eurasien : Russie- Chine -Iran.
      Mes condoléances à Mackinder ...


    • Michel Maugis Michel Maugis 30 novembre 2016 01:58

      @tf1Groupie

      C’ est à vous de montrer avec force arguments les soi disant dérives malsaines de Fidel.


      Et si vous en trouvez, de les comparer avec ceux des autres, et dans le contexte d’un pays qui résiste depuis 57 ans au terrorisme de vos amis.

      Personnellement je ne vois rien à dénoncer chez Fidel.

      Et chez vos amis ? qu’avez vous à dénoncer ?

      Selon vous les cubains sont des moutons ? Avec toute l’ aide de vos amis, ils furent incapables de se débarrasser de Fidel !! Comment est ce possible ?

      Avez vous une explication ? 

      Pour vous Obama, Hollande, Jupette, etc.. sont des mecs biens ?

    • Michel Maugis Michel Maugis 30 novembre 2016 02:07

      @L’enfoiré


      Mon PÔVRE enfoiré,

      Vous ne changerez jamais. Tout le monde sait que vous réservez votre NULLITÉ á vous en prendre exclusivement à ceux qui luttent pour changer ce monde qui vous convient.

      Votre égocentrisme est sans pareil. Vous ne faites que parlez de vous de vos voyages, de votre blog etc. ...

      Vous vous foutez du monde, et cherchez en permanence à compenser votre énorme frustration d’incapable.

      Tout le monde se fout de l’ Enfoiré.. qui ne parle que de lui

      Et votre collègue Astérix ? Il semble plus intelligent pour s’être rendu compte qu’il ne faisait que supporter ( comme vous) tous les crimes de l’impérialisme US.

  • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2016 15:30

    « LES MARIONNETTES DE NOTRE MONDE ONT DE QUOI ROUGIR »


    Absolument.
    Rougir d’avoir laisser implanter le castrisme, le manque de tout à son peuple. 
    Une petite vidéo de rappel. 

  • Spartacus Spartacus 29 novembre 2016 17:14
    Un peu d’histoire pour les enculés de communistes qui font l’apologie des pires débiles autocrates et connards de la terre.

    Il ne s’est pas contenté de torturer et d’exécuter ses opposants, il a vendu leur sang.

    En mai 1966, 166 détenus par décision de Fidel Castro et vendus au Vietnam communiste comme bêtes à fournir du sang.

    Dans ces prison il ordonné de tirer 3,5 litres de sang par personne furent et revendus au Vietnam communiste au prix de 100 $ le litre. 

    Après la prise de sang, 866 condamnés, en état d’anémie cérébrale, paralysés et inconscients, furent emmenés sur des brancards et assassinés...

    Et ces enculés de coco Franchouillard qui viennent ,nous raconter la messe a p’tits oiseaux.
    Faire l’apologie de cette ordure c’est être une ordure !

    • Ben Schott 29 novembre 2016 17:20

      @Spartacus
       
      « les enculés de communistes »... « débiles autocrates et connards »... « enculés de coco Franchouillard »... « cette ordure »...
       

      Il est remonté, le petit seigneur entrepreneurial ! Il a pas fait son chiffre d’affaires ce mois-ci ? Y a trop de pauvres, plus assez de clients ?
       


    • oscar fortin oscar fortin 29 novembre 2016 17:26

      @Spartacus : Je vois que vous avez la liste de tous les épithètes qui vous permet de réduire à son plus bas dénominateur ceux et celles qui ne pensent pas comme vous. Ça nous donne une idée de e de l’humaniste que vous êtes. J’aimerais vous entendre sur les horreurs des guerre menées par la dictature impériale en Irak, sans oublier les tortures largement connues, auxquelles ont été soumis ces prisonniers. Dans le seul cas de l’Irak ce furent plus d’un million de morts sans compter les centaines de milliers de blessés. Cela ne semble pas vous déranger et fait toujours de vous un admirateur de la dictature impériale dans le monde. 


      De quoi nourrir votre réflexion.

    • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2016 17:42

      @Spartacus,


       Je ne connaissais pas cet argument de plus.
       Comme je l’ai dit ailleurs « on n’attire pas les mouches avec du vinaigre ».
       Tous dictateurs en puissance doit montrer sa force, aider la majorité silencieuse, trouver des artifices qui peuvent aider, placer les gens dans un esprit de « revolucion » en permanence sur les murs pour garder la tension, faire des discours qui donnent un semblant d’autorité au peuple, 
       « Peuple », un mot qu’on utilise par la même technique de populisme qu’un Trump d’ailleurs ;
       On verra d’ailleurs s’il n’en devient pas un lui-même.
       Toucher les pauvres par la pensée mais surtout pas par le ventre.
       Puis quand un dictateur dépasse un seuil de participant, pour garder l’autorité, il faut graisser la patte à ceux qui maintiennent l’ordre.
       En finale, penser à soi et tirer les marrons du feu.
       Il ne faut pas oublier que Castro a connu une bonne dizaine de présidents américains qui eux ont été limités à deux mandats.
       C’est ce qu’on appelle « l’ivresse du pouvoir ».
       C’est une ivresse à laquelle on ne met fin qu’avec la maladie ou la mort.
       C’est très révélateur par l’autre bout...
        . 

    • Spartacus Spartacus 29 novembre 2016 19:34

      @oscar fortin


      Comment peut t-on faire l’apologie du Hitler des Caraïbes et se croire « humaniste » ?

      Mais quel enculé !....Le type se croit « humaniste ». alors qu’il glorifie le pire débile de la terre...

      On pourrait imaginez une prise du conscience du connard, ou il expliquerait une prise de conscience, mais non le coco débile vient nous expliquer que c’est pas juste d’être pris a partie sous prétexte que y’en a d’autres sans se rendre compte de l’ignominie.

      La petite vérole qui se « prend pour » humaniste ?. 

      C’est faire preuve d’humanisme et respect des victimes que de dire ce qui doit être dit a des abrutis comme toi dans le déni de ce que tout le monde sait.

      Pourriture de communistes....






    • Norbert 29 novembre 2016 20:25

      @Spartacus

      Alors tu vois tu as en commun avec Fidel Castro plus que tu ne le crois . En employant le mot enculé pour parler des communistes tu es un authentique homophobe. Cependant Fidel Castro, lui, à très courageusement fait son mea-culpa à propos du temps où Cuba maltraitait les homosexuels et il semblait le regretter sincèrement.

      Toi tu es de l’engeance fasciste, ton anticommunisme obsessionnel te conduit à être l’allié des nazis, des Pinochet et de toutes les véritables crapules au service du Capital. D’ailleurs tu as ouvertement défendu Pinochet.

      Depuis des années tu passe ton temps sur le site à insulter les communistes, les fonctionnaires et autres socialistes. 

      Oui contre toi et ceux de ton espèce je fais bloc sans hésiter avec Fidel Castro.


    • Spartacus Spartacus 29 novembre 2016 20:55

      Mauvaise foi crasse et sommet de l’ignorance volontaire et soutien aux pires dégelasses de la terre.


      Je dis ce qui doit être dis aux négationistes de la pire espèce qui sous prétexte de communisme font comme si les atrocités de masse serait des « non crimes ».

      Abjectes gauchistes !

    • samuel 29 novembre 2016 21:55

      @Spartacus

      "Le 28 avril 2005, lors d’une conférence à Londres devant environ 70 professionnels de la banque, Erastus Hamm, un soi-disant « représentant de Dow », dévoile un calculateur de risque acceptable : un logiciel prétendument capable de calculer, en fonction d’une multitude de paramètres (nationalité surtout), le nombre de morts qu’une entreprise peut faire avant que la situation ne lui devienne préjudiciable. Il présente de plus la mascotte du risque acceptable : un squelette doré grandeur nature nommé Gilda. La présentation, comme d’habitude totalement grotesque et dont l’animation saccadée prête à rire de par son ridicule, montre un squelette doré faisant des pas de danse classique devant diverses photos comme celle du Taj Mahal.

      Il explique alors le principe du « golden skeleton » : « quitte à avoir un squelette dans le placard, autant que ce soit un squelette doré ! », c’est-à-dire quitte à faire quelque chose de moralement préjudiciable entraînant la perte de vies humaines, autant que cela soit fait en vue de rapporter un maximum de profits. Il prend l’exemple de l’entreprise IBM qui, lors de la seconde guerre mondiale, fournissait aux nazis des technologies de bases de données afin de les aider à déporter les juifs : « une opération moralement critiquable, mais excellente pour le business », dont il encourage ensuite le principe sur cette base."

      Comme quoi, Castro n’a pas le monopole de la saloperie.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2016 22:41

      @L’enfoiré
      Nous vivons en dictature, l’Europe sécuritaire est copiée sur le Patriot Act, mais vous ne vous en rendez même pas compte ...

      «  La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »


    • lsga lsga 29 novembre 2016 22:45

      @Fifi Brind_acier
      Patriot Act directement inspiré par le système de l’état d’urgence de la Vème République de DeGaulle. Les néocons américains sont très influencés par le gaulisme et le maurassisme, comme Trump l’a encore une fois rappelé. La boucle est bouclée. 


    • Michel Maugis Michel Maugis 29 novembre 2016 23:58

      @Spartacus

      « Comment peut t-on faire l’apologie du Hitler des Caraïbes et se croire « humaniste » ? »

      Je vais vous donner une explication extrêmement simple !

      C’est que pour l’auteur, dont je lis tous les articles depuis belle lurette, FIDEL CATRO N’EST PAS du tout Hitler, c’est même l’opposé.

      Donc il ne peut en faire l’apologie pour cette « raison ». 

      Car contrairement à Hitler et ceux que vous adorez, il n’est intervenu en terre étrangère que pour la libérer de l’Afrique du Sud et son apattheid soutenu par les USA, et Israel et la France et les Spartacus,

      Contrairement à Hitler, il est venu au pouvoir MALGRÉ les USA, la GB et la France.

      Contrairement à Hitler il s’est maintenu au pouvoir malgré ces mêmes, qui essayèrent de renverser l’alliance avec l’URSS pour le maintenir au pouvoir (Hitler)


      Contrairement à Hitler, c’est le champion incontesté de la liberté de pouvoir s’exprimer en ayant alphabétisé d’abord son peuple et des millions de gens à travers le monde.

      Fidel est effectivement, le plus grand humaniste de l’histoire contemporaine.

      Et défendre l’oeuvre de Fidel comme le fait Oscar Fortin confirme indéniablement son humanisme.

      Et le contraire est aussi TRÊS VRAI. (SI VOUS VOYEZ CE QUE JE VEUX DIRE)





    • Spartacus Spartacus 30 novembre 2016 09:08

      @Michel Maugis


      30 000 personnes exécutés sans procès. Enfermements massifs. Tortures.
      Des enfants assassinés. 25% de la population poussée en exil et qui fuient, la moité de la population déplacée, une planification agraire....
      La mise en place de la terreur d’état. De la censure. 

      C’est ça l’humanisme ?

      Et Castro n’a jamais été à l’origine de l’alphabétisation de CUBA. Déjà avant son arrivée CUBA était le pays le plus alphabétisé de l’Amérique du Sud.
      Education mirage qui n’a pas réussi à se prolonger très au-delà des années quatre vingt.à la fin de l’argent du Kremlin....Faillite totale actuelle.

      Castro, un Hitler dégelasse et débile...Comme lui a introduit la terreur et les exécutions de masse.

      Et tu peux aller avec Fortin.....Compère en déni nauséabonds....

      Même pas capable de comprendre a quel point vos références sont des abjections.

    • Norbert 30 novembre 2016 22:23

      @sampiero

      Il est tellement ridicule que j’ai déjà pensé à votre idée. Mais ce genre de personnes existe de toute façon pour de vrai même dans le cas où notre individu serait par stratagème politiquement de l’autre côté. Ma réaction n’est pas d’aimer forcément ce qu’il déteste mais c’est juste de la légitime défense face à de la graine de fachos même si la graine vénéneuse n’a pas le courage d’assumer pleinement son identité.


  • Spartacus Spartacus 29 novembre 2016 17:17

    Encore un peu d’histoire pour les abrutis idiots utiles du communisme


    Dès les premiers jours de la révolution, Castro ordonna des exécutions sommaires dans le but d’établir une culture de la peur qui annihila rapidement toute résistance plongea le peuple dans la soumission et l’État de terreur..

    Depuis que Fidel Castro a pris le contrôle de l’île en 1959, les estimations les plus crédibles précisent que de 30 000 à 40 000 personnes ont été exécutées par le peloton d’exécution ou dans les geôles cubaines.

  • Spartacus Spartacus 29 novembre 2016 17:18

    Un peu d’histoire pour les cocos :


    Che Guevara avant que de faire le guérillero en Bolivie, dirigeait dès 1959 la sinistre prison de la Cabana, où il avait acquis le tendre sobriquet de « carnicerito » (le petit boucher) pour ses exécutions sommaires sans procès...

    • lsga lsga 29 novembre 2016 17:20

      @Spartacus
      Viva ! un jour ou l’autre, on fusillera la racaille réactionnaire un peu partout en Europe. Le renouveau démocratique, ça passe par la guillotine et le fusil. 


    • Ben Schott 29 novembre 2016 17:26

      @lsga
       
      On ne t’a jamais diagnostiqué une psychose maniaco-dépressive ?
       
      Tu es dans une phase de prolixité et d’exaltation qui devrait te mettre la puce à l’oreille !
       


    • lsga lsga 29 novembre 2016 17:35

      @Ben Schott
      c’est vrai. 


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2016 17:44

      @lsga,


       Ah, ce « peuple aveugle » dont tu fais partie...
       Qu’est-ce qu’on ferait sans le peuple ?

    • Norbert 29 novembre 2016 20:29

      @lsga

      Oui toi tu es une grande bouche et tu vis de grandes choses dans tes contes de fées. Quotidiennement (à ce que j’ai pu constater) tu es plutôt du mauvais côté de la ligne de classe.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 2016 22:42

      @Ben Schott
      Isga confond parfois les pilules...


    • lsga lsga 29 novembre 2016 22:46

      @Fifi Brind_acier
      J’ai récemment appris qu’en fait tu étais un Homme qui se faisait passer pour une femme pour des raisons de technique de troll. Je suis un peu déçu j’avoue. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 novembre 2016 10:25

      @lsga
      N’oubliez pas de prendre la pilule bleue, c’est celle qui vous fera voir la vie en rose...


  • Spartacus Spartacus 29 novembre 2016 17:20

    Un peu d’histoire :

    A la prison de « la Cabana », 94 enfants ont étés emprisonnés et 22 d’entre eux ont été exécutés devant leurs parents par les escadrons de l’idole de l’extrême gauchisme à vomir.


  • zelectron zelectron 29 novembre 2016 17:29

    LES CUBAINS SONT FRAPPÉS PAR LE SYNDROME DE STOCKHOLM.


  • oscar fortin oscar fortin 30 novembre 2016 02:09

    À tous les détracteurs de Fidel et de ceux qui en reconnaissent la grandeur pour avoir redonné à son peuple dignité, respect, solidarité ,partagée avec les plus pauvres et démunis, avec les malades et les handicapés, je dis simplement que le niveau de vos propos reflète bien le niveau de votre humanité et de votre savoir. Je suis très heureux que mon petit-fils soit, par son père cubain, rattaché à cette révolution et puisse en partager les bienfaits dans les grands secteurs de la vie sociale, de la santé et de l’éducation.


    Je ne puis que vous souhaiter une plus grande liberté pour regarder au dela du formatage de votre pensée.

    Avec tout mon respect.

    • Spartacus Spartacus 30 novembre 2016 09:21

      @oscar fortin


      Niveau d’humanité. Hahahahaa

      Mais quel aveuglement cynique !. 
      Apologie du Hitler des Caraïbes.

      Mais pour qui tu te prend pour donner des leçons d’humanité" ?
      Et des leçons de liberté ?

      Souhaitons la liberté aux Cubains...Ici le trou du cul que tu es peux s’exprimer. 

      Désolé mais les enculés qui admirent les criminels contre l’humanité, avec preuves, témoignages, dans l’évidence de 25% d’une population parie en exil sont des ordures.

    • oscar fortin oscar fortin 30 novembre 2016 10:23

      @Spartacus : Va faire une balade sur Réseau international



      J’espère que tu as écouté ces témoignages, venant de tous les coins d’Afrique, d’Asie et D’Amérique latine, rendus à Fidel et à son peuple, hier soir sur la Place de la Révolution. De quoi faire ravaler la salive de ceux et celles qui n’ont pas d’yeux pour voir, ni d’oreilles pour entendre, ni de liberté d’esprit pour penser. Ils n’ont que des épithètes de grossièreté et d’insultes qui ne font que les discréditer devant les personnes de bonne foi et soucieuses de vérité et de respect. 

      Bonne journée à toi, pauvre homme. 

    • Ben Schott 30 novembre 2016 10:35

      @Spartacus
       
      Tout ce qui est excessif est insignifiant. Péter les plombs comme vous le faites prouve surtout votre impuissance rageuse à convaincre et votre incompréhension des réalités du monde. Vous en avez une vision exclusivement comptable et souffrez d’une grande carence culturelle, ce qui explique votre rabâchage sur ce site.
       
      Vos derniers commentaires démontrent que vous êtes insignifiant.
       


    • alinea alinea 30 novembre 2016 11:16

      @Spartacus
      Les cubains sont des cons, embrigadés ! ils n’ont jamais cherché à tuer leur tortionnaire, et quand il meurt, ils pleurent ! En revanche, les bourgeois fuyards ayant trouvé repos en Floride font la fête !! eux, avec leurs potes de la CIA, ont tenté maintes fois de le tuer !
      Il n’y a pas quelque chose qui ne va pas là ?
      Et, pensez-vous que l’on puisse virer l’engeance capitaliste en lui déroulant un tapis rouge ? N’avez-vous pas appris qu’une révolution, c’est justement ça : la libération par la violence ?
      Alors, comme vous êtes capitaliste, forcément, vous soutenez les vôtres. Eh bien nous, non. Alors il n’y a pas grand chose à discuter hein ?


    • Spartacus Spartacus 30 novembre 2016 15:36
      @Fortin
      Espèce d’abruti...

      Non j’ai écouté et lu les centaines de milliers de témoignages des victimes de cette pourriture et sa dictature communiste abjecte.....
      Elles sont des millions à Miami.

      Et j’ai envoyé chier les connards qui se croient humanistes et en réalité sont des misérables trou du cul d’arriérés défenseurs des pires débiles autocrates de la terre.

      Espèce de trou du cul...Tu crois que cet homme a inventé ? 
      Que les milliers de témoignages sont des inventions ?

      J’aimerai la réponse.....Ces centaines de témoignages sont ils des inventions ?

      Comme cet homme qui vient de perdre sa main l’année dernière :
      Un petit résumé extrait traduit de l’un d’entre eux :

      Mon nom est Sirley Avila Leon. Je suis cubain et vit à Cuba........

      J’ai été élu en tant que délégué à l’Assemblée municipale du Pouvoir populaire à Cuba. Mon rôle est de représenter les agriculteurs qui n’ont pas le droit de changer de métier, car la vie professionnelle est contrôlée par l’Etat.......

      Lors d’une réunion de l’Assemblée, j’ai été accusé par son président d’être un chef de file, pour avoir pour avoir exigé que les autorités respectent leur engagement d’acheter aux producteurs les tomates, les fruits et légumes, qui, en raison des retards de paiement, pourrissaient dans les champs, alors que les gens dans les petites villes sont plongés dans la famine. Ma conduite à été analysée au siège du Parti communiste provincial de Cuba.......

      Je suis allé au Conseil d’Etat douze fois en neuf mois parce que des parents ... ont été victimes de menaces et de répression de la part de la police nationale révolutionnaire, le Parti communiste de Cuba et du Pouvoir populaire..... La dernière fois que je suis allé au Conseil d’Etat, je ne pu rencontrer Raul Castro ou une personne désignée par lui, je me suis arrêté dans l’une des avenues par l’entrée du bâtiment, dans l’espoir que quelque ministre prendrait intérêt et faire attention à moi....Le chef de l’aide à la population m’a amené devant le chef de la sécurité pour la région du Conseil d’Etat....m’a menacé et accusé de contre les crimes de sécurité de l’État.......

      Le 24 mai 2015, j’ai été attaqué dans ma maison par Osmani Carrión, envoyé par la Sécurité d’Etat pour me tuer. J’ai été attaqué avec une machette, il a coupé ma main gauche et mon bras droit et mutilé les deux genoux. Il ne m’a pas coupé la tête grâce à la présence d’un enfant sur les lieux des événements et grâce à Dieu qui a protégé ma vie pour que je puisse être ici aujourd’hui et offrir mon témoignage. 
      Je suis aux Etats-Unis avec un visa médical afin de recevoir un traitement pour l’attaque la plus récente endurée..

      Alors le coco cet homme l’a inventé ? Il a inventé ses membres coupés ?




    • oscar fortin oscar fortin 30 novembre 2016 16:50

      @Spartacus : je vois que vous avez des affinités avec le trou-de-cul, ce qui vous laisse en très bonne compagnie de la merde qui y circule. Vous allez m’excuser, mais hier je me suis plu à écouter les éloges de nombreux présidents d’Afrique et d’Asie ainsi que de l’Amérique latine qui ont pu retrouver, grâce à Fidel et au peuple cubain, leur indépendance et leur libération de la dictature de l’Empire. Ils étaient des centaines de milliers de ces cubains, sur la Place de la Révolution proclamant qu’ils étaient tous des Fidel « Yo soy Fidel » criaient-ils. Evo Morales que vous ne pouvez pas d’accuser d’être un dictateur et un tortionnaire, a rendu un vibrant hommage à Fidel pour avoir rendu possible la mise en place d’un réseau de santé accessible aux malades les plus démunis. Tous ces gens qui ont vu leur qualité de vie s’améliorer grâce à toutes ces interventions de Fidel et de son peuple ne voient pas en lui un dictateur sanguinaire, mais un chef d’État au coeur ouvert aux plus déshérités de la terre. Vous devriez les fréquenter un peu plus pour mieux circonstancier les témoignages de vos sources cubaines de Miami que je me garderai de qualifier de quelques manières que ce soit.


      Je vous laisse donc avec votre trou-de-cul duquel vous êtes inséparable, produisant pour vous tous les ingrédients utiles à votre pensée.

      Avec tout mon respect 

    • Norbert 30 novembre 2016 21:54

      @oscar fortin

      Vous avez bien donné la leçon à cette triste personne frustrée qui ne supporte pas la contradiction, insulte sans discontinuer, et, c’est un comble, ose encore se présenter de la manière suivante :

      ".....Je défends le libre arbitre, la liberté d’exprimer toutes ses idées même si elles dérangent et même si elles ne sont pas les miennes, ......

      Suivez mes fils de discussion.
      Je fais enrager les gauchistes qui ne supportent pas le capitalisme qui les nourrit.....

       Ils le vivent comme une frustration permanente, et c’est très amusant de les voir patauger dans leurs contradictions en attaques ad hominem



    • Denis Gelinas Denis Gelinas 30 novembre 2016 23:54

      @Spartacus

      pôvre petit propagandiste, Sirley Ávila León n’est pas un homme mais une femme, activiste payée par le système mafieux de Miami... fait une recherche au lieu de nous balançer des copier-coller de propagande !


    • capobianco 1er décembre 2016 09:32

      @oscar fortin

      C’est toujours un plaisir de vous lire.
      Double remerciement à vous mr Fortin. Un pour la qualité de votre réflexion sur Cuba et Fidèle exprimée avec sincérité et clarté. Deux, pour cette réponse à cet obsédé du « fion » .


  • Mordicul 1er décembre 2016 11:44

    Il est assez réducteur de vouloir absolument être pour ou contre la politique de tel ou tel personnage de la scène public mondiale ; personne ne peut être tout blanc ou tout noir quand il choisi le chemin de la politique, qu’il soit révolutionnaire ou pas.
    Fidel Castro ne déroge pas à cette règle comme d’autre. Sans doute que sa soif de justice pour son peuple la mené à des extrêmes difficilement pardonnables mais il est assez crasseux de voir avec quel culot des individus politiques jettent leur bile accusatrice sur un homme qui sans doute du côté blanc de la chose à fait mille fois plus pour son peuple que ses accusateurs nantis du continent des incontinent .
    Ces petits pisseux des différents états qui, dans l’ombre feutré de leur petit bureau, manigancent et prennent des décisions qui tuerons des milliers de personnes à l’autre bout de la terre sans souffrir d’une quelconque culpabilité.
    Il est sur que fait de cette manière, ces hommes et ces femmes sont rarement inquiétés d’être un jour affublés du titre de dictateur alors même que leurs hauts faits les accuse. C’est juste l’ignorance des uns et des autres et surtout leur acceptation qui fait que ces hommes et ces femmes d’état bénéficie d’une notoriété confortable.
    Le débat du pour ou du contre n’est qu’une sclérose de l’esprit car la réalité se gausse de ces futilités qui appartiennent aux Hommes qui ne savent penser qu’à travers les idéologies d’une caste de sophistes de tout bord dont la formation de marionnettiste est évidente tant les lobotomisé de tout age se bouscule au portail pour avoir enfin les ficelles attachés à leurs membres pour avoir l’impression d’existé dans cette danse macabre de mort vivant qui ne savent même plus sentir l’odeur des cadavres que répandent leurs idéaux nauséabonds.

    Fidel Castro à fait ce qu’il pensait devoir faire selon ce qu’il était dans le contexte qui était le sien et il n’est je pense ni meilleur ni pire que les lâches de nos différents états qui tuent par procuration bien planqués dans leurs alcôves douillettes à siroter du champagne en comptant les dividendes que cela va leur rapporté.

    Le débat de Castro est un faux débat qui ne fait que montrer une forme particulière d’une dictature moins sophistiqué que celle que nous subissons chaque jour de la part d’un système plus gigantesque et destructeurs qui s’auto-congratule du nombre de ses adhérents décérébrés.

    Tenu par des bouchers, le monde est devenu une boucherie à ciel ouvert ou les mouches sur la viande se comptent par milliards.


Réagir