vendredi 18 juillet 2014 - par Jean Keim

Mourir et naître

Je tente ci-dessous et compte tenu de vos commentaires de préciser l’esprit de l’article "La mort est une amie", avec le risque de me répéter. 

Je ne réfléchis pas quand j'écris un article ou un commentaire et le sujet me vient spontanément mais j'ai hésité à retranscrire ce qu'il m'était suggéré sur la mort.
AVANT TOUT, je tiens à préciser que l'article sur la mort n'est en aucun cas une incitation au suicide personnel ou assisté, chacun est responsable de sa vie et la Vie est un don précieux et peut être rare à un certain niveau.

Je viens de participer récemment en peu de temps à deux enterrements, l'un d'un de mes proche et l'autre de la mère d'une amie et j'ai essayé de retranscrire ce que j'ai perçu non pas sur ce qu’est la mort qui est une grande inconnue mais sur ce qu'elle n'est pas.

De même que nous ne pouvons rien connaître de Dieu et qu’il est vain et illusoire d’affirmer son existence ou son contraire, il en est de même de la mort qui échappe à toute démarche intellectuelle, nos connaissances sur la mort ne sont que ce que nos mémoires nous restituent, au mieux une expérience de pseudo mort.

Effectivement je ne maîtrise rien sur le sujet de la mort, rien non plus sur la NDE et je n'ai aucune intention d'y parvenir, mais si nous voulons à notre heure, dans l'intégrité, accéder consciemment à l'évènement final de cette vie qu'est la mort, nous ne pouvons l'envisager qu'en étant libre de tout a priori, personnellement je ne tiens pas à faire l'ultime pas en suivant une vision religieuse ou scientifique mais simplement en être humain.
Il me semble dérisoire de s'appuyer sur une croyance religieuse ou scientifique pour appréhender la mort.
Même si la NDE est pour certains cliniquement similaire à une mort, même si le cerveau s'est arrêté de fonctionner pendant un laps de temps, ce n'est pas la mort, il y a un retour à la vie ici-bas et le souvenir de l’événement qui est l’expérience, et pour ceux qui font des recherches sur le sujet, il est à noter que toutes les expériences de NDE ne sont pas agréables, certaines sont effrayantes et les souvenirs sont le reflet des croyances, des espoirs ou des attentes de l'expérimentateur.

Toutes les afflictions, les émotions causées par la disparition d’êtres chers ne sont pas la mort mais des réactions devant ce qui nous parait injuste ou inexplicables.
La mort est ce que la vie offre amicalement pour mettre un terme à toute chose et permettre ainsi le (re)nouveau. De même qu’un pas ne peut être fait que si le précédent est achevé, une expérience, fut-elle la perte d’un proche, ne peut être aboutie que si elle va à son terme sans laisser de souvenir psychologique, cela correspond à l’œuvre de la mort.

Nous pourrions appeler ce processus la petite mort et la mort physique, la nôtre, la grande mort mais il est possible de percevoir que c’est un seul et même processus et si avant l’ultime pas qui précède notre grande mort nous sommes accroché par égotisme à notre vie, alors la mort aura une orientation comme dans cette vie ici-bas, où nos pensées (et nos émotions) influent le cours de notre existence.

Comme chaque petite mort est une ouverture vers l’altérité, la grande mort ouvre sur l’inconnu, n’essayons pas de l’imaginer, nous ne pourrions que le limiter.

Nous naissons à la vie pour renaître et mourons pour mourir à nouveau.



30 réactions


  • bibou1324 bibou1324 18 juillet 2014 11:23

    Faut arrêter de psychoter. On dirait un texte de ma prof de philo quand j’étais au lycée, elle était sous anti-dépresseurs et ne dormait que 2h par nuit.


    Tu verras bien quand t’y seras. En attendant t’es vivant, profite du temps qui t’es alloué. S’obséder, focaliser ses pensées sur un événement futur inévitable ne permet pas de profiter du présent.

    • prolog 19 juillet 2014 09:48

      @bibou1324 :
      beaucoup de jugement là dedans... on dirait que vous vous excluez des gens qui ont peur de la mort et qui sont dirigés par cette peur, j’ai raison ?
      Regardez vos envies et vos peurs. Regardez à quel point le côté temps limité et deadline sont omniprésents dans la façon d’aborder ces envies (et peurs, ca va ensemble).
      Si je veux « profiter de la vie », « accomplir quelque chose » par exemple, le stress induit vient du fait qu’on sait que notre temps est compté et qu’on peut mourir avant non ?
      En tous cas, pas besoin d’être dépressif ou d’avoir des envies de suicide pour être dirigé par sa peur de la mort.


  • Duke77 Duke77 18 juillet 2014 12:24

    Oh le fourbe ! Le vilain qui veut avoir raison mais qui fait mine d’humilité. Un vrai politicien !


    Donc l’auteur nous ressort le même argumentaire en y ajoutant que les NDE ne l’intéressent pas et qu’il ny connais rien. Au passage, il tente de les discréditer en employant ce terme à côté d’autres comme croyance ou religion (sic), et en nous expliquant qu’elles sont le reflet des croyances et influences culturelles de chacun. Tiens mais finalement il est en train de nous expliquer ce que sont les NDE ? Lui qui disait ne pas connaitre le sujet ?
    « 
    Même si la NDE est pour certains cliniquement similaire à une mort, même si le cerveau s’est arrêté de fonctionner pendant un laps de temps, ce n’est pas la mort, il y a un retour à la vie ici-bas et le souvenir de l’événement qui est l’expérience, et pour ceux qui font des recherches sur le sujet, il est à noter que toutes les expériences de NDE ne sont pas agréables, certaines sont effrayantes et les souvenirs sont le reflet des croyances, des espoirs ou des attentes de l’expérimentateur. »
    Effectivement beaucoup de bêtises dans ce paragraphe, donc je confirme que l’auteur n’y connais rien et qu’il aurait dû s’abstenir de développer un sujet sur lequel il se dit ignorant.
    D’abord, les NDE ne sont pas liées aux influences culturo-religieuses car tous les expérienceurs aux 4 coins du monde décrivent la même expérience : la decorporation et la vue de son corps depuis l’exterieur, la vue à 360 degres, la possibilité de s’affranchir des distanes et des murs et ensuite le tunnel de lumière qui n’est qu’une toute petite etoile au dessus de leur tête au début... Et pour certains, la rencontre avec des proches ou des inconnus qui communiquent avec eux et un bilan de leur vie qui ressemble plus à une auto-critique qu’à un jugement telle que certaines religions nous l’enseigne. Quant à l’expérience négative elle va de soit puisqu’à priori quelqu’un qui a fait beaucoup de mal dans sa vie sans s’en soucier est rappelé à l’ordre à cette occasion.Première grosse erreur donc.

    Ensuite, l’auteur nous répète la même connerie que dans son premier article : les expérienceurs de NDE ne sont pas morts puisqu’ils sont revenus à la vie ! Sa définition de la mort est donc établie mais qu’en ferons-nous quand nous aurons mis au point la possibilité se faire cryogéniser par exemple ? Si certains échouent à revenir à la vie quand on les décongèle, seront-ils morts depuis leur mise en cryogénie ou seulement quand on a tenté de les ramener ?

    En toutre, cette volonté de vouloir distinguer les morts définitifs de ceux dont l’arrêt de fonctionnement de leur corps n’a duré qu’un temps est étrange. Quoique soient les NDE, ces expériences nous prouvent que quand le corps ne fonctionne plus, l’esprit le quitte et garde une forme de cognition : mémoire et perception. Et cela prouve que ce n’est pas le erveau qui génère la conscience puisque nous percevons même sans lui ! Il fait vraiement manquer de bon sens pour ne pas en conclure que la mort sera le même voyage avec une destination inconnue et une impossibilité de retour dans son corps. D’ailleurs les expérienceurs témoignent qu’on leur dit au-delà du tunnel qu’il ne faut pas aller plus loin sinon il n’y aura pas de retour possible...

    L’auteur s’enferme donc dans ses croyances et c’est dommage pour lui, mais pour ma part, je ne peux adhérer à une vision qui a une bonne vingtaine d’année de retard sur ce sujet !

    • soi même 18 juillet 2014 12:43

      Il est indéniable ceux qui on vécus ses faits, on changer d’attitude et de manière de pensé la mort.
      Quand on frôle de si près la mort, on ne peut pas resté comme on était avant !
      C’est une expérience intime qui n’a rien de matériel, d’ailleurs le faite de pensé est il, matériel ?
      Si c’est le cas, pourquoi vous l’avez pas attraper par nos mains la Pensé ?


    • Jean Keim Jean Keim 18 juillet 2014 13:58

      Bonjour Duke77,

      Il y a beaucoup de ressentiment dans votre commentaire, le sujet semble tabou, effectivement je ne connais rien de concret sur la NDE, j’ai comme tout le monde lu qq. articles sur le sujet mais rapidement j’ai laissé tomber tant le bon sens me semble laissé de côté, certaines personnes vivent des expériences extraordinaires, elles leur appartiennent en propre voilà tout, seulement il y a toujours ce besoin d’analyser et d’amasser dans un savoir. 
      La cryogénisation ratée provoque la mort de la personne congelée si elle était vivante mais le temps n’est pas pertinent dans le processus de la mort comme dans les NDE, le temps est différent.
      Au risque d’insister et en restant simple :
      NDE = qq. chose semble quitter le corps et revenir avec des constats cliniques dans certains cas.
      Mort = qq. chose quitte le corps et ensuite plus rien du point de vue de ’’l’esprit’’, le corps continue certains processus jusqu’à une activité nulle.
      Le reste est du domaine de la spéculation.

    • Fergus Fergus 18 juillet 2014 23:20

      Bonsoir, Soi même.

      « Quand on frôle de si près la mort, on ne peut pas resté comme on était avant ! »

      Oh ! que si. J’ai connu une femme qui s’est trouvée dans ce cas-là, une « executive woman » très speed et incapable de s’intéresser à sa famille. Et le fait est qu’elle a effectivement changé. Mais moins de 6 mois après, elle était redevenue ce qu’elle était avant, peut-être même en pire.

      Cela dit, je ne prétend évidemment pas faire de son cas une généralité.


  • soi même 18 juillet 2014 12:33

    @ l’auteur, ( la mort qui est une grande inconnue mais sur ce qu’elle n’est pas.

    De même que nous ne pouvons rien connaître de Dieu )
     Ne prenez pas ce postulat à la lettre, continuer à vous posez des questions, vous finirez par avoir connaissance de la vérité sur la Mort qui est tous saufs un néant comme certain semble convaincus !
    Les Morts accompagnent les vivants, ce savoir été rependue dans le passé, il a été combattue pour des raisons historiques d’acquérir la liberté de pensé !
    Aujourd’hui on a acquit cette liberté de pensé, c’est pour cela que est en devoir de retrouver cette vérité aujourd’hui ! - Les Morts accompagnent les vivants et ils sont très actif dans notre monde !


    • Jean Keim Jean Keim 18 juillet 2014 14:02

      Je suis heureux d’être vivant et des circonstances m’ont fait croiser la présence de la mort, rien de compliqué là-dedans.


  • Furax Furax 18 juillet 2014 12:37

    http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/mort5.htm« les souvenirs sont le reflet des croyances, des espoirs ou des attentes de l’expérimentateur ».
    En aucun cas. ces souvenirs sont globalement les mêmes pour tout le monde et, par exemple, les curés qui ont subi une NDE sont dans l’impossibilité d’en parler à leurs ouailles. Pas de Jésus, de Marie, de Saint-Pierre, d’enfer ou de paradis smiley .
    Pour s’informer un peu sérieusement :
    http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/mort3.htm
    http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/mort5.htm
    http://www.mondenouveau.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=233&Itemid=48
    http://www.graal.org/articles-par-theme/la-mort-et-lau-dela/la-conscience-existe-en-dehors-du-corps-dr-pim-van-lom
    http://www.revue3emillenaire.com/blog/plus-jetudie-le-cerveau-moins-je-suis-materialiste-par-john-eccles


    • Gollum Gollum 18 juillet 2014 14:29

      Que de la bonne littérature Furax.. merci. smiley


    • Furax Furax 18 juillet 2014 16:05

      Bonjour Gollum, c’est toujours un plaisir ! smiley


  • jef88 jef88 18 juillet 2014 12:54

    De même que nous ne pouvons rien connaître de Dieu et qu’il est vain et illusoire d’affirmer son existence ou son contraire, il en est de même de la mort qui échappe à toute démarche intellectuelle,

    Fausse comparaison !
    S’il est vain et illusoire d’affirmer l’existence de dieu ou son contraire, Nous n’avons en ce monde qu’une seule certitude : la mort est au bout du chemin !


    • Jean Keim Jean Keim 18 juillet 2014 13:18

      Tout à fait mais affirmer des choses sur la mort dans ce qu’elle est me semble illusoire et de même personne ne peut affirmer que Dieu ne soit dans notre trajectoire.


    • Gabriel Gabriel 18 juillet 2014 16:23

      N’affirmez pas ce que vous ne connaissez pas parce que vous ne l’avez pas vécu, côtoyé.Ce qui vous semble illusoire est bien plus réel que ce que vous vivez ici et maintenant. Engoncé dans votre unique vérité, vous rejetez celles qui sont hors de votre compréhension et c’est bien normal de prime abord. Sans parler de NDE, commencez par étudier et pratiquer la décorporation et, au bout de quelque temps, si vous y arrivez, cela vous rendra moins septique sur les commentaires de ceux qui ont vécu cette (petite mort). Il y a bien plus de choses sur terre et dans les cieux qu’il n’en est rêvé dans toutes philosophies. Ne pas croire bêtement mais douter et expérimenter est le chemin le plus sur vers la connaissance.


    • Jean Keim Jean Keim 21 juillet 2014 14:53

      Finalement je n’ai pas écrit autre chose que ce que vous écrivez vous-même, simplement la mort et ce qui suit après n’est pas une NDE ou une décorporation et ce qui continue après dans la même existence qui n’a pas cessé d’être. 


  • soi même 18 juillet 2014 14:06

    Pensé que( la mort est au bout du chemin ),c’est oublier que c’est pas une finalité de l’existence, l’avenir nous va nous réservez des surprisses !
    Car ce qui est illusion est de pensé que tous est statique, et qu’il y n’a pas d’évolution et involution.
    Pensé que l’on atteint l’apogée de la conscience humaine et quel va être exponentiel dans ce qui a de dominant aujourd’hui , c’est oublier que le devenir ce joue des hommes !


  • L'enfoiré L’enfoiré 18 juillet 2014 14:15

    Pour compléter, deux billets : Point mort et Après point mort


  • alinea alinea 18 juillet 2014 14:56

    Étrange ! Nous ne sommes pas accrochés à la vie par égotisme : la vie, c’est la seule chose que nous ayons, et il existe un instinct de vie, n’en déplaise à l’homme moderne, culturel !
    La mort n’ouvre sur rien du tout ! Ce n’est pas parce qu’il nous est impossible d’imaginer notre néant d’après, alors que nous n’avons aucun mal avec le néant d’avant ( que nous n’imaginons pas non plus d’ailleurs), qu’il y a inconnu ; c’est inconnu parce que sans retour !
    La seule chose que l’on sait, c’est que c’est tellement naturel que le trou se referme aussitôt !!


    • Jean Keim Jean Keim 21 juillet 2014 15:00

      Je n’affirme rien sur la mort, mais penser que après la mort il n’y a rien ou qq. chose est du domaine de la croyance. 


  • prolog 19 juillet 2014 09:39

    Bonjour Jean,
    Le sujet est difficile car apparemment très tabou mas j’aime bien le fil des commentaires.
    Y a ceux qui changent de sujet (nde ou autres) et surtout ceux qui vont vous taxer de pessimisme.

    Ca a l’air difficile de comprendre que toutes les peurs reviennent à celle de la mort, que sans cette « deadline », notre comportement, nos envies de remplir nos vie et de « profiter » (ainsi que la peur de ne pas le faire assez) seraient sans doute très différents. Du coup, bon nombre de personnes affirme ne pas avoir peur de la mort ou que celle-ci n’influence pas leur vie...

    De mon côté, j’aimerais que dans ces articles, vous repartiez d’un peu plus loin et que vous fassiez plus la distinction entre physique/pratique et psychologique car ca me semble être une cause important d’incompréhension. Cette histoire de petite mort est un peu flou pour moi à la lecture.

    En tous cas, merci d’avoir tenté un article au sujet qui touche tout le monde, c’est drôle de voir comment on peut se battre pour dire que ca nous concerne pas :).


  • ahtupic ahtupic 19 juillet 2014 15:03

    Si l’auteur était mort, il n’aurait pas écrit ces articles. Si il avait été touché par la mort d’un très proche, il ne les aurait pas écrits non plus.


    • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 2014 08:35

      1er « si » : exact, 2ème « si » : j’ai perdu mes parents, des proches de ma familles et des amis, c’est précisément ce qui m’a suggéré d’écrire ces deux articles après une certaine hésitation tant le sujet est « chargé », et effectivement sa lecture est brouillée par les idées que nous en avons.

      Après une longue vie ou une maladie douloureuse la mort est naturelle, mais je suis ébranlé par un accident de foot qui plonge un ado dans un coma d’un an dont il sort pour vivre enfermé dans un corps privé du geste et de la parole.
      Ici-bas, la mort est une réalité que nous avons peur d’affronter, ceux qui prétendent l’absence de crainte, souvent se réfugient derrière un échappatoire pseudo scientifique, religieux ou philosophique et déplacent le sujet : je n’ai pas peur car telle sommité dit que ’’après la mort il y a qq. chose’’, cela est possible mais en faire son content c’est fuir le problème ; pour en revenir à l’accident de l’ado, le refus de la mort et l’acharnement médical ont transformé une vie en désastre et plongé une famille dans le désarroi. 

  • epicure 20 juillet 2014 19:27


    bon je reposte ici le lien sur al mort cérébrale : c’est à dire al mort clinique

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_c%C3%A9r%C3%A9brale

    il est question uniquement de phénomène irréversible qui se traduit par la nécrose des cellules du cerveau .
    Ma mort biologique est un processus irréversible.

    Donc les gens qui ont vécu (et non mourru) une expérience de NDE n’ont jamais été morts, juste dans un état proche de la mort. C’est à dire qu’ils étaient encore dans une phase réversible.
    Et puis comment parler de NDE si la même expérience peut arriver à des gens en vie, en pleine santé, comme c’était expliqué dans une vidéo (les 7 preuves de la vie après la mort ou quelque chose comme cela ).

    Au pire ce sont des états comateux. D’ailleurs il y a une femme qui a subie une grosse opération et raconte avoir vécue une NDE, mais pour cela il a fallu que les médecins préservent les cellules de son cerveau en le refroidissant évitant le processus de mort cellulaire en l’absence d’apport d’oxygène et de glucose. Proche de la mort, mais pas morte.


    • epicure 21 juillet 2014 17:17

      @Par Anti-gauchiste (---.---.---.135) 20 juillet 20:55

      mais que viens faire l’ignare de service qui ne comprends rien à ce dont il parle ?
      C’est al définition de la mort cérébrale qui est donnée.
      La définition histologique est en correspondance avec la définition fonctionnelle : arrêt définitif de toute activité cérébrale parce ue les cellules du cerveau sont mortes.

      C’est pourtant simple à comprendre. Même un collégien est capable de comprendre ça.J’en déduis que tu es encore à l’école primaire... ce qui expliquerait beaucoup de choses.....

      En quoi au final ce que tu alignes à la fin contredit ce que je dis ?
      0 vie, 0 fonctionnement, o animation
      C’est exactement ce que je dis pour la mort cérébrale.
      mort cellulaire = 0 vie
      mort cellulaire = 0 fonctionnement
      mort cellulaire = 0 animation = définition de la mort cérébrale arrêt irréversible de l’activité du cerveau

      Donc merci de dire qu’au fond j’ai raison même si ça te fais mal de l’avouer.

      Encore une de tes interventions inutiles, qui ne sert à rien, sauf à contredire pour contredire, mais sans comprendre ce que tu racontes. Bref un discours digne d’un gamin encore à l’école primaire, qui veut avoir le dernier mot même quand son adversaire prouve qu’il a raison.


    • epicure 22 juillet 2014 02:28


      "

      ptdr xD lol mdr, les cellules sont mortes, avant al mort définitive, à partir de molécules des fond s de tiroir, elles envoient des signaux ou de l’atp mais, ça ne fait aucunement réagir la cervelle ou les organes, et ça vient du glucose et du sang ;)
      "

      prdr mdr lol toujours l’étalage de son ignorance comme non argument. Et le pire c’est que ça en est fiers.

      La mort c’est toujours définitif pour une cellule, c’est un processus irréversible.
      Les molécules au fond du tiroir , voilà un bel exemple de remplissage faute de connaissance , d’argumentation, mais ça peut peut être impressionner tes camarades d’école primaire qui n’ont jamais fait de biologie.
      Non une cellule morte ne produit plus d’atp puisque justement étant morte elle n’a plus le métabolisme lui permettant d’en générer.
      Et si elle est morte elle ne peut plus envoyer de signer pour la même raison, s’il y a mort il n’y a plus d’échanges forcés d’anode avec l’extérieur, donc pas de possibilité de créer un potentiel électrique, donc pas de signaux.

      C’est quoi qui vient du glucose et du sang ?
      encore à aligner des mots sans comprendre leur signification...
      Ah oui des molécules d’oxydes de carbone, oui et alors ? ça change rien.

      bref avant de parler de biologie, de fonctionnement de la cellule, va apprendre comment ça marche, manifestement c’est très confus .
      Aller bientôt la sixième , patiente encore quelques années et tu auras des cours sur le métabolisme de la cellule, et tu te rendras compte que tes affirmations ça ne veut pas dire grand chose.


    • epicure 22 juillet 2014 22:23

      toujours rien de nouveau par rapport aux définitions scientifiques, donc ce qui va à l’encontre de ta part n’a aucun intérêt.

      « La mort cérébrale (appelée également coma dépassé ou coma de type IV) est définie comme l’état d’absence totale et définitive d’activité cérébrale chez un patient. »

      "Dans la mort cérébrale, d’un point de vue histologique, le tissu cellulaire cérébral est nécrotique. Les causes de cette nécrose (ou mort cellulaire accidentelle) sont principalement l’œdème cérébral, l’hypertension intra-crânienne, et l’arrêt de la vascularisation cérébrale. Bien que certains physiologistes aient proposé que la perte des fonctions néocorticales soit elle aussi intégrée à l’état de mort cérébrale, la définition requiert encore une destruction corticale et du tronc cérébral.« 

      Tout ce que tu as à rétorquer c’est un discours sans tête ni queue qui n’a aucun rapport avec les connaissances, donc de l’ignorance.

      Vu qu’il est clairement dit que la mort c’est un phénomène irréversible, qui au niveau histologique se caractérise par la nécrose des cellules, tout ce que tu dis n’est que du vent, un preuve que tu ne sais pas ce dont tu parles parce que chez toi les mots, les concepts sont vides de sens.

       »je parle du sang et du glucose ducon..."
      voilà un bel argument qui cache son ignorance, le sang ce n’est pas une molécule ducon donc ce n’est pas une molécule sortie du tiroir.

      et al suite sur l’atp démontrent ta totale ignorance du sujet. Tu te contente de faire des phrases avec un mot que tu as lu, sans comprendre de quoi il s’agit.

      L’atp ne vient pas du sang, ni du glucose, il est contenu dans la cellule.
      Le glucose c’est juste que son énergie d’oxydation en différentes étapes est utilisée pour régénérer l’atp, amis chimiquement il n’y a aucun lien entre le glucose et l’atp. Ce qui démontre encore une fois que tu ne sais pas ce dont tu parles.

      L’arp ne crée pas les signaux, c’est juste qu’il fournit l’énergie nécessaire à la réalisatino du transport de molécules... mon payvre ignare

      C’est toi qui ne sait donc rien sur l’atp d’où il vient et tu viens de le démontrer à plusieurs reprises.

      Donc en me répondant tu n’as fais que prouver ton discours n’a d’autre point d’appui que ton ignorance qui diverge avec les connaissances scientifiques.
      Bref tes interventions sur le sujet sont inutiles, tu n’a aucun support scientifique pour t’appuyer dessus. Tes propos reposent sur du vent et sur ton ignorance.


    • epicure 23 juillet 2014 18:45

      tiens l’ignare qui revient à la charge avec son ignorance qui n’est même pas capable de comprendre que la mort cérébrale dépend de la mort histologique des cellules, comem c’est dit dans les définitions.

      Tu n’as que la mauvaise foi et al manipulation pour te soutenir, puisque tu n’es même pas capable de reconnaitre les définitions de ce qu’on parle.
      Donc comme je l’ai dis tes ripostes sont inutiles et sans effets, car ne reposant pas sur l’honnêteté et la connaissance.

      Tu es vraiment un idiot congénital pour ne pas te rendre compte que si les cellules sont mortes elles ne peuvent pas avoir d’activité. C’était même pas la peine de le préciser pour des lecteurs avec un minimum d’intelligence.
      Bref toujours à discuter sur ta non compréhension des choses dont tu parles, sur ton ignorance.

      « ducon je parle des molécules issus de la transformation glucose issu du sang ma couille. »
      faute d’argument tu insultes, et en bon manipulateur tu joues avec ce que tu dis, en tournant en boucle, amis cela n’apporte rien au moulin de toute façon.
      Je connais mieux le fonctionnement de la cellule que toi , m’insulter ne changera rien.
      Donc je peux toujours te gratter sans faire bouger l’autre, comme dirait chirac.

      A part de m’insulter i n’y a rien dans tes messages, en fait tu ne me contredis pas, tu ne fais que répéter ce que je dis comme un idiot ignare qui veut essayer de briller.
      Dans chaque message plein d’insulte, il n’y a rien de plus que ce que j’ai dis.
      Ce qui montre bien que l’ignare c’est toi, tu ne sais rien de ce dont tu parles.

      Tu est vraiment un abruti si tu crois pouvoir berner qui conque a un minimum d’intelligence.
      Parce que au final, rien de ce que tu dis ne contredit ce que je dit, sauf que tu ajoutes des insultes qui te décrivent parfaitement. Tu aimes parles de toi on dirait, pour assimiler les autres à toi. Mais le manipulateur est égocentriste, donc rien d’étonnant que tu renvoies les autres à ta petite personne de manipulateur.

      au final en lisant tes messages n ne sait rien de plus que ce qu’on savait au départ, parce que tu es incapable d’amener quoi que ce soit faute de connaissance.
      Tu as beau tenter d’inverser les choses, et m’attribuer tes défauts ça ne change rien.

      Tout ça pourquoi ? pour du vent

      Parce que comme tu es un manipulateur tu veux toujours avoir le dernier mot, quitte à utiliser les techniques les plus malhonnêtes, enrobées par une tonne de mauvaise fois. Mais tu ne fais que prouver que tu ne sais rien, que tu ne comprends rien.


    • epicure 23 juillet 2014 19:24

      En fait si tu avais un minimum de connaissances sur le sujet, tu m’aurais fait remarquer que j’avais oublier de parler de certaines molécules dont certains sont plus importantes que le glucose, surtout que le glucose n’est pas seule molécule qu’utilise la cellule pour générer de l’ATP.
      Si je les ai pas mentionnées c’est pour te tester.
      Si je n’en avais pas parlé de l’atp , tu n’en aurais jamais parlé, pour toi ce serait resté l’Association des joueur de Tennis Professionnels.

      Et le test est probant, tu ne sais rien de plus que ce que tu as lu ici, tu te contente de piocher dans ce qui s’est dit, et surtout ce que j’ai dis, mais incapable d’ajouter une information pertinente.

      Alors gardes tes insultes qui ne font que montrer ta vrai nature, la petitesse de ta personne incapable d’argumenter, mais voulant avoir le dernier mot même si tu as tord.


  • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 2014 07:41

    Cet article n’est pas sur la mort mais sur ce qui accompagne la mort.


Réagir