jeudi 9 mars - par christophecroshouplon

Nous habitons la Terre - Christiane Taubira

Aujourd’hui je cède la place avec bonheur à une grande voix qui nous indique la voie à suivre. Je tâche à mon bout de faire comme elle, prendre de la hauteur, écouter le monde comme le ferait un poète, et surtout espérer encore et toujours en l’homme dans ce qu’il a de plus beau. La poésie nous sauvera. Voici donc ces mots. Merci Madame
 

Le monde se fait rétif à la compréhension.
D'abord objectivement parce qu'il est complexe. Ensuite, parce qu'il y a des enjeux colossaux à tenir pour immuables ses dysfonctionnements. Il est possible, pourtant, de remonter ses fracas, de fouiller ses énigmes, de le forcer à révéler ses promesses puis à les tenir. Mais alors, il faut vouloir. Le prendre à bras-le-corps. Le dépouiller de ces déguisements qui nous désorientent et nous tétanisent. L'explorer comme on fait le tour d'un jardin français, car il est, pour chacun d'entre nous, notre chez soi. Nous vivons en présence du monde. Il agit sur nos vies ou sur ceux qui agissent sur nos vies. Le monde est fini, les satellites nous le confirment, les poètes se glissent dans ses plis les plus discrets et resurgissent, éblouissants, pour nous offrir ses secrets d'ombres et de lumières. Il est fini, il a des rondeurs et des angles, des bosses et des aspérités, il est donc devenu préhensible. La crise est usée, elle a assez servi. Voilà trop longtemps maintenant qu'elle est la tenue de camouflage qui fait paraître inévitable une débauche de décisions prises hors des lieux politiques. Qu'elle fasse enfin place nette, et qu'apparaissent les ressorts des mécanismes qui broient et les mobiles de ceux qui tiennent la baguette du chef d'orchestre. C'est une expédition, qui commence par le lessivage des mots, par la restitution des histoires qu'ils dissimulent, par l'émerveillement devant l'immensité des possibles. C'est une rétrospection dans ce que des générations ont entrevu, pensé, forgé pour rendre non seulement concevable, mais réalisable, voire enthousiasmant, le fait de partager le même espace et, mieux encore, de se captiver pour l'improbable aventure de se vouloir un destin commun.



C'est la magie de la laïcité, celle qui concorde, pas son avatar qui discorde. L'épreuve est quotidienne, mais elle est fertile à surmonter. Evidemment, les embûches sont monumentales. Les trafiquants de l'angoisse sont en passe de réussir le casse du siècle. Ils font commerce de la peur, au sens propre du négoce. Ils y parviennent avec une certaine habileté et engrangent un incontestable succès. Qui pourrait les mener loin, dans ces zones où nous risquons les pires turbulences. Si nous les laissons faire. Pourtant, et parmi ceux qui y cèdent, nombreux le savent, fût-ce intuitivement, la peur, même mâtinée de rage, ne mène jamais nulle part. Ou plutôt si, dans le cul-de sac des amertumes stériles et des indignités. Sans aucun effet ni sur la réalité ni sur les réalités. Le monde, qui semble pris dans un tourbillon d'exclusion et de fragmentation, n'a pas épuisé toutes ses ressources. Il ne tient qu'à nous de le reprendre en main. De retrouver le sens de l'exaltation, celle qui nous fait maîtres de notre volonté, d'abord, de nos capacités, de ce qui fait de nous les acteurs de nos vies. Nous voir tels que nous sommes. Puissants ensemble. Percevoir la vitalité qui habite ceux que les malheurs, coalisés, poursuivent. Y admirer notre reflet. Retrouver le chemin de l'humanisme, malgré toutes les insuffisances, toutes les imperfections, toutes les intrigues et toutes les maladresses. Car, en dépit de tout, ''leurs chants sont plus beaux que les hommes'' (Nazim Hikmet). Et simplement parce que nous habitons la Terre.

Christiane Taubira – Nous habitons la Terre.



37 réactions


  • bluerage 9 mars 17:37

    Vous faites la promo du petit livre rouge de Mao ? Beurk, ce sommet de tartufferie est juste bon à allumer un feu de cheminée...


  • marmor 9 mars 17:45

    Nous habitons la terre. Beau discours, à comparer avec ses positions indépendantistes....


    • julius 1ER 10 mars 11:31

      @marmor


      tu as été jeune .... il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis !!!

    • Alren Alren 10 mars 13:20

      @marmor

      Nous habitons la Terre

      Eh bien, elle en sait des chose madame Taubira !

      Et qu’est-ce qu’elle fait d’utile pour préserver la planète, à part gagner des droits d’auteur ?

      Elle milite à la France Insoumise pour que son programme sur le respect du principe : « Ne pas prendre à la planète ce qu’elle ne peut pas régénérer à mesure » soit appliqué concrètement avec l’élection de JLM ?

      Non, bien sûr, tout ça est une attitude de « belle âme » comme aurait dit Jean-Paul Sartre.


  • Jeekes Jeekes 9 mars 17:48

    Et taubira bouffe à la gamelle...

    Sinon, merci de nous avoir gratifié de ce court passage (plus long aurait été pour le moins indigeste) des délires mensongers de cri-cri.
    Au moins on est sûr de ne pas acheter cette merde par erreur !


  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 9 mars 17:55

    Elle a été garde des sceaux. Elle aurait pu contribuer à ce monde auquel elle rêve tant. Elle a rien foutu. Elle n’a en rien contribué à nettoyer les écuries d’Augias. Elle a juste fait des belles phrases.

    Déconnexion totale de la gauche caviar.


  • Albert123 9 mars 18:24

    « se vouloir un destin commun. »


    on a surtout bien compris qu’avec ces pseudos progressistes le « destin commun » signifiait un sacrifice très asymétrique pour certains et des privilèges sans limite pour d’autres. 

    Par ailleurs parler d’un destin commun quand en guise de diversité on ne côtoie que « le haut du panier » (cad des artistes, des intellectuels et des classes supérieures) c’est vraiment se foutre de la gueule du monde, 

    Personne et encore moins les bobos des beaux salons parisiens ne veut de destin commun avec ce lumpen proletariat que l’engeance néo con mondialiste nous envoie de force pour amener la guerre civile dans notre pays.

    Taubira se fout de la gueule du monde, et ceux qui font la promotion de ce torche cul encore plus.







  • covadonga*722 covadonga*722 9 mars 18:33

    pour ma part , je n’aime pas les traîtres , les ennemis de la France qui distribué des tracts appelant au renversement de l’état français et a l’indépendance guyanaise , ceux qui falsifient l’histoire pour ne pas stigmatiser les racailles banlieusardes 

    Et torde le bras a la volonté populaire en imposant des lois sociétale pour satisfaire un lobby électoral 
    Je n’aime pas les hommes et femmes politique qui surjoue la victimisation , se plaigne de racisme oubliant leur propre propos des années précédentes « le seuil de tolérance des guyanais ect.. »
    Et surtout même si madame Taubira est une femme intelligente et cultivée je n’oublie pas moi que celui qui la introduite dans le marigot politique s’appelle Bernard Tapie !
    Et non elle n’est pas Française mais j’entend bien que vous et moi n’en avons pas la même définition.

    • Pere Plexe Pere Plexe 10 mars 13:36

      @covadonga*722
      Les traitres sont à chercher chez ceux qui ont offert le pays au Reich.
      Chez les terroristes de l’OAS
      Chez les anti parlementaires
      Et leurs descendants politiques

      Quand son pays est occupé c’est un devoir de lutter.
      Le combat de C Taubira est a rapproché de celui de De Gaulle !
      Mais c’est vrai que De Gaulle , lui aussi, est considéré comme traitre par certains manipulateurs.


  • christophecroshouplon christophecroshouplon 9 mars 18:43

    Que de bile - vous n’avez donc que ca a faire de vos vies ... Tristes commentaires


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 9 mars 18:59

      @christophecroshouplon

      J’ai bien aimé certains de vos articles.

      Mais il faut bien comprendre que les discours fleur bleue qui ne sont pas suivis d’actes, pire, qui sont précédés de flagrantes inactions entraînent mécaniquement la montée du parti de la défense des animaux (le FN)

      C’est encore plus triste


    • marmor 9 mars 19:16
      @christophecroshouplon
      La bile ne provient que de l’incohérence entre les propos lyriques, faits d’accumulation de mots et les actes dont nous a gratifié le personnage. Tout ceci sonne faux, eu égard à ses actes, mais libre à vous d’y voir la poésie que vous souhaitez, et laissez nous exprimer ce que nous pensons de l’action de cette personne au sein du gouvernement. Il y a un monde entre la
      rhétorique et le pragmatisme des comportements.

  • Arcane Humphrey Binchié 9 mars 19:59

    Une grande femme politique.
    Merci à l’auteur pour ce partage.


    • philippe baron-abrioux 10 mars 09:50

      @Humphrey Binchié

       ++++

       Bonjour ,

       bravo pour ces quelques mots !

       nous ne sommes pas si nombreux à aller dans ce sens ! je viens de répondre à Elliot .

       bonne fin de journée !

       P.B.A


  • jymb 9 mars 20:04

    On est déjà le premier avril ?

    Ou bien c’est la journée d’ouverture des poubelles politiques ?


  • Elliot Elliot 9 mars 20:34

    On perçoit bien à qui Christiane Taubira fait allusion avec les trafiquants d’angoisse qui sont aussi souvent de très bons faiseurs d’angoisse, elle vise ceux qui font profession d’agiter les peurs pour s’en nourrir à des fins électoralistes. Hélas avec un bonheur certain !

    Le texte est très beau, j’entends d’excellente facture littéraire, ce qui n’est pas étonnant sachant qui en est l’auteure.

    Il a néanmoins une portée plus générale car il entend démontrer qu’il est, dans tous les domaines de la vie en société, contre-productif quand ce n’est pas hautement dommageable pour l’humanité de se laisser dicter sa conduite par la peur, fût-elle d’ailleurs légitime face aux ravages de la mondialisation ou au désastre écologique..

    Il faut avoir des perspectives plus valorisantes que la nostalgie d’un passé révolu et donc caresser le désir ou le souci d’une utopie constructive.

    Quand des ouvriers – au travail ou en panne d’activités - abandonnent la Gauche pour se laisser abuser par les sirènes de l’Extrême-droite dont ils n’ont rien à attendre sinon une détérioration plus rapide encore de leurs conditions d’existence, le danger est grand de voir se fracasser la nation entière sur le produit de chimères qui laissent croire que l’on peut sans dommages remonter le temps.

    Chistiane Taubira a fait le choix de la fidélité au PS sous la forme d’un soutien à Benoît Hamon, c’est évidemment mieux que de perdre prématurément son âme chez Macron même si ce n’est pas le choix que personnellement je pouvais espérer de sa part.


    • philippe baron-abrioux 10 mars 09:38

      @Elliot

       Bonjour Elliot , Bonjour l’auteur ,

       il a des réflexes pavloviens déjà anciens qui se confirment dès que certains noms sont prononcés sur ce site : celui de Christiane Taubira en fait partie .

       si on a le mauvais goût d’y accoler le nom de la Guyane , les mémoires grouillent entre l’enfer vert , la bagne , l’horrible climat humide et chaud , des animaux monstrueux et un taux de criminalité jamais jugulé ;

       parfois on entend parler d’orpaillage et enfin d’Ariane V , et de ses succès , en citant la ville phare , Kourou .

       il fallait que l’auteur soit un temps au moins devenu fou pour oser parler du nouveau livre de cette femme qui cumule tous les handicaps et beaucoup de vices sans aucun doute .

       à savoir : femme , noire , guyanaise et qui le revendique , capable de « ferrailler » à l’assemblée pour défendre des textes abordant des sujets aussi délicats que la traite des êtres humains (dont l’esclavage et le commerce triangulaire ) , l’union par le mariage entre personnes du même sexe pour donner à chacun des droits équivalents à n’importe quel autre Français , capable de citer des écrivains et poètes de la négritude sans se départir de son sourire .

       capable de défendre pas tant l’indépendance de la Guyane que sa décolonisation ( c’est à dire permettre à des Guyanais formés d’occuper des postes décisionnels jusqu’alors « réservés aux métropolitains dans toutes les structures dépendant de l’état ) : travail initié entre autres par le MO. GUY. DE, mouvement guyanais pour la décolonisation dès 1978 .

       j’ai lu certains commentaires reprenant des extraits (bien choisis , bien sûr ) de discours où il est fait référence au »seuil de tolérance " des Guyanais vis à vis de l’immigration .

       je suis persuadé que ces commentateurs savent de quoi ils parlent : Brésiliens (garimperos et leur suites ) , Haïtiens fuyant Duvallier père et fils (baby doc ) , Surinamiens , Guyaniens , Sainte Luciens ,H’monghs Laotiens , arrivés sur le territoire , souvent sans contrôle (sauf les H’monghs sous statut de réfugiés ) , qu’ils savent les conditions de vie de ces migrants , leur état sanitaire parfois .

      je suis persuadé aussi qu’ils savent dans quel état réel se trouve ce territoire dont un préfet (le Diréach) , en 1978 me disait que dès qu’un préfet s’intéressait de façon soutenue à la Guyane ,ce qui était son cas , il était systématiquement rappelé en métropole .

       persuadé aussi qu’il savent combien le clientélisme existe à un niveau inconnu ici qui gangrène beaucoup d’initiatives .

       la Guyane évolue , peut être grâce à certains Guyanais et Guyanaises et d’autres , métropolitains ou étrangers qui veulent rétablir quelques vérités autres que les succès du C.S.G ,centre spatial guyanais à Kourou .

       il me semble que ce soit difficile à certains d’admettre qu’il se passe y compris outremer de belles choses qui rompent avec la morosité ambiante parce qu’il leur est quasi impossible d’admettre qu’une terre maudite , comme la Guyane telle qu’elle est présentée très souvent , puisse trouver l’énergie nécessaire pour s’extraire de la réputation infâme que beaucoup véhiculent encore .

       merci à l’auteur pour cet article , merci à vous Elliot pour ce commentaire et bonne journée !

       P.B.A

       

       

       

       


    • christophecroshouplon christophecroshouplon 10 mars 13:19

      @philippe baron-abrioux
      Meri a vous pour ce tres bel apport plein d’humanisme, de savoir et de hauteur de vue. Vous me donnez envie de decouvrir ce territoire prochainement, moi qui ai vecu de nombreuses annees a la Reunion et qui aime profondement nos territoires


  • covadonga*722 covadonga*722 9 mars 20:49

    oui oui Elliot , si je dis nous les sous-chiens devenont minoritaire sur notre sol , je suis un sale faciste 

    raciste xénophobe et et tout

    par contre Taubira la sainte elle , elle peu proclamer
    « Nous sommes à un tournant identitaire. Les Guyanais de souche sont devenus minoritaires sur leur propre terre », lui répond en écho Christiane Taubira, député et membre du Parti radical de gauche.

    vu qu’elle est black et de gauche c’est validé 

  • Old Dan Old Dan 9 mars 21:46

    Pour se faire encore plus de blé, la droite actuelle a besoin :
    - de l’acculturation et de la crétinisation des foules (télé, foot, pub, ...)
    - de la naïveté complice des gogos (corruption, lobbies, trolling, fakes,,...)
    - du crédit bancaire et... de la guerre !


  • Louve Louve 10 mars 03:17

    Multiethniquage et Bisounours à tous les étages. 


    J’ai la nausée 

  • Louve Louve 10 mars 03:19

    Au secours Houellebaecq ! 


    • Pere Plexe Pere Plexe 10 mars 13:42

      @Louve
      Quitte à en appeler à un auteur de droite au racisme décomplexé choisissez en un qui sait écrire.
      Ils sont quand même quelques uns...


  • Louve Louve 10 mars 03:20

    Oups, je voulais dire Houellebecq...




  • genrehumain 10 mars 09:12

    «  LA TERRE N’EST QU’UN SEUL PAYS ET TOUS LES HOMMES EN SONT LES CITOYENS »

    •  Baha’u’llah (1817-1892)

    «  Nous sommes tous sur cette planète bleue et les différences nationalistes n’ont plus de sens. Nous appartenons à la grande famille humaine. »

    Le dalaÏ-lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains, (le 14 septembre 2016 à Paris)


    • C’est nos préjugés et notre ’ignorance qui nous divisent, et seul l’éducation (elle même dénuée de préjugés) peut nous en délivrer . L’UNESCO qui en a pris conscience commence enfin à y travailler.
    • http://fr.unesco.org/ecm

    1. "En effet combien sont en vérité pathétiques les efforts de ces dirigeants d’institutions humaines qui, avec la plus profonde méconnaissance de l’esprit de leur époque, s’efforcent d’adapter des méthodes nationale - appropriées au temps passé, lorsque la vie des nations était autonome , à un moment qui doit ou réaliser l’unité du monde , ou périr. »

    2.  »L’unification de l’humanité tout entière est le signe du stade qu’approche à présent la société humaine. L’unité de la famille, celle de la tribu, de la cité, de la nation ont été successivement tentées et pleinement établies. L’unité du monde est maintenant le but que s’efforce d’atteindre une humanité harassée. L’édification des nations a pris fin. L’anarchie inhérente à la souveraineté de l’état va vers son point culminant. Un monde qui progresse vers sa maturité doit abandonner ce fétiche, il doit reconnaître l’unité et la totalité organique des relations humaines, et établir une fois pour toutes le mécanisme qui incarne le mieux ce principe fondamental de son existence.

       ( Appel aux Nations, Shoghi Effendi, 1936 )

    3. C’est vers cette Unité que nous devons consacrer le court temps, de nos vies aujourd’hui, tout le reste comme le dit le sage « ne sont que les idoles de nos vaines imaginations  » .

  • ZenZoe ZenZoe 10 mars 10:35

    On ne va même pas parler de son passage au gouvernement où elle laissera surtout des souvenirs de morgue et d’arrogance, on ne va même pas parler de son mépris et de ses manirères dictatoriales lorsqu’elle s’addresse à ceux qu’elle voit comme inférieurs à elle (et ils sont nombreux), on va parler de sa prose / poésie, puisque c’est le sujet.
    Et alors là, excusez-moi, mais comment peut-on trouver des qualités à un tel charabia indigeste ? Aragon, Baudelaire, Prévert, Rimbaud et tous les autres peuvent dormir tranquilles...
    Allez, au hasard :

    "C’est une expédition, qui commence par le lessivage des mots, par la restitution des histoires qu’ils dissimulent, par l’émerveillement devant l’immensité des possibles.«  »C’est une rétrospection dans ce que des générations ont entrevu, pensé, forgé pour rendre non seulement concevable, mais réalisable, voire enthousiasmant, le fait de partager le même espace et, mieux encore, de se captiver pour l’improbable aventure de se vouloir un destin commun."

    Si vous appelez ça de la poésie, moi j’appelle ça du gloubiboulga pompeux et prétentieux. Comme elle.


  • julius 1ER 10 mars 11:44

    en lisant l’article et avant même d’avoir lu les commentaires :


    je me suis dit les réflexions de Taubira devraient -être celles de tout un chacun !!!
    nonobstant son passé de ministre bien sûr !!!

    eh bien pas du tout, on se croirait sur YAHOO même niveau intellectuel la connerie en plus .... 
    que de la haine et de la vindicte !!!
    écoute ce conseil :

    Christophe si tu veux faire de vieux os sur Avox ... la prochaine fois publies l’article en omettant de dire que c’est Taubira qui l ’a écrit et puis ensuite quelques centaines de commentaires plus loin ...

    avoues pudiquement que c’est Taubira qui l’a écrit , tu verras çà va faire un effet boeuf !!!

    les cons grégaires vont se sentir encore plus cons ... mais là on aura au moins le rire en plus !!!

  • Dr Mengele 10 mars 12:40

    Edition epuisée 

    déjà en rupture stock !

  •  
     
     
     

     
    « Qui dit Humanité, veut tromper »
     
     
    Proudhon
     
     


  • bonalors 11 mars 04:02

    elle aurait du faire un livre comment éduquer ses enfants et après dévoyer la justice pour les sauver, ah bonne mère quelle exemplarité,
     tjrs avec l argent des autres en s en mettant plein les poches au passage EH EH
    il faut être complètement crétin pour acheter son livre,
    Je vais faire un livre ’les français sont des cons’ je pense qu il devrait se vendre par millions d exemplaires AH AH AH


Réagir