mardi 29 octobre 2013 - par GéraldCursoux

NSA versus Stasi

L'espionnage est un métier qui ne s'imrovise pas !

La Stasi avait porté l'espionnage à un niveau que ni Staline, ni Hitler et leurs épigones n'ont atteint : tout le monde était à la fois espion et espionné. Cela n'a l'air de rien, mais c'est un système parfait en ce sens que personne ne peut jouer perso pour faire ses petites affaires dans son coin. Il est en effet tout aussi difficile d'échapper à l'espionnage que l'on subit qu'à celui qu'on doit faire : dans les deux cas on se signale aux autorités soit parce qu'on n'est pas l'objet de rapports d'espionnage, soit parce qu'on n'en fournit pas. Peu importe d'ailleurs le contenu de ces rapports, la seule chose qui importe c'est leur remise aux bureaux chargés de leur archivage. (On est en plein Kafka, et avant d'aller plus loin il n'est pas inutile de lire ou relire Le Château.) L'autorité-totalitaire n'a pas non plus à se préoccuper du contenu de ces rapports car le fait d'avoir mis la totalité de la population dans cette situation d'espion-espionné suffit à son pouvoir. L'important c'est que personne ne soit seulement espion, ou pire encore seulement espionné ! Un espion qui ne se sait pas espionné est un homme dangereux – et réciproquement. Ce sont les deux faces de l'individu, aussi inséparables que celles d'une pièce de monnaie Les dictateurs qui n'ont pas compris la force de ce système ont dû recourir à la terreur, aux exécutions de masse etc., ce que la Stasi à évité à ses commanditaires.

Et l'on voit bien que la NSA n'a pas cette pureté de la Stasi, qu'elle est un truc bricolé qui passe à côté de l'essentiel qui est de faire savoir à tous... que tous sont espionnés... Pourquoi espionner quelqu'un si celui-ci l'ignore ? Il ne sera pas « sous contrôle », et il faudra mettre des moyens supplémentaires pour réduire les risques qu'il fait courir à la société, au gouvernement X ou Y etc., avec des erreurs, des coup tordus, des effets collatéraux négatifs, une communication non maîtrisée, etc. C'est le degré zéro de l'espionnage que pratique la NSA ! (corrigé partiellement par Snowden). Et pour que cette généralisation de l'espionnage se fasse, il n'y a qu'une seule solution : faire de tous les espionnés des espions ! La Stasi reste le modèle, le paradigme de l'espionnite.

Mais il faut aussi régler le problème du commanditaire : à qui confier cette mission d'espionnage ? La NSA est une Agence fédérale des USA, ce n'est pas satisfaisant : on ne peut confier à un seul Etat cette mission d'espionnage mondial ; la partager entre les plus puissants – le G20 par exemple – n'est pas déontologiquement et moralement très satisfaisant. La supprimer est impossible : un monde sans espion est un monde condamné au chaos. Reste donc l'ONU ! Confions donc à l'ONU une mission mondiale d'espionnage, chaque être humain sur cette planète devant se mettre au service des Agences qu'elle créera de part le vaste monde en complément de ses missions de maintien de l'ordre, humanitaires et autres, en recrutant les anciens dirigeants de la Stasi. Et chaque être humain saura qu'il est également espionné..., Madame Merkel aussi !



3 réactions


  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 29 octobre 2013 11:29


    ,EST IL ...,,,VRAI QUE MME MERCKEL AVAIT LE GRADE DE COLONEL DANS LA STASI...,,,,,, ?????

    CE qui expliquerait sa célérité a COULER L’ U.Eet a concurrenc’é l’agro alimentaire breton-francais


    • COLLIN 30 octobre 2013 06:05

      A.Merkel a été tout d’abord membre de la « Freie Deutsche Jugend » (« la jeunesse libre Allemande »,organisation de la jeunesse communiste de DDR) pour en briguer et obtenir le poste de secrétaire du service Agitprop.

      Elle aurait ensuite été recrutée par la CIA en 1989,juste avant la chute du « mur »,et changé brutalement d’organisation,pour rejoindre la « the Demokratischer Aufbruch » (« renouveau démocratique ») organisation pilotée à distance par les services secrets des États-Unis.

      Elle a donc un passé double et trouble...D’abord en tant que leader d’un groupe très lié à la STASI,puis d’un autre créé et dirigé par la CIA...

      Un beau modèle d’opportuniste...


  • armand 29 octobre 2013 17:41

    effectivement ya pas photo, nsa vainqueur hors concours si l’on peut dire, ils espionnent le monde entier sachant qu’ils sont proprios des infrastructures.


Réagir