vendredi 31 mars - par VICTOR Ayoli

Nucléaire : et un fiasco de plus pour l’EPR !

Cette fois, c’est France Info – média national BCBG – qui allume la mèche : EDF comme AREVA sont passés outre aux avertissements et aux demandes d’explication de l’ASN concernant la qualité d’une pièce essentielle du réacteur de l’EPR de Flamanville, la cuve.

Avec ce qui ressemble à un superbe bras d’honneur, les deux industriels ont installé la cuve dans le bâtiment réacteur en 2014, en dépit de ces mises en garde réitérées depuis 2004. Problème : cet élément clé de d’installation – c’est ce qui retient et confine les éléments actifs et radioactifs du réacteur – n’a toujours pas été validé par l’ASN.

La concentration de carbone dans l’acier de la cuve serait de 0,3 % alors qu’il devrait être de 0,2 %. Bof pourrait-on dire. On ne va pas en faire des caisses pour une si petite différence. Pour les profanes que nous sommes, c’est vrai sauf que, si l’on en croit les « experts », ça suffit pour modifier les propriétés mécaniques de l’acier et, en particulier, pour influencer la température à laquelle il devient moins souple et plus cassant. Une rupture de la cuve, c’est quelque chose qu’on ne peut même pas imaginer dans le nucléaire. Ce serait la catastrophe pire que Fukushima, Tchernobyl et Three Mile Island réunis…

L’EPR de Flamanville ! European Pressurized Reactor, puis Evolutionary Power Reactor, mais on pourrait plutôt dire Euh ! Pour Rire. Cette aberration - un réacteur d’une technique ancienne, dépassée mais gigantesque (1 650 mégawatts), sacrifiant du fait de ce gigantisme la sûreté à la productivité – devait coûter 3 milliards d’euros, il devrait (? ?!!) finalement coûter 10,5 milliards, et plus si affinité !En plus, cette dangereuse merde, qui devait démarrer en 2012 sera (? ?!!) finalement mise en service en 2018. Ce qui est tout à fait utopique puisque la cuve n’est pas validée.

Ce chantier a multiplié les retards, les malfaçons, les pannes, les organes déficients. Béton plein de trous par manque de ciment, cuve pas assez résistante, etc., etc.. Ceci en partie à cause d’une cascade de sous-traitance qui fait que la compétence des acteurs réels du chantier n’est pas assurée. En 2011 déjà, l’ASN avait dénoncé « un manque de compétences, de formation à la culture de sûreté des intervenants » et des « lacunes d’EDF dans la surveillance des sous-traitants ».

Il serait peut-être temps, pour la nouvelle administration qui va sortir des urnes, de prendre enfin la décision qui s’impose : abandonner purement et simplement ce foutoir imposé par le redoutable autant qu’irresponsable lobby des nucléocrates. L’EPR est merdique. Sa construction foire aussi bien en Finlande qu’à Flamanville. Où qu’on le construise, l’EPR sera dangereux. Il produit des déchets nucléaires qu’il faudra stocker durant des millions d’années. Pour chaque mégawatt d’électricité produite en un an, chaque centrale produit la radioactivité à vie courte et à vie longue d’une bombe de Hiroshima. Deux EPR à 1600 MWe chacun produiront la radioactivité de 3 200 bombes de Hiroshima ! On privilégie le gigantisme au détriment de la sécurité.

Les systèmes de sécurité passifs de l’EPR ne sont pas suffisants, armatures et pompes sont toujours entraînées par des moteurs qui peuvent s’arrêter à la moindre panne de courant. La seule innovation de l’EPR est le réservoir destiné, en cas d’accident majeur, à recevoir et refroidir le cœur en fusion. Pour ce faire, il faudrait d’une part que le bassin soit absolument sec, sans quoi les risques d’explosion de vapeur sont très élevés, et d’autre part, il faudrait recouvrir d’eau le cœur en fusion, ce qui provoquerait justement ces explosions de vapeur à éviter… De plus, à l’heure actuelle, aucun alliage – et surtout pas l’acier avarié des forges du Creusot - ne résiste à un cœur en fusion. Cela n’existe pas !

Et pour l’EPR, des gens mourront dans les mines d’extraction, par les radiations proches des centrales, dans les usines de plutonium (dites de retraitement) et d’enrichissement d’uranium. Comme toute autre centrale nucléaire conventionnelle, l’EPR produira des rejets radioactifs lors de son fonctionnement dit « normal ». Destiné à l’exportation, l’EPR aggrave donc le risque que de nouveaux pays entrent en possession de la bombe atomique.

Le projet EPR a commencé bien avant les événements du 11 septembre 2001. L’EPR n’est pas prévu pour faire face à une éventuelle attaque terroriste. Une attaque terroriste ou un accident nucléaire majeur rendraient une grande partie de l’Europe inhabitable pour toujours. Un pays possédant des centrales nucléaires est à la merci de tous les chantages.

De plus, l’uranium provient de l’étranger et sa pénurie se précise, avec l’envolée de son prix. Alors, si les réacteurs doivent être arrêtés par manque de combustible, pourquoi en construire de nouveaux ?

Ne serait-il pas plus raisonnable, au vu de ce fiasco, de remettre au pas le trop puissant lobby des nucléocrates et d’arrêter les frais en ayant le courage d’abandonner le chantier EPR pour mettre enfin le pognon et les compétences nécessaires dans la tant espérée arlésienne qu’est la « transition énergétique » ?

 

Illustration X - Droits réservés

__________________________________________________

Excitez votre curiosité :

Une de et l'homme amazon.jpg

...et construisit l'EPR !



97 réactions


  • JC_Lavau JC_Lavau 31 mars 13:03

    Toujours à fond à fond à fond à fond à fond à fond à fond à fond à fond à fond à fond à fond dans sa guerre contre l’esprit analytique, pour la JUSTE dictature de l’émotion.

    Décervelé pour cet usage, Victor ne raisonne plus qu’à l’insulte. Mais il utilise plus de 80 % de sales électrons nucléaires pour écrire et diffuser sa JUSTE dictature de l’émotion et de l’insulte, sous télécommande.

    • erichon 3 avril 14:48

      @JC_Lavau

      Et les gens comme vous seront les premiers à crier au scandale lorsque l’une d’entre elle nous pétera à la gueule.... Mais après tout ce sera peut être pas celle qui juste à coté de chez vous donc vous vous en battez les c......


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 avril 15:15

      @erichon. Tiens ? Un procès d’intention ! 

      Comme d’habitude chez les paranoïaques.

  • foufouille foufouille 31 mars 13:04

    « Il produit des déchets nucléaires qu’il faudra stocker durant des millions d’années. »
    certainement vu dans une boule de cristal verte.
    le charbon produit plus de radioactivité que le nuke.


  • fred fred 31 mars 13:25
    Il vous pètera à la gueule un de ces 4...
    Comment les Français peuvent faire confiance à ces margoulins ?

    • JC_Lavau JC_Lavau 31 mars 13:28

      @fred. Tu devrais donner tes géniales solutions aux ukrainiens. Ils ont quelque soucis avec le charbon, et du coup font des acrobaties pendables avec leur électronucléaire.

      Allez ! Dévoue-toi pour leur proposer les fulgurances de ton humble génie !

    • fred fred 31 mars 14:16

      @JC_Lavau....De Gaulle disait que les Français étaient des Lavau... !


    • Ruut Ruut 31 mars 16:23

      @fred
      personne ne leur demande leur avis c’est surtout le coeur du problème.


    • Lamalice Lamalice 31 mars 19:09

      @fred Le problème n’est pas l’epr mais la dictaure de la paperasse. On ne fait plus confiance au savoir faire des ouvriers et des entreprises et cela nous tue à petit feu


    • Alibaba007 Alibaba007 1er avril 16:31

      @Lamalice « On ne fait plus confiance au savoir faire des ouvriers et des entreprises et cela nous tue à petit feu »




       smiley



  • alain_àààé 31 mars 14:16

    je suis d accord avec l auteur surtout lorsque l on voit qui dirige le programme. cette personne qui a acheté a coup de milliards des mines et autre chose. qui ne valent rien et avec l accord des nos dirigeants.maintenant je suis d accord avec l auteur lorsqu il écri que l acier du CREUSOT c est de la merde .oui aujourdhui on tire sur tous les prix partout et contrairement a MME ROYALE ministre déclare qu il n y a pas de probléme de cuve mais en méme temps on fait le rappel des retraités .qui ont travaillé sur des centrales pour sauver les meubles.


    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 10:54

      @alain_àààé

      En plus d’être un grand expert des réacteurs nucléaires, ce Victor est aussi un métallurgiste confirmé. Ainsi, du haut de sa science éclectique, il déclare que l’acier du Creusot est de la merde. Quel savoir !
      Je pense qu’il est presque aussi fort qu’Attali.

      Il devrait, comme son maître Chevet, alerter tous les industriels du monde qui font appel aux forges du Creusot.
      Taper sur la France industrielle, c’est bien, puisque Poutou, Hamon, Mélenchon nous disent que bientôt, on ne va plus travailler, et qu’on se contentera d’exploiter les ressources du tiers monde !

    • jaja jaja 1er avril 11:03

      @Layly Victor

      Pour ce qui est de Poutou sachez qu’il est contre l’exploitation des ressources naturelles du Tiers-Monde en commençant par l’interdiction de votre Chère Areva à exploiter les mines d’Uranium du Niger où les travailleurs sont traités comme des bêtes de somme...

      Plus généralement il est pour la fin de la Françafrique et de son franc CFA qui ruine les pays africains qui l’utilisent...

      Enfin sur le travail il est très logique de le partager afin que personne ne reste sur le carreau même si ça choque tous les cadres de l’industrie nucléaire...

      Réduction du temps de travail et égalité sociale !

      Révolution !


    • mmbbb 1er avril 12:19

      @jaja Poutou au second tour ? il est vrai que lorsque les chinois ou autres pays arabes achetent des terres arables du continent africain, c’est evidemment dans un unique but philanthropique . Quant a l Algerie depuis son independance ce pays est incapable d avoir une gestion saine et ce sont les Chinois qui viennent bosser pour les infrastructures alors que sa jeunesse est au chomage. Un comble ! Quant l Afrique noire, ces pays oscillent entre rejet total et supplication Le virus Ebola c ’est l institut Pasteur qui a ete depeche . C’est pourquoi la france est souvent seule en afrique et les autres europeens ne sont pas tres enthousiasme dans ces opéarations militaires Moi je suis un partisan l afrqiue totalement independante Mais que les africains se debrouillent et nous ne fassent plus chialer avec leurs problemes s . je suis un partisan que la france s’occupe des francais. L ’excès d’ouverture nous a mené à cette situation délétère et la Suède s etant ouvert a l immigration a les memes maux La gauche est toujours dans les memes cliches Quant au travail il est desormais partage par les ouvriers du monde entier ( inde bangladesh chine ......) qui ont mis les ouvriers francais au chomage Ces ouvriers, chaque matin en se levant chantent l internationale Jaja Les ouvriers chinois dont la seule preoccupation est de devenir des petits bourgeois de la classe moyenne et d’avoir un logement correct et des loisirs ......Il est loin loin le temps MAO qui luttait contre cet esprit bourgeois Son image n’est qu une effigie de la lointaine lutte des classes Je me marre


    • mmbbb 1er avril 12:36

      @Layly Victor cet auteur est caricatural et ses arguments s ’en trouvent abaissés . La chine construit un EPR et les francais veulent s’associer parce que ce pays a desormais su développer ces popres les capacites techniques voir le lien du monde http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/05/06/nucleaire-la-chine-lance-un-concurrent-de-l-epr-francais_4628880_3234.html&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ; Et nous nous passons notre temps dans de vaines querelles Il est evident que l utilsation du charbon en Chine est une catastrophe Et l allemagne qui utise des centrales thermques à 40 % pour la production de son energie est le modele des ecolos francais Cette meme allemagne dont la voiture est un culte Quant a Hamon , il a l intelligence de vouloir taxer les robots alors que nous sommes une des pays les moins robotises au monde je vous rejoins le probleme de cette gauche unique en Europe est de taper sur tout ce qui marche Le pire est l amertume de cette gauche contre Dassault, si la france n’avait pas développer le rafale nous aurions du acheter le F35 amercains un comble . il est evident que ce pays n a pas l aura d un grand pays industriel , c est l allemagne qui a pour l instant le leadership, l Allemagne ne considere pas les travailleurs manuels comme des cretins L Allemagne a un reseau de PME PMI, epine dorsale de son economie, Giscard le soulignait, nous en sommes au meme point En revanche nous avons une classe d’intello de gauche que le monde entier nous envie


    • Cadoudal Cadoudal 3 avril 02:27

      @jaja

      Afin de préserver leur stabilité sur le long terme, les pays francophones seront peut-être amenés à maîtriser davantage leurs frontières. Pour ceux faisant partie de la CEDEAO, ceci pourrait d’abord se faire par la remise en cause de certains principes régissant cet espace, sans nécessairement toucher à la liberté de circulation.

       Ilyes Zouari

      http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-Afrique-subsaharienne-francophone-demeure-championne-de-la-croissance-africaine-44962.html



    • Layly Victor Layly Victor 3 avril 19:51

      @jaja

      Toujours les mêmes, les gauchos.
      En Afrique, les terres sont rachetées massivement aux gouvernements corrompus et les paysans sont acculés à la famine. Mais non, le Poutou, il préfère fermer les yeux. Il est contre le franc CFA et contre AREVA. Taper toujours sur la France, il est financé pour ça. Avez vous vu Poutou et un de ses acolytes critiquer une fois la merveilleuse Allemagne verte qui a mis la main sur l’Europe et confisque massivement des terres en Roumanie, par exemple ?

      Les murs, le ciment, l’acier, le lithium pour les batteries écolos, le cuivre pour l’électronique, les engrais, la nourriture, l’énergie, les médicaments, les terres rares, le bois de charpente, les navires, ne se créent pas tous seuls.

      La doctrine des Hamon, Mélenchon, Poutou, est simple : la France est un pays très riche qui n’a pas besoin du travail, laissons travailler les pauvres du monde et faisons du « social » pour garder le pouvoir. Hamon, par exemple, n’envisage plus aucun travail de production humain dans les zones riches du monde. Le fait qu’un enfant travaille 60 heures par semaine pour une misère parce qu’il a eu le malheur de naître à Bombay alors qu’un français travaillerait 30 heures par semaine pour gagner 150 fois plus, ça ne gêne pas le Poutou.

  • sarcastelle 31 mars 14:47

    C’est dur de voir qu’on est âgé et qu’on va s’en aller sans avoir vu le triomphe de ses lubies de jeunesse. Alors, on lance d’ultimes imprécations. 


  • zygzornifle zygzornifle 31 mars 16:26

    EPR=LR une mort annoncée ......


  • JMBerniolles 31 mars 17:56
    C’est un nouvel article un peu nul et désespéré sans doute, - visiblement Fessenheim fait de la résistance, avec le soutien des populations concernées que ces fanatiques de l’anti nucléaire méprisent au plus haut point et les blocages de l’ASN sous le contrôle de l’irresponsable Ségolène Royal ne marchent plus-.

    Quand on ne comprend rien, la décence voudrait que l’on s’abstienne de faire un article où l’on étale ses incompréhensions et méconnaissances.

    Cette affaire de couvercle et fond de cuve de l’EPR qui concerne des « anomalies » (terme qui n’a pas de vraie signification du point de vue technique et ne peut être assimilé à défaut sans analyse) remonte à la mis 2015. Deux ans. Il faut savoir qu’à cause de la nécessité d’emprunter les capitaux au taux officiel de 5% (c’est le taux d’actualisation plus exactement) tout retard de chantier fait gonfler le coût de l’EPR bien que tous les gros matériels aient été construits depuis longtemps ( 2005 pour la cuve primaire). Concrètement 2 années se traduisent sans doute par 1 ou 2 milliards d’euros.

    Contrairement à ce que dit l’auteur, pour les couvercles et fond de cuve la teneur moyenne en carbone est globalement de 0.22 % et il y a quelques concentrations, ségrégations, de carbone à 0.3 % ce qui ne change nullement la nature de l’acier et de ses performances. C’est totalement habituel et des pièces semblables forgées par les japonais qui sont performants dans le domaine présentent les mêmes caractéristiques. Pendant la coulée il est difficile d’empêcher des migrations de carbone sous gradients thermiques. 

    L’ASN a convenu avec EDF et Areva d’un programme d’essais et de calculs [avec quelques amis qui avions interpellé l’ASN sur le sujet nous avons reçu une lettre de réponse mentionnant cela en juillet 2015] Ce programme a été développé avec succès.

    En Chine sur l’EPR n°1 de Taishan l’investigation a été plus rapide puisque les essais en eau à froid ont été réalisés début 2016. Il y a un peu plus d’un an.

    Donc on peut dire que le blocage de l’ASN (à partir d’un certain moment si l’ASN ne prend pas ses responsabilités cela s’appelle un blocage extrêmement coûteux) a couté de l’ordre d’un milliards d’euros.

    L’arrêt de Fessenheim, compte tenu que ses deux réacteurs nucléaires pourraient encore fonctionner pendant 20 ans ferait perdre des milliards d’euros à l’EDF.
    Les surcoûts des courants éolien et photovoltaïque qui sont d’un apport quasi négligeable, c’est vérifiable sur les données réseau, se montent à de l’ordre de 5 milliards d’euros par an.

    Bref la politique anti nucléaire menée depuis des années par des irresponsables soutenus par des gens qui n’y connaissent rien mais sont intoxiqués par la propagande médiatique, développe un gouffre financier (sans aucun effet bénéfique sur l’emploi).

    Quand on pense que ce genre d’orientation correspond à la colonne vertébrale du programme Phi et est très présente dans d’autres, on se dit que notre pays est conduit vers l’abime.


    • biquet biquet 1er avril 14:19

      @JMBerniolles
      Qu’est que le programme Phi de l’Unesco vient faire là-dedans ? Il s’agit d’un programme sur les ressources en eau.
      Mais je suis d’accord avec vous, cet article c’est du n’importe quoi par quelqu’un qui n’a aucune compétence. J’ai essayé de publier 2 articles, les 2 ont été refusés. C’est à croire qu’il faut dire n’importe quoi pour être publié.


    • JMBerniolles 1er avril 15:58
      @biquet

      Désolé pour les articles.... personnellement je ne vote jamais contre un article.

      Le Programme Phi est celui de Mélenchon et de ses insoumis.
      C’est très curieux d’ailleurs des insoumis conditionnés à ce point. Je veux dire sur le thème de l’anti nucléaire.

    • gglegeron 3 avril 14:42
      @JMBerniolles
      D’accord avec vous. Il faut rappeler a cet auteur totalement incompétent autant qu’inculte que :
      1) en d’atome de carbone, le fer est inferieur à 0.008%, que les aciers commence à >0.008% jusqu’à 2.11% et que la fonte commence à > 2.11% .
      2) le cahier des charges EDF était de 0.22% et qu’il a été trouvé des petites zones par ségrégation à 0.28%.(0.3% pour les viroles des Ech primaires).
      La question est : à la limite des différences de taux de carbone, sur un choc froid OU chaud, peut-il se créer des microfissures ? Pour le savoir, EDF a demandé à ce que des tests soient réalisés sur des « éprouvettes »... On attends les résultats !
      Je me demande comment AREVA ou les forges du Creusot vont pouvoir faire pour recréer un delta de 6/100e. Nota : pour le reste de l’article qui est un tissu d’idioties, rien à dire sinon afficher un large sourire.

  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 31 mars 18:33

    La forte concentration des centrales nucléaire dans le Fragment Ouest de l’Europe est UN DANGER PERMANENT POUR L’ENSEMBLE DES PAYS DE LA MÉDITERRANÉ !


    Le risque est dans la nature même des choses... Nombre trop important de centrales, durée de vie des installations, erreur humaine ou autre... « Tchernobylisation » de l’Europe en vue !

    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 11:02

      @Mohammed MADJOUR
      Vous ne pouvez pas vous empêcher de déclarer votre haine de la France.

      Soit, mais pourquoi une telle haine envers l’Algérie ?
      Le Maroc va développer un programme nucléaire.
      Pourquoi voulez vous farouchement que l’Algérie reste à la traîne par rapport à un pays voisin comme le Maroc ? L’Algérie a des scientifiques et des ingénieurs en grand nombre, et pourrait devenir un pays de premier plan si elle sortait de la rhétorique à la Bouteflika et des éternelles excuses macroniennes liées au « colonialisme ».

    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er avril 20:02

      @Layly Victor

      «  »Vous ne pouvez pas vous empêcher de déclarer votre haine de la France.
      Soit, mais pourquoi une telle haine envers l’Algérie ?«  »

      Validez mes articles qui sommeillent à la Rédaction pour que tout le monde comprenne !

    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er avril 20:03

      @Layly Victor

      «  »L’Algérie a des scientifiques et des ingénieurs en grand nombre«  »

      Et je suis le meilleur scientifique ...

    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er avril 20:08

      @Layly Victor

      «  »...si elle sortait de la rhétorique à la Bouteflika et des éternelles excuses macroniennes liées au « colonialisme ».«  »

      Je suis aussi le meilleur historien et Bouteflika n’a jamais rien demandé à la France à part ... des soins à nos frais !

      Moi j’ai demandé non pas des excuses mais un dialogue ET SI LA FRANCE REFUSE ALORS LA FRANCE GLISSERA VERS LES ABYSSES DE LA MÉDIOCRITÉ... malgré ses 60 réacteurs nucléaires !

      Au diable les carcasses nucléaires de fin du monde !

    • Gavroche Gavroche 1er avril 20:52

      @Mohammed MADJOUR

      « »L’Algérie a des scientifiques et des ingénieurs en grand nombre« »« Et je suis le meilleur scientifique . »


      Nous n’en avons jamais douté. Mais vous avez un concurrent. ce matin au bar de Dalugue et Ursule réunis , Jean Pierre de la Sortinare m’a dit qu’il concourrait pour le titre en Algérie. 


       « Moi j’ai demandé non pas des excuses mais un dialogue ET SI LA FRANCE REFUSE ALORS LA FRANCE GLISSERA VERS LES ABYSSES DE LA MÉDIOCRITÉ... malgré ses 60 réacteurs nucléaires  » !

      La France ne peut refuser un dialogue au meilleur scientifique algérien ! Vous pouvez aussi demander des excuses. Elles sont dues.

      Pour le dialogue le Président Hollande vous contactera certainement par le biais d’Agoravox. 
      Peut-être. Ou alors son prochain successeur .

      En tout cas moi je suis pour.

    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 avril 14:06

      @Gavroche

      J’attends l’arrivée des responsables légitimes à l’Elysée, c’est-à-dire des responsables Français authentiques qui parlent au nom de la France ! 

      Votre Hollande et ses prédécesseurs ne sont que des fossoyeurs hypocrites qui disent ce qu’ils ne font jamais et font ce qu’ils n’avouent jamais ! Si la politique n’était que trahison et hypocrisie, le monde n’aurait pas duré plus qu’une semaine !

      Et vous « Gavroche », je vous conseille de réajuster votre casquette de « misérable »...

      Ne doutez pas de ma science, vous êtes dans le brouillard le plus opaque de l’ignorance !

      Parole de Mohammed !

    • gglegeron 3 avril 14:45
      @Mohammed MADJOUR

      Mdr... smiley smiley smiley smiley smiley

  • Aurevoiràjamais Aurevoiràjamais 31 mars 20:10

    Relisons quelques extraits :

    « Une rupture de la cuve...ce serait la catastrophe pire que Fukushima, Tchernobyl et Three Mile Island réunis… » Tout en modération !

    « En plus, cette dangereuse merde... » langage soutenu.

    « Béton plein de trous par manque de ciment, cuve pas assez résistante, etc., etc.. » Analyse technique très convaincante

    « L’EPR est merdique » On a compris

    « l’EPR sera dangereux » On a peur !!!

    « Les systèmes de sécurité passifs de l’EPR ne sont pas suffisants » dixit le profane !!!

    « Et pour l’EPR, des gens mourront dans les mines d’extraction » des dizaines de milliers de mineurs sont morts dans les mines de charbon et je ne parle même pas des maladies dont souffrent les retraités qui ne vivent pas très vieux ! Que faites vous pour ces gens ???

    « l’EPR aggrave donc le risque que de nouveaux pays entrent en possession de la bombe atomique » Ben voyons, celle là c’est la meilleure je pense !!!

    « Une attaque terroriste ou un accident nucléaire majeur rendraient une grande partie de l’Europe inhabitable pour toujours. Un pays possédant des centrales nucléaires est à la merci de tous les chantages. » 

     Bobo écolo est également expert en géopolitique !!!

    « mettre enfin le pognon et les compétences nécessaires dans la tant espérée arlésienne qu’est la « transition énergétique » ? » Si bobo écolo pouvait donner plus de précision sur son projet de transition énergétique, 2 mots ça fait léger comme contre programme à l’EPR ???

    J’ai une très bonne solution pour vous et vos amis angoissés par le progrès, PARTEZ LOIN, pendant qu’il est encore temps !!!

    Il y a plus de 150 pays qui n’utilisent pas (encore) l’énergie de l’atome alors laissez-nous agoniser en paix ! MIGREZ, c’est à la mode chez les bobo’s.

    Et n’oubliez pas non plus qu’il est très mal vu et même interdit dans Paris d’allumer un feu dans une cheminée de type ouverte (micro particules)...

    Bisous.






  • Layly Victor Layly Victor 31 mars 20:15

    Comme souvent, avec le super démagogue, opportuniste, racoleur Victor, nous avons droit à un festival d’approximations hasardeuses. Cette fois ci, il y a en plus le mensonge délibéré à de nombreuses reprises. Il s’agit d’un mensonge délibéré de la part des mamelles écologiques à la source desquelles notre Victor se nourrit d’informations, ces mensonges délibérés venant en partie de l’ASN qui est un nid d’écolos, comme beaucoup d’organismes de l’état infiltrés par les gauchos et écolos. Ces gens là torpillent l’économie nationale mais aiment bien manger la bonne gamelle. Ils sont bien au chaud.

    Le directeur de l’ASN, PF Chevet est d’une nullité technique crasse, mais c’est un anti nucléaire virulent. Il est conseillé sur les points sur lesquels il peut sans risques susciter des « affaires » et entraîner des retards par des anciens du CEA, d’EDF et d’AREVA qui, après avoir fait toute une carrière dans ces organismes et bien gagné leur vie, servent de support technique aux écolos et leur apportent ce qu’il faut de mauvaise foi. J’en connais. Leur motivation est souvent se faire mousser et se donner une bonne image « d’homme de gauche ». Quitte à trahir la nation.

    Par exemple, à l’automne 2016, l’ASN et PF Chevet ont bloqué le redémarrage de réacteurs à l’arrêt pour révision, sous le prétexte qu’il y avait un défaut de la teneur en carbone (comme d’hab) dans les viroles inférieures des générateurs de vapeur. Au mois d’Octobre, il y avait 20 réacteurs à l’arrêt sur les 58. L’ASN a annoncé que ces réacteurs seraient bloqués jusqu’au printemps ! Le but de la manœuvre était clair : déconsidérer le nucléaire français en montrant qu’il n’était pas fiable. Quitte à provoquer un blackout dans toute l’Europe en période de pointe de consommation hivernale, mais ces salopards s’en moquent. Heureusement, la réaction ferme d’un petit nombre d’hommes politiques courageux a permis de faire échouer ce plan, et quelques réacteurs ont été remis en route en urgence. Le cap hivernal a été passé sans encombre.
    Ensuite, la menteuse professionnelle Ségolène Royal est venue bavasser que c’était grâce à l’éolien et au photovoltaïque, sans aucune honte : pendant cette période, il n’y a eu ni vent ni soleil et les EnR ont plafonn à moins de 2%.
    En réalité, à cause des réacteurs encore à l’arrêt, cette manoeuvre a coûté cher à la France car nous avons dû importer de l’électricité d’Allemagne. L’Allemagne fait fabriquer ses « électrons verts » dans des centrales thermiques au charbon et au fuel dans les pays de l’Est de l’Europe, pour un coût modique, et les revend pour un coût élevé, car estampillés verts, à l’Europe de l’Ouest.
    Pour l’ensemble de l’année, c’est quand même la France qui est exportatrice, on oublie de vous le dire.

    • Trelawney Trelawney 31 mars 20:24

      @Layly Victor Samedi vers 13h il y a une émission sur France inter qui devrait vous en apprendre un peu plus Vous pouvez dire que ASN c’est des nuls il n’empêche que c’est eux qui autorise ou pas la mise en service de cet EPR Et de ce que j’en sais de la cuve et bien c’est non 10.5 milliards dans le vent


    • Layly Victor Layly Victor 31 mars 20:53

      @Layly Victor

      J’en viens maintenant à quelques mensonges, les plus gros. Il y en a tellement qu’on ne peut pas tous les passer en revue.

      L’EPR est une technologie obsolète C’est le grand ingénieur et physicien des réacteurs nucléaires Victor qui vous le dit. C’est faux. L’EPR est plus cher parce que son niveau de sûreté est plus élevé. Les exigences de sûreté sont très hautes. Deux EPR sont en construction en Chine et vont démarrer fin 2017-début 2018. S’ils fonctionnent bien, il y aura de nombreuses commandes dans le monde, à commencer par Hinckley Point, en Grande Bretagne. C’est ça qui fait enrager le salopard et traître Chevet. (et ses maîtres allemands qui ne veulent pas que la technologie française réussisse).

      Deuxième mensonge : les constructeurs ont passé outre l’interdiction de l’ASN et ont commencé le montage de la cuve en 2014. C’est faux. L’affaire de la cuve a été sortie en 2015, alors que la cuve était déjà montée et que l’on avait commencé à souder les lignes primaires. C’était fait intentionnellement pour provoquer le maximum de dégâts économiques, car il fallait tout démolir. C’était un retard de dix ans au bas mot !
      Ségolène Royal a autorisé la poursuite du chantier, et ensuite on est resté dans le flou car le chantier est toujours à l’arrêt, en attendant la remise des rapports sur les tests de résilience.
      En fait,les tests , on s’en fout. Ce qu’on attend, c’est le résultat des élections. Si c’est Fillon ou Marine qui passe, le chantier sera achevé en six mois, après cinq ans de sabotage. Si c’est la gogauche au service du Reich allemand qui passe, même si les tests sont favorables, ils trouveront autre chose.

      Le troisième énorme mensonge, est que cet âne de Victor vous fait croire que c’est pour toute la cuve que l’acier a une teneur en carbone trop élevée. Alors qu’en fait, c’est dans la partie inférieure qu’il y a eu au moment du forgeage, une migration très localisée et non significative du carbone.
      Les tests de résilience pris comme critère, dits tests de Charpy, n’ont rien à voir avec la tenue mécanique d’une cuve de réacteur en cas d’accident.
      Comble de la malhonnêteté, Chevet a pris comme critère une nouvelle norme que l’ASN a établie en 2006, alors que la cuve a été forgée en 2005. Il a tenté de faire stopper les EPR Chinois, mais les Chinois lui ont fait un beau bras d’honneur en disant que l’ancienne norme leur convenait très bien. Quelle honte, quand même ! Que croyez vous que les autres pays pensent de nous ?

    • Layly Victor Layly Victor 31 mars 20:59

      @Trelawney

      Mais bien sûr, France Inter, une radio très objective !
      L’ASN est un nid d’écolos. J’en ai la preuve. Je connais quelqu’un qui est extrêmement compétent dans le domaine de la sûreté des réacteurs, puisque c’est un expert en études probabilistes de sûreté, et qui n’a pas pu y entrer car, devant le jury, il a refusé de dire qu’il était anti nucléaire.
      Bizarre, non, pour un organisme « objectif » ?

  • Trelawney Trelawney 31 mars 20:18

    Le plus grand fabricant de centrale nucléaire au monde, l’américain westing house, est en faillite. Il ne reste plus qu’areva et le chinois pour construire des centrales dans le monde Cette filière va droit dans le mur


    • Layly Victor Layly Victor 31 mars 21:14

      @Trelawney

      La faillite de Westinghouse-Toshiba est liée aux difficultés techniques du réacteur AP1000.
      Ces difficultés sont liées à la perte de savoir faire due à des années de moratoire imposées par les écolos. Le réacteur AP1000 est le rival du Réacteur EPR. 
      Pour l’EPR, nous bénéficions encore des quelques connaissances qui ont pu être sauvegardées avant la déchéance. Mais ça ne va pas durer, au vu de l’effobndrement de l’éducation nationale et de la recherche appliquée. Plus que quelques années d’enseignement à la sauce gaucho et nous serons un pays du tiers monde.
      Vos renseignements sont inexacts.
      La Russie a repris, de loin, le leadership mondial du nucléaire et a des chantiers partout en perspective. Les Russes ont pris la place de la France. Ils sont leaders aussi dans le domaine des neutrons rapides, point sur lequel nous étions très loin devant avec Super Phénix, avant le sabotage de la gauche plurielle.
      Le Japon et la Corée du Sud sont aussi des constructeurs de réacteurs.
      Les Américains paient le sabotage de leurs propres écolos, mais la filière nucléaire a un grand avenir, d’autant plus que le mensonge EnR va finir par s’effondrer, même en Allemagne. 

    • JMBerniolles 31 mars 21:22
      @Trelawney

      C’est le modèle capitaliste qui va droit dans le mur....

      Evidemment si on se réfère à SDN on ne peut pas comprendre le problème réel.

      Westinghouse est une propriété de Toshiba. C’est une société de droit américain parce que pour construire des réacteurs nucléaires aux USA il faut monter ou acheter, une société américaine.

      Le Japon est en train de sombrer. Son modèle économique , un capitalisme industriel ouvert sur le marché international est frappé de plein fouet par la récession économique européenne dont on nous cache l’ampleur.
      Toshiba a perdu des milliards de dollars dans d’autres activités que le nucléaire, on parle de 9 dans son bilan sur l’année fiscale, et ne veut plus financer les retards de chantiers sur les 4 AP1000 en construction en Georgie et Caroline du sud des états sudistes.

      Tout d’un coup SDN et son ancien Gérard Lhomme qui s’épanchaient il y a peu sur l’arrêt du nucléaire dans le monde, découvre qu’il y a des réacteurs en construction aux USA, au moins ces 4, en Chine, 2 EPR, 4 AP1000, plus une version chinoise de l’AP1000, et des projets en Angleterre 4 EPR plus un chinois de 1000 MWe..... Et il y a l’information importante du démarrage de BN800 en Russie (dans la ligne Super Phénix).

      Cela ne fait un peu beaucoup pour une filière que l’on prétend à l’agonie ?

      Nul doute qu’aux USA la construction des 4 AP1000 se poursuivra.

      La vérité est qu’il y a un marché mondial qui prend de l’ampleur et des gens, en France, veulent empêcher notre pays de s’y installer comme notre industrie nous permettrait de le faire.

      Sans notre dernier pilier industriel de portée internationale, il n’y a pas d’avenir pour un quelconque programme social en France







  • alinea alinea 31 mars 20:26

    J’ai lu ça : (et la même chose en ce qui concerne la faillite de Westinghouse, sur le site « Sortir du Nucléaire »)

    https://www.insolentiae.com/la-tres-inquietante-debacle-du-nucleaire-mondial-faillite-de-westinghouse-ledito-de-charles-sannat/


    • mmbbb 1er avril 12:59

      @alinea on fera appel au chinois puisqu eux ont acquis le savoir faire , voir le lien du Monde en reponse a Lavly


    • JC_Lavau JC_Lavau 1er avril 14:27

      @alinea. Wi wi ! Tu sais tout ça « par les astres », ce qui est une des raisons du désastre dans ta tête. 



    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 18:32

      @mmbbb

      pour l’inénarrable Alinéa, la madonne des gauchos-écolos
      Les EPR construits en Chine, à Taishan, sont des EPR AREVA construits sous la responsabilité d’AREVA, avec des ingénieurs d’AREVA.
      Justement, les Chinois n’ont pas encore le savoir faire, et ils font construire en concurrence l’EPR et l’AP1000 américain.
      Le savoir faire, ils l’auront rapidement, quand nous, nous aurons coulé, grâce à nos bras cassés d’hommes politiques, aux média qui tapent sur la France à tours de bras et aux écolos.

  • Jean Keim Jean Keim 1er avril 08:30

    Une centrale autre que nucléaire quand ça pète, en admettant que ceci puisse arriver, ça fait des dégâts, des victimes mais on sait réparer et reconstruire ; mais une centrale nucléaire on ne sait pas, comme on ne sait pas détruire les déchets, une telle centrale qui saute, c’est au minimum 50 km2 de TERRES NHABITABLES et ensuite encore de nombreux km2 de terres interdites d’accès pour des raisons de sécurité, pour un petit pays comme le nôtre ce serait catastrophique, alors juste ce constat devrait nous faire stopper leur construction et envisager à terme, l’arrêt des centrales existantes.


    Quand à ceux qui paraissent si bien informés de ce qui se passe dans le secret des cabinets décisionnaires, ils ne connaissent que ce qu’ils ont glané sur le net et qu’ils ont pris pour argent comptant.


    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 12:04

      @Jean Keim
      Pauvre type !

      Vous parlez de 50 km2 rendus inhabitables, en laissant croire que ce serait à titre définitif. 
      Premièrement, le seul accident grave survenu dans un réacteur à eau pressurisée, du type de ceux qui équipent la France, c’est celui de TMI aux Etats Unis en 1978, et il n’y a eu aucun rejet de radioactivité dans l’environnement. Depuis, des progrès considérables ont été réalisés dans la sûreté et un tel accident n’est pratiquement plus envisageable.
      Au sujet des accidents chimiques qui sont anodins, vous devriez en parler aux malheureux habitants de Bohpal, oubliés des écolos.
      Vous êtes assez gonflé dans votre mauvaise foi : 50 km2, c’est 7x7 km2, alors que le programme éolien et photovoltaïque implique la disparition de l’équivalent de deux département français en terres cultivables et du patrimoine touristique. La destruction de la terre au service de l’idéologie.

      J’ai passé plus de trente ans de ma vie à développer des modèles physiques en sûreté nucléaire, et je n’ai pas besoin d’aller chercher des informations sur le net ou dans les chaumières écolos, puisque je les ai dans la presse énergétique.

      Enfin, l’arrêt ou pas à terme du nucléaire n’est pas en question dans ce débat. Ce qui est en cause, ce sont les mensonges colportés par ce Victor et par la presse appointée. Mensonges destinés à flinguer l’EPR français.

    • Jean Keim Jean Keim 1er avril 14:05

      @Layly Victor
      Vous avez le droit d’être en colère ... pour le reste l’éducation fait le reste.

      Manifestement vous n’avez pas pris la mesure de ce qu’est réellement le savoir, qu’il soit distillé par un docte savant ou asséné dans une conversation de bistro, il n’est toujours que la répétition de ce que la mémoire restitue.
      Malgré votre curieuse façon d’annoncer les conséquences d’un accident, il y a des termes qui s’étalent sur quelques années et d’autres sur des milliers d’années voir beaucoup plus.
      Il est bon de rappeler que le contexte de l’article concerne les centrales nucléaires de production d’énergie électrique, pas l’industrie chimique qui elle aussi connaît les pires excès, votre argumentaire est donc fallacieux.
      Il est à noter que dans les débuts du nucléaire civil, les spécialistes affirmaient que le risque d’accident grave dans une centrale était de 1/ 1000 ??? 000, le moins que l’on puisse dire est qu’ils se sont trompés, quand à la véracité des informations officielles, nous commençons à avoir de sérieux doutes.
      De plus je n’ai pas émis d’avis sur les productions alternatives d’énergie électrique et je ne suis affilié à aucun mouvement écologiste.
      Personnellement je suis convaincu que le premier gisement à exploiter est l’économie d’énergie...

    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 19:08

      @Jean Keim

      Le manque d’éducation, c’est aussi de dire n’importe quoi en profitant de l’ignorance des gens. Et c’est aussi la mauvaise foi.
      C’est vous qui avez dit qu’un accident chimique, ce n’est pas grave finalement.
      Au début du nucléaire civil, le risque d’accident était mal évalué, car l’arbre des événements était mal conçu. Par exemple, on n’avait pas imaginé un scénario d’accident du type de TMI. Aujourd’hui, ce scénario ne serait pas possible.
      Pour TMI , 1978,(le type de réacteur que nous avons en France), il n’y avait eu aucun rejet de radioactivité dans l’environnement.
      Tchernobyl était un réacteur qui n’a rien à voir avec les PWR, et l’accident a été un accident de réactivité, qui ne peut pas se produire dans les PWR (une doc complète est disponible)
      Fukushima est du à une erreur de conception grossière. Des générateurs de secours placés en position trop basse et qui ont été noyés par le Tsunami. Une erreur due à la cupidité, pour faire des économies.
      En France, les aspects sûreté ne sont pas contrôlés par la finance, du moins pas encore.

      Vous êtes pour les économies d’énergie ? Je n’ai jamais vu aucun des bobos-écolos s’indigner contre tous les gadgets énergétivores que la société folle produit exponentiellement. Je n’ai jamais vu aucun bobo-écolo s’indigner contre les dommages irréversibles infligés aux peuples des Andes pour l’exploitation du cuivre et du lithium, ce dernier indispensable pour leurs batteries sataniques.
      Je n’ai jamais vu aucun bobo-écolo avoir pitié de la misère du monde (sauf si c’est, comme Poutou, pour condamner la France, bien sûr).

      Quant aux produits de fission qui sont actifs des milliers d’années, c’est une vieille astuce malhonnête des écolos, sachant que pour les deux plus importants l’Iode 131 et le Césium 137 la demi-vie est respectivement 8 jours et trente ans, et que n’importe quel produit radioactif est actif pendant un temps infini, mais que sa concentration devient infiniment petite. Il y a effectivement des produits à vie longue, mais leur concentration volumique ou surfacique devient infinitésimale. C’est de la physique de base.
      Prendre les gens pour des imbéciles, c’est cela, Monsieur, le manque d’éducation.

    • Jean Keim Jean Keim 3 avril 10:29

      @Layly Victor
      Vous donnez vraiment dans la démagogie.

      Je crois que la discussion est impossible quand on met en balance d’une part la rentabilité et d’autre part la sécurité, quand à affirmer que la Finance est absente, c’est le pompon.
      Quand une entreprise multinationale atteint la dimension qui est celle d’Areva, sont principal souci est d’être pérenne, toute autre considération sera secondaire, ses activités et donc sont développement sont liés à l’emprunt sur les marchés financiers... tiens revoilà la Finance ! 
      La France est coincée dans un choix technologique qui l’engage pour elle-même et pour ses clients étrangers sur des générations et tout est mis en œuvre pour ne rien changer par les lobbys de l’énergie si puissants dans notre pays, nous sommes dans une impasse, vous n’envisagez pas que l’humanité puisse évoluer vers d’autres modes de vie et de pensée, de nouveaux paradigmes, vous êtes vous-mêmes coincé dans votre savoir scientifique qui comme tout savoir à une part de croyance.
      Au bout du compte c’est votre choix et votre responsabilité.


    • Layly Victor Layly Victor 3 avril 11:57

      @Jean Keim

      Justement, j’ai dit qu’en France la sûreté des installations nucléaires n’est pas contrôlée par la finance. C’est d’ailleurs un des derniers secteurs qui n’est pas contrôlé par la finance, ce qui fait enrager les gauchos et les journalistes. Ce ne fut pas, malheureusement, le cas à Fukushima.

      AREVA est issue de Framatome, elle même issue du CEA, dans lequel j’ai eu l’honneur de travailler.
      C’est sous la houlette de Giscard et du socialiste Mitterrand que les activités de construction et le cycle du combustible ont commencé à être privatisées.
      L’idée était de créer un appel de fonds pour pouvoir construire rapidement et, effectivement, cette idée a bien fonctionné. Rappelons qu’ AREVA ne fait pas que de la construction de réacteurs (heureusement). C’est le leader mondial incontesté du cycle du combustible. Par exemple, l’usine de retraitement de la Hague est la seule au monde. Depuis sa création dans les années 1970, elle n’a jamais eu aucun problème. C’est une technologie de pointe d’un niveau incomparable. Une réussite de la recherche d’état colbertiste et gaulliste, comme tant d’autres. Ceci, les écolos et les journalistes crapuleux n’en parlent jamais.

      Ce qui a changé depuis, c’est que le capitalisme financier a changé de nature. Plutôt que des investissements industriels sur le long terme, on préfère les bulles financières comme celle promue par les gangsters de l’éolien, avec le soutien des gauchos qui détestent l’industrie et la classe ouvrière.

      La France est coincée dans la dictature de l’éolien imposée par la classe politique et par le Reich bruxello-allemand. Ailleurs que dans le Reich, le nucléaire est en train de redémarrer partout. L’idéologie aveugle des gauchos va nous conduire une fois de plus vers l’appauvrissement.

      Vous parlez de mode de vie. Le mien, c’est les livres, la musique et le silence, loin des villes. Mais, en tant qu’énergéticien, je n’ai pas le droit de l’imposer aux millions de gens qui habitent les villes et qui doivent travailler, se déplacer et élever leurs enfants. Prétendre qu’ils y arriveront avec les moulins à vent, c’est une escroquerie.

    • Jean Keim Jean Keim 3 avril 12:36

      @Layly Victor
      Nous devrions pouvoir arriver à nous écouter et surtout à nous entendre.

      Comme vous je crois que l’éolien (et le photovoltaïque) ne sont que des placements à court terme, que personne n’a pris en compte dans le bilan financier et énergétique leur démantèlement, mais je persiste à croire que le nucléaire présente un risque – et en plus sur un temps long – inacceptable, alors que faire ; chaque fois que l’humanité s’est posée une telle question, une réponse inévitablement s’est présentée, au niveau de la production d’énergie, du vol spatial ou de bien d’autres choses encore, nous en sommes encore à la préhistoire... affaire à suivre.

  • Eric F Eric F 1er avril 10:00

    Ma stupéfaction concernant l’EPR est la suivante : comment se fait-il que dans les années 70 on a pu construire des centrales nucléaires sans problème majeur, ayant montré qu’elles peuvent fonctionner bien au delà de leur durée de vie initialement prévue, et qu’on ait à ce point perdu la main avec l’EPR ? Il semble notamment que la perte de compétence en sidérurgie soit une cause, il aurait fallu sanctuariser ce secteur comme étant essentiel et stratégique.
    Résultat, les EPR construites par les chinois sont plus fiables que les nôtres !


    • alinea alinea 1er avril 12:04

      @Eric F
      J’ai mis un lien, deux coms plus haut, qui répond à votre question.


    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 12:09

      @alinea

      Votre site « sortir du nucléaire » et l’ignare en chef Gérard Lhomme , sont très objectifs, comme vous d’ailleurs. Pour savoir ce qui se passe dans l’industrie nucléaire, vous préférez consulter les ignares. Vous avez raison, les ignares, c’est réconfortant, car ça vous empêche de vous prendre la tête et de réfléchir en votre âme et conscience.

    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 12:33

      @Eric F

      Vous avez raison, il y a une perte de compétence phénoménale, pas seulement dans la sidérurgie, mais aussi dans tous les domaines de recherche industrielle, y compris dans l’aéronautique.
      Dans les années 70, on construisait deux réacteurs par an. Aujourd’hui, on met 15 ans pour en construire un seul.
      Dans les années 60-70, la sidérurgie française était considérée comme la meilleure du monde.

      Il y a plusieurs causes.
      L’effondrement de l’enseignement général et de l’enseignement scientifique et technique.
      Il y a aussi un effondrement de l’enseignement littéraire, mais c’est moins grave. Prendre la Guyane pour une ile ne vous empêche pas d’être élu président.
      Il y a une perte gravissime de la culture scientifique. De plus,les métiers scientifiques sont déconsidérés et mal payés. Il y a une perte de motivation des élites qui sont plus soucieuses de faire de la politique que d’améliorer le niveau de leur entreprise. Le cas est flagrant à EDF.
      Les « gestionnaires » ont pris le pouvoir sur les créateurs.
      Il y a souvent un pauvre type qui travaille sur un problème, souvent un jeune intérimaire mal payé, pour dix managers et commerciaux. La sous-traitance, cette maladie mortelle, permet à une caste de dirigeants de se gaver sur le dos de jeunes mal payés en situation précaire. 
      En plus, cette sous-traitance généralisée ne permet pas la transmission des connaissances, puisque ces connaissances sont entre les mains de jeunes qui transitent d’une mission ponctuelle à l’autre.
      Un ami ancien ingénieur de l’aéronautique m’a dit que c’est le même problème. Nous allons plonger dans ce domaine aussi. Pour la plus grande joie des gauchos et écolos qui détestent le travail industriel et la classe ouvrière.

    • biquet biquet 1er avril 14:43

      @Layly Victor
      « Il y a une perte gravissime de la culture scientifique. De plus,les métiers scientifiques sont déconsidérés et mal payés. »
      Je ne voudrais pas dénigrer les chercheurs d’EDF (environ 1 millier avec les doctorants) mais j’ai demandé il y a 6 mois déjà, de valider ou d’invalider 3 pages et demie de calculs. On m’a déjà répondu (la direction de la recherche à Palaiseau) que le dossier était à l’étude. 6 mois pour vérifier 3
       pages et demie de calculs, on comprend que Flamenvile ait du retard !


    • Eric F Eric F 1er avril 15:04

      @alinea
      En effet, l’article sur Westinghouse expose le même point de vue sur la perte de compétences.


    • Eric F Eric F 1er avril 15:23

      @Layly Victor
      Bonjour. Je ne pense pas que ce soit essentiellement une question d’enseignement, mais plutôt du tissu global de la recherche et de l’industrie. Le savoir-faire des très grands groupes para-publics et privés qui était notre force s’est dilué dans des multinationales, qui ont externalisé et délocalisé à tous vents. On le voit pour l’énergie, mais aussi les télécoms par exemple. Cela s’est produit à partir des années 90, et on peut le visualiser par la courbe des échanges commerciaux : de gros exportateur, on est devenu très déficitaire.
      En fait, la France est faite pour un modèle économique « colbertiste », le modèle libéral convient au monde anglo-saxon, mais il a été imposé à toute la planète. Le développement de la Chine est bien plus étatiste que libéral, mais a profité de l’ouverture des marchés développés, pour devenir l’usine du monde, en pompant la technologie.

      Macron et Fillon proposent d’implémenter le modèle libéral qui a « si bien réussi » à l’Allemagne nous dit-on, mais en fait ce pays s’est développé au détriment de la plupart des autres pays de la zone euro, il n’est pas transposable, car on se marche sur les pieds mutuellement.
      Mélenchon propose bien un modèle plus colbertiste, mais avec une utopie sociale redistributrice totalement hors sol.
      Marine propose tout et son contraire, et ce n’est pas en fermant les frontières qu’on redeviendra exportateur.
      ...les autres candidats sont trop loin du podium


    • Jean Keim Jean Keim 1er avril 18:52

      @Layly Victor
      Il y a quand même un facteur que nous maîtrisons probablement très mal : dans quelle proportion on augmente les risques d’accidents en prolongeant les centrales au-delà de leur durée de vie prévue initialement ?

      Je me doute que vous avez une réponse toute prête qui s’appuie sur de savants calculs.
      Dans le commentaire suivant vous reconnaissez qu’au fur et à mesure du temps qui passe, il y a une perte de compétence, ce constat fait froid dans le dos.
      Finalement on a construit des bombes thermonucléaires pour qu’elles ne servent jamais et des centrales également nucléaire – ce ne sont pas des bombes on est d’accord là-dessus – en affirmant que l’accident grave est impossible... d’ailleurs les centrales ont été construites dans les technologies actuelles car leurs déchets sont utiles pour fabriquer les bombes, merci Charles.

    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 19:18

      @biquet

      Je comprends votre problème et j’en suis témoin. Je travaille avec un jeune (en vue d’une publication) que j’avais aidé pour sa thèse et qui travaille en sous-traitance pour EDF. Il m’a dit qu’il est effrayé. Au niveau inférieur, il y a encore des jeunes qui bossent. Au niveau supérieur les grands ingénieurs ont disparu, virés, écartés ou partis en retraite. Ils ont été remplacés par une caste de gestionnaires qui ne font que de la politique.
      Ce n’est pas que dans l’électronucléaire. C’est le même problème partout, sauf peut-être dans le spatial.

    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 19:34

      @Eric F
      Je suis 100% d’accord avec vous.

      J’ai eu l’honneur de travailler dans la France colbertiste, celle de de Gaulle. C’était du haut niveau, de la qualité, de l’initiative, le partage des connaissances
      Au début des années 80, c’était encore pas mal. Ensuite, j’ai assisté à la décadence irréversible.
      Chaque peuple a son génie propre. Il y a une façon de travailler des Russes (plus proches de nous), des Italiens, des Espagnols, des Allemands, des Anglo-Saxons.
      Les Russes, comme nous, préfèrent l’analyse, le travail planifié et centralisé.
      On a voulu casser la France et l’obliger à copier les modèles allemand et anglo-saxon.
      De plus, on a voulu faire disparaître la France en tant que pays producteur agricole et industriel pour en faire un pays de services.

      Pour les élections, je ne vois aucune solution, sauf le chaos total qui va s’installer.

  • baldis30 1er avril 12:13

    bonjour,

    « Rien que pour cela l’article est mauvais :

     »De plus, l’uranium provient de l’étranger et sa pénurie se précise, avec l’envolée de son prix. Alors, si les réacteurs doivent être arrêtés par manque de combustible, pourquoi en construire de nouveaux ?"

    le problème de la pénurie d’uranium ne se pose pour aucun pays ... Aucun..... Pour deux raisons :

    a) le coût de la matière première dans l’énergie produite est très faible...

    b) l’extraction de l’uranium de l’eau de mer se fait par résines échangeuses...., certes le prix est un peu plus élevé mais on en est aux balbutiements de la technique.

    je ne reviendrai pas sur la nullité intellectuelle qui a conduit un ancien candidat à présidence de la République à sacrifier 25 milliards de francs à une lubie antinucléaire .... sans fondement scientifique ... Et là cd’est l’avenir de tous les enfants du monde qui est en cause ...

    Certes ce candidat dont on ne devait plus entendre parler a retrouvé une, place de ..... magistrat haut placé .... et bien publique ..... au mépris de l’avenir .... plus que multicentenaire ....

    pendant ce temps le surgénérateur russe avec les mêmes équations neutroniques( il n’y en a pas 36 ....) tourne avec une belle régularité .... je pense que l’auteur de l’article peut aussi critiquer la décision russe .... !

    Ah si c’était les pétroliers qui avaient construit les centrales nucléaires elles seraient plus solides .... ... meuh oui ..... ou les Allemands qui seraient bien heureux de récupérer l’Alsace et entièrement Fessenheim pour que leur éolien puisse fonctionner sans rien devoir aux français ....


    • Jean Keim Jean Keim 1er avril 18:55

      @baldis30
      De toute façon si on n’a plus d’uranium, on ira le chercher à la force des RAFALES, je crois même qu’en fait c’est déjà en cours.


    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 19:44

      @Jean Keim
      Quelle bêtise ! Vous n’avez pas honte ?

      Si on utilisait les réacteurs à neutrons rapides, saccagés par la gauche, mais qui vont inévitablement revenir, car les Russes les ont relancés, nous aurions en France un stock d’Uranium 238 fertile qui correspond à 300 ans de consommation électrique.
      On va y revenir tôt ou tard. La folie écolo va arriver à son terme, même en Allemagne.
      En attendant, il y a des gisements importants en Mongolie, et AREVA est sur place. Sans Rafales.
      De quoi attendre la mise au point de la fusion, qui mettra fin à toutes ces discussions.

    • Jean Keim Jean Keim 3 avril 10:03

      @Layly Victor
      Mali, Niger et soldats français, mais ce ne peut être qu’une coïncidence smiley


  • JMBerniolles 1er avril 13:06
    Il est intéressant de regarder de plus près l’aspect financier (qui sera d’ailleurs résolu c’est à dire que les réacteurs AP1000, - de la III ème génération de réacteurs nucléaires -, seront achevés).

    Un montant total de 16 milliards de dollars a été cité par la compagnie qui achète deux de ces réacteurs pour l’état de la Georgie.

    En France le surcoût annuel des courants provenant de l’éolien et du photovoltaïque, qui par ailleurs sont marginaux et à des heures peu intéressantes, est maintenant de 5 milliards d’euros par an. Par ailleurs on peut aussi citer la valeur globale estimée du club professionnel de foot du PSG, assuré par le Qatar pour pénétrer dans les banlieues qui sont devenues des zones de non droit, soit 1 milliards d’euros.... 

    Ces réacteurs nucléaires ont une durée de vie potentielle de 80 ans. La sûreté est à un niveau tel, les systèmes de refroidissement ultimes fonctionnent en circulation naturelle notamment, qu’un accident majeur, du type TMI et non Tchernobyl, est plus qu’hypothétique.
    On connaît le taux de charge de ces unités nucléaires.

    D’un point de vue capitaliste, avec une vue à court terme, étant donné que Trump va s’affranchir de la fable du réchauffement anthropique (conseillé par de vrais scientifiques du climat qui dénoncent depuis longtemps cette supercherie) le nucléaire n’est peut être pas compétitif avec les gaz de schistes.... 

  • Laulau Laulau 1er avril 15:19

    Ce que ne dit pas l’article c’est que cette affaire de cuve n’est qu’une conséquence de la dérive financière qui pollue l’industrie française. Cette cuve a été fabriquée par les forges du Creusot entreprise avec un haut niveau de technicité. Ces forges furent rachetées par un certain Bollorée (le frère) lequel a appliqué la technique habituelle des financiers. On sous traite à n’importe qui, on se sépare d’ingénieurs trop « couteux » que l’on remplace par des techniciens, on pompe toute les liquidités et puis on revend à Areva. J’attends que les média du frangin en parle, mais ça m’étonnerait.


    • Eric F Eric F 1er avril 15:29

      @Laulau
      Le corps de la cuve a été fabriqué au Japon


    • Laulau Laulau 1er avril 17:23

      @Eric F

      Vous dites n’importe quoi là. Tapez : cuve epr , sur google.


    • JMBerniolles 1er avril 17:30
      @Eric F

      Vous voulez dire la virole de cuve ? une partie de la cuve primaire fabriquée au Japon et l’autre par Areva. Cela ne vous parait pas un peu problématique ?

    • Eric F Eric F 2 avril 10:50

      @JMBerniolles
      ça me parait problématique que l’on ait perdu la compétence pour tout faire en France.
      Comme les sources différent pour dire ce qui a été fait au Japon et en France, cela prouve aussi qu’il y a une certaine opacité sur l’information.


    • JMBerniolles 2 avril 11:56
      @Eric F

      Les éléments lourds, ensemble cuve primaire notamment, des EPR de Flamanville et de Taishan ont été forgés par Areva. Le Creusot donc. C’était l’empire Shneider du temps du capitalisme industriel qui, il faut le reconnaître même si l’on est contre ce système, a apporté une certaine prospérité à la France et l’a maintenue dans le peloton de tête des nations. Avec un homme d’état de haute stature. Le passage au capitalisme financiarisé a porté des coups sévères aux éléments industriels de notre pays : notre sidérurgie, les chantiers navals, et les forges puisque le marché de l’électronucléaire a subi un moratoire d’au moins 15 ans ce qui est énorme.

      Le flou entretenu par les médias sur ces fabrications, vient du fait que Areva n’a pas les mêmes problèmes sur les EPR de Taishan. Après avoir étudié la position de blocage de l’ASN sur les couvercle et fond de cuve primaire et ses motivations , les chinois ont conclu que ce n’était pas sérieux. Il ont fermé la cuve de l’EPR Taishan 1 et ont réalisé les essais à froid début 2016, il y a un peu plus d’un an. Ils en sont aux essais à chaud qui précédent le chargement du combustible.
      C’est dire s’il ne prenne pas au sérieux cette affaire.

      Nous allons bientôt nous trouver dans une position ridicule du fait que les chinois seront meilleurs que nous pour construire des réacteurs de notre conception.


  • Patrick Samba Patrick Samba 1er avril 17:45

    Bonjour,

    à lire les commentaires des pronucs, on sent la plus totale panique (aller jusqu’à qualifier un article factuel de « nul », son auteur de « caricatural », « super démagogue, opportuniste, racoleur », etc !!), et effectivement il y a de quoi ressentir de la panique... C’est tout simplement la Bérézina... Et on ne peut même pas s’en réjouir tellement toute cette situation peut déboucher sur des catastrophes en chaine...
    Quelle gêne, quelle honte presque, peut-on ressentir à constater à quoi un tel aveuglement nucléocrate peut conduire ! 

    Les nouvelles révélations sur la cuve du réacteur EPR confirment les lourdes fautes de l’ASN - Observatoire du nucléaire

    La filière nucléaire française un peu plus fragilisée- Le Monde


    • Leonard Leonard 1er avril 17:46

      @Patrick Samba

      Oui c’est la grande panique !!!!! Sachant que 75% minimum de notre production d’énergie est nucléaire...

      CELA VA CHANGER DEMAIN !!!


    • JC_Lavau JC_Lavau 1er avril 18:41

      @Patrick Samba. Décervelé par tes maîtres ? Ou décervelé déjà avant ? Raconte ! Si tu peux.


    • Patrick Samba Patrick Samba 1er avril 19:08

      @Leonard
      C’est 75% de la production d’électricité qui est nucléaire. Et l’électricité nucléaire représentait 16,5% de l’énergie finale consommée en France (en 2009).
      Et oui ça changera demain si les votes le 23 vont dans le bon sens !  smiley


    • Layly Victor Layly Victor 1er avril 20:08

      @Patrick Samba

      Ce Patrick Samba, il ne manquait plus que lui pour élever le niveau.
      Vous qualifiez un article truffé de mensonges et de tricheries grossières « d’article factuel ».
      Vous n’avez même pas honte de citer vos sources, d’une remarquable « objectivité » :
      le journal l’Immonde
      le pathétique Observatoire du Nucléaire, qui ne maîtrise même pas le sens d’une phrase en Français : « les nouvelles révélations......confirment les lourdes fautes de l’ASN »

      Il n’y a pas de Bérézina. Les réacteurs nucléaires français continuent à produire, avec un facteur de charge remarquable et sans pollution du ciel, une électricité au coût le plus bas d’Europe.
      Pour une Bérésina, on fait mieux.

      Il n’y a pas non plus de panique. 
      Probablement, le Parti Unique de Macron, rassemblant un large éventail d’’Estrosi, Villepin, Bayrou, Valls, jusqu’à Jadot et le brillant Robert Hue, aidé dans son programme de soumission totale au Reich bruxello-allemand par les sbires Mélenchon et Hamon, va prononcer la liquidation du nucléaire français.
      Il faudra attendre que l’Allemagne, coulée par la folie de l’énergie verte, change d’attitude. Mais nous aurons perdu beaucoup (avec le concours des farouches indépendantistes style Mélenchon).
      C’est comme ça. La démocratie, c’est la dictature des ânes.

    • SavageAndCrazyHorse SavageAndCrazyHorse 1er avril 21:27

      @Layly Victor


      Bonjour, 

      Le profane que je suis, voudrait vous poser quelques questions.
      A t’on le savoir-faire aujourd’hui pour démonter une centrale nucléaire et est-t’il possible d’arrêter la réaction thermonucléaire du coeur d’un réacteur ?
      J’ai cru comprendre aussi que les structures (béton, acier) à proximité du même cœur subissaient une modification au niveau atomique (un affaissement) sur la durée dû aux années d’’expositions ?
      Ce qui rendrait le démontage encore plus ardu si il devait se faire.
      Sauriez-vous me répondre avec des éléments précis ? Je profite de votre expertise pour demander ces informations.

      Cdlt,

    • JC_Lavau JC_Lavau 1er avril 23:20

      @SavageAndCrazyHorse. « Thermonucléaire » ne signifie pas ce que tu crois. 

      Oui on sait mettre à l’arrêt, avec un absorbeur de neutrons.

    • SavageAndCrazyHorse SavageAndCrazyHorse 2 avril 09:35

      @JC_Lavau
      Ok merci je viens de regarder, le terme thermonucléaire décrit la fusion de deux atomes pour former un atome lourd. Terme plus valable pour une étoile ou une bombe.

      Dans le cas du nucléaire, on parle de fission qui est l’éclatement d’un élément en deux éléments plus léger tout en libérant un ou plusieurs neutrons à haute vitesse qui vont entretenir la chaîne de fission. Réaction en chaîne qui doit être contrôler.
      Je viens de voir l’utilisation du bore et du cadmium en tant qu’absorbeur de neutrons.
      Merci pour votre réponse.

    • Layly Victor Layly Victor 2 avril 11:00

      @SavageAndCrazyHorse

      Vous devriez lire la documentation sur les réacteurs nucléaires qui est ouvertement disponible, au lieu de lire la propagande écolo frelatée.
      Quand on parle d’un sujet et qu’on veut faire de l’humour, la moindre des choses est de se renseigner.

      Il n(y a pas de réaction thermonucléaire dans un réacteur à fission. Il y a des réactions thermonucléaires dans un réacteur à fusion, ce qui est un autre monde.

      Dans un réacteur à fission, la population de neutrons est maintenue à l’équilibre par des systèmes de réflecteurs de neutrons et d’absorbeurs, dont les barres de contrôle en matériaux absorbeurs de neutrons. 
      Pour provoquer l’arrêt du réacteur, on enfonce les barres de contrôle, mais la puissance ne tombe pas à zéro tout de suite car ; même sans neutrons, il subsiste une puissance, dite résiduelle, due aux produits de fission emprisonnés dans le combustible : environ 1% de la puissance nominale.
      Cette puissance se maintient pendant dix jours avant de décroître rapidement pour atteindre l’arrêt à froid. En cas de défaillance des systèmes de refroidissement, le combustible commence à fondre et c’est l’accident grave. Les systèmes de secours sont alors activés.
      Ce qui s’est passé à Fukushima, c’est que l’arrêt d’urgence a bien fonctionné, mais les pompes du circuit de refroidissement étaient inopérantes à cause du blackout électrique consécutif au séisme, et les générateurs de secours ont été noyés par le tsunami. Un enchaînement funeste.
      Il a donc fallu arroser avec de l’eau de mer. Grâce à cette décision, seule une faible partie du combustible fondu a atteint le radier en béton.

      Pour répondre à votre autre question, les composants en acier, par exemple les tubes des générateurs de vapeur, sont fragilisés par les cycles thermiques et le bombardement neutronique.
      Ils sont remplacés à intervalles réguliers.
      La seule pièce du réacteur qu’on ne peut pas changer, c’est la cuve, car elle est trop chère et trop volumineuse pour qu’on puisse la sortir. Le forgeage d’une cuve de réacteur demande plusieurs mois. C’est donc la cuve qui détermine la durée de vie d’un réacteur. Le diagnostic repose sur l’examen des micro fissures. Initialement, les cuves étaient prévues pour 40 ans, mais les examens récents ont montré que l’on peut atteindre 80 ans.
      N’écoutez pas les prédicateurs écolos qui vous disent que les réacteurs sont vieux. En réalité, ils sont nickel, sauf la cuve.
      Cordialement

    • Layly Victor Layly Victor 2 avril 11:09

      @Layly Victor
      Je viens de me rendre compte que j’ai été désagréable. Excusez moi.

      A force de répondre aux prédicateurs écolos qui sont d’une totale mauvaise foi, on finit par croire que tout le monde est comme ça.
      Certains sont très pénibles, ce sont des fanatiques ignares qui ne veulent rien savoir.

    • SavageAndCrazyHorse SavageAndCrazyHorse 2 avril 12:41

      @Layly Victor
      Merci de m’avoir répondu et effectivement mes questions n’étaient pas ironiques. 


  • JMBerniolles 2 avril 10:20
    Monsieur Samba s’essaie à l’action psychologique d’une manière particulièrement maladroite.

    Sans doute se sent il frustré par la non fermeture de Fessenheim. Ce n’est pas que Hollande n’ait pas essayé, mais visiblement il y a des obstacles pratiques difficiles à surmonter.
    Tout observateur un peu objectif peut s’en apercevoir.
    Et oui, l’électronucléaire, une quantité négligeable pour quelques idéologues aveuglés, est incontournable chez nous.

    Ce que cette affaire révèle est que nous sommes le seul pays, sous l’impulsion de l’Allemagne qui cherche à saper notre point fort, à vouloir de manière irresponsable la mort de notre nucléaire industriel et de la Recherche, au très large spectre, qu’il a toujours impulsé.

    Ce n’est pas une coïncidence si la Grande Bretagne qui se défait des liens commerciaux et idéologiques de l’UE, relance son nucléaire.

    C’est aussi cohérent avec le fait que David Cameron avait qualifié les courants éolien et photovoltaïque de « green craps ». Le business vert (ces énergies sont développées par des fonds privés à l’origine souvent opaque) conduit à une bulle financière qui est insoutenable même pour l’Allemagne.

    Fillon vient apparemment de redire que la France était en faillite. Lorsqu’il l’avait dit en tant que premier ministre cela avait été totalement étouffé et détourné par nos médias. Il parait clair qu’un pays dont la dette gonfle inexorablement et pèse sur toutes ses activités et ses institutions à caractère social et qui creuse inexorablement un déficit extérieur déjà abyssal émarge inévitablement à cette catégorie.

    Et on veut liquider notre dernier pilier industriel à portée internationale, tout en promettant la lune aux électeurs !

    • pemile pemile 2 avril 10:50

      @JMBerniolles « Et on veut liquider notre dernier pilier industriel à portée internationale »

      Non, Areva s’est lui même ruiné et est seul responsable de sa baisse de qualité, « ON » veut seulement qu’un organisme comme l’ASN continu à faire son travail de contrôle et ne sois pas muselé lorsqu’il découvre des pratiques honteuses en terme de sécurité.


    • Eric F Eric F 2 avril 10:59

      @pemile
      « Areva s’est lui même ruiné et est seul responsable de sa baisse de qualité », il y a quand même tout un contexte, où les grands groupes parapublics associés à l’état constituant une puissance industrielle cohérente ont été démantelés dans le cadre UE/OMC


    • Layly Victor Layly Victor 2 avril 11:16

      @pemile

      Donc, si j’ai bien compris, vous êtes pro-nucléaire ? Comme Chever ?
      Allez y, il n’y a pas de honte à défendre la patrie, vous savez.
      Beaucoup de gens dans le monde sont fiers de la grandeur de leur patrie et n’en sont pas morts.
      Même Mélenchon fait semblant d’être patriote (mais il flingue notre nucléaire pour le compte de l’Allemagne)

    • JMBerniolles 2 avril 13:19
      @pemile

      Excusez moi, je me pose toujours la question de savoir si vous savez vous même à quoi vous voulez en venir.

      Areva n’est pas ruinée. C’est même une société qui verse des dividendes à l’Etat.
      Qu’Areva ait eu des problèmes de gestion est incontestable. Mais qu’attendre de gens qui sont dans l’entourage de Mitterrand.

      Areva a une solide activité combustible. Une activité certainement prometteuse dans la robotique, L’activité sur les éoliennes ne peut déboucher...

      Par contre il est clair que l’affaire des EPR anglais était cruciale pour une bonne part de sa branche industrielle. Comme pour d’autres sociétés du nucléaire.
      Toute une cohorte hétéroclite allant de gens liés au système par l’engagement et la carrière, aux syndicats qui tiraient des balles sur les travailleurs qu’ils sont censés représenter, soutenue par nos médias unanimes, a voulu condamner ces projets à Hinckley Point, Sizewell et Bradwell.

      Cela a échoué parce que des responsables ont eu peur des conséquences. A l’image de ce qui s’est produit à l’occasion du blocage de réacteurs nucléaires par l’ASN l’automne dernier.

      Cette affaire Westinghouse que Toshiba ne veut pas refinancer, montre bien que le capitalisme actuel n’est pas intéressé par le nucléaire. 

    • pemile pemile 3 avril 13:40

      @JMBerniolles

      Areva n’est pas en train de négocier une augmentation de capital de 4.5 milliards d’euro, n’est ce pas l’état qui assure les liquidités par le biais de prêts ou d’impots différés et la filière réacteur Areva NP ne va-t-telle pas être récupérée par EDF ?


    • JMBerniolles 3 avril 20:25
      @pemile

      Comme je vous l’ai dit l’Etat est actionnaire majoritaire d’Areva et touche des dividendes.
      Areva a besoin de liquidités pour des marchés qui apporteront travail et bénéfices, ... Cela ne ressemble en rien au financement à fond perdus du MES européen où notre pays met des dizaines de milliards d’Euros.

      Ce sont nos gouvernants qui nomment les dirigeants. Ils sont responsables de la mise en place d’incompétents et de magouilleurs. 

      Effectivement il y a un problème pour la maitrise d’œuvre des réacteurs nucléaires. C’était une tâche dévolue à EDF qui l’a bien assumée sur les REP. L’épisode Areva n’a pas été magnifique. 
      Pour les EPR chinois de Taishan il y a un joint venture, EDF majoritaire et GNC chinois, qui a fait du travail correct apparemment. 

  • agent ananas agent ananas 2 avril 17:18

    Ouf ! J’avais cru lire « un fiasco de plus pour l’UPR ». En espérant que F.A va atomiser cette élection....

    Plus sérieusement, je reposte ce lien sur la Macronsphère que j’ai indiqué sur d’autres articles.
    Analyse à diffuser largement autour de vous. (désolé pour le hors sujet !)

    Bonne lecture ...

     

    • JMBerniolles 2 avril 18:32
      @agent ananas

      Ce n’est pas si éloigné que cela du sujet.
      Parce que si Macron était élu ce serait l’alignement servile sur l’Allemagne, une nouvelle collaboration, donc la liquidation de notre électronucléaire qui gêne les allemands. 

      Bien évidemment le système cherche à confisquer l’élection, mais le summum était un deuxième tour Hollande/Sarkozy. Qui s’exprimait par : néo libéralismeFrance 0

      Tout est fait pour placer Macron sur orbite comme il est démontré dans votre référence et dans d’autres. Mais il n’est absolument pas sûr que la manipulation marche. Les sondages font partie intégrante de la propagande.
       
       

    • gglegeron 3 avril 15:08
      @JMBerniolles
      La première conséquence sera une augmentation par 2 ou 3 ou plus des tarifs règlementés de l’électricité car on ne voit pas comment remplacer 375TWh nucléaire par de l’éolien ou du PV autrement qu’en installant des sources de substitutions. Si pas d’emission de CO2 alors... STEP !
      Quelles surfaces ? En fonction de l’autonomie desirée. Un anticyclone en France cela peut durer 15 jours (sans vent et ciel voilé)... Sans oublier la refonte complète des lignes HT !
      Ce sujet à été chiffré par Jancovici entre 3600 Mds€ et 7200 Mds€.
      On se demande qui conseille les hommes politiques ????
      Dans les « grands » candidats, seul Fillon dit qu’il n’accordera plus aux nouveaux contrats ENR, les subsides de la CSPE et que de surcroit, il supprimera l’injonction à EDF d’acheter le MWh à 82€ soit une libéralisation totale d’EDF. Quand à Le Pen, elle ne veut plus d’éoliennes car elle trouve cela pas beau....

    • JMBerniolles 3 avril 20:30
      @gglegeron

      Oui les smart grids coûtent déjà 10 milliards d’euros. + CSPE + réseau + chaudières à flamme.... 

      En fait la bulle financière EnR éolien et PV est plutôt de 1000 milliards d’euros. c’est un chiffre officiel en Allemagne.
      C’est le néo libéralisme.... les hommes politiques n’ont plus le pouvoir

Réagir