jeudi 29 décembre 2016 - par oscar fortin

OBAMA la grande désillusion

Autant il aura été le grand espoir d’une Amérique traumatisée par les guerres de G .W. BUSH contre les soi-disant terroristes en Afghanistan et en Irak, autant la désillusion est grande au terme de ses deux mandats. Le prix Nobel dont on l’a honoré au tout début de son premier mandat se révélera une véritable fumisterie. Avec encore plus de cynisme que G.W.Bush, il a poursuivi sur le sentier de la guerre en Afghanistan, en Libye, en Syrie et, en Amérique latine, il a intensifié son interventionnisme au Venezuela, au Honduras, en Équateur, en Bolivie, au Paraguay, au Brésil et en Argentine.

S’il faut lui reconnaître certaines vertus, il faut les y trouver d’une part dans ses habiletés à s’asservir la grande majorité des pays d’Europe et d’autre part, d’avoir fait de l’OTAN la prolongation de l’armée étasunienne. À cette mutation de l’Europe au service des intérêts de l’Empire, il faut y ajouter cette récupération des terroristes pour en faire l’armée secrète de ses nouvelles conquêtes, la Libye et la Syrie entre autres. En Amérique latine, il aura soutenu les activités de paramilitaires et de mercenaires, visant à renverser le gouvernement du Venezuela. Les réserves de pétrole qui s’y trouvent ont de quoi attiser les ambitions du prédateur qu’est l’Empire. Obama aura tout fait pour répondre à ces ambitions.

Son charme, ses beaux discours et son art de la manipulation porté à un niveau d’excellence ont connu leurs heures de gloire jusqu’à l’arrivée de cet autre chef d’État, en la personne de Vladimir Poutine, élu Président de la Fédération de Russie. Autant, le premier joue au Président de la Nation la plus forte, la plus honorable, la plus responsable du destin du monde, autant, le second, est Président d’un peuple et d’une Nation qui ont leurs mots à dire quant à la destinée de notre monde. Ce qu’Obama est parvenu à faire avec les chefs d’État des pays européens, il n’est pas parvenu à le faire avec le chef d’État de Russie, Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine se révèle être un homme qui respecte sa parole et ses engagements. En ce sens, il se révèle être un Chef d’État fiable. Par contre, l’image d’un Barack Obama, chef d’État fiable, s’évapore à un rythme accéléré sous les pressions de Vladimir Poutine en Ukraine et en Syrie. Se révèle de plus en plus un Obama incohérent dans ses paroles et ses engagements. Nous en avons eu une illustration parfaite dans le dernier accord signé sur le cessez-le-feu en Syrie entre John Kerry et Sergueï Lavrov. À peine signé cet accord, l’aviation étasunienne intervient de nuit pour attaquer l’armée syrienne, partie à l’accord. Cette situation a fait dire à Poutine qu’on ne pouvait plus se fier à Obama, qu’il n’était pas fiable. Ce n’est tout de même pas le Pentagone qui préside les destinées du peuple étasunien. Ce que fait le Pentagone a, sous une forme ou une autre, l’accord de la Maison-Blanche.

Les derniers évènements qui ont marqué la libération de la ville d’Alep ont mis à jour la grande tricherie d’Obama le révélant comme celui qui utilise secrètement les terroristes comme forces de frappe pour renverser le gouvernement légitime de Bachar El Assad. Obama et les terroristes marchant main dans la main pour renverser un gouvernement légitime. Alors que le peuple des États-Unis croit que son Président fait tout ce qui est possible pour éliminer cette plaie du terrorisme dans le monde, Obama, leur envoie des instructeurs, leur expédie des armes et fait tout pour les protéger des forces armées gouvernementales et de celles de ses alliés, dont la Russie, l’Iran et le Hezbollah. Dans pareil scénario, Obama, Prix Nobel de la paix, se retrouve transformé en complice directe des terroristes, alliés des Etats-Unis et de l’OTAN en Syrie contre le gouvernement de Bachar el-Assad.

Voilà ce qu’est devenue l’image de cet homme qui avait représenté tellement d’espoir pour la paix. Il a fait rêver, l’espace d’un moment, à un monde, marqué par plus de justice et de respect du droit des personnes et des peuples. Il faut se rappeler que les années de G.W. Bush nous en avaient fait voir de toutes les couleurs, particulièrement en Irak et en Afghanistan. Obama, avec ce qui s’est passé en Libye et en Syrie, n’a rien à envier à son prédécesseur. Sa cruauté en Libye et en Syrie aura été aussi grande que celle de Bush en Irak et en Afghanistan. La seule différence c’est qu’elle fut davantage dissimulée, mais non moins cruelle. On ne peut plus dissocier de la cruauté des terroristes ceux qui le rendent possible par les armes, les formateurs, et l’argent.

Une nouvelle toute récente nous apprend qu’un accord de cessez-le feu vient d’être conclu entre le gouvernement syrien et l’opposition armée. Ce qu’il y a de particulier c’est que les Etats-Unis ne faisaient pas partie des échanges, réalisés sous la modération de la Russie, de la Turquie et de l’Iran. En somme, le trouble fête n’y était pas. Une paix devient possible.  

On comprend mieux que l’État profond du peuple étasunien en soit arrivé à voter pour un candidat issu d’un autre monde que celui des emballages politiques des partis. L’hypocrisie, le mensonge, la manipulation trouveront-ils en Tromp une fin de non-recevoir ? Il faut l’espérer. Il donne l’image d’un homme au franc parlé, sans entourloupettes et de nature à respecter ses engagements. L’avenir nous le dira à partir de 20 janvier 2017.

Obama la grande désillusion et bon débarra !

 

Oscar Fortin

29 décembre 2016

http://humannisme.blogspot.com

Quelques textes en lien avec le sujet traité

http://humanisme.blogspot.ca/2015/03/le-vrai-visage-dobama.htmlhttp://humanisme.blogspot.ca/2011/10/obama-lhomme-aux-principes-multiples-et.htmlhttp://humanisme.blogspot.ca/search?q=obama+et+l'interventionnismehttp://humanisme.blogspot.ca/2016/12/obama-veut-tout-prix-la-guerre.htmlhttp://humanisme.blogspot.ca/2016/12/alep.htmlhttp://humanisme.blogspot.ca/2016/12/les-proteges-de-la-coalition.html

 



75 réactions


  • Michel Maugis Michel Maugis 29 décembre 2016 16:15

    Bonjour Oscar,


    Apparemment +4 est le seuil à partir duquel un article est publié.
    J’ai voté pour lui, et juste après il avait disparu des articles à modérer.

    Votre article est une excellent synthèse de ce qu’a été le régime d’ Obama.

    Mais à sa décharge, je crois qu’il ne pouvait faire guerre mieux, vu que les USA ne sont absolument pas une démocratie. 

     Une question se pose : Trump a été élu grâce ou malgré lui ?


    • Xenozoid Xenozoid 29 décembre 2016 16:19

      @Michel Maugis


       Une question se pose : Trump a été élu grâce ou malgré lui ?

      pas de question depuis q u’ils sont tous sélectionnés


    • Graal 29 décembre 2016 17:30

      @Michel Maugis
      « il ne pouvait faire guerre mieux »
       Lapsus ?


    • Michel Maugis Michel Maugis 29 décembre 2016 17:53

      @Graal

      Bien vu !! Je ne l’ai pas fait exprès, ça marque une certaine obsession



  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 décembre 2016 16:52

    Et si Obama n’était qu’une potiche ?

    Et si l’état profond qui était derrière était en train de se fissurer ?
    Et si l’élection présidentielle aux USA n’était qu’un spectacle ?

    Il a fallu huit ans pour comprendre trop tard quelles forces sous-tendaient le président sortant.
    On ne comprendra les enjeux actuels que dans huitans, peur-être !

    • Odin Odin 29 décembre 2016 18:57

      @Jeussey de Sourcesûre

      Bonsoir

      Obama n’a été qu’une marionnette, choisi par l’état profond, comme ses prédécesseurs.

      Trump serait-il totalement indépendant, par exemple du CFR et de la Trilatérale etc… pour une nouvelle politique ?

      Les marionnettistes ont-ils abdiqués ou est ce encore un nouveau subterfuge machiavélique pour de nouveaux objectifs inavouables, avec un Trump en plan B ?

      Après le 20 janvier, nous devrions avoir la réponse sous huit mois maximum et non pas huit ans. 


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 décembre 2016 20:19

      @Odin


      je penche en effet pour le plan B
      quitte à s’en prendre plein la tronche, autant en avoir le coeur net !
      ça sert à rien d’attendre.

    • Clocel Clocel 29 décembre 2016 20:29

      @Odin

      Trump n’est pas encore intronisé, il reste des procédures pour le foutre en touche..

      Après tout, une bonne guerre civile est une manière comme une autre de renverser la table...


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 décembre 2016 20:43

      @Clocel

      c’est même la seule manière , mais une guerre n’est jamais « bonne » , qu’elle soit civile ou militaire !

    • Clocel Clocel 29 décembre 2016 21:16

      @Jeussey de Sourcesûre

      J’aurai du mettre « bonne » entre guillemets...

      Cela dit, cela dépend de quel côté on se place...

      Qui niera que la guerre permet des affaires juteuses ?


    • baldis30 29 décembre 2016 21:37

      @Clocel
      bonsoir ,

      je me demande si Obama n’est pas capable de faire un coup d’Etat ! La CIA est parfaite dans un tel scénario et elle a été flouée par le FBI, plus tourné vers l’intérieur, donc vers les républicains !

      Pour ma part Obama est le président américain qui m’a le plus déçu depuis la guerre ! certes avec Bush ... on n’a pas été déçu on savait à quoi s’attendre et on l’a eu, Ford le pôôôvre ne m’a pas tellement déçu le vide c’est le vide ... quant aux autres ils passeront dans l’Histoire comme des ectoplasmes, paravents de forces financières plus ou moins occultes ...


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 décembre 2016 21:49

      )@Clocel

      Philippe le Bel a été le premier à comprendre que le meilleur moyen de sortir d’une « crise économique » (c’est-à-dire un taux d’endettement tel que la banqueroute est inévitable) était de supprimer le principal créancier. En l’occurrence, il s’agissait pour lui des templiers qu’il a abattus et les juifs qu’il a expulsés. 

      De nombreuses guerres par la suite ont eu pour but de remettre les compteurs à zéro, en sacrifiant une partie de la population et en prenant le risque de perdre... jusqu’à ce que les puissances financières comprennent l’intérêt de financer tous les belligérants. L’argent n’a pas d’odeur. Bayer, le géant mondial de la chimie et de la pharmacie s’est développé en utilisant le régime nazi (Bayer-Monsanto : les noces du diable) et continue son développement sans interruption.

    • Clocel Clocel 30 décembre 2016 08:23

      @Jeussey de Sourcesûre

      Mouais, sauf que dans l’exemple des templiers, c’est le souverain qui fout en l’air les banquiers, pas l’inverse...

      Faudra attendre la « révolution » pour que les puissances d’argent s’émancipent du pouvoir et finissent par en prendre le contrôle.


    • Odin Odin 30 décembre 2016 13:32

      @Jeussey de Sourcesûre

      Merci pour votre commentaire. 

      C’est un grand plaisir pour moi de constater, de nouveau, qu’il n’y a pas sur ce site que des militants à courte vue, faisant aveuglément la promotion de tel ou tel parti, sans connaître les similitudes économiques que notre pays a connu par le passé, notamment avec Philippe le Bel et ainsi de mieux appréhender la servitude consentie que nous proposent la majorité des partis politiques à ce système mondial du contrôle financier dans des mains privées et capable de dominer le système politique de chaque pays et ainsi la quasi intégralité de l’économie mondiale. 


  • Etbendidon 29 décembre 2016 17:09

    En fait ce que vous ne pardonnez pas c’est qu’OBAMA soit noir  !
    C pas bo d’être ouaciste
     smiley
    Et pourtant rappellez vous il y a 8 ans les gogochiens, cétait du délire (tremuns) ici !
    Faut reconnaitre que ce OBAMA il a du charisme à revendre

    Et POUTINE euh non excuses, SAINT POUTINE lui quand il sourit ou quand il fait la gueule , c’est toujours le meme visage
     smiley
    Serait-ce l’antéchrist tant attendu ??????
    Avez-vous remarqué sa carrière fulgurante ?
    Savez-vous qu’il n’a jamais été malade ?
    Bizarre, bizarre
    ^^
    Au fait pleine lune le 12 janvier
    réunion là où vous savez dans les grottes pour hurler avec les coyottes à minuit


  • QAmonBra QAmonBra 29 décembre 2016 17:20

    Merci oscar pour le partage.

    Un bon article faisant la synthèse de la désillusion « obamesque », leur aïoli ayant de plus en plus de mal a lever et de moins en moins de succès, ils ont mis du « black » qu’ils ont fait durer le plus possible, le coup d’après c’était de la femme qu’ils avaient prévu et, comme chacun sait, si l’homme propose, ils sont deux à disposer, visiblement l’un d’eux n’était pas d’accord. . . .


  • Clocel Clocel 29 décembre 2016 17:57

    Un criminel de guerre, sa place est au bout d’une corde, avec ses prédécesseurs...


  • Debrief 29 décembre 2016 18:08

    Article très juste. La désillusion est à la mesure de l’espoir. Obama c’est un type insaisissable, assez retors et dont les signes de cordialité sont purement feints. C’est un serpent, à l’image de sa diplomatie qui ne respecte pas les accords qu’elle signe tellement gavée d’hégémonie qu’elle se fout de respecter les autres parties. Faut dire que les valets européens n’en méritent guère.


    • Samson Samson 30 décembre 2016 17:28

      @Debrief
      « Obama c’est un type insaisissable, assez retors et dont les signes de cordialité sont purement feints. C’est un serpent, ... »
      A bien observer le personnage dans sa fonction, il offre en tout cas une certaine consistance au mythe des « reptiliens ».  smiley


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 décembre 2016 19:30

    Donald Trump, symbole de la paix ?

    Vu ce qu’il commence à dire sur l’Iran, j’ai quelques doutes..

    La désillusion dans 6 mois ?
    Qui seront les prochains cocus ?

    à suivre.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 décembre 2016 20:21

      @Olivier Perriet

      la caractéristique des cocus, c’est l’emplacement réservé aux cornes : même quand elles sont arrachées, elles repoussent
      autrement dit, les cocus, c’est toujours les mêmes

    • QAmonBra QAmonBra 29 décembre 2016 23:43

      @Jeussey de Sourcesûre

      Mordiou Jeussey ! que v’la ty pas un prrropos (il faut le dire en roulant les RRR) de bon sens qui fleurrr bon le terrrroir ben de chez nous !


  • jaja jaja 29 décembre 2016 19:43

    Les partisans de Trump se feront enfumer tout comme se sont fait enfumer les gogos qui il y a 8 ans encensaient Obama devenu le premier Président Noir à représenter l’impérialisme US... Ce qu’il a fait durant ses deux mandats...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 décembre 2016 19:56

      @jaja
      Si Trump, c’était la même chose qu’Obama, Killary et Soros ne se seraient pas embarqués dans une révolution pourpre contre Trump... Maintenant, savoir si Trump fera ce qu’il a promis est une autre histoire...


    • jaja jaja 29 décembre 2016 20:06

      @Fifi Brind_acier... Ce que j’écrivais en 2008 sur l’élection US est toujours valable même et surtout en ce qui concerne Trump :

      « jaja 27 février 2008 20:07

      Je me fous de savoir qui sera élu Président des USA. Celui qui aura été élu aura été choisi de fait par le complexe militaro-industriel et lui obeira comme l’ont fait tous les autres présidents avant lui... Pas de changement fondamental prévisible, seulement de la poudre jetée aux yeux des gogos... »



  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 décembre 2016 19:50

    L’ennui, c’est qu’il représente... la Gauche américaine, la désillusion est double !!


    Obama a supprimé avec le Patriot Act ce qui restait de Justice indépendante, et avec Killary, il a supprimé la liberté d’expression.
    Résultat : une morale digne de la Mafia.
    « La trahison de la Gauche américaine »

    • Clocel Clocel 29 décembre 2016 19:56

      @Fifi Brind_acier

      Et Sanders s’est couché devant Clinton...

      Vous avez dit,,, Gauche ??? smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 décembre 2016 20:35

      @Clocel
      Non, c’est Killary qui lui a savonné la planche, ensuite il s’est rallié, mais la forfaiture en revient à la Mafia de Killary.


    • Le421 Le421 31 décembre 2016 08:30

      @Fifi Brind_acier
      Obama a représenté la gauche américaine comme Hollande l’a fait en France...
      Mais voilà.
      C’est la gauche « acceptable » du comité TF1/Medef.
      C’est à dire une droite molle et façonnable à merci.
      Le résultat est encore pire parce que les espoirs s’envolent en fumée.

      Et notez bien. Vous pouvez lire ou écouter tout ce qui diffuse une image ou un son, on vous répète du matin au soir que le Parti Socialiste représente la gauche... Il suffit juste de rajouter « de la droite ».
      Ce n’est pas pour rien que le vote censitaire US a mis au rencart Bernie Sanders.
      Et il aurait battu Trump sans trop de difficultés.
      Mais la droite des « démocrates » (comme si les autres ne l’étaient pas !!) a préféré laisser Trump gagner que Sanders.
      Posez-vous la question. A choisir entre Le Pen et Mélenchon, qui choisirait d’élire le PS ?
      Je vous laisse deviner. Facile.

      Juste histoire de démontrer le vieil adage, on sait ce que l’on perds, on ne sait pas ce qu’on gagne.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 décembre 2016 11:40

      @Le421
      Quand on veut « sauver l’ Europe », au lieu de défendre le Frexit, c’est qu’on est toujours dans la roue des Américains..., mes condoléances, vous ne valez pas mieux que Hollande !

      « Aux origines du carcan européen » par Annie Lacroix Riz.


    • Durand Durand 31 décembre 2016 12:47

      @Le421


                                   AVIS AUX INTERNAUTES 




               LES PERROQUETS LOBOTOMISÉS DE L’UPR QUI SÉVISSENT SUR AVOX


                                  NE SONT PLUS CREDIBLES.




    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er janvier 08:56

      @Durand
      Il faudrait pour cela que vous en fassiez la démonstration !! Mais c’est fatiguant de se servir de son cerveau, pas vrai ? Alors vous pratiquez le « performatif », vous énoncez quelque chose sans le démontrer. Ce qui relève de la pensée magique infantile.

      « UPR - Le jour d’après la sortie de l’ UE - Le Frexit en pratique ».


      Faites donc la démonstration de vos capacité d’analyses, ça changera !

    • Durand Durand 1er janvier 10:05
      @tchoum,





                               Mes meilleurs vœux à tous pour 2017 !


      Pour 2017 (deux mille dix sept) je vous souhaite à tous le beurre, l’argent du beurre, la santé pour en profiter, la joie, le bonheur, le plaisir, l’extase, la pâmoison, quelques poils autour, de longues pannes de télévision, une 300D de 78, des fruits et des légumes cinq fois par jour, un sabre au clair, une étiquette sans député, la paix dedans, les pets dehors, enfin toutes ces choses délicieuses qui finissent toutes par faire des gosses et leurs gosses et des envies de vivre...

      Bises




  • baldis30 29 décembre 2016 21:28

    Et voici la dernière à Obama :

    https://francais.rt.com/international/31508-etats-unis-expulsent-35-diplomates-russes-washington-san-francisco

     expulsion de diplomates russes .... le pillage du parti démocrate c’est Poutine, la maladie des arbres du parc de la maison Blanche c’est Poutine, la séismicité anthropique de l’Oklahoma c’est Poutine .... Dieu qu’il est fort ce Poutine ! 

     smiley  smiley  smiley


    • Michel Maugis Michel Maugis 29 décembre 2016 21:57

      @baldis30


      Une bonne réponse serait que la Russie expulse le même nombre de diplomates US pour Pédophilie !

      Pas besoin de présenter des preuves, ou alors que de dire que les FSB ne les divulgue pas pour des raisons de sécurité.

    • Michel Maugis Michel Maugis 29 décembre 2016 22:01

      @baldis30


      Poutine va faire la même chose.

      Ainsi Poutine pourra remplacer ces diplomates par des amis à Trump !!
      et Vice versa, Trump remplacer les diplomates US en poste en Russie par des amis communs

      Bien joué Obama !! C’est ce qui s’appelle facilité la tâche à Trump.

    • baldis30 30 décembre 2016 12:39

      @Michel Maugis
      bonjour,

      « Ainsi Poutine pourra remplacer ces diplomates par des amis à Trump !! et Vice versa »

      Bien vu ... ! Le comportement actuel d’Obama depuis la gifle infligée à Clinton, me fait penser immanquablement au comportement du gosse dont on a cassé ou confisqué le jouet  : « rendez moi mon hochet ou je casse tout ... je maudis celui qui m’a pris mon ballon » .

      Il est bien plus petit qu’il ne paraissait à priori, c’est bien pour cela qu’un coup d’Etat de sa part ne m’étonnerait en rien parce qu’il a le profil type du dictateur à savoir :

      - il vient d’une minorité en adoptant les réflexes et usages d’une majorité ( voir les récents dictateurs européens au XXème siècle) .

      - confiance des milieux d’affaires, et surtout des milieux d’affaires entre deux eaux

      - autoproclamé « libérateur » ( voir aussi Guantanamo)

      - bon orateur


    • Oceane 1er janvier 22:01

      @baldis30

      « Il vient d’une minorité en adoptant les réflexes et usages d’une majorité »

      Cela s’appelle « intégration », clonage ou mieux, « Nègre de maison » en opposition à celui des champs : Martin Luther King vs Malcom X.

      « (voir les récents dictateurs au XXeme siècle ) » ?

      Les dicteurs sont de tous les siecles. De Gaulle était un dictateur pour les peuples soumis, ainsi que tous ses successeurs, qui n’ont fait que perpétuer cette soumission. La même chose pour tous les esclavagistes -colonialistes et aujourd’hui néocolonialistes. Les minorités colonialistes n’ont n’ont pas adopté les usages de la majorité, au contraire. Obwana n’aurait jamais dû se mêler des affaires de ses maîtres , sachant que ce pays a été fondé sur le génocide des autochtones et la mise en esclage des siens. Que son adn était non modifiable. Par conséquent, qu’il serait amené à continuer la même politique de prédation. L’esclave de maison a cautionné la poursuite de la colonisation de sa moitié sur les Arabes et je parie qu’il aurait tout aussi bien toléré l’apartheid en Afrique du Sud - il paraît que Mandela aurait refusé de le recexoir vers sa fin. Il suffit de remarquer que pour être le bon Nègre de maison qu’il se devait d’être pour être accepté, Barack Obama a attaqué et détruit la Libye, sans se soucier le moins du monde de ce qu’il imposait à ses congénères noirs alors que dans le temps, il protégeait les colons blancs qui ont selon lui aussi, « le droit de se defendre ».

      Ce qui me réjoui, l’humiliation infligée par Poutine par son refus de faire jouer la réciprocité dans l’expulsion des diplomates et le commentaire de son successeur de maître : la décision de Poutine est « intelligente ». C’est humiliant à souhait, mais j’ignore si le le Nègre de maison le percevra ainsi, à force de vouloir « s’intégrer » ou de devenir le clone parfait de ses maîtres.

      Qu’il rejoigne la poubelle de l’Histoire de tous ces « esclaves libérés, mais malheureux de l’être »

      Noël et le Nouvel an m’indiffèrent totalement, cependant, je souhaite une bonne et heureuse année à tous ceux qui y croient.

      Merci Oscar, pour avoir enrichi mes connaissances.


    • oscar fortin oscar fortin 1er janvier 22:23

      @Oceane : Merci pour votre commentaire et je vous souhaite la réciproque : une bonne et heureuse année 2017


  • berry 29 décembre 2016 23:35

    Et si l’état profond américain était divisé, en fait, comme la société américaine ?
    Divisé entre les partisans du mondialisme « pur et dur » et les partisans des intérêts de l’Amérique avant tout.
     
    Derrière les mondialistes qui soutiennent Obama, Clinton et hier Bush :
    Les sionistes, la CIA, les médias et l’establishment, les vendeurs d’armes.

    Derrière les seconds qui soutiennent Trump :
    Les militaires, le renseignement militaire, le FBI, une partie des grands patrons de l’industrie.
     
    http://reinformation.tv/trump-pouvoir-reel-usa-cia-fake-intervention-poutine-presidentielle-mille-63897-2/
    L’analyse est intéressante, elle expliquerait les révélations de wikileaks contre Clinton, avant l’élection, et les efforts actuels de la CIA, qui essaie d’évincer Trump en faisant croire à une manipulation des élections par la Russie.


  • morytraore.com morytraore.com 30 décembre 2016 04:06

    En effet, ce monsieur aura été le président le plus décevant de tous les présidents des États Unis. D’ailleurs je ne me suis jamais fait trop d’illusion sur sa personne au lendemain de son élection :
    http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/obama-l-afrique-et-le-monde-47549


    • Shawford Shawford 30 décembre 2016 05:29

      @morytraore.com

      Votre combinaison « religionnisme » et « animisme » y est intéressante en effet. Manque cependant la composante IA, la voici venue avec le Buddy Donald. Ca va roxer du poney à la sauce trantorienne !! smiley Douloureux au début, parfaitement harmonieux en fin de compte.


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 30 décembre 2016 10:20

    Obama /Hollande quifquif, que du pipeau avec leurs promesses.


    Après avoir pris la déculottée que nous connaissons le clan des démocrates , c’est à dire le clan militaro s’est rendu compte qu’il n’aurait plus la possibilité de continuer leurs sales besognes !

    Obama pipeau juste bon à se balader décontracter et à raconter ses blagounettes écrites par une équipe d’auteurs patentés !


    Obama qui montre ( à un mois de sa « quille » ) ses muscles envers le pays qui fout la merde au Moyen-Orient : Israël/Palestine !


    Dégage comique, je pense que les démocrates ( pas les anciens guignols de Washington ,mais au sens noble du terme ) du monde entier ne vont pas te regretter !


    @+ P@py


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 décembre 2016 11:21

    Il existe des divergences d’intérêts à l’intérieur même de l’ état profond ...
    Paul Craig Roberts connaît bien les arcanes de la Maison Blanche, il est un des critiques les plus acerbes des néocons.


    La CIA et le complexe militaro industriel ont besoin, pour justifier leurs demandes budgétaires extravagantes, d’un « bon gros ennemi »... Mais des entreprises comme Exxon Mobil, ont besoin de bonnes relations entre les USA, la Russie et la Chine... , d’où le conflit interne actuel aux USA.

    "(...) Comme l’a fait remarquer le professeur Michel Chossudovsky, une transnationale comme Exxon-Mobil a des intérêts différents de ceux du complexe militaro-industriel. (NdT : ceci n’est que partiellement vrai, car le complexe militaro-industriel protège les intérêts vitaux d’Exxon-Mobil et des autres transnationales gravitant dans la sphère yankee ; de plus, Exxon-Mobil a de gros investissements dans le complexe militaro-industriel, dont certains composants ont des intérêts avec Exxon et d’autres… Il y a malgré tout une grande convergence d’intérêt.). Ce complexe a besoin d’une puissante menace comme l’ex-“grosse menace soviétique”, qui a été transformée en “menace russe”, afin de justifier le maintien d’un budget militaire annuel de l’ordre des 1000 milliards de dollars. Par contraste, Exxon veut faire partie de la sphère d’affaire énergétique russe. Donc, en tant que ministre des AE, Tillerson est motivé pour parvenir à de meilleures et bonnes relations entre les Etats-Unis et la Russie, tandis que pour le complexe militaro-industriel, de bonnes relations minimisent la peur orchestrée sur laquelle le complexe survit (NdT : une “menace” de perdue… 10 de retrouvées…)

    Clairement, le complexe MI et les nouveaux cons voient Trump et Tillerson comme des menaces, c’est pourquoi les magnats nouveaux cons et de l’armement se sont si véhémentement opposés à Trump et pourquoi le directeur de la CIA John Brennan a proféré des accusations sauvages et sans aucun support sur la soi-disant interférence russe dans le processus électoral des élections présidentielles américaines. (...) "



    • baldis30 30 décembre 2016 12:48

      @Fifi Brind_acier
      bonjour,

      d’où les rapprochements

      1) « démocrates -CIA » autrement dit l’Amérique tournée vers l’extérieur à fin de faire combler ses déficits ( financiers et intellectuels) par l’esclavage ( je pèse bien mon mot !) des non-américains sans distinction de race, de religion, etc....

      2) « républicains -FBI » prions mes frères car nous avons péché ....Notre redressement moral et financier passe par notre enrichissement financier au détriment des autres quels qu’ils soient !

      Vous constaterez sans peine qu’il y a une grande différence d’expression politique entre les deux bords ... à peu près de l’épaisseur d’une feuille de marijuana ...


    • JBL1960 JBL1960 30 décembre 2016 14:59

      @Fifi Brind_acier PCR, qui se serait bien vu à la place de Mnuchin au Trésor, dit dans cet article, plus loin : Le capitalisme américain et la sécurité sociale fonctionneraient bien mieux sans ce boulet sur le budget qu’est le complexe MI. PCR ne veut rien d’autre que poursuivre le bouzin, il concède des aménagements, mais rien de plus, car il l’estime réformable de l’intérieur or pour ma part et quelques autres il n’y a rien a sauvé du Système pas plus qu’il n’y a de solutions en son sein... Comme il est dit plus haut, n’est désillusionné que celui ou celle qui avait des illusions. Je relève ceci d’OF : Vladimir Poutine se révèle être un homme qui respecte sa parole et ses engagements. En ce sens, il se révèle être un Chef d’État fiable. Par contre, l’image d’un Barack Obama, chef d’État fiable, s’évapore à un rythme accéléré sous les pressions de Vladimir Poutine en Ukraine et en Syrie.
      Et je trouve que cela démontre combien Vlad, depuis le début à mon sens, brigue la présidence ou le commandement en chef de la gouvernance mondiale et peu lui importe le N.O.M. Je l’explique dans ce billet de blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/30/lempire-contre-attaque/ Et en appui de l’article de Meyssan sur le Cessez-le-feu en Syrie signé par les jihadistes à l’exception d’al-Qaïda et de Daesh et il y a un peu plus en lien, comme souvent.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 décembre 2016 11:07

      @JBL1960
      L’Obamacare est une arnaque totale !


      La preuve qu’il est possible d’avoir des acquis sociaux dans le cadre du capitalisme, vous l’avez sous les yeux depuis 70 ans, c’est le modèle social français, ou le modèle social des pays du nord de l’ Europe.
      C’est un modèle qui redistribue 50% de la richesse nationale.
      Vous avez une peu de saucisson devant les yeux ?

  • alinea alinea 30 décembre 2016 12:38

    En tout cas, j’ai vu Obama prendre quinze ans en quatre ans, et se ridiculiser aux yeux du monde entier qui l’a envoyé se faire foutre, avec l’histoire du Venezuela ! je l’ai vu faire semblant de faire les yeux doux à Cuba, pas dix jours après la visite de Poutine à Castro !
    je ne sais pas si nous pourrons savoir un jour quel est le véritable pouvoir du président des USA ! enfin, je veux dire, sa part de couardise et de soumission.
    Mais je me souviens très bien de son mépris de l’Europe au début de son mandat !
    Il ne faut pas être rancunier en politique, hein ! ni regardant !


    • aimable 30 décembre 2016 17:22

      @alinea
      un comédien qui débite son texte pas plus , qui fait attention de ne pas varier d’une syllabe parce que les balles pourraient dans le meilleur des cas pour lui, lui siffler aux oreilles


  • Alainet Alainet 30 décembre 2016 13:41

    - Obama, à 21 jours de son départ, n’a pas pu s’empêcher de savonner la planche en politique étrangère, pour son successeur, avec l’affaire du piratage des hackers russes dans l’élection US. Stupide mais peu importe ! il a expulsé des Russes et Poutine vient de lui renvoyer la pareille ! Même si cela risque d’affaiblir provisoirement son pays ; Obama se frotte les mains et ne compte sans doute pas s’arrêter en chemin. il sait que dans le camp Républicain ; il y a des faucons (vrais ?) dans l’Oligarchie, qui ne demandent pas mieux ! C’est piégeux : Trump devra se montrer conciliant pour réparer les dégâts sans passer pour 1 faible... Pour Kossatchev, président du comité international du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) -"L’administration sortante des États-Unis n’a pas de raisons pour saper les relations bilatérales avec la Russie. Ce n’est pas une agonie de canards boiteux, mais de cadavres politiques".
    - Lavrov a manifester sa volonté pour faire 1 geste :
    https://fr.sputniknews.com/international/201612291029405330-terroristes-sommet-charte-conflit-diplomatie/
    - Obama , mis à part son demi-succès avec l’obamacare, ne peut se vanter de beaucoup de succès politiques : conduite agressive au Moyen-orient par 1 guerre de proxies wahhabites en Syrie & Irak, éviction de la négociation syrienne par Poutine & Erdogan, dictats agressifs en UE sur la politique de ses vassaux, espionnage avec la NSA, interventions sur le FAFTA & le Brexit,... et des déficits en hausse aux US, la politique du QE au service des banques, montée de la pauvreté & des problèmes raciaux...
    -Et comme si cela ne suffisait pas ; il vient de réclamer pour 2017, d’augmenter les allocations pour les ex-présidents du pays de 17,9% ! pour remerciements de services rendus ?


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 décembre 2016 14:56

    La grande désillusion pour qui ? 


    Voici mon rappel de janvier 2009.
    21 janvier 2009
    Hello BARACK OBAMA

    Vous croyez que TRUMP fera mieux ? L’Amérique dégringole !

    • Michel Maugis Michel Maugis 30 décembre 2016 17:35

      @Mohammed MADJOUR

      « Vous croyez que TRUMP fera mieux ? L’Amérique dégringole ! »

      il fera certainement différent, ce qui ne peut être que mieux.

  • Dany romantique 30 décembre 2016 15:58

    Trump est mirage, homme de paille qui a réconcilié par un discours de leader charismatique l Amérique profonde réac thea party avec les classes populaires comme le middle ouest généralement victimes de la mondialisation par les délocalisations, l ouverture des frontières aux immigrants travailleurs pauvres du Mexique. C est une réaction de bon sens des votants dits « républicains » qui se sentent floués par la mondialisation. C est le même effet qui coure avec le boum du vote des ouvriers vers le FN car le PS a trahi. C est un signe de salubrité publique défensif . 

    Aux US le résultat des élections n est pas binaire entre bonne et/ou mauvaise solution. les deux finalistes sont des fléaux qui ont surfé sur la partie détestable de l autre. 
    1 ère observation
    Nous avons été dopés par le fait qu’Hillary porte voix des élites du show bizz à été retoqué.C est un bon moment sur le coup mais il n y a rien à en attendre de très satisfaisant. avec l autre c est aussi pourri.. Deux guignols.
    L ’Amérique n a rien à voir avec la classique lutte des classes, la gauche sociale vs la droite française 2 ème observation
    Là bas c est pareil depuis toujours Ils sont individualistes. Les classes populaires américaines iront au « plus offrant ». On doit déchanter lorsque nous voyons les nominés à la sélection gouvernementale autour d’Exxon Mobil et Golman Sachs. Est ce social ? révolutionnaire ? est ce seulement sain économiquement ? surement pas. 
    Trump a parlé sans cesse, « d’économiser les dépenses sociales », renverser l Obama care déjà pas grand chose, mais aussi y de baisser les dépenses militaires.. sauf que il n est pas réellement décisionnaire. Il est un homme d ’affaires multi miliairdaire qui n a pas payé d’impôts pendant 10 ans self man’s man qui plait seulement à la culture US. D’ailleurs il vas ramener le taux de l’.S. de 35 à.. 15 %, tout un programme qui rendrait jaloux la BCE et Bruxelles, même Fillon n ose pas...
    3ème obsersation
    Pour sa vision de politique internationale avec la Russie et la Chine (?) c’est juste une bulle spéculative électorale.Déjà il veut rectifier :.Il est droit dans ses bottes sur l’Iran, Cuba, la Corée (il faudra revenir sur les accords de coopération, inadmissibles selon lui et il annonce sa politique pro-sioniste qui sont ses protégés avant tout. Comme Hillary, ce sont les lobbies au pouvoir qui sont incontournable les maîtres du jeu.
    Pour la Syrie (? ?) on n en sait rien à vrai dire. 
    Pour son « ouverture » avec Poutine (?) pour l instant il s’agit en creux dans son optique de diminuer les budgets militaires selon lui des « dépenses » toujours son obsession comptable de chef d entreprise. Mais en fait il n aura pas voix au chapitre face aux lobbies militaro-industriels qui ont besoin d’un grand méchant loup depuis toujours.(Russie, Chine, Iran)
    Son discours soit disant « pragmatique » de chef d entreprise sera vite ramené à la réalité des élites qui lui prêtent le pouvoir, le temps qu il comprenne que c est l’Etat profond qui gère et commande la boutique.
    L Etat profond c est Wall Sreet, le Pentagone et la CIA,surtout les pétrolières et les lobbies.. 
    Et ça cela ne se négociera pas, sinon il sautera ou bien il courbera l’échine (tel Hollande face à l’U.E.). 
    Rien de rassurant entre les deux clowns délégués des Démocrates/Républicains. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 décembre 2016 10:53

      @Dany romantique
      Vous en savez des choses..., vous lisez dans le marc de café ?
      La politique économique intérieure de Trump, c’est l’affaire des Américains qui l’on élu.
      Occupons nous de rendre sa souveraineté à la France !
      Vue la situation économique, nous n’avons guère de leçons à donner à quelque pays du monde que ce soit.... 


      Si en politique étrangère Trump s’allie avec la Russie pour combattre les terroristes au lieu de les armer, ça fera des vacances à toute la planète !

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er janvier 12:15

      @Fifi Brind_acier

      il a pas tort la Danette, il ne lit pas dans le marc de café mais dans ce que nous avons sous les yeux ; Je sais bien que nous n’avons guère de leçons à donner, mais ça ne vous empêche pas de nous la faire à longueur de journée.

      J’espère que le cucufiage collectif de toutes les groupies de Trump n’assombrira pas trop votre année 2017 :
      bonne année quand même smileypppp


    • Dany romantique 2 janvier 08:04

      @Fifi Brind_acier
      Toujours aussi c...ce fifi toujours à tacler les rédacteurs/citoyens, ou les opinions d autrui, métier : perroquet d Asselineau , incapable de se mouiller pas un seul article en tant que rédacteur, ne développe rien, un vrai ventriloque qui mitraille à la louche avec 28000 commentaires acerbes de troll label « la voix de son maître ». Allez lâche nous les basketts en 2017 ça fera de la place à ceux qui ont des choses à dire sur le fond 


  • Samson Samson 30 décembre 2016 17:08

    « Autant, le premier joue au Président de la Nation la plus forte, la plus honorable, la plus responsable du destin du monde, autant, le second, est Président d’un peuple et d’une Nation qui ont leurs mots à dire quant à la destinée de notre monde. »

    Tout est dit !

    Hors la force du symbole, soit voir un métis accéder à la présidence de la première puissance mondiale 50 ans après la fin de la ségrégation, que pouvait-on réellement en attendre d’autre ? Que ce soit Bush, Obama ou Trump, le président des USA n’est jamais que le porte-parole d’un état profond qui ne s’embarrasse guère d’états d’âme, et la preuve est faite depuis bien longtemps que, pourvu qu’il trouve les sponsors pour financer sa campagne, n’importe quel clown peut en assurer le show.

    Après les nombreux prix Nobel d’économie récompensant l’orthodoxie de l’Ecole de Chicago ou ces prix Nobel de la Paix attribués à Roosevelt, el-Sadate, Begin, Peres, Rabin, Arafat, Lê Đức Thọ et Kissinger, quoi de plus cohérent que remercier préventivement Obama pour ce qu’il n’allait - faute de volonté ou de moyens - pas mettre en œuvre ?

    Réjouissons-nous de ses atermoiements et son manque de « volontarisme » à embrayer sur le false-flag chimique de La Ghoutha, sans quoi la réduction de la Syrie en cendres sous une pluie de missiles n’eut été que le prélude à l’attaque de l’Iran, désormais différée suite à la neutralisation russe du casus belli nucléaire.

    Pour le reste, Obama n’apparaît que le pantin de cet establishment dont il reçoit les ordres, incapable même de faire respecter sa parole par son administration et ses propres généraux, et d’autant moins fiable pour ses « alliés » que - pour ne vexer personne - ses engagements varient et diffèrent jusqu’à se contredire en fonction des interlocuteurs.
    Soit tout le contraire d’un Poutine qui - disposant des moyens de faire respecter sa parole - peut s’offrir le « luxe » d’un discours cohérent avec ses engagements tant nationaux qu’internationaux.

    A noter que même physiquement, le contraste entre la vaine marionnette Obama et un Vladimir Poutine dont la stature - toute en présence et force de conviction - s’impose toujours plus au fil du temps, est de plus en plus flagrante.

    Je profite de ce post pour vous souhaiter - ainsi qu’à vos lect(eur/rice)s - un joyeux Noël et vous présenter mes meilleurs vœux de bonheur pour une année 2017 potentiellement riche en surprises et rebondissements divers, pourvu qu’ils nous mènent vers plus de paix, de justice et de prospérité partagée par toutes et tous. smiley


  • baldis30 30 décembre 2016 17:54

    Encore un méfait de Poutine : que va faire Obama pour défendre Venise ?

    Eh oui Poutine est en train d’assécher Venise comme le montre cette galerie de photos :

    http://www.repubblica.it/cronaca/2016/12/30/foto/venezia_bassa_marea-155120709/1/#1


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 31 décembre 2016 13:25

      Bonjour baldis30,
      .
      +++++
      .
      Une météorite dans le ciel américain .... c’est certainement encore la faute de Vladimir smiley
      http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/18/vid-o-une-meteorite-dans-le-ciel-americain/


    • L'enfoiré L’enfoiré 1er janvier 12:07

      ue c@eau-du-robinet

      Comment le Web oriente les votes ?
      Paul Horner le raconte interviewé par le Washington Post
      « Donald Trump a été élu à cause de moi malgré mon aversion vis-a-vis de Trump et des conséquences.

      J’ai touché jusqu’à 10 000 dollars par mois grâce à Adsense, la régie publicitaire de Google.
      Le succès inédit de ces faux contenus a donné lieu à un néologisme : le mot »post-truth« , »post-vérité" en Français.

      Élu mercredi mot de l’année par le dictionnaire britannique Oxford, en désignant comme "des circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d’influence pour modeler l’opinion publique que les appels à l’émotion et aux opinions personnelles".
      Les gens sont juste de plus en plus bêtes. Plus personnes ne vérifient rien. Trump a raconté ce qu’il voulait et les gens l’ont cru. Et quand ces choses se sont révélées fausses, les gens s’en moquaient, parce qu’ils les avaient déjà accepté comme des faits établis. C’est vraiment effrayant. Je n’avais jamais rien vu de tel.

      Je n’écris pas de fausses informations juste pour le plaisir, mais parce que cela me rapporte du fric.


  • smilodon smilodon 31 décembre 2016 20:36

    @ l’auteur : J’ai toujours bien aimé ce mec. Comme tout le monde !....
    ..... Par contre la vieille « peau de banane » qu’il glisse gentiment sous les godasses de TRUMP, (vis à vis de Poutine), c’est vraiment pas sympa !.....
    .... C’est même vraiment « PETIT » !....
    .... Et le coup de « Poutine » de ne pas en tenir compte me rappelle un vieux dicton : « la bave du crapeau.......)......Et c’est pas à l’honneur de la »blanche colombe«  !.......
    ..... C’est pas bien ce qu’il a fait, OBAMA !.....C’est »PETIT" !.......Adishatz.


    • L'enfoiré L’enfoiré 1er janvier 11:59

      @smilodon,

       Obama doit être un chouette gars dans la vie de couple.
       Il était bon orateur, Il avait de l’humour.
       Ce que Poutine n’a pas encore montrer des sommets dans le domaine à faire pleurer de rire son entourage.
       Madame Obmi chantait dans la voiture du journaliste et elle prouvait qu’ils allaient bien ensemble
       C’est plutôt Obama que j’inviterais à un réveillon.
       Mais bon.... Il va regagner une belle maison d’une surface plus que raisonnable qui ne fera pas trop grise mine avec la Maison Blanche.
       On verra comment va être le suivant ...
       


    • baldis30 1er janvier 15:27

      @smilodon
      meilleurs vœux !

      Oh que oui qu’il est petit ... tellement petit qu’on n’est pas obligé de le mettre en majuscules , les minuscules suffisent


  • L'enfoiré L’enfoiré 1er janvier 11:21

    Bonjour à tous et bonne année 2107,
    Ma rétrospective de l’année politique 2016
    contient cette vidéo
    J’ai écrit par la même : Qu’on aime Poutine ou qu’on le déteste, il a fait l’actualité en 2016 par ses actions sans effusions personnelles, sans tambour ni trompette, en force tranquille plutôt que par les coups d’éclats oratoires de Trump ou en bon orateur comme Obama.

    Faire dire par John Kerry, qu’il faudrait deux pays Israël et Palestine pour maintenir la paix dans la région, qu’il ne faut pas faire jouer son droit de véto à l’ONU, quand les patates sont cuites comme dernier baroud d’honneur, ce sont des initiatives revanchardes d’un enfant gâté qui n’a pas fait ce qu’il aurait dû au bon moment.

    Réintroduire une guerre froide entre ces deux blocs, déstabiliser son successeur avant de céder la place et introduire une atmosphère de suspicion pour ruiner l’autre, n’est pas fair-play... Les trois conditions doivent être remplies : « The right man, at the rigth place at the best moment »

    • L'enfoiré L’enfoiré 1er janvier 11:29

      Excellent, voilà, qu’on est déjà en 2107.... smiley
      Putain de clavier dyslexique
      2017, serait plus exact.
      ce nombre est déjà spécial mathématiquement ;
      Le nombre 2017 est un nombre premier et aussi un nombre déficient qui est un entier naturel, strictement supérieur à la somme de ses diviseurs stricts sans compter 2017 lui-même et un.


    • oscar fortin oscar fortin 1er janvier 13:16

      @L’enfoiré : Merci pour cette retrospective. Je vous souhaite une bonne et heureuse Année 2017 à vous et à tous vos proches.


    • baldis30 1er janvier 15:29

      @oscar fortin
      @ l’enfoiré

      meilleurs vœux

      et bravo pour cette dernière intervention


  • jjwaDal jjwaDal 1er janvier 17:10

    La grande désillusion ? Pour qui, pour vous ? J’ai suivi tous ses grands discours de campagne lors de sa première élection le discours de Nashua en particulier « Yes we can » était un morceau d’anthologie et de rhétorique. J’ai suivi ses premières nominations avec horreur sur les sites altermedias US, on sentait le coup venir dès les premiers jours. Trump nous fait la même chose en ce moment. Faut pas 8 années pour comprendre que la seule règle du jeu est de décrocher « le mickey » et après on a les mains « libres »...
    Obama n’a jamais eu les mains libres, il a agit et réagit en fonction de renseignements donnés par ses agences puisque les grands médias de masse capables de critiquer le pouvoir n’existent plus. Le « Deep State » a juste échoué quand il lui a fournit le prétexte de déclencher une guerre totale contre la Syrie avec intervention de l’armée US (les allégations jamais prouvées, plutôt le contraire, d’utilisation d’armes chimiques par l’armée syrienne) et qu’il a correctement perçu qu’on lui faisait le coup des AMD à Colin Powell...
    Pour le reste, il a dû composer avec son propre parti en décomposition idéologique, l’obstruction massive des Républicains et le temps que lui laissaient ses heures de golf pour comprendre la situation de son pays et du monde.
    On a eu de multiples indices de volontés contradictoires au sein même de l’exécutif US, de l’armée, du renseignement et il faut savoir que si on n’a pas exécuté un ordre présidentiel on peux toujours plaider l’erreur et se faire réembaucher par les copains dans les 24h (for a job well done).
    La politique fédérale US se résume à l’assistanat massif en faveur des intérêts qui ont les moyens de faire du lobbying, donc les très riches et la poursuite des illusions impériales sur fond d’exceptionalisme, on dit « Pouvoir de la race blanche » plus récemment.
    Les premières nominations de Trump indiquent qu’il fera comme Obama (il roulera ses électeurs dans la farine et se fera rouler dans la farine).


  • eric 1er janvier 19:13

    Tous cela c’est de gnognotte. En ce qui nous concerne, le pire, c’est quand même qu’Obama a fait élire Hollande par l’ensemble des gauches française.

    C’est dans le bouquin de Dormann, que cela est sans doute le mieux expliqué ( Ils ont acheté la presse, PIcolec éd.). Les manips de Montebourg pour faire priver les socialiste du choix de leur propre candidat, avec des « primaires ouvertes ». les spécialistes de com. US qui interviennent, etc..." On s’étonne après que ce le pantin des gauches se soient à ce point aligné sur les délires américains au proche Orient et/ou, ailleurs...

    Du reste, rien ne change, les américains se débarrassent des démocrates, mais la chef de com. de Mélenchon a quand même fait le voyage pour apprendre auprès de Sanders, comment on essaye de se faire passer pour un candidat du peuple quand on représente en fait les castes de bureaucrates...


Réagir