vendredi 14 juillet - par Paul et Danièle PIERRA

Onze vaccins imposés, une catastrophe sanitaire annoncée

La proposition de vaccinations obligatoires avancée par Mme Marisol Touraine va être imposée par notre ministre de la santé, Mme Agnès Buzyn qui, sans discussion, va légaliser un vaccin contre 11 pathologies. Il est temps de nous informer, de scruter les réseaux sociaux, de s'instruire sur le sujet, de se forger une opinion et de réagir. Des citoyens, à la suite de l'obligation vaccinale des enfants avec l'infanrix hexa contenant donc six valences mais surtout, des sels d'aluminium, ont saisi le Conseil d'Etat concernant la non disponibilité du vaccin obligatoire DTP (à 3 valences). Huit arrêts de celui-ci, confirme le lien entre aluminium vaccinal et la myofascite à macrophage. Le Conseil d'Etat a mis en demeure l'Etat, soit d'arrêter l'obligation de vaccination, soit de revoir sa politique sur cette question dans les six mois. Cette échéance arrive début août 2017. Voila pourquoi nous sommes aujourd'hui confrontés à l'inimaginable : un vaccin contre 11 pathologies et contenant de l'aluminium.

Je fais partie de "ceux qui ne sont rien" en opposition à ceux qui réussissent, comme disait Monsieur le Président Macron. Convaincue de l'importance de la vaccination, je me bats cependant par le biais des seules armes en ma possession, ma plume et ma ténacité , contre l'adjuvant aluminium. Eprouvée par la perte d'un de mes enfants, je ne suis pas prête a être la spectatrice docile et décérébrée d'une catastrophe annoncée, car j'ai deux adorables petits enfants. Beaucoup d'entre nous doutent de l'innocuité des adjuvants et évoquent le principe de précaution. L'institut Pasteur lui-même, avant sa fusion avec Sanofi, avait retiré en 1974 l'aluminium de ses vaccins. Ainsi, il a utilisé entre 1974 et 1986 le phosphate de calcium. Celui-ci qui est un composant naturel de l'organisme avait fait ses preuves à la satisfaction générale.

Tout est fait dans les batailles d'experts, pour nous déstabiliser. Les experts sont méprisés. Monsieur André Cilolella, président du réseau environnement santé (RES) dénonçait "la position obscurantiste des autorités sanitaires qui tendent à marginaliser les experts" (source : futura-science).

Le président de l'Union Nationale des Associations Citoyennes de santé (UNAC) s'inquiète : "les vaccins ont des effets secondaires neurologiques, musculaires, mal mesurés et parfois irréversibles", "on ne laissera pas faire", dit-il.

Devant tant d'obscurantisme, de controverses, la suspicion s'installe en toute légitimité.

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé qu'elle ne financerait pas la poursuite de ses travaux sur les adjuvants à l'aluminium. Pourquoi ?

L'académie nationale de médecine avait reconnu que l'aluminium pouvait pénétrer dans le cerveau, mais s'est déclarée hostile à tout moratoire sur le sujet.

Madame Michèle Rivasi, députée Européenne et professeure agrégée en SVTU, était l'invitée du journaliste Jean-Jacques Bourdin sur RMC le 5/1/2005. Elle s'indignait : "les laboratoires pharmaceutiques achètent tout le monde", avec force de dénonciation, de personnalités politiques compromises (encore visible sur le net). Le professeur et chercheur Monsieur Authier et le neuropathologiste Romain Ghérardi (hôpital Mondor) ont démontré, avec des technologies très récentes, la nocivité de l'aluminium, grâce à des biopsies systématiques. L'aluminium ne se dissout pas dans l'organisme mais s'accumule dans le système nerveux central, causant la myofascite à macrophages (cela cause fatigue chronique, fièvre, troubles neurologiques). Cette maladie, suivant notre terrain génétique et notre état de santé, touche 5% de la population. Près de 78% des malades sont en invalidité totale. Chez le nourrisson (vaccins obligatoires à deux mois) dont la fonction rénale n'est encore bien en place, une partie des sels d'aluminium via le transport sanguin, passe la barrière hémato- encéphalique.

Le professeur Michel Georget souligne qu'aucun organisme vivant n'utilise d'aluminium. Il s'agit d'un métal neurotoxique. La situation actuelle est d'autant plus préoccupante que l'évaluation des propriétés pharmacocinétiques n'est pas nécessaire pour les vaccins (la pharmacocinétique a pour but d'étudier le devenir d'une substance active contenue dans un médicament après son administration dans l'organisme (source : extrait "d'envoyé spécial du 11/02/2016).

Le biochimiste britannique Christophe Exley travaille sur l'aluminium depuis 20 ans et se demande si les maladies auto immunes, comme la sclérose en plaques ne seraient pas liées à l'aluminium ?

L'AFSSAPS (agence du médicament) recommande de ne pas utiliser de produits cosmétiques contenant ce métal sur peau lésée.

Comme une ironie supplémentaire, sur nos écrans, les publicitaires avancent comme argument de vente : "sans aluminium" pour la publicité d'un déodorant connu !

Le laboratoire Mérial, filiale de Sanofi pour les produits vétérinaires, a retiré l'aluminium de ses vaccins face à une recrudescence du "sarcome félin" imputée aux sels d'aluminium.

Parmi les 11 vaccins on trouve la valence contre l'hépatite B. En 1994 le gouvernement français a fait procéder à une vaccination massive de la population (un peu plus du tiers de la population a été vacciné). Certaines personnes ont subi des effets secondaires neurologiques, notamment, un millier de scléroses en plaques. La campagne fut suspendue.

Seule l'Italie, nous bat avec douze vaccins obligatoires provoquant une vague de protestations au sein du pays et dans le monde entier. Les premiers exilés vaccinaux ont dû quitter leur pays pour l'Autriche. Parallèlement, l'indice de perception de la corruption, en Italie, élaboré par l'ONG transparency international est l'un des plus catastrophiques d'Europe.

La loi Kouchner du 4 mars 2002 revendique la liberté de choix pour tous après information complète et objective. Ce qui risque de nous tomber dessus est donc la parfaite antithèse de la loi Kouchner !

Madame la ministre de la santé Agnès Buzyn, professeure d'hématologie et présidente de nombreuses et prestigieuses institutions, déclare qu'un bon expert est un expert proche de l'industrie pharmaceutique (comme elle l'a été par ailleurs). Cette affirmation scandalise une bonne partie du monde médical et surtout, la pneumologue, Madame Irène Frachon, docteur et lanceuse d'alerte sur les dangers du médiator. Par ailleurs, l'époux de la ministre de la santé, Yves Levy, est PDG de l'institut des sciences et de la recherche médicale (INSERM). C'est ce même institut, l'INSERM, qui a supprimé tous les crédits de recherche au professeur et chercheur Monsieur Le Bihan du CHU de Brest. Son délit : avoir soutenu le docteur Irène Frachon dans son enquête sur les dangers du médiator.

Le professeur Le Bihan, dépité, est parti et vit depuis au Canada (source wikipédia la fille de Brest, dans synopsis).

J'espère que Madame la ministre de la santé entendra notre désarroi et que la santé des enfants de ce pays ne sera sacrifiée sur l'autel de la cupidité des laboratoires pharmaceutiques.

Le professeur Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008, s'offusque publiquement : "ce sont souvent les adjuvants qui créent ces problèmes de réactions anormales aux vaccins ... J'enrage de voir que ce problème est totalement nié pour des intérêts pharmaceutiques, des intérêts politiques".



91 réactions


  • sarcastelle 14 juillet 10:10

    Les premiers exilés vaccinaux ont dû quitter leur pays [l’Italie] pour l’Autriche

    .
    Voilà en 2017 les effets d’une politique d’intolérance digne de Louis XIV ou des rois catholiques d’Espagne. smiley

  • Leonard Leonard 14 juillet 10:35

    Pour les labos pharmaceutiques... c’est pas si catastrophique que ça lol 


  • sarcastelle 14 juillet 10:52

    Quelquefois il faut être sérieuse, quand même. Je me rappelle ma copine Chantal, en gymnastique, quand nous étions en quatrième. Elle se débrouillait honorablement, parvenant même à franchir le cheval d’arçon. Je l’ai perdue de vue ensuite et ne puis dire comment elle s’est débrouillée avec les garçons. Elle avait une jolie jambe, mais une seule. L’autre se réduisait de la hanche au pied à une sorte de canne à pêche. La faute à l’aluminium dans son vaccin contre la polio, probablement. 


    • gaijin gaijin 14 juillet 17:55

      @sarcastelle
      heureusement que vous êtes là pour défendre la veuve et l’orphelin ( enfin plutôt les intérêts de big pharma et areva )
      mais comme vous dites « Quelquefois il faut être sérieuse, quand même. »
      alors essayons : qui parle ici d’interdire les vaccins contre la polio au juste ?


    • Jean Pierre 14 juillet 21:10

      @sarcastelle
      L’idée, pourtant simple à comprendre, que certains vaccins puissent être efficaces et sans danger et que d’autres puissent être peu efficaces mais dangereux semble un peu vous échapper. 



  • Jeekes Jeekes 14 juillet 11:20

    « J’espère que Madame la ministre de la santé entendra notre désarroi et que la santé des enfants de ce pays ne sera sacrifiée sur l’autel de la cupidité des laboratoires pharmaceutiques. »
     
    Je crains hélas que Mme la « ministre de la santé » ne reste sourde à votre désarroi, oh combien justifié.
     
    La seule chose que cette dame entende (comme tout bon politicard) c’est la douce musique du pognon qui tombe dans l’escarcelle de ses commanditaires, les laboratoire pharmaceutique.
     
    Et à ce bruit ravissant elle éprouve la joie de la mission accomplie...
     


    • sirocco sirocco 14 juillet 13:20

      @Jeekes

      "La seule chose que cette dame entende (comme tout bon politicard) c’est la douce musique du pognon qui tombe dans l’escarcelle de ses commanditaires..."

       
      ...et dans la sienne ! On ne peut imaginer qu’après un tel cadeau, BigPharma ne lui ouvre pas un compte anonyme généreusement approvisionné aux Bahamas.


    • Jeekes Jeekes 14 juillet 15:54

      @sirocco
       
      Chûûût, ça faut pas l’dire.
      Vilain complotiste !
       
       


    • Aristide 14 juillet 19:03

      @Jeekes


      Au Bahamas ? De l’autre coté de la terre plate ?

    • Jean Pierre 14 juillet 21:13

      @sirocco
      Ou une bonne petite embauche pour un travail plus ou moins fictif pour elle ou un de ses proches.


  • foufouille foufouille 14 juillet 11:37

    macron a dit que ce serait pas obligatoire, tu pourras donc être malade autant que tu voudras.


  • novo12 14 juillet 13:05

    Un autre problème est que beaucoup de vaccins ne marchent tout simplement pas.


    Une étude de l’institut Koch sur 18 000 enfants, avait montré que ceux qui avait été vacciné avaient entre autres plus de rhume des foins, d’allergies, de problèmes ophtlamogique,et de scoliose.

    Je me demande si le BCG n’entraine pas des scolioses cas c’est une bactérie vivante préparée avec du mycobactérium bovis atténué. Or le mycobactérium bovis que l’on attrapais par ingestion de lait de vache contaminé donne des discopathies.

  • njama njama 14 juillet 13:54

    @ Paul et Danièle PIERRA et aux lecteurs

    La proposition de vaccinations obligatoires avancée par Mme Marisol Touraine va être imposée par notre ministre de la santé, Mme Agnès Buzyn qui, sans discussion, va légaliser un vaccin contre 11 pathologies.

    Je me permets de vous rectifier et d’éloigner momentanément vos craintes. Il est vrai que les médias ont eu cette fâcheuse tendance à faire croire que l’affaire était scellée par la ministre, ou le gouvernement ce qui n’honore pas leur travail de journalistes.

    Il n’en est rien, du moins pour l’instant, l’obligation vaccinale dépend(ra) du vote de l’assemblée nationale, le Code de la santé publique Article L3111-1  ne donne pas à la ministre l’autorité à décréter par ordonnance ou par un arrêté ministériel une telle extension donc le projet de loi sera soumis au vote du Parlement ... 
    Un projet de loi qui serait présenté au Parlement en fin d’année d’après les médias. Le débat n’est donc pas fini, dernier round ? il faut mobiliser des députés contre ce projet de dictature sanitaire.

    Code de la santé publique Chapitre Ier : Vaccinations. Version en vigueur au 2 juillet 2017

    Article L3111-1 En savoir plus sur cet article...
    Modifié par LOI n°2017-220 du 23 février 2017 - art. 4 (V)

    La politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis de la Haute Autorité de santé.

    Un décret peut, compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique et des connaissances médicales et scientifiques, suspendre, pour tout ou partie de la population, les obligations prévues aux articles L. 3111-2 à L. 3111-4 et L. 3112-1.

    https://www.legifrance.gouv.fr ...


    • njama njama 14 juillet 14:04

      Les médias auraient-ils été abusés par les propos péremptoires du Premier Ministre qui dans son Discours de politique générale a dit :

      « La prévention sera le pivot de la stratégie nationale de santé discutée à l’automne.

      Des maladies que l’on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire. Des enfants meurent de la rougeole aujourd’hui en France. Dans la patrie de PASTEUR ce n’est pas admissible. L’an prochain, les vaccins pour la petite enfance, qui sont unanimement recommandés par les autorités de santé, deviendront obligatoires. »


      Non l’affaire de ces obligations vaccinales n’est pas encore bouclée monsieur Edouard Philippe, cette décision n’appartient pas au gouvernement, le projet de loi sera soumis au vote de l’assemblée nationale  

      Quant à la patrie de PASTEUR ... les vaccins seraient-ils une question nationale ? ou pire nationaliste ? ou une question scientifique qui dépasse bien évidemment les frontières ? L’argument est clairement « populiste » avec évidemment une arrière pensée marketing, économie oblige, l’expression venant d’un fervent €uropéiste 



    • njama njama 14 juillet 14:07

      faut-il rappeler au Premier Ministre que les épidémies ignorent les frontières ! quel sens aurait un absolutisme français ici qui voisinerait avec un relativisme de recommandations vaccnales chez nos voisins ? Mr Edouard Philippe compte-t-il CONVAINCRE tous ses collègues €uropéens d’établir une même dictature vaccinale chez eux ?

      Le parlement suédois déclare que les politiques de vaccination obligatoires et coercitives violent les droits constitutionnels -

      « La situation actuelle est aussi le résultat de conflits d’intérêts que de nombreux politiciens ont avec les compagnies pharmaceutiques… »

      « Ma thèse de doctorat fournit les preuves scientifiques, ainsi que les arguments qui démontrent, sans équivoque, que les vaccins n’ont pas été capables de créer l’immunité de groupe pour lutter contre les maladies infectieuses. Ce fait historique a également été souligné par le professeur Fiona Stanley. (*) »

      http://initiativecitoyenne.be/2017/05/suede-le-parlement-declare-les-obligations-vaccinales-inconstitutionnelles.html


    • njama njama 15 juillet 14:50

      @ Paul et Danièle PIERRA

      Votre précédent article Scandale du vaccin INFANRIX Hexavalent publié le 8 mars 2016 ici sur Agoravox a reçu à ce jour plus de 75.000 visites.

      Très belle audience, le sujet intéresse ...


    • Dr Mengele 16 juillet 17:22

      @njama

      La prévention des maladies autoimmunnes (50 millions aux USA,catastrophe sanitaire iatrogène) passe par la suppression des tous les vaccins


    • Extra Omnes Extra Omnes 17 juillet 06:40

      @njama
      « Le débat n’est donc pas fini, dernier round ? il faut mobiliser des députés contre ce projet de dictature sanitaire. »
      Ben avec les godillots de REM-arriere,il n’y a aucun espoir.


  • Fergus Fergus 14 juillet 14:05

    Bonjour, Paul et Danièle

    Tout d’abord, je suis sincèrement navré du drame qui vous a touché, le pire que des parents puissent vivre.

    Personnellement, je ne connais pas la question que vous abordez, si ce n’est par ce qu’on peut en en apprendre ici et là dans les médias, autrement dit pas grand chose.

    A cet égard, votre article est le bienvenu. Mais compte tenu de mes carences en la matière, je m’abstiens de tout avis sur le fond. Je n’en ai pas moins pris l’initiative d’écrire ce commentaire, pour vous exprimer ma compassion bien sûr, mais également pour formuler le souhait que la ministre de la Santé puisse, en contrepoids des lobbies auxquels elle est confrontée, entendre les personnes qui, comme vous, sont particulièrement sensibilisées au problème et porteuses d’arguments solides de nature à mettre en garde la population française contre les dangers de certains excipients.

    Mon vœu est que Mme Buzyn puisse vous recevoir, de même que d’autres personnes militant dans le même sens. L’affaire du Mediator est là pour montrer de quelle manière les « professionnels » de l’ANSM (devenue l’AFSSAPS) peuvent se montrer - consciemment ou pas - aveugles aux dangers. Dès lors, Mme Buzyn aurait tout intérêt à ne pas rééditer les erreurs du passé.

    Merci à vous pour votre engagement !


    • wesson wesson 14 juillet 15:17

      @Fergus


      Mme Buzyn n’en as strictement rien à fiche de l’avis des gens, comme d’ailleurs l’ensemble du gouvernement qui assume une politique néolibérale sans aucun complexe.

      Absolument aucune mesure que ce gouvernement a pris ou s’apprête à prendre va dans le sens d’un mieux disant social, bien au contraire. Dans le cas parfaitement caricatural de la vaccination, on réponds par la pénurie volontairement organisée de 3 vaccins par l’obligation d’en faire 11. 

      tout ceci est la traduction du succès sans équivalent du plan de communication qui a réussi à vendre Macron, et écœurer tout ceux qui n’entendaient pas acheter ce paquet de lessive là. 

      Maintenant qu’ils ont tous les pouvoirs et uniquement la très faible et balbutiante France Insoumise comme seule opposition, ils se croient absolument tout permis. Il ne s’agit là que d’une manifestation de cet état de fait.

    • Aristide 14 juillet 19:01

      @wesson


      A force de dire n’importe quoi sur les positions de FI, vous arrivez à griller toute crédibilité à ce mouvement.


      Extrait :

      ....Il est vrai que certains vaccins sont administrés via des adjuvants chimiques pouvant contenir des substances potentiellement cancérigènes comme l’aluminium. Mais seule une campagne de vaccination obligatoire peut permettre de se protéger d’une maladie infectieuse, en complément de la prévention.




    • Fergus Fergus 14 juillet 19:37

      Bonsoir, wesson

      Je ne sais évidemment pas ce que sera l’action de Mme Buzyn à la tête de son ministère. Mais bien qu’elle fasse partie d’un gouvernement qui m’inspire de sérieuses réserves - euphémisme ! - sur de nombreux sujets socioéconomiques, je me refuse à faire son procès a priori. En l’occurrence, mon tempérament me pousse à faire confiance, quitte à me montrer ensuite très virulent si cette confiance est trahie.


    • wesson wesson 14 juillet 20:07

      @Aristide


      Et à force de faire dire aux autres ce qu’ils n’ont pas dit, vous avez depuis longtemps perdu la votre, de crédibilité, vous les néolibéraux. 

      j’ai dit quoi sur la position de la FI sur les vaccins là ??? Rien, ce n’était pas le sujet de mon intervention.

      J’ai parlé de ce que la ministre va faire ou pas, et il ne vous aura pas échappé qu’elle n’est pas de la FI. Comprenez-vous la différence ?


    • wesson wesson 14 juillet 20:13

      @Fergus
       

      D’une part, je crois que les élections passées nous ne sommes plus dans l’à priori, les premières décisions tombent comme la mitraille à Gravelotte, et elles vont toutes dans le même sens.

      D’autre part, je n’ai effectivement pas accordé ma confiance à priori à ce gouvernement, ce qui au moins me donnera l’avantage de ne pas être déçu par la suite.

      Que voulez-vous, en ces temps difficiles, on se réconforte avec peu de choses.

    • Aristide 14 juillet 20:39

      @wesson


      Il me semble que vous reprochiez au ministre l’absence de prise en compte de l’avis des « gens ». Et comme en l’occurrence vous répondiez à Fergus sur la prise en compte de l’avis de quelques opposants aux vaccins, j’en ai déduit assez naturellement que vous parliez du sujet.

      En tout état de cause, FI soutien le principe même de la vaccination obligatoire.

      PS : Sur ma position néolibérale, vous devriez lire ce que j’écris, mais bon, si on n’est une groupie mélenchonienne, on est obligatoirement un ultra libéral.

    • wesson wesson 14 juillet 21:07

      @Aristide
      Non, je reprochais à la ministre d’avoir répondu à une pénurie sur 3 vaccins par une obligation sur 11 ce que j’ai écrit stricto sensus, et je ne comprends toujours pas comment vous l’avez transformé en incohérence de la FI sur la question.


      L’avis des gens sur les vaccins, j’en ai même pas parlé pour une bonne raison : je ne le connais pas, et je n’en suis pas dépositaire. 

      La FI soutien le principe de la vaccination obligatoire ? Je suis effectivement à titre personnel un peu plus nuancé. Considérant qu’il est pratiquement toujours néfaste d’administrer un traitement qui n’est pas utile, j’estime que avant de vacciner pour telle ou telle pathologie, on devrait s’assurer que le patient ne dispose pas déjà des anticorps qui vont combattre ladite pathologie. C’est possible à moindre coût pour tout un éventail de maladies. Pour résumer ma position : la vaccination est d’utilité publique lorsque c’est utile, et oui ça doit être obligatoire dans ce cadre là.

      Mais si on est une « groupie mélenchonienne », on ne peut avoir d’avis différent sur le sujet, n’est-ce pas ? 


      Quoi qu’il en soit, ce qui est regrettable dans le cas particulier de cette décision du gouvernement Macron, c’est que malgré les doutes sérieux qui subsistent concernant les adjuvants qui sont utilisés dans les vaccins, on prends le risque de les multiplier un peu à tort et à travers.



    • Aristide 14 juillet 21:32

      @wesson


      Vous lisez vraiment mal. Je n’ai pas parlé d’incohérence de FI, j’ai simplement rappelé que FI est POUR l’obligation vaccinale. Si incohérence il y a, c’est dans votre manière d’essayer d’évacuer le problème de la vaccination en parlant de ... VOS doutes, VOS préconisations, VOTRE analyse, ....

      N’étant pas un épidémiologiste, ni spécialement compétent sur les vaccins, je m’en remet aux spécialistes, adjuvants dangereux ? vaccins inutiles ? ... La communauté scientifique, académie de médecine et de pharmacie n’est pas aussi affirmative que vous, mais bon, rien n’est impossible à un insoumis .... 

      Dans un pays ou la liberté individuelle est élevée au rang de principe de base, la Californie a promulgué une loi rendant obligatoire les vaccins devant l’apparition d’une épidémie de rougeole. Ce sont de méchants ultra libéraux, donc ....



    • wesson wesson 14 juillet 21:54

      @Aristide
      mon analyse, c’est que la vaccination se doit d’être obligatoire lorsque elle est utile. Et je crois que c’est tout à fait compatible avec ce qu’il y a d’écrit sur le sujet dans le programme de la FI. En particulier, je n’évacue pas le problème vu que j’y réponds suite à votre interpellation. Par contre, vous l’évacuez bien vous-meme en disant « pas d’avis je m’en remets aux spécialistes ». Si ça c’est pas du bottage en touche !


      Ben voilà, au titre d’insoumis (oui je sais, ça va vous faire plaisir), je prends la peine de m’informer pour effectivement me construire un avis ! Et je le fait toujours en essayant de sortir de l’avis non seulement des autorités officielles, mais également de ceux qui nous sont exhibés dans les médias. 

      sur le sujet, je suit depuis longtemps les travaux du docteur Marc Girard dont l’expertise sur le domaine est reconnue jusque dans les tribunaux, ou il intervient fréquemment comme expert sur des sujets de cet ordre. C’est une personnalité non médiatique, mathématicien (statistique) de formation initiale, et qui livre des avis très bien documentés et sourcés sur le sujet. 

      sur le sujet de l’aluminium, il est d’accord avec vous, c’est une foutaise ! 

      sur le sujet d’une vaccination de masse obligatoire pour tous et toute maladie, il est contre et s’en explique. 

      Et voilà comment les insoumis font pour se faire un opinion sur tout : il se renseignement auprès de gens sérieux et compétents dans le domaine, pendant que les Aristides s’en remettent à n’importe qui pourvu qu’ils portent les signes de l’autorité. 


    • Aristide 14 juillet 22:27

      @wesson


      les Aristides s’en remettent à n’importe qui pourvu qu’ils portent les signes de l’autorité. 

      C’est cela, quand c’est les fans de Mélenchon parlent d’autorité pour la remettre en cause, je me marre. Je préfère l’avis d’un groupe d’experts même officiels à un expert unique. L’insoumis est plus enclin à suivre l’expert autoproclamé, le gourou, ...

      Pour les vaccins, je vous félicite d’avoir choisi UN expert auquel il faudrait donc donner toute autorité ! Et lequel, il dit de lui «  je pense sincèrement être la personne au monde qui a le plus travaillé sur cette question ». Modeste en plus.

      C’est un peu le problème de l’insoumis qui avale la connaissance, l’expertise, ... d’un personnage adulé et auto proclamé le plus mieux de tout le monde.

    • pemile pemile 14 juillet 22:45

      @wesson « les travaux du docteur Marc Girard »

      C’est quoi son problème avec Irene Frachon ?

      Qu’il accuse d’avoir "permis de détourner l’attention d’un immense désastre politico-financier (la promotion de la vaccination H1N1) vers le micro-scandale Médiator, tragi-comique à force d’infimité"


    • wesson wesson 14 juillet 23:04

      @Aristide


      ah la mauvaise foi ! 

      Je vous présente un spécialiste en disant que c’est probablement le meilleur, et vous me répondez qu’il est tout seul, autoproclamé et gourou. Encore une fois, vous vous faites vos propres histoires. 

      Et ai-je dit aussi que je suit sans réserve son avis ? Pas plus, je dit que c’est une personne sérieuse sur le sujet, et que je prends son avis comme important, mais ce n’est pas le seul.

      Et à tant qu’à faire, effectivement j’exclut de cet avis toute personne dont les relations avec l’industrie pharmaceutique ne sont pas claires, ou trop proches - ce que vous ne faites manifestement pas. 

      Et c’est moi qui me fait accuser de suivre un gourou, à l’époque où toute la France est « en marche » surtout au pas de l’oie !

      La réalité, bien simple, est que néolibéral ou pas, vous êtes juste sur une ligne « tout sauf Mélenchon ». 




    • wesson wesson 14 juillet 23:08

      @pemile
      Lisez un peu les histoires sur le Pondéral et l’Isoméride, et vous comprendrez pourquoi Le Dr. Girard parle du médiator comme d’un scandale insignifiant. 




    • Aristide 15 juillet 12:59

      @wesson


      Encore une fois deux bétises.

      La première : vous présentez UN expert qui s’auto proclame comme le plus mieux du monde, et cela ne vous met pas un minimum de doute sur sa compétence ? Maintenant je vous laisse vos experts de pacotille, je préfère même si elles sont imparfaites, les autorités légales, les académies d’experts, ... Si votre insoumission consiste seulement à suivre les premiers charlatans qui passent au seul prétexte qu’ils seraient indépendants, ce qui reste à démontrer, je ne suis pas étonné du flot de connerie que vous alignez, tel l’histoire des dizaines de centrales nucléaires à construire pour une automobile devenu électrique, alors que FI prétend à une Electricité 100 % renouvelable à un terme de 2050. 

      La seconde est sur le « gourou » : vous vous trompez si vous croyez un instant que je puisse prêter la moindre crédibilité à Macron, un second couteau qui a bénéficié de la faiblesse de partis politiques incapables de s’entendre pour y faire obstacle.

      Je ne suis pas « tout sauf Mélechon », je suis un de ceux qui souhaitaient une alliance à gauche, chacun mettant ses désirs, ses aspirations personnelles dans la poche ; En place on a eu droit à un Mélenchon arque-bouté sur la certitude de passer le premier tour et de gagner face au FN, un Hamon dont la suffisance faisait peine à voir, incapble de lucidité, des écolos à la ramasse et prêts à sauter sur tout poste qui passe, une extrême gauche irrécupérable avec des discours du ni-ni affligeant. 

      Les législatives ? Voilà que l’on aurait pu s’attendre à une prise en compte de l’urgence à faire front commun, en place une envolée de moineaux, aucun discours de rassemblement, aucun compromis pour s’opposer aux sbires et autre autoproclamée « société civile » ... enfin ... une débandade même pas sauvée par le tout petit sursaut de deuxième tour qui a évité le naufrage complet.

      Pour Mélenchon, je ne comprends plus son attitude depuis longtemps, sa rupture avec le PS a été une erreur stratégique, il est secondé par des charlots du type Corbière, Garido,Autain et feu la coprésidente du PG. Il navigue à vue, un coup PG, un coup FDG, un coup FI, ...Deux échecs à la présidentielle, Il croit que la réunion de « contre » suffit à faire un parti. Il avait la solution de pousser à gauche le PS, participer à son rang à son recadrage, ... il n’était pas le seul et aurait pu influencer plus surement. Sa réussite ? Avoir marginalisé pour un temps la gauche réformiste dont il est, quoique qu’en pense ses admirateurs. 

      Pour finir, j’ai souvenir de Méluche, pas péjoratif pour moi, au Sénat quand il était PS, se battant bec et ongles lors d’une réforme sur le droit du travail à l’époque de Chirac.Un vrai battant, une vraie position politique crédible, ... qu’est’il devenu ? Pas intimement je suis sur qu’il est le même, mais en obligation de faire des coups médiatiques, des cravates, des rester-assis ou des visites de Trump ... Et surtout il est obligé d’avaler toutes les « conneries » écolo-bio-extreme gauche pour satisfaire une clientèle, oui une clientèle, d’insoumis qui se croient en dehors du système après avoir seulement mis un bulletin FI dans l’urne.



    • wesson wesson 15 juillet 16:58

      @Aristide
      évitez de vous la raconter. Vous ramenez tout à Mélenchon pour lequel vous avez une véritable obsession. A partir de là, votre crédibilité c’est zéro. A noter d’ailleurs que cette formidable stratégie a valu au PS les 6% qu’il a obtenu, et qui sont 6% de trop.


      tout le reste n’étant bien évidemment que vos interprétations tronquées d’une grande mauvaise foi quand il ne s’agit pas tout simplement d’affabulation pure et simple. 

      J’ai répondu sur la voiture électrique, à savoir que l’objectif 100% en 2050 n’est pas une trouvaille de la FI, mais de l’ADEME (c’est à dire l’agence officielle de l’état spécialisée dans l’énergie) qui l’écrit dans son rapport de 2013, mis à jour depuis sans en changer la conclusion. J’ai même donné le lien dans ma réponse, merci de vous y référer. Voilà donc qui vous traitez de charlatanisme, du haut de votre suffisance. Pour résumer il est dit que cet objectif est réaliste en étant couplé à un plan d’économie d’énergie visant à faire baisser la consommation. C’est donc bien incompatible avec le développement d’un parc de voiture individuelle électrique, qui lui si il devait se réaliser engendreraient des besoins en électricités qui nécessiteraient de couvrir la France de nouvelles centrales nucléaires. 

      il faut juste être d’une mauvaise foi obsessionnelle pour ne pas avoir compris le propos, que je vais redire en mots simples pour que vous puissiez les apprécier : 

      Si bagnole électrique partout, alors plan 100% énergie renouvelable foutu !

      ça va ou il vous le faut en langage shadock ?

    • wesson wesson 15 juillet 17:15

      @Aristide

      l’alliance de toutes les gauches, cette tarte à la crème narcoleptique ! Mais la situation qui a fait que la gauche même alliée avec n’importe qui ne pouvait l’emporter, c’est au PS que nous la devons, et qui d’ailleurs compose une partie non négligeable de LREM.

      est-ce nous la loi el khomri ? est-ce nous la finance ? est-ce nous la déchéance de nationalité ? Non, c’est vous, c’est le PS, et vous pleurez parce que on veux plus jamais entendre parler d’alliance avec vous ? 

      C’est votre politique que les Français ont rejeté, même si dans la confusion ils ont élu celui qui va la perpétrer et en pire. Voulons-nous vous laisser re-rentrer par la fenêtre ? Non, après une courte période ou vous végéterez comme le pasok, vous allez crever et c’est très bien ainsi

      J’espère que les européennes et les régionales vous enlèverons les derniers élus qui vous restent !




    • Aristide 15 juillet 19:27

      @wesson


      Vous êtes un vrai comique involontaire. 

      Le 100% renouvelable est un engagement de JLM2017 : c’est et

      Pour ce qui est des 6%, FI est à moins. On compare ici un minimum de PS à un maximum de FI. Pas de quoi fanfaronner ...

      Quand à gouverner dans une alliance, j’ai bien compris que FI et vous prenaient un immense plaisir à voir s’éloigner la moindre perspective de pouvoir ... C’est bien plus facile de rester assis sans cravate en éructant sur Trump que de prendre part à la moindre décision politique ...

      Je ne suis en aucun cas un soutien du PS tel qu’il est, mais s’il y a une certitude c’est que FI restera un mouvement marginal tout juste bon à faire illusion le temps que le chef vieillisse et se retire.

      PS : Vous ne croyez pas sérieusement à la disparition des bagnoles ? Si, je me marre. 






    • wesson wesson 15 juillet 22:23

      @Aristide
      Ais-je écrit que le 100% renouvelable n’était pas dans le programme de la FI ??? Non, bien entendu elle y est, j’en ai juste donné sa source originale, l’ADEME, ce qui accréditait le fait que la mesure est tout à fait réaliste, et ce sur quoi la FI s’est basé pour établir cette partie là de son programme.


      quand à la disparition des bagnoles, j’ai juste écrit que le tout bagnole électrique est une connerie qui sera impossible à réaliser. Maintenant si vous pouvez m’expliquez comment en partant de cela vous arrivez à écrire que je nie que le 100% renouvelable soit pas dans le programme de la FI et que je croit sérieusement à la disparition des bagnoles, franchement je suis preneur.


      quand à votre autres « certitudes », à l’aune de vos affabulations je vais m’abstenir d’être inquiet. 


    • jmdest62 jmdest62 16 juillet 09:10

      @Fergus
      Salut
      « mon tempérament me pousse à faire confiance »
      Ben moi depuis le coup de l’hépatite B , du H1N1 j’serais plutôt devenu méfiant....et puis toutes ces vaccinations anti-grippales qui tous les ans foirent juste parce que le « malicieux » virus mute au dernier moment ..tss tss ça devient un peu trop systématique.
      J’ai discuté du sujet avec mon médecin .....en lui demandant ce qui justifiait que du jour au lendemain on passe de 3 à 11 vaccins car , sans doute suis-je distrait , mais je n’avais pas (et n’ai toujours pas ) ) remarqué d’hécatombe massive dans la population due à de nouveaux virus et/ou à d’anciens sur le retour..
      Mon médecin m’a parlé de la rougeole et de la tuberculose qui seraient de retour en me citant quelques dizaines de morts sur les quelques (il a pas su me dire combien) années écoulées......
      Sa réponse m’a rendu encore plus perplexe .....quelques dizaines de morts !!!!!! la vaccination ne risque-t-elle pas de faire plus de victimes que ce contre quoi elle est censée nous protéger ? pour un bénéfice que nous ne pourrons jamais évaluer puisque les chiffres sont statistiquement non-significatifs.
      Alors quelques questions et suggestions :
      ------------------ pourquoi passer , d’un coup , de 3 à 11 perlimpinpins ?.
      ------------------ Quelles seraient les mesures pénales et financières encourues par les responsables des problèmes sanitaires éventuellement rencontrés je pense à Mme la ministre , M. le premier ministre et tous les experts si sûr de leurs expertises .......seraient -ils poursuivis (Pour mémoire une certaine Roselyne Bachelot nous a laissé une ardoise de plusieurs millions d’Euros et elle se pavane dans des émissions radio , je pense aussi au « responsable » mais pas « coupable » qui dort sur ses deux oreilles au conseil constitutionnel)  smiley
      ------------------Un fond d’aide et/ou d’indemnisation , (pris en charge par les labos ) sera-t-il mis en place pour gérer les problèmes éventuellement rencontrés par les familles ?
      ------------------Ne pourrait-on pas tester ces nouveaux vaccins , dans un premier temps , sur les enfants , petits enfants des ministres , parlementaires LREM , experts , responsables des labos etc etc ..... pour, après période probatoire , évaluer le bénéfice/risque et prendre une décision raisonnable ?
      Si vous avez d’autres idées je reste évidemment à l’écoute
      bon dimanche
      @+


    • Aristide 16 juillet 10:04

      @wesson


      Ais-je écrit que le 100% renouvelable n’était pas dans le programme de la FI ???

      ET bien alors on est d’accord, FI est pour le 100 % renouvelable. 

      quand à la disparition des bagnoles, j’ai juste écrit que le tout bagnole électrique est une connerie qui sera impossible à réaliser.

      C’est bizarre cette absence de nuance dans toutes vos affirmations. Qui parle de TOUT bagnole électrique ? Tout bagnole électrique ? Mais personne n’en parle, il s’agit dans l’ensemble des moyens de transport de choisir l’énergie la moins polluante. Il ne s’agit pas de supprimer les moyens de transports collectifs viables et opérationnels, mais d’agir sur ceux qui provoquent des nuisances. La voiture électrique est UN des moyens de transport, donc il n’est pas idiot de prévoir sa mutation.

      Maintenant quand à savoir s’il sera nécessaire de renforcer le parc nucléaire, augmenter la production d’électricité, la réussite ou l’échec des meilleurs plans d’amélioration des transports collectifs donnera une réponse. 

      Un exemple : La liaison Grasse Cannes en train, réhabilitée et financée à grand frais ne véhicule qu’une infime partie des personnes du coin, son coût d’exploitation est prohibitif. Des trains vides en dehors de quelques heures ou quelques lycéens constituent l’essentiel de la clientèle.La clientèle est essentiellement composée de personnes qui utilisaient d’autres moyens de transport collectifs, aucun diminution du trafic. La composition des agglomérations et villages de cet arrière pays est telle que l’usage de la bagnole est obligatoire. Un parking crée à coté de la gare de Grasse est vide toute la journée. 



    • wesson wesson 16 juillet 11:39

      @Aristide

      Personne ne parle du tout bagnole électrique ? 

      Le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, lorsqu’il annonce la fin du diesel et de l’essence pour 2040, ça voudrait dire autre chose ?

      « Il a notamment annoncé le projet que plus aucune voiture diesel ou essence ne soit vendue en France à horizon 2040. C’est une »véritable révolution, [mais] les conditions sont là« , [...] »

      Vous voyez, je n’invente rien : Hulot annonce la fin des voitures à essence ou diesel pour 2040, et pour l’instant l’électrique c’est la seule chose que l’on a en stock pour y surseoir. ça ressemble donc très fort à un « tout bagnole électrique », en tout cas les journaux qui en ont parlé l’ont compris comme ça. 

      sur le cas particulier que vous donnez de votre ligne Grasse-Cannes, une réponse circonstanciée serait trop longue mais juste 3 éléments : 
      le problème de fond, c’est un problème de désertification de la campagne, et d’une baisse de l’activité. Les 2 sont liés.
      Et moi aussi je vis à la campagne, et je peux vous assurer que le parking de la gare est plein de 6h00 à 22h00, et c’est des gens qui vont bosser à la métropole de notre région. 
      L’entretien des routes de campagne est un budget énorme. Mais là, personne pour trouver que c’est inutile et trop cher, même pour des tronçons de route emprunté par une seule personne dans la journée. Si vous habitez dans l’arrière pays niçois, au bord de l’une de ces petite route que personne ne fréquente, vous seriez assez mal placé pour vitupérer sur le prix de la rénovation d’une ligne de train si d’un autre coté vous trouvez normal qu’on vienne vous re-goudronner la route une fois tous les 3 ans.

    • sarcastelle 16 juillet 13:12

      @wesson

      .
      Wesson, cessez de dire des bêtises. En 2050 on aura de l’électricité 100% renouvelable et 100% de voitures électriques. Ce n’est pas la physique qui compte, mais la volonté politique. 
      Et puis rien n’oblige le propriétaire d’une voiture électrique à la faire rouler. Est-ce que quiconque vous a dit que ces voitures circuleraient ? 

    • wesson wesson 16 juillet 14:29

      @sarcastelle
      Je suis rassuré par votre dernière phrase sur le caractère ironique de votre réponse. 


      Je le concède aisément : les annonces de M. Hulot auront surement le plus grand mal à trouver leur applications pratiques. 

      Le projet de M. Macron étant totalement dépourvu d’une composante sur l’écologie, il s’en est acheté une à bon compte en la personne de M. Hulot. Ceci dit, dans ce domaine comme dans d’autres, l’illusion et la fumée risquent de bien vite se dissiper.



    • Aristide 16 juillet 18:54

      @wesson


      Allons, Hulot, le type même du bobo-ecolo-bio, annonce la fin de l’essence et du diesel. Comme Mitterand avec l’extrème droite, il croit que l’on va avaler le fait qu’il y est pour quelque chose. 

      Pour ce qui est de la fin de la bagnole essence ou électrique, il faut en tenir une certaine couche d’insoumission pour y croire une seconde, idem pour la fin du nucléaire, il faudrait avoir commencer il y a 50 ans pour qu’il y ait un début de commenecement de transition vers le « renouvelable ». On sait pas trop ce que c’est mais Mélenchon lui le sait, les hydroliennes et le reste ...


      Pour ce qui est de mon exemple sur la ligne Grasse-Cannes, il vous faudrait connaitre un minimum le coin pour oser dire « désertification des campagnes » et « baisse de l’activité » comme début de réponse circonstancié. 

      Pour la desertification : d’Antibes à Grasse, de Grasse à Cannes, de Cannes à Mandelieu, de Villeuve-Loubet à Nice etc ... C’est un bassin de population de plusieurs centaines de milliers d’habitants. Une faible concentration sauf sur Nice, Cannes et Antibes. Pour le reste de petites villes et villages qui se touchent, un urbanisation horizontale, des maisons et petits immeubles, ....

      Pour ce qui est de la « baisse de l’activité » : vous connaissez Sophia Antipolis, et toute l’activité touristique sur la cote, les satellites à Cannes La Bocca, ... Sophia Antipolis, ce sont des centaines d’hectares avec entreprises, centre de recherche, université, des km a faire pour aller d’un coté à l’autre, ...

      Pour ce qui est de la voirie,une autoroute cotière saturée A8, deux pénétrantes, des routes départementales surchargée de faible largeur pour alimenter les centres d’activités et pour le reste des chemins paysans transformés en voie d’accés. De véritable champs de mines, des nids de poule, une largeur insuffisante. Et tout cela dans une geographie de vrais collines, de ravins, ... Vous avez Google Earth pour vérifier et constater dans quel niveau d’incurie les routes et chemins sont entretenues. Le goudronnage tout les 3 ans !!! Un employé municipal et son seau de goudron pour remplir les trous, oui .... Pas de réseau ferré en dehors de la cote, la seule ligne ouverte est celle de Cannes à Grasse qui a coûté un bras, est utilisé par 200 personnes par jour. Elle est à l’arrêt depuis des mois pour des travaux à Mouans Sartoux, aucune plainte ....

      Comment pouvez vous penser une seul minute que la voiture puisse etre supprimée dans de telles circonstances. Tous les pouvoirs publics sont surement une bande de nuls qui attendent les grands yaqua insoumis pour trouver les moyens de transport en commun efficace dans de telles circonstance. 



  • GerFran 14 juillet 14:29

     Autriche : Des médecins scolaires refusent de prendre la responsabilité de vacciner




  • sarcastelle 14 juillet 14:55

    Le mépris du rapport bénéfice/risque est un signe commun d’irrationalité. L’irrationalité grande échelle mène à l’obscurantisme. 


    • sarcastelle 14 juillet 15:09

      @sarcastelle
      .

      Je retire les mots « le mépris du rapport bénéfice risque » et les remplace par « l’incompréhension du principe du rapport bénéfice/risque ». 

    • njama njama 14 juillet 15:32

      @sarcastelle

      Le rapport bénéfice/risque n’est qu’une relation statistique, spéculative, pas scientifique, puisqu’elle repose par anticipation sur des bénéfices supposés encore hypothétiques. Le bénéfice ne doit pas cacher les risques, d’où la nécessité d’une information complète avant vaccination... ce qui est très loin d’être souvent le cas.
      L’obligation occulterait de fait cette discussion préalable à l’acte médical ! ce qui est pour le moins obscurantiste, non ?

      D’autre part, avant de parler de bénéfice/risque, il convient de mesurer les risques épidémiologiques la plupart du temps inexistants, seulement localisés et/ou épisodiques. Il y a des milieux à risques, ou des situations à risques ... les généralités sont douteuses.

      Quant à l’obligation vaccinale de masse elle relève de l’irrationalité à grande échelle telle qu’elle ressort de la doctrine utilitariste qui est fondamentaliste et donc obscurantiste. Elle ressort d’une hypothèse d’une « immunisation du groupe » dont il a été démontré qu’elle n’existe pas.

      La mise en danger collective par les non-vaccinés est un mythe, hors rares exceptions. Les vaccinés sont protégés et les non-vaccinés se menacent entre eux. Je suis preneur de cas concrets documentés de contamination avec conséquences graves chez une personne vaccinée." Dr Dominique Dupagne, médecin généraliste, ex-rédacteur sur Agoravox


    • sarcastelle 14 juillet 15:48

      @njama

      .
      le bénéfice ne doit pas cacher les risques
      .
      Pour soi-même, on fait ce qu’on veut, si tant est que la non-vaccination individuelle ne constitue pas un péril collectif. 
      Pour les autres, on agit selon le rapport bénéfice/risque, même pour les siens, même à l’encontre de son sentiment, à moins de se penser plus compétent que le reste du monde. 
      .
      Quand le rapport bénéfice/risque est mal connu, ce qui n’est nullement le cas général qu’on aimerait faire admettre, on agit pour les autres et les siens en fonction du degré de vraisemblance de la valeur plausible du rapport. Cette valeur plausible ne relève pas du sentiment personnel, mais d’une analyse supplémentaire, d’un second degré d’analyse. 
      .
      Quand on a peur d’être brûlé vif ou noyé à cause de sa ceinture de sécurité, on fait ce qu’on veut pour soi en ne risquant que trois points ; mais si peur qu’on ait de noyer ou brûler les siens, on leur met leur ceinture quand même. 



    • njama njama 14 juillet 16:07

      @sarcastelle

      « l’incompréhension du principe du rapport bénéfice/risque ».

      Qu’est-ce à dire, qu’il admet un certain pourcentage d’accidents vaccinaux pour le bénéfice du plus grand nombre ?

      L’idée mathématique pourrait être séduisante - sauf pour les victimes - , mais elle est un non-sens puisque l’OMS admettait que la vaccination de masse est inefficace même avec un taux de couverture vaccinale de 90 %, qu’elle préconisait la stratégie de surveillance-endiguement dans son Rapport de l’OMS sur l’éradication de la variole de décembre 1979
      http://www.agoravox.tv/commentaire13049282

       «  L’immunité de groupe » : une science de pacotille !

       


    • njama njama 14 juillet 16:26

      @sarcastelle

      Donc si je vous suis la compréhension repose sur la communication, et une libre appréciation conforme à l’éthique médicale qui serait contestée par l’obligation vaccinale si elle était votée. Accepter la vaccination ne va sans risques ... 
       

      Nos chers nouveaux députés seront donc amenés à voter un projet de loi qui préconise d’inoculer aux enfants de moins de 2 ans pas moins de 11 valences, des produits sur lesquels il n’y a pas d’études pharmacocinétiques, pas d’études de mutagenèse, de cancérogenèse, de génotoxicité, de déficience de fertilité, et qui n’ont jamais été comparés à de « véritables » placebos, contrairement aux obligations préalables pour les médicaments avant mise sur le marché, et certains produits cosmétiques. De la science à géométrie variable !

      Il est à souhaiter que ce soit un vrai cas de conscience pour eux et qu’ils ne s’engagent pas aveuglément dans un totalitarisme sanitaire qui multipliera les risques d’accidents vaccinaux !

      - Extraits de notices de vaccins GlaxoSmithKline :

      13.1 Carcinogenesis, Mutagenesis, Impairment of Fertility : INFANRIX has not been evaluated for carcinogenic or mutagenic potential, or for impairment of fertility.

      Notice GSK du vaccin Infanrix Pentavalent - (page 13/16) : http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Infanrix-notice-US.pdf

      5.2 Pharmacokinetic properties : Evaluation of pharmacokinetic properties is not required for vaccines.

      Notice GSK du vaccin Infanrix Hexavalent - (page 12/51) : http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/000296/WC500032505.pdf


    • sarcastelle 14 juillet 18:03

      @njama

      .
      qu’il admet un certain pourcentage d’accidents vaccinaux pour le bénéfice du plus grand nombre ? 
      .
      On parle dans le vide ; donnez votre pourcentage d’accidents plus graves que statistiquement la maladie, et ne l’appelez pas pourcentage. Pourmillionnage, si vous voulez. 
      Vous connaissez un autre moyen de gérer le risque que le choix du moindre mal ?
      Ceci concerne tout aussi bien le risque individuel. Pas besoin pour le vacciné de s’interroger sur l’immunité de groupe pour se protéger. La gestion du groupe n’a rien à voir avec sa propre piqûre ; 
      .
      l’idée mathématique pourrait être séduisante - SAUF POUR LES VICTIMES -
      .
      Quand une mesure de sécurité fait une victime, c’est sûr qu’on va l’entendre. 
      Les non-victimes plus nombreuses qu’elle prévient, c’est non moins sûr qu’on ne risque pas de les entendre puisqu’elles s’ignorent elles-mêmes. 
      Aussi ce « sauf pour les victimes » est-il vide de sens, si ce n’est de sens manipulateur par le biais de l’affectif. C’est une ficelle de débateur retors. 


    • sarcastelle 14 juillet 18:12

      @njama

      .
      Je n’ai rien compris à votre premier paragraphe. 
      .
      Pour la suite, il n’y a pas de souci pour trouver les études qu’on souhaite tant qu’on reste dans l’ergotage de l’epsilon face au risque combattu. 

    • Jean Pierre 14 juillet 21:58

      @sarcastelle
      Le rapport bénéfice/risque ne pourrait être un critère de rationalité que s’il était déterminé dans des conditions scientifiques rigoureuses et avec les moyens nécessaires et suffisants.

      Notre nouvelle ministre de la santé, dont la carrière fut très liée à l’industrie, considère que le conflit d’intérêt n’est pas un problème à ses yeux. Si un expert choisi par le ministère (ou par une agence publique) est également appointé par un labo, elle ne voit pas ou est le problème. La seule question, à ses yeux, est celui de la compétence. A-t’elle elle-même, ou son ministère, la compétence pour déterminer si cet expert est à la fois compétent et indépendant ?
      C’est là que se pose un gros problème de santé publique. Si une étude commandée par un ministère et visant à déterminer ce fameux rapport bénéfice/risque (qui permet une décision éclairée) est faite par un « expert » travaillant pour un labo (faute, nous dit-on, d’experts compétents indépendants des labos), cette étude est biaisée sur le plan scientifique par des intérêts économiques.
      Un rapport bénéfice/risque établi dans de telles conditions ne mérite que mépris, et précisément par rationalité. 




  • njama njama 14 juillet 17:51

    @sarcastelle

    D. LAMBERT : « Avant de parler d’une balance bénéfice-risque, évaluons le risque à sa juste mesure »

     
    (de 2’39 à 3’38) dans la VIDÉO :

    « On parle de pharmaco-vigilance, de bénéfices-risques mais pour faire une vraie balance bénéfices-risques il faut que le risque soit évalué à sa juste mesure, et pour que ce risque soit évalué à sa juste mesure il faut que la pharmaco-vigilance fasse son travail, c’est à dire que les médecins fassent remonter les effets indésirables des patients. Mais pour qu’ils les fassent remonter il faut qu’ils les connaissent, or les symptômes qui sont liés à a myofasciite à macrophages c’est à dire des douleurs musculaires, articulaires, un épuisement chronique et des troubles cognitifs surviennent plusieurs mois, et souvent plusieurs années après l’injection. Pour qu’un médecin puisse faire le lien entre ces symptômes et une injection de vaccin qui a eu lieu plusieurs années avant, s’il n’a pas l’information il ne peut pas la faire. Ou s’il a une suspicion et qu’il se renseigne sur le site de l’agence du médicament il verra l’information contraire comme quoi il n’y a pas de lien. Donc la pharmacovigilance dont on nous parle, la balance bénéfices-risques dont on nous parle, pour l’instant c’est un peu de l’hypocrisie. »

    Didier Lambert, président de l’association E3M, Association d’Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages http://www.asso-e3m.fr/


  • Mister hyde 14 juillet 18:24

    Bonjour,


    C’est quoi le truc avec l’aluminium en fait ?! Sans mettre beaucoup penché sur les chemtrails, je suis sur que les chercheurs ayant dénoncé ces traînées dans le ciel ont eux aussi fait état d’aluminium retrouvé dans les eaux de pluie etc.. c’est quoi le projet en fait avec cet aluminium ? quelqu’un a une idée ?

    • wesson wesson 14 juillet 21:38

      @Mister hyde
      C’est plus compliqué que ça en fait. 


      Pour résumer à gros trait, le vaccin pour l’hépatite B est non seulement inutile, mais a des gros problèmes d’intolérance. C’est le vaccin lui-même qui provoque des MFM (myofasciite à macrophage). 

      Face à la catastrophe de la campagne de vaccination du début des années 1990, il a fallu trouver un coupable pour expliquer les nombreux cas nouveaux qui dans 90% suivaient une vaccination pour l’hépatite B. Et on a trouvé l’aluminium comme explication « commode », qui ne remettait pas en cause la vaccination elle-meme mais un problème annexe. ça convenait en fait à tout le monde. 

      Bref, cette histoire d’aluminium est une fausse piste probable sur les dangers de la vaccination, et qui au final touche toutes les vaccinations alors que le problème est en réalité essentiellement sur le vaccin de l’hépatite B.

      voir le blog du docteur Marc Girard sur le sujet : c’est très technique mais c’est vraiment la référence à croire sur le sujet, d’un mathématicien devenu docteur en médecine et spécialisé dans l’étude statistiques des traitements de masse. C’est un type d’ailleurs que on ne voit jamais dans les médias - trop indépendant, trop libre.

    • pemile pemile 14 juillet 22:46

      @wesson « blog du docteur Marc Girard »

      C’est quoi son problème avec Irene Frachon ?

      Qu’il accuse d’avoir "permis de détourner l’attention d’un immense désastre politico-financier (la promotion de la vaccination H1N1) vers le micro-scandale Médiator, tragi-comique à force d’infimité"


    • wesson wesson 14 juillet 23:23

      @pemile
      Déjà répondu, mais puisque vous insistez : 


      vous avez donc le médiator : entre 500 et 2000 décès sur 30 ans (estimation allant donc de 1 à 4, donc n’importe qui vous dirait qu’elle n’est pas sérieuse)

      et vous avez le vioxx : 27785 décès entre 1999 et 2004 - 14 fois plus de décès en 6 fois moins de temps.

      ça vous parle là ?

    • pemile pemile 15 juillet 00:05

      @wesson « donc n’importe qui vous dirait qu’elle n’est pas sérieuse »

       smiley

      Et que Servier est injustement accusé alors qu’il a continué à commercialiser le Médiator en france en connaissant se nocivité ? smiley

      « Lisez un peu les histoires sur le Pondéral et l’Isoméride »

      Mais justement, dès 1988 Servier a connaissance du fait que le Médiator donne chez l’humain le même métabolite (norfenfluramine) que le Pondéral et l’Isomeride !

      « ça vous parle là ? »

      Pas vraiment, non !

      La majorité des valvulopathies cardiaque générées par le médiator n’entrainent pas de décès donc c’est peanuts !!!!


    • wesson wesson 15 juillet 03:02

      @pemile
      Heureux de voir que cela vous fait sourire, mais lorsque une « estimation » est dans une fourchette allant de 1 à 4, vous pouvez immédiatement conclure que c’est du pipeau, quelque soit le sujet.


      « Le président Macron a été élu avec un score entre 20% et 80% » vous trouveriez cela sérieux ???

      donc, donner « entre 500 et 2000 morts du mediator » est effectivement une estimation qui ne peut être prise avec sérieux. Se pose donc la question légitime du pourquoi on n’as effectivement pas d’autres chiffres que ça - et son corollaire : qui a pas fait le boulot et pour quelle raison ?

      quant au reste, je ne comprends pas. Vous me reprochez des choses comme si c’était moi qui les avaient écrites. Vous n’êtes pas d’accord avec l’analyse du Dr Girard sur le fait que le médiator est un « petit scandale » monté en épingle ? Allez vous en plaindre directement auprès de celui qui l’as écrit - et dont il ne vous aura pas échappé qu’il ne s’agit pas de moi.

      pour ma part, j’ai donné un exemple qui effectivement relativise l’importance de l’affaire du médiator comparativement à celle du vioxx. Si vous le contestez, merci de préciser sur quel critères, et n’oubliez pas d’y inclure vos sources.



    • pemile pemile 16 juillet 13:41

      @wesson « pour ma part, j’ai donné un exemple qui effectivement relativise l’importance de l’affaire du médiator »

      C’est bien là l’odieux de votre discours, et donc du Dr Girard si c’est aussi sa pensée !


    • wesson wesson 16 juillet 15:17

      @pemile
      sauf qu’il s’agit bien d’une réalité, même si elle dérange. Lorsque l’on parle d’un scandale sanitaire avec des morts, la première des chose à faire est de bien les dénombrer - ne serait-ce que pour identifier qui est sujet à des indemnisations. 


      Dès lors que on ne le fait pas sérieusement, ça pose la question du pourquoi. Et à cela 2 réponses : pour sous-évaluer le problème (cas de l’amiante) ou pour le sur-évaluer, ce qui semble bien être le cas du mediator. 


      Le médiator est bel et bien un scandale, impliquant à la fois pouvoirs publics et laboratoires pharmaceutiques, mais ça reste un « petit scandale » comparé à d’autres spécialités médicales qui font beaucoup plus de morts, dans l’indifférence générale. 

      Ceci étant dit, il me parait très malsain de focaliser sur les morts d’une spécialité utilisé de manière ciblée (les gros) dans le cadre d’un problème de société bien réel (l’obésité), alors que l’on s’abstient de regarder les effets néfastes réels de campagnes médicales systématiques (comme les vaccinations pour les grippes ou certaines maladies style hépatite B). Dans un cas il s’agit bien de traiter des maladies déclarées - même si ça l’est avec un mauvais produit - et dans l’autre il s’agit de traiter des gens qui ne sont pas à priori malade.

      Voilà fondamentalement ce qui me fait réfléchir - là moi même - sur l’intérêt de telle ou telle vaccination.

      sur le cas particulier de l’hépatite B, il s’agit d’un petit millier de cas par an en France, et dans leur immense majorité contracté lors de rapport sexuels. Le vaccin n’ayant plus aucun effet au bout de 5 ans, je ne comprends pas que on l’administre à des nourrissons qui ne seront de toute évidence pas exposés au risque de l’attraper. Compte tenu des risques d’intolérances avérés à ce vaccin (MFM, SEP et autres maladies auto-immunes), c’est effectivement un scandale sanitaire que d’imposer ce vaccin là à des enfants pas encore en age d’avoir des rapports sexuels. 

      Voilà pour moi ce qui définit un véritable scandale sanitaire : une spécialité médicale avec des effets secondaires potentiellement lourds, administré sans discernement à une population qui n’en as aucun besoin. 

      Et sur le médiator, j’en ai pris pendant des années (comme tous les autres pour perdre du poids), et aux dernières nouvelles mon cœur va très bien merci. 

    • Mister hyde 16 juillet 16:00

      @wesson

      Bonjour, merci pour la réponse, par rapport a l’aluminium et ses dangers , c’est ce genre de lien qui me fait poser la question , quel est le truc avec ’aluminium pour qu’on en parle dans toute sorte de « complot » ? : 


      Je sais que ca ressort souvent ces histoires d’aluminium que ce soit dans les vaccins, retrouvé dans les eaux de pluie , nourriture etc., ce n’est peut être que du vent, mais je suis certain en avoir entendu parlé dans plusieurs sujets, qui n’ont rien avoir les uns avec les autres, si tout sa est vrai c’est quoi le projet sans dec ?

  • njama njama 14 juillet 19:08

    VIDÉO 11’17 Dr Luciia TOMLJENOVIC : « L’aluminium a été commercialisé simplement en supposant qu’il était inoffensif »

    Le Professeur Lucija TOMLJENOVIC est Docteur en biochimie, Chercheuse au Neural Dynamics Research Group de l’Université de Colombie-Britannique, Vancouver (Canada), Rédactrice en chef adjoint de Journal of Alzheimer’s Disease.
    --------------------------------------
    Le Dr Nathalie GARÇON, spécialiste des adjuvants pour GlaxoSmithKline en 2002 :

    « En réalité, le seul adjuvant [aluminique] autorisé pour usage humain, est le plus empirique. Personne ne sait comment il fonctionne, personne ne connaît sa biodistribution. [...] En fait, je crois que si l’aluminium arrivait maintenant, il ne serait pas accepté. » (source : page 220 de ce document officiel)

     
    DR. GARCON : Actually, the adjuvant, the only one that is licensed for human use, is the one which is the most empirical. I mean, nobody knows how it works, nobody knows the biodistribution. I mean, it has really not much known about this one. It’s for the new one for which, I agree, you have to attempt for better characterization. Actually I believe that if alum * was coming now, it won’t be accepted.

    * l’origine l’alun (alum en anglais) qui servait d’adjuvant pour les vaccins

    Alum was the major adjuvant used to increase the efficacy of vaccines, and has been used since the 1920s.[19] But it has been almost completely replaced by aluminium hydroxide and aluminium phosphate in commercial vaccines.[20]

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Alun
    https://en.wikipedia.org/wiki/Alum#Medicine


  • njama njama 14 juillet 19:31

    Le Pr Philippe Even, Président de l’Institut Necker, Professeur émérite à l’Université Paris Descartes, ... en 2013 :

    A la question : « connaît-on le fonctionnement des adjuvants des vaccins », il répond : « c’est complètement empirique. Ça ne repose sur aucune base scientifique ».

    VIDÉO 6’33 Les adjuvants des vaccins expliqués par Philippe Even.

    « Je ne serais pas éloigné de vous dire qu’en 2013 on n’en sait pas beaucoup plus que Jenner ou Pasteur il y a 200 ans et plus que 100 ans. »
    - Les effets secondaires des adjuvants vaccinaux sont-ils sous-estimés ?
    «  ah ça il est clair qu’on les sous-estime sûrement ... »

    https://www.youtube.com/watch?v=fYBf-nlxhFg

    voilà donc la vaccinologie est une popote de rebouteux, et l’immunologie au mieux une science embryonnaire  !
    et on voudrait rendre obligatoire ces mixtures ...


  • njama njama 14 juillet 19:46

    Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur : « On ne sait pas comment marchent les vaccins »

    Pour être un scoop, ça en est un (du moins pour ceux qui ne savaient encore rien sur les vaccins). Le Dr Jean-François Saluzzo, Directeur de Production des vaccins viraux et chef de projet Recherche & Développement pour les vaccins anti-SIDA, anti-dengue et contre le SARS chez Sanofi Pasteur mais également consultant pour l’OMS, a notamment déclaré dans une vidéo sur la fabrication et le contrôle des vaccins qu’ils ne savaient pas comment marchent les vaccins. Ils ne savent pas comment ça fonctionne mais il faut cependant qu’on continue absolument à vacciner sans savoir, dogme et idéologie obligent !!

    Et cette vidéo, qui fait partie des cours de vaccinologie aux médecins (sic !), comporte bien sûr encore plusieurs autres belles perles que nous tenions à vous faire partager ci-dessous, histoire de ne franchement plus se faire vacciner idiot, comme on dit :

    dans la VIDÉO sur CIF Vaccinologie 2011- Fabrication et contrôle des vaccins
     [...]

    à 50’15 : « Une des raisons essentielles de l’histoire des vaccins, c’est qu’on ne comprend pas comment marchent les vaccins. Tout simplement parce que quand un vaccin a été mis au point, plus personne ne s’intéresse au vaccin, si bien que de nos jours quand un nouveau virus apparaît, on ne sait pas comment les autres vaccins ont marché et est-ce qu’on peut s’inspirer d’autres vaccins ? Je pense que si on veut faire des progrès dans l’avenir dans le domaine de la vaccinologie et des vaccins nouveaux, c’est d’étudier d’abord la réponse immunitaire. »

    à 51’ : « …Jamais on n’a pu faire un vaccin avec une protection mucosale… tout simplement parce qu’on met toujours la charrue avant les bœufs… On ne connaît pas comment marchent les vaccins. »

    lire l’article :

    http://initiativecitoyenne.be/article-dr-saluzzo-de-sanofi-pasteur-on-ne-sait-pas-comment-marchent-les-vaccins-114130498.html

    c’est fort de café tout de même de mettre au point des vaccins sans savoir comment ça marche  !!!


    • sirocco sirocco 14 juillet 23:55

      @njama

      Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur : « On ne sait pas comment marchent les vaccins »

       
      « On sait seulement qu’ils nous rapportent un max de fric ! »


  • njama njama 14 juillet 19:57

    donc, les adjuvants on ne sait pas comment ça marche, les vaccins non plus mais le gouvernement voudrait imposer des vaccinations obligatoires ... 

    La vaccinologie, une religion ?


    • sarcastelle 14 juillet 22:10

      @njama

      .
      Vous avez raison. La pharmacologie pendant des millénaires ne fut qu’empirique ; condamnons-la rétroactivement. 
      Je refuse tout traitement dont le mécanisme n’est pas bien connu, et ce quel qu’en soient les bons effets. 


    • njama njama 15 juillet 14:44

      @sarcastelle

      La vaccinologie, de la science ? pas même de la médecine qui n’a pas vocation à soigner des gens en bonne santé, en principe.

      « Je ne serais pas éloigné de vous dire qu’en 2013 on n’en sait pas beaucoup plus que Jenner ou Pasteur il y a 200 ans et plus que 100 ans. » 
       Pr Philippe Even, Président de l’Institut Necker, Professeur émérite à l’Université Paris Descartes.

      Je vous cite :« L’irrationalité à grande échelle mène à l’obscurantisme. ».

      n’est-on pas dans le cas de figure avec cette doctrine vaccinale qui ne repose sur rien de très scientifique ? En plus d’être une doctrine, Mme Buzyn voudrait en faire un dogme national, bien que « l’immunité de groupe » n’a jamais été prouvée, et que l’OMS disait en 1979 que la vaccination de masse est inefficace, qu’il faut lui préférer la stratégie de surveillance-enduiguement.
      J’admets toutefois que cette méthode est plus délicate à gérer par l’industrie ... mais faut choisir, soit le critère est la santé publique, soit elle est subordonnée à l’industrie, et nous sommes dans le cas d’une médecine vétérinaire car la vaccination obligatoire n’est rien d’autre !

       


    • njama njama 15 juillet 14:58

      @sarcastelle

      « ... en 2013 on n’en sait pas beaucoup plus que Jenner ou Pasteur il y a 200 ans et plus que 100 ans. »
      mais ce n’est pas Jenner l’inventeur, et encore moins Pasteur

      GENÈSE AFRICAINE DE LA VACCINATION http://www.agoravox.fr/commentaire4004097
      75 ans avant lui avant Jenner, Zabdiel Boylston l’avait pratiquée et en avait publié les résultats en Angleterre dans son ouvrage Historical Account of the Small-Pox Inoculated in New England
      http://www.agoravox.fr/commentaire4004136

      Dans un tableau de cette ancienne publication de 1726 sur la toute première inoculation de masse si on peut dire, page 34 de son livre, (= page 52/72 du PDF) on apprend dans un tableau statistique que sur les 286 personnes de tous âges inoculées inoculées , 281 développent la variole (small-pox), 1 une variole « imparfaite », 6 personnes sur lesquelles elle n’a pas d’effets, et 6 sont suspectées d’être décédées de l’inoculation !
      6/ 286 ça fait tout de même 2,09 % de décès et 98 % de personnes contaminées, preuves peut-être que la variole n’était pas si mortelle que cela et que le système immunitaire y résistait assez bien naturellement.


    • sarcastelle 15 juillet 18:25

      @njama

      .
      Louis XVI n’était pas le fils mais le petit-fils de Louis XV, et Louis XV était l’arrière-petit-fils de Louis XIV. Tous les intermédiaires étaient morts de la variole, et Louis XV en mourut quand même.
      .
      [l’innoculation] ça fait tout de même 2,09% de décès 
      .
      Oui mais au XVIIIe siècle la variole emportait 10% de la population.
      .
      et 98% de personnes contaminées
      .
      Certes puisque c’est le principe de l’inoculation. Ensuite, elles n’en mouraient plus. Ni ne la transmettaient.
      .
      la variole n’était pas si mortelle que cela et le système immunitaire y résistait assez bien. 
      .
      On croit rêver. Lire plus haut.
      .
      Et quel rapport entre ces 2,09% de décès et la vaccination actuelle ??
      Puisque visiblement votre moteur est le fanatisme, je vous suggère un slogan gràce aux 10% cités plus haut : « la variole tue moins que le cancer ! »



    • njama njama 15 juillet 21:04

      @sarcastelle

      Vos histoires de successions entre les Louis de France ou de Navarre (on s’en fout) ... ça s’appelle la règle adelphique de succession au trône, et peu importe que l’un ou l’autre soit mort de la variole (petite vérole) ou de la syphilis (grande vérole), l’important était de trouver par les gènes familiaux un successeur... 
       Le roi n’est qu’un cas singulier d’un point de vue médical et au moins la (vraie) maladie vient contredire la fable ... selon que vous serez puissant ou misérable... la vraie peste elle s’en fout ! d’ailleurs notre « bon roi Saint-Louis » (le No IX de nos chronologies) serait mort de la peste, à Tunis, lors de la VIIIe et dernière croisade, en 1270.

      A ce propos quel vaccin éradiqua donc la peste ? ...

      Oui, sinon c’est l’évidence l’inoculation transmet les maladies, c’est son principe même. Je voulais vous faire remarquer que Jenner et encore moins Pasteur qui s’inspira de sa pratique n’avait rien inventé et qu’ils tiraient ces pratiques de maraboutages africains publiés par Zabdiel Boylston.
      Voilà la vraie genèse de la vaccination ... et après j’en conviens la difficulté est d’en faire une science ... qui est encore à des années-lumière d’être exacte ce qui n’autorise pas évidemment cet absolutisme vaccinal ...


  • Theodore 15 juillet 01:25

    N’oublions pas que de nombreuses vaccinations obligatoires ne sont pas pour protéger le vacciné en bonne santé mais les autres non vaccinés. Pour certains vaccins je suis plus que dubitatif notamment pour certains vaccins de nourrissons (RoR , hépatite B ???? etc), non testé et évalué sur des systèmes immature (et pour cause) sans parler des vaccins inefficaces comme la typhoïde, la grippe ,etc du fait de la variabilité des souches


  • Theodore 15 juillet 01:49

    mon fils, vacciné à l’école contre la méningite à la maternelle et sans mon autorisation, 2 jours aux urgences avec les symptôme de la méningite, mal de crane, fièvre, photophobie, indemnité, excuses, explications zéro


    • njama njama 15 juillet 14:26

      @Theodore
      vacciné à l’école contre la méningite à la maternelle et sans mon autorisation,

      dans quel pays vivez-vous ? il n’y a pas de vaccination en milieu scolaire en France, et encore moins sans autorisation parentale ...


  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 15 juillet 16:55

    Jusqu’à présent :

    3 vaccins obligatoire = 9 doses.

    11 vaccins obligatoires = 25 à 40 doses encaissées par un enfant, et s’il est en bas-âge, avec un système immunitaire non achevé avant l’âge de 18 mois !

    Autant de vaccins, en aussi peu de temps ?


  • steklo steklo 15 juillet 18:14

    Une bombe destructrice des systèmes immunitaires de nos enfants ! Peut-être un futur scandale comme nous savons les créer en France. j’espère que les français vont rentrer en résistance.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 15 juillet 21:09

      @steklo

      Bonsoir,

      Ils rentrent déjà en résistance, vu le nombre de pétitions qui circulent sur le net. Émanant du monde médical qui s’inquiète.


  • lloreen 16 juillet 21:32

    Cette femme est morte pour avoir dit la vérité. Je vous invite à prendre connaissance de l’information qu’elle a voulu transmettre.
    https://www.youtube.com/watch?v=gGaNApKPAog

    Les italiens sont dans la rue pour s’opposer à la vaccination obligatoire.
    http://stopmensonges.com/les-italiens-descendent-dans-la-rue-pour-dire-non-aux-obligations-vaccinales/


    • njama njama 16 juillet 22:56

      l’Italie a depuis changé sa politique vaccinale à 12 vaccins obligatoires

      Cela vient d’être réduit à 10 vaccins, les vaccins contre le méningocoque B et C ayant été retirés de la liste. Ce qui ne change pas grand chose au problème, on est d’accord ... mais l’affaire n’est pas encore ficelée, le décret-loi du gouvernement italien n’a pas encore été validé ...

      Dispute à l’italienne autour du décret sur la vaccination obligatoire
      13/07/2017

      Pour entrer définitivement en vigueur, le décret gouvernemental sur la vaccination obligatoire pour l’inscription en collectivité des enfants vivant en Italie doit être approuvé par les deux chambres.

      Mais les pressions des lobbies pro et anti-vaccination sur les parlementaires rendent la discussion difficile. Le vote a déjà été repoussé à deux reprises, le quorum n’ayant pas été atteint car de nombreux députés ont décidé de sécher la séance. En ce qui concerne le dispositif sur lequel les parlementaires doivent se prononcer, plusieurs points importants inscrits dans le décret gouvernemental ont été assouplis en commission parlementaire en Santé et Services sociaux.

      10 vaccins au lieu de 12
      ...


    • njama njama 16 juillet 22:57

      Le cas de l’Italie doit-il inspirer le projet de loi du gouvernement français ?

      Question corruption médicale, l’Italie est loin d’être une référence comme le signale la Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations (ALIS France) dans sa Lettre ouverte à Mme Agnès Buzyn du 16 juin 2017 :

      " Il nous semble impensable que la France suive l’exemple d’un pays dont un ancien ministre de la santé, Monsieur Francesco de Lorenzo (et nombre de ses collaborateurs), fut sévèrement condamné pour corruption de la part d’un laboratoire producteur de vaccins ; d’un pays dont l’indice de perception de la corruption élaboré par l’ONG Transparency International est l’un des plus catastrophiques d’Europe, alors que Suède et Allemagne font figure d’excellents élèves ; le nouveau gouvernement français, avec le louable projet de loi sur la moralisation de la vie publique, ne peut que s’inspirer de leur exemple.


    • njama njama 16 juillet 22:58

      Vaccination et corruption médicale organisée

      Vaccination contre l’hépatite B.
      En 1991, Francesco de Lorenzo, ministre italien de la santé, a touché de nombreux pots de vin de plusieurs laboratoires, dont Smithkline Beecham (aujourd’hui GlaxoSmithKline).
      Le président de ce laboratoire, qui fabrique le vaccin anti-hépatite B, a avoué avoir donné au ministre 600 millions de lires
      [300.000 €uros environ] quelques mois avant que ce dernier rende la vaccination obligatoire dans son pays.

      Francesco de Lorenzo a été inculpé et condamné à plusieurs années de prison ferme ainsi que Paolo Cirino Pomicino, ancien ministre du budget et le professeur Dulio Poggiolini, directeur de la Direction du médicament. Celui-ci avait été président de l’Ordre des médecins, mais aussi membre influent des instances européennes du Médicament.
      Plus d’une soixantaine d’autres membres tout puissants du ministère de la Santé ont également été condamnés pour diverses fautes graves que le Giornale per la protezione della salute (n° 6, mars 1998) qualifie de “pratiques mafieuses”.
      ---------------------------------
      La corruption gagne le domaine sanitaire
      Samedi, 3 Juillet, 1993
      L’Humanité

      L’ENQUETE sur la corruption vient de s’étendre au système sanitaire italien : quatre dirigeants de firmes pharmaceutiques (Ambrogio Secondi, Christiano Steigler, Sianpaolo Zambelleti, Claudio Cavazza, ce dernier étant en fuite) ont été frappés de mandats d’arrêt sous l’accusation d’avoir payé le secrétaire de l’ancien ministre de la Santé, Francesco De Lorenzo (libéral), pour « acheter » la hausse du prix de leurs produits. Une vingtaine de sociétés du secteur seraient concernées par ces trafics d’argent autour de la souffrance, cancer et SIDA notamment. Enfin, une enquête est ouverte par la magistrature napolitaine sur les circonstances de la mort soudaine, lundi, du doyen de la faculté de pharmacie de Naples, Antonio Vittoria, ami de l’ancien ministre.
      http://www.humanite.fr/node/59198


  • lloreen 16 juillet 21:46

    Ici il n’est pas question de vaccins..mais pire : l’aveu du docteur Robert Gallo (un médecin américain de l’institut de virologie humaine de Baltimore)qui avoue avoir crée le virus du sida dans le cadre du plan de dépopulation de l’humanité. Les vaccins ne sont rien d’autre qu’un autre volet du même plan.
    https://www.youtube.com/watch?v=ohGx2WvL_5k

    Intéressez-vous au nombre de problèmes en augmentation vertigineuse dans le cadre de la scolarité des enfants et vous comprendrez que le sujet des vaccins et de tous les effets secondaires sont étroitement liés...
    Les véritables terroristes ne courent pas dans les rues armés de couteaux et de mitraillettes ou ne pilotent pas des avions avec des limes à ongles entre les dents (11/9)...


  • njama njama 16 juillet 23:22

    Vaccination obligatoire : recrudescence de la rougeole à cause des vaccins ? 13.07.2017

    Le 4 juillet le premier ministre Edouard Philippe a annoncé que l’obligation vaccinale en France passera à partir de 2018 de 3 à 11 vaccins. La raison évoquée est la prétendue recrudescence de la rougeole.

    Selon Cyrinne Ben Mamou, biologiste et docteur en sciences neurologiques, la recrudescence de la rougeole était prévisible, des épidémiologistes l’avaient annoncée. Mais selon elle cette recrudescence provient non pas d’une couverture vaccinale trop faible, comme le dit l’OMS, mais de la vaccination elle-même. Selon ses études le vaccin contre la rougeole apporte une immunité de courte durée, l’immunité étant l’autodéfense du corps contre une infection.
    Avant l’ère des vaccins contre la rougeole, beaucoup d’enfants ayant attrapé la rougeole obtenaient ainsi une immunité à vie, si bien que le taux d’immunité dans la population adulte avoisinait les 100% dans les pays industrialisés. Les anticorps étaient transmis à l’enfant par la mère lors de la grossesse et de l’allaitement. Ainsi les nouveau-nés, plus fragiles face aux maladies, étaient protégés. Puis les enfants, encore partiellement au profit de cette protection, pouvaient ainsi guérir de la rougeole lorsqu’ils la contractaient. Le Dr Cyrinne Ben Mamou déclare  :
    « Avec plus de 40 ans de recul, nous disposons de données objectives pour comprendre l’impact du vaccin de la rougeole. Le constat est le même dans toutes les études qui ont mesuré les conséquences de la vaccination sur l’évolution de l’immunité au fil des générations : le taux d’anticorps (et ainsi l’autodéfense) a diminué à chaque génération vaccinée. »
    Au vu de tels faits, l’augmentation de la vaccination obligatoire ne devrait pas apporter l’effet souhaité sauf pour le bilan financier de l’industrie pharmaceutique.

    https://www.youtube.com/watch?v=d5Eyf791oBw

    Sources / Liens :
    http://www.lexpress.fr/actualite/soci...

    https://www.neosante.eu/vaccin-de-la-...
    www.kla.tv/10812


  • njama njama 16 juillet 23:24

    Une série d’articles de Initiative Ciotoyenne be sur le rougeole

    http://initiativecitoyenne.be/search/rougeole/


  • sweach 19 juillet 17:28

    Pourquoi autant de défiance envers les vaccins ?


    Le problème est apparue en plusieurs étape.

    La suspension du vaccin DTP en 2008 et une difficulté pour les parents pour faire vacciner leur enfant contre Diphtérie, Tétanos et Polio
    Cette suspension a ouvert une interrogation et un débat sur les vaccins.

    La peur médiatique contre la grippe A H1N1 en 2009, cette grippe n’avait rien de spécial par rapport à d’autre, mais une lourde campagne médiatique a crée une réticence de la population envers cette politique vaccinal totalement non justifié.

    L’obligation d’utiliser des vaccins qui comporte 5 voir 6 anti-gène

    La perte de confiance, certain d’entre nous ne sont plus prêt à injecter n’importe quoi dans leur veine et celle de leur enfant, les preuves sur l’efficacité et l’innocuité ne sont pas suffisamment mit en avant. 

    Et maintenant le coup de grâce, l’obligation de faire 11 vaccins, il est évident que les gens vont se renseigner sur ces vaccins et nombreux refuseront cette obligation car elle ne se justifie pas et surtout fait peser un risque. 

    Certain se demande pourquoi se vacciner ?

    La Diphtérie c’est 9 cas en France entre 2001 et 2014
    La Polio c’est 37 cas dans le Monde en 2016 uniquement pour 2 pays 
    Le Tetanos c’est 36 cas en France entre 2008 et 2011 
    L’hépatite B est une MST donc pourquoi vacciner les enfants voir les bébés ?

    les pneumocoques c’est 200 cas « de méningites » par an en France
    haemophilus influenzae c’est 10 cas de méningite par an en France (il est assez sensible aux antibiotiques)

    Oui il est important de se vacciner, mais on voudrait que les adjuvants soient retiré des vaccins car ils n’existent que pour une raison de coût et surtout on voudrait que ces vaccinations soient justifiés, si la maladie est très rare et qu’on possède des remèdes efficace pourquoi vacciner ?



    • sweach 19 juillet 17:53

      @sweach
      Quand on voit qu’il y a plus de personne accusant les vaccins, que de cas de maladie dont ces vaccins doivent protéger, on voit que le bénéfice risque n’y est plus.


      Un conseil quand même, car il est important de se vacciner :

      Vaccinez-vous en Hiver, les adjuvants booste votre system immunitaire, si vous le faite au printemps vous développerez des allergies.
      Après un vaccin évitez aussi le lactose, le gluten, les œufs, l’arachide, les fruits de mers, les chats, changer vos draps (pour les acariens) pendant au moins une semaine après l’injection.

      On ne se vaccine pas tout les jours et ce genre de petite précaution ne doivent pas être négligé tant que les vaccins comporteront des adjuvants.

  • GerFran 24 juillet 10:09

    Antivaccins : « Nous allons attaquer en justice quatre laboratoires »


    Martine Ferguson-André soupçonne les vaccins d’être à l’origine de l’autisme de son fils. Une action en justice va être lancée contre quatre laboratoires.[…]


    Derrière cette action en justice d’envergure, une femme : Martine Ferguson-André, militante acharnée, membre de la commission de santé d’Europe Ecologie-les Verts (EELV). Elle affirme que son fils, Tom, est devenu autiste après avoir reçu cinq vaccins à l’âge de dix mois. Principale cause, le thiomersal, qui aurait été détecté dans le sang de l’enfant.[…] 


    Un combat soutenu par Martine-Odile Bertella-Geffroy, ancienne juge d’instruction du pôle santé publique du TGI de Paris, désormais avocate, qui aura un rôle de conseiller.[…]


    http://www.leparisien.fr/societe/antivaccins-nous-allons-attaquer-en-justice-quatre-laboratoires-previent-martine-ferguson-andre-24-07-2017-7152849.php

    24 juillet 2017


Réagir