jeudi 20 octobre 2016 - par roman_garev

Oups ! Une guerre mondiale…

Par Dmitry Orlov – Le 11 octobre 2016 – Source Club Orlov

Depuis la semaine dernière, je reçois des flux réguliers de courriels exigeant de savoir si une guerre nucléaire totale est sur le point d’éclater entre les États-Unis et la Russie. Je regarde la situation se développer plus ou moins attentivement, et j’ai offert mon avis, brièvement, un par un, au grand soulagement de quelques personnes. Je vais maintenant essayer de répandre la joie plus largement. En bref, d’une part, un anéantissement nucléaire tous azimuts reste très peu probable, à moins d’un accident. Mais, d’autre part, un tel accident n’est pas impossible, parce que quand on en vient à la politique étrangère américaine, Oups ! semble être le terme opérationnel.

L’une des raisons d’être joyeux, c’est que tout plan d’attaque contre la Russie est appelé à s’embourber dans la bureaucratie. Les plans de bataille sont développés par des militaires du rang au sein de l’establishment militaire américain. Ils doivent être approuvés et transmis dans la chaîne de commandement par des personnes de rang supérieur et enfin signés par les dirigeants du Pentagone et leurs complices politiques civils. Ces élites et les politiciens peuvent être délirants, mégalomaniaques et, par inadvertance, suicidaires, mais les militaires du rang qui développent les plans de bataille sont rarement suicidaires. Si un plan particulier n’a aucune chance imaginable de victoire, mais qu’il est tout à fait susceptible de les conduire eux, leurs familles et leurs amis, à être vaporisés dans une explosion nucléaire, il est peu probable qu’ils le recommandent.

Une autre raison d’être joyeux, c’est que la Russie a soigneusement limité les options du Pentagone. Un plan qui, dans l’imagination populaire, pourrait conduire à une guerre tous azimuts avec la Russie serait l’imposition d’une zone d’exclusion aérienne sur la Syrie. Beaucoup de gens passent à coté du fait qu’il est impossible d’imposer une zone d’exclusion aérienne sur un pays ayant un système de défense aérienne suffisamment puissant, comme la Syrie. Dans un premier temps, le système de défense aérien devrait être neutralisé, et la campagne aérienne pour le faire serait très coûteuse et pourrait entraîner des pertes massives d’équipement et de personnel. Mais les Russes ont rendu cette étape nettement plus difficile en introduisant leur système S-300. C’est un système autonome, mobile, auto-tracté qui peut détruire des objets dans le ciel sur une grande partie de la Syrie, mais aussi au dessus de la Turquie. Il est très difficile de le suivre à la trace, car il peut utiliser des tactiques de « frapper et disparaître », lancer une attaque et se dégager loin dans une direction aléatoire sur un terrain accidenté.

La dernière sur la liste des raisons pour lesquelles la guerre avec la Russie reste peu probable, est qu’il n’y a pas beaucoup de raisons de la commencer, en supposant que les États-Unis se comportent de façon rationnelle. Actuellement, la plus grande raison pour commencer une guerre est que l’armée syrienne est en train de gagner le conflit à Alep. Une fois qu’Alep sera de retour dans les mains du gouvernement et que les djihadistes soutenus par les Américains seront en fuite, la guerre civile syrienne sera en grande partie terminée, et la reconstruction pourra commencer. Ce résultat semble de plus en plus inévitable, et le plan américain de voir un drapeau noir flottant sur Damas est en ruine. Maintenant, étant donné que les Américains sont mauvais perdants, cette ligne de pensée n’est pas certaine, et comme les mauvais perdants peuvent parfois faire des choses aléatoires et auto-destructrices, ce développement peut entraîner une folle aventure pour sauver leur mission de cinq ans pour renverser Assad. Oui, il existe des preuves que les Américains sont des mauvais perdants : il suffit de regarder l’embargo commercial d’un demi-siècle qu’ils ont maintenu contre Cuba. Mais ces raisins verts sont en train de les amener à prendre un retard suicidaire.

La raison la plus commune qui laisse penser aux gens que la guerre avec la Russie est probable, voire inévitable, se résume à l’expression « hystérie anti-russe ». En effet, si vous prenez la peine de prêter attention à la presse grand public aux États-Unis (ce que je fais rarement), vous pouvez remarquer que les bruits hystériques commencent à dominer l’odeur habituelle de la désinformation. Mais pour moi, il semble que l’hystérie anti-russe est un effet de bord de l’hystérie anti-Trump. La presse officielle est toute derrière Clinton, vous voyez, et la stratégie de Clinton, aussi pathétique qu’elle soit, est de prétendre que Trump court pour Poutine, de sorte que la stratégie consiste à diaboliser Poutine, en espérant que cette diabolisation déteindra aussi sur Trump. Cela ne fonctionne pas ; les récents sondages d’opinion aux États-Unis montrent que Poutine est plus populaire que Clinton et Trump. Ceci souligne parfaitement le problème réel aux États-Unis : dans les mots immortels de l’inimitable Vladimir Jirinovski, leader du Parti libéral-démocrate de Russie, Clinton n’est même pas qualifiée pour gérer un établissement de bains publics, tandis que Trump a encore moins d’expérience de leadership national qu’elle. D’autre part, l’expérience de leadership national de Clinton a été, comme Trump le dirait, « une catastrophe ». Trump pourrait donc faire beaucoup mieux que Clinton, en déléguant toutes les responsabilités présidentielles à un buisson particulièrement bien taillé de la roseraie de la Maison Blanche.

Pour résumer, les raisons pour lesquelles la guerre avec la Russie est peu probable sont :

  1. Les experts militaires des États-Unis ne sont pas suicidaires.
  2. Il n’y a pas de stratégie militaire qu’ils puissent poursuivre.
  3. Il n’y a aucune raison impérieuse pour les États-Unis d’aller en guerre contre la Russie.
  4. La Russie n’est pas l’ennemi ; c’est Alzheimer qui l’est.

Mais la crainte qu’une guerre avec la Russie puisse éclater par accident demeure. Vous voyez, quand on parle de politique étrangère américaine, le mot d’ordre semble être« Oups ! ».

Rembobinons un court instant notre mémoire. Les Américains ont contrecarré avec succès les efforts soviétiques en Afghanistan, en armant et en formant des extrémistes musulmans (à l’époque appelés moudjahidines ou combattants de la liberté). C’est le seul exemple où le « terrorisme par procuration » américain a bien fonctionné. Inventé pour cette occasion par Zbigniew Brzezinski et Jimmy Carter, c’était un plan pour détruire l’Afghanistan afin de le sauver, et effectivement l’opération a été un succès, mais seulement dans la mesure où l’Afghanistan a été détruit. Depuis lors, cette tactique a échoué à chaque fois à tous les niveaux, mais cela n’a pas empêché les Américains de continuer à essayer de l’utiliser.

Ils l’ont essayé en Tchétchénie, en finançant et en armant les séparatistes tchétchènes, mais la Russie a prévalu, et la Tchétchénie est maintenant une région paisible de la Fédération de Russie. Et, bien sûr, ils ont essayé en Syrie depuis ces cinq dernières années, avec des résultats tout aussi médiocres. Si la Syrie suit le modèle tchétchène, dans une autre décennie, elle sera une république laïque unifiée, avec des élections libres et démocratiques, reconstruite avec l’aide russe et chinoise et Alep peut espérer un horizon brillant pour rivaliser avec Grozny, reconstruite en Tchétchénie. Pendant ce temps, les Américains continueront sans doute d’essayer d’utiliser le « terrorisme par procuration » ailleurs.

On pourrait penser qu’après leur échec à soutenir les « combattants de la liberté » en Tchétchénie, les stratèges américains auraient intériorisé une leçon simple : le « terrorisme par procuration » ne fonctionne pas. Mais ils ne semblent presque jamais apprendre de leurs erreurs. Au lieu de cela, ils ont constamment doublé le niveau d’échec de cette tactique défaillante. Tout en utilisant des terroristes pour contrecarrer les Soviétiques en Afghanistan, ils ont créé accidentellement les talibans ; puis ils ont envahi l’Afghanistan et se sont battus contre ces talibans pendant les 15 dernières années, avec de moins en moins de succès au fil du temps.

Comme le « terrorisme par procuration » a échoué en tant que stratégie de lutte contre leurs ennemis, les Américains ont décidé de l’utiliser contre eux-mêmes à la place. Le 9/11, une attaque terroriste prétendument commise par les gens qu’ils avaient formés et équipés en Afghanistan, rebaptisés « al-Qaïda », les a incités à attaquer l’Irak. Il n’y avait pas de terroristes en Irak à l’époque, mais les Américains ont rapidement remédié à ce problème. D’abord, ils ont dissout l’armée irakienne, enfermé plusieurs de ses officiers supérieurs, et ont tenté de former une nouvelle armée irakienne, qu’ils ont fortuitement appelée NIC, pour « New Iraqi Corps », parfaitement inconscients que « nic » veut dire « fuck » dans l’argot local. Pendant ce temps, les officiers irakiens qu’ils ont emprisonnés ont eu amplement l’occasion, tout en pourrissant dans leur geôle, de créer des réseaux et de se creuser les méninges. Après leur libération, ils ont fondé ISIS, qui a ensuite mis le grappin sur une grande partie de l’Irak, puis sur la Syrie… Je pourrais continuer et débiter des listes de détails sur les aventures de l’Amérique dans le terrorisme sans fin ; le fait est que tout cela n’est qu’une guirlande d’erreurs, et le terme pour qualifier ce fonctionnement semble être « Oups ! ».

Les Américains sont maintenant sans leadership national (ni Obama, ni Clinton, ni Trump ne sont qualifiés), sans un plan (un Plan B pour la Syrie, c’est pas de plan du tout), et soigneusement contenus et contrecarrés par d’autres nations, qui se rendent compte que même dans leur sénescence et leur décrépitude, les États-Unis restent dangereux. En réponse, les États-Unis vont sans aucun doute continuer à provoquer des méfaits mineurs dans le monde entier, en continuant à essayer de faire usage du « terrorisme par procuration », tout en se blessant et en prétendant que tout cela, c’est la faute des terroristes afin d’être en mesure de jouer régulièrement les victimes. Ces efforts sont susceptibles d’être aussi autodestructeurs que les précédents, mais certains d’entre eux peuvent accidentellement leur échapper des mains et déclencher un conflit plus large.

Donc je me sens assez confiant pour conclure que la plus grande cause possible restante pour une grande guerre entre les États-Unis et la Russie est encore un autre « Oups ! » américain. Cependant, les diplomates russes, leurs experts en politique étrangère et leurs militaires sont des professionnels, et sont décidés à prévenir un tel accident. Ils restent impliqués dans les négociations avec la partie américaine sur plusieurs niveaux, en gardant les voies de communication ouvertes. Bien que certaines personnes aient la fausse impression que les USA ont, en quelque sorte, rompu les relations diplomatiques avec la Russie, ce qui est en fait arrivé, c’est que les États-Unis ont suspendu les négociations bilatérales avec la Russie sur la Syrie, tandis que les efforts multilatéraux se poursuivent.

Mais les Américains ne devraient pas se méprendre sur le fait que les Russes restent indéfiniment accommodants. Récemment, les Russes ont mis les Américains sur le bûcher après leur bombardement « accidentel » des troupes syriennes à Deir-ez-Zor, clairement coordonné avec ISIS, qui a lancé une attaque immédiatement après le raid aérien. Cet incident, qui était une violation flagrante de l’accord de cessez-le feu, a incité les Russes à étiqueter les Américains avec un mot russe particulièrement blessant : « недоговороспособные » − incapables d’honorer un accord. Certains observateurs pensaient que le fiasco de Deir-ez-Zor signalait que l’administration Obama ne contrôlait plus le Pentagone, qui court maintenant comme un poulet sans tête autour de la basse-cour. Cette impression a été renforcée lorsque les Américains, ou leurs mandataires terroristes, ont bombardé un convoi humanitaire et ont tenté d’en rejeter la faute sur les Russes.

Les Russes ont également annulé un accord, le seul traité de réduction des armes qu’Obama a réussi à négocier au cours de ses huit ans de mandat pour se débarrasser de l’excès de plutonium, en raison de l’échec américain à en brûler leur part dans un réacteur à neutrons rapides qu’ils avaient convenu de construire à cet effet à Savannah River en Géorgie. Les surgénérateurs sont difficiles à concevoir, et la plupart des nations nucléaires ont échoué à en construire et à les exploiter. Ils n’ont aucun sens économique et, comme les réacteurs basés sur la fusion, ils resteront à jamais une « source d’énergie du futur ». Pourtant, les Américains ont signé un engagement pour en construire et en exploiter un.

Les Américains ont accepté leur punition avec à peine un gémissement entendu dans la presse nationale, probablement trop occupée à être hystérique. Peut-être que ce sont des moyens inefficaces de les insulter. Pourtant, je préfère prendre cela comme un signe d’espoir que le patient reste au moins un peu rationnel.

En ce qui concerne le méchant problème médical de l’hystérie anti-russe… Je suis sûr que certains psychologues et psychiatres russes hautement qualifiés seront là pour aider aussi.

 Dmitry Orlov

*  *  *

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

 



74 réactions


  • zzz999 20 octobre 2016 14:16

    L’auteur semble sous-estimer le bazar qui règne dans l’empire US dans lequel, un fou furieux pourrait bien déclencher l’apocalypse .

    Il sous-estime aussi le fait que Wall Street a impérativement besoin d’une guerre suffisamment importante pour faire un grand reset des dettes.

    Il sous-estime les avantages nombreux d’une dépopulation massive souvent espérée par l’élite qu’une bonne guerre nucléaire permettrait.

    Il sous-estime le fait que les USA comme le leur maître ISRAEL ne peuvent survivre qu’en maintenant des guerres permanentes.


    • roman_garev 20 octobre 2016 14:26

      @zzz999
      Comment voyez-vous « une bonne guerre nucléaire » ?

      Comment voyez-vous une « guerre permanente » avec la Russie ?

    • Jeekes Jeekes 20 octobre 2016 16:42

      @roman_garev
       

      Je n’ai pas compris l’intervention de zzz999 comme vous.

      Il me semble qu’il n’utilise le terme « une bonne guerre nucléaire » que dans un sens global, et pas qu’une guerre nucléaire puisse être bonne. Sauf peut-être dans l’esprit tordu d’une soi-disant élite.

      Et que lorsqu’il parle de guerre permanente, il ne veut pas dire que ce soit une guerre avec la Russie, mais simplement de maintenir, en permanence, des guerres de partout à travers le monde. Fidèles à leur politique de fouteurs de merde patentés... 

      Voila comment je le comprends, mais peut-être me trompé-je.
      A lui de nous le dire... 

    • Albert123 20 octobre 2016 18:39

      @zzz999


      une guerre sert avant tout à purger les excédents (matériels et humains) induits par la nature même du capitalisme, 

      on fait une guerre avant tout pour reconstruire, rebâtir et avec ses propres entreprises sur le sol du pays vaincu ou du colonisé, et donc régénérer son système monétaire.

      et c’est bien le déclin bien amorcé du système dollar qui pousse les décideurs US vers une 3eme GM

      c’est pourquoi on peut se douter qu’en cas de 3eme GM l’arme nucléaire ne sera pas une option viable (le temps de la décontamination est bien trop long par apport au temps du capital).

      la région de Tchernobyl est devenu un paradis pour les animaux qui y vivent (leur durée de vie fait que les effets négatifs de la radioactivité ne les concerne pas) pour le capital c’est une zone sans aucun intérêt.

    • Alren Alren 20 octobre 2016 18:59

      @zzz999

      Wall Street a impérativement besoin d’une guerre suffisamment importante pour faire un grand reset des dettes

      L’industrie de l’armement a besoin que les USA mènent des guerres étrangères pour que le budget US de « défense » soit accepté par les électeurs.

      Ce sont les deux guerres mondiales qui ont donné aux USA cette position dominante artificielle qui ne pouvait que décroître avec le temps.

      Mais durant ces deux tragédies, notamment pour l’Europe, le territoire US n’a subi aucun dommage.

      Il n’en serait pas de même en cas de conflit nucléaire et les spéculateurs de Wall Street s’ils parvenaient à survivre (j’ai expliqué ailleurs que les abris anti-atomiques devraient rapidement puiser leur air à l’extérieur, air qui serait contaminé par des atomes hautement ionisants qui entraîneraient inéluctablement la mort des réfugiés à plus ou moins long terme par cancer des poumons, de la vessie, ou des os par le plutonium), seraient ruinés par la destruction de l’économie réelle.

      Leur intérêt c’est la guerre, oui, mais ailleurs, mais pas chez eux. Ils s’opposeraient donc à une escalade contre un pays aussi puissant sur le plan nucléaire que la Russie. Et comme ce sont eux qui commandent ...


    • vesjem vesjem 21 octobre 2016 10:02

      @Albert123
      d’accord avec toi sur l’idée que le dollar, comme étalon monétaire mondial voulu par l’oligarchie us, est la source de toute cette prédation us sur la planète


    • vesjem vesjem 21 octobre 2016 10:06

      @Albert123
      une premiere « épine » dans la baudruche « dollar » est le fait qu’il y a maintenant plus de milliardaires chinois que d’américains


    • Zolko Zolko 21 octobre 2016 11:24

      @zzz999 : vous avez raison, mais l’auteur parle de guerre nucléaire. Que les USA + Arabie-Saoudite veuillent d’une grosse guerre n’est pas en doute, mais loin de chez eux, ce qui ne serait pas le cas avec une guerre nucléaire.


    • Ce linéaire (---.---.91.70) 22 octobre 2016 09:00

      @zzz999

      Revoir l’interview dHillary C .....quand elle annonce quelle détruira l’Iran quand elle sera présidente de usa.....


    • JL JL 22 octobre 2016 09:29

      @Ce linéaire,

       
      Clinton & Co sont imprégnés de l’idéologie malthusienne. Pour s’en convaincre il suffit de lire « Le Rapport Lugano » édité en France chez Fayard en 2000, par Susan George.
       
       je cite : ’’Pour atteindre notre objectif de 4 milliards d’humains en 2020, il faut réduire la population de 100 millions par an environ pendant deux décennies. Les neuf dixièmes, sinon plusn de cette réduction devraient avoir lieu dans les pays es moins développés. Nos efforts doivent porter sur l’augmentation des décès et sur la diminution de la fertilité dans des conditions qui varieront selon le moment et les circonstances’’. (page 132)
       
      nb. c’est moi qui souligne.

      ps. Titre officiel du rapport : « Sauver le capitalisme ». Ce rapport rédigé dans les années 90 a été commandité à un groupe d’experts triés sur le volet et demeurés anonymes par des commanditaires eux-mêmes anonymes qui cherchaient les solutions pour sauver le capitalisme, le meilleur des systèmes, mis en danger par la surpopulation mondiale.

  • alinea alinea 20 octobre 2016 14:30

    Merci de l’avoir fait passer : je l’ai lu dans Les Crises ; je comparerai les commentaires !!! le premier est dans la même tonalité !!


  • JL JL 20 octobre 2016 14:38

    ’’ ... dans les mots immortels de l’inimitable Vladimir Jirinovski, leader du Parti libéral-démocrate de Russie, Clinton n’est même pas qualifiée pour gérer un établissement de bains publics, tandis que Trump a encore moins d’expérience de leadership national qu’elle.’’


    « Nos plaies ouvertes saignent parce que les gens voient qu’un tas de connards à qui ils ne confieraient même pas un stand de hot-dogs dirigent leurs vies. » (Tim Willocks) (les clefs )

    Oups !

     Ps. article intéressant, malgré quelques fautes de bon sens dues probablement à une traduction imparfaite.

  • Hecetuye howahkan howahkan 20 octobre 2016 14:38

    Salut et merci..

    il y a de la place pour tous sur cette planète..si coopération et partage équitable il y a....je crois que c’est par là que l’ on va avec ou sans énorme guerre nucléaire..

    avec si l’humain reste le même que là quand j’écris

    sans si il change radicalement....

    mais cela ne m’est pas connu....vivre cet inconnu il faut...

    vous comprenez bien sur que le principal générateur de ce désastre, l’humain, certains plus que d’autres, et son cerveau qui ne marche plus bien est la racine du problème... ?


  • arthes arthes 20 octobre 2016 17:00

    C est tres amusant l image du pentagone qui court comme un poulet sans tete autour de la basse court !!!


    Mais il me semble que dans la liste des « oups » l auteur oublie notre jobard nationnal...Capable de prendre l initiative de vouloir dezinguer un bombardier Russe ou que sais je, afin de redorer son blason et de creer une unite nationale autour de lui : "Moi president, mecnormal, avec mes rafales, j ai decide tout seul comme un con...heu ...grand, de mettre fin a l intervention criminelle de la Syrie et de son allie Russe et au massacre des civils d Alep, et hop, tous avec moi (au trou).

    Vu que, si j ai bien compris, depuis Sarko , un president n a pas besoin de soumettre a l assemblee une decision d acte de guerre...Bon, cela ne doit pas etre non plus aussi simple, mais je me pose la question...Mecnormal (le bien nomme) fait un peu peur quand meme...

  • Apocalypse (---.---.13.49) 20 octobre 2016 17:06

    J’ai entendu parler du général de l’armée américaine William Hix dire lors d’une réunion organisée à Washington DC « Dans un avenir proche, il y aura une guerre qui impliquera plusieurs grands pays comme les États-Unis, la Chine et la Russie. Elle sera extrêmement rapide et dévastatrice », et je pense qu’il est le mieux placé pour savoir si oui ou non une Guerre mondiale sera à venir.


  • Apocalypse (---.---.13.49) 20 octobre 2016 17:11

    Et pour ne pas l’oublier pour Mark Milley, chef d’état-major des forces terrestres américaines « les États-Unis doivent être prêts » « Une guerre est quasiment garantie », alerte-t-il dans The Daily Mail. « C’est juste une question de temps. »


  • sarcastelle 20 octobre 2016 18:44

    Il n’y a aucune raison impérieuse pour le Etats-Unis d’aller en guerre contre la Russie

    .
    Eh bien voilà ! Il suffisait de commencer par cette évidence et on économisait trente articles apocalyptiques sur Agoravox. 

    • doctorix doctorix 20 octobre 2016 19:04

      @sarcastelle

      Il n’y a aucune raison impérieuse pour le Etats-Unis d’aller en guerre contre la Russie


      Ca, c’était avant l’élection d’une folle à la maison blanche.

    • Michel Maugis Michel Maugis 21 octobre 2016 00:54

      @doctorix


      « c’était avant l’élection d’une folle à la maison blanche. »

      Vous êtes pessimiste, Trump va gagner.. dans son délire il me semble beaucoup plus honnête.. 
      ce serait bien que pour une fois gagne celui qui n’a pas la faveur de Wall street, CNN etc...

    • JL JL 21 octobre 2016 10:39

      @Michel Maugis
       

       à votre avis : est-ce que Obama avait toutes ces faveurs-là ?

    • hunter hunter 21 octobre 2016 20:13

      @Michel Maugis

      Trump surnomme CNN, « Clinton Network News » !

       smiley

      Adishatz

      H/


  • sls0 sls0 20 octobre 2016 19:44

    Ce matin vu le temps pluvieux je regardais une vidéo sur la relation Chine/USA.
    La force et en même temps sa faiblesse des USA c’est son coté guerre électronique via les satellites et leur communications.
    En bon lecteur de Sun Tsu, les chinois on cherché la faiblesse de cette force.
    En 2006 les chinois ont détruit un de leurs satellites.
    Il ont les lasers qui vont bien pour aveugler les satellites.
    On oublie les satellites et les communications sans oublier que coté EMP hors nucléaire il connaissent.

    Une autre force des USA c’est leurs porte-avions, je devrait plutôt dire leur porte-avion car il n’y en a qu’un dans le Pacifique.
    Ce porte-avion a eu la mauvaise surprise de voir un sous-marin diesel chinois émerger pas loin devant lui du coté d’Okinawa.
    On oublie les porte-avions.

    Un autre force des US c’est ses avions, la Chine de ce coté n’est pas en reste.
    En 2015 d’après le département de la défense US la Chine avait :
    8 fois plus de destroyers ou frégates.
    29 fois plus de sous-marins.
    39 fois plus d’avions.
    Un partout pour les porte-avions.

    C’est la Chine un pays avec des moyens technologiques autres que ceux de l’Afghanistan, les USA ne peuvent rien faire, ce n’est pas l’ile de la Grenade le seul endroit où ils ont pu crier victoire ces derniers temps.
    Pour l’instant la Chine à démontré facilement que les USA sont un géant aux pieds d’argiles.

    Pour la Russie c’est pareil, approcher à moins de 600km de sa frontière avec des mauvaises intentions ça risque de faire très mal, ils ont aussi lu Sun Tsu et connaissent aussi les faiblesses de la force US.
    La force US c’est des sous des contribuables US et les sous des pays aux ordres qui vont dans la poche du complexe militaro-industriel c’est tout. Il n’y a pas de stratégie à part se faire du fric.
    Pour l’instant à 3 millions de dollars la neutralisation d’un terroriste c’est suffisant économiquement parlant, les morts coté militaires US c’est majoritairement du suicide, pas fameux le moral.

    Heureusement il leur reste Hollywood, pour impressionner les foules.

    Maintenant que j’y pense, un colosse aux pieds d’argiles, pour une histoire de cout de production pour leur armement les USA dépendent de la Chine pour des composants, un colosse aux pieds d’argiles et peut être aux poings liés.

    Le général Make Milley le chef d’état-major US dit ’’nous vous détruiront’’, je ne suis pas sûr qu’il en ait les moyens.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 octobre 2016 12:03

      @sls0

      Bonjour,

      J’ai regardé attentivement la vidéo concernant le vociférant général Milley. Son discours tient du spectacle hollywoodien et à la fois de la méthode Couet. « We are the champion », « on va vous réduire en cendres, etc...
      Non ! les USA n’ont plus les moyens de leurs ambitions. Les USA traversent une crise grave de confiance avec une économie fondée sur la prééminence du dollar, qui ne peut exister que par la planche à billets. Mais un système qui ne repose que sur du vent et du papier ne peut perdurer en l’état.

      Comme les US n’ont pratiquement aucun programme et social et économique autre que de se reposer sur leurs »acquis« , leur fameuse hégémonie n’est autre qu’une légende qui s’effrite au fur et à mesure de la désaliénation mondiale de leur poigne de fer économique largement dépassée. Il ne suffit pas d’arroser de dollars bidons les monarchies du Golfe ou les politiciens les plus corrompus européens et d’autres continents, les plus ultra-libéraux, il s’agit de savoir si OUI ou NON ! les US sont en mesure de vaincre par les armes les plus sophistiquées :

      1/ Moralement et militairement, des peuples qui ont toujours vécu dans une société spartiate comme la société russe, la société chinoise, etc...

      2/ La méconnaissance profonde des US qui se gonflent comme une outre, des autres peuples, frise la bouffonnerie, s’imaginant que tous les peuples ont un ressenti analogue à celui des Américains du Nord, Canada inclus, nourris aux émissions télévisées, aux Pop Corn, et aux nourritures les plus anémiantes qui soient, sauf une petite élite qui se démarque des us et coutumes du pékin moyen états-unien.

      3/ La méconnaissance profonde des Russes et de leur patriotisme ! De leur rudesse et de leur endurance, de leur sens du sacrifice.

      4/ La méconnaissance profonde du patriotisme des Chinois, de leur endurance, de leur sens du sacrifice, et surtout ne pas se rendre compte que le nombre parle pour eux. Si la Chine fut soumise pendant une période allant du milieu du XIXe siècle à la première moitié du XXe, elle a retrouvé, d’abord avec Mao et les diverses péripéties de sa prise de pouvoir, ensuite avec la transformation d’une société marxiste en société libérale, sa fierté ! Les Occidentaux auront beau essayer de noyer le poisson en passant moultes marchés avec eux, les Chinois n’ont aucune intention de se plier aux caprices de Washington.

      5/ Lorsque l’on écoute attentivement le programme de la Clinton, on s’aperçoit au bout de trois ou quatre prises de parole, qu’elle prend les gens pour des cons, ramenant tout en dessous de la ceinture, rametant les électeurs communautaristes, les femmes surtout, hystérisant le débat, surfant sur la vague anti-Trump fabriquée par les médias tous à la merci du complexe militaro-industriel, complexe chez qui cette femme ivre de pouvoir, va prendre ses ordres, tous ses ordres ! et ce qui va avec. Cette transformiste maquille le vrai débat : pas de programme économique US autre que de vouloir une guerre pour relancer le dollar et enrichir ses donneurs d’ordre, pas de programme social, ça n’existe pas chez les capitalistes US, pas de programme environnemental parce que lorsque l’on défend le complexe militaro-industriel, il est clair que l’environnement ça n’existe que sur le papier, c’est comme le dollar, c’est du vent dans les branches !

      6/ Les US qui n’ont jamais connu sur leur sol de guerre chaude, ( tout juste une guerre froide qu’ils ont fabriqué pour postillonner sur l’ex-URSS, et engager un bras de fer avec eux, pour le contrôle du monde, de la monnaie, de l’Europe et des autres continents, prêts à l’époque à user de leur arme nucléaire, car OUI, à l’époque, cette menace existait réellement ) ne sont peut- être pas conscients que les peuples européens ne veulent plus de guerre ! Et je ne serais pas étonnée que des manifestations d’ampleur et d’envergure agitent les capitales européennes si d’aventure des capitaines de pédalos surgissaient pour engager leurs pays dans l’OTAN et désirer attaquer tel ou tel pays que les US ont désigné comme ennemi.

      7/ Clinton, donc et son programme indigent, vide, creux, inapte à sustenter l’appétit du peuple américain d’une justice sociale, d’une économique viable, autre qu’une dollarisation nationale et extra-nationale, une éducation des masses qui passe par une justice sociale dès la maternelle, n’a plus que les ’armes » et la « guerre » à proposer aux Américains. Elle a pour cela les crapules médiatiques, et mêmes les pornographes de Hollywood s’en mêlent, et pas les plus talentueux mais les plus exhibitionnistes, il va de soi !

      8/ Clinton a beau se parer de ses tailleurs immaculées, et jouer les vierges effarouchées devant les propos de Trump, les siens de propos sont infiniment plus dangereux, démoralisateurs, et surtout teintés d’ignorance devant ce que je viens d’énumérer. Toutes les raisons qui font que les US ne se contenteront, vu leurs moyens militaires en deçà de leurs ambitions affichées, de fomenter ça et là des guerres pourries, sur les pays les plus faibles de la terre. Comme le Yemen, par pays interposé, comme la Syrie qu’ils ont détruite, comme l’Ukraine, à nos portes ! Mais aller se frotter réellement à deux molosses et colosses comme la Russie et la Chine, cela tient de la fantasmagorie cinématographique de Clinton et Consorts, les meilleurs représentants de la société de spectacle de cet ex ’nouveau-monde" qui ne tient plus que par les ficelles usées de la propagande.

       


  • Le421 Le421 20 octobre 2016 19:50

    Supposons...

    L’Europe a besoin de gaz, c’est même la seule source d’énergie à caractère peu polluant de l’avenir immédiat.
    On sème un beau bordel en Ukraine en aidant quelques allumés du bocal nationalistes, ce qui permets de refroidir les relations entre la France et la Russie.
    D’ailleurs, l’excellent Cheval de Troie polonais indique que le marché des Mistral, si il se fait, verra en réplique le non achat des hélicos caracals français.
    Toumou 1er baisse le froc comme d’hab’ et envoie péter les russes.
    Bon, deux beaux porte-hélicos en rade et des relations hivernales.
    Le Cheval de Troie, d’ailleurs, finit par envoyer paître ces idiots de français et achète des Blackhawk !!
    Toumou 1er refait son stock de vaseline pour les coups à venir !!  smiley
    Bon, ensuite (vous me suivez ?), on a toujours besoin de gaz !!
    Ca tombe bien, l’Iran redevient fréquentable et, comme par hasard, du gaz et du pétrole, ils en ont plein !!
    Sauf que.
    Voilà t’y pas que nos amis préférés de service (du moins, à nos chefs !!), j’ai nommé l’Arabie Saoudite et le Qatar, vous savez, les passionnés de foot, ne veulent pas que l’Iran leur pique ce magnifique marché !! D’autant plus que chez les « kouffar » de l’hexagone, certains ne voient pas d’un bon oeil les pratiques de ces pays...
    Alors ? Ben, on sème le bordel sur le passage de ces pipe-line en sponsorisant une guerre de religion (t’as raison Léon) qui n’a d’autre but que d’empêcher ce petit bizness.
    Notez au passage que les oléoducs saoudiens, pas touche !! Rien !! Pas un petit attentat, pas une bombinette, pas un camion suicide pour les déranger.
    Un peu bizarre, non ??
    Ca pue l’embrouille.
    Et les russes, vous me direz ?
    Bien amis avec la Syrie, barrière naturelle avec le Moyen Orient, ils ne veulent pas que le coin se déstabilise trop et automatiquement, ils contredisent les américains...
    Dernier acte, au mois de Janvier 2017, à priori, les ricains vont installer sur les terres du Cheval de Troie des batteries de missiles pour surveiller l’Iran !! Ben voyons !!
    A 200 bornes de la Russie. Eux qui ont fait le coup avec Cuba...
    Mais ce ne sont que des suppositions.
    C’est marrant. C’est si simple que j’y croirais...


    • pemile pemile 20 octobre 2016 19:57

      @Le421 « verra en réplique le non achat des hélicos caracals français. »

      C’est déjà abandonné (canard enchainé de la semaine ou semaine dernière ?)

      Le choix d’abandonner le milliard prévu pour les mistral était justifié par les 3 milliards des hélicos, les deux sont perdus.


    • Le421 Le421 21 octobre 2016 08:25

      @pemile
      C’est ce que j’ai écrit...
      Cela a aussi été précisé par France Info.

      Mais bon, je dis bien, c’est une supposition cette histoire.


  • lloreen 20 octobre 2016 20:37

    Je pense surtout que les populations ne sont lus prêtes à se laisser sacrifier par quelques malades mentaux qui tempêtent derrière des micros et des écrans de télévision.
    La constatation de Paul-Valéry comment peut-être à faire de l’ effet quelques décennies plus tard.

    « La guerre, c’ est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. »

    Il ne faut pas non plus oublier que la planète ne se limite ni à Washington ni à Moscou. Il y a pas mal de monde entre les deux points qui n’ ont rien à gagner de querelles intestines de clans mafieux interposés.
    Que ceux qui veulent la guerre aillent la faire eux-même et qu’ ils en subissent personnellement les conséquences.

    • roman_garev 20 octobre 2016 22:18

      @lloreen

      Ah bon, la Russie c’est un clan mafieux ?

      Et Paris, et Londres, et Berlin, et Varsovie, et j’en passe sur toutes les capitales de l’UE et leurs pays correspondant, c’est quoi ? La foule de chèvres n’ayant rien à gagner, ne pensant qu’à ce qu’on les laissent paître tranquillement ?

      Une vision du monde trèèèèès originale...

    • Le421 Le421 21 octobre 2016 08:31

      @lloreen
      Notez bien que les américains veulent bien d’une guerre avec les russes dans la mesure où le théatre des opérations serait l’Europe... Les Halliburton et consors sont prêts à fournir du matos et l’intendance sans problème !!


    • lloreen 21 octobre 2016 10:56

      @roman_garev
      Où ai-je écrit que la Russie est un clan mafieux.
      La Russie est un territoire peuplé de 130 millions d’ individus et un clan mafieux est un clan.
      Ne savez-vous peut-être pas ce qu’ est un clan ?


    • lloreen 21 octobre 2016 11:02

      @Le421
      « Les américains » ne veulent pas de guerre avec « les russes ». Ce sont certains éléments malfaisants des gouvernements qui suivent cet agenda. Certainement pas les 430 millions d’ individus vivant sur le territoire américain et le territoire russe.
      On connaît bien l’ aversion de certains membres de ce clan dont les plus connus sont les Bush, Brzejinksi et consorts qui carburent aux guerres certainement depuis leur enfance car à ce niveau c’ est vraiment pathologique.

      Les dirigeants russes connus et non pas « les russes » qui sont pour moi l’ ensemble des individus vivant sur le territoire de la Russie ont une vision beaucoup modérée des choses et ils semblent oeuvrer pour un apaisement.


    • lloreen 21 octobre 2016 11:09

      @roman_garev
      « Une vision du monde trèèèèès originale.. »

      Elle n’ est absolument pas originale elle reflète l’ exacte réalité. Et la réalité, c ’ est le rejet par les populations de la vision mondialiste totalement inhumaine que suivent certains malades mentaux qui veulent un contrôle total des opérations. Ce n’ est pas un mystère qu’ il existe entre certains dirigeants et les populations des nations un fossé abyssal.Que ce soit à Paris, Londres ou ailleurs et que la situation mondiale est en train d’ évoluer.
      Le monde ne se résume ni à Obama, ni à Merkel, ni à Hollande ni à Poutine même si c’ est que suggère leurs médias sous contrôle. Dieu merci.


    • roman_garev 21 octobre 2016 11:35

      @lloreen

      1) « Il ne faut pas non plus oublier que la planète ne se limite ni à Washington ni à Moscou. Il y a pas mal de monde entre les deux points qui n’ ont rien à gagner de querelles intestines de clans mafieux interposés. »


      2) « Où ai-je écrit que la Russie est un clan mafieux. » - Voir (1)

    • lloreen 21 octobre 2016 11:56

      @roman_garev

      Pour approfondir mon propos je vous invite à regarder cette vidéo qui est une synthèse (certes réduite mais parlante) de ce que j’ ai succinctement exposé. Peut-être est-ce ce raccourci que je me suis permis de mettre en exergue qui vous a surpris. Et évidemment derrière les Rothschild il y a bien d’ autres forces que vous devez sans doute connaître aussi.
      http://www.dailymotion.com/video/x4xgyg1_la-cabale-veut-qu-alain-juppe-soit-president-en-2017_news


    • lloreen 21 octobre 2016 12:08

      @lloreen

      Pour affiner encore mon propos je relève que la banque de Russie est aux mains des Rothschild ce qui n’ est pas du goût de monsieur Poutine qui défend d’ autres intérêts.
      Il semble suivi dans sa démarche par de nombreux russes et à ce niveau il faut constater que sur ce point il a un avantage certain par rapport à ses homologues des autres gouvernements qui n’ont plus -et de loin- le soutien des populations.


    • roman_garev 21 octobre 2016 23:09

      @lloreen
      « ce qui n’ est pas du goût de monsieur Poutine »

      Hélas, jusqu’à présent rien ne prouve votre affirmation. La Banque Centrale de Russie reste ce qu’elle était ces 25 ans.
      Peut-être vous êtes mieux placé que moi pour connaître les goûts de Poutine.
      En tout cas les goûts sont loin de la politique qui n’est rien autre que l’art du possible. Parfois, et même souvent, on agit (ou on n’agit pas, comme dans ce cas-là) contre ses goûts personnels.

      « Il semble suivi dans sa démarche... »
      De quelle démarche parlez-vous au juste ? J’ai dû laisser passer qqch...

    • roman_garev 21 octobre 2016 23:18

      @lloreen
      « Peut-être est-ce ce raccourci que je me suis permis de mettre en exergue qui vous a surpris. »


      Vous avez parlé de Washington et de Moscou qui ne seraient pas seuls sur le globe, et ensuite des clans mafieux et de leurs démêles dont tous les autres ne devraient pas souffrir. Il n’y avait ni Rotshilds ni autres dans votre com, rien que Washington et Moscou. Donc qu’est-ce qu’on devait penser ?

      Bon, passons, mais il est toujours préférable de formuler ses pensées d’une façon claire.


    • lloreen 22 octobre 2016 14:56

      @roman_garev
      Je parlais de sa démarche d’ apaiser la situation parce que s ’il était aussi hystérique que madame Clinton ou de ses partisans cela deviendrait très inquiétant.


  • lloreen 20 octobre 2016 20:38

    pardon : plus (prêtes)- commence (peut-être)


  • fourmiagile (---.---.87.176) 20 octobre 2016 22:22

    Encore une fois : l’arme nucléaire n’existe pas, vous n’avez rien à craindre.



    • doctorix doctorix 21 octobre 2016 12:18

      @fourmiagile

      Hypothèse intéressante.
      Le petit état d’Israël pourrait bien tirer sa protection d’un mensonge à cette hauteur.
      Certains arguments paraissent solides.
      Ce serait trop beau...

    • JL JL 21 octobre 2016 12:36

      Je pense qu’ils vont être contents les Japonais, d’apprendre cette excellente nouvelle !


    • roman_garev 21 octobre 2016 21:09

      @doctorix

      Ne prêtez pas attention et surtout ne répondez jamais à ce taré qui de temps en temps fait surface à l’AV pour harasser le monde par son idée fixe absurde.
      À noter qu’il ne parle jamais de thermonucléaire, car nier l’explosion de Tsar Bomba à la Nouvelle Zemble serait assez difficile. Pourtant une fois il a dit qu’il s’agirait d’un explosif conventionnel. Imaginez cela, 57 mégatonnes du T.N.T. à expédier à la Nouvelle-Zemble. Combien faudrait-il de brise-glaces et surtout de siècles pour cela, c’est à calculer. Mais le personnage n’est pas fort même en arithmétique...

  • goc goc 21 octobre 2016 00:43

    L’auteur a oublié un paramètre typiquement américain, c’est leur anti-communisme congénitale qui leur fait considérer qu’un bon russe est un russe mort.
    il ne faut pas sous-estimer cette haine viscérale du « russe ». C’est cette haine qui entretien et renforce l’hystérie actuelle.

    Et si vous pensez que cette période est révolue, regardez comme les schémas du siècle dernier perdure :
     entre la pudibonderie qui leur fait censurer la simple vision d’un sein, et la prohibition qui oblige encore dans certains états, à cacher sa bouteille d’alcool en pleine rue, dans un emballage neutre, il y a de quoi s’inquiéter pour leurs autres délires, dont l’anticommunisme primaire qui considère la Russie comme l’Ennemi absolu.

    Il ne faut pas oublier que la seconde guerre mondiale était avant tout pour les américains un moyen de se débarrasser de Staline, et c’est uniquement parce que ce dernier prenait l’ascendant sur les nazis, que les ricains sont intervenus en Europe en prétendus libérateurs, alors que leur débarquement avait pour but uniquement que de stopper l’avancé russe et faire main basse sur l’Europe de l’ouest.

    On peut même considérer que c’était la première grande défaite des américains car ils ont du partager l’Europe avec les communistes, et n’en récupérer qu’une moitié


    • roman_garev 21 octobre 2016 10:41

      @goc
      « leur anti-communisme congénitale qui leur fait considérer qu’un bon russe est un russe mort. »


      En fait il faut parler de l’anti-russisme congénital, sinon votre phrase est dénuée de sens.
      Autrement dit, les amer loques haïssent les Russes et en ont la peur bleue, quelle que soit la forme de leur État, communiste ou tout autre... Ils ne les ont tolérés (car la peur avait diminuée) que durant une courte époque de soumission complète de leur crème corrompue des années 1990.

    • goc goc 21 octobre 2016 12:24

      @roman_garev
      En fait il faut parler de l’anti-russisme congénital, sinon votre phrase est dénuée de sens.

      non, je maintiens ma phrase.
      C’est d’abord de l’anti-communisme avant d’être de l’anti-russisme.

      la preuve, l’attitude franchement hostile envers les chinois (et que dire des vietnamiens avec la défaite la plus honteuse de l’histoire de l’amerique). Le pire c’est qu’avec les chinois et leur puissance actuelle (surtout financière - voir le stock de bons du trésor US), les ricains sont obligés de faire profile bas et donc ne peuvent pas (encore) faire dans l’hystérie anti-chinoise


    • Michel Maugis Michel Maugis 21 octobre 2016 14:02

      @goc


      je suis d’accord avec doc.

      Car cet anti-communisme là est visible aussi chez tous ces trolls qui polluent Agoravox.

      Car en fait c’ est contre le marxisme, qui est toujours la conception du monde qui gouverne la Russie.


    • hunter hunter 21 octobre 2016 20:26

      @roman_garev

      S’ils haïssaient seulement les russes.......en fait ils haïssent pratiquement tout le monde, et surtout les européens (et particulièrement la France), parce qu’il y a des trucs en Europe comme les systèmes sociaux et les services publiques, qui sont pour eux des notions inconcevables !

      Je ne sais pas si vous vous souvenez des manifs’ hystériques à propos de l’Obama care, qui pourtant ne casse pas trois pattes à un canard !

      Leur plus gros problème, c’est leur paranoïa qui les obligent à se prendre pour un peuple messie, un peuple d’élus !

      Et je ne parle pas seulement des élites socio-psychopathes, mais on peut trouver cet incroyable sentiment de suprématie élitiste, chez un hill billy du fin fond de l’Oklahoma !

      Adishatz

      H/


    • roman_garev 21 octobre 2016 21:21

      @hunter
      « en fait ils haïssent pratiquement tout le monde, et surtout les européens (et particulièrement la France) »


      Peut-être, mais convenez que la haine a ses degrés. Ils haïssent surtout ceux qu’ils craignent. Ceux qui ne sont pas à craindre, ils les méprisent.


    • roman_garev 21 octobre 2016 21:30

      @Michel Maugis

      Pas d’accord. 

      1) Les trolls de chez vous, ce n’est pas quand même les USA, donc ils ne prouvent rien sauf leur propre anti-russisme, ou anti-communisme, ou poutinophobie, etc. à chacun.

      2) Le marxisme ne gouverne pas la Russie, pour le moins depuis 1991 (en fait il ne la gouvernait jamais, il n’était que proclamé en tant qu’idéologie de l’État, mais c’est un autre sujet, merci de ne pas le développer). Je comprends bien qu’il vous est agréable de le croire, mais moi j’en sais de loin plus que vous. Il ne faut pas faire passer vos désirs pour des réalités.

  • M’hamed EL Yagoubi (---.---.181.82) 21 octobre 2016 00:44

    La guerre mondiale est déjà là. Elle a pris une forme d’un dispositif international de type nouveau : Guerre mondiale dans un seul pays ou deux ou trois (Irak, Yémen et Syrie). Une centaine de pays sont engagés directement et indirectement dans cette guerre. Plus de 60 pays sous le nom de coalition contre Daech en Irak, une trentaine contre le peuple de Yémen et à peu près une dizaine en Syrie. 


    • roman_garev 21 octobre 2016 21:37

      @M’hamed EL Yagoubi
      Ces chiffres (plus de 60 pays de la coalition) sont éphémères, ils na valent même pas le papier sur lequel ils sont inscrits. La poignée (5 ou 7) d’eux qui participent vraiment ne le font que par deux ou quatre avions, par 20 ou 50 militaires. C’est un peu insuffisant pour parler d’une guerre mondiale. 


    • EL Yagoubi M’hamed (---.---.181.246) 24 octobre 2016 01:32

      @roman_garev
      Tout à fait. Il n’y a aucun doute que cette coalition numérique prépare cette guerre par des mécanismes psychologiques pour tester la réaction des peuples de cette planète. Les stratégies médiatiques sont tellement raffinées jusqu’au fond de la débilité. 


  • Michel Maugis Michel Maugis 21 octobre 2016 00:49
    @roman_garev

    je ne suis pas d’accord avec cela.
    1. « Il n’y a aucune raison impérieuse pour les États-Unis d’aller en guerre contre la Russie. »
    Si, ils ont une raison, celle que la Russie est le seul obstacle à leur volonté de dominer et contrôler le monde à leur seul profit.

    le problème est qu’ ils n’ arrivent pas à placer la Russie devant l’ opinion mondiale qu ’ elle serait la responsable de cette future guerre.

    Or toute guerre US est une guerre de lâches qui ont besoin pour l’ enclencher de l’approbation no seulement du peuple US mais aussi d’une population mondiale unie contre un ennemi.
    Hier c’ était le « communisme », aujourd’hui c’ est la Russie même.

    d’ ou la décision de l’ URSS de s’auto éliminer :  C’ est le GAMBIT DE GORBI.
    1. « La Russie n’est pas l’ennemi ; c’est Alzheimer qui l’est. »
    Mais pour les USA SI !- LA RUSSIE EST L’ENNEMIE, et le sera toujours jusqu’au moment où ils seront contraint de jeter l’éponge, devant la puissance croissante de la Russie, la Chine, L’Iran, l’Inde et des peuples du tiers monde qui se libèrent de la tutelle US ( dernier en date les Philippines).

    Espérons que personne répondra au TABernacle. 

    • vesjem vesjem 21 octobre 2016 10:18

      @Michel Maugis
      l’aversion us contre la russie est moins re-sentimentale que tu ne le penses ; c’est l’oligarchie us qui organise par médias interposés le ressentiment artificiel des américains envers les russes ;
      ce qui « motive » l’oligarchie américaine, n’est simplement que l’avènement d’un dollar roi mondial ;
      et il semble que les vents soient défavorables 


    • roman_garev 21 octobre 2016 10:45

      @Michel Maugis


      Bonjour,
      Moi aussi je suis de votre avis sur ces points.
      Le fait que j’a partagé l’article, généralement non anti-russe (ce qui le fait déjà précieux de nos jours), ne signifie guère d’avoir approuvé tous ses thèses sans exception.
      C’est pour en discuter plutôt.

    • Michel Maugis Michel Maugis 21 octobre 2016 12:40

      @roman_garev


      Oui, effectivement, j’ai oublié que c’était une recopie de l’ article qui n’était donc pas de vous.

    • Michel Maugis Michel Maugis 21 octobre 2016 23:44

      @roman_garev


      Rassurez vous je ne vais pas développer.

      Par marxisme j’entendais le matérialisme dialectique, qui n’ interdit absolument pas de revenir au capitalisme devant la menace existentielle à laquelle était soumise la Russie dans sa poursuite de la construction du socialisme dans un seul pays. Cette construction ne SERA JAMAIS dictée par le marxisme seul, mais aussi par l’ ennemi. La construction du socialisme n’a jamais et ne sera jamais dictée par un livre de recette.

      Il y a un retour volontaire de la Russie pour la mettre dans la position favorable pour une révolution socialiste mondiale, chose qui a été ratée en 1917 avec la défaite de la révolution spartakiste en Allemagne.

      à cette époque, n’ existait pas Internet et en général les moyens d ’information qui permettent maintenant d’influer énormément sur la superstructure idéologique qui controle les masses.. et qui finalement votent,

      rien ne permet de dire que le l’ ex KGB, maintenant le FSB, qui gouverne ne serait plus marxiste.. comme l’ est toujours le PCChine et le Vietnam.


    • doctorix doctorix 22 octobre 2016 11:20

      @vesjem

      Aux USA, selon un sondage, Poutine est plus populaire que Trump et Clinton !
      Et même plus que les deux réunis !!!
       57% des suffrages devant Donald Trump avec 24%. Hillary Clinton fermait la marche avec 19% des votes.
      Bon, c’est aussi une question de site, celui où on a fait le sondage.
      Mais quand même, c’est marrant...


    • L'enfoiré L’enfoiré 24 octobre 2016 09:53

      @doctorix

      Un choix est kafkaïen entre deux faces d’une même pièce d’après Nancy Fraser.

      D’un côté, le sexisme de Donald, mais faiseur de deal , rationnel par la relation pragmatique avec Moscou.

      De l’autre, la duplicité avec la finance de Hillary, anti-russe jusqu’à une diabolisation dangereuse et stupide. 


  • rogal 21 octobre 2016 05:44

    D’après l’OUVIA (Ouvroir d’’Intelligence Artificielle), la Troisième Guerre mondiale aura lieu le 29 février 2017 et elle épargnera le Pech de Bugarach.


  • vesjem vesjem 21 octobre 2016 10:08

    excellent article


  • MILLA (---.---.110.156) 21 octobre 2016 11:26

    Encore la désinformation sioniste !

    En tous cas on attend toujours la fameuse guerre entre l’Occident et les Russes dont vous parlez depuis tant de temps sur ce site...mdr.

    Poutine dirige meme les principales manoeuvres en Syrie pour exterminer les musulmans sunnites. Donc s’ils agissent ensemble, c’est qu’il n’y a pas de conflit entre les russes et l’Occident/Israel, reflechissez un peu. Penser le contraire est ridicule.

    Il n’y aura pas de guerre Mondiale, les occidentaux et leurs amis Russes, Iraniens , israéliens chinois sont occupés à détruire les pays arabes et africains.


    • L'enfoiré L’enfoiré 24 octobre 2016 09:49

      @MILLA,


       Il ne faut pas voir du sionisme partout.
       J’ai l’impression que vous voyez des sionistes derrière tous les coins de rue et que vous le ressortez à chaque commentaire..
       Pour le reste du commentaire je suis d’accord.
       Vous oubliez dans la liste beaucoup d’autres pays.

  • Truc (---.---.42.163) 23 octobre 2016 19:50

    Bonjour,

    Attention, Je vais essayer de déboucher le tuyau. *Inspiration* FIOUUUUUUUUUU !

    Je prend pour acquis qu’il y a « 20 ans de décalage » ou encore « 1 a 2 génération d’engins »entre le matériel de défilé militaire et le matériel de guerre. C’est un fait que je vous laisse admettre en regardant pleins de vielles photos.

    Efforcez vous, je vous en pris, de comprendre qu’un fantassin vaguement connecté avec son fusil auto est un arbalétrier, qu’un « VTB » avec 4 grosses roues et 20mm de blindage est une charrette a bœuf, qu’un hélicoptère est une machine a gâcher du carburant.

    Que le ’missile nucléaire’ cliché, V2 like, de 15m de haut avec son gros propulseur a poudre, est un trébuchet. Tout cela n’est en rien une dénégation du formidable pouvoir destructeur du suppositoire atomique type guerre froide, mais ce n’est pas une arme moderne.

    On peut en science civile aller a 4km/s en haute atmosphère, a 1km/s sous l’eau. On as des machines qui peuvent prendre des décision stupides et pointer des outils dangereux en quelques ms, on as des laser qui coupent l’acier, des trous noirs en laboratoire.

    Si demain matin, vous décidiez avec vos collègues, vos camarades, vos concitoyens, qu’en sais-je moi, de menacer l’empire, ou une des puissance de la terre selon votre croyance, il m’est avis que vous devriez vous préparer a quelques trucs :

    => Vous manger des « torpilles supersoniques » chargé du machin qui one-shoot un porte avion en créant une bulle d’aire énorme en dessous.

    => Vous manger un « truc de supériorité aérienne » avec une aérodynamique bizarre qui change de trajectoire en violant les lois de la physique et vraisemblablement sans âme.

    => Vous manger des « nuage tactiques », des missiles qui explosent en murs de vapeur, des véhicule qui fabriquent de la brume très épaisse...

    => Vous manger des vrais manipulations climatiques. La géo-ingénierie est une réalité et il y a toujours du terrassement de partout. Peuvent t’il assécher un pays, faire tomber la pluie ?

    Toutes les technologies pour fabriquer ces armes sont disponibles a l’école. J’imagine donc que les vrais armes « secrètes mais prêtes a être produite en masse » sont encore plus impressionnantes que ce que les images volés de prototypes ne laisse imaginer.

    C’est bon, l’air passe ?

    Une bombe basique, poket and ergonomic, correctement camouflé, peut être introduite a l’ancienne par contrebande a peut prés n’importe ou, ou bien avoir été enterré dans de la profondeur stratégique ou étre immergé tout les n km au large d’une cote ou d’un axe.

    L’équilibre de la terreur est intact. Je vous rend le monde comme je l’ai trouvé.

    A+


    • Ruut Ruut 23 octobre 2016 22:13

      @Truc
      Technologiquement les US n’ont que Hollywood, contrairement aux Russes et aux Chinois qui eux ont de l’High tech opérationnel.


  • Ruut Ruut 23 octobre 2016 22:11

    N’oublie pas notre Hollandouille national pro guerre, pros US et anti Russie et surtout complètement taré.


  • L'enfoiré L’enfoiré 24 octobre 2016 09:39

    @roman_garev, Je ne sais si vous connaissez Alexandre Latsa. 

    Il est venu dernièrement à Paris au Centre Pouchkine pour parler de son livre (Le modèle russe pour la France) et de la situation en Russie. Il vit à Moscou. 
     Le seul article que j’ai écrit sur la Russie (où je ne suis jamais allé) l’a été via ses idées. Quand je lui ai dit ce que les médias écrivait de notre côté. (Le Vif cette semaine : « la guerre froide le retour »), il a répondu :
    conneries de journalistes mais le risque de guerre existe 
    Imaginons qie l’armee americaine bombarde la Syrie et tape sur des soldats russes par megarde ou provocation ?  

    • L'enfoiré L’enfoiré 24 octobre 2016 09:41

      Dans deux semaines, aux résultats des élections américaines, cela deviendra plus clair.

      Deux mondes s’y affrontent

    • jacques 30 octobre 2016 19:34

      @L’enfoiré
      Bonsoir oui, nous verrons, ou pas.... d’après tous les indices qui se déroulent en ce moment ( comme en Belgique et en Islande) il me semble que logiquement les choses sont décidées déja et tout se déroule.... donc hillary ou donald c’est blanc bonnet et bonnet blancl


Réagir