vendredi 10 mars - par CHALOT

PAS DE RSA, PAS D’EMPLOI !

Ce matin j’ai reçu un appel téléphonique d’un correspondant m’annonçant qu’un SDF privé de RSA allait faire un « sitting » devant le Conseil Départemental de Seine et Marne.

J’ai promis d’y aller, pas pour voir mais pour m’informer et intervenir.

J’ai trouvé ce monsieur, Denis S , discutant avec un homme devant une banderole.

C’est le directeur de cabinet du président du Conseil Départemental qui s’informait de la situation.

Je me suis rapproché et présenté pour en savoir un peu plus.

Denis, âgé d’une petite quarantaine d’années s’est vu privé un emploi parce qu’il n’avait pas de RSA.

En effet il n’avait plus de couverture sociale.

Ce RSA lui avait été retiré, suite à une radiation…..

Ayant perdu son passeport et sa carte d’identité, il n’avait pas pu retirer un courrier en recommandé au bureau de poste.

Ignorant la demande qui lui était faite, il ne s’était pas rendu à une convocation qu’il n’avait pas reçue.

Ubuesque… Non !

Denis a demandé et obtenu une nouvelle carte d’identité mais malheureusement, malgré un soutien, il n’arrivait pas à obtenir son dû.

En colère, il a décidé, à la suite de plusieurs mois de démarches infructueuses, de frapper un grand coup.

Au début son choix a porté sur un mode d’action plus désespéré, qu’il a heureusement abandonné.

Je m’apprêtais à noter tous les renseignements pour interpeler les différents décideurs mais, peine perdue, le directeur de cabinet a décidé d’intervenir sur le champ auprès de ses services et auprès de la CAF.

Voici une affaire rondement réglée.

Je tiens à remercier le directeur de cabinet et les responsables de la Maison Départementale de la Solidarité qui ont reçu cet homme, dans l’instant.

Aujourd’hui c’est le Conseil Départemental qui intervient, hier c’était la direction de la CAF pour une situation similaire.

Ce qui est regrettable c’est que des personnes puissent se retrouver sans droits, envoyés d’un service à l’autre.

Il existe à la CAF, le rendez-vous des droits qui devrait être bien connu des allocataires du RSA ou d’une prestation familiale qui pourraient obtenir une réponse positive et rapide à leurs demandes.

Cela éviterait l’inquiétude et la désespérance.

Il faudrait aussi très vite supprimer la taxation des appels téléphoniques aux services publics, sociaux ou autres.

C’est une réforme à faire très vite.

Jean-François Chalot

 



17 réactions


  • raymond 2 10 mars 08:54

    Quelques situations que j’ai vu autour de moi :
    Une personne de 60 ans qui se retrouve pendant un an sans ressources car il n’arrivait pas a obtenir son rsa. car il manquait toujours un papier et chaque fois le délai de réponse de la caf était très long. au bout d’un an il a eu son fabuleux rsa et les agents on eu le toupé de lui demander avec quoi il avait vécu et le soupçonnait de travail au noir.
    Un autre qui n’a pu obtenir son allocation chômage car il n’a pas fourni ces papiers dans les délais. Maintenant il a commencé une démarche rsa qui s’annonce longue et tortueuse. Cette personne doit peser 45 kg et en a perdu 10 !
    Bien sur ces personnes parlent parfaitement français et savent lire et écrire mais par contre évidement il déprime on se demande pourquoi.
    Même type de problèmes pour d’autres personnes pour obtenir l’allocation logement.
    Heureusement qu’il y a le secours populaire et les resto du cœur qui son plus réactif.


  • Tall Tall 10 mars 10:11

    Ce n’est pas encore la Grèce, mais on va y arriver ...

    encore 5 ans d’européïsme et on y sera

  •  
     
     
    Grâce à la TRAITE NEGRIERE à Soros non feront venir DES MILLIONS DE RUistes qui financeront les millions de RSAistes qui financeront les 6 MILLIONS DE CHÔMEURS qui financeront ainsi les retraités ..
     
    Sans oiblier de taxer les robots mais qu’au Boobaland

     
     
    Ben, du café du commerce ouvrier qui veut pas de femme ...
     
     
     
    Il est laid le béret !
     
    Il est mimi le burkini !

     
    Comptine de Comtesse de Rothschild
     
    Nous permettrons l’expression raisonnable de la liberté religieuse.
    Dans l’espace public (rues, plages)

    https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/questions-religieuses-et-laicite

     


    • Louve Louve 10 mars 13:25

      @La Baudruche négrière patronale verdie


      J’ai une chanson magnifique ici qui illustre parfaitement votre commentaire. Je ne m’en lasse pas, et elle est virale sur la toile : 


      Elle a aussi sorti une chanson sur la Burkinisation de la France , mais celle que je vous ai mise en lien est inégalable ! Dommage que cette charmante jeune fille ne soit pas plus suivie par ses semblables. 

    • pemile pemile 10 mars 13:35

      @Louve « elle est virale sur la toile »

      On se calme, 22000 vues en 6 mois ! (dont mes 5 secondes d’écoute) smiley

      Franchement « chanson magnifique », « inégalable », c’est d’l’humour ?


    • Louve Louve 10 mars 13:53

      @pemile


      C’est pas mal pour une inconnue ! Elle est sur plusieurs sites en plus, ça vous a pas fait rire ? Moi ça m’fait marrer, c’est si rare de rire en ce bas monde globalisé. 

      C’est de l’ordre du pamphlet, et la culture française a toujours défendu ardemment le droit au pamphlet. 

  • foufouille foufouille 10 mars 11:19

    "Il existe à la CAF, le rendez-vous des droits qui devrait être bien connu des allocataires du RSA ou d’une prestation familiale qui pourraient obtenir une réponse positive et rapide à leurs demandes."

    rapide c’est six mois.


  • France Républicaine et Souverainiste France Europe République 10 mars 11:24

    A Chartres un SDF a commis une violente agression pour pouvoir retourner en prison (!)...


  • CHALOT CHALOT 10 mars 11:47

    Foufouille !

    Oui sauf si une assoce un peu musclée intervient.
    J’interviens de suite, sans attendre !



  • Robert Lavigue Robert Lavigue 10 mars 12:12

    Voici une affaire rondement réglée. Je tiens à remercier le directeur de cabinet 

    Même Chalot se macronise... Tout un symbole ! C’est foutu...


    • baldis30 10 mars 13:14

      @Robert Lavigue
      bonjour

      « Même Chalot se macronise... Tout un symbole ! C’est foutu... »

      espérons que non !


  • CHALOT CHALOT 10 mars 15:46

    Non je ne me macronise pas

    et Macron n’aura pas ma voix, ni au premier, ni au deuxième tour

    Je reconnais parceque c’est un fait que ce directeur de cabinet a eu une attitude correcte.
    Il n’est pas de mon bord et alors ?

  • babadjinew babadjinew 10 mars 18:01

    Toujours plus facile de faire la chasse aux pauvres qui de surcroît n’utilisent même pas l’intégralités de leurs droits pour des raisons de complexifications et d’humiliation ! L’ensemble assaisonné d’une presse stupide qui annonce régulièrement que les CAF ont récupéré 20 Millions par ici 10 par la.....


    Mais de qui ce moque t’on quand l’on sait que la seule fraude fiscale (même pas l’optimisation fiscale) représente un manque d’entrée pour la sécurité, l’écoles, la justice, etc de 80 milliards chaque année !!!

    Le RSA devrait être un droit automatique et inaliénable !!!!

    Mais bon c’est toujours plus facile de taper sur les faibles plutôt que d’affronter le puissant....

    Si seulement le monde de l’exclusion pouvait percevoir qu’il est légion.......

    Merci de parler de la vraie galère des exclus cela change des discours stupides ambiant.

    Bonne journée


  • Agafia Agafia 11 mars 08:25

    J’ai un pote qui vit dans un camion et qui alterne intérim, saison et chômage. Impossible donc de prendre un appart. Il navigue pour s’en sortir, tant qu’il peut rouler. Comme il faisait les vendanges en Suisse, il n’a pu aller à une réunion Pole Emploi et bien qu’il les ait prévenus, ils l’ont radié car il n’a pas répondu à leur appel téléphonique son tél ne passant pas sur le réseau suisse.

    Bref il s’est retrouvé 2 mois sans revenus avant de pouvoir se réinscrire. Nada, que dalle....

     Elle est humaine la France... quand on n’est pas un migrant...

    • foufouille foufouille 11 mars 09:35

      @Agafia
      franchement, si il a des bulletins de payes, il saisit le tribunal.


  • VIO59 11 mars 17:21

    « Denis, âgé d’une petite quarantaine d’années s’est vu privé un emploi parce qu’il n’avait pas de RSA.

    En effet il n’avait plus de couverture sociale. »

    Voilà l’information la plus importante dans l’article, et personne ne l’a vue, même pas son auteur.

    Il est facile d’expliquer pourquoi les chômeurs non indemnisés et les 18-25 ans qui n’ont pas droit au RSA n’ont aucune chance de trouver du travail, puisque les pouvoirs publics subventionnent l’embauche des chômeurs indemnisés sous le prétexte que certes cela ne crée pas d’emploi, uniquement une effet de substitution, mais ce n’est pas grave car il vaut mieux payer quelqu’un à travailler qu’à ne rien faire, c’est une question de bon sens (refrain souvent entendu)

    Et on passe tout de suite à la question suivante sans voir que celle-ci mérite d’être développée.

    En effet pour opérer une substitution il faut obligatoirement deux termes et si l’un d’entre eux est le chômeur indemnisé l’autre est forcément le chômeur non indemnisé.

    Subventionner l’embauche des chômeurs indemnisés et des allocataires du RSA n’a de sens que s’il y a un grand nombre de chômeurs non indemnisés sur le marché du travail, de sorte qu’on trouve du travail beaucoup plus rapidement quand on peut les doubler dans la file d’attente. A défaut le chômeur indemnisé ne trouverait pas de travail plus vite puisque les autres, indemnisés aussi, donneraient droit à la même subvention, et il ne serait plus possible de financer cette dernière avec l’économie réalisée sur la durée d’indemnisation.

    Tout le modèle économique de l’activation des dépenses passives d’indemnisation du chômage s’écroulerait et on n’entendrait plus parler de cette cochonnerie.

    L’alternative « il vaut mieux payer quelqu’un à travailler qu’à ne rien faire » n’existera plus quand le chômage non indemnisé aura disparu. C’est encore mieux qu’une question de bon sens, c’est une question de simple logique.


Réagir