jeudi 1er juin - par PRCF

Pour contrer efficacement Macron aux législatives

Après l’excellent score obtenu par Mélenchon au premier tour de la présidentielle, on pouvait espérer que tous les progressistes feraient le nécessaire pour amplifier la dynamique aux législatives. Force est de constater que globalement, les choses ne vont guère dans ce sens présentement.

Côté direction du PCF, Pierre Laurent continue de cultiver la confusion en mettant sur le même plan les candidats de la France insoumise, ceux du Ps pro-Hamon et ceux. .. de son propre parti (cf ses déclarations du 30 mai sur France-Info dans l’émission d’Apathie). L’important est selon lui de faire en sorte que « la gauche », quelle qu’elle soit, accède au second tour. Et par avance, Laurent appelle à retirer ce candidat au profit du candidat Macron si le candidat FN semble éligible…
Tout cela disqualifie la direction du PCF pour se présenter en chevalier rouge de la gauche populaire : ses dirigeants restent incapables de proposer une alternative franchement anticapitaliste et anti-UE au bloc euro-patronal en gestation des LR-EM-PS.

Ce comportement opportuniste excuse-t-il pour autant la manière dont la direction de la France insoumise affiche ces derniers temps une attitude contre-productive et non dénuée de brutalité dans la conduite de sa campagne ? Sur le fond on aimerait entendre davantage de critique à l’encontre de L’UE, qui dicte de A à Z la feuille de route de Macron, et moins de références à Mitterrand, qui a rabattu la gauche vers la funeste « construction européenne »…

Pour leur part, les militants du PRCF n’en étudient qu’avec plus de sérieux, circonscription par circonscription, les candidatures respectives du PCF et de la FI. Nos organisations locales se déterminent à partir des critères nationaux suivants :
1) le candidat accepte-t-il d’ouvrir un large debat public sur la phrase de JLM « l’Europe de Merkel, on la change ou on la quitte » ?
2) le candidat s’engage-t-il à maintenir sa candidature au second tour face à un candidat soutenu par Macron ou se retirera-t-il alors en faveur du « marcheur » sous prétexte de pseudo-barrage antifasciste ?
3) le candidat accepte-t-il le débat politique avec le PRCF en renonçant à toute forme d hégémonie ?

Car pour mobiliser pleinement le potentiel politique de la candidature JLM à la présidentielle et porter au parlement une forte opposition populaire, il faut conjuguer la clarté politique sur l’Europe, l’ouverture vers les forces franchement progressistes et forclore toute attitude dominatrice. Toute autre manière de faire serait irresponsable envers la vraie gauche et envers le mouvement ouvrier, qu’attendent des épreuves très difficiles.

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/contrer-efficacement-macron-aux-legislatives/



17 réactions


  • L'enfoiré L’enfoiré 1er juin 17:56

    « Tous les progressistes feraient le nécessaire pour amplifier la dynamique aux législatives »

    La question reste : est-ce qu Mélanchon prêche pour le progressisme ?


    • Alren Alren 1er juin 19:26

      @L’enfoiré

      Mélenchon (avec un e) ne « prêche » pas ! Laissez ce terme, ici péjoratif, aux pasteurs US.

      Il défend un programme, l’Avenir en commun (toujours disponible en librairie pour ceux qui veulent en parler sérieusement) élaboré par des milliers de personnes.

      Ce programme d’une précision comme on n’en avait encore jamais vu dans l’Histoire, est clairement majoritaire devant celui plus flou et variable de Hamon (programme personnel lui), devant celui du PCF élaboré par ... pas par les adhérents en tout cas, devant celui du NPA.

      Si les dirigeants de ces partis (Cambadélis pour le PS !) ont des objections contre un paragraphe de ce programme telles qu’ils ne peuvent accepter le programme tout entier, qu’ils le disent, qu’ils citent les phrases inadmissibles.

      On attend toujours ...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:50

      @Alren
      Dans l’ Union européenne, la valeur d’un programme se mesure à sa faisabilité dans le cadre des Traités européens !
      Il est interdit de faire des politiques intérieures nationales. Or, tout ce que propose Mélenchon est interdit par les Traités, y compris une Constitution contraire au Droit européen !


      Le programme de Syriza aussi, était merveilleux, sauf que la BCE a fermé le robinet bancaire, c’est ballot ... !

      Mieux vaut tard que jamais, Mélenchon vient de découvrir les GOPé que l’ UPR explique depuis 2014 ! Mélenchon vient de reconnaître que Macron va faire le programme de la Commission européenne. Ce qu’il ne dit pas, c’est que s’il est majoritaire à l’ Assemblée, il devra appliquer le même programme..., sinon, la BCE fermera aussi le robinet bancaire !

    • Croa Croa 2 juin 07:58

      À Fifi Brind_acier,
      L’auteur écrit « 1) le candidat accepte-t-il d’ouvrir un large debat public sur la phrase de JLM « l’Europe de Merkel, on la change ou on la quitte » ? »
      Cela te satisfait-il ?


    • Durand Durand 2 juin 12:20

      @Fifi Brind_acier


       « Mieux vaut tard que jamais, Mélenchon vient de découvrir les GOPé que l’ UPR explique depuis 2014 ! »

      Dupont Aignan également !




  • JP94 1er juin 18:16

    Mélenchon a refusé lui-même toute alliance .... (sauf avec EELV en Amérique latine ...) au risque de faire gagner Macron ou la Droite...


    Il présente même des candidats FI face à la volonté d’union de certains FI locaux.

    Et puis quand on « discute » avec un inconditionnel de 0% carboné ; 0% nucléaire qui n’y connaît rien,, c’est insoutenable.
    Quand ils vous parlent du l’entente Staline-Hitler les 2 compères, c’est insupportable et du déni d’histoire à la sauce des manuels d’enseignement.
    Le vote pour Mélenchon n’a pas été inconditionnel.

    Or Mélenchon considère que voter pour lui signifie un soutien inconditionnel, ou doit le devenir.

    Nous sommes en France. Il y a encore des citoyens dans ce pays que la soumission révulse et qui sont de véritables insoumis, pas des démagos qui savent que la population en a ras-le-bol de Hollande et de la Droite.

    Donc ces électeurs ne se reconnaissent pas dans cette personnalisation à la Beppe Grillo.

    Ils ont voté Mélenchon par défaut.

    Certains par aveuglement, et ceux-là recommenceront peut-être, mais le vote construit sur cette équivoque ne saurait mener à des avancées démocratiques. 

    Où sont les avancées en Espagne avec les Podemos ? podemos nada ...

    Où sont les avancées en Italie avec Grillo ? ( même candidat anti-système démago, mais pas ex-PS maastrichien comme Mélenchon)

    Où sont les avancées en Allemagne et en Suède avec les Piraten ? 

    La candidature des Mélenchon aux Législatives est une candidature de division et c’est grave ... et puis ces affiches avec sa photo à lui alors que ce sont des Législatives montrent une stratégie uniquement basée sur sa personne pas sur les idées ...parce qu’évidemment, sinon, les candidats seraient transparents ... pas comme l’hypermédiatisé Mélenchon)


    • L'enfoiré L’enfoiré 1er juin 19:04

      @JP94,

       Vous vous souvenez de Georges Marchais entre 1972 et 1994.
       Voyez-vous une différence dans le discours ?
       Oui, c’est un scandale, mais pas pour tout le monde.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:09

      @L’enfoiré
      Le PCF avant Mitterrand était anti européen, ce qui fait une grosse différence avec Pierre Laurent, l’eurobéat ! 


    • L'enfoiré L’enfoiré 1er juin 19:10

      Un autre « Si vous avez une question, notez-là »
      On se demande si avec le temps, cela n’est pas devenu du Le Pen, c’est à dire d’extrême-droite au lieu d’extrême-gauche.


    • L'enfoiré L’enfoiré 1er juin 19:28

      @Fifi Brind_acier bonsoir,

      Pierre Laurent, je ne connais pas, désolé.
      Ici, je n’ai plus rien à dire.
      Si vous voulez poursuivre c’est chez Duguet.
      ce qui explique cela.


    • Alren Alren 1er juin 19:34

      @JP94

      Celui qui a fait gagner Macron, c’est Hamon qui ne s’est pas retiré en faveur de JLM pour une histoire de gros sous afin que le PS reçoive encore un peu d’argent des contribuables en conservant un maximum de voix.

      Un petit homme ce Hamon qui aurait trouvé normal, avec les journaleux ramant pour Macron, que JLM se retire en sa faveur si les sondages l’avaient placé devant lui, mais trouve l’inverse impensable.
      S’il avait fait gagner JLM, il est évident que la FI, le considérant comme un allié, aurait équitablement réparti la subvention électorale.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:38

      @JP94
      La Gauche se divise bien toute seule, c’est ce qu’elle sait faire mieux, se diviser en 36 chapelles ! Pas besoin de Mélenchon pour ça !
      C’est tout ce que vous reprochez à Mélenchon ??


      Il ne vous vient pas à l’idée que « changer les Traités » est une fumisterie pour éviter de parler de souveraineté et de Frexit ?? L’Europe n’est pas réformable ! explique un ancien du Comité Central de Syriza. Avec cette proposition de changer les Traités, qui n’arrivera jamais, Mélenchon neutralise 7 millions d’électeurs pour les détourner de la sortie de l’ UE.

      Quant à l’écologie, c’est un autre piège à gogos.
      La mer, la pêche, l’environnement, la défense du consommateur et l’énergie, ne sont plus des compétences des Etats, mais de la Commission européenne.

      Sans Frexit, vous pouvez toujours attendre d’avoir le feu vert de la Commission, qui passe sa vie avec les lobbies industriels ! Pour avoir refusé de transcrire 1 directive sur un maïs OGM, la France a payé 10 millions d’euros de sanction financière !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 06:45

      @L’enfoiré
      Pierre Laurent, c’est le responsable du PCF, il a aussi dirigé « le Parti de la Gauche européenne », qui rassemble les Partis de Gauche réformistes.


      C’est Pierre Laurent qui a expliqué lors de l’élection de Syriza en janvier 2015 :
      « L’Europe est un atout pour Syriza et Syriza une chance pour l’ Europe ! »
      Il suffit de voir dans quel état est la Grèce 3 ans après, pour comprendre qu’en matière de prédiction, il vaut mieux s’adresser à quelqu’un d’autre ...

    • L'enfoiré L’enfoiré 4 juin 09:31

      @Fifi Brind_acier Bonjour,

       Une dernière fois, je ne fais partie d’AUCUN parti.
       Gauche ou droite sont TOUJOURS avides de pouvoir sur les autres, ce que je ne revendique pas.
       Trop de partisans d’un côté, je le contredis.
       Trop de partisans de l’autre, je l’attaque à rebrousse-poil.
       Est-ce de l’anarchisme ?
       Pas vraiment.
       C’est être un électron libre
       C’est justement à cause de cette dichotomie de la société que tout va mal aujourd’hui.
       Athée en tout, cela veut dire ne plus utiliser le mot « CROIRE » et le remplacer utilement par « PENSER » par la critique, ce que les gens qui se laissent embourber dans une direction se retrouvent à l’étroit et ne peuvent plus avoir leur propre pensée.. 


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:25

    Mélenchon veut une majorité parlementaire pour une cohabitation avec Macron ! Encore de l’enfumage, avec son obsession « du rapport de force » ! Dans l’ UE, le rapport de force tourne court !

    Il suffit de regarder ce qui s’est passé en Grèce, quelques semaines après l’élection de Syriza ! Dès que Tsipras a commencé à remettre en cause les accords passés et la légitimité de la Troïka, la BCE a fermé le robinet bancaire !


    " (...) La BCE a voulu lancer un message politique fort au gouvernement Tsipras, qui s’est comporté de manière désinvolte avec ses créanciers depuis son arrivée au pouvoir, dénonçant tous les accords passés avec la troika, dont elle ne reconnait plus la légitimité.

    La BCE fait partie de la troika depuis 2010, où elle joue un rôle de « conseil technique » à la demande de la Commission européenne.

    Alors que les gouvernements européens tergiversent sur la conduite à tenir face au gouvernement Tsipras, la BCE a décidé d’agir. Ses moyens de pression sont puissants.

    Au sein du Conseil des gouverneurs, les banquiers centraux allemands, finlandais, néerlandais et autrichien ont pesé de tout leur poids pour couper le robinet de financement principal de la Grèce et la faire revenir à la raison.

     Le gouverneur de la Banque de France,Christian Noyer se serait rangé dans le camp de la fermeté. « La décision de la BCE est légitime », a indiqué François Hollande. (...)


    Si l’ UPR met en priorité la sortie de l’ UE & de l’euro, c’est qu’il n’est pas possible de faire des politiques intérieures nationales dans l’intérêt général, sans Frexit !! Combien de temps faudra-t-il au PRCF pour comprendre que Mélenchon ne veut sortir de rien du tout ?

    Il l’a pourtant expliqué clairement à Rome au sommet du Plan B :
    « Le Plan B est Internationaliste, pas un plan nationaliste où chacun rentre à la maison ! »

    Voilà, pour Mélenchon, la souveraineté, c’est ... nationaliste ! Il n’a pas dit « facho », mais le coeur y était ! Que fait le PRCF dans cette galère ??

  • antiireac 3 juin 00:20

    Pour les législatives il semble que l’affaire est entendu 

    c’est Macron qui va l’emporter d’après le dernier sondages et avec une joli avance semble-t-il.

  • ppazer ppazer 3 juin 07:00

    Non, mais sérieusement, vous avez relu le texte de votre première image, celle qui s’affiche en grand à l’ouverte, et en miniature sur le portail du site ?

    « Macron nuie gravement aux travailleurs et au pays »

    Bien sûr... Ca vient du verbe nuier ?
    J’avoue que je me suis arrêté là, ça m’a coupé l’envie de lire le reste de l’article.

    http://la-conjugaison.nouvelobs.com/du/verbe/nuire.php


Réagir