vendredi 30 septembre 2016 - par ddacoudre

Pourquoi il faut voter

Le vote.

La démocratie indirecte n’est pleinement effective que depuis 1974 avec la majorité du vote à 18 ans, Durant le débat pour son adoption est revenue la critique récurrente de leurs savoirs politiques pour voter en toute connaissance de cause. Ce même raisonnement s’est tenu envers les femmes. Le vote censitaire lui éliminait tous les citoyens qui ne pouvaient payer en impôt indirect le cens, et le vote capacitaire prenait en compte leur capacité intellectuelle.

Le vote capacitaire fut peu mis en vigueur en France, mais nous avons retrouvé son intention au travers l’affirmation de la nécessité de disposer des savoirs nécessaires pour obtenir le droit de vote. Nous pourrions étendre le droit de vote dès l’âge de 15 ans. J’ai le souvenir qu’à 13 ans j’allais déjà dans des réunions politique pour jeune. Je laisse chacun avec son opinion là dessus mais je suis assuré que seront avancées les conditions économiques, bref l’équivalent du vote censitaire. Si tout homme dispose d’une intelligence quasi identique nos anciens jugeaient que l’exercice de la démocratie requiert de détenir des savoirs.

Condorcet.

Condorcet dans son projet pour l’éducation du peuple mais comme condition nécessaire que l’instruction doit assuré le bonheur et l’épanouissement de chacun dans le progrès indéfini de l’esprit humain. Il a ainsi un espoir dans la démocratie et considère que l’instruction est pour les pouvoirs publics un devoir imposé par l’intérêt commun de la société et de l’humanité entière. Il avait même étendu le rôle des instituteurs à donner des conférences publiques tous les dimanches pour les citoyens de tout âges afin d’enseigner les principes de la morale, la constitution et la loi, les connaissances sur la culture et les arts.

Pourtant la partie de sont projet la plus intéressante qui est contemporaine de nos difficultés est la suivante. L’instruction doit conserver son indépendance par rapport à l’autorité publique. Aucun pouvoir public ne doit avoir ni d’autorité ni crédit d’empêcher le développement des vérités nouvelles, l’enseignement de théories contraires à sa politique particulière et à ses intérêts momentanés. L’école doit fonder les vertus publiques sur la raison critique et non sur l’enthousiasme. Il plaçait l’instruction au centre de l’avènement d’une démocratie à inventer. S’il n’est pas nécessaire d’être instruit pour exercer son droit de vote il reconnait que l’ignorance est un handicap.

"Toutes les fois que la tyrannie s'efforce de soumettre la masse d'un peuple à la volonté d'une de ses portions, elle compte parmi ses moyens les préjugés et l'ignorance de ses victimes."
"Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre [...] même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave."

"Toute société qui n'est pas éclairée par des philosophes est trompée par des charlatans."

"Il ne peut y avoir ni vraie liberté ni justice dans une société si l'égalité n'est pas réelle."

"Que la morale fasse partie d'une éducation publique commune à toutes les classes de citoyens. Que l'on écarte avec soin de cette éducation toute influence sacerdotale."
Je laisse à chacun le soin de faire les liaisons contemporaines.

Si comme libéral Condorcet voulaient que les citoyens s’instruisent volontairement par un enseignement gratuit. L’histoire a montré que sans obligation, les citoyens ne vont pas s’instruire. Alors si l’on ne force pas le citoyen à recevoir de nouvelles « vérités » de développer sa raison critique et l’on ne donne pas la parole aux « philosophes » pour éclaire son suffrage il devient tout simplement de la graine d’esclave, enfermé dans la pensée unique et abusé par ses émotions.

Paradoxalement.

C’est le paradoxe de notre société où il n’y a jamais eu autant de savoirs disponibles, l’information politique se fait pour 8 français sur 10 par les JT. Difficile alors de disposer des moyens d’une critique dans une info où l’émotion et le storytelling sont la règle et les mêmes informations circulent sur tous les médias.par exemple tous les médias nous ont vendu l’état d’urgence et leur silence s’est fait sur ceux qui dénonçaient son inutilité. http://cortecs.org/accueil/.

Ainsi, le vote emporte de disposer d’une raison critique et de se tenir au courant des innovations de notre monde et cela ne peut pas être le cas avec l’information des JT disponibles, ni avec ceux qui profitent de cet état de fait pour nourrir les préjugés. Si Condorcet pose ses espoirs dans l’instruction afin de développer la démocratie, nous assistons au phénomène inverse. Les citoyens malgré une instruction obligatoire ont cessé de développer leur raison critique car ils sont absorbés par la société hédoniste et se laissent flatter, comme le corbeau pour abandonner leur fromage, qui est le pouvoir du peuple pour le laisser entre les mains d’une oligarchie politique choisie par les faiseurs d’opinion qui détiennent l’information. Bourdieu disait que l’opinion publique n’existait pas, remarque fondée à juste titre car l’opinion publique ce sont les instituts de sondage qui la font. Déjà qu’ils ne sont pas à cours de ficelles pour sans le paraitre orienter les réponses, le pire sont ceux qui interrogent directement ceux qui veulent bien donner leur opinion. Ces sondage ont encore moins de valeur que les précédents mais ils deviennent florilèges tant les citoyens aspirent à donner leur avis.

Il y a pléthore de partis.

Généralement c’est un choix entre deux réponses, au-delà c’est trop compliqué, comme en politique il y a environ 431 partis politiques, ceux régionaux compris dont 51 partis nationaux de l’extrême droite à l’extrême gauche. Il, ne faut pas se laisser abuser par le classement des uns et des autres en extrême, indépendamment de leur place dans l’hémicycle. Cette appellation est faite généralement pour rendre effrayantes les programme des uns et des autres et éviter que les citoyens n’aillent voir chez eux. Ce vocabulaire sert de repoussoir, d’épouvantail et sert à les discréditer tout en légitimant les autres.

L’absence de raison critique.

L’absence de raison critique jumelée à des classements fait de préjugés conduit à ne pas faire d’analyse politique de leurs convictions, alors que 56% des français disent s’intéresser à la politique. Cela conduit à des absurdités que j’ai eu l’occasion de mentionner où 92% des citoyens veulent réformer le capitalisme mais votent pour les partis qui le soutiennent quand, comble de l’abêtissement, ils attendent des partis qui soutiennent le capitalisme que ceux-ci s’entendent pour écouter leurs opinions. 77% attendent que les hommes politiques fassent des changements majeurs et 71 % pensent que le gouvernement devrait changer de politique en fonction de ce que la plupart des gens pensent. 76% pensent qu’il faudrait que les responsables politiques des deux camps opposés parviennent à s’entendre. Curieusement ils démentent cela. 12 % font confiance dans les partis, 82 % ont un jugement négatif de la politique, 81 % des hommes politiques et 65 % n'ont confiance ni dans la gauche ni dans la droite. De plus ils sont 71% à se méfier des gens. 56 % ne font pas confiance à l’assemblée nationale et 71 % au gouvernement.

Le désir d'être entendu.

Malgré ces contradictions sur lesquelles l’on peut s’interroger, 77 % pensent que le référendum et un bon moyen pour prendre des décisions, et là nous rejoignons le projet d’émancipation de Condorcet qui voulait que les citoyens s’instruisent pour prendre des décisions éclairées. Si je mentionnais le désir d’une réforme du capitalisme par 92% des citoyens, ils sont 60% qui demandent plus de liberté pour les entreprises. C'est-à-dire le lieu où s’exerce le capitalisme, là où il est effectif. En 2011 73% veulent prendre aux riches, ils ne sont plus que 53 % en 2016 bien que les français pensent à 75% qu’ils peuvent changer la société par leurs votes et leurs actions, ce que contredisent leurs votes, entre blancs et abstentions, leurs confiances dans les syndicats 27% et dans les partis 12%.

Les citoyens ne sont pas à la hauteur de leurs dires, car généralement un sondage modifie la réalité de son opinion.

Pourtant quand on les interroge 53 % en 2016 et 66% en 2015 pensent manifester. Cela fait que nous aurions dû avoir dans les rue 28 millions de citoyens lors de manifestations, mais en réalité ils ne sont que 31 % à vouloir manifester dans la rue ce qui nous laisse tout de même plus de 16 millions de citoyens. 20% sont d’accord pour faire grève soit 10 millions de citoyens. Compte tenu des chiffres avancés dans les manifs beaucoup doivent être translucides, ou alors ils refusent de le faire ensemble. Une fois de plus je pointe une contradiction entre vouloir changer les choses par ses actions et passer à l’acte.

L’abandon des lieux de débat.

Seulement 8% militent dans un parti c'est-à-dire qu’ils vont là où s’élaborent des projets qui tiennent compte de leur avis (en principe, ce qui est une autre histoire). Le lieu où ils peuvent donner leurs opinions, débattre, choisir, se faire représenter et élaborer un projet et le soumettre au peuple. Comment voulez-vous que 53 millions d’adultes se fassent entendre individuellement. Ce n’est pas possible et toutes les heures l’on ne peut pas faire un référendum pour prendre des milliers de décisions. Alors les faiseurs d’opinion le font pour nous, ils nous mettent en débats le choix des sujets ou de l’actualité qui leur convient. Ou plutôt convient aux oligarchies qui détiennent l’information et le pouvoir. Entre en scène à la suite les sondages d’opinion qui ne sont que des sondages sur les sujets développsé par les faiseurs d’opinions. Chacun a pu se rendre compte que sauf période électorale la politique ne fait plus l’objet d’un réel intérêt. Faute de se rendre là où elle s’élabore ce sont des monarques républicain qui se sont installés aux commendes. Ces monarques moderne ont été instruit dans nos grandes écoles ont investi tous les partis, ont été choisis pour leurs compétences.

L’instruction n'est pas la garantie de la démocratie.

Au bout, le résultat que nous observons est que 67% des citoyens considèrent que la démocratie ne va pas bien. Curieusement dans une société où le niveau d’instruction est globalement élevé, nous devrions avoir comme le pensait Condorcet une démocratie qui œuvre pour le bien être de la société et de l’humanité. L’humanité avec la crise des migrants et tous ceux qui veulent faire rendre gorge aux autres est loin d’être effective.

Alors dans une société où 7% des français se disent favorable au capitalisme pourquoi n’élisons-nous que ceux qui le défendent. Il y a au total 15 partis politique anti libéral et anti capitaliste (n’y cherchez pas le FN il n’en fait pas partie) et autour de qui se déroule le débat présidentiel, le LR, le PS, le FN. Accessoirement Mélenchon s’est creusé un espace, mais encore faut-il qu’il obtienne les 500 signatures, bien qu'il soit le seul à avoir un projet novateur et qui œuvre pour l'humain d'abord.

Certains plaident pour libérer l’entreprise, or cet article montre qu'une bonne partie des citoyens sont "bloqués".

Avec cet article j’essaie de faire toucher du doit l’emprisonnement psychique dans lequel nous sommes avec des citoyens qui n’ont plus confiance dans l’organisation économique, dans les hommes et les femmes politiques, dans les lieux syndicats et partis où s’exerce la liberté d’opinion, les choix de société, dans leur parlement dans leur gouvernement.

Devant un tel vide politique qui ne se justifie pas par le nombre de partis disponibles. Il nous faut bien admettre que l’impact simultané de la recherche de l’homme salvateur, et celui d’attendre que les cailles tombent toutes rôties par des entreprises qui donnent du travail, les citoyen n’ont que le courage d’être des moutons à tondre en toute conscience, ce qui est encore plus grave, car l’on ne peut plus dire que c’est en toute ignorance qu’ils voteront pour une organisation économique qui les exploite en attendant celle qui suivra 2017 où ils seront pelés.

Alors votez.

Les citoyens disent que le Vote permet de changer les choses, alors, votez pour ceux qui vous proposent un changement économique, et non ceux qui vous vendent des slogans, comme la France en marche et j’en passe. A moins que ce soit, ce qui est le cas, la peur de laisser la proie pour l’ombre et de souhaiter comme c’est le cas que le gouvernement ou des hommes politiques mettent en place une politique qui n’est pas la leur. A quoi est dû toute cette incohérence. Certainement à une multitude de facteurs dont au moins deux sont indicateurs. Les citoyens attendent que l’état s’occupe d’eux individuellement et que l’entreprise invente des solutions aux problèmes contemporains. Devant cette cacophonie d’opinion l’on comprend mieux que les partis au pouvoir propose aux citoyens des schémas simplistes et clivants qui, comme les sondages bidons, ne proposent que deux réponses le bien ou le mal.

Peu s’émancipent de l'information générale.

Pourquoi donc ne débattons-nous que sur deux ou quatre partis au plus. Ce n’est pas son voisin de bureau ou d’atelier qui va l’informer des idéaux des uns et des autres, mais bien les médias. Le citoyen lambda s’il ne va pas sur le net où chaque parti a son site il ne saura que ce que leurs vendront les faiseurs d’opinions. Or seulement 2,5 millions de citoyens s'informent sur d’autres sites que ceux des médias traditionnels et de l'actualité, commune à tous, distribuée par Google ou Yahoo.



100 réactions


  • Leonard Leonard 30 septembre 2016 10:51

    J’ai pas voté , un petit documentaire qui vous expliquera la vacuité et la perte de temps d’aller voter...


    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 11:14

      @Leonard

      C’est bien Leonard, vous passez votre tour, vous laissez les autres choisir à votre place. Ah, c’est beau l’altruisme ...


    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 11:19

      @Gorg

      C’est beau de croire qu’il y a un choix démocratique aux élections...

      C’est surtout tellement naïf...


    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 12:06

      @Leonard

      Naïf ? Vous êtes un grand comique.

        Il y a toujours le choix du moins pire et puis j’aime bien donner mon avis lorsqu’on m’en donne l’occasion…

      J’aimerais bien également qu’on me le demande plus souvent, par voie référendaire par exemple, en finir avec la Ve république, la mise en place la proportionnelle intégrale, vous voyez ou je vous fais un dessin ? Vous préférez peut-être la dictature ?

       Au premier tour on choisit le moins pire (ce n’est pas un vrai choix, je vous l’accorde), au deuxième on élimine ou on va se promener.

       C’est vrai que plutôt que de perdre du temps à aller voter, il vaut mieux s’abrutir en passant du temps sur son précieux (mobile) ou en regardant la pravda sur TF1 ou A2 ou autre niaiseries…

       Vous ne me convaincrez pas.


    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 12:21

      @Gorg

      La dernière fois que la voie référendaire a été utilisée en 2005, dois-je vous rappeler que les Français ont voté « NON » à 54,48% à la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe ? »

      Que vous connaissez la suite : le gouvernement est passé outre l’avis du peuple...

      Si, depuis ce moment, vous n’avez pas compris que vous êtes dans une dictature bien plus vicieuse et insidieuse que vous ne le pensez, je ne peux strictement rien faire pour vous.

      Quand les candidats sont préétablis (sortant de partis qui ressemble plus à des associations de malfaiteurs, qu’à des organismes souhaitant œuvrer pour l’intérêt général), il n’y a pas à espérer le moins pire.

      Entre la peste de la choléra, vous reprendrez bien un peu d’Ebola non ?

      Plutôt que d’aller voter, prenez le temps de réfléchir au monde dans lequel vous vivez et dans le monde dans lequel vous croyez vivre... Puis de vous dire : qu’est ce qui m’importe vraiment ?


    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 13:07


      @Leonard

       Bon sang, vous en tenez une couche, que dis-je, une croûte à gratter au racloir ... Vous parlez pour ne rien dire, le plaisir de caqueter sans doute.

      "La dernière fois que la voie référendaire a été utilisée en 2005, dois-je vous rappeler que les Français ont voté « NON » à 54,48% à la question. le gouvernement est passé outre l’avis du peuple"

       Ah bon, je savais pas ! Incroyable ! Ben oui, il y a longtemps qu’on le sait, c’est pourquoi il ne faut plus voter pour LR ou le PS (au pouvoir alternativement depuis 35 ans) puisqu’ils on commit cette forfaiture. Il faut les saquer.

      Le FN ne vaut d’ailleurs pas mieux, il est dirigé par une petite caste d’héritiers qui ne cherche qu’à capitaliser sur la politique … Des dirigeants au QI d’huitres mais qui séduisent les neuneus

      Entre la peste et la grippe je choisis la grippe.

       C’est pourquoi j’irais voter au premier tour. Au deuxième j’irais, sans doute aussi, mais pour déposer un bulletin blanc si c’est blanc bonnet ou bonnet blanc.


    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 13:10

      @Gorg

      "Plutôt que d’aller voter, prenez le temps de réfléchir au monde dans lequel vous vivez et dans le monde dans lequel vous croyez vivre"

      ca fait 65 ans que j’y réfléchi gamin. Vas ranger ta chambre..


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 13:26

      @Leonard

      léonard j’ai écouté ta vidéo et je suis bien d’accord avec ce qu’elle dénonce puisque cela fait des années que je ne cesse de le répéter sans que rien ne change et que ceux qui veulent changer les choses ont peur de voter pour des partis foncièrement anticapitaliste. j’ai écrit qu’il y en avait 15 ce n’est pas pensable qu’au moins un ne puisse pas convenir. dans les faits beaucoup de citoyens les ignorent car ils n’écoutent que les JT, ensuite souvent ils ne leur reconnaissent pas la capacité à gouverner ou gérer la France ,ce fut souvent le reproche fait au parti socialiste avant l’élection de Mitterrand qui avait pris un certain nombre de mesure pour changer l’économie et donner ce pouvoir au peuple (nationalisation des banques, banque d’investissement et les citoyens ont eu peur. de plus quand il a relancé l’économie par l’augmentation de salaires les citoyens se sont lancé dans des achats extérieurs et la balance commerciale a vue rouge, quand il a limité les fuite de capitaux et les échange de devise citoyens ont crié au scandale. alors il est facile de jeter la pierre aux hommes politiques et vouloir ignorer que c’est nous qui avons creusé notre tombe. j’ai quitté le PS en 95 car il n’était plus socialiste et j’avais compris qu’il ne le reviendrait pas, n’empêche que les citoyens sans culture politique ont continué d’opposer gauche et droite alors qu’ils menaient la même politique économique depuis environ le remplacement de Pierre Mauroy qui avait incarné le socialisme au pouvoir. depuis lors les citoyens sont embarqué dans une manipulation de leur opinion comme jamais. comme la plus part des citoyens n’ont plus le courage de descendre dans la rue pour sauvegarder leurs intérêts, il ne leur reste qu’a voter pour un parti anticapitaliste sinon ils ne changeront strictement rien qu’ils votent pour ceux qui le soutiennent ou qu’il s’abstiennent et autres bulletin blanc. la démocratie demande de la clairvoyance et du courage politique e qui manque le plus en France. Le rejet de l’élite est une stupidité l’on ne gouverne pas avec des ânes mais l’on peut fixer aux élites des projets a suivre encore faut-il aller dans les lieux où ils s’élaborent.
       cordialementddacoudre.over-blog.com.


    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 13:27

      @Gorg

      En effet, le temps ne fait rien à l’affaire...

      Bonne journée

    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 13:58

      @ddacoudre

      Tout d’abord, merci pour votre article, ensuite pour votre post diplomatique (ce que je ne sais pas faire).

      Vous avez raison, si on veut la République et la démocratie, il faut essayer de la faire vivre. Il est vrai qu’elle est en partie bafouée par ces grands partis et le système des médias mais on a d’autres moyens avec le web pour se forger d’autres opinions.

      Hélas beaucoup ne font pas cet effort, préférant le facilité du petit écran ou des journaux ayant pignon sur rue … De plus, un grand nombre de Français se plaignent de la politique mais ne veulent plus voter parce qu’ils ont peur que ça leur fasse mal ou simplement parce qu’ils n’ont aucun sens citoyen.

      Il faut un peu de courage et prendre ses responsabilités mais surement pas de je m’enfoutisme. Sinon il ne faut pas venir chouiner et donner son avis après, on continue de s’amuser avec ses petits jouets (Facebook, Twitter …etc…), on courbe l’échine et on la ferme…


    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 14:51

      @ddacoudre

      Je doute que le vote ai un quelconque moyen de changer les choses tant les éléments de notre démocratie (les hommes pour qui nous votons) sont loin de l’intérêt général et de plus corrompus.

      De plus expliquez moi l’intérêt de savoir qui va nous représenter à l’OTAN ?

      La souveraineté ne se récupérera jamais par les urnes...



    • Fergus Fergus 30 septembre 2016 15:48

      Bonjour, Leonard

      Les abstentionnistes convaincus comme vous - non sans raisons, je le reconnais - perdent de vue ce fait essentiel : en ne votant pas, ils soutiennent de facto le vainqueur, fût-il le pire parmi les candidats !

      Et si les conditions drastiques de candidature à la présidentielle réduisent le champ de l’offre politique, tel n’est pas le cas lors des autres scrutins où, sauf à être soi-même sur une ligne très sectaire, il y a forcément un parti ou un homme dont les idées sont proches des nôtres.

      L’abstention est, de surcroit, d’autant plus un piège à couillons que les vainqueurs ne sont pas moins légitimes dans la durée de leur mandat s’ils ont été élus par une faible participation

      Comme cela a été dit, il y a en outre toujours la possibilité de voter lors du 1er tour d’un scrutin à 2 tours, quitte à placer ensuite un bulletin blanc ou nul dans l’urne. Dans ces conditions, ne pas voter, c’est accepter d’être amalgamé avec les branleurs et les asociaux qui n’iront jamais voter, quelle que soit la qualité de l’offre ! Comment croire que l’abstention militante ne puisse pas être laminée dans ses motivations par ce constat de bon sens ?


    • bibou1324 bibou1324 30 septembre 2016 17:28

      @Fergus

      Et alors, en quoi c’est un problème de soutenir le pire des candidats, voire de ne soutenir personne ?

      Je vais être honnête, que ce soit MLP ou Méléanchon qui passe aux prochaines, ça ne changera absolument rien (mais quand je dis rien c’est rien du tout) à ma vie. A partir de ce simple constat, je ne vois pas pourquoi j’irai voter.

      Dans un cas comme l’autre, les taxes vont augmenter ou diminuer, l’emploi idem, des entreprises vont fermer ou ouvrir, les frontières vont devenir étanche ou non ... et en quoi ça me concerne ?

      Au pire des cas, je perdrais mon boulot, le genre de truc qui n’aurait pas le moindre impact sur ma vie.

      Faut vraiment être décérébré pour ne pas se rendre compte que nous vivons dons un monde globalisé. Etre complètement crétin pour se sentir français. Si demain la France se transforme en Corée du Nord, ça ne me fera pas verser la moindre larme. Le monde est vaste, c’est le genre de truc qu’on a le temps de voire venir, le boulot c’est pas ce qui manque ailleurs.

      Les élections n’ont aucune sorte d’intérêt. Comme toute forme de politique d’ailleurs. C’est un mirage tendu devant vos yeux pour vous faire croire que vous avez du pouvoir. Une forme d’abrutissement des peuples.

    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 17:33

      @bibou1324

      Merci de votre réponse qui m’évite une explication que les votants ne sont pas en mesure de comprendre

    • Fergus Fergus 30 septembre 2016 19:00

      @ Leonard

      Vous avez raison de vous économiser : en mai 2017, malgré une augmentation prévisible de l’abstention, il y aura sans encore au moins 75 % de votants  !

      75 % appartenant à toutes les CSP !

      75 % de niais « pas en mesure de comprendre » !

      L’aberration, ce n’est pas de voter, c’est de reconduire toujours les mêmes lorsqu’ils ont trahi leurs engagements. Encore que cela démontre par l’absurde que les Français sont grosso modo satisfaits des politiques qui leurs sont imposées.


    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 19:22

      @Fergus

      Ai-je le droit de verser une larme sur la naïveté dont vous faîtes preuves ?

      Vous n’avez pas encore compris qu’en France, tous les hommes politiques trahiront leurs engagements car le pouvoir corrompt ? Et que c’est le cas depuis le début au moins Pompidou ?

      Vous croyez que c’est en votant que nous allons contrer l’oligarchie et la mise en place du système de dette étatique ?

      Il y aura 75% de votants ? (donc on ne compte pas ceux qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales ?)

      Tout ça pour élire le prochain guignol inféodé à l’oligarchie ?

      Belle illusion démocratique mais vraiment : Quelle cirque ce pays ! C’est ça, sans doute, le plus divertissant ^^


    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 19:25

      @Leonard

      « Merci de votre réponse qui m’évite une explication que les votants ne sont pas en mesure de comprendre »

      C’est un fait, les explications foireuses sont pour le moins difficiles à comprendre, si on peut considérer cela comme des explications…

       

      @Ptibou1324

      « Le monde est vaste, c’est le genre de truc qu’on a le temps de voire venir, le boulot c’est pas ce qui manque ailleurs »

      Je confirme, vous avez raison, vous attendez quoi d’ailleurs ? D’autres l’on fait avant vous. Mais vous vous ne faites que le malin, c’est tout.


    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 19:32

      @bibou1324

      "Dans un cas comme l’autre, les taxes vont augmenter ou diminuer, l’emploi idem, des entreprises vont fermer ou ouvrir, les frontières vont devenir étanche ou non« 

      Ah, là on vit un grand moment d’Agoravox, Chapeau bas !  »Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire". Continuez, j’aime bien me marrer, ça me détend.


    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 19:32

      @Gorg

      Bon... Allons à l’essentiel :

      Noraj, espèce de tocard qui s’est fait moucher tout à l’heure avec ses raisonnements à deux balles qui ressemblaient plus à des déchets de supermarchés afghans qu’à un raisonnement.

      Si tu ne comprends pas les miens, retourne à l’école que tu as du louper dès la 6ème....

      Bref... continue, au moins cela occupera la vacuité de ta vie.

      Excellente soirée à toi


    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 20:10

      @Leonard (de Vinci)

      « Noraj » ?

      Saches petit que je ne parle pas débile, moi je dis « sans rancune ».

      « ses raisonnements à deux balles qui ressemblaient plus à des déchets de supermarchés afghans »

      Ah, là je dois m’incliner, tu es trop fort mon Leo, c’est vraiment le top du top. Dis moi, tu as au moins fait Sup’Elec ?…

      Sans rire, tu perds complètement les pédales, il est temps que tu ailles te coucher, ce qui te sert à penser est en train de fondre

      Au fait, t’as fini de ranger ta chambre ?

      Alors mouches ton nez et dis bonne nuit à maman.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 20:39

      @Gorg

      merci pour ce point de vu, effectivement qui ne fait rien n’a rien. notre monde change à grande vitesse du seul fait des technologie différente il va trop vite pour une éducation qui remonte au 19 siècle. mais ce ne sont pas les population qui font évoluer les choses mais ceux qui s’émancipent quel qu’ils soient. je n’ai jamais connu un dominant qui veuille laisse sa place sauf ans la religion chrétienne, mais les magistère qui s’en sont emparé ont construit des dominants cléricaux dont beaucoup se sont révélé des obscurantiste en croyant qu’il suffisait de lire la bible pour y trouver la vérité, l’évolution leur ait passé dessus il en sera de même avec les musulmans. ce serait merveilleux si le secret de l’existence et de l’univers pouvait tenir dans quelques milliers de page. alors que nous avons remplis des milliers d’étagères de livres sans jamais trouver une vérité absolue. l’impossibilité de prendre conscience de cela est une nécessité (trop long à développer) sinon a tout changer comme le fait l’existence des particule nous ne pourrions rien créer de stable. mais s’assurer une stabilité n’emporte pas l’immobilisme.
      cordialement.ddacoudre.over-blog.com.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 21:01

      @Leonard

      depuis que nous sommes à l’OTAN nous sommes sous le commandement américain, Général Curtis Scaparrotti de l’us army. dans ce cadre nous sommes entrée en guerre contre la Lybie, et aujourd’hui la Syrie pour accompagner un plan de réorganisation du moyen orient commencé avec Bush fils.
      la souveraineté dépend des moyens financiers dont l’on dispose. or aujourd’hui quelque soit le pays à l’exception peut-être de la chine de la Russie et quelques autres ce sont les financiers des paradis fiscaux qui dirigent le monde. qui peut croire que les quelques paradis qui ne disposent d’aucun moyen de défense puissent subsister si ce ne sont pas les gouvernements occidentaux qui les protègent. il n’est pas nécessaire de changer de monnaie il faut seulement que le pouvoir politique c’est a dire celui des peuple retrouve le droit régalien de création monétaire sans obligatoirement le retirer au banque. c’est curieux que les défenseur de la concurrences ne se concurrencent pas sur ce point.
      si nous ne voulons pas des hommes qui sont loin de l’intérêt général il faut voter pour d’autre et ne pas sombrer dans la négation en disant ils sont tous pareil qui est le prétextes pour ne pas choisir
      cdddacoudre.over-blog.com.


    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 21:14

      @Gorg

      Continue à barbotter devant ton écran... le genre de petit homme qui doit être frustré dans la vie et qui rase les murs... 

      Une grande gueule derrière un écran en a toujours une petite en réalité.

    • Gorg Gorg 30 septembre 2016 21:46

      @Leonard mon Leo

      Pfff, le raz des pâquerettes.T’es vraiment irrécupérable... Pauvre France…Mon Dieu, mon Dieu...Je ne peux plus échanger avec toi, t’es trop nul ...

      C’est vrai, finalement il vaut mieux que tu n’ailles pas voter ... On est assez dans la mouise comme ça, c’est pas la peine d’en rajouter ...

      Ça va comme ça, t’es content ?



    • Leonard Leonard 30 septembre 2016 22:04

      @Gorg

      Oui et ?

    • Le421 Le421 1er octobre 2016 08:07

      @Gorg
      Mon choix...

      En 2017, bien qu’il soit franc-maçon, tête de con et boive du sang de bébé mort-né au petit déjeuner (personne ne l’a encore dit, mais ça va venir !!), je voterais Mélenchon.
      Et rien ne me fera changer, surtout pas le blabla ambiant.
      La 5ème République est ainsi faite que l’on choisit plus la personne que son programme. C’est un peu la « star academy ».
      Donc, le premier tour, c’est réglé.
      En tant que militant, il y a de fortes chances que je sois encore une fois désigné comme « assesseur », et même peut-être pour le deuxième tour !!
      Et là, comme l’a déjà fait un ami, je ne voterais pas.
      Pourquoi ?
      Ben parce que JLM n’y sera pas (la France vote viscéralement à droite, point, barre !!) et je prouverai en ne votant pas que je ne cautionne pas ce bord politique, que ce soit le PS, les LR ou le FN.
      On m’y a pris avec Chirac, avec Hollande et maintenant, ça suffit. Deux fois mais pas trois.
      Je serais ravi de voir MLP élue avec 52% de 40% des français électeurs accéder à l’Elyzée.
      Soit 20.5% de soutien national.
      Un joyeux bordel avec, j’espère, des CRS qui vont pouvoir se défouler librement !!  smiley


    • Gorg Gorg 1er octobre 2016 10:41

      @Le421

      Bonjour,

      Comme vous, je ferais un choix le premier tour (le moins pire suivant mes convictions personnelles) et au deuxième tour j’éliminerais ou je déposerais un bulletin blanc (c’est aussi participer) et de même on ne me refera pas le coup de 2002. Le caractériel, la dinde et le capitaine de pédalo me donnent de l’urticaire …  Je vais même faire plus, j’irais à la primaire de droite (une pince sur le nez) pour éliminer la petite vermine. Le risque existe que l’on soit de nouveau gouverné par ça, c’est pourquoi j’estime qu’il est de mon droit de donner mon avis (de la prophylaxie quoi…). D’ailleurs compte tenu de l’ambiance actuelle, je me demande si la présidentielle ne se joue pas là. Bonne journée à vous


    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 1er octobre 2016 12:30

      @Fergus


      Le choix de ne pas voter, voire de ne pas s’inscrire sur les listes est respectable et constitue une forme d’objection de conscience...

      Voter blanc ou dire « il y en a toujours un de moins pire » n’ôte rien à la supercherie du régime démocratique...

      Je vous invite à regarder cette « Tribune Libre » de Micberth intitulée « apologie de l’abstention »

    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 1er octobre 2016 12:35

      @Axel de Saint Mauxe


    • gimo 2 octobre 2016 12:23

      @Gorg
      vous etes un lache de 1 er la creme des voleurs pour dictateurs qui vote pour l se faire bien en entuber un minable


    • Gorg Gorg 2 octobre 2016 14:52

      @gimo

      Ouh la mon p’tit gimo, qu’est-ce qui te prends d’éructer comme ça ? Tu nous as déposé un étron là … Tu t’es pas évanoui au moins ? Vas apprendre à écrire, on en reparlera plus tard quand tu seras calmé…


  • philouie 30 septembre 2016 10:53

    L’instruction doit conserver son indépendance par rapport à l’autorité publique.
    condorcet.
     
    C’est pour quoi je propose une laïcité radicale qui déclare incompétent l’état en toute chose qui touche le pouvoir spirituel et donc l’école. (pouvoir spirituel = tout ce qui est relatif à la personne)
    C’est ainsi que j’ai proposé la libéralisation des écoles pour les élèves de moins de 14 ans, tout en donnant les moyens pour que les parents se réapproprient l’école.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 14:22

      @philouie
      bonjour, ta remarque ne répond jamais au moyen à mettre en œuvre pour que les parents définissent les programmes nécessaires et quels financement.
      en principe dans le cadre d’une démocratie ou c’est le peuple qui a le pouvoir, cela n’est pas nécessaire, puisque de fait les parents seraient consulté sauf que nous déléguons notre pouvoir a des élus qui ont fait des réformes sans jamais les soumettre au choix de la population. tant et si bien que lentement mais surement nous avons abandonné le pouvoir du peuple pour le donner à des oligarchies financière qui ont main mise sur l’information et l’éducation.face à cela les citoyens réagissent comme si l’état n’était pas eu mais une monarchie républicaine toujours à la recherche d’un chef disposant d’autorité faisant place ainsi à l’autocratie avant de tomber dans la dictature.
      cordialement. ddacoudre.over-blog.com.


    • philouie 30 septembre 2016 15:01

      @ddacoudre
      j’ai fait un petit programme :
       
      Le projet est celui d’une laïcité radicale qui rend incompétent l’état sur les question qui touchent le pouvoir spirituel.
      Le pouvoir spirituel devant se comprendre comme ce qui a trait au corps et ce qui s’y rattache (l’esprit, la famille, le vêtement, la nourriture, la sépulture etc...)
      Parmi les réformes à réaliser, la plus importante est celle de l’école, pour que les communautés puissent se réapproprier leur histoire et leur culture.
      Je propose de libéraliser toutes les écoles pour les élèves de moins de 14 ans et de donner les moyens aux parents de réapproprier l’école.
      Les programmes scolaires seraient alors de la responsabilité des parents et des communautés et non de la responsabilité de la ministre. Le ministère pourrait continuer à s’occuper de la matérialité de l’école à travers le financement des locaux et des enseignants, dans un souci d’égalité républicaine, mais n’aurait pas voix au chapitre concernant les contenus avant l’age de 14 ans.

      dans la pratique toutes les écoles recevant des élèves de moins de 14 ans seraient libéralisées, ainsi que les écoles privées qui ne formeraient qu’un ensemble, celui des écoles communautaires.
      Les bâtiments seraient propriétés des municipalités, qui en assureraient l’entretiens et les salaires resteraient payé par l’état.
      L’ensemble des écoles seraient sous le contrôle de conseils inter-communautaires locaux composés d’anciens, qui auraient charge de répartir les moyens et d’organiser l’enseignement en fonction des demandes des parents.
      L’état n’a pas voix au chapître concernant les programmes jusqu’à 14 ans, mais il peut fournir une aide aux écoles communautaires en terme de formation des enseignements. Enseignants qui sont recrutés par les communautés, dans les communautés.
      A partir de 14 ans, les enfants quittent l’école communautaire et rentrent dans l’école publique.

      Pour les 0-7 ans la réforme est un peu plus radicale :
      Suppression des crèches et des écoles maternelles.
      Interdiction du travail des mères d’enfant de moins de 7 ans.
      Versement d’un salaire compensatoire.

      Création de gynécées. Participation au gynécée obligatoire.

      Le gynécée remplace la crêche et l’école maternelle. C’est un espace public réservé aux femmes, il est propriété de la commune et gérée par les femmes. Chaque femme ayant un enfant de moins de 7 ans doit y consacrer du temps chaque jour. Les enfants y sont élevées par les mères qu organisent les jeux et les gouter.
      Pour les enfants, le gynécée est mixte et sera facilement être multiconfessionnel.


    • pemile pemile 30 septembre 2016 15:17

      @philouie « Interdiction du travail des mères d’enfant de moins de 7 ans. Participation au gynécée obligatoire. »

      Et tu te dis non directif et permissif envers les femmes !!!

      Quid aussi de tes théories de non mixité de l’école à partir de 7 ans ?


    • charlie charlie 30 septembre 2016 15:18

      Quand on parle de nazislamiste, on est pile poil dedans.


      « La femme nationale-socialiste modèle ne travaille pas mais elle est responsable de l’éducation de ses enfants et de la tenue de son foyer.

      La condition féminine sous le Troisième Reich se caractérise par une politique visant à cantonner les femmes dans un rôle de mère et d’épouse et de les exclure de tout poste à responsabilité, notamment dans les sphères politiques ou universitaires » etc.


    • philouie 30 septembre 2016 15:46

      @pemile
      L’interdiction du travail des femmes, c’est pour les libérer du travail, parce que tant que ça ne sera pas interdit, elles iront travailler. Mais ce n’est que sur une période et la question du temps de travail peut être discutée.
      Le gynécée , c’est pour que les femmes ne soient pas isolées par leur maternité mais qu’elles aient une activité sociale, entre elles. La participation au gynécée est obligatoire, mais la collectivisation de la fonction maternelle, libérera du temps pour d’autres activités, comme les activités artistiques ou s’occuper des vieux.
      En ce qui concerne la mixité à partir de 7 ans, c’est aux communautés elles-mêmes d’organiser l’enseignement. Dans la pratique ça conduira de toute façon à la disparition de la mixité qui n’est qu’une lubie maçonnique, parce que c’est ce qui le plus logique pour les humains.


    • rocla+ rocla+ 30 septembre 2016 15:57

      @philouie


      Le mieux que tu puisses faire  cher musulman aux préceptes obscurantistes 
      c ’est retourner dans le pays de tes ancêtres . 

      Tu t’ y épanouiras parmi les chameaux et autres dromadaires qui blatèrent .

      Sur  un âne tu trotteras ,  et mouton tu resteras .

    • philouie 30 septembre 2016 16:01

      @rocla+
      oui, ben moi mes ancêtres sont plus gaulois que ceux de sarkozy, alors pouette pouette


    • rocla+ rocla+ 30 septembre 2016 16:12

      @philouie


      Tes préceptes  d’ obscur musulman de mes deux valent dans les pays arriérés .
      Les femmes ici , les femmes ici , les femmes je veux dire les personnes 
      du sexe féminin  n’ ont pas besoin d’ un zygomar comme toi pour leur dire 
      ce qu’ elles ont à faire . 

      Tes préceptes garçon mets  toi les dans ton cul et dégage . 

      Ici , la France  c ’est un pays civilisé .

      Dégage .

    • philouie 30 septembre 2016 17:10

      @rocla+
      Il y a plusieurs niveaux.
      Dans un premier temps je propose que les français se réapproprient l’école sur le terrain. Et ça ça concerne tous les français indépendamment de leur croyance.
      Après une fois qu’on communautarise le tissu social au moyen de l’école, ce sont les communautés qui décideront d’elles mêmes. Les solutions que je propose me semblent de bon sens et je ne doute pas que des catholiques les approuvent.


    • Aristide 30 septembre 2016 17:23

      @philouie


      L’extrémiste de droite réactionnaire a pondu sa réforme obscurantiste en la faisant passer pour une proposition d’un musulman et mêle à son délire les catholiques.

      C’est une escroc, un simple réactionnaire qui déblatère des conneries pour faire passer les musulmans pour des ignares, misogynes, extrémistes, ... 

      Philouie, tu ne trompes personne avec tes pitreries de vieux réactionnaire ... 

    • philouie 30 septembre 2016 17:40

      @Aristide
      C’est dans l’optique Egalité et Réconciliation d’Alain Soral.
      Que les français se réapproprient la France et se débarrasse de l’élite maçonnique.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 21:14

      @philouie

      comme tu le dis c’est un peu radical. il me semble que tu oublie l’essentiel de l’enseignement que j’ai rappelé avec Condorcet. nous n’apprenons pas par plaisir mais par nécessité cela emporte de savoir comment fonctionne une société quel sont ses besoins, ses attentes de quoi et de qui se compose le monde avec lequel nous sommes en liaison permanente quelle sont les histoires du passé qui ont construit aujourd’hui pour disposer des moyens de se placer dans le temps et dans l’espace. le statut de mère aussi important soit-il ne donne pas les moyens intellectuels de préparer leur enfant a comprendre la société le monde et s’y trouver une place pour exister.
      le salaire compensatoire est une bonne idée cela me rappelle une proposition avancé par valérie giscar d’estain qui n’a jamais vu le jour, mais l’interdiction n’est pas une bonne chose car la singularité des familles ne peuvent s’enfermer dans une uniformité.
      cd


    • philouie 30 septembre 2016 22:50

      @ddacoudre
      Merci pour tes commentaires.
      Je propose une école à trois étages.
      Aujourd’hui, on dit que les parents éduquent, et que l’école instruit, et on prétend que les deux se font de front, en même temps.
      Je propose que les écoles communautaires des parents éduquent d’abord, et que l’école de la république instruisent ensuite. Je mets la limite à 14 ans : 0-7-14-21.
      Donc après 14 ans, c’est l’école publique, avec l’apprentissage des sciences, des technologies et de l’administration.
      Avant 14, c’est l’école des parents et des sciences humaines : le langage et l’histoire.
      L’école des mères, qui n’est pas une école mais un gynécée, c’est uniquement de 0 à 7 ans. Après c’est l’école des pères (pour les garçons)
      l’idée du gynécée, c’est de permettre à tout humain d’avoir vécu dans le paradis sur terre pendant les 7 premières années de sa vie.


    • ouam2 (---.---.41.186) 1er octobre 2016 04:47

      @philouie :

      « L’interdiction du travail des femmes, c’est pour les libérer du travail, parce que tant que ça ne sera pas interdit, elles iront travailler. »

       

      Il est surtout (très) urgent d’interdire la connerie !   smiley 


    • Le421 Le421 1er octobre 2016 08:31

      @rocla+
      Le chameau blatère...
      Et le Rocla déblat...  !!!!  smiley

      Salut Cap’tain !! Les amitiés du « goumunisse » de service...
      Encore que.
      Depuis qu’il y a Pierre Laurent, j’ai rendu ma carte.  smiley


    • rocla+ rocla+ 1er octobre 2016 08:51

      @Le421


      Les déblats  sont animés . 



      Ici le facho  le plus pire du monde .


      La seule carte que je consulte c’ est la carte des vins .... smiley



      Bonne journée à toi smiley

    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 1er octobre 2016 12:36

      @ddacoudre Le peuple n’existe pas. Là réside la supercherie.


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 septembre 2016 10:53

    Le problème, c’est pour quoi il faut voter ?


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 14:26

      @Jeussey de Sourcesûre
      bonjour tu aurais pu développer. d’aucun proposent le tirage au sort de ceux qui nous gouverneraient. je crois que cela conduirait à ceux que nous connaissons c’est a dire à la main mise de technocrates qui détiendraient les compétences et les savoirs. sinon il reste la monarchie ou la dictature, là il n’est pas nécessaire de voter.
       cordialement ddacoudre.over-blog.com.


    • Harry Stotte Harry Stotte 30 septembre 2016 18:42

      « ...sinon il reste la monarchie ou la dictature, là il n’est pas nécessaire de voter. »



      Un peu comme dans votre système, au demeurant, où les décisions sont censées être prises par des citoyens instruits, dotés de « raison critique », et prenant des « décisions éclairées », alors qu’on imagine mal la concurrence de deux décisions antagonistes, aussi éclairées l’une que l’autre. 


      Pour la choix de la couleur de la peinture des bancs publics de la promenade des Mésanges charbonnières, je ne dis pas, mais pour des questions d’infrastructures routières et ferroviaires, d’approvisionnement énergétique ou de politique migratoire, les décisions éclairées des uns seront des décisions aberrantes pour les autres, et réciproquement sous réserve, au gré des objets, du remplacement d’« aberrantes », par « nauséabondes ».


      Et, dans votre cas, vous êtes d’autant plus mal barré que vous vous présentez avec un panel de « 15 partis politique anti libéral et anti capitaliste », illustration pitoyable d’une cacophonie bordélique et d’un sectarisme puéril, qu’on n’imaginent porteurs de quelque avenir que ce soit.


      P.S. 1. - Il est dommage que Bourdieu soit décédé, parce qu’il aurait été intéressant de confronter sa négation de l’opinion publique à ces votes helvétiques qui, périodiquement, contrent les prises de position de la quasi unanimité des faiseurs d’opinion, des médias aux partis politiques, des Eglises aux syndicats, des ONG tiers mondistes aux officines droits-de-l’hommistes... 


      P.S. 2. - Pour ce qui est des sondages d’opinion, ce sont des boucs émissaires commodes, mais les réponses des échantillonnés ne dépassent pas le niveau de réflexion et l’absence de profondeur des discussions de bistrot, d’où des contradictions apparentes qui se dissolvent instantanément, dans l’esprit du sondé, du fait même de leur superficialité.

    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 21:36

      @Harry Stotte

      exercer l’esprit critique c’est en permanence s’interroger, ce n’est pas critiquer c’est peser le pour et le contre des suggestions, des idées, des projets, des mythes et au final faire un choix en ayant disposé des moyens et des connaissances nécessaires pour ne pas choisir en toute ignorance. pour construire une voiture l’on a besoin de déterminisme pour choisir son existence l’on a besoin de liberté d’esprit pour connaitre de toute chose. mais cela demande du temps et ne sera jamais parfait car notre cerveau a ses limites, c’est pour cela que nous utilisons des machines pour calculer ou faire des échanges boursiers dans un laps de temps de millième de secondes qui ne nous sont pas perceptibles. cela ne veut pas dire qui faut se laisser diriger par des machines qui ne rendent que ce que nous leurs mettons, comme notre cerveau à la différence c’est que notre cerveau réorganise sa pensée pas la machine.
      je veux bien que 15 partis soient une cacophonie mais que dire des autres 6 à l’extrême droite, 11 à droite,6 au centre droit, 10 à gauche et centre gauche, sauf que de l’extrême droite au àla gauche et centre gauche tous sont des libéraux capitalistiques. va pour le libéralisme je suis libéral mais cela ne donne pas le droit d’exploiter les autres.
      http://ddacoudre.over-blog.com/2015/09/se-reapproprier-le-liberalisme-de-la-main-invisible.html
      http://ddacoudre.over-blog.com/pages/Le-capitalometre-8441227.html.
      https://www.youtube.com/watch?v=yUMGHeLoLbA&list=RDyUMGHeLoLbA
      cordialement.


    • Le421 Le421 1er octobre 2016 08:34

      @Jeussey de Sourcesûre
      En 5ème République, il faut faire le choix du « moins pire ».

      Pour ma part, j’ai choisi Mélenchon parce qu’il me donne un peu d’espoir.
      Avec les autres, l’avenir est clair. Ca va saigner grave ta mère !!

      Et puisque depuis 60 ans je ne vois que la (vraie ou fausse) droite au pouvoir...


  • Verdi Verdi 30 septembre 2016 11:10

    Dans le système électoral actuel, voter, c’est comme se tirer une balle dans la tête, avec préméditation, sachant que, même en votant, nous sommes trahis par celui que l’on a choisi. 


    Voter,avec les règles actuelles, aboutit à un simulacre de démocratie, dès lors que vous désignez des gens qui ne respecteront pas votre vote. 

    Mes réserves sur l’utilité du vote se dissiperaient si, dans une démocratie directe, celui-ci aboutissait à la désignation d’un élu détenteur d’un mandant impératif, par opposition à ce mandat représentatif qui n’est que de la foutaise. 

    Le régime des partis, nous en avons la preuve depuis un demi-siècle, est un non sens démocratique qui mène à la constitution d’oligarchies diverses, nuisibles aux intérêts des citoyens. 



    • Piere CHALORY Piere CHALORY 30 septembre 2016 11:28

      @Verdi


      ’’Dans le système électoral actuel, voter, c’est comme se tirer une balle dans la tête, avec préméditation, sachant que, même en votant, nous sommes trahis par celui que l’on a choisi.’’ 


       smiley


      Bravo pour la formule ! 


      Voter = se tirer une balle dans la tête avec préméditation  ; c’est exactement ça. 


      D’autant plus en France, avec ce système pervers des 2 tours qui permet aux m^mes de remporter à coup sûr l’élection, quitte à s’arranger entre fripouilles ; donnant donnant. On peut aussi ajouter la constitution monarchique ; zéro contre pouvoir réel, les liens entre parquet (état) et justice etc etc...


      Guillotin reviens !




    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 14:38

      @Verdi

      bonjour je ne pense pas que ce soit se tirer une balle dans la tête, sauf si l’on vote pour ceux qui nous exploitent. généralement c’est ce que nous faisons depuis 30ans, et a chaque étape par concurance du mieux disant se sont renforcés les pouvoir des financiers contrairement à toutes les promesses électorales. sans polémiquer je ne vois pas comment s’opposer aux paradis fiscaux qui organisent la circulation monétaire en restant dans le système actuel. je rappelle pour mémoire que pour remplacer l’effet de la loi de 1973 et redonner le pouvoir de la création monétaire au peuple Mitterrand avait nationalisé les banques, et les français ont eu peur que l’état leur prennent leur argent et ont voté pour la dénationalisation.
      faute de pouvoir à tout instant faire un référendum, comment sans partis ou moyen de s’associer quand l’on partage les même point de vue nous ferions pour développer des projet sociétaux.
      si les partis ont donné lieu à des oligarchie ce qui est exact c’est peut-être que les citoyen ont laissé des chaises vide et ceux qui savent où se loge le pouvoir ne se sont pas fait prier pour s’assoir dessus.
      du cuop il ne reste plus au citoyens qu’à bêler, il ne veulent pas aller dans la rue défendre leur intérêts ils ne veulent pas voter pour des partis autres que ceux qui occupent la scène depuis 30 ans ou se réfugient dans le non vote et veulent que la société change. j’aimerais bien qu’un m’explique comment et par quel miracle en ne rien faisant l’on obtient ce que l’on désire.
      cordialement.ddacoudre.over-blog.com.


    • ENZOLIGARK 1er octobre 2016 04:29

      @Verdi ..., Bonghjornu , ... Woody Allen  : « La dictature , c ’ est ferme ta gueule ... ; ... la democratie , c ’ est cause toujours ... » . ... АФФ ИСС ...  


    • Le421 Le421 1er octobre 2016 08:37

      @Verdi
      Alors, pourquoi ne pas choisir la seule personne qui propose de refaire une constituante et une nouvelle république ?
      Pourquoi ?

      Peut-être parce que ça dérange les oligarques en place...

      Que nous servons piteusement comme des moutons.
      Bêêêêê !!bêêêêêê !!!


  • Albert123 30 septembre 2016 11:20

    voter = légitimer la mise au pouvoir de pitres et de traîtres et leur donner un blanc seing.


    voter = valider le système négrier républicain

    voter = démontrer sa soumission et sa qualité d’esclave à la république.

    je ne suis pas un bon esclave et quand un esclavagiste républicain souffre moi je ne souffre pas avec lui.





    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 14:45

      @Albert123

      personne n’oblige à voter pour des pitres, de plus un pays ne fonctionne pas sans élites, en république il appartient aux citoyens de choisir les bons et de les désigner en se rendant dans les partis politiques, là ou en plus de donner leur avis ils peuvent changer les choses. il n’y a pas et n’existe pas de système idéal ou sans rien faire la société change. la société changera de fait comme nous le constatons mais dans la droite ligne du principe de mise en place d’un dominant.
      quand l’on entend les citoyens réclamer un chef charismatique pour rétablir une autorité cela signifient qu’ils ne sont pas disposer à prendre leur responsabilité de citoyens décisionnaires, et qu’ils sont fin prêt pour une dictature.
      cordialement ddacoudre.over-blog.com.


    • Albert123 30 septembre 2016 15:56

      @ddacoudre

      « en république il appartient aux citoyens de choisir les bons et de les désigner »


      en république il appartient surtout aux négriers d’imposer au peuple leur vision et tout résultat contraire aux intérêts des négriers est balayé du revers de la main.

      cf le référendum de 2005. qui clos à lui seul le débat sur la nécessité de voter.

      et qui ruine également toute argumentation voulant faire du vote un rempart contre la dictature


    • gimo 30 septembre 2016 18:05

      @ddacoudre
      "cela signifient qu’ils ne sont pas disposer à prendre leur responsabilité de citoyens décisionnaires, et qu’ils sont fin prêt pour une dictature."  BIEN RESUME ddacoudre merci
       les laches sont le terreau des dictateurs depuis que le monde existe

      Cela le hic et le malheur est le probleme des gens moderne endormis... liquidifier en lâches par le confort . Sachant que LES ELECTIONS sont truquées davance depuis de election en elelection les politique ils sont cadenassé les electioin en illution pour neuneus de leur petits parti expl debout la France etc etc ........jamais un petit parti sera au 2em tour  dans au point de dire que les votes pour eux sont accesoires Des MOTS POUR DES MEAUX un pays ne fonctionne pas sans élites,
      FAUX des gens honnetes et competants oui ....des élites non .....1er ... élite de quoi le meilleur
      des voleurs des profiteurs election elire NON.. mais désigantion d’ enmployé pour une mission avec statut et surtout responsables oui au sens contrat veritable REVOCABLE
       CES ELECTION de petis roitelets sans controle se faisant eux meme leurs lois et leur mecamismes sont une mascarade pour dupe et le vote dans cette forme mafieuse
      une insulte a l’intelligence des vrais hommes le reste sont des laches déloyaux


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 21:42

      @Albert123
      je ne vais pas te contredire sur ce point mais quand il a fallu aller dans la rue pour s’opposer au traité de Lisbonne il n’y a pas eu grand monde. en plus il faut être maso pour réélire ce qui ont trahie la démocratie cela a été le point de départ du discrédit des élites et de l’avènement des bulletins blancs et de l’abstention comme volonté politique sauf que cela ne débouche sur rien si ce n’est de donner le pouvoir à une minorité.
      cd http://ddacoudre.over-blog.com/pages/Nous-ne-pourrons-pas-survivre-a-une-societe-qui-ne-reduit-l-existence-humaine-qu-a-une-valeur-compta-7612473.html.
      https://www.youtube.com/watch?v=dM_JivN3HvI.


    • Le421 Le421 1er octobre 2016 08:43

      @Albert123
      Là, je mets une annotation à votre post.
      Dans un système tel que le nôtre, il est évident que l’importance du vote est relatif dans la mesure où les politiques ne sont pas comptables devant le peuple des conséquences de leur choix.
      La proposition du M6R serait justement d’obliger les dirigeants à justifier leurs choix et d’en être responsables devant le peuple. La possibilité de destituer un dirigeant indigne ou coupable de forfaiture serait rendue possible avec un nombre calculé de citoyens opposés.
      Regardez ce qui se passe actuellement. On parle de Bygmalion. Parle t-on de Riwal ?? Pourtant, il y aurait aussi conviction de détournement de fonds publics pour des intérêts privés...
      Et ces personnes sont là pour nous expliquer ce qu’il faut faire...
      Dehors les clowns ! Point, barre !! Et vite.


    • ddacoudre ddacoudre 1er octobre 2016 08:46

      @gimo

      bonjour il n’y a pas que des élites qui trichent tous les ans il y a 3 600 000 crime et délit dont environ 2 000 000 fait par les col blancs. certes les élections sont verrouillées et orchestrées ce n’est pas une raison pour baiser les bras. je veux bien que les SARKOZY ET LES HOLLANDE PROPOSENT TOUJOURS PLUS DE BONHEUR SAUF QUE CE SOIT EN FRANCE OU EN EUROPE CELA NE SE VERRIFIE PAS MAIS CE QUE L’ON CONSTATE C’EST QUE DE 388 LES PLUS RICHES DU MONDE SONT PASSE A 68 QUI D2TIENNENT LA MOITI2 DE LA RICHESSE DU MONDE.. NOUS SOMMES ENTRAIN DE PERDRE L’AVENIR DU XXI SIÈCLE..IL EST DONN2 0 TOUS A DIVERS DEGRE D’ËTRE INSTRUIT SAUF QU’IL FAUT FAIRE LA DEMARCHE CAR CE XXI SIECLE SE FERA SUR LES CONNAISSANCES.
      https://www.youtube.com/watch?v=yUMGHeLoLbAhttp://ddacoudre.over-blog.com/55c7d999-e91f.htmlCORDIALEMENT


    • gimo 1er octobre 2016 11:11

      @ddacoudre
       Bonjour  et merci
       tres intérèséant ce debat bien sur cela demande du temps Pour ma part je crois
      que je me suis tromper de planete bref
      j’ai du mal a comprendre ces idées reçus toutes faites comme M.Fergus et autres des idées comme par mis tant d’autre( expl 
       
      et de l’abstention comme volonté politique sauf que cela ne débouche sur rien si ce n’est de donner le pouvoir à une minorité (abstention est un refus de particiter a cette marcarade mafieuse)

      cela est.Faux en mat le probl est quil devrait etre interdit et cela releve une fraude de + dans ce systheme election
      on devrait refuser de voter de cette maniere SI les personnes qui votes pouvaient réflechir une seconde pour voir cette duperie comprendraient que c’est faux Cest le manque de quantom ou l’absence de minima de votant requit il devrait avoir un minima de 2 tiers des Francais apte de voter soit 60% CELA serait juste de dir de donner le pouvoir à une minorité
      mais ce n’est pas le cas dans ces élection de mafieux...... La raison est peu importe pour les politiques le nombre
      de votant pour les politoques ils leur suffit POUR ETRE ELUS la majoritéé d’une infime minoritéé soit 50% DE 10%
       MEME DE 1 % C"EST BON POUR EUX
      DE VOTANT qui est en Realité est le 8.% des meme qui profite du systheme actuel et 2 % D’ignorants
      QUI DE FACTO NE SONT PAS DES illettrés ils savent lire et écrire mais ne interesent pas et ne se posent pas des questions sans vouloir comprendre que pour ce qui rapporte de l’argent des
      cerveaux de petite portée


    • ddacoudre ddacoudre 1er octobre 2016 12:45

      @gimo
       bonjour je suis d’accord que l’on ne devrait pas élire qui que ce soit si la majorité des citoyens inscrits non pas voté.
      cd bon WE


    • Albert123 1er octobre 2016 14:24

      @ddacoudre

      « l’avènement des bulletins blancs et de l’abstention comme volonté politique sauf que cela ne débouche sur rien si ce n’est de donner le pouvoir à une minorité. »


      tant mieux, une minorité illégitime n’a pas vocation à garder le pouvoir bien longtemps, 

      l’avantage de l’abstention c’est qu’elle permet de visualiser la non cohérence du système, quand la collaboration aveugle ne permet rien à part de baisser son froc en silence.

      quand à réélire ceux qui nous ont trahis c’est exactement à quoi mène la participation aux élections que vous vantez, 

      calmer ma colère une fois tous les 5 ans en collant un bulletin de vote à un improbable candidat qui représenterait une véritable volonté de changement mais qui n’aura aucune chance de passer le 1er tour, très peu pour moi.

      c’est bien ce genre d’attitude de renoncement que je rejette car totalement dénuée de toute portée, 

      le rejet des médias et de la classe politique est un bien meilleurs début, il permet à terme de motiver le peuple à produire la violence nécessaire à l’encontre des représentants des négriers pour réellement changer les choses

      et seule cette violence sera bien comprise et aura un effet sur les sociopathes qui nous gouvernent.

      je peux vous assurer que quand 2 ministres et un député cumulards auront été livrés à l ’assemblée nationale et transformés en kebab sauce samourai avec un petit mot demandant « et maintenant à qui le tour ? » les vrais questions et les vrais solutions commenceront à être abordés.

      on ne discute pas avec cette lie, on la contraint à obéir avec une intransigeance et une fermeté à la hauteur de la pathologie qui les touche.

      vos bulletins ils se torchent tous avec.





  • leypanou 30 septembre 2016 11:37

    Ne pas voter, ne jamais manifester sa désapprobation d’une manière ou d’une autre, la boucler devant son chef, se laisser devant une situation injuste, ne s’informer que par les JT, acheter les journaux et revues msm, ne pas soutenir d’une manière ou d’une autre les véhicules d’idées non orthodoxes, etc, etc : ce n’est pas avec ce genre d’attitudes que nous avons eu des conquêtes sociales.

    Des gens ont payé cher pour améliorer la condition des travailleurs.

    Comme le disait un penseur : l’émancipation des travailleurs n’est que l’œuvre des travailleurs eux-mêmes.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 14:49

      @leypanou
      bonjour bien entendu le socialisme c’est construit dans le sang et la souffrance.
      mais je ne suis pas d’accord avec ton penseur toute la vie j’ai œuvré pour l’émancipation des ouvriers , les patrons n’en voulaient pas et les ouvriers non plus. c’est fort de cette expérience que j’ai écris rémunérer les hommes pour apprendre.

      cordialement http://ddacoudre.over-blog.com/55c7d999-e91f.html.


    • leypanou 30 septembre 2016 17:39

      @ddacoudre
      mais je ne suis pas d’accord avec ton penseur toute la vie j’ai œuvré pour l’émancipation des ouvriers  : tu as mal compris ce que j’ai dit.

      Ce que je voulais dire c’est qu’il ne revient qu’à toi de te bagarrer pour essayer de changer les choses, en particulier tes conditions de travail. Par contre, si tu es tout seul, tu as moins de chance de te faire entendre que si tout un groupe te soutient, et cela est valable au niveau entreprise, état, etc, etc.

      Donc, toute action au niveau individuel est pea nuts s’il n’y a pas mouvement de groupe/masse. C’est là la limite de l’individualisme.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 21:43

      @leypanou
      ok excuse moi


  • Gabriel Gabriel 30 septembre 2016 11:41

    Bonjour ddacoudre,

    Aujourd’hui dans le système actuel, voter c’est se rendre coupables de donné le monopole de la contrainte légale à ceux qui peuvent nous nuire au nom des lois qu’ils, sans notre avis, promulguent.

    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 14:53

      @Gabriel

      bonjour si tu penses a ceux qui se partagent le pouvoir depuis 30 ans, c’est exacts. mais quand l’on est attentif a la mise en œuvre de ces lois, nous nous rendons compte qu’il y a eu une mise en condition de la population pour qu’il soit les acceptent soit ne se révolte pas, par la main mise sur les médias et la compétence des communicants.
      cordialementddacoudre.over-blog.com.


    • philouie 30 septembre 2016 14:55

      @ddacoudre
      ils tiennent également l’école.


    • Le421 Le421 1er octobre 2016 08:48

      @philouie
      ... et créent volontairement des générations d’abrutis plus faciles à diriger.
      Sauf que.
      L’effet pervers fera que ces générations d’idiots vont mettre les mauvaises personnes en place.
      Merde alors !!

      Mécaniquement, ce seront les plus menteurs, les plus pervers et les plus escrocs qui accèderont au pouvoir.

      Vous en doutez ?


  • Gabriel Gabriel 30 septembre 2016 11:42

    « de donner » Excuse...


  • philouie 30 septembre 2016 12:01

    Ne pas oublier que dans le vote, seul le votant s’engage.
    Le votant s’engage et donne son assentiment au pouvoir.
    Voter, c’est être d’accord avec la destruction de la Libye par la France.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 14:56

      @philouie

      tu as raison nous sommes, d’accord ou pas, coresponsables des actions de nos gouvernants que l’on vote ou pas également . nous l’avons vu avec les attentats les terroristes ne font pas ce distinguo.

      cd


  • Christian Labrune Christian Labrune 30 septembre 2016 12:41

    à l’auteur,
    Vous paraissez considérer que le capitalisme serait le mal absolu et qu’il faudrait encourager ceux qui en souffrent (et de fait, ils sont nombreux !) à voter pour ceux qui paraissent s’y opposer de la manière la plus radicale.

    Comme si ces derniers, à l’inverse des autres, étaient parfaitement sincères et cohérents, ennemis de tous les processus de manipulation de l’opinion, et dépositaires des seules solutions capables de faire le bonheur des hommes dans une société rationnelle et parfaitement équitable.
    Faudra-t-il vous rappeler que les principes du communisme, en théorie, étaient parfaitement estimables ? On disposait enfin, avec le matérialisme dialectique, d’une science de l’histoire qui allait permettre de renverser un système injuste pour transformer la terre en un véritable paradis. Ces théories politiques, faute de pouvoir organiser une révolution mondiale, ne purent mettre en place que des paradis locaux : Union soviétique, Chine, Cuba, Kampuchea démocratique. Corée du nord. Bref, en un peu moins d’un siècle, cent millions à peu près de morts. Dont la seule consolation sera probablement de n’être pas morts du capitalisme, mais de s’être sacrifiés, comme le disait très bien le Camarade Staline, « pour le bonheur des générations futures ».

    Vous avez tout à fait raison de citer Condorcet, mais en France depuis trente ans, on a complètement tourné le dos à ces belles conceptions héritées des Lumières, et l’Education nationale n’est plus qu’une usine à crétiniser et à produire en masse des bacheliers illettrés comme on produirait des briquets ou des stylos. On les voyait très bien cet été sur la place de la République, ces insomniaques incultes, amateurs de solutions aussi naïves que radicales, très prompts par ailleurs à verser dans les pires formes du fanatisme.

    A la différence des utopies totalitaires articulées à un dogme rigide, le capitalisme est protéiforme et ne cesse de changer. Il changera donc nécessairement. L’inertie des masses de plus en plus confusément sceptiques et incrédules, qui ne vont plus voter désormais qu’en traînant les pieds, c’est un signe politique des plus intéressants, que le système devra bien finir par prendre en compte s’il tient à perdurer. Par conséquent, la solution ne me paraît pas être d’encourager les électeurs à rejoindre les partis d’extrême « gauche » actuels qui, du NPA aux verts en passant par le tribun fumeux du Front, sont d’authentiques fascismes récupérateurs des pires thématiques de l’idéologie d’extrême droite des années 30. Leur stratégie actuelle étant, puisqu’ils sont très minoritaires, d’utiliser comme masse de manoeuvre, pour renverser le système, les masses déjà fanatisées par l’islamo-fascisme des salafistes ou des Frères musulmans.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 15:16

      @Christian Labrune

      bonjour intéressant ton point de vue. il n’y a pas de parti idéal, pour la seule raison qu’aucun ne peut maitriser ni connaître les milliards d’actions qui se déroulent. donc tous évoluent. la ou je ne partage pas ton point de vue c’est sur l’évolution du capitalisme. il n’a pas évolué il a seulement changé de source de profit toujours en exploitant l’existence des autres. je suis anti capitaliste. cela ne signifie pas que je ne sois pas libéral et que chaque citoyen a le droit d’entreprendre mais je ne suis pas d’accord que pour se faire il doive aller emprunter la monnaie qu’il a contribué a créer par son travail et que d’autre par des lois qu’ils ont voté se sont approprié. l’initiative individuelle est importante, mais tous ne pourront pas être les meilleurs, ce n’est pas pour autant qu’il faut les mésestimer car ils permettent aux autres de se distinguer. ainsi tous sont des dominants potentiels en l’absence d’un dominant qui leur soit supérieur. la recherche de l’égalité en droit est une bonne chose si elle ne débouche pas sur un égalitarisme qui conduire a nier toutes les singularités. l’ennuie c’est que notre société en s’appuyant sur les singularité a fini par nier que l’homme seul ça n’existe pas nos destins sont liés et interdépendants. il n’y a donc pas de raison que le libéralisme aujourd’hui donne le droit d’exploiter l’autre. parmi le 15 partis anti capitalistes il n’y a pas que ceux que tu cites, et l’échec de la dictature communiste ne remet pas en cause cette exploitation. un enfant qui ouvre les yeux dit maman à la première personne qui le nourri il n’y a donc pas d’absurdité à ce que des citoyen soient attaché aux entreprises qui les emplois. c’est la même relation sauf que l’entreprise n’est pas faite pour créer des emplois.
      c’est comme si un enfant voulait rester toute la vie auprès de sa mère nourricière. ont doit pouvoir espérer mieux de nos compétences que l’exploitation éternelle.
      cordialement ddacoudre.over-blog.com.


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 30 septembre 2016 13:19

    Bonjour ddacoudre,
    Comme dans cet article, j’ai des doutes concernant la pertinence de la relation entre l’instruction (ou l’intelligence) et la qualité du vote. Le facteur déterminant contre le vote des plus jeunes ne me parait pas être la connaissance mais l’expérience personnelle, qui est irremplaçable.

    Le caractère décisif qui n’est pas pris en compte dans l’article, est celui de la responsabilité envers la société. Le simple fait pour un individu de reconnaître ce qu’il doit à la collectivité qui l’a formé, est la définition même du passage à l’état adulte. C’est seulement à ce moment là que le droit de vote devrait lui être octroyé. Comme vous l’avez souligné justement, le mode de vie hédoniste ne favorise pas cette prise de conscience, et beaucoup de personnes ne deviennent jamais adultes.

    Notre mode de scrutin favorise un système bipolaire extrêmement stable, éliminant d’office les petits partis. Tout le monde constate qu’il aboutit à un blocage qui barre la route à d’autres, mais personne n’est d’accord sur les changements qu’il faudrait y apporter. Il faudrait certainement un référendum, mais qui oserait le faire ?


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 21:49

      @Gilles Mérivac

      il est sur que l’expérience est irremplaçable mais comme elle se construit tout au long de l’existence l’on ne peut attendre de ceux qui naissent d’ avoir l’expérience de ceux qui ont vécu.
      notre mode de scrutin est fait parce que De gaule considérait que les français étaient des bœufs qui avaient besoin d’un homme fort d’où l’abandon de la proportionnelle et l’élection a deux tour avec les pouvoir spéciaux du président et du gouvernement.
      cordialement.ddacoudre.over-blog.com .


  • foufouille foufouille 30 septembre 2016 13:34

    "Il y a au total 15 partis politique anti libéral et anti capitaliste (n’y cherchez pas le FN il n’en fait pas partie) et autour de qui se déroule le débat présidentiel, le LR, le PS, le FN. Accessoirement Mélenchon s’est creusé un espace, mais encore faut-il qu’il obtienne les 500 signatures, bien qu’il soit le seul à avoir un projet novateur et qui œuvre pour l’humain d’abord."
    veauter pour un franc maçon, donc d’une société secrète, adorateur du PS durant trente ans, qui bouffe avec hortefeux, ne sait pas combien il reçoit d’indemnités chaque mois .....
    non merci !
    je ne suis pas communiste et mondialiste non plus.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 23:01

      @foufouille

      bonjour mélenchon n’est pas communiste et il est internationaliste et humaniste. j’ignore s’il est franc maçon mais il est le seul à proposer d’abandonner la V république.

      l’on ne peut se plaindre du système d’élection bipolaire exclusif et ensuite voter pour eux ou tous ceux qui le soutiennent.
      cordialement http://ddacoudre.over-blog.com/pages/La_politique_par_default-2851102.html.


    • covadonga*722 covadonga*722 30 septembre 2016 23:11

      @ddacoudre
      l’on ne peut se plaindre du système d’élection bipolaire exclusif et ensuite voter pour eux 


      bof n’étant pas a une contradiction prés l’apparatchik Mélenchon est contre lUE
      en l’état mais siège benoîtement dans son parlement extra national .
      Au vu de ses deux derniers votes 2015 ayant trait a la retraite et au émoluments des dis élus européen je m’autorise a penser que le frère la truelle grand pote de Dassault 
      fils n’est pas communiste comme vous prenez la peine de nous l’indiquer .

    • ddacoudre ddacoudre 1er octobre 2016 09:02

      @covadonga*722

      bonjour personnellement je suis favorable à une Europe des peuples nos enfants mélangeront leur spécificité et trés certainement inventeront une langue commune ou en adopteront une, cela prend du temps. mais je ne suis pas d’accord avec l’Europe économique entrepreneuriale que l’on a développé alors ou l’on parvient a modifier le traité et développer une Europe économique ou l’on en sort.. en 57 années d’existence l’Europe n’a pas pondu un seul texte social à part d’autoriser le travail des femmes la nuit.
      https://www.youtube.com/watch?v=yUMGHeLoLbA ddacoudre.over-blog.com .
      cordialement


  • tashrin 30 septembre 2016 13:50

    Ca y est, ca recommence
    Les grands discours moralisateurs où on explique aux gens qu’il faut aller votre pour ...
    Pour quoi au fait ?
    Le vote aujourd’hui n’a rien de democratique : à quoi sert la liberté de voter entre des candidats prédéterminés pour ne surtout rien changer... Ca donne l’illusion du choix sans le laisser réellement
    Et quand l’abruti (pardon l’electeur) ne vote pas comme il aurait dû, on change le resultat (cf 2005)
    Depuis le referendum de 2005 les choses sont très claires : voter ne sert qu’à une condition : que vous votiez bien. Si c’est pas le cas, vous n’aviez pas bien compris la question...
    Dès lors, les masques qui restaient encore sont tombés : le vote n’est qu’une illusion savamment entretenue pour vous faire croire qu’on vous demande votre avis, mais ca fait belle lurette qu’il a été totalement vidé de sa substance si tant est qu’il en ait réellement eu une.
    Du coup les grands donneurs de lecons qui viennent expliquer aux abstentionnistes politiques qu’ils font erreur se font les représentants même du systeme qui les infantilise en permanence
    C’est l’aboutissement du phenomene : on culpabilise les gens qui ne veulent pas rentrer dans le jeu... pour que le jeu continue

    allez, juste un ptit exemple :
    Vous marchez dans la rue, et tombez sur un gars qui vous propose un jeu dont les regles sont les suivantes : on lance une piece. si c’est pile, le gars gagne. Si c’est face, c’est vous qui perdez... (= une election)
    Ya trois reactions possibles de votre part :
    1/ vous jouez... et très logiquement, vous perdez (ca ce sont les votants). Plus vous rejouez, plus vous perdez...
    2/ vous comprenez rapidement que les regles sont truquées, et vous petez la gueule du malotru histoire de lui expliquer votre sentiment (= les adeptes du grand soir)
    3/ Vous refusez de jouer d’un air goguenard, et vous vous mettez sur le coté pour regarder tous les pigeons qui vont se faire avoir. Et magnanime, vous leur expliquez l’astuce, jusqu’à ce que le nombre de gens sur le coté soit trop important pour que d’autres gogos se fassent avoir (= les abstentionnistes)

    Mais votre discours moralisateur à deux balles, merci


    • leypanou 30 septembre 2016 14:14

      @tashrin
      Que vous votiez ou non, les décisions de ceux qui seront élus vous seront appliqués.
      Aucun parti/homme politique/programme ne satisfait à 100%.

      Voter n’est las le seul moyen de manifester sa désapprobation de ce qui se passe ou d’essayer de changer le cours des choses. Si on considère qu’on ne peut rien faire sur le cours des choses, effectivement il vaut mieux s’abstenir. S’il y a un pourcentage d’abstentions à partir duquel le vote n’est pas valide, alors je m’abstiendrais.

      Chaque attitude -voter/ne pas voter- se défend : tout est affaire de sensibilité. C’est comme donner 1€ à un SDF, ce n’est pas çà qui va supprimer la pauvreté. Moi, je ne donne pas mais je ne reproche pas aux autres de le faire.


    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 21:59

      @tashrin

      bonjour tu as tord d le prendre comme un discours moralisateur je ne fais de morale à personne.
      j’indique seulement les différentes conséquences des décisions des uns et des autres. si tu pense que tu pourra avoir sur le bord du trottoir assez de gens pour déstabiliser le pouvoir tu te mets un doigt dans l’œil, tout ce à quoi cela conduira c’est en renforcer l’autocratie en donnant le pouvoir a une minorité qui sont au service d’une oligarchie financière car ils ont abandonné le pouvoir de la création monétaire aux banques et n’ont plus les moyens de s’y opposer si ce n’est pas le peuple qui le fait. et si le peuple le fait c’est loin d’être gagné nous l’avons vu avec la Grèce.
       c’est une évidence de constater que les citoyens n’ont plus de volonté pour lutter, se réfugier dans l’abstention fait le bonheur de tous les fascistes.
      http://ddacoudre.over-blog.com/pages/La_politique_par_default-2851102.html cordialement.


  • Phalanx Phalanx 30 septembre 2016 15:04

    Aujourd’hui, soit vous votez pour la France (FN), soit vous votez pour le mondialisme (tout le reste). 


    Autrement dit, c’est completement inutile de voter entre un Hollande et un Sarko, ou un Mélanchon et une Duflot. Même crémerie. 

    C’est aussi pour ça que la propagandastaffel dépeint le FN en croquemitaine. Elle n’a que faire que vous votiez pour un autre parti.

    • ddacoudre ddacoudre 30 septembre 2016 22:12

      @Phalanx

      si le FN est la France il n’y a pas beaucoup de français, je veux bien que l’on ne soit pas mondialiste, mais croire que la France avec 68millions de français va diriger le monde ou pouvoir rester entre soi c’est oublier que les autres sont 6 3 22 000 000 milliards difficile de les ignorer.
      en plus je ne vois pas en quoi mélenchon est semblable aux deux autres. je n’ai jamais entendu Sarko et sa bande ou Hollande et la sienne vouloir une 6 iéme république n’y vouloir développer par le plan l’écoéconomie etc
      cordialement. http://ddacoudre.over-blog.com/je-suis-fasciste-mais-je-me-soigne.html.
      cordialement.


    • Phalanx Phalanx 30 septembre 2016 23:21

      @ddacoudre

      Moi j’ai entendu méluche appeler à voter Hollande aprés avoir promis la révolution. :)))

      Les valeurs du FN : famille, patrie, peuple, tradition, tolérance mais sans lacheté, fierté sans haine, ouverture sans disparatition, amour du prochain sans haine de soi etc ... sont les saines valeurs auquel les français et n’importe quel peuple digne de ce nom aspirent. (C’est d’ailleurs pour ça qu’aprés la raclée monstrueuse de 40 on s’est rabattu dessus à fond parce qu’il ne restait rien).

      C’est pour ça que la propagande mondialiste (disparition des peuples et des frontières) a transformé le FN en réincarnation de Satan.

      Ceci étant dit, je parle des valeurs, pas de l’institution FN, ni les personnes.

      Pour en revenir à Mélanchon, son problème, c’est qu’il vénère la culture du capital (immigrationisme, remplacisme, destruction des traditions, droits individuels illimités etc ...) tout en combattant le modèle économique capitaliste. 
      Le problème, c’est que le capitalisme est un package (culture + économie) et que la culture est le plus important. Le FN qui combat la Culture et (mais moins que Mélanchon) le Modèle économique, se prend une attaque soviétoide dans la face .... Mélanchon .... il fait juste sourire le CAC40 et les banquiers. 

    • ddacoudre ddacoudre 1er octobre 2016 05:08

      @Phalanx
       bonjour il n’y a pas que mélenchon qui c’est fait baiser avec hollande.

      tu mentionne que tous les états partagent les mêmes valeurs famille patrie peuple tradition tolérance fierté ouverture aux autres amour du prochain, qui ne serait pas d’accord avec cela et que je sache la mondialisation n’est pas une entrave a cela si la mondialisation consiste a ce que les hommes peuvent circuler sur la planète et échanger ce qui les caractérisent car ils ne sont qu’une seule et même espèce qui du seul fait du lieu où il sont né ont développé des cultures adoptées à l’environnement qui était le leur pour répondre au même souci de survivre. sauf que l’histoire humaine démontre que l’élaboration des états c’est fait dans la barbarie par des hommes qui croyaient aux même valeurs. et aujourd’hui c’est toujours le cas dans certains endroit du globe. quand l’on gratte de plus prés l’on se rend compte que ce sont ceux qui se disent les chancre de la liberté qui portent la désolation là où ils passent en voulant exploiter les richesse des autres pays pour leur compte par des échange qui ne sont pas gagnants gagants.
      le capitalisme c’est l’enrichissement en exploitant le travail des autres cela n’a rien avoir avec le libéralisme et la faculté d’entreprendre., le capitalisme n’a ps de culture c’est un mode d’enrichissement par absorption. que je sache ceux qui a se titre sont 68 a détenir la moitié de la richesse du monde et qui ne pourront jamais la consommer, partage le plus souvent les valeurs dont tu parles et ce n’est pas pour autant qu’ils n’exploitent pas les salariés aux quatre coin du monde en disant que c’est cela le libéralisme. même les communistes chinois se sont mis au capitalisme. tout les hommes politiques font rire le CAC 40 quand ils ne participe pas a l’élection de leur poulain. une chose est sure le PG n’en fait pas partie. ce n’est pas pour autant qu’il réussirait car ce qui détiennent le pouvoir ne sont pas prét à l’abandonner quitte à foutre le bordel dans un pays. actuellement la technologie va nous emporter ceux qui resterons en arrière des savoirs seront de la graine d’esclave même avec les meilleures intention du monde la technologie va plus vite que nos esprits. les traders font circuler de la monnaie à la milliseconde nous nous ne pouvons même pas la percevoir si l’on a pas un chrono pour la détecter. etc.
      https://www.youtube.com/watch?v=yUMGHeLoLbA
      bon WE. cordialement.


  • Fergus Fergus 30 septembre 2016 15:31

    Bonjour, Ddacoudre

    Excellent article dont je partage les constats et, bien entendu, la conclusion.


  • Attilax Attilax 30 septembre 2016 15:32

    Tant que nous choisirons nos maîtres, nous resterons des esclaves. Peut-être doit-on voter si on croit en la « démocratie représentative », mais il faut être sacrément aveugle aujourd’hui pour encore croire à une telle aberration. La démocratie est par essence directe, sinon ce serait pas la peine de rajouter « représentative » derrière. Une astuce sémantique trouvée par la République pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Croyez-y si vous voulez, mais de grâce n’essayez pas de persuader les autres de l’utilité du vote, il y a déjà tous les médias et nos chers politiques qui s’en chargent, ce n’est pas la peine d’en rajouter, sauf à verser dans le ridicule...


    • Fergus Fergus 30 septembre 2016 16:31

      Bonjour, Attilax

      Le« ridicule » n’est-il pas de croire qu’il puisse, dans des sociétés aussi extraordinairement complexes que les nôtres, exister une forme de pouvoir du peuple alternative à la démocratie représentative ?

      Ce système fonctionne d’ailleurs plutôt bien dans les pays scandinaves. Ce n’est donc pas lui qui est en cause, mais le détournement des volontés populaires par des élus surprotégés, y compris au plan judiciaire.

      Ce n’est pas le principe de la démocratie participative qui est en cause dans notre, mais la Constitution et le code électoral qui favorisent outrageusement les partis installés et les appareils les plus puissants.


    • Fergus Fergus 30 septembre 2016 16:32

      Erratum : ... qui est en cause dans notre pays, mais la Constitution...


Réagir