samedi 6 mai - par Sayed Hasan

Pourquoi nous faisons la grève de la faim dans les geôles israéliennes, par Marwan Barghouti

Le 16 avril 2017

 

Source : https://www.nytimes.com/2017/04/16/opinion/palestinian-hunger-strik-prisoners-call-for-justice.html ?_r=1 (via http://normanfinkelstein.com/2017/04/17/on-palestinian-prisoners%e2%80%8b/)

 

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr/

 

 

HADARIM PRISON, Israël – Ayant passé les 15 dernières années dans une prison israélienne, j’ai été à la fois témoin et victime du système illégal d’arrestations arbitraires massives d’Israël et de ses mauvais traitements infligés aux prisonniers palestiniens. Après avoir épuisé toutes les autres options, j’ai décidé qu’il n’y avait pas d’autre choix que de résister à ces abus en faisant une grève de la faim.

Quelque mille prisonniers palestiniens ont décidé de participer à cette grève de la faim, qui commence aujourd’hui, le jour que nous observons ici comme le Jour des prisonniers. La grève de la faim est la forme la plus pacifique de résistance disponible. Elle inflige des souffrances uniquement à ceux qui y participent et à leurs proches, dans l’espoir que leur ventre vide et leur sacrifice aideront le message à résonner au-delà des limites de leurs cellules sombres.

Des décennies d’expérience ont prouvé que le système inhumain d’occupation et d’occupation militaire d’Israël vise à briser l’esprit des prisonniers et la nation à laquelle ils appartiennent, en infligeant des souffrances à leur corps, en les séparant de leurs familles et de leurs communautés, en utilisant des mesures humiliantes pour les contraindre à l’assujettissement. Malgré un tel traitement, nous ne nous y soumettrons pas.

Israël, la puissance occupante, a violé le droit international de multiples façons depuis près de 70 ans, mais s’est cependant vu octroyer l’impunité pour ses actions. Elle a commis des violations graves des Conventions de Genève contre le peuple palestinien ; les prisonniers, y compris les hommes, les femmes et les enfants, ne font pas exception.

J’avais seulement 15 ans quand j’ai été emprisonné pour la première fois. J’avais à peine 18 ans quand un interrogateur israélien m’a forcé à écarter les jambes alors que je me tenais nu dans la salle d’interrogatoire avant de frapper mes organes génitaux. Je me suis évanoui de douleur, et la chute qui en a résulté a laissé une cicatrice permanente sur mon front. L’interrogateur s’est moqué de moi ensuite, disant que je n’aurais jamais d’enfants parce que les gens comme moi ne donnent naissance qu’à des terroristes et des meurtriers.

Quelques années plus tard, j’étais de nouveau dans une prison israélienne, meneur d’une grève de la faim, lorsque mon premier fils est né. Au lieu des bonbons que nous distribuons habituellement pour célébrer de telles nouvelles, j’ai distribué du sel aux autres prisonniers. A peine âgé de 18 ans, il a été arrêté et a passé quatre ans dans les prisons israéliennes.

L’aîné de mes quatre enfants est maintenant un homme de 31 ans. Pourtant, je suis toujours ici, à poursuivre cette lutte pour la liberté avec des milliers de prisonniers, des millions de Palestiniens et le soutien de tant de personnes dans le monde. Qu’y a-t-il donc avec l’arrogance de l’occupant et de l’oppresseur et ses partisans qui les rende sourds à cette simple vérité : nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons, parce que c’est la nature humaine que de répondre à l’appel de la liberté, quel que soit le prix.

Israël a construit presque toutes ses prisons à l’intérieur d’Israël plutôt que dans les territoires occupés. Ce faisant, il a transféré illégalement et de force des civils palestiniens en captivité et a utilisé cette situation pour restreindre les visites des familles et pour infliger des souffrances aux prisonniers par de longs transports dans des conditions cruelles. Cela a transformé les droits fondamentaux qui devraient être garantis par le droit international – y compris ceux obtenus après maintes souffrances par les grèves de la faim antérieures – en des privilèges que leur service pénitentiaire décide de nous accorder ou dont il décide de nous priver.

Les prisonniers palestiniens et les détenus ont subi des actes de torture, des traitements inhumains et dégradants et des négligences médicales. Certains ont été tués en détention. Selon le dernier chiffre du Club des Prisonniers Palestiniens, environ 200 prisonniers palestiniens sont décédés depuis 1967 à cause de telles actions. Les prisonniers palestiniens et leurs familles restent également une cible privilégiée de la politique israélienne d’imposition de punitions collectives.

A travers notre grève de la faim, nous cherchons à mettre un terme à ces abus.

Au cours des cinq dernières décennies, selon le groupe des droits de l’homme Addameer, plus de 800 000 Palestiniens ont été emprisonnés ou détenus par Israël – soit environ 40% de la population masculine du territoire palestinien. Aujourd’hui, environ 6 500 sont encore emprisonnés, dont certains ont la triste distinction de détenir des records mondiaux des plus longues périodes de détention de prisonniers politiques. Il n’y a pratiquement pas une seule famille en Palestine qui n’ait pas subi les souffrances causées par l’emprisonnement d’un ou de plusieurs de ses membres.

Comment rendre compte de cet état des choses incroyable ?

Israël a mis en place un double régime juridique, une forme d’apartheid judiciaire, qui offre une impunité virtuelle aux Israéliens qui commettent des crimes contre des Palestiniens, tout en criminalisant la présence et la résistance palestiniennes. Les tribunaux d’Israël sont une parodie de justice, clairement des instruments d’occupation coloniale et militaire. Selon le Département d’Etat, le taux de condamnation pour les Palestiniens dans les tribunaux militaires est de près de 90 %.

Parmi les centaines de milliers de Palestiniens qui ont été emprisonnés par Israël, se trouvent des enfants, des femmes, des parlementaires, des militants, des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme, des universitaires, des personnalités politiques, des militants, des passants, des membres de la famille de prisonniers. Et tous dans le même but : enterrer les aspirations légitimes d’une nation entière.

Au lieu de cela, cependant, les prisons israéliennes sont devenues le berceau d’un mouvement durable pour l’autodétermination palestinienne. Cette nouvelle grève de la faim va démontrer une fois de plus que le mouvement des prisonniers est la boussole qui guide notre lutte, la lutte pour la Liberté et la Dignité, le nom que nous avons choisi pour cette nouvelle étape dans notre longue marche vers la liberté.

Israël a essayé de nous désigner tous comme des terroristes pour légitimer ses violations, y compris les arrestations arbitraires massives, la torture, les mesures punitives et les restrictions drastiques. Dans le cadre de l’effort d’Israël pour saper la lutte palestinienne pour la liberté, un tribunal israélien m’a condamné à cinq condamnations à perpétuité et à 40 ans de prison dans un procès politique-spectacle qui a été dénoncé par les observateurs internationaux.

Israël n’est pas le premier pouvoir occupant ou colonial à recourir à de tels expédients. Tout mouvement de libération nationale dans l’histoire peut rappeler des pratiques similaires. C’est pourquoi tant de personnes qui ont lutté contre l’oppression, le colonialisme et l’apartheid se tiennent à nos côtés. La Campagne internationale pour libérer Marwan Barghouti et tous les prisonniers palestiniens que l’icône anti-apartheid Ahmed Kathrada et ma femme, Fadwa, ont inaugurée en 2013 depuis l’ancienne cellule de Nelson Mandela à Robben Island a bénéficié du soutien de huit lauréats du prix Nobel de la paix, de 120 gouvernements et de centaines de dirigeants, de parlementaires, d’artistes et d’universitaires à travers le monde.

Leur solidarité expose l’échec moral et politique d’Israël. Les droits ne sont pas accordés par un oppresseur. La liberté et la dignité sont des droits universels qui sont inhérents à l’humanité, et dont doit jouir chaque nation et tous les êtres humains. Les Palestiniens ne seront pas une exception. Seule la fin de l’occupation mettra fin à cette injustice et marquera la naissance de la paix.

Marwan Barghouti 



74 réactions


  • Jeekes Jeekes 6 mai 15:24
    « Pourquoi nous faisons la grève de la faim dans les geôles israéliennes ? »

    Parce que vous ne voulez pas manger kasher ?

    Nan, là j’suis pas sympa, j’avoue que cette blague n’est pas très drôle...

     

    En fait je compatis.

    Même si je n’ai aucune illusion quand au succès de votre démarche. Ils vous laisseront crever de faim, sans états d’âme, ça ne leur posera aucun problème...

     

     smiley

     


    • belzebu by lucyfer 6 mai 21:14

      @Jeekes

      «  Ils vous laisseront crever de faim, sans états d’âme... »



      Thatcher avait compris ça, ça dégage de la place pour les suivants.

      Des suivants, il n’y en pas eu beaucoup : ils avaient compris que Maggie avait changé la règle du jeu sans avertir personne.

  • antiireac 6 mai 15:30

    Effectivement pas de pitié pour les terroristes qui régulièrement s’attaque aux civils israéliens et font des morts parmi eux.


    • Jeekes Jeekes 6 mai 15:40

      @antiireac
       
      Vous vous êtes trompé.
      Il fallait écrire : aux civils palestiniens

      Parce que si on devait faire le compte des victimes, ben y’a pas photo !


    • antiireac 6 mai 15:51

      @Jeekes
      Encore heureux que la force légal s’abatte sur des salaud de terroristes palestiniens


    • jaja jaja 6 mai 16:15

      @antiireac

      Soutien total aux combattants de la Résistance palestinienne... Pour un État unique palestinien désionisé où juifs comme arabes jouiront des mêmes droits...


    • antiireac 6 mai 16:20

      @jaja
      Soutien total aux Israéliens qui combattent efficacement le fascisme islamique.


    • jaja jaja 6 mai 16:37

      @antiireac

      Vous divaguez complètement... la lutte du peuple palestinien est un combat contre le colonialisme meurtrier qui s’est emparé de sa terre par le massacre et la terreur.... Israël n’est aujourd’hui qu’un porte-avions de l’impérialisme US...
      Toutes les strates de la société palestinienne combattent ce colonialisme, musulmans, chrétiens, organisations de gauche....
      Rien à voir avec votre délire sur le fascisme islamique...


    • Gambetta 6 mai 16:48

      @jaja

      tout peuple qui emploie le terrorisme comme arme voit sa cause disqualifiée.

      il n’y pas de bons terroristes et de mauvais terroristes.
      sauf dans votre idéologie à géométrie variable


    • antiireac 6 mai 16:52

      @jaja
      Je pense que c’est toi qui divague car la réalité du terrorisme palestinien existe bien (reconnu par la CE) de même le fascisme islamique qui régulièrement provoque des combats de gaza entre les fanatiques et l’armée régulière d’Israël.


    • Gambetta 6 mai 17:05

      @antiireac

      Vous confondez terrorisme et résistance .

      S’attaquer à des civils ,femmes enfants, par des actions barbares n’est jamais justifiable,
      pour parler comme vous le faites vous ne savez pas ce qu’est le terrorisme.

      Le terrorisme peut prendre la forme d’attentats, d’assassinats, d’enlèvements, de sabotages, d’actes d’intimidation, etc. Au-delà des victimes directes, qui sont souvent des civils, le terrorisme cherche à frapper l’opinion publique, à l’intimider, en instaurant un climat de terreur et de peur.


    • jaja jaja 6 mai 17:06

      @Gambetta

      Donc pour vous la Résistance armée à l’occupation nazie était donc une cause disqualifiée au nom de votre discours imprégné d’idéologie bien droitière sur la résistance que vous osez appeler terrorisme....

      Pas un mot de compassion pour les Palestiniens et contre la violence inouïe constituée par une armée confisquant une terre à son peuple légitime, s’installant jusque dans les maisons des habitants chassés, massacrant, pillant, détruisant des centaines de vieux villages... Tout ça si on le faisait ici vous l’accepteriez avec des fleurs pour votre bourreau ?


    • moderatus moderatus 6 mai 17:12

      @jaja

      Il faudra réviser, contre l’occupation Nazi on s’attaquait à l’armée allemande pas aux civils , c’est la différence avec le terrorisme aveugle palestinien ou de Daesh qui emploie le mêmes méthodes.


    • jaja jaja 6 mai 17:24

      @moderatus

      Remarquez que celles et ceux qui trinquent le plus sont les civils palestiniens qui vivent dans un véritable camp militarisé depuis des décennies...

      Rappelons que l’occupant nazi n’avait pas envoyé de colons sur le sol français, il n’y avait que des militaires... Comparez si vous le voulez bien avec l’Algérie qui s’est libérée de la colonisation au prix que vous connaissez aussi bien que moi...

      Des civils sont morts, des deux côtés (mais beaucoup plus du côté algérien)... Situation ressemblant à celle de la Palestine occupée où meurent surtout les civils palestiniens désarmés, assassinés par une armée suréquipée de matériel militaire occidental...

      Vous soutenez les tueurs, c’est une habitude chez vous...


    • OMAR 6 mai 22:07

      Omar9

      @antiireac

      Attaquer une ville, Gaza, à coups de bombes au phosphore lâchées sur des civils, principalement des enfants et des femmes, et sur des hôpitaux, et déchiqueter des gosses dont le seul tort est de jouer sur une plage, n’est pas pour toi une forme de terrorisme barbare qu’utilise cette armée nazie israélienne.

      http://www.bing.com/videos/search?q=gaza+sous+les+bombes+au+phosphore&qpvt=gaza+sous+les+bo%3bbes+au++phosphore&FORM=VDRE

      @antireac, meme Massada a honte de toi......


    • OMAR 6 mai 22:21

      Omar9

      @moderatus

      Des colons armés, venus de contrées lointaines pour occuper par la force et la violence des terres et des maisons de palestiniens, et qui tuent en toute impunité, vous appelez cela, des civils ?

      http://www.wikistrike.com/article-israel-les-colons-tirent-l-armee-laisse-faire-et-une-video-accuse-105722891.html

      Ah, votre haine gratuite pout tout ce qui est musulman, africain ou arabe....


    • antiireac 7 mai 11:59

      @OMAR
      Et votre connerie elle pour qui ?


    • antiireac 7 mai 12:03

      @OMAR
      Encore et toujours des désinformations ,c’est le propre d’omar....


    • Christian Labrune Christian Labrune 7 mai 15:59

      @antiireac
      Je suppose, la « modération » d’AgoraVox faisant très bien son boulot, qu’on ne tardera pas à lire un article qui nous informera des états d’âme de ce pauvre Salah Abdeslam emprisonné depuis l’attentat du Bataclan dans son petit deux-pièces de Fleury-Mérogis. Je n’arrête pas de penser à ce pauvre garçon et il arrive que cela me réveille la nuit. Pourquoi ne suis-je pas à sa place, et lui à la mienne, avec la possibilité de sortir de temps en temps comme je vais le faire dans quelques minutes en pensant à lui, pour acheter des cigares à une très jolie buraliste chinoise. Le monde est mal fait, et vraiment très injuste.

      Lui au moins, il mange, puisqu’on ne nous parle guère de ses repas. Mais pouvons-nous être sûrs qu’ils sont parfaitement équilibrés ? Les légumes sont-ils « bio » ? Les desserts ne sont-ils pas trop sucrés : un abus de sucres peut être mauvais pour la santé.

      Et s’il refusait ne serait-ce que le dessert, que ferions-nous ? Si plusieurs me font une réponse favorable, je suis tout à fait disposé à lancer, sur un site ad hoc, une pétition où nous exigerions que lui soit servie régulièrement une bonne bombe glacée. Mais tantôt meringuée, tantôt au chocolat, ou bien au grand marnier, pour varier un peu.

      Je souhaiterais aussi qu’il fût reçu, comme naguère le pacifiste Abou Mazen, à la Mairie de Paris, par Mme Hidalgo, et fait citoyen d’honneur de notre capitale, Barghouti est désormais citoyen d’honneur d’Aubervilliers. Et pourquoi pas Salah Abdeslam, et aussi Mehra, et les frères Kouachi, mais à titre posthume ? Le Bataclan, c’est déjà loin, et ses auteurs « n’auront pas notre haine », selon l’expression désormais en usage. De toute façon, ces petits jeunes gens n’auront tué que quelques kouffars promis à l’enfer, et cela n’a pas une bien grande importance : « une nuit de Paris réparera tout ça ». comme disait Napo devant les morts d’Eylau. On a bien l’habitude.

      Vive Barghouti ! Vive Abdeslam !


    • OMAR 7 mai 16:01

      Omar9

      @antiireac

      Toi t’es comme ta Narine.

      Tu parlottes, du vent et des insultes.

      Mais aucune argument, aucune preuve.

      Pauvre type.


    • antiireac 7 mai 17:33

      @OMAR
      Pauvre type


  • JP94 6 mai 16:20

    Merci pour cet article qui décrit à la fois le calvaire illégal, au regard du droit international, de la Nation palestinienne, le cynisme des dirigeants israëliens , et le silence assourdissant de l’UE.


    Or, il m’est arrivé de faire signer une pétition pour dénoncer la dernière attaque criminelle d’Israël d’ampleur : et j’ai été surpris que 100% des gens croisés dans mon quartier de banlieue populaire du Sud de Paris la soutenaient, et même, m’en réclamaient pour la faire signer à leurs collègues - les seules personnes qui n’ont pas signé craignaient ... des représailles d’Israël ( au boulot par exemple) c’est dire l’opposition entre la société française et ses élites ...

    Elites, qui du fait de notre système, se maintiennent au pouvoir, ce qui a pour effet, pour le peuple palestinien, de faire perdurer, voire d’aggraver les terribles injustices qu’il subit.

    Nous avions collé aussi des affiches pour la libération de Salah Hamouri et les gens qui nous voyaient nous saluaient...

    Mais c’est « Charlie » qui dirige ici, et apparemment, il est indifférent au sort des Palestiniens.

    • antiireac 6 mai 16:28

      @JP94
      Vos affirmations sont des balivernes .

      Craindre des représailles israéliennes en France ça se saurait très rapidement dans le monde entier .Or personne n’a décris un tel comportement pas un média .
      Connerie quand tu me tiens.....

    • Gambetta 6 mai 16:56

      @JP94

      Vous êtes dans des délires idéologiques dangereux.

      Justifier le terrorisme est d’une irresponsabilité immense .

      toute cause ,la plus juste soit elle si ele emploie le terrorisme sombre dans la barbarie, la négation de l’homme et se disqualifie.

      Daesh défend aussi une cause, pour eux elle est la plus juste, vous la cautionnez aussi ?


    • cétacose2 6 mai 20:01

      @antiireac
      Votre fanatisme est « monstrueux » et la main mise d’Israel sur nos gouvernants et sur les médias est telle , qu’en France nous subissons presque les mèmes persécutions que les pauvres palestiniens ,les emprisonnements en moins .Mais avec Macrhonte qui est le vassal direct d’Israel ça va ètre pire ....


    • antiireac 6 mai 21:39

      @cétacose2
      Je pense qu’il faut se calmer et ne pas écrire des contre vérités voir des mensonges et même des propos antti sémites ....


    • OMAR 6 mai 22:30

      Omar9

      @antiireac

      Ce n"est pas parce que le CRIF ne vous invite pas à son diner, que vous allez faire semblant que vous ignorez que tous les présidents et gouvernants français y vont pour faire allégeance :

      http://www.bing.com/videos/search?q=les+presidents+au+diner+du+crif&qpvt=les+presidents+au+diner+du+crif&FORM=VDRE
      Pauvre type....


    • alpha 7 mai 02:26

      @Gambetta
      Et que dire du terrorisme du pseudo État qu ’est Israël ?
      Que dire de ses bombardements, avec des munitions interdites par les conventions internationales, sur des civils innocents ?
      Que dire de ses violations continues des droits du peuple Palestiniens et d’autres états limitrophes (Syrie, Liban) ?
      Que dire de la pratique régulière de la torture dans les geôles sionistes ?
      Que dire du nombre d’enfants Palestiniens emprisonnés par cet ’’Ètat’’ criminel et jouissant de l’impunité face au mépris qu’il affiche face à toutes les résolutions de l’ONU le comdamnant ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 7 mai 16:22

      Mais c’est « Charlie » qui dirige ici, et apparemment, il est indifférent au sort des Palestiniens.
      @JP94
      Les différentes organisations antisémites et terroristes qui règnent sur la « Palestine » ont réussi à faire, à la suite de Mohammed Amin al-Husseine mufti de Jérusalem entre les deux guerres, mais particulièrement depuis 48, un véritable peuple et presque une nation. Toute nation suppose un ciment qui réunisse les hommes. Or, ce qui est très fâcheux, c’est que le seul ciment qui ait réussi à réunir ces populations très hétérogènes, c’est l’obsession pathologique du crime antisémite à préméditer.
       S’il y a un « peuple palestinien » (cette notion n’apparaît qu’après 67) c’est un peuple ontologiquement criminel, un peuple d’assassins. Tous, bien évidemment, ne se sentent pas des vocations de tueurs et il y a des honnêtes gens partout, mais vu de loin, c’est quand même l’impression qu’on peut avoir.
      Tant que le « peuple palestinien » offrira ce spectacle abject, je ne me contenterai pas d’être « indifférent » au sort des Palestiniens, je dirai et je répéterai à l’envi toute l’horreur que j’éprouve à considérer leurs exactions, et le mépris que m’inspirent ceux qui prennent fait et cause pour ces crimes, lesquels sont, au sens le plus exact du terme, des crimes contre l’humanité tout à fait équivalents à ceux des nazis.


  • jaja jaja 6 mai 16:23

    En attendant toutes celles et tous ceux qui se préoccupent du sort du peuple palestinien peuvent rejoindre la campagne BDS de boycott d’Israël qui organise en ce moment, partout en France, des rassemblements de soutien aux grévistes de la faim palestiniens.

    https://www.bdsfrance.org/pour-la-journee-du-prisonnier-palestinien-solidarite-avec-les-grevistes-de-la-faim-boycottez-hp-g4s/


    • antiireac 6 mai 16:31

      @jaja
      Jaja cherche des gogos pour la cause des terroristes palestoches....


    • Jeekes Jeekes 6 mai 16:34

      @jaja
       
      Je ne critiquerai pas cette initiative.
      Mais vous savez, moi, les « rassemblements, les manifs », j’ai donné.
      Pour rien, tout le monde s’en fout.

      En revanche il y a longtemps que j’ai cessé d’acheter quoi que ce soit qui vienne de chez eux.
      Enfin, quand je dis « chez eux », hein...

      Et, à mon modeste niveau je proteste haut, fort et clair pour exiger que la provenance des produits soit clairement indiquée.
      Je refuse un affichage du style :
      « provenance, chili, espagne, israel, afrique du sud selon arrivage »
       
      Je râle à la caisse, je préviens que sans précision je n’achèterais plus.
      Bon je me fais plaisir et j’obtiens un succès d’estime quand j’affirme à très haute voix (j’ai une grande gueule) que je ne veux rien qui vienne de ce pays pourri.

      Vous n’imaginez pas à quel point je suis soutenu par les autres clients.
      Je le vois dans leurs regards gênés qui se détournent en signe de soutien...

       smiley
       


    • jaja jaja 6 mai 16:52

      @Jeekes

      C’est bien... Mais vous pouvez aussi photographier les produits frauduleusement étiquetés et les envoyer à BDS avec le nom du magasin...
      Il est alors possible d’organiser une descente sur celui-ci pour dénoncer cette imposture comme ici :

      https://www.youtube.com/watch?v=sRv8V8wdc2Q

      https://www.youtube.com/watch?v=BjVdXG0UYRI

      En général les magasins ne souhaitent pas se voir répétées trop souvent de telles interventions où plus il y a du monde, mieux c’est....


    • antiireac 6 mai 17:02

      @jaja
      Dommage car les produits israéliens sont tout simplement excellents.


    • jaja jaja 6 mai 17:10

      @antiireac

      Ce sont des produits palestiniens à la base, mais volés par des firmes sionistes comme les fameuses oranges de Jaffa par exemple !


    • Jeekes Jeekes 6 mai 17:11

      @jaja
       
      « photographier les produits frauduleusement étiquetés »
       
      Dans mon exemple ce n’est pas le cas.
      La rédaction de l’origine est seulement floue, pas vraiment mensongère puisqu’il est écrit « selon arrivage ».

      Ce qui me fait réagir, c’est que moi, justement, je veux le connaitre cet « arrivage ».

      En tout cas, je note votre proposition, si je tombe sur ce genre de mensonge j’en informerai BDS, comptez sur moi.

      Après, pour aller jusqu’au bout, faudrait boycotter les banques, les compagnies d’assurance, la plupart des magasins et des vendeurs de produits « manufacturés ».

      Parce que les attaquer au porte-monnaie, c’est la seule chose qu’ils comprennent...

      Mais là ça devient difficile, où trouver les infos qui vont bien ?


    • antiireac 6 mai 17:13

      @jaja
      Tu divagues c’est du n’importe quoi...


    • jaja jaja 6 mai 17:15

      @Jeekes

      Sur le site BDS on trouve beaucoup d’infos... Ainsi il faut boycotter les institutions israéliennes qu’elles soient diplomatiques, économiques, culturelles ou sportives, empêcher les entreprises françaises de commercer avec Israël, les artistes de s’y rendre etc...


    • antiireac 6 mai 21:54

      @jaja
      Je ne jamais entendu parler de ce prétendu vol...


    • jaja jaja 6 mai 22:15

      @antiireac

      Ce qui ne m’étonne pas... Voici une photo des vergers de Jaffa avant la colonisation qui produisaient déjà les célèbres oranges de Jaffa :

      http://www.palestineremembered.com/Jaffa/Jaffa/Picture14134.html

      Et voici l’histoire de ce vol que tu méconnais, comme beaucoup de partisans européens du sionisme qui ignorent tout de l’histoire de la colonisation :

      « Eyal Sivan montre comment les Israéliens ont bénéficié du savoir et de l’expérience des arabes dans les orangeraies, avant de les chasser de leurs terres et de s’approprier l’orange de Jaffa qui devient le symbole des produits de la colonisation. Eyal Sivan raconte cette "mécanique de l’orange" à travers de nombreuses images d’archives, confrontées aux témoignages percutants d’interlocuteurs, palestiniens ou israéliens, historiens, écrivains, chercheurs.

      Et ce que l’on voit est d’un autre temps. Lorsque, dans les années 1920, Arabes et Juifs, travaillaient ensemble dans les orangeraies, et vivant cette expérience partagée en harmonie. Jaffa, et sa célèbre orange, exportée en Europe et ailleurs, est alors le symbole de la coopération entre juifs et arabes. Une collaboration qui a été évacuée de la mémoire collective.

      Les Juifs ne possédaient alors que 8 % des terres, et les paysans palestiniens transmettaient leur savoir et leur savoir faire sur les orangeraies aux Juifs, sans deviner que "leurs élèves seraient les colonisateurs de demain." En 1948, Jaffa est détruite par près de 4000 bombes. Sur les 85000 arabes qui y vivaient, il n’en restera plus que 3000. Le gouvernement israélien confisque les orangeraies et s’approprie l’orange de Jaffa.

      C’est la rupture. Le Juif prend les oranges chasse les arabes, pour ensuite mobiliser les campagnes de propagande de la prospérité qui fait d’une terre arabe désertique et à l’abandon, un oasis juif où fructifient les orangeraies. C’est le rêve colonial : produire des oranges que l’Orient envoie en Occident. »

      http://www.lalibre.be/culture/cinema/qui-a-vole-l-orange-de-jaffa-51b8d054e4b0de6db9c097b3


    • Christian Labrune Christian Labrune 7 mai 18:09

      « Eyal Sivan montre comment les Israéliens ont bénéficié du savoir et de l’expérience des arabes dans les orangeraies, avant de les chasser de leurs terres et de s’approprier l’orange de Jaffa

      @jaja

      Il est de fait que si la nation Israélienne est devenue la « start up nation » par excellence, en pointe dans toutes les technologies les plus récentes, c’est bien aux Palestiniens qu’elle le doit. C’est le pays qui aura reçu le plus grand nombre de prix Nobel dans le monde, grâce à une science palestinienne qui a toujours été brillantissime, particulièrement avant la déclaration Balfour, quand la Palestine était encore un état arabe tout à fait souverain, d’une richesse débordante, voisin d’un Empire ottoman parvenu à l’apogée de son rayonnement international. De très grands physiciens du calibre d’Einstein étaient des Palestiniens, comme Einstein lui-même, du reste. Il ne faut jamais l’oublier.

      Tout ce que savent faire les Israéliens, c’est organiser des attentats, planter des couteaux de cuisine dans le lard des passants, comme des taupes creuser des tunnels, et bricoler des roquettes artisanales pour les envoyer, avec la complicité des Iraniens, exploser sur Gaza ou sur le sud Liban.

      J’aimerais en particulier que vous nous expliquiez - il y a tant d’ignorants sur ce site !- comment les Israéliens, en 48, ont déclaré la guerre à un état palestinien (république ou monarchie, cela m’est égal, et ce sera comme vous voudrez) qui était tout à fait disposé à partager non seulement le territoire (une proposition de l’ONU avait été faite en ce sens) mais même son potentiel scientifique et technique, lequel était vraiment énorme, concernant en particulier la culture des oranges de Jaffa dont procèdent la plupart des avancées du savoir scientifique actuel. Si les Israéliens avaient accepté, Tel Aviv ne serait pas ce champ de ruines où végètent des populations arriérées et manquant de tout, Tel Aviv ressemblerait enfin à Gaza.

      Je vois que vous vous attachez à réécrire l’histoire. C’est très encouragé par l’UNESCO, actuellement et c’est très bien : il est beaucoup plus facile de changer l’histoire que le réel et je viens de le démontrer. Je vous ai donc un peu aidé, j’ai lancé quelques thèmes de recherche qui devraient plaire à tous les délirants. Ne me dites surtout pas que j’invente, ce serait vendre la mèche. J’essaie seulement de vous faire plaisir et je ne vous demande rien en échange, si ce n’est de manger des oranges de Jaffa : elles vous donneront bonne mine..


    • jaja jaja 7 mai 18:56

      @Christian Labrune

      Eh non mon cher je les boycotte ces fameuses oranges... Quand à 48 c’est le final d’une agression contre un peuple qui n’avait pas à partager sa terre avec des colons, venus en armes essentiellement d’Occident, s’emparer de tout (y compris des orangeraies)... L’ONU fut en dessous de tout, les Nations impérialistes et l’URSS de Staline se prononçant pour le pillage de la Palestine qu’ils appelèrent plan de partage...

      La seule solution c’est la création d’un État palestinien unique (regroupant les terres conquises en 1948 et 1967) où juifs comme arabes jouiront des mêmes droits... sans oublier le retour des réfugiés et de leurs descendants qui le souhaitent, chassés de chez eux par la violence de la colonisation....

      Faute de quoi la Résistance palestinienne continuera tant que cet objectif ne sera pas atteint...


    • antiireac 7 mai 22:20

      @jaja
      Il ne sera jamais atteint car la terre d’Israël appartient aux juif seuls


    • Christian Labrune Christian Labrune 7 mai 23:51

      @jaja
      Est-ce que vous connaissez l’étymologie du mot « Judée » ? Parce que ce qu’on appelle Cisjordanie, en fait, c’est la Judée et la Samarie, si constamment évoquées dans cette première partie du Coran qu’on appelle « ancien testament »
      « Judée », est-ce que je me trompe si je dis que c’est un mot qui veut dire « terre des Arabes » Les Arabes, en effet, occupent la Judée depuis plus de trois millénaires. Les Juifs, eux, ne sont arrivés là que très tardivement, au VIIe siècle, après les conquêtes de Rabi Omar, et sur l’Esplanade où avaient été détruites les mosquées, en l’an 70 de notre ère, par les légions de Titus, ils ont élevé, par haine de l’islam, leur grande synagogue qu’on appelle désormais, en raison de sa forme, le dôme du Rocher. Eh bien moi, si j’étais arable, je vous garantis que je la raserais en quatrième vitesse, cette synagogue du Rocher, et je reconstruirais la mosquée d’Hérode dont la construction a dû commencer, à partir d’un édifice plus ancien, une vingtaine d’années avant notre êre, c’est-à-dire bien des siècles avant la naissance du Prophète Muhammad.
      Allah akbar !


    • Christian Labrune Christian Labrune 8 mai 10:51

      @jaja
      Je vois que vous avez profité de mes suggestions délirantes : « 48 c’est le final d’une agression contre un peuple qui n’avait pas à partager sa terre ».
      Il ne se sera pas passé une semaine, en 48, entre la reconnaissance d’une renaissance d’Israël par les instances internationales et la guerre d’extermination immédiatement déclarée par plusieurs armées arabes. La propagande immonde du mufti du Jérusalem, qui avait réussi dès avant la guerre à radicaliser ces population n’y est pas pour rien. Le même mufti avait passé une partie de la guerre en Allemagne, très proche d’un certain Heinrich Himmler, artisan de la solution finale sur qui il n’avait cessé de faire pression pour obtenir que le procédé technique des chambres à gaz soit transporté en Palestine. Eliminer les Juifs d’Europe, pour le mufti, c’était très bien, mais il ne fallait pas qu’il pût en rester au Moyen-Orient. « Tuez les Juifs, cela plaît à Dieu », gueulait ce con dans les émissions de radio qu’il animait à l’époque où il avait beaucoup contribué à créer la division de montagne Handschar de la Waffen-SS dans les Balkans.
      Les armées arabes coalisées ont très vite encouragé les populations arabes de la région à s’éloigner, le temps qu’on puisse réaliser ce qu’on appellerait aujourd’hui un « nettoyage ethnique ». C’est ce que les Palestiniens appellent la « nakba ». Ceux de l’époque pensaient pouvoir revenir chez eux après quelques semaines, quand la Palestine serait enfin devenue « judenrein », comme disaient les Allemands. Mais contre toute attente, l’extraordinaire talent stratégique des Israéliens, dont on aura encore eu un meilleur exemple en 67, devait compenser l’insuffisance numérique et la faiblesse de l’armement. La coalition arabe, dont les objectifs étaient la continuation du programme d’extermination de Wansee, fut très vite anéantie. Les Arabes qui étaient restés sur place (à peu près 250 mille sur 900 mille) y sont encore. Ils constituent désormais 20% d’une population israélienne et ne tarderont pas, à cause du « génocide » dont ils sont victimes depuis 48 (leur population aura été multipliée presque par dix !) à être deux millions.
      A cet égard, si les Arabes israéliens constituent bien, de fait, une minorité dans l’état juif où ils sont cependant des citoyens comme les autres et peuvent occuper tous les postes, même les plus prestigieux, il est intéressant d’observer ce que sont devenues depuis 48 les minorités juives dans les états arabes. Au Maroc, ils étaient 230 mille en 48. Il en reste entre trois et cinq mille. A Baghdad où ils étaient installés depuis des siècles, ils ont presque disparu. Il n’y a plus de Juifs dans une Algérie devenue judenrein. On évalue à près de 900 mille le nombre des Juifs de ces pays qui ont dû faire leurs valises, et pas seulement par adhésion au sionisme : beaucoup auront rejoint l’Amérique ou d’autres pays non-musulmans. Le même phénomène s’observe désormais en France où la pression antisémite dans les banlieues, la politique crapuleuse du Quai d’Orsay et la propagande immonde ressassée par vos pareils les dissuade de rester dans un pays où ils vivent depuis des siècles. On parle quelquefois des Français « de souche » parce que, du fait des vagues d’immigration successives, et si on remonte au XIXe siècle nous sommes tous un peu italiens, Polonais, Espagnols, ou Irlandais comme c’est mon cas. Parmi les Français « les plus de souche », si j’ose utiliser cette expression disgracieuse, il y a les Juifs. Ils sont là, eux, depuis bien plus qu’un millénaire et ils n’auront pas peu contribué à construire la France.
      Notre civilisation est judéo-chrétienne ; à Chartres, on voit sur un vitrail les quatre évangélistes portés sur les épaules des prophète d’une bible hébraïque qui constitue la fondation même de notre civilisation. En prenant parti comme le font les islamo-gauchistes pour un islamisme qui est en train d’ensanglanter la planète, en épousant la haine des juifs qui est le moteur primaire de l’islamisme, vous êtes en train de contribuer, sans même vous en rendre compte, à la destruction d’une civilisation moderne qui vous a fait et sans laquelle vous risquez de n’être bientôt plus rien..


    • jaja jaja 8 mai 11:45

      @Christian Labrune

      Pur délire... Aucune haine des juifs chez moi... Les antisionistes de l’UJFP (Union juive française pour la paix) ont bien compris la nature de la colonisation de la Palestine... Les lire vous éviterait de ne sortir que la propagande israélienne qui ne tient pas la route tant elle s’éloigne de la vérité...
      http://www.ujfp.org/

      La Nakba (la catastrophe) qui a vu les Palestiniens chassés de leur terre s’est accomplie, avant tout, par la terreur répandue par les Oradour-sur-Glane locaux réalisés par les milices fascistes de l’Irgoun et du Lehi...
      Il est reconnu par tous les historiens sérieux que le massacre des villageois de Deir Yassin (femmes et enfants compris) fut décisif dans la panique qui mena les civils palestiniens à fuir leurs villages, craignant alors d’être massacrés comme le furent les habitants de ce village...
      D’autres massacres eurent lieu comme à Lydda, al Tantoura, etc.

      Les habitants chassés, le pillage des biens des Palestiniens pouvait alors commencer :
      http://www.palestineremembered.com/Acre/Palestine-Remembered/Story680.html

      Bon ceci dit vous n’y allez pas avec le dos de la cuiller dans vos allégations mensongères comme lors de votre conclusion :
      « En prenant parti comme le font les islamo-gauchistes pour un islamisme qui est en train d’ensanglanter la planète... »
      Sachez que le Npa, mon parti, soutient les Kurdes et les FDS (révolutionnaires syriens) alliés et combattant Daesch...

      Bref vous racontez n’importe quoi pour soutenir l’entreprise coloniale de vos amis sionistes...


    • Christian Labrune Christian Labrune 8 mai 14:51

      @jaja
      Ce ne sont pas les Israéliens qui, en 48, ont déclaré la guerre. Les autres poursuivaient un objectif génocidaire (ce sera encore le cas en 67) et vous ne voudriez tout de même pas qu’un peuple constitué de gens qui avaient échappé à la shoah se fût laissé encore une fois exterminer. La guerre est violente par définition. Quand on décide d’ouvrir les hostilités et qu’on ne tarde pas à en prendre, ce qui fut le cas, on est mal fondé à s’en plaindre.

      En tout cas, vous n’avez visiblement aucune connaissance de l’histoire de cette période et vous vous contentez de la propagande pour les idiots. Je ne vous félicite pas. Je vous renvoie donc à l’article de Wikipedia concernant le déroulement des opérations en 48 et le sort des Palestiniens. Comme vous le savez, les articles de Wikipedia sont rédigés à partir de contributions contradictoire et le résultat doit se borner, pour satisfaire tout le monde, à ne rapporter que les faits ; à signaler comme telles les interprétations partisanes quand c’est nécessaire. Sous l’adresse de la page, je recopie quelques paragraphes pour les paresseux qui n’auraient pas le courage de cliquer. J’ai mis en gras certains passages instructifs.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_palestinien_de_1948

      Les événements de 1948 sont présentés différemment selon les auteurs. Benny Morris a divisé l’exode en 4 phases :

      Entre décembre 1947 et mars 1948, devant l’explosion de la violence, environ 100 000 Palestiniens, en majeure partie membres des classes moyennes et supérieures urbaines, quittent leur foyer en espérant revenir une fois que les armées arabes auront pris le contrôle du pays ou que les violences auront cessé[14].

      Yigal Allon était l’officier responsable de l’opération Yiftah en Galilée. Dans un rapport, il se félicite de l’efficacité de la guerre psychologique dont il fit usage au cours de l’opération[15]

      La seconde phase débute quand la Haganah passe à l’offensive début avril, et au cours des combats qui suivent l’intervention des armées arabes jusqu’à la première trêve de juillet, entre 250 000 et 300 000 Arabes palestiniens supplémentaires fuient les combats. Ils sont originaires principalement des villes de Haïfa, Tibériade, Beisan, Safed, Jaffa et Acre qui perdent plus de 90 % de leur population arabe durant cette période[16]. Des expulsions se produisent dans plusieurs villes et villages, en particulier le long de la route Tel Aviv-Jérusalem[17] et dans l’est de la Galilée au cours des opérations Nahshon et Yiftah[15].

      Le 15 mai, les armées arabes entrent en guerre et durant 6 semaines les positions restent globalement inchangées. Le 11 juin, une trêve est acceptée par les belligérants.

      Après la trêve, l’armée israélienne prend l’initiative sur les armées arabes et lance contre elles plusieurs opérations militaires au cours des 6 derniers mois de 1948. C’est la troisième phase de l’exode palestinien. Lors de l’Opération Dani, les 50 000 à 70 000 habitants des villes de Lydda et Ramle sont expulsés vers Ramallah tandis que les villes se sont rendues[18]. D’autres expulsions se produisent au cours des opérations dans les zones conquises[19]. Au cours de l’Opération Dekel, les Arabes de Nazareth et du sud de la Galilée ne combattent pas et la grande majorité ne prennent pas la fuite. Leurs descendants font partie de la population arabe actuelle d’Israël[20]. Entre octobre et novembre, Tsahal lance les Opérations Yoav et Horev pour chasser les Égyptiens du Négev et l’Opération Hiram pour chasser l’Armée de libération arabe du nord de la Galilée[21]. 200 000 à 220 000 Palestiniens fuient par crainte et certains sont expulsés[22].

      La quatrième phase se déroule après la guerre jusqu’en 1950. L’armée israélienne sécurise ses frontières et des nouveaux immigrants y sont installés,ce qui conduit à exode supplémentaire d’environ 30 000 à 40 000 Palestiniens[23][réf. incomplète].



    • Christian Labrune Christian Labrune 8 mai 14:53

      ERRATUM
      Quand on décide d’ouvrir les hostilités et qu’on ne tarde pas à en prendre, ce qui fut le cas, on est mal fondé à s’en plaindre.

      Malencontreusement, j’ai effacé un mot. Je voulais écrire :
      Quand on décide d’ouvrir les hostilités et qu’on ne tarde pas à en prendre PLEIN LA GUEULE


  • Gambetta 6 mai 16:32

    Sincèrement vous ne croyez pas que nous avons assez de problèmes en France sans nous imposer votre combat qui dire depuis des décennies, laissez les française en dehors de cela .


  • zak5 zak5 7 mai 00:03

    Ne vous inquiétez pas, un musulman ne se laissera pas crever de faim, l’islam interdit le suicide. Il y a des choses bien plus importantes qui se préparent en Palestine, le Hamas se prépare a reconnaitre les frontières de 67 et à amender sa charte, seule ombre au tableau, le Jihad islamique, seconde force dans l’enclave palestinienne après le Hamas, a rejeté samedi la dernière prise de position du Hamas sur les frontières de 1967, dénonçant une « concession » vis-à-vis de l’Etat hébreu. Si toutes les factions palestiniennes (elles sont malheureusement nombreuses) se mettent d’accord sur ce point, israel aura du mal a continuer a profiter des divisions (qui peuvent aller jusqu’a la confrontation armée) entre palestiniens.
    Sérieux espérons que l’état palestinien soit enfin créé et espérons que les palestiniens ne deviennent pas comme les algériens qui rêvent tous de venir vivre chez l’ancien colonisateur.


  • Christian Labrune Christian Labrune 7 mai 14:58

    Quelques informations importantes, plus bas, concernant l’assassin dont il est question ici. On les trouvera aisément en consultant l’article de Wikipedia qui lui est consacré.

    On se demande ce que vient faire sur ce site la propagande d’une pareille crapule et comment la modération a pu laisser passer ça.

    A quand une tribune libre accordée aux représentants du Hamas, aux Frères musulmans d’Erdogan, aux néo-nazis de la république des mollahs ou aux jihadistes de l’EI ?

    Wikipedia :

    Son rôle dans la seconde Intifada en fait l’un des Palestiniens les plus recherchés par les forces de sécurité israéliennes. En 2001, l’armée israélienne tente d’assassiner Barghouti, mais le missile détruit la voiture de son garde du corps[12]. Barghouti est capturé en avril 2001 à Ramallah, et il est inculpé par un tribunal civil de 26 meurtres et d’autres tentatives de meurtres[13]. Il est accusé d’avoir fondé les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa[13].

    Selon le Shin Beth, durant son interrogatoire il aurait avoué avoir transféré des fonds, certains en provenance d’Arafat, à des chefs de groupes terroristes et fourni à certaines occasions des armes et reçu des comptes rendus d’acte de terrorisme. Il aurait également avoué par ailleurs avoir commandité l’assassinat d’un civil israélien. Il nie cependant ces éléments à son procès, déclarant par contre avoir été interrogé pendant 4 mois et privé de sommeil[14],[15].

    Tout au long de son procès, Barghouti refuse de reconnaître la légitimité du tribunal israélien et refuse de se défendre, déclarant son innocence et qu’un tribunal civil israélien ne peut juger un citoyen et parlementaire palestinien[13]. À la place, l’accusé se sert de la tribune qui lui est offerte pour plaider sa cause politique. Il est condamné le 20 mai 2004 pour cinq meurtres (4 israéliens et un prêtre orthodoxe[13]), y compris pour avoir autorisé et organisé l’attentat du Sea Food Market à Tel Aviv dans lequel trois civils furent tués. Barghouti est aussi déclaré coupable d’une tentative de meurtre pour un attentat-suicide déjoué par les forces de sécurité israéliennes. Il affirme de son côté être innocent des chefs d’accusation portés contre lui. Il est acquitté des 21 autres chefs d’accusation de meurtre. Le 6 juin, Barghouti est condamné à cinq peines de réclusion à perpétuité pour les cinq meurtres et 40 ans d’emprisonnement pour tentative de meurtre[13]. Il est en conséquence incarcéré dans une prison de haute-sécurité en Israël.


  • Christian Labrune Christian Labrune 7 mai 15:03

    http://fr.timesofisrael.com/new-york-times-ne-pas-avoir-detaille-les-crimes-de-barghouthi-nous-discredite/

    A cette page, la médiatrice du New Yord Times s’excuse d’avoir publié un texte de Barghouti sans avoir pris soin de faire mention avec exactitude de la qualité d’assassin particulièrement crapuleux du personnage.


  • Christian Labrune Christian Labrune 7 mai 15:30

    La ville d’Aubervilliers aura fait Barghouti « citoyen d’honneur », il n’y a pas si longtemps. Un terroriste tout à fait comparable à ceux qui ont commis en France un certain nombre d’attentats atroces. Masochisme ? Irresponsabilité ? Folie pure ?
    Je recommande vivement la lecture de cet excellent article qui examine méticuleusement tous les aspects d’une décision particulièrement invraisemblable qui fera, dans vingt ans, la consternation des historiens qui se pencheront sur ce qui fait notre sinistre actualité.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/en-pleine-menace-terroriste-marouane-barghouti-citoyen-honneur-ville-aubervilliers-ou-sens-propos-2778271.html


  • Decouz 7 mai 16:05

    Jacques Chirac Président de la République a fait rendre les honneurs militaires à Arafat, et c’est à son honneur.
    Des personnalités et des militaires israéliens sont susceptibles lors de voyages en Europe d’être arrêtes et mis en examen pour crimes de guerres, ce qui les incite à être prudents.
    Desmond Tutu, archevêque sud-africain et prix Nobel de la Paix, l’argentin Perez Esquivel prix Nobel de la Paix et des parlementaires de différents pays ont proposé Barghouti comme prix Nobel de la Paix.
    Contestation de la légalité du procès par un collectif d’avocats :

    http://archives.lesoir.be/proche-orient-initiative-belge-le-proces-barghouti-est-_t-20021003-Z0MAZD.html


    • cétacose2 7 mai 18:27

      @Decouz
      ...et il faut aider les palestiniens à retrouver leur patrie par tous les moyens .Au moins eux ont la dignité de vouloir rester chez eux .C’est en cela ,que c’est un peuple admirable....


    • antiireac 7 mai 22:24

      @cétacose2
      Il existe une terre palestinienne c’est la Jordanie

      Il n’arien d’admirable ce peuple qui depuis 1948 emmerde les juifs qui veulent vivre pacifiquement sur leurs terres.

    • Christian Labrune Christian Labrune 8 mai 00:21

      .et il faut aider les palestiniens à retrouver leur patrie par tous les moyens

      @cétacose2

      Vous racontez n’importe quoi, sans savoir, comme si on vous avait dressé, à la manière d’un perroquet, à répéter les sottises de la propagande. Il n’a jamais existé de « peuple palestinien ». Au lendemain de la déclaration Balfour, et avant le début du protectorat britannique en 1922, ce qu’on appelle « Palestine » est un ensemble de vilayets dépendant d’un empire Ottoman en pleine décrépitude. C’est une terre où les mouvements de population se font en tous sens (et je ne parle pas seulement des Bédouins), où il y a une très forte immigration : la population arabe, de ce fait, a quadruplé au XIXe siècle, Les arabes palestiniens, pour la plupart, sont arrivés là au siècle précédent, et leur situation n’est pas si différente de celle des arrivants sionistes. Avec cette différence quand même que Juifs, eux, étaient déjà là,près de quatre mille ans plus tôt et sont les dépositaires de toute une civilisation qui a surgi, dans cette région même, de leur culture qui est parmi les plus anciennes .

      Mais appuyons-nous sur ces sources incontestables. Je citerai ici un discours de, Fathi Hammad, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité nationale du HAMAS. Voici ce qu’il dit :
      =============================
      "Allah soit loué, nous avons tous des racines arabes, et tous les Palestiniens, à Gaza et dans toute la Palestine, peuvent prouver leurs racines arabes – qu’il s’agisse de l’Arabie saoudite, du Yémen, ou n’importe où. Nous avons des liens de sang. Alors, où sont votre affection et votre miséricorde ?

      Personnellement, la moitié de ma famille est égyptienne. Nous sommes tous comme ça. Plus de 30 familles de la bande de Gaza ont comme nom de famille Al-Masri (“Egyptiens”). FRERES, LA MOITIE DES PALESTINIENS SONT EGYPTIENS ET L’AUTRE MOITIE SONT SAOUDIENS.

      Qui sont les Palestiniens ? Nous avons beaucoup de familles dénommées Al-Masri, dont les racines sont égyptiennes. Égyptiennes ! Ils peuvent être d’Alexandrie, du Caire, de Damiette, du Nord, d’Assouan, de la Haute-Égypte. Nous sommes Egyptiens. Nous sommes des Arabes. Nous sommes musulmans. Nous sommes une partie de vous.

      ============================

      La phrase la plus instructive, je l’ai écrite en capitales.

      Si cela vous amuse, vous trouverez à cette page une video avec la traduction en bas de page du discours en question.

      http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/07/28/un-ministre-du-hamas-avoue-le-mensonge-palestinien/


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 mai 22:17

      Desmond Tutu, archevêque sud-africain et prix Nobel de la Paix, l’argentin Perez Esquivel prix Nobel de la Paix et des parlementaires de différents pays ont proposé Barghouti comme prix Nobel de la Paix.

      @Decouz

      Et pourquoi ne pas décerner le même prix, à titre posthume, à Adolf Hitler, à Heinrich Himmler ou à Mohammed Amin al-Husseini ? Ils étaient exactement dans le même combat pour... pour quoi, au juste ?
      Le salopard qui nous occupe ose se comparer à Mandela. Mandela avait combien d’assassinats à son actif ? Combien y a-t-il d’assassins récompensés par le Nobel, depuis la création du prix ?

      Ceux que vous évoquez sont des imbéciles, pacifistes du même genre que le fakir indien de la non-violence dont on connaît désormais la correspondance avec le chancelier du IIIe Reich. Je vous la recommande. C’est particulièrement gratiné.


  • jaja jaja 8 mai 11:46
    Eléments sur la grève de la faim des prisonniers palestiniens
    samedi 29 avril 2017 par Addameer

    Par Addameer, le 25 avril 2017

    Traduction SF pour l’Agence Media Palestine

    Liberté pour tous les prisonniers politiques palestiniens

    Depuis 1967 plus de 800000 palestiniens ont été emprisonnés par l’État colonialiste (Israël). Toutes les familles palestiniennes ont eu au moins un membre ayant subi l’horreur des geôles de l’occupant.

    Depuis l’an 2000, plus de 8000 enfants palestiniens ont été arrêtés, interrogés et inculpés par la justice militaire de l’occupant, soit 500 à 700 par an. Leur nombre a triplé entre 2015 et 2016 et la plupart d’entre eux (3 sur 4) sont inculpés pour avoir lancé des pierres. Pendant leurs interrogatoires, ces enfants subissent les pires violences et tortures et une fois leurs peines prononcées, ils sont transférés vers les prisons israéliennes en violation avec toutes les « normes » internationales sans aucune sanction prononcée à l’encontre de l’État d’apartheid et de ses complices en France et dans le monde.

    L’ensemble des 4 centres d’interrogatoires, des 3 centres de détention et les 18 prisons où sont détenus les palestiniens, sont situées dans les territoires occupés en 1948 (Israël), à l’exception de la prison d’Ofer (Cisjordanie) et ce en violation du droit International, et une violation directe de l’Article 76 de la Quatrième Convention de Genève, qui déclare qu’un Pouvoir d’Occupation doit retenir les résidents de territoire occupé dans des prisons à l’intérieur du territoire occupé. 99,74 % des inculpés par le système judiciaire militaire de l’occupant sont condamnés. La plupart d’entre eux sont soumis au « plaider coupable » s’ils veulent que leur peine soit réduite. Un prisonnier palestinien peut être détenu jusqu’à 180 jours sans voir un avocat.

    Toutes ces statistiques sont fournies à titre indicatif et ne font pas état de toutes les exactions et tortures subies par les prisonnières et les prisonniers palestiniens, étant donné qu’Israël bénéficie de la complicité des médecins travaillant avec les enquêteurs.


    • Christian Labrune Christian Labrune 8 mai 18:00

      @jaja

      Quand je tape dans Google « Addameer », d’où vous tirez votre ridicule réquisitoire, j’obtiens cette information :

      ADDAMEER (Arabic for conscience) Prisoner Support and Human Rights Association is a Palestinian non-governmental, civil institution that works to support ...

      Il s’agit, donc d’une organisation non-gouvernementale palestinienne qui se soucie de prendre la défense des prisonniers. A peu près peu près comme l’Autorité palestinienne qui fait d’assassins de femmes et d’enfants de véritables héros, sert des pensions aux familles, proportionnées au nombre et à la gravité des crimes commis, donne à des rues et même à des écoles des villes palestiniennes les noms de ces sortes de bouchers.

      Votre « information » est donc à peu près aussi sérieuse que si vous entrepreniez de blanchir les crimes du nazisme en citant des discours de Goebbels, ministre de la propagande, à la radio allemande. Si vous vouliez persuader les lecteurs de cette page, il fallait avoir recours à un organe de presse sérieux ou à une étude aussi neutre que possible, mais il n’est pas difficile d’imaginer que, dans ce domaine, vous ne trouverez pas grand chose à vous mettre sous la dent.

      Mettons les choses au pire et supposons que les internés palestiniens soient aussi maltraités que vous le dites (beaucoup, entrés illettrés dans ces prisons en sont quand même sortis ayant appris l’hébreu et même titulaires de diplômes universitaires !). Eh bien, je n’en serais pas choqué outre mesure : quand on a affaire à des assassins et qu’il faut les mettre hors d’état de nuire, il ne convient pas de les traiter comme ils pourraient l’être dans un hôtel de tourisme.

      Ce type de terrorisme ne s’explique pas par des questions de territoire, mais par la seule haine antisémite. Nous avons désormais exactement la même chose en France et même en Europe. Où sont les « territoires occupés » en France, en Angleterre, en Allemagne ? Si vous justifiez une crapule comme Barghouti, vous devez nécessairement, comme je le montrais plus haut dans une intervention très ironique, justifier Salah Abdeslam et quelques autres qu’on a fort heureusement refroidis à temps.

      L’assassin de Montauban et de Toulouse se proposait de « venger les enfants palestiniens » (que le Hamas, spécialiste du bouclier humain, avait fait massacrer pour avoir des images saignantes). Qu’est-ce qui avait pu mettre dans la tête d’un pareil abruti des idées aussi délirantes, sinon la propagande copie et recopiée à l’envi sur le Net par des gens comme vous qui ne connaissent pas grand chose à l’histoire et sont objectivement la courroie de transmission de l’antismémitisme et des idéologies terroristes les plus pourries. Vous et l’auteur de cet article, on peut bien dire que vous faites un très sale boulot, sur AgoraVox. Les assassinats du Bataclan et de Nice, pour ne citer que les plus massifs, apparemment, ça ne vous a pas encore suffi et vous en voulez d’autres.


  • antiireac 8 mai 13:49

    On peut comprendre des israéliens qui ont subit les violences islamiques pendant des années et finalement ce n’est que justice


  • Christian Labrune Christian Labrune 8 mai 21:55

    Ce sera ma dernière intervention sur cette page.
    Je regardais à l’instant les informations de la chaîne I24news. C’est la télévision de Jaffa, et si on veut pouvoir parler d’Israël sans raconter n’importe quoi comme le font les chaînes françaises appliquées surtout à la désinformation, ou quelques fantaisistes sur cette page, mieux vaut aller directement aux sources sûres, comme dirait sur ce site notre ami Jeussey.

    C’est ce qui fait que je suis en mesure d’apporter, pour mettre un terme à mes interventions sur cette page qui commence à me fatiguer un peu, une excellente nouvelle :

    La grève de la faim continue dans les prisons israéliennes, mais Barghouti prend ses précautions : il mange.

    ......................BARGHOUTI MANGE EN SUISSE, MAIS IL MANGE !..............

    On se souvient probablement que notre pauvre Abdeslam, dans son petit deux-pièces de Fleury-Mérogis, au début de son séjour - depuis, il a dû s’habituer - souffrait beaucoup de la présence de caméras qui enregistraient tous ses mouvements, ce qui est monstrueusement indiscret. Eh bien, l’administration des prisons en Israël est aussi peu soucieuse que la Française de la liberté de mouvement des détenus et de leur vie privée. Pourtant, tout le monde a bien le droit de vivre, même les terroristes. Je pense que tout un chacun sera scandalisé autant que je puis l’être, mais c’est comme ça et pas autrement, et cela le restera aussi longtemps que la loi n’aura pas reconnu, comme l’Autorité palestinienne, l’assassinat comme un moyen d’expression relevant des beaux-arts.

    Il y a donc une caméra aussi, hélas, au plafond de la cellule de Barghouti, et on le voit se rendre dans des toilettes qu’il doit penser en dehors du champ de la caméra, déplier un petit paquet et s’envoyer un petit quelque chose derrière la cravate. Cela me rappelle le personnage de Baleine et son petit « beignet », dans « Full Metal Jacket » de Stanley Kubrick. Fort heureusement pour le pauvre Barghouti, il est seul dans sa cellule, et il n’aura pas droit, la nuit venue, aux coups de chaussettes lestées d’une savonnette. C’est que ça doit faire un mal de chien, ce petit supplice.

    Ceux qui croiraient que j’invente l’invraisemblable pourront à loisir examiner cette scène fort attendrissante à la page dont je donne l’adresse plus bas. La video est sous la petite photo. Tout compte fait, les cellules des prisons israéliennes ne semblent pas être de sombres cachots. Celle-ci me rappelle ma chambre à la Cité universitaire, quand j’étais étudiant.

    https://www.tribunejuive.info/israel-palestine-2/video-greve-de-la-faim-regardez-barghouti-se-goinfrer-dans-sa-cellule


  • jaja jaja 8 mai 22:21

    Labrune qui accuse ses contradicteurs d’utiliser les informations des ONG palestiniennes n’hésite pas lui à se servir des sources sionistes les plus mensongères :

    La femme de Barghouti a vite réagi à ce montage :

    « C’est une fausse vidéo destinée à briser le moral des prisonniers », a affirmé Fadwa Barghouthi à l’AFP.

    Notons que les renseignements britanniques avaient joué la même partition contre les grévistes de la faim irlandais dont 10 sont morts en commençant par Bobby Sands.

    L’épouse de Barghouti, Fadwa a précisé dimanche à l’AFP que son mari avait été mis à l’isolement 22 fois depuis qu’il a été emprisonné par Israël et « que ces moyens pour briser le moral des prisonniers montrent l’échec d’Israël ».


    • jaja jaja 9 mai 00:16

      La grève de la faim des prisonniers politiques Palestiniens

      13 h ·

      Dans une tentative d’affaiblir et de mettre fin à la grève de la faim des détenus palestiniens, la Chaine 2 d’Israël diffuse un rapport et affirme que Marwan Barghouthi se montre en train de manger dans sa cellule.

      Sur le coup Mme Fadwa Barghouti a tenu une conférence de presse pour démentir les allégations mensongères publiés par la chaine 2 et a déclaré que cette fois aussi Marwan fut l’objet d’une propagande israélienne qui vise à briser la grève de la faim de 1700 Palestiniens : « Il suffit d’observer attentivement le rapport de la chaine 2 pour remarquer que l’homme qui apparaît sur la première photo n’est pas le même sur la seconde ».

      Ceci est évident vu la différence de taille entre les deux hommes, en plus, Marwan Barghouti possède des cheveux gris alors que l’homme de la première photo a clairement les cheveux noirs, il est un peu plus mince que Marwan. En outre, il existe une différence même à l’œil nu entre les deux photos et les deux hommes.

      En tout cas, la deuxième photo montrant Marwan Barghouti utilisé les toilettes dans sa cellule, une scène qui ne renforce en rien les déclarations de la chaine 2.
      Ce montage discrédite complètement les accusations d’Israël et montre l’échec qui vise à briser la grève de la Dignité.


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 mai 13:33

      @jaja

      Les peuples civilisés ont à peu près tous renoncé à la peine de mort : trucider un individu, fût-il la pire des crapules, tel jour, à telle heure et en tel lieu par une décision administrative, c’est absolument répugnant.

      Cela ne se voit plus guère que dans les pays musulmans. En Iran, on pend à des grues de chantier même des adolescent(e)s, et pour des « crimes » qui, dans les pays civilisés, ne feraient pas l’objet de la moindre poursuite. En Arabie saoudite, on décapite à tour de bras, ou bien on condamne à mille coups de fouets tel citoyen qui aura critiqué la religion du Prophète. Dans les territoires de l’Autorité palestinienne, on a condamné à mort des citoyens qui avaient vendu un bout de terre à des Juifs. A Gaza en 2014, quelques dizaines d’individus suspectés d’intelligence avec Israël ont été exécutés après un procès bidon. Tout le monde se souvient encore de cadavres traînés dans Gaza derrière des motocyclettes. On n’hésite pas non plus à obliger des femmes, des enfant et des vieillards à se tenir en des lieux que Tsahal a prévenu qu’il allait bombarder, à seule fin d’avoir des photos sanglantes pour la propagande de Pallywood. A ceux que le Hamas suspecte de ne pas adhérer à son idéologie néo-nazie et d’avoir des contacts avec l’adversaire, la coutume est de tirer à bout portant quelques balles dans les fesses.Et je ne parle pas des atrocités perpétrées à Raqqa ou a Mossoul par l’Etat coranique.

      Il reste que face à cette barbarie montante, vous l’aurez probablement remarqué, on commence à préférer éliminer dans le feu de l’action les terroristes pris en flagrant délit. En France, il aurait probablement été possible, en y mettant du temps et des moyens, mais en faisant aussi prendre des risques aux bridades anti-terroristes, de capturer vivants la plupart des auteurs d’exactions sanglantes et de les juger. On aura préféré les refroidir sur place, et je dois avouer que cela ne me choque pas outre mesure, pas plus que l’utilisation de drones pour éliminer quelques crapules dont on peut prévoir les agissements.

      Il est dommage que Barghouti n’ait pas connu le même sort. Actuellement, des connards de son espèce ont engagé une grève de la faim. On les laisserait crever, cela ne me choquerait pas : ils ont été dressés à attendre les 72 vierges et à devenir des « martyrs » ; ça devrait donc leur convenir. Mais Israël fait quand même son possible pour les empêcher d’aller jusque là et tâcher de briser le plus vite possible un processus suicidaire. Quand la video de Barghouti serait un bidonnage, ce serait encore à mettre au crédit d’Israël. Avec des salopards de cette espèce, tous les moyens, sont bien permis et d’autant plus légitimes qu’il s’agit ici, de les empêcher de crever.

      La fermeté, dans ce conflit atroce qui dure depuis soixante-neuf ans, s’impose d’urgence. Trump qui veut essayer de s’atteler à le résoudre, n’a déjà pas mâché ses mots : aussi longtemps que les « Palestiniens » n’auront pas renoncé au terrorisme, aussi longtemps qu’ils n’auront pas cessé, dans leurs écoles, et souvent avec la complicité de l’UNRWA, de former des générations de tueurs décérébrés, rien ne sera possible. Déjà, le Hamas, qui sent le vent tourner, a essayé de maquiller quelque peu les objectifs génocidaires (article 7) de son ancienne charte. Quand les imbéciles qui condamnent en Israël des méthodes de répression du terrorisme dont la France, désormais confrontée aux mêmes difficultés, est bien obligée de s’inspirer, auront compris qu’ils ont été roulés dans la farine par la propagande islamiste, les choses commenceront peut-être à aller un peu mieux.



    • robert 10 mai 11:43

      @Christian Labrune

      Christian Labrune 8 mai 21:55

      Ce sera ma dernière intervention sur cette page.


    • Christian Labrune Christian Labrune 10 mai 22:34

      Ce sera ma dernière intervention sur cette page.
      @robert
      Etant probablement un descendant des premiers Américains, ayant donc appris avec ma grand-mère à fumer le calumet, accroupi à l’entrée du tipi, je connais bien des ruses de Sioux !
      Mais je ne dirai plus rien : c’est ici ma dernière intervention sur cette page.


Réagir