mercredi 14 juin - par Serge ULESKI

Présidentielle et Législatives 2017 : abstention, vote nul et vote blanc record !

 

 Taux d'abstention aux Législatives

 

 

  Finalement, la candidature Macron, dans une union de la droite du PS, des centristes et du centre-droit, ça n'aura servi qu'à ça : à démobiliser, à démoraliser les électeurs ; avec cette candidature, il ne s'est pas simplement agi de "virer une grande partie des sortants PS et LR" mais aussi, la moitié des 47 millions d'électeurs inscrits car, ne nous y trompons pas : ceux qui ont pensé "Macron-Président" n'avaient pour cible pas plus la gauche que la droite mais bien plutôt une alternative d'une gauche et d'une droite qui ont en commun une analyse très critique d'une construction européenne qui, dans les faits, n'est que l'instrument d'un mondialisme ravageur sans honneur ni justice.
 

Législatives 2017 - 1er tour

 
  Déjà, à la présidentielle avec une abstention et un vote blanc et nul de près de 37%, le score de Macron vainqueur s'élevait à 35% des inscrits dans le meilleur des cas et 28% dans le pire si l'on retranche ne serait-ce qu'1/3 des voix qui, au second tour, avait pour seule motivation de mettre hors d'état de nuire Marine le Pen ; soit un score quatre points supérieur au premier tour, et seulement quatre pour Macron grâce au soutien de Bayrou.
 
Et parce que les faits sont têtus, on retrouvera ce pourcentage ultra-minoritaire aux Législatives avec un score au premier tour du parti du président (LREM) de 28% avec 52% d'abstention, soit un parti vainqueur avec moins de 14% des inscrits. 
 
 Côté renouveau, renouveau des élus... une étude montre que les ouvriers et employés sont représentés à la hauteur de 0.7% chez les futurs députés de la majorité présidentielle. Certes l'âge moyen des élus est de 10 ans inférieur à la précédente assemblée mais qu'il soit ici permis de rappeler ceci : notre génération, quand elle avait entre 25 et 35 ans forgeait un tout autre rêve et avait d'autres ambitions que de casser du salarié, du fonctionnaire, du syndicaliste, de servir la soupe à une économie allemande aux salaires obscènes et à une Europe au service d'une oligarchie vorace sans visage, pour ne rien dire d'un projet de loi qui, subrepticement, en douce, s'apprête à nous livrer à l'arbitraire d'un Etat policier car le terrorisme a bon dos quand on sait que jamais le terrorisme n'a mis en danger un Etat quel qu'il soit, excepté de pauvres bougres, au mauvais endroit, au mauvais moment : nous tous ! qui sommes morts des centaines de fois déjà.
 
Et le fait que l'on soit passé au même endroit une heure plus tôt ou plus tard, ne change rien.
 
 Sans doute Macron est-il le candidat vainqueur de l'Elysée le plus instrumentalisé de la 5è République ; certes, c'est avec son consentement. Vous pensez bien : l'Elysée comme récompense, même en CDD ! Qui résisterait ?
Car le Macronisme n'est sûrement pas un concept - n'insultons pas la philosophie - ni un projet incarné ; Macron, du bas de son inexpérience et du haut de sa soif de représentation et de reconnaissance, c'est un instrument... un instrument au service de toutes ces réformes attendues par l'Allemagne, la Commission européenne et un mondialisme impatient de faire entrer dans le rang un des derniers pays européens récalcitrants.
 
Oui, un instrument et un moyen Macron !
 
Que Macron - cet ersatz de président, puisse penser qu'il s'appartient nous apporte la preuve d'une absence totale de culture politique et historique - contemporaine aussi - chez ce candidat vainqueur et sa garde rapprochée car, un véritable chef d'Etat, français qui plus est, c'est bien la dernière chose dont l'Europe, les Banques, le mondialisme, l'oligarchie ont besoin : Merkel veille, possessive, âpre au pouvoir comme d'autres au gain car il n'y a qu'un trou dans la roulette européenne, et elle le sait mieux que quiconque.
 
 
***
 
 
  Abstention, vote blanc et nul record ! Expulsion du corps électoral par millions...
 
 Médias, classe politique, monde des affaires... il faut bien dire que cela fait des années que tous ces gens ne supportent plus l'électeur-moyen, smicard et précaire ni le salarié protégé déterminé à le rester ; ils ne supportent plus que... ceux qui déjeunent dans les mêmes restaurants qu'eux, habitent dans les mêmes quartiers et dans les mêmes immeubles et s'habillent chez les mêmes tailleurs.
 
Au soir du premier tour des Législatives, sur France 2, les hôtesses, les stewards et autres animateurs de l'actualité politique, appelés "journalistes", affichaient, une demi-heure avant l'annonce des résultats officiels, un sourire de vainqueurs :
 
         "A quoi vous servez maintenant, vous LR, alors que nombre d'entre vous avaient rallié le parti République en marche ?"
 
         C'est Léa Salamé arrogante et triomphante qui interpelle Valérie Pécresse. Car, déjà, tous en sont à reprocher aux partis vaincus de vouloir continuer d'exister face à un Macron chef de bande en col blanc...
 
_______________
 
Pour prolonger, cliquez : Macron, le dernier joker
 
 


10 réactions


  • MagicBuster 14 juin 17:09

    En 2005, les français ont voté NON à l’Europe.

    Maintenant que c’est l’Europe (sauce marakech) on se demande pourquoi ils ne votent plus ???

    On ne veut pas d’Europe (ni d’Afrique).


    • Lugsama Lugsama 15 juin 10:47

      @MagicBuster

      Les français sont a 70% pour conserver l’euro et l’UE, donc votre « on » ne représente pas grand monde.

      Les français sont tellement opposés à l’europe que le candidat le plus pro-européen de l’historie de France est arrivé premier a 3 élection en 2 mois.. et très probablement une quatrième ce Dimanche.

    • @Lugsama
      On fait un référendum pour voir de plus près ?


    • Buzzcocks 15 juin 11:47

      @France Républicaine et Souverainiste
      Avec quelle question pour ce referendum ?


  • flourens flourens 14 juin 17:22

    hier j’avais mis un balais devant ma porte avec écrit dessus Macron en marche, j’ai du le retirer, j’avais peur qu’il soit élu


    • aimable 14 juin 19:58

      @flourens
      si vous l’aviez laissé plus longtemps, vous auriez certainement trouvé des cierges a ses pieds smiley


    • flourens flourens 15 juin 16:32

      @aimable
      c’est effectivement une possibilité tant la dévotion est forte, mais attention, jéhovah pourrait en prendre ombrage


  • troletbuse troletbuse 14 juin 23:08

    Quelqu’il soit, il faut voter pour le candidat opposé à Macaron. Pour moi, ce sera une candidate FN.


  • BA 15 juin 02:05

    Assistants parlementaires : ces témoignages qui accusent le MoDem.

    Alors que François Bayrou présente ce mercredi le projet de loi de moralisation de la vie publique en conseil des ministres, le dossier de l’affaire des assistants parlementaires du MoDem s’épaissit de jour en jour. 

    "J’imaginais bien qu’il y en avait d’autres" : Corinne Lepage, au MoDem de 2007 à 2010, avait la première accusé le parti de François Bayrou de rémunérer ses salariés grâce à des emplois fictifs d’assistants parlementaires d’eurodéputés. Ce mercredi sur BFMTV, l’ancienne ministre de l’Environnement ne semble pas surprise par l’ampleur prise par l’affaire.

    C’est que le MoDem ressemble de plus en plus à une forteresse assiégée : c’est désormais la secrétaire particulière de François Bayrou, Karine Aouadj, qui est au cœur de la polémique. L’ancienne collaboratrice du garde des Sceaux était embauchée comme assistante parlementaire à temps partiel de deux eurodéputées du MoDem, Claire Gibault puis Marielle de Sarnez, actuelle ministre des Affaires européennes. Deux contrats qui pourraient être des emplois de complaisance.

    Les nouveaux éléments portés à la connaissance du public par le Canard enchaîné ce mercredi grossissent l’épineux dossier des assistants parlementaires du MoDem, dont la justice s’est saisie vendredi dernier. Le cas de Karine Aouadj s’ajoute à celui de Matthieu Lamarre, ex-salarié du MoDem, qui a signalé son cas au parquet de Paris la semaine dernière. Selon cet ancien collaborateur, aujourd’hui conseiller presse d’Anne Hidalgo, il aurait bénéficié d’une rémunération du Parlement européen entre 2010 et 2011 pour son travail au sein du parti. 

    En déplacement dans le Pas-de-Calais, François Bayrou botte en touche :

    "Il y a une enquête et l’enquête établira les faits. Et je sais, moi, pour avoir confiance dans les magistrats et pour savoir la réalité de ces choses, qu’il n’y aura aucun problème pour que les magistrats disent ce qu’il en est. Je suis sûr de l’issue et des preuves qui seront immanquablement apportées."

    Selon franceinfo
    - que le garde des Sceaux a contacté au sujet d’une enquête sur le sujet - il ne s’agirait pas d’un cas isolé, mais bien d’un « système » de financement des salaires du MoDem par les rémunérations d’assistants parlementaires. Sur la période 2009-2014, une dizaine de salariés du siège du parti étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du parti centriste. Cependant, rien ne prouve pour l’heure que ces emplois aient été fictifs. 

    Dans un livre paru en 2014, l’ex députée européenne Corinne Lepage écrivait :

    "C’est ainsi que des assistants parlementaires servent en réalité le parti politique, et non le parlementaire… Lorsque j’ai été élue au Parlement européen en 2009, le MoDem avait exigé de moi qu’un de mes assistants parlementaires travaille au siège parisien. J’ai refusé, en indiquant que cela me paraissait d’une part contraire aux règles européennes, et d’autre part illégal. Le MoDem n’a pas osé insister mais mes collègues ont été contraints de satisfaire à cette exigence. Ainsi, durant cinq ans, la secrétaire particulière de François Bayrou a été payée… par l’enveloppe d’assistance parlementaire de Marielle de Sarnez, sur fonds européens."

    Alors que la loi de moralisation de la vie politique, portée par François Bayrou, est examinée ce mercredi matin en conseil des ministres, la situation politique d’un garde des Sceaux, président d’un parti mis en cause dans une affaire d’emplois fictifs, pourrait rapidement devenir intenable pour l’exécutif.

    http://www.bfmtv.com/politique/assistants-parlementaires-ces-temoignages-qui-accusent-le-modem-1185785.html


  • alain_àààé 15 juin 14:05

    il aurait fallu écrire pourquoi les purs francais vote blancs ou ne se déplace pas.mais parce que les binatiaunaux ont compris qu habité la france c est l éldorado nous en avons des exemples sur WILIKEPIAS qui nous dit que Blumc c est planqué pendant la guerre d 14/18 puis 39/45 ainsi que Mendes FRance et bien d autres dont Valls qui s disent juifs et se montre a la télé avec les espions du mossad juifs.qui de plus travaillent pour Israel et font le forcimes comme vals et la grosse vache d arabe el qu elle chose mais qui a fait passé le loi sur le code du travail.cela va nous faire reculé de 2 siecles en arriere.fait par un terroriste cgt et dont la famille a été déporté et dont la généalogie bretonne remonte jusqu au 16 siecles


Réagir