jeudi 20 juillet - par rosemar

Quand Emmanuel Macron se voit comme l’image inversée de François Hollande...

Manifestement, notre nouveau président Emmanuel Macron se plaît à prendre le contre-pied de son prédécesseur.
A l'inverse de François Hollande, il s'applique à tenir à distance les journalistes. Il a le souci de contrôler son image jusque dans les moindres détails.
 
Le président jupitérien est aussi à l'opposé du président normal que voulait être François Hollande : il veut imposer et incarner l'image d'un chef tout puissant.
Ce n'est pas un hasard s'il a évoqué lui-même une "présidence jupitérienne".
 
Et voilà qu'Emmanuel Macron recadre vertement son chef d'état major si bien que celui-ci est contraint de démissionner.
 Le général Pierre de Villiers, en désaccord budgétaire avec le président de la République a expliqué, ainsi, sa démission : "Je considère ne plus être en mesure d'assurer la pérennité du modèle d'armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd'hui et demain."
Une déclaration qui montre le souci qu'a ce militaire de la mission qui lui a été confiée....
 
C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République qu'un Chef d'état major quitte ses fonctions de son plein gré. 
Une véritable crise qui oppose le chef de l'état à l'armée de la République.


Comment en est-on arrivé là ?
 
C'est comme si Emmanuel Macron voulait imposer une image d'autorité et d'autoritarisme pour s'opposer à la gouvernance molle de François Hollande.
 
Ce contre-pied permanent étonne et inquiète : on perçoit une raideur, comme un automatisme de marionnette qui veut marquer une rupture après ce que fut le quinquennat précédent.
Cet autoritarisme exacerbé ne serait-il qu'une volonté de donner une image inversée de l'ancien chef de l'état ?
 
Comme s'il fallait balayer toutes les erreurs commises par François Hollande : erreurs de communication, hésitations, temporisation, volonté de ménager la chèvre et le chou.
 
Curieux début de quinquennat ! L'antithèse du précédent... mais seulement, dans l'attitude et la manière de procéder...
Ces raideurs, ces automatismes me semblent tellement systématiques !
Cette attitude confine à une forme de puérilité.
 

Si Emmanuel Macron veut effectivement se démarquer de la politique menée par son prédécesseur, il lui faudra, sans doute, d'autres arguments.
Il lui faudra éviter les tergiversations dans sa politique économique.
Il lui faudra redresser la France, faire reculer le chômage, redonner du pouvoir d'achat aux français.
 
Pour l'instant, personne n'est dupe de ce jeu d'inversion et de parodie.
Tout cela serait même plutôt inquiétant.
L'autorité est une qualité, mais l'autoritarisme et la raideur dont a fait preuve Emmanuel Macron révèlent une personnalité qui n'accepte pas la moindre critique.
 
 
 
Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/07/quand-emmanuel-macron-se-voit-comme-l-image-inversee-de-francois-hollande.html

 



25 réactions


  • Abou Antoun Abou Antoun 20 juillet 17:14

    La politique moderne vient d’inventer un nouveau concept  : « le président jetable ». La personne n’est destinée à servir qu’une seule fois, un seul mandat. Les ’vrais’ dirigeants ont pris en compte le ’dégagisme’ (sortez les sortants) et entendent le gérer.
    Certes on prend l’électeur pour un con, mais on a raison, il l’est.
    Car enfin c’est une évidence Macron est un clone de Hollande, même formation, même cursus, même formatage, mêmes appartenances, mêmes convictions, mêmes maîtres. Macron a été le conseiller de Hollande avant d’être son ministre. Et maintenant on veut nous vendre du Macron ’anti-Hollande’ comme on avait essayé de nous fourguer du Hollande anti Sarkozy, alors qu’il s’agissait du même produit dans deux emballages différents.
    Voilà, ce petit jeu continue, le Macron nouveau est à peine arrivé et déjà les gaffes s’enchaînent (déclarations contradictoires, clash avec l’État Major, rôle de la ’Première Dame’, etc. etc.).
    Bref Macron, n’ayant encore rien fait que de se pavaner avec les grands de la terre est déjà bien entamé. Quand il va ’faire le job’ (ce pourquoi ’on’ l’a mis là), avec la destruction du code du travail, l’augmentation des prélèvements sociaux, etc. etc. tous les gogos vont commencer à déchanter, encore une fois on ne les plaindra pas, ils auront ce qu’ils méritent !


    • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 18:26
      @Abou Antoun

      Que vous pensiez qu’en terme de politique menée il y a peu de différence entre celles menées par Sarkozy puis par Hollande... (ce qui n’est pas mon point de vue, mais c’est en gros ce que pensaient les « frondeurs » et la gauche radicale), si c’est le cas pour vous, ne doit pas vous amener à dire que Sarkozy et Hollande = même cursus (« même produit, emballages différents »).
      De ce point de vue, ancien de l’ENA, Macron serait un peu plus proche de Hollande. 

      En fait ce qu’il y a pu avoir de commun entre Sarkozy et Hollande est que l’un et l’autre ont été « politiciens » et se sont affrontés au suffrage universel bien avant de briguer la candidature suprême...
      Macron, très critique vis à vis des générations politiques précédentes a, comme Villepin, observé et progressé dans les antichambres et cabinets, mais est bien issu du même système relativement endogamique (malgré un pantouflage chez les financiers Rothschild).

      Reconnaissons à Sarkozy de n’être pas issu de sc.po ni ENA...

      Pour le moment, avec Macron, on est encore dans la com, dans la com plus que dans l’action réelle.

    • JL JL 20 juillet 19:04

      @Abou Antoun

       
      La politique moderne vient d’accoucher un nouveau concept : « le président jetable ».
       
      C’est clair. De fait, le Président est devenu un fusible dont la durée de vie est maximum 5 ans. 
       
      Les vrais tenants du pouvoir savent faire preuve de sérendipité : du fait du principe qui veut que l’on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps, la solution c’est le président à obsolescence programmée. C’est tellement plus simple, à tous points de vue !

    • Abou Antoun Abou Antoun 21 juillet 01:30

      @Carte Senior
      Que vous pensiez qu’en terme de politique menée il y a peu de différence entre celles menées par Sarkozy puis par Hollande...
      Pour être tout à fait clair je pense qu’il n’y en a AUCUNE ! Et je pense que Macron va faire la même chose que ses prédécesseurs. Bien sûr il y a des styles différents mais du point de vue des résultats c’est du pareil au même. C’est justement ces différences de style qui font que certaines personnes se sentent plus proches de celui-ci ou de celui-là, mais ils font exactement la même chose et c’est bien cela qui importe.
      Macron joue son rôle, le bon peuple en a marre des politiciens genre Sarko ou Hollande, on sort Macron du chapeau. C’est sûr il n’est pas comme eux. Foutaise ! Macron est une fabrication, une créature. Il arrive que des créatures échappent à leur créateur (les anges déchus, Adolphe Hitler, etc...). Macron n’est pas à mon avis de ce tonneau mais je peux me tromper.


    • lisca lisca 21 juillet 13:49

      @Abou Antoun
      Et un physique de fils de son père flanby, le macron.
      Le vieux n’est qu’une caricature du jeune. Ou l’inverse, fraîcheur en plus. Je ne sais plus quel psychologue italien diagnostiquait dans une vidéo très intéressante le jeune comme un psychopathe, traumatisé par sa prof. C’est une idée répandue à l’étranger. Psycho, donc pas loin du vieux.
      En France, nous sommes sommés de trouver le jeune VRP des lobbies intelligent, beau... pour changer du vieux qui bredouillait et n’était pas un Adonis. Pour faire illusion en fait dans cette nouvelle commedia.
      Et les groupies reprennent en choeur : oh qu’il est beau. Et même sa femme, on se doit de la trouver belle.
      Alors que bon.


    • phan 20 juillet 19:06

      @Jeussey de Sourcesûre
      We, the People (Nous, Peuple de) ,nous fûmes les guépards, les lions. Ceux qui nous présideront seront les chacals et les hyènes.


    • lisca lisca 21 juillet 13:53

      @phan
      Dans présideront, on peut ôter un RO.


  • Doume65 20 juillet 19:33

    « C’est comme si Emmanuel Macron voulait imposer une image d’autorité et d’autoritarisme »

    Vous n’y êtes pas du tout. Macron est un petit dictateur, on ne fait que commencer à s’en apercevoir.


  • Sozenz 20 juillet 20:21

    je pense que pour que ce monsieur macron reprenne sa place , il faudrait déjà arrêter de l élever à une place qu il n a pas .
    il est du signe des jupitériens (en expression extérieure , c est un sagittaire , mais combien le sont ?

    à force de dire a ce jeune homme capricieux qu’ il a tel ou tel attribut sans qu ’il ait pu faire un travail d humilité sur lui même . c est faire de lui un enfant roi . et quand on voit ce que donne la génération des enfants rois , ça ne présage rien de bon .
    Donc, remettons nos paroles dans une juste mesure . pour ne pas avoir un jour à devoir le « fesser » .


    • mmbbb 21 juillet 08:57

      @Sozenz Ce sont les médias qui en font des tonnes Ils faut qu ils alimentent leurs journaux et vendent leur merde.


    • lisca lisca 21 juillet 13:55

      @Sozenz
      Jupiter va finir par tonner si on continue de le comparer avec ce petit mnsieur.


  • Vraidrapo 21 juillet 07:56

    Cet enfoiré de Hollande était un faux mou. Le capitaine de pédalo, nous a bel et bien embarqués jusqu’à la destination voulue. Ensuite, Rothschild et Consorts, ont réussi à sortir un Joker en moins d’un an à coup de milliards...
    Ce merdeux aux dents longues n’avait pas été placé par hasard au Ministère des Finances par le MEDEF.
    S’il y a encore des gogos pour gloser au conspirationnisme, c’est à désespérer. C’est qu’on aura mérité notre sort... globalement !


    • mmbbb 21 juillet 09:02

      @Vraidrapo C’’est a diren ce sont les petits gauchos qui ont ete tres stupides . je connais cette petite petite bourgeoisie de gauche fêtant la grande victoire en 2012 . Ils croyaient dur comme fer qu Hollande allait maitriser la finance , Je n ai eu que railleries quolibets puisque je leur disais qu Hollande n etait pas net On peut être « cultive » ete etre neanmoins tres cons J en ris encore


  • bob14 bob14 21 juillet 08:23

    La France encore dirigée par un malade mental... !


  • mmbbb 21 juillet 08:49

    " Il lui faudra éviter les tergiversations dans sa politique économique.
    Il lui faudra redresser la France, faire reculer le chômage, redonner du pouvoir d’achat aux français.«  J ’admire ces profs ,diplômés dans ce media Rose Alexandre AUxi ( il a disparu cette enflure ) sur de leur analyse crachant sur le  » système " dont la synthèse est YAKA FO CON , ayant toujours arpentés les couloirs de l EN et s’autorisant à donner des grandes leçons d economie Comme l affirme C GAVE un économiste il est vrai libéral, si vous voulez monter une boîte il faut aller en Allemagne . Il n ’a pas tort . Quoi qu il en soit le cursus scolaire en Allemagne est différend le resultat economique aussi .


  • bob14 bob14 21 juillet 09:07
    Quelques perles du cloporte...
    « C’est une erreur de penser que le programme est au cœur d’une campagne. » (JDD)
    « Il n’y a pas de culture française. » (Lyon)
    « Le devoir de la France est d’imiter la politique d’accueil de Merkel. » (Berlin)
    « J’ai la solution et je l’imposerai à Hollande : il faut taxer tout de suite très fort », au début du septennat en tant que secrétaire général adjoint de l’Elysée...
    « Si une bombe explose le 24 mars sur les Champs-Élysées à cause de la Manif pour Tous, ce n’est pas moi qui vais pleurer. »
    « Vous n’allez pas me faire peur avec votre T-shirt, la meilleure façon de se payer un costard est de travailler. »
    « Notre Dame des Landes est devenu le symbole de l’impuissance de l’état et si je suis élu je mènerai à bien le projet », 3 février 2017 à Lyon...
    Il faudrait que les heures supplémentaires soient majorées beaucoup moins, voire pas du tout. »
    « D’une certaine manière on est comme une prostituée : le boulot c’est de séduire », Wall Street Journal, à propos du métier de banquier d’affaires...
    Citations d’un homme malade mal dans sa peau..et surtout inconsistant... !

    • lisca lisca 21 juillet 14:10

      @bob14
      "« Si une bombe explose le 24 mars sur les Champs-Élysées à cause de la Manif pour Tous, ce n’est pas moi qui vais pleurer. »
      Faut quand même pas trop lui en coller sur la tronche au micron. C’est Pierre Bergé qui a dit ça, le même qui fait sa chochotte après, en faisant des procès parce qu’on ne l’aime pas.
      C’est un soutien du macron, certes.
      Macron a dit qu’il n’y avait pas de culture française, pas d’art français, pas de chef d’Etat-Major puisque c’est lui le calife. On rétorquera : pas de président français donc.
      Il s’est suffisamment discrédité sans qu’on en rajoute. Il a aussi aimé sa grand-mère maternelle, Germaine Noguès, aussi fort que Brigitte. C’est l’homme aux grands-mères, poussé par des grands-pères.


  • philippe baron-abrioux 21 juillet 09:48


     bonjour Rosemar ,

     il me semble que depuis plusieurs de nos dernières élections présidentielles , les présidents nouvellement élus , s’attachent à , de façon systématique , à prendre le contre- pied comme vous l’écrivez de ce que fut leur prédécesseur . Chirac le populaire après Mitterrand le Sphynx , Sarkozy, l’hyper actif après Chirac le roi fainéant , Hollande l’attentif après Sarkozy , omniprésent .

     comme vous l’écrivez , Macron « se voit » et quand il se voit il s’aime , il s’aime totalement et s’aime encore , en toutes circonstances , sous tous les costumes qu’il enfile , y compris les uniformes , dans un sous marin en combinaison bleue de sous marinier et dans un avion ravitailleur hier , combinaison de vol couleur kaki . deux fois dans sa vie ,il aura ainsi , avec beaucoup d’élégance ,j’en conviens, porté l’uniforme .

     oui , il se voit et se complait à vérifier que tout dans son apparence est compatible avec l’image qu’il cherche à projeter , même sa photo officielle est surdimensionnée par rapport au cadre .

    ce Jupiteraillon qui emprunte s’il le faut les habits de Mars a aussi quelques similitudes avec Narcisse .

      il nous parle d’Amour si souvent , à tous , sans oublier qu’il s’en destine la plus grande part .

     il est le chef de tout, y compris des horloges , des Armées qu’il ne connait pas mieux que la ministre Florence Parly , muette hier , accompagnatrice du dieu des dieux qui, lui ,a encore trouvé le moyen de parler d’amour aux armées qui ne demandent que des moyens pour le protéger , LUI et nous tous , les « riens » selon ses aimables propos .

     quelle mauvaise idée à eu Brigitte Macron de lui parler des mythologies latine et grecque , de l’initier au théâtre et à la communication tous azimuts !

     « il lui faudra » écrivez vous .

    depuis quand vous permettez vous de telles injonctions à celui qui est , je vous le rappelle aimablement , notre président le plus mal élu si on se reporte aux nombre de votes en sa faveur , suivi par des députés qui devront valider ses choix au risque en cas de sédition de se voir voués aux gémonies ?

     la France se redresse parait il .

     peut être pour contempler la face magnifique du conteur si bien maquillé , dans son beau costume , du charmeur permanent , qui « sait » , qui cite , a de belles références , manie la rhétorique selon les besoins du jour et serait sans doute capable du jouer du fifre .

     notre « hypnotique » président s’aime , dans toutes ses postures et les« riens » sont spectateurs de cette parodie qui les enchante encore un peu .

     pour combien de temps ? quand le charme sera t il rompu et sous quelle forme ?

     la farce commence à devenir lassante et des murmures se font déjà entendre malgré les premiers baillons .

     bonne fin de journée !

     P.B.A

     

     

     

     


    • rosemar rosemar 21 juillet 23:06

      @philippe baron-abrioux

      Merci pour toutes ces réflexions intéressantes... et tous les exemples de ces présidents qui prennent le contre-pied du précédent : une recette qui est sans cesse reprise.
      L’image ! Macron sait l’utiliser mais il en abuse...

      Bonne soirée

  • troletbuse troletbuse 21 juillet 10:27

    « Inversé » ou « inverti »  ? ou les deux ?


  • arthes arthes 21 juillet 16:49

    Mais Macron a ete elu...Avec 66, 06%...Alors on aura beau dire que ces elections(epuisantes, bouffeuses d energie) etaient faussees pour qu il soit elu, il n empeche que...Il l est..Et avec majorite parlementaire.Donc c est bien qu il a ete voulu.


    Macron, c est la France ...Qui se casse la gueule certes, mais sa chance (a Macron, pas a la France) est qu il n y a aucune opposition a la hauteur, c est aussi deglingue que possible et l enfoncement (d u pays) continuera a la rentree avec les manifs gaucho pour garder les zaquis sociaux meme si tout se casse la gueule...Autant de combats d arriere garde, mais c est comme ca.








    • rosemar rosemar 21 juillet 23:14

      @arthes

      Macron a bénéficié d’une opposition à la dérive, c’est sûr. Mais lui-même paraît bien fragile dans son programme qui manque de clarté... 

Réagir