dimanche 14 août 2016 - par Sigismond

Quelques considérations sur le déclin de notre politique étrangère

Qu'ont en commun le grand Colbert, Talleyrand, Chateaubriand, Thiers, Guizot, Gambetta, Jules Ferry, Poincaré, Aristide Briand, Laval, Léon Blum, et Jean-Marc Ayrault ? Ils auront tous été un moment de leur vie parfois assez court, ministre des affaires étrangères de la France. De tous, sauf celui en titre évidemment, l'histoire, parfois pour le meilleur, parfois pour le pire, a retenu le nom. Ne me prêtez pas de vertus de prescience pour cette affirmation, mais les chances que Ayrault entre dans l'histoire semblent ridiculement minces. Il faut dire que là on a vraiment touché le fond. Cela dit mieux vaut peut-être ce qu'on appellera pudiquement une certaine discrétion que les sorties de son prédécesseur, l'ex ancien plus jeune premier ministre de la France, déclarant par exemple qu'un chef d'Etat en exercice ne mérite pas de vivre tandis que ceux qui s'emploient à exaucer ce vœu font du bon boulot. Je parle ici respectivement de Bachar el Assad et du front al nosra, filiale locale d'al qaida.

 

De fait on m'objectera que sous la 5ème République la politique étrangère se traite à l'Elysée. Ce qui n'était pas faux jusqu'à une certaine époque. Ça l'est moins maintenant, et même de moins en moins. Reste que néanmoins il était sans doute possible d'éviter de placer à la tête du Quai d'Orsay des clowns comme Kouchner en son temps ou Ayrault aujourd'hui pour en faire la démonstration. Ce ne sont que deux exemples parmi quelques autres choisis ainsi pour des raisons d'impartialité de ma part, et aussi parce qu'ils sont assez récents pour qu'on ne les ait pas complètement oubliés. Même si le souvenir de leur action n'a pas laissé de trace on a encore leur tête en mémoire. J'inclus d'ores et déjà Ayrault dans ce temps passé et sans risque que l'avenir me contredise. C'est dire l'importance qu'ont les affaires étrangères désormais en France. Parce qu'autant le dire tout de suite, même à l'Elysée on n'en fait plus guère. Dans ce domaine également il ne reste plus guère que la com en guise de paravent du néant.

La com, c'est ce qui permet, de plus en plus mal, de masquer davantage que notre impuissance. Car davantage que celle-ci, corrélative à un abaissement de la place de la France au niveau international, c'est d'un abandon tout à fait volontaire de souveraineté dont il s'agit. On n'accablera pas particulièrement Ayrault et son chef qui ne sont que les continuateurs d'un mouvement engagé depuis longtemps qu'on peut associer à un renoncement général à assumer un rang conféré par l'histoire. Certes on me dira que la première guerre mondiale, la seconde, l'entre-deux-guerres, la collaboration, la décolonisation, tout ça a contribué à ce que nous nous montrions humbles. Peut-être. Mais reste que de Gaulle qui avait eu le temps d'apprendre à Londres qu'être peu de chose pouvait être compensé par la volonté, reste que de Gaulle qui organisant la décolonisation de l'Afrique (mettons à part l'Algérie qui en tant que colonie de peuplement, la seule, ne pouvait connaitre une même évolution) garantit pour des décennies, et nous sommes arrivés à la fin des effets de cette politique, notre influence sur une bonne partie de l'Afrique, reste que de Gaulle qui dotant la France du nucléaire militaire (et civil) pouvait tirer un grand bras d'honneur aux Américains et s'extraire de la logique des blocs, nous démontrait qu'une puissance devenue moyenne pouvait avoir une influence supérieure à son poids réel grâce à une politique étrangère volontariste et surtout indépendante. Tout ça est à comparer avec un président qui se sachant écouté par son allié américain ferme sa gueule, avec un président qui à quelques heures de bombarder la Syrie se fait lâcher par ce même allié américain qui oublie de le prévenir et repart la queue entre les jambes attendant la prochaine humiliation qui viendra quelques mois plus tard quand après avoir annoncé haut et fort qu'un contrat est un contrat décide de suspendre la vente de deux navires à la Russie à la veille d'un sommet de l'OTAN sans évidemment aucune contrepartie. Quel chemin parcouru en à peine un demi-siècle ! Nos progressistes de tout poil sauront apprécier sans doute, parce que la Françafrique c'est caca, parce que les moyens sur lesquels peut s'appuyer une politique étrangère c'est cher et ça tue. Et donc vive la Chinafrique ou l'Usafrique, et vive l'affaiblissement continu de notre outil militaire qui nous aura permis de faire plein de social sans discernement, car le discernement c'est aussi de la stigmatisation, ou encore de recruter encore davantage d'enseignants dans l'éducation nationale pour les résultats que l'on sait, cela justifiant d'augmenter encore et toujours les effectifs, la quantité devant sans doute pallier la qualité mais aussi les problèmes d'organisation et gestion des ressources humaines.

 

On se retrouve ici face à la question hautement métaphysique de l'antériorité de l'œuf par rapport à la poule et réciproquement. A savoir, est-ce l'affaiblissement moral au profit du moralisme qui a engagé la France (et on pourrait élargir à la majorité des pays d'Europe occidentale) qui a conduit à l'affaiblissement de notre (nos) pays sur la scène internationale, où est-ce l'abandon de la part de nos dirigeants successifs d'une relative volonté de puissance, en fait d'influer sur le destin du monde, qui a été accompagné de campagnes moralisatrices destinées à masquer le déclin ? En fait les deux sont très imbriqués et se légitiment mutuellement.

Si nous considérons notre politique étrangère elle semble être légitimée, même si ça ne tient guère la route si on fait le petit effort d'observer les contradictions, par la morale. Le monde serait divisé entre gentils et méchants, et comme nous on est des gentils, forcément gentils puisque nous avons compris nos grandes fautes historiques, la colonisation, l'esclavagisme et tout ça, dont nous nous repentons et qui datent de l'époque où nous étions méchants, on s'oppose naturellement aux méchants. Nous avons été enfin touchés par la grâce. Les gentils d'un côté, les méchants de l'autre, c'est en quelque sort la reprise de la rhétorique de l'axe du mal si cher à Bush. Nous nous la sommes approprié. Alors les méchants c'est qui pour nous ? Ben… la Russie, les islamistes, Bachar el Assad, pour faire court, tous ceux que nous désigne Washington. Et les gentils c'est les autres, avec des plus gentils parmi eux qui nous achètent des armes en même temps que notre patrimoine. C'est simple et surtout con. Parce que cette politique justifiée par une morale à deux balles ne tient aucunement en compte les principes de ce que devrait être une politique étrangère, à savoir nos intérêts fondamentaux. Cette maxime, parait-il de de Gaulle encore, "Les Etats n'ont pas d'amis mais des intérêts" semble avoir été oubliée. Or ni Poutine, ni Bachar par exemple n'ont jamais constitué une menace pour nos intérêts tandis que certains de nos amis, financiers internationaux de l'islamisme par exemple, en constituent un évident. Notre politique étrangère, parce que soumise et parce que sensible à des fables gains financiers à court terme, n'aura cessé d'aller contre nos intérêts fondamentaux. Tous ceux qu'on a aidé à chasser du pouvoir, qu'on a même dézingués, les Ben Ali, les Moubarak, les Kadhafi et aujourd'hui Assad, et quoiqu'on puisse leur reprocher par ailleurs, même si c'étaient des salauds, agissaient non pas en fonction de mais en cohérence avec nos intérêts. C'est peut-être cynique mais c'est ainsi. Cela dit le cynisme est sans doute préférable à l'ignorance, cette ignorance béate qui a consisté à croire qu'une démocratie bienheureuse allait émerger de ce bordel que nous avons contribué à propager dans le monde arabo-musulman. Car évidemment la politique étrangère ne peut s'abstraire d'une connaissance intime des mentalités, en fait de la culture, qui existent dans les zones où elle s'applique. Or cette intelligence est en voie de disparition, parce qu'inutile à une politique aux ordres, parce que opposée aux discours officiels qui sous-tendent cette politique. Par exemple jusque après l'intervention au Mali, le Quai d'Orsay virait des experts qui avaient une toute autre vision que celle exposée par la propagande gouvernementale des origines de la crise (ce fut le cas de celui qui prononçait cet exposé 6 mois avant l'intervention : https://www.youtube.com/watch?v=Rn67xaLPCBM ). De fait on dispose d'une politique étrangère cul-de-jatte, ignorante des intérêts de notre pays et se privant de l'intelligence pour des raisons idéologiques pour comprendre le monde. Son dernier éclat remonte au discours de de Villepin en 2003 devant le Conseil de Sécurité, dernier feu follet dans une nuit qui a commencé sous Mitterrand lequel nous a embringué par son suivisme dans un processus qui allait conduire à notre réintégration pleine et entière dans l'OTAN. Enfin presque puisque notre nucléaire reste sous notre commandement propre en attendant que un de nos futurs dirigeants ne trouve logique de le brader également, comme le reste.

Or qu'est-ce que l'OTAN ? Une vaste illusion, un marché de dupes qui nous fait croire qu'il est inutile de nous donner les moyens de nous protéger puisqu'un puissant allié viendra nous défendre le cas échéant en échange de notre soumission à sa politique internationale, donc à ses intérêts même s'ils ne sont pas les nôtres. Ce marché de dupes a commencé en 1918 quand au prix de seulement 117000 morts le président Wilson joue les maitres de cérémonies lors du traité de Versailles, avec en perspective une autre guerre mondiale 20 ans plus tard, et a continué en 1944 quand Roosevelt se partage l'Europe avec Staline à Yalta créant les conditions d'une guerre froide qui allait mettre l'Europe de l'Ouest sous la dépendance des Etats-Unis via l'OTAN. Ça valait le coup pour eux d'intervenir même si ce n'était pas d'emblée. Quant à nous Français, hormis la parenthèse gaulliste, quant à nous Européens en général, nous avons trouvé cette situation passablement confortable, puisqu'elle nous permettait de négliger notre outil de défense, donc de faire des économies, au point de le réduire à un corps expéditionnaire capable, et encore à condition qu'on lui apporte un soutien logistique extérieur pour cela, d'intervenir ponctuellement en Afrique et de garder l'entrée des synagogues et des mosquées. J'oubliais les gares et aéroports. Parce que sans défense digne de ce nom, nous ne pouvons que servir de supplétifs à celui qui est devenu notre maitre et qui ne supporte pas qu'on lui dise "non", souvenez-vous de la campagne anti-française de 2003. Ne reste ensuite qu'à entretenir l'illusion d'une menace, en l'occurrence une menace qui viendrait de Russie pour que l'édifice tienne. Car après tout si ça dérapait un jour, car ce sont les risques d'une telle politique s'appuyant sur une provocation permanente, ce serait l'Europe qui prendrait tout. Et sans aucune garantie que les Etats-Unis viendraient à notre secours.

 

Voilà donc où nous en sommes. Nous avons au fil du temps fini par abdiquer ce qui constitue un pilier, peut-être le pilier essentiel de ce qui faisait de nous un Etat indépendant, notre politique étrangère. Sans parler évidemment du reste bradé à l'Union Européenne donc à terme aux mêmes dès lors que sera signé ce fameux traité que quoiqu'en en dise et malgré les rideaux de fumée du moment on finira par signer. Pas étonnant dans ces conditions qu'Erdogan nous l'enfonce profond. Car lui, contrairement à nous sait défendre ses intérêts, comme c'est d'ailleurs le cas de la Russie dont la diplomatie dans sa forme est remarquable. Contrairement d'ailleurs à celle des Etats-Unis à laquelle nous nous sommes volontairement soumis et qui si elle peut s'appuyer sur la force, ce qu'elle n'oublie pas de faire, manque singulièrement d'intelligence et de profondeur et aboutit à la création de monstres comme al qaida et l'Etat islamique. Quand elle n'est pas asservie à des intérêts particuliers. Faites simplement une recherche associant les mots Clinton et Rosatom pour en être convaincus. Ce n'est qu'un exemple.



80 réactions


  • fred.foyn 14 août 2016 10:51

    Ah De Gaulle ce géant, ses suivants sont des nains d’un jardin imaginaire... !

    Excellent article.

    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 12:15

      @fred.foyn
      C’est tellement vrai et tellement triste !


    • fred.foyn 14 août 2016 12:23

      @Sigismond...en effet, mais c’est surtout dommage que les urnes ne donnent que ce genre d’individu..


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 13:45

      @fred.foyn

      on récolte ce qu’on sème
      ce qui sort des urnes, c’est le choix des életeurs parmi ceux qui se présentent
      suf que on ne se présente pas !
      on est présenté
      par un réseau, un lobby, un groupe de pression, une banquier (*), un parti politique etc,
      et le tri est déjà fait

      c’est le principe de la médiocratie : ne restent que ceux qui ne sont pas dangereux pour les affaires, ou encore mieux, ceux qui les servent

      (*) pardonnez cette erreur ; les banquiers ne choisissent pas les candidats aux élections, ils nomment les ministres (Macron, Pompidou).

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2016 20:03

      @Jeussey de Sourcesûre
      Vous avez une curieuse analyse les élections... Ce sont les médias qui choisissent pour vous !


      D’abord il faut obtenir les 500 signatures, le FN les obtient, alors qu’il n’a pas 500 maires, ce qui veut dire qu’il y a des consignes qui sont données pour qu’il les ait.
      Et que des consignes sont données pour que d’autres ne les aient pas.
      De 50 signatures au début de la 5e république, on est passé à 100, puis à 500.

      Ensuite, l’article 4 de la Constitution qui assure la liberté d’expression est sans cesse violé, puisque les médias ne parlent que de la bande des 3 ou 4, PS- FN - Républicains- FDG. Et cela ne va pas s’arranger : Urvoas a fait voter une loi pour que les médias ne s’occupent plus que des sondages.
      Les sondages s’achètent, donc ceux qui ont le plus d’argent auront le plus de temps de parole.

      Si cela se passait dans une République bananière lointaine, tous nos « démocrates » seraient vent debout, mais comme ça se passe en France, silence radio sur ceux qui sont censurés...

  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 11:07

    La politique étrangère de la France en tant que telle s’exerce en Afrique, dans son ancien fief colonial.


    Ailleurs, la France n’est qu’un des membres de l’OTAN et contribue à mettre en oeuvre la politique hégémonique des Etats-Unis.

    On retrouve le schéma médiéval : le suzerain utilise les ressources de ses vassaux mais ne chasse pas sur leurs terres.

    • Fergus Fergus 14 août 2016 11:24

      Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

      « le suzerain utilise les ressources de ses vassaux mais ne chasse pas sur leurs terres. »

      Sur le plan militaire, c’est vrai. Mais à quoi cela lui servirait-il dans la mesure où il obtient assez largement ce qu’il veut sur le plan économique ?


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 11:33

      @Fergus

      C’est le principe-même de la féodalité.


    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 12:29

      @Jeussey de Sourcesûre
      S’agissant de l’Afrique on n’en est plus qu’à une influence résiduelle, celle qu’on veut bien nous laisser, et de plus en plus contestée. Les Américains occupent de plus en plus le terrain par une présence militaire discrète mais réelle et par une politique d’influence sur les élites. Ce dernier point nous rappellera la Françafrique au temps où Paris faisait et défaisait les dirigeants africains. En fait il n’y a aucune illusion à se faire sur le devenir de notre influence.


      La France vassale des Etats-Unis, c’est effectivement ce que j’écris. Et en plus ça devient le vassal le plus zélé, ce qui fait craindre pour l’avenir de notre autonomie en termes de dissuasion nucléaire.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2016 20:18

      @Sigismond
      Bonjour,
      C’est toute l’ UE qui est soumise à l’ OTAN : Traité de Maastricht, 1992.
      Pour la 1ere fois, l’ OTAN est inscrite dans un Traité européen : article 42.


      Ce qui signifie que la politique étrangère et la Défense sont décidées par l’ OTAN, c’est à dire par les USA. « L’UE & l’ OTAN, les deux faces de la même médaille ».

      Mais la guerre n’est pas uniquement conventionnelle. Elle est précédée de toute une série de déstabilisations... « De quoi la guerre non conventionnelle est-elle le nom ? »

      "(...) Vu sous cet angle, on comprend alors qu’avant que ces guerres entrent dans une phase ouvertement militaire, armée, les nations qui subissent ces processus souffrent d’abord d’innombrables agressions qui fragilisent le tissu social, démoralisent ou affaiblissent les esprits. La vie collective est atomisée et fracturée, la vie dans son ensemble est détériorée, les faiblesses structurelles sont accentuées, produit d’une accumulation de chocs et de débâcles économiques dont les impacts touchent tous les domaines.

      C’est ce qui se passe à chaque fois. L’Irak a connu une première guerre puis des décennies d’embargo économique avant que l’agenda néoconservateur ne se remette en marche au lendemain du 11 septembre et que le pays soit de nouveau envahi en 2003 et continue d’être le théâtre d’horreurs dix ans plus tard.

      La détérioration galopante des conditions en Syrie avant que la guerre internationale n’éclate a du passer par l’infiltration d’agitateurs et de groupes préparés à l’action militaire qui ont formé des cellules dont la tâche était double. Premièrement, il s’agissait de mener à bien des actions de renseignement dans les zones où ils souhaitaient s’établir à l’heure où les grèves et les « mobilisations » s’accumulaient. En second lieu, sont apparus les premiers enlèvements et séquestrations de dirigeants et de personnalités hostiles à la possible « résistance ». Il s’agissait ensuite d’activer ces groupes au moment de l’initiation de la phase armée dans l’ensemble du pays."(...)
       


    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 22:18

      @Fifi Brind_acier
      Bonsoir,


      cette fois on est bien d’accord. L’UE et l’OTAN sont les deux faces d’une même pièces. C’est à chacune des deux que nous avons délégué notre souveraineté, la défense et les affaires étrangères à l’OTAN, et l’économique, social et financier à l’UE laquelle est alignée sur les Etats-Unis, donc n’est qu’un prête-nom. 
      Pour le second volet il faut suivre ce qui se passe avec l’Iran et l’impossibilité d’entrer sur le marché car les banques ne veulent pas prêter par peur des répressions américaines, les Etats-Unis se réservant le droit d’infliger des amendes monstres sous prétexte du statut du dollar. L’éviction de Peugeot d’Iran à cause d’un flirt qui a mal tourné avec General motors est également un exemple du genre.

  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 11:15

    Le plus intéressant des ministres des affaires étrangères de notre pays a certainement été Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, car il a été capable de passer à travers des régimes antinomiques et assurer une continuité dans la représentation de la France.

    Le plus élégant a été Alphonse de Lamartine, mais hélas, en politique, ce n’est pas la pureté qui prévaut.


    • Fergus Fergus 14 août 2016 11:27

      @ Jeussey de Sourcesûre

      Des géants comparés à Kouchner qui n’a été qu’un paillasson sur lequel Sarkozy s’est plu à décrotter ses rangers de va-t-en-guerre.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 12:03

      @Fergus

      En plus, il mange avec ses doigts alors que les autres attendent qu’on apporte les couverts !


    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 12:48

      @Jeussey de Sourcesûre
      Talleyrand fut non seulement le plus intéressant, peut-être aussi le plus dépravé, le plus corrompu, le moins doté de convictions de nos ministres des AE, il fut sans doute aussi le meilleur, et c’est sans doute la raison majeure pour laquelle il servit tous les régimes, sauf la Convention contrairement à l’ignoble Fouché. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 août 2016 12:48

      @Jeussey de Sourcesûre
      Jamais Lamartine n’a été ministre des affaires étrangères.


    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 13:07

      @JC_Lavau
      Si, il l’a été, moins de 3 moins en 1848, mais il l’a été.


    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 13:08

      @JC_Lavau
      Si, il l’a été, moins de 3 moins en 1848, mais il l’a été.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 13:37

      @JC_Lavau

      Le 24 février 1848, vers midi, le roi Louis-Philippe abdique en faveur de son petit-fils, le comte de Paris. Les tentatives de la duchesse d’Orléans de faire reconnaître son fils comme nouveau roi échouent devant l’hostilité de la Chambre des députés. Dès 15 heures, la Seconde République est proclamée par Alphonse de Lamartine.

      Dans le gouvernement provisoire de 1848, les fonctions gouvernementales sont réparties entre des membres du gouvernement et des personnalités extérieures.

      Dupont de l’Eure est président du conseil ; Lamartine obtient les Affaires étrangères, Ledru-Rollin l’Intérieur.

      La Marine échoit à Arago, lesTravaux publics à Marie et la Justice à Crémieux.

      Garnier-Pagès prend la mairie de Paris.

      Louis Blanc, qui aurait souhaité un ministère du Travail, doit se contenter de présider la Commission du gouvernement pour les travailleurs.

      Le général baron Jacques-Gervais Subervie, ancien officier du Premier Empire, reçoit la Guerre.

      Les Finances sont confiées au banquier Michel Goudchaux, l’Agriculture et le Commerce à l’avocat Eugène Bethmont.

      Lazare Hippolyte Carnot est chargé de l’Instruction publique.

      Le général Louis Eugène Cavaignac est nommé gouverneur général de l’Algérie et le vicomte de Courtais, officier de cavalerie en retraite, devient commandant de la Garde nationale.

      Ce gouvernement a duré 75 jours, du 24 février au 9 mai, mais se membres ont donné leur nom à beaucoup de rues car ils ont élaboré la constitution qui établira un nouveau régime politique pour la France.


    • philippe baron-abrioux 14 août 2016 18:53

      @Jeussey de Sourcesûre

       BONJOUR ,

       vous pourriez aussi évoquer la citation de Napoléon qui indique bien toute la considération de nos gouvernants pour leurs ministres ,s’adressant à Talleyrand dans ces termes  :« ...,monsieur , vous êtes de la merde dans un bas de soie ! »

       bonne fin de journée

       P.B.A


    • MAIBORODA MAIBORODA 15 août 2016 08:32

      @philippe baron-abrioux


      Cette apostrophe pourrait tout aussi bien s’appliquer à un ministre des Affaires étrangères relativement récent.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 août 2016 15:45

      @MAIBORODA

      dans ce cas, je ne comprendrais pas l’allusion au bas de soie !

  • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 14 août 2016 11:38

    Salut et merci....

    vu de la constellation d’Orion....aucun pays n’existe, la terre non plus et elle n’a même pas de nom...mais avec un microscope si « on » sait où regarder, on peut voir une sorte de morpion parasiter la place, avec néanmoins de superbes animaux plus disséminés et très variés...

    le morpion de bas étages comme disait Georges Brassens, du temps où l’art que je définirais comme un sens ,relatif seulement, du beau en harmonie avec la nature de l’endroit donc de la planète terre , en était , quoique déjà Picasso pas encore une voiture avec un avant qui semble être l’arrière et vice et versa mais ne l’est pas, avant que Picasso voiture existât et donnât son tee-shirt à Jean Paul Gauthier .. voiture qui avait donnée mal à la tête à beaucoup , où est le cul-cul , où est la té-tête ????

    Politique étrangère..Saint Coluche parla de ministre des affaires étrangères dont les affaires étrangères leur était étrangères..mais je ne sais pas...

    Mais enfin, que voulez vous qu’il arrive d’autre que ce qui se passe....

    ce monde est bien le notre Saint nom de dieu smiley

    Nous chérissons les causes dont nous haïssons les effets..Un quoi qu’est ce que tu dis ? je comprends pas !!! faut être plus clair mec !

    .faut arrêter d’être stupide et pour ce faire il faut voir que l’ on est stupide non ??

    Il y a un mouvement de fuite global des humains qui tentent de fuir la vie car elle est aussi mort...pas de mort pas de vie...

    tel des chevaux au triple galop nous fuyons et bien su nous cassons pas mal de chose...

    Savons nous que nous ne faisons que cela...fuir = peur et cela se retrouve partout dans absolument tout ce que nous faisons...

    et ne saisissons rien du tout car la connaissance libératrice éventuelle de soi même par soi même n’existe plus car je vis tout par procuration trop con que je suis pour m’occuper de moi avant tout...alors ne faisant plus cela je m’occupe des autres comme cela eux doivent changer mais pas moi..X par 7 milliards sauf exceptions.......je sais calculer, voler, tuer, être en conflit, être violent, haïr les autres car ma vie est une grossa mierda, si si..

    Et si on niquait les mondialistes voleurs et criminels en justement intégrant les autres dans nos vies devenues non violentes car non compétitive parce que nous en aurions vu toute l’horreur et le mensonge...car cela comme l’argent n’a aucune existence réelle..

    c’est la seule issue..le reste est foutaise...ça commence avec moi, toi, lui et eux, d’ailleurs j’y retourne..

    merci et ar wouez all


  • Clofab Clofab 14 août 2016 11:46

    Excellent article. Bravo.


  • Alren Alren 14 août 2016 12:06

    Les pro-empire US ont intérêt à dénigrer la France dont le prestige culturel, la qualité de la recherche scientifique (à rapporter au nombre de ses habitants), la technologie de pointe (bradée à « l’Europe », sans la France il n’y aurait pas Ariane, Airbus, Eurocopter qui dominent leur créneau et le feraient bien davantage sans la lutte déloyale des USA, en sous-main) restent inégalés.

    La France est passée du 5e au 6e rang mondial du fait d’une désindustrialisation volontaire de son industrie qui s’apparente à de la haute trahison.

    Néanmoins tous les pays qui sont devant elle sont plus peuplés, certains largement plus peuplés, au point que la comparaison n’a aucun sens : Si les USA, la Chine ou le Japon étaient (comme l’Inde ou le Nigeria) derrière nous, ce serait inquiétant pour eux !

    La trahison des possédants et des gouvernants équivaut pour notre pays à une défaite militaire comme en 1870 (cinq milliards de francs-or versés à la Prusse ce qui a dopé son économie au détriment de la nôtre dans les années 1880 et permis de reconstituer l’Empire allemand qu’il faudra affronter en 1914, mais avec succès cette fois) ou en 1940, où la demande prématurée d’armistice par Pétain et Weygand fut une « divine surprise » pour tous les salauds de droite, ennemis du peuple en casquette et futurs collabos.

    Nous vivons actuellement l’équivalent d’une défaite militaire mais sans guerre préalable !

    Elle est uniquement due à la trahison des gouvernants qui se sont succédé depuis la disparition de De Gaulle, en premier avec Pompidou et Giscard qui ont interdit à la Banque de France de financer l’État, ouvrant la porte à une dette « souveraine » volontairement creusée ensuite pour satisfaire le capital cosmopolite qui a réalisé ainsi sur notre dos des profits mirifiques, sans que les travailleurs s’aperçoivent trop que leur gains de productivité (un des meilleurs, sinon le meilleur du monde par personne travaillant à la production : les cadences infernales) n’étaient nullement compensés par des gains en salaires proportionnels.

    Heureusement, notre pays s’est toujours relevé de ses défaites, souvent très vite à l’étonnement de ses concurrents mondiaux. Ce fut vrai après 1870 et malgré l’écrasement dans le sang de la Commune de Paris.

    Sur le plan militaire dès 1942 : après l’exploit de Bir Hakeim qui a sauvé l’armée anglaise d’Égypte, les troupes de la France Libre a évité un désastre aux troupes US en Tunisie, puis en 1944, elle seule parvint à faire sauter le verrou de Monte Cassino en franchissant le Garigliano et s’emparant de pics qui dominaient sa vallée en Italie, permettant la libération de Rome, puis en France en 1944 où les Français étaient en train de franchir le Rhin à Strasbourg quand Eisenhower leur ordonna de reculer pour réserve le prestige de la traversée de ce fleuve symbolique à l’armée US.

    Sur le plan économique, ces diables de Français ont réussi à relever leur pays seul (le plan Marshall a représenté 5% de ce qui était nécessaire et en échange de mesures équivalant déjà à une vassalité envers les USA) au point qu’en 1968, des économistes US s’inquiétaient d’une « colonisation industrielle » des USA par la France ! C’est alors que Cohn Bendit est entré en scène ...

    Pour revenir à une situation de dynamisme et de souveraineté, il y a une solution, une seule, selon moi après analyse rationnelle, dépassionnée : voter Mélenchon en 2017.

    Sinon qui d’autre réunissant autant de compétences que cet intellectuel ?


    • chantecler chantecler 14 août 2016 12:22

      @Alren
      Merci pour votre analyse ...
      Mais donnez directement le lien avec celle d’ Asselineau !
      Vous gagneriez du temps !
      PS : tiens , fifi est en vacances ? Elle se recycle ?


    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 13:38

      @Alren
      Il y a beaucoup de choses dans votre commentaire, certaines vraies, d’autres contestables comme par exemple l’association que vous faites entre la droite et la collaboration. La gauche n’a absolument rien à envier à la droite dans ce domaine. Et on n’oubliera de parler des communistes institutionnels et de leur leader le déserteur Thorez entre juin 40 et juin 41. On espère juste que ceux-là ne soient pas une référence pour Mélenchon dont les ambiguïtés, c’est un euphémisme, vis-à-vis de l’immigration et de l’intégration de l’islam laissent planer un doute quant à son attachement à a souveraineté de la France qui, mais ce n’est que mon humble avis, ne peut qu’exister à travers la nation. Or la nation c’est une communauté d’individus, la communauté française, et pas une juxtaposition de communautés aux modes de vie antagonistes et aux intérêts divergents.


      Cela mis à part, je vous félicite et même remercie en tant que tel de votre célébration du génie français (en tant que tel fait évidemment référence à français). L’exemple d’Airbus est d’ailleurs très bien choisi pour illustrer le sens de mon article. Airbus qu’on appelle Airbus Group, c’est déjà tout un programme, C’est d’ailleurs très logique car les postes majeurs sont tenus par des étrangers, et pas n’importe lesquels. Aux 5 postes-clé on a un allemand, le boss, un autre allemand, le responsable des finances du groupe, un britannique, responsable des affaires juridiques, un américain, responsable du marketing, et, cerise sur la gâteau, un outre américain, responsable technique dont la particularité a été d’avoir travaillé précédemment pour le pentagone dans le domaine de l’armement de pointe (robotique, drones, satellites). Sans doute en France et en Europe plus largement ne dispose-t-on pas d’ingénieurs de pointe, cela nous obligeant à embaucher un américain lié au Pentagone. Quand on sait que Airbus groupe comporte un volet défense et espace, on peut douter de l’opportunité de ce type de nomination, n’est-ce pas ?.
      On pourrait aussi parler de la vente d’Alstom énergie à General Electric qui fait passer une partie de notre filière nucléaire suis la coupe des Etats-Unis.
      Je crois qu’il est inutile de développer sur les causes de tout ça, preuves d’un abandon de nos intérêts fondamentaux, à moins que ce ne soit purement de la trahison, et les conséquences notamment en termes de souveraineté.

      Mais vous avez raison, cela démarre très vite, sous Giscard, Pompidou n’a rien à voir avec ça, avec la privatisation de notre dette qui nous place en état de dépendance.

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 août 2016 17:21

      @Alren

      Coco rico par ci, coco rico par là.... Bravo la France éternelle ! Mais dites-moi, quelle proportion de n’importe quoi peut-on ajouter à la meilleure des eaux-de-vie avant qu’on ne puisse plus penser qu’elle pourra encore servir même à flamber les Crêpes Suzette ?

      PJCA

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 17:34

      @Pierre JC Allard

      comme pour le pâté d’alouette, moitié/moitié : un cochon, une alouette.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2016 20:34

      @chantecler
      Alren n’est pas à l’ UPR, sinon il ne parlerait pas de « la désindustrialisation volontaire »...

      La fin de l’industrie et de l’agriculture en France ont les mêmes causes, les Traités européens, qui ont ouvert l’économie française à la concurrence des pays à bas salaires à l’ est de l’ UE et au reste du monde. Et aux Commissaires européens qui ont supprimé les taxes aux frontières qui protégeaient le textile par exemple, des importations chinoises.


      - Ce sont les articles 32 et 63 qui ont supprimé le contrôle des mouvements de capitaux qui sont responsables des délocalisations et de l’achat des entreprises par des fonds de pensions qui les ont siphonnées avant de les fermer.

      - Et l’euro qui est trop élevé pour la compétitivité de l’économie française,un euro impossible à dévaluer.


      L’industrie allemande a été épargnée, elle est en situation de monopole mondial dans les voitures haut de gamme et les machines outils, elle a bénéficié de l’ euro 30% moins cher que le mark, et elle a à côté, la main d’oeuvre à bas salaire des pays de l’ est.

      D’ailleurs l’ UE a été mise en place par les USA pour sauver le grand patronat allemand, suivant les plans économiques d’ Hitler pour après la guerre.


    • Alren Alren 15 août 2016 18:37

      @chantecler

      donnez directement le lien avec celle d’Asselineau !

      Je n’ai rien à voir avec M. Asselineau qui est pour la loi El Khomri, puisqu’il ne la combat pas comme le fait Jean-Luc Mélenchon.


    • Alren Alren 15 août 2016 18:43

      @Pierre JC Allard

      Coco rico par ci, coco rico par là...

      Quelle humour dans la répartie ! Quelle finesse dans l’analyse et l’argumentation !

      Pas doute, vous êtes un génie que le monde entier devrait nous envier !

      PS Je ne suis pas plus communiste que membre de l’UPR. Je suis simplement sincère et de bonne foi dans mes points de vue et surtout libre !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 août 2016 19:12

      @Alren
      A quoi cela a servi de vous agiter pendant des mois comme des oranginas, en faisant croire que la loi venait du Gouvernement ? A rien ! La Loi vient d’être promulguée. Vous avez échoué parce que vous vous êtes trompé de cible.


      L’UPR combat bien plus efficacement la Loi El Khomri en expliquant aux Français ( le site de l’ UPR est le 2e site politique le plus fréquenté de France), que cette loi est la conséquence de notre appartenance à l’ UE & à l’ euro.

      L’analyse de l’ UPR est dans le droit fil de celle de la CGT qui analysait le Marché commun en 1957 :
      "- La libre circulation des marchandises, donc le déchaînement de la concurrence fondée sur l’infériorité des salaires et de la législation sociale, l’harmonisation par le bas des conditions sociales dans les différents pays, l’opposition renforcée à toutes les revendications des travailleurs. (...)"

    • Alren Alren 15 août 2016 19:14

      @Sigismond

      Et on n’oubliera de parler des communistes institutionnels et de leur leader le déserteur Thorez entre juin 40 et juin 41.

      Les déchirements du Parti Communiste français entre juin 1940 et juin 1941 avec l’attaque nazie de l’URSS sont dus à Staline (et au politburo soviétique) qui s’est réjoui de la défaite de la France colonialiste qui avait tant contribué aux côtés de la Grande-Bretagne à équiper en armement les armées « blanches », tsaristes pour vaincre l’Armée rouge de Trostsky et les laisser écraser la révolution socialiste dans des flots de sang, à l’image, qui hantaient les bolcheviks, de l’écrasement de la Commune de Paris en 1870.

      La rancune était tenace de la part de Staline envers la France, l’UK, les USa et le Japon, tout comme envers la Pologne qui après l’armistice de Brest-Litovsk en 1917, avait annexé des territoires russes pour laisser les Allemands à l’ouest grignoter leur propre territoire. (Les choses seront rétablies à l’origine en 1945).

      Chaque militant communiste était déchiré entre la soumission aux agents secrets du komintern qui exigeaient de donner la priorité à la victoire contre l’impérialisme français et d’autre part entre le patriotisme naturel et l’antifascisme spontané qui le poussaient à la résistance.

      Il semble que les cadres du parti, surtout les plus hauts cadres étaient plutôt « kominterniens » alors que les secrétaires de cellules et les militants de base étaient plutôt résistants.

      Ce qui fait qu’alors que les dirigeants du PC demandaient de pouvoir faire reparaître officiellement l’Humanité (sans succès !), c’était des communistes qui exécutaient les premiers sabotages et attentats.

      Le Parti communiste avait été interdit dès septembre 1939, pour hostilité à la guerre « impérialiste » et si Thorez n’avait pas fui, il aurait été immanquablement été arrêté par des policiers français. Emprisonné lors de l’arrivée des nazis, il aurait été transféré en Allemagne où il serait mort après avoir été copieusement torturé pour lui faire révéler des secrets de son parti.


    • Alren Alren 15 août 2016 19:32

      @Fifi Brind_acier

      A quoi cela a servi de vous agiter pendant des mois comme des Oranginas, en faisant croire que la loi venait du Gouvernement ? A rien !

      J’aime beaucoup être comparé à une bouteille de soda ! Mais voyez-vous, à la différence de la célèbre bouteille, je n’ai pas de ventre rebondi !

      Sérieusement, la loi El Khomri a été rédigée par des Français et votée par des députés français (les sénateurs voulant l’alourdir en défaveur des travailleurs), même si son inspiration venait de l’UE non élue. Si les pseudo-frondeurs avaient voté la motion de censure, la loi ne serait pas passée.

      D’autre part ce n’est pas en accusant Bruxelles d’être les vrais auteurs de cette loi, ce qui est faux puisque les MEDEF européens la veulent tous, les imbéciles, (imbéciles car cela va multiplier les conflits violents et ils seront perdants au bout du compte) et qu’ils dictent leurs volontés aux pantins bruxellois, que l’UPR obtiendra son abrogation.

      À ce que je sache votre parti n’a même pas dit qu’en cas de victoire électorale, il ferait voter un Code du travail plus équitable et plus garant de la paix sociale pour une prospérité commune.

      Contrairement à ce que vous affirmez, la lutte n’est pas finie !

      Outre les manifestations qui vont reprendre à la rentrée, chaque décret d’application fera l’objet d’une mise en cause juridique.

      Elles entretiendront le conflit jusqu’aux élections de l’année prochaine, en 2017 pour que les salariés et les petits patrons sachent qui est contre eux et qui les soutient, au moment du vote.


    • Sigismond Sigismond 15 août 2016 21:01

      @Alren

      En septembre 1939 Thorez était sous les drapeaux. Il n’a pas fui parce qu’il craignait d’être arrêté mais parce qu’il en a reçu l’ordre du komintern. Il ne s’agit pas de faire de l’uchronie (Thorez arrêté par la police française, livré aux nazis, déporté, torturé et passé au crématoire) pour justifier ce qui est injustifiable. Sinon c’est vrai et je ne le nie pas puisque j’ai parlé des institutionnels qu’il y a eu des communistes qui ont résisté dès 40. Mais il n’y avait pas qu’eux. Ma critique faisait référence à ce que vous affirmiez sur une droite collabo sans doute face à une gauche vertueuse, alors qu’on en est loin. Rappelez vous d’où venaient Laval ou Doriot !

      En fait je ne pensais pas qu’on puisse en être encore à un tel niveau de discours, la droite collabo et la gauche résistante. C’est un peu triste.

      Quant aux rancœurs de Staline, je crois que vous leur donnez une forme qui n’a sans doute jamais germé dans l’esprit de l’intéressé. Lui voulait gagner du temps et c’est tout. Il a été effondré de voir la France s’effondrer si vite. Il pensait que la guerre allait prendre la même forme que 25 ans plus tôt et user ses adversaires potentiels dont le plus important, malgré le pacte germano-soviétique restait l’Allemagne. La paix de Brest-Litovsk (1918 et pas 17) n’a rien à voir avec les occidentaux (France, GB), c’est juste une sortie pitoyable de la guerre de la part des bolcheviques qui ont cédé la partie occidentale de l’empire russe. Ces pertes de territoire, c’était le fruit de leur volonté.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 2016 10:37

      @Sigismond. « Ces pertes de territoire, c’était le fruit de » l’extrême inexpérience de Trotski en matière de diplomatie.


    • Sigismond Sigismond 16 août 2016 12:18

      @JC_Lavau

        • La diplomatie étant un rapport de forces les bolcheviques ne pouvaient pas s’attendre à autre chose que des concessions territoriales pour obtenir une paix qui leur était indispensable par ailleurs pour mener leur guerre civile. 


    • Alren Alren 16 août 2016 16:42

      @Sigismond

      « Le 1er septembre, le groupe parlementaire communiste réuni sous la présidence de Thorez décide de voter les crédits de guerre pour réagir à l’agression allemande contre la Pologne. »

      Le PCF approuve le gouvernement de droite de 1939 de faire la guerre à Hitler dans le sillage de l’Angleterre, nonobstant le terrible souvenir de 14-18. C’est donc une attitude patriotique qui vaut celle des autres partis.

      Et dans la suite de cette attitude, « le 3 septembre 1939, Thorez répond à l’ordre de mobilisation ».

      « Le parti communiste est interdit le 26 septembre » et les députés et sénateurs sont chassés du Parlement. Quelle est la raison ? L’URSS a envoyé son armée récupérer les territoires pris à l’empire russe par le traité de Brest-Litovsk.

      Une parenthèse sur ce traité : le peuple russe en 1917 ne voulait plus la guerre et le front était complètement désorganisé par les désertions. Des bandes armées complètement ensauvagées semaient la terreur à l’intérieur du pays. Les bolcheviks avaient pris l’engagement solennel de mettre fin à la guerre (et de réduire les bandes armées) à n’importe quel prix territorial, s’ils prenaient le pouvoir et c’est ce qu’ils ont fait.

      Trotsky, extrêmement intelligent (beaucoup plus que Staline), très bon joueur d’échecs, savait qu’il fallait parfois faire reculer ses pièces pour ensuite mieux gagner la partie. Il avait bien l’intention de récupérer les territoires cédés officiellement en 1918 mais déjà occupés par les Allemands, dans l’avenir. Pour l’instant, la première préoccupation était pour lui d’installer le communisme dans son immense pays, rural et attardé.

      Donc l’URSS récupère 21 ans après les territoires de l’empire. Déclare-t-elle la guerre pour autant à l’Angleterre et à sa suivante, la France ? Non bien sûr !

      L’Angleterre entre-t-elle en guerre contre l’URSS ? Que nenni !

      Pourtant le gouvernement de droite français saute sur l’occasion pour interdire le PC considéré comme « le parti de Moscou », un cinquième colonne, décidé à poignarder la France dans le dos pendant son combat contre l’Allemagne nazie ! C’est d’une totale mauvaise foi !

      A-t-on interdit les partis fascistes qui proclamaient leur sympathie pour l’Italie fasciste et l’Allemagne nazie ainsi que leur admiration pour Hitler ?

      Ah ben non ! Vous plaisantez ! On n’interdit pas les amis !

      Bien entendu, le secrétaire général d’un parti interdit ne va pas rester benoîtement dans sa caserne !

      Son arrestation par ce gouvernement n’est qu’une question de jours, voire d’heures.

      Thorez, qui n’est pas très futé, ne comprends pas que le gouvernement « républicain » de son pays se comporte comme un dictateur à la faveur de l’état de guerre et qu’il est son ennemi.

      « Le secrétaire de l’IC, Dimitrov envoie un télégramme enjoignant au secrétaire général du parti français de déserter. » On dirait maintenant qu’il est « exfiltré », de gré ou de force, vers Moscou.

      Quand je dis qu’il aurait été livré aux nazis, qui l’auraient exigé en juin 1940, je m’appuie sur l’exemple d’autres hommes politiques français livrés à l’ennemi, le plus célèbre étant Léon Blum, mais il aussi Édouard Daladier, le généralissime Gamelin, Guy La Chambre, Paul Reynaud, Georges Mandel.

      Et il est absolument certain qu’il y aurait été traité différemment que l’ancien chef de gouvernement connu du monde entier, en particulier des USA et de personnalités essentiellement de droite.

      On pourra penser au sort de Jean Moulin pour avoir une idée de ce qu’il serait advenu de lui dans les griffes de la Gestapo.


    • Alren Alren 16 août 2016 16:43

      @Alren

      Revenons au caractère de Staline. Ce paranoïaque souffrant d’un complexe d’infériorité (son bras gauche était atrophié) était connu pour avoir des rancunes extrêmement tenaces. Le meilleur exemple est l’acharnement qu’il mit à faire assassiner Trotsky en exil. De nombreuses tentatives échouèrent sauf celle de 1940.

      La défaite de la France le réjouit et l’inquiète en même temps : ne passe-t-elle pas de puis 1918 pour la meilleure armée de terre du monde ? Comme l’attaque de l’URSS est dans « Mein Kampf » et que ses purges dans l’Armée rouge (les officiers, pas les ingénieurs de l’armement) font qu’elle n’est pas prête, il espère que la guerre à l’ouest va durer et que Hitler ne commettra pas la folie de combattre sur deux fronts.

      Or l’Angleterre tient toujours et les stratèges russes lui disent que l’armée allemande ne pourra pas franchir la Manche du fait de la puissance de la Royal Navy (plus précisément la Home Fleet). Ce qui va s’avérer exact. On peut donc s’attendre à une guerre interminable de chaque côté du « Kanal ».

      C’est pourquoi l’attaque de juin 1941 le surprend (le mot est faible). Mais il est vrai que cette folie va coûter la victoire à Hitler comme l’analyse déjà de Gaulle le jour où il apprend la nouvelle.

      Ma critique faisait référence à ce que vous affirmiez sur une droite collabo sans doute face à une gauche vertueuse, alors qu’on en est loin.

      Désolé mais globalement c’est vrai, surtout quand on descend vers les classe populaires.

      Cependant je n’ai jamais affirmé qu’il n’y avait pas eu une résistance de droite, même chez les patrons. Ainsi Peugeot a volontairement désorganisé ses usines alors que Louis Renault et Citroën produisaient à tour de bras des camions pour le front de l’est que la propagande allemande avait le plus grand mal à ne pas filmer dans ses actualités cinématographiques.

      Les officiers de marine et notamment les amiraux, étaient tous (sauf un) pétainistes et collaborationnistes.

      Il n’y a que dans l’armée de terre que l’on a pu trouver une petite minorité d’officiers, conservateurs, catholiques, mais patriotes, pour s’engager dans la résistance et créer l’efficace Organisation Civile et Militaire ou s’engager dans l’armée de la France Libre.

      Encore était-ce souvent de simple officiers, pas de généraux. De Gaulle n’était que colonel en 1939 et Leclerc (de Hautecloque de son vrai nom, beaucoup d’officiers étant d’extraction noble et très catholiques) commandant, le futur maréchal Kœnig, capitaine en 1940.

      Doriot est un cas très isolé, au contraire, à gauche. Visiblement il ne pouvait vivre que dans l’extrême : gauche ou droite. Il était certainement profondément névrosé.

      Laval n’a pas été à gauche longtemps. Il est clairement à droite en 1935 quand il réduit les salaires déjà maigres des petits fonctionnaires pour compenser la fuite en Suisse de gros capitaux (déjà !)


    • Sigismond Sigismond 16 août 2016 18:09

      @Alren
      Vos histoires sur Thorez risquant d’être arrêté par les nazis sont de pures suppositions. Duclos n’a pas été arrêté par les nazis au début de l’occupation, au contraire il état en lien étroit avec eux pour faire reparaitre l’huma jusqu’à ce qu’un ordre de Moscou le fasse cesser et entrer en clandestinité. Les communistes, du moins leurs dirigeants, ont suivi toujours fidèlement les ordres de Moscou. Et au passage il était tout à fait logique et justifié que ceux des parlementaires français ayant approuvé le pacte germano-soviétique soient emprisonnés. Le fameux appel du 10 juillet 40 n’appelait pas à résister aux Allemands, mais dénonçait les Britanniques, de Gaulle et Pétain. On a connu mieux comme forme d’antinazisme. Alors par pitié cessez de nous faire croire en ce parti résistant qui ne l’a été que sur ordre. C’est comme la légende du parti des 75000 fusillés alors qu’il n’y a eu que 4500 personnes fusillées en France par les Allemands dont une partie bien sûr étaient des communistes.

      L’histoire n’est pas une légende du type droite collabo et gauche résistante. ça c’est juste de la propagande destinée à masquer des réalités moins glorieuses comme celle par exemple de la section française de l’internationale socialiste, alias parti communiste au début de la seconde guerre mondiale et auquel il a fallu bien du temps pour devenir français. On se souviendra du bilan globalement positif du communisme selon Marchais. Et puis au passage regardez un peu puisque vous parlez de la gauche globalement résistante qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain. Des sociaux-traitres sans doute pour vous, mais quand même des gens de gauche, hein !
      Cela dit, pour vous consoler, le parti communiste ça avait quand même plus de gueule quand il défendait les travailleurs français que ce qu’il est devenu maintenant, un parti prêt à toutes les compromissions pour garder quelques postes d’élus hors de proportion avec son influence.

      Quant à Staline ce fut effectivement un bien piètre stratège plus préoccupé à détruire son propre peuple pour assurer son pouvoir par la terreur que d’envisager une propagation mondiale du communisme. Sa vision du conflit était davantage alimentée par ses fantasmes que par une analyse sérieuse qui ne voulait surtout pas entendre.

    • GerFran 19 août 2016 18:56

      @Alren

      François Asselineau : Je publie ci-après un très bon article de Charles-Henri Gallois, qui a le mérite de remettre les pendules à l’heure.
      Notre responsable en charge des questions économiques rappelle opportunément que la pauvre Mme El Khomri (dont on apprend, ce 1er mars, qu’elle vient d’être hospitalisée après avoir fait un malaise) n’est à peu près pour rien dans le projet de loi scélérate qui porte son nom.
      La « faisant fonction » de ministre du Travail n’est que la domestique d’une oligarchie cupide qui a décidé l’appauvrissement général des peuples d’Europe pour son plus grand profit.



  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 août 2016 12:17

    «  »...de Gaulle qui avait eu le temps d’apprendre à Londres qu’être peu de chose pouvait être compensé par la volonté, reste que de Gaulle qui organisant la décolonisation de l’Afrique (mettons à part l’Algérie qui en tant que colonie de peuplement, la seule, ne pouvait connaitre une même évolution) garantit pour des décennies, et nous sommes arrivés à la fin des effets de cette politique, notre influence sur une bonne partie de l’Afrique,...«  »

    ------------
    Je trouve que c’est un bon résumé de « La traversée de la Manche et du Désert » de ce général qui n’avait visiblement pas appris ce qu’il fallait apprendre, ni à Londres, ni de « Dunkerque jusqu’à Tamanarrest » ! Ce qui est entre parenthèses a été le « maillon faible » fabriqué par la diabolique intelligence coloniale sans se douter que le jour viendra ou ce maillon pourri provoquera la ruine dans la chaîne de l’enchaînement des « Evénements historiques » qui ne s’enchaîneront plus...

    Bricolez, tricher, tromper et dissimuler ... Ne permet pas de construire un avenir solide et pérenne, tout finit par retomber en morceaux ! 

    La Ve république de De Gaulle-Mitterrand ne tient plus, sa culture, son histoire et sa politique sont obsolètes. Un recommencement est plus que nécessaire mais de préférence sur des bases plus fiables et plus saines : La malice ne permet jamais ce que garantit longtemps l’intelligence !  La mondialisation est plus forte et plus efficace que la diplomatie de Marianne !

    A force de broyer de la fausseté dans le but de tromper tout le monde, l’Etat français s’embrouille et s’embourbe dans la médiocrité ; ni « harmonie intérieure », ni « rayonnement à l’extérieur » : Deux facettes d’une même réalités !

    ELLE EST RATTRAPÉE PAR SES HISTOIRES ...  toutes rendues inutiles et périmées par la  « SYNTHÈSE DES ÉVÉNEMENTS HISTORIQUES » de 2003 !



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2016 21:19

      @Mohammed MADJOUR
      Vous devriez être content ? Après avoir colonisé de nombreux pays, voilà la France colonisée par les Américains ! Mais ne vous réjouissez pas trop, à voir dans quel état sont les pays du Moyen Orient, et du Maghreb, par les mêmes, il n’y a pas de quoi pavoiser..., nous sommes tous logés désormais à la même enseigne.


  • Werner Laferier Werner Laferier 14 août 2016 16:17

    La france sans l’OTAN est une poule face à un tigre. Les États voyous qui financent le terrorisme international menacent la stabilité du monde libre. Les tentatives de déstabilisation du kremlin envers l’Europe doivent être détruite. Rejoindre l’OTAN est un gage de stabilité les européens partageant les mêmes valeurs que les USA.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 16:32

      @Werner Laferier

      «  Les États voyous qui financent le terrorisme international menacent la stabilité du monde »

      Vous avez parfaitement raison : Il faut dénoncer le double langage des Etats-Unis et de la CIA !

    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 16:39

      @Werner Laferier
      J’ai l’impression que vous nous parlez en direct de l’ambassade US à Paris.


      Le France en désarmant et en confiant sa sécurité à l’OTAN donc aux Etats-Unis est effectivement de venue ce que vous dites. ais ici vous confondez causes et conséquences. Au passage comment croire que les Etats-Unis interviendraient automatiquement pour nous défendre si leurs intérêts ne les invitaient pas. Ils sont intervenus tardivement au cours de la première guerre sans que leur entrée en guerre fut déterminante, mais cela leur permis de s’imposer en Europe. Et lors de la seconde il fallut que ce soit l’Allemagne qui leur déclare la guerre, sinon rien ne garantit qu’ils seraient intervenus. Vous allez me répondre l’OTAN, mais comme l’OTAN c’est eux, il n’y a pas davantage de garanties.

      Quant aux déstabilisations de la part du Kremlin, je serais intéressé de les connaitre. Pour l’instant c’est plutôt dans l’autre sens que ça s’est joué avec extension de l’OTAN en même temps que l’UE, ce n’est pas un hasard, bouclier anti-missiles et financement et soutien concret des révolutions de couleur.

      Notre intérêt en tant qu’européens ce serait sans doute davantage de parler et d’engager des partenariats avec cette partie de l’Europe honnie des Etats-Unis, à savoir la Russie. C’est ce type de partenariat qui pourrait permettre à l’Europe de s’affranchir de cette tutelle des Etats-Unis et de devenir un truc qui ressemble à autre chose qu’une technostructure aux ordres.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2016 20:45

      @Sigismond,
      La France n’est pas seule, tous les pays européens, sont dans l’ OTAN, sauf 5 ou 6 pays traditionnellement neutres. Les 6 États Membres de l’UE qui ne sont pas membres de l’OTAN se divisent en 2 groupes :

      a) 5 États qui ont proclamé leur neutralité internationale depuis de nombreuses années (voire depuis plusieurs décennies) : Suède, Finlande, Autriche, Irlande, Malte

      b) –Le cas particulier de Chypre, île à la situation juridique complexe

      Divisée en deux, cette île comprend les deux bases militaires britanniques d’Akrotiri et Dhekelia, qui sont situées juridiquement hors OTAN mais dans l’UE…

      Au total, ces 6 États membres de l’UE qui ne sont pas membres de l’OTAN regroupent une population de 28,8 millions d’habitants, sur les 500,5 millions d’habitants de l’UE, soit 5,7 %.

      Ce rappel permet de mesurer que 78 % États membres de l’UE sont également membres de l’OTAN et que 94,3 % de la population de l’UE habitent dans un État appartenant à l’OTAN.

      Au sein de l’UE, c’est donc l’appartenance à l’OTAN qui est ultra majoritaire et la non-appartenance – d’ailleurs exclusivement pour des raisons de neutralité et non pas pour des raisons d’opposition – qui est ultra-minoritaire.


      Par exemple, voici la liste des pays qui font partie de la Coalition en Irak, soit disant contre les terroristes.


    • Alren Alren 15 août 2016 19:46

      @Werner Laferier

      La France sans l’OTAN est une poule face à un tigre


      De quel « tigre » parlez-vous ? De la Russie de Poutine qui veut être notre alliée politique et commerciale à la grande peur des USA, votre pays chéri  ?

      De la Chine qui investi chez nous à tour de bras ?

      De toute façon, la « poule » possède un armement nucléaire qui dissuadera n’importe quelle nation de nous attaquer.


      Le « tigre » ce n’est quand même pas daesh, une organisation qui ne « tient » qu’avec l’aide des pays du Golfe lesquels ne pourraient pas s’opposer aux USA si ceux-ci décidaient d’en finir avec l’organisation monstrueuse et ... aux USA eux-mêmes qui souhaitent le chaos au Moyen-Orient.

      Et qui n’est capable que d’attentats chez nous que je prévois de plus en plus épisodiques à mesure que l’on prendra les vraies mesures qui conviennent à cette mini-guerre (j’en ai énoncé quelques unes dans d’autres commentaires)


      Alors, je repose la question : QUI EST LE TIGRE ?




  • Werner Laferier Werner Laferier 14 août 2016 16:28

    L’OTAN doit aider nos amis Ukrainiens (qui sont européens et athée comme nous) à bouter le russe (qui n’est pas vraiment un européen et penche plus vers l’islam extrémiste et l’Asie) hors de Crimée et du Donbass. Sinon, demain ce seront les 3 états baltes qui seront à nouveau envahis par leur belliqueux voisin. Il faut asphyxié l’économie russe qui est une économie essentiellement de guerre. Les sondages révèlent que l’opinion du monde libre est favorable à des sanctions ou une guerre contre la Russie afin de faire respecter le droit international et garantir la stabilité mondiale.


    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 16:42

      @Werner Laferier
      C’est plus grave ce que pouvait laisser entendre votre premier commentaire. Là c’est l’officine des néocons, mais vrais, qui parle en direct.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 août 2016 17:03

      @Sigismond

      J’ai un beau-frère qu’est comme ça : aussi étanche à la vérité qu’une montre sous-marine à l’eau salée. Ses élucubrations ne sont pas un discours construit et argumenté, mais un enchaînement de contre-vérités produisant une logorrhée automatique comme celle de Vladimir et Estragon dans « En attendant Godot » de Samuel Beckett.
      Il faut les laisser délirer. Ils s’arrêtent tout seuls. Si vous essayez d’argumenter, ça revient à nourrir les trolls : ça les encourage.

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 août 2016 17:26

      @Sigismond

      Quand vous repondez quoi que ce soit à Werner Laferier vous devenez une partie du problème. Vous devriez le savoir.

      PJCA

    • Sigismond Sigismond 14 août 2016 18:26

      @Pierre JC Allard
      @Jeussey de Sourcesûre


      Le premier commentaire pouvait passer pour un égarement ou tout du moins par un manque de discernement. Le second devenait éclairant. A ce niveau-là c’est grave et mieux vaut ne pas insister en effet parce que tout est déjà foutu.

  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 août 2016 17:41

    Les peuples ont les gouvernements qu’ils méritent ... !

    Aujourd’hui on impose un quota de réfugier aux communes....
    La France subit la politique de Merkel.....C’est pas croyable....  

    Le plus révoltant, tout au moins, lorsque les nationaux droitistes écrivaient sur « le grand remplacement » , tout les juifs, tous les goooochistes, tous les moralistes de « merdes » hurlaient au racisme, à la persécution.
    Aujourd’hui ils s’emparent du concept, ils écrivent sur le sujet.

    Que ce soit la gooooche, le socialisme judéo-franc-maçon ou la pseudo droite républicaine, ils sont tous à vomir, des menteurs, des petits dictateurs de chiotte, sans envergure, sans idée, sans noblesse d’âme et surtout arrivistes......
    Au féminin comme au masculin la politique française est une vaste ESCROQUERIE.
             


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 août 2016 18:19

    «  »Que ce soit la gooooche, le socialisme judéo-franc-maçon ou la pseudo droite républicaine, ils sont tous à vomir, des menteurs, des petits dictateurs de chiotte, sans envergure, sans idée, sans noblesse d’âme et surtout arrivistes......

    Au féminin comme au masculin la politique française est une vaste ESCROQUERIE.«  »

    Et tout cela au détriment du peuple de FRANCE qui ne veut pas comprendre ! 

  • Rik.D Rik.D 14 août 2016 20:52

    Bonsoir Sigismond,


    Merci pour l’article.
    Une petite vidéo connexe à votre sujet qui mérite d’être vue et entendue :

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 août 2016 21:15

      @Rik.D
      Oui, Cénecé est Directeur du Centre français de recherche sur le renseignement ( CF2R), il a rendu un rapport au vitriol, parlant à propos d’ Alstom, de « scandale d’état » :

      Le CF2R publie un rapport sur Alstom qui conclut à un « scandale d’État » et qui dénonce le « racket américain », l’« amateurisme du gouvernement », la « trahison des élites » et la « démission d’État » qui règnent en France.

      « Ce que de Gaulle appelait » l’esprit d’abandon". Cette conclusion est à lire in extenso car elle souligne la responsabilité conjointe des membres du gouvernement, des parlementaires, des hauts fonctionnaires, des syndicats et des médias qui ont plié devant les États-Unis dont « nous ne sommes plus amis », et qui ont purement et simplement « abandonné notre indépendance et notre souveraineté nationales ».

      Denecé insiste aussi sur le rôle nocif du FN, qui est utilisé comme argument pour ne pas défendre l’intérêt national : "l’invocation du Front National est l’une des raisons essentielles avancées dans les sphères gouvernementales et de la haute administration pour ne pas défendre nos intérêts nationaux.

      "(...)  le véritable rôle du FN dans la société française est d’avoir pestiféré toute idée de défense des intérêts nationaux. Car ce souci, ô combien essentiel et naturel, est désormais assimilé, dans la tête de 80% des Français, aux fameux « dérapages » continuels du mouvement d’extrême-droite.

      Depuis un tiers de siècle, les Français ont été pris en otage conjointement par les médias « mainstream » et la famille Le Pen, qui leur font croire que défendre notre industrie, notre agriculture, notre diplomatie, nos intérêts nationaux, revient grosso modo à tenir des propos abjects sur la Deuxième Guerre mondiale, à faire la chasse aux immigrés, à fricoter avec des néo-nazis, ou à justifier la torture par la CIA. C’est l’un des mérites du rapport du CF2R que de souligner, après l’UPR, cette manipulation capitale qui explique le blocage de la situation et la passivité des Français face à la guerre qui leur est livrée. (...)


    • Sigismond Sigismond 15 août 2016 11:13

      @Rik.D
      @Fifi Brind_acier


      Bonjour,

      merci pour la vidéo et la référence au CF2R dont les analyses mériteraient une plus grande publicité qu’hélas elles ne peuvent espérer tant elles sont à contrecourant de la propagande ordinaire. C’est quasiment un truc pour initiés, encore hélas. Par exemple le CF2R qui s’était rendu sur le terrain en Libye avait sorti une typologie des rebelles à Kadhafi qui ne donnait guère envie d’aller faire la guerre pour eux. Disons que cette analyse n’était pas du tout celle de BHL qui fut l’outil de propagande pour justifier cette guerre. Les analyses de Dénécé sur l’Ukraine ou la Syrie méritent aussi d’être connues.
      S’agissant d’Alsthom, c’est effectivement un scandale d’Etat qui nous démontre hors de l’affaire elle-même la servilité des médias vis-à-vis du système.

  • Zolko Zolko 15 août 2016 01:05

    Excellent article, merci. Dommage qu’il soit si juste.


  • generation désenchantée 15 août 2016 01:52

    que notre diplomatie soit maintenant affaiblie et que notre défense soit une variable d’ ajustement c’est pas une nouveauté
    le dernier président qui investissait dans la défense quitte a se mettre a dos certains pays c’était chirac
    le seul porte-avions de l’ UE est le charle de gaulles , le rafales est quand même un des rares avions de combat de dernière générations Européen qui soit utilisable sur porte-avion


    • Sigismond Sigismond 15 août 2016 11:31

      @generation désenchantée

      Chirac a décidé de la professionnalisation des armées mais n’a pas assuré les moyens pour qu’elle se déroule bien. La première loi de programmation de la professionalisation, mais c’est vrai que c’était Jospin le premier ministre, a été amputée de 20%, soit une annuité sur les 5. Celle qui a suivi a été respectée mais insuffisante. Si vous aviez une réelle idée de l’état des armées dans le début des années 2000 donc sous Chirac, vous ne diriez pas ça.
      Oui on a un porte-avion et le seul en Europe. Mais il est en gros à mi-temps, et subit même une immobilisation de 18 mois tous les 7 ans. Il suffira de trouver le bon créneau pour faire la guerre.
      Quant au rafale, c’est vrai que c’est un bon avion, mais l’Etat n’a rien à voir dans sa conception. Et s’il joue les VRP de Dassault, ce n’est pas tant pour remplir ses caisses que pour faire baisser le prix unitaire qui permettra aux armées (air et mer) d’en acheter davantage, enfin je veux dire de remplacer les vieux coucous.

    • generation désenchantée 16 août 2016 15:51

      @Sigismond
      le charle de gaulle si je me souvient bien devait être juste le prototype d’une classe de
       deux porte-avions , remplaçant le foch et le clemenceau et le deuxième devait être construit
      juste après , mais le deuxième a été abandonné
      dans le projet initiale , la france aurait donc eue deux porte avions

      après que le projet du deuxième charles de gaulles soit tombé a l’ eau , on devait construire une classes de porte-avions avec les anglais pour réduire les coûts mais le projet n’ a pas aboutit


  • devphil devphil 15 août 2016 07:54

    Merci pour cet excellent article.


    C’est un rappel que notre déclin provient de la petitesse de vision de ceux qui nous sont imposés comme président.

    Il suffit de vouloir pour pouvoir et depuis plusieurs décennies ceux qui dirigent la France ne veulent rien , ce sont des carriéristes sans envergure , sans vision , sans courage.

    Philippe 


    • Sigismond Sigismond 15 août 2016 11:36

      @devphil
      Merci à vous.


      Vous notez en quelques mots fort bien la différence qu’il peut exister entre un homme politique(ou femme, prenons garde de ne pas les intégrer d’office dans la catégorie des hommes) et un politicien.
      Le premier a une vision et un projet pour son pays, le second a comme horizon la prochaine élection.

  • MAIBORODA MAIBORODA 15 août 2016 08:45
    à l’auteur

    Excellentissime article. Clair, limpide, incisif mais juste.
    (Avec la permission de l’auteur) , il sera reproduit « in extenso » sur « u zinu ».

  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 15 août 2016 12:00

    L’histoire se répète sans arrêt, la première fois personne n’a écouté...

    Roger Gicquel : La France a peurhttp://www.ina.fr/video/CAA87014358

    Aujourd’hui plus de 400 morts et blessés ...... La France pue, les chiottes sont bougés ....

    http://marsault.net/wp-content/uploads/2014/09/Clown-Encul%C3%A9s-va2.jpg


  • Sigismond Sigismond 15 août 2016 13:44

    En lien étroit avec ce sujet, pour ceux qui sont intéressés par la politique de défense de la France et qui disposent d’une heure dans leur emploi du temps, je suggère l’écoute de cette émission datant d’hier sur France Culture. 



    Il y a des analyses très fécondes et notamment des considérations sur la Syrie et les responsabilités occidentales sur la dégradation de nos relations avec la Russie.

  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 août 2016 11:07

    @Fifi Brind_acier 14 août 21:19


    «  »Vous devriez être content ? Après avoir colonisé de nombreux pays, voilà la France colonisée par les Américains !«  »

    Allons Fifi ; vous ne voulez pas devenir adulte ? 

    Vous ne comprenez plus le français, votre langue ? Le problème est bien expliqué ici et il n y a pas de possibilité de diversion !

  • mattcadene (---.---.176.37) 16 août 2016 17:39

    Rarement vu autant d’âneries. Heureusement que les américains sont la pour nous protéger nous et également le peuple ukrainien qui a eu le courage de se soulève contre la Russie. Cette dernière est une réelle menace pour tout le monde libre.


  • jjwaDal jjwaDal 17 août 2016 13:04

    C’est marie-france Garaud qui disait il y a peu de temps qu’il ne peux y avoir de politique étrangère sans Etat souverain et la France n’est plus aux yeux des décideurs qu’une région européenne et notre « Président » son préfet, son gérant, son administrateur. Parce que la France a un passé diplomatique et militaire on essaie de faire encore semblant pour les gogos, mais ça ne trompe que les mordus du journal de 20h. Une de ces dernières manifestations virait au soutien direct à « Al quaida » (le fameux « Al nosra fait du bon boulot » d’un personnage dont j’ai oublié le nom et que l’histoire ne retiendra jamais...
    On garde le décor, la langue pour le moment et quelques bricoles en souvenir du passé pour l’électorat âgé qui vote encore, mais la pente est prise.


    • Sigismond Sigismond 17 août 2016 14:18

      @jjwaDal
      Tout cela est exact. La France d’aujourd’hui n’est plus qu’une mauvaise parodie de la France d’hier.


  • generation désenchantée 18 août 2016 00:14

    on commence a savoir que la plupart de nos politiques sont des nullités

    qu’ils vivent encore sur les acquis des anciennes générations , tout le monde le sait
    mais qu’est ce que l’ on peut y faire ?


Réagir