vendredi 4 août - par Hairon

République populaire de Donetsk (DNR) : bilan matériel et humain 3 ans après le début de la guerre

Depuis maintenant plus de 3 ans, une guerre ravage le Donbass.

Cette guerre déclenchée par le régime de Kiev, au printemps 2014, visait la population civile qui demandait une fédéralisation au sein de l'Ukraine et la préservation des différences culturelles et linguistiques dans le Donbass. Cette opération militaire ne devait durer que 3 mois selon les déclarations aussi enflammées que ridicule des putschistes qui venaient de prendre le pouvoir par les armes à Kiev en février 2014. La population locale ne l'entendait pas de cette oreille et passer les premiers moments de stupeur suite à l'arrivée des chars et de l'infanterie ukrainienne, les premières milices de défense populaire se constituèrent avec des mineurs, des ouvriers, des policiers et des déserteurs de l'armée.

Par la suite et très rapidement, des volontaires étrangers du monde entier se précipitèrent dans le Donbass pour venir en aide à la population et cette milice naissante qui résistaient à un pouvoir qui montrait par sa brutalité son véritable visage. Car en plus des blindés, le régime nouvellement en place à Kiev enverra aussi des lances-roquette multiple (système grad), de l'artillerie, des avions de combat et des hélicoptères.

Pour comprendre pourquoi le peuple du Donbass résiste contre la junte de Kiev, ces deux vidéos me semblent essentielles. Après avoir entendu le "président" ukrainien et ce "journaliste", ce n'est pas difficile de comprendre que les 2 jeunes Républiques ne réintégreront jamais l'Ukraine des factieux génocidaire. Je les comprends.

                                  Les pertes humaines

Depuis le début du conflit, 4478 personnes sont mortes dans la DNR, dont 605 femmes, 3873 hommes et 75 enfants de moins de 18 ans. Rien que depuis le début de l'année 189 décès sont à déplorer, dont 165 soldats et 24 civils dont un enfant de moins de 18 ans.

Le dernier recensement en Ukraine remonte à décembre 2013. J'estime à environ 2,5 millions le nombre d'habitants dans la DNR. Peut-être un peu plus, peut-être un peu moins, difficile évidement en temps de guerre d'avoir des chiffres fiables, mais ça me semble un peu près correct comme estimation.

En partant de ce chiffre de 2,5 millions de personnes et en comparant le nombre d'habitants en France, les pertes humaines seraient de 119 415 morts, soit grosso modo l'équivalent des habitants d'une ville comme Besançon. Pour la Belgique ça représenterait l'équivalent de 20 145 morts et 14 487 décès pour la Suisse en pourcentage d'habitants.

                                   Les destructions

Depuis le début de la guerre, 11 390 infrastructures ont été détruites ou endommagées.

6241 immeubles ou maisons

769 lignes électriques ou transformateurs

176 chaudières collectives

49 canalisations d'eau

2669 canalisations de gaz

14 matériaux liés aux traitement des eaux usées

102 établissements de santé (hôpitaux, cliniques, pharmacie etc)

513 écoles et jardins d'enfants

59 établissements d'enseignement technique

62 établissements d'enseignement supérieur

26 lieux dédiés au sport (stade, gymnase etc)

54 institutions culturelles, comme des musées

240 infrastructures routières, comme des ponts, routes, ronds-points etc

60 sites de productions industrielles

89 commerces

et 267 autres destructions non classifiées comme les gares routières ou ferroviaires.

Source de l'article :

http://ombudsmandnr.ru/

Mon blog consacré au Donbass et à l'Ukraine :

https://peupleslibres-nouvelle-russie.blogspot.com/

Sébastien Hairon, volontaire bénévole et indépendant à Donetsk (DNR)



9 réactions


Réagir