vendredi 2 décembre 2016 - par Verdi

Sarkozy, Hollande, Fillon, Valls : dix ans de calamités

Qu’on ne s’y trompe pas, le renoncement de Hollande et la cinglante défaite de Sarkozy sanctionnent dix années calamiteuses, dont la responsabilité incombe à des politiciens sans étoffe, sans vision. Leurs successeurs et complices, Fillon et Valls, n’ont pas plus de charisme. Les deux sont visiblement des coincés, avec cette volonté affirmée, de la part de Fillon, de poursuivre le massacre, notamment social.

Marine Le Pen se frotte les mains. Mélenchon se réjouit.

Inaugurées en 2007, par le deux fois mis en examen Sarkozy, de triste réputation, ces dix années ont vu les dirigeants français s’aplatir face aux belliqueux Etats-Unis et se soumettre à une Europe du fric corrompue. Une Union européenne vérolée à la tête même de la Commission, par la présence de Barroso (Goldman Sachs) et, plus grave, de Jean-Claude Juncker, ex-Premier ministre d’un pays paradis fiscal, le Luxembourg. 

Le mandat de président de la République, resserré à cinq ans, a eu l’effet, pervers pour Sarkozy et Hollande, mais salutaire pour la morale publique, de mettre en exergue leurs défauts et faiblesses, leurs tares et incuries aussi -particulièrement chez Sarkozy-, au bout de quelques mois seulement. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir les Français, qui ont massivement et rapidement manifesté leur rejet – entre 70 et 80% d’entre eux- de ces deux hommes.

Sarkozy, aux méthodes de gouvernance mafieuses ou, à tout le moins, douteuses, a fait l’unanimité contre lui, principalement à cause de l’individu peu recommandable qu’il a démontré être, à bien des égards : insultes, menaces, pressions, etc. figurant dans sa panoplie comportementale et faisant partie intégrante de sa « normalité ».

Le faux-pas originel : imiter Sarkozy

En revanche, on ne peut retirer à Hollande d’être doté d’une belle amplitude intellectuelle, servie par une bonhomie naturelle. Ce qui le rend assez sympathique. Ce n’est donc pas l’intelligence qui lui a fait défaut, mais une erreur originelle au moment de prendre les rênes du pouvoir : mettre ses pieds sans les pas de Sarkozy. Avec des conséquences dramatiques, en politique étrangère (terrorisme). Un faux pas fatal, qui a jeté dans la confusion, puis dans le rejet absolu, ceux qui avaient voté pour lui, par défaut et, dans la foulée, presque toute la gauche.

L’insuffisance du temps de réflexion et un temps d’action raccourci ne pardonnent pas, lorsque vous n’êtes pas à la hauteur de la fonction que le peuple vous confie. Hollande en fait les frais, lui qui a cru pouvoir, à l’instar de son pâle prédécesseur mythomane psychopathe, mentir effrontément et renier ses engagements, notamment sur la retraite à 60 ans, sur la lutte contre la finance, sur la renégociation du Traité européen (discours du Bourget le 26 janvier 2012), etc. 

Lui, comme beaucoup de politiciens, est tellement habitué à ne pas tenir parole, qu’il n’a pas mesuré l’effet loupe dévastateur de cette façon de faire, du fait de l’omniprésence d’internet et de la désormais puissance informative des réseaux (sites d’info, réseaux sociaux, etc.).

Elu par la gauche, il devient libéral

Hollande, qui était loin de faire l’unanimité à gauche, a eu une chance historique de rebondir sur la détestation des Français à l’égard de Sarkozy et de Fillon, lesquels avaient laissé le pays en lambeaux et un peuple divisé. Les Français lui ont su gré d’avoir jeté dehors l’intrus et son premier sinistre Fillon, le casseur des lois sociales. Seulement voilà, Hollande n’a pas su passer à sa propre étape et s’assumer clairement à gauche. Pire, il a revendiqué d’être un libéral, au mépris de l’idéologie qui l’avait porté au pouvoir.

Ce faisant, malgré quelques mesurettes non prioritaires, il n’a pas répondu à cette détresse des « sans-dents », il est tombé dans les mêmes frasques et travers personnels que son prédécesseur, offrant de lui une image troublée. Après la salissure administrée à la fonction de président par Sarkozy, les gens croyaient avoir affaire à un président « normal ». Ils ont eu droit à un clone du fou de droite extrême, sans, toutefois, les injures et les menaces. 

Deux sarkozystes, Fillon et Valls, se voient désormais pousser des ailles pour voler vers l’Elysée. Si le premier, politicien de la droite radicale intégriste, qui a trahi le gaullisme social, a déjà son billet aller, l’autre, le Monsieur 5% du parti socialiste, devra encore faire la queue au guichet de la primaire de la gauche, pour obtenir le sien face à Montebourg et les autres…

Fillon et Valls, les plus dangereux

Marine Le Pen (25 à 30% dans les sondages) peut se frotter les mains. L’un comme l’autre sont des ultralibéraux va-t-en guerre, européistes et atlantistes, qui ne remettront pas en question le système fric.

De son côté, Jean-Luc Mélenchon (15% dans les sondages) doit se réjouir de l’abandon de Hollande. Saura-t-il pour autant agglomérer autour de lui, afin de créer une dynamique gagnante ?

Une chose est sûre, la situation est à présent plus claire, sur le champ de courses de la présidentielle. Il y a les dangereux pour la France et les Français les plus fragiles : Valls (9 %) et surtout Fillon, le psychorigide …

… Et les autres.

 

Verdi

Vendredi 2 décembre 2016



78 réactions


  • Tall Tall 2 décembre 2016 14:34

    Pour 2017, c’est simple : il y aura 4 candidats sérieux au titre ( + de 10% au 1er tour )


    2 continueront la politique de l’UE appliquée depuis 10 ans :

    - Fillon : très zélé, et peut-être encore + libéral que l’UE

    - Celui qui sortira de la primaire PS en janvier ( peu importe lequel ) et qui parlera, comme dab, de rendre l’UE + socialo-blabla, mais n’en fera pas + qu’Hollande
     
    Puis les 2 autres résolument anti-UE, et la menaçant de Frexit :
    - Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon
     
    Normalement, vu les résultats obtenus depuis 10 ans, ce devrait être ces 2 derniers qui arrivent au 2e tour sans photo
     
    Sauf que ... ces deux-là étant anti-UE, ils vont se faire basher lourdement 24/24 jusqu’en mai par les médias collabo.
     
    On verra donc si le peuple de France pourra résister à ce matraquage comme l’ont fait les Anglais et les Américains

     


    • Martha 2 décembre 2016 15:39

       
       @Tall

       Y croyez-vous à ce que vous dites ?

       Cela me parait simpliste et à ras des pâquerettes.
       Prenez-vous vos informations uniquement sur TF1 et Le Monde«  ?

       Il y aura sans doute cinq candidats sérieux :

       - les quatre dont vous parlez qui, participent chacun à leur manière à couillonner les électeurs après un débat médiatique faussement passionné. Les deux derniers que vous présentez comme des anti-UE, ne sont pas à prendre au sérieux, il sont là, à »droite« autant qu’à »gauche" pour faire croire à un débat et surtout, pour leurrer les électeurs déçus et les mettre sur la voie de garage.

       - François Asselineau, chef de file de l’upr, qu’il a créé en 2007.
       
       Sa présence à ces Présidentielles change tout.
       Il est le seul à pouvoir redonner aux Français un espoir de sortir de la chienlit actuelle.
       De nombreux électeurs qui n’allaient pas voter, ou qui votaient blanc jusque là, vont changer sans doute de choix : ils ont là le candidat qu’il attendaient depuis bien longtemps.

       Faites un tour matin et soir sur le site upr.fr ou sur upr facebook vous verrez et vous comprendrez, je l’espère, ce qu’il se passe.

       


    • Martha 2 décembre 2016 15:46


       PS : upr, le 30 novembre 2016, en début de soirée : 13.555 adhérents,

       13.638 le 2 décembre en début d’après-midi.

       Qu’en pensez-vous ?


    • Tall Tall 2 décembre 2016 16:18

      @Martha

       
      Je connais votre homme .... s’il fait 3%, ce sera un vrai succès.
       
      Bonne chance !

    • Durand Durand 2 décembre 2016 16:22

      @Tall


      Si les deux anti-UE s’entendaient pour faire une primaire des extrêmes, il n’y aurait même pas de deuxième tour en 2017... !

      Par contre, j’te dis pas l’affluence à la primaire !...

      ...J’déconne !...

    • Fergus Fergus 2 décembre 2016 16:29

      Bonjour, Martha

      Asselineau candidat sérieux, « Y croyez-vous à ce que vous dites ? »

      Même dans son fief d’Ile-de-France où il se présentait aux régionales, le patron du parti Asselineau, avec 0,94 % des voix, a fait moins bien que plusieurs candidats UPR totalement inconnus dans d’autres régions. Pas fameux !

      Mais cela s’explique fort bien, moins par les idées que par l’absence totale de charisme du leader, pour ne pas dire du gourou de l’UPR : difficile de faire plus soporifique et ennuyeux ! J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire sur ce site : à l’évidence, l’UPR gagnerait à changer de leader.


    • Tall Tall 2 décembre 2016 16:32

      Salut Durand
       

      J’espère qu’ils s’épargneront l’un l’autre pendant la campagne ... tout en cognant bien leur ennemi commun

    • Tall Tall 2 décembre 2016 17:19

      @Durand

       
      On est chez l’ennemi ici ... on les reconnaît facilement : ils se congratulent l’un l’autre dans une cabine téléphonique et trouvent Hollande intelligent smiley

    • Martha 2 décembre 2016 18:53


       @Fergus :

       Avez-vous suivi de près ces élections régionales que vous prenez comme référence ?

       Souvenez-vous de leur médiatisation totalement antidémocratique : nos médias avaient distingués les « grands candidats » auxquels ils avaient donné toute la place et les « petits candidats » dont ils s’étaient moqués en leur donnant un temps de parole ridicule sur des tables rondes bidon à des heures d’écoute hors normes ce qui les a rendu totalement inaudibles.
       
       Souvenez-vous aussi de la fin de cette campagne écourtée qui se termine en queue de poisson : les attentats de Paris du 13 novembre 2015 (date bien suspecte) l’ ont mise soudain au second plan et ont permis (l’air de rien) d’interdire les réunions politiques publiques près-électorales par la mise en oeuvre du bien suspect « état d’urgence ». Les Français ont baignés dans ce drame atroce, mélangé à l’ambiance complètement dingue de la préparation de la COP21 dans ce contexte. Cette "campagne électorale a sciemment été bâclée pour, justement, cacher au Français l’importance politique de la démarche de François Asselineau.

       Ils ont triché de cette façon honteuse et ont tout fait pour que les Français ne puissent pas l’entendre.

       Ceux qui ont suivi de près la campagne de F.Asselineau pour ces régionales, savent bien ce qu’il a dit et comment nos médias s’y sont pris. Il s’agit d’un cas d’école pour le service de propagande d’une république bananière sous contrôle impérial.

       Pas un mot sur ces méthodes bien sûr : que ce soit M.Le Pen ou J-L Mélenchon, aucun des deux ne s’est prononcé sur ces méthodes totalitaires. Ce qui est la démonstration de ce qu’ils sont : deux personnages de la guignolade que tente de nous présenter à nouveau ces ordures.

       Les choses évoluent vite : Alep va sans doute être libéré prochainement, nos médias n’ont plus aucun crédit. L’information passe par internet et c’est bien mieux.

       Pour vous rendre compte de ce qu’est l’upr et quelle est la personnalité de F.Asselineau, suivez ses rencontres avec le public. Il n’arrête pas et ses réponses tous les quinze jours (d’une durée de deux heures chaque fois), sur facebook, aux questions très pertinentes des auditeurs sont excellentes, écoutez aussi, en plus, ses entretiens sur l’actualité, tous les quinze jours en intercalé, cela en vaut la peine.
       
       Tout cela permet de l’approcher de près : vous verrez par vous même que ce que vous dites est faux.


    • Etbendidon 2 décembre 2016 19:17

      @Martha
      Alors comme ça vous, vous voyez Ass Lineau gagner ?
       smiley
      Vous me direz Jamais deux sans trois : François mitterrrand - françois hollande et françois asselineau

      Ah merde y a aussi françois fillon
       smiley
      et pi ne mésestimez pas MACRON vin blond
      J’ai diné hier avec edmond (Rotschild) et il le donne gagnant
       smiley


    • Fergus Fergus 2 décembre 2016 19:21

      @ Martha

      « Pour vous rendre compte de ce qu’est l’upr et quelle est la personnalité de F.Asselineau, suivez ses rencontres avec le public. »

      C’est ce que j’ai fait. Et c’est en regardant des conférences d’Asselineau que je me suis rendu compte à quel point il est assommant.

      Mais surtout, cela m’a permis de me rendre compte qu’il lui arrive de raconter des gros bobards dès lors que l’on parle d’Europe.

      Dans l’une de ses conférences, il en était même venu à affirmer qu’en Bretagne il est fréquent de voir de mairies où flottent le drapeau breton et européen tandis que le drapeau français est absent. C’était évidemment l’une de ces manipulations éhontées dont Asselineau semble être coutumier ; et pour cause : il n’y a eu qu’une seule mairie où le drapeau français a été absent durant quelques jours, le temps pour le préfet de rappeler à l’ordre le maire autonomiste coupable ! Prétendre que cela a pu exister en divers lieux de Bretagne était particulièrement malhonnête !


    • Ouam Ouam 2 décembre 2016 19:25

      @Etbendidon :

      « ...et pi ne mésestimez pas MACRON vin blond
      J’ai diné hier avec edmond (Rotschild) et il le donne gagnant  smiley
       »

       

      C’est ou votre prochaine bouffe ?, j’ai envie de bien me marrer moi aussi avec vos histoires droles smiley


    • Sparker Sparker 2 décembre 2016 19:54

      @Martha
      La France insoumise :
      Mer 30 : 164564
      Jeu 01 : 166038 (+1474)
      Ven 02 : 167632 (+1594)

      Qu’en pensez vous ?


    • alinea alinea 2 décembre 2016 20:04

      @Fergus
      Le problème n’est pas seulement là !
      Asselineau veut se hisser à rabaisser les autres, il ne fait que cela ; soit disant rassembleur il(s) ne fait que dire qu’il a, lui-seul raison. Or il n’est pas un homme politique et si je veux bien admettre qu’en ce sens Mélenchon soit démodé, fidèle aux « classiques », ce qui personnellement me plaît, Asselineau est hors sol. D’une part parce qu’il ne parle que du passé, et s’il décortique utilement certaines choses, elles sont toutes du passé, d’autre part, à aucun moment de ses interventions, il ne parle d’avenir, il ne booste les énergies.
      Il n’est qu’à voir la variété des coms de ses supporters pour se rendre compte que l’humain les a quittés !


    • Martha 2 décembre 2016 20:19


       @Fergus :

       Il s’est donc bien passé quelque chose, si le préfet a dû intervenir.

       Vous ne parlez pas du fond : cette régionalisation que l’on a fait avaler aux Français avec ce débat usé : Gauche - Droite - Front National, en cachant l’essentiel : l’essai de transformer la France en « euro-régions » et à terme de faire disparaitre la notion de nation Française, contre l’intérêt et la volonté des Français.

       C’est une tromperie et cela seul F.Asselineau s’est attaché à le dire publiquement. A chacune des rencontres bidonnée à laquelle il a pu participer sur « nos grands médias » (laissez-moi rire...) il l’a dit très clairement bien que les journalistes aux ordres lui aient coupé la parole sans cesse avec tous les culots.

       Il faut noter, après ce que F.A. a dit au sujet du drapeau Européen devant les mairies ou les préfectures et ce que vous reconnaissez-là, au sujet du drapeau breton et ce qu’il a dit au sujet de ces euro-régions qui rappelaient le projet nazi de la première Europe des années 40, que tout d’un coup, le drapeau Français a été remis à l’honneur. Au prétexte qu’il fallait rassembler les Français, après les attentats.

       * Intéressez-vous à l’étude qu’a fait F.Asselineau au sujet du sens caché de ce drapeau breton. C’est particulièrement intéressant.


    • Le421 Le421 2 décembre 2016 20:24

      @Sparker
      Et ce n’est que le début de la campagne...

      Et on va bosser dur !! On a des arguments...


    • Le421 Le421 2 décembre 2016 20:25

      @Sparker
      En fait, il n’y en aura pas dix qui vont passer les 5%... J’en vois trois ou quatre.


    • Martha 2 décembre 2016 22:16


       @Sparker :

       Merci d’annoncer le nombre d’adhérents au mouvement de « la France Insoumise » de J-L Mélenchon, je l’accepte assez bien puisqu’en 2012, au premier tour des Présidentielles il avait fait 10% des voix.

       Vu le temps que nos médias-manipulateurs lui laissent pour s’exprimer, il ne faut pas être étonné. Il s’exprime très bien et généralement parle vrai.
       Il n’a en face de lui que les brêles du système : le PR, l’ectoplasme de l’UMP, absolument pas crédible, le PS au fond du puits après ces cinq années calamiteuses et le FN que la grande majorité des français ne peut pas supporter.

       Il y met toute son énergie mais son plan n’est pas clair :
       « changer » l’Europe est complètement illusoire, on ne peut pas maîtriser notre monnaie sans au paravent sortir du traité de Lisbonne par la demande de l’application de l’article 50 de celui-ci. Parle-t-il de sortir de l’OTAN ?
       S’il est médiatisé à ce point, c’est qu’il ne dérange personne, il refera 10% des voix et s’il monte au point d’être élu on verra chez-nous, la même expérience que les grecs ont vécu.

       Combien de temps encore « nos médias » menteurs pourront-ils cacher aux français la présence de F.Asselineau dans cette course à la présidence et l’empêcher de s’exprimer comme il se doit devant TOUS les français, à égalité avec les autres candidats ?

       Ce qui m’étonne c’est que vous trouvez cela normal et même, très bien. Méfiez-vous des illusions.


    • cyberfurax 3 décembre 2016 00:54

      @Fergus
      "C’est ce que j’ai fait. Et c’est en regardant des conférences d’Asselineau que je me suis rendu compte à quel point il est assommant.’

      il vous reste la collection rose. C’est plus léger, ça devrait aller


    • Le421 Le421 3 décembre 2016 09:05

      @Martha
      Parle-t-il de sortir de l’OTAN ?

      Vous plaisantez, j’espère !!


    • jmdest62 jmdest62 3 décembre 2016 09:25

      @Fergus
      Salut fergus
      Pas mieux !
      Vous m’ôtez les mots de la bouche
      @+


    • Fergus Fergus 3 décembre 2016 11:50


      Bonjour, Martha

      Ne vous laissez pas abuser par la propagande mensongère d’Asselineau sur les euro-régions. Voici ce que j’écrivais en 2014 dans un article consacré à ce sujet :

      Il n’en va pas de même des mensonges réitérés de l’UPR sur l’existence, « dans les cartons des dirigeants de l’Union Européenne », de cartes « officielles » des futures euro-régions qui accréditeraient ces délires. Or, de tels documents n’existent pas. Cela n’empêche pourtant pas les militants de l’UPR de mettre ici et là en ligne des cartes qui, effectivement, redécoupent l’UE en euro-régions au détriment des nations existantes.

      Le problème est que ces documents n’émanent absolument pas des autorités européennes. Leur origine : l’Alliance Libre Européenne (ALE). De quoi s’agit-il ? Tout simplement d’une association de coopération de partis politiques régionalistes qui entendent promouvoir « une Europe différente ». Parmi eux, l’on trouve plusieurs partis français, majoritairement de gauche et plus ou moins écologistes : l’alsacien Unser Land, le basque Eusko Alkartasuna, la bretonne Union Démocratique Bretonne, le méridional Parti Occitan et le savoyard Mouvement Région Savoie. Autant de partis dont les Français, dans leur grande majorité, ne connaissent même pas l’existence alors qu’ils ont été fondés depuis des décennies, l’ALE ayant pour sa part été créée en 1981 avant d’accéder au statut de fédération de partis en 1994.

      33 ans d’existence pour l’ALE et seulement 9 sièges sur 754 au Parlement de Strasbourg. On mesure à ces données objectives l’influence de ces partis sur l’Union Européenne ! Or, ce sont ces cartes de l’ALE qui sont présentées par les militants de l’UPR comme les supports « officiels » des projets de démantèlement des États-nations membres de l’UE. Une manipulation qui ne grandit ni l’UPR et son mentor ni ceux qui, sur la toile, sont en charge de militer en leur nom. Ces cartes, nées de l’idéologie – respectable – des membres de l’ALE, ne sont rien d’autre qu’une vision ultra-minoritaire de militants régionalistes, aux antipodes des préoccupations du Conseil Européen (les 28 chefs d’État ou de gouvernement) et de la Commission Européenne qui n’est rien d’autre que son relais exécutif.


    • Sparker Sparker 3 décembre 2016 11:54

      @Martha
      Ce sont les adhésions à la France insoumise, bon nombre ne sont pas entièrement d’accord avec tout mais avec l’essentiel qui suffit à soutenir JL Mélenchon que j’aime bien d’ailleurs personnellement. Pour le reste je rejoint le post d’Alinéa et la culture passéiste de l’Upr. La FI propose une piste d’avenir et de renouvellement sans éradiquer les acquis du CNR bien que certainement revisités, et c’est cela l’essentiel.
      Dans la situation où nous sommes un analyste, fût-il bon et objectif, ne suffit pas. Asselineau n’appelle pas à un 6ème république.


    • Dzan 3 décembre 2016 12:18

      @Martha
      Qui est ce Asselineau ???
      Un revenant, un repenti de l’UMP ?


    • Martha 3 décembre 2016 15:12


       @Fergus :

       « Ne vous laissez pas abuser par la propagande mensongère d’Asselineau sur les eurorégions. »

       En quoi le fait que F.Asselineau dénonce la politique des européiste de transformer la France en eurorégions est une propagande mensongère ?

       1° C’est pourtant bien ce qu’il s’est passé fin 2015 au cours de ces régionales.
       La question n’a pas été posée aux Français, cette modification, lourde de sens, a été présentée comme un fait accompli et le pouvoir socialiste en bon petit soldat de la commission européenne à fait comme si de rien n’était, ils n’en ont pas parlé un instant, présentant cela comme une modernisation avec (on se demande où se situe le progrès) une double nomination : un homme une femme, qui y aurait pensé ? Ils ont fait passer la pilule à grand renfort de passionnel : le choix entre le PR, le PS ou le FN, ça marche si bien, reprenez-en (en plus c’est si drôle pour nous) et dans les jours précédents le vote, le 13 novembre, l’abomination ! *

       2° Ce projet est ancien puisqu’il faisait parti de la démarche de la construction de la première Europe, C’était celle de « l’Europe nazie » dont les status avaient été établis par Valter Hallstein. Le même homme qui a établi quelques années plus tard ceux de « l’Europe » actuelle. Pour ce beau travail, Valter Hallstein a reçu le prix Charlemagne en 1961.
       C’est pour cela que de Gaulle ne voulait pas de cette Europe-là et qu’il a pratiqué la politique de la chaise vide.

       3° C’est un retour au moyen-âge avec le règne des féodalités**. C’est le contraire de ce que veulent les français depuis des siècles : informez-vous !

       Faite attention, c’est binaire, puisque ce n’est pas F.Asselineau qui ment, c’est donc vous qui le faites.

       
       * La construction Européenne, c’est l’art de faire passer des décisions aux conséquences très importantes pour l’avenir, sans demander aux citoyens de ce prononcer sur celles-ci. Ce qui est décrit au sujet des Eurorégions et qui est parfaitement évident, n’est pas nouveau, toutes les grandes décisions qui ont modelé l’Europe dans laquelle on nous à mis de force ont été prises de cette façon là.
       Regardez ce qu’il s’est passé pour la signature et la ratification du traité de Lisbonne par la procédure du congrès qui piétine le résultat du réferendum de 2005.
       Pourtant il me semble qu’un référendum prime sur la procédure du congrès : il s’agit bien d’un coup de force mené par le gouvernement Sarkozy - Fillon, avec l’aval des socialistes.

       ** Féodalités financières et industrielles (que les premières contrôlent).

       *** Cliquez sur : Eurorégions et Europe nazie : les articles ne manquent pas.
       En particulier celui-ci : Du nazisme à l’Union-Européenne : un siècle de domination Américaine.


    • Martha 3 décembre 2016 15:20


       @Dzan :

       Et vous ?

       Un petit troll ?


    • Martha 3 décembre 2016 16:19


       @Sparker :

       Est-ce que dans l’ordre des priorités, demander de sortir de l’Europe (unilatéralement) de l’Euro et de l’OTAN, pour que la France retrouve TOUTES ses souverainetés et ensuite qu’elle s’attache à revenir à l’esprit de la charte du CNR est passéiste ?

       Pour mémoire, le traité de Lisbonne à été ratifié en 2008, contre l’avis de la majorité des Français, consultés en 2005.

       Encore une fois ce traité n’est pas réformable, chaque état qui constitue l’europe (nous somme 28) à droit de véto. Vu les intérêts divergents de chaque pays, pas la peine d’essayer, c’est le blocage immédiat et définitif de la moindre réforme.

       IL EST IMPOSSIBLE DE CHANGER QUOI QUE CE SOIT DU TRAITE DE LISBONNE : c’est mathématiquement prouvé. Ceux qui proposent de le faire, ne sont pas crédible.

       L’Europe (que l’on nous a imposé et qu’ une grande majorité de français, qui ont fait confiance, en croyant construire un beau projet) soit on l’accepte telle qu’elle est (et malheureusement, maintenant on sait de quoi il s’agit) soit il faut la quitter en demandant l’application de l’article 50 du TUE, puisqu’il existe.

       F.Asselineau demande de se rassembler, dés le premier tour des élections, le 23 avril 2017, autour de sa candidature, pour faire réussir son projet libérateur :

       Sortir de l’Europe, de l’Euro ET de l’OTAN.

       S’il est élu, il ne cesse de le dire, notre démocratie pourra enfin renaître.
       Son élection lui permettra de créer un premier gouvernement, venant, sans doute, de différentes couleurs politiques, pour négocier ces changements majeurs et mettre en place une constituante.

       Une question, pourriez-vous m’y répondre ?
       Comment se fait-il que « le comité valmy » ait appelé à voter pour F.Asselineau aux « Européennes » ?
       Quelle relation y a-t-il entre le comité Valmy et le mouvement de J-L Mélenchon : la France Insoumise ? Le savez-vous ?

       


    • Fergus Fergus 3 décembre 2016 19:05

      @ Martha

      Je constate que les mensonges éhontés d’Asselineau ne vous dérangent pas.

      Et pour cause, votre dialectique et les éléments de langage que vous nous servez sont de la même veine que ceux de Fifi. J’en conclus que vous êtes une propagandiste du même type.

      Bien que n’ayant pas de temps à consacrer au sujet, je vous signale que toute l’argumentation de l’UPR sur la réforme régionale en France relève, au choix, soit d’une pathétique tentative de manipulation, soit d’une rare stupidité. Bien loin d’aller dans le sens d’euro-régions transfrontalières, le nouveau découpage a au contraire pour effet de fondre dans des entités plus étendues les départements qui pourraient être tentés par une future fusion avec des territoires étrangers voisins.

      Bref, l’UPR et ses militants racontent n’importe quoi sur le sujet !!!

      Un mot sur la dualité référendum-Congrès : les deux ont très exactement le même poids en termes de légitimité.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 2016 20:10

      @Fergus
      Pour le charisme, vous allez donc voter Macron, non ?


    • fatallah 3 décembre 2016 20:28

      @Sparker
      la méthode de la France Insoumlise (assemblée de Lille avec 2/3 tirés au sort) pour rédiger le programme me plait bien ! Et M.Mélenchon , s’il est parfois long, explique bien.
      Évidemment, ce n’est pas du consommable pré-maché, pas uniquement du slogan sur un programme creux, pas uniquement une promesse d’un éternel changement.
      Il est bon sur sa chaine YouTube !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 2016 20:34

      @Sparker
      Merci d’avouer que vous faites une croix sur le modèle social français, et oui, il date du CNR ! Et que vous êtes contre les nationalisations des banques.


    • Martha 3 décembre 2016 22:29


       @Fergus :

       1° - Est-ce que la question de savoir si les Français voulaient modifier leur région, pour passer a ces grandes régions qui ne sont autre que les euro-régions du futur leur a été posée ?

       Qui a lancé cette opération ? Pourquoi d’emblée est-on passé, en ne parlant surtout pas du problème posé, à ces élections politiques bidonnées « a la Française » ?

       Vous refusez de le reconnaître, mais ce sont tout à fait des méthodes totalitaires, auxquelles la « construction » européenne nous a habitué.

       A quoi rattachez-vous le choix du nom « occitanie » ?

       Si ce sont des mensonges, ce que dit F.Asselineau sur ce sujet, prouvez-le.

       2° Ce que vous dites au sujet du poids comparé du referendum et du congrès est peut-être juste, je ne suis pas un expert en droit constitutionnel.
        Mais il se trouve que 1 - 1 = 0 . Cela vous ne pouvez pas le nier.
       Le référendum de 2005 a eu l’antériorité, l’affaire était tranchée, il n’y avait pas à y revenir dessus.

       Il y a eu deux coups de force du binôme N.Sarkosy - F.Fillon : a) remettre en cause ce qui était décidé par cette procédure du congrès. Premier coup de force Léonin. b) Décider que la décision du Congrès avait deux fois plus de poids que celle du référendum. Donc que le référendum valait UN et que le congrès valait DEUX.

       Vous suivez ? 
       
       => -1 + 2 = 1

       Si le référendum a pour valeur zéro, puisqu’ils sont de même poids, le congrès a pour valeur lui aussi zéro. Ils s’annulent l’un l’autre.

       => Donc ce traité de Lisbonne qui a tout changé dans nos institutions est tout simplement abusif !


    • Martha 3 décembre 2016 22:37


       PS : Lire

       => a) remettre en cause ce qui était décidé par la procédure du REFERENDUM.


    • Martha 4 décembre 2016 00:18


       @Sparker :

       Puisque vous ne me donnez pas la raison pour laquelle le Comité Valmy a conseillé de voter pour François Asselineau aux Européennes, je vais vous la donner. Est-ce une coïncidence ? elle vient de paraître aujourd’hui sur leur site.

       Rendez-vous sur celui-ci, rien de plus simple : cliquez sur comité Valmy.

       Choisissez l’article : « Mélenchon, la France insoumise, une structure de parti qui ne dit pas son nom. »
       Témoignage d’Armand Legay.

       « Le nihilisme national des Trotskistes au service de l’Union Européenne. »
       


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 décembre 2016 08:13

      @Fergus
      Et même dans une seule Mairie, c’est 1 de trop.
      "Pour le centenaire de 1ere guerre mondiale, la Grande Bretagne demande aux Français de ne pas arborer le drapeau européen.
      Votre remarque montre bien votre soumission à l’ Union européenne.


    • Sparker Sparker 4 décembre 2016 18:39

      @Martha
      Mais arrétez de dire n’importe quoi, un nouveau traité est en préparation car tous ont compris la logique actuelle construite sur une dynamique d’austérité est vouées à l’échec et qu’elle à dejà fait assez de dégâts.
      Donc les traités on les changent quand on veut. L’UE n’a que la pouvoir qu’on lui donne, pas de police, pas d’armée directe, pas de répression possible. Les Anglais ont-ils été envahis, seont-ils brimés, les financiers les ont-ils abandonnés.
      Non définitivement non, à l’Upr vous ne pouvez plus cacher que votre première motivation est un retour au nationalisme de papa, rassurant sois disant. Un programme d’avenir inexistant. Le sieur Asselineau met en avant la charte du CNR avec un pouvoir centralisé digne du temps de « l’état providence » que tout le monde met à bas, gentil Asselineau protecteur de son peuple. Mais même ça on en veut plus et de plus en plus de monde n’en veulent plus. On veut maîtriser ce qu’il se passe dans notre pays. Déprofessionaliser la politique, la rendre à ceux qui la vivent au lieu de la subir, prendre en main notre destin et ne plus le laisser aux aigrefins carrièristes ou capitailsateur égoïstes. L’avenir en commun n’en est pas encore là mais c’est la bonne direction à prendre dans l’état actuel des choses et de là ou nous sommes.
      Vous ne concernerez qu’une minorité, vous n’êtes pas l’avenir et en dehors de l’article 50 rien à dire de fédérateur.
      Comme bien d’autres FI, on a pa besoin de « l’intelligence de notre guide » pour s’exprimer car dans les aspirations de la FI je retrouve les miennes, c’est pas plus compliqué, certes pas toutes comme je les entends mais suffisamment, vu l’état des choses, pour faire ce choix qui me semble raisonné et intelligent.
      Allez-y développez personnellement votre vision et la raison de votre rattachement à l’UPR sans réciter de cathéchisme, votre pensée personnelle quoi, allez-y les UPR on vous écoute....


    • Martha 5 décembre 2016 10:37

      @Sparker

       Que de flous et de fausses convictions dans vos dires !

       « Donc les traités on les change comme on veut. L’UE n’a que la pouvoir qu’on lui donne, pas de police, pas d’armée directe, pas de répression possible. Les Anglais ont-il été envahis, seont-ils brimés, les financiers les ont-ils abandonnés. »

       Les deux gouvernements que l’on a vu agir chez-nous ont été résolument européistes puisque le premier à trahis les français en les soumettant contre leur grée aux directives de la commission européenne par la ratification du traité de Lisbonne en 2008 qu’un grand nombre de socialistes ont signé aussi.

       Ils nous ont fait gober les GOPE tout droit, sans états d’âme : toutes les manifs de protestation n’y ont rien fait, il a fallu s’y faire. Puis voyant que la chambre des députés ne suivait plus, ils sont passés au 49-3.
       Remarquez que la droite puis la gauche ne fait plus maintenant qu’un mandat. L’objectif atteint on nous propose l’alternance (bidon).

       
       « Allez-y développez personnellement votre vision et la raison de votre attachement à l’upr sans réciter de catéchisme, votre pensée personnelle quoi, allez-y les UPR on vous écoute... »

       C’est très simple : Les analyses que fait François Asselineau sur la « construction Européenne » me paraissent les plus claires et les plus justes. Son parcours et ses qualités font qu’il me semble être le plus apte actuellement à prendre en main la destinée de note Pays. Il nous donne la possibilité de réussir, de façon très simple à trancher le « noeud gordien » de notre présent :

       => Faire sortir la France unilatéralement de L’EUROPE, de l’EURO et de l’OTAN.

       Puisqu’il suffit pour cela de voter massivement pour lui aux deux tours de la présidentielle 2017.
       
       Une fois la France libérée, revenir ensuite à l’esprit de la charte du CNR, cela me paraît tout à fait bien !


    • Martha 5 décembre 2016 11:01


       @Sparker :

       Le traité de Lisbonne n’est pas réformable dans le contexte « européen ». La seule solution est de demander de sortir de « cette construction » définie justement par ce traité en demandant UNILATERALEMENT l’application, pour notre Pays, de l’article 50 de celui-ci.

       Mélenchon nous trompe en faisant croire que ce traité est réformable, comme il le dit.

       Lire en plus : « Oui le PS à bel et bien approuvé et soutenu très largement le traité de Lisbonne et toute la construction européenne ».


    • Sparker Sparker 5 décembre 2016 15:27

      @Martha
      Comme tous le UPR, vous tournez en boucle et finissez que par vous nombriliser, vous ne répondez même pas à mon post, vous bottez en touche, allez carton rouge pour vous aussi, allez vampiriser ailleurs...


    • Martha 5 décembre 2016 16:11

      @Sparker :

       Ce qui est étonnant, c’est que vous ne voyez pas ce qui est pourtant évident : Mélenchon vous emmène en bateau.

       Il est là pour ratisser à gauche et amener le plus possible de voix de gauches à la déchetterie, c’est pourtant simple à comprendre, c’est un fervent européiste. Il fait très bien son boulot.

       Si vous voulez que rien ne change, c’est exactement ce qu’il faut faire. Suivez-le, ce charmeur joueur de flute.

       Il joue exactement le même rôle que Marine le Pen, de son côté : elle, ratisse ce qu’il reste de mécontents pour les amener elle aussi au même endroit, sur le tas de feuilles mortes...


    • Sparker Sparker 5 décembre 2016 19:38

      @Martha
      Bah, vous me faite pitié, c’est tout dire...
      Plus de mille personnes par jour qui rallient « l’avenir en commun » qui se laissent menées en bateau, vous n’avez peur de rien, le ridicule ne tue pas heureusement mais faut pas abuser ça peut vous faire mal quand même à l’intérieur si toutefois vous y avez accès...
      Vous êtes tous aussi pitoyables les uns que les autres sur ce site les fervents de l’UPR, vous n’avez que de la morve à cracher et du fiel à distiller vous voulez vous construire une réalité sur la destruction des autres, bandes d’orgueilleux frustrés.
      Lamentables et ça prétend s’intéresser « aux français » bande de cloches.


    • lsga_ lsga_ 5 décembre 2016 19:42

      @Sparker
      Jean Luc Mélenchon va être élu haut la main en 2017. 

      Il aura à prendre position sur le début du conflit mondial qui opposera les 3 grandes super puissances impérialistes du 20ème siècle (USA+Russie+Europe) contre leurs anciennes colonies (Chine + Afrique + Amérique du Sud)

      JLM va-t-il proposer de collectiviser les mines que les multinationles françaises exploitent en Afrique et dans le pacifique, ou bien fera-t-il passer les classes moyennes blanches occidentales en premier ? De la réponse à cette question peut dépendre la guerre ou la paix. 

    • Sparker Sparker 6 décembre 2016 10:44

      @lsga_
      Beaucoup de tensions et de problèmes seraient à l’aune d’une élection de Mélenchon par son programme populaire d’immédiateté.
      D’énormes problèmes comme celui des mines que vous évoquez demanderont un traitement qui mettrait certainement du temps pour transformer l’exploitation par la coopération réelle et non faussée.
      Plusieurs étapes seraient à franchir mais nous pouvons faire confiance en la radicalité de la démarche, mais je vous l’accorde, nous ne seront pas sorti de l’auberge seulement en mai 2017.


    • Martha 6 décembre 2016 12:37

      @Sparker

       Votre contrariété est bien compréhensible. Mais svp, place au doute constructeur, prenez un peu de hauteur de vue, pas grand chose en fait : il suffit de s’arrêter un moment et de regarder ce qu’il se passe, de s’informer et de prendre le temps de bien observer la situation actuelle, sous tous les angles.

       Ne vous laissez pas embarquer dans une aventure qui probablement ne mènera à rien et que vous regretterez ensuite. Les voix que vous entendez maintenant, médiatisées à outrance, dont fait parti celle de J-L Mélenchon, sont celles d’illusionnistes.
       Ne bouillez pas !
       Marquez un temps de pause, respirez un bon coup, maîtrisez votre souffle,
       demandez-vous pourquoi celle de F.Asselineau est si peu audible « sur » nos médias (propagandites) « grand public » (« mainstream », pour ceux préfèrent les « modernismes »).


    • Sparker Sparker 6 décembre 2016 13:17

      @Martha
      Je vous avez déjà fait une réponse sur un autre fil ou sur celui-ci je ne sais plus. Votre condescendance vous vous la gardez (pour être poli).
      Cessez d’insulter 170000 adhérents à la FI, 500000 adhérents sur FB, 900000 sur twetter, 70000 sur youtube du haut de vos 13000 comparses.
      Proposez nous quelque chose qui ne soit pas du préchi-précha prémaché, vous réfugier derrière l’article 50 ne suffit pas à rameuter le populos dont vous rêvez en en rendant responsable les médias.
      Mélenchon n’empêche pas Asselineau d’aller à la télé, ni de s’appropier les médias sociaux, c’est juste que votre discours est trop indigent et que les analyses ne suffisent pas à faire des opinions.
      Et cette manière d’insulter devient vraiment, comment rirais-je euh, non je ne vais rien que je ne regretterai après....
      Je sais à l’instar d’un de vos comparses que nous sommes tous des deficients cognitifs et bien grand bien vous fasse si ça à le mérite de flatter votre petit orgueil, je vous l’offre...


  • Fergus Fergus 2 décembre 2016 16:14

    Bonjour, Verdi

    Très bonne analyse à laquelle j’ajoute qu’il ne faut pas se tromper sur l’impopularité record de Hollande relativement à Sarkozy : à l’évidence, il a payé au prix fort l’accumulation de deux quinquennats de tromperie des classes populaires et moyennes.

    La suite ne s’annonce effectivement pas plus riante avec de possibles successeurs comme Fillon ou Valls. Ces deux-là, c’est d’ailleurs Le Pen qui en parle le mieux en les qualifiant de « doublures » avant d’ajouter « Le problème des doublures, c’est que bien souvent elles ont les défauts des premiers rôles mais sans en avoir les maigres qualités. »

    Pour une fois, l’on ne peut nier la clairvoyance de la patronne du FN ! smiley


    • Verdi Verdi 2 décembre 2016 16:33

      @Fergus

      Bonsoir Fergus,

      Je vous retourne le compliment pour votre analyse exhaustive sur la situation politique et institutionnelle bloquée que créerait l’élection de Marine Le Pen si, comme vous le dites, elle parvenait à briser le plafond de verre, ce qui est loin d’être évident, en tout cas, si les conditions du vote restent inchangées. 

      Je pense que nous irions droit vers une crise de régime, comme vous le décrivez avec force arguments. Mais après tout, ce serait peut-être un mal pour un bien, nécessaire pour passer à autre chose.

      Bonne soirée

       smiley


  • Albert123 2 décembre 2016 16:16

    « En revanche, on ne peut retirer à Hollande d’être doté d’une belle amplitude intellectuelle » 


    « Ce n’est donc pas l’intelligence qui lui a fait défaut »

     ???

    Hollande et intelligence dans la même phrase ... 

    un bon soldat tout au plus, dépourvu de la capacité de vision, inapte à l’utopie et encore moins à l’impensable, bref un crétin, 

    cad un individu qui n’a pas besoin de plus que les a priori convenus et la moraline du moment pour être heureux.

    et la principale raison pour laquelle il est si peu aimé des français, l’autorité d’un crétin n’etant juste pas respectable.









    • Fergus Fergus 2 décembre 2016 16:37

      Bonjour, Albert123

      Verdi a raison, Hollande est tout sauf un « crétin ». Lorsqu’il était Premier secrétaire du PS, il était même capable d’analyses brillantes et de traits d’humour de qualité en rapport avec la situation politique.

      Ses problèmes : d’une part, n’avoir pas su endosser totalement l’habit présidentiel et son corollaire d’autorité sans faille ; d’autre part, avoir privilégié son penchant libéral aux attentes de ses électeurs relativement à ses engagements envers la finance et le carcan européen.

      A l’arrivée, un bilan très médiocre - et à certains égards calamiteux - qui s’inscrit dans la ligne des mandats ratés initiée par Sarkozy.


    • Albert123 2 décembre 2016 17:32

      @Fergus

      si vous aussi avez l’envie de confondre le crétinisme et l’intelligence c’est votre choix, 

      un président « normal » avec un QI « normal » et un coeur en rapport avec ce « QI normal », 

      aucune brillante analyse en 5 ans, rien qui ne démontre la moindre spiritualité, ni la moindre force de caractère, ne parlons même pas de ses engagements pseudo moraux qui sont du niveau d’un gala / voici, ne restera que son escapade adulescente en scooter pour tringler une actrice, 

      avec Julie ça doit être comme avec Carla : « c’est du sérieux »

      bref un petit irresponsable minable bien heureux de reprendre son taf de fainéant à la cour des comptes après avoir enfoncé un peu plus le pays pendant 5 ans.

      il ne faut donc pas s’étonner que ce petit soldat docile et obéissant soit définit en tant que crétin.

      Que verdi déteste Sarko c’est son droit (je n’aie moi même aucune affection pour le personnage) mais que cette détestation amène le même Verdi a doter Hollande de qualités qu’il n’a pas me pose un problème.

      Hollande est un crétin, comme la quasi totalité de la classe politique française. 

      Et si le peuple français continue d’élever ce genre de crétinisme en le définissant comme de l’intelligence ce pays ne se relèvera jamais.





    • Martha 2 décembre 2016 19:43


       @Albert123 :

       Le quinquennat Hollande est particulièrement intéressant et de ce côté là, ce que dit Fergus me paraît juste.

       Son élection, présentée comme une alternative obligée (qui s’est révélée fausse puisque les mêmes ont gardé les rennes du pouvoir) : le tandem N.Sarkozy - F.Fillon qui avaient très bien rempli sa mission, en se fichant complètement des intérêts des Français, était devenu pour ceux-ci insupportable.

       Il était devenu impossible de faire autrement que de voter F.Hollande en 2012.

       Et on a vu ce à quoi tout le monde a assisté : F.Hollande réduit à l’état de Préfet-toutou-d’Obama-et-de-la-Commission-européenne-ce-qui-revient-au-même. On a vu l’affaire de Syrie continuer (malgré notre vote contre), notre soutient aux nazi de Kiev, l’affaire des mistrals, le silence de notre gouvernement sur l’affaire bien suspecte du MH17, son silence encore sur le blocus qui en est suivi contre la Russie (ce qui est particulièrement idiot !). On a vu agir M.Valls... et maintenant tout est clair et tout d’un coup voilà le rouleau compresseur néo-cons, post 911, lamentablement en panne, depuis l’élection de Trump et bientôt, la libération totale d’Alep qui approche va marquer la fin de ces fachos.

       Il a joué semble-t-il très fin et on lui doit sans doute de ne pas avoir vu notre flotte de guerre envoyée par le fond, par les Russes énervés.
       
       Il a fait l’escargot, a fait le neu-neu et a laissé passer le temps, qui, lui, a réglé son compte à cet empire néo-cons criminel.

       On ne sait toujours pas ce qu’ils se sont dit, Poutine et lui, au cours de leurs diverses rencontres...


    • jmdest62 jmdest62 3 décembre 2016 10:13

      @Fergus

      « Lorsqu’il était Premier secrétaire du PS, il était même capable d’analyses brillantes »

      Lorsqu’il était Premier secrétaire du PS .....vous avez tout dit dans ces quelques mots.
      Nous lui avons permis , comme à talonette 1er , d’atteindre son niveau d’incompétence (Principe de Peter)....celui-ci était très probablement inférieur à celui de « Président » ...il aurait fallu le tester sur des postes ministériels... ou avoir la possibilité de le « virer » avant la fin de son mandat d’où la nécessité du référendum révocatoire.

      @+


    • Dzan 3 décembre 2016 12:21

      @Martha
      Les rennes du pouvoir ?
      Ah, je comprends mieux. On avait cru au père Noel !


  • Le421 Le421 2 décembre 2016 17:33

    Disons que, en étant « lucide » (mot à la mode), on peut dire que la droite dirige ce pays depuis des lustres... Peut-être un peu Jospin ? Et encore.
    Quoique.
    Vu le coup de fusil qu’il s’est pris, il était donc un peu à gauche.

    La France est un pays de riches et de gens qui s’y croient... J’en connais tellement !!
    Alors, ça fait bien de voter à droite.

    Mmmmmb’éciles !!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 décembre 2016 08:15

      @Le421
      Bien sûr avec 11 millions de sans emploi, et 1 Français /5 qui n’a pas les moyens de se chauffer l’hiver, c’est un pays de riches...


  • cétacose2 2 décembre 2016 18:11

    Moi ,je n’y comprends plus rien , faites comme moi ,offrez votre voix au plus offrant .Vous pourrez ètre plus généreux cette année pour... noèl.....


  • eric 2 décembre 2016 21:57

    Hollande paye les erreurs de Sarkozy....Faut oser...

    Vals dangereux ! A 9%, il faut avoir la foi chevillée au corps...

    Mélenchon à 15 ? On peut se bourrer le crane à soit même ( il est en général aussi prêt de 10 que de 15) mais la vraie question serait celle d’un éventuel report des « ultra libéraux héritiers de Sarkozy valso hollandais » aux seconds tours ? sans parler des quasi fachos de chez macron si il s’avère qu’ils existent...
    Déjà c’est pas joué aux présidentielles, mais vous imaginez la foire d’empoigne pour les circonscriptions de gauche aux législatives ?
    Reste les écolos. Il est probable qu’ils feront moins que la suédoise. D’autant qu’ils ne feront pas vraiment campagne faute de fric et pour garder leurs maigres ressources pour les scrutins suivant.

    Bon les gauches de gauche veulent des candidatures de témoignages pour établir des rapports de force pour la reconstruction des gauches après les défaites à venir.

    Sinon, Mélenchon serait déjà en train de brosser les Hollandais dans le sens du poil pour espérer une union de la gauche au second tour. IL N’Y CROIT PAS PLUS QUE MOI...Il ne tirerait pas sur l’ambulance pour marquer sa soi disant différence à gauche.

    C’est minable. La seule ambition des gauche de gauche est donc de prendre leur revanche historique sur un grand frère PS qui les utilise et les méprise depuis longtemps.

    Et la France dans tous cela ?

    Aujourd’hui, la question démocratique, c’est de bien étudier les programmes de Fillon et de Le Pen afin de contribuer à les départager. Le reste, c’est se faire plaisir à bon compte...

    Bon, à la limite, on se débrouillera sans vous les gars...


    • manu manu 2 décembre 2016 23:29

      @eric

      Tous ça pour ne rien dire.


    • cyberfurax 3 décembre 2016 01:07

      @eric
      il est bourré, Eric ? Je crois plutôt qu’on se débrouillera sans toi. fillon ou LP, tu ne verrais pas autre chose pour la France dont tu te gargarises à grands flots.


    • eric 3 décembre 2016 11:57

      @manu
      Je vais vous la faire plus courte : vous êtes hors jeux et c’est de votre faute...


  • Pyrathome Pyrathome 2 décembre 2016 23:30

    Bonsoir Verdi,
    Le plus grand danger pour la France, c’est surtout Fillon, le pire extrémiste de l’engeance....
    Valls n’a aucune chance de rassembler, M.Lepen se heurte systématiquement à un plafond de verre, d’ailleurs, ils ne proposent strictement rien contrairement à Fion qui veut exploser toute la baraque au lance flamme !
    Mais il y a deux grands espoirs, Mélenchon et Asselineau ( s’il obtient ses 500 parrainages....), toutefois, il serait plus profitable au premier de dire enfin la vérité pour pouvoir appliquer réellement son programme, c’est à dire la sortie de l’euro, de l’ue en plus de la sortie de l’otan qu’il a déjà proposé, c’est la condition sinequanone, tout le reste n’est qu’enfumage, il ne pourra rien changer à Bruxelles, comme Tsipras......
     Mais pour que l’un ou l’autre soit élu, il faut impérativement que les abstentionnistes ( principalement des jeunes...) s’inscrivent en masse sur les listes pour bousculer la donne....C’est le moment, maintenant !!

    Le « non » très probable de l’Italie dimanche au référendum va encore envoyer du vent dans les voiles du « Frexit », ultime mot tabou dans toutes les rédactions des milliardaires.....
    La belle UE que l’on nous a vendu de force ne se révèle qu’être un cheval de Troie qui aura réussi à ruiner la Grèce, et mettre à genoux tous les pays du sud dont nous-mêmes, ne pas le voir et l’admettre relève de la folie furieuse ou de l’obsession maladive.
    Détruisons le goldzilla avant qu’il nous détruise tous....Les empires, et les rites du « veau d’or », ça suffit !!!!


    • Verdi Verdi 3 décembre 2016 07:01

      @Pyrathome

      Bonjour Pyrathome,

      « Le plus grand danger pour la France, c’est surtout Fillon, le pire extrémiste de l’engeance.... »

      100% d’accord avec vous.

       Attendre d’un coincé, intégriste, psychorigide, qu’il soit capable d’ouverture d’esprit relève du fantasme. 

    • julius 1ER 3 décembre 2016 09:32

      @Verdi

      psychorigide... je crois que le qualificatif lui sied bien il est dans sa logique mortifère Ultra- Libérale qui crée de monstrueux problèmes ...

      mais le type à la manière des généraux de la guerre 14/18 continue de plus belle en se disant que cela finira par marcher que le prix du sang est le prix à payer !!!!!

    • Dzan 3 décembre 2016 12:25

      @julius 1ER
      Fi(ll)on, le Nievlle du social.


    • Dzan 3 décembre 2016 12:25

      @Dzan

      Hips ! Le Nivelle !


  • lloreen 2 décembre 2016 23:39

    Beaucoup ne mesurent pas le piège dans lequel ils risquent de tomber parce que le système est conçu de telle façon que quel que soit le candidat, le jeu d’attirance et de répulsion fonctionne toujours.

    On le voit précisément avec monsieur Hollande qui a recueilli la plupart des suffrages contre monsieur Sarkozy, détesté - et pour cause-, par la majorité des électeurs.
    Aucun président de république (française ou européenne), qui est une entreprise dirigée et contrôlée par la haute finance internationale, ne pourra jamais faire la politique qu’il souhaiterait appliquer si celle-ci est contraire aux intérêts de cette caste.Suite à sa fameuse tirade :« La finance est mon ennemie », monsieur Hollande soit savait ce qu’il disait soit il sous-estimait le pouvoirt de nuisance de cette caste qui dirige en sous-main.
    Le fait est que monsieur Hollande ne se représentera pas pour un second mandat au contraire de ses dociles prédécesseurs et que ce faisant, il rouvre la porte aux loups aux dents longues qui ne changeront pas d’un iota la situation politique française .
    Ceux qui ont rapporté des éléments du discours de monsieur Fillon l’ ont bien compris.


  • ddacoudre ddacoudre 3 décembre 2016 09:07

    bonjour verdi

    un résumé assez juste de cet incroyable quinquennat d’un président qui se disait de gauche. j’ai quitté le PS en 1995 car visiblement après le remplacement de Mauroy il se fixé un autre cap social démocrate. dans une réunion que tenait Jox en 1990 j’avais interrogé par quoi remplacerions nous le vide créé par l’effondrement de l’URSS. la réponse fut ce que nous développons la social démocratie. après avoir vainement espéré que la gauche l’emporte avec Emmanuelli et quelques autres, j’ai jeté l’éponge, j’ai le souvenir qu’en 93 l’on parlait de changer d’acronyme, mais beaucoup de militant de base n’avaient pas saisi le changement qui s’était opéré et restaient fidèle au socialisme qu’il incarnait. je leur ai souvent reproché de tromper la population sur la qualité du vin dans la bouteille estampillé PS. hollande aura été le seul à dire ce qu’était devenu le PS, un gestionnaire d’entreprise d’une filiale nationale capitaliste de l’UE sous-traitante des USA. j’ai souvent écrit que le PS imploserai ou changerai d’acronyme, car nous l’avons vu avec les frondeur ce ne sont plus des point de vue ou opinion qui diverge mais une position de fond. pourtant ils restent sous la même bannière. j’espère que la déculotté qu’il vont prendre pourra éclaircir sa situation politique.
    cordialement.


    • Le421 Le421 3 décembre 2016 09:13

      @ddacoudre
      A ce titre, je note qu’au niveau de la base, la réaction est la suivante :
      Soit Montebourg gagne la primaire... Ca m’étonnerais car l’appareil PS va se cantonner aux « zétudes » des sondages donnant Valls, l’ambitieux, en tête. Même si il avait été cramé aux primaires précédentes.
      Dans cette hypothèse, ils voteraient Montebourg. Et vont se cramer encore parce que Montebourg n’accèdera pas au deuxième tour !!
      Sinon, c’est Mélenchon leur deuxième favori... Et pi c’est tout !!


    • Verdi Verdi 3 décembre 2016 09:26

      @ddacoudre

      Bonjour ddacoudre,


      « j’espère que la déculotté qu’il vont prendre pourra éclaircir sa situation politique. »

      Je ne pense pas qu’ils retiennent la leçon. La plupart ont goûté au miel du pouvoir et sont devenus très individualistes. Tout le monde veut devenir calife à la place du calife. L’idéologie, il n’y en a plus au PS. A la place ne reste qu’un trompe-l’oeil, ou trompe couillons, pour les sots qui s’obstinent à croire encore à l’authenticité d’un Valls, pour ne citer que le timonier « sarko-compatible ».


    • Dzan 3 décembre 2016 12:44

      @ ddacoudre

      Vous n’êtes pas seul dans ce cas.
      Si j’ai voté pour la primaire du PS en 2011, ce ne sera pas le cas cette fois-ci.
      Déja en 1982 Miterrand accompagné de Deferre, Hernu, et quelques autres ministres, est venu visiter l’usine Renault VI de Limoges.
      Tonton a dit « je m’occupe de vous »
      Résultat, Deferre a emporté une partie de notre production, Hernu, maire de Lyon, a fait en sorte de nous piquer le coeur de notre usine, pour l’offrir au ex Berliet. Ce fut le début de notre perte.

      En 1992, un plan drastique de suppression de postes, visait 320 employés, ouvriers. Les listes noires tombèrent.
      La réaction fut violente, 85% des gens débrayèrent, envahirent, le conseil régional, le seul qui restait socialiste, ( après une déculottée mémorable aux élections), sortirent de force le Pdt,pour lui faire « visiter » l’entreprise.
      Celui-ci tenta bien de nous sortir de la merde, mais, il n’était pas du bon courant du PS en vigueur.
      Le Gvt Socialiste en poste en 1992, ne fit strictement RIEN !!!

      De cette entreprise RVI/ Renault Trucks de Limoges, il ne reste que des bribes.
      Merci qui ? Le PS
      C’est pour ça qu’aux dernières élections municipales, c’est L’UMP qui remporta la ville de Limoges, tenue depuis 102 ans par le PS.
      J’espère de tout coeur, que ce parti scélérat ( en tout cas au niveau du nom) va disparaître.
      Pour ma part, ce sera Mélanchon, et au 2 eme tour...Blanc


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 2016 20:56

      @Le421
      Afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté, il faudrait que vous expliquiez que « sortir des traités » signifie pour Mélenchon : «  : »Ne plus appliquer les Traités« . Ce qui est parfaitement son droit, si vous êtes d’accord pour vous cotiser pour payer les millions d’euros des sanctions....


      Mais que cela ne signifie en aucun cas, sortir de l’ UE et de l’euro unilatéralement, comme le propose l’ UPR.

      Jacques Généreux l’économiste de Mélenchon a été très clair, juin 2016 :
       » Avec Mélenchon Président, la France désobéirait aux Traités.« 

       » Il y a une résolution en 2009 du conseil national sur le rapport à l’Europe qui dit l’Europe est dans une impasse, nous sommes profondément à l’origine pro-européens, pour une Europe de la paix, mais c’est dans une impasse. D’une manière ou d’une autre, il faudra sortir de l’état actuel de l’Union »


      « L’état actuel de l’ UE » ne lui convient pas, ce que je comprends très bien, mais il ne remet pas en cause l’appartenance de la France à l’Union européenne.




  • Le421 Le421 3 décembre 2016 09:09

    Amusant, le thème des NKM et tout l’orchestre de Fillon...
    Valls et son équipe (Macron, Montebourg, Hamon, etc...) doivent payer la note parce qu’ils sont co-responsables de l’échec de Hollande... Je suis d’ailleurs assez d’accord.

    Parce que eux, bien sûr, le bilan Sarkozy n’est pas le leur !! Sans déconner !!
    Mémoire sélective ou mémoire de poisson rouge ?


  • julius 1ER 3 décembre 2016 09:21

    bonne analyse Verdi franche et lucide !!!


    mais voilà entre un peuple devenu totalement schizophrène et des élites qui lui racontent des histoires depuis tant d’années le tableau n’est pas clair ....

     un sondage confirmait cela il y a quelque temps déjà ....à 76% les français se disent anti-capitaliste
    mais les mêmes envient les capitalistes ???

    cad ils voudraient être Calife à la place du Calife !!!!
    c’est sûr qu’avec cette digression qui confine à l’alzheimer on n’est pas sorti de l’auberge !!!

    alors les péripéties de Hollande ou Fillon ou Valls sont des phénomènes mineurs et là dessus je rejoins Cheminade qui finalement est le seul homme de Droite à parler à l’intelligence des gens !!

    d’ailleurs je me demande encore ce que ce type fout à Droite .... si quelqu’un a la réponse ????
    maintenant nous allons entrer dans les prédictions pour 2017 et là c’est pas gagné...

     car la confusion va régner pendant longtemps et par confusion c’est le manque de culture économique de beaucoup de français qui ne veulent pas voir au delà du trottoir d’en face qui va faire la différence et par différence c’est le vote pour de vieux chevaux sur le retour par crainte et par ignorance presque par défaut si je puis dire .... car on en est là !!!

    • Verdi Verdi 3 décembre 2016 09:38

      @julius 1ER

      Je résume votre propos, dont je partage l’essentiel : les Français s’obstinent à être à côté de la plaque. Vous l’expliquez très bien, le sous-fifre tempête contre les injustices mais rêve secrètement de devenir chef... Appliquez ce comportement à des millions de cerveaux moyennement ouverts, et vous comprendrez la volatilité des comportements.
      Je suis d’accord, la confusion va régner du fait de l’ignorance des gens et pas qu’en matière économique. La lobotomisation des cerveaux par les télécons, entre autres causes, a fait son oeuvre en quelques décennies. Voilà où le bât blesse. 

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 3 décembre 2016 09:50

      @Verdi

      les Français s’obstinent à être à côté de la plaque (...) Appliquez ce comportement à des millions de cerveaux moyennement ouverts (...) l’ignorance des gens (...) La lobotomisation des cerveaux

      Voilà que Verdi et ses comparses de la gauche intelligente se prennent pour BHL... Quel naufrage idéologique !


  • Spartacus Spartacus 3 décembre 2016 10:19

    C’est certain Melenchon est un génie des affaires.....


    Il veut « comble de démagogie » faire de tous les Français la caution d’un emprunt de 100 milliards d’€uros pour le jeter dans l’eau et dans le vent
    Il appelle cela l’économie ecolo et l’économie de la mer...

    Pas de business plan. Pas même de valorisation de recette des débouchés....Démagogie absolue !

    1-L’économie écolo c’est faillite sur faillites, et les éoliennes ou panneaux solaires, voitures électriques ne tiennent que par la subvention.
    2-L’économie de la mer c’est la même illusion à bobos. Vous croyez qu’on va manger du poisson ou mettre de l’eau de mer à la place de l’essence ?

    Un nouveau Plan calcul ou super phénix a rembourser pour des génétions et des générations en prévision et une bonne faillite pour les générations suivantes à l’horizon.

    Selon Melenchon, les dividendes en France serraient « pharaoniques ». Mais qu’ils sont nuls ces investisseurs a ne pas investir en France. Tellement les investissements sont géants.

    A TF1 l’autre jour, lorsqu’il est passé, les Nobels d’économie ont bien rigolé devant cet océan de niaiseries et bétises....



    • Sparker Sparker 3 décembre 2016 12:05

      @Spartacus
      « Pas de business plan. Pas même de valorisation de recette des débouchés.... »
      Qu’est-ce que vous en savez, le programme général vient à peine de sortir, son financement est en cours d’études.
      Cessez de mentir comme un gamin de cour de récréation, prenez vos responsabilités et assumez vos échecs en grand garçon.

      Sur Avox aujourd’hui, lorsque spartafillon est passé, les Nobels d’humanité ont bien rigolé devant cet océan de niaiseries et bétises....


    • Dzan 3 décembre 2016 12:46

      @Spartacus

      Allez, Couché le caniche de Fillon


Réagir