mardi 7 février - par Verdi

Sarkozy renvoyé devant le tribunal correctionnel

Le juge d’instruction Serge Tournaire a finalement suivi les réquisitions du parquet et renvoyé Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel, afin d’y être jugé pour «  financement illégal de campagne électorale pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal de dépenses électorales ». L’ordonnance a été signée le 3 février. Selon « Le Monde », qui a eu accès à l’ordonnance, Nicolas Sarkozy a « bénéficié des fraudes révélées par l’enquête ». Treize autres mis en examen sont renvoyés en correctionnelle, dans l'affaire dite Bygmalion.

Le dépassement atteindrait 28 à 31 millions, après la découverte, dans les comptes de l’UMP, de 10 à 13 millions supplémentaires, imputables aux dépenses de la campagne de Sarkozy, en 2012. Soit un coût global évalué entre 50 et 53 millions d’euros, au lieu des 22,5 millions autorisés.

Sûr de lui, Sarkozy fanfaronnait encore, début octobre, sur Radio Classique et Paris Première, en affirmant « qu’il avait été lavé de toute forme de soupçons dans cette affaire ». Il vient d’être sévèrement démenti par la justice.

Après une période de flottement entre lui et Renaud Van Ruymbeke, Serge Tournaire a finalement suivi les réquisitions accablantes du vice-procureur, Nicolas Baietto, lesquelles ont désigné Sarkozy comme principal instigateur du financement illégal de la campagne électorale de 2012. 

Le procès, qui se profile à l'horizon, risque donc de ruiner l’espoir de Sarkozy d’échapper à un avenir moins bling-bling, dautant que d’autres mises en cause judiciaires pointent à l’horizon.

Sarkozy a bénéficié des fraudes

Le juge d’instruction a décidé du renvoi de Sarkozy en procès correctionnel, où il devra répondre du chef de : « financement illégal de campagne électorale pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal de dépenses électorales ». 

D’après le magistrat instructeur, « plus que quiconque, il (Sarkozy) était supposé connaître, respecter et faire appliquer par ses équipes les dispositions légales ». « L’autorité de Nicolas Sarkozy, son expérience politique et l’enjeu que représentait pour lui sa nouvelle candidature à la magistrature suprême, rendent peu crédible l’hypothèse d’un candidat déconnecté de sa campagne laissant ses équipes ou son parti et ses dirigeants agir en dehors de lui et décider de tout à sa place ». (source : Le Monde)

Le juge a finalement considéré que  « Nicolas Sarkozy a incontestablement bénéficié des fraudes révélées par l’enquête qui lui ont permis de de disposer, lors de sa campagne de 2012, de moyens bien supérieurs à ce que la loi autorisait (…). (source : Le Monde)

En cas de condamnation, il risque jusqu’à 5 ans de prison et 3750 € d’amende, pour ce seul chef d’accusation.

Le culot monstre du tricheur Sarkozy

Se croyant au-dessus des lois, du fait de son statut d’ex-chef d’Etat, il pensait se soustraire à la justice, comme dans les mises en causes précédentes (Bettencourt, etc.). Il claironnait, début septembre, sur France-Culture, à l’annonce de la requête du parquet, que  « les non-lieux passent, le train continue »…

Cette fois, la prochaine gare d’arrivée est connue : le tribunal correctionnel. Le procès contre lui aura bel et bien lieu. Ce n’est pas trop tôt, car l’arrogance de Sarkozy a fini par exaspérer les citoyens sains d’esprit, qui vivent comme un affront l’impunité du tricheur Sarkozy.

Le 24 août, sur TF1, avec un aplomb confondant, il persistait et signait : « On m'a fait beaucoup de reproches dans ma vie politique mais pas de mentir ».  Sauf que son obstination, à nier l’évidence et à travestir la réalité des faits, pour s’exonérer de toute faute, s’est retournée contre lui, comme le montre sa chute dans les sondages, à partir de la mi-septembre.

Un « petit » chef qui n’assume pas ses responsabilités

Il récidivait, trois semaines plus tard, sur France 2, « s’estimant lavé de toute accusation » concernant Bygmalion, continuant d’asséner effrontément ses dénégations, au cours de ses réunions publiques, arguant de sa non-implication dans le dépassement faramineux des dépenses de campagne. Affirmations pourtant contredites par le parquet, selon lequel « la responsabilité de l’ancien chef de l’Etat est pleinement engagée, car il a donné des instructions en faveur de l’augmentation des dépenses ».

En tant que principal intéressé, ce qu’a mis en évidence le vice-procureur, sa négation des faits, devant près de 3 millions de téléspectateurs, a été du plus mauvais effet. Chez les sympathisants de droite, en particulier, où le culte du chef signifie aussi, que celui-ci doit assumer ses responsabilités et ne pas rejeter ses fautes sur ses subalternes.

Les démêlés judiciaires ne sont pas finis

Une autre affaire pénale devrait suivre, qui lui colle à la peau depuis l’assassinat de Kadhafi, en octobre 2011 : le financement de sa campagne de 2007, où de nouveaux éléments de preuves ont atterri sur le bureau des juges en charge de ce dossier. De soupçons, l’enquête est passée à une forte présomption de versement, par le régime libyen, d’un montant qui pourrait atteindre les 50 millions de dollars.

D’autres affaires pénales restent également pendantes, telle que celle des « écoutes de Paul Bismuth », alias Sarkozy, où il a été mis en examen pour « corruption active, trafic d’influence et recel de violation du secret professionnel », à la suite de la tentative de corruption d’un haut magistrat. Au vu du dossier, cette affaire inquiète particulièrement la « sarkozie ».

Le procès de la non-exemplarité d'un chef d'Etat

Cette manie de faire prendre des vessies pour des lanternes et cette propension à faire porter le chapeau aux autres, au mépris de toute morale, Monsieur Sarkozy en paye le prix. Il est tombé dans le piège de ses propres manigances, finissant par se mettre à dos, non seulement huit Français sur dix, mais aussi ses propres ex-collaborateurs ou amis (Copé, Lavrilleux, Attal, Buisson, etc.) !

Au-delà du délit qui en est la cause, ce procès sera celui de la forfaiture en politique. L’exemplarité, au plus haut sommet de l’Etat, ne peut souffrir d’aucune faille. Qu’il soit irréprochable, c’est ce que sont en droit d’attendre, du président de la République, les citoyens qui lui délèguent le pouvoir de diriger le pays et d’incarner la nation.

La lamentable caricature sarkozienne aura au moins eu un mérite, celui de montrer l’inacceptable. Ecœurés par la multiplication des comportements véreux au sein de la classe politique, les Français attendent un procès exemplaire, eu égard à la position d’ancien chef de l’Etat de Sarkozy.

Ironie de l’histoire, les juges d’instruction, qu’il voulait supprimer, précipitent aujourd’hui sa chute !

 

Verdi

Mardi 7 février 2017

 



27 réactions


  • Clocel Clocel 7 février 19:11

    PôÔôvre Sarko, z’êtes dur, il est petit, plein de malfaçons, vous croyez que c’est simple quand dans sa tronche on est convaincu d’être un winner ! smiley


  • gégène 7 février 19:23

    Sait-on pourquoi le juge Van Ruymbeke, qui était pourtant co-saisi de l’affaire, n’a pas voulu signer l’ordonnance ?


  • porcinet 7 février 21:20

    Bonjour Verdi,

    Je vous souhaite bon courage car devant un tel cauchemar judiciaire, il y a de quoi faire ! d’autant plus que l’individu a des réseaux qui remontent jusqu’aux Etats Unis et à Tel Aviv. Un vrai monstre à tentacules (mes excuses pour les pieuvres et autres poulpes qui sont absolument hors de cause dans ces affaires). 
    L’individu a l’air de toujours pouvoir s’en sortir malgré l’évidence de sa culpabilité récidiviste, j’espère qu’il va finir par payer très cher ses forfaits criminels malgré ses acrobaties et stratagèmes.

    • porcinet 7 février 21:23

      @porcinet
      Tribunal correctionnel, il rigole, Tribunal pour Haute Trahison, il rigolerait moins !


    • Verdi Verdi 7 février 21:49

      @porcinet

      Bonsoir porcinet,

      Il a trop d’affaires qui lui collent aux basques pour s’en sortir. D’autres suivent. Pas sûr que ces soutiens étrangers se mouillent (pardonnez l’expression) pour un type qui ne leur sert plus à rien. 

    • Verdi Verdi 7 février 21:50

      @Verdi

      ses soutiens... 

    • Alibaba007 Alibaba007 8 février 07:56

      @porcinet « Tribunal correctionnel, il rigole, Tribunal pour Haute Trahison, il rigolerait moins ! »


      Le petit nabot s’en tape, il avait déjà prévu toutes ses magouilles de longue date !


      La seule chose qui le ferait moins sourire, c’est un tribunal populaire avec le socle en béton, la corde ou la guillotine à la clé... mais de toute manière, il s’est déjà bien servi en plongeant intégralement et à plusieurs reprises, tout entier dans le pot de confiture.

       smiley

    • Alibaba007 Alibaba007 8 février 08:06

      @Alibaba007 .... 


      Un petit complément hors UPR au sujet de la Haute trahison si chère à nos présidents incompétents et complotistes vis à vis du peuple et du citoyen !

    • capobianco 8 février 11:02

      @Alibaba007
      Hors quoi ? Ump ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 11:37

      @capobianco
      Calmez-vous, cessez de stresser ! L’UPR n’intéresse que ceux qui veulent sortir légalement et pacifiquement de l’ UE.
      Vous, vous intéressez ceux qui veulent « changer et sauver l’ Europe ».
      Ce ne sont pas les mêmes citoyens...


    • Alibaba007 Alibaba007 8 février 11:56

      @capobianco


      je voulais dire que j’ai trouvé l’info dans le lien « Hors parti UPR » et notamment chez Egalité et Réconciliation...

      Il n’y a pas que François Asselineau qui dénonce les magouilles de nos dirigeants, bien qu’il le fasse avec brio.

      Il est évident qu’il faut : Quitter l’UE comme le propose l’UPR par l’article 50 du TUE, puis remettre en place les articles changés par Sarkosy sur la Haute Trahison de la constitution (avec effet rétroactif) , puis juger les traîtres à la nation !



  • Fergus Fergus 7 février 23:24

    Bonsoir, Verdi

    « Le procès contre lui aura bel et bien lieu. »

    Tournaire ayant signé seul l’ordonnance de renvoi, la porte a été ouverte à un appel de Sarkozy comme vous l’aviez fort justement mentionné dans un précédent article. Il faudra donc attendre la décision des juges de la Cour d’appel pour avoir l’assurance que Sarkozy ira bien en correctionnelle sur ce dossier.

    Il est néanmoins peu probable que la décision du juge Tournaire soit invalidée. Ce serait d’ailleurs un scandale tant la responsabilité de Sarkozy est engagée dans cette affaire Bygmalion dont il a été le grand bénéficiaire.

    « Ironie de l’histoire, les juges d’instruction, qu’il voulait supprimer, précipitent aujourd’hui sa chute ! »

    On comprend aisément pourquoi, ces satanés juges ayant l’énorme défaut d’être indépendants de la Chancellerie. smiley


    • gerard5567 8 février 02:41

      @Fergus Soit Sarko est renvoyé en correctionnelle et il est présumé malhonnête soit il n’est pas renvoyé en correctionnelle et il est réputé être con.


    • capobianco 8 février 11:05

      @gerard5567
      Je penche pour la deuxième hypothèse car la méthode fillon est la meilleure ; faire des excuses et hop, c’est pardonné.


  • benyx 8 février 01:14

    On devrait organiser un Sarkoton pour expédier le nabot sur une autre planète afin de ne plus en attendre parler, même que Flambi pourrait faire parti du voyage.


    • gaston gaston 8 février 06:21

      @benyx
      le nabot il était déja sur une autre planète , justement il commence à remettre les pieds sur terre pour s’apercevoir que plus personne ne va le défendre et soutenir et qu’il va devoir rendre des comptes lui qui se croyait au dessus des lois !


  • Old Dan Old Dan 8 février 04:51

    Dans n’importe quel pays démocratique, et après une mise en examen,
    les crapules comme lui, Fillon, Cahuzac, Le Pen, Balkany
    auraient démissionné de honte et disparu du paysage...


    • gaston gaston 8 février 06:18

      @Old Dan c’est justement parce que ce sont des crapules qu’ils ne le font pas !
      Avec ce genre de racaille qui n’ont jamais eu honte de rien , seul la manière forte par la justice peu nous en débarrasser !
      Ce sont des parasites qui n’ont pour la plupart jamais travaillé de leur vie , ils vivent de l’argent public qu’ils détournent sans honte ,la place est trop bonne ,ils ne la lachent que et uniquement si ils sont foutu dehors !


  • gaston gaston 8 février 06:13

    Il doit sérieusement commencer à remettre les pieds sur terre nabot premier et dernier !
    Lui qui se croyait intouchable , lui qui était sur d’être réelu en 2012 et ainsi finir le travail de démantèlement de la justice en supprimant la fonction de juge d’instruction !
    Lui qui a affirmé après avoir été relaxé au bénéfice du doute dans l’affaire béttencourt « j’ai confiance dans la justice de mon pays » et qui traite les juges de « juges politique » quand il est mis en examen dans 2 autres affaires le concernant !
    Qu’est ce qu’il attend pour CRIER AU COMPLOT POLITIQUE ????? ha oui j’oubliai ce minable n’a heureusement plus aucune fonction politique , donc va falloir qu’il trouve autre chose pour sa pitoyable défense !
    Impossible de trouver plus ripoux que le nabot en France , il faut aller dans d’autres pays pour trouver son équivalent ,berlsconi , poutine , omar bongo ....
    Maintenant qu’il est hors d’état de nuire ,lui qui a tant salit la république , éspéront que la justice fera son travail jusqu’au bout et dans des délais raisonnable , c’est aussi pour cela que NOUS ,nous payons nos impots !! 


  • gaston gaston 8 février 06:28

    Ils font appel parce que un juge n’a pas signé !
    Pourtant sarkozy crie son innocence à qui veut l’entendre , si comme il l’affirme il n’a rien à se reprocher ce sera facile pourlui de prouver sa bonne foi devant les tribunaux , alors pourquoi son avocat met tout en œuvre pour que ce procès n’est pas lieu ??? cette attitude n’est pas très compatible avec l’honnêteté !


  • devphil devphil 8 février 07:53

    Il y aura toujours des groupies pour hurler au complot , à l’acharnement contre le chef , contre le guide.

    Il y aura toujours des abrutis totalement fascinés par la personne qui n’ouvrirons pas les yeux sur ses malversations.

    C’est pathétique de la nature humaine et de sa capacité à être manipulé et endoctrinée par des gourous.

    Philippe

  • Ruut Ruut 9 février 06:13

    Si il est condamnés, ce serais une première et peut être le début de l’espoir en une justice impartiale.
    Mais une justice impartiale en France je n’y croie plus.
    C’est juste le PS qui attaque l’UMP et si alternance il y autre une grande amnistie puis l’UMP qui attaquera le PS.

    Le ping pong judiciaire infini avec un classement sans suite pour cause de délais dépassé.


  • lloreen 10 février 18:21

    Cet agent de la CIA à la tête de l’état français a été l’un des pires prédateurs que la France ait connu. Monsieur Sarkozy a organisé le putsch contre le colonel Kadhafi et c’est lui qui s’est approprié une partie des ses avoirs.
    Voilà ce que révèle un député européen concernant le financement du terrorisme par l’état français.
    https://www.youtube.com/watch?v=7Gf8-_UShK4


Réagir