jeudi 20 avril - par rosemar

Sauver les lettres, c’est urgent !

La culture c'est le terreau de toute civilisation, la culture doit être réhabilitée dans notre enseignement : non, la culture n'est pas un gros mot, comme veulent nous le faire croire certains "pédagogistes"...
La culture doit être remise au centre de notre école, et notamment la culture des lettres...

C'est cette transmission des savoirs qu'il faut remettre à l'honneur : la grammaire, l'orthographe, les savoirs fondamentaux.
Non, il ne faut pas sacrifier ces disciplines sur l'autel de la facilité.
L'orthographe, la grammaire font partie de notre patrimoine : comment pourrait-on y renoncer ?
L'apprentissage de la langue n'est-il pas essentiel ? Comment pourrait-on s'en passer ? La réflexion n'est possible qu'à travers un langage bien maîtrisé.
 
Il est indispensable, aussi, de continuer à enseigner la littérature : par exemple, étudier des textes de Rabelais, de Montaigne, des humanistes dont la pensée nous nourrit encore.
 
On le sait maintenant : la pédagogie de la découverte a fait des ravages et, parallèlement, l'école ne cesse de baisser le niveau d'exigences pour donner l'illusion de la réussite.
 
Ainsi, les taux de réussite au baccalauréat battent, chaque année, de nouveaux records : on s'en réjouit, alors que nombre de bacheliers n'ont pas les compétences nécessaires pour poursuivre des études universitaires.
Il n'est plus temps, pourtant, de se leurrer en gonflant les notes des élèves : ce sont, là, les consignes données, chaque année, par les inspecteurs.
 
Les différentes réformes menées n'ont fait qu'appauvrir les contenus, amoindrir les enseignements, introduire des méthodes hasardeuses et inefficaces...
Il convient de revenir à une véritable formation intellectuelle des élèves.
Celle-ci passe par la maîtrise des savoirs, par l'accumulation et la révision constante de connaissances.
 
Non, les EPI ou enseignements pratiques interdisciplinaires ne vont pas résoudre les difficultés des élèves qui ne dominent pas certains savoirs...
 


Il faut revenir, aussi, à une véritable notation qui permette à chaque élève de percevoir son niveau. Les livrets de compétence très compliqués, mal conçus ne sont compris ni des élèves, ni des enseignants.
Quel "pédagogiste" tortueux a pu imaginer de tels gadgets si complexes ?
 
De nombreux enseignants qui sont sur le terrain le disent : les réformes engagées ne vont pas dans le bon sens et ont tendance à amoindrir la place de la culture dans les écoles, les lycées et les collèges...

Il est temps de rétablir des enseignements fondamentaux et de redonner à la culture une place prépondérante dans l'éducation...
 
 
 
Un collectif d'enseignants a créé une association, Sauver les Lettres : ces professeurs sont en lutte contre l'affaiblissement de l'enseignement des lettres et ils interpellent les prétendants à l'Elysée en leur soumettant un questionnaire.

Voici leur message :

"Réunis dans un collectif fondé en 2000, nous sommes en lutte, depuis la "réforme"Allègre, contre l'affaiblissement, le dévoiement, voire la disparition de l'enseignement de la langue et de la littérature et contre une série de transformations, menées avec une cohérence paradoxale et un acharnement sans relâche par tous les gouvernements, qu’ils soient de droite(Ferry, Fillon, Darcos, Chatel) ou qu’ils se prétendent de gauche (Lang, Peillon, VallaudBelkacem), et qui ont pour conséquence une baisse graduelle des exigences et des résultats de l'école publique. Nous dénonçons cette convergence délétère de politiques qui délaissent peu à peu la visée humaniste de l'enseignement au profit d'orientations étroitement utilitaires, et considèrent d'abord l'Éducation nationale comme un « coût » à réduire plutôt qu'un devoir fondamental."

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/04/sauver-les-lettres-c-est-urgent.html

 
 
Le site Sauver les lettres :
https://www.sauv.net/
 
Le questionnaire :
https://www.sauv.net/Questionnaire_Presidentielle.pdf
 



14 réactions


  • JC_Lavau JC_Lavau 20 avril 13:41

    Vu l’égocentrisme et le mépris de la prof de lettres envers le restant du monde...


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 20 avril 13:52

    Un collectif d’enseignants a créé une association
    Hilarant !

    La réflexion n’est possible qu’à travers un langage bien maîtrisé.
    Pedigree ? Antilope ?

    La culture c’est le terreau de toute civilisation
    Sérieux ?


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 20 avril 16:57
      @Robert Lavigue

      Si un collectif a créé une association il y a gros à parier que Chalot en fait partie et qu’ils ont demandé une subvention smiley

      Vous n’aimez pas « le terreau de la civilisation » ?

      Moi j’ai adoré « remettre la culture au centre de l’école »

      L’auteur a loupé sa vocation, elle n’aurait pas du être prof de lettres mais photographe, car en matière de clichés c’est vraiment une championne smiley

      Cela dit, on ne peut qu’être d’accord sur le fond, même s’il est difficile de l’exposer de manière plus niaise ...

    • rosemar rosemar 20 avril 19:08

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Quand la France profonde s’exprime, ça sonne vraiment creux !

  • foufouille foufouille 20 avril 16:10

    un bac +2 d’agent d’entretien est assez ridicule ...........


  • OMAR 20 avril 18:34

    Omar9

    Les articles de rosemar ? Quelle bravitude !!!!!!


  • Bartneski Bartneski 20 avril 19:28

    Changeons d’Ère ! https://youtu.be/NyZJxEdlDrI


  • Surya Surya 20 avril 19:33

    Entièrement d’accord avec vous sur le fait de remettre les matières comme l’orthographe, la grammaire et la littérature au centre des apprentissages, puisque visiblement ils ne le sont plus. 


    C’est la catastrophe les fautes d’orthographes qu’on fait de nos jours, comparé à la maîtrise de cette matière qu’avaient les gens autrefois. Même les journalistes dans les médias font des fautes énormes, à vous couper le souffle. Comment est-ce possible qu’ils aient une si pauvre maîtrise de la langue ?


    Pour ce qui est de l’enseignement de la littérature, j’espère que les méthodes d’aujourd’hui ont évolué par rapport à celles que j’ai connues (j’espère que mon accord du participe passé est correct...) lorsque j’étais au collège et au lycée parce que ça a bien failli me dégoûter à jamais de la lecture. 

    Je crois que plutôt que de vouloir « donner le goût » de la lecture aux gamins, alors que personne ne sait vraiment comment s’y prendre pour atteindre cet objectif, il faudrait commencer par éviter de leur en donner le dégoût.


    Je ne sais pas ce que c’est que la pédagogie de la découverte, je prendrai le temps de lire ce dont il est question la semaine prochaine. Peut-être est-ce ce que j’ai connu dans les années 70, à l’époque où on expérimentait toutes sortes de trucs, mais vous semblez en parler comme si c’était quelque chose de récent, donc ça doit pas être ça.


    Petite question : pourquoi ne faites vous pas ce que vous avez envie de faire en classe, plutôt que de suivre des directives et des consignes émanant d’ « en haut », avec lesquelles vous êtes en total désaccord. ? Que risquez vous si vous le faites ? Pas grand chose, j’ai l’impression. En tout cas pas de vous faire virer, au pire d’avoir un conflit avec votre inspecteur ? 

    Laissez couler... Vous n’avez qu’à lui dire : « oui oui, d’accord... » et ensuite « cause toujours, je fais ce que je veux ».

    D’un autre côté si tous les profs se mettent à faire des choses différentes dans leur cours, parce qu’untel a telles convictions et que bidule en a d’autres, on s’en sortira pas, et le programme du bac, il est le même pour tout le monde.


    Investir massivement dans la culture (je ne parle pas de la culture à l’école, mais de façon générale)... Je ne vois que François Mitterrand qui ait osé faire ça. . Bon, OK, ça a coûté une fortune, n’empêche que ce qu’il a laissé derrière lui, on en profite encore aujourd’hui. 

    Un président qui investit massivement dans la culture, moi ça me plait bien...

     smiley

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 20 avril 19:42

      @Surya

      Investir massivement dans la culture (je ne parle pas de la culture à l’école, mais de façon générale)... Je ne vois que François Mitterrand qui ait osé faire ça. . Bon, OK, ça a coûté une fortune, n’empêche que ce qu’il a laissé derrière lui, on en profite encore aujourd’hui.

      Ca a été possible parce que :
      1) François Mitterrand n’était pas de gauche.
      2) François Mitterrand était cultivé.

      C’est le genre de trucs que rosemar ne peut pas comprendre... C’est culturel !


    • rosemar rosemar 20 avril 22:32

      @Surya

      Oui, même les journalistes font des fautes grossières.
      Je ne sais pas quelle était la méthode d’analyse de textes que vous avez pratiquée. Maintenant, en lycée, on s’applique à donner aux élèves les moyens d’analyser tous les textes, en les classant en fonction du genre : théâtre, poésie, roman, essai... puis en type : narratif, argumentatif, desciptif, informatif... mais je ne peux détailler l’ensemble, ce serait trop long.
      La pédagogie de la découverte consiste à partir de l’idée que l’élève peut découvrir tout ou presque par lui-même, mais ce n’est pas possible.

      Pour ce qui est de la grammaire et de l’orthographe, des heures d’enseignement ont été enlevées aux profs, de la même façon, des heures d’aide individualisée ont été supprimées, pour des raisons budgétaires.


      Bonne soirée

    • rosemar rosemar 22 avril 11:53

      @Surya




  • cétacose2 20 avril 20:49

    Avec Merdenchon , la culture se bornera à l’adoration obligatoire du chef de meute et à la promulgation de nouvelles lois scélérates ...la démocrassie s’écrivant désormais avec 2 s comme crasse....


  • Raymundo007 Raymundo007 21 avril 05:34

    « Sauver les lettres, c’est urgent ! »

    Trop tard !!!  smiley
    Des générations d’inspecteurs généraux de cette matière les ont poignardées dans le dos.
    C’est un comble mais c’est comme ça.


Réagir