jeudi 16 février - par Amaury Grandgil

Se sent-on français dans les cités ?

Se sentir français dans les cités

Le propos de mon petit texte n'est pas une seconde de dire que les jeunes des « quartiers » ne sont pas français. Selon la loi, ils le sont à part entière. Ils ont des papiers français, suivent une scolarité française, ont les mêmes droits que les autres citoyens, les mêmes devoirs aussi. Par contre leur ressenti quant à cette citoyenneté est tout autre et fort différent. Se sentent-ils pour autant français à part entière ? La réponse est beaucoup moins évidente qu'ils soient de la deuxième, troisième ou quatrième génération « issues de la diversité » selon le vocable hypocrite.

Et le fait est qu'à leurs yeux ils ne sont pas vraiment français...

Il suffit de passer en revue leur manière de se présenter sur les réseaux dits sociaux. Ils se présentent généralement comme malien, marocain, algérien, sénégalais, vietnamien, chinois mais très rarement comme français. Ce seront des exceptions qiui confirment la règle, des exemples de réussite méritocratique montés en épingle alors que c'est loin d'être une généralité. Que ce soit dans la vie réelle ou virtuelle ils disent souvent « vous les français », disent nous et eux en évoquant les français indigènes. Quand ils parlent d'un blanc, d'un européen en général dans leurs quartiers, ils parlent d'un « français » ou « céfran ».

S'ils se disent parfois « français des cités » c'est une autre manière de faire plaisir aux bons apôtre qui viennent les flatter dans le sens du poil...

Ce n'est même pas un jugement que j'émets là c'est leur droit le plus strict de ne pas se sentir français. Ils ne voient donc pas partant de ce ressenti pourquoi ils respecteraient les règles d'un pays dont ils ne se sentent pas citoyens. Et abreuvés à forte dose comme tout le reste de la société aux « séries américaines », ils s'imaginent comme les membres d'un « Posse » de L.A., des rappeurs de la côte Est, des « Pimps » narguant les blanches et ils se verraient bien vivre dans un pays régi comme les Etats-Unis par une communautarisme très strict :

Chacun dans sa communauté,

Chacun dans son quartier, selon ses lois, ses coutumes, sa religion.

S'ils ne se sentent pas français ils ne sont pas pour autant maliens, marocains, algériens, sénégalais, vietnamiens et, ou chinois. Ils se projettent souvent dans un point de vue très idéalisé de l'identité originelle de leurs parents, grands-parents, arrière-grands-parents. Ils rèvent sur les coutumes, les traditions de leurs ancêtres, en font un paradis perdu qui les consolent du malaise de vivre entre deux identités, et qui fait le terreau très fertile de la radicalisation religieuse.

Les bons apôtres expliqueront ce ressenti qui est à la base des problèmes actuels en banlieue en grande partie par leur masochisme mémoriel abject à la mode depuis des décennies. Ce serait la faute exclusive des français dits de souche forcément racistes, xénophobes, inhospitaliers. Ce serait aussi la seule manière de nous racheter de toutes les souffrances que nous aurions causé à ces peuples durant la colonisation, l'esclavage, les croisades. En définitive, l'autoflagellation serait la seule chance de nous racheter, quitte pour cela à subir les incivilités diverses et variées, la montée de la violence religieuse.

Si je ne nie pas les souffrances qui peuvent être induites par le rejet, par le racisme, je suis convaincu que le ressenti de ces gosses des quartiers vient surtout du dédain plus ou moins conscient des institutions à leur égard. A commencer par les grandes âmes prétendant les défendre. Celles-ci ne les voient pas comme des êtres humains à part entière mais comme des pauvres hères incapables de se débrouiller tout seuls, des « bons sauvages » angéliques pas encore tout à fait prêts à recevoir les bienfaits de la civilisation.

Il est presque trop tard, il y a peu de solutions en dehors de la fermeté sur les valeurs françaises et sur les règles à respecter. Mais je crains que l'on ne puisse être que pessimiste quant à la suite des évènements...

Illustration, une scène du film « Swagger » prise ici

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury



100 réactions


  • MagicBuster 16 février 11:54
    Se sent-on français dans le 19ème ?Se sent-on français dans le métro ?Se sent-on français dans la rue en France ?

    • Garibaldi2 17 février 04:10

      @MagicBuster

      Je profite sournoisement de votre post pour positionner le mien en début de file !!!

      A l’auteur : Quand on écrit français au lieu de Français, on évite de se lancer dans le genre d’article que vous nous pondez là.


    • Habana Habana 17 février 08:35

      @Garibaldi2
      Restez en bas de post SVP ! Merci


  • nenecologue nenecologue 16 février 12:06

    Dans les cités on se sent Français.

    Mais on ne se sent pas d’abord Français.
    On se sent d’abord immigré ou faisant partie de l’oumma.

    Etre Français dans les cités c’est avant tout administratif. 
    Ou lors des compétitions sportives internationales...

    Dans les cités on pense que la France est un pays de blancs alors forcément ...

  • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 16 février 12:35

    Sujet complexe ...
    En premier, je dirais que la ghettoïsation de fait même si elle n’est pas reconnue existe tout de même. On est donc en communauté d’origine et en élargissant entre personnes de différentes communautés (peu importe la carte d’identité). Vous n’avez donc pas l’aspect mixité au sens où on devrait entre majorité de population et minorité de population.
    Ceci oblige à revenir aux fameux français de souche versus ceux qui ne le seraient pas. Au sens de la loi, vous avez votre carte d’identité donc vous êtes français. Où se passe ce fameux mélange ? A peu près, nulle part et c’est bien le problème. L’huile reste l’huile même mélangée à d’autres huiles et l’eau reste l’eau même mélangée à d’autres eaux (mettez qui vous voulez dans l’huile ou dans l’eau).
    La mixité, je la vois mieux fonctionner dans des petites villes mais je ne l’ai jamais vu dans des quartiers ghettos à 40% de chômage. Le premier problème des quartiers ou banlieues est d’être des quartiers ou banlieues. Répartissez et ça prendra mieux. J’imagine, sans problème, l’horizon d’un gamin de banlieue, ce qu’il voit, ce qu’il apprend, ce qu’est son environnement et je n’aimerais pas ça pour mes enfants et je n’aime pas ça pour eux.
    Qui parle aménagement du territoire dans cette campagne présidentielle ? La banlieue n’est qu’un souci les jours de manifestation, le lendemain c’est fini.
    Une anecdote : dans une petite ville où j’habitais (3000 h), un ami, d’origine turque par ses parents mais né en France et n’ayant jamais mis les pieds en Turquie disait à son fils de 5 ans « eux les français ». Je lui ai fait remarquer que son fils était français comme lui, que c’était lui retirer des chances de s’intégrer et que c’était reporter le problème indéfiniment. J’espère qu’il a compris.
    Il faut plus d’une génération pour s’intégrer et plus les coutumes, cultures, religions sont différentes et plus c’est long : c’est un simple constat. Mais si on ne constate rien, on n’a rien.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 12:40

      @Frédéric Van der Beken
      Enseignant dans un collège de ZEP de nombreuses années j’ai constaté que les gosses se rassemblaient par origine ethnique d’eux mêmes.

      Et qu’ils tenaient beaucoup à leur origines ehtniques.

      Dans les transports en commun j’ai souvent remarqué que les personnes « issues de la diversité » se placent d’elles mêmes aux places qu’une ségrégation qui n’a d’ailleurs jamais existé dans la loi en France leur aurait attribué.


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 16 février 13:05

      @Amaury Grandgil
      Le refuge communautaire existe partout. Même les filles se mettent ensemble dans les cars. C’est un réflexe naturel. Chinatown ou le Sentier existe partout. Le monde vit dans la peur de l’autre ou du moins dans sa crainte. Je mange des patates car mes parents mangeaient des patates et les enfants d’asiatiques, né ici, mangent plus de riz que moi. Bref, difficile de lutter contre ça. Seul le mélange (peut être à forcer) peut améliorer mais c’est long et long veut dire long terme et long terme veut dire un plan suivi sur des décennies. Un plan suivi en France relevant donc d’un consensus, je me marre d’avance...
      L’un des rares bienfaits du service militaire, était pour moi, l’aspect mixité et rencontre de l’autre. Des amitiés restaient, des compréhensions se faisaient et après avoir chanté la Marseillaise ensemble, il était plus difficile de dire moi le ... et vous les ....
      Je vais surement me faire incendier mais dans un pays qui n’est pas capable de poser un drapeau sur chaque école et avec un conseil constitutionnel qui en mettrais 15 différents si un jour cela devait se faire. A respecter tout, vous ne respectez plus rien car c’est le plus petit dénominateur commun qui est recherché donc tendant vers le nul.


    • mmbbb 16 février 19:36

      @Amaury Grandgil et alors je suis francais de souche mais issu du peuple Je ne suis pas ne dans une famille cultivee De facto les bourgeois ne voulaient pas trop se meler a la piétaille. Ils avaient une certaine condescendance et la grande culture leur servait a affirmer leur pouvoir. J en ai ete affecté Le probleme s est deplace avec cette vague d ’immigration. Nous, nous fermions notre gueule alors que cette jeunesse peut neanmoins l ouvrir et de multiples associations s occupent tout de meme le terrain. Accessoirement cette jeunesse peut casser sans avoir trop de problemes ce que nous ne pouvions faire Simplement la couleur a change, le bourgeois parisien n a plus peur de la banlieue rouge mais d’une autre banlieue dont les descentes dans la capitale seme le desordre Le bourgeois du Fig est desole moi je m en tape royalement Par ailleurs cette france, je m en fiche aussi un peu ce pays est desormais en piteux etat . Vous me questionneriez « etes vous francais » je vous ferai une reponse de normand . 


    • Goda Goda 16 février 20:24

      @Amaury Grandgil

      Amaury Grandgil 16 février 12:40

      @Frédéric Van der Beken
      Enseignant dans un collège de ZEP de nombreuses années j’ai constaté que les gosses se rassemblaient par origine ethnique d’eux mêmes.

      Et qu’ils tenaient beaucoup à leur origines ehtniques.

      Dans les transports en commun j’ai souvent remarqué que les personnes « issues de la diversité » se placent d’elles mêmes aux places qu’une ségrégation qui n’a d’ailleurs jamais existé dans la loi en France leur aurait attribué



      hahahahaha

      mais bordel.... Comment on peut dire de telles conneries ?

      Et que ça justifie ses dires... et que ça se pose en donneur de leçons... et que ça s’invente et se justifie une forme d’autorité en la matière sous prétexte que tu as tapé à reculons meme pas 10 ans en ZEP. 



      tu constates... tu remarques... 
      Quel incroyable niveau de fiabilité.
      Tu vois uniquement ce que tu veux voir. Et occulte le reste. Amaury, l’homme-déni.

      Mais bon soit.
      Disons que c’est la vision d’un enseignant petit bourgeois ou modeste mais pas non plus a la rue, venant de province et ayant été catapulté un peu trop tôt en ZEP, face a des problèmes pour lesquels il n’avait point été formé, ni préparé. Et qui par extension l’ont traumatisé. Et ont donc « forgé » sa vision des problèmes vécus en banlieue par les gens de banlieue (et pour lesquels il se permet de parler). problèmes que - il faut le souligner- monsieur Grandgil ne partage meme pas vu qui’l se contente de « remarquer »... et de soit disant « constater ».. en un seul mot, il se paluche et tente de combler les vides.

      Cela vaut ce que cela vaut.
      Mais Amaury. Tu n’as été au final en contact des gens vivants en banlieue que lors de l’exercice de ta fonction de professeur. Et donc par là meme, tu te situais déjà de l’autre coté du rivage par ton simple statut. oui. Les jeunes en collège sont les memes partout. Le prof la plupart du temps est un « flic ». Un reulou. Blamez l’école de la république si vous voulez je men cogne. Ce qui est certain c’est que tu n’étais pas prof de sociologie ni d’anthropologie.
      Autre fait certain : il est heureux que tu n’enseignes plus. Tes capacités de jugement étant, à mon avis, limitées.

      Derniere remarque :
      en ZEP on avait beaucoup de profs et d’enseignants aussi pourris que toi. Qui nous tiraient franchement pas vers le haut. Et qui suintaient la défaite tout autant, la leur avant tout évidemment, mais hélas, qui appuyaient salement pour que la notre, future, ne fasse aucun doute. La verite il venaient ils pointaient, ils repartaient. Et du coup par soucis de partage sans doute trouvaient surement positif de nous enfoncer sous l’eau pendant le bref instant de leur présence inutile mais rémunérée. La vérité est que leur frustration et leur impuissance devenaient des éléments nuisibles dans leur enseignement et au final corrompait toute approche positive ou permettant de gravir quelques marches vers plus d’égalité et de respect voire meme, chose incroyable dans une école, vers plus de savoir. Tu devais tirer tes journées tel un zombie, appliquant le programme, transpirant lorsqu’un inspecteur académique déboulait dans ta classe et que pour le coup c’est ton efficacité qui se trouvait jugée et mise a l’épreuve.. Des programmes tous pourris de ZEP que tu as tout naturellement appliqués. Sans meme aujourd’hui plus t’en questionner.. Mais tu parles de rebelle... Et tu t(offusque ici et la.. Du vent ma couille... Et au lieu de prendre du recul (en bon adulte.. en enseignant que tu étais) tu en tires tes conclusions et tes théories a la con sur les banlieues... . Tu devais ne faire aucun effort pour comprendre ces gamins. Tu as du bien te faire chier ici. Mais cela ne te donne pas l’autorité pour parler comme si tu savais tout, monsieur le professeur.
      La réalité des ZEP c’est que l’on se ramasse les pires enseignants, ou des remplaçants, ou des jeunes qui débutent, etc.. Ma maitresse en primaire fut une joueuse de l’équipe de france de volleyball.. de la balle pour le coup.. mais bon on a bossé du verlan dans le texte (véridique) et d’autres conneries du coup. Mais au final c’était presque plus stimulant que les habituels cours lénifiants a cause simplement de la méthode adoptée.. et de la motivation pruche de zéro de l’enseignant. Cette réalité s’applique aussi a d’autres institutions de la république. Ignorer cela c’est s’enfoncer la tete dans le sable. Mais le sable tu aimes bien ça Amaury.. tu en remplis des bacs entiers. Le béton n’est pas pour toi. Ne l’a jamais été. Mais cela ne veut pas dire qu’il doit demeurer mon milieu naturel. Ni a moi ni a aucune personne vivant ici réellement.











    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 20:28

      @Goda
      vision très caricaturale du métier de prof, une révolte anti scolaire ?


    • Goda Goda 17 février 18:22
      @Amaury Grandgil


      (1/2)

      Amaury Grandgil 16 février 20:28« @Godavision très caricaturale du métier de prof, une révolte anti scolaire ? »



      Ce qui est une vision caricaturale 

       c’est votre façon de dépeindre la banlieue 

       et de parler de ceux qui y vivent, 

       aussi bien dans les bus que dans les cités.


      Vous avez jugé un commentaire (xenozoid) en le taxant de racisme sur ce fil... certes vous aiguillonnez, mais en parlant de racisme il est intéressant de relever que vous en faites vous-même :

      Amaury Grandgil 16 février 20:33« ce sont les beurettes qui se définissent comme beurettes »


      Ah ? Expliquez nous cela Amaury. Elles sont arrivées et ont dit : « ok les mecs maintenant vous allez nous appeler beurettes ok ? Sinon on va vous casser les genoux. »

      Evidemment Amaury. Quel réalisme Amaury. Merci Amaury. Vous nous ouvrez les yeux Amaury.

      Ahhh mais non... suis-je bête, votre phrase sybiline voulait assurément dire qu’il y a dans le mot « beurette » un communautarisme latent prôné par ces susdites beurettes.. ? ahhh okok.. vous etes d’une crédibilité sans faille Amaury.. eh.... ^^ Meme votre logique est incroyablement ciselée si on observe bien.


      Sur ce fil, vous criez au « com raciste » donc.. Mais... n’aviez vous pas remarqué l’aspect comique et surtout ironique du commentaire ? Non ? 

      Si, mais cela ne vous arrangeait pas vraiment. 

      Votre façon de retranscrire les dires d’autrui est comme a votre habitude très « opportuniste ». De plus, le « com » était plus sexiste que raciste (les putes n’étant pas une race.. enfin si, mais à un niveau plus moral que professionnel, vous en savez quelquechose peut-être, je ne sais pas). Mais le com en question ne faisait que vous caricaturer, reprenait les logiques qui sont les vôtres et que vous n’assumez pas jusqu’au bout.. comme à votre habitude, il faut bien le dire, cela se fait en sous-main, de façon rampante. Vous innoculez vos VISIONS et vos CARICATURES de façon plus ou moins insidieuse et somme toute plutôt visible (car caricaturale).

       Vos fables sur la banlieue... Sur les gens qui y vivent, me font doucement rire. Me font grincer des dents aussi quelques fois bien sur, car vous émettez beaucoup de déchets et ce, sans meme avoir l’air de vous inquiéter pour votre rigueur morale et éthique, attributs que vous vous permettez d’arborer fièrement dans certaines de vos interventions avant que de piétiner ces memes valeurs grossièrement dans vos réponses et réactions aux commentaires critiques divers. 

      Bref. Lorsque vous évoquez la banlieue... C’est un peu comme si je me permettais de parler (et de baver, et de broder) et de faire des pseudo analyses societales pas du tout recevables, sur le bled où vous vivez réellement Amaury, et que je me posais en spécialiste, tout en avançant de pâles justifications pour m’inventer une autorité en la matière, et que à la moindre critique venant d’une personne du cru je me sentais dos au mur et que je me sentais investi d’une « mission », celle de me dresser seul face a tous ces gens qui osent me dire que mes analyses sont erronées.. alors que je sais quand meme mieux qu’eux ce qu’ils vivent dans leur quotidien bordel.. ! et que, si ils me contredisent c’est que ces gens sont stupides et voila tout ! hop pas besoin de se remettre en question, pas a votre âge, pas vous, vous etes supérieur (en un seul mot encore).. ça serait trop de boulot et puis vous etes au chaud dans votre jus alors pourquoi changer. Avez-vous déjà conduis une moissonneuse batteuse (moi oui) ? Avez-vous déjà acheté votre pain à l’estafette (dealer de crack) passant de village en village (moi oui) ? Je pose ces questions comme vous aviez osé me dire que je ne connais pas la réalité des bus de banlieue.. où je vis depuis ma naissance. Imaginez comme votre phrase résonna a mes oreilles :


      Amaury Watremez 26 janvier 08:07

      « A croire que vous ne prenez jamais les transports en commun. »


      Je me suis bien évidemment dit dans la seconde où j’ai lu votre com honteux : ce type est un abruti ? Ou une sorte de « troll » ? Très bien... Creusons... (je n’ai pas de revolver chargé dans la main, donc je creuse).


      ...


    • Goda Goda 17 février 18:51

      @Amaury Grandgil/Watremez



      (2)


      La plupart du temps, lorsque quelqu’un agit comme vous le faites, a savoir : 

      - rédiger un article, véhiculant un bon paquet de faits imaginés, d’imprécisions, de fantasmes et de désinformations... 

      - puis, soumettre cet « article » à la critique, 

      - pour enfin se braquer car la critique se fait bien plus réelle que la chronique rédigée.. 

      alors force est de constater un phénomène : soit de déni, soit de repli, soit de fuite pure et simple de la part de l’auteur. 


      On a pu constater votre sens (science) du déni, et votre façon de fuir les questions vous mettant en porte-a-faux.. 

      Puis, depuis quelques jours vous miaulez et parlez de quitter le « radeau AV ».. Mieux, vous avancez ‘bille en tete’ que d’aucuns vous savonneraient même la planche.

      ...


      Une fois acquis le fait que vous vous écoutez parler. 

      Que vous fermez les bouches qui vous indisposent de façon autoritaire ou bien encore pire : vous qui vous présentez vous-meme en homme de forums, en homme qui sait débattre donc.. vous ignorez de façon presque habile mais hélas totalement visible, tous les commentaires risquant de faire tomber votre édifice de cartes. Cette approche est à mon humble avis la pire des forfaiture qu’un être puisse faire si tant est qu’il ose se présenter et se décrire comme un homme de justesse et comme un homme honnête. Ce que vous n’êtes pas apparemment.

      Je vous invite à redescendre sur Terre. Vous pensiez me réduire à quoi ? en parlant de ma « révolte scolaire » fantasmée par vous, une fois de plus.


      ... Ce n’est ni une « vision » ni une « caricature », ni une révolte si vous aviez lu attentivement et non hâtivement mon commentaire. 

      C’etait un instantané. 

      Un témoignage (et nul besoin de pondre des articles pour cela). 

      Entre « vision » et témoignage, je sais que la nuance vous échappe souvent. 

      Mais ne croyez pas que cette façon de faire est commune et systématique à chaque être humain.

      Ce qui est bien plus vrai par contre, c’est qu’en ne parlant que de mon témoignage personnel, vous ne faites à nouveau que botter en touche par rapport à mes questions et par rapport à mes critiques.


      ...


    • Arcane Humphrey Binchié 17 février 18:56

      @Goda

      Je partage votre analyse objective.


    • Goda Goda 17 février 18:57

      @Amaury Grandgil/Watremez

      (3)


      J’ai remarqué que vous aviez dépassé un certain stade ces derniers jours, et que certains de vos commentaires avaient tendance a fleurer la paranoïa, le syndrome de persécution, la complainte humide,je vous ai meme lu parler de « harcèlement », de « horde », etc... Et meme de recours en justice, limite ^^.... de dénonciations, d’action envers une sombre et cruelle engeance qui selon vous serait toute obnubilée à vous nuire. Soudain je me rappelle votre réponse à un commentaire pourtant dénué d’insulte à votre encontre (article du bus), vous aviez répondu ceci de façon.. forte opportune.. c’était... si finement observé de votre part.. que cela n’échappa a personne que vous étiez chroniquement « honnete ».


      • Amaury Watremez 26 janvier 09:44

        « @Buzzcocks
      •  ??
        Je ne sais pas ce que tu prends comme drogue mais c’est fort »

        Amaury Watremez
        26 janvier 09:46

        « @Buzzcocks
      • Comme beaucoup tu n’as que l’insinuation et l’injure en argumentaire, intellectuellement médiocre  »

      Une bonne tranche de rigolade avec vous Amaury Grandgil/Watremez. Je cherche encore la trace de l’injure dont vous parlez au-dessus. 

      Ainsi que l’échelle de valeurs qui est la votre et qui vous permet de parler ainsi a quelqu’un qui n’a fait qu’apporter lui aussi, tout comme vous, un témoignage. Qui a la meme valeur que votre article ni plus ni moins, mais qui n’en avait ni la meme saveur identitaire ni les memes représentations insidieuses, ni meme cette patine de récit romancé qui ressortait de votre article.


      Cela est drôle car, parler d’insulte quand il n’y’en a point, cela revient a diffamer en somme. Et heureusement qu’a vous on ne la fait pas niveau diffamation, car comme vous le clamez haut et fort : 


      Amaury Watremez 26 janvier 08:09

      « Comme je l’ai déjà dit, Internet est la providence du crétin. Cela lui permet de se défouler de son agressivité, de ses rancoeurs, de sa connerie par l’injure et la diffamation confortablement planqué, croit il, derrière son anonymat. »


      Anonymat qui, à vous, permet d’écrire de stupides histoires de bus en banlieue ou de banlieues qui brulent ou de guerre civile en approche dans les banlieues, etc. Vous etes le Yann Arthus Bertrand (sous sels de bains) des banlieues.. Vous etes drôle presque.. « la banlieue vue du ciel... » 


      Certains vous ont invité à rester, pour rire un peu plus peut-etre, et avoir la chance de lire peut-être un nouvel opus de vos fameuses et truculentes chroniques du réel, je vous fais de la pub oui, j’espère que cela vous redonnera de la force et un brin de confiance en vous.. Meme si je vous conseille de ne pas tout miser sur vos articles de fond.. sur cet incroyable travail de terrain qui est le vôtre et pour lequel les français ne vous remercieront jamais assez.

      Que vous restiez ou non cela ne regarde que vous. Le fait que vous en fassiez tout un flan sur le forum, pointe votre besoin presque vital de reconnaissance.

      Si vous partez, ça ne changera pas grand chose.

      Si vous restez, çà changera encore moins.

      Si vous restez, il faut vous attendre à des critiques.

      Si vous partez, j’espère que vous avez tout de meme une soupape de sécurité ; car vos propos font souvent penser à ceux de quelqu’un proche du « nervous breakdown ». et pour vous citer : cela fait presque peur de savoir que vous allez voter. ^^ je plaisante, c’est bien légitime et puis, au vu de vos écrits, il faut bien savoir en accepter les retours. Cette peur est vôtre. En tout cas celle fantasmée et appréciée par vous et qui transpire de chacun de vos articles. J’ose espérer que vous n’êtes pas pétrifié tremblant de rage et de frustration derrière votre PC et que là ou vous vivez l’air est frais, la nourriture bonne, et que le rythme et le quotidien qui sont les votres ne sont pas aliénants. En tout cas je vous le souhaite vivement.



  • kalachnikov lermontov 16 février 13:17

    @ Watremez

    Et quand tu lis un pseudo article où l’on emploie le terme ’beurette’ pour désigner des Françaises, t’en penses quoi ?

    "Que ce soit dans la vie réelle ou virtuelle ils disent souvent « vous les français », disent nous et eux en évoquant les français indigènes."

    Yo !!!!!!!!!!!!!


  • gaijin gaijin 16 février 13:27

    se sent t’on français en auvergne ?
    ou ailleurs dans un des quelconques déserts laissés a un abandon progressif ( comme le furent jadis les « citées » ) ......
    en voilà une question qu’elle est bonne
    mais qu’elle france ? vu d’ici ( un trou de balle du monde même pas bon a y mettre une résidence secondaire ) la france c’est plutôt paris ses touristes et ses milliardaires saoudiens .....je suis pourtant un souchien de vieille souche mais je sais bien que je ne vit pas dans le même pays qu’eux
    ou alors la france des politiques qui de tous bords euopéistes et atlantistes s’acharnent a détruire l’identité de ce pays comme ils en ont détruit l’âme paysanne et la culture industrielle
    je ne suis pas de cette france là c’est sur
    a t’on une idée encore ou que ce soit de ce qu’est la france ? ( a par une localisation fiscale bien entendu ) e
    sarko disait la france tu l’aime ou la quitte mais lui l’amoureux des states et le valet de l’empire du commerce est pourtant resté
    comment avec des politiques si incohérents voulez vous que les mec des cités se sentent français ?
    il sont fidèles a leur famille , leur rue, leur bande et leur quartier au grand maximum la france ils n’en connaissent rien et a peine la langue mais est ce leur faute ?
    moi je suis auvergnat c’est a dire arverne vu que les découpages administratif du territoire n’ont aucun sens ni respect des gens et les francs sont ici depuis toujours des envahisseurs qui méprisent le « peuple »

    bonjour chez vous ...................


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 20:44

      @gaijin
      oui ça s’appelle le pays légal et le pays réel, c’est pas ça la France.
      qu’est-ce que disais, sur le reste, sur le régionalisme idéalisé ?


  • kalachnikov lermontov 16 février 13:48

    @ Watremez

    "Ils se projettent souvent dans un point de vue très idéalisé de l’identité originelle de leurs parents, grands-parents, arrière-grands-parents. Ils rèvent sur les coutumes, les traditions de leurs ancêtres, en font un paradis perdu qui les consolent du malaise de vivre entre deux identités, et qui fait le terreau très fertile de la radicalisation religieuse."

    Mais ceci traverse tous les individus et baigne toute la littérature. Sans doute que l’expression adoptée par cette population te déplait mais est-elle différente de la complainte du souchien pleurant sur Clovis et sur le temps d’avant l’invasion/remplacement/blabla ?

    Il y a une troisième option qui n’est jamais soulevée : à savoir qu’il existe un malaise, qui est commun sinon universel, auquel chacun tente de remédier, comme il peut, en fonction de qui il est (sa culture, au sens large, incluant le savoir dont on est détenteur, qu’il soit limité ou plus ample). C’est du reste par là que s’engouffre la religion (et particulièrement le radicalisme) car elle transcende le clivage basique de la nationalité.


    • gaijin gaijin 16 février 16:24

      @lermontov
      « Il y a une troisième option qui n’est jamais soulevée : à savoir qu’il existe un malaise, qui est commun sinon universel »
      oui !
      ce qu’on appelle modernité est une acculturation qui n’est pas naturelle et ne convient pas l’humain ( qui s’est toujours construit dans une culture qu’elle qu’elle soit et quoi qu’on en pense )
      acculturation et mondialisation ( qui par définition nie toute possibilité de construction d’une identité ) provoquent un retour a la structure de base : la tribu
      le problèmes étant que les tribus modernes ont une tendance a l’homogénéité ( age, sexe ...) et du coup ne permettent pas d’échange suffisamment constructifs de la personne 


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 20:40

      @lermontov
      Quand tu m’appelles Watremez plutôt que par mon pseudo c’est quoi l’idée ? Dis ?


    • kalachnikov lermontov 16 février 21:39

      @ Grandgil

      Rien de particulier, ma foi.Si ça te gave, je veillerai à n’utiliser que l’autre. Tu es apparu sous ce nom tout d’abord, donc je ne vois pas où tu vois un loup. Paranoïa ? Pas étonnant vu l’ambiance.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 février 09:37

      @gaijin

      Emmanuel Todd et Michel Onfray sortez de ce corps !

       (et pourtant vous avez bien raison)


    • gaijin gaijin 17 février 09:43

      @Olivier Perriet
      je ne lit ni n’écoute les cuistres que vous citez par contre j’essaie de comprendre ce qui se passe au juste ......


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 février 11:04

      @gaijin

      Ces cuistres disent donc la même chose que vous (en mieux).

      si ça vous plait de réinventer l’eau chaude et le fil à couper le beurre tous les matins c’est un choix.


    • gaijin gaijin 17 février 16:27

      @Olivier Perriet
      oui mais moi je l’ai dit en 30 lignes ............ smiley
      pas besoin de me la péter sur les plateau télé ou a longueur de bouquin en ayant l’air d’avoir inventé la poudre.
      et oui en effet je préfère réinventer l’eau chaude fut t’elle tiède que boire la soupe servie par quelqu’un d’autre


  • moderatus moderatus 16 février 14:37

    Bonjour,

     votre article n’est pas pour ou contre ou accusateur, il constate des faits et c’est très bien
    Maintenant si on se pose la question

    pourquoi cet état de fait pourquoi de nombreux immigrés n’aiment pas et ne respectent pas la France, ma réponse est simple.

    Comment voulez vous que les immigrés aiment la France si les Français ne s’aiment pas eux même. Si on leur a appris à ne pas s’aimer.

    Pour cela il suffit d’écouter nos politiques toujours dans la repentance compulsive.

    La dernière preuve vient d’en être donné par Macron en Algérie.des propos odieux, et irresponsables.

    Des propos faits pour attiser la haine contre la France des Algériens vivant par millions en France.
    Tout cela pour récupérer leurs voix .
    C’est d’un cynisme à vomir.

    merci pour essayer de réveiller la liberté de pensée que les médias ont un peu endormie.

    Cordialement


  •  
     
     

    Personne ne peut plus se sentir « français » ...
     
     
     
    ça n’existe plus,
     
     
    on peut par ex se sentir pédéraste citoyen du monde dans une file miltiethnqiuée de Supermarché bio végan halal .... avec burkini, geek, bobo, souchien, boubou, spéciste et barbu ...
     


    • OMAR 16 février 17:09

      Omar9

      T’as raison, @La Baudruche négrière patronale verdie

      Mais t’as oublié l’essentiel, car, et tu les connais très bien, on peut se sentir aussi, raciste, anti-musulman, casher, antisémite, sioniste, lépeniste, xénophobe, et, surtout, idiot...


    •  
      @OMAR le prénom « français »
        smiley
       
       
      Et oui, c’est tout l’objectif du multiethniquage pour le Capital.
       


    • OMAR 16 février 18:00

      Omar9

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      Des dizaines de millions de citoyens français voulaient Zinedine comme président...
      http://lenouveaucenacle.fr/12-juillet-98-quand-zidane-devient-president

      Toi, t’as été désigné concierge par Marine le Pen...


    • @OMAR le prénom colon « français »
       
       
      Qui croit le sondage de putasse médiatique du Capital ?
       
       
      La pensée dominée.
       
       
      « Le FN est négation, négation comique régressive du monde de bobo mondialiste consumériste tout aussi comique. Cette première négation est la liberté subjective qui veut se retrouver aux tps héroïques de son objectivation, des grandes luttes qui n’étaient pas du free-branling les Nuits Avachies. Ces révolutions passées et glorieuses, ces peuples à la volonté de fer, ces grands hommes visionnaires sont morts, restent les nains imitateurs. Et cette répétition de l’Histoire comme dit Marx est donc comique car elle se situe à la fin d’un cycle, à une Fin de l’Histoire, celle de bobo libidinus.
      Mais cette négation appellera sa propre négation qui elle fera pisser ces bobos sur leurs pantalons baissés, car elle, ne sera pas répétition guignolesque, elle sera la terreur d’une nouvelle Liberté à venir. »
      Feric Jaggar


    • Louve Louve 17 février 02:53

      @La Baudruche négrière patronale verdie


      « Personne ne peut plus se sentir « français » ...
       
       
       
      ça n’existe plus »


      Non ! La France existe et elle est pluri-millénaires. Elle existait avant le Coran ! Elle existe puisqu’elle est présente dans le coeur de millions d’hommes et de femmes. Moi qui vous écris de l’étranger, je peux vous le dire, c’est en traversant les océans que je me suis sentie française. Et ça, ils ne pourront pas nous l’enlever puisque c’est dans notre coeur et dans les tréfonds de notre âme. 

      La France est née de l’eau baptismale et les tréfonds de l’âme de notre nation sont aristocratiques. Il nous faudra renouer avec cette matière originelle aristocratique et foutre un grand coup de pied au cul de toutes les banlieues de France et de Navarre pour sauver cette femme bafouée qu’est la France d’aujourd’hui. 

      Il est mal le Soros ! Il y’a actuellement un réveil réactionnaire et conservateur de par le monde. J’en suis et je le revendique. Il est vraiment mal le Soros et ses représentants du mondialisme immigrationniste. 

       Le vin, le camembert, Audiard, Celine et le saucisson ! C’est ça la France ! Je crois beaucoup au terroir et au ré-enracinement de l’homme sur sa propre terre. C’est cela qui sauvera l’humanité du mondialisme. 



    • kalachnikov lermontov 17 février 10:53

      @ Louve

      Je suis sûr que même avec la baguette et le béret tu resteras belle comme un coeur.

      @ Grandgil

      Note cette phrase : "Moi qui vous écris de l’étranger, je peux vous le dire, c’est en traversant les océans que je me suis sentie française. Et ça, ils ne pourront pas nous l’enlever puisque c’est dans notre coeur et dans les tréfonds de notre âme."


      Et si c’était universel et qu’on ne faisait jamais que le vêtir avec ses pauvres vêtements à soi ?

      Il y une très belle chanson italienne, poignante, qui parle de la douleur de l’exilé : ’lacrima napolitana’.

      http://wikitesti.com/lacreme_napulitane/



    • pemile pemile 17 février 11:08

      @Louve « Je crois beaucoup au terroir et au ré-enracinement de l’homme sur sa propre terre »

      Les vertus de la terre, du sang et de la tradition de tout bon fascisme smiley


    • Albert123 17 février 11:48

      @pemile

      Le droit du sol est celui des esclaves (comme en république négrière de France)

      le droit du sang celui des suzerains (comme en Allemagne)

      la tradition c’est ce qui permet de savoir d’où on vient pour savoir où l’on va.

      bref rien de tout cela n’a de rapport avec le fascisme mais bon un gauchiste à qui ont a faire croire que le vrai ennemi est curé et non la classe dominante capitaliste mélange tout, rien de nouveau ici.

    • kalachnikov lermontov 17 février 13:21

      @ Albert123

      Mais la République n’a théoriquement rien à voir avec ce droit du sol ou du sang. L’idéal dit français est un idéal abstrait (valeurs dites humanistes), qui avait pour but de faire un peuple philosophe. Qui dit abstrait implique intelligence et force est de constater que l’intelligence ne s’acquiert ni par l’hérédité (droit du sang) ni par le lieu de naissance (droit du sol). Le naufrage de notre pays n’est jamais que la preuve de cela. A l’origine, il y avait une citoyenneté dite passive et une autre dite active ; seuls pouvaient voter les citoyens dits actifs et pouvaient voter les citoyens ayant un certain revenu, qui’ils soient français de souche ou étrangers à la condition d’avoir au moins six mois de résidence en France (eh oui, le suffrage universel n’avait pas cours ; ce cens basé sur le revenu s’explique par le fait que n’était cultivée qu’une certaine classe sociale et qu’elle seule pouvait appréhender intellectuellement l’idéal dit français). Et si des étrangers même récents, pas même naturalisé ou que sais-je pouvaient voter, dans le même temps des souchiens ne pouvaient voter. S’ils revenaient, nos prédecesseurs seraient consternés de la dérision qu’est devenue leur créature.

      (à cette époque, sur les cartes d’électeurs, il y avait cette formule : ’je n’écouterai aucune promesse’)


    • Albert123 17 février 15:26

      @lermontov


      « L’idéal dit français est un idéal abstrait (valeurs dites humanistes), qui avait pour but de faire un peuple philosophe. »

      vous parlez d’un idéal républicain fabriqué par 5 gus dans une cave éclairé à la bougie, dont les expressions politiques les plus abouties furent le régime nazi, le régime de franco, le régime stalinien et le régime mussolinien.

      Il n’y a rien d"humaniste chez ceux qui cultivent le secret et le vol des connaissances pour en assurer l’exclusivité à une minorité

      vous parlez d’un idéal abstrait basé sur le luciférisme anglosaxon du XVIIeme siècle, qui intellectuellement parlant ne vaut rien et qui n’a mené finalement qu’a éradiquer la capacité à philosopher des individus pour mieux les asservir.

      vous confondez ici le vol luciférien réservé à une clique de sociopathes négriers et le don prométhéen offert gratuitement à tous.

  • Phalanx Phalanx 16 février 16:16

    Ils ne peuvent pas se sentir français.


    Pour ca il faudrait respecter la France.

    Pour ça il faudrait que la France se respecte, sache qui elle est et impose ses valeurs.

    Au lieu de ça ils sont regardés de haut (la personne qui vous désigne comme victime se positionne naturellement au dessus de vous) par une élite qui fait semblant d’être proche d’eux en les encourageant à cracher sur la France et imposer leur valeurs. 

    Ce sont des colons qui profite de la dégénrescence de notre société. 

    Ca va trés mal finir. 

    • Louve Louve 17 février 03:38

      @Phalanx


      La France est aujourd’hui bafouée, violeé et martyrisée

    • kalachnikov lermontov 17 février 13:29

      @ Louve

      Donc, il se passe quoi dans ’le coeur et les tréfonds de l’âme’ ?

      ’La France est bafouée, violée et martyrisée.’


    • Louve Louve 17 février 13:59

      @lermontov


      Dans son histoire la Pologne a disparu plus d’une fois, a chaque fois découpée comme une tarte par les grands de ce monde. Elle a été éradiquée et rayée de la carte... Et pourtant la Pologne n’a jamais été réellement morte car l’âme polonaise a survécu a la disparition de sa nation. C’est grâce aux hommes Polonais,qui se sont souvenu de leurs traditions et de leur culture, que la Pologne a pu renaitre de ses cendres. A chacune de ses disparitions cela s’est vérifié. 

      Ils ne pourront pas nous voler notre âme, notre culture et nos traditions. Ils s’y évertuent mais c’est un échec cuisant puisque le grand réveil réactionnaire et conservateur a lieu en ce moment. 

    • kalachnikov lermontov 17 février 15:16

      @ Louve

      Je suis d’accord avec toi et sais cela ; la Révolution qui se voulait tabula rasa n’a pas pu effacer l’ancien monde. Je pense cependant que c’est différent cette fois (d’où le nihiliste intégral, à quoi bon s’accrocher aux vieilles lunes si elles sont inadaptées ?). En fait, je pense que nous vivons l’Apocalypse, même s’il n’y a rien chez moi de religieux. Et la France n’est que goutte d’eau dans cet évènement universel.


    • pemile pemile 17 février 15:45

      @lermontov « je pense que nous vivons l’Apocalypse »

      Tu quoque my friend ! smiley

      Une fin, oui, mais une fin de quoi ?


    • kalachnikov lermontov 17 février 22:29

      @ pemile

      Tout ça est hors de notre petite faculté raison, je pense.


  • Buzzcocks 16 février 16:45

    La France s’est faite à partir des capétiens en francisant des peuples non francs.

    Si je prends ma Lorraine natale, elle est devenue française par un mic mac improbable. La Pologne avait deux rois, ils se sont tapés dessus mais comme se battre coutait trop cher, il a été convenu qu’un des deux rois se voyait doté du duché de Lorraine, vacant. 
    Le deal était donc : « bon, t’arrêtes de faire chier en Pologne, et on te file une carotte en compensation ».
     
    Or ce roi avait une fille à marier.... et Louis XV devait vite trouver une épouse pour filer un descendant au royaume de France.
    Donc l’idée a été de marier Louis XV à cette princesse de seconde zone mais la seule de dispo sur le marché (pas de meetic à l’époque) et les stratèges ont mis dans la balance, l’incorportation à la France, de la lorraine à la mort du duc de Lorraine/roi de Pologne.

    Bref, perso, si je suis français, c’est uniquement par un concours de circonstances et des décisions aussi nébuleuses que celles des euro-fonctionnaires actuels.

    Bref, pas de quoi être fier ou pas d’être français. C’est juste une histoire de dotes entre conquérants et d’histoire de guerre.

     


    • Phalanx Phalanx 16 février 18:38

      @Buzzcocks

      Vous avez raison, être Français ne signifie plus rien puisque cela n’a jamais rien signifier en fait.

      Joyeuse disparation.

      Quand vos petits enfants vivront comme le tiers monde dans le tiers monde, peut être aurez vous des regrets. Mais il sera trop tard.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 18:45

      @Buzzcocks
      Donc vous ètes un genre de génération spontanée ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 février 19:34

      @Amaury Grandgil

      il veut dire qu’on n’est pas responsable de l’endroit où on est né, et que notre identité, notre nationalité, la façon dont on se définit, résultent toujours d’un concours de circonstances.

      Vous devriez comprendre ça facilement, puisqu’on est tous sur notre « boule de glaise » (oui j’ai bien suivi...)

      Cela n’enlève rien à l’importance de cette problématique.


    • Louve Louve 17 février 03:43

      @Buzzcocks



      Les naturalisations ont été bradées pendant 40 ans. Un simple bout de papier suffit-il pour être français ? Assurément non. 

      La vérité, c’est que ces banlieusards présentés par nos médias comme « français » ne le sont pas du tout. 

      Il y a là un abus spectaculaire de langage. Mais, dira-t-on, ils sont pourtant bien officiellement détenteurs de papiers français ! 

    • Buzzcocks 17 février 08:50

      @Louve
      Comme je ne sais pas ce qu’est un Français.... j’ai bien du mal à vous répondre.
      Un Normand = Noord Man est un homme du nord... donc un viking. Est il français ?

      Et les gens bougent plus actuellement que mon grand père qui n’a peut être jamais franchi les Vosges (et plus que les vikings).... un étudiant Eurasmus a effectivement plus de chance de ramener chez ses parents une petite Bulgare, qu’une bonne laitière de chez nous !

      Et hélas, je vais vous faire une confidence.... j’ai épousé une russe... donc encore une métèque qui va devenir Françaises dans 2-3 ans. 

      Pas trop fachée, j’espère ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 février 09:34

      @Louve
      « Mais, dira-t-on, ils sont pourtant bien officiellement détenteurs de papiers français ! »

      Alors vous nous expliquez (car ça m’intéresse) comment on fait pour déterminer « la vraie nationalité » d’une personne, puisque l’administratif ne vous suffit pas ?

      On remet en service l’Inquisition ?
      Vous savez lire dans les coeurs et les âmes ?


    • Phalanx Phalanx 17 février 20:29

      @Buzzcocks


      Puisque vous avez oublié qui vous êtes, demandez à votre femme. Elle, elle saura.

  • OMAR 16 février 16:59

    Omar9

    Bonjour Amaury

    Avez-vous posé la question à Arno Klarsfeld ?
    https://www.youtube.com/watch?v=L_gZZbWSobs

    Vous savez, il y a une communauté qui n’habite pas systématiquement les cités, mais cela n’empêche pas nombre de sa composante de déclarer son amour et son allégeance pour un autre « pays », sans que cela n’incommode personne.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 18:36

      @OMAR
      Oui il y a même des établissements publics où Shabbat est respecté ainsi que les rites kasher. Mais cela n’excuse rien et ne change rien au problème.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 18:41

      @OMAR
      Il y a des juifs dans des cités, rappelez vous d’Ilan Halimi, il y a des juifs précaires, ne tombez pas dans le cliché que vous reprocherez aux autres


    • OMAR 17 février 10:58

      Omar9

      Non, @Amaury Grandgil ;

      Car j’ai bien écrit « ...il y a une communauté qui n’habite pas systématiquement les cités,... ».

      Cela sous entend qu’il y a effectivement et malheureusement des juifs précaires, et plus grave, des citoyens persécutés seulement en raison de leur judaïté, comme cet innocent de Ilan Halimi.

      Aussi, je tenais à mettre seulement en exergue cette sélectivité, quand il s’agit de confondre ces citoyens, français seulement par opportunisme.

      Et cette scélérate loi de « Gayssot » ne peut tout expliquer à elle seule...
       


  • Adcantuan Adcantuan 16 février 18:45

    Mon gendre est d’origine asiatique et il ne se sent pas Français il est Français par adoption et le sang versé (il est militaire) donc pleinement Français et ça ne lui pose aucun problème. il est parfaitement intégré. Il a par contre été éduqué dans le respect des règles de la république laïque.

    Il faut en finir avec les communautarismes !

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 18:47

      @Adcantuan
      On se sent français ou pas. L’entre deux je n’y crois pas.


    • franc 17 février 05:45
      @Adcantuan


      Votre gendre asiatique ne se sent pas français de corps mais se sent parfairtement français d’esprit ,c’est pourquoi il est parfaitement intégré

      +Etre français d’esprit c’est aimer l’esprit français ,corps et âme ,son peuple et sa culture spécifique, et prêt à le défendre et le protéger comme la prunelle de ses yeux ,comme un fils défend et protège sa mère ,, défendre et protéger la patrie qui est la condition de l’épanouissement du bonheur du peuple et donc défendre les conditions de sa propre liberté et de son propre bonheur .

      En général les asiatiques aiment beaucoup l’esprit français. Sûrement ce sont eux (Chine ,japon ,Corée Vietnâm) qui sauvera la France ,,l’esprit de la France, corps et âme .Et si l’esprit français disparaitrait de ce territoire appelé France , il ne mourra pas pourtant ,il aura émigré dans d’autres contrées comme la Chine ,Le Japon , La Corée.
      la Russie aussi pourra accueillir cet esprit Français car les russes aussi aiment beaucoup l’esprit français .
      La France éternelle est là

  • Arcane Humphrey Binchié 16 février 19:12

    C’est bizarre, mais lorsqu’on inverse la question cela donne :

    les français considèrent-ils les habitants des cités comme des français à part entière ?


    • gaijin gaijin 16 février 19:43

      @Humphrey Binchié
      ben non bien sur smiley
      autre question qu’elle est bonne
      les autres français se sentent t’ils chez eux dans les cités ?
      ben non plus .....


    • marmor 16 février 19:52

      @Humphrey Binchié
      Réponse : OUI
       Les français des cités vont à l’école ou à la fac, peuvent toucher des bourses, touchent des allocations nombreuses et diverses, peuvent voter, travailler, payer leurs impôts, comme n’importe quels autres français des cités ou pas. Donc, ils sont considérés par les Français, comme des Français,( qui ne respectent pas la République et ses lois) et ça, ça commence à nous faire chier, Mr Binchié, au même titre que tous les cons qui leur trouvent encore des excuses fumeuses.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 16 février 20:29

      @marmor
      pas mleux


    • OMAR 17 février 11:07

      Omar9

      @marmor

      Parfaitement d’accord avec vous vous.

      Sauf que, quand il s’agit de fuir une cité et de postuler à un logement dans un cadre « intégré », ce n’est pas si évident que cela.
      http://www.liberation.fr/france/2016/12/27/pas-de-noir-l-agence-immobiliere-laforet-accusee-de-racisme_1537650

      Quant à l’emploi, le racisme à l’embauche est réel chez 4 employeurs sur 5 :
      http://www.journaldunet.com/management/0703/0703179-racisme-embauche.shtml

      Alors le message est clair : ne sortez pas de vos ghettos et d’ailleurs, vous n’aurez pas de boulot.....


    • marmor 17 février 11:30

      Omar,
      Donc selon vos statistiques, 80% des immigrés seraient sans emploi, et autant seraient à la rue.
      Ah la mauvaise foi !!!!


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 17 février 11:31

      @OMAR
      Ce que vous dites est vrai (revoir ce que je dis plus haut). Donc comment fait on pour sortir, s’élever dans un ghetto à 40% de chômeurs ?
      Je ne vois qu’une chose : la mixité et si elle ne se fait pas, il faut donc la forcer.
      Il y a 40 ans, j’ai habité dans le quartier hlm d’une petite ville de 15000h. Tous les immeubles de la zone étaient semblables. Et déjà, les Yougoslaves et les Turcs étaient dans les mêmes immeubles. Qui choisissait le lieu ? Je n’ai pas choisi mon appartement et eux, non plus.
      On peut donc trouver des centaines de raisons mais certaines ont été volontaires et le sont encore sans être avouées.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 17 février 18:37

      @Frédéric Van der Beken
      Et en 2017 vous vivez donc dans une quartier où la mixité sociale existe ?
      Ou pas ?
      Simple question


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 17 février 18:39

      @Frédéric Van der Beken
      Car quand on fait la leçon aux autres, « obliger à la mixité tout ça », il convient d’être soi-même irréprochable


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 17 février 19:31

      @Amaury Grandgil
      Je ne sais pas si on se comprend ...
      Il y a 40 ans, j’en avais 20 et excusez moi que ma vie ait évoluée pour un jour, intégrer le pavillon. Ca fait partie des évolutions de votre vie. Pourquoi, aurais je dû faire du sur place ? Et pourquoi, je n’ai pas fait du sur place ? Et si j’avais été fils d’immigré Algérien, mon destin aurait été le même ?
      Quand je dis obliger, forcer la mixité : le principe est que vous ne pouvez vous voiler la face, des milliers de personnes dans les quartiers sont FRANCAISES, vous ne pouvez même pas dire de retourner dans leur pays car le seul qu’elles connaissent c’est celui ci (2e, 3e, 4e génération). Vous avez donc un problème constant et qui dit problème dit recherche de solution (qui cherche à part ajouter un centre social dans le même bocal).
      Il est donc impossible de résoudre le problème des banlieues en laissant des banlieues au sens général (sociétal, éducatif, pratique, emploi, etc ...) et ça fait des décennies que les banlieues restent des banlieues. L’évolution ne se fait pas car rien ne peut pousser, contrairement à vous, vos enfants, moi et les miens.
      Pour moi, forcer la mixité, c’est en premier répartir. Après, il y a un tas de moyens de répartir et ça s’étudie ailleurs qu’ici. Ce qui est certain est que le problème des banlieues se retransmet de génération en génération, de temps en temps, une exception. Vous ne voudriez pas y élever vos gosses, moi non plus mais j’ajoute que je n’ai pas envie pour ceux qui y sont.


    • microf 18 février 00:56

      @Humphrey Binchié
      Bravo, votre commentaire est l´un des meilleurs pour répondre á cet article.
      Vous avez raison car c´est cette question qu´il faudrait poser á savoir si les Francais de souches comme on aime les nommer, considèrent les habitants des cités comme des Francais á part entière, la réponse sera NON, ils ne considèrent pas les habitants des cités comme les Francais á part entière, d´oú les articles comme celui-ci.


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 18 février 11:10

      @Amaury Grandgil
      « Car quand on fait la leçon aux autres, « obliger à la mixité tout ça », il convient d’être soi-même irréprochable »
      Je ne donne pas de leçons, désolé.

      Je crois que vous vous voilez la face.
      Pour des bonnes ou mauvaises raisons, des étrangers sont arrivés en France et il y en arrive encore (vous pouvez pondre un sujet là dessus si vous en avez envie). Je n’ai pas choisi, vous non plus et le fait est là.
      Vous avez donc maintenant des milliers de personnes autant françaises que vous et moi (je n’ai pas non plus inventé le droit du sol, du sang ou le regroupement familial).
      Par simplicité, on a laissé les banlieues se transformer en ghetto où l’identité, l’incorporation au sens large à la nation ne peut se faire et où on reporte de génération en génération ce sentiment de n’être pas français pour des personnes nées en France. C’est ceci le problème et ne pas le voir, ne le retire pas. Ne pas le voir, crée d’autres problèmes (je ne fais pas la liste...). Vous ne pouvez retourner en arrière.
      Et je pense qu’il n’y a aucun moyen de résoudre ce problème en laissant les personnes dans le même bocal. Et comme, en parallèle, personne ne parle jamais d’aménagement du territoire donc répartition des emplois (du peu qu’il y a) et des services : le problème reste entier d’un quinquennat à l’autre.
      Tout ceci transforme donc votre pays qui est le mien également. Vous n’avez plus (différent de pas) le choix et moi non plus et peu importe nos choix. Si choix, il y avait, c’était avant l’action et non maintenant. Suivant les personnes, nous avons soit la grippe ou une forme extraordinaire mais ce qui est certain est que avec la grippe ou une pêche d’enfer, vous ne pouvez vous arrêter de marcher car un pays est un marcheur perpétuel.


  • Jelena Jelena 16 février 19:14

    >> Ils se présentent généralement comme malien, marocain, algérien, sénégalais, vietnamien, chinois mais très rarement comme français.
     
    Lors des élections régionales, la Pécresse a fait un discours comme quoi il fallait préserver le patrimoine serbe au Kosovo bla bla bla bla.... Vous croyez que c’était à l’intention « des français » ce discours ?
     
    Vous pouvez ajouter serbe à votre liste.


  • Xenozoid Xenozoid 16 février 21:13

    c’est quoi le symbolique de la photo ?


    • HELIOS HELIOS 17 février 01:32

      @Xenozoid
      ... c’est le chameau... y’a pas d’chameau en France (pas plus que de dromadaire)... c’est comme les habitants des cités de banlieues, n’est-ce pas.... 


    • Xenozoid Xenozoid 17 février 14:33

      @HELIOS

      oui il y a une démocratie pour tout le monde sauf les autres et les autres ?
      c’est pour cela qu’ils fuient le dromadaire ?

  • Louve Louve 17 février 01:37

    Excellent article. 


  • franc 17 février 06:28
    Tant que l’esprit français vit dans l’esprit ou le cœur d’un homme ou d’une femme , l’esprit français subsistera.

    L’esprit français c’est l’esprit cartésien et chrétien ,c’est les Gaulois avec Vercingétorix , les Francs et les provinces réunies au royaume franc ,Richelieu ,Louis XIV, Robespierre et la République , Rabelais , Descartes ,Voltaire ,Rousseau, Victor Hugo ,Zola , Verlaine ,Rimbaud, Clémenceau ,la résistance avec De Gaule , Aragon ,Sartre ,Audiard ,Celine , Carné ,Truffeau , Ferrat ,Ferré, Aznavour ,Aubret, Mathieu, Moulin Rouge et French cancan , l’amour ,,le vin ,le camembert et le saucisson ,Yve St-Laurent ,TGV ,Concorde ,Ariane ,centrale nucléaire , Bombe atomique et Hydrogène ,Sorbonne ,Ecole Normale Supérieure ,Polytechnique ,Jules Ferry ,Laïcité 

    France , amoureuse , ingénieuse , intelligente et brillante ,belle et rebelle .

    Tous ceux qui aiment l’esprit français corps et âme possède l’esprit français à quelque endroit qu’ il habite ;
    C’est cela la France éternelle 

    • Jordi Grau Jordi Grau 17 février 11:38

      @franc

      Je note une petite contradiction dans votre message. D’un côté, vous qualifiez la France d’« éternelle », et de l’autre, vous faites une liste d’inventions et de grands hommes qui ont marqué l’histoire de France, et qui n’ont certes pas toujours existé. La bombe atomique n’était pas présente au moment du baptême de Clovis.

       Par ailleurs, il est impossible logiquement de se revendiquer en même temps de tous les grands hommes et de tous les idéaux que vous citez. On ne pas être à la fois chrétien à la manière de Louis XIV et laïc. Entre Voltaire et Rousseau, il faut choisir. Entre Céline et Aragon, il faut choisir, etc. Et aujourd’hui encore, la France est déchirée par des luttes idéologiques, y compris sur la manière dont on définit l’identité française !


    • franc 18 février 02:36
      @Jordi Grau

       Vous n’avez pas compris ,ce qui est éternel c’est l’intelligence , l’amour , la beauté ,le génie et toutes ses créations et manifestations dans le passé ,le présent et le futur ,depuis l’aube de l’humanité jusqu’à la fin des temps

       Le génie peut être à gauche ,,à droite ,au centre et ailleurs qui s’immanentise dans une dialectique des contraires en union synthétisante hypostatique poussée en avant par le vent de l’Histoire (HEGEL)

       France ,amoureuse ,ingénieuse ,intelligente et excellente ,belle et rebelle ;c’est cela la France éternelle


       France désigne alors une entité transcendantale protohistorique quasi mystique dont une projection immanente dans le territoire d e la France historique est une cristallisation de ce génie rationnel et rationalisant de la France transcendantale


       Si la France n’était pas belle et intelligente , si elle était laide et stupide , jamais je ne la soutiendrais et ne la défendrais contre vents et marées ,bec et ongles .
      Ce que j’aime et défend à travers la France c’est le génie créateur de beauté et d’intelligence de la raison divine qui se projette transcendantalement en raison humaine universelle. et France éternelle .

  • Jordi Grau Jordi Grau 17 février 11:32

    A l’auteur de l’article

    Le constat que vous faites est partiellement vrai. Il est exact que beaucoup de jeunes issus de l’immigration africaine et nord-africaine, mais ayant la nationalité française, disent « les Français » pour désigner les Français d’origine européenne.

    En revanche, je ne suis pas d’accord avec votre diagnostic. Ces jeunes subissent non seulement du racisme mais les effets de la reproduction sociale. Leurs grands-parents ou leurs arrières-grands-parents ont généralement été employés dans l’industrie quand ils sont arrivés en France. Or, on sait que les enfants des catégories populaires réussissent statistiquement moins bien à l’école que ceux des classes moyennes et supérieures. Cela s’explique, notamment, par le fait que leurs parents sont moins cultivés, et qu’ils ne peuvent pas leur transmettre un vocabulaire riche ni des connaissances dans des domaines très variés, alors qu’un fils de profs ou de médecins se retrouvera comme un poisson dans l’eau dans le milieu scolaire. C’était vrai à l’époque où Bourdieu et Passeron écrivaient Les héritiers, et ça l’est resté depuis cinquante ans, comme l’a montré par exemple le sociologue Camille Peugny dans un petit livre intitulé Le destin au berceau. Bien évidemment, le chômage des masses qui est apparu à la fin des Trente Glorieuses n’arrange pas les choses.

    Bref, nous avons là toute une population qui est très mal intégrée socialement parce qu’elle subit plus que les autres le chômage, la précarité, la relégation dans des quartiers pourris. Vous me direz que ce constat vaut aussi pour beaucoup de « Français de souche », c’est-à-dire dont l’apparence physique et le nom de famille semblent renvoyer à une origine européenne. C’est vrai. Mais ces gens-là sont assez facilement acceptés par le reste de la nation comme d’authentiques français. Ils peuvent donc se raccrocher à leur « identité nationale », aussi fantasmatique soit-elle. Les Noirs et les « Arabes », par contre, sont moins facilement reconnus comme français (comme en témoignent notamment les contrôles au faciès, mais pas seulement). Donc, ils se sentent doublement rejetés par la communauté française. Il n’est pas très étonnant, dès lors, que certains d’entre eux essaient de se bricoler une identité communautaire en se rattachant à des traditions extérieures à notre pays.

    Pour terminer, l’absence de patriotisme n’est pas réservée aux Noirs ou des « Arabes ». Pensez à tous ces gens qui trouvent des combines légales ou illégales pour soustraire le plus possible d’argent au fisc. Certains d’entre eux vont même jusqu’à s’exiler pour cela. Ces gens se sentent-ils français ? Et que penser de tous ces hommes politiques qui appliquent des mesures anti-sociales depuis plus de trente ans, pour le bénéfice de la seule bourgeoisie ? Agissent-ils réellement dans l’intérêt national ? Et ceux qui, comme Marine Le Pen (mais elle n’est pas la seule) stigmatisent sans arrêt les Français musulmans ? Croyez-vous qu’ils aient vraiment en vue l’unité, la liberté et la prospérité de la France ? J’aime mon pays, et c’est pourquoi - contrairement à vous - je suis impitoyable à l’égard de tous ses défauts. Car sans la lucidité, aucun remède n’est possible.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 17 février 18:33

      @Jordi Grau
      La précarité n’explique et n’excuse pas tout car même précaire l’on n’en garde pas moins une conscience.
      Sur le reste on est d’accord, les autres français ne se sentent pas français non plus, comment le pourraient-ils alors que l’histoire enseignée et toute l’idéologie des gouvernants de droite comme de gauche les encouragent au masochisme mémoriel ?


  • mursili mursili 17 février 11:58

    Est-ce que le docteur Destouches alias Bardamu se sentait Français quand il vivait à Rancy ou à Fort-Gono en Bragamance ?

    « Elle en a bien besoin la race française [d’être défendue], vu qu’elle n’existe pas ! (…) La race, ce que t’appelles comme ça, c’est seulement ce grand ramassis de miteux dans mon genre, chassieux, puceux, transis, qui ont échoué ici poursuivis par la faim, la peste, les tumeurs et le froid, venus vaincus des quatre coins du monde. Ils ne pouvaient pas aller plus loin à cause de la mer. C’est ça la France et puis c’est ça les Français. »


    • kalachnikov lermontov 17 février 12:46

      @ mursili

      Lol lol lol,.. Spéciale dédicace à la louve.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 17 février 18:31

      @mursiliOui, mais visiblement vous n’avez pas lu le reste...
      Ce que déplore Céline en particulier dans ces pamphlets c’est que c’est que cette « race » française n’existe plus à cause des mélanges des peuples...
      Et français ce n’est pas une race d’ailleurs.


    • kalachnikov lermontov 17 février 22:36

      @ Grandgil

      Dans ce cas, curieux que toi qui n’aime pas la repentance, etc, tu ne relèves pas dans le cas de Céline la haine de soi :

      ’ce grand ramassis de miteux dans mon genre


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 17 février 18:36

    Il est intéressant de constater qu’une simple question de bon sens, sans que je ne condamne qui que ce soit entraine autant de réactions essentiellement hargneuses et, ou infantiles...
    Cela montre aussi qu’elle est pertinente.

    a contrario


    • Arcane Humphrey Binchié 17 février 18:49

      @Amaury Grandgil

      Le bon sens ? smiley

      « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. "

      Descartes


  • pemile pemile 17 février 21:40

    @Louve, @Amaury

    Vos racailles, grand danger pour la France, c’est combien de régiments ?

    De combien de personnes parlons nous ?

    Combien de racailles par « zone de non droit » et donc pour toute la France ?


  • mursili mursili 18 février 08:01

    J’ai quand même lu les premières pages du Voyage au bout de la nuit !...
    Céline se sentait certainement profondément français mais sa relation à la France et aux Français était pour le moins tourmentée. Inversement, on peut aimer la France sans se sentir Français, cela s’appelle être francophile. On peut vivre en France sans se sentir Français et cependant respecter et apprécier ce pays et ses habitants, en y menant une existence honnête, décente et travailleuse, comme c’est le cas semble-t-il de Madame Fillon et de bien d’autres...


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 18 février 20:04

    Je lis « Charlie Hebdo » chaque semaine, je sais pour un réactionnaire « anar de droite » comme moi, catholique de surcroît, ça peut paraître contradictoire, mais j’aime bien savoir ce que pense ceux qui sont à l’inverse de mes opinions.

    Bien souvent, on constate d’ailleurs qu’à gauche si on clame souvent son désir de liberté d’expression totale et pour tous, c’est une autre chanson quand les dogmes sont contredits et les vases sacrés souillés, quand on ose aller contre Saint Stéphane Hessel, le prophète de la gauche radicale, ou le Bienheureux Alain Badiou qui l’a dit chez Dominique Souchier sur Europe 1 dimanche, la démocratie c’est la rue, l’émeute, pas les élections.

    Il ne le dit pas, mais pour lui, les élections c’est la « démocratie bourgeoise ».

    On se rappellera pour mémoire que monsieur Badiou a soutenu le communisme selon Mao, qui quant à lui ne permettait ni l’expression de la rue, ni l’expression des urnes, et dont le régime a causé la mort de dizaines de millions de personnes lors du « Grand bond en avant » ou de « la Révolution Culturelle », sans parler des morts au Cambodge et au Laos.

    Il est toujours remarquable de constater que lorsque l’on évoque ces morts devant une belle conscience, celle-ci les évacue assez vite, la création d’un « homme nouveau » valant bien quelques centaines de milliers de morts. Comme pour tous les fanatiques, ils assurent que leurs idéaux sont justes, donc qu’ils justifient quelques « dérives ».

    Dans celui en date du 12 octobre, on peut y lire une interview avec Jean-Luc Mélenchon, représenté par Cabu à différents moments de l’histoire de France, comme forcément du côté des révolutionnaires, un des dessins me semblant exagéré, Mélenchon n’aurait pas été l’égal de Montaigne, il aurait certainement été du parti protestant au moment des Guerres de Religion, opposé au parti catholique et au Roi de France.

    Concernant la nationalité française, cela surprend de la part d’un défenseur de la nation au moment du « Non » au traité constitutionnel européen, et héraut de la République, mais selon lui, être français c’est avoir une carte d’identité en poche. Les libéraux, on le constate sur ce forum, en ont la même perception, voyant un intérêt économique à la bi voire la multi-nationalité, qui favorise les échanges.

    Renan trouverait ça un peu réducteur, lui qui a défini ce qu’est être française dans la conférence restée célèbre de 1882, il le dit ainsi :

    « Le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. »

    Selon lui également, « l’existence d’une nation est un plébiscite de tous les jours. »

    Dans son texte, il le précise aussi, la nation c’est une langue, un territoire, l’adhésion à des valeurs communes. Selon Renan, l’identité française ce n’est pas seulement la reconnaissance administrative, ou formelle, de la nationalité.

    De toutes façons, pour tous ceux pour qui l’identité française c’est une carte d’identité, de la paperasse, la Liberté c’est le droit de faire ce que l’on veut, quand on veut, que cela embête les autres ou pas, de vivre selon des coutumes absurdes voire barbares, et en contradiction flagrante avec les valeurs de la France que l’on est censé reconnaître si l’on se dit français, l’Égalité est perçue surtout comme « je veux avoir autant que les autres sinon plus » sans se soucier une seconde du bien commun, quant à la Fraternité, elle est reléguée au fond des oubliettes des vestiges du passé.

    Les problèmes actuels de la France viennent pour la plupart de cette perte des repères de l’identité nationale.



    • kalachnikov lermontov 19 février 00:56

      @ Amaury Grandgil

      Bien parler, c’est bien penser.

      Être français ne veut rien dire. Il y a la France sous la République (français via les papiers) et la France selon l’ethnie (droit du sang, hérédité). Mélenchon est simplement républicain.

      C’est un peu le même débat qu’avec Jésus. L’élection est exclusivement juive, donc héréditaire, ou bien individuelle.


Réagir