vendredi 29 décembre 2006 - par Le Panda

Sept à huit millions d’enfants en danger

Déclaration des droits de l’enfant

Sept à huit millions d’enfants en danger, sans compter les adultes ou les vulnérables.

Les dix principes de l’enfant


1- L’enfant doit jouir de tous les droits énoncés dans la présente déclaration. Ces droits doivent être reconnus à tous les enfants sans exception aucune, et sans distinction ou discrimination fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, l’origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance, ou sur toute autre situation, que celle-ci s’applique à l’enfant lui-même ou à sa famille.
2- L’enfant doit bénéficier d’une protection spéciale et se voit accorder des possibilités et des facilités par l’effet de la loi et par d’autres moyens, afin d’être en mesure de se développer d’une façon saine et normale sur le plan physique, intellectuel, moral, spirituel et social, dans des conditions de liberté et de dignité. Dans l’adoption de lois à cette fin, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être la considération déterminante.
3- L’enfant a droit, dès sa naissance, à un nom et à une nationalité.
4- L’enfant doit bénéficier de la Sécurité sociale. Il doit pouvoir grandir et se développer d’une façon saine ; à cette fin, une aide et une protection spéciales doivent lui être assurées ainsi qu’à sa mère, notamment des soins prénatals et post-natals adéquats. L’enfant a droit à une alimentation, à un logement, à des loisirs et à des soins médicaux adéquats.
5- L’enfant physiquement, mentalement ou socialement désavantagé doit recevoir le traitement, l’éducation et les soins spéciaux que nécessitent son état ou sa situation.
6- L’enfant, pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité, a besoin d’amour et de compréhension. Il doit, autant que possible, grandir sous la sauvegarde et sous la responsabilité de ses parents et, en tout état de cause, dans une atmosphère d’affection et de sécurité morale et matérielle ; l’enfant en bas âge ne doit pas, sauf circonstances exceptionnelles, être séparé de sa mère. La société et les pouvoirs publics ont le devoir de prendre un soin particulier des enfants sans famille ou de ceux qui n’ont pas de moyens d’existence suffisants. Il est souhaitable que soient accordées aux familles nombreuses les allocations de l’Etat ou autres pour l’entretien des enfants.
7- L’enfant a droit à une éducation qui doit être gratuite et obligatoire au moins aux niveaux élémentaires. Il doit bénéficier d’une éducation qui contribue à sa culture générale et lui permette, dans des conditions d’égalité de chances, de développer ses facultés, son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un membre utile de la société. L’intérêt supérieur de l’enfant doit être le guide de ceux qui ont la responsabilité de son éducation et de son orientation ; cette responsabilité incombe en priorité à ses parents. L’enfant doit avoir toutes possibilités de se livrer à des jeux et à des activités récréatives, qui doivent être orientés vers des fins visées par l’éducation ; la société et les pouvoirs publics doivent s’efforcer de favoriser la jouissance de ce droit.
8- L’enfant doit, en toutes circonstances, être parmi les premiers à recevoir protection et secours.
9- L’enfant doit être protégé contre toute forme de négligence, de cruauté et d’exploitation. Il ne doit pas être soumis à la traite sous quelque forme que ce soit. L’enfant ne doit pas être admis à l’emploi avant d’avoir atteint un âge minimum approprié ; il ne doit en aucun cas être astreint ou autorisé à prendre une occupation ou un emploi qui nuise à sa santé ou à son éducation, ou qui entrave son développement physique, mental ou moral.
10- L’enfant doit être protégé contre les pratiques qui peuvent pousser à la discrimination. Il doit être élevé dans un esprit de compréhension, de tolérance, d’amitié entre les peuples, de paix et de fraternité universelle, et dans le sentiment qu’il lui appartient de consacrer son énergie et ses talents au service de ses semblables.

Déclaration adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 20 novembre 1959.
Et recopiée pour Le courrier de l’Unesco par Sophie Brabyn, une enfant de sept ans française.
Les mesures ne doivent pas être répressives, mais dissuasives. Admettre qu’il n’y a pas de petits sales boulots, il y a la dignité de tout être par le travail, qui permet de puiser les ressources de vivre en se respectant.
Il n’y a pas de drogue douce ou dure, il y a la drogue ! Richesse des commanditaires du crime, par là passe le blanchiment, tout ce sur quoi on ferme les yeux et l’on applique volontairement la devise des trois singes : "Tout voir, tout entendre, mais surtout tout ignorer". Autrement dit : La valeur culturelle du sens que certains attribuent à la valeur de l’argent liquide dit : sale !
Il n’y a pas de petite ou grande culture, pas de différence de couleur de peau puisque le sang qui coule est toujours rouge ; et le sperme qui féconde l’ovule, "blanc". Ce que l’on refuse de voir est souvent le plus grand.
Les centres de médiation. On devrait dire plus exactement les "centres de contraintes" pour la majorité de ceux qui y passent, qu’il s’agisse du père ou de la mère, que l’enfant ou les enfants en sortent partiellement, voire complètement détruits.
Après l’étude de pas moins de 187 centres, aucun gouvernement de la Ve République n’a été en mesure de légiférer sur des institutions de cet ordre.
Le financement important des tutelles régionales sous forme déguisée, quelle que soit la ville où elles se trouvent implantées, fonctionne en toute "illégalité" sous le couvert de la loi de 1901.
Le constat est simple, brutal mais suffisamment expressif. Bien souvent la majorité des magistrats, à leur corps défendant, rendent des décisions dont ils perdent le contrôle.


Des rapports mensuels sont établis par des gens pleins de bonne volonté mais n’ayant reçu aucune formation juridique adéquate adaptée aux circonstances.
Depuis 1960, cette idée non dépourvue d’intérêt nous vient du pays où la statue de la liberté montre du doigt la France.
La Maison Blanche elle-même en a avalisé le principe, mais un grand vide subsiste car malgré les différents présidents, y compris en France le dernier en date, après un rapport de plus de 600 pages ayant demandé plus de quatre années de travail, rien ne permet à ces établissements de fonctionner avec des textes légiférés par le Parlement.

-----------------------

 

Cela relève du scandale, l’enquête un peu plus loin démontre à la lecture de leurs bilans publics les mannes d’argent manipulées, placées sur les différents comptes bancaires non pas de façon mercantile. Le seul constat que l’on peut faire est qu’en dehors du fait non seulement de dépendre du parent qui en a la garde, il se trouve dans l’obligation qu’il le veuille ou pas de voir le parent dont y compris la position peut être analysée par Monsieur le Procureur de la république dans un lieu qui le marquera à vie.
Les termes que vous pourrez trouver dans l’enquête menée dans le cadre des centres de médiations ne sont pas du tout une utopie mais une mascarade comme les pièces de guignol, la seule différence est que l’une entraîne des pleurs, l’autre des rires.
Il serait temps effectivement en dehors des arguments et propositions pour un statut de la médiation familiale en France ; que l’on tienne compte de la valeur et de l’état psychosomatique clé de voûte de la vie qu’il est indispensable de laisser à tout être une fenêtre entrebâillée avec une lueur de clarté dans son avenir pour que quelques images de son enfance puissent y pénétrer.
Tous les rapports établis jusqu’à ce jour y compris celui du mois de juin 2001 remis au Ministre Délégué de la Famille à l’enfance et aux Personnes Handicapés entraînent par voie de conséquences une irrecevabilité des pouvoirs publics alors qu’il s’inscrit de par son initiale conception dans le cadre des finalités politiques publiques qui se doivent avant tout d’avoir pour objets le maintien de la cohésion sociale axé sur la réflexion, sur les liens à établir.
Un trop grand libéralisme, qui représente 92% dans les 15 ans qui suivent les ordonnances rendues, des parias de la société passant du tribunal pour enfants à la détention préventive par une étape qui se veut éducative devant un magistrat siégeant au niveau d’un tribunal correctionnel.
Ce qui est beaucoup plus grave est de constater que des établissements ou l’internat en fonction de l’incapacité de certains parents à gérer des situations de crise font que pas loin de 70 000 enfants entre 13 et 15 ans se trouvent eux même parents avant d’avoir eu le temps de grandir.
Le développement démontrera avec une certaine amertume pour d’autres à l’état de choc entraîne le suicide ; il faudrait peut être concevoir un médiateur et non pas des institutions incapables par manque de textes de faire appliquer des lois sur la protection de l’enfance (y compris celle de 1988 rendant obligatoire la communication de toute pièce relative à la vie quotidienne de l’enfant par le parent qui en a la garde) "sortis du cadre de la PMI (protection maternelle infantile)". Lorsque l’on constate la masse des salaires versés aux différents prestataires, on peut comprendre le démantèlement de l’Education Nationale.
Plus de 15 ans de travail par une présence active sur le terrain. L’échec n’est plus à prouver mais par contre la solution peut être trouvée. Les magistrats en sont conscients, laisser cette situation en l’état ; vous qui rendez ces décisions d’un ordre aussi important, ne bottez pas en touche parce que vous n’avez pas la possibilité de faire autrement.
Renvoyer des institutions d’état dos à dos pour ne pas avoir à trancher un dilemme qui fait de l’enfant un cadre noir aussi bien que pour ceux qui veulent bien y croire. "Ceci n’est pas un conte de fées, ni une répression à l’encontre de quiconque mais de rendre à tout enfant le message qu’il transmet et qui trouvera sa continuité dans l’objectivité avec laquelle vous prendrez connaissance du mode de fonctionnement des centres de médiation ou si vous même vous avez eu à pâtir de ce type de situation.
En aucun cas nous ne voudrions être juge d’une situation pareille mais simplement avec simplicité donner la parole aux acteurs partenaires d’une pièce de théâtre dont pas plus Racine que Corneille n’auraient voulu. C’est avec le maximum d’objectivité, nous vous l’affirmons, que le démantèlement de certaines actions vous permettrons d’ouvrir un débat qui permet d’assurer le devenir de ce que le monde porte de plus cher en lui comme lorsque l’enfant naît.
Un petit cadeau, juste avant noël, pour tous les enfants et les parents sur la valeur de la solitude des enfants fruits de la force de vies, les nôtres. Les sectes dénombrent un lavage de cerveau qui ne s’applique pas au chiffre peu crédible de 1 million d’enfants laissés à l’abandon. Vouloir faire les constats qui s’imposent, remettre en cause la valeur des textes qui légiférant en l’Etat, volent la vie, les finances au profit de gourous qui se cachent de façons criminelles derrière des manipulations de tous ordres.

http://www.prevensectes.com/tj.htm Ceci pour les Témoins de Jéhovah !
http://prevensectes.com/tj38.htm Toujours pour expliquer comment ils réussissent à ne pas payer de taxe foncière
http://www.antisectes.net/delphi.htm Lire là juste avant confirme le gouffre
http://www.prevensectes.com/ots1.htm La secte du Temple solaire un cataclysme moderne qui perpétue tous types de meurtres, avec le parrainage des plus grands Etats dits civilisés.
http://www.prevensectes.com/jones1.htm Ces liens nous paraissent indispensables, merci aux concours de toutes et tous ceux qui permettent de faire comprendre les dangers que courent la majorité des personnes se laissant prendre à ces types de piéges.

Ne pas le faire au moment ou les personnes sont les plus vulnérables car les plus isolés, reste un manque de civisme pour ne pas citer l’humanisme. La pauvreté n’est pas un défaut comme le prétend Nicolas Sarkozy et bien d’autres. Elle est le fruit du laxisme des dirigeants de personnes qui tombent dans une certaine forme de détresse à un moment donné.
De cela aucun de nous n’est à l’abri, en prendre connaissance et faire circuler l’information est le meilleur devoir que nous ayons comme petites missions au nom de toutes celles, ceux qui ont disparus et ceux qui restent à venir, alors la réponse se trouve dans les textes ne pas baisser les Bras.

Le Panda
Patrick Juan.



27 réactions


  • bb (---.---.134.117) 29 décembre 2006 13:23

    Je suis en train de me demander si cet article est réèllement fait pour la protection de l’enfance ou si il est fait pour pour lutter contre les « sectes »:je vous rassure je ne suis pas issus d’une secte... Mais si on joue de la protection de l’enfance pour atteindre un autre but je dois vous avouer que je trouve cela ignoble.... Car en effet pas mal de religions dominantes fabriquent des enfants soldats et je pense que ca a une autre ampleur que le temple solaire. Il en est de même pour pas mal d’états qui sont eux plus dangereux que les témoins de jéhovah. La protection de l’enfance si elle est louable et certainement un des combats à mener du moment,elle ne supporte pas les oublis et travestissements. Car pour avoir été un enfant pas très bien traité par l’état vu qu’à mon époque j’étais un batard et qui fait que je sais de quoi je parle,fait qu’il m’est insupportable de voir un article qui entraine la confusion des genres. De l’état deja je me souviens que si les allocations familiales sont faites pour les enfants ,pour ma situation il m’était deja impossible d’y avoir droit.(injustice de l’état)... Alors de grace si vous voulez defendre les enfants faites le et ils vous en remercieront,mais n’entrainez pas la discussion sur une pente qui dérive des vrais problème ou alors faites un article sur les sectes...... bb


    • Hocine (---.---.248.142) 29 décembre 2006 23:21

      Je suis tout a fait d’accord avec vous sur le fait qu’il est pernicieux d’utiliser le pretexte de la lutte contre la maltraitance de l’enfant pour s’en prendre aux soient disantes « sectes » !!!

      C’est rabaisser le débat si bas qu’on joue dans la bouffonnerie entre ex adeptes qui veulent régler leur compte avec leur ancien culte quand on voit simplement la référence au site de « prevensectes » (site extrêmement peu objectif c’est le moins qu’on puisse dire) et cela veut veut tout dire...


  • pingouin perplexe (---.---.188.104) 29 décembre 2006 15:34

    Une démarche que l’on peut certainement percevoir comme étant de bonne volonté à l’égard de la protection des plus fragiles. Les enfants, en premier lieu. Le regard que je porte sur votre article procède d’un point de vue humaniste, au niveau philosophique, et ne prétend à aucune compétence juridique. A mon avis, la notion de secte désigne quelque chose comme une contrefaçon, une manière d’abuser des personnes en situation de grande vulnérabilité, le plus souvent à des fins pécuniaires. C’est d’ailleurs en cela qu’il ne faudrait pas tenir les sectes comme étant particulièrement spirituelles smiley A mon avis, vous avez raison de dénoncer des pratiques telles que le lavage de cerveau. Et, par la même occasion, de faire entendre le droit à une éducation qui permette de penser par soi même.


    • Hocine (---.---.248.142) 29 décembre 2006 23:30

      De quoi une « secte » serait une contrefaçon ? Des religions reconnues ??? C’est une blague ou une autre version anti-laïque ? Or la loi de 1905 stipule bien que la République ne reconnaît aucun mais « AUCUN culte » !!! La manipulation mentale est bien là à ceux qui voudraient nous faire croire qu’il y a des religions gentilles et des sectes malfaisantes !!! 250 morts dans les bousculades des pèlerinages à la Mecque cela n’émeut JAMAIS les associations anti-sectes comme « prevensectes », non ? est-ce une dérive sectaire ou une mort naturelle pour des raisons religieuses pieusement définit par les guignols de prévensectes et compagnie ?


    • Le Panda Le Panda 30 décembre 2006 19:59

      @ hocine (2ème réponse)

      Votre interpelation auprès de pingoin perplexe me semble de bon aloi, par contre merci de m’informer à quel moment la loi de 1905 stipule que la république ne reconnait aucun culte. Il me semble qu’il y a une interférence. Il n’y a pas une religion plus pieuse que l’autre, il existe par contre la religion dans laquelle on s’implique pour de multiples raisons. Toutes sont plus respectables les unes que les autres à condition que cela ne soit pas une entrave à la liberté de penser, donc d’agir dans le bon sens, sans nuire et sans imposer aux autres ses convictions.

      Le Panda

      Patrick Juan.


  • pingouin perplexe (---.---.188.104) 29 décembre 2006 16:22

    Consacré, cette fois ci, au monde de l’entreprise

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3230,36-850077,0.html

    Quelle époque !


    • Le Panda Le Panda 30 décembre 2006 20:06

      @ pingoin perplexe

      Je ne pensais pas que le quotidien Le Monde ferait d’une certaine façon le relais médiatique de mon article défendant les valeurs de l’enfant par l’intermédiaire de l’attaque directe sur les sectes, qui effectivement vous avez raison,sont comme les Maîtres du monde (Les illuminati) et régentent bon gré, mal gré le monde de l’enfance aussi bien que celui des entreprises. Votre intervention est fort judicieuse. Ce n’est pas une question d’époque, c’est une question de valeur.

      Le Panda

      Patrick Juan.


  • rota rota 29 décembre 2006 19:23

    Je pensais qu il y avait une justice dans ce pays des droits de l’homme ...

    http://brunor83.skyblog.com/11.html

    lire mon combat...


    • Le Panda Le Panda 30 décembre 2006 20:13

      @ rota

      Il y a ceux qui agissent et puis, ceux qui ne font rien. Je suis allé voir votre lien, et je n’ai pas trouvé de numéro de déclaration préfectorale. Votre première phrase m’a interpellé car effectivement c’est en unissant nos forces que nous réussirons si nous restons déterminés. En dernier ressort, il me semblerait judicieux lorsque l’on prend la défense de l’enfance telle que Vous préconisez et je serais tout près à vous appuyer. Mais merci d’éviter d’avoir des liens commerciaux qui figurent sur votre première colonne. On peut toujours penser qu’il y a une justice et si l’on souhaite la faire partager aux autres, il nous appartient aussi d’être transparent.

      Le Panda

      Patrick Juan.


    • rota rota 10 février 2008 19:37

      desoler c est un blog de SK..... JE SUIS DECLARE EN PREFECTURE PAS DE SOUCI !

      la pub commercial j y peut rien c est un blog comme ca on peut moin ne sensure sur le verite qui est pas bonne a dire ....

      si vous le desirez me parler ROTA.BRUNO@NEUF.FR JE NE VIENT PAS SOUVENT SUR CE SITE

      A BIENTOT

       BRUNO ROTA


  • eugène wermelinger eugène wermelinger 30 décembre 2006 11:58

    Bonjour M. Patrick Juan. Je trouve déjà inquiétant que 24 h après parution seules 12 personnes soient venues -en tous cas aient voté - voir ce qui se trouvait sous ce titre. Mais 7 à 8 millions, c’est dans le Monde ou en France ? D’où sortez-vous l’estimation et cela couvre qui ? Comme pour les autres commentateurs je trouve votre seule attaque contre les sectes un champ trop restrictif pour ce vaste débat. Etes-vous de ces universitaires qui trouvent que les parents qui font voir leurs enfants par un homéopathe médecin sont manipulés par une ou des sectes ? Et certains pays européens qui ne trouvent pas utiles - voire inutiles et néfastes - certains vaccins OBLIGATOIRES en France, sont-ils coupables de non assistance à enfants en danger ? Merci de nous avoir reproduit le texte des droits de l’enfant. Ceci on peut et devrait le suivre. Seul bémol : « a droit à une nationalité » Mais laquelle ? Ce ne sera pas son choix ni celui de ses parents même. Mais des états. Sinon on le sait bien les millions de réfugiés feraient d’autres choix. Veuillez remettre sur le métier cette question afin qu’elle puisse susciter de meilleures réflexions. LES ENFANTS SONT NOTRE AVENIR. Et dans quel monde les laissons-nous ?


    • Le Panda Le Panda 30 décembre 2006 20:30

      Bonjour Monsieur Eugène Wermelinger

      Merci de votre inquiétude. Je vais essayer d’être succint, ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte. L’important n’est pas le temps que l’on consacre à un enfant mais la valeur des sentiments qu’on lui porte. Les 7 à 8 millions d’enfants touchés concernent de façon très précise les 6 premières nations ayant signées le traité de Rome, la France à elle seule représente un million et demi d’enfants maltraités. Je peux comprendre, que comme les autres commentateurs vous trouviez mon attaque contre les sectes dans un champs trop restrictif pour un débat qui mérite une profondeur bien plus ample. Cela fera l’objet d’une prochaine proposition sur AgoraVox, mais on ne peut attaquer tous les problèmes de fonds. Il ne faut pas tout mélanger, l’homéopathie est une médecine douce, il n’empêche que dans les sectes on retrouve aussi bien des homéopathes, des praticiens, des médecins, des chirurgiens et toutes sortes de gens...La manipulation peut atteindre n’importe qui. Le phénomène de la vaccincation obligatoire en France, fait l’objet d’un autre débat... Avoir reproduit les droits de l’enfant devrait être une obligation constitutionnelle. Vous avez raison sur le bémol du droit à une nationalité, mais en étant apatride ne perd-t-on pas toutes ses racines ? Je trouve votre commentaire fort judicieux et je dirais tout simplement que si on était dansl’obligation d’avoir une carte nationale d’identité, elle devrait porter pour mention : « Citoyen du Monde ». Vous me demandez de remettre sur métier une question qui trouve sa réponse dans la continuité de votre intervention : « Les enfants sont notre avenir », moi je dirais : « Le monde appartient à nos enfants »et nous saccageons les deux dans la majorité des cas... Puisque vous le complétez à peu près de la même façon à votre conclusion en stipulant dans quel monde les laissons-nous ? Réponse : dans ce que le monde de profit tente d’utiliser au quotidien, tout ce qui fait avancer la condition humaine a souvent trouvé ses relents par des actions de rues. Merci de votre commentaire.

      Le Panda

      Patrick Juan.


    • Le Panda Le Panda 30 décembre 2006 20:35

      2005, 2006, 2007 la condition du monde des enfants s’est détériorée de plus en plus. Les personnes fragiles de plus en plus nombreuses. A la veille de ce nouvel an, ma pensée laplus profonde va vers les êtres qui me sont le plus cher, mais avec une pensée toute particulière pour les enfants ;les plus démunis, je veux garder espoir que cela ne sera pas le futur de certaines enfances. Merci à ceux qui sont venus déposer leur commentaire en ces veilles de fête...pour certains...

      Le Panda

      Patrick Juan.


  • Le Panda Le Panda 30 décembre 2006 19:41

    @baptista Bernard

    Votre première ligne pose la question et fait la réponse. Les sectes de tous ordres mettent en danger la protection de l’enfance. Il ne s’agit nullement là en la circonstance, d’un jeu, je suis tout à fait de votre avis qu’il est ignoble de prétendre agir dans le cadre de la protection de l’enfance pour atteindre une secte quelle qu’elle soit, mais ils en sont les victimes innocentes. Vous avez bien du courage et ce ne doit pas être évident d’avoir connu une enfance difficile et un Etat récalcitrant. Vous avez subi une des injustices entre autre que je soulève dans l’article pour une raison évidente aucun texte ne permet à l’Etat de légiférer sur ces points. Il y a un vide juridique complet. Il va de soi que ma première pensée va aux enfants et de l’ensemble de la cellule familiale. Merci de votre suggestion d’écrire un article sur les sectes, ce que j’essaierai de faire dans le premier trimestre 2007. Je n’ai pas très bien compris le rapport entre votre naissance et les allocations familiales.

    Le Panda

    Patrick Juan.


  • Le Panda Le Panda 30 décembre 2006 19:45

    @hocine

    Je suis allé voir le site auquel vous faites référence, quel que soit le domaine que l’on puisse aborder en ce qui concerne l’enfance, le vide législatif est complet, enfin pratiquement. Lorsque l’on veut attaquer un mal, il faut le faire à la racine, le reste demeure un contre sens.

    Le Panda

    Patrick Juan.


  • Le Panda Le Panda 30 décembre 2006 19:53

    @pingoin perplexe

    La bonne volonté est avant tout simple, elle se veut une démarche clémente. Merci d’avoir constaté que je dénonce la pratique tel que le lavage de cerveau. De là à penser qu’une éducation permette de penser par soi même, je suis tout à fait d’accord avec vous, à la condition expresse que celle-ci ne soit pas orientée mais garde le véritable sens de la laïcité et des droits de l’enfant.

    Le Panda

    Patrick Juan.


  • eugene wermelinger (---.---.137.59) 31 décembre 2006 10:08

    à Patrick Juan : par votre commentaire me concernant je trouve que nous devons être en accord sur bien des points. Par ces forums nos réflexions deviennent plus larges et plus universelles. Citoyen du monde je me sens depuis longtemps. Dans les années 60 j’avais la chance de rencontrer Gary Davis (un américain) fondateur des citoyens du monde. (Mondcivitano) Je parle leur langue : l’espéranto. Sur certains débats ici même sur Agoravox nous voyons les levés de boucliers contre tout ce qui va dans ce sens, avec, et vous le soulignez justement, le culte du pofit immédiat et égoïste personnel ou par les nations. En ce temps de changement d’année tout le monde se souhaite plein de bonnes choses. Tant mieux, mais les problèmes restent et comme vous le faites remarquer : c’est hélas dans la rue et les caniveaux que l’on cherche les solutions. Et le papy que je suis pense : pauvres enfants. De temps en temps une lueur de bonheur, comme celui offert par ces enfants du Cambodge sauvés par une ONG privée « Pour un sourire d’enfant » que je vous invite à voir sur le Net. (Je ne sais pas comment faire pour le faire afficher ici). Continuons, après tout la pensée précède l’action et la créé aussi. Amitiés.


    • LE PANDA (---.---.116.126) 31 décembre 2006 16:08

      Bonjour, Eugene Wermelinger , oui vous avez raison sur pas mal de points, que je sache Agoravox dont je suis un des des milliers de rédacteurs ne ferme point ses portes à l’espéranto. Par contre que cela soit une volonté politique démesurée c’est indéniable. Je ne le parle pas, mais nous aurons eu au moins le privilége de pouvoir débattre d’un sujet qui nous tient à coeur, celui du monde des enfants. La seule chose en dehors du plaisir de converser avec des gens comme vous reste de vous offrir un lien sur l’un de mes 3 blogs pour élargir le cas échéant vos contacts et faire partager vos compétences. Je suis allez sur votre site perso et je trouve en cela une ouverture qui correspond à l’idée que vous formulez par vos écrits. Il est parfois désespérant de vivre certaines situations nous ne pouvons que les déplorer, apporter notre pierre à un édifice plus pacifique, sans avoir la prétention de refaire le monde. Bien à vous, cordialement,

      Le Panda

      Patrick Juan.


  • wil (---.---.184.135) 1er janvier 2007 08:24

    Bonjour, ma reaction suite aux commentaires que j’ai pu lire, oui des enfants malheureux il y en, a ont a bien compris, mais que faire, simples punir cette justice qui tolerent tous, les sectes reconnues mauvaise, la justice ne fait rien pour les dementeler, les enfants maltraités, la justice punis a peine les parents, les enfants violés et assasinés la justice place leurs boureau dans un 3 étoiles en corse et les rend irresponsable de leurs actes soit disant qu’ils n’ont pas toutes leurs falcultés, comme un chauffard en état d’ébriété qui va assasinés 4 ou 5 personnes dans un accident de voiture, ils n’est pas responsable puisqu’il est bourré donc classé homicide involontaire, les enfants qui perdent leurs membres a cause des munitions qui trainent, la encore qui est responsable, toute cette racaille qui fabriquent les armes et munitions, mais la plus grosse racaille c’est ceux qui les vendent, et ce n’est certeinement pas un smicar qui les vends chercher l’erreur. En afrique quand je vois ces milliers d’enfants qui meurent j’en suis conscient, mais vu la prauvreté, ne faudrai t’il leur apprendre a gérer les naissances, car ils savent quand mettant leurs bébés au monde il a très peu de chance de survie, entendu qu’il n’ont rien, a savoir que nous ne sommes quand pas responsable de toute la misère du monde. Ma conclusion si le monde en et la a ce jour c’est la faute de ces gouvernant, qui comme d’habitude s’en foutent pleins les fouilles, et en ont rien a foutre de la pauvreté, et ces juges qui ne savent pas rendre la justice, avec ça comment voulez vous que la planète ne soit pas folle, a bientot


  • Le Panda Le Panda 1er janvier 2007 15:15

    Bonjour, Will, la race ni la couleur n’est un empêchement à donner la vie. Par rapport à ce que vous écrivez faut-il encore savoir ce que la contraception veut dire et lorsque cette derniére n’existe pas dans les dits pays comment faire ? On empêche les gens de vivre ? Allons il faut donner les moyens à chacun de vivre comme citoyen du monde et non comme des animaux parqués en fonction des continents.Je suis par contre presque en accord avec les sanctions appliquées aux violeurs, aux dirigeants de sectes, mais il ne faut pas tout mélanger...Il faut être modéré et savoir trouver la juste mesure pour éviter justement des dérapages similaires à ce que nous constatons à des degrés differents.

    Le Panda

    Patrick Juan.


  • Ouadou (---.---.137.74) 2 janvier 2007 13:06

    Bonjour, plein de choses importantes dans votre article, mais j’ai beaucoup de mal à y trouver une trame construite... Serait-il possible d’en améliorer la rédaction pour le rendre plus intelligible ? Merci d’avance.


  • Le Panda Le Panda 2 janvier 2007 16:22

    @ OUADOU,bonjour merci de votre commentaire, je vais esayer de faire nettement mieux la prochaine fois. Toutefois je suis agréablement supris que vous ayez trouvé des passages riches de par leur importance !!

    Le Panda

    Patrick Juan


    • Mort de rire (---.---.115.109) 2 janvier 2007 19:59

      @ouadou : Comme l’auteur, on est surpris que vous ayez trouvé des passages riches de par leur importance ! c’est parce que vous n’avez pas du tout comprendre vu le style de l’auteur... sinon vous auriez bien vu que c’etait un tas d’imbécilité que cet article ! smiley


    • Le Panda Le Panda 2 janvier 2007 20:31

      @Mort de rire,

      vous ne pouvez effectivement que mourir de rire, le royaume vous doit bien cela. N’avez vous rien d’autre à faire ? Je vous savez incapable, mais à ce point...Je vous laisse tirer votre conclusion.

      Le Panda

      Patrick Juan.


  • Le Panda Le Panda 2 janvier 2007 20:38

    @Mort de rire,

    au cas ou vous ne l’ayez vu, pardon pour la faute à je vous « savais »

     smiley

    Le Panda

    Patrick Juan.


  • Mister Magoo (---.---.216.10) 3 janvier 2007 00:58

    Bonjour, j’avoue que j’ai moi aussi du mal à comprendre la trame de votre article. Remarquez que pas d’introduction, pas de trame, pas d’argument pour étayer les faits, des chiffres sortis de nulle part, les sectes qui arrivent comme un cheveu sur la soupe ...

    Oui des enfants sont en danger. Certains sont soldats, d’autres esclaves de multinationales dont vous achetez peut-être les produits, d’autres encore parce que leurs parents ont mieux à faire que de leur ouvrir le monde, et bien d’autres pour d’autres raisons.

    Quel rapport avec la taxe foncière des Témoins de Jéhovah ?

    Mais je dois être trop peu intelligent pour comprendre ...


  • Le Panda Le Panda 3 janvier 2007 12:20

    @ Mister Magoo,

    Je ne pense pas que vous ne soyez pas assez intelligent pour comprendre ce que vous voulez !

    Dans la mesure ou vous pensiez que les Droits de l’Enfant ne soient pas une introduction, c’est votre droit, ensuite un texte ou les liens il faut les lire et non pas se contenter de voir qu’ils sont là. Dans la mesure ou il y a des liens c’est justement pour fournir une explication peut-être plus compléte pour celles et ceux que cela peut motiver. Vous écrivez que j’achéte des produits d’enfants « esclaves » c’est possible, mais en ce qui me concerne je le dénonce, je ne me contente pas de le savoir..en tentant de l’ignorer

    bien à vous

    Le Panda

    Patrick Juan.


Réagir