jeudi 11 août 2016 - par maidoc25

 Sophia Te chante, pourtant Deus !

PHILOSOPHIE AGNOSTIQUE 

 

 Sophia Te chante, pourtant Deus !

 

Je me sens tellement seule, si seule dit-elle,

Que lorsque je me parle, j’entends l’écho.

 

De quoi est fait le vent qui souffle ?

De quoi sont faites les flammes qui brûlent,

Et ce feu que tu m’envoies,

Sur mes cendres si ardemment ?

 

De quoi est fait cet esprit, que tu ignores ?

De quoi sont faits mon âme et mon ego ?

Et ces larmes, que tu ne tu ne vois pas

Couler de mon cœur, le noyant de chagrins ?

 

Quand tu ris, c’est quelle langue que tu sors ?

Et quand tu souris, c’est en quels mots ? Va !

Et quels sentiments lire sur tes lèvres, déjà ?

 

Ces chairs, ces organes et ces viscères,

Esclaves dociles que tes fils rallongent,

Reliant les nerfs à ta demi-sphère de cervelle…

 

Cette boule , ma-boule, qui chicane sous le chapeau,

N’est-ce pas toi ? N’est-ce pas lui qui te gouverne,

Pour prétendre être mon seul amant ?

 

Et qui pleure les morsures et les joies ?

Toutes ces hormones et ces chromosomes,

Ces enzymes, ces particules, et ces molécules, ma foi !

 

Si c’est à toi, c’est Lui seul qui les a faits, pas toi !

Les tiens et ceux dont vivent les vivants.

Alors que tu veux les toucher et les enlacer,

Les vois-tu agir et multiplier le temps ?

 

Les sens-tu zapper, ces snipers et ces terroristes ?

La main qui frappe ou salue, la langue qui insulte,

La dent qui mord, la peau qui sépare les gens !

Alors que tu veux, si ému, les embrasser gentiment !

 

Toi, le zombi receleur, le criminel, le malfrat,

Pollueur, menteur et hypocrite tueur,

Toi, mon frère de misère et ma sombre copie,

Le sans toit ni foi, que je veux protéger !

 

J’ai vu une peinture de façade dessiner

En calligraphie un code, un relief en 3D.

Les gestes sanskrits, les cursives afghanes,

Louent le Créateur sur ce manuscrit secret.

Les vois-tu maintenant, mon fils ?

 

L’araucaria, sur la portée de ses branches,

Aligne par écrit son littéral témoignage,

Dans le sens des feuilles qu'il trace,

En scandant ses litanies : viens à Moi !

 

Tu voies écrire louanges, amours et dignité,

Espoir et justice en cet ‘’X’’ que tu admires,

Pour Sa création, Le remerciant pour la vie…

Bientôt tu vas dire , qu'Il existe !

 

L’existence, la mémoire et la conscience,

Pour tout qu’Il a fait, le cosmos et les galaxies,

Avec toi, l’Humain, la poussière en premier ;

Mais garde de verser dans la haine et le sang !

 

Je m’égare, sans y trouver de repères,

A Te chercher dans l’univers, vainement.

J’ai besoin de Te voir exister pour le clamer,

Je sens Ta présence, Tu trônes omniprésent.

Je suis Odin , Jupiter et Dieu à la fois ! 

 

 

Dr Idrissi My Ahmed

Kénitra, le 1er Août 2016

 



10 réactions


  • maidoc25 maidoc25 11 août 2016 18:39

    MERCI AUX MODÉRATEURS D’AGORAVOX ET BONNE LECTURE A TOUS 


  • Vipère Vipère 11 août 2016 20:49


    Doc

    C’est somptueux ! smiley


    • maidoc25 maidoc25 11 août 2016 23:46

      @Vipère


      Excusez-moi, mais je vais vous répondre de façon aussi inattendue 
      qu’a été pour moi de recevoir ce trop aimable mot ’’ C’est somptueux ! ’’ 
      Mais je n’ose pas le sortir .....Seulement en synonyme ce serait ça : 
      «  Zut .... ! De ma vie, on ne m’a jamais félicité ainsi..  » 

      Merci pour cet instant de bonheur.
      ..


  • Jean Keim Jean Keim 12 août 2016 07:56

    Qui a écrit ses vers ?


    L’ego répond c’est moi ! 

    Et qui es-tu donc toi ?

    Sinon une pensée éphémère. 

    • maidoc25 maidoc25 12 août 2016 19:15

      @Jean Keim
      Je vais chercher tout à l’heure .

      A plus 

    • Jean Keim Jean Keim 13 août 2016 07:15

      @maidoc25
      Sacrebleu et damnation ! Encore une ruse de l’ego smiley



    • maidoc25 maidoc25 13 août 2016 11:07


       @Jean Keim

      Je me cherche, alors que tu me cherches ! C’est parce que tu me questionnes que j’essaie de me définir. Mais si je ne me suis pas retrouvé, je t’ai trouvé. Aujourd’hui.

      Sois, toi-même, c’est une ode à autrui. Sauf que pour être, il faut le devenir. Choix et hasard, actions et freins, erreurs et réussites, se mêlent de la partie supposée solitaire. Chacun est une partie de l’autre, même s’ils s’ignorent ardemment. Même si tu es seuls tu ne l’es pas vraiment. Tu fais référence aux autres pour sentir… ta solitude. Rares mais communs, nous avons si peu de différences et combien de parenté, enfermés chacun dans son égo ! L’égo, c’est la fierté seulement, de cette partie que nous sommes. Une fraction détachée mais si intime des autres ! Va mon frère, essaie de naître sans autrui ! Ou simplement de manger, sans le secours, complémentaire, des uns ou des autres. Même pour un conflit, on a besoin de son ‘’ ‘écho’’ ! Nous sommes faits pour les autres, mais, ils ne le savent pas. L’égo est une particule de l’ensemble, je crois.


  • popov 12 août 2016 09:30

    @maidoc25


    Bravo !

  • maidoc25 maidoc25 13 août 2016 11:54

    Merci Popov, à plus ! 


  • maidoc25 maidoc25 15 août 2016 18:06

    Oui, à propos des écrivains , je voudrais devenir écrivain, pour que mes mots soient cités, afin de ne pas écrire, ou penser, en vain ! C’est à dire pouvoir être lu pour être écouté et entendre ce qu’on a pensé de tes idées. Façon de conforter son ego avec son moi . L’estime de soi , ce sont les autres qui vous le donnent aussi. Et à travers l’écriture, ce don, cet échange avec autrui, permettent de revoir son image, le sens de sa personne et de sa valeur, chez les autres. 


Réagir