mardi 6 septembre 2016 - par Daniel MARTIN

TAFTA, avec ou sans la France, quelles perspectives ?...

Au bal des déclarations contradictoires

Le mardi 22 Août, le président français François HOLLANDE et le ministre allemand des affaires économiques Sigmar GABRIEL avaient déclaré qu'il serait impossible de conclure l'accord de TTIP avant la fin de l'année et ainsi laisser entendre que ce serait la fin des négociations. Ce qui à l’évidence n’est pas l’avis de la Chancelière Angéla MERCKEL qui a réaffirmé son souhait de mettre en place l'accord de libre échange entre les Etats-Unis et l'UE, bien qu'il soit en partie contesté au sein de son gouvernement et par la France. (http://www.liberation.fr/direct/element/merkel-plaidoyer-pour-un-tafta_46555/)

 Le Mardi 30 août, le secrétaire d’Etat français au commerce a annoncé sur RMC « Il n'y a plus de soutien politique et la France demande l'arrêt de ces négociations », il a ainsi indiqué que Paris réclamait la fin des négociations sur le traité de libre-échange échange entre l’Union européenne et les États-Unis (http://www.francetvinfo.fr/economie/commerce/traite-transatlantique/la-france-demande-l-arret-des-negociations-sur-le-ttip-traite-de-libre-echange-transatlantique_1801675.html)

 La France serait-elle un nouvel adversaire du libre-échange ?...

Au mois de Mai 2016, François HOLLANDE avait déjà prononcé un cinglant désaveu vis-à-vis du TAFTA : « à ce stade, la France dit non ». Des propos alors confirmés par Matthias FEKL, puis par Manuel VALLS qui avait affirmé à la veille du Conseil européen du mois de juin qu’« il ne pouvait y avoir d’accord transatlantique ». Mais rien n’est venu. A l’occasion de ce même Conseil européen des 27 et 28 juin 2016, Jean-Claude JUNCKER a déclaré avoir « demandé à tous les chefs de gouvernement si, oui ou non, la Commission devait poursuivre les négociations avec les États-Unis ».  Aucune réserve, critique ou demande d’arrêt des négociations n’a été prononcée. Ni par François HOLLANDE, ni par aucun autre chef d’État ou de Gouvernement. 

Le Vendredi 2 Septembre en visite en Slovaquie, Jean-Marc AYRAULT a déclaré aux journalistes qui lui posaient la question, suite à la déclaration de François HOLLANDE : « Non, nous ne savons rien à ce sujet » allant même jusqu’à démentir les annonces de François Hollande  :  »La France n'a pas l'intention de lancer la suspension des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et l'investissement des États-Unis-UE (TTIP ou TAFTA), bien que ce traité devrait être plus équilibrée » et de poursuivre  : « Nous avons également dit que nous ne sommes pas contre les accords commerciaux, nous avons un très bon exemple du traité dont le Canada ... ce qui a donné de bons résultats » tout en reconnaissant que L'accord de TTIP a suscité des critiques sévères pour le manque de transparence dans les négociations, mais en soulignant aussitôt la formidable puissance qu'il pourrait donner aux entreprises internationales… Surtout Américaines, dès lors que le rapport de force est en leur faveur …

Qu’en est-il exactement, et comment expliquer cette dichotomie entre les déclarations successives du Président de la république François HOLLANDE et les déclarations contradictoires de certains de ses Ministres ?

Il faut se rappeler qu’en Février 2014, au cours d’une visite officielle aux USA et lors d'une conférence de presse commune avec OBAMA, concernant le traité Transatlantique (TAFTA), François HOLLANDE n’hésitait pas de déclarer : « Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu'il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations » http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAEA1A07920140211).

 C’est à croire que lorsque, François HOLLANDE faisait cette déclaration, il avait à l’esprit la citation de CONDORCET « …Même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave… ». En misant sur l’ignorance des populations concernant le traité commercial transatlantique (TAFTA) pour éviter qu’elles ne se « cabrent » et grâce à l’opacité la plus totale qui entoure les négociations, ainsi que pour étouffer la critique qui commençait à émerger, il trahissait les Français et leurs intérêts, mais aussi les autres Européens.

En souhaitant publiquement une accélération des discussions, il se posait inévitablement en larbin des multinationales Américaines qui poussent, selon leurs intérêts, à la libéralisation totale des échanges avec les Européens, au détriment de ceux-ci.

Voilà que contre toute attente, deux ans plus loin, en Mai 2016 le même François HOLLANDE considère que les négociations ne sont pas satisfaisantes et indique « à ce stade, la France dit non ». Plus récemment, lors d'un discours aux ambassadeurs à Paris. Il déclarait « La négociation s'est enlisée, les positions n'ont pas été respectées, le déséquilibre est évident » et de poursuivre : « Alors le mieux c'est que nous en fassions lucidement le constat et plutôt que de prolonger une discussion qui sur ces bases ne peut pas aboutir, mieux vaut faire en sorte que nous puissions avertir les uns et les autres que la France ne pourra pas approuver un accord qui aura été ainsi préparé sans les bases indispensables pour une conclusion positive » ...

Comment expliquer cette dichotomie entre les déclarations de 2014 et celles de 2016, sinon que la forte opposition des populations Françaises et pour des raisons électorales évidentes, mais pas seulement, a déjoué la stratégie initiale du Président de la République. Une opposition qui n’a cessé de se renforcer et de se développer contre le TAFTA, dont l’opacité de négociations relève d’un véritable déni de démocratie à l’échelle Européenne.

La forte opposition contre le TAFTA serait- elle la seule raison du revirement Présidentiel et cela ne cache-t-il pas autre chose ? Comment expliquer les déclarations contradictoires entre Ministres ?

Lorsque François HOLLANDE indique que « la France préfère regarder les choses en face et ne pas cultiver une illusion qui serait celle de conclure un accord avant la fin du mandat du président des États Unis ». « Tacle »-t-il simplement sur le plan politique Barack OBAMA qui espérait pouvoir signer le Traité Transatlantique, avant de céder la Présidence des Etats-Unis et de laisser le traité en vigueur comme parti de son héritage, tout comme la signature du traité Trans-Pacifique. Ou du fait que les européens, contraints par leur opinion, radicalisent leurs positions dans les négociations, tout en étant en position de faiblesse par rapport aux USA, espère-t-il que la situation sera différente et donc plus favorable après les élections Présidentielles Américaines. Les deux candidats, du parti Démocrate, et Républicain se sont prononcés contre le traité Trans-Pacifique, signé avec 11 pays du Pacifique, ce qui a également conduit à décrire le traité avec l´Europe (TAFTA) comme négatif.

Hillary CLINTON s’est dite opposée à l’accord Trans-pacifique (TPP), mais garde le mutisme sur le TAFTA, bien que la préoccupation d´Hillary Clinton est basée sur les accords de libre échange qui viendraient faire baisser les salaires des travailleurs américains… Ce qui n’a pas empêché la Maison Blanche d’affirmer en juin dernier que Mme CLINTON partageait les mêmes vues que M. OBAMA sur ce dossier… Ministre des affaires étrangères, n’avait-elle pas participé aux négociations du TPP et vanté ce traité, avant de le contester ?… Le Républicain Donald TRUMP qui se distingue par des propos populistes et contradictoires souhaite également s’attaquer à ces traités, ainsi qu’à l’accord commercial ALENA.

Concernant les déclarations contradictoires entre le Ministre des affaires étrangères Jean Marc AYRAULT et son collègue du commerce Matthias FEKL, elles sont à l’image des déclarations que peut faire le Président de la République Française ou son collègue Allemand Sigmard GABRIEL qui sont à l’opposé de celle d’Angéla MERCKEL ou du négociateur américain, Michael FORMAN, lorsqu’il affirme au journal Spiegel le mardi 30 Août : « En réalité, les négociations progressent »,. Même son de cloche du côté de la Commission européenne. Selon son porte-parole Margaritis SCHINAS, cette dernière « fait des progrès constants dans les négociations en cours sur le TTIP (TAFTA) ». Elles sont même entrées dans « une phase cruciale », avec des propositions sur tous les chapitres. « Si les conditions sont remplies, la Commission européenne est prête à boucler l'accord à la fin de l'année », a-t-il rappelé…

Quelles que soient ses motivations, Même si la France décide de rompre les négociations, celles-ci se poursuivront et elle devra se soumettre au Droit Européen

La position française ne signifie pas pour autant la fin des discussions autour de ce traité controversé. Les États membres sont en effet représentés par la Commission européenne autour de la table des négociations et comme le rappelle si justement le secrétaire d’Etat au Commerce Matthias FEKL : « La Commission européenne a parfaitement la possibilité de négocier et personne ne peut juridiquement s'y opposer »… Bref, cela signifie qu’en cas d’accord entre la commission Européenne et ses homologues Américains, bien que la France, ou tout autre pays refuse, sachant que le droit Européen prime sur le Droit National, en l’état tous les pays membre de l’Union Européenne devraient s’y soumettre…

Le simulacre de fin de participation de la France aux négociations du TAFTA et les déclarations Ministérielles contradictoires contribuent à faire oublier l’opacité scandaleuse et inadmissible des négociations 

 Nous savions depuis le début des négociations de ce traité qu’elles feraient l’objet d’une opacité la plus totale, mais à ce point, ce déni de démocratie est un vrai un crime contre la démocratie. Le Gouvernement français et François HOLLANDE à sa tête ont une lourde part de responsabilité.

Pour justifier cette opacité, l’attitude de François HOLLANDE, comme celle des autres chefs d’Etat Européens est pour le moins choquante. Ils ont toujours prétendu que la commission Européenne ne tient pas à dévoiler ses cartes pour ne pas informer son partenaire et néanmoins concurrents dans la négociation. Et de poursuivre « elle est contrainte à jouer comme dans une partie de poker »… Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, soyons sérieux. Concernant l’espionnage de la commission Européenne et des principaux dirigeants Européens, avec les moyens dont disposent les USA si on se réfère aux révélations d’Edward SNOWDEN, les Américains sont bien informés des cartes des négociateurs Européens et du coup les raisons de cette opacité d’une négociation à huit clos ne tient pas. Pas plus d’ailleurs que de se retrancher derrière le Parlement qui aura à s’exprimer sur le Grand Marché Transatlantique et qu’il pourra éventuellement bloquer TAFTA… Ce qui est vrai, mais malgré une forte opposition d’un nombre important de nouveaux parlementaires Européens, la majorité est Sociale Démocrate et de Droite, ceux la même dont les gouvernants de leurs pays respectifs ont imposé ce type de négociations, tant dans la forme que sur le fond. On peut difficilement imaginer qu’une fronde généralisée des parlementaires Européens, PS - Sociaux démocrates et UMP - parti populaire, débouche sur une jacquerie contre le traité final et la décision des chefs d’Etat membres, dont l’une ou l’autre de ces formations politiques l’ont agréé.

Outre l’opacité des négociations, les annonces de fin de participation aux négociations ne cachent-elles pas une autre réalité ?

Outre l’opacité que l’on dénonce, les annonces de fin de participation aux négociations ne permettent-elles pas d’occulter certaines réalités, dont un rapport de force très inégal entre l’U.E. et les USA, ne serait-ce que par rapport à la superficie des territoires et la démographie, avec des atouts incontestables en faveur des USA ?... 

L’UE a une superficie territoriale de 4,325 millions pour 5,110 millions d’habitants (1,7 millions de km2 de terres agricoles) quand les USA ont une superficie de 9,857 millions de km2 (plus de la moitié que l’UE) pour 318,9 millions d’habitants (presque la moitié de moins) avec 4,11 millions de km2 de terres agricoles…

Avec une Union Européenne, du fait d’une population sans cesse croissante, à laquelle s’ajoute quotidiennement des milliers de migrants, en perte constante de terres arables et qui est incapable de parvenir à l’autosuffisance alimentaire, on peut comprendre ainsi pourquoi les USA n’entendent pas céder pour déverser leur production de poulets désinfectés au chlore ou imposer l’autorisation de la Ractopamine. La ractopamine est un médicament utilisé pour gonfler la teneur en viande maigre chez les porcs et les bovins. Du fait de ses risques pour la santé des bêtes et des consommateurs, elle est bannie dans cent soixante pays, parmi lesquels les Etats membres de l’Union européenne, la Russie et la Chine. Mais qu’importe… Certes le marché européen devrait rester fermé au bœuf aux hormones Américain. Mais au-delà des promesses à court terme, le simple maintien de cette interdiction ne résisterait pas très longtemps face aux standards américains imposés par les multinationales, y compris, grâce aux recours à la justice privée par tribunal arbitral. En effet le TAFTA doit valider une Justice privée d’exception au service des Multinationales. Sous un tel régime, les entreprises seraient en mesure de contrecarrer les politiques de santé, de protection de l’environnement ou de régulation de la finance mises en place dans tel ou tel pays en lui réclamant des dommages et intérêts devant des tribunaux extrajudiciaires. Composées de trois avocats d’affaires, ces cours spéciales répondant aux lois de la Banque mondiale et de l’Organisation des Nations unies (ONU) seraient habilitées à condamner le contribuable à de lourdes réparations dès lors que sa législation rognerait sur les « futurs profits espérés » d’une société. INADMISSIBLE !

Pour conclure

Le TAFTA, à terme, c’est la suppression rapide de dizaines, voire de centaines de milliers d’exploitations agricoles en France et en Europe, grâce aux fonds d’investissement Américains, remplacées par des « fermes usines », dont ces pauvres animaux seront toujours et encore plus dopés aux antibiotiques, aux hormones et nourris aux OGM par les bons soins de MONSANTO. Ce type concentrationnaire d’élevage sera également vrai pour les autres animaux (poulets, moutons, porcs). Comme pour les OGM, la FNSEA qui soutient la réalisation de ces « fermes usines » pourra toujours inviter ses agriculteurs à manifester violemment pour le prix du lait ou de la viande, mais il n’y aura plus d’agriculteurs... Ces agriculteurs qui font de l’intensif et noient leurs champs de pesticides, on ne va pas les regretter, Sauf que Si pour la santé il est important de réduire sa consommation de viande, celle-ci risque de ne pas diminuer pour autant, car à très bas prix sur le marché, bourrées « d’hormones et de ractopamine » avec les productions importées des USA elles inonderont le marché…

 



95 réactions


  • Neymare Neymare 6 septembre 2016 16:10

    Quand on voit que Barroso est maintenant chez Goldman Sachs, faut plus s’étonner de rien. La soit disant élite est en réalité une véritable mafia


    • Xenozoid Xenozoid 6 septembre 2016 16:25

      @Neymare

       neymare c’est la construction du pouvoir et le devoir de soumission qui veux ca, avant y’avait les bourreaux et les kapos ..... maintenant on a les huissiers et les kapos, petite évolution,le pouvoir c’est la maffia oui car le pouvoir c’est l’esclavage

    • Xenozoid Xenozoid 6 septembre 2016 16:27

      @Xenozoid


      sans oublier que tout le monde veux plus toujours plus,le pouvoir s’amuse et est autodestructeur par nature

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 septembre 2016 18:56

      @Neymare
      C’est un fait que les dirigeants non élus de la Commission européens viennent souvent de Goldman Sachs, ou vont y aller, mais ce n’est pas le problème principal... Le problème principal, c’est la fin de la démocratie ! Même si la majorité des Français est contre TAFTA, si la majorité des pays est pour, ça passera.


      L’UE est un système supranational qu’aucun peuple européen n’a été invité par referendum à approuver. Personne n’a jamais demandé aux Français, s’ils étaient d’accord pour être dirigés par des pays étrangers ! Dans ce système, les Gouvernements s’alignent, dans le meilleur des cas, sur les votes de la majorité des pays, même si leurs citoyens sont contre.

      La conséquence, c’est que les citoyens votent pour des gens qui sont dans l’impossibilité de représenter l’intérêt général de leur pays, puisque ce sont les autres pays qui décident...
      C’est la 1ere fois dans l’ histoire de la France (hors la période d’occupation allemande) que les décisions qui s’appliquent en France sont prises par des pays étrangers ! 

      Il y a même pire, le cas, où la majorité des pays est contre, et la Commission passe outre. Par exemple l’adoption du maïs OGM de Pioneer, la majorité des pays européens avait voté contre !
      C’est pire, parce que personne à la Commission n’est élu, ni mandaté par les citoyens.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 septembre 2016 19:01

      @Xenozoid
      La preuve que non. Malgré l’opacité, les opinions publiques sont contre TAFTA, en Europe et aux USA, et il y a des remous, au sein même du Gouvernement allemand  !


    • Alren Alren 6 septembre 2016 19:11

      @Neymare

      Hollande est contre le TAFTA comme il était contre la finance « son ennemie ». C’est de l’enfumage uniquement destiné à endormir les citoyens éclairés hostiles.

      Entre l’intérêt des Français et celui de la finance internationale contrôlée par les USA, le « Young leader » préfère de tout son cœur favoriser la seconde au détriment des premiers.
      Mais nous ne dormirons pas !


    • Xenozoid Xenozoid 6 septembre 2016 19:42

      @Fifi Brind_acier



      La preuve que non ?,


      que la france dois retourné et être garder par des kapos francais ?
      que les capitalistes son mieux quand ils sont francais ?

      oui la preuve que non,elle est ou la preuve ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 06:46

      @Xenozoid
      « sans oublier que tout le monde veux plus toujours plus,le pouvoir s’amuse et est autodestructeur par nature », avez-vous écrit.

      Ce que je comprends de votre commentaire, c’est que les Français sont des abrutis qui ne pensent qu’à consommer, et que le gouvernement a bien raison d’en profiter.
      Mais je me suis peut-être trompée dans l’interprétation de votre commentaire... ?


    • Xenozoid Xenozoid 7 septembre 2016 12:56

      @Fifi Brind_acier


      ce que tu devrais comprendre c’est que les drogués et autres accrocs du fric ne s’en sortiront pas en changeant de dealer, francais ou pas,c’es plus précis comme ça ?

  • izarn izarn 6 septembre 2016 16:43

    Bref, vive le frexit !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 septembre 2016 18:31

      @izarn
      Frexit définitif et unilatéral par l’article 50 !
      Faut toujours être précis....


    • Xenozoid Xenozoid 6 septembre 2016 19:46

      @Fifi Brind_acier


      Faut toujours être précis....

      ah c’est ta preuve,qui ne sera jamais prouvée

    • jmdest62 jmdest62 6 septembre 2016 19:58

      @izarn

      Je trouve curieux que l’UPR d’Asselineau , se réclamant de De Gaulle , soit aussi pointilleux sur l’application de l’article 50  :

      «  le CNR n’a donc été rendu possible que grâce à la personnalité de Charles de Gaulle. Quoiqu’étant un militaire qualifié d’homme de droite, il avait su s’élever au-dessus de son appartenance d’origine et transcender le clivage droite-centre-gauche pour rassembler les Français autour de l’essentiel. »  Source : introduction du programme de l’UPR

      Pour info

      “C’était de Gaulle” d’Alain Peyrefitte – Tome 2 – Page 267 Alain Peyrefitte– – Le traité de Rome n’a rien prévu pour qu’un de ses membres le quitte. Général de Gaulle. – C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : “Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! “ Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça.

      °
      Voila L’énorme différence entre un homme politique et un technocrate tatillon.

      De toute façon , après le Brexit si la France décide de partir , elle sera suivie et...l’UE s’effondrera
      Il n’y aura donc plus rien à négocier , article 50 ou pas .
      CQFD

      @+


    • gerard5567 6 septembre 2016 20:55

      @jmdest62
      Très bon commentaire


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 07:05

      @jmdest62
      Mélenchon devrait faire de l’éducation populaire comme le fait Asselineau...
      Du temps de de Gaulle , il n’y avait pas de clause de sortie dans les Traités Internationaux. C’est la Convention de Vienne sur le droit des Traités qui a imposé une clause de sortie.


      La France n’a pas signé les Traités avec Bruxelles ou avec Merkel, mais avec chacun des 27 pays.
      La France a signé 520 accords et Traités depuis le Traité de Rome, avec chacun des pays européen.
      •  
      Violer les Traités, alors qu’on peut en sortir légalement :
      - C’est perdre les milliards d’euros du solde versés par la France au budget européen.

      - C’est perdre la confiance internationale pour signer ensuite des Traités de coopération.
      Qui peut faire ensuite confiance à des inconscients qui violent les Traités ??

      - C’est se fâcher avec les 27 pays qui peuvent porter plainte pour violation des Traités auprès de la Cour de Justice européenne et/ou du Tribunal pénal international.

      - C’est prendre le risque de voir la France condamnée à de lourdes pénalités financières, et condamnée à appliquer .... l’article 50 pour sortir de l’ UE, puisqu’il aura été violé.


      Conclusion, violer les traités = perdre inutilement des années.
      Que des emmerdements et aucun avantage.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 07:31

      @gerard5567
      L’inculture se soigne par une dose massive d’informations, savez-vous ?
      C’est l’avis d’un économiste-historien distingué, Carlo Cipolla, avis que je partage.
      Il essaye désespérément depuis des années de transfuser quelques notions d’économie aux incultes de Gauche..
      « L’eau mouille et le chômage tue »


      C’est pareil pour les Traités européens, informez-vous, du temps de de Gaulle, il n’y avait pas de clause de sortie aux Traités.

    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 07:53

      @izarn

      Certains des propagandistes de l’UPR
      °
      1) ne savent pas lire et/ou n’en ont rien à faire de vos arguments
      Ex ; quand on écrit  : « l ’UE s’effondrera il n’y aura donc plus rien à négocier , article 50 ou pas .CQFD » 
      ben ils ne répondent pas ou répondent à côté.
      Leur « base de données » ne contient pas cette hypothèse alors le logiciel reboucle
      °
      2) ne comprennent rien aux relations internationales et considèrent que la France c’est comme la Grèce ou la Lituanie (même si je respecte ces pays) ...ils ne comprennent pas que... pas un seul pays d’Europe n’a intérêt à se fâcher avec la 5ème (ou 6ème) puissance économique mondiale , la seconde du continent ...on mesure , par là , leur fierté d’être Français .....bref !
      °
      Asselineau fait de la pédagogie parait_il ! ..
      il devrait de temps en temps faire des contrôles d’acquisition et de compréhension des connaissances parmi ses ouailles et/ou revoir le contenu de ses cours.
      °
      et en plus ...voir commentaire de @Hunter plus bas.

      @+


    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 08:11

      @jmdest62

      Inculte que je suis..... je n’ai pas compris que  les traités signés entre la France et les pays européens peuvent rester en vigueur...... même si la commission de Brussels disparait .

      @+


    • Ar zen Ar zen 7 septembre 2016 08:17

      @jmdest62

      Vous ne parlez que d’une partie de l’histoire. 

      Vous omettez d’écrire que même si De Gaulle a parlé de « rester couillonné » il n’est pas « foutu le camp ». De Gaulle n’a pas pu s’extraire du traité de Rome parce qu’il n’avait pas la majorité à l’assemblée nationale !

      Qu’a fait De Gaulle pour protester ? Il a pratiqué la politique de la « chaise vide » ! Le traité de Rome a continué à s’appliquer. Mais effectivement, dans une Union à 6 le rôle de la France était « prépondérant ». Dans une Union à 28, même si la France appliquait la politique de la « chaise vide » cela ne servirait à rien, notre pays devrait appliquer les lois europennes prises sans lui !

      Votre vision et votre extrait ne supporte pas l’analyse. Prenez en conscience ! Le seul moyen de sortir de cette merde c’est d’appliquer l’article 50. Votre « exemple » de De Gaulle est totalement contredit par les faits. C’est le traité du Luxembourg qui a mis fin à la politique de la « chaise vide ».

      Extrait wikipédia : 

      La politique de la chaise vide désigne la politique de blocage menée par le gouvernement français du général de Gaulle du 30 juin 1965 au 30 janvier 1966. Refusant d’accepter, d’une part, une extension du rôle du Fonds européen d’orientation et de garantie agricole (FEOGA) chargé de la mise en œuvre de la politique agricole commune (PAC), d’autre part, celui du Parlement européen (PE) mais surtout, la modification du principe de l’unanimité dans la prise de décision au profit de la règle majoritaire, de Gaulle suspendit la participation de la France aux réunions du Conseil des ministres de la CEE, bloquant de fait les décisions.


      Compromis de Luxembourg[modifier | modifier le code]


      Le compromis met fin à la crise institutionnelle en affirmant la nécessité d’une prise de décision à l’unanimité pour les votes importants. Ainsi, la France obtient que lorsqu’une question concerne un « intérêt vital », les membres du Conseil doivent trouver un compromis jusqu’à ce que cette solution fasse un accord unanime. Le compromis du Luxembourg peut être considéré comme un frein à l’intégration des États dans un système commun.





    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 09:05

       « @Ar zen

       » parce qu’il n’avait pas la majorité à l’assemblée nationale ! "

      Désolé mais, à mes yeux , cette assertion ruine votre argumentaire.....
      Que se serait-il passé s’il avait eut la majorité ou si un référendum avait conforté sa position ?
      Mais là n’est pas la question ...
      Si la France décide de sortir ..les pays du sud de l’europe suivront => Plus d’UE => article 50 à la benne.
      @+


    • Ar zen Ar zen 7 septembre 2016 11:02

      @jmdest62

      S’il avait eu la majorité à l’assemblée nationale, mais Robert Schumann veillait au grain, il aurait pu faire en sorte que la France dénonce le traité de Rome. Je vous signale que De Gaulle n’a pas signé le traité de Rome. Il lui fallait un majorité pour prendre cette décision de renoncer au traité de Rome, il ne l’avait pas ! Ce n’est pas bien compliqué à comprendre. Vous passez comme chat sur braise sur le sujet de la politique de « la chaise vide » et du traité du Luxembourg. Arrêtez vous un peu sur cette affaire et vous aurez un autre éclairage. 

      C’est ce que vous dites que ne tient pas l’analyse. Vous écrivez que la France « peut désobéir » aux traités qui la lient avec les autres Etats membres. Mais désobéir aux traités c’est aussi désobéir à la constitution puisque le PR est aussi « le garant de l’application des traités ». Mais passons sur ce « détail » probablement pour vous insignifiant. 

      La France pourrait donc « désobéir » aux traités ? Les autres pays pourraient également le faire, n’est-ce pas ? Puisque la France peut désobéir à tout moment aux traités qu’elle s’est engagée à respecter, les autres pays peuvent aussi le faire. Alors à quoi bon signer des traités si chacun peut, comme il l’entend, renoncer, d’une manière unilatérale, à ne pas les respecter ? Vous avez une idée de l’application du droit international qui dépasse l’entendement. Il ne sert à rien ni à personne de signer des traités si, dans les têtes, ils sont fait pour ne pas être respectés. Cela en devient totalement ridicule ! Votre idée n’est décidément pas la bonne.

      Si la France décide de sortir, c’est par l’article 50 et pas autrement. Mais vous pouvez croire l’inverse, c’est votre droit le plus absolu mais cela ne se fera pas puisque contraire au droit international. Vous transformeriez la France en Corée du Nord, elle perdrait toute crédibilité puisqu’elle renierait ses engagements. L’article 50 est « la seule solution » légale. A bon entendeur !

    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 11:28

      @Ar zen

      Bah
      La France (et d’autres) n’est toujours pas au 3% de déficit limite ....ya eu un séisme ?
      La France (et d’autres) a fermé ses frontières ....ya eu un séisme ?
      °
      «  Vous transformeriez la France en Corée du Nord, » 
      et les 10 plaies d’ Egypte vont s’abattre sur nous  smiley
      °
      Je répète encore une fois :
       >> si FRANCE (+ autres pays) quitte UE => UE disparait => article 50 à la poubelle <<
      désolé plus simple je peux pas

      @+


    • hunter hunter 7 septembre 2016 11:57

      @Ar zen

      L’emploi du conditionnel avec le fait de désobéir aux traités de la sphère UE, ne se justifie pas !

      Ce n’est pas une correction, c’est une remarque : employons plutôt le présent de l’indicatif, mettons bien l’accent tonique sur le modal, bref :La France DOIT désobéir....

      Il faut parfois désobéir, pour sauver sa peau !

      jmdest62 le démontre fort logiquement :la France désobéit, d’autres états n’attendent que ça, ils enchaînent en désobéissant aussi, l’UE s’effondre donc, et donc plus besoin d’article 50 ou de quelconque autre fioriture !

      Logique imparable, exécution des pas d’un programme simple, CQFD !

      Adishatz

      H/


    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 12:01

      @jmdest62

      Les anglais ne se pressent pas pour activer l’article 50 car ils ont bien compris que l’UE sera morte dans moins d’un an...
      est-ce qu’on négocie avec un cadavre
       ?
      C’est de la politique .... pas de la technocratie.
      Tous les arguments juridiques s’effacent quand l’avenir d’une nation est en jeu....
      ( c’est beau Non ? on dirait du De Gaulle)  smiley

      @+


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 20:32

      @jmdest62
      « quand l’ UE s’effondrera » ?
      Quand ? Dans 5 ans, dans 10 ans, dans 20 ans ? Nous serons dans la situation des Grecs !


      Vous croyez que la France est seule au monde ? Que tous les pays européens n’ont d’yeux que pour la France ? Vous vous prenez pour le nombril du monde ? Il y a presque 200 pays dans le monde, si la France viole les Traités, les accords se signeront avec d’autres pays du monde ....

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 21:41

      @jmdest62
      Les Traités européens sont des Traités qui relèvent du Droit International. Ils n’ont pas été signés avec Bruxelles, ni avec Merkel, mais par chaque pays avec chacun des autres pays.


      Voilà les photos de la signature du Traité de Rome, avec les Chefs d’ Etats de l’Allemagne - France- Italie - Belgique- Pays Bas et Luxembourg.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 22:01

      @jmdest62
      Pourquoi s’occuper des pays du sud ? Vous êtes mandaté par qui pour vous occuper des autres pays ? Occupons nous des intérêts de la France et des Français, les autres peuples sont assez grands pour décider ce qu’ils veulent faire de leur avenir ! C’est droit des peuples de disposer d’eux mêmes.


      Les Espagnols et les Portugais n’ont d’yeux que pour l’Amérique latine, ils s’en fichent des Lettons, ils savent même pas où c’est ! Les Italiens et les Grecs sont tournés vers les pays méditerranéens, ils se fichent de ce qui se passe en Suède ! La France est tournée vers les pays francophones etc ...

      L’UE est un Empire, et comme tous les Empires, ne fonctionne pas. Elle est destinée à éclater, et dans ce cas, chaque pays reprend ses billes, ses liens antérieurs et son histoire... Dans cette vidéo sur les monnaies, vous avez au début, l’exemple de toute une série d’Empires qui ont éclaté, cela n’a pas été l’apocalypse du tout.

    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 08:02

      @jmdest62


      Votre commentaire pose une condition à travers un « si » ! Je suis d’accord avec vous. « Si » la France quitte l’UE il en sera fini avec celle ci. Mais pour ceci, il faut que la France quitte l’UE. 

      Qui parle de quitter l’UE ? Mélenchon ? Qui propose une autre Europe ou de « sortir des traités » ? Soyons « précis » : jamais Mélenchon n’indique qu’il faut sortir de l’UE. NDA ? MLP ? Aucun dirigeant politique ne parle de « quitter l’UE » excepté François Asselineau. 

      Un viel adage dit : « avec des si on mettrait Paris en bouteille ». 

      Je suis encore d’accord avec vous que l’UE s’effrondrera d’elle même. Mais le problème posé est le problème de la question du temps. La France se dirige droit vers une paupérisation générale, comme la Grèce. Lorsque l’UE s’effondrera parce que la France sera démantibulée et à l’agonie, il sera inutile de vouloir la remonter. Nous resterons à jamais un pays sous développé. Les énergies et les transferts de technologie auront quitté notre pays vers d’autres cieux, vers l’Asie par exemple. 

      La solution est de sortir au plus vite, de se rassembler au delà des clivages et, ensuite, la politique reprendra son cours, mais à travers une démocratie « semi directe » et non à travers une « démocratie représentative » qui ne représente surtout pas le peuple. 

    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 09:27

      @jmdest62

      Je reviens sur ce sujet des 3% de déficit de la France. Je suis d’accord avec vous sur le fait que la France n’y arrive pas. C’est la fameuse règle d’or, 65% d’endettement et 3% de déficit. C’est Hollande qui a signé le TSCG dès sa prise de fonction en 2012. 

      Mais ces 3% de déficit font l’objet de « toutes » les attentions de la part de Bruxelles. C’est bien pour cette raison que nous avons les GOPE, les Grandes Orientations de Politique Economique, qui nous ont mené à la loi « Macron » et à la loi « El Khomri » et à bien d’autres choses d’ailleurs. 

      L’UE dirige la France a travers les GOPE pour amener notre pays vers ces taux de 65% et 3%.

      Vous écrivez qu’il n’y a pas eu de séisme ? Je ne suis pas d’accord. La France est bouleversée de fond en comble par cette affaire. 

    • jmdest62 jmdest62 8 septembre 2016 12:05

      @Ar zen

      "vous écrivez qu’il n’y a pas eu de séisme ? Je ne suis pas d’accord. La France est bouleversée de fond en comble par cette affaire. "
      °
      La France est bouleversée de fond en comble par les ravages que provoque le dogme des 3% on est d’accord...
      mais , quand j’écris : « ’il n’y a pas eu de séisme » je fais référence au fait que depuis plusieurs années la France (et d’autres) ne respecte pas les 3% donc qu’elle viole les traités ....et personne n’a bougé à part quelques vagues rappels à l’ordre de la commission.
      °
      Autre exemple :
      Dans son « immense mansuétude » (je me marre ! ils commencent à avoir la trouille !) l’UE a décidé de ne pas sanctionner l’Espagne et le Portugal qui pourtant violent , eux aussi , les traités.
      °
      Ceci vous montre bien que les traités on peut « s’assoir dessus » quand « nécessité fait loi » et que les peuples commencent à gronder.
      °

      @+


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 2016 20:19

      @jmdest62
      "les traités on peut « s’assoir dessus »
      Oui, c’est la technique de gangsters des USA, copiée par leurs larbins de la Commission européenne. Les USA avaient signé les accords de non prolifération nucléaire avec la Russie, puis quand ça les a arrangé, ils se sont assis dessus. Appliquée systématiquement, cette technique fait que les USA sont en guerre depuis 1846 !


      Le rôle d’un dirigeant responsable, c’est justement d’éviter tout ce qui peut créer des conflits avec les autres pays. Pour une raison simple, c’est que les citoyens veulent vivre en paix. Mais ce que souhaitent les citoyens vous indiffère, du moment que vous pouvez jouer au grand révolutionnaire ... A quoi bon violer des Traités quand le droit d’en sortir ?

    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 22:37

      @jmdest62


      Détrompez vous ! Les traités on ne peut pas s’asseoir dessus quand nécessité fait la loi. Pourquoi !

      Parce qu’il faut lire les traités avec la plus grand attention et différencier les verbes « devoir » et « pouvoir ». S’il est écrit que l’UE « doit » sanctionner, elle sanctionnera. Si il est écrit que l’UE « peut » sanctionné, il faudra s’en remettre à leur arbitrage. 

      Pour conséquent, l’UE « peut » sanctionner l’Espage et le Portugal mais elle n’est pas obligé de le faire. S’il avait été écrit « doit » sanctionner, cela aurait été une autre musique. Ce n’est que du juridisme mais il faut avoir l’oeil pour ne pas se laisser berner. Par conséquent, je peux écrire que personne ne s’est assis sur les traités. Ils sont respectés dans leur stricte rédaction. Ne vous laissez pas tromper.

  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 septembre 2016 18:29

    « La fausse mort de TAFTA »...

    " Lundi 29, la Commission européenne a tenu à démentir, via son porte-parole Margaritis Schinas, en expliquant que les négociations étaient toujours en cours et que la Commission était prête à boucler un accord « à la fin de l’année ».
    C’est la Commission européenne qui mène les négociations sur TAFTA. Ce qui veut dire que les Gouvernements, sur ce point comme sur tous les autres, n’ont plus la main sur les négociations.
    Ni hier, ni aujourd’hui, ni demain.


    La prochaine étape, (après les élections américaines, ou après les élections en France et en Allemagne en 2017 ?), c’est la Commission, qui présentera un projet à la signature du Conseil européen, où la France a 1 voix sur 27.

    Ceux qui parlent « du poids de la France », se croient du temps de de Gaulle et de la chaise vide ! 
    Ils ne comprennent pas comment fonctionnent les Institutions européennes...
    Le poids exact de la France au Conseil : c’est 1 voix sur 27. C’est peanuts !

    La France n’a donc pas la main, ni sur les négociations de la Commission, ni dans le Conseil. Elle sera obligée de se plier à l’avis de la majorité qualifiée des autres pays européens. TAFTA passera, sauf si la majorité est contre, ce qui reste à prouver, avec Merkel qui fait la danse du ventre pour TAFTA, c’est pas gagné !

    Hollande ment quand il prétend demander l’arrêt des négociations, il n’en n’a pas le pouvoir tout simplement ! D’ailleurs son Mr Fekl est un enfumeur de première :

     "Ce que demande la France, c’est l’arrêt pur, simple et définitif de ces négociations. Pourquoi ? Parce qu’elles ont été engagées dans l’opacité. Il faut un coup d’arrêt net, clair et définitif pour ensuite pouvoir reprendre des discussions sur de bonnes bases. »

    •  
    En clair, on s’arrête définitivement - pour reprendre les discussions plus tard - tout en sachant qu’on ne peut décider de rien- mais faut pas le répéter- c’est pas bon pour les élections.
    C’est ça le poids exact de la France dans l’UE : peanuts !
    Tout ceci montre l’urgence qu’il y a à sortir de cette usine à gaz européenne le plus vite possible !

    • hunter hunter 6 septembre 2016 19:22

      @Fifi Brind_acier

      Fifi, on sait tout ça !
      Vous êtes en boucle, vous frisez le radotage !

      Vos arguments sont excellents et précis, mais bon, vous répétez toujours la même chose, et c’est lassant à la fin !

      Je sais que la répétition est la base de la pédagogie, mais il y a quand même des limites me semble-t-il !

      Je ne sais pas pour les autres, mais pour moi ce matraquage est contre-productif pour votre parti : vous ne m’apprenez rien que je ne sache déjà, et ratiociner à tout va me fatigue, donc ça m’éloigne chaque jour un peu plus d’une potentielle voix pour votre organisation.

      Vous devriez faire remonter ça à votre chef de cellule d’agit’/ prop’ !

      Adishatz

      H/


    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 06:43

      @hunter

      Le fanatisme , en politique comme en religion , ne donne rien de bon ......
      @+


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 07:17

      @hunter
      Vous savez à quoi sert un forum ? Vous vous prenez pour le nombril du monde ? Vous croyez que j’écris des commentaires pour vous ? Je n’écris pas des commentaires pour les blogueurs du site, mais pour les milliers de lecteurs d’Agoravox. Si cela ne vous convient pas, faites comme moi, ne lisez pas les commentaires des blogueurs qui ne vous intéressent pas. Vous gagnerez du temps !


      Internet est le seul espace d’expression de l’ UPR, puisqu’elle est censurés par les médias dominants. On se demande d’ailleurs, ce que viennent faire sur Internet, des militants dont le Parti à son rond de serviettes dans tous les médias ?? Certains seraient bien inspirés de réfléchir avant d’écrire, leurs commentaires sont lus par des milliers de gens....

    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 09:38

      @hunter

      Après analyse du logiciel des propagandistes UPR je crois avoir trouvé le Bug qui les met en Boucle

      open Db1 « Programme UPR »
      open Db2 « Analyses du grand maître »
      Read Argument X
      Var trecordX text , init recordX to «   »
      Read Db1 :
      ------if Argument X in Db1 : copy Lien from Db1 to recordX , write recordX
      ------else close Db1
      Read Db2 :
      ------if -Argument X in Db2 : copy Lien from Db2 to recordX, write recordX
      ------else close Db2

      ________Rem_____________
      (jusque là tout va bien même si c’est pas optimisé.)
      (regardons la suite)
      _________________________

      caseof recordX empty :
      ----case1 : do function (Article 50)
      ----case2 : do function (Bande d’ignares)
      endcase

      ________Rem_____________
      En fait il ne s’agit pas d’un bug proprement dit , il manque juste une fonction
      -----case3 : do function ( Tiens j’y avais pas pensé , ça mérite qu’on en discute)
      _________________________

      Qu’en pensez vous ?  smiley
      @+

      Le langage utilisé est à base de réminiscence de « cobol » , « Basic » , « Python » ....un peu de tout , de tout un peu.


    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 09:59

      @jHunter

      « Vous vous prenez pour le nombril du monde ?  »
      C’est vrai quoi merde ! vous pas savoir que c’est François le nombril du monde  smiley ....d’ailleurs il est tellement imprégné de cette révélation , qu’il ne regarde que lui.
      " Un jour, alors qu’il s’abreuve à une source après une dure journée de chasse, François voit son reflet dans l’eau et en tombe amoureux. Il reste alors de longs jours à se contempler et à désespérer de ne jamais pouvoir rattraper sa propre image. « ...... »alors il décide de créer l’UPR«  (adaptation libre du texte d’Ovide)
      °
       » Je n’écris pas des commentaires pour les blogueurs du site, mais pour les milliers de lecteurs d’Agoravox."
      La vache ! encore des milliers de gens qui vont pas voter UPR .......j’avais pas conscience qu’on pouvait faire autant de dégâts.

      @+


    • hunter hunter 7 septembre 2016 10:36

      @jmdest62

      Ce que j’en pense... ? EXCELLENT, j’en rigole encore !

       smiley

      Adishatz

      H/


    • Trelawney Trelawney 7 septembre 2016 11:20

      @Fifi Brind_acier
      Le poids exact de la France au Conseil : c’est 1 voix sur 27. C’est peanuts !

      A la condition que les négociations arrivent à leur terme (ce qui est loin d’être évident), si, lors du vote, la France vote contre. Donnez moi la liste sur les 27 qui voterons pour.

      En fait dans ces négociations sur le TAFTA, la vrai problématique est de savoir comment en sortir par le haut. Car les américains qui sont protectionnistes au dernier stade ne veulent pas que ça aboutisse. Ils préfèrent cent fois pas d’accord qu’un accord à leur avantage. Si vous ne l’avez pas remarqué, je vous le rappelle : les américains n’exportent plus et n’importent plus, donc ils se fichent comme de l’an quarante des accords commerciaux


    • hunter hunter 7 septembre 2016 11:31

      @Fifi Brind_acier

      Oui, oui, je sais à quoi sert un forum, ne vous inquiétez pas.....

      Toutefois, une remarque tout de même.....vous venez ici depuis suffisamment longtemps pour vous rendre compte (enfin je l’espère...), que grosso modo, nous sommes un certain nombre d’individus à venir régulièrement, et à part les inévitables trolls qui maintenant peuvent s’inscrire pour une participation au coup par coup, nous sommes donc un certain noyau dur ici.

      Nous nous connaissons assez bien les uns les autres, nous avons plus ou moins d’affinités, de ci, de là, bon, c’est la vie quoi ...

      Donc nous vous connaissons, nous connaissons votre combat, nous avons lu vos liens, et franchement si vous croyez que les visiteurs de passage ou les trolls vont les lire, je crois que vous vous faites beaucoup d’illusions !

      Que l’UPR n’ait que l’internet pour s’exprimer, qu’il soit boycotté par les médias du système, croyez bien que je le déplore autant que vous, et que si je pouvais vous aider (votre mouvement j’entends bien) en quoi que ce soit pour lutter contre cet état de fait, je le ferais bien volontiers !

      Je n’ai rien contre vous personnellement, je pense que vous employez une méthode que je juge contre-productive, maintenant, vous avez bien compris : je lis vos commentaires (si, si), mais vos liens...je zappe !

      Mais je pense que vous n’êtes pas décisionnaire, vous vous contentez donc de faire ce qu’on vous dit de faire, situation que je connais bien, rassurez-vous.

      J’applique donc depuis longtemps la méthode que vous me conseillez.

      Pour en revenir à votre méthode, je vous suggérais juste de faire remonter à vos responsables, que même si la répétition est bien la base de la pédagogie, son abus la tue !

      Mais peut-être n’avez-vous pas la possibilité de parler de ça avec un responsable, là je vous le dis but en blanc, ce n’est pas mon problème !

      Voilà, c’est là la fin de ces quelques éclaircissements que je tenais à vous apporter, ça vaut ce que ça vaut ( c’est à dire dans l’absolu pas grand chose), aussi vous en ferez ce que vous jugerez bon d’en faire.....

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 7 septembre 2016 11:33

      @Trelawney

      Et quid des produits agricoles, des matières premières agricoles (blé, soja, etc...)

      Ils exportent énormément de tout ça non ? (les USA)

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 7 septembre 2016 11:43

      @jmdest62

      MDR !!

       smiley

      Bon, en fait je pardonne à Fifi son manque d’humour et son agressivité...on est en période électorale, elle est en stress, comme tous les « staffs » des grands candidats quoi !

      "Je n’écris pas des commentaires pour les blogueurs du site, mais pour les milliers de lecteurs d’Agoravox."

      Merci d’avoir repris cette phrase camarade, car en fait, nous ici on est des quantités négligeables, quoi ! Faut convaincre les trolls en fait c’est ça ?

      Pas cool ce mépris Fifi, pas cool....manque d’humour, mépris des anciens.....allez définitivement, je ne voterai pas UPR !

      CQFD !  smiley

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 7 septembre 2016 11:45

      @jmdest62

      Oui, exact, étant moi-même un semi-fanatique, j’apprécie toute la portée de cette courte phrase !

      Je vais prendre des petites boules roses parfois....

       smiley

      Adishatz

      H/


    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 12:11

      @hunter

      Bah ..pas grave l’ami.......
      °
      «  Je vais prendre des petites boules roses parfois.... »
      Les miennes elles sont bleues ....... smiley

      @+


    • hunter hunter 7 septembre 2016 13:19

      @jmdest62

      Ah faudra que je les teste alors !

       smiley

      Au fait salut au bobox ok ?

      Adishatz

      H/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 20:37

      @hunter
      Il y a sur ce site des dizaines de FN qui répètent en boucle les mêmes choses, pourquoi ne leur dites vous rien ? Alors que le FN est reçu dans tous les médias ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 20:46

      @jmdest62
      Je vois que l’ UPR commence à déranger, c’est une excellente chose...
      Veillez quand même au contenu de vos commentaires...
      Comment se fait-il que vous ne disiez rien à toute la brochette de FN du site qui répète les mêmes choses en boucle, alors que ce Parti est rejeté par les Français et bénéficie d’une promotion par tous les médias dominants ??


    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 08:10

      @jmdest62

      Je dois vous dire que je supporte très facilement la critique.

      Alors, j’attends de vous que vous critiquiez le programme de l’UPR. Pourquoi l’UPR et son programme, ne trouve pas grâce à vos yeux ? 

      Je pense que nous pourrions avoir un échange constructif. C’est vrai, je peux me faire des idées, il y a peut être certaines notions qui m’ont échappées. Alors, si vous avez noté dans le programme de l’UPR des aberrations et des voies sans issue il serait important et fraternel de le signaler. 

       C’est ce genre de débat qui serait intéressant, à mon sens évidemment, au delà de la subjectivité.

    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 08:28

      @Trelawney

      Pourquoi voulez vous que les négociations n’arrivent pas à leur terme ? Vous n’avez certainement pas été mis au courant du processus en cours. La commission européenne a reçu mandat de la part du conseil européen pour mener ces négocations. Rien ni personne ne peuvent les arrêter. C’est seulement au moment de la signature de l’accord qui sera présenté par la commission que la France pourra se manifester en refusant de signer. 

      Mais il faut que vous sachiez que c’est « la majorité qualifiée » qui sera appliquée lors de la signature de l’accord TAFTA.

      S’il est vrai que la France peut ne pas signer, il est aussi vrai que l’Allemagne signera ! Ce pays entrainera avec lui d’autres pays, comme la France entrainera avec elle d’autres pays. Maintenant est-ce que la majorité qualifiée sera atteinte et dans quel sens, c’est toute la question. 

      Cela veut dire simplement que la France ne peut pas décider « seule » de l’issue du TAFTA. Celui ci, en cas de signature d’autres Etats, sera appliqué à la France malgré son absence de signature. Il en a été ainsi pour l’introduction d’OGM dans l’UE, contre l’avis de la France. 



    • jmdest62 jmdest62 8 septembre 2016 09:43

      « @Ar zen

      Je n’ai noté aucune aberration dans le programme .....comme dans la plupart des programmes .
      Mais le problème n’est pas de savoir si un programme est cohérent ou pas ..... ils le sont tous .....si l’on accepte l’idéologie qui les inspire . Vous verrez que , d’ici peu , Macron va nous pondre un »programme ambitieux cohérent et qui se veut rassembleur« (SIC)...et Je prends le pari qu’il ressemblera comme deux gouttes d’eau au programme de l’UPR .
      °
      Je dis simplement que ce programme est un programme de droite »paternaliste«  et qu’il n’est pas adapté à la situation que connait la France et l’Europe.
      °
      Je dis également que l’approche d’ Asselineau est purement technocratique ...et conforme à son parcours.
      (Entre nous , que l’on sorte de l’UE par l’article 50 ou par tout autre moyen ...moi , ça me va.)
      °
      Je pense aussi que Asselineau ne veut pas aborder les problèmes »clivants« uniquement par tactique électoraliste , pour essayer de ratisser au plus large aux élections .
      Je traduis en langage techno : »ratisser au plus large aux élections« = » Transcender le clivage droite-centre-gauche pour rassembler les Français autour de l’essentiel. " (Vous connaissez ma source  smiley)
      °
      Enfin , je constate que Asselineau a beau faire référence à De Gaulle (ils sont tellement nombreux à se disputer l’héritage), il n’est qu’un Haut fonctionnaire placardisé qui n’a pratiquement aucune expérience en politique.

      C’est pour toutes ces raisons que je ne voterai pas pour FA.

      @+


    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 22:59

      @jmdest62

      J’aime bien vos réactions assorties de vos arguments. Mais je ne les partage pas toujours. En fait, c’est au dernier moment que je me trouve en désaccord avec vous.

      Le programme de l’UPR je l’ai lu et visionné. Les progammes du FN, de Mélenchon et de DLF également. Il se trouve que ces trois derniers programmes ne sont pas applicables dans le cadre des traités européens ! Ces programmes tentent de faire prendre des vessies pour des lanternes aux électrices et aux électeurs. Nulle « renégociation » n’est possible. Il suffit de lire attentivement l’article 48 du TUE pour s’en rendre compte. Ces trois partis batissent, par conséquent sur du sable. Ce qu’ils veulent mettre en oeuvre est « impossible » dans le cadre de l’UE. Ce n’est pas plus compliqué que cela.

      En revanche, en ce qui me concerne évidemment, je n’ai trouvé aucune faille dans le programme de l’UPR.

      Je dois vous rappelez ce qu’est un parti « idéal » selon Pierre Bourdieu. Un parti idéal est un parti « provisoire » (comme l’UPR), qui tend vers un « objectif » ou vers un « objet » (sortir de l’UE et de l’OTAN en ce qui concerne l’UPR). Les autres partis ne sont pas des partis provisoires, ils ne se définissent pas comme tels, ils n’ont pas un objectif mais une idée de gouverner la France, une idée pour tous les sujets. Ce sont des partis « idéologiques » qui ont une ligne de pensée. Pour l’UPR c’est totalement différent. C’est un parti provisoire dans lequel de nombreux Françaises et Français peuvent se retrouver puisqu’il n’a pas d’opinion sur tous les sujets de société, contrairement aux autres partis. C’est pour cette raison que l’UPR veut instaurer, dans la constitution, le référendum d’initiative populaire et supprimer la procédure du congrès pour donner au peuple tout son pouvoir, celui que les différents gouvernements lui ont usurpé. 

      Ainsi dans les partis « traditionnels » vous avez une ligne idéologique qu’il vous faut suivre. Le parti a une opinion sur tout. Ceux qui suivent ces partis doivent avoir la même opinion que le parti sur tout. 

      Pourtant, sur de nombreux sujets de société, il conviendrait que se soit à la « majorité » du peuple de France de se prononcer, surtout sur les sujets ayant des incidences considérables sur leur vie. Des débats bien organisés pour que le peuple puisse se prononcer en toute connaissance de cause. Nous en sommes très loin malheureusement. 


    • jmdest62 jmdest62 9 septembre 2016 09:37

      @Ar zen

      Vous êtes coriace ...j’aime bien !  smiley 
      °
      «  En revanche, en ce qui me concerne évidemment, je n’ai trouvé aucune faille dans le programme de l’UPR. »
      Vous n’avez trouvé , « évidemment » , aucune faille sur l’aspect « Juridique » , « évidemment » ....moi j’en vois une « ENORME » , sur l’aspect « Politique » , dans son intro :
       » Transcender le clivage droite-centre-gauche pour rassembler les Français autour de l’essentiel. « = langue de bois pour dire »ratisser large« .... formule que Bayrou a déjà testée pour montrer ensuite qu’ils étaient un coup à droite , un coup à gauche et maintenant ....nulle part .
      Asselineau est , au mieux , un utopiste , au pire , un démagogue ......la lutte des classes est malheureusement encore une réalité , les clivages sont inévitables.
      °
       » Ainsi dans les partis « traditionnels » vous avez une ligne idéologique qu’il vous faut suivre. Le parti a une opinion sur tout. Ceux qui suivent ces partis doivent avoir la même opinion que le parti sur tout.« 
      Vous me paraissez trop intelligent pour croire réellement à ce que vous écrivez ....SVP évitez la »propagande« à deux balles .....je pourrais dire que votre » évidemment, je n’ai trouvé aucune faille dans le programme de l’UPR.« , ci dessus , sent le dogmatisme.  smiley.
      Perso , je ne suis pas (je n’ai jamais été et je ne serai jamais) »encarté« ...mais il est clair que j’ai quelques convictions et une mémoire politique très clairement  »de Gauche« . Ce qui ne m’empêche pas de considérer ( de manière lucide et critique) que De Gaulle a fait de grandes choses pour la France...mais c’était une autre époque.
       °
      Au fait ......pourriez vous me donner un lien sur le programme UPR de 2017 ...pour l’instant je n’ai trouvé que le programme »Libération" de décembre 2011 à me mettre sous la dent.

      @+


    • Trelawney Trelawney 9 septembre 2016 18:17

      @hunter

      Et quid des produits agricoles, des matières premières agricoles (blé, soja, etc...) Ils exportent énormément de tout ça non ? (les USA)

      Le France exporte 57M€ alors que les USA exporte autant que l’UE 127M€. C’est essentiellement du mais, du coton et un peu de viande exporté vers l’Asie (Chine Japon). La France importe 48M€ de produit agricole alors que les USA en importe 127M€. Pour un pays qui a 6 fois plus d’habitants, le ratio est en faveur de la France.

      En fait les américains importent de moins en moins sauf le pétrole car ils en ont trop


  • hunter hunter 6 septembre 2016 18:31

    Très bon article, concis et clair, les enjeux sont parfaitement posés !

    Qu’en déduit-on.. ? qu’on va l’avoir dans le fion bien profond, que le scooteriste et ses sbires nous prennent un petit peu plus tous les jours pour des jambons ( « barfly » Junker a bien dit que les négociations continuaient deux jours après que pépère ait agité ses petits poings boudinés), et donc notre classe politique passe encore pour ce qu’elle est, c’est à dire un ramassis de cons incompétents et hypocrites !

    Mais dormez tranquilles braves gens, avec l’alternance tout ira bien......on aura soit le soumis total aux USA, à savoir « lapin-duracell » Sarkozy, « l’américain’ courant au Cap Nègre avec son tee-shirt NYPD, soit le semi-atlantiste mou, » right in my boots" Juppé, qui a en option un vrai plus, une islamo-compatibilité qui fait se pâmer les burqas à Ryad !

    Bref, achetez la vaseline camarades, (ils ne la fourniront pas gratos), comme ça ça fera un peu moins mal.......

    Enfin, comme on dit hein, la sodomie c’est comme les impôts, c’est le premier tiers qui fait le plus mal !

    Adishatz

    H/


    • François Vesin François Vesin 6 septembre 2016 22:51

      @hunter
      La sodomie suppose un consentement !

      Lorsqu’elle est imposée, elle s’apparente au supplice du pal !
      Voter, c’est consentir au pal pour mieux s’en plaindre ensuite !
      Voter en 2017, c’est vraiment accepter d’être un enculé !!

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 07:19

      @hunter
      C’est vrai qu’à lire vos propos distingués, on mesure bien la hauteur politique de vos analyses ....


    • Ar zen Ar zen 7 septembre 2016 08:02

      @hunter

      Et bien non hunter, les enjeux ne sont pas posés ! Absolument pas !

      Vous n’avez donc pas assez lu les « posts » de Fifi dont vous vous plaignez de la trop grande quantité.

      L’auteur, Daniel Martin, ne dit pas un seul mot de l’article 218 du TFUE. Je vous prie de le lire. 

      Daniel Martin passe totalement à côté du sujet figurez vous. Je viens d’écrire un commentaire qui résume (modestement) la portée de l’article 218 du TFUE. 

      L’article 218 du TFUE est l’article qui permet de comprendre ce qui se trame. Daniel Martin ignore cet article comme le font tous les « grands » médias dominants. De qui se moque t-on ? Ces « merdias » tiennent le peuple dans l’ignorance. Daniel Martin ne fait pas mieux. Il « surfe » sur ce qu’il a trouvé dans la presse de caniveau.

      L’unique entrée pour comprendre le TAFTA est de lire l’article 218 du TFUE et d’en saisir toute la portée. 

    • hunter hunter 7 septembre 2016 10:39

      @Fifi Brind_acier

      Oh là là , si on peut plus rigoler un peu......

      Non content de tourner en boucle, vous n’avez pas d’humour...tant pis pour vous !

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 7 septembre 2016 10:39

      @Ar zen

      Ok 218 donc, je vais lire !

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 7 septembre 2016 11:10

      @Ar zen

       « Vous n’avez donc pas assez lu les « posts » de Fifi dont vous vous plaignez de la trop grande quantité. »

      Eh bien oui, je l’avoue ! et c’est bien parce qu’ils sont trop nombreux et répétitifs, que je ne les lis plus depuis longtemps !

      Je trouve personnellement que le travail de résumé et de vulgarisation que vous avez fait plus bas, est bien plus productif, car visiblement Fifi n’a pas compris que contrairement à elle, les gens qui viennent ici ne sont pas payés pour le faire !

      Si sur un article intéressant, on doit passer la journée à cliquer sur les liens de Fifi, eh bien perso, c’est juste pas possible, et je ne dois pas être le seul dans ce cas je présume....

      Maintenant, j’en profite pour dire que je ne suiis pas contre Fifi, mais visiblement elle n’a aucun humour, et monte trop vite sur ses grands chevaux...
      Militer, convaincre je ne suis pas contre, mais là ça tourne quand même un petit peu à l’obsession parfois......souvent en fait même !

      Enfin, elle fait son taff....elle le fait bien dans l’ensemble, donc ça se respecte !

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 7 septembre 2016 11:35

      @François Vesin

      Vous prêchez un convaincu !

      100% d’accord avec votre message.

      Adishatz

      H/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 20:47

      @Ar zen
      J’ai cherché cet article dans le TFUE, je ne l’ai pas trouvé, vous pouvez le mettre en lien ?


    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 08:31

      @Fifi Brind_acier

      Voilà le TFUE, dans son titre V à la rubrique « accords internationaux » figure l’article 218. 


  • fred.foyn 7 septembre 2016 06:46

    Hollande est un traitre et un menteur patenté...Il fera comme les USA décideront...A mettre rapidement dans la poubelle de l’histoire...


  • Le421 Le421 7 septembre 2016 07:35

    En souhaitant publiquement une accélération des discussions, il se posait inévitablement en larbin des multinationales Américaines qui poussent, selon leurs intérêts, à la libéralisation totale des échanges avec les Européens, au détriment de ceux-ci.

    Attention, il y a réciprocité sur ce problème !!
    Total, BASF et consorts sont parfaitement européennes et en faveur du TAFTA !!
    Les multinationales n’ont pas de frontières ni de pays dans leurs objectifs. Et il ne s’agit pas de guerre économique entre l’Europe et les US comme c’est trop souvent (et simplement) présenté !!


  • Ar zen Ar zen 7 septembre 2016 07:53

    Daniel Martin, l’auteur de cet article, n’a pas lu l’article 218 du TFUE. S’il l’avait lu il aurait possédé des clés de compréhension qu’il ne possède pas !


    C’est pourquoi le rôle de François Asselineau, de l’UPR, l’Union Populaire Républicaine, est primordial pour comprendre le dessous des cartes. 

    Ainsi Daniel Martin s’en remet à des commentaires « piochés » dans la presse. Il ne sait pas comment fonctionne l’article 218 qui régit la manière dont un accord international est conclu entre l’Union européenne et un autre Etat tiers. Daniel Martin ne va pas ainsi au coeur véritable du problème. Il analyse à l’aveuglette.

    Que dit alors l’article 218 du TFUE, auquel sont soumis aujourd’hui les 28 Etats membres ?

    ll indique, dans son point n°2, que : « le conseil autorise l’ouverture des négociations, arrête les directives de négociation, autorise la signature et conclut les accords ». Ceci conforté par le point n°3 qui stipule que : « La Commission présente des recommandations au Conseil qui adopte une décision autorisant l’ouverture des négociations et désigne le chef de l’équipe de négociation de l’Union ». 

    Le « conseil », pour ceux qui l’ignore encore, c’est le « conseil de l’union européenne » c’est à dire l’une des dix formations prévues aux traités pour étudier des sujets selon leur contenu. Nous sommes avec le TAFTA dans un accord « commercial ». Le « conseil » est donc constitué des ministres du commerce des 28 Etats membres. Puisque les « négociations » sont en cours, cela veut dire et surtout dire, que le conseil (l’ensemble des 28 ministres du commerce par conséquent) a autorisé l’ouverture des négociations et arrêté les directives de négociation. La prochaine étape consistera à signer et conclure l’accord TAFTA. 

    Cela veut dire également que, selon le point n°3 , le chef de l’équipe a été désigné, nous la connaissons, il s’agit de la commissaire européenne d’origne suédoise Cécilia Malmstrom. 

    l’article 218, point n°4 du TFUE, précise également que le Conseil peut adresser des directives au négociateur et désigner un comité spécial, les négociations devant être conduites en consultation avec ce comité. 

    De tout ceci que faut il retirer ? Et bien que les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne n’ont plus leur mot à dire ! Ils ne peuvent, ni les uns ni les autres « s’opposer à la poursuite des négociations ». Daniel Martin est passé à côté du « vrai » sujet. Il ne connaissait pas le fonctionnement de l’article 218.

    Que va t-il se passer maintenant ? Les négocations, malgré ce qu’en disent les « merdias » ne peuvent pas être arrêtées ! Daniel Martin peut croire ces « merdias » ou les déclarations des uns et des autres, mais ce n’est pas la vérité ! L’étape suivante est contenu dans le point n°5 : « le Conseil, sur proposition du négociateur, adopte une décision autorisant la signature de l’accord et, le cas échéant, son application provisoire avant l’entrée en vigueur ». Cela veut dire que seuls les ministres du commerce des 28 Etats membres seront amenés à signer l’accord, qui ,vous l’avez bien noté, pourra être appliqué d’une manière « provisoire » avant l’entrée en vigueur de traité.

    Lorsque vous aurez appris que, selon le point n°8, : « tout au long de la procédure, le Conseil statue à la majorité qualifiée » vous comprendrez que la France « seule » ne peut plus s’opposer à la signature de l’accord TATFA ! La France ne possède qu’un certain nombre de voix, en fonction de sa population. Si la majorité qualifiée est rassemblée et que la France a signé contre le TAFTA et bien nous le « mangerons » quand même ce TAFTA ! C’est la majorité qualifiée qui décide et non la France. La France n’est pas souveraine. François Hollande peut bien faire des moulinets et dire ce qu’il veut, c’est la majorité qualifiée qui fera, ou pas, que le TAFTA sera appliqué !

    Reste à connaître maintenant le rôle du parlement européen. Il pourrait, conditionnel, être « interrogé » selon la procédure dite « d’approbation ». Mais, à la lecture du point n°6 de l’article 218 du TFUE, rien n’est moins certain. Ce TAFTA entre t-il dans le cadre où le parlement doit apporter son approbation ?
    Le point n°6 fait référence à l’approbation (sous paragraphe iii ) : « accord créant un cadre institutionnel spécifique en organisant des procédures de coopération ». Ou bien alors le point « v » du sous-paragraphe ? J’avoue que j’ai un sérieux doute. 

    Peu importe par conséquent les déclarations de François Hollande ou de Mme Merkel. Cette dernière souhaite signer l’accord, via son ministre du commerce. Cela veut dire que ce pays entrainera avec lui bon nombre d’autres Etats membres pour obtenir « la majorité qualité » nécessaire à la signature de l’accord. 

    Daniel Martin est passé à côté de l’article 218 du TFUE. Son article c’est du « blabla » puisqu’il ne fait pas référence au véritable aspect juridique qui mène cette affaire j’ai nommé l’article 218 du TFUE. 

    C’est une constante d’ailleurs en France. Les « merdias » font « comme si » la France avait du pouvoir. C’est dramatique de faire croire ceci au peuple de France. Notre pays est soumis aux traités, TUE et TFUE et les lois européennes s’appliquent. Dans le cas présent c’est l’article 218 du TFUE qui est le phare de la négociation. Combien de « merdias » en ont parlé ? Qui a eu connaissance de l’article 218 ? Se poser la question c’est découvrir que nous sommes dans une dictature de la pensée. La réalité nous est cachée, il n’y a pas d’autre mot. L’UE est un rouleau compresseur dont l’ensemble de la classe politique, excepté François Asselineau, nous cache l’existence.

    Parce que parler du TAFTA c’est parler « obligatoirement » de l’article 218 du TFUE. Je constate que des gens comme Daniel Martin, proche du sujet, ignore jusqu’à l’existence de cet article. C’est dire qu’il part de très très loin. Il ne peut pas comprendre ce qui se trame sans connaître cet article. 











    • fred.foyn 7 septembre 2016 08:13

      @Ar zen...Arrêtez avec ce bouffon-voleur de première classe...Agora lui appartiendrait ?


    • Ar zen Ar zen 7 septembre 2016 08:25

      @fred.foyn

      Vous pouvez écrire ce que vous voulez. Si vous refusez de voir et de comprendre la portée de l’article 218 du TFUE c’est que vous êtes un supporter acharné de l’élite financière qui nous gouverne, même si vous ne votez pas en France. 

      L’article 218 du TFUE est déterminant pour comprendre. Vous pouvez me mettre « une étoile », que cela ne change strictement rien à la portée de l’article 218 du TFUE. Vous n’êtes plus dans le débat d’idée, malheureusement. 


      L’avez vous lu cet article 218 du TFUE ? Faîtes donc votre idée par vous même !

    • hunter hunter 7 septembre 2016 11:03

      @Ar zen
      Merci pour vos précisions chirurgicales, dont je me contenterai, pensant sincèrement en avoir compris la « substantifique moelle » comme disait Pierre Dac ! (ou était-ce Francis Blanche... ? j’ai un doute....)

      Dans l’absolu, ça confirme LE point essentiel de la construction de la méga-machine UE, que je pense tout le monde a compris ici : Notre pays n’a plus aucune souveraineté, et comme vous l’avez bien expliqué, on va se le manger par le vote à la majorité qualifiée !

      Par vos explications, vous confirmez que :

      1/ nos soient -disant « représentants démocratiques », jusqu’au premier d’entre eux, n’a aucun pouvoir face aux oukases de l’UE, même si le peuple lui demande de refuser ce traité  !
      Et comme vous le dites aussi, le peuple en est encore à croire au père noël.....( croyance bien entretenue par les médias officiels)

      2/ Les « élus » n’ayant en fait plus aucun pouvoir, si ce n’est de lancer par exemple une grande campagne contre le sexisme (avec ça, on va sauver nos paysans, c’est sur...), à quoi servent-ils, à part se goberger sur notre paletot ?

      3/ J’ai donc parfaitement raison de ne plus voter depuis des années, puisque, comme le dit un camarade plus haut, voter c’est en fait se faire gruger !

      Enfin, une question pour vous, car vous avez l’air de bien toucher votre bille en juridique (perso j’y suis TOTALEMENT allergique, comme un certain député était allergique aux tâches administratives, ce qui l’avait empêché de déclarer ces impôts et bien sur, de les payer...) :

      La seule solution pour éviter TAFTA, est-elle donc de sortir de l’UE, par le fameux article 50 rabâché par la camarade FIfi ?

      Deuxième partie de la question : si la procédure de sortie est engagée, est-ce suspensif ?
      Je ne sais pas si j’emploie la bonne terminologie, aussi je vaux dire :est-ce que si le truc est voté, la France en sera-t-elle dispensée parce qu’elle a engagé la procédure de sortie antérieurement à la signature ?

      J’espère pouvoir lire votre réponse, car vous avez évoqué un point intéressant.

      Je vous remercie d’avance.

      Adishatz

      H/


    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 18:11

      @Ar zen

      Je ne dis pas que vous analyse est fausse .....
      mais , je maintiens qu’elle est purement technocratique et que toutes les « circonvolutions juridiques » ne pèseront pas lourd si la FRANCE ( avec un président mandaté pour ça et soutenu sans faille par un référendum) décide de sortir de l’UE.
      Rien que l’annonce du FREXIT provoquera , j’en suis convaincu , un choc tel , qu’il signera l’arrêt de mort de l’UE et provoquera la débandade.
      Il est clair que politiquement et économiquement la période risque d’être un peu agitée (pas que pour la France d’ailleurs) mais Merkel (si elle est encore là), Schauble , Dijsselbloem et Juncker comprendront très vite (ils le savent déjà je pense ) que la France ce n’est pas la Grèce ou Chypre.
      °
      J’ai écrit plus haut :
      « Les anglais ne se pressent pas pour activer l’article 50 car ils ont bien compris que l’UE sera morte dans moins d’un an...est-ce qu’on négocie avec un cadavre  ? »
      Je suis un peu « péremptoire » dans mon affirmation mais J’aimerais avoir votre avis sur l’attentisme des Anglais
      @+


    • jmdest62 jmdest62 7 septembre 2016 19:28

      @jar zen

      Pardonnez moi d’en « remettre une louchet » mais j’aimerais également que vous m’expliquiez :
      1) pourquoi , sortie de l’UE, La France ne pourrait pas respecter certains traités conclus dans le cadre de l’UE et en dénoncer ou renégocier d’autres...de gré à gré avec chacun des pays. (Les accords secrets ...ça vous parle ? , Alliance germano-américaine pour le XXIe siècle (que Asselineau dénonce) ça cous parle ?)
      °
      2) Pourquoi serions nous obligés de rester les « deux pieds dans le même sabot » (Nord-Coréennisés) alors que la Russie et la chine sont prêtes à nous accueillir (ainsi que l’Allemagne ) dans leur projet élargi de « nouvelle route de la soie ».
      °
      3) Que pèsera l’UE , son « article 50 » et son opposition (cornaquée par les Zuniens) aux projets Nord Stream 2 et South Stream quand le gaz commencera à manquer en Allemagne et en Europe du Nord .
       L’Allemagne a déjà joué solo pour les réfugiés..(.on a vu ce que cela a donné comme réactions au niveau des « accords de Schengen » )...n’en doutez pas un seul instant , elle jouera perso et sortira de l’UE si son indépendance énergétique est menacée.
      °
      4) Pourquoi l’UE n’a pas « sorti » certains de ses membres qui d’un point de vue Politique ne correspondent plus aux critères d’entrée. (Pologne , pays baltes)....allons nous nous laisser entrainer , pour respecter les traités , dans une confrontation avec les Russes par solidarité avec des pays revanchards  ?
      °
      5) Quid de la convention de Vienne (que les Zuniens bafouent sans vergogne ?) ......que deviennent les traités signés par une entité (l’UE) qui n’existe plus . ?

      @+


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 21:11

      @jmdest62
      Les Anglais, contrairement à l’ UPR, n’avaient rien préparé pour sortir de l’ UE.
      Ne vous inquiétez pas pour eux, ils ont le monde entier avec qui signer des accords, et en particulier le Commonwealth, 53 pays et 3 milliards d’habitants ...
      Ils n’ont plus rien à faire de votre chère Union européenne...
      « Le Royaume Uni ne gardera pas un pied dans l’ UE ! » a déclaré Thérésa May.


      Vous noterez au passage, que Cameron a essayé la méthode « chantage » que vous aimez tant :
      « Retenez-moi, où je sors de l’ UE ! ». Et que cela n’a pas changé une virgule dans les Traités européens. Alors que le PIB du Royaume Uni est supérieur au PIB de la France, argument que vous pensez déterminant.
      L’accord signé pour Cameron était une entourloupe juridique, en dehors des Traités, et pas du tout un changement des Traités.

      Si vous saviez combien d’années de palabres il a fallu pour arriver aux Traités européens, vous sauriez que les remettre à plat, alors que les pays européens sont de plus en plus divisés, c’est la dernière chose que feront les Mamamouchis européens...

      Au sujet de l’article du TFUE n° 218, sur les accords internationaux, voici le texte.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 21:18

      @jmdest62
      Asselineau a expliqué tout cela dans sa conférence « Le Jour d’après la sortie de l’ UE ». Bien sûr qu’on ne va pas sortir de l’Association météo mondiale ou de l’aviation civile mondiale...

      •  
      Vous réfléchissez comme si les USA allaient dominer le monde jusqu’à la fin des temps...C’est fini tout ça ! Un monde multipolaire est en train de se mettre en place, lisez l’article de doctorix :
      « Alep est le Stalingrad de l’ OTAN et des USA... »

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 2016 21:32

      @jmdest62
      Pour le referendum de Mélenchon, attendons son programme...
      J’ai lu les 7 propositions et « Comment sortir de ce cauchemar ? »
      Pour l’instant, n’a pas donné de réponses officielles.


      PS : Cameron aussi a essayé le chantage, résultat : nada wallou, rien du tout !
      Il n’a rien réussi à changer changé dans les Traités...

    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 08:46

      @Fifi Brind_acier

      Je viens de lire votre post à l’instant alors que je venais juste de vous envoyez un lien. 

      Comme dit l’adage : « abondace de liens ne nuit pas » !

      Ce qui me pose question dans l’article 218 c’est de savoir quelle procédure sera appliquée pour le parlement ? S’agira t-il de la procédure « d’approbation » ou de la procédure « de consultation » ?

       Les cas où l’approbation du parlement est requise sont bien listés par l’article 218, mais je me pose la question de savoir si le TAFTA constitue, effectivement, « un accord créant un cadre institutionnel spécifique en organisant des procédures de coopération » ?

      Si c’est la cas, la commission devra recueillir l’approbation du parlement européen, sinon, il sera simplement « consulté » et son avis comptera pour du beurre. 



    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 09:17

      @jmdest62

      Je me dois de rester humble, je n’ai surtout pas la science infuse, je fais mon idée par moi même en me rendant, lorsque cela est possible, à la source de l’information. Pour ceci, j’ai pris le temps de lire les deux traités qui font fonctionner l’UE, j’ai nommé le TUE et le TFUE puisque tous les traités signés par les Etats membres, du traité de Rome, au traité de Maastricht, en passant par celui d’Amsterdam, de Nice et de Lisbonne, ont été « rassemblés » dans le TUE et le TFUE. Toute la construction européenne est écrite dans ces deux traités. 

      Alors votre question sur le point de savoir pourquoi les Britanniques ne se pressent pas pour déclencher l’article 50 ? Pour moi, leur gouvernement n’était pas prêt, n’avait pas envisagé la « sortie » de l’UE et n’avait pas examiné les nombreuses incidences. D’ailleurs vous noterez que le gouvernement a changé et qu’un ministre s’occupe spécialement de la question de la sortie. 

      Je pense, par ailleurs, que c’est la Grande Bretagne qui tient l’UE par les couill.... Pourquoi ? La GB est un des gros contributeurs « net » de l’UE. En sortant, l’UE aura un manque à gagner terrible. Les 4 gros contributeurs net sont l’Allemagne, la France, la GB et l’Italie. Ce dernier pays est à l’agonie et l’UE le sait. Avec le retrait de la GB de l’UE, celle ci n’a plus suffisamment d’argent pour assurer ses dépenses. 


      Il faut comprendre que le budget de l’UE a été voté jusqu’en 2020 (il me semble). Si la GB sort trop vite, le budget de l’UE ne peut plus s’appliquer. Il faudra le revoir dans son intégralité. C’est donc la GB qui est à la baguette et non l’inverse. Il en aurait été de même si la France était sortie. Sa qualité de 2ème contributeur net aurait forcé l’UE à négocier dans l’intéret commun. De toute manière, si la France sort de l’UE, il en sera fini de cette mascarade. Il faut donc sortir et le plus vite sera le mieux. 

      Par ailleurs, la GB a un statut très particulier au sein de l’UE. Elle n’appartient pas à l’espace Schengen. Elle n’appartient pas à la zone euro. Elle n’a pas signé le TSCG (que Hollande voulait « renégocier mais qu’il a signé toute honte bue). Ceci veut dire que la GB n’a pas, comme la France, l’obligation de présenter son budget annuel à la Commission Européenne qui le corrige avant que nos députés nationaux en aient connaissance. 

      Je pense, après ces développements, que c’est l’UE qui cherche à gagner du temps pour des raisons de budget. Le départ de la GB signifie l’effondrement du budget de l’UE et des négociations pour le revoir de fond en comble. La situation est donc »sous contrôle« pour la GB. Celle ci peut même se permettre de ne pas appliquer les traités. Pourquoi ? C’est la cour de justice de l’UE qui réprime les pays récalcitrants, ceux qui ne respectent pas certains aspects des traités. Sachant que la GB est sur le chemin de la sortie, il ne servirait à rien pour l’UE de saisir la CJUE parce que le temps de monter la procédure, et il est relativement long, et la GB sera défintivement sortie et »l’autorité« de la CJUE ne s’appliquera plus. 

      La GB négocie actuellement, au mieux de ses intérêts, sa sortie de l’UE. C’est elle qui tient le manche et non l’UE. L’argent est le nerf de la guerre dans cette affaire, comme souvent. 

      Sans vouloir faire de publicité outrancière, je vous invite, par curiosité, à découvrir la conférence de François Asselineau intitulié »le jour d’après« . C’est certes un peu long, ce n’est pas »politique« du tout, c’est principalement »technique". De nombreux mensonges de l’UE et de l’élite financière qui nous gouverne sont mis à plat. Cela permet de faire des mises en perspective. Ce sont des points de vue qui ne sont développés par personne hormis Asselineau. 







    • Ar zen Ar zen 8 septembre 2016 09:41

      @hunter

      Vous m’avez bien fait rigoler avec ce rappel de la « phobie » administrative. 

      Pour tenter de répondre, je pense qu’effectivement la solution la plus efficace pour ne pas se voir appliquer le TAFTA est de sortir de l’UE.

      Si le processus de sortie est engagé, je pense que cela suspendra l’application du traité. Il faut savoir qu’il y a toujours un délai important entre la signature d’une directive ou d’un règlement européen et leur application par les Etats membres. Une directive, à titre d’exemple, c’est 2 ans pour la faire appliquer, le temps que les pays modifient leur droit national pour se mettre en conformité. Cela fera donc partie des négociations. Mais soyons en certain, si la France sort par l’article 50 il en sera fini de l’UE, la France sifflera la fin de la partie.C’est la crainte des élites financière et c’est pour cette raison qu’Asselineau ne paraît pas dans les merdias. Il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à dévoiler pour l’élite financière qui tire les marrons du feu et paupérise les peuples. 

  • beo111 beo111 7 septembre 2016 08:12

    15 octobre manif contre le CETA.

    Le CETA c’est le TAFTA canadien.

    Si le CETA passe, difficile de dire NON au TAFTA.


  • wesson wesson 7 septembre 2016 11:09

    Ne rêvez pas trop. La France et l’Allemagne ont dit qu’il ne négociaient plus, mais ils ne négociaient déjà pas. En fait c’est la commission Européenne qui négocie (ce truc non élu qui est le véritable gouvernement de l’Europe), et Juncker l’as bien dit : Ils ont pas reçu de consigne de s’arrêter. Donc, la négo continue. 


    Pour faire rapide, le point d’achoppement réel c’est que les Européens exigent l’ouverture du marché Américain sur les mêmes bases, ce que ces derniers refusent comme ils l’ont toujours fait (et d’ailleurs c’est le cas avec « l’accord » qu’ils ont avec le Canada, qui est en fait très fortement déséquilibré). Les Américains sont arque-boutés sur leur protectionnisme à sens unique.

    Du coté Européen, si on arrive à faire plier au moins un peu les ricains, on se prépare à changer en douce le statut du traité, pour qu’il n’ai pas à passer devant tous les parlements avec l’unanimité requise. L’Europe est dans un tel état de décomposition que n’importe quelle décision qui requiert cette condition est garantie d’être rejetée.

    Bref, TAFTA (ou son petit frère CETA) sont toujours en négo en douce, et si ça arrive on nous le fera bouffer sans même demander l’avis à nos députés, qui sont pourtant bien complaisants.

    • beo111 beo111 7 septembre 2016 11:36

      @wesson
      Le CETA a été reconnu comme mixte par la Commission suite aux pressions de Berlin et Paris.

      Donc sa ratification est subordonnée à son acceptation par tous les parlements nationaux d’ici la fin de l’année.

      D’où l’urgence de mettre la pression sur nos députés.

      Manif le 15 octobre.


    • hunter hunter 7 septembre 2016 13:42

      @beo111

      Et une bafouille aux députés, ça pourrait le faire non ?

      Adishatz

      H/


  • Wilemo Wilemo 7 septembre 2016 12:51

    5,111 millions d’habitants en UE, ça me parait, ou trop peu (5,1 millions) ou beaucoup trop (5,1 milliards) smiley
    Dans le doute, je déplace la virgule, et j’opte pour un salutaire 511 millions d’habitants ! smiley smiley


  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 7 septembre 2016 12:55

    Il y a l’art. 218, mais aussi l’art.207.


    C’est volontairement que je n’ai pas fait référence à dispositions, car probablement à tord je pensais qu’il fallait simplifier... D’ailleurs j’indique bien qu’en cas d’accord entre la commission Européenne et ses homologues Américains, bien que la France, ou tout autre pays refuse, elle devrait s’y soumettre…
    Peur celles et ceux qui seraient intéressés il y a de quoi lire : 

    Excusez moi, ce n’est pas 5,111 millions d’habitants pour l’U.E., mais 511 millions, mais vous aurez rectifié de vous même...

    • Ar zen Ar zen 7 septembre 2016 13:59

      @Daniel MARTIN

      Je m’étonne, puisque vous connaissez les articles 207 et 218, que vous n’en ayez parlé.

      Je me souviens d’une réponse identique du monde diplomatique lorsque je leur demandais pourquoi ce journal n’avait pas évoqué l’article 121 du TFUE, concernant les GOPE : c’était par simplification !

      Daniel Martin, vous apportez des références dans votre article en provenance des médias de grande diffusion. Ceux ci ne sont jamais, je dis « jamais », lorsqu’il s’agit de « critiquer » l’Union européenne et son action, prêts à fournir toutes les explications nécessaires. Il n’existe dans les « grands » médias, aucune critique de l’Union européenne. C’est aussi simple que ça. Tous les torts sont portés par les pays membres qui sont soit mauvais joueurs soit n’appliquent pas les règles qui leur feraient aller beaucoup mieux.

      Daniel Martin vous savez donc pertinemment que les pouvoirs de François Hollande pour arrêter les négociations sont nuls, absolument nuls. Il n’a aucune marge de manœuvre. Il fait croire qu’il en a, il trompe le peuple de France. Les « grands » merdias lui emboîtent le pas. C’est de la propagande électorale, ni plus ni moins.

      Il vous aurait été si simple de décortiquer l’article 218 et de convenir que c’est la Commission européenne qui négocie, avec son négociateur en chef, la commissaire européenne Cécilia Malmstrom. Le conseil de l’Union européenne doit attendre maintenant que la commission lui propose à la signature l’accord TAFTA. Ensuite interviendra « la majorité qualifiée ». Que dire de plus sur ce sujet du TAFTA contre lequel tous les peuples montent au créneau ? Mais l’avis du peuple ne compte pas en dictature, n’est-ce pas ?


    • sparker808 (---.---.48.194) 11 septembre 2016 11:11

      @Ar zen
      Je vais être un peu brutal mais vous avez une façon de traiter les gens au travers de vos propos, qui n’ont que pour but d’affirmer votre prétendue supériorité, qui fait froid dans le dos. Fifi est casse couille mais vous vous faites peur, on sent le glacial jugement et le couperet qui siffle derrière, en bon légaliste.
      De plus quand vous dites « je vais rester humble » on vous croit....
      Vous avez trouvé un (relatif) défaut à l’article et vous vous jetez dessus comme un bète pour dépecer celui qui l’a écrit, uniquement pour dire que seul l’UPR à raison et est dans le vrai, a vrai dire c’est pitoyable mais le problème est que vous y ajoutez de la violence et du mépris Beurk. Ca donne même pas envie de vous rencontrer.
      Ecrivez des articles, mouillez vous, ayez un vrai courage, cessez de vouloir vous affirmer par la destruction des autres (c’est infantile). Que penser de militants qui n’hésite pas à discriminer ignoblement des gens qui vont globalement dans le même sens (Daliel Martin n’est pas le seul qui vous voulez salir de votre mépris) en vantant de « vouloir rassembler ». Et re-beurk.
      Allez vous faire analyser...


  • Odin Odin 7 septembre 2016 13:32

    Merci à l’auteur pour cet article sur le TAFTA.

    Sachant que c’est la commission européenne qui dirige l’U.E., que celle-ci est composée de personnes non élues à la solde de la finance internationale, propriétaire des multinationales TAFTA passera d’une manière ou d’une autre.

    Comme l’écrit l’auteur :

    « le droit Européen prime sur le Droit National »

    Les tergiversations actuelles sur le TAFTA ne sont que de la poudre aux yeux en raison des périodes électorales.

    Il n’y a pas 50 solutions pour refuser ce TAFTA mais une seule SORTIR DE L’U.E. 

    Espérer un vote contre de « young leaders » et de frères est un doux rêve. 


  • Jean nemare Jean nemare 8 septembre 2016 16:36

    Ha ha...l’autre tartuffe, le bientôt viré, qui occupe encore illégitimement - pour quelques mois - le fauteuil nous rejoue le coup du « Moi Président, mon ennemi, c’est la Finance ! » en espérant encore une fois berner les Français pour se faire réelire...il prend vraiment les Français pour des cons ! 


    La chute sera d’autant plus dure et humiliante pour lui et sa cour de laquais vendus aux ricains qu’il y’ aura crû jusqu’au bout. Le peuple brandira bientôt sa tête comme trophée et tient sa vengeance !

  • arthes arthes 9 septembre 2016 08:33

    Ce qui me taraude, c est comment la fracture entre la commission européenne et les peuples qui en sont les sujets qui va se manifester de plus en plus dans le proche avenir va être reprimee...Je veux dire que c est hallucinant cette situation de forcing ...Pour obtenir la docilite des peuples , en plus de leur pauperisation , Il y a forcément une idée tellement inavouable que l on ne la soupçonne pas encore derrière la tête de nos actuels dirigeants.


    • Odin Odin 9 septembre 2016 12:51

      @arthes

      « Il y a forcément une idée tellement inavouable que l on ne la soupçonne pas encore derrière la tête de nos actuels dirigeants. »

      Pour accéder à un poste décisionnel, il est obligatoire d’avoir cette idée inavouable. Cette idée est simple, elle découle de :

      CFR, Bilderberg, Davos, Trilatérale, Ur Loge, F.M., French-American Foundation (Young Leaders), FMI, ONU, OTAN, OMC, OMS etc… = l’avènement d’un Nouvel Ordre Mondial. 

       


    • arthes arthes 9 septembre 2016 15:03

      @Odin
      Oui, sans aucun doute mais je pense avoir mal formule ma question...Pour le dire simple et vite : la revolte gronde et les esprits sont échauffés, voire surchauffes..D une part l islamisation à venir de l Europe parce que nous sommes incapables de faire face à un flot de réfugiés consécutif à une politique de guerre absolument désastreuse et lamentablement gérée et parce que nous sommes aussi incapables de gérer l islamisation dans notre propre pays, et ça va devenir un énorme problème, d autre part la pauperisation qui va accentuer le problème précité, ensuite la haine qui sourd de tous côté envers une structure qui méprise le citoyen, le viole sans cesses avec la complicité des dirigeants...L UE ...Tout cela dans une ambiance de conflits sociaux quasi quotidiens. ..D attentats terroristes et de menaces d attentats.

      Merkel désavouée dans son fief, le brexit...

      Donc, c est comme si ça comptait pas, pour les membres de la CE , et même pour nos dirigeants, et les négociations continuent sur ce qui est appele a devenir un futur champs de ruine...L europe EST deja disloquee..Seules .Les institutions fonctionnent, et les banques, c est a l image de la france ...Ya un truc qui m échappe. ..Comment font ils pour croire à l implantation de leur NOM alors qu ils le bâtissent exactement sur le chaos exponentiel qu ils génèrent ? ??

  • Odin Odin 9 septembre 2016 20:36

    On ne peut appliquer une politique allant à l’encontre de son peuple, en favorisant la ploutocratie, lorsque celui-ci est uni par une même histoire, une même culture, des valeurs identiques avec des objectifs, à moyen et long terme, pour une équité réelle.

    Alors, que font-ils ? Ils cassent les bases de cette union nationale avec, par exemple, une paupérisation croissante de la population pour favoriser le chacun pour soi, abolition des frontière et afflux massif de populations exogènes, abrutissement massif et croissant de la population (éducation, télévision…), perte totale de la souveraineté nationale avec prises de décisions globales par continent (l’U.E. n’étant qu’un début) etc…

    L’objectif étant que l’intégralité du commerce se fasse par et pour des multinationales dont les réels propriétaires sont à la base des changements progressifs des politiques économiques et sociales.

    Le budget de fonctionnement de chaque état devant diminuer afin de préempter une part croissante de chaque PIB.

    Un monde multipolaire serait possible et souhaitable mais les BRICS le pourront-ils ?


  • arthes arthes 9 septembre 2016 23:40

    Vu sous cet angle, ça remet les idées en place...Et votre raisonnement répond exactement à mon questionnement.


    La BRICS le peut, mais il faudra rebâtir sur de la terre brûlée. ..Je sens vraiment du très mauvais , à un moment il faudra bien choisir son camps, à tous les sens du terme.
    Un basculement civilisationne l ne peut pas s opérer en douceur...Il y a deux forces qui entrent en conflit ; Ce qui voudrait construire sur des valeurs passées qui furent à l origine de notre actuelle civilisation mais qui ne sont plus pertinentes, et la croyance au progres avec les concepts technologiques et des montages intellectuels abstraits qui amènent vers le vide et la déshumanisation. 

    Mon camps est le monde multipolaire mais sans oublier mon passé ni ce qui m a construit , sans renier mon pays qui fait pitié tellement il part en sucette.


Réagir