mercredi 9 novembre 2016 - par Serge ULESKI

Trump à la Maison Blanche : bas les masques !

  Cela fait des décennies que des milliardaires comme Trump financent les campagnes des Présidents qui se succèdent à la Maison blanche. Cela fait des décennies qu’il n’y a plus de mur étanche entre le monde des affaires (industrie agro-alimentaire, industrie des médias et du divertissement et le complexe militaro-industriel) et la politique, à tous les niveaux, du local au national, de la cambrousse à l’enfer urbain new-yorkais, de l’élection du chef de la police d’une bourgade de quelques milliers d’habitants, en passant par le juge d’une juridiction composée en majorité de sympathiques et de moins sympathiques « ploucs » jusqu’à la fonction suprême : la présidence des USA, Washington et Maison Blanche.

Fini les faux semblants, les candidats écrans… de fumée ! Avec la victoire de Trump, c’est le business qui s’affiche haut et fort !

Après tout, n’est-on pas mieux servi que par soi-même ?

Soyez assurés que Trump et son Empire sortiront plus forts, plus riches de cette nouvelle « parenthèse » électorale, après une autre parenthèse, celle qui offrit au monde occidental un beau parleur au sourire sorti tout droit d’une pub pour dentifrice - Obama, président-capitaine d’industrie : celle des drones -, qui succédera, souvenez-vous, à un autre Président lui aussi « de paille » : Bush junior.

Reconnaissons un mérite à Trump : c’est d’avoir senti l’humeur de son pays et son pouls avec justesse ; ce qui, soit dit en passant, est un minimum quand on est candidat à une élection. N’empêche… Hillary Clinton n’avait rien senti du tout, héritière bornée et arrogante (1). Les médias de masse, eux non plus, n’avaient rien vu venir ; médias français surtout. Là encore, leur incompétence est manifeste ; incompétence facilement explicable : sourds, aveugles et frileux, ces médias ne mettent plus le nez dehors ; ils n’analysent plus aucune réalité ; ils se contentent d’être les ventriloques de leurs employeurs car, il y a fort à parier que Hillary Clinton était la candidate de ceux qui signent leur chèque à tous en fin de mois. A faire l’âne pour avoir de l’avoine – that is : toucher son salaire et prétendre à une carrière prestigieuse au mieux, confortable au pire -, ne finit-on pas bourricot ?

Bourricots… force est de constater que tous ces hommes et femmes de médias, que l’on n’ose même plus nommer « journalistes » de peur d’insulter cette profession en berne et les quelques représentants encore dignes d’un tel titre… qu’ils le sont bel et bien devenus, ils comme elles…

On ne nommera personne puisqu’il faudrait, pour être équitable, les nommer tous.

Ils ne s’y sont donc pas trompés ces médias, de France Inter à RTL, en passant par France info et BFM-TV en se faisant les porte-parole des desideratas de leurs employeurs ; ils ne s’y sont pas trompés tout en trompant leurs auditeurs qui ont dû tous « se réveiller » après six moins d’intox à propos de la victoire assurée de Hillary Clinton, avec une gueule de bois ; ces mêmes auditeurs-téléspectateurs qui ne se priveront pas, néanmoins, de continuer de s’informer auprès de ces mêmes médias qui nul doute, viendront leur dire maintenant que cette victoire de Trump était prévisible.

Peut-on alors en conclure que tous ces médias ont fini par ressembler à leurs auditeurs-téléspectateurs ? A moins que ce ne soit l’inverse. Mais rien n’est moins sûr ! Car, plus conciliants, plus complaisants, plus lâches que nous tous, vous ne trouverez pas ! Nos enfants le savent bien mieux que nous, eux qui ont encore l’âge d’exiger des adultes qu’ils le soient avant d’aller nous y rejoindre, là où une grande majorité d’entre nous a trouvé refuge : dans la résignation ou le cynisme. Ne nous y trompons pas : il n’y a pas plus demandeur d’autorité qu’un ado ; « autorité » dans le sens de « faire autorité » : savoir de quoi on parle et puis… des actes en conformité avec des paroles.

Vraiment, quel gâchis ! Ou plutôt non ! Disons : quelle hécatombe ces médias ! Même si aucun d’entre eux n’aurait pu agir autrement ; ces hommes et ces femmes, nommés ils sont pour ce qu’ils sont… qui est ce qu’on attend d’eux : « Qu’on n’ait surtout pas besoin de leur donner des ordres ! »

- Merde alors, on n’est plus dans les années 70 et 80 ! C’est sûr !

On l’aura compris : il ne s’agit donc plus d’auto-censure : ils se conforment car ils sont conformes : d’où leur recrutement et nominations.

 

bernie sanders, hillary cliinton, donald trump, 45e président des états-unis, élections américaines, élection américaine

 Revenons à la défaite de Hillary Clinton, un peu moins hilare maintenant, et au cocu dans cette affaire ; car il y a bien un cocu dans cette élection : Bernie Sanders, Bernie le kid de la politique malgré son grand âge, qui s’est finalement rallié à Hillary Clinton ! Si, lui aussi, avait été capable de « sentir » son pays, il n’aurait donné aucune consigne de vote ; il se serait bien gardé d’appeler à soutenir une femme sans légitimité qui ne s’est jamais donnée la peine de quoi que ce soit, même pas de naître ; si Sanders avait compris tous les Américains, après sa défaite aux primaires, il se serait éclipsé ; il serait parti comme il est venu avec sa hargne de dire tout haut ce que les USA cachent au monde : une réalité sociale abyssale. Et son honneur aurait été sauf.

Faut dire, il est vrai, qu’il y avait chez Sanders comme une odeur rance doublée d’un physique de looser au long court. On cache difficilement d’où l’on vient : d’un segment d’une offre politique qui, aux USA, n’a jamais su vraiment trouver une place… sa place auprès d’un électorat ethniquement et sociologiquement toujours aussi complexe ; un électorat à la psychologie labyrinthique.

 Avec la double défaite de Sanders, il est donc temps que "la gauche" apprenne à faire des révolutions non pas sans mais avec les hommes et les femmes, électeurs de surcroît, qui sont capables de lui en donner les moyens. Après tout, ne fait-on pas de la politique pas seulement avec ce que nous devrions être mais aussi et surtout avec ce que nous sommes, gardant à l’esprit que ça fait quand même un bail que nous le sommes tous.

Mélenchon ferait bien, au plus vite, de méditer l’humiliation d’un Bernie Sanders maintenant condamné au silence.

 En attendant, place à Donald Duck Trump, animateur des ventes et des intérêts américano-américains, et ici en France, Marine le Pen que la victoire de Trump a pu réjouir comme aucune autre victoire, excepté la sienne – à venir ?

Car la victoire de Trump a sa logique, la même qui verrait MLP succéder à Hollande : à ne plus rien incarner - Obama aux USA, Hollande en France ; et pas davantage leur successeur Hillary Clinton, ou challenger Juppé ici ! - excepté des intérêts supra-nationaux car le Capital n'a plus de frontières - il n'est pas plus américain qu'européen et fait la guerre au monde entier - on prend le risque de faire revenir vers les urnes ceux qui les avaient désertées et ceux qui s'y rendaient sans enthousiasme ; or, quand les "caves" se rebiffent - "caves" tels que les médias pourraient à mots à peine couverts les désigner -, tout devient possible : en premier lieu, l'impensable de classe ; classe politico-médiatique ; une bourgeoisie qui, sans honte, vote, travaille, prospère et se fait élire avec le concours du PS depuis trente ans ; une bourgeoisie sans imagination qui n'a jamais rien su prévoir contrairement à celle d'en face qui, historiquement, n'a jamais craint les "conduites politiques à haut risque" - loin s'en faut ! - et qui attend avec impatience maintenant sa revanche ; il est vrai que la révolte des petites-gens a souvent servi leurs intérêts ; hélas !

 Nul doute, du FN, en 2017, on peut s'attendre à une campagne copie-conforme à celle de celui qui est devenu, dans la nuit du 9 novembre 2016, le 45e Président des Etats-Unis.

 

 

1 - Les Clinton se sont toujours crus tout permis… or, l’élection d’Obama avait quelque peu contrarié leur plan de carrière : après le business, la politique qui n’est, tout bien pesé, que la continuation des affaires par d’autres moyens ; ils n’ont jamais accepté qu’un un beau-parleur-prêcheur venu de nulle part leur dame le pion : leur pion. D’où l’acharnement de l’épouse Clinton, - ce couple accapareur -, et l’aveuglement du parti démocrate.

 



29 réactions


  • lsga lsga 9 novembre 2016 17:46

    «  il est donc temps que »la gauche« apprenne à faire des révolutions non pas sans mais avec les hommes et les femmes, électeurs de surcroît, qui sont capables de lui en donner les moyens. »


    À savoir le prolétariat mondial, spolié par les classes moyennes blanches russo-occidentales, qui ne tardera pas à rentrer en révolution.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 novembre 2016 09:36

      @Karim Bike d’Uber
      Les seuls révolutionnaires qui se battent et meurent pour leurs idées sont les islamistes.

      Et donc ? En quoi l’islamisme est-il un mouvement d’avenir ?


    • concepto 25 janvier 16:24

      @lsga
      Les classes moyennes n’ont spolié personne, arrêtez vos connerie, elles se prolétarisent chaque jour un peu plus sous la concentration grandissante du capital.


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 novembre 2016 17:50

    « Mélenchon ferait bien, au plus vite, de méditer l’humiliation d’un Bernie Sanders maintenant condamné au silence. »


    Le parallèle est séduisant, mais anachronique.

    Sanders a eu en 2016 le même rôle que celui qu’avait eu Mélenchon en 2012 : rallier les voix des plus lucides et sceptiques grâce à un discours séduisant et ramener ces brebis prêtes à s’égarer à la bergerie. Mais là, ça n’a pas marché.

    En 2017, la donne n’est plus du tout la même pour Mélenchon, et les vieux briscards de la Place du Colonel Fabien l’ont bien compris, même si les jeunes loups de la maison essaient de recoller les morceaux en appelant Mamers à la rescousses.


  • Rmanal 9 novembre 2016 17:51

    Effectivement entre un bonimenteur, pure produit du capitalisme de l’homoeconomicus, et une bonimenteuse, pure produit du, ah ben tiens la même chose, les Américains n’avaient pas vraiment un choix très large. Et Sanders s’est effectivement fait rejeter par une classe moyenne-haute, qui compose les démocrates, pensée unique, qui est devenu plutôt réac.
    Les dindons de la farce seront les Américains pauvres, qui pensent que leur sort va s’arranger et qui vont vite s’apercevoir que rien ne va changer. Ce qui d’ailleurs aurait été le cas si Hillary avait gagné. Pour le peuple, cette élection c’était perdant-perdant.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 novembre 2016 17:56

      @Rmanal

      Un des principaux objectifs annoncés par Trump est d’ailleurs la déconstruction de l’« Obama Care », timide système de protection sociale qui cachait un peu une misère qui va apparaitre sous une lumière plus crue.

    • epicure 9 novembre 2016 19:35

      @Rmanal

      au niveau fiscal :
      baisse de l’impôt sur le revenu, les riches vont être encore plus riches.
      baisse de la taxe sur les entreprises, au vu des pratiques des entreprises et des actionnaires, cela va bénéficier aux plus riches encore.
      mais bien sûr hausse des taxes courantes qui vont plomber les ménages modestes.
      come dit juste au dessus, l’obama care va plomber des familles modestes encore.

      Une politique au service des élites économiques, et non au servie du peuple.

      Sans compter son mépris pour la moitié de la population, avec une position anti avortement, plus le reste.

      Avec trump, les gens du peuple sont perdants, mais bon le petit redneck des campagnes a eu sa dose de xénophobie, quitte à oublier qui est trump, et son programme.

      On a eu un combat des élites A contre les élites B, dont les intérêts économiques par rapport à l’international sont différents. Mais au final ce sont les élites qui gagnent dans tous les cas.


    • andromerde95 9 novembre 2016 22:30

      @epicure

      t’as oublié des trucs dans le programme de trump : abolition de l’alena, opposition au tafta et au tpp, arrêt des guerres qui engraissent les entreprises d’armement et pétrolières et qui permettent de mettre en place des régimes à la solde du grand capital international, arrêt du libre-échange qui engraisse les multinationales, arrêt de l’immigration qui permet de baisser les salaires pour le bénéfice des patrons, re-séparation des activités de dépôt et d’investissement des banques, congé maternité de 6 mois, il ne veut pas abolir l’obamacare mais le remplacer, arrêt de l’avortement (qui permet aux femmes de tuer leurs bébés pour qu’elles puissent produire et consommer « librement »), il est pour augmenter le smic...


      bref trump est contre les riches et pour les pauvres.

      un truc : trump a reçu 1000 x moins de financements de wall street que clinton et tous les marchés financiers se sont effondrés face aux résultats des élections.

      bref ta grosse connerie est encore debunked.

    • andromerde95 10 novembre 2016 00:38

      @andromerde95

      de plus, trump veut mettre des centaines de milliards d’investissements dans les infrastructures publiques.

      et aussi trump veut protéger le droit au port d’armes à feu qui est le seul moyen de défense du peuple contre l’oligarchie et le système. 

    • hunter hunter 10 novembre 2016 14:41

      @Rmanal

      N’importe quelle élection de n’importe quelle « démocratie » de marché, c’est toujours perdant-perdant pour le populo, et ça quelle que soit la contrée où ça se déroule !

      C’est le point essentiel qui n’a pas encore été compris par beaucoup de nos concitoyens, ici en ex-France, mais aussi ailleurs visiblement !

      Ce qui prouve une chose : la propagande médiatique agissant partout selon les mêmes schémas, (en fait il n’y a que les langues qui changent), est particulièrement efficace....hélas !

      Adishatz

      H/


    • epicure 10 novembre 2016 21:44

      @andromerde95

      Si le petit caniche ne vient pas poser sa crotte derrière moi il fait un caca nerveux.
      Comme le crétin ignare que tu es tune comprends même pas ce que tu commentes, comme d’habitude.

      Le fait de baisser les impôts pour les riches et d’augmenter ceux qui vont toucher le plus les pauvres positionne bien le trump. C’est une politique classique de la droite en faveur des riches. Quand on a un minimum de culture politique on le sait.

      Par conséquent dire qu’il est contre les riches alors qu’il fait des mesures fiscales en faveur des riches et contre les pauvres à causes des taxes qu’il va augmenter,, c’est complètement débile.

      Donc tu débunkes rien du tout comme d’habitude, sauf dans ta tête de malade.

      Déjà je parlais des aspects économiques internes.
       le refus des tafta, alena, etc... cela limite la concurrence étrangère dans le marché intérieur, cela fait plus de business pour les capitalistes nationaux, avec les allègements fiscaux, ils s’en mettront plein les fouilles les copains millionnaires et milliardaires de trump.
      Mais comme tu es stupide tu n’es pas capable de comprendre les différences d’intérêts entre capitalistes nationaux et capitalistes mondialistes
      La concurrence internationale libéralisée favorise les multinationales, le protectionnisme favorise le capitalisme national.

      D’ailleurs ce qui prouve que tu es un crétin qui ne sait pas lire et qui me répond juste pour faire du « critiquer pour critiquer » c’est que je dis moi même que trump joue contre le capitalisme mondialisé, crétin menteur. Donc énumérer tout ce qui est contre les multinationale, ne dit rien contre ce que je dis, mais au contraire le renforce. Donc tu debunkes rien.

      Sinon l’augmentation du salaire minimum c’est le programme démocrate, des états démocrates l’ont déjà mit en œuvre. A un moment donné trump considérait que le salaire minimum actuel suffisait, donc ce n’est pas vraiment sa tasse de thé, et son revirement est plsu modeste que les démocrates.
      Donc sur ce point là il n’est pas le meilleur défenseur des travailleurs, tout comme avec la fiscalité.
      Ce qui fait que tu débunkes toujours rien.

      Interdire l’avortement c’est une politique de droite autoritaire sexiste, contre la moitié de la population, donc contre le peuple. Cela va mettre nombre de femmes dans des situations difficiles, et seules les riches pourront s’en sortir en allant avorter à l’étranger. En plus cela va augmenter la mortalité chez les femmes.
      Tu es un crétin qui ne comprend rien.

      wall street c’est le capital international avant tout, les gars ils achètent et vendent des actions internationales, donc les limitations nationales ce n’est pas leur intérêt.

      Et puis ne pas limiter la pollution, la dégradation du climat, pourquoi mais pour les sociétés capitalistes pour faire plus de bénéfices , c’est pas vraiment se préoccuper du peuple, mais juste des riches capitalistes producteurs de pétrole.

      Et avant de se préoccuper du sort d’embryons qui ne ressentent rien, qui ne pensent rien faute de système cérébral développé, tu ferait mieux de te préoccuper des enfants bien réels qui eux se font tuer par man,que de limitation de diffusion des armes.

      Ton discours sur les armes c’est du pipeau, là encore , le caniche crétin étale son ignorance, les armes libres ça augmente la criminalité, chaque années ce sont des centaines d’enfants qui étaient vivants et qui ne le sont plus parce qu’ils se sont tiré dessus avec l’arme dans la maison , ou se sont fait tuer par un autre enfant de la famille ou un adulte par accident. Sans compter tous ceux qui se font tuer par homicides, plus les adultes tués par accidents, par ceux qui soient le flingue lors d’une dispute , etc.....

      Pas la peine de déballer ton ignorance et ta mauvaise fois, j’ai assez vu de documents pour savoir de quoi il en retourne, alors ta propagande pour débile d’extrêmes droite tu peux te al garder, je sais d’avance que c’est faux , que ce n’est que 1575ème mensonge que tu déverses .


    • epicure 10 novembre 2016 22:03

      @andromerde95

      « 
      de plus, trump veut mettre des centaines de milliards d’investissements dans les infrastructures publiques.

       »

      oui et ?
      cela ne change rien à tout ce que j’ai dit ......

      Cela ne va rien changer au fait que sa politique fiscale favorise les plus riches contrer les plus pauvres, ni qu’il est sexiste donc contre la moitié de la population, etc....
      Quand on se soucie du peuple on se soucie avant tout du bien être du peuple, donc de sa santé, incluant les femmes , et on fait tout pour réduire les morts évitables, surtout celles par stupidité, comme tous les morts par arme à feu, etc....


    • andromerde95 10 novembre 2016 23:34

      @epicure
      tiens le clébard redépose sa crotte qui va encore être dbunekd : 


      « Si le petit caniche ne vient pas poser sa crotte derrière moi il fait un caca nerveux.

      Comme le crétin ignare que tu es tune comprends même pas ce que tu commentes, comme d’habitude. »

      je débunkerai ta merde tant que tu postera donc ferme ta gueule, c’est la solution pour pas que tu ne perdes pas ton temps.



      « Le fait de baisser les impôts pour les riches et d’augmenter ceux qui vont toucher le plus les pauvres positionne bien le trump. C’est une politique classique de la droite en faveur des riches. Quand on a un minimum de culture politique on le sait.

      Par conséquent dire qu’il est contre les riches alors qu’il fait des mesures fiscales en faveur des riches et contre les pauvres à causes des taxes qu’il va augmenter,, c’est complètement débile.

      Donc tu débunkes rien du tout comme d’habitude, sauf dans ta tête de malade. »


      t’as encore oublié de répondre à ça crétin : 


      « abolition de l’alena, opposition au tafta et au tpp, arrêt des guerres qui engraissent les entreprises d’armement et pétrolières et qui permettent de mettre en place des régimes à la solde du grand capital international, arrêt du libre-échange qui engraisse les multinationales, arrêt de l’immigration qui permet de baisser les salaires pour le bénéfice des patrons, re-séparation des activités de dépôt et d’investissement des banques, congé maternité de 6 mois, il ne veut pas abolir l’obamacare mais le remplacer, arrêt de l’avortement (qui permet aux femmes de tuer leurs bébés pour qu’elles puissent produire et consommer « librement »), il est pour augmenter le smic... »


      ainsi qu’à ça : « de plus, trump veut mettre des centaines de milliards d’investissements dans les infrastructures publiques. »


      ainsi qu’au fait qu’il veut augmenter le smic, qu’il veut baisser les prix des médocs, qu’il est hostile aux taux d’intérêt faibles de la fed favorisant les banksters privés et qu’il veut taxer les hedges funds et traders.



      « Déjà je parlais des aspects économiques internes. »

      les aspects éco externes comptent autant que ceux internes voire même plus. et j’ai évoqué des aspects internes aussi.


       « le refus des tafta, alena, etc... cela limite la concurrence étrangère dans le marché intérieur, cela fait plus de business pour les capitalistes nationaux, avec les allègements fiscaux, ils s’en mettront plein les fouilles les copains millionnaires et milliardaires de trump. »

      ah bon, empêcher une entreprise de délocaliser pour payer des supers bas salaires, c’est enrichir les capitalistes, millionaires et milliardaires ? tu te moques du monde ?





      « Mais comme tu es stupide tu n’es pas capable de comprendre les différences d’intérêts entre capitalistes nationaux et capitalistes mondialistes
      La concurrence internationale libéralisée favorise les multinationales, le protectionnisme favorise le capitalisme national. »

      différence entre capitalisme national et international = le capitalisme national est limité et restreint et est moins dangereux pour l’ouvrier. tu l’as pas compris crétin. 



      « D’ailleurs ce qui prouve que tu es un crétin qui ne sait pas lire et qui me répond juste pour faire du « critiquer pour critiquer » c’est que je dis moi même que trump joue contre le capitalisme mondialisé, crétin menteur. Donc énumérer tout ce qui est contre les multinationale, ne dit rien contre ce que je dis, mais au contraire le renforce. Donc tu debunkes rien. »

      si je debunke ta connerie « trump est pour les riches ».





    • andromerde95 10 novembre 2016 23:35

      @epicure

      « Sinon l’augmentation du salaire minimum c’est le programme démocrate, des états démocrates l’ont déjà mit en œuvre. A un moment donné trump considérait que le salaire minimum actuel suffisait, donc ce n’est pas vraiment sa tasse de thé, et son revirement est plsu modeste que les démocrates.
      Donc sur ce point là il n’est pas le meilleur défenseur des travailleurs, tout comme avec la fiscalité.
      Ce qui fait que tu débunkes toujours rien. »

      c’est un point parmi tant d’autres dans sa défense du peuple crétin et tous ces points accumulés font de lui un défenseur du peuple.


      « Interdire l’avortement c’est une politique de droite autoritaire sexiste, contre la moitié de la population, donc contre le peuple. Cela va mettre nombre de femmes dans des situations difficiles, et seules les riches pourront s’en sortir en allant avorter à l’étranger. En plus cela va augmenter la mortalité chez les femmes.
      Tu es un crétin qui ne comprend rien. »

      l’avortement a été financé par rockefeller, la cia et warren buffet et une femme sans enfants a tout son temps pour produire pour le compte du patronat et cette production va lui rapporter un revenu qui va lui permettre de consommer. donc l’avortement = capitalisme. enfin la famille est le dernier noyau non-marchand que les capitalistes veulent détruire pour isoler l’individu face au marché.


      « wall street c’est le capital international avant tout, les gars ils achètent et vendent des actions internationales, donc les limitations nationales ce n’est pas leur intérêt. »

      oui car les limitations nationales limitent le capitalisme, le business et les affaires.


      « Et puis ne pas limiter la pollution, la dégradation du climat, pourquoi mais pour les sociétés capitalistes pour faire plus de bénéfices , c’est pas vraiment se préoccuper du peuple, mais juste des riches capitalistes producteurs de pétrole. »

      le réchauffement climatique est instrumentalisé pour faire accepter la réduction de la population, les élites capitalistes mondialistes du NOM sont pour dépeupler la terre.


      « Et avant de se préoccuper du sort d’embryons qui ne ressentent rien, qui ne pensent rien faute de système cérébral développé »

      c’est pareil quand il né.


      « Ton discours sur les armes c’est du pipeau, là encore , le caniche crétin étale son ignorance, les armes libres ça augmente la criminalité, chaque années ce sont des centaines d’enfants qui étaient vivants et qui ne le sont plus parce qu’ils se sont tiré dessus avec l’arme dans la maison , ou se sont fait tuer par un autre enfant de la famille ou un adulte par accident. Sans compter tous ceux qui se font tuer par homicides, plus les adultes tués par accidents, par ceux qui soient le flingue lors d’une dispute , etc..... »

      les armes libres crétin, c’est un moyen de défense contre l’oppression gouvernementale.



      « Pas la peine de déballer ton ignorance et ta mauvaise fois, j’ai assez vu de documents pour savoir de quoi il en retourne, alors ta propagande pour débile d’extrêmes droite tu peux te al garder, je sais d’avance que c’est faux , que ce n’est que 1575ème mensonge que tu déverses . »

      bref j’ai encore debunked tes mensonges.


    • andromerde95 10 novembre 2016 23:37

      @andromerde95
      sanders était pour tout ça ? : « abolition de l’alena, opposition au tafta et au tpp, arrêt des guerres qui engraissent les entreprises d’armement et pétrolières et qui permettent de mettre en place des régimes à la solde du grand capital international, arrêt du libre-échange qui engraisse les multinationales, arrêt de l’immigration qui permet de baisser les salaires pour le bénéfice des patrons, re-séparation des activités de dépôt et d’investissement des banques, congé maternité de 6 mois, il ne veut pas abolir l’obamacare mais le remplacer, arrêt de l’avortement (qui permet aux femmes de tuer leurs bébés pour qu’elles puissent produire et consommer « librement »), il est pour augmenter le smic... »

      ainsi que pour taxer les traders et hedges funds ?

      sinon le capitalisme n’a rien de conservateur.

    • andromerde95 10 novembre 2016 23:38

      @epicure
      « oui et ?

      cela ne change rien à tout ce que j’ai dit ......

      Cela ne va rien changer au fait que sa politique fiscale favorise les plus riches contrer les plus pauvres, ni qu’il est sexiste donc contre la moitié de la population, etc....
      Quand on se soucie du peuple on se soucie avant tout du bien être du peuple, donc de sa santé, incluant les femmes , et on fait tout pour réduire les morts évitables, surtout celles par stupidité, comme tous les morts par arme à feu, etc.... »


      ce que tu dis répond pas à tout ce que t’as occulté dans le programme de trump pour dire qu’il est pro-riches. 


    • epicure 11 novembre 2016 19:46

      @andromerde95
      ce que je dis montre qu’il est pour riche et pas anti riche.
      Et encore une fois tu démontres que tu ne comprends rien à ce dont tu parles.

      le fait qu’il décide d’investir dans les infrastructures ne fait pas de lui un anti riche....

      Il n’y a pas de mesures anti riche dans tout ce que tu as cité, mais des mesures antilibérales pour certaines. Mais qui sont faites pour défendre l’intérêt de certains capitalistes, , des riches comme lui qui font leurs bénéfices sur le marché national

      c’est pourtant simple à comprendre sauf quand on a 40 de QI.

      Tant que tu n’auras pas compris la différence d’intérêt entre le capitalisme national et le capitalisme mondialisé, toutes tes interventions seront veines. Vu que tu ne comprends pas ce à quoi tu réponds.


  • epicure 9 novembre 2016 22:18

    "
    Faut dire, il est vrai, qu’il y avait chez Sanders comme une odeur rance doublée d’un physique de looser au long court. On cache difficilement d’où l’on vient : d’un segment d’une offre politique qui, aux USA, n’a jamais su vraiment trouver une place… sa place auprès d’un électorat ethniquement et sociologiquement toujours aussi complexe ; un électorat à la psychologie labyrinthique.

    « 

    Une attaque ad hominem totalement inutile.
    Pour le reste, ça passe totalement à côté du phénomène Sanders.

    Car la question à se poser est :
    comment un vieil homme politique ayant une offre politique classiquement marginale, voire tabou, a t il pu être le seul concurrent sérieux d’hilary clinton dans ces primaires, arrivant même à gagner des états ?

     »
    d’un segment d’une offre politique qui, aux USA, n’a jamais su vraiment trouver une place
    « 
    oui mais ça c’était avant...
    Il y a eu une mutation culturelle dans la jeune génération, celle dite des millénials, qui a grandit avec GW Bush, n’a jamais connu les 30 glorieuses, ni leur parents ou alors jeunes enfants , ni la guerre froide , mais uniquement le monde »unipolaire« , les 30 piteuses et surtout la crise de 2008, une société où les 1% deviennent démentiellement riches par rapport au reste de la population.
    Une génération pour qui le mot socialisme n’est plus tabou, car ils voient les dégâts que causent un capitalisme sans limite. Le fait qu’ils soient nés après la guerre froide,et la propagande qui va avec , a beaucoup aidé.
    Une génération aux tendances plus progressistes.

    Le nombre de ces jeunes qui considèrent que le mot socialisme est positif, est assez hallucinant pour des américains, par rapport à l’amérique que l’on connait depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
    51% des 18-29 ans rejettent le modèle capitaliste, contre 42% qui sont pour !

    Et les études disent que c’est l’Amérique du futur, en tout cas le futur du parti démocrate, surtout quand on voit que clinton a perdue les états populaires et traditionnellement démocrates des grands lacs, et qu’il faudra reconquérir pour revenir à la tête du pays. États gagnés par sanders aux primaires.

    Il est très populaire chez les jeunes.
    Il se dit même qu’il est en train de faire déplacer toute une génération vers la gauche

    C’est donc un segment qui est en train de trouver sa place dans al jeune génération.

     »
    sa place auprès d’un électorat ethniquement et sociologiquement toujours aussi complexe
    « 

    ça c’est normal, surtout que l’ethnique ne joue aucun rôle dans ce système de pensée, au contraire l’unité au delà des différences est ce qui doit le caractériser. Ce sont des jeunes ouverts, tout le contraire de l’électorat visé pendant les primaires par trump, le WASP déclassé.

    En gros, trump vs sanders, c’est l’opposition entre une vielle Amérique conservatrice plus campagnarde qui a peur, contre une jeune Amérique urbaine qui a basculé du côté progressiste.

    Mais c’est deux amériques se rejoignent dans le rejet d’une élite capitaliste mondialiste, dégoutés par tous les excés depuis 30 ans qui ont conduit à la dégradation de la vie de beaucoup d’américains sans pouvoir offrir de perspective positive, mais avec des approches très opposées.

    Il semble au vu des résultats que dans certains états »démocrates" certains aient voulu signer ce ras le bol en votant trump, notamment les ouvriers déclassés de la rust belt, pour qui hilary clinton devait apparaitre trop éloignée au contraire de sanders.

    Comme disent certains c’est la fin d’un monde, celui dans lequel le discours des élites capitalistes mondialistes libérales, lié aux multinationales, dominait la culture depuis les années 80.
    En face on a donc à droite le capitalisme national, populiste de trump, et à gauche le progressisme socialisant de Sanders.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 novembre 2016 22:31

      @epicure

      On ne fait pas « la révolution » avec un électorat jeune, éduquée et urbain aux USA...
      Trump a vendu ses salades, il rentre au bercail : celui du business et de la domination : plus, toujours plus de domination.
      Je n’analyse pas le phénomène Sanders identique à
       celui de Mélenchon (électorat hyper politisé composé de fonctionnaires, de syndicalistes et de quelques jeunes diplômés mécontents de leur sort.

      Sanders allié de Trump eut été plus judicieux si j’ose écrire.........


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 novembre 2016 22:42

      @epicure

      Le premier parti c’est celui des abstentionnistes : un Américain sur deux n’a pas voté.
      Aucun vote massif des femmes sur Hillary Clinton : 50/50 chez les deux candidats.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 novembre 2016 22:58

      @Serge ULESKI

      On ne fait pas « la révolution » avec un électorat jeune, éduquée et urbain aux USA...
      Trump a vendu ses salades, il rentre au bercail : celui du business et de la domination : plus, toujours plus de domination !

      Est-il vraiment nécessaire d’analyser le vote en faveur de Sanders à l’occasion des Primaires ? D’aucuns parlent de « phénomène » à propos de ce vote. Si « phénomène » il y a, on pourra toujours le rapprocher du « Vote Mélenchon » passé et à venir : un électorat hyper politisé composé de fonctionnaires, de syndicalistes et de quelques jeunes diplômés mécontents de leur sort.

      Pour peser, Sanders allié de Trump eut été plus judicieux comme choix ? Question absurde sans doute mais qui éclaire bien le problème de Sanders  : son incapacité à toucher majoritairement l’électorat de la classe ouvrière.

      Mélanchon partage aussi cette incapacité, hier comme demain. Le vote ouvrier et/ou son absence, se niche encore dans l’abstention massive ou chez MLP.


    • hunter hunter 10 novembre 2016 14:44

      @Serge ULESKI

      L’abstentionnisme est une tradition aux USA ; les gens votent très peu, et ce n’est pas nouveau !

      On peut le dire, c’est une constante sociale, surtout en ce qui concerne les élections fédérales.

      Les locales, c’est un peu différent, les gens se sentent pplus concernés, car il y a la proximité, leur ville, leur conté, etc, etc...

      Adishatz

      H/


    • epicure 10 novembre 2016 21:55

      @Serge ULESKI

      Toute révolution digne de ce nom se fait avec des gens éduqués.

      Déjà que 51% des jeunes américains ne soient plus pour le capitalisme, et un tiers pour le socialisme c’est déjà une révolution culturelle en soit.
      Ils sont le futur du pays, au contraire de ceux qui ont voté pour trump, l’Amérique profonde conservatrice.

      Les phénomènes Sanders et Mélenchon sont différents sur la forme, mais sur le fond ils sont convergents. C’est la même famille idéologique critique à la fois du libéralisme mondialisé des multinationales, et contre le retour en arrière conservateur, qui n’est qu’une facette du capitalisme, sert à donner du pouvoir à ceux qui ne ont.

      Non Sanders et trump, ce sont deux camps différents, l’un est de gauche progressiste, l’autre est de droite conservatrice.
      L’un veut limiter l’enrichissement des 1%, alors que l’autre va favoriser leur enrichissement en augmentant des taxes pénalisant les plus modestes.
      Sanders ne soutiendra pas un milliardaire qui veut interdire l’avortement, qui joue sur les divisions ethniques et nationalistes, qui favorise fiscalement les riches , etc..... bref quelqu’un qui fait une politique de droite contre l’humanité des gens.

      Au niveau national pratiquement tout les oppose, et c’est ce qui compte avant tout.


    • andromerde95 10 novembre 2016 23:37

      @epicure

      sanders était pour tout ça ? : « abolition de l’alena, opposition au tafta et au tpp, arrêt des guerres qui engraissent les entreprises d’armement et pétrolières et qui permettent de mettre en place des régimes à la solde du grand capital international, arrêt du libre-échange qui engraisse les multinationales, arrêt de l’immigration qui permet de baisser les salaires pour le bénéfice des patrons, re-séparation des activités de dépôt et d’investissement des banques, congé maternité de 6 mois, il ne veut pas abolir l’obamacare mais le remplacer, arrêt de l’avortement (qui permet aux femmes de tuer leurs bébés pour qu’elles puissent produire et consommer « librement »), il est pour augmenter le smic... »

      ainsi que pour taxer les traders et hedges funds ?

      sinon le capitalisme n’a rien de conservateur.

    • epicure 11 novembre 2016 19:19

      @andromerde95

      le caniche aboie pour occuper l’espace.
      bouffon tu as écris le même message dans un autre fil au dessus.


    • andromerde95 12 novembre 2016 12:57

      @epicure
      je me répète face aux même mensonges. 


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 9 novembre 2016 22:24

    Avec la victoire de Donald Trump aux USA, on notera le fait suivant : c’est encore un électorat anglosaxon, après celui de la Grande Bretagne avec son choix en faveur du Brexit, un électorat membre d’une nation qui est à l’origine avec la Grande-Bretagne d’une révolution néo-libérale incarnée par le couple infernal des années 70 et 80 Thacher-Reagan, qui dame le pion à une élite mondialisée sans foi ni loi qui n’a qu’un seul programme : faire la guerre à tous ceux qui refusent de se soumettre : guerre économique, guerre politique et enfin... celle des bombes et de la destruction de nations entières, laissant des millions d’êtres humains sans patrie.


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 novembre 2016 09:31

    une seule solution pour que le monde tourne rond, U.L.E.S.K.I P.R.E.Z.I.D.E.N.T !

    Cela dit, c’est pas demain que ça va arriver


  • ddacoudre ddacoudre 10 novembre 2016 12:31

    bonjour Uleski
    une bonne analyse, les chiens de gardes ont fait le boulot pour lequel ils sont payés.
    http://ddacoudre.over-blog.com/2016/11/trump-voue-a-l-echec-il-met-le-blanc-d-abord-ou-le-dernier-des-mohicans.html
    cordialement.


Réagir