lundi 17 avril - par rosemar

Turquie : un référendum truqué ?

Erdogan a annoncé hier la victoire du "oui" au référendum qui lui donne les pleins pouvoirs : on pouvait imaginer facilement un tel résultat.
Il aurait été surprenant que Recep Erdogan ne remporte pas ce plébiscite...
Dans un pays où la liberté d'expression se réduit comme peau de chagrin, où l'opposition est muselée, il est facile d'orienter le cours d'un vote...
 
Après dépouillement des bulletins de vote provenant de 98,95% des urnes, le "oui" était en tête avec 51,34%, selon les résultats partiels publiés.
 
Cette victoire à l'arraché ressemble, toutefois, à un fiasco : Erdogan n'a pas obtenu le plébiscite qu'il espérait...
 
Les deux principaux partis d'opposition au président Erdogan ont, quant à eux, dénoncé des "manipulations" lors de ce référendum. 
Aussitôt, Erdogan a fait cette déclaration sans appel :
 
“Le référendum est fini et les polémiques qu’il a suscitées doivent maintenant appartenir au passé. Ne fatiguez pas le pays avec des discussions inutiles, je le dis aussi aux autres pays, nos alliés , et aux institutions internationales : respectez la volonté de la nation”, a insisté le président turc tout en rappelant que “ tous les articles de la réforme n’entreront pas en vigueur tout de suite et pour la plupart après les élections législatives et présidentielles du 3 novembre 2019”.
 
Il semble que la Turquie se dirige vers une dictature où l'intégrisme tiendra une place prépondérante.


Ce référendum voulu par Erdogan est lourd de conséquences pour la Turquie : dérives autoritaires, déni de démocratie...

L'économie turque est en panne, les touristes ne viennent plus dans ce pays livré à un pouvoir mégalomane, la Turquie est de plus en plus isolée diplomatiquement.
Pour la Turquie, le règne des ténèbres semble avoir commencé.
 


Je connais un peu ce pays pour l'avoir visité en touriste, à plusieurs reprises : un pays riche d'une histoire diverse, de paysages étonnants et variés, un pays attachant, point de rencontre entre l'Orient et l'Occident.
Hélas, ce pays risque de sombrer dans une dictature, un pouvoir personnel dangereux.

Déjà, Erdogan envisage d'organiser un nouveau référendum afin de rétablir la peine de mort... On perçoit toutes les conséquences d'une telle mesure dans un pays où la liberté est restreinte.
 
Erdogan parvient, même, en organisant des référendums, à maintenir l'illusion d'une démocratie préservée...
 
 
 
 Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/04/turquie-un-referendum-truque.html

 



32 réactions


Réagir