samedi 13 mai - par taktak

Ultra libéral : le FN tombe le masque de l’euroscepticisme – Le #Frexit sera progressiste ou ne sera pas – Par Georges Gastaud

Avant même le 1er tour, Marine s’était répandue en déclarations d’amour pour « l’ ». Entre les deux tours, tout occupée à son compromis avec Dupont-Aignan, elle a accentué son recyclage -compatible au point de totalement brouiller son message et d’ouvrir un boulevard à l’euro-fédéraliste Macron lors du débat de second tour où le second avait sur la première l’avantage flagrant de la cohérence politique. Voici maintenant que le député FN somme publiquement « Marine » de clore définitivement le chapitre de la « sortie de l’euro ».

Les ténors du FN désormais officiellement contre la sortie de l’Euro

 Ce faisant le FN valide comme à la parade les analyses du PRCF et de la rédaction d’Initiative communiste. Depuis des années nous expliquions que le FN est parfaitement soluble dans l’UE supranationale. Non seulement parce que la dictature euro-atlantique pilotée par Berlin se fascise à vue d’œil (montée des persécutions anticommunistes à l’est, prolifération des groupes xénophobes et fascisants des Pays baltes à la Hongrie, sans parler de l’Allemagne, de la Hollande et de la France…), mais parce que la nature de classe du FN, l’ancrage de sa direction dans la « France d’en haut », lui interdisent de rompre avec cette « construction » européenne que portent le MEDEF, la totalité des PDG du CAC-40 et toute cette oligarchie qui vomit l’ « exception française » issue de Robespierre et d’Ambroise Croizat que les Fillon, Macron, Hollande… et Le Pen veulent briser en prenant appui sur l’Empire euro-atlantique parrainé par Berlin. A vrai dire, la Le Pen a seulement mis le point sur les « i » du mot soumission puisqu’elle n’avait jamais promis de quitter l’euro que si les autres pays de l’UE, RFA en tête, étaient d’accord pour cela (c’est ce que le FN appelait la « sortie concertée de la zone euro » ), bref, que le jour où les tigres auraient brouté l’herbe.

En réalité, les retrouvailles du FN et de la droite dure sont inscrites dans les gènes versaillaises, voire néo-vichystes, des partis réactionnaires qui tôt ou tard s’entendront pour « mettre la France en ordre » aux dépense du mouvement ouvrier si Macron ne parvient pas à imposer son plan d’ajustement structurel maastrichtien.

Et comme toujours l’abandon de l’indépendance nationale s’accompagne de l’abandon des références, fussent-elles démagogiques, au progrès social puisque dans ses ultimes prises de position, la Le Pen « reportait » le retour à la retraite à 60 ans à… la fin de son futur quinquennat, subordonnant le rétablissement des acquis sociaux à un éventuel retour au plein emploi…

 

 

Le Frexit sera populaire ou ne sera pas

Comme nous l’avons expliqué et démontré sans relâche, la France n’est pas l’Angleterre où, pour des raisons géopolitiques évidentes (le « vent du large » a toujours soufflé plus fort à Londres que les brises de la Manche), le « Brexit » pouvait s’effectuer sur des bases réactionnaires. Chez nous seule la classe ouvrière et le monde du travail peuvent mener le Frexit à son terme en l’associant à un programme de nationalisations démocratiques et de rupture avec le grand capital.

Une fois de plus est réfutée la double illusion – celle que partagent les faux ennemis du gauchisme et du souverainisme de droite ! – qui consiste à opposer le Frexit au socialisme, le drapeau rouge au drapeau tricolore, l’Internationale à la Marseillaise. Qui peut le plus peut le moins et comment un peuple français impuissant à s’affranchir de la prison européenne pourrait-il a fortiori s’émanciper du capitalisme ? La position des euro-trotskistes, et à leur suite, des euro-« communistes » du PGE et de quelques « ML » inconsciemment trotskisants est donc proprement ridicule. A l’inverse, – et le score très modeste de l’UPR aux récentes élections le montre – on ne peut sérieusement porter le Frexit si on tourne le dos au mouvement ouvrier organisé. Rappelons que lors du référendum sur la constitution européenne, les classes privilégiées ont massivement voté oui alors que les ouvriers ont voté non à 79% ! CQFD.

Conclusion pratique :

le PRCF a raison – même si cela en insupporte certains (mais les faits sont têtus !) de proposer aux communistes (lesquels ne pourront décidément pas émanciper la France de l’UE s’ils ne s’affranchissent pas totalement de la tutelle du PCF-PGE euro-dépendant) d’aller ensemble aux usines avec un programme révolutionnaire de Frexit progressiste et de marche au socialisme. Et c’est aussi comme cela que pourra se construire un Front large contre l’oligarchie, une véritable France Franchement Insoumise à Le Pen et à Macron, à l’UE/Otan et à la dictature mortifère du grand capital.

En attendant, camarades du PRCF, continuons à faire notre travail d’avant-garde en collant nos affiches (« pour une France Franchement Insoumise, FREXIT progressiste » et « Brisons les chaînes de l’Union européenne ») et en allant aux usines avec notre stratégie originale et potentiellement rassembleuse de rupture avec l’euro, l’UE, l’OTAN… et le capitalisme.

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/le-fn-tombe-le-masque-de-leuroscepticisme-le-frexit-sera-progressiste-ou-ne-sera-pas-par-georges-gastaud/


Georges Gastaud est secrétaire national du PRCF

Georges Gastaud est notamment l’auteur de

  • Patriotisme et Internationalisme,
  • Mondialisation capitaliste et projet communiste,
  • Lettre ouverte aux bons français qui assassinent la France,
  • Marxisme et universalisme, classes, nations, humanité

 



11 réactions


  • non667 13 mai 15:15

    à taktak

    Marine Le Pen s’était répandue en déclarations d’amour pour « l’Europe »

     taktak = émule de goebbel ! qui disait plus c’est gros plus ça passe !


  • Veniza Veniza 13 mai 15:35

    Et pourtant quand on voit les degats que fait l’UE partout il devient urgent d’en sortir, aucun grand parti ne propose d’ouvrir la discussion, seule l’UPR veut sortir net et tout de suite. Ni le FN qui a flirté avec cette idée (pour attirer des voix ?) ni la FranceInsoumise (pourtant si soumise a l’UE) ne veulent réellement sortir. Le peiple francais n’est pas assez conscient des méfaits, il n’est pas assez informé, les europhobes n’ont pas droit aux médias.


    • Onecinikiou 13 mai 21:21

      @Veniza


      Quand allez-vous comprendre que les 3/4 des Francais sont des connards finis, incroyablement incultes, veules et lâches, formidablement soumis à la doxa et pétris de servitude volontaire, et s’inscrivant dans une contradiction permanente : voulant sauvegarder leurs emplois mais refusant de sortir de l’euro, voulant être maître chez eux mais apeuré à l’évocation de recouvrer notre souveraineté en sortant de l’UE, pleurant à chaudes larmes sur les délocalisations et la désindustrialisation mais condamnant par avance le protectionnisme (de concert avec le grand Capital), effrayés par l’immigration de masse et de peuplement et terrorisés par l’insécurité et les attentats qui lui sont consubstantiels mais ayant toujours une petite pièce à donner aux associations immigrationnistes qui participent de notre envahissement et saluant les discours lenifiants d’un « pape » couché devant les injonctions mondialistes et franc-maçonnes, terrifiés par l’islamisation rampante mais accordant systématiquement leur suffrage à ses principaux promoteurs !

      Quand vous aurez compris ça, vous aurez fait un grand pas dans la compréhension des evenements dramatiques qui se jouent sous nos yeux, ébahis pour les plus lucides.

  • epicure 13 mai 18:02

    Les chiens ne font pas des chats.
    Le FN parti rassemblant le plus gros de l’extrême droite à sa fondation, a eu pendant longtemps une ligne ultra-libérale ( donc en fait la défense du système ) .
    La défense du peuple , les proclamations sociales ou républicaines laïques sont des choses tardives, qui souvent sont un cache sexe pour leurs vrais idées d’extrême droite.
    Oublié la république avec le retrait du droit du sol, la critique des intégristes musulmans mais la fréquentation de leurs clones catholiques, etc...
    Le double discours fait parti du logiciel du FN, c’est assez normal pour un parti qui s’adresse avant tout à des autoritaires de droite.

    Un parti qui est fondé sur la peur est un parti de droite, et la droite n’est pas au service du peuple mais d’élites.

    Il y a une tendance au FN qui va profiter de la défaite prévisible de marine lepen pour retourner vers les fondamentaux de droite. Colard, l’ami des poulpes, semble en faire parti.

    D’un autre côté cela va poser des problèmes idéologiques et des incohérences si tout d’un coup ils soutiennent l’€urope, difficile de vendre du protectionnisme, de l’indépendance nationale en suivant fidèlement Bruxelles. Bruxelles où les députés FN se sont montrés peu préoccupés par les intérêts des français et particulièrement le monde du travail.


    • Onecinikiou 13 mai 21:02

      @epicure


      Toujours vos mêmes antiennes ressassées ad nauseam... 

      Cela fait au moins dix fois, s’étalant sur plusieurs années, que je tente avec une infinie patience de vous expliquer, de vous démontrer, en quoi un pogramme qui récuse autant des principes les plus élémentaires et fondamentaux du libéralisme, philosophique et économique, ne peut définitivement en être taxé. Mais je crains que vous ne sachiez en réalité ce que recouvre la philosophie, l’idéologie libérale. Votre sectarisme, vos préjugés et votre mauvaise foi sont aussi, le cas échéant, à prendre en compte pour expliquer vos defaillances reiterees à ce sujet.

      Alors je le répète une ennième fois : la préférence nationale, la dénonciation des accords de Schengen, le moratoire sur l’immigration, le protectionnisme aux frontières nationales, la lutte contre les avancées sociétales pseudo-progresssistes tel que le mariage unisexe ou la PMA/GPA généralisées, l’opposition au multiculturalisme et ses avatars, la reappropriation des outils et des attributs de la souveraineté populaire, l’opposition historique et résolue in fine contre la technocratie européiste (cheval de Troie de la globalisation et du néolibéralisme), qui sont autant de propositions anti-libérales dans leur essence, et qui font partie intégrante du programme du Front National depuis son origine, témoignent du fait qu’il est un mouvement politique et d’idées authentiquement plus cohérent à ce sujet que nombre d’autres partis et dirigeants politiques en France, en particulier qu’un type comme Mélenchon qui a voté Maastricht et l’Acte unique européen et découvert lors de la campagne des présidentielles de 2017, quarante ans après le Front National donc, ce que pouvait signifier - et déjà électoralement - les notions de souverainisme, de protectionnisme, et de lutte contre la déferlante migratoire !

      J’invite donc les nombreux gauchistes inconséquents dans votre genre à balayer devant leur porte avant de s’essayer à donner des leçons d’anti-libéralisme.

    • Gavroche 13 mai 22:11

      @Onecinikiou


      En effet, le mariage pour tous, voilà un sujet qui donne des cauchemars chaque nuit à 65 millions de gens ;

      En matière de balayage conséquent, on ne trouve dans cet énoncé aucun mot sur  les préoccupations essentielles de l’immense majorité des français comme
      - l’exploitation des êtres
      ,- le capitalisme sauvage,
      - les délocalisations boursières
      - le chômage, - se loger- l’école,
       -le partage des richesses ,- la juste rémunération
      ,- la fin des fortunes scandaleuses d’une poignée toujours plus riche de la sueur des autres...

      Broutilles que tout cela, qui ne méritent de ne pas être évoquées comme vous dites plus haut, :
       "aux 3/4 des Français sont des connards finis, incroyablement incultes, veules et lâches, » .. ?

      C’est sans doute pourquoi votre candidate n’en a pas dit un seul mot dans un débat final la veille d’une élection Présidentielle ! Les 3/4 des français lui ont en effet répondu de la belle manière par leur vote.

    • Onecinikiou 14 mai 14:08

      @Gavroche


      La candidate dont vous parlez fait malheureusement partie des incultes, nonobstant son courage a porter certaines idées.

    • Veniza Veniza 16 mai 22:11

      @Onecinikiou

      Hélas (pour vous) NON, le FN n’est pas tout ça, le FN est un leurre !
      Un parti à fuir, parce qu’il n’a pas l’ambition du pouvoir, il n’en a d’ailleurs pas les moyens.
      On vient de voir MLP se saborder dans un débat, elle est plus rusée que ça, c’est ce que son adversaire voulait. Le FN sert et servira toujours à faire gagner son rival, c’est son rôle, il fait partie du système, il est là pour faire gagner le système s’il venait à trébucher.
      Si vous voulez changer les choses ne votez plus FN, ça n’a pas de sens.

      Voter Mélenchon n’a pas plus de sens, son rôle est d’aboyer.
      Rien qu’à voir le nom de son parti et on a compris « la France Insoumise » veut donc dire que la France est effectivement soumise. Mais dans l’insoumission on ne résous rien, on se rend coupable de transgression, de désobéissance, la France est plus grande que ça.


  • Attilax Attilax 13 mai 23:14

    Il y a UN et un seul candidat qui était pour un frexit assumé : l’UPR,dont les propositions sont exactement ce que vous proposiez depuis des lustres. Le PRCF et autres « patriotes » de gauche n’en ont pas voulu sous prétexte qu’Asselineau est de droite et qu’ils veulent un « frexit de gauche ». Comme si le programme de l’UPR, copie 2.0 du CNR, était de droite !
    Vous avez choisi la FI, qui a clairement déclaré qu’elle ne VOULAIT pas sortir de l’euro, ce qui démontre simplement que votre idéologie l’emporte sur votre patriotisme et que vous n’êtes pas prêt de mener le frexit, surtout avec le PCF qui va finir de disparaître (et ce sera pas volé).
    Bonne chance avec votre frexit uniquement composé de communistes, vu leurs scores électoraux ça va pas vous mener bien loin. Plus clivant tu meurs. Mais vous voyez, je suis moins con que vous : si vous y arrivez je vous suivrai, promis, car perso j’en ai rien à foutre que le Frexit vienne de droite ou de gauche du moment qu’on se barre. Si seulement vous et les électeurs d’extrême droite pouviez faire pareil, on aurait peut-être une chance d’y arriver. Là, avec des raisonnements aussi clivants, Macron et l’UE ont des jours tranquilles devant eux.


  • legrind legrind 14 mai 09:31

    Un article qui transpire l’humilité et l’intelligence dans l’analyse : les français trop débiles pour ne pas se rouler par terre d’enthousiasme à l’idée de la sortie de l’€. 

    Heureusement que le PCRF et l’UPR vont les faire changer d’avis.

  • Durand Durand 14 mai 11:44

    Gastaud tire les conclusions qui l’arrangent dans les dires des leaders du FN, qui se sont condamnés à dire tout et son contraire :


    – Au FN, on sait qu’une majorité de Français sont opposés à la sortie de l’Euro et de l’UE. Marion et d’autres ont répété qu’il s’agissait de « sujets anxiogènes » qui leur faisaient perdre de l’électorat. MLP à donc choisi la démagogie, c’est-à-dire l’adaptation de ses discours, selon qu’elle s’adresse aux souverainistes ou aux partisans du maintient dans l’UE... C’est le grand écart permanent et le message général en devient extrêmement brouillé, incompréhensible...

    – L’idée du FN est de prendre le pouvoir pour provoquer une crise entre la France et l’UE, de manière à convaincre une majorité de Français de l’inéluctabilité du Frexit. Voila ce que déclarait Marion à Moscou le 15 Novembre dernier et qui confirme qu’au FN, on est parfaitement conscient de la nocivité définitive de l’UE :


    On voit donc bien, pour le FN, la contradiction entre, d’une part, le constat argumenté de l’impossibilité de réformer les traités européens et d’autre part, la prise en compte du refus (pour l’instant...) d’une majorité de Français de s’en émanciper... D’où le choix de la démagogie fait par le FN, mais qui a montré ses limites lors de ces présidentielles : 

      – un aussi grand écart sémantique n’est pas pertinent pour rassembler.

    Mais le problème reste entier, car dire la vérité aux Français ne semble pas plus pertinent lorsqu’on se réfère au score d’Asselineau, prétendant rassembler au delà du clivage droite-gauche pour sortir de l’UE,... et que dire du PRCF, qui propose le Frexit par le communisme et la lutte des classes ?!!!...

    Alors, entre vérité et démagogie impuissantes, je craints qu’il faille attendre encore un peu le bon alignement des planètes... Mais inéluctablement, ça risque d’être violent quand ça va se produire... 
    Soit !

Réagir