jeudi 28 avril 2016 - par Sayed Hasan

Un Professeur de Français sous l’état d’urgence

Signez la pétition pour la réinsertion immédiate de Salah Lamrani : http://www.tlaxcala-int.org/campagne.asp?reference=43
 

Envoyez des lettres de protestation au Rectorat de Créteil (ce.drh@ac-creteil.fr et ce.recteur@ac-creteil.fr)

 

Par Catherine Shakdam

Si la France s’est souvent présentée comme une démocratie moderne, comme une république dont les valeurs avaient pour pivot la garantie et la protection des libertés personnelles et de la liberté d’expression, ces prétentions ne reflètent plus en rien la réalité sur le terrain.

La France d’aujourd’hui n’est plus que la coquille vide de la République qu’elle fut, une soi-disant démocratie gouvernée par une « élite » qui joue la terreur, la peur et les préjugés pour mieux exercer son contrôle sur une populace prête à tout avaler. Malgré les grands airs qu’elle se donne par rapport au despotisme, la France, aujourd’hui, ressemble à ces dictatures qu’elle a si souvent sévèrement condamnées.

Et si la France a jadis réellement tenu la liberté dans la paume de sa main républicaine, son nouvel état d’urgence a escamoté tout espoir de justice pour ceux qui osent encore se considérer comme des hommes libres.

À l’ombre de plus en plus suffocante de l’Élysée, la France a appris que tout murmure contre l’État, toute contestation, toute critique, peuvent être et seront poursuivis.

 

 

Salah Lamrani témoigne de la nouvelle réalité dystopique française. En février 2016, ce professeur de littérature française d’un collège de la région parisienne (Seine-Saint Denis) a été injustement – et qui plus est illégalement – suspendu de ses fonctions, sous l’allégation fantasmée qu’il aurait des tendances « radicales ».

M. Lamrani, dont le dossier professionnel ne présente pas l’ombre de la moindre tache, illustre ici à son corps défendant la descente de la France dans le fascisme ultra-chauvin – au sens nouveau que la France entend se montrer puritaine et absolue dans la revendication de ses « valeurs » - même si cela signifie… et surtout si cela signifie réduire au silence par la force ceux qui osent considérer le pluralisme des opinions comme un droit absolu.

Tout a pourtant commencé avec l’amour d’un professeur pour l’écriture et avec sa passion pour la langue française… Et voilà qu’une tradition qui a fait cadeau au monde de gens comme Jean-Jacques Rousseau, Émile Zola et Charles Baudelaire s’est réveillée tyrannie, interdisant tout ce qui n’est pas conforme – pensées, mots et philosophies –, brandissant la peur et la répression, pour plus aisément brutaliser les prétendus dissidents, qu’elle ne veut pas seulement réduits au silence mais politiquement uniformisés.

Penseur à l’esprit libre, M. Lamrani s’est retrouvé en conflit avec une directrice d’école à l’esprit étroit, à la fois produit et outil du « système », pour avoir osé exprimer sur un blog son opinion sur des sujets tels que la politique en général et la politique étrangère de la France en particulier. Sur un blog ? Oui, sur son blog personnel, c’est-à-dire totalement en dehors de la sphère dont l’établissement qui l’emploie ait le droit de revendiquer le contrôle. Il a pourtant été sanctionné.

Qu’importe si une personne détentrice d’une certaine autorité au service de la République aurait dû se conformer à ses principes, qui s’énoncent toujours, autant qu’on sache, « Liberté – Égalité – Fraternité »…

Puisque l’objet de son aversion, au service lui aussi de la République, a été pesé à l’aune des choix politiques et des choix de politique étrangère de la faction qui prétend parler en son nom et qui, à ce titre, exige de tous les autres citoyens une soumission aveugle et totale.

Parce que M. Lamrani a osé – sur son blog – mettre en cause l’état d’urgence en France, cette directrice zélée (zélote ?) a décidé de lui donner une leçon et de lui apprendre que sous la faction qu’elle sert, la liberté a un prix… aussi élevé qu’elle le décide.

Dans une interview qu’il m’a accordée le 14 février dernier, M. Lamrani m’a expliqué comment ses ennuis ont pris la forme d’un autoritarisme quasi caractériel dont les dirigeants de son école ont fait preuve à son égard.

« J’ai été suspendu sans que la moindre enquête ait été diligentée et en dépit du fait que je me sois plaint du harcèlement moral auquel m’a soumis la direction de mon école, qui n’approuve pas mes activités syndicales et de blogueur et qui m’a publiquement accusé d’être un dangereux terroriste. »

Au temps où nous sommes, il ne faut absolument pas que de telles plaintes soient ignorées ou prises à la légère, ne fût-ce que pour les suites dramatiques qui peuvent en résulter, à tout le moins en ce qui concerne la sécurité personnelle et la liberté de M. Lamrani.

 

 

Les « crimes » de M. Lamrani ont consisté à dénoncer la répression d’État et à exprimer des convictions politiques qui sont les siennes, par le moyen, répétons-le, de son propre blog, en-dehors des heures de classe et sans que cela interfère en rien avec son travail d’enseignant.



Parce que Mme Khadidja Bot – c’est le nom de l’irascible dame – s’est imaginée dans le rôle de gardienne du sérail, c’est-à-dire s’est auto-désignée porte-parole de l’Éducation Nationale, la vie et l’avenir d’un homme sont aujourd’hui menacés. Parce qu’une personne détenant une petite parcelle d’autorité a choisi de calomnier et de diffamer pour affirmer son « pouvoir », un professeur de valeur a été mis au ban de sa communauté de travail et a été [courageusement ? NdT] évité par ses collègues. Sans la moindre bribe de preuve et sans que les autorités de tutelle daignent ouvrir une enquête sur son prétendu « radicalisme », un homme a été dépouillé de sa dignité professionnelle.

À ce jour, les appels de M. Lamrani à la justice n’ont reçu, pour toute réponse, que de honteuses brutalités et une cruauté imaginative.

Au cours de ce qui est devenu, faute d’interlocuteurs responsables, une guerre entre Mme Bot et lui, M. Lamrani a été diffamé, physiquement agressé et systématiquement harcelé.

Pour tenter de rationaliser l’illégitimité rédhibitoire de sa position et parce que son tenace enseignant persistait dans sa station silencieuse devant l’entrée de l’école, Mme B. a eu recours aux violences physiques, espérant pousser ainsi sa victime à enfreindre les lois de manière ou d’autre.

 

 

Sous la menace, on a interdit aux élèves de lui parler ; certains ont encouru des sanctions disciplinaires pour l’avoir défendu ; des parents ont été malmenés par l’administration du collège pour avoir exigé des explications et des mensonges ont été soigneusement cultivés afin de faire passer M. Lamrani pour un dangereux dissident, pour un cinglé qui ne mérite pas qu’on l’écoute et moins encore qu’on le croie.

Seulement, le « cinglé » n’est pas fou et il n’est pas non plus le violent fasciste que sa persécutrice s’acharne à inventer. C’est elle – malheureusement pour la profession – qui se comporte en despote irrationnel. C’est elle qui a choisi de fermer l’école (! !!) et d’interrompre abusivement l’éducation des enfants à sa charge pour pouvoir poursuivre toujours plus ses manœuvres d’expulsion à l’égard d‘un enseignant irréprochable.

Alors qu’il est victime d’un système injuste et d’un cas typique d’abus de pouvoir, c’est M. Lamrani qui est dépeint comme un coupable, parce qu’il a eu le mauvais goût de résister à des manœuvres d’intimidation

Il ne reste plus à présent aux intimidateurs qu’à mettre leur volonté de le renvoyer en accord avec le droit.

Que faudra-t-il d’autre avant que nous disions « trop c’est trop ! » ? Disons mieux : pourquoi laissons-nous des candidats au despotisme exercer une quelconque autorité sans exiger d’eux un minimum de transparence ?

Avoir à répondre de ses actes est impliqué dans le mot « démocratie ». Il serait temps de faire mettre cette obligation en pratique.

 

Aujourd’hui, M. Lamrani pourrait être arrêté… sur quelle accusation ? Personne ne le sait, puisqu’il n’a jamais si peu que ce soit enfreint une loi. Mais, comme la France est en état d’urgence, ils trouveront bien quelque chose. La police n’a nul besoin de prétexte pour le mettre à l’ombre si elle veut.

Ah, que la République est grande, quand ce sont ses intellectuels qui peuplent les prisons !

Source : http://en.shafaqna.com/news/32043
 



100 réactions


  • Gasty Gasty 28 avril 2016 18:50

    J’espère pour vous que tous ce que vous venez de dire est vérifiable et vrai.

    Cette affaire ne date pas d’hier et je suis surpris de lire « Parce que M. Lamrani a osé – sur son blog – mettre en cause l’état d’urgence en France », comme étant une des principales causes de ses différents avec le collège.


  • Le p’tit Charles 29 avril 2016 07:06

    Beaucoup de bruit pour rien... ?


  • MagicBuster 29 avril 2016 11:07

    Nous sommes en démocratie ?

    Si la moitié des Français ne plus voir d’arabes - d’après toi que va t-il se passer ?

    La pleurniche c’est pénible.
    si tu n’es pas content de la France — Casse toi en Afrique avec tes congénères — ou même au moyen Orient ... il cherche plein de martyrs labas....

    Peut -on ouvrir une pétition pour ton évacuation immédiate ?


    • tashrin 29 avril 2016 12:26

      @MagicBuster

      Nous sommes en démocratie ?

      Si la moitié des Français ne plus voir de gros boulets avec un niveau de reflexion proche du zero absolu, d’après toi que va t-il se passer ?

      La pleurniche c’est pénible.
      si tu n’es pas content de la France — Casse toi avec tes congénères — Aux USA avec ton pote Trump ou même ailleurs en fait on s’en fout , ... il cherche plein de gens comme vous labas....

      Peut -on ouvrir une pétition pour ton évacuation immédiate ?

      Signaler

    • MagicBuster 29 avril 2016 14:12

      @tashrin

      Bien vu, tu m’as démasqué smiley
      Inutile de m’extrader — Je suis un citoyen US - payé par la CIA pour écrire des commentaires sur Avox.

      Naturellement, je reviendrais avec l’armée US pour imposer cette vision que vous refuser d’admettre ;-D

      On n’a pas fini de rigoler avec vous , jte jure.
      Bon week-end


    • tashrin 29 avril 2016 15:37

      @MagicBuster

      On n’a pas fini de rigoler avec vous , jte jure

      Dit le comique qui nous saoule avec ses commentaires monomaniaques
      C’est bien de pavoiser, mais en termes d’argumentation ca se passe comment ?
      Parce que vous ne repondez en rien...

      Si on appliquait votre propre raisonnement, vous vous feriez sortir de ce pays encore plus rapidement que tous les « arabes » que vous conspuez à chaque intervention. Mon post precedent vous le demontrait. En fait vous n’avez même pas compris que c’etait un copier coller du votre...
      Mdr


    • MagicBuster 29 avril 2016 16:40

      @tashrin

      Mais si, j’ai bien compris ....
      C’est juste qu’il n’est pas question d’avoir raison ou tord.

      Je peux même te dire que tu as raison si tu veux.

      Si la vérité est juste une question de nombre,
      lorsque les musulmans représenteront 51% tu comprendras .....

      Tu veux un argument ==> Il suffit de regarder comment ça se passe dans les pays musulmans.
      C’est exactement ce que je ne peux pas pour la France.

      Bonne journée.


    • Henrique Diaz Henrique Diaz 30 avril 2016 18:13

      @MagicBuster
      Nous sommes vaguement en démocratie (si peu), mais aussi encore un peu en république, ce qui veut dire que ce n’est pas parce qu’une majorité se mettrait à penser que les roux à lunette sont la cause de tous nos problème que cela donnerait légitimement droit à cette majorité d’opprimer une minorité. Or si une moitié de français se mettait à ne plus vouloir « voir d’arabes » y compris français ou binationaux, cela conduirait à ce qu’il n’y ait plus de république, c’est-à-dire d’état de droit égal pour tous, mais seulement la loi du plus fort. S’il n’y a plus que des forces inégales et opposées en présence, il n’y a plus de peuple, ni donc de démocratie. Il en serait de même également si une majorité se mettait à imposer une religion quelconque pour avoir le droit de vivre en France. Cela dit, ça fait trente ans que j’entends dire que si on laisse les « arabes » en France, dans 10 ans le pays sera dominé par eux...


  • tashrin 29 avril 2016 12:33

    Je ne connais pas le dossier

    Ce monsieur est a priori fonctionnaire de l’Education nationale, soumis en cela à une restriction dans sa liberté d’expression (tacite mais réelle), qui a la charge d’instruire et eduquer des personnalités sensibles (des jeunes) sur lesquelles il a autorité morale (enseignant)

    L’accessibilité des informations numeriques etant ce qu’elle est, il est legitime de penser que ses eleves auront accès à son blog, donc à son argumentation politique. Il ne peut pas argumenter de la separation entre sa vie pro et personnelle, il googlise ses eleves probablement, et eux font pareil

    Il est donc globalement logique pour moi que cette personne soit rappelée à l’ordre, son comportement n’etant pas compatible avec la neutralité attendue de sa fonction

    La sanction parait en revanche completement disproportionnée (un courrier aurait suffi)

    qu’il soit arabe ou lapon n’a aucune espèce d’importance, sauf pour les excités habituels


    • vip (---.---.108.13) 29 avril 2016 12:49

      @tashrin

      Effectivement, un avertissement aurait suffi ! A ma connaissance tous les fonctionnaires sont francais ?

      Un probleme avec ca, le petit charles ?

      On ne le repetera jamais assez, le pseudonyme est une protection de sa vie privee dont il faut user et abuser, sauf a vouloir s’ exposer sciemment.


    • vip (---.---.108.13) 29 avril 2016 12:50

      @tashrin

      Effectivement, un avertissement aurait suffi ! A ma connaissance tous les fonctionnaires sont francais ?

      Un probleme avec ca, le petit charles ?

      On ne le repetera jamais assez, le pseudonyme est une protection de sa vie privee dont il faut user et abuser, sauf a vouloir s’ exposer sciemment.


    • MagicBuster 29 avril 2016 13:56

      @vip

      « A ma connaissance tous les fonctionnaires sont francais ? »

      C’est faux !!!

      Il y a des fonctionnaires franco-algérien - franco-israelien .... qui sont autant algérien (ou israelien) que Français (pour ne citer que 2 exemples).

      Si en effet tous les fonctionnaires étaient français nous serions d’accord.
      Je regrette que la réalité soit différente.

      Des fonctionnaires ne peuvent louer leur âme qu’à un seul état.
      Dans le contexte actuel - Reste à savoir lequel . . .


    • tashrin 29 avril 2016 15:33

      @MagicBuster
      fonction publique = concours
      Concours = nationalité française
      => tous les fonctionnaires sont français, qu’ils aient ou non une double nationalité n’a pas d’incidence, ils sont français


    • MagicBuster 29 avril 2016 16:43

      @tashrin

      S’ils sont franco - truc-machin-chose, ils seront autant truc-machin-chose que Français.
      pas plus pas moins

      ==> C’est tout ce que je dis !!
      pas plus pas moins

      Au pays des Bisounours --- C’est vrai — ça na jamais posé de problème.

      Bonne journée.


    • MagicBuster 29 avril 2016 16:55

      @vip

      Qui nous dis qu’il n’a pas reçu 100 avertissements ?

      NB  : C’est très probable


    • Gasty Gasty 30 avril 2016 10:47

      @MagicBuster

      Je crois que cette question lui a déjà été posé et qu’il n’a jamais répondu. Une occasion de plus lui est offerte pour qu’il réponde par oui ou par non...

      Qu’est-ce qui pourrait l’empêcher de répondre ???


    • Henrique Diaz Henrique Diaz 30 avril 2016 18:51

      @tashrin
      Je pense qu’une « obligation tacite mais réelle » n’a aucune espèce de signification. Si une obligation est réelle, elle est inscrite dans la loi ; si elle n’y est pas, elle n’est pas réelle mais fantasmée. Cette histoire d’autorité morale de l’enseignant qui pourrait par sa seule parole modifier les croyances profondes de ses élèves n’est dénoncée dans aucun texte de loi. Au contraire, la loi Le Pors garantit la liberté d’expression des fonctionnaires, y compris dans l’exercice de leurs fonctions. Il est vrai que le gouvernement actuel cherche par tous les moyens actuellement à revenir sur ce point, mais cela relève encore du fantasme. Et y consentir reviendrait de fait à interdire aux fonctionnaires le droit d’exercer leur citoyenneté (surtout quand ce n’est pas pour rejoindre un parti dit « de gouvernement »).

      Les enseignants et en général les fonctionnaires d’Etat français ont les mêmes droits que les autres, or la liberté absolue d’expression en matière d’idées politiques ou religieuses est garantie par la constitution. Les seules choses interdites, comme pour tout le monde, sont la diffamation, l’incitation à la haine, dont une des formes peut être l’apologie du terrorisme, ainsi que le négationnisme, autrement dit, pour l’essentiel non des paroles qui relèvent du raisonnement mais de la haine et de la colère, rien qui suppose une réflexion d’ordre général sur la question du bien commun ou du salut de l’homme en tant que tel.

      La seule obligation de réserve qui touche les fonctionnaires concerne les informations sur les particuliers ou des secrets dont la révélation serait nuisible au bien commun (ex. donner les sujets prévus au bac avant les épreuves...). N’ayant pas de pouvoir politique supplémentaire par rapport aux autres citoyens, ils n’ont pas de devoirs supplémentaires ; en revanche, un préfet ou tout autre magistrat participant à la puissance exécutive a dans la jurisprudence des devoirs supplémentaires : il ne peut par exemple critiquer ouvertement la politique du ministère sans faire ainsi obstacle à l’exécution de la volonté du peuple souverain.

      En ce qui concerne l’enseignant dont il est question ici, il semble toutefois ne pas se limiter sur son blog à faire état de ses opinions politiques et religieuses en général. Si en l’occurrence, il s’en prend nommément à d’autres fonctionnaires, alors même qu’il estime avoir été injustement traité, cela peut être de nature à faire obstacle au bon déroulement des cours et cela ne relève plus de la question politique ou religieuse en général.


    • tf1Groupie 1er mai 2016 10:43

      @Henrique Diaz

      Neutralité et liberté d’opinion

      Le principe de laïcité et de neutralité du service public impose aux enseignants, comme à tous les fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions, de respecter une stricte neutralité, notamment en ce qui concerne leurs opinions politiques ou religieuses. En classe, en conseil d’école, en entretien avec des parents…, un enseignant doit donc avoir des propos empreints de modération et respecter la neutralité qui est celle de l’État. La liberté d’opinion des fonctionnaires est garantie par l’article 6 de la loi du 13 juillet 1983 dite « loi Le Pors » portant droits et obligations des fonctionnaires. Un enseignant a donc le droit, comme tout citoyen, d’exprimer son opinion, de participer à une manifestation publique, de signer une pétition… Cependant, il ne peut pas engager l’Éducation Nationale par sa prise de position en la liant à sa fonction.


    • philouie 1er mai 2016 11:04

      @tf1Groupie
      et quand madame la Ministre de l’éducation Nationale, Najat Valaud Belcacem reçoit une médaille de la part d’une obédience maçonnique, n’y a-t-il pas là une transgression majeure du principe de laïcité qui devrait conduire la ministre à la démission ?
       
      Ou alors, il faut croire comme l’affirmait le ministre Peillon, Franc maçon lui-même et prédécesseur de la-dite ministre, que l’école n’est en rien laïque mais est l’outil de la religion maçonnique.


    • tf1Groupie 1er mai 2016 11:20

      @philouie

      Ton deuxième lien est complètement bidon et d’ailleurs « religion maçonnique » ne veut rien dire ; tu es fidèle à tes intoxs.

      Tu n’arrêtes pas de critiquer la laïcité et tu as raison : moi je trouve qu’on devrait revenir à une religion catholique d’Etat et déclarer la religion musulmane comme inférieure.

      En effet les musulmans ne sont jamais contents, plus on leur donne de libertés et plus ils veulent nous enlever les notres.
      Ils nous signale des « transgressions majeures » alors qu’eux ne pensent qu’à contourner la laïcité.

      Si en plus il faut tolérer l’hypocrisie et le mensonge autant laisser tomber la laïcité qui ne profite qu’aux intolérants.


    • philouie 1er mai 2016 11:29

      @tf1Groupie
      c’est quand même bien Peillon qui déclare « la république a besoin d’établir sa propre religion qu’ils sont appeler (donc il s’agit de Ferry et de Buisson) la laïcité »
      un autre lien (bidon, donc) où le même confirme.
       
      le mot « religion laïque » est de lui, créée par les Franc-maçons.


    • tf1Groupie 1er mai 2016 11:42

      @philouie

      Arrete de manipuler les mots : Peillon a dit que les francs-maçons ont « contribué » à cette « religion », le mot religion étant ici utilisé au figuré.

      Tes bricolages pour déformer la réalité sont pitoyables.

      Peillon essaie de t’expliquer l’histoire de ton pays alors instruis-toi au lieu de chercher des justifications à tes fantasmes.


    • philouie 1er mai 2016 11:47

      @tf1Groupie
      et la médaille reçue par la ministre de la part d’une loge maçonnique, ce n’est pas anti-laïque ?


    • philouie 1er mai 2016 11:53

      @
      le peillonisme :

      D’où l’importance de l’école au cœur du régime républicain. C’est à elle qu’il revient de briser ce cercle, de produire cette auto-institution, d’être la matrice qui engendre en permanence des républicains pour faire la République, République préservée, république pure, république hors du temps au sein de la République réelle, l’école doit opérer ce miracle de l’engendrement par lequel l’enfant, dépouillé de toutes ses attaches pré-républicaines, va s’élever jusqu’à devenir le citoyen, sujet autonome. C’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Eglise, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi.
       
      ou encore :
       
      Car toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Église. Non pas seulement l’Église catholique, mais toute Église et toute orthodoxie. Déisme humain, humanisation de Jésus, religion sans dogme ni autorité ni Église, toute l’opération de la laïcité consiste à ne pas abandonner l’idéal, l’infini, la justice et l’amour, le divin, mais à les reconduire dans le fini sous l’espèce d’une exigence et d’une tâche à la fois intellectuelles, morales et politiques.


    • tf1Groupie 1er mai 2016 12:07

      @philouie

      Non car la loge maçonnique n’est pas une religion.

      Et quand un ministre rencontre un représentant musulman ce n’est pas anti-laïque non plus.

      Tu es dans le pinaillage mon pauvre Philouie.
      Je repète : tu n’aimes pas la laïcité, ça m’arrange, car tu ne la mérites pas .


    • tf1Groupie 1er mai 2016 12:10

      @philouie

      En ce qui concerne les propos de Peillon c’est très simple : ils sont trop compliqués pour toi car il faut un certain niveau d’éducation pour les comprendre.

      Tu ne comprends pas le « chemin » qu’est la laïcité car tu es trop bouffé par ta religion.
      On ne peut rien pour toi, on peut juste t’empecher de nuire, toi et tes discours dangereux.


    • Henrique Diaz Henrique Diaz 1er mai 2016 18:05

      @tf1Groupie
      La « charte » de la laïcité que Peillon avait pondue n’a pas valeur de loi, ce n’est même pas un décret. De fait parler de « neutralité » du service public est un non sens : aucun service public et notamment celui d’éducation nationale n’est neutre par nature. En république, tout ne se vaut pas, il y a des biens à valoriser plutôt que d’autres : il n’y a pas neutralité de la république entre esprit critique d’un côté et obscurantisme de l’autre, savoir et ignorance, recherche du bien commun et égoïsme, despotisme et république. D’autre part, il y a eu des glissements qui conduisent au non sens : d’abord, la laïcité, c’est l’indépendance à l’égard de la religion et de tout discours dogmatique, car la république, c’est la possibilité de tout discuter, y compris de la religion et de tout ce qui touche au bien commun. Condamner la république et ses serviteurs de terrain au mutisme est un pur contresens. Ensuite, si l’Etat doit être laïque en ne reconnaissant aucune religion, cela s’applique aux puissances législatives et exécutives de l’Etat, non aux citoyens en tant que tels.

      Maintenant quand un prof fait cours, il doit surtout traiter le programme qui lui est imparti. S’il fait de son cours une tribune pour sa religion ou tout autre enseignement que celui pour lequel il est engagé, on peut surtout lui reprocher, non de faire usage de sa liberté d’expression en tant que telle, mais de ne pas traiter son programme. Mais si en rapport avec ce programme, il en vient comme ce fût le cas pour le collégien et le lycéen que je fus il y a quelques années maintenant, à critiquer en anglais le caractère inhumain du régime d’apartheid, à dénoncer le caractère pseudo-démocratique de la cinquième république (en histoire) tandis qu’un professeur de philosophie dénonçait plus tard avec Tocqueville l’incitation à vivre en assistés que représente l’Etat Providence, pendant qu’un professeur de biologie raillait le caractère fantasmagorique du récit biblique touchant à l’origine du vivant etc. quel est le problème ? Ai-je été formaté par ces discours comme si j’étais une simple caisse enregistreuse des dires de mes enseignants ? Au contraire, c’est parce que j’ai un peu entendu tout et son contraire dans mon éducation, à l’école et dans la société, que j’ai réussi à me forger un jugement propre.

      Si les professeurs, dans toute leur diversité, devaient cesser d’être des citoyens dans leurs cours, ils cesseraient d’éduquer à la citoyenneté, laissant un boulevard à la propagande d’Etat quand ce n’est pas au décervelage programmé des chaînes de télé, comme l’avait révélé Le Lay. Si l’école avait pris le terme de neutralité dans le sens d’un mutisme sur toute question touchant aux principes et aux valeurs, comme une certaine interprétation de la charte de Peillon pourrait y inciter, l’école deviendrait tellement neutre qu’elle n’apprendrait plus rien. Parce qu’il n’y a pas de transmission de connaissances sans transmission de valeurs. Alors si en plus, on commence à reprocher aux professeurs d’exprimer des opinions en dehors même de leurs cours, on foule les principes mêmes de la laïcité et de la république.

      Bien sûr, tout cela suppose que lorsqu’il cesse dans un cours d’enseigner stricto sensu sa discipline, le professeur n’engage que lui et ne parle pas en savant de sa discipline. Mais dans ce cours de quatrième où je me souviens que mon professeur d’histoire nous avait dit que le mot démocratie pour notre régime politique n’était qu’une fausse étiquette, je n’ai pas vu qu’un seul élève ait eut l’air de croire qu’il s’agissait là d’un contenu objectif de cours d’histoire comme les autres. J’avais d’ailleurs eu ce même prof en 6ème, et même à l’époque quand il nous avait dit que les émissions à la télé, c’était souvent très bête, personne n’avait cru que cela faisait partie du cours d’histoire géo proprement dit. Quant à moi, j’ai continué de croire pendant des années qu’on était quand même plutôt en démocratie qu’autre chose, même si ce n’était pas complètement mais il est vrai que je lui suis redevable comme à celui qui dénonçait l’Etat providence, de m’avoir poussé dans mes retranchements pour devoir réfléchir sérieusement aux questions évoquées, plutôt que de se contenter du prêt à penser dont rêve tout régime despotique.

      En revanche, si je ne rejoins pas Philouie dans sa croyance au complot maçonnique, un ministre n’est quant à lui pas un citoyen comme les autres, mais un serviteur spécial du souverain en ce qu’il dispose de pouvoirs supplémentaires et donc de devoirs supplémentaires. En l’occurrence, si recevoir au ministère des représentants religieux ou politiques ne pose aucun problème, un ministre qui se rend en tant qu’invité dans un lieu religieux ou politique se met en situation de soumission par rapport à ce lieu et donc soumet le souverain qu’il sert aux maîtres de ce lieu. Cela pose un sérieux problème, surtout si c’est en en portant les signes distinctifs religieux ou en adoptant ses manières de parler propres à cet espace politique.


    • Aristide 1er mai 2016 19:12

      @Henrique Diaz


      « Si les professeurs, dans toute leur diversité, devaient cesser d’être des citoyens dans leurs cours, ils cesseraient d’éduquer à la citoyenneté, » 

      Comment peut on envisager que chacun puisse exprime librement ses opinions et convictions de citoyens dans le cadre de l’école. Vous arguez de la liberté d’expression du citoyen, serait ce donc qu’un professeur d’histoire royaliste puisse fustiger la gueuse, qu’un autre professeur de sciences créationniste remette en cause la théorie de l’évolution, ... enfin que chacun puisse présenter sa spécialité suivant son seul angle de vue, son opinion.

      Vous parlez de ce prof qui mettez en doute la nature démocratique de notre pays, il a le droit en tant que citoyen. En tant que prof, il serait peut être plus judicieux de présenter les types d’organisation de la démocratie, ses inconvénients, ... En fin bon, une juste question de bon sens. Eviter les jugements définitifs.

      De plus, il faut aussi tenir compte des enfants qui sont en face, sont-ils à même de comprendre des jugements aussi péremptoire sur la démocratie de notre pays ? Au collège ? Enfin, il me semble que l’enseignant doit aussi adapter son discours en fonction de son public, collège, lycée, supérieur, ... Il me parait évident que l’on ne peut tenir le même discours.

      La quasi totalité des enseignants savent le faire. Seule une ultra minorité utilise à tort leur position pour essayer de convertir leur public à leur positions politiques, religieuses, philosophiques, ... 

    • philouie 1er mai 2016 19:13

      @tf1Groupie
      Effectivement, n’ayant pas d’assise populaire, il est incorrect de dire que la Franc Maçonnerie est une religion.
      Le mot secte est plus approprié.
      Un secte, avec un programme idéologique et un projet politique.
      Ce qu’il y a d’intéressant dans les propos, outre évidement qu’ils confortent l’opinion que je me fais de ces choses là, mais surtout que, si c’est bien lui qui les tient, il ne les tient pas uniquement de lui-même. En cas, ce qu’il nous explique, c’est qu’il est arrivé à ces conclusions, c’est après avoir étudié l’histoire, les correspondances entre les uns et les autres etc... Il ne s’agit donc pas d’une seule opinion mais d’une étude historique.
      Et ce n’est pas moi qui dit que l’affaire vient de la Franc Maçonnerie, c’est Peillon lui-même.
      Evidement, Peillon et ses prédécesseurs ont le même objectif que moi, de fait que d’une certaine façon, ils travaillent dans le même sens que moi, à savoir la destruction de l’église catholique mais de plus, sans qu’ils s’en rendent compte, ouvrent un vrai boulevard à l’Islam.
      La nature ayant horreur du vide, me voila....


    • philouie 1er mai 2016 19:18

      @Henrique Diaz
      En revanche, si je ne rejoins pas Philouie dans sa croyance au complot maçonnique, un ministre n’est quant à lui pas un citoyen comme les autres, mais un serviteur spécial du souverain en ce qu’il dispose de pouvoirs supplémentaires et donc de devoirs supplémentaires. En l’occurrence, si recevoir au ministère des représentants religieux ou politiques ne pose aucun problème, un ministre qui se rend en tant qu’invité dans un lieu religieux ou politique se met en situation de soumission par rapport à ce lieu et donc soumet le souverain qu’il sert aux maîtres de ce lieu. Cela pose un sérieux problème, surtout si c’est en en portant les signes distinctifs religieux ou en adoptant ses manières de parler propres à cet espace politique.
       
      A noter que celui qui parle de complot maçonnique, c’est Peillon. Je ne fais que relayer.
      En ce qui concerne NVB, bien sûr qu’un ministre peut rencontrer toutes les composantes de la société, mais ici il s’agit d’un geste particulier, celui de la remise d’une décoration. Une récompense.
      Une récompense dont on doit penser qu’elle n’est pas gratuite mais répond à la qualité du travail accomplit.
      C’est un peu comme si cette loge disait, c’est bien ma petite Najat (avec un brin de condescendance purement machiste), c’est bien ma petite Hajat, tu as bien travaillé pour l’idéal maçonnique, nous te félicitons.


    • Pomme de Reinette 1er mai 2016 19:59

      @philouie

      A noter que celui qui parle de complot maçonnique, c’est Peillon. Je ne fais que relayer.

      Encore un délire de Philouie, un de plus .....


    • philouie 1er mai 2016 20:11

      @Pomme de Reinette
      il n’emploie pas le terme de complot, mais affirme le rôle joué par la maçonnerie dans la fondation de l’école laïque républicaine.
      Ferry, franc-maçon.
      Buisson, franc-maçon.
      ce qu’explique Peillon, c’est qu’il n’y a pas là une simple coïncidence de circonstance, mais la mise en application du projet maçonnique de déchristianiser le corps social.


    • Pomme de Reinette 1er mai 2016 20:25

      @philouie

      il n’emploie pas le terme de complot

      C’est bien ça, vous projetez votre délire en l’imputant à d’autres.
      C’est typiquement le processus de la paranoïa.

      La franc-maçonnerie est un système philosophique et social, qui a en France une origine très ancienne puisqu’il est issu des corporations d’artisans et de compagnons (les premiers syndicats en quelque sorte !) et s’est développé après la Révolution française, sous l’influence des Lumières.


    • philouie 1er mai 2016 20:28

      @Pomme de Reinette
      tiens je me demandais combien de temps vous tiendrez sans venir m’insulter.


    • Pomme de Reinette 1er mai 2016 20:29

      @philouie

      Ce n’est pas une insulte, c’est un constat :vous débiter des âneries au kilomètre, en roue libre.


    • philouie 1er mai 2016 20:33

      @Pomme de Reinette
      Et bien si c’est le cas, proposez des arguments.
      de l’insulte, c’est comme vous dites le signe d’un esprit pervers.


    • Pomme de Reinette 1er mai 2016 20:51

      @philouie

      Comme pour les propos de Peillon, vous projetez.


    • philouie 1er mai 2016 20:58

      @Pomme de Reinette
      proposer des arguments vous grandirait plutôt que de psychologiser vos interlocuteurs.


    • Pomme de Reinette 1er mai 2016 21:08

      @philouie

      Je vous l’ai dit plus haut : la franc-maçonnerie est un système philosophique et social, qui tient une certaine place en France car il est lié à son histoire et à sa culture, construit autour de l’idéal des Lumières. J’ajoute que les francs-maçons ont été persécutés à la fois par les communistes et les nazis car apparemment leurs idéaux gênent les totalitaires aux entournures ....


    • Pomme de Reinette 1er mai 2016 21:19

      @philouie

      Et quand vous imputez à Peillon des propos qu’il n’a pas tenus vous faites quoi ?
      Vous vous trahissez, ou plutôt vous trahissez votre obsession du « complot ».


    • tf1Groupie 1er mai 2016 21:28

      @philouie

      Déjà tu confonds une ideologie politique et une religion, c’est mal barré.

      Ensuite tu dénatures (volontairement ?) les propos de Peillon qui dit que « les Francs maçons ont contribué à », en lui faisant dire « l’affaire vient de la franc-maçonnerie ».

      Bref l’Histoire c’est trop compliqué pour toi alors reste à lire tes Livres Sacrés c’est beaucoup plus reposant pour ton cerveau.


    • philouie 1er mai 2016 22:12

      @tf1Groupie, pdr
      Je vous laisse écouter Peillon et dites moi s’il ne dit pas :
      « La laicité, qui nait dans les loges » ...« apparait d’abord comme une religion laïque, religion contre la religion catholique... »


    • Pomme de Reinette 2 mai 2016 08:05

      @philouie

      Incroyable d’être aussi ignorant ....
      Apprenez déjà l’histoire de France et l’origine du principe de Laïcité issu de la révolution Française, de l’idéal des Lumières et de ses philosophes ...


    • philouie 2 mai 2016 08:50

      @Pomme de Reinette
      il faudra l’expliquer au ministre Peillon, qui a étudié l’histoire de la laïcité et que je ne fais que citer.


    • Pomme de Reinette 2 mai 2016 09:14

      @philouie
      Non, c’est à vous que je l’explique puisque vous n’avez pas compris ce que dit Peillon, qui en sait beaucoup plus que vous.
      A mon avis, vous n’avez pas été à l’école en France, puisque vous ne connaissez pas vos bases en histoire de France.


    • philouie 2 mai 2016 11:48

      @Pomme de Reinette
      je confirme n’avoir jamais entendu parler à l’école ni de la Franc-maçonnerie ni de l’influence qu’elle a pu avoir dans la formation de la république.
      Ce qui évidement ne signifie ni qu’elle n’existe pas, ni qu’elle ai eu une influence sur la création de ladite république.
      Par ailleurs vous n’êtes pas sans savoir que l’histoire n’est pas une science dure et qu’elle est soumise à révision au fur et à mesure de notre meilleure compréhension des évènements.
      Dites vous que Peillon est un révisionniste de la laïcité ?
      Enfin, la question de la franc-maçonnerie dans la genèse de la laïcité est de mon point de vue tout à fait accessoire, bien que ne manquant pas pour autant d’intérêt.
      Ce qui m’intéresse dans les propos de Peillon, du ministre Peillon, c’est la qualification de religieuse qu’il octroie à la laïcité. Qualification dont on doit la paternité à Ferdinand Buisson lui-même puisque c’est lui qui parla de « religion laïque », et qu’il est important de ne pas méconnaitre si l’on veut comprendre le débat qui se joue avec l’Islam puisqu’alors nous ne sommes plus dans un rapport de neutralité mais de concurrence.


    • Pomme de Reinette 2 mai 2016 12:24

      @philouie

      vous n’êtes pas sans savoir que l’histoire n’est pas une science dure et qu’elle est soumise à révision

      Oui, oui, j’ai bien compris que vous souhaiteriez réviser l’Histoire de France, de la Révolution Française et de la philosophie des Lumières qui a instauré la laïcité .... pour la ramener à l’obscurantisme moyen-ageux de l’islamisme.
      Personne n’est dupe de votre « révisionnisme », tout comme de votre ignorance manifeste de l’histoire et de votre incompréhension du sens des mots et des phrases ....
        smiley


    • philouie 2 mai 2016 12:29

      @Pomme de Reinette
      Vous me faites un mauvais procès.
      Je n’ai fais que citer les propos du ministre Peillon dont il y a lieu de croire qu’il est plus compétent que vous en la matière, d’autant que vous n’avez apporté aucun argument autre de dire que je ne comprenais rien.


    • Pomme de Reinette 2 mai 2016 14:29

      @philouie

      Vous n’avez pas « cité » les propos de Peillon, vous les avez déformés, toujours dans le sens de votre complotisme à la petite semaine (un grand classique chez les islamistes qui voient du complot partout).


    • philouie 2 mai 2016 17:00

      @Pomme de Reinette
      ce n’est pas Peillon qui a dit « la laïcité est né dans les loges » et qui parle de religion laïque  ?


    • Pomme de Reinette 2 mai 2016 17:10

      @philouie
      Veuillez vous reporter aux explications plus haut.
      Soit vous faites exprès de ne rien comprendre, soit vous êtes vraiment bouché à l’émeri.


    • philouie 2 mai 2016 17:45

      @Pomme de Reinette
      Ce que je comprends, c’est que vous ne partagez pas l’opinion de Peillon, mais ce n’est pas parce que vous n’êtes pas d’accord avec lui qu’il n’a pas dit ce qu’il a dit ou que ce qu’il a dit signifie autre chose que ce que ces mots entendent.
      Il me semble que le propos de Peillon vous dérange. Je ne sais pas pourquoi.
      Il semble que chez Peillon, le fait que la laïcité soit née dans les loges est quelque chose de très positif, aussi il n’a pas de difficulté pour en parler.
      Avez vous, vous, quelques arguments pour répondre Peillon ?


    • Pomme de Reinette 2 mai 2016 17:59

      @philouie
      Ce n’est pas Peillon qui me dérange, d’ailleurs il n’exprime pas une « opinion » mais évoque un fait d’histoire, c’est votre mal-entendement constant et récurrent, qui est un problème.


    • philouie 2 mai 2016 18:29

      @Pomme de Reinette
      Vous avez sans doute raison, j’ai du mal à comprendre.
      j’avais cru benoitement que vous reprochiez à Peillon d’avoir déclaré « la Laïcité, qui nait dans les loges »
      Donc je suis heureux d’entendre qu’il ne s’agit pas d’une opinion mais d’un fait historique.


    • Pomme de Reinette 2 mai 2016 18:40

      @philouie

      Vous avez tout à fait mal compris, car la phrase exacte est « une laïcité qui nait dans les loges » (et non « la » laïcité ....)
      Ce sont les révolutionnaires qui ont adopté les mesures de séparation de l’Etat et des cultes dès 1795, mais la franc-maçonnerie a joué un rôle majeur dans ces évolutions en promouvant une sociabilité nouvelle réunissant athées, déistes, catholiques, juifs, protestants et musulmans sans autre obligation que d’être « des hommes de bien et loyaux ».
      Par ailleurs, la création des premières écoles « libres » (laïques) est l’œuvre des loges, et Jules Ferry, le promoteur de l’école publique gratuite et obligatoire était aussi franc-maçon.


  • Loatse Loatse 29 avril 2016 13:49

    Aujourd’hui, M. Lamrani pourrait être arrêté…


    Oui mais voilà, il ne l’est pas, n’a pas apparemment été perquisitionné, et se déplace librement, ne pointe pas à la gendarmerie. On peut même avoir accès librement à son blog qui ressemble assez à d’autres blogs alternatifs contestataires tout aussi accessibles et donc non censurés... Ce qui implique qu’il n’est pas suspecté ni accusé de quoique ce soit et qu’il s’agit d’une affaire interne faisant suite à une autre affaire interne (à l’étranger) qui s’est terminée elle aussi en eau de boudin.

     ....Mais, comme la France est en état d’urgence, ils trouveront bien quelque chose. (ah le nombrilisme !)La police n’a nul besoin de prétexte pour le mettre à l’ombre si elle veut.( elle a d’autre chats à fouetter que de s’occuper des conflits d’ordre professionnel de nos concitoyens.)


    Ah, que la République est grande, quand ce sont ses intellectuels qui peuplent les prisons !

    Ou ca ? qui ? des noms ?






    • Breizh Atao 29 avril 2016 14:41

      @Loatse

      Ca fait du bien de lire un commentaire sensé dans cette marée paranoïaque.

      Merci.


    • CN46400 CN46400 29 avril 2016 15:34

      @Loatse


       Ce professeur a trente collègues dans son établissement, à ce jour aucun ne le soutient, et ils l’ont, collectivement, fait savoir depuis belle lurette au rectorat de Créteil qui reste sans réaction......

    • MagicBuster 29 avril 2016 16:45

      @CN46400
      Tout est dit !!


    • leypanou 29 avril 2016 17:00

      @CN46400
      Ce professeur a trente collègues dans son établissement, à ce jour aucun ne le soutient, et ils l’ont, collectivement, fait savoir depuis belle lurette au rectorat de Créteil qui reste sans réaction.. : 30 collègues sur 30 ne le soutiennent pas, déjà, j’aimerais savoir d’où vous tenez cette information (j’ai lu autre chose), ensuite, à supposer que ce soit vrai, cela veut dire quoi : qu’il a mal agi, qu’il a tort ?

      Vous croyez que dans une entreprise ou une communauté, les autres vont prendre votre défense parce que vous avez « bien agi » alors que la direction vous a dans le nez et veut vous sanctionner ?


    • CN46400 CN46400 29 avril 2016 17:18

      @leypanou


        Contrairement aux entreprise privées, les employés de l’EN sont libres de soutenir n’importe quel collègue sans risquer leur emploi. Mes infos sont de « source sûre » et de première main !

    • CN46400 CN46400 29 avril 2016 19:41

      @CN46400


        Privé de tout soutien de ses collègues ce professeur tente, à l’extérieur du collège, d’obtenir, contre la direction de ce collège, l’appui des élèves et de leurs parents qui le croisent sur la voie publique. Je considère cette méthode comme pas très honnête, ni franchement « catholique ».... 

  • popov 29 avril 2016 16:07

    Un ardent propagandiste du régime islamiste des ayatollahs qui se présente en victime d’un défaut de démocratie en France, c’est un comble. Il suffit de voir ce que les islamistes font de la démocratie quand ils sont au pouvoir.

     
    Cet individu a-t-il sa place dans l’éducation nationale ? 
     
    Pourquoi ne va-t-il pas être une chance pour l’Iran ?

  • MAIBORODA MAIBORODA 29 avril 2016 16:49

    Pour avoir lu ses billets dans AGORAVOX, il me semble que le crime de monsieur LAMRANI (je ne connais pas les autres) est surtout d’avoir critiqué la politique étrangère de Fabius et Hollande à l’encontre de l’IRAN, et d’avoir présenté la politique syrienne du pouvoir socialiste sous un jour diamétralement opposé à celui qui nous fut (et demeure) servi par ce dernier et la presse mainstream.

    Monsieur Lamrani , sans parler des sympathies qu’il affichait pour la Russie, a régulièrement dénoncé la collusion de la France ( et singulièrement de Fabius) avec les Syriens décrétés ou supposés modérés (dont AL NOSRA) allant en cela à l’encontre de la doxa officielle et de ses applications ou traductions sur le terrain. 

  • tf1Groupie 29 avril 2016 17:01

    Cela c’est c’est ce qu’en dit Lamrani lui-même, mais c’est peut-être un peu rapide pour en faire une victime non ?

    Moi j’ai lu un courrier de parents et qui ne donnait pas vraiment le même son de cloche.


    • Auxi 29 avril 2016 18:03

      @tf1Groupie
      Moi j’ai lu un courrier de parents et qui ne donnait pas vraiment le même son de cloche.


      Oui ? On peut en savoir plus ? Parce que là, il y a juste une insinuation fielleuse. Vous avez bien choisi votre pseudo, on dirait du Jean-Pierre Pernaut.

    • tf1Groupie 30 avril 2016 14:13

      @Auxi

      Il y a par exemple ce courrier de la FCPE dont le lien était fourni par Lamrani, lui-même.

      Extrait : « Fort de ses connaissances en matière de législation du travail, Mr Lamrani s’efforce de ponctuer ses arrêts maladie au gré de ses humeurs afin de faire plier son environnement professionnel à ses volontés . Pour nos enfants cette situation est devenue intolérable. »

      Alors tu as le droit de te renseigner avant de m’accuser d’insinuation fielleuse, petit trou-du-cul


    • vip (---.---.108.13) 30 avril 2016 15:43

      @tf1Groupie

      « Ses arrets maladie » ?

      Il y a eu 1 seul arret maladie du 3.12.2015 au 14.12.2015, soit 11 jours ! Ce n’est pas la faute de m. Lamarani si 5 jours plus les vacances de noel ont debute, c’est la faute au calendrier !

      Le reste de l’annee, m. Lamrani a travaille normalement, il me semble ?

      Les parents d’eleves font un scandale pour 11 jours d’absence dans une annee scolaire ?


    • tf1Groupie 30 avril 2016 16:17

      @vip

      Vous m’accusiez d’insinuation fallacieuse alors je vous explique.

      Maintenant, si vous n’êtes pas d’accord avec les parents allez leur demander des explications mais arrêtez de tirer des conclusions sans avoir un minimum d’avis contradictoires !


    • vip (---.---.108.13) 30 avril 2016 16:30

      @tf1Groupie

      Vous etes un abruti particulierement acheve. Devant un juge, ces accusations sans fondement se degonflerait comme une baudruche.

      Pendez donc m. Lamrani avec les parents d’eleves, sans moi !


    • tf1Groupie 30 avril 2016 16:54

      @vip

      Débattre avec vous est un vrai plaisir également !! smiley

      Et arrêtez d’en faire un martyr : Lamrani est loin d’être pendu, il a même le droit de venir foutre la merde devant son college, ce qui à ma connaissance est illicite (indépendamment de l’etat d’urgence).

      Alors l’Etat policier que l’auteur dénonce n’est pas très éfficace.


    • vip (---.---.108.13) 30 avril 2016 17:21

      @tf1Groupie

      Il est suspendu de cours il me semble, il n’a pas ete interdit d’acces a son college ?

      N’en faites pas non plus un terroriste en puissance.


    • tf1Groupie 30 avril 2016 17:25

      @vip

      Alors pourquoi le voit-on faire un sitting à l’extérieur ?
      Je crois que vous ne connaissez pas les règles de sécurité aux abords d’une école.


    • Auxi 30 avril 2016 19:19

      @tf1Groupie
      petit trou-du-cul

      Vous en êtes un autre, monsieur, et mal torché, qui plus est.

    • vip (---.---.108.13) 30 avril 2016 19:25

      @Auxi

      ah, ha, ha le papier doit etre au prix de la soie, que monsieur groupie boude le rayon hygiene !


  • Aristide 29 avril 2016 19:29

    Voilà l’affaire, les documents officiels publiés par lui, nulle trace de ce qu’il dit. C’est un vrai malade, un illuminé qui dissimule son inaptitude à respecter toute règle de l’EN.

    Les liens des courriers de l’adminstration

    La suspension


    Le rapport de l’administration 5 pages, le mec est incapable de faire un seul document.

    Voilà, voilà l’autre face de cette affaire qui n’a rien à voir avec un quelconque délit d’opinion.

    PS : C’est la copie d’un ancien message, car ce type réitère ses manipualtions d’article en article..

    • Aristide 29 avril 2016 19:34

      @Aristide

      erratum les liens sur les pages du rapport



    • vip (---.---.108.13) 29 avril 2016 19:57

      @Aristide

      apres avoir pris connaissance des cinq pages, il ressort qu’il est reproche a l’ enseignant d’avoir creer un club de lecture, reprenez moi s’il y a erreur ...

      qu’en outre le professeur utilise pour ce fAire, ses propres livres de lectures, ce qui n’a pas eu l’heur de plaire au chef d’etablissement.

      Des questions ?

      M. Lamrani a t’il utilise des livres au contenu scabreux ?

      A t’il enrole les eleves de force ?

      Dans la negat


    • vip (---.---.108.13) 29 avril 2016 20:12

      Dans la negative, il n’y a pas de veritable motif qui vaille une suspension de quatre mois, meme avec maintien du traitement.

      L’enseignant a par ailleurs fait l’ objet de brimades de la part de tout l’etablissement qui a semble t’il monte les parents d’eleves contre lui pour un motif futile, celui d’avoir monte un club de lecture dont il n’est ecrit nulle part que le contenu des livres presentent un caractere dangereux pour des eleves de l’education nationale


    • Aristide 30 avril 2016 10:25

      @vip


      Vous avez mal lu, il y avait déjà un club, mais ce mossieur incapable de travailler sous contrainte et en groupe n’a rien accepté. Une prof documentaliste animait déjà un club, rien ne l’empêchait de participer à cette activité, mais il refuse .... surement une maladie dû à son ego sur-dimensionné qui le pousse toujours dans des impasses. Suivi de multiples incidents où visiblement ce malade cherche à creer le trouble, il fait un esclandre au CA, s’en prend au gardien, s’invité à une réunion de parents, ... enfin un vrai malade.

      Vous écrivez « brimades de la part de tout l’établissement », allez je vous laisse quelques minutes pour méditer sur cette unanimité envers ce malade dangereux.

      Pour ma part, je félicite l’administration de ce collège d’avoir tenu tête à cet habitué des conflits avec toutes les structures d’éducation ou il est malheureusement passé. 

    • tf1Groupie 30 avril 2016 13:55

      @vip

      Apparemment vous n’avez pas bien lu ces 5 pages sinon vous auriez vu des choses comme ceci :

      « Très rapidement, le ton et l’attitude de monsieur Lamrani furent inadaptés, irrespectueux, offensants et véhéments voire diffamatoires (de l’appréciation même de tous les membres présents du CA). »

      Pourquoi cherchez vous à occulter cela ?
      Savez-vous que dans certaines entreprises Mr Lamrani aurait simplement été viré pour de tels dérapages, alors qu’aujourd’hui il est semble-t-il toujours payé et il peut continuer à foutre la merde devant son collège.


    • vip (---.---.108.13) 30 avril 2016 15:54

      @tf1Groupie

      J’ai lu le rApport complet, ou sont mentionnes les propos insultants ?

      Cher Tf1, aucune preuve n’est rapporte par l’etablissement quand aux insultes etc... sans quoi, une plainte aurait ete portee contre lui en gendarmerie et il aurait ete licencie.


    • tf1Groupie 30 avril 2016 16:12

      @vip

      Je ne comprends pas : contestez-vous l’extrait que j’ai cité et qui est en bas de la page 2 du rapport que vous pretendez avoir lu ?


    • vip (---.---.108.13) 30 avril 2016 17:30

      @Aristide

      L’education nationale a une loi, un reglement interdissant la creation de son propre club de lecture ?

      Dans les requisitoires, rien, pas l’ombre d’un texte a opposer a l’enseignant.

      c’est donc de l’abus d’autorite, paul willach se plaignait regulierement de ces pratiques abusives de sa hierarchie. Voir ses anciens articles sur ce site.


    • Aristide 1er mai 2016 11:10

      @vip


      Votre message relève d’une méconnaissance assez impressionnante du droit. L’abus d’autorité n’existe pas dans ce domaine, dans notre cas il s’agit de l’usage par le chef d’établissement de ce qui caractérise la relation de travail salarié ou fonctionnaire : le lien de subordination.

      Le chef d’établissement est de droit responsable de l’organisation des activités de son établissement. Il en assure d’ailleurs l’entière responsabilité devant ses supérieurs et les parents. Quelques soit l’activité, la responsabilité est celle du chef d’établissement, même si d’autres personnes participent à l’organisation, à l’exécution, il en reste maître.

      Le problème de cet énergumène est qu’il ne comprend pas que la relation de travail, salarié ou fonctionnaire implique la subordination. Allergique à toute forme d’autorité, il argue de sa liberté sans savoir que la subordination l’en prive. Un vrai incapable.


    • vip (---.---.108.13) 1er mai 2016 11:54

      @Aristide

      « L’abus d’autorite » n’existe pas, selon vous en milieu professionnel ?

      La subordination a des limites, celles du contrat de travail, du reglement interieur, des circulaires internes, applicables au personnel d’un etablissement.

      En dehors de ces cadres juridiques, toute exigence emanant d’une hierarchie doit emporter l’adhesion du salarie ou du fonctionnaire.

      Si d’aventure, il m’etait demande de sauter par la fenetre par ma direction, bien qu’il existe un lien de subordination avec elle, je ne le ferai pas, ce qui m’exposerait de facto a une sanction, je grossis volontairement le trait car la plupart du temps les pressions sont plus subtiles et floues, mais n’en constituent pas moins de l’abus d’autorite, des lors qu’aucun texte n’est opposable a un refus du salarie, qui ne se soumet pas aveuglement.


    • vip (---.---.108.13) 1er mai 2016 12:27

      Au titre des droits fondamentaux du Fonctionnaire, on releve le droit d’opinion, en vertu de l’article 6.

      Aucune distinction ne peut etre fAite entre les fonctionnaires, en raison de leurs opinions politiques, syndicales, philosophiques, religieuses, de leur sexe, etat de sante, handicap, ou appartenance ethnique.

      la liberte d’opinion de tout fonctionnaire, comme celle de tout citoyen est absolue.

      passons sur le droit de greve.


    • tf1Groupie 1er mai 2016 12:41

      @vip

      ça tombe bien car ce n’est pas l’opinion du prof qui est en cause ici ; pas plus que l’état d’urgence d’ailleurs.

      Ce qui est drôle c’est que dans d’autres commentaires vous dénoncez la « pétaudière » qu’est l’EN, et qu’ici vous soutenez un enseignant débutant qui met le souk dans son école.
      C’est grandiose !


    • vip (---.---.108.13) 1er mai 2016 13:03

      @tf1Groupie

      Comprenez ce que vous voulez ! il n’en demeure pas moins que l’ecole est dans un etat de decrepitude avancee, j.p. brighelli se plaisait a la nommer publiquement : « boite a cretins » et a ma connaissance, il n’a fait l’objection d’aucun proces de l’education nationale, en raison des arguments solides et preuves dont il s’ est entoure pour denoncer les derives et incapacites du mamouth, a remplir sa mission educative d’un cout qui ne cesse de croitre et ce inversement proportionnel a la qualite.

      plus la qualite du service publique est mauvaise, plus elle coute aux contribuables, n’est ce pas la, une situation explosive, d’un systeme a bout de souffle ?


    • tf1Groupie 1er mai 2016 14:35

      @vip

      Non , cela c’est vos fantasmes.

      Mais que vous souteniez un agitateur qui bordélise l’école, ça c’est la réalité.


    • vip (---.---.108.13) 1er mai 2016 14:52

      @tf1Groupie

      La loi garantit ma liberte d’opinion, lorsque l’oligarchie aura retabli l’absolutisme republicain, vous pourrez m’envoyer votre lettre de cachet, d’ici la, je n’ai que faire de vos vociferations.

      et pour votre gouverne, je n’ai pas a demander votre autorisation pour soutenir qui bon me semble !

      Pourquoi ? Parce que je suis une femme libre et emancipee, ne souscrivant a aucun panurgisme.

      alors, allez secouer vos puces ailleurs !


    • Aristide 1er mai 2016 15:25

      @vip


      « toute exigence émanant d’une hierarchie doit emporter l’adhesion du salarie ou du fonctionnaire. »

      Où avez vu que le salarié ou le fonctionnaire doive adhérer à une exigence sur une tache, une action, une activité, ... de son travail exprimée par un supérieur hiérarchique ? Nul besoin de chercher des exemples oiseux, il s’agissait d’un ordre sur une activité liée au travail d’un enseignant et bien comprise de tous : la participation aux activités pédagogiques de l’établissement.

      Le lien de subordination implique l’obéissance aux ordres donnés par le supérieur hiérarchique. En l’occurrence, l’expression très claire du chef d’établissement vous demandant de se rapprocher du club existant n’avait pas à être discuté. Sur le sujet, nul besoin de contester son droit d’organiser les activités de son établissement, c’est de sa responsabilité. 

      Vous parlez de pressions subtiles, de soumission aveugle, ... alors qu’il s’agit de la relation hiérarchique que l’on appelle ordre. Un ordre peut être discuté avant, ce qui a été fait, une fois la décision prise par celui qui en a la charge, on exécute pour la part qui nous est confiée et dans le cadre donné. 

      La subordination a les limites fixées par le contrat de travail et porte sur la fonction que vous assumez, des taches confiées, ... Que vous le vouliez ou non, il ne pouvait en aucun cas décider seul de ce qu’il voulait faire dans l’établissement, il fallait l’approbation du chef d’établissement. Il ne l’a pas eu, il a persévéré. Il est en faute, grave même car touchant au coeur du contrat de travail..

      L’attitude de malade tenu tout au long de ce conflit n’est que la démonstration de son impossibilité à occuper cette fonction d’enseignant. Heureusement, il ne sévira plus ....



    • tf1Groupie 1er mai 2016 15:56

      @vip

      « je suis une femme libre et emancipee »  ??? !!! LOL !

      Si vous alliez un peu lire les articles publiés par Mr Lamrani vous sauriez que cette part de la France ne devrait pas exister !

      D’ailleurs je ne sais pas vraiment si vous existez à voir comment vous crachez sur cette école qui aurait fait de vous cette femme que vous croyez libre.


    • vip (---.---.108.13) 1er mai 2016 16:42

      @Arilstide

      L’analyse des documents ne fait nulle part mention d’une obligation a l’appui d’un texte juridique interdisant formellement a l’enseignant de creer son club de lecture, quand bien meme, il en existait trente six dans l’etablissement.

      L ’incompetence de m. Lamrani a occuper ses fonctions ne sont pas davantage demontrees, il est titulaire et seulement suspendu et devra etre reintegre, que vous le vouliez ou non.

      S’ I


    • vip (---.---.108.13) 1er mai 2016 16:55

      @tf1Groupie

      Nous ne nous rencontrerons jamais que vous importe mon existence ?

      Et, sachez que je n’ai nulle intention de me confesser a titre personnel, mes critiques portant sur l’ecole se cantonneront aux generalites, et a ce que j’en ai dit, mais que vous avez relie a l’ecole, me faisant dire ce que je n’ai pas dit.

      inutile de me relancer, vous tournez en rond et ma determination ne variera pas d’un iota.


    • Aristide 1er mai 2016 17:45

      @vip


      Quel texte, le chef d’établissement est responsable de TOUTES les activités qui se déroulent dans l’enceinte de l’établissement. Il en assume seul la responsabilité. Vous pouvez creer ce que vous voulez, mais si cette activité se déroule dans l’enceinte de l’établissement, il lui appartient de donner son accord ou pas.

      Ce Lamrani est un danger public, le parfait exemple de ce que ne doit pas être un enseignant. Il est heureusement suspendu et ne pleut plus faire le gogo devant les élèves.

      Affligeant personnage, incompétent, imbu, égocentriste, incapable ....

  • titi75013 30 avril 2016 08:47

    en tant que fonctionnaire, on peut subir des sanctions disciplinaires pour des faits qui relèvent de la vie privée. Quand on crée son blog, il est normal d’être responsable de ce que l’on met dessus. La liberté d’expression,cela ne signifie pas ne pas assumer ses propos. Quand on a la charge de l’éducation au sens large d’adolescent, il est normal que l’education nationale sanctionne. Elle ne le fait pas assez. En France les fonctionnaires les plus sanctionnés sont les policiers. Bravo à cette chef d’établissement d’agir en responsabilité. Quand au procédé d’écrire soi même un article pour défendre sa cause, çà aurait de la valeur si c’était purement factuel. Sauf que l’on invoque que de l’irrationnel, des pré-supposés. C’est trop facile comme procédé.Et çà laisse à penser que la sanction est méritée.


    • vip (---.---.108.13) 1er mai 2016 12:31

      @titi75013

      Normal ca veut dire quoi ? Ce qui est normal, pour vous ne l’est pas forcement pour moi, ou pour tartampion.


Réagir