jeudi 8 décembre 2016 - par Verdi

Valls : le sarkozyste des socialistes

Rétrospectivement, Hollande peut et doit plus que jamais se mordre les doigts. Habitué des incessantes intrigues politiciennes entre les courants au PS, dont il fut le premier secrétaire, Hollande a négligé le fond et, tout aussi grave, quand on a l’ambition d’être président, la qualité et la loyauté des hommes, dont il s’est entouré. Une faute, nommée Valls, qui lui coûte aujourd’hui un second mandat !

De passage au Cameroun, en août 2015, Hollande s’entendit dire de la bouche de son hôte, le président Paul Biya « Ne se fait pas élire ou réélire qui veut, mais qui peut » ! Sagesse africaine, que le président français aura négligée de méditer. L’annonce de son renoncement à la candidature, pour un second mandat, en 2017, sanctionne, certes les errements et reniements politiques et la faute grossière d’avoir mis ses pas dans ceux du fou Sarkozy, mais pas seulement…

Il fait entrer le loup Valls dans la bergerie

A l’empathie non feinte (contrairement à son prédécesseur), Hollande n’en est pas moins privé d’une acuité politique, qui fait la force des grands dirigeants. Un sens politique qui se nourrit d’un don indispensable : celui de choisir les collaborateurs les plus aptes et les plus loyaux, et d’être capable de les motiver. Cela s’appelle savoir s’entourer. Ce que Hollande n’a manifestement pas sur faire.

A peine installé à l’Elysée, éclate l’affaire Jérôme Cahuzac (décembre 2012), poursuivi pour fraude et évasion fiscale (mars 2013), alors qu’il avait été nommé… ministre du Budget ! Un comble ! Dans la foulée, un second couteau du gouvernement, le secrétaire d’Etat Thomas Thévenoud, tombe également pour dissimulation fiscale (septembre 2014), alors qu’il prônait, comme Cahuzac, la lutte contre les détournements fiscaux. Deux affaires qui marquent un tournant dans la crédibilité du président.

En faisant appel à Valls, en mars 2014, Hollande commet une autre faute d’appréciation majeure. Très minoritaire au sein du PS, avec ses 5% obtenus à la primaire du PS, en octobre 2011, le cassant Valls succède, à Matignon, à un Jean-Marc Ayrault, consensuel. Hollande a-t-il eu conscience de faire entrer le loup dans la bergerie ? N’est pas François Mitterrand qui veut. Le Florentin avait tenu en laisse un Rocard bouillonnant d’ambition… en le nommant Premier ministre, fonction qui achèvera de laminer l’ex-PSU politiquement.

Virage à droite toute : le cassant Valls provoque la fracture du PS

Enfermé dans ses jeux politiciens, Hollande n’a pas vu venir l’intrus qui allait, dès son installation à Matignon, lui imposer un virage à droite toute, transformant les fissures déjà perceptibles entre les socialistes, en fracture ouverte avec les frondeurs, et en faille abyssale avec le reste de la gauche, principalement incarnée par Jean-Luc Mélenchon et son Parti de Gauche.

S’il s’était intéressé de plus près au pedigree du Catalan, en parcourant les journaux du pays d’origine de Valls, qu’ils qualifiaient de « Sarkozy des socialistes », Hollande aurait sans doute réfléchi à deux fois, avant de le propulser à Matignon. « Les deux ont été ministres de l’Intérieur et ont fini par se rebeller contre leur mentor pour mettre à bien leurs ambitions personnelles.  », rappelle aujourd’hui, le journal conservateur, La Razón.

Ce manque de lucidité se paie cash aujourd’hui. Valls est sur un nuage, dévoré par une ambition mal contenue, qui dissimule mal un autoritarisme, chevillé au corps, lequel laisse craindre autant que pouvait laisser craindre l’insatiable appétit de pouvoir et d’argent de son jumeau politique Sarkozy, en 2007.

Valls aura du mal face à Montebourg

Heureusement, les Français, clairvoyants, sentant le danger de cet homme, l’ont écarté en 2012 et 2017, où sa défaite cuisante à la primaire de la droite a sonné le glas de son ambition présidentielle, mais pas de ses nombreux ennuis judiciaires à venir. Il se pourrait que les socialistes écartent aussi le « Sarkozy bis » qui trépignait comme un damné à l’idée de rater le départ de la primaire !

Sarkozy et Valls, les deux impatients de gloire et de pouvoir, ont mis la France à genoux pendant leur mandat. Valls est responsable d’un bilan économique et social peu enviable, pour un homme prétendument de gauche. Parviendra-t-il à battre le socialiste nationaliste Montebourg, principal adversaire sur la route de la primaire ? Rien n’est moins sûr.

En démissionnant du gouvernement, en mars 2014, l’ancien ministre de l’Economie a eu le nez creux : il s’est ostensiblement démarqué des orientations droitières de Valls. Favorable à une évolution du système institutionnel, l’élu de Saône-et-Loire apparaît comme le mieux à même de fédérer des socialistes éparpillés. Montebourg pourra-t-il rassembler au-delà ? Cela paraît aujourd’hui improbable, tant l’empreinte de Mélenchon est à présent forte chez les sympathisants de gauche.

La gauche absente du second tour de la présidentielle ?

Reste la question qui alimente les conjectures : un candidat de gauche sera-t-il présent au second tour de la présidentielle ? Avec le spectre d’un certain 21 avril 2002 qui ressurgit. En l’état, si l’on se réfère à l’opinion actuelle des Français, avec toutes les réserves nécessaires sur la fiabilité des résultats, la réponse est clairement : non. Valls, Montebourg ou même Mélenchon, aucun ne devrait être en mesure de franchir le Rubicon.

Pour la droite, l’affaire est d’ores et déjà dans le sac. Fillon, le psychorigide de droite extrême, handicapé de l’ouverture d’esprit, sera présent, incarnant une France vieillotte, frileuse, repliée sur elle-même, défendant plus que jamais la finance et un système capitaliste ultra-libéral, pourtant voué à disparaître avec l’éclatement programmé de l’Europe du fric et des lobby.

Face à l’ancien collaborateur de Sarkozy, tout porte à croire, selon des sondages qui ne se démentent pas, depuis plus d’un an, qu’il s’agira de Marine Le Pen, dont les orientations nationalistes sont la marque de fabrique.

Qui Hollande soutiendra-t-il pour lui succéder ?

Dégagé de la pesanteur de l’engagement en campagne électorale, Hollande (comme un certain Chirac, pendant la cohabitation de 1997 à 2002) devrait retrouver assez vite, sinon le soutien, au moins la sympathie des Français. Qui le président sortant soutiendra-t-il pour lui succéder ? Montebourg ? Valls ? Un(e) autre (Taubira) ? Une chose est acquise, ce ne sera pas Mélenchon, qui ne participe pas à la primaire socialiste. Ni Macron, le fils indigne !

Quant à Valls, les blessures qu’il a infligées aux hollandais ont laissé des traces profondes. Elles ne se refermeront pas de sitôt.

La gauche est en mille morceaux. Il faudrait être un sacré magicien pour les recoller. Valls, le sarkozyste, magicien recolleur ? Difficile à croire !

 

Verdi

Jeudi 8 décembre 2016



39 réactions


  • MagicBuster 8 décembre 2016 14:00
    Valls est autant sarkozyste que fillon est hollandiste.

    Chacun est complémentaire de l’autre — comme les deux burnes d’un âne.


  • Laulau Laulau 8 décembre 2016 14:04

    Depuis des mois, tant en France qu’aux USA et ailleurs, on constate la fragilité des sondages comme outil prédictif en matière électorale. Et nous voilà avec un article de plus dont l’argumentaire sondagier n’apporte strictement rien. Verdi, j’attendais mieux !


    • Alren Alren 9 décembre 2016 17:25

      @Laulau

      Bien d’accord sur la fragilité des sondages sachant que les indécis qui font la décision hésitent encore parfois jusqu’à la dernière semaine ...

      Cependant, quand la masse des Français saura ce que feront réellement Fillon et Le Pen si l’un d’eux est élu, leur popularité baissera dans l’opinion.

      Et quand la masse des Français qui ne s’intéresse pas encore au scrutin de l’an prochain saura ce que fera réellement Mélenchon s’il est élu, sa popularité augmentera encore dans l’opinion.


  • Sozenz 8 décembre 2016 14:33

    Vos Gueules tout le monde .
    De toute façon , ils vous méprisent tous .
    Allez voter .
    Il faut que l un d’entre eux monte sur le trône car ils bouffent tous, dans tous les cas ,dans la gamelle .
    Oui , après vous pourrez allez vous engueuler les uns les autres pour dire que c est l autre qui n’ a pas fait le bon choix . mais vous aurez de toute façon fait le mauvais choix , donc vous pourrez toujours vous taper sur la gueule. ça épargnera les politicards qui se fendront la pêche en vous regardant faire .
     
    https://www.youtube.com/watch?v=Hfn8TB0sNtU


    • Le421 Le421 8 décembre 2016 18:52

      @Sozenz
      Depuis 60 ans que je suis sur terre, en France, je constate que c’est (plus ou moins) une politique invariablement de droite qui est menée...
      Et comme j’en ai ras le bol et que je ne vais pas aller encore plus à droite, connement, je vais essayer avec une vraie gauche.
      9.000.000 de pauvres en France. De quoi nos politiques s’occupent ? ISF, IVG ou la dernière de la blonde, la fin de la récréation. Quelques gamins miséreux éduqués en France mais pas nés au bon endroit (ils n’y sont pour que dalle !!) n’auront plus droit à l’école !! En désaccord total avec les règles internationales. Avec ça, je vous le dis, on est bien campés !! Le PIB va regrimper en flèche !!

      Mmmmmm’béciles !


    • Sozenz 8 décembre 2016 19:43


      @Trelawney
      excellent  smiley
      Si Valls passe , il faudra augmenter le chiffre des malades d’Alzheimer


  • alain_àààé 8 décembre 2016 14:43

    ils sont méme de religion juive tous les deux sarko et VALL et ne sans cache pas mais leurs parents n ont pas défendu la france pendent la guerre ils n ont pas eu de déportés comme les miens et bien autres non juifs mais trés vite résistants


  • Tall Tall 8 décembre 2016 14:52
    Hollande a montré l’exemple en démissionnant
    Le PS devrait fermer boutique
    Le gagnant de cette primaire des perdants sera ridiculisé en avril
    pour cause d’européïsme borné

    • Sozenz 8 décembre 2016 15:18

      @Tall
      pour cause d’européïsme borné

      Ah , mais ils n ont pas le choix s ils veulent tenter de pouvoir monter sur le trône ..oui, beaucoup de verbe , déjà la place est convoité, , alors s ils se battent en plus contre la position européiste ; ils risquent de ne plus avoir leur tête dans les médias ils n ont déjà rien dans leur programme . retirez leur l’UE et ceux qui sont derrière l UE pour que personne ne s échappe de cette prison , Ce serait un grand néant pour eux .


  • Alpo47 Alpo47 8 décembre 2016 14:56

    P’ain, Verdi , il faut vraiment que vous preniez des vacances loin de tout cela et sans ordinateur. Parce que après que Sarko disparaisse des écrans, vous continuez tout de même de le voir partout.
    Sérieusement, c’est « limite » obsessionnel.
    Et si vous recommenciez à vivre votre vie SANS S .... ?


    • Sozenz 8 décembre 2016 15:10

      @Alpo47
      ah , monsieur je vous arrête , ne demandez pas à un spécialiste d être aussi un polyvalent  :))

      et s’il vous plait , faites gaffe , vous ne savez pas ce que cela fait quand on tente de retirer un os à.... , (oups pas ce type de comparaison , ça risque d être très mal pris). Bon en tout cas , quand j en donne un à celui qui se trouve en face de chez moi , je prends touts les précautions possible , alors que dans d autres conditions , j’ ai une entière confiance.)
      bon ben voilà ... laissez verdi exercer « ses talents ». ça ne mange pas de pain.


  • Jeekes Jeekes 8 décembre 2016 15:08

    « La gauche est en mille morceaux. » 

     
    Certes, mais encore une fois et définitivement, ces ordures du PS ne sont pas de gauche.
    Merde comment faut-il vous le dire ? 

    • Albert123 8 décembre 2016 18:40

      @Jeekes

      ils sont assis à gauche de l’hémicycle et c’est d’ailleurs la seule véritable définition de la gauche : celle des négriers républicains assis à la gauche de ce putain d’hémicycle d’esclavagistes.


  • rogal 8 décembre 2016 15:16

    Politicaillerie que tout cela.
    Les jeux décourageants des partis des IIIe et IVe Républiques ont laissé la place au jeu démoralisant des ambitions personnelles.
    Rien de plus intéressant, Verdi ? Pas d’appel pour le Référendum d’Initiative Citoyenne, c’est-à-dire le pouvoir au Peuple véritablement ?


  • eric 8 décembre 2016 15:16

    Quelle perte de temps... !
    Les gauches vont se prendre une fessée parce qu’elles sont nulles.
    Elles le sont toutes, unanimement, et sans exception.
    Hollande est nul, Vals a été choisit par lui, mais toutes les autres gauches se sont ralliées à hollande sans condition, si on excepte les écolos qui ont chèrement vendu leurs suffrages.

    Mais cela n’a aucune espèce d’importance.

    Les gauches, ce sont les gens qui émargent à l’argent public, plus les clientèles dépendantes soient financièrement soit indirectement.

    Après, il suffit d’une crise, d’une usure, d’une division des droites, pour qu’elles puissent toujours espérer prendre le pouvoir localement ou nationalement.

    Le mieux, c’est de ne pas être partout.

    ON sort d’un moment ou les gauches ont eu tous les pouvoirs. Donc impossible de se prétendre complètement irresponsables.

    Leur infinie médiocrité, leur suffisance dans l’insuffisance, est apparue au grand jour.

    Mais il suffira de deux quinquennats de difficultés, même avec de bon résultat, pour qu’au hasard d’une crise quelconque, ces gens puissent à nouveau revenir au pouvoir sous une forme ou une autre.

    Les gauches sont des partis de classe, de caste. C’est un « peuple » comme ils disent. « Gauche » c’est le nom du discours par lesquels cherchent à aliéner les autres pour en tirer le plus de fric possible.

    Bon, en principe, ils devraient avoir une dizaine d’année pour essaye de reconstruire un discours qui tienne la route. Surtout, qui soit entendu au delà de leur marigot sociologique. PArce qu’à 30%, on a besoin des autres...

    Pour le moment, leur principale question est es avoir lequel d’entre eux est le plus proche de Sarkozy....

    On est même peut être tranquille pour 15 ans ?


    • Jeekes Jeekes 8 décembre 2016 15:22

      @eric
       

      Marrant, parce que, si dans votre réaction on remplace gauche par droite et le présent par le passé c’est tout aussi vrai. 

      Peut-être serait-il bon d’admettre, une fois pour toutes, que les politicards de tous bords sont tous aussi nuls, pourris et incompétents les uns que les autres.

      Et nous pourrons enfin aller en paix.
      Amen. 

    • Sozenz 8 décembre 2016 15:29

      @Jeekes
      y en a qui sont plus longs a la détente que d autres .
      encore quelques tours , et vous pourrez mettre une croix dans acquis ..


    • lautrecote 8 décembre 2016 15:38

      @Sozenz
      acquis le tour ? smiley


    • Sozenz 8 décembre 2016 19:46

      @lautrecote
      Non, je ne parle pas de la grande tournante qui se passe sur notre pauvre France .


    • eric 9 décembre 2016 11:19

      @Jeekes

      Mais non !

      Il est peu probable que l’ensemble des droites se plante autant que l’ensemble des gauche lors du prochain scrutin présidentiel.

      De toute façon, victoire ou pas, elles rassembleront de 60 à 70% des voixau premier tour.

      Ce sont de vrais partis politiques et non des lobbies au service d’une mafia socio-professionelle comme les gauches. IL y en a 2 preuves majeures. La première, c’est la vraie mixité sociale de tous les partis de droite, hors modem. La seconde, c’est que malgré certaines convergence, il existe entre les deux principaux partis de droite, LR et FN des divergences importantes et que du coup, ils ne concluent pas d’alliances électorales...Quitte à perdre des élus, des majorités ou des postes. Ce osn tes gens qui ont des convictions, des principes, une morale.

      Au contraire, les différentes gauches se traitent mutuellement de sarkozisme dans le meilleur des cas, mais finissent toujours par voter ensemble.

      Ce sont des gens qui ont des intérêts...


  • lautrecote 8 décembre 2016 15:30

    oupssss
    « le socialiste nationaliste Montebourg »

    il fallait oser....


    • Sozenz 8 décembre 2016 15:33

      @lautrecote
      après tout ce qu ils font , ils ne sont vraiment plus a ce tout petit détail près .


  • MagicBuster 8 décembre 2016 16:42

    « le socialiste nationaliste Montebourg »

    C’est sans doute pour le distinguer des socialiste anti - nationalistes, plus nombreux, que nous connaissons tous


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 décembre 2016 17:08


    Je vous cite :

    « La gauche absente du second tour de la présidentielle ? »

    Il faudrait admettre un jour que, même si Valls était au second tour, la gauche en serait absente !

    • Verdi Verdi 8 décembre 2016 17:16

      @Jeussey de Sourcesûre

      L’observateur est sagace !  smiley

    • Le421 Le421 8 décembre 2016 18:55

      @Jeussey de Sourcesûre
      Bé putain !! C’est pas vrai !!!

      Y’en a au moins un qui a compris que le PS était à droite !!

      Si vous avez pris des médicaments, dites-moi quoi, parce qu’il y en a un paquet qui en auraient besoin.

      Pas le duo Pernaut-Pujadas, bien sûr. Eux, c’est incurable. Même la greffe de cerveau n’y suffirait pas !!!  smiley


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 décembre 2016 17:30

    Sagace ? Peut-être pas, mais pas totalement dénué de discernement !


  • SniperLangueDeBois sniper 8 décembre 2016 17:57
    J’avoue que je suis complètement abasourdi par les propos tenus par Valls, propos indignes d’un homme mûr qui se doit d’être un exemple en tant qu’homme politique .
    Rien de cela malheureusement pour lui, et heureusement pour nous qui le découvrons avant qu’il gagne nos faveurs . 
    Mais, sur le sujet que je vous laisse découvrir dans la vidéo ci-jointe et qui incite à la haine vis à vis de nos semblables, à moins qu’il rectifie le tir comme l’a fait Fillon à la dernière minute , Valls laissera échapper la victoire si...victoire y a !!!
    La déception est énorme et, si par malheur il arrivait à décrocher le ticket , il nous plongerait dans une ambiance des plus électrique , ambiance de mépris et de haine envers nos semblables alors que nous avons été gavés par le Sarkozyme qui nous a conduits dans les bas fonds politiquement parlant ! 


    https://youtu.be/gBGvzxNxrPg



    • Le421 Le421 8 décembre 2016 18:59

      @sniper
      Valls, aux primaires socialistes, avait fait un score minable.
      Et cette triple buse de Hollande l’a bombardé chef du gouvernement.
      Quel benêt ce type !!

      M’enfin, à toute fin malheur est bon.
      Le type qui voudra voter à gauche aux présidentielles, réellement à gauche, avec l’espoir de dépasser les 2% (je ne parle pas des crétins qui y croient !!), ils auront un candidat.
      Le seul à vouloir REELLEMENT changer de système, à proposer une 6ème république et le référendum révocatoire, entre autre...


    • izarn izarn 8 décembre 2016 19:25

      @sniper
      Ténerves pas, Valls a aucune chance...
      Oui sinon comme Depardieu je demande mon passeport russe...


  • Samson Samson 8 décembre 2016 19:00

    Le couple Hollande-Valls, c’est un peu le pendant $ociali$te et inversé du couple Sarkozy-Fillon : après le spectacle d’un Omni-président n’assurant que le show pendant que son terne grand vizir se tapait le sale boulot, ce fut au tour d’Haroun-el-Poussah de déléguer le show à un très autoritariste Iznogoud.
    A ne proposer - à politique égale en Pensée Unique, « TINA ! » - que l’inversion de leurs rôles de larbins du grand capital, quelle réelle alternative pourrait-on espérer sinon, comme pour Clinton évincant Sanders, le maintien et l’accentuation du marasme ambiant ???

    "En l’état, si l’on se réfère à l’opinion actuelle des Français, avec toutes les réserves nécessaires sur la fiabilité des résultats, la réponse est clairement : non. Valls, Montebourg ou même Mélenchon, aucun ne devrait être en mesure de franchir le Rubicon.« 

    Même si je n’accorde qu’avec réserve une confiance plus que limitée au personnage - moins fiable si possible qu’un Alexis Tsipras -, seul Mélenchon semble encore représenter dans le paysage actuel la possibilité d’une alternative de »gauche« . Et si même sondages et médias main-stream ne lui accordent aucun crédit, ne sont-ils précisément dans leur rôle de chiens de garde de cette Pensée Unique ?

    Plutôt que céder aux sirènes d’un vote »utile" qui ne fera que perpétuer notre tonte, n’est-il enfin temps d’une bonne fois pour toutes renverser les tables ??? smiley


  • izarn izarn 8 décembre 2016 19:21

    Valls ne vaut rien : 4% au premier tour....
    Mais qui peut voter Valls dans ce pays ?
    Ca existe ?


    • Samson Samson 8 décembre 2016 19:50

      @izarn
      Ah ben, Sarkozy a bien été élu Président !
      Et comme Valls n’en est qu’un clone à peine amélioré (juste histoire d’économiser sur les budgets « talonnettes » et « photo-shop »), ... smiley


  • Fergus Fergus 8 décembre 2016 20:41

    Bonsoir, Verdi

    Excellent titre qui résume bien des choses.

    Valls, avec son couteau planté dans le dos de Hollande fait effectivement penser à Sarkozy, l’homme qui a commencé sa carrière politique en prenant de vitesse Pasqua dans la course à la mairie de Neuilly alors que la dépouille de Peretti était encore fumante !

    On connait la suite et les autres coups tordus de Sarkozy. Malheureusement pour Valls, sa carrière risque de n’être pas aussi fructueuse. Et pour cause : il est bien parti pour une gamelle retentissante, possiblement dès la primaire du PS.


    • Verdi Verdi 9 décembre 2016 07:38

      @Fergus

      Bonjour Fergus,

      Il ne me semble pas inutile d’enfoncer le clou, s’agissant de Valls. Il a tout du politicard détestable, orgueilleux, des dents longues à scier les parquets les plus épais... Bref !
      En tout cas, je constate que les ralliements à sa candidature tardent. Un certain nombre de députés, pas uniquement chez les frondeurs, traînent les pieds, on les comprend. Et puis, il y a les hollandais meurtris, qui font la même analyse que la nôtre. 
      Naufrage pour naufrage, les couteaux son tirés. Place aux règlements de compte. La présidentielle de 2017 est d’ores et déjà enterrée, dans l’esprit de nombreux socialistes, qui se positionnent désormais pour 2022. 

      Bravo pour votre papier en soutien à Jacqueline Sauvage. Il serait proprement scandaleux qu’elle ne retrouve pas la liberté très vite. Et pour cela, Hollande doit immédiatement prononcer une grâce totale. Qu’au moins, il donne de lui, dans cette fin de mandat assez pitoyable, l’image d’un président « humain » ! 

    • Odin Odin 9 décembre 2016 14:58

      @Verdi

      Bonjour Verdi.

      « Les journaux du pays d’origine de Valls, qu’ils qualifiaient de « Sarkozy des socialistes »

      « Les deux ont été ministres de l’Intérieur et ont fini par se rebeller contre leur mentor » 

      « Valls, le sarkozyste, magicien recolleur ? » 

      Article intéressant sur ce comparatif Valls/Sarkosy mais, pour moi, ce comparatif ne devrait pas être sur LR/PS puisque les deux mangent à la même gamelle.

      Ces deux personnages, comme les autres au LR et au PS ont le même objectif = européiste et pro-atlantiste.

      Pour le confirmer, on peut constater que ces deux coreligionnaires ont une amitié « fraternelle » de longue date avec l’ashkénaze Alain Bauer :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Bauer

      De plus, ils sont dans des Ur-loges :

      Sarkozy  : « Edmund Burke », « Gburha », « Atlantis-Aletheia », « Pan-Europa » et « Hathor Pentelpha »

      Valls  : « Edmund Burke », « Compass Star-Rose / Rosa-Stella Ventorum » et « Der Ring ».

      Pour les Ur-loges, voir le livre du grand Maître Gioele Magaldi, la découverte des Ur-loges :

      http://www.movimentoroosevelt.com/news/per-dipartimento/movimento-roosevelt/franc-maconnerie-livre-choc-du-grand-maitre-italien-gioele-magaldi-la-decouverte-des-ur-loges.html

      En italien :

      http://popoffquotidiano.it/2014/11/23/la-massoneria-deviata-che-controlla-il-mondo-ecco-la-lista/


    • Verdi Verdi 9 décembre 2016 16:21

      @Odin

      Bonjour Odin,

      Je savais les deux compères proches d’Alain Bauer, en revanche, vous éclairez ma connaissance sur leur proximité, avec la révélation de la fréquentation commune de la Ur-loges « Edmund Burke ». 
      Très intéressant et qui renforce le sentiment que j’ai toujours eu, s’agissant de ces deux-là, à savoir qu’il s’agit des deux faces d’une même médaille. 

Réagir