mercredi 8 mars - par rosemar

Vos siècles d’infini servage pèsent encore lourd sur la terre...

 La femme soumise à toutes sortes de malédictions, la femme encore et toujours asservie, ravalée au rang d'objet : hélas, la femme connaît, de nos jours, dans nombre de pays, toutes ces tristes réalités.
 
Et l'on a, encore, besoin de chanter, comme le faisait Jean Ferrat, en reprenant un texte d'Aragon : "La femme est l'avenir de l'homme..."
Dans un monde fracturé et divisé à l'extrême, la cause de la femme doit être défendue, en maintes occasions.
 
La femme considérée comme une mineure, dénuée de droits, esclave de l'homme, la femme insultée, battue, avilie, violée, lapidée, mariée de force, meurtrie... le monde est, encore, parcouru de toutes ces détresses.
 
Le poète visionnaire qu'était Aragon percevait le rôle essentiel que peut jouer la femme, et Jean Ferrat écrit, avec cette chanson, un plaidoyer plein de force pour l'égalité des sexes.
 
Jean Ferrat y dénonce le poids des croyances anciennes, celle de la bible, de l'ancien et du nouveau testament, où la femme, depuis la nuit des temps est "maudite".
 
Le vocabulaire religieux apparaît : " l'ancien et le nouveau, la bible, l'ancienne oraison, l'image d'Eve et de la pomme, vieilles malédictions..."
Et certains "décrètent encore par la bible", comme si c'était une référence intangible.
Le poète perçoit bien ce lourd héritage qui pèse encore sur la femme...
 
Et même si, dans nos sociétés, des progrès ont été accomplis, le fait de pouvoir "accoucher sans la souffrance, le contrôle des naissances", il reste encore tant à faire pour combler des "millénaires et des siècles d'infini servage".
Le vocabulaire est dénonciateur et virulent : on peut bien parler de "servage", d'un véritable esclavage qui anéantit, encore, les femmes, dans nombre de pays.
 
Le poète, lui, voudrait annoncer un renouveau, à travers cette belle image de "la floraison d'autres amours".


 
Un autre avenir est possible, sans doute, à condition de "remettre à l'endroit la chanson" et de redonner à la femme toute la place qu'elle mérite, elle qui "est l'avenir de l'homme."
 
Le poète conçoit, aussi, toute la difficulté de l'entreprise : "Il faudra réapprendre à vivre", affirme-t-il.

Il faudra réécrire "un nouveau livre", afin de balayer toutes les croyances millénaires qui accablent la femme.
 
Pour ce faire, "le partage" est essentiel, un partage qui doit être équitable, alors que, le plus souvent, il ne l'est pas encore, ne serait-ce que pour la répartition des tâches dans le couple.
 
Il faut, dès lors, envisager une reconstruction du monde, comme le suggère le préfixe "re" qui marque un renouveau dans les verbes "remettre, réapprendre, redécouvrir".
Et, de fait, il reste, encore, beaucoup de chemin à parcourir pour parvenir à rétablir des équilibres perdus, depuis des siècles.
"Le poète a toujours raison" , affirme Jean Ferrat, car la poésie se veut dénonciatrice et pleine de force, de résonances.
Le poète a raison, car il perçoit tant d'injustices et il les condamne, avec virulence.
La mélodie alterne une grande douceur dans le refrain, avec la vision du poète, et une certaine âpreté, dans l'évocation des douleurs, des luttes accomplies par les femmes...

Ce bel hymne à la femme, écrit et composé par Jean Ferrat en 1975, reste, encore, plus que jamais, d'actualité. 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/03/vos-siecles-d-infini-servage-pesent-encore-lourd-sur-la-terre.html

 

Vidéo :

 



41 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 mars 11:42

    Le paradoxe, c’est qu’on parle rarement d’Elsa sans avoir parlé d’Aragon…

    C’est le sort de cette femme brillante, intelligente et lucide, plus qu’Aragon en ce qui concerne le stalinisme, par exemple. La célébrité d’Aragon l’a un peu effacée. La réalité n’est pas le rêve.


  • Armelle 8 mars 11:55

    @rosemar bonjour,
    Evidemment indispensable à rappeler, mais fallait-il faire référence au texte d’Aragon ? car dans une notion de stricte dualité, prétendre que la femme est l’avenir de l’homme, induit inéluctablement le propos inverse, ce qui par conséquent en supprime toute la portée au sens de votre texte, qui m’a d’ailleurs bien plu, sans ironie aucune, vous avez bien fait de sortir des rayons du supermarché...Ces sujets vous vont tellement mieux !!!


    • rosemar rosemar 8 mars 12:48

      @Armelle

      Le supermarché révèle aussi bien des aspects de nos sociétés : c’est un sujet important, il me semble...
      Le texte de Ferrat essaie de rétablir un équilibre depuis longtemps compromis.


      Bonne journée

  • Bonjour madame Rosemar

    « Le poète visionnaire qu’était Aragon percevait le rôle essentiel que peut jouer la femme »

    C’est sans doute pour cela qu’il préférait les garçons smiley

    A propos , Delanoë a rejoint Macron

    J’espère que vous faîtes tout ce qu’il faut pour maintenir Rocla dans le droit chemin smiley

    • rocla+ rocla+ 8 mars 12:36

      @Sharpshooter - Snoopy86



      Au-secours , au secours , 

      Prétextant la célébration de la journée de la journée de la femme , Rosemar m’a 
      attrapé et ligoté sur une chaise , avec interdiction de remuer , parler ni rien , pendant
      la durée des 24 heures .

      Sauvez moi ...

    • rosemar rosemar 8 mars 12:43

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Ce n’est pas parce qu’Aragon était homosexuel qu’il ne était pas apte à percevoir le rôle essentiel des femmes... 

    • covadonga*722 covadonga*722 8 mars 12:51

      @Sharpshooter - Snoopy86
      yep , si la femme était si bonne que ça Dieu en aurait eu une !


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 mars 13:06

      @rocla+

      Mais !
      Capitaine !
      Je n’ose imaginer !
      Si vous avez les mains liées...
      avec quoi avez-vous donc tapé ce message ?
      Ne me dîtes pas que c’est avec #@[ µ$¤ %£§
      Si ?
      Ah Bravo !

    • rosemar rosemar 8 mars 13:20

      @covadonga*722

      Et la vôtre de « bonne femme » ? Vous ne lui êtes pas reconnaissant de vous faire le ménage, le lavage, la vaisselle, le repassage, le rangement etc. ?

    • rocla+ rocla+ 8 mars 13:29

      @Jeussey de Sourcesûre


      Un véritable supplice je vous dis , attaché tout nu sur la chaise le #@[ µ$¤ %£§
      au vent , Rosemar  a l’ instar de Salomé  me voue une véritable fascination sexuelle 
      et pour me ragaillardir me fait la danse des sept voiles . Ôtant un après l’ autre 
      ses voiles elle me subjugue  par sa beauté lascive et ses mouvements sensuels .
      Heureusement j’ avais branché l’ ordinateur sur «  dictée à la voix  » car je ne pense pas que j’ aurais pu atteindre les lettres dur le clavier avec mon  #@[ µ$¤ %£§ , celles-ci étant beaucoup trop petites . Elle est devant moi , là à se  mouvoir et son pétard me fait voir .

      Elle ne perd rien pour attendre , une fois détaché de ma chaise .

      Merci d’ avoir pris de mes nouvelles Jeussey de Sourcesûre .

    • foufouille foufouille 8 mars 13:29

      @rosemar
      donc M rosemar ne fait rien ?


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 mars 13:43

      @rocla+

      Tel Rodrigue confronté au dilemme cornélien qui le fait balancer entre l’amour de Chimène et l’honneur de son propre père, je suis confronté à une difficulté vous concernant : dois-je être solidaire o jaloux de ce frère humain que vous êtes en même temps que vous êtes mon rival, puisque Rosemar vous accorde ses faveurs et m’ignore avec le plus grand des mépris.
      Je vous imagine pantelant de désir devant le spectacle de cette créature de rêve en dessous de latex noir, un fouet à la main et se déhanchant sur une musique de hard metal. C’est à la limite du supportable ! J’espère pour vous qu’elle n’a pas l’intention de faire usage de ces gadgets à la mode dont un exemplaire en métal doré trônait sur le bureau de madame Bettencourt ! (lien)
      Tenez-moi au courant !
      Quoi qu’il en soit, con bourage !

    • covadonga*722 covadonga*722 8 mars 16:14

      @rosemar
      ma chére , sachez que toute ces taches j’y participe depuis plus de 35 ans ça n’a diminué ma « virilité » en rien et il n’y a que dans votre cerveau ou dans votre propre expérience que cette vision manichéenne de la femme perdure .

      Je ne m’autorise ce genre de blague machiste qu’une fois par an en réaction au ridicule « d’une journée pour la femme » ce qui liquide a peu de frais bien des situations injustes .
      Vos réactions prouve juste que meme dans la « névrose obtuse » une femme vaut largement un homme.
      En sorte de plaidoyer « pro domo » je vous mais le lien d’un texte que j’ai commit ailleurs
      il fait référence a mon départ du travail ou commandé par deux femmes j’encadrais et dirigeait d’autre femmes. 

  • petit gibus 8 mars 12:31
    « Femme, femme, femme fais- nous voir le ciel

    Femme, femme, femme fais-nous du soleil........ »

  • sarcastelle 8 mars 13:33

    « La femme est l’avenir de l’homme » 

    .
    Allégation misogyne qui rapporte encore à l’homme la raison d’être de la femme. 

    • rogal 8 mars 14:11

      @sarcastelle
      À moins de comprendre l’inverse.
       
      Le jour où les robots se reproduiront eux-même, de manière non sexuée, ils pourraient bien mettre tout le monde d’accord.


  • marmor 8 mars 16:02

    La femme est l’avenir de l’homme, comme disait Naja Belkacem, Marie sol Touraine, Zigouline Royal Nahdine Morano ou autre Dufflot !!!


  • philippe baron-abrioux 8 mars 16:08


     Bonjour ,

     en 1978 , pendant le carnaval de Cayenne , j’entendais , dès que j’avais le dos tourné , les bavardages incessants de mes élèves (de 13à 16 ans) relatant des« histoires d’amour » de la nuit précédente avec des images parfois crues et souvent assez dégradantes pour les jeunes filles ou les femmes . il était durant cette période très difficile de travailler le français sans que les sujets du carnaval ne reviennent sur le tapis .

     j’ai donc fait le choix , après avoir obtenu l’autorisation de la directrice (une religieuse arrivée en Guyane depuis plus de vingt ans qui aimait la Guyane et les Guyanais) , d’apporter le disque de « Ferrat chante Aragon » que ma femme et moi avions emmené avec quelques autres et que nous « partagions » avec nos colocataires parfois le soir .

     une autre manière de prononcer des mots d’amour , qui a été le support d’un travail suivi pendant deux semaines et m’a valu quelques belles confidences de ces jeunes filles et garçons , qui découvraient la poésie dans les paroles d’Aragon pour Elsa .

     « j’aimerais tant qu’un garçon me parle d’amour avec les mêmes mots » ou « c’était beau comme le sourire de ... quand on se retrouve sur la place des amandiers » .

     j’ajouterais à l’article de Rosemar , toutes les hypocrisies dont sont victimes les femmes : j’en ai parlé dans un commentaire suite à un article de Verdi du 07 02 2017 intitulé « la femme n’est pas l’avenir de l’homme , le mariage non plus »

     puisqu’il il en est fait mention dans un commentaire , oui , Aragon était homosexuel , c’est un fait établi . j’en ai parlé aussi avec mes élèves , sujet là bas comme ici à l’époque encore tabou , dans un école catholique et avec l’approbation de sa directrice , soeur Lucette Moine , ça ne s’invente pas , sans aucune difficulté connaissant parfaitement les appartenances politiques de Ferrat et l’ orientation sexuelle d’ Aragon .

     chacun voit l’autre avec le prisme qui est le sien et parfois par le très petit bout de la lorgnette ; j’ai eu la chance sans aucun doute de connaitre des personnes ouvertes d’esprit et voyant leur société telle qu’elle était .

     bonne fin de journée !

     P.B.A

     

     

      

     

     


    • rosemar rosemar 8 mars 17:26

      @philippe baron-abrioux

      Merci pour ce témoignage : les commentaires sexistes de ces adolescents prouvent qu’il reste beaucoup à faire pour combattre le machisme ambiant : ici même sur agoravox, les commentaires sexistes sont assez fréquents, et ils ne proviennent pas d’adolescents.... 
      C’est tout de même consternant, vous ne trouvez pas ??

      Bonne journée

    • aimable 8 mars 17:41

      @rosemar
      les commentaires sexistes, tout cela parce que madame n’est pas la, sinon ........  smiley


    • philippe baron-abrioux 8 mars 18:34

      @rosemar

       Bonjour Rosemar ,

        C’est tout de même consternant, vous ne trouvez pas ??

       il reste beaucoup à faire pour combattre le machisme ambiant .

        je dirais plutôt que tout est à faire , en permanence contre le sexisme , tout comme contre le racisme , l’homophobie et beaucoup d’autres sujets qui traversent la société en ce moment .

       ce matin encore , avec Diana , la jeune femme qui m’accompagne pour faire mes achats après l’en avoir avertie au préalable et avec son accord ,à titre d’expérience , je me suis livré dans deux commerces différents à des remarques machistes et sexistes désobligeantes devant des hommes et des femmes de tous âges pour voir si mes propos feraient l’objet d’une réaction .

       j’espérais que quelqu’un allait intervenir , même de façon plus ou moins grossière , pour me faire taire ou s’insurger ou prendre la défense de Diana ou des femmes en général .

       il n’en a rien été : je me suis arrêté là dans cette expérience et , même si elle en avait accepté le principe , je me suis excusé auprès d’elle : elle aussi avait attendu une réaction , en vain .

      les commentaires sexistes sont assez fréquents,

       j’ai déjà et souvent insisté sur le ton employé dans certains commentaires allant de remarques très désobligeantes à des insultes ,des injures et des appels à la violence que je lisais sur Agoravox .

       il semble que certains se soient « spécialisés »
      dans ce qui tend à les faire reconnaitre comme les défenseurs de la totale liberté d’expression (et j’en suis ) .

       il ne faut pas lui assigner de limites (sauf celles prévues par la loi et qui peuvent valoir des condamnations ) mais peut être trouver un moyen de les identifier par un signe distinctif indiquant la réprobation .

       Rosemar ,pardonnez ma franchise mais aux yeux de certains vous cumulez les inconvénients qui font de vous une cible de choix ; femme , enseignante , osant une grande diversité dans le choix de vos sujets , répondant à la quasi totalité des commentaires avec une égale courtoisie et parfois même de l’humour .

       et ils ne proviennent pas d’adolescents....

       vous avez plutôt raison sur ce point même si j’ai lu ce latin l’article « génération docile » d’Amaury Grandgil qui généralise assez injustement selon moi et n’ouvre aucune voie pour inverser la tendance qu’il présente , plantant le sujet avec une intention dont je ne parviens pas à comprendre l’utilité .

       attitude curieuse de dénonciation plus ou moins étayée sans jamais proposer la moindre idée pour améliorer ce qui est jugé préjudiciable !

       bonne fin de journée !

       P.B.A

       

       

       

       

       

       


    • rosemar rosemar 8 mars 20:53

      @philippe baron-abrioux


      Vous avez bien cerné le problème : je « cumule » plusieurs inconvénients... 
      Et puis, peu de femmes publient sur ce site : aujourd’hui, par exemple, deux articles seulement écrits par des femmes : même ici, on est minoritaire..


      Très bonne soirée

  • Surya Surya 8 mars 17:37

    Bonjour Rosemar,


    La condition de très, très nombreuses femmes dans le monde laisse en effet franchement à désirer, et il ne faudra jamais cesser de lutter pour que cette condition s’améliore.

    La journée de la femme, personnellement je trouve que c’est une grosse bouffonnerie, on parle durant un jour de la condition de la femme, on fait de belles déclarations d’intention, et le lendemain, retour à la routine et tout continue comme avant. Et on nous fait le coup chaque année, sans qu’on réagisse, c’est ça le pire.

    Cependant, j’aimerais comprendre cette contradiction : les féministes se plaignent que la femme est considérée comme un objet sexuel, très bien, mais elles conspuent en même temps les religions, alors que ce sont justement les religions, quelles qu’elles soient, qui exigent (je dis bien exigent, avec toutes les interdits hyper stricts, voire les véritables dérives si on vit la religion de façon trop poussée) que la femme se comporte autrement qu’en femme objet. Et je dirais même que seules les religions attendent des femmes ce comportement. Bien sûr, au delà de cette remarque, je reconnais bien évidemment que les religions ne donnent pas à la femme la place qu’elle mérite. 

    Cependant, la femme elle même ne se donne pas non plus la place qu’elle mérite :

    Dans nos pays où la femme n’est pas soumise à une tradition très pesante et à laquelle elle ne peut échapper sans être reniée par tous, l’égalité n’est certes pas atteinte, mais les femmes ont de véritables opportunités. Or, certaines femmes jouent parfois le jeu et font ce qu’on attend d’elles.
    Exemple : une femme qui prête son corps (nu ou pas, montrant toutefois autant que possible ses « charmes ») à la publicité pour faire vendre quelque chose, sans se poser de questions, pour moi elle contribue sans s’en rendre compte à l’image de la femme en tant que femme objet sexuel. Après tout, personne ne la force à accepter cela, et si c’était écrit dans le contrat qu’elle doit le faire, elle n’a qu’à pas signer le contrat et en chercher un autre. Sinon, si on dit à la femme : « soit tu te déshabilles, soit on ne te donne pas cet argent promis par le contrat », excusez moi mais ça s’appelle comment ? Ca s’appelle traiter les femmes comme des prostituées.

    Donc c’est très bien de montrer du doigt les religieux, mais certaines personnes pas du tout religieuses traitent les femmes de façon parfois bien pire.

    Si toutes les femmes refusaient de le faire, ben les publicitaires (en majorité des hommes, il me semble ?) seraient bien obligés de trouver autre chose pour faire vendre. Et ils trouveraient, croyez moi.

    Une jeune actrice à qui l’on demande systématiquement de se dénuder devant les caméras, si elle accepte, alors elle contribue à l’idée qu’une femme n’a rien d’autre à apporter que son charme. Pareil, si toutes refusent de le faire, on enlèvera la scène du scénario et puis voilà. Ca va pas pour autant gâcher le film. Le meilleur cinéma était celui des années 30, 40, 50, et on ne voyait jamais de femmes dénudées ou jouer des scènes de sexe. Et les films étaient excellents. 

    Bref, certaines femmes, en acceptant ce que la société leur donne pourtant les moyens de refuser, en acceptant, finalement, d’ETRE un objet sexuel, ou du moins de se comporter comme tel, démolissent à tour de bras tout le boulot que les féministes tentent de faire depuis des décennies. On risque un retour en arrière et ça, ce sera très grave.

    Les féministes doivent donc être soutenues, cependant je trouve que parfois elles se contredisent. J’aimerais bien comprendre pourquoi certaines féministes défendent le port de la mini jupe ? Au nom de la liberté de la femme ? Mais la liberté de quoi, au juste ?? Les mecs ne se baladent pas en short dans la rue, alors pourquoi les femmes, elles, sont-elles instamment priées de montrer leurs jambes ? Si les filles sont supposées pouvoir porter des minijupes en toute liberté, et que cela ne doit pas être considéré (ni par les hommes, ni par les femmes) comme un comportement aguicheur, comme on le prétend, alors pourquoi seules les filles qui ont des jolies jambes fines ont-elles le droit de porter ce vêtement ? Imaginez une fille très grosse en mini jupe dans la rue, tout le monde va se moquer d’elle ! Donc, il y a une contradiction.

    J’aimerais aussi que la journée de la femme soit également l’occasion de parler des femmes qui réussissent, des femmes qui entreprennent, des femmes qui aident les autres femmes, des hommes qui aident les femmes, des hommes engagés dans les mouvements féministes... au lieu de toujours décrire la femme comme une victime de la société, ou pire des violences des hommes. Il faut aussi arrêter de décrire les hommes comme des sortes d’ennemis « naturels » des femmes, comme s’il ne pouvait y avoir de compréhension possible entre les deux genres, comme si la femme ne pouvait compter sur l’homme pour l’aider à s’affirmer. Bien sûr qu’il faut en parler des femmes exploitées etc, et lutter contre ça, mais il faut aussi montrer « la lumière au bout du tunnel », la « lueur d’espoir » si je peux dire. Sinon, on donne l’impression qu’il n’y en a pas, et que ce sera la lutte jusqu’à la fin des temps.
     
    Perso, je n’ai pas envie, et n’ai jamais eu envie, qu’on essaye de me mette dans la tête que la vie d’une femme ne se résume qu’à la lutte pour ses droits. On vit aussi bien d’autres choses que ça, heureusement !!

    C’est un peu comme ceux qui ne font des reportages sur l’Afrique que pour montrer la misère, la famine, les coups d’état... ca existe, et donc il faut le montrer et le dénoncer, mais l’Afrique ce n’est pas que ça, et justement, on ne parle QUE de ça !





    • covadonga*722 covadonga*722 8 mars 17:44

      @Surya
       bonjour , s’agissant de l ’Afrique on retrouve souvent des femmes comme gardiennes et représentantes

      farouche de la perpétuation au nom de la tradition des aspects les plus contraignant voir violent fait
      aux femmes .

    • rosemar rosemar 8 mars 17:59

      @Surya

      Hélas l’exploitation de la femme se produit le plus souvent quand celle-ci se retrouve démunie, sans ressource... certaines femmes se prostituent pour survivre, par exemple.Ces femmes sont-elles coupables, à votre avis ?




      Bien sûr, il existe des femmes qui réussissent et s’épanouissent dans notre société, et c’est heureux, il faut aussi en parler... peut-être le sujet d’un prochain article, Surya ?

      Bonne soirée

    • cathy cathy 8 mars 18:04

      @covadonga*722
      Les 10 traditions sexuelles les plus choquantes et les plus étranges :


    • rosemar rosemar 8 mars 18:13

      @cathy


      Et c’est sans doute tellement choquant que la vidéo n’apparaît pas !

      C’est révélateur...

    • Surya Surya 8 mars 18:25

      @rosemar

      « certaines femmes se prostituent pour survivre, par exemple.Ces femmes sont-elles coupables, à votre avis ? »


       smiley

      Mais non... Vous n’avez pas compris ce que j’expliquais. 

      Je ne parlais évidemment pas des femmes démunies qui se prostituent pour survivre, je parlais de certains hommes qui traitent les femmes un peu comme si elles étaient toutes des prostituées : montre moi ton corps, c’est pour cela qu’on te paye et pas pour autre chose.

      Vous avez compris l’inverse de ce que je disais. C’est pas grave, j’ai donc rectifié.

      « peut-être le sujet d’un prochain article, Surya ? » 
      Pourquoi pas, si un jour j’ai le temps je le ferai avec plaisir, mais pourquoi suggérez vous que ce soit moi qui le fasse ? Pourquoi pas vous ? 

    • Surya Surya 8 mars 18:33

      @covadonga*722

      C’est vrai, mais elles sont elles aussi des victimes. Il y a un grand travail de fait en Afrique, et pas seulement par les femmes, mais aussi par des hommes qui luttent contre cela, pour éradiquer l’excision par exemple, et à partir du moment où ces femmes qui perpétuent la tradition entendent un autre son de cloche, quand les militants expliquent en quoi cela nuit à la santé (et à la sexualité, mais ça c’est un sujet plus difficile à aborder) de la femme, ça change beaucoup les choses. Elles ne sont ni bouchées, ni idiotes, ni autistes. Elles continuaient sans se poser de question parce qu’elles ne connaissaient pas autre chose (c’est ce que je pense, et c’est juste mon opinion car je ne vis pas en Afrique et n’y suis même jamais allée).

    • covadonga*722 covadonga*722 8 mars 18:44

      @Surya
       ,Elles ne sont ni bouchées, ni idiotes, ni autiste


      surement pas, dans les quelques pays Africains que je connais ce sont souvent les seules a se tenir debout.
      Reste que dans leur participation a la perpétuation de certaines de ces traditions , il y aussi une question de pouvoir et il est des contrées ou détenir même une partie infime de « pouvoir » est une garantie de survie.
      Dans leur désirs de « bien faire » certaines associations voir des organismes internationaux cette part du problème est ignoré

    • Surya Surya 8 mars 19:30

      @covadonga*722


      « Reste que dans leur participation a la perpétuation de certaines de ces traditions , il y aussi une question de pouvoir et il est des contrées ou détenir même une partie infime de « pouvoir » est une garantie de survie. »

      Oui, vous avez très certainement raison sur cette question de pouvoir. Peut-être bénéficient-elles aussi d’une forme de respect à être celles qui perpétuent la tradition ? Cependant, il semble, d’après les reportages que j’ai pu voir et les quelques trucs que j’ai lus sur la question, mais pas énormément, que l’excision (puisque c’est l’exemple que j’ai pris) recule (globalement, car ça dépend des pays) sur le continent africain. 

  • Crab2 8 mars 19:19

  • Surya Surya 8 mars 19:22

    « Surya qui vraiment , une fois de plus n’a pas inventé la poudre »


     smiley

    Pourquoi inventer une fois de plus ce que d’autres ont déjà inventé avant moi ? Cela serait du plagiat.

     smiley

  • Le féminisme c’est comme l’alcoolisme ...... !

    Une femme qui boit à besoin d’une bouteille d’alcool pour exister.

    Certaines femmes ont besoin du féminisme pour exister.(le miroir ne suffit pas)
     


    • rosemar rosemar 8 mars 20:48

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

      Et le machisme, ce n’est pas une addiction ? C’est un réflexe compulsif pour certains !

    • Il existe autant d’exemples que l’on veut sur le comportement reptilien de la femme ...Tuer, abandonner, mentir, intéresser(vénale), haïr, se venger ...etc..Tous les humains et les animaux sont des victimes potentielles de la femme (femme,homme, enfant, animaux).

      On veut nous vendre le féminisme comme une religion....mais toutes les religions monothéistes mènent à la guerre, à la lutte pour le pouvoir sans partage...(les franc-mac veillent ...)

      Pas de problème, encore faudrait-il que le monde féminin soit homogène ?
      Là, j’en doute ....encore une fois.
      Une femme intelligente comme un homme intelligent, ils n’éprouvent aucun besoin politique ou autres pour exister.

          


    • mmbbb 9 mars 21:37

      @rosemar les feministes ne sont pas trop manisfeste contre le burkini Etrange ! En revanche elles ont fait passe une loi pour interdire l usage de Mademoiselle On voit le sens des priorites


  • eric 8 mars 22:31

    Nous sommes au 21 ème siècle et il est temps d’en finir avec ces absurdités obscurantistes.

    On nous explique que nos grand mères, depuis 700 000 ans, étaient plus stupides que leur petites filles ce qui est assez nauséabond.

    C’est contredit par le fait que dans toute société, les privilégiés sont ceux qui bouffent du travail des autres Historiquement, les femmes étaient plutôt nourries. La dégradation de leurs situation est récente qui les obligent à travailler autant que les autres êtres humains en dehors du foyer.

    Qui ne préfère être plus de temps peinard à la maison à s’amuser avec les gosses et un peu moins dans les champs ou à chasser ? Pas moi répond la jeune bobo très occupée dans son journal ou sur sa chaîne TV. Mais qui s’intéresse encore aux travailleurs chez nous... Trop nombreux ! Pas le temps !.

    Dans le passé, les femmes justifiaient leur présence dans la caverne par le côté, « je m’occupe mieux des gamins. Je les allaites. Il faut dire que faute d’autre contraception et avec les questions de nourriture, cela durait longtemps à l’époque. Depuis que cette intolérable inégalité à disparue, grâce à Nestlé, les choses ont changé »en mieux« .

    Tous le monde sait désormais que tous se joue avant l’âge de 5 ans et que si les mecs étaient des exploiteurs violeurs violent etc... c’était bien parce que les femmes avaient un quasi monopole de l’éducation avant 5 ans. Ensuite, notamment en occident, certaine laissaient le père arracher les gamins de leurs jupes en assurant ainsi leur liberté, comme nous l’ont appris les pédo pshy.

    Or, il es absolument patent que l’égalité formelle homme femme croit dans le pays ou les hommes se sont mis à s’occuper plus des gosses, en particulier petits.

    C’est bien la confirmation que partout et en tout temps, ce sont les femmes qui ont imposé aux » genres« des spécialisation aujourd’hui contestées par certains.

    Je répète : tant que les femmes avaient une quasi exclusivité sur l’éducation des petits, les hommes étaient de gros macho dominateurs violents. Les femmes étaitent ce que nous savons qu’elles furent. Il a suffit que les mecs s’impliquent plus grâce à Nestlé pour que tout aille beaucoup mieux. Aujourd’hui, tout »progrès" passe par le fait de retirer le plus vite possible les gamins aux femmes.

    Les femmes malheureusement ne sont pas prêtes. Il suffit de voir avec quels arguments spécieux elles s’arrogent la garde des gosses dans les cas de divorce.

    C’est pourquoi il est urgent de donner du temps au temps si on souhaite vraiment aller dans cette direction. Il ne faut pas brutaliser les femmes, c’est d’elle même qu’elle doivent prendre conscience de leurs carences en matière éducative, en particulier des petits garçons, mais aussi des petites filles qui ont entraîné tant de souffrances dans les millénaires écoulés.


    • UnLorrain 9 mars 12:55

      @eric

      Je les allaites ecrivez vous...ajoutez ceci,ce fait,qu’en les allaitant je leur transmet quelques choses d inegalable,irremplacable,des anticorps qui feront un bebe un enfant un adulte,robuste.

      Assez d accord avec votre commentaire cela dit,ecrit plutot.

      A propos de degradation de situations....une explication peutetre dans ces mots : Etatnounou,,Etatmaman...lus chez le malaime liberal. L Etat voulu le bien de gente dames et gentils damoiseaux je crois,a donner teter du nestle si besoin etait...l Etat voulu faire le bien,il le fit bien maladroitement,terriblement maladroitement.

      L homme ne vaut rien,la femme pas grand chose,l un sur l autre ils font le monde. Proverbe.

      L homme ? Un tube digestif muni d une paire de coquilles.

      La femme ? Un trou a bytes ( replique,charmante,de l acteur Bernard Fresson s adressant a Marielle dans ce film a voir et revoir,les galettes de Pont d Avent)


    • eric 9 mars 21:22

      @UnLorrain
      Je dirai les choses autrement une bonne féministe est une féministe qui reste très loin de ma famille et de moi même. ON a le droit d’être fol dinguo, mais touchez pas à mes gosses.


Réagir