lundi 13 juillet - par Le Canard républicain

La pandémie du tirage au sort

Ce n’est pas la première fois que je m’exprime sur le tirage au sort, mais la chose me semble de plus en plus nécessaire au vu de l’avalanche de commentaires qui ont accompagné la fameuse « Convention citoyenne pour le climat ».

Si les partisans du tirage au sort ont pu apparaître, pendant un temps, comme de doux rêveurs, ils montrent aujourd’hui toute leur nocivité. Car ils ne demandent plus seulement une convention destinée à éclairer la décision publique : ils réclament désormais une Assemblée tirée au sort. Considérant, d’ailleurs avec raison, que les députés ne représentent plus les électeurs, ils ne cherchent pas à redéfinir le mandat des élus, ils proposent de supprimer les électeurs.

Ainsi Jacques Testart évoque-t-il une Constituante tirée au sort. Rien que ça ! Ainsi le juriste Dominique Rousseau qui critique avec constance le suffrage universel - qu’il assimile à tort à Sieyès - demande-t-il une nouvelle Assemblée délibérative tirée au sort. Pour justifier sa demande, il déclare « La nation a sa chambre, l’Assemblée nationale ; les territoires ont la leur, le Sénat ; les citoyens, qui sont tout dans la société mais rien dans les institutions, doivent aussi avoir leur chambre ». Au-delà de cette présentation auto justificatrice et largement tirée par les cheveux, Rousseau estime donc que, pour être réellement représentés, les citoyens ne doivent plus être électeurs. D’ailleurs logique avec lui-même, il s’oppose, comme Testart, au référendum d’initiative citoyenne au motif qu’il pourrait « demander le rétablissement de la peine de mort ou l’instauration d’une préférence nationale ou l’enfermement préventif des pervers sexuels ? ». Ainsi apparait clairement l’idée que, à ses yeux, l’électeur est dangereux et que les Conventions de citoyens indiquent, par nature, le droit chemin. On ne s’étonnera pas alors de voir que le système proposé par ces apprentis sorciers repose sur le rôle dévolu à des experts qui doivent encadrer les heureux tirés au sort. Ainsi limitée à certains, la raison ne serait plus, aujourd’hui, la chose du monde la mieux partagée comme le pensait Descartes.

Certes, les partisans des « conventions de citoyens » expliquent-ils que les experts en question auront des idées contradictoires. Aimable plaisanterie lorsqu’on regarde les experts qui ont encadré la Convention sur le climat. Certains avaient déclaré précédemment qu’il faudrait des mesures impopulaires, manière d’exprimer que, sans eux, les citoyens sont largement incapables et portés à la démagogie. L’esprit de contradiction ne semblait pas vraiment animer les experts de la convention climat qui sont parvenus à forger, au final, des majorités écrasantes dignes de l’Union soviétique ! Au cas où nous n’aurions encore pas compris, la presse conforme vient au secours des partisans du tirage au sort. Stéphane Foucart, journaliste du Monde, déclare que « ce qui s’est produit dans ce cénacle est, en miniature, ce qui devrait plus ou moins se produire dans la société si la disputatio y fonctionnait idéalement … La convention le montre : ce qui clive le plus la société devient plutôt consensuel dès qu’on se donne la peine de le discuter sur une base factuelle, et sans a priori ». Notons au passage la naïveté de la référence à « une base factuelle » car qui sélectionne les faits qui vont servir de base à la discussion ? Plus profondément, cette idée de consensus est très révélatrice. Car Foucart nie, ce faisant, que la démocratie est conçue pour résoudre les conflits, ce qui implique que ceux-ci puissent s’exprimer librement et pacifiquement, en particulier les conflits d’idées et de visions de ce que peut être l’intérêt général. Foucart déclare même qu’en fait, il n’y pas de conflits puisque, somme toute, les « faits » parlent d’eux-mêmes... D’où vient cette assertion ? Peut-être pourrait-il s’interroger sur la question posée aux citoyens. Il est vrai que, lorsqu’on demande aux membres de la Convention « Comment réduire d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, dans une logique de justice sociale ? », on a limité les conflits car on a largement donné la réponse ; d’ailleurs s’il y avait un doute, les experts sont là pour le lever. J’imagine naïvement, dans la foulée, une Convention de citoyens confrontée à la question « Comment avoir un budget sans déficit et qui rembourserait la dette  ? »



Nous sommes tous d’accord pour dire que les élus ne représentent plus ou, en tout cas, de moins en moins, les citoyens. Est-ce une raison pour supprimer les électeurs et le suffrage universel ? Certes, on répondra qu’on ne les supprime pas et qu’il y aura simplement une instance nouvelle. Soyons sérieux. On n’est pas « un peu » pour le suffrage universel pas plus qu’on n’est « un peu » pour les Droits de l’Homme. Le suffrage universel est l’expression d’une vision de l’égalité entre les citoyens et de la confiance dans leur capacité, lorsqu’on leur donne les moyens de s’exprimer, à résoudre collectivement les problèmes par un débat libre et raisonné. L’idée d’une représentation basée autoritairement sur les catégories socio-professionnelles constitue une régression dangereuse parce qu’elle réduit le citoyen à sa situation sociale. Une représentation statistique n’a jamais été une représentation politique. Et si on souhaite, ce qui est effectivement nécessaire, que chacun puisse exercer un mandat quelle que soit sa situation sociale, la question est plutôt de donner à chacun les moyens de cet exercice.

Dominique Rousseau propose en pratique plusieurs formes de légitimation de la décision publique en faisant cohabiter le suffrage universel et l’expertocratie du tirage au sort. La coexistence de deux légitimités ne dure jamais et je reconnais là, toutes proportions gardées, la méthode de Jean Monnet pour la construction européenne, celle qu’on appelle le cliquet, chaque étape préparant la suivante. Les Conventions de citoyens, de façon à peine cachée, attaquent l’électeur, le présentant comme porteur de pulsions regrettables et soumis à des lobbies. Ces risques existent en chaque individu quelle que soit sa situation, y compris chez les experts. La seule question est la valeur de tout citoyen et l’expression collective de ceux-ci. Le suffrage universel permet l’expression de chaque citoyen et si, de nos jours, il est porté à l’abstention, c’est parce que tout est fait pour mépriser son vote et parce que les institutions ne lui donnent pas de vrai choix. Lorsqu’il y a un véritable enjeu avec un véritable débat (29 mai 2005), la question de l’abstention s’efface. Le tirage au sort supprime le citoyen puisque celui-ci ne participe alors qu’au hasard, efface le peuple puisqu’il ne sélectionne que certains. Il fait comme si les citoyens étaient interchangeables. Il est d’ailleurs le rêve de la technocratie qui pense pouvoir alors manipuler sans grandes résistances et les tirés au sort et les questions posées.

De toute façon, la démocratie, c’est le droit à la participation de tous et non de quelques-uns à la vie publique, quelle que soit la méthode de sélection. En ce sens, le tirage au sort rappelle le suffrage censitaire, cher à Sieyès. La démocratie n’est pas la recherche de la tranquillité, mais la solution pour construire ensemble et contradictoirement le contrat social qui est notre bien collectif.

Prendre prétexte de la crise politique, et de la caricature de démocratie actuelle, pour remettre en cause le suffrage universel ne peut qu’aider à renforcer le pouvoir personnel. Bien au contraire, il faut recréer le débat entre citoyens au niveau le plus proche de leur vie quotidienne, leur permettre d’élire à partir des communes et des quartiers ceux qui porteront leurs doléances et leurs aspirations, rassembler toutes ces volontés au sein d’une Assemblée Constituante élue sur la base des projets politiques, permettre aux citoyens de contrôler leurs mandataires ainsi élus et reconstituer ainsi, autour de cet objectif, le citoyen et le peuple dont il est membre.

André Bellon

----------------

LIRE AUSSI...

- Gilets jaunes : une élection sans candidat

---------------

https://www.lecanardrépublicain.net

Nous suivre sur : Facebook | Twitter | YouTube

 



29 réactions


  • Clocel Clocel 13 juillet 08:26

    Apprenons à nous passer de nos Maîtres, ainsi nous n’aurons plus besoin de les élire, de les désigner, de les surpayer pour nous trahir au dernier degré.

    Le pouvoir n’attire que les plus timbrés d’entre nous et pervertit très vite les plus sains par simple osmose.

    Bref, notre système de représentation est une machine à fabriquer des déchets toxiques qui finiront par avoir notre peau.


    • Arogavox Arogavox 13 juillet 11:36

      @Clocel
       Les reconnaissons-nous comme nos « maîtres » ? (attention à la fausse ingénuité dans la formulation de cette fausse question ;)

        Vous avez bien raison de dénoncer la duperie crasse de l’oxymore-billevesée du fumeux concept de démocratie-représentative.

       Mais attention à ne pas alimenter l’illusion, chère aux bien-pensants adeptes de cette royauté-élective, que le sens étymologique de la (vraie) démocratie serait réduisible au sens qu’ils nomment « anarchie », rattaché au slogan ’Ni Dieu, ni Maître« 
       Ce qui distingue clairement l’acception honnête du mot »démocratie« de toutes les acceptions du mot »anarchie« a été énoncé simplement par l’auteur de l’essai ’Du contrat social » :

       « Trouver une forme d’association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s’unissant à tous n’obéisse pourtant qu’à lui-même et reste aussi libre qu’auparavant. »


    • HELIOS HELIOS 14 juillet 00:12

      @Clocel
      ... les même dechets que ceux qui ont été tirés au sort pour le grand débat citoyen qui nous a pondu 149 mesures plus imbéciles les unes que les autres.
      Nous avons là l’exemple parfait qui demontre comment... même sans une grande volonté, on peut faire dire ce que l’on veut a une asssemblée tirée au sort : il n’y avait quasiment que des pre-écolos, et pour que tous ces GM (gentils membres) pensent comme il faut, choisisssent et votent les mesures comme il faut, les GO (gentils organisateurs) se sont efforcés a les « informer » pour ne pas dire les ont conseillé sur leurs orientations obligatoires.

      Genial non ? tout le monde croit maintenant que les français sont écolos et qu’ils pensent comme ces 149 !


    • beo111 beo111 14 juillet 16:58

      @HELIOS

      Nonnonnon, parmi les 149 propositions il y a notamment celle de refuser le CETA, on ne peut pas dire que ce soit la position du gouvernement !


  • rita rita 13 juillet 08:57

    L’enfumage de la Macronie n’à pas de limite, le « pervers » de l’Elysée trouve toujours de quoi embobiner le peuple avec des idées jamais appliquées ?

    Le plus triste est que ça fonctionne toujours pour les zombies de la raie publique !

    Terrible d’être gouverné par un trou du cul ?


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 13 juillet 10:17

    Bonjour,

    Il est regrettable que l’auteur persiste à prôner une assemblée constituante élue et en aucun cas tirée au sort.

    Comme on ne peut le suspecter d’avoir du mépris à l’endroit du peuple, au motif qu’il le jugerait incompétent ou incapable de rédiger lui-même le texte fondateur de la République, une seule conclusion est possible : de sa vie il n’a jamais assisté à un atelier constituant.

    Errare humanum est, perseverare diabolicum.

    Pour lui, comme pour ceux qui seraient intéressés, voici un lien sur ce qui se passa à Toulouse en mai 2017*. Mais il y a nombre d’exemples par ailleurs.

    Il faut l’avoir vu au moins une fois dans sa vie, à défaut d’y avoir participé soi-même : mis en situation le citoyen lambda se transcende, et ce n’est que bonheur que de le constater.

    Enfin, autre avantage et qui n’est pas le moindre, non seulement la rédaction exclusivement citoyenne est dépourvue de formules floues ou alambiquées, mais elle supprime le conflit d’intérêts qu’ont de fait les élus lors de la rédaction d’un tel texte.

    Partie 1 https://www.youtube.com/watch?v=_YXZrz1e_h0&t=53s

    Partie 2 https://www.youtube.com/watch?v=W7OefdGEFMs&t=73s

    Partie 3 https://www.youtube.com/watch?v=eTesYR-_ikE

    Partie 4  https://www.youtube.com/watch?v=kFJQY94NJ2I


    Cordialement.


    Thierry Saladin


    • Aristide Aristide 13 juillet 11:04

      @Thierry SALADIN

      Vous oubliez une chose simple, c’est que la parole et même l’expression, n’est pas aisée pour tout le monde. Et dans une assemblée que vous donnez en exemple, ce sont des personnes à capacité qui ont choisi d’être là, connaissance du sujet, désir de participer, ...Ces personnes de l’assistance ne sont pas là par hazard ...


    • Arogavox Arogavox 13 juillet 12:03

      @Thierry SALADIN

      Sauf que :
       de même qu’il existe une infinité de scrutins envisageables et possibles pour élire ... il existe une infinité de façons de réaliser du « tirage au sort » !
       ( Passons sur le fait que l’aléatoire pur soit théoriquement très difficile à approcher ... Dans les faits : comment choisir et valider-légitimer les paramètres de cet ’aléatoire’ : 
       fréquence des tirages au sort ? (réaliste pour qu’en moyenne chaque citoyen soit statistiquement représenté ? )
       contrôle de fonctionnement et de l’honnêteté des dispositifs de tirage au sort ? (par des ’spécialistes’ ?  contrôlés, légitimés par qui ? )
      ...

        de même que l’élection déresponsabilise , le tirage au sort aussi !!
        (même plus l’effort, déjà ridiculement minimisé, de se déplacer vers un isoloir !)

       peut-on honnêtement se plier à une Constitution établie sans que chaque citoyen ait eu son mot à dire ? 
      ...

       La fausse bonne idée du tirage au sort a bien un avantage tout de même :
       celui de montrer qu’il est possible d’envisager autre chose que l’élection ...
       mais, puisque l’on se met à réfléchir, pourquoi s’arrêter si tôt en chemin ?!

      autre piste, pour prolonger la remise en cause : https://framavox.org/g/pwbz3W4y/kdofraises-egalite-du-temps-de-parole-citoyen ...


    • Arogavox Arogavox 13 juillet 20:25

      « La foule peut-elle battre Kasparov aux échecs ? | EPISODE #6 »

      ... voir cette video : https://youtu.be/cWTn73BZs8c

       Bien après le moment des Lumières, après ’du Contrat social’ (l’union qui fait la force par force par addition des petites différences) et le théorème du jury de Condorcet ...

       voilà que des jeunes redécouvrent que la foule n’est pas toujours stupide !

       Manifestement, ce n’est pas par du tirage au sort que cela peut se produire ...

      Certaines formes de scrutin ou de moyennage statistique des différents avis (non appliqués à des élections) peuvent permettre d’obtenir des choix plus pertinents que le meilleur des choix du meilleur des individus ayant donné son avis.

        (Les matheux réviseront le chapitre des lois binômiales ...)


    • beo111 beo111 13 juillet 20:44

      @Aristide

      Assez d’accord avec vous, pour une fois.

      L’idée serait plutôt de tirer au sort des grands électeurs.

      On obtiendrait ainsi pour les constituants (ou pour les députés) une représentation politique d’une représentation sociologique de la France.


  • zygzornifle zygzornifle 13 juillet 16:46

    Le gouvernement va encore jouer a cache-cache avec les chiffres ….


  • Old Dan Old Dan 13 juillet 18:27

    Votre topo semble cohérent, mais l’information « complexe » est en crise.

    N’omettez-vous pas le rôle torpide (et nouveau) des réseaux sociaux ds la formation d’une opinion éclairée ? = Fakes vraisemblables, spams, manipulations des puissances étrangères (Cambridge Analytica) jean-foutisme organisé...

    D’où le doute, la suspicion, l’abstention montante (partout en Europe), et l’essai du tirage au sort...

    [ ... sans évoquer le lobbying, la com’ politique obsolète, et l’effet anesthésiant du bombardement publicitaire qui émousse la vigilance de l’auditeur basique saturé (Euh, moi, par exemple, Bof !)


  • McGurk McGurk 13 juillet 20:02

    Les questions posées par l’auteur son pertinentes. Le mot « assemblée constituante » me fait penser au Venezuela où on fait penser aux citoyens qu’ils ont l’ascendant sur le dictateur en place.

    On en a pas besoin de 56 alors qu’il en existe deux essentielles qui sont censées, en théorie, être les deux organes de contrôle de la démocratie et donc de pouvoir du peuple via ses représentants.

    Lorsque ces deux rouages sont grippés, il ne peut y avoir de démocratie. Nos « représentants » l’ont bien compris car ils en ont fait leur fief protégé derrière de hautes grilles avec un lourd service de sécurité.

    Au lieu de réécrire ligne par ligne toute une constitution et les lois, ne peut-on pas plutôt y aller graduellement ?

    Pour moi, le premier pas serait le plus bénéfique.

    Un rappel permanent du caractère éphémère du poste et un bouton d’éjection (incompétence, trahison), une révision drastique des fondamentaux (pouvoirs, salaire, statut).

    Ajoutons également qu’en cas de responsabilité (ex : génocide du covid), aucun membre de ces chambres ou du gouvernement n’a le droit d’être amnistié (ou l’auto-amnistie collective) et que les délits/crime durant le mandat ne sont aucunement prescriptibles.

    Aucun statut spécial ne doit être accordé à un représentant quel qu’il soit et il doit pouvoir faire l’objet de poursuites comme n’importe quel citoyen (ex : Macron, Philippe, Buzyn, Salomon, etc.).

    Le mensonge se doit d’être considéré comme une trahison envers le peuple, mettant fin aux fonctions et passible d’une sanction. Tout comme bafouer les droits constitutionnels des Français.

    Modifier ces fondamentaux serait une grave atteinte à la démocratie et une déclaration de guerre aux citoyens.

    Avec ces bases, ce serait un véritable coup de pied dans la fourmilière et une peur permanente au sein de la classe politique. Peut-être qu’avec ce premier jet on aurait enfin un vrai projet politique pour la société et non pour quelques uns.

    Lesdites bases s’appliqueraient donc du simple maire au président.

    Pour instaurer un tel système en revanche, l’important est de savoir quelles en sont leurs limites, par quel moyen (simple de préférence) on peut voter et soumettre des idées.


  • beo111 beo111 13 juillet 20:51

    Comme d’habitude le berger Bellon y va de son dénigrement du tirage au sort en politique. Et pourtant cette convention citoyenne pour le climat est vraiment une bonne idée.

    Cela rappelle la Boulé, constituée de 500 citoyens tirés au sort tous les ans pendant la démocratie athénienne, du Vème au IVème siècle avant JC. Cette chambre avait pour principale fonction de préparer l’ordre du jour pour l’organe législatif.

    Je ne comprends pas ce que l’on peut reprocher à un tel dispositif. Que les politiques aient le dernier mot, pourquoi pas. Mais les problématiques à résoudre doivent être celles soulevées par les citoyens ! Sinon on est dans une sorte d’autocratie sans queue ni tête !


    • McGurk McGurk 13 juillet 20:57

      @beo111

      Convention décidée par le milieu politique dominant dans une mise en scène électoraliste de citoyens tout gentils et triés sur le volet.

      Si ça c’est de la démocratie, autant l’appeler par son vrai nom : dictature.


    • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 21:07

      @McGurk

      tout a fait c’est une dictature du consentement, j’avais écrit un article sur se sujet
      « fascisme benévolent »

      La démocratie parlementaire est par définition pourrie, parce qu’elle ne représente pas la voix du peuple, qui est celle du chef sublime.

      Est-il donc bienveillant ? dites « fascisme » à n’importe qui vous rencontrez et on vous évoquera les images de ces casques et de ces nazis botte-talons cliquant à l’unisson terrible dans les rues de Berlin et d’ailleurs, pendant les jours sombres que seul un petit nombre restant parmi les vivants n’oublierons pas. Chaque jour, les membres de la génération qui a entendu ces talons se meurent, emportant avec eux murmure de paroles d’avertissement. Je l’ai vu pour ma part, ils chuchotent avant de passer a trépas. Voit ce numéro tatoué ? Voit cette cicatrice ? C’est arrivé. C’était vrai.

      Dire « fascisme » à n’importe qui, et vous serez accueillis avec la réponse passe-partout de l’allègrement présomptueux : une telle chose ne peut pas arriver ici. C’est la democratie, terre des êtres libres et égaux. C’est une nation de lois, de contrôle et d’équilibre, de justice et de décence. Nos lois et traditions se tiennent comme un rempart contre la montée de la folie totalitaire. Cela ne peut arriver ici. Ainsi nous sommes endoctrinés dans l’école de notre grandeur présumé.

      « Nous devons nous-mêmes, être insoummis », a déclaré Abraham Lincoln, et il le faut donc, parce que ça peut arriver chez nous. C’est déjà le cas. Tous les récitations du parfait démocrate du civisme élémentaire ne peut pas effacer le fait qu’un nouvel ordre est en hausse. Appelez-le « fascisme secret » ou « fascisme smiley face. » Appeler le une dictature tranquille. Appelez cela ce que vous voulez, mais il est ici avec nous aujourd’hui, et il est de plus en plus présent.

      Certes, il n’y a aucun casque aligné en rangs dans nos larges avenues, aucun Tonton Macoute ravagent les dissidents, aucun Khmers rouges qui n’abattent que les intellectuels et les citoyens des villes pour mourir par millions sur les routes jonchées de crânes. Les principaux atouts de notre nouveau fascisme est qu’il parle doucement. Il ne se présente pas de manière aussi évidente que ceux qui subsistent les dogmes que notre grandeur peut pointer et dire là, ça y est, je le vois.

      Ce nouveau fascisme n’est pas alimenté uniquement par des mensonges, même si bien sûr les mensonges sont là en abondances et absurdes. Ce nouveau fascisme est alimenté par les mythes, nos mythes, les mythes que nous absorbons nous-mêmes pour dormir. Ce nouveau fascisme est en vérité un fascisme élémentaire, qui renaît aujourd’hui par une confluence d’événements ; le zèle des rares, en combinaison avec la passivité du plus grand nombre, ont donné un signal a ce nouvel ordre.

      L’écrivain Umberto Eco, dans un essai de 1995 intitulé « votre-fascisme, » délimitait plusieurs éléments de base qui ont existé sous une forme ou une autre dans chaque État fasciste dans l’histoire : « la démocratie parlementaire est par définition pourrie, parce qu’elle ne représente pas la voix du peuple, qui est celle du chef sublime. Doctrine dépassant la raison et la science est toujours suspect. L’identité nationale est assurée par les ennemis de la nation. Argument équivalent à trahison. Perpétuellement en guerre, l’État doit gouverner avec les instruments de la peur. Les citoyens n’agissent pas ; ils jouent le rôle de soutien du « peuple » dans le grand opéra qui est l’État« .

      Prendre les faits un à la fois.

      « La démocratie parlementaire est par définition pourrie, parce qu’elle ne représente pas la voix du peuple, qui est celle du chef sublime. »

      « Doctrine dépasse la raison et science est toujours suspect. »

      La suprématie du fondamentalisme religieux dans et sans le gouvernement exerce cette bannière avant tous les autres. Quell est la raison face à la foi du zélote ? la science est devenu un navire édulcoré pour le dessein Intelligent, et les vérités irréfutables de données empiriques sont passées sous silence. Spencer Tracy, dans le film « Inherit the Wind », avait avertit : »le fanatisme et l’ignorance sont toujours occupés et ont besoin d’alimentation. Et bientôt, votre honneur, avec bannières aux vents et tambours battant marcheront en arrière, vers l’arrière, à travers les époques glorieuses de ce XVIe siècle, lorsque les bigots brûlaient l’homme qui osait porter des lumières d’intelligence à l’esprit humain.« 

      « L’identité nationale est fournie par les ennemis de la nation ».

      Cela a été avec nous depuis des générations maintenant. Notre nation nous défini par comparaison a l’ennemi, à l’Impérial totalitarisme, puis par des décennies de comparaison au communisme. Le terrorisme a supplanté toutes ces notions, martelé en place depuis un mardi en septembre 2001 par les actions de fous. Nous ne sommes pas eux, tous est justifiée dans la lutte contre eux, et donc nous sommes définis.

       »Argument équivaut à trahison.« 

      Tout ce qu’il faut faire pour voir cela en action est de passer quelques heures avec la chaîne tfi FR2 et toutes les autre voix de la liberté. Frites de la liberté. Pourquoi vous détestez le monde libres ?
       ? Vous êtes avec nous ou vous êtes avec les terroristes. faites gaffe.

      « Perpétuellement en guerre, l’État doit gouverner avec les instruments de la peur. »

      La manipulation de cette population par la peur a été cruellement efficace. Nous ne voulons pas la preuve d’être un champignon atomique. Armes de destruction massive et d’al-machina en Irakistan. Conceptions nucléaires en Iran et empoisonée en syrie. mac guyver etait une série. Alerte orange. tout argument devient équivalant à la trahison, tout simplement parce que tout le monde a été fait pour sentir la peur en permanence. Une population effrayée est facilement gouvernée ; Cette leçon a été bien apprise et maitrisée. Cette leçon ont été magistralement appliqués (une fois de plus.) a tout les citoyens politisés, et le troupeau de se déplace comme un seul corps. Même la surveillance des citoyens innocents par l’État est brossée comme un mal nécessaire. N’oubliez pas : vous êtes surveillé.

       »Les citoyens n’agissent pas ; ils jouent le rôle de soutien du « peuple » dans le grand opéra qui est à l’État".

      Une fois, nous avons vécu par la simplicité glorieuse du vote. Coulée un bulletin de vote a été le seul devoir patriotique qu’un citoyen pourrait effectuer, une affirmation de tout ce qui a lieu de cher et de vrai. Aujourd’hui, nous vivons dans la nation de l’électeur en voie de disparition. Alimentation a été coupée tellement loin des gens par ceux qui ont l’argent et l’influence que la plupart voit le vote comme une perte de temps. Ajoutez à cela la commande croissante des outils de vote et dépouillement par les sociétés a actions partisanes et vous comprendrez que la voix du peuple n’a jamais été que de la cendre sous le feu.


    • beo111 beo111 13 juillet 21:25

      @McGurk

      L’affaire des quotas : ils n’ont pas tiré au sort sur les listes électorales, comme ils auraient du le faire, mais ils ont d’abord fait des quotas selon des critères d’âge et de catégorie socio-professionnelle, notamment.
      Donc d’accord ce n’est pas très clair, mais cela me parait défendable, dans la mesure où certaines catégories sont plus enclines à être volontaires pour ce genre d’exercice.
      Par contre ensuite on reconnaît l’arbre à son fruit. Et à partir du moment où la convention a émis une proposition de ne pas ratifier le CETA, on ne peut pas l’accuser d’être de mèche avec le gouvernement.
      En effet pour rappel, Macron était le seul candidat à la présidentielle ouvertement favorable à la ratification de ce traité trans-atlantique. Donc dans l’affaire l’armée de playmobils c’est sa majorité à l’assemblée nationale qui a dit oui, c’est pas les citoyens tirés au sort qui eux disent carrément non.


    • McGurk McGurk 13 juillet 21:40

      @beo111

      Macron n’a pas dit oui à tout même si il y était favorable parce que sinon il aurait fait péter le navire en plein trajet déjà qu’il l’avait bien chargé avec les mépris, insultes et répressions.

      Un libéral extrême comme lui ne veut que « l’internationalisme » et tout ce qui est « inférieur » est irrémédiablement balayé. Etant donné que l’AN lui est acquise, un vote massif au parlement équivaut à un « oui » de sa part.


  • Old Dan Old Dan 13 juillet 22:48

    (Rire ?)

    Sur AGV, les commentateurs sont comme « tirés au sort ».

    Sur un sujet donné (l’environnement, par exemple) les avis sont tranchés. Et l’abstention est... rare, de fait !

    Une majorité se dessine parfois rudement ! Mais on obtient l’opinion d’une tranche d’âge (85 ans ?) Que vaut-elle à l’échelle nationale ? Qu’en déduire ?....

    [... qu’à 85 ans, on ne change pas facilement d’avis, mais que gueuler, ça occupe ! ]


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 13 juillet 23:56

    Notre système politique est arrivé au bout, elle se dirigé de plus en plus vers le pire (le fascisme), un système sous le contrôle absolu du monde de la finance ou le citoyen est rien d’autre qu’un pion, une « marchandise » jetable, ...

    .

    Il faut récrire la constitution !

    .

    Elle doit être écrite par des citoyens ordinaires et pas par l’oligarchie // aristocratie bref les gens en lien avec le monde de la finance !

    .

    Dans la nouvelle constitution on doit y reconnaître et cadrer le 4ème pouvoir ( les médias) et instaurer une vrai charte déontologique journalistique

    Il n’y à rien de pire que des électeurs désinformé voire mal informé par les médias dominantes, des médias qui sont dans la main des milliardaires !

    .

    Il doit y avoir une véritable séparation des 4 pouvoirs notamment la justice !

    .

    Le RIC doit y figurer dans la constitution :

    Dans le RIC il existe 4 types de référendum

    1. Le référendum constituant
    2. Le référendum pour proposer une loi
    3. Le référendum pour abroger une loi
    4. Le référendum révocatoire (promesses non tenu ... dégage de suite !)

    .

    L’IGPN doit être indépendante avec un regard citoyen, car on y voir ce que ça donné quand la police fait de l’auto-contrôle et cela doit également figurer dans la future constitution. Il faut une police et une institution (IGPN) indépendante qui soit au service de la population et qui soit détaché du pouvoir !

    .

    Le droit de manifester ne doit pas être soumise à des conditions, comme une déclaration obligatoire, voire demande d’autorisation, évidement on peut y autoriser voire encourager une déclaration d’une manifestation, mais pas l’obliger !

    Ce droit de manifester librement doit y figurer également dans la constitution !

    .

    etc.


    • Old Dan Old Dan 14 juillet 00:10

      @eau-du-robinet
      Mais... n’est-ce pas le programme théorique de Méluche ?...
      .
      [ J’approuve une « constituante ». En aurons-nous le temps et la possibilité démocratique ? ]


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 juillet 00:40

      @Old Dan
      voire mon message en dessous :
      14 juillet 00:39


    • Old Dan Old Dan 14 juillet 00:42

      @eau du robinet
      (On a voté Méluche, le seul qui pense ce qu’il dit, qu’a pas fait l’ENA, qui est super entouré et qui, âgé, pense aux générations suivantes... )


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 juillet 00:39

    Mélenchon qui est un pro-UE s’en fiche totalement du vote des français de 2005 concernant le référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe.
    .
    Il annonce Plan A, Plan B ... Puis il laisse tomber le plan B.
    Mélenchon enfume les français !

    .

    Arrêtons de voter pour les gens en place ... On doit rebâtir une nouvelle société sur la base d’une vrai démocratie. Le pouvoir au peuple et pas aux banques !


    • Old Dan Old Dan 14 juillet 00:52

      @eau-du-robinet
      Mais... Savez-vous ce qui se passe ds le monde (où j’habite) ?
      La Chine prend des options ds tout le Pacifique, la route de la soie, l’Inde commence à flipper,* les ressources usuelles s’épuisent et... bla bla
      Sans une UE « intelligente », l’Europe autonome peut-elle encore exister ?
      .
      *Macron (pas mon pote) y était y’a 1 an...


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 juillet 11:28

      @Old Dan
      .
      Croyez vous que la politique de l’UE est intelligente et protège nos entreprises la « où vous habitez »  ?
      .

      L’article 63 TFUE permet la libre circulation des marchandises même pour le produits chinois. L’UE ou UNION EUROPÉENNE et pas l’Europe ne protège pas l’industrie française, bien au contraire elle encourage les délocalisations !
      .
      Ce que fait flipper c’est justement la politique de l’UE et ses traitées permettant de spolier le savoir des pays membre de l’UE qui sont liée par des traitées esclavagistes, le TUE et le TFUE !
      .
      Regardez la vidéo suivante d’une durée de 10 minutes
      https://www.youtube.com/watch?v=IqwO9k4pyyE
      .
      Mais arrêtez de regarder uniquement BFMTV !
      .
      La Chine met en place un dispositif pour mieux contrôler les sociétés étrangères
      Et que fait l’UE ?
      .
      Et encore je ne parle même pas des échanges non équitables avec le Qatar !
      Il vous faudra un partenaire qatarien qui détiendra 51% des actions pour monter une entreprise la-bas hors les qataries n’ont pas cet obstacle en France !!!
      .
      Et le droit de l’homme en Chine ?
      .
      L’UE s’en fout royalement du droit de l’homme, priorité au Commerce c’est la devise des néo-capitalistes ! Que avait fait l’UE contre les violences policières en France à part quelques mots souffle dans le vent ? Rien de tout !
      .
      FREXIT


  • machin 14 juillet 07:44

    .

    Une assemblée d’élus, dont la qualité de vie dépend du renouvellement de leur mandat électoraux, ne peut qu’être que corrompue dans sa plus grande majorité. Chaque jour qui passe en apporte une preuve de plus.

    .


  • Esprit Critique 15 juillet 15:09

    Non, Macron n’a pas été tiré au sort, Mais installé par une équipe de marionnettistes mondialisée. l’équipe resserve s’est occupée de l’affaire Fillon.

    Les français dans leur majorité sont assez con pour croire qu’ il y a eu des élections.


Réagir