jeudi 23 juillet - par Sylvain Rakotoarison

80 km/h : le bilan 2018-2020 très positif

« Le conflit sur la vitesse exploite l’ignorance et le mensonge. La réforme lancée par Jacques Chirac en 2002, suivie de l’installation de radars automatiques, a réduit la vitesse moyenne des voitures de 10 km/h. La mortalité sur les autoroutes a été divisée par deux entre 2002 et 2007, comme sur les autres routes. Pendant cette période, les accidents mortels liés à l’alcool, à la fatigue, à l’usage des téléphones et aux autres facteurs de risque sont demeurés stables en proportion, mais leur nombre a été divisé par deux. Les opposants aux réductions des vitesses mettent en avant des facteurs de risque que nous ne maîtrisons pas, au lieu de reconnaître l’efficacité de la réduction de la vitesse qui agit sur tous les facteurs de risque. » (Professeur Claude Got, "Le Monde" du 4 juillet 2020).



Connu comme l’aiguillon qui, sans cesse, depuis cinquante ans, réclame aux gouvernements successifs des mesures efficaces pour réduire la mortalité routière, le professeur Claude Got est un professeur de médecine spécialisé en accidentologie. Comme pour l’épidémiologie, l’accidentologie est une discipline scientifique qui requiert de bonnes connaissances en science statistique pour faire des analyses sans biais. Accidentologue, c’est un métier, comme épidémiologiste du reste, mais beaucoup de Français se sentent capables d’être l’un et l’autre, parfois en ne comprenant pas que le "bon sens" n’est pas forcément un gage de vérité.

Après avoir annoncé, en novembre 2012, l’objectif de descendre en dessous des 2 000 morts sur la route par an, d’ici à l’année 2020, le Président François Hollande n’a pas su mettre en place les moyens pour atteindre cet objectif (on en est loin). Il a fallu attendre le comité interministériel de sécurité routière du 9 janvier 2018 et le courage du Premier Ministre d’alors, Édouard Philippe, pour prendre la seule mesure qui pouvait réduire singulièrement la mortalité routière : la limitation à 80 kilomètres par heure sur les routes à une voie et en double sens. Cette mesure est entrée en application le 1er juillet 2018.

Cette mesure a été l’objet d’oppositions souvent mensongères qui mêlaient pêle-mêle l’amour de la "bagnole" à "vile allure" (une voiture sert avant tout à se déplacer, pas à se faire plaisir avec des sensations plus dangereuses que responsables), postures politiciennes (c’était un bon moyen pour la droite parlementaire de trouver un angle d’attaque contre le Président Emmanuel Macron), oppositions supposées entre le rat des champs et le rat des villes et même une mauvaise interprétation du mouvement des gilets jaunes (son déclencheur était le prix du carburant à la pompe et les nouvelles taxes carbone qui allaient entrer en application).

Néanmoins, à cause de la crise des gilets jaunes, le Président Emmanuel Macron a accepté le 25 avril 2019 d’édulcorer la mesure des 80 km/h, notamment en prenant au mot les différents responsables des exécutifs locaux qui se scandalisaient d’une mesure générale sur tout le territoire national sans prendre en compte les spécificités locales. Pourtant, à ma connaissance, la sécurité est une compétence on-ne-peut-plus régalienne et on n’imaginerait pas des mesures non nationales pour lutter contre le terrorisme et même pour lutter contre la pandémie de coronavirus (confinement et obligation de porter des masques sont des mesures, elles aussi, nationales).

Par cette part de démagogie présidentielle, la loi d’orientation des mobilités du 24 décembre 2019 autorise ainsi les collectivités territoriales à relever la vitesse moyenne autorisée (VMA) à 90 km/h sous certaines conditions, démagogie et peut-être habileté "diabolique", puisque cela revient à donner aux responsables locaux, plus particulièrement aux présidents des conseils départementaux la lourde responsabilité de faire remonter la mortalité routière dans leur département (les familles de victimes leur en sauront gré).

Le professeur Claude Got n’y va d’ailleurs pas légèrement quand il critique ce retour de mesure : « Quand un président de département utilise la qualité d’une infrastructure pour justifier le retour à 90, il exprime son incompétence. ». On ne s’improvise effectivement pas accidentologue. Le facteur à risque sur les routes à une voie et à double sens, ce n’est pas leur état (bon ou mauvais) mais surtout la densité de la circulation. Plus il y a de circulation, plus il y a de risque d’accidents.

Ainsi, une petite route de montagne en très mauvais état (plein de trous) a paradoxalement peu de risque d’accidents parce que les automobilistes font attention, tandis que les grands axes, surtout lorsqu’ils sont rectilignes, utilisés pour des traversées nationales, et donc bien entretenus, sont au contraire très accidentogènes. C’est un constat depuis une cinquantaine d’années. On voit que le prétendu "bon sens" est difficilement le critère à prendre en compte lorsqu’on veut faire des analyses pertinentes. (Il y a plein de "bon sens" qui va à l’encontre de la réalité, je cite un autre que je n’approfondirai pas : la traversée de village en pleine nuit est paradoxalement plus sûre lorsque l’éclairage urbain est éteint que le contraire).

Les statistiques sont assez claires : en 2016, 2 188 personnes sont morts sur ces routes du réseau national et départemental, hors agglomérations et hors autoroutes (je l’appelle le "réseau bidirectionnel" lorsqu’il n’y a qu’une voie), ce qui est beaucoup plus que nos voisins (pour la même année, 1 546 en Italie, 1 163 en Allemagne, 1 096 au Royaume-Uni et 964 en Espagne). Alors que 80% de la population habite dans une agglomération urbaine, 63% de la mortalité routière est sur les routes hors agglomérations et hors autoroutes, dont 90% sur les "routes bidirectionnelles" (je garderai cette expression pour parler des routes à une voie et à deux sens).

Le "réseau bidirectionnel" représente environ un quart des accidents corporels alors qu’on y déplore près des deux tiers des tués. Dans le réseau principal (routes nationales et départementales), 10% du linéraire a représenté 38% des tués entre 2015 et 2017, et 30% du linéaire 64% des tués. Cela montre qu’il y avait quelque chose à faire pour réduire cette mortalité précisément.

La réduction de la vitesse réduit le nombre d’accidents corporels, c’est une évidence, c’est la simple application du premier principe de thermodynamique. L’énergie cinétique est proportionnelle au carré de la vitesse (j’insiste sur le carré), et c’est la dissipation de l’énergie qui fait les dégâts dans les accidents. Plus la vitesse est réduite, plus l’énergie cinétique est réduite, mais au carré, donc beaucoup plus réduite. Ce qui compte, c’est la vitesse au moment de l’accident, et la distance de freinage est donc une donnée essentielle, qui est réduite quand la vitesse est réduite. On peut évidemment raisonner par l’absurde et aller à la limite, c’est-à-dire, à vitesse nulle, qui entraînerait une mortalité nulle.

Tout le problème des pouvoirs publics est de trouver le juste équilibre entre garantir la meilleure sécurité routière possible et garantir, en même temps, la liberté de circulation. Il n s’agit donc pas d’interdire les trajets automobiles, mais de trouver ce point d’équilibre qui permet d’optimiser la sécurité routière sans entraîner des désagréments (économiques) trop forts dans les transports. Or, la mesure de 2018 était considérée comme mauvaise sous prétexte qu’elle allait allonger la durée des trajets. Nous allons voir que cette idée est vraie en absolu, mais cet allongement est tellement négligeable qu’il ne doit pas être pris en compte.

Le 20 juillet 2020, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a publié un intéressant rapport du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema), le rapport final d’évaluation sur l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h (qu’on peut télécharger ici). En raison de la crise sanitaire et du confinement, les données sur les déplacements à partir de mars 2020 n’ont pas été pris en compte et donc, les statistiques n’ont pris en compte que l’impact de la mesure des 80 km/h entre le 1er juillet 2018 et le 29 février 2020.


Mortalité : 349 vies épargnées

La donnée la plus importante concerne le nombre de morts sur les routes. Et il apparaît que la mesure des 80 km/h a sauvé 349 vies humaines en 20 mois. Cela peut être considéré comme faible (certains s’attendaient à plus, moi notamment), on pourra donner d’ailleurs une explication à partir de la vitesse, mais cette baisse est significative, et d’ailleurs, une seule vie humaine aurait été sauvée qu’elle aurait méritée de l’être, puisque c’était de la responsabilité des pouvoirs publics.

_yartiSecuriteRoutiereQH03

Pour faire ce calcul du nombre de vies sauvées, il a été fait la moyenne de la mortalité pour chaque semestre (le premier et le second) entre 2013 et 2017 et sa différence avec la moyenne entre 2018 et 2020. Sur le réseau des routes bidirectionnelles, 249 vies ont donc été épargnées entre juillet 2018 et février 2020, tandis que sur le reste du réseau (autoroutes et agglomérations), au contraire, il y a eu une augmentation de 48 morts sur la route. Comme la mesure ne s’est focalisée que sur le réseau bidirectionnel, il est donc notable qu’il y a eu un impact. Il est intéressant également de savoir qu’il n’y a pas eu de baisse significative du nombre d’accidents corporels sur ce réseau, mais leur gravité est plus faible en raison de cette baisse de mortalité (ce qui n’est pas étonnant avec une vitesse plus faible). Ainsi, il s’agit d’une baisse de l’ordre de 10% du taux de gravité des accidents (nombre de tués par accidents corporels, passant de 15,2 tués pour 100 accidents à 13,7 tués pour 100 accidents), tandis que sur le reste du réseau, la gravité a augmenté de 1% (2,9 tués pour 100 accidents à 3,1 tués pour 100 accidents).

_yartiSecuriteRoutiereQH02

L’évolution de la mortalité cumulée sur douze mois glissants entre 2016 et 2020 montre le même résultat, à savoir une baisse de la mortalité sur le réseau bidirectionnel et une augmentation sur le reste du réseau. Cette courbe (ci-dessus) est assez frappante par sa clarté.


Vitesse : une baisse de 3,5 km/h pour les véhicules légers

Une autre donnée concerne la vitesse réellement pratiquée, en d’autres termes, est-ce que l’abaissement de la VMA (vitesse maximale autorisée) a été suivi des faits ? Les vitesses ont été observées à partir de 143 millions de passages de véhicules, dans des zones éloignées des radars sur des lieux sans contraintes pour observer des vitesses libres.

_yartiSecuriteRoutiereQH04

Les comparatifs des vitesses réellement pratiquées entre juin 2018 (avant la mesure) et décembre 2019 sont également assez nets : une baisse en moyenne de 3,5 km/h pour les voitures et de 1,8 km/h pour les camions.

_yartiSecuriteRoutiereQH09

Publicité


Cependant, il y a encore des améliorations possibles. D’une part, la tendance semble aller, en décembre 2019, vers un léger relâchement vers des vitesses moyennes plus élevées (mais beaucoup moins qu’avant la mesure), et il reste quand même 58% des automobilistes qui roulent à plus de 80 km/h dont 35% entre 80 et 90 km/h et 23% au-delà de 90 km/h. C’est dans le meilleur respect de la limitation qu’il y a une marge de progression. Le rapport du Cerema insiste d’ailleurs là-dessus : « La mesure n’a pas encore pleinement atteint les effets escomptés. (…) La littérature indique que ces excès de vitesse inférieurs à 10 km/h sont principalement perçus par les usagers comme peu dangereux et peu répréhensibles, alors qu’ils jouent un rôle important dans la mortalité routière française. Des marges de progrès sur le respect de la vitesse demeurent donc. ».


Profils de vitesses comparées en cas de freinage d’urgence (pour un véhicule de 1,5 tonne) :

_yartiSecuriteRoutiereQH05

La distance de freinage est intéressante aussi à montrer. À 90 km/h, cette distance est de 82 mètres pour un véhicule donné, et, pour un même temps de réaction du conducteur (une seconde et demie), lorsque le véhicule est à 80 km/h, la distance est de 69 mètres. On comprend que si l’obstacle (un camion qui arrive d’une sortie d’atelier par exemple) survient à entre 69 et 82 mètres du conducteur, la vitesse initiale aura un enjeu crucial et à faible allure, l’accident pourra être évité. Ces 13 mètres font toute la différence entre l’hôpital et le morgue.

Par ailleurs, les observations du rapport ont montré que les poids lourds ne circulent pas plus près des autres véhicules et que la mesure n’a pas eu d’impact sur la constitution des pelotons de véhicules.


Temps de parcours : très faible allongement (de l’ordre de la seconde au kilomètre)

La principale raison des protestations contre la mesure des 80 km/h était qu’elle allait augmenter la durée des trajets, ce qui serait notable pour les personnes habitant en zones rurales. Là encore, le "bon sens" a été trahi par la réalité. D’une part, les habitants des agglomérations mettent beaucoup plus de temps au kilomètre pour se rendre à leur lieu de travail en raison des bouchons. D’autre part, même à 90 km/h, il existe de nombreuses causes de réduction de vitesse en zone rurale, les ronds-points, stops, poids lourds qu’on ne peut pas doubler, etc. Si bien que l’abaissement à 80 km/h a eu un très faible impact sur la durée totale du trajet.

_yartiSecuriteRoutiereQH06

Un certain nombre de calculs ont été faits, notamment en utilisant l’algorithme de Google Maps en juin 2018 et en juin 2019. Des traçage GPS ont aussi été réalisés. Il en ressort que l’allongement du temps de parcours est de l’ordre de la seconde au kilomètre, avec quelques disparités. Ainsi, la mesure des 80 km/h a allongé le temps de parcours d’environ 2 secondes par kilomètre le week-end et beaucoup moins en semaine (l’absence de bouchons des entrées et sorties de bureau doit y être pour quelque chose). Certains temps de parcours sont parfois plus courts avec les 80 km/h car la mesure a fluidifié le trafic.


Bilan socio-économique positif : +800 millions d’euros chaque année

Les calculs prennent en compte tous les impacts économiques de la mesure des 80 km/h pour une année. En négatif, l’augmentation de la durée des parcours a été estimée à 800 millions d’euros. En positif, les gains sur les coûts des accidents a été estimé à 1,2 milliard d’euros, la réduction des émissions de CO2 (très faible) estimée à 60 millions d’euros et les réductions de la consommation des carburants estimées à 300 millions d’euros.

_yartiSecuriteRoutiereQH07

Bien que favorable, ce bilan est sans doute le plus décevant de toutes ces données, avec surtout le faible impact écologique sur les émissions carbone.


Acceptabilité des 80 km/h : en nette augmentation

Là encore, l’évolution était prévisible. L’acceptabilité se mesure par des enquêtes d’opinion, ici réalisées sur des échantillons de 3 800 à 5 310 personnes de plus de 18 ans représentatives de la population française, soit beaucoup plus gros que les échantillons généralement utilisés par les instituts de sondages.

_yartiSecuriteRoutiereQH08

Il ressort que si, juste avant l’application de la mesure, en avril 2018, seulement 30,3% des sondés étaient plutôt favorables ou tout à fait favorables à la mesure, l’acceptabilité n’a jamais cessé de progresser au fil du temps, 39,5% en mars 2019, 41,8% en octobre 2019 et 48,0% en juin 2020, soit presque la majorité absolue. De même, si l’on prend les personnes tout à fait opposées à la mesure (c’est-à-dire les "irréductibles"), ils sont en nette baisse, de 39,8% en avril 2018, à 25,3% en mars 2019, 23,2% en octobre 2019 et 20,0% en juin 2020 (moitié moindres !).

Ce n’est pas étonnant. Toutes les grandes mesures "singulières" de la sécurité routière ont subi ce genre de phénomène : forte opposition initiale, et par la suite, acceptation, avec baisse drastique de ceux qui sont absolument contre. Ce fut le cas notamment pour l’obligation de la ceinture de sécurité, le permis à points, l’installation des radars automatiques. Il faut noter d’ailleurs la différence entre l’opinion et la pratique : s’il n’y avait que 30% personnes favorables à ma mesure en avril 2018, ils étaient déjà 77% prêtes à l’appliquer le cas échéant (on peut être contre mais respecter la loi).

Autre chose intéressante dans ces enquêtes d’opinion, la grande différence entre les hommes et les femmes : les femmes acceptent beaucoup mieux les 80 km/h que les hommes. Elles étaient 32,6% a être plutôt favorables ou tout à fait favorables à la mesure en avril 2018 (contre 27,7% pour les hommes) et 53,2% en juin 2020 (44,1% pour les hommes). A contrario, en juin 2020, seulement 13,5% des femmes étaient tout à fait opposées à la mesure (25,2% des hommes).


Édouard Philippe a eu le courage politique d’une mesure impopulaire

Évincé de Matignon le 3 juillet 2020, Édouard Philippe pourra donc se consoler de ce rapport confirmant l’intérêt de la mesure des 80 km/h, comme une sorte de réhabilitation personnelle sur une mesure qui a suscité beaucoup plus de polémiques que nécessaires, avec un soutien assez distant du Président Emmanuel Macron.

En termes de gouvernance, c’est un bon exemple de vision de la société hors de tout suivisme : les dirigeants politiques doivent-ils guider le peuple vers des projets ambitieux ou simplement suivre "l’opinion publique" (par ailleurs très fluctuante) ? À l’évidence, un homme d’État est plutôt de la première catégorie, les seconds, on les appellent au mieux démagogues au pire populistes.
Publicité


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 juillet 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Rapport final d’évaluation sur l’abaissement de la VMA à 80 km/h par le Cerema le 20 juillet 2020 (à télécharger).
80 km/h : le bilan 2018-2020 très positif.
Les gilets jaunes ?
Alcool au volant : tolérance zéro ?
80 km/h : le recul irresponsable adopté par les sénateurs.
Le vandalisme des radars par les gilets jaunes coûte cher en vies humaines.
80 km/h : 116 vies humaines sauvées en 6 mois.
Vers la suppression de la limitation à 80 km/h ?
80 km/h : 65 vies déjà sauvées en deux mois ?
L’efficacité de la limitation à 80 km/h.
Guide argumentaire sur la limitation à 80 km/h sur les routes à une voie.
Décret n°2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules (à télécharger).
Rapports sur l’expérimentation de la baisse à 80 km/h (à télécharger).
Documentation sur la sécurité routière (à télécharger).
Argumentaire sur la sécurité routière du professeur Claude Got (à télécharger).
La nouvelle réglementation sur les routes à une voie.
Le nouveau contrôle technique automobile.
Sécurité routière : les nouvelles mesures 2018.
La limitation de la vitesse à 80 km/h.
Documentation à télécharger sur le nouveau contrôle technique (le 20 mai 2018).
Documents à télécharger à propos du CISR du 9 janvier 2018.
Le comité interministériel du 9 janvier 2018.
Le comité interministériel du 2 octobre 2015.
Documents à télécharger à propos du CISR du 2 octobre 2015.
Cazeneuve, le père Fouettard ?
Les vingt-six précédentes mesures du gouvernement prises le 26 janvier 2015.
Comment réduire encore le nombre de morts sur les routes ?
La mortalité routière en France de 1960 à 2016.
Le prix du gazole en 2008.
La sécurité routière.
La neige sur les routes franciliennes.
La vitesse, facteur de mortalité dans tous les cas.
Frédéric Péchenard.
Circulation alternée.
L’écotaxe en question.
Ecomouv, le marché de l’écotaxe.
Du renseignement à la surveillance.

_yartiSecuriteRoutiere2018A05
 



117 réactions


  • ZXSpect ZXSpect 23 juillet 18:51

    .

    Il m’est arrivé de considérer que Sylvain Rakotoarison était trop facilement et systématiquement publié sur AgoraVox.
    .
    Mais cet article, à rebours des attaques contre les « pouvoirs publics », me réjouit ! comme les réactions à venir smiley


    • babelouest babelouest 24 juillet 12:03

      @ZXSpect
      Il faut avouer qu’il fait une belle unanimité, me rappelant la fin de la fable « les animaux malades de la peste », sauf qu’on se marre bien.


    • Ecureuil66 24 juillet 19:38

      @ZXSpect
      Entièrement d’accord avec vous
      Toutefois je pense que à contrario sur le voies départementales celà devrait être aux autorités locales de décider...
      Au début je ne voyais vraiment pas l’urgence d’une telle mesure mais bon puisqu’elle a été prise voyons ses résultats positifs....
      Reste que ça serait plus simple (pour l’utilisateur) que la vitesse des véhicules soit limitée par construction ! 


  • armand 23 juillet 18:58

    L’ideal serait 10km/h ou 0 j’hésite


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juillet 19:00

      @armand

      0 en marche arrière serait l’idéal.


    • babelouest babelouest 23 juillet 21:12

      @Aita Pea Pea
      Biiiip biiiiip biiiiip


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juillet 21:21

      @babelouest

      Ah chier c’est vrai...lol


    • vesjem vesjem 24 juillet 10:15

      @arman1,
      j’allais dire la même chose ; mais pour être plus crédible , je te propose 11 Km/h
      cette limitation imbécile, est l’une des nombreuses techniques pour resserrer la laisse autour de notre cou
      sylvain fait, comme à son habitude, le taf pour lequel il est payé ; il fait partie du système de propagande


    • Le421 Le421 25 juillet 14:02

      @vesjem
      Bon, entre nous, passer son temps à lire des articles où il est écrit que l’eau ça mouille et le feu ça brûle...
      Perso, je sais aussi que sans boire, on crève, et sans faire cuire certains aliments, c’est quasiment pareil.
      Il reste des imbéciles pour expliquer que moins on va vite, moins il y a d’énergie cinétique et moins il y a de dégâts. La découverte de l’eau chaude et du fil à couper le beurre, « en même temps ».
      On finit par oublier le principal.
      Pourquoi avoir des véhicules énergivores et polluants sur des routes couvrant la nature de rubans bitumés.
      Limitons la vitesse, d’accord, commençons donc par fermer les autoroutes*, les défoncer, et les remplacer par des forêts !!
      Tant qu’à être con, moi je dis qu’il faut l’être bien comme il faut...
      *Toutes les voies de circulation permettant physiquement de rouler à plus de 80...


  • Gollum Gollum 23 juillet 19:01

    Moi je m’en fous si on me bride dans mes déplacements je n’irai plus très loin de chez moi...

    Fini le tourisme. Avec les manques à gagner qui vont avec...

    Et j’irai à l’étranger où l’on me cassera moins les c... et en navion, na... smiley

    Et le pognon ira dans la poche du pays d’accueil.

    C’est vous qui voyez. smiley


    • vesjem vesjem 24 juillet 10:16

      @Gollum
      c’est justement ce qu’on veut de toi ; on veut te réduire, te parquer, te soumettre


    • Le421 Le421 25 juillet 14:04

      @vesjem
      La joie d’être retraité et de ne plus à avoir à courir au boulot...
      Et en plus, vu que les jeunes sont fixés sur le smartphone et se battent les couilles des limitations et autres contraintes.
      L’important, c’est quatre barres sur l’écran et un McDo pas loin...


  • babelouest babelouest 23 juillet 19:03

    Je ne constate qu’une chose, et je ne suis pas le seul. A 80 km/h on a tendance à relâcher terriblement l’attention, donc c’est bien plus dangereux. Sans doute ceux qui sont pour ce truc ne conduisent-ils pas. Sur une route en lacets, on va bien moins vite, sur une droite c’est une vitesse insuffisante. Tout est dans la nuance, mais sans doute certains ne savent-ils pas ce que c’est.

    En plus, généralement à 80 Km/h je reste en 4e, ce qui augmente la consommation. Pas très malin !


    • troletbuse troletbuse 24 juillet 13:52

      @babelouest
      Aujourd’hui, j’ai entendu à la radio parler des accidents dus à la baisse de vigilance qui est causé par les vitesses faibles.
      Sans oublier deux mois de con finement qui font baisser le nombre d’accidents.


  • ZXSpect ZXSpect 23 juillet 19:07

    .

    « A 80 km/h on a tendance à relâcher terriblement l’attention, donc c’est bien plus dangereux. »
    .
    Bravo Sylvain Rakotoarison... c’est parti, ça va cartonner ! smiley


    • Cyrus Parpaillot 23 juillet 19:18

      @ZXSpect
       
      Corolaire inverse , doit t’ on monter la vitesse max a 120 km/h sur les départementale pour que les gens fasse a nouveau attention aux panneaux anoncant les virage « sournois » ? 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juillet 19:20

      @ZXSpect

      Le blême est le différentiel de vitesses ...roule en moto a 80 avec un 30 tonnes au cul ...flippant.


    • Cyrus Parpaillot 23 juillet 19:23

      @ZXSpect

      j’ en remet une couche , faut t’ il a nouveau autoriser l’ alcool au volant a 1g5 , supprimer airbag et ceinture de securité , pour que les gens se rende compte que conduire est dangereux et qu’ il doivent maitriser leur vehicule ? 

      ca protegerais les autres , car a surproteger les gesn sont convaincu qu’ il ne peuvent plus faire de sortie de route mortel ou que l’ airbag les protegera ...

      l’ airbag c’ est comme la medaille de saint christophe .
      laissons les se planter a 120 tout seul ca protegrea les autre en face qui roule selon la geometrie de la route 40 dans une epingle meme quand c’ est marqué 90.


    • Cyrus Parpaillot 23 juillet 19:27

      @Aita Pea Pea

      totalement d’ accord pour une foi
      meme en voiture , tu pese pas lourd .
      on as pourtant assez de route pour faire des classe de poids .

      Chacun son chemin , et n’ oublit pas de metre de l’ huile pour pa serrer trop fort .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juillet 19:36

      @Parpaillot

      Toujours bien entretenu mes bécanes...c’en est même un plaisir comme chez beaucoup de motards.


    • vesjem vesjem 24 juillet 10:18

      @ZXSpect
      tu appartiens à la propa ?


    • vesjem vesjem 24 juillet 10:20

      @Parpaillot
      ne faudrait-t-il pas rendre obligatoire le masque au volant ?...


    • babelouest babelouest 24 juillet 11:12

      @vesjem
      ..... de mickey™ ?


    • Le421 Le421 25 juillet 14:10

      @Parpaillot
      Raisonnement type jésuite.
      Prouvez-moi que j’ai tort, sinon j’ai forcément raison.

      Ben moi je vous dis un truc.
      Je possède un véhicule avec un rapport poids/puissance intéressant. 830Kg pour 170Cv. Si je devais avoir un accident à chaque fois que je monte à 120, je serais au cimetière depuis longtemps. Et 120, c’est la vitesse où je me suis posé hier avec mon DR400.
      Et là, c’est bête, pas de limitation à la con. Les lois de la dynamique aérienne règlent le problème.
      220 en croisière pépère et pas un radar en vue...
      Bisque, bisque, rage !!!  smiley


    • Traroth Traroth 28 juillet 10:55

      @ZXSpect
      Vous pouvez finir par dire quelque chose ? Vos commentaires ne sont que du rien !


  • Octave Lebel Octave Lebel 23 juillet 19:22

    Travail conséquent et intéressant. Un pas de côté et un coup d’œil chez le voisin sont toujours instructifs.


     Sécurité routière France et Allemagne, deux approches.

    En Allemagne, le permis à points comporte 18 points. Jusqu’à des excès de 20 km/h, les contraventions n’engendrent aucun retrait de point et les amendes vont de 10 à 35 euros.

    Les documents que l’on vous envoie sont d’une courtoisie qui m’a agréablement surpris .La contestation de l’amende forfaitaire ne requiert pas le paiement préalable de celle-ci et déclenche une enquête interne sans comparution. Si votre responsabilité est reconnue, pour une amende de 10 euros, une majoration de 28,50 euros sera appliquée.

    A noter aussi distinction significative entre le fait de « glisser » un stop et celui de « griller » un stop. Pour le premier cas, une simple amende de dix euros est adressée au contrevenant tandis que le second cas entraîne une amende de 50 euros et le retrait de 3 points. Le code de la route allemand sanctionne plus lourdement l’erreur de l’automobiliste qui pourrait entraîner la mise en danger d’autrui.

    Il semble qu’en France un autre état d’esprit règne qui repose sur ce qui ressemble à une taxation déguisée sur fond de l’exploitation indécente du malheur des victimes et de leur famille en vue de la culpabilisation de tous.

    Merci aux élus à qui on doit cette généreuse législation en perfectionnement constant (radars double sens, radars tourelle, 160 véhicules sous gestion privée …) ainsi qu’à la presse généraliste qui nous informe si bien et si objectivement.

    Les amendes forfaitaires de contrôles automatisés, c’est-à-dire celles des radars ont rapporté un total de 1.230 milliard d’euros en 2019.

    Pour information (Source : Rapport sur la sécurité routière dans le monde, Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Organisation Internationale des Constructeurs d’Automobiles in Atlas magazine, actualités de l’assurance dans le monde), le taux de mortalité moyen sur les routes pour 100 000 habitants en 2015 était en Allemagne de 4.34 pour 48.4 millions de véhicules et en France de 5.18 (38,6 millions de véhicules). Combien de conducteurs roulant sans permis en France déjà ?

    En France, la pression incessante sur les services publics sous couvert de « modernisation » selon un pilotage bien particulier des nouvelles technologies fait disparaître du personnel au-delà du raisonnable, en précarise d’autres, parcellise de plus en plus les tâches avec pour effet de renforcer l’emprise bureaucratique en déstabilisant et insécurisant « l’usager » qui se sent de moins en moins respecté comme un citoyen. Ce qui se développe sous couvert de ces pratiques d’apparences administratives, c’est une domination et une mise en respect d’administrés qui ont de plus en plus de mal à se faire entendre. La même évolution se produit dans des relations commerciales de plus en plus déséquilibrées et de moins en moins transparentes pour l’obtention de services devenus indispensables. La plupart des élus qui accompagnent ces évolutions font ensuite mine de réguler lorsque l’exacerbation sur tel ou tel sujet commence à déborder. Cela s’appelle la nouvelle gouvernance.

    Dans le même temps, chaque année, il faut se battre pour le maintien d’une desserte ferroviaire cohérente.70 % des travailleurs utilisent leur véhicules pour se rendre au travail. Par plaisir ?

    (déjà publié en commentaires en février 2020)


    • Le421 Le421 25 juillet 14:13

      @Octave Lebel
      En même temps, si vous trouvez un flic en train de verbaliser à un stop, faites-moi signe !!
      Clignotants et respect des panneaux d’interdiction, à Sarlat en vacances, c’est « open bar » !!


  • Clocel Clocel 23 juillet 19:30

    Roko, c’est le thermomètre perpétuel dans le cul de l’opinion, c’est un sondage permanent, c’est la mesure par l’injuromètre de précision, toutes les stats rassis impubliables ailleurs finissent là ! smiley


  • babelouest babelouest 23 juillet 19:36

    J’ajoute un truc à la polémique : je suis pour le retour aux ceintures à réglage par glissière, qui aident à bien rester collé au siège, loin du volant. Avec celles à enrouleur, je suis si mal ! Pour tout dire, j’ai pris l’habitude de la ceinture dès 1969, une ceinture à pré-réglage manuel comme ce qui existait alors, et j’ai toujours, quand je pouvais, serré le plus possible. Avec l’enrouleur, cela devient compliqué.

    Oui, à la ceinture à pré-réglage, non aux airbags, qui à mon avis sont un outil dangereux, et sûrement cher. A vos marques !


    • babelouest babelouest 23 juillet 21:17

      @babelouest
      Un petit machin en plus : le régulateur de vitesse, est-ce bien raisonnable ? Cela fait encore un élément de l’attention où on n’a plus à surveiller. Donc encore baisse de vigilance.


    • vesjem vesjem 24 juillet 10:30

      @babelouest
      ouai, t’as raison ;
      je propose de supprimer le moteur ; çà fait du bruit, et çà consomme du carburant


    • révolQé révolQé 24 juillet 10:31

      @babelouest,
      j’ai plusieurs proches, très pro régulateur qui admettent avoir à plusieurs reprises mordu le bas côté car il s’endormaient tant le trajet devenait soporifique.
      Ne plus rien faire derrière son volant et se laisser bercer par le ronronnement du moteur est ce qui rend la conduite dangereuse.

      La voiture est devenu pour trop de gens le prolongement de leur salon tant il y a de confort et de gadgets, revenir à la conduite des véhicules d’antan ( avec certaines sécurités modernes) qui nécessitaient une attention de chaque instant seraient moins dangereux je pense.
      Moi qui ne roule qu’à moto, ni musique, ni tél,ni ESP, ABS ou autres saloperies électroniques, m’oblige à une attention permanente pour limiter l’irréparable.


  • JC_Lavau JC_Lavau 23 juillet 19:53

    « impact écologique sur les émissions carbone ». Propagandiste éhonté...


    • babelouest babelouest 23 juillet 20:54

      @JC_Lavau
      Et pourtant il continue à intervenir ici, abondamment. Il est maso ?


    • babelouest babelouest 24 juillet 08:24

      @JC_Lavau
      Il faut ajouter que « les émissions carbone » sont bonnes pour la planète * : je reviendrais bien aux carbus, moi ! Avec suppression OBLIGÉE de cette ABERRATION nommée pot catalytique, extrêmement cher lui aussi, et remplaçable (j’avais vu un article là-dessus il y a des années) par autre chose de moins cher, comme un meilleur réglage : ne pas oublier que ce pot consomme 1 litre aux cent kilomètres, et que à chaque fois qu’on démarre une voiture froide, ce pot ne devient opérationnel qu’au bout d’environ 5 kilomètres. Extrêmement inefficace en ville, un meilleur réglage serait opérationnel dès le démarrage. Les lobbys de la construction automobile doivent être DIABLEMENT efficaces au ministère des transports et à la prévention routière. Ce sont les Allemands qui ont commencé à mettre de la catalyse partout. Pour les constructeurs, c’est tellement plus pratique !
      .
       * En revanche il est bien moins pris en compte des émanations soufrées, nitrées, et autres, un peu moins abondantes mais bien plus dangereuses en particulier quand il s’agit du fuel très lourd des très gros cargos, porte-conteneurs, paquebots, dont il n’est pratiquement jamais fait mention


    • vesjem vesjem 24 juillet 10:35

      @babelouest
      la betterave, y’a qu’çà d’vrai ; j’en consomme énormément ; çà pollue pas de co2 (cycle de vie annuel, comparé aux fossiles) ; pas de particules fines


    • babelouest babelouest 24 juillet 11:02

      @vesjem
      La betterave, ça donne la patate, et ce n’est pas une carotte agitée au nez des rues minant. Quand les huiles (de colza ?) auront fini leurs salades en direction des veautants, on pourra passer aux choses sérieuses.


    • vesjem vesjem 24 juillet 17:50

      @babelouest
      t’as pas réussi à caser les :« faire le poireau », ou avoir de l’oseille...


    • babelouest babelouest 25 juillet 04:33

      @vesjem
      Que veux-tu, je n’ai qu’un pois (très) chiche entre les deux oreilles, et du blé je n’en ai pas des tonnes..... il faut bien avoiner ces messieurs du huitième arrondissement.... et ceux du neuvième étage de Bercy....
      .
      Les fonctionnaires sont comme les livres d’une bibliothèque : les moins utiles sont les plus haut placés. Paul Masson


    • Le421 Le421 25 juillet 14:15

      @vesjem
      Problème de la betterave, ça fait péter !!  smiley


    • vesjem vesjem 25 juillet 22:29

      @Le421
      j’ai pas senti !


  • Albert123 23 juillet 20:57

    Conlusion :

    agenouillez vous

    masque obligatoire

    obéissez en silence

    L’animal vertébré ayant pris la position debout lui permettant de développer son intellect source de civilisation et toute de la technologie qui en est le fruit, n’est plus, 

    il devient dégénéré, dépourvu de colonne vertébral, il perd ainsi toute forme de verticalité.

    amibe fonctionnarisée, étouffée avec joie dans la paperasse et la peur de la prise de risque et de toute forme de responsabilité, il se complait désormais dans la posture de la larve soumise, stupide et sans âme car même plus foutu d’assumer ses choix et son individualité pour lui préférer l’égoisme et le narcissisme qui caractérisent les zélotes idiots et psychorigides des normes, des lois et du conformisme.

    tyran qui s’ignore (est il encore doté de la conscience ?) pour autrui mais larbin face au pouvoir en place, inapte à la créativité car il n’a d’autre perpective que d’être un suiveur en attente des nouvelles tendances à respecter pour s’assurer d’être le bon élève d’une société décadente, inconscient d’un déclin qu’il n’est même plus capable intellectuellement de constater, en son fort intérieur, son nouveau statut d’excrément le fait jouir.

    non être, malade, très probablement incurable car déjà réduit à l’état de mort vivant, il est le poison du monde contemporain.

    En bon zombie qui finira malgré tout avec une hache ou une cartouche de 12 dans le crâne, il fera chier jusqu’à la lie les derniers survivants encore humains car toujours debout et donc libres et créatifs.


  • binary 23 juillet 21:05

    Que conclure d un rapport d’un organisme d état sur un décision politique ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Got

    Je ne vois aucune raison pour considérer qu une seule de ses « statistiques » soit crédible. Surtout publiée par un journal indépendant et totalement objectif comme Le monde.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juillet 21:13

      @binary

      Critiquer le journal de Beuve -Mery c’est pas bien. Épicétout.


    • babelouest babelouest 23 juillet 21:19

      @Aita Pea Pea
      Ben malheureusement, Monsieur Henri Beuve-Méry se soucie moins de son cher journal aujourd’hui : d’ailleurs cela se ressent fort !


    • binary 23 juillet 22:33

      @binary

      Ces 13 mètres font toute la différence entre l’hôpital et le morgue.

      Avez vous remarquez ce très joli 13 mètres ? Pas 12 , pas 14 mais ce damné 13 !
      Ça sent la stat imparable, pas moyen de contredire. D autant que les formules utilisées, forcément savantes, sont curieusement omises ; tout comme la justification du redoutable 1.5 secondes avant l action, ainsi que le rapport entre une distance d arrêt et un accident sur route. Mais, du moment que la démo powerpoint est fignoler avec plein de jolies couleurs, tout passe.
      Il ne reste plus qu à calculer la vitesse maxi à autoriser pour ne pas dépasser les fameux 13 mètres avant la morgue. La prochaine réforme sans doute.

    • Le421 Le421 25 juillet 14:22

      @binary
      D’autant plus que les 13 mètres sont largement parcourus avant que les gens disposant d’un cerveau comme l’auteur réagissent...

      Et puis c’est cool.
      Que ce soit Sébastien Loeb ou M’âme Michu, 80 balais, presbyte (et casse-couill..) comme pas deux avec un début de Parkinson, au volant, c’est 13 mètres !!
      Imparable.
      Et ne me parlez pas « des mêmes règles partout », c’est complètement faux.
      Certains départements reviennent à 90.
      Ce qui fait un pataquès incroyable et un piège à conducteurs.


  • Montdragon Montdragon 23 juillet 22:10

    80 je veux bien, avec des hollandais devant ou des allemands, sur des petites routes des Hautes-Alpes ?

    Là on frise le maso.


  • HELIOS HELIOS 23 juillet 23:47

    ... toutes ces statistiques completement imbeciles surtout quand on mesure des choux et des carottes (nb de mort sur la route incluant pietions, velos, motos en ville)... sont interpretables dans les deux sens.

    Ce professeur Got est un peu comme les detracteurs de la Chloroquine. il vous aligne des mesures et des conclusions sans savoir ce qu’il raconte et même le nez dans le caca il continue a prétendre le contraire.

    Vous voulez une preuve ? elle est simple :

    Le même choc a 90 km/h doit faire autant de mort en France qu’en Allemagne, comme il le dit E=MC2, la formule de varie pas en fonction de la plaque d’immatriculation !!!...

    OR, Il y a en France une difference de mortalite pour une WMA comparable avec nos voisins et rappellons le , lorsque l’accident intervient, ce n’est pas une question de mentalité ou de respect des règles, l’accident est là et on compte les morts : 

    Selon ces statistiques bidons, donc, on conclu, que ....

     soit nous n’avons pas la même qualité de voiture....

     soit la raison invoquée (la vitesse) n’est pas la bonne


    Une bonne mesure serait donc d’acheter les mêmes voitures que le pays qui a le moins de morts.

    Devinez ou se trouve la raison ?.... il faut avoir un cerveau et surtout sortir du dogme pour comprendre....


    • vesjem vesjem 24 juillet 10:43

      @HELIOS
      hier, à vélo, je me suis retrouvé nez à nez avec un bus, dans l’un des nombreux rétrécissements installés sur certaines routes pour faire ralentir les autos
      un piège mortel pour les cyclistes ; j’ai failli passer sous le bus
      encore une super mesure de bon sens et d’intelligence des mafieux aux manettes !


    • HELIOS HELIOS 24 juillet 21:59

      @vesjem
      ben oui, c’est clairement honteux...
      cela a commencé par les dos d’ânes pour ralentir les voitures et de plus en plus il y a des départements ou des municipalités où un petit malin transforme une double voie en un passage retreci pour une seule file. ils auraient pu laisser un espace pour un velo entre les quilles et dans trottoir, mais non, le tordu qui a eu l’idée de ce truc devrait être accusé de « mise en danger de la vie d’autrui ».

      Et le verts ne disent rien... entre diminuer la consommation et la pollution d’un coté et contraindre l’automobile, ils choisirons toujours la contrainte pour l’automobile, symbole de liberté... on voit ce que ce dernier mot veut dire chez eux.


  • taketheeffinbus 24 juillet 00:51

    C’est drôle, dès que je vois un article sur Agoravox allant dans le sens (de la lèche) du gouvernement, je devine déjà que que ça a été signé par Sylvain.

    Dommage que ses articles soient truffés de biais cognitifs, il y a du potentiel dans l’écriture. (https://lesmoutonsenrages.fr/2020/07/22/biais-cognitif-distorsion-dans-le-traitement-dune-information/)


  • chicotvert 24 juillet 00:56

    Tiens, 80 : le contre-feu.

    Qu’est-ce qu’il veulent donc faire passer comme pilule ?


    • babelouest babelouest 24 juillet 06:15

      @chicotvert
      En abaissant la vitesse autorisée, on « confine » plus.... cela peut être l’une des pistes.

      Personnellement même sur les autoroutes qui ont l’imprimatur Route Privée (et le prix ad hoc), je ne dépasse pas le 110 avec ma citadine, mais je m’y aventure très rarement. A la différence de Jean Yanne, j’aime les routes départementales.
      https://www.youtube.com/watch?v=OF9GKx8nDwY


    • HELIOS HELIOS 24 juillet 09:34

      @babelouest

      .. et alors ? ce n’est pas pour cela que vous voulez imposer aux autres vos propres manières ?

      Vous voyez, moi j’aime les routes non goudronnées, dois-je demander-exiger aux gouvernements de supprimer le revetement ?


    • babelouest babelouest 24 juillet 09:40

      @chicotvert
      En quoi aurais-je imposé MES façons de conduire ? J’ai une petite voiture, ce n’est pas le cas de tout le monde !


    • chicotvert 24 juillet 11:21

      @babelouest

      Hé !
      Pas concerné par ce message


    • babelouest babelouest 24 juillet 11:52

      @chicotvert
      Désolé, je clique pour répondre à Hélios, j’ai vu après que c’est un autre nom qui est apparu. Pas compris.


    • HELIOS HELIOS 24 juillet 19:03

      @babelouest
      J’ai interprété votre réponse ou vous semblez accepter la limitation a 110 des autoroutes parce que vous avez une petite citadine qui roule a cette vitesse... cela ne vous gène pas puisque vous n’etes pas concerné, c’est bien cela ?

      Vous connaissez l’histoire.... :

      Quand ils sont venus chercher les communistes,
      Je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste
      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
      Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste
      Quand ils sont venus chercher les juifs,
      Je n’ai rien dit, je n’étais pas juif
      Quand ils sont venus chercher les catholiques,
      Je n’ai rien dit, j’étais protestant...
      ... Puis ils sont venus me chercher,
      Et il ne restait plus personne pour dire quelque chose

      Partisan de l’arrivée d’Hitler puis
      résistant. Déporté à Dachau de 1938 à 1945

      Vous voyez, je ne veux pas arriver au point Godwin, mais je n’accepte pas la soumission parce qu’elle ne me concernerait pas, c’est tout.
      Cela dit, c’est juste mon impression sur votre message....


    • babelouest babelouest 25 juillet 04:22

      @helios
      Ce n’est qu’une impression..... je n’ai rien contre une vitesse à 150 pour les autres, du moment qu’ils roulent en sécurité ; en revanche je me souviens trop d’un départ en manœuvres, en Allemagne puis en France, où il avait été décidé que le régiment entier, jeeps, camions, véhicules blindés, devait rouler à 40 à l’heure. Ce qui devait arriver, arriva.Sur l’Autobahn, pas de problème (sauf pour les autres usagers), mais au petit matin dans les lacets du Jura un chef de char l’a payé de sa vie. C’est la vitesse trop faible qui tue. Elle allonge le temps de route, et facilite la perte de vigilance.
      Plus jeune, il y a 30 ou 40 ans, il m’est arrivé de faire des pointes à 150 sur des autoroutes, quand je sentais que je pouvais le faire (il n’y avait pas de radars, à l’époque).


    • Le421 Le421 25 juillet 14:26

      @babelouest
      Des pointes à 150...
      Tout dépends du véhicule.


    • HELIOS HELIOS 26 juillet 22:38

      @babelouest

      150 ? heu... mais c’est lent !... avec le systeme actuel, il faut rouler a 149 quand on est préssé, cela coute 45 euros en payant tout de suite et un point de permis qu’on recupere dans l’année.

      Sur la majorité du réseau, hors approche des péages ou entrées-sorties un peu compliquées, rouler a 150 n’est absolument pas dangereux dans la mesure où on surveille les pépés qui décrochent sans regarder dans le retro en dépassant un camion...

      Je preconiserais toujours un systeme de responsabilité du conducteur... mettre une vitesse de sécurité conseillée par des panneaux spécifiques à la place des panneaux rouges et blancs d’interdiction. En cas d’accident responsable, la vitesse excessive serait pénalisée... mais aucune sanction lorsqu’il n’y a pas de problème.

      Cela n’est pas exclusif d’une limitation de principe, comme par exemple un 30 km/h devant les hopitaux, les ecoles et d’autres point particulier y compris des zones pietonnes.


  • caillou14 rita 24 juillet 06:59

     La virilité de l’humanité ???..faut être con pour mourir en bagnole dans un accident de la route 

     smiley


  • simir simir 24 juillet 09:12

    Cette étude est biaisée et Roko est tombé dans le panneau comme le premier mouton venu :

    Ce ne sont pas les résultats des seules routes à 80 km/h. Ce sont les résultats des routes hors autoroute et agglomération (110 à 70 km/h) et certaines routes dans des départements sont repassées à 90 pendant l’étude.

    Cette étude n’isole pas les accidents dus à l’alcool, la drogue et les mauvaises infrastructures.

    Elle ne tient pas compte de la baisse du trafic à partir de 2018 du à la hausse des carburants.

    Dans les années passées on a constaté de plus grandes baisses de mortalité sur les routes alors qu’il n’y avait pas le 80 que ces 175 vies/an (-317 en 2012, -281 en 2010, -609 en 2008....)


  • simir simir 24 juillet 09:19

    Et un autre effet pervers de ces 80 km/h : la pollution.

    Dans les diesels modernes le moteur pour régénérer le FAP doit tourner à une vitesse supérieure à 2500 t/mn.

    Sur mon DCI à 80 le moteur est à 1500 t/mn et cela encrasse un max.

    Sur beaucoup de véhicules on ne peut plus rouler en 6eme à cette allure.

    Faut sortir de l’ENA ou de Science Po pour une pareille méconnaissance du fonctionnement d’une automobile.

    Débile.


    • babelouest babelouest 24 juillet 09:44

      @simir
      Je me souviens de ma première voiture : j’avais fait poser un compte-tours. En vitesse de croisière j’étais à un peu plus de 7000 tours.


    • babelouest babelouest 24 juillet 11:16

      @babelouest
      précision : la zone rouge était à 11000 tours


    • Iris 24 juillet 11:31

      @babelouest

      11000 tours c’est énorme !
      C’était quoi comme voiture ?


    • babelouest babelouest 24 juillet 11:58

      @Iris
      c’était une Honda N360 (cylindrée exacte 354 cm³, un moteur de moto, quoi), poids 500 Kg, longueur pile 3m, suspension dure, direction approximative, mais je m’éclatais avec, il y a 50 ans !


    • Iris 24 juillet 12:11

      @babelouest

      Ah oui, c’était spécial comme voiture.
      Dans le genre tape cul j’ai eu une vieille Mini Cooper.
      J’ai jamais pu la faire freiner droit !


    • babelouest babelouest 24 juillet 13:10

      @Iris
      Oui, c’était la même classe de bagnoles, avec des pneus 11 pouces au lieu de 10 ; un avantage : fiscalement c’était une 2CV. Elle avait à peu près la cylindrée de la version la plus basse que la 2CV Citroën, sauf qu’au lieu de 60 Km/h sa vitesse de croisière était à peu près de 95, voire 100. Pas si mal, vu la cylindrée ! A côté, la Mini d’origine (850 cm³) était un monstre !


    • babelouest babelouest 24 juillet 13:16

      @Iris
      Pour le fait de freiner droit : moi non plus !


  • Rémi Mondine 24 juillet 10:00

    Achille avait le choix entre une vie longue et anonyme et une vie courte et glorieuse. 

    Il a choisit la vie courte mais glorieuse.

    Nous nous n’aurons même pas le choix. On a décidé que nous aurions de longuuuuuuuuuuuuuuuuues vies. Pourquoi faire, autre question surement sans intérêt 


    • babelouest babelouest 24 juillet 10:14

      @Rémi Mondine
      Bon, on va dire : j’ai ét co-responsable de la vie de mes deux enfants, donc de mes petits-enfants, auteur-éditeur de deux livres, co-diteur de huit autres, j’ai des copains et copines un peu partout, l’un dans l’autre le bilan est plutôt positif. Quand les soixante-dix printemps sont largement dépassés, ça va, c’est bon !


    • foufouille foufouille 24 juillet 11:10

      @Rémi Mondine

      mais si tu as le choix de crever jeune.


  • révolQé révolQé 24 juillet 10:39

    Une chose me vient à l’esprit,

    cette règle de ’’freinage’’ et ’’ distance d’arrêt’’ que l’on apprend à l’auto-école depuis 50 ans au moins, s’appliquait sur des R12 et des Simca 1000.

    Qu’en est il des voiture actuelle qui ont ABS et tout les autres trucs anti- glisse,chasse-neige, patinage etc... ???

    Piler avec une voiture moderne à 90 Km/h et avec une R5 TL ne donnent logiquement pas la même distance d’arrêt.


    • babelouest babelouest 24 juillet 11:06

      @révolQé
      C’est surtout qu’aujourd’hui, piler avec une voiture, on ne PEUT PAS. Ou c’est qu’on roule déjà à 30. Et encore.....


    • babelouest babelouest 24 juillet 12:48

      @révolQé
      Et pourtant les gommes des pneus ont fait de sacrés progrès : j’ai vu l’époque où le pneu radial n’était pas encore généralisé, et où les crevaisons de pneus à carcasse diagonale étaient très courantes à une époque où circulaient encore beaucoup de chevaux : un clou de fer à cheval, et hop ! Puis dans les années 2000 s’est généralisé le « tubeless » sans chambre à air, avec des flancs renforcés.
      .
      Après tout, le freinage, c’est au niveau des quatre points de contact des pneus qu’il s’exerce avec le plus de violence, d’où le gonflage soigneux, nitro, gly pas assez.. Sinon, boum dans l’obstacle.
      .
      Je note que pour mon expérience personnelle les chocs (oui, il y en a eus) se sont toujours produits à très faible allure, et à chaque fois c’était l’attention qui était en cause, à l’exclusion de tout autre facteur. Curieusement, ce facteur-là qui me paraît primordial est délibérément esquivé par « les Autorités » même si elles préconisent un arrêt tous les 200 Km.
      .
      A ce propos du nombre de kilomètres, je me souviens de l’époque où parmi les clients de la boîte qui m’employait, il y avait un certain nombre de réparateurs auto. Entre eux, ils causaient, et il en ressortait que quand arrivaient les Grands Départs en vacances, c’était à leur niveau qu’arrivaient les pannes auto, soit environ 400 Km après le départ de Paris : il s’agissait alors de la Nationale 11, qui avait quitté la N10 à Poitiers. Et paf ! là intervenaient les joints de culasses et autres joyeusetés. Sans doute arrivait-il la même chose au même niveau ou un peu plus loin, pour ceux qui continuaient sur Bordeaux, ou ceux qui avaient quitté la Porte d’Italie sur la RN7. Cela arrivait à peu près au niveau du Seuil du Poitou, pourtant bien modeste, mais qui demandait un peu plus de puissance à un moment où la voiture aurait aimé souffler. Redoutable juge de paix, entre les voitures bien vaillantes, et celles un peu moins affûtées dans une période généralement chaude.


    • Le421 Le421 25 juillet 14:30

      @babelouest
      Et si on sait bien freiner, on peut être plus efficace que l’ABS.
      En outre, en compétition, j’ai appris et vérifié que tout piler n’est pas forcément la meilleure solution, loin de là.
      En autocross, c’était le crash assuré...


    • Clocel Clocel 25 juillet 14:41

      @Le421

      Même pas en rêve !
      Avec les derniers systèmes d’aide aux freinages d’urgence (AFU) présents sur les bus, les poids-lourds et sur beaucoup d’autres véhicules, je te conseille vivement de garder de bonnes distances de sécurité, si le type devant plante tout, ABS ou non, tu vas le taper.
      Il traîne des vidéos très explicite sur le sujet. Gaffe !


  • simir simir 24 juillet 11:02

    82 m pour passer de 90 km/h à 0 nous dit l’article.

    On ne sait pas avec quelle voiture... Oui sans doute une Simca 1000.

    Ce site nous donne pour un Ford Kuga 62 m pour passer de 130 à 0 c’est beaucoup plus plausible

    https://www.automobile-magazine.fr/toute-l-actualite/article/27697-les-25-voitures-qui-freinent-le-mieux-selon-nos-mesures


    • Le421 Le421 25 juillet 14:32

      @simir
      Et quid du fait qu’un simple petit SUV genre 2008 frise les deux tonnes à la bascule ?
      Là, on joue sur le M de Ec=1/2MV²


  • Odin Odin 24 juillet 11:02

    Bonjour,

    Cette propagande sur la limitation de vitesse qui sauve des vies est à l’identique du confinement généralisé qui sauve des vies.

    Ils nous prennent de plus en plus pour des mougeons.

    Si ces gouverne-ments voulaient vraiment sauver des vies sur les RN il suffirait de désengorger ces RN par la gratuité de l’ensemble des autoroutes de France qui furent payés depuis des lustres par les contribuables. Les vies en réalité ils s’en branlent totalement, seul le pognon compte (voir les 11 vaccins et le Covid). :->  


  • Alain Alain Alain Alain 24 juillet 11:27

    Je veux bien essayer de croire à tous ces arguments.

    Seul bémol, 80 km/h dans la réalité du trafic est-ce vraiment respecté ?

    J’habite dans les Bouches du Rhône ou les routes à 2 voies sinueuses sont minoritaires. 

    Il m’arrive de m’astreindre à respecter les 80 km/h sur les très fréquentes portions de lignes droites pour voir, exemples Istres-Miaramas, Fos-Port Saint Louis du Rhône, etc. Résultat, je ne double pratiquement aucun véhicule et suis dépassé par quasiment tous les autres même par des poids lourds. Idem sur les nombreuses 4 voies et autoroutes en restant dans les limitations de vitesse.

    Alors les améliorations des résultats ne paraissent pas explicables que par ces limitations.

    En revanche je ne connais pas ailleurs sur Agoravox de pareil zélateur de tout ce que fait la macronie. Pour vous tout est toujours parfait. Voir votre dernier article sur le compromis européen. Comment expliquez-vous alors l’état catastrophique de la société française, gilets jaunes, soignants, etc ? Pour vous il n’y a pas le problème.


  • ETTORE ETTORE 24 juillet 11:51

    Ahhhh le Rakoto !

    Je ne peux plus m’en passer, c’est du miel ( et moi je suis l’ours, lol )

    Article très « idéologie ponctuelle » qui veut que l’on soit, nous, à l’automobile, soumis aux informations multiples que nous devons prendre en compte.

    Comme vous le savez, sur certains véhicules vendus dans les pays nordiques, l’ordinateur de nord détecte la traversée d’élans. Belle chose qui apparait en incrustation sur le pare brise de la voiture.

    Eh bien sur la mienne....J’ai Rakoto. , Et croyez moi, il traverse souvent !

    Mais, peu importe que ce soit lui ou, bien d’autres ; ils sont tous représentés sous le même idéogramme .......Comme ici, en fait !


  • jymb 24 juillet 14:15

    Là, on est dans la crème des articles

    L’avalage de propagande étatique à la sauce Philippe et Got, sans discernement, avec la volonté forcené de mettre en valeur des chiffres ultra manipulés, sans aucune réflexion basique

    Pourtant d’autres ont lu le détail 

    https://www.liguedesconducteurs.org/legislation/la-ligue-de-defense-des-conducteurs-a-epluche-pour-vous-le-rapport-final-devaluation-du-80-km/h-un-incroyable-outil-de-propagande-pour-le-gouvernement

    L’auteur est digne du livre « Matin brun » où les personnages trouvent toutes les justifications pour accepter l’inacceptable 

    Quand au quotidien, comme dans un camp de prisonnier à ciel ouvert, il faut obéir, le fusil dans le dos, il ne s’agit nullement pour l’immense majorité des conducteurs de valider ces délires, et le souhait est quasi unanime de fourrer leurs bourreaux en cage 


Réagir