lundi 13 janvier - par olivier cabanel

Baise ton prochain

C’est le conseil provocateur que met dans la bouche des « accros » du capitalisme, le philosophe Dany-Robert Dufour, dans son dernier ouvrage « une histoire souterraine du capitalisme » (Edition Acte Sud), ouvrage qui illustre parfaitement l’adage « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ».

Interviewé par Laure Adler, le 6 janvier dernier, sur l’antenne de France-Inter, (lien) le philosophe a clairement déstructuré les arguments de ceux qui font la promotion du capitalisme, en s’appuyant notamment sur un texte encore mal connu, rédigé par Bernard de Mandeville en 1714, lequel était l’un des plus ardents défendeurs du capitalisme.

Pour autant, les arguments qu’il utilisait à l’époque sont pour le moins décoiffants.

Extrait :

« Quittez donc vos plaintes, mortels insensés ! En vain vous cherchez à associer la grandeur d’une Nation avec la probité. Il n’y a que des fous qui puissent se flatter de jouir des agréments et des convenances de la terre, d’être renommés dans la guerre, de vivre bien à son aise et d’être en même temps vertueux. Abandonnez ces vaines chimères. Il faut que la fraude, le luxe et la vanité subsistent, si nous voulons en retirer les doux fruits  ».

L’ouvrage connu un certain retentissement à l’époque, puisque l’auteur parvint à faire l’unanimité contre lui. lien

Mais écoutons plutôt Dany-Robert Dufour dans son analyse de la situation actuelle : « je pense (...) que notre monde est en train de très mal tourner et que ceci est la conséquence du tournant pervers qui a donné naissance au capitalisme »....

Dénonçant la pensée de Mandeville, il ajoute : « nous sommes dans le néolibéralisme avec un dynamisme incroyable. Le problème, c’est qu’on ne sait pas arrêter cette machine et on ne sait pas arrêter ce discours du capitalisme qui est fondé justement sur la destruction éventuellement créatrice ».

Il en profite pour décrypter avec beaucoup de précision les mécanismes qui animent le capitalisme, en reprenant la « Fable des abeilles » mandevilienne, laquelle évoquant l’aventure d’une ruche, qui grâce à la mise entre parenthèse « d’une certaine morale », permettait à sa société de développer les arts, la culture, l’architecture, le commerce, etc. 

Cet ouvrage a été réédité en 2014 (éditeur Berg International).

La page de titre de l’édition de 1714 annonce clairement la couleur : «  la fable des abeilles ou les vices privés font le bien public, contenant plusieurs discours qui montrent que les défauts des hommes, dans l’humanité dépravée, peuvent être utilisés à l’avantage de la société civile et qu’on peut leur faire tenir la place des vertus morales ».

PDF du texte.

Extrait de la Fable : « la fertile ruche était remplie d’une multitude prodigieuse d’habitants, dont le grand nombre contribuait même à la prospérité commune. Des millions étaient occupés à satisfaire la vanité et l’ambition d’autres abeilles (...) chaque ordre était ainsi rempli de vices, mais la Nation même jouissait d’une heureuse prospérité ».

Dans sa fable, Mandeville précise donc que cette si cette ruche est riche, c’est parce que « tout le monde y est un peu voleur », l’argent s’accumule de-ci, de là, ce qui permet, selon Mandeville un développement de création dans les arts, la littérature, l’architecture mais aussi du commerce...

Mais voilà, dans la fable, les abeilles se mettent à culpabiliser et décident de devenir honnêtes...

A partir de ce moment, tout ce qui était dans la floraison, des arts, littérature, sculpture, et du commerce dans ses multiples fonctions, tout cela se résorbe, et la ruche plonge dans la misère la plus noire... la morale de la fable mandevilienne étant : « les vices privés font la vertu publique »

Sous l’appellation « vices privés », il faut, selon Dany-Robert Dufour, entendre l’avidité, la luxure, le mensonge, le mal, etc.

Et le philosophe d’affirmer que, cette fable illustre parfaitement le fonctionnement du capitalisme, système dans lequel s’est mis en place « La servitude volontaire de l’homme par lui-même, et donc par le travail ».

Et Dufour de faire un parallèle entre notre situation, et celle de cette ruche, car finalement, d’après Mandeville, ce serait grâce au mal que la société pourrait progresser.

Evoquant le terrible incendie qu’avait connu Londres en septembre 1666, réduisant en cendres 90% de la ville... Mandeville avait déclaré que c’était une chance, car ça avait permis de refaire cette ville encore plus belle qu’elle ne l’était... relançant ainsi le commerce, et concluant que ce mal devenait un bien !

Alors que Laure Adler résume : « alors, il faudrait que le monde soit dans un état catastrophique, ce qui nous permettrait de sortir de la situation, compliquée, complexe, difficile, où nous nous trouvons en ce moment  », Dany-Robert Dufour précise que c’est en effet la thèse que défend le capitalisme.

C’est aussi en partie celle qu’a repris au siècle dernier Joseph Schumpeter, proposant le concept de la « destruction créatrice » dont il disait qu’elle était « au centre du capitalisme ». lien

Dans un autre texte, Bernard De Mandeville, va encore plus loin et déclare : « Il faut confier le monde au pire d’entre les hommes, et qui sont ces « pire d’entre les hommes  » ?, ce sont ceux qui simulent la vertu, le dévouement au bien public, et qui, en même temps, dissimulent avec perversité leur pulsion d’avidité ».

Et Mandeville d’enfoncer le clou : « il faut confier le monde à ceux-là, (et non pas à des saints), car ceux-là n’hésiteront plus du tout à s’enrichir, y compris pour leur propre compte, au maximum, et la richesse qu’ils produiront finira par ruisseler sur le reste des hommes  »....

Nous voilà donc de retour en plein 21ème siècle, aux côtés de Macron, avec sa fumeuse théorie du ruissellement, dont on sait aujourd’hui l’invalidité... ou aux côté de tous les dirigeants capitalistes, façon Trump, qui, tout en niant la réalité du changement climatique, gèrent leurs pays comme des entreprises, mais pour le plus grand bien des actionnaires...et non pas pour celui des citoyens.

Pour en finir avec De Mandeville, Dany-Robert Dufour, rappelle qu’à l’époque, son nom été passé de Mandeville, en "Man Devil", l’homme du diable donc, (lien) parce que justement il faisait la promotion du vice, la promotion du mal.

Mais où en sommes-nous aujourd’hui ?

Il faudrait manquer singulièrement de discernement pour ne pas constater l’état du monde actuel, pris en étau entre la scabreuse politique américaine, celle des autocrates chinois, russes, brésiliens, l’avidité des marchands d’armes et de pétrole...et celle des banquiers.

Dans ce monde où les forêts brûlent, pour un peu de pâte à tartiner... où à cause du changement climatique...

Dans ce monde où pesticides et autres défoliants font des ravages sur les insectes, mais aussi les animaux...et sur les humains par conséquence...

Où, alors que nos hôpitaux sont malades, un patron de Big-Pharma n’a pas hésité à déclarer : « nous sommes en affaire pour le bénéfice des actionnaires, pas pour aider les malades ». lien

Où, en France, 6 millions de citoyens sont au chômage, quand d’autres meurent dans la rue, ou vont de burn-out en suicide... sur une planète subissant glissements de terrains, inondations à répétition, tout serait donc le résultat de la sinistre théorie mandevillienne, portée par un capitalisme destructeur ?

Dany-Robert Dufour ne dit pas autre chose : « ce monde voulu par Mandeville a tellement bien marché que nous avons profité d’une quantité de biens grâce au capitalisme... le seul problème à régler c’est que maintenant le monde est en train de se détruire  ».... mais n’était-ce pas finalement l’aboutissement de la théorie de Bernard de Mandeville ?

Pas étonnant dès lors qu’Hervé Kempf prône «  pour sauver la planète, il faut sortir du capitalisme », prenant ainsi le parfait contre-pieds d'avec la thèse mandevilienne. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « l’homme qui mange sans travailler, finit par mourir sans maladie  ».

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Le dessin illustrant l’article est de Charb

Olivier Cabanel

Articles anciens

Feu sur les artifices

Un clou chasse l’autre

Delevoye ne voit pas bien

Les enseignants saignés

Macron va-t-il battre en retraite

Voter avec ses pieds

Pas un pour sauver l’autre

En marche ou grève

Est-ce la fin du service public ?

Soldes, tout doit disparaitre

Le meilleur ou bien le pire ?

T’as pas mille balles ?

Le salaire du bonheur

Après le réveillon, le Réveil ?

Merci macron

La langue de macron

Macron, faire le plein avec du vide

Du Macron au micron

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Le mélange des genres

Macron tend un piège

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron

Les bouffons politologues

La politique de l’illusion



185 réactions


  • nono le simplet nono le simplet 13 janvier 10:33

    peut être aurons nous finalement raison avec Sartre plutôt que tort avec Aron


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 10:42

      @nono le simplet
      faut l’espérer !


    • nono le simplet nono le simplet 13 janvier 12:37

      @alexis42
      si le débat entre Aron et Sartre se résumait en un combat entre la violence révolutionnaire et la douceur libérale on caricaturerait ces deux grands esprits ...
      pour le reste ton départ ou ton maintien m’indiffèrent tout autant ...mais si tu pars avec l’impression de m’avoir « corrigé » vertement ... j’en suis ravi pour toi ... smiley


    • nono le simplet nono le simplet 13 janvier 12:38

      @nono le simplet
      trop tard il est parti smiley


    • pemile pemile 13 janvier 12:46

      @nono le simplet « trop tard il est parti »

      Il n’est pas que parti, il a demandé à ce que le site efface l’historique de ses posts smiley


    • Zozo canal histrionique 13 janvier 13:28

      @exol

      Beber l’agent double furtivement furtif de Maisdisons ! ^^ smiley smiley smiley smiley smiley


    • nono le simplet nono le simplet 13 janvier 14:01

      @pemile
      ouais il est reparti avec sa robe de chambre et ses chaussons ... mais il reviendra, comme d’autres smiley


    • velosolex velosolex 13 janvier 23:15

      @nono le simplet
      Ca fait un moment que Billancourt désespère.
      Le marché n’est qu’un renard libre dans un poulailler libre.
      Il y a comme une contradiction historique entre l’intelligence et le désir.
      On voit la cata, mais impossible de changer de mode opératoire.
      Une problématique de toxico. 
      On changera demain mais en attendant on augmente les doses. 
      L’économie n’est plus qu’une branche de la psychiatrie. 


    • nono le simplet nono le simplet 14 janvier 03:57

      @exol
      Nono fait fuir tous les intervenants qui ne sont pas à son gout

      tu me prêtes un pouvoir que je n’ai pas ... et dont je ne me servirais pas si je l’avais ... je viens sur AVX par plaisir et pour discuter à bâtons rompus avec la petite dizaine de gens que j’aime bien ... la plupart des autres ne me servant que de faire valoir ou de faire rire comme à la terrasse d’un bar un après midi ensoleillé où j’entends parfois la conversation d’une table voisine, ce qui rajoute à ma bonne humeur ...


    • Vaietsev 14 janvier 18:00

      @pemile
      Bien vu l’Africain ,ce genre de choses ne risque pas de t’arriver ,en fait ,sachant que tu dois être de ses militants à avoir fait des études et non en phase de construction .
      Tu parle de moi , à ce que je voies ,pourtant tes frères tes semblables de couleur savent nous séduire parce que de culture différente et aussi parce que vous avez tout pris .
      Les insultes en fait que je souhaite retirer ,je ne me les dois pas ,elles sont juste la trace que toute les trainées du PAF veule que je laisse car ,que vous le vouliez ou pas ,y’a pas une once d’humanité chez une femme et des femmes ,tu sera alors pourquoi j’y met tant de coeur dans ce que j’écris ,tant de haine ,quand je me contenterai bien d’y écrire des choses plus intéréssantes mais la plupart du temps ,mon discours est dévié jusqu’a cracher sur tous ,parce que je pourrai devenir interessant pour un citoyen qui n’a pas le brevet des collèges ,et ce genre de fait ,ne m’en veux pas ,mais c’est du jamais vu .
      C’est alors ça la fonction publique ,on y fait souvent ça pour ceux qui s’essaie à se construire ,car ils sont une gène ,et ils sont de prime abord assez niais pour la fonction publique de penser« que aimer c’est d’abord progresser rapidement » ,c’est la raison qui fais ses écrits de haine ,on y préfère faire des personnalités haineuses plus qu’intelligente ,ce qui est ton cas à toi car tu es le système .
      La raison ? tu t’entend bien avec tout tes comparses de l’agora .

      La météo aussi fait beaucoup de mal dans ce pays ,on devait toute les .uer et les réveillés.
      Jamais je n’assumerai ses billet notamment après avoir écris des trames philosophiques quand à l’époque personne ne me haissait ,alors amuse toi bien dans TON monde ,l’africain . 


    • Vaietsev 14 janvier 18:07

      @velosolex
      L’économie n’est plus qu’une branche de la psychiatrie. 
      Elle l’es d’autant plus pour ceux qui aux yeux de l’avis des femmes parlaient peu donc en savaient beaucoup trop et était extrémement intelligent .
      La revanche des femmes sur ce point sur ceux qui faisaient silence parce qu’ils n’avaient rien à dire ; aujourd’hui ils s’émancipe ,dessine une tantinet idée et BIM ,c’est tout le peuple qui tombe sur ceux là parce qu’ils sont les traitres et ne sont pas fidéles au peuple ,mais ils sont aussi ceux traquées par les femmes qui ne les lache jamais parce qu’ils les ont froissé sur ce qu’elles étaient sur le fond pour beaucoup ,des femmes vénales et qui ne couche que si tu as du pognon ,dans d’autre cas ,tu finis à la casse ,ou on fais de toi une vedette à faire rire les gens parce que
      au chateau ,c’est bien ici et là ,qu’on peut faire ça ,qu’on peut faire rire car c’est ici et là que l’on deviens important et que l’on peut se développer ,c’est à dire que pour le silence intellectuelle ,vous repasserez ,faut avoir de la gouaille à faire rire les salauds de médias .


    • anti.social555 15 janvier 01:20

      @olivier cabanel
      Il ne faut jamais mettre un banquier à la tête d’un pays !


    • Zozo canal histrionique 15 janvier 01:22

      @anti.social555

      Et un Large haut en cave ALF dans une planque ETA un mardi vers 3/4 h du mat’, c’est possible ?


  • pemile pemile 13 janvier 10:45

    « Comme dit mon vieil ami africain : « l’homme qui mange sans travailler, finit par mourir sans maladie ». »

    De vieillesse dans son chateau ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 11:30

      @pemile
      je savais que ce proverbe africain allait en questionner plus d’un !
      vive la paresse.
       smiley


    • Zozo canal histrionique 13 janvier 12:50

      @pemile

      Meurt-on vraiment ?


    • pemile pemile 13 janvier 12:58

      @Zozo canal histrionique « Meurt-on vraiment ? »

      Oui, et ça sent pas bon smiley


    • Zozo canal histrionique 13 janvier 13:13

      @pemile

      Mourrura-toi vraiment ?


    • Zozo canal histrionique 13 janvier 13:14

      @Pénible the 1st

      Oups... mourrura-tu toi vraiment...


    • Zozo canal histrionique 13 janvier 13:23

      @Grand Chant Bellant

      Et voilà comment que je vais encore niker Pénible ! smiley smiley


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 janvier 20:07

      @olivier cabanel
      vive la paresse.

      La paresse ne doit pas vous empêcher de lire les feuilles de route de Bruxelles adressées à Macron. Vous y trouverez les raisons d’interdire la hausse des salaires et donc des cotisations salariales.
      Macron ne décide de rien dans le domaine économique et social.
      .
      Je vous le dis, parce que toute la Gôooche bien pensante répète « qu’il faut augmenter les salaires ». Ben voilà, la Commission européenne ne veut pas.
      C’est pas bon pour « la compétitivité des produits français ».
      .
      C’est logique, puisque nous vivons dans un monde ouvert à tous les vents.
      Les productions françaises ne se vendent pas à l’étranger, elles sont trop chères à cause de l’euro trop fort/$, et à cause des salaires français trop élevés.
      .
      Et aussi, trop chers pour le marché intérieur, par rapport aux produits fabriqués ailleurs, avec des salaires 20 fois plus bas que les salaires français.
      .
      La concurrence n’est pas libre, elle est faussée. Tous les pays ne jouent pas avec les mêmes règles du jeu. C’est une mondialisation a-symétrique, dont les pays européens paient le prix des énormes profits qu’engendre le libre échange.
      .
      Faut choisir, soit la sortie de l’ UE et le protectionnisme, soit l’austérité salariale.
      Tous ceux qui veulent rester dans l’ UE, ont choisi de fait, l’austérité salariale, faut pas venir couiner ensuite.
      .
      Ni croire qu’on peut « en même temps », avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière. Vous voulez vivre dans un monde ouvert ? Alors c’est l’austérité salariale. C’est ce qu’expliquent sans cesse les fonctionnaires européens.
      .
      PS : Côté habillement, il y a désormais mieux que la Chine, c’est l’ Éthiopie.
      Les salaires sont de 20 euros par mois.
       


    • assouline assouline 14 janvier 00:08

      @Fifi Brind_acier

      c’est logique, puisque nous vivons dans un monde ouvert à tous les vents. Les productions françaises ne se vendent pas à l’étranger...


      Celle-là, il fallait la trouver...
      Une fois trouvée, il n’y avait plus qu’à l’oser...
      Quoi de mieux, comme nous le propose notre ami Asselineau, qu’une bonne vieille fermeture des frontières pour améliorer la vente des productions françaises à l’étranger ?
      Quoi de mieux ?

    • assouline assouline 14 janvier 00:23

      @Fifi Brind_acier

      .

      La concurrence n’est pas libre, elle est faussée. Tous les pays ne jouent pas avec les mêmes règles du jeu. C’est une mondialisation a-symétrique...

      Effectivement, la situation n’est pas la même dans tous les pays... notamment au plan salarial... et surtout sur celui des pouvoirs d’achat.

      Seulement, quand on ambitionne d’améliorer le sort des exportations française, on projète déjà de commercer avec le reste du monde. Ce qui implique de prendre acte des différences des pays du monde entier. A moins que l’on concocte à l’UPR un plan secret qui permettrait de modifier ces conditions étrangères pas très propices à la France...

      La concurrence, c’est la concurrence. Elle n’est faussée que lorsque des artifices interviennent dans les termes de l’échange. Avec des avantages comparatifs pour les uns et des désaventages comparatifs pour les autres. Les conditions propres à chaque pays étranger ne sont pas des artifices mais des réalités économiques, les leurs...

      Une mondialisation « symétrique » suppose une égalité des économies du monde. Une utopie à laquelle même le moins raisonnable des visionnaires n’ose pas songer...

      Les protectionnistes n’expliquent pas comment le protectionnisme permet de s’affranchir des conditions étrangères. Sauf en s’enfermant sur soi, sans importations et donc sans exportations...


    • Le421 Le421 14 janvier 08:31

      @Fifi Brind_acier


      Les productions françaises ne se vendent pas à l’étranger


      La fable UPR...
      Demandez à LVMH !!
      Ce sont nos produits les plus chers qui se vendent le mieux car il y a des gens dans le monde, plein de gens, qui ont les moyens d’acheter autre chose que des merdes asiatiques.
      Ces dernières sont réservées aux « sans dents » de l’hexagone...
      Qui, vu leurs moyens, n’ont guère le choix.
      Un télé 39 pouces à 149.99€ dans chaque pièce et 4 Huaweï pour la famille.
      Et les abonnements qui vont avec !!

      La France n’est pas un pays qui doit faire sa place dans le « moins disant ». Ça, c’est une théorie de droite.
      Bon, c’est vrai que l’UPR...
      Donc, vous êtes excusée !!  smiley


    • Fergus Fergus 14 janvier 09:05

      Bonjour, Le421

      Les Français ne sont pas dupes ! la propagande caricaturale de l’UPR fait systématiquement long feu dans les urnes à chaque scrutin. Autrement dit, ce parti va de flop en flop. Ce qui démontre, soit dit en passant, que l’omniprésence des militants UPR sur le web et les réseaux sociaux  probablement rémunérée pour une partie d’entre eux  est inefficace, et même contre-productive tant elle est ressentie comme du harcèlement.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 09:45

      @Le421
      La fable UPR...

      Où sont les documents qui prouvent ce que vous affirmez ?
      .
      En économie, les échanges entre pays, ça s’appelle le commerce extérieur.
      Quand la France importe davantage qu’elle n’exporte, on parle du déficit du commerce extérieur. Dans le cas contraire, si on exporte davantage qu’on n’importe, on parle d’excédents du commerce extérieur.

      Exemples :.
      2017 :« France, commerce extérieur : la Bérézina ! »
      .
      2019 : « Le déficit commercial de la France se creuse, 26,9 milliards d’euros de déficit »
      .
      Alors, vous allez vous excuser pour vos insultes envers l’UPR. Si vous incapable de vous servir d’Internet pour vérifier vos informations, au moins n’insultez pas les autres.


    • Eric F Eric F 14 janvier 09:47

      @assouline
      « La concurrence, c’est la concurrence. Elle n’est faussée que lorsque des artifices interviennent dans les termes de l’échange »
      Justement, c’est exactement ce qui se passe, les émergents et la plupart des pays protègent leur économie. Ainsi la Chine -et d’autres) a pratiqué l’obligation d’un « taux d’intégration local » sur ce qu’elle achetait, nos entreprises ont du construire là-bas des usines et des centres de développement ou s’allier avec des industriels locaux pour y vendre, et le savoir-faire technologique a ainsi été transmis gratuitement. Des taxes à l’importation lui ont permis de subventionner ses exportations, sans compter le cours de la monnaie administrativement sous-évaluée. Les USA ont instrumentalisé la « sécurité nationale » pour protéger certains secteurs de leur économie, ainsi Huawei y est frappé d’interdit sur les équipements d’infrastructure.
      L’UE a interdit les « artifices » entre pays membres -ce qui se justifiait lorsqu’elle était composée de pays relativement homogènes- et a étendu ce principe avec l’extérieur par doctrine (les multinationale ont évidemment poussé en ce sens par recherche du low cost).

      « Une mondialisation «  symétrique  » suppose une égalité des économies du monde »
      Non, elle suppose la réciprocité des règles d’échange -par exemple un taux d’intégration local sur les produits importés de Chine- et la correction des disparités par exemple sur les cours monétaires.
      Il ne s’agit pas de s’enfermer dans l’autarcie, mais de mettre des dispositifs sélectifs de protection contre les excès de disparités.




    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 09:54

      @Fergus,
      Voilà un autre grand démocrate ! A part les insultes et les appels à peine déguisés à la censure, côté arguments pour contrer l’ UPR, c’est un peu le désert du Kalahari ..., vous pédalez grave dans la choucroute.
      .
      ça me rappelle une réunion publique des Insoumis où le responsable est incapable de répondre aux questions concernant l’ UPR..


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 09:56

      @Eric F
      Merci, vous avez parfaitement répondu !


    • cettegrenouilleci 14 janvier 10:08

      @Fifi Brind_acier

      Bonjour Fifi

      Merci pour ta ténacité à rétablir la réalité des faits et à mettre en échec les contradicteurs malveillants et de très mauvaise foi appliqués à dénigrer l’UPR par tous les moyens, essentiellement soucieux d’empêcher la vérité de s’étaler au grand jour, y compris en énonçant des énormités et des mensonges délibérés, ces individus étant davantage préoccupés de lisser leur image et de se donner bonne conscience que d’informer loyalement les lecteurs sur les enjeux qui concernent directement les citoyens et affectent leur vie de tous les jours.


    • cettegrenouilleci 14 janvier 10:29

      @Fergus

      « la propagande caricaturale de l’UPR »

      « ce parti va de flop en flop »

      Bonjour Fergus.

      Il y a bien des commentaires qui font « flop » dans le fil les discussions qui s’engagent sur Agoravox avec les militants de l’UPR, faute d’un minimum d’honnêteté, de rigueur et de civilité dans la présentation de leur bouillie empoisonnée, car on ne peut guère parler, dans leur cas, de faits avérés ni d’arguments tant leur propos déborde de malveillance et de mauvaise foi.

      Ces commentaires qui font « flop », qui devraient vous faire rougir de honte, ce ne sont pas ceux des militants de l’UPR, appliqués à révéler aux lecteurs les vérités que vous vous appliquez vous-même à embrouiller ou à dissimuler.

      Regardez vous dans un miroir avant de répondre à une question que chacun est en droit de se poser : 
      Qui harcèle qui ?


    • Fergus Fergus 14 janvier 11:34

      Bonjour, cettegrenouilleci

      Désolé, mais je suis dans le factuel lorsque j’établis un parallèle entre l’omniprésence des militants UPR sur le web et les résultats électoraux de ce parti !

      Quant au mot « harcèlement », je le maintiens : il est arrivé à Fifi de poster jusqu’à... 20 ou 30 commentaires redondants dans le fil de certains de mes articles. Comment qualifier ce type de matraquage ???


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 11:48

      @cettegrenouilleci
      à mettre en échec les contradicteurs malveillants et de très mauvaise foi appliqués à dénigrer l’UPR

      La différence, quand je fais une erreur, je m’excuse, et je n’insulte jamais. Mais c’est très bien qu’ils montrent leur vraie nature aux lecteurs d’Agoravox et leurs incompétences.
      .
      Mensonges, insultes, diffamations, ils n’ont honte de rien.
      Et leur programme s’appelle : « L’humain d’abord ! »
      Rêve !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 12:33

      @Fergus
      l’omniprésence des militants UPR sur le web et les résultats électoraux de ce parti !

      Je les adore, ces grands démocrates, qui s’indignent du sort d’Assange, mais qui ne voit pas la censure devant leur porte...
      Depuis Mai dernier, les dirigeants politiques de Gauche et de Droite, et d’ Extrême droite, passent sans cesse dans les médias.
      .
      L’UPR, depuis Mai dernier : 0 heure, 0 minute, 0 seconde.

      En somme, si je dois cesser de poster des commentaires, c’est pour le bien de
      l’UPR, que vous aimez infiniment. Vous écrivez tous les jours au Gouvernement et au CSA, pour que l’ UPR soit médiatisée, et vous souhaitez la victoire du Frexit, j’ai tout bon ? Votre bon coeur vous perdra !
      .
      Ceci dit, Agoravox ne vous appartient pas, ce n’est pas un club privé de la FI, ni de la Gauche. C’est un forum ouvert à tous, c’est peut-être ce qui vous défrise.

      Si l’UPR se développe sur Internet exclusivement, c’est que nous sommes censurés par les médias dominants, ce qui vous en touche l’une, sans faire bouger l’autre !
      .
      Et puis, si cela ne vous convient pas, pourquoi n’allez-vous pas papoter sur les forums de la France Insoumise et leurs pages Facebook, où la censure est totale  ? Vous serez entre vous, pas dérangés du tout par l’UPR.
      .
      Et d’ailleurs, vous même, que faites-vous sur Internet, alors que la Gauche est reçue dans tous les médias ? Non seulement ça ne vous suffit jamais, mais vous rêvez d’évincer les autres. « L’Humain d’abord ! », vous dites ?

      Vous devriez le rebaptiser : « Pour ma pomme d’abord ! »
       


    • anti.social555 15 janvier 01:25

      @Fergus
      En réalité beaucoup de français se foutent de la politique, surtout en province, cela ne les intéresse pas, et j’en connaît un paquet.


    • Zozo canal histrionique 15 janvier 01:42

      @anti.social555

      Et moi j’en connais un, ce gros connard de 2 gros 👃, si je trouve pas gite et couvert en arrivant au Pays basque cette noche -> this is the end.

      Si je décide de pas dépasser half way sur l’A63, il prend sinon la place d’Asinus/Covagonda*722 sur le fil permanent du rasoir de la Life (en plus du fait que je taxe et fais disparaître pour tous les nowhere men le Rattlesnake du ténia/Didier BALLISTOS, gnaaaarff)

      Tschuss/Over/Tschuss


    • popov 15 janvier 08:23

      @Fifi Brind_acier

      Pour avoir un excédent commercial plutôt qu’un déficit, il faut avoir des choses à vendre qui sont meilleures que celles que produit la concurrence.

      Pour cela, il faut des gens capables de produire ces choses. Ce n’est pas inné. Il faut un enseignement très efficace.

      La France devrait donc investir dans la formation de sa population. Le savoir faire de la population, voilà la véritable ressource d’un pays. 

      Je n’habite pas en France, donc je suis mal placé pour juger. Mais ce n’est pas en important en masse une population au QI moyen inférieur ou égal à 84 qu’on va rehausser le niveau des études. Au contraire, ce qui semble se produire est un nivellement par le bas pour ne pas stigmatiser les cancres.

      Qu’en pense l’UPR ?


    • JL JL 15 janvier 08:40

      @popov
       
      ’’Pour cela, il faut des gens capables de produire ces choses. Ce n’est pas inné. Il faut un enseignement très efficace.’’
       
       Il semble que ni le Medef ni ses médias aux ordres n’aient un QI suffisant pour comprendre ça.
       
       Attribuer à Carlos Gohn la paternité du Kadjar comme j’ai entendu ce matin à la radio c’est mépriser ouvertement les compétences des salariés.
       
       L’idéologie qui justifie les salaires mirobolants va dans le même sens.
       


    • Hermes Hermes 15 janvier 11:47

      Bonjour, le Pb de l’UPR : excellents dans l’analyse d ece qui s’est passé, pas grand chose de séduisant pour les électeurs dans les projets pour le futur !

      Merci pour cet article qui met en évidence le cynisme bien caché des nantis... La mentalité qui aboutit à ces situations est basée sur un profond matérialisme qui pousse à identifier le bonheur personnel à des conditions extérieures, et des considératons conflictuelles sur leur distribution. Il n’y a pas de ligne politique qui peut échapper à celà (la lutte des classes rage plus que jamais, bien qu’elle soit menée pour le moment par les nantis).

      La balance finira par se pencher de l’autre côté, mais cela sera sans fin....

      Le plaisir et l’orgueil mis dans les idées ne suffira pas toujours à masquer la souffrance pathétique et misérable qu’engendrent nos croyances, et la négativité égoiste qui se projette dans le monde sous le masque d’un faux progrès. Se mettre en face de cette réalité est inévitable, c’est le rendez-vous avec soi-même. Mieux vaut ne pas arttendre que la mort s’y invite aussi..

      La souffrance individuelle ne cesse que lorsqu’on cesse de croire à ses propres idées, et à la problématique originelle sur laquelle on a construit toutes nos interprétations et notre état d’ame habituel. Jusqu’au moment ou le fantôme de soi-même meurt définitivement... et l’être renait, ou se réveille.

      Dans un langage imagé, un homme dont le message a été considérablement déformé avait dit : « pour accéder au royaume de mon père in faut naitre une nouvelle fois ».

      Bonne année à tous smiley


    • concepto 15 janvier 19:23

      @assouline
      Où avez-vous vu qu’Asselineau voulait fermer les frontières ? Il serait temps que vous vous informiez sur ce que dit l’économiste du parti, Vincent Brousseau, afin de nous épargner de vos fantasmes.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 janvier 09:12

      @Hermes
      le Pb de l’UPR : excellents dans l’analyse d ece qui s’est passé, pas grand chose de séduisant pour les électeurs dans les projets pour le futur !


      Il faudrait peur-être lire le programme pour en juger ?

      Programme de libération nationale de l’ UPR 199 propositions.
      .
      L’UPR n’est pas un Parti, c’est un rassemblement provisoire de citoyens venant de tous les horizons, pour que la France se libère du carcan de l’Union européenne et de l’ OTAN. 


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 janvier 09:33

      @assouline
      Les protectionnistes n’expliquent pas comment le protectionnisme permet de s’affranchir des conditions étrangères. Sauf en s’enfermant sur soi, sans importations et donc sans exportations...

      C’est sûr, la France des 30 glorieuses, c’était la Corée du nord !!
      On se demande même comment on a survécu à cette abomination !?
      .
      Il y avait une importante intervention de l’ Etat dans l’économie, ce que souhaitent les Français. Ils aiment que l’Etat intervienne partout, ce qui fait faire des cacas nerveux à tous les libéraux et libertariens qui rêvent d’un Etat qui inaugure les chrysanthèmes.
      .
      Horreur & prosternation, il y avait des lois qui régulaient le capitalisme, comme la séparation des banques, les taxes et les quotas aux importations dans les secteurs industriels à protéger. C’est un Commissaire européen qui a décidé à l’OMC de supprimer les quotas sur le textile français. La France a été inondée de textiles chinois et les entreprises françaises ont fermé, dans les Vosges, le Nord etc.

      La France a perdu 40% de ses usines en 20 ans, et les emplois qui allaient avec, génial, non ?

      .
      Il y avait aussi, un contrôle des mouvements de capitaux, pour éviter les délocalisations et l’achat du patrimoine du pays. C’est sans doute beaucoup mieux aujourd’hui, quand les Chinois et les Américains achètent tout le patrimoine français qui les intéresse ?

      Alstom vendu aux Yankees, et la France vendue à la découpe, quelle merveille !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 janvier 10:32

      @Le421
      Ça, c’est une théorie de droite.
      Bon, c’est vrai que l’UPR..
      .

      .
      Depuis le 14 Janvier, j’attends toujours vos excuses pour votre mépris envers l’UPR et votre ignorance dans le domaine économique..., alors, ça vient les excuses ?


  • Chris 13 janvier 11:48

    Il faut une sacrée dose de dogmatisme (et je m’en tiens là pour ne pas vous vexer) pour faire une telle interpétation de la fable des abeilles, qui ne fait que constater le fait que les hommes sont capables de vivre et construire ensemble, malgré la diversité de leur nature.

    Cerains ont déjà essayé de changer la nature humaine pour obtenir un monde meilleur, on a vu ce que ça a donné.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 13:11

      @Chris
      j’ai l’impression que vous avez lu la fable avec d’étranges lunettes ! smiley
      dans la fable, il est clairement dit que « notre société se doit de faire la promotion de la fraude, du luxe, de la vanité »...assez éloigné donc de ce tableau idyllique que vous décrivez « des hommes capables de vivre et de construire ensemble malgré la diversité de leur nature »...
      je ne sais pas ce que donnerait la finalité d’une nature humaine qui écarterait le vice au profit de la vertu, mais on sait aujourd’hui les conséquences du capitalisme.
       smiley 


    • Chris 13 janvier 16:15

      @olivier cabanel
      A quel endroit avez vous lu cela ?
      Votre dogmatisme vous conduit à lire des phrases qui n’existent pas ou à les interpréter selon votre triste vision du réel et de vos congénères, et vous n’êtes même pas capable de tirer les conclusions de l’histoire des religions, du fascisme, du nazisme, du communisme.


    • Djam Djam 13 janvier 21:53

      @Chris
      Quand vous relirez (on l’espère) la fable des abeilles, lisez lentement et tachez de comprendre ce que vous lisez, ça évitera d’interpréter vous-même de façon assez erronée.


    • velosolex velosolex 13 janvier 23:46

      @olivier cabanel
      C’est la pensée mafieuse par excellente, inspirée de la pensée d’Adams, de sa main libre dans un marché libre. Toutefois, il a été caricaturé, car il voyait des gardes fous. 
      Ce qui est frappant c’est que cette pensée était adaptée au monde pré industriel, et dans un monde en expansion, comme celle qui s’est construit sur le mythe de la frontières, aux usa. Un monde de pionniers qui s’autoblanchissent. 
      C’est resté le principe des sociétés coloniales, basés sur le racket et l’apparemment des richesses !.
      On ne peut pas l’excuser, mais on peut la comprendre, dans un monde non encore fini, et qu’on pensait infini !
      Maintenant, dans ce monde clos, elle est devenue suicidaire. Les connaissances, et la simple vue par la fenêtre nous montrent l’impasse. La maladie est devenue cancer. On ne fait rien. Enfin si, on a retiré les fusibles du tableau. 
      Les années 20 nous font entrer dans une nouvelle aire, qu’on le veuille ou non. Le nom de cette époque n’est pas encore connue. « Les vingt piteuses »...« A partir de là votre ticket n’est plus valable »...
      Se pourrait il qu’il y aurait une solution pour nos retraites qu’on n’a pas imaginé ?. 


    • Chris 16 janvier 05:13

      @Djam
      Bravo ! C’est bien !
      Vous utilisez souvent ces arguments du type « céçuikidikiyest » ?


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 janvier 13:22

    De toutes façons, moi, je préfère baiser ma prochaine.


  • Fergus Fergus 13 janvier 13:24

    Bonjour, Olivier

    Sacré Mandeville, initiateur précoce de la théorie du « ruissellement » !

    Le problème est qu’il a gardé des disciples convaincus  conscients ou pas  dans les sphères dirigeantes de la société. Des rapaces comme Ghosn, totalement amoraux, et préoccupés de leur seul enrichissement, fut-ce en écrasant tout ce qui s’y oppose.


    • Fergus Fergus 13 janvier 13:26

      Des rapaces qui, j’oubliais de le dénoncer, agissent avec le soutien des valets serviles que sont leurs amis politiques. Des gens comme Macron, par exemple !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 janvier 13:48

      @Fergus

      « avec le soutien des valets serviles  »
      ... et de leurs victimes elles-mêmes qui votent pour eux pour les municipales, les cantonales, les régionales, les nationales et les européennes, et, sans toujours en être conscients, élisent des gens qui mettent en place les commissaires européens, les sénateurs, les conseillers départementaux : ça fonctionne directement et indirectement
      La Boétie nommait cette forme de « démocratie » « servitude volontaire ».


    • Fergus Fergus 13 janvier 13:53

      Bonjour, Séraphin Lampion

      « et de leurs victimes elles-mêmes qui votent pour eux »

      En effet. J’ai d’ailleurs souvent précisé moi-même que les électeurs sont trop souvent de facto les « complices » de ceux qui les pillent ou sapent leurs droits.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 15:35

      @Fergus
      bonjour !
      oui, macron, et goshn sont les types mêmes décris (et souhaités) par mandeville.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 janvier 16:43

      @kimonovert

      voui


    • Le421 Le421 14 janvier 08:43

      @Fergus
      Le plus gros problème dans le système des élections, je l’ai souvent écrit, tient dans le fait que les gens qui auraient intérêt à voter ne le font pas.
      Ils sont habilement manipulé par les politiques et les médias complices qui expliquent de façon sous-jacente que cela ne change rien.
      Ne reste donc que ceux qui ont « quelque chose à perdre » (nantis ou vaniteux qui se croient l’être !!), qui se déplacent aux urnes et votent à deux mains si nécessaire.
      Le vote obligatoire reste la moins pire des solutions car la contestation des résultats devient quasiment impossible. Le corollaire étant la reconnaissance du vote blanc.


    • Fergus Fergus 14 janvier 09:12

      @ Le421

      « Ils sont habilement manipulé par les politiques et les médias complices »

      Certes. Mais ils sont également enfermés dans un confort relatif qui endort toute aspiration à vouloir réellement changer les choses. Qui plus est, trop d’électeurs se méfient des changements radicaux, porteurs à leurs yeux de dangereuses incertitudes. Au confort matériel s’ajoute donc une forme de confort intellectuel lénifiant.


    • leypanou 14 janvier 10:32

      @Le421
      Le vote obligatoire reste la moins pire des solutions 

       : encore une des idées lumineuses de LFI, comme le fait de vouloir faire payer des impôts aux expatriés.

      Continuez à lancer des propositions hors sol : les 6% des Européennes vont être divisés par 3.

      Au fait, savez-vous pourquoi LFI était arrivée en-tête aux législatives dans beaucoup de circonscriptions des Français de l’étranger pour finalement n’avoir aucun député élu ?


    • Eric F Eric F 15 janvier 13:49

      @Le421
      "Le vote obligatoire reste la moins pire des solutions car la contestation des résultats devient quasiment impossible. Le corollaire étant la reconnaissance du vote blanc"

      Pourquoi pas en effet, mais les pays qui l’appliquent, comme la Belgique, votent-ils davantage dans l’intérêt général ?
      Comment prendre en compte le vote blanc de manière effective ? il ne peut pas s’additionner au vote contre le candidat élu, mais il peut pondérer le score (quoiqu’on peut l’exprimer dès aujourd’hui en proportion des inscrits), et être éliminatoire s’il dépasse les votes exprimés.


  • zygzornifle zygzornifle 13 janvier 13:39

    Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs , des voleurs et des traîtres n’est pas victime !.... il est complice.(George Orwell)


  • L’Astronome 13 janvier 14:05

     

    Tout le malheur du monde moderne est donc parti du capitalisme anglo-saxon. Revenons à l’anarchie.

     


    • Ruut Ruut 13 janvier 15:20

      @L’Astronome
      Le Capitalisme est une bonne chose si et seulement si, il est régulé au niveau National pour les intérêts Nationaux du Peuple.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 15:37

      @L’Astronome
      revenons plutôt à la démocratie, mais la démocratie réelle, pas celle qui permet à un candidat de devenir président, alors qu’il ne réprésente que 18% des électeurs inscrits.


    • oncle archibald 13 janvier 17:02

      @olivier cabanel :

      Ça n’est pas à la démocratie que l’on doit de se retrouver avec un président très légitimement élu bien qu’il ne représente que 18% des électeurs inscrits mais aux abstentionnistes qui croient qu’il ne sert à rien de voter et donc, ipso facto, délèguent à ceux qui votent le soin de choisir pour eux.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 17:40

      @kimonovert
      bien sur, bien sur... je parlais évidemment du score du 1er tour, car tout le monde sait qu’au second tour les électeurs ont surtout voté contre le pen.
      le détail ici
      et laissez donc les merles et les grives tranquilles.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 17:54

      @oncle archibald
      pas seulement,,
      c’est que ce système électoral pousse l’électeur à voter pour le moins pire au deuxième tour... tout le mal vient de là.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 janvier 20:22

      @Ruut
      Le Capitalisme est une bonne chose si et seulement si, il est régulé au niveau National pour les intérêts Nationaux du Peuple.


      Merci de le dire, mais c’est un sujet tabou pour la Gauche !
      Voici le commentaire que j’ai posté sur le billet d’Ariane Walter.
      .

      le capitalisme ne se régule pas, on le fout par terre ou on le subit

      Bien sûr que le capitalisme se régule ! Les Traités européens ont passé 70 ans à le déréguler, à faire sauter toutes les lois qui empêchaient le renard de se balader librement dans le poulailler.
      .
      Par exemple, le contrôle des mouvements de capitaux, supprimé par Maastricht, (mais la libre circulation était déjà dans le Traité de Rome), pour laisser place à la liberté de circulation des capitaux. Conséquences :
      .
      Les sorties de capitaux pour délocaliser les entreprises dans les pays à bas coûts salariaux & sociaux. Et la Chine & les USA qui font entrer des capitaux, pour faire leur marché dans les entreprises françaises.
      .
      Les délocalisations sont un désastre, en 20 ans, la France a perdu 40% de ses usines, et les emplois qui allaient avec. Les Gouvernements ne peuvent rien dire, c’est légal. Ils regardent le désastre, comme les vaches regardent passer les trains.

      .
      PS : Je ne suis pas étonnée que la Gauche réagisse ainsi, car elle n’a jamais lu les Traités européens, et elle ne veut pas savoir ! 
      .
      Elle ne peut donc pas comprendre que leur but principal était justement de déréguler tout ce qui protégeait les entreprises, les emplois et les acquis sociaux.

      Seul, le Parti communiste et la CGT, d’avant Mitterrand, les avait lus et compris.
      .
      On a eu la Droite la plus bête du monde, on hérite de la Gauche la plus inculte du monde. Et dans des périodes d’attaques des acquis sociaux, c’est pas un cadeau !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 janvier 20:42

      @olivier cabanel
      c’est que ce système électoral pousse l’électeur à voter pour le moins pire au deuxième tour... tout le mal vient de là.

      Et qui a poussé le FN dans les médias pour en faire un épouvantail à moineaux au 2e tour ? Mitterrand. Le PS, comme l’UMP, ont trouvé ça vachement malin de proposer aux électeurs d’avoir à choisir entre « la peste de la finance » et « le choléra de l’extrême-droite » !
      .
      Macron en est enchanté aussi ! Il compte bien s’en servir encore, utiliser les médias pour vanter ses mérites ( qui sont minces, mais ils inventeront !) , et le FN pour faire peur. Mais il faut quand même se méfier du FN. Pas sur le plan économique, c’est Bruxelles qui décide, mais sur le plan sociétal et de la paix civile.
      .
      La Gauche ayant abandonné les classes populaires au profit des minorités, les électeurs de Gauche se tournent volontiers vers le FN, qui a désormais un programme social digne du PCF des années 60...
      .
      Il faut quand même souligner le double jeu des élus du FN. Ils défendent les travailleurs en France, mais leurs Députés européens défendent le patronat au Parlement européen.


    • assouline assouline 13 janvier 20:49

      @Fifi Brind_acier

      Bien sûr que le capitalisme se régule ! Les Traités européens ont passé 70 ans à le déréguler

      Hé non...
      On confond ici capitalisme et libre-circulation des capitaux...
      Or les traités européens ne dérégule que la circulation des capitaux... Pas leur usage et encore moins leur rôle social...

      Notons, par ailleurs, qu’en Chine, la loi chinoise n’a pas moins dérégulé la circulation des capitaux, qu’aux USA, la loi américaine était déjà très lbérale quant à la cicrulation des capitaux et qu’enfin, en Russie, toujours en besoin de financement, on dérégule en toute anarchie depuis les années 90 pour attirer, en vain, les capitaux étrangers dont ont a tant besoin pour développer son industrie, après avoir réussi le financement par les capitaux étrangers du développement de l’exploitation des ressources énergétiques, impossible autrement...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 janvier 21:07

      @assouline
      Vous êtes encore là à me pister !?
      ça sert à rien, vous perdez votre temps.
      .
      Vous devriez expliquer à votre chef bruxellois, que les lecteurs d’Agoravox ne viennent pas sur un site alternatif, pour lire les mêmes âneries que leur déversent à longueur de journée, les médias de la bienpensance européenne.
       


    • cettegrenouilleci 13 janvier 21:53

      @Fifi Brind_acier

      « On a eu la droite la plus bête du monde., on hérite de la gauche la plus inculte du monde. Et dans les périodes d’attaque des acquis sociaux, c’est pas un cadeau ! »

      Bonsoir Fifi .

      Merci pour ce commentaire empreint de lucidité.

      Evidemment, nous ne sommes pas gâtés. Mais la gauche ne peut pas davantage que la droite continuer dans cette voie suicidaire. Le monde réel n’accepte pas d’être enfermé dans les fables de la gauche et de la droite européistes.

      Les directions politiques qui ont, en connaissance de cause, trahi la nation et les mandats électifs qui leur ont été confiés, sont en train d’être balayées.

      Le peuple se lève pour défendre ses intérêts vitaux, sans se laisser intimider ni dissuader par les renoncements, les entourloupes, le défaitisme, les chimères et les mirages convoqués par la clique politicienne et les médias à la solde du pouvoir pour les endormir, les subjuguer afin de continuer de bénéficier de la vie dorée et sans souci offerte, pour prix de sa trahison,

      à la clique corrompue qui dirige à tour de rôle, tantôt à droite, tantôt à gauche, les affaires de l’état. .


      De nouvelles forces se lèvent, des chefs de guerre déterminés et expérimentés vont de plus en plus émerger et bousculer les directions incompétentes, corrompues, vendues à l’ennemi.


      Evidemment, ça va prendre un petit peu de temps. Mais ça va se faire.


      Dans les périodes difficiles, notre peuple a toujours réussi à trouver dans ses rangs les forces nécessaires et les figures de proue capables de les représenter efficacement et de conduire leurs luttes à la victoire.


      L’UPR et François Asselineau sont deux exemples remarquables de la réalité nouvelle qui se met en place sous nos yeux. Ils attestent de la vitalité du « bouillonnement » en cours.

      Ce « bouillonnement » est à l’oeuvre dans tous les secteurs de la société, dans toutes les forces organisées de la nation, dans toutes les organisations ouvrières et démocratiques, dans tous les corps constitués.


      Bien que la situation soit extrêmement périlleuse pour la nation, la vie dure et difficile pour nombre de nos concitoyens, bien que que la propagande ait, depuis longtemps, remplacé l’information dans tous les médias, les raisons d’espérer et de regarder l’avenir avec confiance ne manquent pas.


      Nos voisins d’outre-manche ont beaucoup désespéré de leurs dirigeants et de leurs élus incapables d’entendre et de respecter la soif de liberté et la détermination à s’affranchir de la dictature de l’UE exprimées dans la rue et par le suffrage universel.


      En dépit de toutes les entourloupes passées et à venir, ils organisent désormais pratiquement la sortie de leur nation de la dictature de l’UE et retroussent leurs manches pour régler les problèmes du pays restés en souffrance aux dépens du peuple et au seul bénéfice de l’oligarchie. Voilà à qoi l’UE servait essentiellement.


      Il y a un avenir après l’Union Européenne. Les Britanniques sont en train d’en faire une éclatante démonstration, même s’il est vrai que tous les problèmes ne s’évaporent pas au lendemain de l’indépendance économique et politique retrouvée.

      Dans la Grande Bretagne affranchie de la tutelle de l’Union Européenne, les travailleurs et les couches populaires vont devoir continuer de batailler dur pour défendre leurs intérêts vitaux, l’essentiel du pouvoir restant aux mains des grandes sociétés capitalistes et de la bourgeoisie.


      Mais ils vont pouvoir s’appuyer sur les garanties, les droits et les acquis conquis par leurs aînés dans le giron de leur nation, aujourd’hui retrouvés, qui avaient été balayés par les réglements tyraniques de la dictature de l’UE entièrement conçus pour bénéficier exclusivement à l’oligarchie et aux grandes fortunes..



    • L’Astronome 13 janvier 23:05

       
      @olivier cabanel
       
      Précision : selon Élisée Reclus, «  l’anarchie est la plus haute expression de l’ordre  ». De l’ordre, oui, mais de l’ordre libertaire, qui n’a rien à voir avec celui des néo-libéraux (= partisans du capitalisme à l’anglo-saxonne, sans pitié aucune pour les travailleurs). L’anarchie, c’est la liberté pour tous, l’égalité de tous, et le bien-être pour tous. Rien à voir avec le chaos démentiel que redoutent les merdias et les hommes politiques véreux.
       


    • assouline assouline 14 janvier 00:37

      @Fifi Brind_acier

      Vous êtes encore là à me pister !?

      ça sert à rien, vous perdez votre temps.


      Vous êtes plutôt du genre inévitable...
      Et, cependant, parfaitement prévisible...
      Par ailleurs, on ne perd jamais son temps à lutter contre la bêtise...

      A très bientôt, donc...


    • Le421 Le421 14 janvier 08:46

      @Fifi Brind_acier

      Vous êtes encore là à me pister !?

      Non seulement timorée, mais maintenant parano !!

      Du mal à supporter la contradiction ?
      Et question perdre son temps, ce n’est pas parce que vous répétez vos mantras par dizaines de milliers de posts que vous ne perdez pas aussi votre temps...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 10:16

      @cettegrenouilleci
      Il y a un avenir après l’Union Européenne. Les Britanniques sont en train d’en faire une éclatante démonstration, même s’il est vrai que tous les problèmes ne s’évaporent pas au lendemain de l’indépendance économique et politique retrouvée.


      Les embrouilles à la Cour d’Angleterre sont une bénédiction pour les médias !
      Tant qu’ils parlent de Meghan et Harry, silence radio sur le Brexit, ouf !
      .
      Bien sûr, les choses avancent dans le bon sens !
      Aux élections européennes, les seules listes qui aient gagné des voix sont les listes écologistes et l’UPR. Tous les autres Partis ont perdu des électeurs.
      .
      J’espérais naïvement que le Brexit et les échecs de Tsipras et Corbyn provoqueraient une intense réflexion à Gauche, vis à vis de la sortie de l’ UE.
      Nada, wallou, rien du tout ! C’est pourtant leur électorat qui a le plus à perdre en restant dans l’ UE & l’euro.
      .
      La Gauche est divisés façon puzzle, 30 Partis politiques, dont personne ne comprend ce qui les différencie ; des cadres et des militants qui désertent ; des électeurs qui votent FN, mais tout va bien !

      Droits dans leurs bottes, ils continuent tous les mêmes discours.
      Parlons d’autre chose : du climat, des eucalyptus en Australie et de Macron... .


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 10:18

      @Le421
      Je vous ai demandé l’heure qu’il était ?
      Je me suis adressée à Assouline.


    • Eric F Eric F 15 janvier 13:56

      @olivier cabanel
      « pas celle qui permet à un candidat de devenir président, alors qu’il ne représente que 18% des électeurs inscrits »
      Qu’est-ce que vous proposez concrètement ? On n’arrivera jamais à ce qu’un candidat atteigne un score considérable au premier tour s’il y a un quinzaine de candidats de toutes tendances, c’est donc le score du second tour et lui seul qui est à prendre en compte, quitte à le ramener au nombre d’inscrits (43% pour Macron en 2017, davantage que le total des abstentions+blancs+nuls). Je le dis sans arrière pensée, puisque je me suis abstenu au second tour de 2017, mais le candidat pour lequel j’ai voté n’est pas arrivé dans le duo de tête au premier tour et aucun « finaliste » ne me convenait. Il est probable qu’en 2022 je voterai pour le challenger de Macron en tant que vote sanction.


    • Eric F Eric F 15 janvier 13:59

      @Fifi Brind_acier
      je suis d’accord avec vous sur ce point, le capitalisme peut -et doit- se réguler, de toutes façons un pays ou un groupe de pays ne peut pas s’y soustraire unilatéralement, il faut donc le mettre sous contrôle.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 16 janvier 10:15

      @Eric F
      le capitalisme peut -et doit- se réguler,

      Vous voyez, on va finir par s’entendre !

      Perso, un socialisme respectueux des liberté publiques me conviendrait très bien, mais faute de grives, une régulation du capitalisme est indispensable.

      La mondialisation heureuse ne ruisselle pas pour tout le monde !


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 janvier 16:22

    Simplement les capitalistes ont un petit problème, c’est que les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées. Riches ! Pleurez et gémissez ; à cause des malheurs qui viendront sur vous.

    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Jacques+5%3A1-6%3BAmos+8%3A4-8&version=LSG


  • julius 1ER 13 janvier 17:40

    Le problème, c’est qu’on ne sait pas arrêter cette machine et on ne sait pas arrêter ce discours du capitalisme qui est fondé justement sur la destruction éventuellement créatrice ».

    @l’auteur,

    La destruction créatrice énoncée par Shumpeter ne pouvait être efficace que sur des cycles économiques assez longs par sur des cycles courts ... car là c’est le serpent qui se mord la queue, et cela devient de la destruction tout court !!!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 17:53

      @julius 1ER
      c’est exactement ça !


    • Yaurrick Yaurrick 13 janvier 19:56

      @julius 1ER
      Il faut dire qu’en France, on sait bien comment faire pour mettre des bâtons dans les roues pour ceux qui veulent créer... Par contre détruire, là tout notre arsenal de lois et de taxes est d’une efficacité effrayante, et logiquement le solde est largement négatif, pour le plus grand malheur de notre économie.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 janvier 20:47

      @Yaurrick
      Par contre détruire, là tout notre arsenal de lois et de taxes est d’une efficacité effrayante, et logiquement le solde est largement négatif, pour le plus grand malheur de notre économie.

      En Éthiopie, ils savent très bien créer des entreprises avec des salaires à 20 euros par mois, ça ruisselle... très modérément.

      Où passent les profits réalisés en Éthiopie ?
      Sûrement pas dans les services publics.


    • Yaurrick Yaurrick 13 janvier 21:40

      @Fifi Brind_acier
      Malheureusement, on ne peut que constater qu’il ne suffit pas d’un claquement de doigts pour rattraper les décennies de retard accumulé à cause des dictatures socialistes. Faut il rappeler qu’il y a moins de 30 ans sévissaient d’abominables famines à cause des merveilleuses idéologies communisantes ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 janvier 22:05

      @Yaurrick

      Les mineurs de grande Bretagne ?


    • velosolex velosolex 13 janvier 23:05

      @julius 1ER
      De là vient la théorie de la main au cul , et de l’autre dite du marché qui vous fait les poches
      Edouard Philippe vient d’ajouter une troisième main, dite de la main courante, qui pousse les vieux dans l’escalier. 


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 janvier 23:17

      @velosolex
      bien vu !


    • velosolex velosolex 13 janvier 23:58

      @Yaurrick
      Pour mémoire l’impôt sur les société aux usa sous l’aire Roosevelt, qui est celle du new deal était de 80%.
      Une loi sur le dumping ayant imposé aux états un même taux d’imposition, les délocalisations n’avaient plus de sens. 
      C’état une époque de prospérité. 
      La chute du mur, a été une tragédie, dans le sens que l’un des deux boxeurs proches du Knock out, le capitaliste et le communiste, ce dernier étant tombé, le premier a cru légitimer ainsi sa force et sa raison d’être. 
      Ce fut un grand de moment de bétise totalitaire. Fukuyama gueula « j’ai compris » et pronostiqua la fin de l’histoire, et le début d’une économie libérale, qui allait apporté paix et équilibre, la suprématie absolue et définitive de l’idéal de la démocratie libérale.
      On a mis la multipliée depuis plier le monde. Mais le retour de manivelle est sanglant. Après la fin de l’histoire, la fin des carottes ? 
      Il y a un furieux désir d’arbres en ce moment. 


    • Le421 Le421 14 janvier 08:50

      @velosolex
      Roosevelt ?
      C’était pas jusqu’à 92% ?
      Il me semble...

      Vous savez quoi ? Je rêverais de payer quatre millions d’euros d’impôts sur le revenu tous les ans. Ça me laisserait de quoi jouer au tiercé sans problèmes...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 10:27

      @Le421,
      Vous trichez aux impôts ? En voilà un citoyen modèle, qui revendique des acquis sociaux et des services publics, avec l’argent des autres !
      .
      L’Europe est parfois utile, des Députés viennent après enquête, de rendre un rapport au vitriol sur la corruption en France, et les milliards d’euros perdus pour les caisses de l’ Etat. J’espère qu’il n’y a pas votre nom dedans...


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 janvier 10:52

      @Yaurrick
      pour rattraper les décennies de retard accumulé à cause des dictatures socialistes.

      L’Éthiopie était communiste, ça justifie les salaires à 20 euros par mois ? Les capitalistes sont formidables, ils trouvent toujours une bonne raison pour ne pas augmenter les salaires, sauf les leurs.
      .
      Soit ils invoquent le passé, le futur, la dette, la compétitivité, la vitesse du vent et l’âge du capitaine, bref, quand ça veut pas, ça veut pas !

      Pour autant, vous n’avez pas répondu à ma question :
      où passent les profits réalisés en Éthiopie ?
      .
      " Alors que le premier ministre éthiopien Meles Zenawi dénonce dès 2003 des pressions exercées par le Fonds monétaire international sur le gouvernement pour vendre ses entreprises publiques, "mais nous résisterons à ces mesures qui pourraient provoquer l’effondrement de notre économie".

      Pour Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie, "l’Éthiopie est un exemple flagrant des dérives de la mondialisation, notant que les mesures préconisées par les institutions financières internationales comme le FMI ont systématiquement freiné les progressions sociales."

      .
      En clair, c’est le bouzin traditionnel néolibéral.
      Pas de quoi pavoiser.


    • assouline assouline 14 janvier 11:05

      @Fifi Brind_acier

      un rapport au vitriol sur la corruption en France,...

      A tout confondre ainsi, on n’a peu de chance d’y voir clair. Et encore moins de s’exprimer à bon escient...
      Le rapport auquel il est référence au bout de ce lien est un rapport sur la fraude aux prestations sociales en France...
      Ce qui n’a rien à voir avec les phénomènes de corruption...

      Précisons que la fraude aux prestations sociales, lorsqu’elle est le fait de personnes à bas revenu, participe à la redistribution des richesses nationales au-delà de celle consentie par les pouvoirs publics. Ce qui ferait de cette fraude un bienfait social... Ce qui ne serait pas pour déplaire à ceux qui plaident en faveur de l’égalité social, de la répartition des richesse, de la taxation du grand capital, des dividendes, tout ça, tout ça...

      Donc, ne pas confonde fraude et corruption... Car dans cette histoire, personne n’est corrompu par qui que ce soit...

      Accessoirement, contrairement à ce qu’affirme le député dans la vidéo, le budget de la défense nationale est bien de plus de 40 milliards et non de 35 milliards...


    • Yaurrick Yaurrick 14 janvier 12:50

      @Fifi Brind_acier
      La productivité, ça vous parle ou pas ? L’état naturel de l’homme c’est de vivre dans la misère, des pays comme la Chine avaient aussi des salaires de 20$ au début des années 80, parce justement leur productivité était au ras des pâquerettes. Et ça a été le cas pour l’ensemble des pays avant la Chine, mais avec l’amélioration de la productivité, c’est évident que les salaires augmentent si on laisse les personnes libres de travailler et que les états ne ponctionnent pas tout en en gaspillant une grande partie. Sauf que pour ça, il faut aussi accepter que certains s’enrichissent plus vite que d’autres.

      Ce n’est pas comme si on savait depuis près de 150 ans que dans le partage de la valeur ajoutée, ce sont toujours les salariés qui empochent la plus grande part en salaire (ce qui ne signifie aucunement que cette part soit grande l’absolue). Et c’est quand même effarant de penser que les éthiopiens ne sont pas capables de savoir si il est plus judicieux pour eux de travailler dans l’industrie textile plutôt que dans des champs. La grande pauvreté, les famines ont énormément diminué en 40 ans, c’est un fait avéré, et je suis d’accord, on peut déplorer que cela ne soit pas encore suffisant.

      Le reste de vos positions ouvertement anti-libérales et anticapitalistes, je ne peux qu’avouer que je rêve de les voir en application si l’UPR arrive au pouvoir, savez vous pourquoi ? Parce que vous aurez la preuve que ça ne mène qu’à la ruine et à la misère, et que je puisse vous dire à mon tour « on vous avait prévenu ».


Réagir