lundi 3 février - par Michel DROUET

Elections municipales : qu’elle était verte ma commune !

Les intercommunalités dont les conseils ne sont pas élus au suffrage universel direct ont récupéré depuis plusieurs années beaucoup de compétences autrefois exercées par les communes. De la plus petite à la plus grande, les candidats aux prochaines élections doivent trouver de nouveaux arguments pour se faire élire.

La grande mode cette année, c’est l’écologie et le développement durable avec toutes les nuances de vert…

Tous écolos !

C’est un mouvement de fond, à tel point que les étiquettes et les slogans politiques habituels s’impriment désormais à l’encre verte sur les tracts distribués, à tel point qu’on peut craindre une pénurie d’encre dans les imprimeries.

Le phénomène prend des proportions importantes surtout dans les communes de plus de 3500 habitants, là où autrefois, il n’était pas rare de voir deux listes s’affronter, l’une de droite (ou apolitique) et l’autre plutôt de gauche.

Fini, ce « nuançage », d’une part parce que les compétences qui comptaient dans la communes (logement, urbanisme, eau assainissement,…) ont été transférées aux intercommunalités, en fonction du statut de ces dernières (Métropoles, communautés d’agglomération, communautés urbaines ou communautés de communes), et d’autre part, en raison de la stratégie développée par La République en Marche, qui, adoptant la technique du coucou, cherche à faire de l’entrisme un peu partout en négociant ses soutiens.

Donc, les conditions sont réunies pour un verdissement de la campagne, seul point de convergence vers l’auberge espagnole de la politique française et surtout seul dossier susceptible de faire consensus auprès des électeurs.

Il y a écolo et écolo…

Fort de son résultat aux européennes, le parti des verts travaille le sujet sur le fond, au risque parfois de se faire traiter d’intégriste lorsque les mesures proposées semblent heurter de front des habitudes de vie dont on sait pourtant qu’il faudra les changer.

Publicité

Ce qu’on ne peut pas reprocher aux verts, c’est leurs politiques de déplacements et de mobilité qui fournissent des solutions intéressantes, là où les listes classiques de gauche ou de droite pratiquent plutôt la caresse dans le sens du poil des électeurs et donc souvent la politique du chien crevé au fil de l’eau.

Les listes classiques de gauche ou de droite pratiquent le plus souvent ce que j’appelle « la politique de la gourde ou du coton-tige » qui consiste à prendre quelques mesures qui ne mangent pas de pain, comme on dit et qui font consensus. En gros, ces collectivités pratiquent ce qu’on appelle le « green washing », à l’instar des grands pollueurs industriels ou de la grande consommation soucieux de se construire une image en continuant à faire prospérer leur petite entreprise.

Comment décoder les programmes de ces listes interchangeables ?

Ces listes classiques qu’elles soient de gauche ou de droite (canaux historiques), nous parlent donc de « cheminements doux », de « covoiturage », souvent présentés comme l’alpha et l’oméga aux problèmes de transports collectifs, de « l’introduction du bio » dans les cantines, des « circuits courts », des « jardins partagés », de « jardins fruitiers citoyens » ou bien encore « d’éco-pâturage pour l’entretien des bassins tampons » ou de lampadaires à LED et de l’abandon des pesticides (obligatoires).

Bref, en matière de récupération, ces listes, notamment celles conduites par les sortants ont su se mettre à la page depuis six ans, en tirant surtout les conséquences des résultats des élections européennes.

Les sujets tabous

Par contre, sur les programmes de ces listes, il y a des sujets tabous, qui pourtant impactent fortement le quotidien des citoyens, surtout ceux des communes périphériques aux villes moyennes et aux plus grandes agglomérations : l’artificialisation des terres agricoles, pourtant massivement polluées aux produits phyto sanitaires, la fameuse « rénovation urbaine » qui en découle (bourrage urbain, qui détruit les écosystèmes des jardins et parcelles existantes) ou bien encore la création de voies dédiées au transports en communs.

Pour la question des terres agricoles, certaines collectivités signent des chartes avec les Chambres d’Agriculture qui figent les choses, c’est-à-dire qu’elles empêchent de fait la création de quelques infrastructures dédiées à la mobilité. Par contre les élus de certaines de ces collectivités appuient l’implantation de zones commerciales sur ces mêmes terres lorsque l’exploitant désire vendre, au risque de voir se dévitaliser le centre-ville par la fermeture de commerces de proximité…

S’agissant de l’urbanisme et des transports, questions étroitement liées, on part du constat que la ville centre ne peut plus accueillir de nouvelles populations, et par le biais du Programme Local de l’Habitat et du Plan Local d’Urbanisme, lorsque ces compétences s’exercent dans le cadre de l’intercommunalité, on assigne aux communes périphériques des objectifs en matière de constructions qui densifient l’habitat et détruisent l’environnement paysager local sans donner de solutions acceptables en matière de transports collectifs.

Si l’intercommunalité accueille en plus sur son territoire une industrie de l’automobile, le sujet des transports collectifs est doublement tabou et se résume à la fameuse notion des « déplacements doux » qui vont de la marche à pied au covoiturage, en passant par le vélo et la trottinette.

Publicité

Que reste-t-il de nos communes ?

S’agissant des compétences, de moins en moins de choses, puisque les plus stratégiques pour l’aménagement de l’espace (urbanisme, logement,….) ou celle qui gagnent pour des raisons de gestions à être regroupées (collecte des déchets, approvisionnement en eau,…) peuvent être désormais exercées au niveau des intercommunalités non élues au suffrage universel direct.

Il est donc clair que les programmes électoraux pour les prochaines municipales devaient tenir compte de ces évolutions et se recentrer sur cette compétence floue et à géométrie variable qui est celle de l’écologie et du développement durable qui lorsqu’elle n’est pas accompagnée de politiques fortes, non contrainte par les lobbies de l’agriculture ou de l’automobile constituent des coquilles vides et, disons-le, de l’escroquerie politique.

Certains candidats surfent sur cette vacuité et ne se donnent même pas la peine d’introduire les sujets de la citoyenneté, du vivre ensemble ou de la concertation. Il est vrai que leur campagne donne certains signes d’abandon de ce rôle, ne serait-ce que parce qu’ils ne proposent que très peu de débats publics et à la limite que des « cafés citoyens » chargés de débattre sur du vide et dont le nombre de débatteurs est fixé par une « jauge de participation » fixée à 50 personnes….

Les élus locaux abandonnent le terrain ?

Oui, pour des raisons diverses et variés (diminution des compétences, agressivité ressentie, baisses des dotations de l’Etat, sentiment de ne plus avoir la parole au sein des intercommunalités,…), certains élus ne se représenteront pas. Y aura t-il des candidats pour les remplacer ? Pas toujours.

Par contre on peut se poser la question de savoir s’il y a toujours besoin d’autant d’élus communaux compte tenu de la diminution des compétences communales.

La réponse est peut-être dans la construction du système de représentation politique Français qui a besoin de relais de proximité pour espérer assurer son implantation dans d’autres assemblées (Départements, Régions, Assemblée Nationale et surtout Sénat).

On sait, depuis l’avènement de LREM qu’un système « hors sol » ne fonctionne pas et peut conduire à des erreurs et un isolement politique.

Nous sommes donc à la croisée des chemins. Elle nécessite une relecture de notre découpage territorial afin de l’alléger, en lui donnant en même temps une légitimité incontestable et des moyens d’action susceptibles d’éviter cette escroquerie d’une écologie à la petite semaine qui fait office de cache misère. 



70 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 février 17:18

    Le simulacre de démocratie est encore plus pitoyable en bas qu’en haut.

    Les « petits maires » dont le budget est établi par le percepteur du coin en appliquant les barèmes officiels ne décident plus de son emploi que pour l’entretien du cimetière, l’attribution de subventions aux amicales de belote, et le choix des activités périscolaires en partenariat avec les autres petites communes faisant partie du réseau de ramassage.

    Pourquoi être maire (et encore plus conseiller municipal) dans ces conditions ?

    La réponse tient dans un seul mot : clientélisme, c’est-à-dire les retombées que l’on peut espérer pour sois ou sa famille de la part des notables supérieurs et l la domination que l’on peut encore avoir l’impression d’exercer sur ses administrés : c’est gratifiant d’être un notable quand on est narcissique et qu’on aime faire des discours devant le monument aux morts

    Le simulacre de démocratie tombe en lambeaux et laisse apparaître le triste état de santé d’une Marianne cacochyme

    Ce n’est pas le sirop vert qui la guérira, il aura même du mal à cl=almer sa toux


    • waymel bernard waymel bernard 3 février 18:40

      @Séraphin Lampion Les conseils municipaux des petites communes ne sont plus que des comités des fêtes. Avec rémunération du président et de ses adjoints. Merci les contribuables.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 février 18:44

      @waymel bernard

      Prenez en main une petite commune...on verra si c’est le « commite des fêtes » .


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 18:52

      @Séraphin Lampion
      Bonsoir Séraphin
      Je ne serai pas aussi catégorique que vous : il y a des élus qui font correctement leur boulot, mais il faut bien reconnaître qu’avec plus de 35000 maires, le risque d’avoir ceux que vous décrivez existe bien et ils sont entretenus dans leur comportement par le réseautage entre élus qui nous vaut un Sénat dont l’utilité est loin d’être avérée.


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 18:53

      @waymel bernard
      ’ils arrivent à animer leur commune et à entretenir un vivre ensemble, alors ils ne sont pas totalement inutiles...


    • Aimable 3 février 22:45

      @Michel DROUET
      Le vivre ensemble dans les petites communes , ou il y a peu de votants ,la ou le maire , prend toujours parti pour la famille qui représente le plus grand nombre de voix , quelle ait tort ou raison , , il oui elle prend soin de son avenir financier et de sa future retraite issue de sa fonction de maire .


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 08:39

      @Aimable
      C’est votre vécu, sans doute et je le respecte, mais ce n’est pas une généralité.


    • Aimable 4 février 09:45

      @Michel DROUET
      Oui vécu ici , mais également en tant que conseillier municipale en IDF et ce sont les paroles d’un maire ( dans les petites communes , la plupart du temps ce sont des grandes familles qui font que vous êtes élus ou pas) .


    • oncle archibald 4 février 15:15

      @Aita Pea Pea : « Prenez en main une petite commune...on verra si c’est le « comité des fêtes » . »

      Oh non, pas que ..... Il y a le moment crucial de la révision du PLU !

      Et alors là .... votre terrain en friche qui valait hier 0,50 Euros par m2 peut demain valoir 80,00 Euros par m2 avant aménagement et 120 voire plus après division en lots et aménagements, juste en plaçant un trait au bon endroit sur un plan cadastral .... Quel pouvoir ! Et pour les administrés il vaut mieux être du bon coté du manche pour gagner au loto du PLU !


    • Ruut Ruut 6 février 08:34

      Techniquement TOUS les maires devraient avoir le même salaire.


  • doctorix doctorix 3 février 18:17

    Je ne sais pas pour qui je vais voter.

    Mais les LREM puent et les écolos m’emmerdent, à force.

    C’est déjà bien de savoir pour qui je ne vais pas voter.

    Avec un peu de chance, il y aura peut-être un UPR sur la liste...


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 18:55

      @doctorix
      Il faudra bien chercher pour trouver un UPR sur une liste...


    • doctorix doctorix 3 février 20:43

      @Michel DROUET
      Le Brexit est la meilleure pub pour les listes UPR, malgré les efforts de France Info (ex Radio-Paris).


    • Attila Attila 3 février 20:54

      @Aff le loup
      Il y a ça dans le programme présidentiel UPR :

      L’arrêt immédiat des regroupements forcés de communes. Dorénavant, un regroupement de communes ne pourra avoir lieu qu’à la suite d’un référendum auprès des populations concernées de chaque commune.


      La possibilité aux communes ayant fusionné depuis le 1ᵉʳ janvier 2010 de «  défusionner  » et de reprendre leur liberté.


      Le retour à la dotation globale de fonctionnement versée par l’État (DGF) d’avant 2014.

      L’inscription, dans la Constitution, des communes et des départements comme des maillons essentiels de la démocratie française. "

      Lien

      .


    • Michel DROUET Michel DROUET 3 février 21:23

      @Attila
      Les départements dirigés par les Préfets ? Personne ne les remet en cause !


    • doctorix doctorix 3 février 22:46

      @Aff le loup
       Sauf que sortir de l’UE, sortir de l’OTAN et sortir de l’Euro, ça ne fait pas rentrer des votes aux muni si pâles...
      Peu importe.
      Ce qui importe, c’est que le mouvement du frexit prenne la place qui lui revient, avec toutes les conséquences positives pour les communes qu’évoque Attila. Ce qui n’est qu’une infime partie du programme UPR, où chacun peut se retrouver.
      Il ne faut manquer aucune occasion de démolir macron et sa clique.
      Il ne faut manquer aucune occasion de promouvoir le frexit, ni de faire connaître le programme UPR, dont le seul défaut est d’être méconnu.


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 08:44

      @doctorix
      Comme on dit : c’est à la fin du marché qu’on compte les bouses. Attendons la fin des négociations avec la Grande Bretagne pour savoir qui est perdant et qui est gagnant.
      Dans la volonté sans limites de l’U.E. de privilégier les accords économiques et le business, il se pourrait bien que les Anglais soient gagnant...


    • doctorix doctorix 4 février 09:01

      @Michel DROUET
      il se pourrait bien que les Anglais soient gagnants...

      Ils sont déjà gagnants : aucune loi de Bruxelles ne pourra plus leur être imposée sans leur accord.
      C’est ce qui nous différencie, eux et nous, maintenant.
      Nous allons continuer à suivre les GOPE, les passées, les actuelles, et les futures (car il y en aura d’autres, toujours pires), tandis qu’ils pourront dire, pararaphrasant leur vieil ennemi Cambronne : Merde à Bruxellles et à ses commissaires, vos directives ne nous concernent plus, sauf si elles nous conviennent.
      Un privilège qui n’en est pas un ; c’est juste le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
      Celui auquel nous avons renoncé.


    • Francis JL 4 février 09:12

      @doctorix
       
       ’’aucune loi de Bruxelles ne pourra plus leur être imposée sans leur accord.’’
       
       Accords qui n’ont jamais d’autre motivation que la servitude volontaire dans laquelle les dirigeants inféodés au capitalisme tiennent leur pays au mépris de la volonté des citoyens et donc de la démocratie.
       
      « le néolibéralisme est un anti-démocratisme, (qu’)il est par essence et non par accident, un illibéralisme, catégorie précisément formée pour être appliquée aux “autres” (les hongrois, les Polonais ...) c’est-à-dire pour mieux se dédouaner soi-même. » Frédéric Lordon


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 09:23

      @doctorix
      J’ai envie d’ajouter à la suite de mon précédent post « et que les français soient perdant, notamment dans le secteur de la pêche »


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 09:29

      @Michel DROUET
      J’ajoute qu’une hirondelle ne fait pas le printemps et qu’un UPR noyé dans une liste de vingt ou trente candidats....
      Déjà faudrait-il qu’il soit en position éligible...


    • sound of sound of 4 février 11:08

      @doctorix

      Donc en fait si, vous savez pour qui vous allez voter !!! smiley


  • Désintox Désintox 3 février 19:39

    Intéressant.


  • sound of sound of 4 février 00:26

    C’est vrai que l’UPR me parait être le partis le plus cohérent .. Sur le papier en tous cas ^^ Mais une fois au pouvoir respecteront ils leur programme ??? Car dois-je vous rappeler que jusqu’ici aucuns (tous confondus) ne la fait ! Pourquoi ferait il mieux Asselinau ( je vous rappel qu’il a fait HEC, école nationale d’administration entre autre) ... Puis avec Tiberi et à même fait parti du ministère des finances dans les années 90, un peu comme les copains de tous les partis, non ? Visiblement ce haut fonctionnaire de l’état a su gérer les choses comme il se doit à la finance et à su faire des alliances de tous bords même avec Juppé une référence honnête !!! non ? Y’a aucune garantie si ce n’est le discours en tous cas, il me faut plus de garanties ... C’est un pari lourd, que j’aurai du mal à prendre car il a tous les aspects et les critères des autres ^^... Je dis ça, mais je dois être crédule smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 08:47

      @sound of
      La caque sent toujours le hareng.... Avec la même formation que ceux qui nous dirigent actuellement, il y a peu de chances pour que les promesses soient tenues.


    • doctorix doctorix 4 février 09:18

      @sound of

       Pourquoi ferait il mieux Asselinau ?

      Mais parce qu’il est honnête et sans compromissions, avec personne, tout simplement.
      Ce haut fonctionnaire devrait pantoufler à 200.000 euros dans une grande banque (comme macron l’a fait et le fera encore dès qu’il aura fini de trahir la France), au lieu de quoi il a pris son bâton de pèlerin il y a treize ans pour parcourir la France et informer les Français. A ses frais, sans subsides, sans aide médiatique (celle des 9 milliardaires qui vous veulent surement du bien), sans autre soutien que celui de ses partisans, chaque jour un peu plus nombreux.
      Regardez-le s’exprimer, et comparez avec les politicards professionnels qui mendient et volent vos voix, il n’y a pas photo.
      Il dit ce qu’il fera, et fera ce qu’il dit.
      Sur la 5, il y avait hier soir l’histoire de Georges Mendel, admirablement joué par Jacques Villeret. Un homme volontaire et sans compromis, qu’évoque Asselineau. Il fut assassiné par la milice, on espère que ça ne se reproduira pas.


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 09:25

      @doctorix
      L’occasion fait le larron...


    • sound of sound of 4 février 10:37

      @doctorix

      Bonjour, 

      D’habitude j’apprécie vos discours à contre courant surtout pour un soit disant médecin ... Mais je vous trouve bien confiant et sure de vous, avec un argumentaire bien léger ! Vous essayez de vendre Asselineau avec un argumentaire (excusez moi du terme) d’un vendeur de surgelé faisant du porte à porte ... Car oui c’est un haut fonctionnaire qui est grassement payé et depuis toutes ces années, il n’est jamais sortis du lot, voir même à bien profité de l’argent du contribuable ... Il a donc assisté volontairement d’une certaine manière à ce système qui a mené la France au déclin ... Alors c’est vrai il a de belles paroles (comme tous les politiques) mais encore une fois, a part un pèlerinage et une comparaison tirée par les cheveux (ou par la moumoute comme voulez ^^) avec Georges MAndel bah vous êtes un mauvais vendeur ! les beaux discours ne suffisent plus !!!

      « Mais parce qu’il est honnête et sans compromissions, avec personne, tout simplement. »

      « et comparez avec les politicards professionnels qui mendient et volent vos voix, il n’y a pas photo. »

      Nous avons eu le même discours avec Macronus, il est aussi sans compromis avec personne, sauf pour ses intérêts !!! Puis comment savez vous qu’il est honnête (Asselinau), il a une bonne tête ? il parle bien ? il ne mendie pas les voix ? C’est ça ? donc il s’en fou des voix ? donc il ne veut pas être élu, soyons logique ? C’est vrai que lui, haut fonctionnaire d’état qui a collaboré avec juppé, n’est pas un politicien professionnel ... Pardon mais LOL

      « au lieu de quoi il a pris son bâton de pèlerin il y a treize ans pour parcourir la France et informer les Français. » 

      Jean Lassale l’a fait aussi et c’était autre chose niveau authenticité ... Vu la corpulence de Asselinau et certaines sources, il à loger et mangé dans de très beaux endroits pour ses étapes de pèlerinage comme vous dites... Jean Lassale lui à était Berger de métier et n’est pas haut fonctionnaire financier y’a pas photo comme vous dites !... Alors oui il (Lassale) a léché le fion de Bayrou et du RPR ... Mais idéologiquement parlant c’est autre chose qu’Asselineau ... Même si je ne voterai pas Lassale non plus ^^....

      « A ses frais, sans subsides, sans aide médiatique (celle des 9 milliardaires qui vous veulent surement du bien), sans autre soutien que celui de ses partisans, chaque jour un peu plus nombreux. »

      Non Non pas à ses frais, au frais des Français à commencé par son salaire astronomique de haut fonctionnaire financier ! Depuis quand vous vous permettez de m’attribuer des pensées (« 9milliardaires qui vous veulent du bien ») Trouvez un post ou j’écris que les milliardaires nous veulent du bien ??! Mon discours est l’inverse, mais pour ça « docteur » il faut lire et écouter ce que les autres ont a dire, plutôt que de distribuer un discours à la va vite et camper sur ses certitudes... Vous n’avez pas été épargné par l’enseignement ritualisé de la faculté et ses convictions visiblement !!! 

      « Un homme volontaire et sans compromis, qu’évoque Asselineau. Il fut assassiné par la milice, on espère que ça ne se reproduira pas. »

      Question de point de vue ! Moi je trouve plutôt que pour être Haut Fonctionnaire d’état à la finance et « s’accoupler » (pardon du terme !) avec d’autres politiciens, il faut au contraire faire beaucoup de compromis ^^. C’est même l’enjeu du Haut fonctionnaire d’état ’le compromis permanent« ceci est enseigné dans les plus hautes écoles de l’état ... Vous devriez le savoir smiley Puis la comparaison avec la milice,et George Mandel ou Mendel comme vous l’avez écrit ??? (ça dépend de qui on parle ?!) bon ben là on sent le gars à cours d’arguments, parce que George Mendel s’appel Louis G .Rothschild donc votre comparaison n’a aucun sens .(surtout qu’il n’a jamais assumé, d’ou le changement de nom) C’était un conservateur droitiste avec beaucoup de »pub« et de gueule... Mais bon l’histoire est manipulable a souhait ^^ Pas besoin de vous expliquer à quoi nous ont menés les Rothschild’s, si ?! Allez petit indice vous avez évoqué les 9 milliardaires ... Tiens Tiens vous me direz biensur que cela n’a rien a voir, bah oui les infos que l’on a sous le nez sont toujours une certitudes smiley 

      Pour résumé vous m’avais définitivement convaincu de ne pas prendre au sérieux Asselinau car avec des beaux discours et un poste de Haut fonctionnaire de l’état à la finance (comme Macron), couplé à votre discours de vendeur de pastilles Valda ... Désolé mais ça sent encore une fois l’embrouille ... A la limite je préfère Poutou, qui lui est un ouvrier militant et à mon avis à une autre idée de la vie et des galères des Français... Mais bon libre à vous de retomber dans les mêmes erreurs, c’est bien comme ceci que l’homme évolue, non ?! C’est en forgeant que l’on devient forgeron ! Alors forgez encore smiley

      PS : Je pense plutôt que Asselineau n’a plus voulu de ce jeu de dupe proposé par ses amis de la finance et à décider de »marcher seul" avec pour ambition de prendre sa part de gloire et du gâteau financier au pouvoir ... Ce qui n’a pas plu à ses anciens collègues, d’où sont statut peu crédible et sa non visibilité ... Car qu’on le veuille ou non, il a bel et bien contribué à ce que la France est devenue aujourd’hui ... C’est un peu schizotypique tout ça docteur, non ?

      Désolé pour ce long message smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 11:14

      @sound of
      Long, mais pertinent !


    • doctorix doctorix 4 février 11:29

      @sound of
      Je crois que vous avez un mauvais fond.
      Et oui, c’est long. Mais non, ce n’est pas pertinent.
      Je ne connais de Mendel que le film que j’ai vu hier.
      Si ça ne correspond pas au personnage réel, c’est dommage. Mais le personnage, même fictif, m’a paru sympathique, et tel que j’aimerais voir plus de politiciens.
      Concernant Asselineau, que j’ai rencontré plusieurs fois (et je prétends, après 40 ans de médecine générale, connaître les hommes), il est normal que la vertu et l’honnêteté soient la cible des forbans et assassins de tout poil, dans un siècle où on encense les crapules.
      Je me demande d’ailleurs si votre longue tirade est compatible avec une réflexion personnelle, où n’est que le fruit d’une campagne de dénigrement orchestré.
      Car trop, c’est trop.


    • sound of sound of 4 février 12:39

      @doctorix

      ou

      @ Doctor « x »

      « Je crois que vous avez un mauvais fond. »

      Ouaww quel argumentaire numero 1, quelle réflexion docteur ! Vous connaissez effectivement bien les hommes !!! Laissez moi vous dire quelques chose de court : Croire ne suffit pas   smiley 


      Visiblement mon argumentaire vous dérange, c’est donc bien pertinent ! Suis-je donc pour autant doté d’un mauvais fond ?? Pour un homme si ouvert et si compréhensif que vous, cela m’étonne beaucoup smiley Vous etes un beau parleur voila tout, un humaniste en carton a l’image de vos arguments tel un mauvais politicien ... J’a faillit me faire avoir smiley Et « 40 ans de médecine générale » n’est pas un gage de stabilité mentale, ni d’une connaissance supérieure ! bien au contraire (les exemples dans notre belle société d’enseignements ne manques pas ) ^^ 

      « Je ne connais de Mendel que le film que j’ai vu hier.
      Si ça ne correspond pas au personnage réel, c’est dommage. Mais le personnage, même fictif, m’a paru sympathique, et tel que j’aimerais voir plus de politiciens. »

      Alors pourquoi utilisé cette comparaison hâtive ?! Et ce que vous aimeriez voir vous appartient, ce n’est et ça ne sera jamais la vérité d’un réalité égocentrique qui visiblement vous habite.

      « Concernant Asselineau, que j’ai rencontré plusieurs fois (et je prétends, après 40 ans de médecine générale, connaître les hommes), il est normal que la vertu et l’honnêteté soient la cible des forbans et assassins de tout poil, dans un siècle où on encense les crapules. »

      Donc nous devons nous fier à votre rencontre et votre appréciation ? Oh grand sage smiley Si c’est comme le reste de vos arguments, cela me parait quelque peu ubuesque ... La « vertu et l’honnêteté » alors là c’est le haut du panier, comment peut on être honnête et être haut fonctionnaire d’état ??! Ou bien vous prétendez être honnête et vertueux ? Dans vos arguments au sujet d’asselinau il n’y rien d’honnête et encore moins vertueux, mais bon ! Pour le reste je ne vous connais pas ou peu ^^.... « Forbans (très bon groupe d’ailleurs !) et assassins » Ah ouais au moins !!! c’est n’importe quoi on arrive au terme de votre argumentaire et votre réflexion, c’est bas très bas même, car je ne suis ni l’un ni l’autre. « Dans un siècle ou on encense les crapules » ah bon parce que dans les autres siècles ce n’était pas le cas ? Vous etes certain d’être si cultivé que cela ?! Moi je crois plutôt que vous campez sur des certitudes d’un autre temps ... Car vu vos commentaires ainsi que les heures de vos interventions nous prouve que vous etes soit un retraité nanti de la fonction publique, soit vous avez un poste vous permettant des galipettes verbales sur ce réseaux ...Ou les deux ?! Ceci est a contre courant ou les médecins font soit disant un travail exténuant avec des heures interminables ... ^^ Ou alors vous etes médecin comme moi suis astronaute boulanger ! 

      « Je me demande d’ailleurs si votre longue tirade est compatible avec une réflexion personnelle, où n’est que le fruit d’une campagne de dénigrement orchestré.
      Car trop, c’est trop. » 


      Si vous vous demandez ceci, c’est qu’il y a une once de raisonnement en vous, c’est rassurant ! Et ma tirade comme vous dites est si déstabilisante pour vous que vous recherchez par tous les moyens une discréditation de ma réflexion . Sachez docteur que je suis un libre penseur, dépendant d’aucun système, ni partis, ni religions ou idéologie et que mes pensés et mes « tirades » sont le fruits d’un remise en question permanente, ce qui n’est visiblement pas votre cas malgré vos prétentions ... Et surtout je prends le temps d’écouter, de lire, de chercher ... Vous seriez surpris de connaitre ma conditions sociale qui est loin d’être idyllique, contrairement à vous et à certains ... De plus, je suis loin, mais très loin de la retraite ^^. Mais dans votre raisonnement académique, c’est inenvisageable ; je suis forcément télécommandé, orchestré et donc pour vous, un homme ne peut être indépendant à ce point et pensé ainsi par lui même, sans qu’il soit dans ce que j’ai énuméré ci-dessus... Drôle de vision !!!

      Pour finir  : Je ne discrédite rien du tout (a part les non sens) et je porte à la connaissance de tous une logique de réflexion qui me parait être évidente afin de ne pas se faire encore avoir par des suppositions ou des discours douteux à l’argumentaire fallacieux ... Car la politique cher monsieur c’est d’abord ceci ^^ et visiblement L’UPR ne fait pas exception à la règle ... Car « trop c’est trop » en effet smiley


      Je m’arrêterai là avec vous, car j’aime quand il y a échange ... Donc désolé je ne vous embêterez plus, il est évident que ma pensée vous dérange ^^ Je vous laisse avec vos certitudes smiley

      A+ le Montois




    • doctorix doctorix 4 février 12:41

      @sound of
       surtout pour un soit disant médecin ... 

      Ce discours là est un peu éculé.
      Depuis dix ans, ça se saurait.
      D’ailleurs, on écrit  soi-disant, quand on se veut donneur de leçons.
      Par contre votre apparition relativement récente, votre absence de CV et d’articles publiés peut laisser la place à bien des suppositions.

      Car qu’on le veuille ou non, il a bel et bien contribué à ce que la France est devenue aujourd’hui ... 
      C’est quand il a compris de quoi il était complice qu’il a décidé de proposer une autre voie.
      Vous savez, on entre dans un circuit, et on suit le courant.
      Ou pas.
      La plupart continuent sans se poser de questions, mais certains ruent dans les brancards.
      Et c’est ce qu’il a fait.
      C’est quand il s’est opposé à Sarkozy sur les méfaits de la mondialisation qu’il était chargé d’analyser et de prévoir qu’on l’a mis au placard.
      C’est donc un curieux procès que vous lui faites.


    • eau-pression eau-pression 4 février 12:45

      @doctorix
      C’est quand il s’est opposé à Sarkozy sur les méfaits de la mondialisation qu’il était chargé d’analyser et de prévoir qu’on l’a mis au placard.

      Bon rappel. C’est très édifiant quand il raconte cet épisode. Si vous pouviez donner le lien ... je réentendrais avec intérêt.


    • doctorix doctorix 4 février 12:47

      @sound of
      J’espère au moins que votre verbiage démesuré fera économiser à la sécu de nombreuses séances de thérapie.
      Après tout, si ça vous fait autant de bien, pourquoi pas ?


    • sound of sound of 4 février 13:11

      @doctorix

      je me demande qui aurait besoin d’une thérapie, celui qui à prescrit des médicaments pendant 40 ans sans se poser de véritable question tout en adhérent au système de lobbys pharmaceutique ? Ou celui qui « vole dans les brancards » et dénonce des inepties dont vous faites partis cher docteur ? Arrêtez vous perdez vos moyens, je conçoit que votre image de vous même en prends un coup, mais ceci ne vous permet pas de porter des jugements de forme, c’est du blabla sans fondements... C’est la cause qu’il faut soigner docteur pas le symptômes ^^


    • sound of sound of 4 février 14:34

      @doctorix

      Mon apparition récente comme vous dite n’est en rien un motif de légitimité ou d’incohérence, ou que sais-je ! En fait encore une fois vous le reflet d’un esprit obtus, blessé et malade par ce simple argumentaire ! Vous voyez ce que vous souhaitez... Donc ce n’est encore une fois que le fruit de votre réflexion et de vos déduction égocentrique qui vous fait utiliser des arguments que vous ne maitrisez visiblement pas ! J’arrête, parce que cela ne sert a rien fondamentalement ... Je vous tiens tête car vos argument au sujet de l’Union de la Pignole Républicaine sont vides dans tous les sens du terme ^^ A partir de là c’est comme apprendre a jongler à un poulpe ! Ca a rien smiley Et vous le savez, d’ou votre comportement ... Pour Asselinau Il aurait donc mis au moins 20 ans pour s’apercevoir que la politique a laquelle il a participé et adhéré est du caca en barre ! Bah désolé mais ce n’est ni un gage de sincérité, ni un gage d’intelligence et encore moins de la perspicacité... Quand à la confiance n’en parlons pas !!! Il n’y aucun procès, j’ai demandé des arguments vous m’avez donner des jugements ... 

      Aller soyez gentil restez avec bobonne à la maison et avec vos certitudes de fonctionnaire aigri ... 

      PS : Moi je ne prétend rien, j’énumère seulement les faits (c’est peut être ça le problème !) Puis quand à mon CV comme vous dites, c’est a ce moment précis que l’on voit les gens à l’intelligence balbutiante qui jugent par des diplômes ou des CV ... 

      Merci c’était rigolo smiley

      Sacré Montois !


    • doctorix doctorix 5 février 09:00

      @sound of
      On cherche ce qu’il dit après qu’il a parlé ; -
      Et je 
      lui croispour moi, le timbre un peu fêlé.

      Molière, Les femmes savantes.

      Mais continuez cette thérapie : la guérison est en vue.


    • sound of sound of 5 février 15:06

      @doctorix

       Un jour pour réfléchir à ça et me pondre une pseudo citation avec des liens auxquelles vous avez dû réfléchir ardemment !!! C’est bien le signe d’un grande frustration qui vous habite, d’autant plus que pour me citer des propos d’une autre personnes utilisés dans un autre contexte est très symptomatique ! ... Avec une visée probable d’éducation dans laquelle vous vous êtes confortez tout au long de votre activité de praticien... Probablement la projection du père avec qui vous n’avez visiblement pas tout réglé smiley

      De ce fait : Est ce vertueux, un homme qui utilise les citations des autres ? Etes vous capable de penser par vous même, sans s’appuyer sur la moindre citation pour étayer votre réflexion ? Si ce n’est pour gratifier votre égo en quête de reconnaissance ? Votre vision tout comme la mienne, n’est pas plus légitime qu’une autre ... Cela fait écho à une forme d’humilité et de compassion voir d’humanisme que vous n’avez pas ! Et pour rappel la médecine est une science inexacte en perpétuelle évolution, qui peut être remise en question à chaque instant ... Camper sur des certitudes médicale et des préceptes d’enseignements ritualisés est un signe d’instabilité psychique et émotionnelle ; reflétant ainsi une grande fragilité de réflexion et de confiance.

      Je vous partage une bribe de ma pensée, que vous pourriez assimiler à une forme de citation émanant donc ma propre réflexion.

       Aucun système psychologique n’est clos, aucune conscience ne l’est, quelles que soient les apparences contraires. L’âme est en quelque sorte un voyageur, mais elle est aussi créatrice de toute expérience et de toute destination en quelques sortes. Elle crée le monde comme il va, pour ainsi dire.

      Si vous ne comprenez pas je peut éventuellement développer ce concept pour qu’il vous soit accessible ?


      Vous y mettrez les symboles et les significations que vous souhaitez, hein ?!


      Pour finir :

       je pense que vous écrivez à vous même, essayant de vous rassurer et vous confortez dans une situation conflictuelle et contradictoire que sont vos argumentations politiques (entre autres). Vos certitudes et vos connaissances sont ébranlées et remises en questions par le truchement de mes propos. De ce fait vous cherchez par tous les moyens d’obtenir une légitimité telle quelle soit ... Ayez un peu de bon sens et d’amour propre docteur (oui je sais c’est dur) et accepter seulement les faits divergents de votre vision étroite. Vous sciez la branche de la connaissance sur laquelle vous êtes confortablement assis. Et donc perdez en crédibilité auprès de votre auditorat et surtout de vous même. Ah l’égo smiley


      Maintenant je vous conseil de ne plus obstruer le débat de cet article très intéressant, avec vos frustrations égocentrique ; et ainsi faire preuve pour une fois de discernement et de compréhension.

      Merci

      A bientôt le psy Landais smiley



  • zygzornifle zygzornifle 4 février 08:51

    Qu’il était bon tout ce pognon ....


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 09:00

      @zygzornifle
      Parfois oui, la décentralisation a été un accélérateur de contrats pour les entreprises BTP et VRD avec notamment la mode des ronds points qui pullulent en France.
      Le goudronnage va bien également : la rue devant chez moi a été regoudronnée alors que cela ne se justifiait pas parce qu’en plus la vitesse a été limitée à 30. Par contre, il a fallu que je me manifeste pour refaire 25 m de trottoir malmenés par les engins de chantier.
      Mais, c’est bon pour l’emploi...


  • sound of sound of 4 février 10:39

    Ceci étant l’article est tout de même pertinent et très intéressant smiley


  • Pcastor Pcastor 4 février 11:22

    Article d’une grande finesse, fruit d’une bonne connaissance pratique notamment des rouages décentralisés et des enjeux.

    Je ne suis cependant pas convaincu du fond de ma province que cette pertinence soit perçue par le citoyen lambda, ni qu’elle détermine fondamentalement son vote.

    Il reste que le problème principal de ces municipales c’est probablement sa lisibilité en termes de résultats , en particulier au niveau national.

    On peut juste espérer que se dessinera ou redessinera une forme d’opposition crédible, prête à gouverner ( il reste du temps pour travailler un programme) sans que cela se traduise par des lendemains qui déchantent, parce que « le brouillon ne précède pas le programme mais suit sa mise en oeuvre.. »


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 15:47

      @Pcastor
      Bonjour Pcastor
      Merci
      Malheureusement, vous n’êtes pas loin d’avoir raison sur la portée de mon article, mais il me semble que si seulement 5 % des commentateurs pouvaient comprendre un peu mieux le système et avoir envie de débattre pour le changer, j’en serais très heureux.


    • Pcastor Pcastor 4 février 17:45

      @Michel DROUET
      Vu l’intérêt que suscitent vos articles ( cf notamment le nb de lectures) l’ambition que vous affichez est loin d’être démesurée  smiley et surtout ne changez rien !


  • Cyril22 4 février 12:02

    « au risque de voir se dévitaliser le centre-ville par la fermeture de commerces de proximité… »

    Il faut être cohérent : les municipalités organisent l’inaccessibilité des centres villes pour les voitures, les clients périurbains vont donc là où ils peuvent accéder et stationner : les centres commerciaux de périphérie.

    Même les gares et les hôpitaux en centre ville deviennent inaccessibles, imaginez-vous prendre le bus bondé avec une grosse valise à roulette pour aller à la gare ? Ou prendre le vélo pour conduire votre vieille mère en fauteuil roulant pour une consultation au CHU ? (certes, ça fait la prospérité des taxis). Les hopitaux et cliniques, du reste, migrent aussi en périphérie (et rebétonnage), mais les périphs sont eux même saturés.


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 15:49

      @Cyril22
      Je visais surtout l’incohérence des élus qui procèdent de la sorte et qui, en plus réclament des subventions à l’Etat pour corriger leurs erreurs.


  • Cyril22 4 février 12:21

    "Les intercommunalités dont les conseils ne sont pas élus au suffrage universel direct ont récupéré depuis plusieurs années beaucoup de compétences autrefois exercées par les communes"

    Excellente remarque, et il y a des redondances, ainsi, téléphonez à la commune pour signaler des arbres qui menacent de tomber sur la route, mauvais tirage, c’est à l’intercommunalité que ça se traite. Mais pour une fondrière sur la chaussée, c’est le contraire. Ou vice versa, je ne sais plus.

    A vrai dire, un pays rationnel aurait depuis longtemps effectué la fusion de ces deux niveaux, mais chacun se crispe à son micro-village gaulois comme si le sort du monde en dépendait. Et chaque micro-village de vouloir sa salle des fêtes, son stade, qui servent à 10%. En cas de fusion, chaque micro-village pourrait élire son conseiller municipal, on aurait alors une forme de commune confédérale ayant la « taille critique ». 


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 15:52

      @Cyril22
      Le pékin moyen n’y comprend plus rien, mais vous avez raison, la commune fantasmée (et son clocher) prend toujours le dessus sur la réflexion.
      En général, les communes communiquent peu sur ces réformes et c’est dommage.


  • jymb 4 février 13:24

    Bravo pour ces commentaires

    La pseudo écologie consiste à faire preuve d’une autophobie rance et haineuse, (tout en bétonnant à outrance et en repoussant les limites d’agglomération le plus loin possible en rase campagne !), en multipliant les bouchons ( polluants) les casses voitures ( archi polluants) les zones 30 ( exaspérantes et super polluantes aussi ) , le vol du stationnement payant, les immenses espaces dédiées aux tramway ( espaces restant vides 95% du temps par définition, entre deux rames, cependant que juste à coté les bouchons explosent) ...

    Un jour la mairie se réveille et découvre que le centre ville est mort, stérilisé, commerces disparus, population exilée. Ce jour là ils gémissent pour obtenir des subsides « revitalisation des centres villes » alors que dans le même temps 100 % des habitants sont contraints, pour se rendre dans les centres commerciaux en périphérie...de prendre une voiture 


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 15:54

      @jymb
      Oui, le serpent se mord la queue.
      Après avoir cédé aux sirènes des promoteurs de centres commerciaux et obtenus quelques emplois, ces édiles s’aperçoivent qu’ils en ont perdu autant avec la fermeture des commerces du centre ville.
      Pathétique !


    • Cyril22 4 février 17:21

      @Michel DROUET et @jymb

      Généralement, dans les grandes agglomérations, c’est le centre de la grande ville qui est interdit de circulation et où les commerces périclitent, les centres commerciaux sont plutôt dans les communes périphériques, là où la population également augmente.

      Dans les viles moyennes, c’est du rebrassage dans la même municipalité, depuis le centre vers la périphérie -hormis les citées touristiques, avec un commerce spécifique-.
      On a aussi le cas des villes jadis traversées par une grande route et désormais contournée. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, le petit commerce va structurellement continuer à décroitre (hormis l’alimentaire pour la clientèle de quartier), notamment pour l’habillement concurrencé aussi par l’achat en ligne.

      Pour ce qui est de l’achat en ligne, le bilan carbone des livraisons doit commencer à peser (dommage que l’écotaxe ait été abandonnée). On a l’impression que ce qui est gagné d’un côté est reperdu de l’autre.


  • jymb 4 février 13:30

    PS je suis pour ma part tout à la fois piéton, cycliste urbain et automobiliste, ce qui ne change rien au désastre constaté dans les villes et villages que je fréquente 


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 15:56

      @jymb
      Idem pour moi, mais combien d’autres se félicitent des bacs à fleurs, des ronds point (fleuris eux aussi) et des zones commerciales infâmes.


  • ETTORE ETTORE 4 février 13:48

    Cyril22

    A vrai dire, un pays rationnel aurait depuis longtemps effectué la fusion de ces deux niveaux, mais chacun se crispe à son micro-village gaulois comme si le sort du monde en dépendait. Et chaque micro-village de vouloir sa salle des fêtes, son stade, qui servent à 10%. En cas de fusion, chaque micro-village pourrait élire son conseiller municipal, on aurait alors une forme de commune confédérale ayant la « taille critique ».

    Entièrement d’accord avec vous, et constaté depuis quelques années depuis que 5 communes ont été fusionnées, on voit comment l’argent est « pompé ». et les arrangement tacites entre « clans ».

    (5 Maires + 1 maire (au dessus des 5) et la construction « obligatoire » d’une maison de l’intercommunalité + personnels complémentaires....et j’en passe !

    Alors que les Mairies encore existantes, ont de la place à revendre !

    (Mairies avec salles de classes désaffectées)

    Elle est où l’économie dans tout ça ?


  • caillou14 rita 4 février 13:54

    Le VERT en politique aux relents de fosse septique ?


  • Cyril22 4 février 17:51

    Je viens de recevoir le même jour le bulletin trimestriel de la Région et du Département. Celui de la Commune et de la Communauté de communes ont déjà été distribués. Du papier glacé gaspillé pour diffuser l’autosatisfaction des élus.

    En effet, il y a beaucoup de « verdissage » (ronds points fleuris, chemins forestiers...) et de bons sentiments gnan gnan (seniorisme, jeunisme, handicapisme, hip hopisme, naturopathisme, etc.). ça ne mange pas de pain, mais ça dépense du budget. Par contre les bas côtés des routes ne sont plus entretenus, on nous exhorte à la marche mais il faut marcher sur la chaussée et être frôlé par les camionnettes. Idem pour le vélo, les pistes cyclables dont se vantent les édiles sont des flèches vertes sur le bord de la chaussée existante -avec des voies étroites et des zig zags pour étrangler le trafic-, ou une bande cyclable sur le trottoir d’en face nécessitant de traverser deux fois la route sans priorité. La sécurité s’est dégradée par rapport aux voies larges préexistantes.
    Alors vrais écolos ou faux, c’est bonnet vert et vert bonnet !


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 19:12

      @Cyril22
      Avec un coup de peinture sur les bas côtés

      la route, on fait de l’écologie à pas cher. C’est sur les bas côtés que se retrouvent tous les graviers et déchets routiers, et en général ce n’est pas bien entretenu, ce qui ne donne vraiment pas envie de faire du vélo.
      Pour la marche à pied, même chose, il faut des bottes pour marcher sur des bas côtés et surtout faire attention aux voitures qui vous frôlent.
      Bref, l’écologie pour beaucoup de mairies, c’est avant tout la fleur supplémentaire accordée au titre des villes fleuries, pour le reste, c’est le minimum syndical.


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 février 21:21

      @Cyril22
      Je viens de recevoir le bulletin municipal de ma commune. J’y apprends que ma rue qui est devenue une voie en zone 30 (mais comme il n’y a aucun contrôle, ça roule plus vite...) destinée « à favoriser la cohabitation entre les différents modes de déplacements (piétons, vélos, voitures) ». « Elle doit aider au développement de l’usage de la marche en facilitant les traversées pour les piétons et l’usage du vélo en favorisant leur cohabitation avec les véhicules motorisés sur la chaussée ».
      Donc, j’apprends que dans ma rue, je peux marcher sur les trottoirs, rouler en vélo sur la chaussée et également rouler en voiture, comme avant, donc ! Génial, non ?
      C’est comme avant, mais avec la magie du panneau 30 (peu respecté), on évite même le coup de peinture sur le bas côté pour faire une piste cyclable.
      Gros foutage de gueule....


    • Cyril22 5 février 19:22

      @Michel DROUET
      il y a, en effet, prolifération exponentielle des zones 30. Initialement prévues -à juste titre- devant les entrées d’écoles ou autres lieux avec de nombreuses traversées de piétons, désormais on les trouve dans des rues à habitat pavillonnaire, peu passantes et sans guère de piétons, pour décourager les automobilisme de les emprunter comme si désormais la rue devait être réservée aux riverains.
      Certaines départementales qui traversent des petites bourgades voient proliférer à chaque traversée les chicanes, « gendarmes couchés », etc, du reste la plupart du temps totalement hors norme (à 30 on frotte), certains dispositifs sont en outre accidentogènes : on regarde l’obstacle et non les piétons. Tout le budget « voirie » y est absorbé, plus d’argent pour réparer les nids de poules. Il faudrait imposer de construire des rocades lorsque des entraves à la circulation sont instaurées sur les routes de traversée, ça calmerait les édiles convulsifs (mais Ok pour contrôler le 50).
      Autre aberration accidentogène en ville, la suppression des panneaux de priorité des routes d’accès à l’artère principale, pour « désécuriser » les automobilistes. Or la principale raison de la baisse de mortalité routière depuis les années 70 a été la systématisation des panneaux stop et de priorité aux intersections avec des routes principales.


    • Michel DROUET Michel DROUET 5 février 20:57

      @Cyril22
      Il y a une vingtaine d’année on a vu proliférer les ronds points qui devaient fluidifier le circulation. On en a mis partout y compris pour supprimer les carrefours à feux.
      Dans ma région, (et sans doute ailleurs) on met désormais des ronds points avec des feux tricolores ! L’aboutissement de la connerie et du business, encore que, on puisse sans doute encore « améliorer » les choses en mettant en plus des ralentisseurs...


    • Nolats Nolats 5 février 21:08

      @Michel DROUET
      Il y a pas mal de cas où les rond points ont quand même amélioré les choses, mais là encore il y a eu prolifération excessive, parfois juste pour « couper l’élan » au milieu d’une ligne droite ou en arrivée de bourg.
      Je n’ai pas encore vu ces merveilles de rond points avec feux tricolores, sauf dans des cas de traversée de lignes de tram.
      La doctrine semble désormais que le rond point doit être arboré pour couper la vue de ce qui vient en face (encore dans le but de renforcer le sentiment d’insécurité pour faire ralentir) ; les chauffards s’en fichent, et des vélos sont fauchés (je connais un cas de décès dans ce cadre). ça devient délibérément criminel !


  • ETTORE ETTORE 4 février 23:10

    C’est un peu dans le genre du panneau « trous en formation » !

    Plus simple de mettre un panneau dans un seau de béton que de reboucher les trous qui non seulement se« forment ».... plus, mais qui sont surtout en « formation » bien resserrée . (je n’ose pas imaginer la taille de la poule)

    Mais bon, l’entretien des routes devient catastrophique dans ce pays.

    « Ah mais l’insécurité, ma bonne dame, ce sont les automobilistes et la vitesse »

    Bon, ben....le reste, ça se règle avec un coup de peinture, un marquage en pointillé, et surtout en fonction de l’argent rapporté par les pièges à PV.

    Je me plaignais de l’Italie.....mais on en est pas loin du tout.

    (Chez eux, en tout cas, ils veulent repasser à 150km/h dans certaines conditions bien précises

    Chez nous on repasse à 90 Km/h avec des mesures encore plus draconiennes )


    • Cyril22 5 février 19:25

      @ETTORE
      j’ai un voisin écolo qui plaidait pour laisser les ornières sur la route accédant au village : comme ça les bagnoles roulent moins vite.


    • ETTORE ETTORE 5 février 22:44

      @Cyril22
      Bah, voyez vous....Certains maires, sur-élèvent les routes,à qui mieux mieux à coup de « dos d’âne »,(On dit : gendarme assis, je crois, maintenant, mais bon, pourraient s’assoir ailleurs ces ânes)
      Les écolos, eux, militent pour le « creux » le vrai, le trou profond, celui qui casse, qui pourfend le vil conducteur motorisé, le laissant désemparé à la rencontre de l’écorce d’un arbre
      (Quelle haine quand même, envers tout ce qui dépasse la vitesse de leur pensées)
      Et.....j’en ai vu qui laissent les .....canards déambuler dans la commune, traverser les rues, rejoindre la mare et s’en retourner à leur basse cour....et tout cela, hors de passages cloutés.
      ( qui ne le sont plus...cloutés.....mais bien glissants)
      D’ici à ce qu’on les repeigne en couleur fluo, ces canards, ou qu’on leur mette un gilet jaune.....et qu’on les décrète « prioritaires »....
      Il y a de tout décidément !


    • Cyril22 6 février 10:22

      @ETTORE
      et il n’y a pas que les canards dont la traversée est prioritaire
      https://www.rtbf.be/info/societe/detail_attention-traversee-de-crapauds?id=9542488 smiley


Réagir