mercredi 15 décembre 2021 - par taktak

L’extrême droite, anti patriote, destructrice de la Nation, roule contre la France pour l’Union Européenne du Capital

C’est un raccourci qui est propagé comme un lieu commun, dans un contexte permanent de propagande pro Union Européenne : l’extrême droite serait, de part sa xénophobie et ses conceptions idéologiques nationalistes, un défenseur de la Nation. Pourtant ce raccourci, comme la plupart des idées reçues, doit être mis en question et battu en brèche.

De fait, il suffit de rappeler que ni Le Pen, ni Zemmour ne sont pour la souveraineté nationale, eux qui sont pour rester dans l’Union Européenne et dans l’Euro, institution privant factuellement la France de souveraineté politique et monétaire.

 

Et de rappeler que l’extrême droite, de la collaboration munichoise puis vichyste en remontant à celle de Thiers et des bonapartistes contre la Commune, ou en remontant à ses origines de l’ancienne régime et la fuite du roi à Varennes, n’a eu de cesse que de livrer la Nation aux occupations des armées étrangères. Bref, l’extrême droite dans l’histoire comme dans ses revendications politiques actuelles n’est ni patriote, ni défenseur de la Nation. En réalité, elle ne sert qu’un seul maitre, la classe capitaliste, qu’un seul projet politique, la perpétuation par la violence de l’exploitation capitaliste des travailleurs.

Dans une analyse circonstanciée, le jeune camarade Ambroise, des JRCF, démontre cela, une réflexion très clair et des arguments à lire et à faire lire largement.

L’EXTRÊME-DROITE VEUT-ELLE DÉFENDRE LA NATION ?

D’après les journaux, une partie de la jeunesse française serait attirée par le Rassemblement National[1]. C’est ce qu’on dit aussi d’un certain Eric Zemmour. Même si nous devons regarder ces informations d’un œil circonspect, vu le nombre de jeunes qui s’abstiennent par dégoût de la politique et à cause de la capacité à faire dire ce qu’on veut aux sondages, faisons comme-ci ces informations étaient vraies et voyons si la première chose que l’extrême-droite avance est juste, c’est-à-dire que celle-ci est la grande défenseuse de la France.

Les mouvements d’extrême-droite nous disent à grand renfort de propagande médiatique qu’ils sont les protecteurs de la France, de sa grandeur, face à un ennemi barbare qui prend tantôt la forme d’un juif tantôt celle d’un musulman, et qu’eux sont toujours là pour défendre la terre meurtrie. Ah bon ? Pourtant dans ces mouvements nombreux sont ceux qui se revendiquent de la monarchie ou du bienfait du système féodal, ceux dont les représentants quittèrent la France révolutionnaire de 1789 pour partir en croisade contre son peuple frondeur avec l’aide des puissances étrangères, même au risque de voir le territoire occupé. Les mêmes qui fusillèrent avec l’aide de la Prusse la Commune de Paris dont la population voulait combattre ce même envahisseur. Un certain nombre de ces groupes trouvent leurs origines organisationnelles et théoriques dans des mouvements fascistes français des années 30, époque où ils étaient financés par l’Allemagne, l’Italie et le grand patronat français. Des groupes qui dans 99% des cas vont collaborer avec le régime de Vichy, c.à.d. le gouvernement défaitiste honteux mis en place par l’envahisseur nazi. Les mêmes groupes qui prennent des positions pro-OTAN et aussi pro-UE dans la majorité des cas (comme le père Le Pen). En termes de défenseur de la Patrie, on a vu mieux !

Chez les marxistes, la Nation a été pensée par plusieurs auteurs. Nous avons par exemple Joseph Staline qui la définissait comme le résultat matériel d’un processus socio-historique incluant : une langue partagée, un intérêt économique commun et une culture commune. Le philosophe français Georges Politzer dénonçait le racisme qui fragilisait l’unité nationale par des mesures antisociales. Il disait :

« La sincérité même du sentiment national doit avoir pour conséquence l’union avec le peuple. En se séparant du peuple, en se dressant contre lui, c’est de la nation qu’on se sépare et c’est contre elle qu’on se dresse, et il ne saurait y avoir de redressement national sans la classe ouvrière et contre elle, mais seulement avec elle. Précisément parce que la nation est peuple, une politique vraiment nationale ne saurait avoir pour condition des mesures antisociales. C’est contre la nation elle-même qu’une politique antisociale est dirigée et c’est elle qu’une telle politique affaiblit. La contradiction n’est pas entre la justice sociale et la défense nationale, mais entre la défense nationale et la réaction sociale. »[2]

Voilà donc pour ce que disait certains grands auteurs ! Nous voyons la différence entre la vision de Politzer et celle de l’extrême-droite qui est prompte à fragiliser le pays en pointant du doigt une partie de nos concitoyens.

Les mouvements d’extrême-droite parlent d’un grand remplacement fantasmé des musulmans supposément dirigé contre les blancs, mais sont aveugles à l’imposition du modèle nord-américain en France et son corolaire le globish, comme ils ne voient pas la marginalisation du peuple Kanak par la France en Nouvelle-Calédonie grâce à l’immigration. Ils parlent des immigrés mais aussi des assistés « français » comme responsables de la casse du pays mais ne voient pas les grandes fortunes françaises se proclamant européennes et qui veulent à terme un démantèlement du territoire national au profit de l’UE, car le socle national et la République sont devenus des éléments contraignants pour leurs profits.

Enfin, qu’est-ce qui fait la grandeur de la France ? Est-ce que ce serait la magnificence de la monarchie absolue ? Est-ce les conquêtes napoléoniennes ? Est-ce les « aspects positifs » de la colonisation ? Ce qui fait le charme de l’histoire française pour les peuples étrangers, même chez ceux luttant pour se libérer du joug de l’impérialisme français, ce sont les Lumières, ce gigantesque monument de la bourgeoisie détruisant les vieilles croyances et soumettant toutes les institutions à un examen critique de fond en comble, mettant la raison comme critère fondamental d’un esprit libre. C’est la révolution française qui, même dans ses limites bourgeoises, proclama la devise « liberté-égalité-fraternité », détruisit la monarchie absolue, mit en place des droits démocratiques, abolit une première fois l’esclavage et décida d’aller jusqu’au bout des idées des Lumières. Comme le chantait Ferrat, la France répond toujours au nom de Robespierre ! C’est la Commune de Paris, première révolution prolétarienne et démocratie directe des travailleurs, qui inspira par la suite la Révolution russe et tant de peuples en lutte. Notre grandeur c’est aussi le Conseil National de la Résistance (CNR) et son programme émancipateur d’après-guerre qui créa notre modèle social.

Est-ce que ce sont des éléments que défends l’extrême-droite ? Absolument pas. Elle pense que la grandeur de la France ce n’est pas une relation rénovée d’un pays non-impérialiste avec le reste du monde, y compris les territoires sous sa coupe, mais plutôt le passé colonisateur, le pillage des ressources, les guerres impérialistes sous des prétextes fallacieux y compris la prochaine guerre mondiale avec la Chine et la Russie. Leur idée de grandeur c’est forcer les enfants d’immigrés à changer de nom, c’est revenir sur les droits démocratiques gagnés de hautes luttes, de barrer la route aux Lumières afin de masquer l’irrationalité des théories qu’ils invoquent, c’est un pays où le patronat à tout pouvoir pour exploiter les travailleurs peu importe leur couleur de peau. Leur défense de la nation, c’est la honte et le déshonneur dans les faits !

L’auteur de ces lignes, en tant que militant JRCF et du PRCF, souhaite l’arrêt des campagnes de stigmatisation envers nos compatriotes musulmans. Si l’on veut sincèrement défendre le pays, il faut renouer avec le monde du travail et le mettre au centre de la vie nationale. Ce qui impose d’en finir avec la répression des travailleurs, lancer la réindustrialisation de notre pays et de reprendre un syndicalisme de classe et de masse. Et parce qu’un pays qui en exploitant un autre ne saurait être libre, il faut à tout jamais mettre fin à l’impérialisme de nos élites en Afrique et ailleurs.

 

Ambroise-JRCF

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/lextreme-droite-anti-patriote-destructrice-de-la-nation-roule-contre-la-france-pour-lunion-europeenne-du-capital/

 

[1] « Comment le Rassemblement national est devenu le premier parti de la génération des 25-34 ans  », Le Monde, 05/04/2021.

[2] Extrait de son texte « Race, Nation, Peuple ».



34 réactions


  • Durand Durand 15 décembre 2021 09:41

    Zemmour n’est pas d’extrême droite mais tout simplement de droite. Il n’est pas antiparlementariste et n’a rien de raciste ou de racialiste puisqu’il défend le modèle d’assimilation.


    Son parti Reconquête sera classé à droite. 



    Islam, Pétain et « Grand remplacement » : Éric Zemmour est-il vraiment d’extrême droite ? - YouTube


    ..




    • taktak 15 décembre 2021 10:17

      @Durand
      Comment appelle t on quelqu’un qui est un condamné multirécidiviste pour délit de racisme (provocation à la haine raciale) ? Comment appelle t on un candidat dont les partisans tabassent des personnes portant le simple message non au racisme ?
      https://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/zemmour-definitivement-condamne-pour-provocation-a-la-haine-raciale/
      Comme dirait l’autre, un raciste condamné pour délit de provocation à la haine raciale ne serait pas raciste... BEN VOYONS !

      Il ne défend pas un modèle d’assimilation, mais de discrimination. Voir par exemple sa proposition de discriminer selon le prénom. Pour ne citer que ce propos caricatural du gargamel de bolloré.

      Dernière chose, un candidat qui fait l’apologie du régime de Pétain c’est à dire du fascisme français est évidemment à 200% d’extrême droite. Et évidemment qu’il est antinational : zemmour se place sous le patronage d’un condamné pour indignité nationale et qui a livré le pays à l’occupant nazi ! Remarquons que livrer le pays c’est bien le projet de l’antipatriote zemmour qui refuse le Frexit et se complet dans l’otan, c’est dire donne le pouvoir politique à l’Allemagne et le pouvoir militaire aux USA.


    • Yann Esteveny 15 décembre 2021 11:38

      Message à avatar taktak,

      Je vous cite et réponds à votre interrogation : « Comment appelle t on quelqu’un qui est un condamné multirécidiviste pour délit de racisme (provocation à la haine raciale) ? »
      Une personne harcelée par le Régime pour ses opinions. La justice ou l’anti-racisme sont des instruments du Régime. Les collaborateurs du Régime peuvent ainsi traiter de nègre Monsieur Dieudonné M’Bala M’Bala à la télévision en toute impunité avec le silence complice des officines « anti-raciste » du Régime.

      Quant à l’Histoire, nous aurons la possibilité d’en discuter publiquement en France une fois que la loi d’un communiste aura été abrogée.

      Respectueusement


    • taktak 15 décembre 2021 11:49

      @Yann Esteveny

      Contre la justice ? contre la loi.... que chacun mesure bien ce que vous êtes et votre projet.

      Quant à votre conception de l’histoire, qui est dérangé par la loi permettant de punir le négationisme, on comprend bien ce qu’elle est. De la propagande

      Pour ma part, je m’en tient aux faits et j’ose espérer que l’intelligence de mes concitoyens leur conseillera d’en faire de même


    • Yann Esteveny 15 décembre 2021 12:13

      Message à avatar taktak,

      J’entends bien votre réponse et j’espère aussi que le peuple la comprendra.
      L’indépendance de la justice et de la recherche historique sont inconcevables pour vous, pour ce Régime et pour toute autre Régime totalitaire.

      Respectueusement


    • Durand Durand 15 décembre 2021 12:49

      @taktak

      Zemmour s’attaque à l’invasion démographique et culturelle étrangère et islamique en particulier, en soulignant l’impossible assimilation de ses populations en raison de leur afflux trop important mais je ne connais pas les propos exacts qui lui ont valu ces condamnations. Ce que je sais, en écoutant ses discours électoraux, c’est qu’il s’en prend surtout à la charia, qu’il juge incompatible avec le droit français.


      C’est également l’avis de la CEDH :


      « La charia codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman, ainsi que les interactions sociales. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l’émanation de la volonté de Dieu (Shar). Le niveau, l’intensité et l’étendue du pouvoir normatif de la charia varient considérablement sur les plans historiques et géographiques.

      Certaines de ces normes sont incompatibles avec les droits de l’homme, notamment en ce qui concerne la liberté d’expression, la liberté de croyance, la liberté sexuelle et la liberté des femmes. »


      Par ailleurs, l’Islam sans la charia est-il encore l’Islam ?... Pour ma part et comme Zemmour, je pense que oui puisque je connais des Musulmanes et des Musulmans parfaitement Français qui vivent leur foi sans le moindre problème, à la fois dans le cadre de leur vie privée et dans le cadre républicain. Ils ne réclament pas un autre droit que celui dont bénéficient tous les Français.


      D’autre part, si vous ne voyez pas l’incompatibilité entre le racisme et l’assimilationnisme dont se réclame Zemmour, je ne peux rien pour vous !



      Charia — Wikipédia


      Sur son soit-disant ”pétainisme” et pour les prénoms français, veuillez re situer ses paroles dans leur contexte et ne pas leur faire dire n’importe quoi.


      ..


    • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2021 09:44

      @taktak

       Comment appelle t’on un candidat (Macron) dont les CRS ou Gendarmes Mobiles tabassent des personnes ,

      C’est la spécialité de ce gouvernement, 25 yeux de crevés, 5 mains arrachées des milliers de tabassages de GJ en toute impunité sous les applaudissement de LaREM LR , Zemmour a encore du boulot a faire pour égaler ce score ....


  • Durand Durand 15 décembre 2021 09:44

    Zemmour n’est pas d’extrême droite mais tout simplement de droite. Il n’est pas antiparlementariste et n’a rien de raciste ou de racialiste puisqu’il défend le modèle d’assimilation.


    Son parti Reconquête sera classé à droite. 



    Islam, Pétain et « Grand remplacement » : Éric Zemmour est-il vraiment d’extrême droite ? - YouTube


    ..




  • Albert123 15 décembre 2021 09:59

    *baille*

    votre problème c’est pas Zemmour, mais la gauche et ses lubies de bobos qui sont de toute évidence également les votres.


  • Clocel Clocel 15 décembre 2021 10:06

    Pour détruire les nations, les gôches sont beaucoup plus efficientes que les droâtes, l’alliage des deux, l’extrême-centre est l’arme ultime.

    Si à ça vous rajoutez les dingues écologistes et mondialistes de tout-poil, vous êtes étonné par la résilience des anciens schémas.

    Il n’y a pas d’extrême-droite en France, donc, plus de bornes à la connerie.


    Le totalitarisme 2.0 ne viendra pas de là... Hélas.


    • chantecler chantecler 15 décembre 2021 10:19

      @Clocel
      Ca c’est certain !
      Depuis 1945 que la gauche dirige ce pays faut voir dans quel état on se trouve !
      Heureusement la mondialisation et le néolibéralisme vont nous sauver .


    • taktak 15 décembre 2021 10:20

      @Clocel
      EELV, Macron, LR, Zemmour, Le Pen, c’est le parti unique du Capital, dans ses différentes composantes. La droite, la droite extrême et l’extrême droite.

      La gauche, la vraie, c’est la République, c’est la nation souveraine. C’est vrai de la révolution française à la commune de Paris en passant par la résistance, par le refus de l’OTAN et de l’Union Européenne.
      De fait, les vrais patriotes, et c’est prouvés historiquement, et pas qu’en france, ce sont les communistes


    • Clocel Clocel 15 décembre 2021 10:43

      @taktak

      Le communiste de base est sans doute quelqu’un de bien, un idéaliste, dès qu’il commence à se coaliser, ça se complique, et quand il se donne des chefs, rien ne va plus...

      Ce sont les nervis de la CGT pour la plupart proches du PCF qui ont remis les français au taf à la fin de la seconde guerre mondiale, ils se sont faits les alliés objectifs du patronat collabo et ont contribué (à coup de manche de pioche), à remettre en route le monde d’avant avec des aménagements qu’ils n’ont pas pris la peine de consolider.

      Allez voir de près l’Histoire des derniers mineurs, des dockers qui s’opposaient au débarquement du plan Marshall, qui avaient bien compris, eux, que ricains et nazis, c’était la même engeance.

      La France a été vandalisé, ce n’est plus qu’une coquille vide, sans âme, dépendante, sous la botte des mondialistes, la propagande internationaliste et droit-de-l’hommiste de la gôche à papa y aura fortement contribué.


    • Julien30 Julien30 15 décembre 2021 11:37

      @taktak
      EELV fait partie de la droite maintenant ? Les vrais patriotes ce sont les communistes, comme à partir des années 20 lorsqu’ils se sont mis à prendre leurs ordres de Moscou ? Vous passez quand à Paris et dans quelle salle pour votre spectacle ? On a plus que jamais besoin de rire en ces temps difficiles.


    • taktak 15 décembre 2021 11:52

      @Julien30
      EELV c’est la droite. Evidemment ce n’est pas la même droite que Fillon Pécresse, EELV fait semblant d’avoir le souci du cadre de vie . Vous n’avez qu’a regarder leur programme économique, c’est celui classique de la droite libérale. Et leur choix politique cela a été de rallier Macron pour ceux qui pouvait avoir des postes. Ca c’est pour la France. En Allemagne, ca a été la même chose avec Merkel.

      Donc il faut appeler un chat un chat : EELV n’a que faire des travailleurs, sert les intérêts des multinationales, ne veut rien changer au système actuel. Ca a un nom, c’est la droite.


    • Louis Louis 15 décembre 2021 11:53

      @taktak
      Bonjour monsieur taktak (comme le bruit dune kalach) mon cher
      Vous au moins vous êtes drôle merci d’égayer ce site qui devient pas seulement désert mais d’un triste
      Ajoutez à cela le temps gris et le moral en prend un coup
      Tiens je vais me reprendre un petit coup de PFIZER
      A la votre Kamarade
       smiley


    • sirocco sirocco 15 décembre 2021 13:43

      @Louis
      « Tiens je vais me reprendre un petit coup de PFIZER »

      À consommer avec une extrême modération. Et surtout : à tenir strictement hors de portée des enfants.


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 décembre 2021 11:49

    Droite, gauche ? C’est quoi, dans le monde aujourd’hui ?

     

    La seule définition que j’aurais serait en paraphrasant Frédéric Lordon :

    « un gouvernement Mélenchon, serait KO avant même de prendre ses fonctions ! »

     Dit autrement : serait de gauche, un gouvernement empêché de prendre ses fonctions. C’est plus clair.

     

    Reste le seul clivage qui se cristallise sous nos yeux : patriotes forcément conservateurs vs mondialistes forcément progressistes.


  • Jonas Jonas 15 décembre 2021 12:05

    « Les mouvements d’extrême-droite parlent d’un grand remplacement fantasmé des musulmans supposément dirigé contre les blancs »

    Le Grand Remplacement n’est pas un fantasme d’extrême-droite.
    Saint-Denis (film vidéo du centre-ville, plus de 90 000 habitants) n’est qu’un exemple parmi les innombrables communes de la banlieue parisienne où la population française de souche a été totalement remplacée par une population d’origine extra-européenne (berbères, arabes, africains sub-sahariens, asiatiques, indiens, etc...) en moins de 30 ans. Dans les rues de la ville, on n’entend presque plus personne parler français.
    Ceci impliquant un bouleversement du paysage culturel, cultuel et ethnique.
    Les prénoms donnés ne sont plus Christophe, Matthieu, Sylvaine et Estelle, mais Rachid, Mohamed, Youssouf, Fatoumata et Kakambwa.
    Les nouveaux arrivants n’ont plus comme héritage Aristote, le Christ, Jeanne D’Arc, Descartes, Pascal ou Chateaubriand, mais le Coran, le Ramadan, le Zouk, le Wolof et l’arabe. (une trentaine de boucheries islamiques pour 90 000 habitants, pas une seule boucherie traditionnelle !!!), 7 ou 8 écoles coraniques enseignant l’Islam radical aux jeunes musulmans, et la grande mosquée financée par l’Arabie Saoudite flanquée de son minaret (islam radical wahhabite), inaugurée par le bon maire communiste.

    • sirocco sirocco 15 décembre 2021 14:28

      @Jonas
      « Le Grand Remplacement n’est pas un fantasme d’extrême-droite. »

      C’est bien une réalité constatable par tout-un-chacun en mettant simplement le nez dehors.
      Il faut croire que les gens de gôôche qui en contestent l’existence ne se promènent jamais sur les trottoirs mais se déplacent toujours en voiture (avec chauffeur ?).

      Vous avez pris l’exemple frappant de la banlieue parisienne mais le phénomène touche aujourd’hui toute la France, à l’exception peut-être (pour combien de temps encore ?) de quelques patelins reculés de la campagne profonde.

      Ceux qui ne veulent pas sortir pour voir et entendre ce qui se passe dans leurs rues peuvent se rabattre sur quelques enquêtes et chiffres (pas ceux de l’INSEE qui sont bidouillés) :
      Dès novembre 2019, 40 % des naissances en France concernaient les immigrés, plus de 60 % en Île-de-France (Laurent Obertone, « La France interdite »). C’est largement suffisant pour acter le « grand remplacement ».
      Le Figaro Magazine révélait en mai 2020 que 42 % des allocataires de la CAF en France sont nés à l’étranger (ce chiffre est passé à 43 % en octobre de la même année... ça grimpe vite...) ainsi que 50 % des pensionnaires de la Caisse de retraite...


  • L’extrême droite, anti patriote, destructrice de la Nation, roule contre la France pour l’Union Européenne du Capital.

    L’extrême gauche, anti patriote, destructrice de la Nation, roule contre la France pour l’Union Européenne du Capital.

    L’extrême Ecolos, anti patriote, destructrice de la Nation, roule contre la France pour l’Union Européenne du Capital.

    Les féministes, anti patriote, destructrice de la Nation, roule contre la France pour l’Union Européenne du Capital.

    LREM, anti patriote, destructrice de la Nation, roule contre la France pour l’Union Européenne du Capital.........etc .....etc .

    MODEM, Agir ensemble, UDI, PS, LR , DVD, DVG ,,,,,etc ..anti patriote, destructrice de la Nation, roule contre la France pour l’Union Européenne du Capital.


    Ils veulent tous se faire élire par les franconnards et leur piquer leur fric , on appelle

    cela un détournement, soustraction, destruction de fond public =.

    L’infraction est punie d’une peine de 10 ans d’emprisonnement et d’une amende de 1 000 000 d’euros, étant précisé que le montant de cette amende peut être porté au double du produit de l’infraction.

    L’article 432-15 précise que lorsque l’infraction est commise en bande organisée, la peine d’amende est portée à 2 000 000 euros ou au double du produit de l’infraction si celui-ci excède ce montant.


  • Esprit Critique 16 décembre 2021 08:41

    Le communisme lui est pour la souveraineté Nationale ! ?

    Etre Ambidextre cerebral, ça n’aide pas a faire de la politique, ni méme a tenir un raisonnement élémentaire.


  • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2021 09:39

    Le PS, LR et LaREM roulent aussi a fond la caisse pour la mondialisation et je pense que l’extrême droite est plus patriote que les autres qui sont des mous du genoux prêts a tendre leur cul a tous ceux qui voudraient en profiter ...


  • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2021 09:46

    Le PC a bien demandé a ses mougeons de faire barrage a LePen ....


  • uleskiserge uleskiserge 16 décembre 2021 21:59

     

    Zemmour c’est plus fort que la raison politique... plus fort que Zemmour lui-même...

           Orgueil, hybris... démesure... ce Zemmour qui vise le second tour de l’élection présidentielle bien qu’en pure perte puisqu’il sait qu’il ne sera jamais élu... exalté, shooté à l’idée d’un face-à-face avec un technocrate ( « s’en faire un enfin ! ») sans passé ni vécu... condamné à ne jamais vivre quoi que ce soit, éternel bleu-bite qu’est le locataire de l’Elysée...

    Ce Zemmour qui a sévi cinq années durant sur le Service public chez Ruquier (puis C-News) arrive à son apogée : il le sait ; à propos de ce Zemmour... petit homme sans physique, malingre, à la pensée rachitique, on peut parier qu’il ne s’épargnera rien pensant n’épargner aucun de ses adversaires : la quasi totalité des membres de notre société ; et personne ne lui fera entendre raison alors qu’il serait bon de lui rappeler que la politique ne soigne personne, que l’on ne soigne pas ses névroses, sa paranoïa, sa psycho-sociopathie, qu’on ne se sauve pas au détriment de la dignité auquelle chaque être humain doit pouvoir prétendre. 

    Zemmour qui n’offre aucun horizon d’espoir n’y pourra rien ; car les ados même sur le tard, très tard, sont capables de provoquer des catastrophes pour eux-mêmes longtemps après avoir cru quitter une adolescence demeurée tragiquement insurmontable car indépassable : la haine ne fait pas de vous un adulte mais simplement un être malfaisant qui mérite une correction : les urnes s’en chargeront, pour sûr ! 

    Pour prolonger, cliquez : http://serge-uleski.over-blog.com/2021/10/reflexion-sur-la-question-zemmour-medias-et-soutiens.html


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:19

      @uleskiserge

      DIMANCHE 5 DÉCEMBRE 2021
      Bonjour à tous, bonjour mes amis… Merci de votre accueil  !

      C’est incroyable… Quelle ambiance  ! Quel bonheur d’être ici devant vous à Villepinte. Vraiment merci, merci du fond du cœur  !

      J’ai entendu les mots de ceux qui ont parlé avant moi : je les remercie. Merci mes amis ! Merci d’être ici, merci de votre soutien : le grand rassemblement commence enfin !

      Vous êtes près de 15 000 personnes aujourd’hui. 15 000 Français qui ont bravé le politiquement correct, les menaces de l’extrême-gauche et la haine des médias, 15 000 Français qui ne baissent pas les yeux et qui sont déterminés à changer le cours de l’Histoire  !

      Car ne faisons pas de fausse modestie : l’enjeu est immense. Si je gagne cette élection, ce ne sera pas une alternance de plus, mais le début de la reconquête du plus beau pays du monde.

      Il a tant souffert et a tant été oublié par nos dirigeants successifs, que sur tous les sujets, il faudra réparer les innombrables erreurs qui ont été commises depuis ces 40 dernières années. Economie, écologie, pouvoir d’achat, services publics, immigration, insécurité : aucun des chapitres majeurs de l’action que nous devons mener n’échappe au projet sérieux et complet que nous commençons aujourd’hui à dévoiler aux Français.

      Après l’indispensable temps des constats et de la prise de conscience, voici venu celui du projet.

      Qui aurait pu imaginer cela il y a encore quelques mois  ? Le pouvoir l’avait décidé, les journalistes l’avaient souhaité, la droite l’avait accepté : la prochaine élection présidentielle devait être une formalité pour cinq années supplémentaires de macronisme.


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:20

      @uleskiserge

      La France devait continuer à tranquillement sortir de l’Histoire et les Français devaient disparaître en silence sur la terre de leurs ancêtres.

      Mais un petit grain de sable est venu gripper la machine. Ce grain de sable, ce n’est pas moi. Ce grain de sable, c’est vous.

      Je vais vous raconter l’histoire de ce que vous avez accompli ces derniers mois. En juin dernier, sur tous les plateaux, dans tous les dîners en ville, dans tous les instituts de sondage, la chose était entendue : le second tour était connu de tous. Macron ne pouvait que gagner. Cette présidentielle n’avait aucun intérêt.

      Et puis, une rumeur s’est mise à courir. Oui, j’ai longtemps hésité… Mais vous êtes arrivés. Nous sommes arrivés. Et nous avons bouleversé les plans les mieux établis. Nous avons rompu le pacte tacite entre tous les acteurs de cette farce. Depuis, nul n’ose prédire les résultats de l’élection qui vient.

      Je pèse mes mots en prononçant cette phrase : votre présence m’honore. Elle me fait honneur, parce qu’en venant ici, vous faites preuve de courage, de panache, d’audace. Et j’ose le dire : par votre engagement, vous avez montré plus d’ardeur, de détermination et de résistance que la quasi-totalité des responsables politiques de ces trente dernières années.

      Bordeaux, Lyon, Lille, Nice, Ajaccio, Nantes, Rouen, Biarritz et aujourd’hui Paris : la France appelle à l’aide, et les Français ont répondu à l’appel.

      Depuis des mois, nos meetings dérangent les journalistes, agacent les politiques et hystérisent la gauche. À chacun de mes déplacements, ils enragent en voyant ce peuple qu’ils pensaient à jamais disparu  ! Parce qu’aux quatre coins du pays, ils ont vu ces salles pleines à craquer et débordant d’enthousiasme. Ils voient vos drapeaux, ils entendent vos chants et ils sont étourdis par vos applaudissements.

      Finalement, le phénomène politique de ces meetings, ce n’est pas moi, c’est vous  !

      Votre présence, c’est celle d’un peuple qui ne s’est jamais couché et qui reste debout, envers et contre tout. Ce peuple, ils l’avaient oublié, ils l’avaient sous-estimé. Ils pensaient même s’en être débarrassé, loin des centres-villes, loin des beaux quartiers, loin de leurs médias… Ils avaient tort. Ce peuple français, qui est là depuis 1000 ans et qui veut rester maître chez lui encore 1000 ans, n’a pas dit son dernier mot.

      Votre courage m’honore, parce que depuis des mois, il ne se passe pas une seule journée sans que le pouvoir et ses relais médiatiques ne m’attaquent : ils inventent des polémiques sur des livres que j’ai écrits il y a 15 ans, ils fouillent dans ma vie privée, ils me traitent de tous les noms. Mais ne vous méprenez pas : le véritable objet de leur courroux, ce n’est pas moi, c’est vous ; s’ils me détestent c’est parce qu’ils vous détestent ; s’ils me méprisent c’est parce qu’ils VOUS méprisent.

      Contre moi, tout est permis. Et la meute est désormais lancée à mes trousses : mes adversaires veulent ma mort politique, les journalistes veulent ma mort sociale et les djihadistes veulent ma mort tout court.

      Mais dans leur rage, ils ont fait une erreur considérable : ils ont découvert leurs positions. Ils nous ont attaqué trop tôt. Dans quelques semaines, j’en suis sûr, les Français ouvriront les yeux sur leurs stratagèmes et leurs attaques deviendront sans effet. Ils ont fait l’erreur de me désigner comme unique opposant. Ils croient être nos ennemis, ils sont nos meilleurs alliés.

      Nous avons l’habitude désormais : à chaque élection, le système exclut soigneusement les candidats qui lui déplaisent avec ses juges aux ordres et ses journalistes militants. Nous savions qu’ils allaient s’en prendre à nous et nous les attendions de pied ferme.

      Ils veulent nous interdire de défendre nos idées. Ils veulent me rendre inéligible. Ils veulent vous voler la démocratie. Ne les laissons pas faire ! Ils ont encore un dernier espoir : ils veulent que je n’obtienne pas mes 500 parrainages. Alors je dis aux maires de France : chers élus du peuple, hommes et femmes de bon sens, bénévoles de la République, vous avez le pouvoir de redonner la parole à des millions de Français ! Utilisez votre pouvoir ! Ne vous laissez pas voler l’élection.


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:20

      @uleskiserge

      En m’attaquant, ils ont fait une seconde erreur : sous-estimer les Français. Ils nous imaginaient endormis et fatigués, soumis et apeurés. Mais ce peuple extraordinaire a une capacité de résistance unique dans l’Histoire de l’humanité.

      La France aurait dû disparaître de nombreuses fois. Mais à chaque fois, nous avons tenu, à chaque fois, nous sommes revenus  !

      Ils nous imaginent pleins de rancœurs. Mais ils se trompent : dans nos cœurs, il n’y a ni haine ni ressentiment, mais seulement de la détermination et du courage. Au cœur de la Révolution française, Danton déclarait «  une nation se sauve, elle ne se venge pas  ».

      Nous ne voulons pas nous venger, nous voulons sauver : sauver notre patrie, sauver notre civilisation, sauver notre culture, sauver notre littérature, sauver notre école, sauver nos paysages et notre patrimoine naturel, sauver nos entreprises, sauver notre héritage, sauver notre jeunesse. Sauver notre peuple.

      Depuis ces derniers mois, vous avez peut-être entendu de nombreuses choses sur moi. Certains ont dit que j’étais brutal. Oui, cela a pu arriver, car je suis un passionné, car mon engagement est total et la France au bord du gouffre. Pendant ces trois derniers mois, j’ai voulu imposer le thème de la survie de la France. Si j’avais tort… Pensez-vous que tous les autres se seraient mis à parler comme moi ?

      Vous avez peut-être entendu dire que j’étais un «  fasciste  », un «  raciste  », un «  misogyne  ».

      Ne vous y trompez pas !

      Fasciste  ? Je suis le seul à défendre la liberté de penser, la liberté de parole, la liberté de débattre, la liberté de mettre les mots sur la réalité, pendant qu’ils rêvent tous d’interdire nos meetings et de me faire condamner.

      Misogyne  ? Je serais donc misogyne. Mais c’est encore plus ridicule : enfant, au milieu de ces grandes familles venues d’Algérie, j’étais toujours entouré de femmes, ma mère, ses soeurs, mes grands-mères. Les femmes de mon enfance, plus encore que les hommes, ont forgé mon caractère, elles étaient tout à la fois aimantes et exigeantes, tendres et impérieuses. C’est ma mère qui m’a inculqué le goût de l’effort et de l’excellence. C’est également elle qui m’a transmis un amour immodéré de la France, l’élégance de son art de vivre, le raffinement de ses moeurs et de sa littérature. C’est encore elle qui m’a donné la force de résister à tout pour défendre cette France qu’elle aimait passionnément. C’est grâce à son expérience, et à ses souvenirs contés à l’enfant que j’étais, que j’ai pu comprendre, avant d’autres, la régression inouïe que les femmes subissent aujourd’hui dans des quartiers où une immigration de masse a importé une civilisation islamique si cruelle avec les femmes. C’est sans doute pourquoi je suis le seul aujourd’hui, avec quelques associations courageuses, à établir sans fausse pudeur le lien évident entre cette immigration venue de l’autre côté de la Méditerranée, et les menaces qui pèsent chaque jour davantage sur les femmes françaises, sur leur liberté, sur leur intégrité, et parfois sur leur vie. Mais pendant ce temps-là, les féministes détournent le regard et nous parlent d’écriture inclusive.

      Raciste  ? Je suis le seul à ne pas confondre la défense des nôtres et la haine des autres. Le racisme, c’est s’imaginer que ceux qui sont différents de nous sont inférieurs parce qu’ils sont différents, et que ne pourraient être Français que les descendants en droite ligne de Clovis. Comment pourrais-je penser cela, moi, petit juif berbère venu de l’autre côté de la Méditerranée  ?

      Non, je ne suis évidemment pas raciste. Vous n’êtes évidemment pas racistes. Tout ce que nous voulons, c’est défendre notre héritage.

      Nous défendons notre pays, notre patrie, l’héritage de nos ancêtres et celui que nous allons confier à nos enfants. La préservation de l’héritage n’est pas l’ennemi de la modernité, c’est la condition de son existence.

      Oui, nous sommes engagés dans un combat plus grand que nous, celui de transmettre à nos enfants la France telle que nous l’avons connue, la France telle que nous l’avons reçue.

      C’est pour cela que je me présente aujourd’hui devant les Français pour devenir leur président de la République !

      C’est pour cela que nous nous engageons aujourd’hui dans une grande bataille pour la France !

      Notre mouvement est lancé : il se structure et s’organise dans toutes nos régions, dans tous nos départements. Chaque jour, chaque heure, chaque minute, nous accueillons dans nos rangs de nouveaux braves prêts à se battre pour la France. Ils pourront désormais compter sur le soutien précieux des réseaux de VIA et du mouvement conservateur. Laurence, Jean-Frédéric, je vous remercie du fond du coeur !

      Oui, la Reconquête est lancée !

      La reconquête de notre économie,

      La reconquête de notre sécurité,

      la reconquête de notre identité,

      la reconquête de notre souveraineté,

      la reconquête de notre pays !

      Nous partons à la reconquête de nos villages abandonnés,

      de notre école sinistrée,

      de nos entreprises sacrifiées,

      de notre patrimoine culturel et naturel dégradé

      Nous partons à la reconquête de notre pays pour le retrouver !

      « Reconquête ! », c’est le nom de ce nouveau mouvement que j’ai voulu fonder.

      Rejoignez-nous. Rejoignez la reconquête de notre pays !

      Notre campagne sera différente des autres, parce que je suis différent des autres.

      Oui, je l’avoue humblement : je n’ai pas quarante ans de roublardise politique et de langue de bois médiatique derrière moi.

      Ils pensent que c’est ma faiblesse : je pense que c’est ma force.

      Ma force dans cette campagne pour toucher le coeur des Français avec mon style, ma personnalité, ma sincérité, et maintenant mon projet.

      Ma force pour diriger notre pays sans compromission, sans lâcheté, sans faiblesse.

      Dans ma conception de la politique, la sincérité, la cohérence et l’honnêteté n’ont jamais été des défauts.

      Dans ma vision de la politique, le combat des idées, les convictions et l’enthousiasme sont les plus sûrs atouts pour tenir ses promesses et pour ne pas trahir les électeurs.

      Dans ma conception de la politique, on s’adresse à tous les Français. Je refuse de choisir entre les classes aisées des métropoles et la France périphérique. Je refuse de choisir entre la France des villes et la France des champs. Je refuse de choisir entre la métropole et l’outre-mer. Je refuse de choisir entre les retraités et les actifs. Je refuse de choisir entre les souvenirs d’hier, les enjeux du présent et les défis de demain.


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:22

      @ㄈϤ尺Цら

      Dans ma vision de la politique, quand on est Président des Français, on est président de toute la France et de tous les Français.

      Notre campagne est désormais lancée : ce sera la plus belle de toutes !

      Je veux maintenant rendre hommage à tous ceux qui, depuis des mois déjà, croient en moi, battent la campagne, militent, tractent, démarchent les maires, pour rendre possible ce grand combat. Merci aux Amis d’Eric Zemmour, merci à Génération Z. Je veux que nous les applaudissions. C’est souvent vous, qui par votre enthousiasme, m’avez donné l’envie de mener cette bataille.

      «  Impossible n’est pas Français  » écrivait l’Empereur : vous avez prouvé qu’une fois de plus, il avait eu raison.

      Oui, votre combat est noble, parce que vous ne vous engagez pas pour vous, pour vos petits privilèges, pour vos petites existences. Vous vous engagez pour quelque chose de bien plus grand que vous : vous vous engagez pour la France.

      Comme les bâtisseurs de cathédrales, nous travaillons pour demain, nous travaillons pour après-demain. Nous nous engageons pour nos enfants et pour les enfants de nos enfants.

      Nous savons que l’Histoire est implacable et nous serons à la hauteur de celle-ci, pour que dans un siècle, la France redevienne un phare qui éclaire le monde et que notre peuple soit à nouveau admiré, envié et respecté.

      Car la puissance et la souveraineté retrouvées à l’intérieur nous permettront d’exprimer la puissance et l’influence à l’extérieur, sur la scène d’un monde qui a bien changé et qu’il nous faut regarder en face et sans crainte.

      Pour atteindre ce but, nous partons à la conquête du pouvoir : demain à l’Élysée, après-demain à l’Assemblée ! Puis viendront le tour des régions, des départements, des communes…

      Un par un, nous allons déloger tous ces élus de gauche,

      Tous ces socialistes devenus macronistes,

      Tous ces macronistes devenus écologistes,

      Tous ces écologistes devenus islamo-gauchistes.

      Pour déloger chacun d’entre eux, nous allons devoir convaincre chaque Français. Voilà notre mission, voilà votre mission !

      Nous avons un cap clair, fondé sur des constats indéniables et désormais nous présenterons des propositions solides.

      Je l’ai souvent raconté, l’une des choses qui m’a poussé à cette candidature, c’est lorsque mon fils m’a dit : papa, le constat, tu l’as fait depuis 30 ans. Maintenant, il faut passer à l’action.

      A 63 ans, je passe des constats à l’action.

      Je suis prêt à prendre les manettes de notre pays. Nous sommes prêts à répondre aux attentes des Français.

      Depuis des mois, je sillonne la France, je rencontre les Français. Deux craintes les hantent :

      Celle du grand déclassement, avec l’appauvrissement des Français, le déclin de notre puissance et l’effondrement de notre école.

      Et celle du grand remplacement, avec l’islamisation de la France, l’immigration de masse et l’insécurité permanente.


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:23

      @ㄈϤ尺Цら

      Nous savons que la France s’est appauvrie ces dernières années. Nous ressentons les difficultés de tant de Français à boucler leurs fins de mois. Nous comprenons le mal qu’ont les chefs d’entreprise au milieu des impôts, des taxes, des lois et des règlements. Nous souffrons du déclin de notre puissance dans le monde.

      Je veux répondre à ces craintes.

      Pour que nos salariés cessent de s’appauvrir, je veux que le salaire net soit plus élevé. Il n’est pas normal d’avoir un tel écart entre le salaire net et le salaire brut.

      Il n’est pas normal que le salaire brut soit si élevé pour les patrons et le salaire net si faible pour les salariés.

      Je veux redonner du pouvoir d’achat aux salariés les plus modestes : je réduirai donc les cotisations qu’ils paient, afin de rendre, chaque année, un 13e mois aux salariés touchant le SMIC. C’est chaque mois, 100 euros de plus qu’ils recevront. Ce n’est que justice : c’est le fruit de leur travail.

      Je ne conçois pas que nos salariés, surtout les plus pauvres, financent avec leurs charges un modèle social devenu obèse car ouvert au monde entier.

      La solidarité doit redevenir nationale, et tout au long de cette campagne, je n’aurai de cesse que de revenir dessus, pour que les Français sortent de la spirale du déclassement.

      Pour que nos entreprises cessent de s’appauvrir, dès les premières semaines de mon mandat, je baisserai massivement les impôts de production pour toutes les entreprises, car il n’est pas normal de taxer une société avant même qu’elle n’ait pu faire de bénéfices.

      Je veux que davantage de petites entreprises bénéficient d’un taux réduit d’impôt sur les sociétés : pourquoi les grandes entreprises, avec leurs armées de fiscalistes, parviennent-elles à payer moins d’impôts sur les sociétés que nos TPE et nos PME ?

      Je veux qu’elles retrouvent des marges de manœuvre pour qu’elles aient la capacité d’investir et d’embaucher !

      Pour que notre pays cesse de s’appauvrir, je fais le choix de la réindustrialisation. Je le dis depuis des années, à l’époque où les économistes soi-disant sérieux nous moquaient. Je veux que la France redevienne une puissance industrielle mondiale.

      Oui, pour redevenir puissante, la France doit redevenir un pays d’industrie. Parce que l’industrie est créatrice d’emplois, génératrice d’innovation, source de richesses, garante de notre indépendance. Le général de Gaulle et Georges Pompidou l’avaient bien compris.

      Parce qu’elle est synonyme de promotion sociale, nous voulons retrouver cette France industrielle des ouvriers, des ingénieurs, des PME, des ETI et des grands groupes !

      Et pour aider nos industriels, nous proposons moins d’impôts, moins de taxes, moins de normes et plus de commandes : en plus de la baisse des impôts de production, nous contraindrons la commande publique à privilégier les entreprises françaises. Il n’y a pas de raison que tous les pays du monde réservent leurs marchés publics à leurs entreprises nationales, pendant que la France fait le choix de l’étranger par dogmatisme budgétaire et européen.

      Pour mettre en œuvre cette politique, je créerai un puissant ministère de l’Industrie chargé du commerce extérieur, de l’énergie, de la recherche et développement et des matières premières.

      Nous engagerons un processus de simplification administrative sous l’égide directe de l’Elysée. Pourquoi notre Etat, si impuissant avec les criminels, est-il si impitoyable avec les honnêtes gens ?

      Je veux tailler dans le vif de cette forêt normative qui gâche la vie de nos chefs d’entreprise. Pour cela, je saurai m’appuyer sur nos acteurs économiques, sur ces milliers de corps intermédiaires méprisés par les gouvernements successifs.

      Nous faisons le choix de la fiscalité allégée et de l’industrie, celui de la création de richesses en vue de sa redistribution, celui de la commande publique avant les subventions !

      Notre conception de l’économie est cohérente : elle favorise l’entrepreneuriat au service de tous et l’enracinement.

      Oui, l’enracinement. C’est pourquoi nous allons favoriser la transmission des entreprises de génération en génération, comme en Italie, comme en Allemagne et comme dans tant d’autres pays.

      C’est pourquoi je veux supprimer les droits de succession et de donation pour la transmission des entreprises familiales.


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:23

      @ㄈϤ尺Цら

      Il n’est pas normal qu’un chef d’entreprise français préfère vendre sa société à un industriel chinois ou à un fonds de pension américain plutôt que de transmettre le fruit de son travail à ses enfants, par peur d’être spolié par le fisc.

      Mais le grand déclassement, ce n’est pas seulement celui de nos travailleurs les moins aisés, ce n’est pas seulement celui de nos entreprises, c’est également celui de la puissance française.

      Pour que la France sorte de la spirale du déclassement dans laquelle nos élites l’ont enfermée, elle doit renouer avec sa tradition d’indépendance.

      C’est pourquoi, je veux que la France sorte du commandement militaire intégré de l’OTAN.

      C’est pourquoi nous devons jalousement protéger nos territoires d’outre-mer. C’est pourquoi la Nouvelle-Calédonie doit rester française. Je dis non aux renoncements de ce gouvernement.

      Je veux que la France retrouve une position d’équilibre dans le monde : nous sommes la France ! Nous ne sommes pas les vassaux des Etats-Unis, nous ne sommes pas les vassaux de l’OTAN ou de l’Union européenne. Nous devons parler avec tous les pays ! Les Etats-Unis, la Chine, la Russie. Mais également nous méfier de tous, car la géopolitique n’est jamais un long fleuve tranquille. Nous devons retrouver notre rang, renouer avec notre puissance.

      Tout au long de cette campagne, je continuerai de révéler mon projet. Tout au long de cette campagne, je continuerai de rendre publiques les mesures que je propose pour la France.

      Notre projet politique s’inscrit dans la durée. Nous nous engageons pour les décennies suivantes et pour les prochaines générations.

      Et sur le long terme, puissance rime avec Éducation : pour l’école, nous serons du côté de l’excellence. Le modèle scolaire français doit revenir à ses fondamentaux avec une attention particulière pour les mathématiques et les humanités.

      Nous devons retrouver ce modèle qui a fait notre succès hier et qui fait la réussite des pays asiatiques qui nous ont imité aujourd’hui : culture classique, études scientifiques, valorisation des savoir-faire manuels, transmission des savoirs et culte du mérite et de l’excellence.

      Dès la rentrée prochaine, nous referons de l’école l’instrument de l’assimilation à la française et nous chasserons des classes de nos enfants le pédagogisme, l’islamo-gauchisme, et l’idéologie LGBT !

      Nous redonnerons aux enseignants les moyens de travailler, nous rétablirons leur autorité, nous interdirons l’usage de l’écriture inclusive et nous bannirons toute forme de discrimination positive.

      Oui, je le promets, l’école ne sera plus le laboratoire idéologique de la gauche et nos enfants ne seront plus ses cobayes.

      L’école de la République doit redevenir le sanctuaire qu’elle fut. Et l’école libre, à qui nous devons tant, doit rester libre !

      L’école doit retrouver son objectif prioritaire : la transmission des savoirs, seule à même de réduire les inégalités. Elle ne doit plus chercher à toute force à être la plus « inclusive » possible, mais au contraire rétablir le culte du mérite et de l’effort. Et c’est parce qu’on transmettra de nouveau des savoirs, parce qu’on rétablira le culte de l’effort et du mérite, qu’on luttera efficacement contre les inégalités sociales !

      Je veux en finir avec ce pédagogisme, qui n’aura eu de cesse depuis quarante ans que de rabaisser le niveau scolaire. Au nom de l’égalité entre tous les élèves, ils les ont privés de culture, ils ont empêché les évaluations, ils ont banni les classements. Ils pensaient rendre service aux élèves : ils les ont privés d’excellence, les empêchant de démontrer leur talent, leur intelligence et leur travail.

      C’était l’école de mon enfance, et, j’en suis sûr, celle de beaucoup d’entre vous ici : cette école qui permettait en une génération de gravir les plus hauts échelons de la République.

      Souvenez-vous de Georges Pompidou : normalien, agrégé de lettres, haut fonctionnaire, chef de l’Etat, dont les parents étaient enseignants et les grands-parents de modestes paysans. C’est ce type de destinées que je veux pour les prochaines générations de Français, quel que soit leur milieu social !

      Cette France oubliée a le droit de retrouver une école de qualité !

      Cette France méprisée a le droit de retrouver des services publics !

      Cette France abandonnée, qui manque de commissariats, qui manque de trains, qui manque de médecins, qui manque d’hôpitaux !

      On la prive aussi d’une école à la hauteur de ses rêves pour ses enfants. C’est injuste et c’est inadmissible.

      Mais impossible n’est pas français : l’État peut partir à la Reconquête de cette France abandonnée. Il doit revenir dans chaque village, dans chaque commune et dans chaque département pour proposer son modèle fondé sur l’excellence.

      L’excellence industrielle, l’excellence scientifique, l’excellence scolaire, l’excellence de nos services publics.


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:24

      @ㄈϤ尺Цら

      Oui, notre combat est celui de l’excellence. Mais notre combat, c’est avant tout celui pour la France.

      Car face au changement de peuple qui s’accélère, nous sommes les seuls qui osons dire la vérité, les seuls à prononcer les mots qui fâchent et à proposer les mesures qui s’imposent.

      En 2019, la France a laissé entrer légalement sur son sol entre 350 000 et 400 000 étrangers, soit bien plus que la ville de Nice qui est pourtant la cinquième ville de France ! A l’horizon d’un quinquennat cela représente près de 2 millions d’entrées ; l’équivalent de la ville de Paris. L’enjeu de la prochaine élection présidentielle sera de savoir si nous voulons en laisser entrer 2 millions de plus durant le quinquennat prochain.

      Selon l’Insee, alors que moins de 1 % des nouveaux-nés avaient un prénom musulman dans les années 60, ils sont aujourd’hui 22 %.

      22 % aujourd’hui, quel pourcentage demain ? Imaginez l’ampleur du changement culturel, démographique et humain inédit que nous traversons.

      Hier, le système médiatique le niait. Aujourd’hui, il le célèbre. Demain, il nous dira que nous n’avions pas le choix.

      Ils mentent. Nous avons le choix. Nous avons le pouvoir de choisir le destin civilisationnel de notre pays.

      Notre politique migratoire et identitaire tient en trois piliers :

      Le premier : arrêter immédiatement les flux. Dès les premières semaines de mon mandat, l’immigration zéro deviendra un objectif clair de notre politique. Avant l’été prochain, je veux :

      Limiter le droit d’asile à une poignée d’individus chaque année pour redonner son sens à ce droit dévoyé.

      Exiger que les demandes d’asile soient formulés dans nos consulats pour éviter l’installation des déboutés qui ne repartent jamais.

      Supprimer le droit au regroupement familial et réduire drastiquement l’immigration familiale.

      Opérer une meilleure sélection des étudiants étrangers et poser le principe de leur retour à la fin de leurs études.

      Démanteler les filières d’immigration clandestine.

      Mettre hors d’état de nuire les associations qui ramènent ces migrants en Europe.

      Le deuxième pilier de ma politique migratoire est simple : je veux en finir avec les pompes aspirantes qui font de la France un eldorado pour le tiers monde. La France doit redevenir généreuse avec les siens et cesser d’ouvrir son modèle social aux quatre vents ! Je veux :

      Supprimer les aides sociales pour les étrangers extra-européens.

      Supprimer l’aide médicale d’Etat : pourquoi sommes-nous les seuls au monde à être si généreux ?

      Supprimer le droit du sol.

      Durcir drastiquement les conditions de naturalisation.

      Le troisième pilier de ce plan s’intéresse aux étrangers qui sont déjà installés en France. Je veux :

      Renvoyer systématiquement tous les clandestins présents illégalement sur notre sol.

      Expulser immédiatement les délinquants étrangers qui n’encombreront plus les prisons françaises.

      Déchoir de leur nationalité française les criminels binationaux.

      Expulser les chômeurs étrangers au bout de six mois de recherche d’emploi infructueuse. Tant de pays démocratiques le font : pourquoi pas nous ?

      Toutes ces mesures seront soumises au peuple français par referendum pour qu’il les approuve. Ainsi, sacralisées par le suffrage universel, elles s’imposeront à tous, y compris au Conseil constitutionnel, aux juges européens et aux technocrates de Bruxelles.

      Notre existence en tant que peuple français n’est pas négociable. Notre survie en tant que nation française n’est pas soumise au bon vouloir des traités ou des juges européens. Reprenons notre destin en main !

      Je veux maintenant parler à ceux qui sont Français. Oui, je fais une distinction entre qui est Français et qui ne l’est pas. Non, je ne renverrai pas certains Français ! Oui, je tends la main aux musulmans qui veulent devenir nos frères ! Beaucoup le sont déjà.

      Pour tous ceux qui veulent être Français et qui montrent au quotidien leur attachement à la France. Pour tous ceux qui ne sont pas venus en France pour la générosité de son modèle social, par habitude ou par dépit.

      Pour tous ceux dont, comme moi, les ancêtres viennent d’ailleurs mais qui veulent que le futur de leurs enfants s’écrive ici.


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:24

      @ㄈϤ尺Цら

      A tous ceux-là, je propose l’assimilation.

      C’est le plus beau cadeau que la France puisse vous offrir, faire partie de son immense Histoire. C’est le plus beau cadeau que la France m’ait offert ! Imaginez : devenir le compatriote de Montaigne et de Pascal, de Chateaubriand et de Balzac !

      Le choix de l’assimilation est un choix exigeant, car désormais, il faut dire « nous » en parlant d’un passé où nos ancêtres n’étaient pas. C’est l’effort que mes grands-parents et que mes parents ont fait.

      Oui, l’assimilation est exigeante, mais seule, elle nous permettra de retrouver la paix et la fraternité.

      Oui, l’assimilation est exigeante. Mais pourquoi exempter les Algériens, les Maliens ou les Turcs des efforts consentis autrefois par les Espagnols, les Polonais ou les Italiens ?

      Pourquoi les musulmans seraient-ils incapables de faire ce travail de séparation du spirituel et du temporel qu’ont fait avant eux les juifs et les chrétiens ?

      Oui, nous tendons la main aux Français de confession musulmane qui veulent devenir nos frères ! Il y en a ! Et notre main est ferme et sans compromission : si vous faites de la France votre mère et de chaque Français votre frère, vous êtes nos compatriotes.

      Oui dans notre reconquête, nous mettons la barre très haut et nous sommes exigeants car la France n’est pas un menu à la carte. La France nécessite une adhésion totale.

      Et pour ceux qui refusent et pour tous les binationaux et les étrangers qui violent nos lois, notre porte est grande ouverte.

      Voilà les solutions que les Français réclament depuis des décennies ! Aux grands maux les grands remèdes : la France ne peut plus tergiverser.

      Ce combat je ne peux pas le mener sans vous. J’ai besoin de vous ! Une formidable lutte nous attend pour sauver notre patrie, et chacun d’entre nous participe à cette immense bataille.

      J’en appelle à tous les patriotes français, à tous ceux qui ont les pieds solidement enracinés sur leur terre.

      À tous ceux qui n’ont pas abandonné la France.

      J’en appelle à ces militants, à ces cadres, à ces électeurs du Front national, qui voient leurs idées végéter dans une opposition stérile depuis des décennies.

      J’en appelle à ces militants et ces électeurs des Républicains, qui en ont assez de voir leurs élus se plier aux injonctions de la gauche et du politiquement correct.

      Cette droite amoureuse de la France est majoritaire dans notre pays. Ce sont des catégories aisées qui n’ont pas largué les amarres avec leur patrie. C’est ce peuple qui n’a pas cédé au déracinement. Ce sont ces classes moyennes qui refusent d’être remplacées.

      Je tends la main aux électeurs, aux cadres, aux sympathisants des Républicains dont beaucoup ont été représentés par mon ami Eric Ciotti. Votre place est avec nous, parmi nous, à nos côtés dans ce combat pour la France.

      Je veux parler aux orphelins du RPR. À tous ceux qui se souviennent qu’ici, à Villepinte, il y a exactement 31 ans, toute la droite s’était réunie pour organiser des « Etats généraux de l’immigration ».

      Moi, j’avais à peine 30 ans. J’y étais. J’observais et je notais. Mais il y avait surtout Chirac, Giscard, Juppé, Bayrou, Sarkozy, Madelin. Et tant d’autres.

      On y promettait alors que l’immigration serait réduite à zéro, que la solidarité nationale serait réservée aux Français, et que le droit du sol serait abrogé. On y affirmait avec force que les lois islamiques étaient incompatibles avec les lois de la République française.

      Le hasard est malicieux : 31 ans plus tard, nous nous retrouvons ici à Villepinte pour redire exactement la même chose. Et la gauche, et les médias, et le pouvoir macroniste, et le centre, et même les actuels dirigeants de LR m’affublent, nous affublent du qualificatif infamant d’extrême-droite. Je pose une question simple : Jacques Chirac était-il d’extrême droite ? Valéry Giscard d’Estaing était-il d’extrême-droite ? Alain Juppé, François Bayrou, eux aussi d’extrême-droite ?

      Oui le hasard est malicieux. Nous nous retrouvons ensemble aujourd’hui, un 5 décembre, le jour anniversaire de la fondation du RPR, en 1976 ! Nous ne devions même pas être ici, à Villepinte, mais nous nous y retrouvons. Que de coïncidences, que de dates anniversaires, que de souvenirs, que de symboles !

      Mais cette leçon de Villepinte ne s’arrête pas là. Trois ans après ces états généraux de la droite, le RPR et l’UDF gagnaient les élections législatives. Et en 1995, Jacques Chirac entrait à l’Elysée. Et pourtant, toutes ces belles proclamations de Villepinte restèrent lettre morte. Toutes ces belles promesses furent oubliées. La droite, comme d’habitude, se soumettait aux injonctions de la gauche, des médias, des juges. La droite, comme d’habitude, trahissait ses électeurs aussitôt qu’ils l’avaient mise sur le pavois. Trente ans plus tard, rien n’a changé. Trente ans plus tard, le RPR et l’UDF sont devenus LR, mais ce sont toujours les mêmes promesses, toujours les mêmes déclarations martiales.

      Pourquoi voulez-vous que ces politiciens tiennent les engagements qu’ils n’ont pas tenus depuis 30 ans ?

      Les mêmes causes produiront les mêmes effets. Valérie Pécresse rappelle sans cesse que son entrée en politique est liée à la personne de Jacques Chirac. Elle se réfère sans cesse à lui. Croyons-la sur parole : elle agira comme son mentor, elle promettra tout et ne tiendra rien.

      Chirac disait : « je vous étonnerai par ma démagogie ». Chirac disait : « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». Oui, croyons Valérie Pécresse quand elle répète qu’elle est l’héritière de Jacques Chirac.

      Nous sommes tout à l’inverse de ces trahisons politiciennes. Nous promettons et nous tiendrons. Nous nous engagerons et nous ferons. Disons, mes amis, que ce sera notre Serment de Villepinte !

      Le Serment de Villepinte qui effacera trente ans de renoncements et de lâchetés. Trente ans au cours desquels le peuple fut divisé, séparé, ostracisé, avec des électeurs du Front national traités comme des parias et des électeurs de LR intimidés, terrorisés, par une gauche qui décidait souverainement qui était républicain et qui ne l’était pas, qui était dans le bon camp et qui était dans le mauvais.

      Ce temps-là est révolu. Nous devons nous réunir, nous devons nous rassembler, nous devons nous unifier. Je veux rendre le droit de vote aux électeurs du Front national, et je veux rendre la droite aux électeurs de LR.

      Ce n’est plus l’heure des querelles et des débats byzantins : demain, la France peut disparaître.

      Notre devoir, c’est de nous lever. Notre devoir, c’est de nous battre. Notre devoir, c’est de nous engager !

      Un engagement très particulier, car nous n’allons pas combattre des personnes. À la différence de nos adversaires pleins de haine et de mépris, nous ne luttons pas contre des individus. Notre combat est plus rude, plus difficile et plus noble : nous luttons contre des idées.

      En 2022, ce n’est pas seulement la personne d’Emmanuel Macron que nous allons vaincre, mais mieux : son idéologie, ce système dont il est le porte-drapeau, le porte-parole et l’exécutant.

      La «  personne  » Emmanuel Macron ne nous intéresse pas, parce qu’elle est fondamentalement inintéressante  !

      Trouvez-moi un seul Français dans le pays qui puisse expliquer la pensée d’Emmanuel Macron. Un seul ! Il n’y en a aucun, pas même lui. Personne ne sait qui il est, parce qu’il n’est personne.

      Derrière le masque de la parfaite intelligence technocratique, derrière la montagne d’idées superficielles, derrière les slogans contradictoires, derrière le « en même temps » synonyme de désordre et le « quoiqu’il en coûte » synonyme de ruine, il n’y a personne. Il n’y a rien.

      Macron a vidé de leur substance notre économie, notre identité, notre culture, notre liberté, notre énergie, nos espoirs, nos existences. Il a tout vidé, parce qu’il est à lui tout seul le grand vide, le gouffre.


    • Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 16 décembre 2021 22:24

      @ㄈϤ尺Цら

      En 2017, la France a élu le néant et elle est tombée dedans.

      Mes amis, il est temps. Il est temps de sortir notre pays et notre peuple de ce puits sans fond.

      Nous laissons dans sa vitrine ce mannequin de plastique, cet automate qui erre dans un labyrinthe de miroirs, ce masque sans visage qui défigure le nôtre.

      Nous laissons cet adolescent se chercher éternellement. Nous le laissons avec son obsession pour lui-même.

      Notre courage, notre intelligence, notre force et notre engagement, nous les réservons contre le mondialisme, contre le vivre-ensemble, contre l’immigration de masse, la théorie du genre, et l’islamo-gauchisme, toutes ces machines infernales qui n’ont qu’un but, qu’une mission et qu’un idéal : déconstruire notre peuple. Pour mieux le détruire.

      Inlassablement, nous allons nous débarrasser de ces idéologies hors-sol qui ne vivent que d’argent public et de journalistes militants.

      Oui, nous allons faire du macronisme un mauvais souvenir.

      Alors, quand ce fantôme aura quitté l’Élysée et quand la gauche aura perdu sa dernière marionnette, nous la remplacerons par la France.

      Nous remplacerons le petit Macron par « la Grande Nation ». Nous remplacerons le vide par l’identité. Nous remplacerons la suffisance par l’excellence. Nous remplacerons le dérisoire par l’Histoire.

      Une tâche merveilleuse et exceptionnelle nous attend, l’engagement de toute une vie. La France est à la croisée des chemins, et c’est le moment ou jamais.

      Français ! Je veux de l’enthousiasme, je veux des chants, je veux de la joie, je veux de la fierté ! Soyez forts, soyez joyeux, soyez heureux ! Nous allons récupérer la France, contre les cyniques et les vaniteux, contre ceux qui n’ont que le mépris et la morgue au fond des yeux.

      Contre tous ceux qui veulent nous faire disparaître, nous nous levons !

      Haut les cœurs ! Toute ma vie, j’ai refusé de toutes mes forces la mélancolie qui désespère, celle qui prive de courage et qui paralyse l’action.

      Bernanos écrivait « L’Espérance est une détermination héroïque de l’âme, et sa plus haute forme est le désespoir surmonté ».

      Oui, il faut surmonter nos colères et nos doutes accumulés depuis tant d’années, pour transformer notre désespoir en espérance. Une tâche colossale et magnifique nous attend : reconstruire la France, notre pays si cher.

      Nous avons les troupes, nous avons un plan, nous avons la force et le courage. Nous avons les idées, nous avons un projet et nous avons un mouvement. Ils ne pourront rien faire contre vous, ils ne pourront rien faire contre nous.

      À la face du monde tout entier nous pouvons désormais lever les yeux et crier haut et fort : la France est de retour !

      Ce pays de scientifiques qui ont transformé le monde et ce pays d’écrivains qui l’ont fait rêver !

      Ce pays de travailleurs courageux et d’innovateurs ingénieux !

      Ce pays unique au monde, ce parfait équilibre entre la beauté et la force, entre l’élégance et la vigueur, entre l’instinct de survie et la générosité, entre la liberté et l’égalité, entre le génie et la légèreté !

      Oui, la France est de retour, car le peuple français s’est levé !

      Le peuple français se tient face à tous ceux qui veulent le faire disparaître !

      Face à tous ceux qui veulent priver ses enfants d’héritage et de grandeur !

      Ce peuple français qui ne baissera jamais les yeux face à ceux qui ont juré sa perte !

      Oui la France est de retour !

      Vive la République, et surtout, vive la France !

      Éric Zemmour


Réagir