lundi 27 mai - par C’est Nabum

Le nationalisme olympique

 

Poudre d'or ou poudre aux yeux ?

 

La future course aux médailles sera l'occasion de s'enflammer pour ses couleurs, le vainqueur se drapant bien vite dans le drapeau qu'on lui tend. Le nationalisme à la petite quinzaine olympique permet de faire passer des pilules beaucoup plus amères. L'éternelle stratégie des Jeux offerts à l'amnésie des hommes fonctionne encore. On s'enthousiasme, on se désole, on s'émerveille, on se désespère et on est fier d'être des « joyeux On » qui gagnent par procuration.

Alors examinons de plus près cette poudre de Perlimpinpin qui nous sera servie à longueur d'antenne, servie par des commentateurs hystériques, chauvins et parfaitement niaiseux. La course aux breloques est le sujet essentiel d'inquiétude. La France doit atteindre un objectif présidentiel hors sol : la cinquième position ! Un rêve pieux quand le sport à l'école est au plus mal...

Alors, on se rêve à imaginer une moisson de médailles pour satisfaire le petit Prince des illusions perdues. Mais de quelle moisson est-il question ? Celle de la jeunesse fauchée dans la fleur de l'âge pour servir ce délire Olympique réactivé par un Baron réactionnaire qui a enfanté un Comité International digne de son idéologie nauséeuse. Malversation, magouille, corruption, combines, opacité, complaisance… Celles que vont réaliser certains sur les finances publiques qui sortiront exsangues de la belle plaisanterie. Le cortège qui précède l'ouverture de chaque représentation de ce Barnum financier et sportif en est la parfaite illustration. Il est à vomir.

L'esprit chevaleresque pointe ses naseaux. La belle affaire que voilà. Juges qu'on prétend intègres, contrôles inopinés, sportifs aux tests sanguins douteux, il n'y a pas mieux pour célébrer cette valeur défendue par les preux chevaliers d'antan. Sportifs écartés au nom des errements de leurs dirigeants. Les sportifs de haut-niveau ne sont plus que les représentants de commerce des nations et des sociétés multinationales.

La France s'honore de recevoir la jeunesse du monde entier. Elle entend briller aux yeux de téléspectateurs qui n'auront d'yeux que pour les merveilles de ce pays qui depuis longtemps « pète plus haut que son séant ! » Voilà bien une épreuve qui aurait permis de décrocher une médaille dans le sport Roi : l'Athlétisme là où les tricolores sont voués au chou blanc. À mots ou à vents couverts, le chou aiderait à la flatulence pour parvenir à franchir la barre du jet de pet.

L'athlétisme est le sport roi parce qu'il donne la plus grande place à l'individu, offre des chances de réussite à tous, au-delà de l'état économique du pays. Cette nouvelle discipline relèverait le blason en faisant honneur à un Président que les citoyens du pays vouent aux Gémonies en le traitant justement de petit trou du c...

Que les futurs médaillés et leurs camarades malheureux me pardonnent cette ironie, forcément injuste pour tous les sacrifices qu'ils ont consentis. Ils ne méritent pas ces remarques acerbes. Ils ont consacré des milliers d'heures de souffrance à la préparation de ce rendez-vous. Ils ont tout donné pour atteindre cette récompense qui leur permettra, l'espace de quelques jours, de sortir d'un anonymat qui est le leur depuis si longtemps.

Mais une fois encore, c'est bien la place du sport dans notre société qui est en jeu ici. Le sport éducatif, le sport scolaire, le sport de masse. Ceux qui sont abandonnés des politiques, laissés dans les seules mains de bénévoles qui doivent soulever des montagnes à longueur de temps, tandis que le sport professionnel dégueule d'argent.

La médiocrité des infrastructures de masse est sidérante. L'argent des municipalités favorise souvent l'élite locale au détriment des plus nombreux. Des salles délirantes servent de vitrine quand il n'est pas d'installation de proximité digne des besoins. On récolte toujours à l'aune des efforts consentis avant les semailles, les médailles comme les prochains revers électoraux.

JPEG



15 réactions


  • juluch juluch 27 mai 10:42

    je ne serai pas aussi sévère avec le Baron...c’était une autre époque.

    c’est comme juger l’esclavage romain ou les guerres passées.....les mœurs étaient différentes, la manière de voir les autres peuples différente.

    Les JO rentrent dans un modèle économique et je dirai géo politique, suffit de voir les jeux pendant la guerre froide....

    Pour moi le drapeau a son importance dans les vrais moments et non pas pour ovation d’un match ou je ne sais quoi.....

    C’est un symbole fort et puissant qui représente énormément de sacrifices.

    J’ai fait suffisamment de places d’armes pour le savoir.

    Les JO sont du pognon...c’est tout....comme tous les sports professionnels.


  • pasglop 27 mai 11:59

    La cinquième position ? J’en connais plein d’autres mais j’ai jamais eu la médaille...


  • ETTORE ETTORE 27 mai 14:06

    Reste à voir si le drapeau Français (Relique de l’histoire) auras sa place sur les épaules des concu-rent-iers de ce conglomérat de pays, oublieux de leur histoire !

    Il y a de fortes chances que la tour Eiffel, ne soit plus que le symbole d’un doigt d’honneur géant à la pât(re)rie, voulue comme tel, par ces « errants du pouvoir » chez qui l’histoire, n’as de valeur d’existence, que, si ils l’écrivent, avec cet encre si peu « sympathique » qu’ils trempent dans leur égo.


  • zygzornifle zygzornifle 27 mai 14:30

    Quel gâchis, que de fric dépensé pour boboland, 11 millions de sous le seuil de pauvreté, chiffre qui va encore augmenter avec la réforme du chômage que le pantin en costard cravate et Pampers dégoulinant de fausseté et de mépris viens d’annoncer, tout cela pour flatter l’égo d’un paon fanfaron et plastronneur malade du ciboulot .... 


    • ETTORE ETTORE 27 mai 14:38

      @zygzornifle
      Il vise le « PLEIN EMPLOI » lol
      Et en cela, il garanti.....LE SIEN !


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 mai 14:57

      @zygzornifle

      Un jour ils ne comprendront pas les raisons de la jacquerie et pourquoi les gueux en voudront à leur vie
      Ce sera simplement de la légitime défense


  • WIMG 27 mai 14:42

    Vrai qu’on parle pas trop du Baron misogyne et raciste
    Silence radio sur son soutien aux JO de Berlin 1916 (qui n’ont pas eu lieu et pour cause WW1) et à ceux de Berlin 1936


  • sylviadandrieux 27 mai 23:40

    J’ai autant d’admiration pour un médaillé étranger que français. Parlez donc de ces J.O. Paralympiques qui ne rencontrent aucun succès, la preuve, pratiquement aucun billet n’est vendu pour assister aux exploits de ces athlètes. 

    C’est un peu du déjà vu, un peu comme ces grandes maisons de couture refusant de prêter de beaux vêtements à des handicapés qui déparent dans le paysage des quasi-nudistes femelles car les mâles sont habillés des pieds à la tête montant les marches de Cannes. 


    • C'est Nabum C’est Nabum 28 mai 07:14

      @sylviadandrieux

      Je n’ai pas la fibre patriotique pas pus d’ailleurs que nos grandes maisons de couture qui se montrent d’une indignité absolue
      Merci


Réagir