jeudi 19 janvier - par C’est Nabum

Les honoraires des nos émérites

Peaux de bananes...

Le pape, paix à son âme, n'a rien à voir dans cette histoire là, même s'il a remis en lumière la notion de fonction émérite si chère (quel autre adjectif utiliser) à nos anciens présidents. Pourtant un détail à leur propos me chagrine. Nos joyeux lurons de la Monarchie à vie n'ont pas démissionné mais ont été tout simplement battus ou ne se sont pas représentés. Le cas sera plus épineux avec le prochain qui arrivera, si tout va de mal en pire, au bout de son mandat.

Quoique donc mis sur la touche par la sanction du suffrage universel ou la peur de celui-ci, ils n'en conservent pas moins le titre et les dispendieux émoluments et avantages liés à une fonction de presque droit divin mais en tout cas fiscal. Ils se nourrissent sur la bête à s'en gaver et cela pendant de très longues années. Nous en avons eu la preuve avec la très longue carrière de parasite du sieur d'Estaing.

Nos enfants et nos petits enfants quant à eux, auront en plus de la dette colossale laissée par le Prince du Quoi qu'il en Coûte, un pognon de dingue à lui verser jusqu'à la fin de ses jours. On peut du reste se demander s'il ne touchera pas alors, en prime si j'ose dire, une pension de reconversion pour son alors défunte épouse et ex première dame de France.

Le privilège ne se justifie en rien pas plus que ceux que s'arrogent nos parlementaires qui assez paradoxalement se montrent assez pingres pour augmenter pensions et salaires de leurs concitoyens. Tous les mérites et l'argent pour ceux qui donnent des conseils aux autres sans jamais se les appliquer à eux même.

Est-ce pour cela qu'ils sont émérites quand ils arrêtent et touchent alors de gros honoraires ? Nous devrions systématiser la procédure à tous les citoyens. Celui qui quitte ou perd son emploi, ou comme dans trop longtemps hélas, quitte sa fonction comme notre Freluquet, recevra durant le reste de leur vie leur salaire avec en prime un chauffeur pour se rendre éventuellement à pôle emploi et un garde du corps pour faire la queue à leur place devant les guichets.

La monarchie coûte fort cher aux contribuables. Si on ajoute en prime les palais aux affronts audacieux, les voyages incessants en classe affaires, les réceptions dans les grands plats et le train de vie de la troupe, on dépasse largement le supportable. Si le temps est venu de la sobriété et de la rigueur, tirez les premiers messieurs les seigneurs.

Attention, le peuple pourrait faire des coupes sombres dans le budget de l'état et à défaut de volonté de collaborer de nos émérites si peu méritants, trancher quelques têtes pour élaguer les dépenses superfétatoires. Ceci serait tout à fait honorable dans la mesure où nous en resterions au sens figuré du propos.

Mais gare, l'entêtement de nos privilégiés pourrait bien valoir un saut du figuré au sens propre mêlé si le sang n'a rien d'honorable y compris pour les bonnes causes. Le temps est venu de clarifier la situation et de déterminer véritablement si nous sommes en démocratie ou dans une système timocratique.

Je crains que rien ne bouge tant que cette République bannière continue son petit bonhomme de chemin à moins que le peuple répande du chlordécone, ce pesticide si peu dangereux pour notre justice aux ordres, sur tous les lieux de pouvoir de cette Cinquième à l'agonie. Le plus simple constituera à déposer des peaux de banane devant tous les cortèges de ces princes qui nous gouvernent, depuis quelque temps, ils sont allergiques à la couleur jaune.

À contre-sous.

 



23 réactions


Réagir