vendredi 18 mai 2012 - par eric

Parité ? Ils se foutent de nous !?

Non rassurez vous, toutes les modes américaines adoptées servilement par la gauche sont respectées. De la femme, de la couleur, de la double nationalité. Je ne m’intéresse pas tellement à la vie privé des gens et donc je ne connais pas les orientations de « genre » des un(e)s et des autre(e)s, comme ils disent, mais je ne doute pas que là aussi, on ait pesé dans de fines balances la représentativité. Evidemment il y a plus de natifs du Maghreb que de Vesoul, Vierzon et Maubeuge réuni, mais le sociologue Christophe Guilluy et quelques autres nous ont bien expliqué pourquoi les gauches s’intéressaient plus au 8% de "pauvres", réputés des « cités », qu’au 92 autres pourcent.

 Mais le plus important est là ! Une moitié de femmes.

Et nous l’a-t-on vendue cette parité. Tous les médias de gauche se sont réjouis de ce que Hollande « tienne ses promesses ».

 Tout au plus les plus mauvaises coucheuses les plus féministes, nous ont fait remarquer qu’elles n’avaient aucun ministère vraiment important. Bon, on est à gauche, ce qui compte ce sont les symboles et les quantités. La réalité et le qualitatif…..C’est un peu comme d’essayer de vendre l’idée que l’on peut améliorer l’éducation nationale sans nécessairement avoir exclusivement de nouveaux postes et de nouveaux crédits. De toute façon, avec 3 femmes de plus que les sommets atteint par Sarkozy, on sent vraiment le changement maintenant ! Il est vrai qu’il y avait moins de Ministres, et surtout, 49% des ministres de plein exercice dont 3 régaliens étaient des femmes. Mais compare-t-on l’ombre à la lumière, surtout quand l’ombre est plus lumineuse ? Evidemment non.

 Non, et, de toute façon, le vrai problème est ailleurs. Si on nous parle tellement des femmes, c’est pour éviter de nous parler du vrai scandale. Celui que représente ce gouvernement en matière de « parité, de représentativité, de représentation de la diversité civile civique citoyenne et de multiculturalisme. »

Entre les cv incomplets et allusifs, il est difficile de se faire une idée très très précise, mais en gros, en comptant le Président et le Premier ministre la tête de l’Etat comprend de l’ordre de 60% de fonctionnaires dont 30% de profs en un sens ou un autre.

Si on s’en tient aux vrais pouvoirs, Président, Premier Ministre, Ministres à part entière, on monte à prêt de 70% de fonctionnaires, mais surtout prés de 45% de profs !

Après il y a quelques atypiques, non agents publics : (1 chirurgien esthétique, 1 journaliste, quelques avocats, une qui serait passée par une banque, et une dans l’industrie aéronautique, mais on a pas de détails.) et surtout une assez grande quantité de « porte serviettes ». Des gens qui ont commencé très tôt à militer avec quelqu’un de connu et sont montés dans son sillage. En général ils n’ont vraiment travaillé ni dans le public ni dans le privé.

Nous avons donc un gouvernement de fonctionnaires. Essentiellement des profs, encadrés par de hauts fonctionnaires, en général Enarque, veillant sur une dose de fonction publique territoriale et autre para public, du logement social et de rastignac de la poltique, avec un savant dosage de couleurs visant à nous faire oublier que la focntion publique est le seul secteur du pays à pratiquer la préférence nationale…

Mais il y a de l’ordre de 25% de fonctionnaires dans le pays pour une population active qui approche 28 millions de personnes. Le fait qu’ils soient 4 fois surreprésentés s’explique bien par les conditions privilégiées de leur accès à la politique. En revanche, avec peut être 2 à 3% de la population active totale, Prêt d’une moitié de profs, cela fait quand même un peu beaucoup non ? Si on retire ceux du privé, cela fait plus de 20 fois plus que les autres citoyens.

A ce niveau, ce ne sera plus le conseil des ministres mais le conseil de classe. Tout parent d’élève qui a été délégué comprendra instinctivement la différence. Même si il n’a pas été Ministre.

 Et puis, la fonction publique est massivement féminisée. Avoir 50% de femmes avec un tel pourcentage de fonctionnaires entraine évidemment une sous représentation des femmes par rapport à l’échantillon de référence….En réalité, même la vraie parité « sexuelle » ou « genreuse », on ne sait plus très bien comment parler avec ce jargon d’enseignants, n’est sans doute pas respectée. En tous cas au sens ou on nous l’a vend. D’autant que de toute façon, il y a plus de femmes que d’hommes dans la population.

 Comme d’habitude, le PS nous parle beaucoup de pseudo sociétal pour évite de parler du social et pour cacher qu’il est avant tout une camarilla de fonctionnaires corporatistes trustant la démocratie.

En parcourant les CV, les parents, les conjoints etc… on pressent qu’une étude détaillée ferait encore plus froid dans le dos. Serions nous gouverné par une sorte d’isola sociologique représentant de l’ordre de 2 à 4 % de la population ? Je n’ai pas eu le courage de vérifier car j’avais déjà assez peur comme cela.

En effet, l’ensemble des syndicats enseignants nous répète à l’envie que notre système éducatif est une sorte de catastrophe généralisée. « A cause de Sarkozy » bien sur, mais quand même. Peut on exclure que le petit million d’agents publics qui y participent n'aient une responsabilité. Même quelqu’un d’aussi « nuisible » peut il réellement déstabiliser une institution solide en 5 ans. Et si il n’ont pas su « sauver » leur secteur, de quoi seront ils capables dans les domaines qu’ils connaissent moins, c’est à dire tous le reste ?

Et puis, je suis comme tout le monde, je suis passé par l’école. Il y a des profs. remarquables, des moyens des mauvais. Mais dans l’ensemble, ce sont tous des gens qui ne sont jamais sortis de l’école de leur vie. Pas sur que ce soit le meilleur profil pour gérer un pays en crise. En revanche, on comprend assez pourquoi ils peuvent avoir tendance à penser que la solution à tous nos problèmes réside dans l’embauche de 60 000 enseignants…..

Bon, là où cela est vraiment important, ils ont mis des hommes et des énarques. On est un peu rassuré dans l’ensemble. Mais aussi inquiet pour Ayrault. Son profil ne semble pas le destiner à être vraiment le Chef du Gouvernement. Le jour ou vous verrez dans la fonction publique, un bac plus 9 obéir à un bac plus 3 ou 4, surtout sans profil ou poids politique marqué, prévenez moi, il y aura vraiment quelque chose de changé dans notre bureaucratie.

Bref, il est urgent d’établir une vraie parité. Au moins des quotas.

 La prochaine fois, pas plus de 50% de fonctionnaires dont pas plus d’une moitié d’enseignants ?

Oui à la discrimination positive ! Comme à science po ! Oui à des quotas de travailleurs du secteur privé dans les gouvernements socialistes ! La diversité, la mixité sociale et l’exemplarité sont à ce prix !



97 réactions


  • Fergus Fergus 18 mai 2012 08:28

    Bonjour, Eric.

    C’est surtout un gouvernement constitué de spécialistes indiscutables dans la plupart des domaines, et notamment chez les femmes, à l’image d’Aurélie Filipetti ou Fleur Pellerin.

    Quant à la participation de ministres issus plus nombreux du public que du privé, elle tient avant tout au fait que les fonctionnaires sont foncièrement engagés dans une vie professionnelle au service de l’Etat alors que le choix du privé se fait avant tout sur des préoccupations principalement rémunératrices.


    • eric 18 mai 2012 08:52

      Fergus, vous savez bien que c’est faux. A part le top des cadres A de la fonction publique, les agent publics sont payés à tous les échelons 17% de plus à travail équivalent que leurs collègues du privé, et ce compte non tenu des aléas, tel que chômage etc...( stat. officielles de la direction de la fonction publique, confirmée par toutes les études). Mais peut importe, votre argument sous tend l’idée qui a présidé à la formation ce Gouvernement et du reste à tous les Gouvernements PS. Le fonctionnaires en général et les profs en particulier savent tellement mieux, qu’il n’est pas vraiement nécessaire que les autres citoyens participent autrement que symboliquement aux décisions.
      Une sorte de suffrage censitaire sur le statut individuel. En dehors du caractère démocratiquement contestable de la chose, il est bon qu’elle soit dite. La plupart des gens on des enfants, donc des écoles donc des profs et donc des idées sur ce dont ils sont capables.


    • Fergus Fergus 18 mai 2012 11:27

      @ Eric.

      C’est, me semble-t-il, très largement une légende d’affirmer que les agents du public sont payés 17 % de plus que ceux du privé (d’où sort ce chiffre ?). Un seul exemple : comparez le salaire et les primes d’un commercial SNCF avec ceux d’un commercial Darty (pour ne citer que ceux-là).

      Qui plus est, si les salaires se sont rééquilibrés depuis une quinzaine d’années, ceux du public ont, durant des décennies, été très inférieur à ceux du privé (jusqu’à 30 %). Je me souviens à cet égard d’une époque où les services publics ne pouvaient garder leurs informaticiens (un milieu que ,j’ai bien connu) tant les salaires étaient beaucoup plus élevés ailleurs, parfois jusqu’à 80 %, et dans certains cas avec voiture de fonction pour les plus pointus. Là aussi, ce n’est qu’un exemple, mais éloquent.

      Bonne journée.


    • eric 18 mai 2012 11:31

      C’est les stats officielles Direction général de la fonction publique, Insee etc...
      Mais bon, on est pas obligé de s’intéresser au réel...


    • ZenZoe ZenZoe 18 mai 2012 11:44

      Bonjour Fergus,
      Je réagis par rapport à votre phrase « les fonctionnaires sont foncièrement engagés dans une vie professionnelle au service de l’Etat alors que le choix du privé se fait avant tout sur des préoccupations principalement rémunératrices ».
      Vos commentaires sont très largement sages et raisonnés, et j’ai donc été assez choquée de lire un truc pareil de votre part. Vous ne trouvez pas que c’est un chouilla réducteur de dire : les fonctionnaires, c’est pour le don de soi, les privés c’est pour le fric ?
      La vérité est beaucoup plus nuancée non ? J’aimerais bien que vous me disiez que vous avez écrit ça sans relire, et que vous concevez qu’il y a aussi des fonctionnaires qui se fichent royalement du public et de l’Etat et sont là parce qu’ils n’ont pas trouvé ailleurs ou veulent un emploi sûr, comme il y a des privés qui sont dévoués à leur boulot mal payé. C’est une insulte aux privés ce que vous dites. 
      Bien cordialement.


    • simir simir 18 mai 2012 11:51

      "A part le top des cadres A de la fonction publique, les agent publics sont payés à tous les échelons 17% de plus à travail équivalent que leurs collègues du privé« 
      Du grand n’importe quoi
      J’étais technicien supérieur des PTT en poste à france télécom ou je m’occupais de maintenance et mise en service de systèmes de transmission et de téléphone cellulaire.
      En 1999 je me suis fait mettre en détachement puis » ans après en disponibilité pour travailler à TDF avec les mêmes qualifications Je dépannais toujours Orange ainsi que SFR + un peu de tv et fm.
      Bilan salaire multiplié par 1,5 en comptant le 13em mois que je n’avais pas en temps que fonctionnaire et je ne parle pas des meilleures conditions de travail car nous étions soumis en totalité au code du travail alors qu’ avec notre statut public ce n’était qu’à la partie hygiène sécurité.
      Un collègue embauché à TDF (donc sans concours) même age que moi même ancienneté gagnait 200 € de plus que moi alors que j’ai du passer un concours et que je me suis tapé 8 années de Paris.
      De même les ouvriers d’état étaient payés sous le SMIC de ce fait à chaque augmentation de celui ci ils recevaient une prime de façon à ne pas être en dessous. Leur indice lui ne bougeait pas
      Etre déçu du résultat des élections n’autorise pas à affirmer autant de stéréotypes sur les fonctionnaires.


    • eric 18 mai 2012 11:51

      Zen Zoe, bien sur qu’il l’a écrit sans le relire ! En pshy, cela se nomme un lapsus révélateur, c’est quand l’ inconscient parle. Cela fonctionne sur le plan individuel comme collectif. C’est aussi inconsciemment mais pour les mêmes raisons que Fergus qu’ils nous ont mis une moitié de Prof pour diriger le pays


    • simir simir 18 mai 2012 11:57

      Fergus c’est exact
      J’ai été reçu au concours de technicien des PTT et après les 9 mois de formation à Paris des recruteurs d’AOIT et LMT (filliale d’ITT) venait à la sortie des cours rue barrault à Paris pour nous recruter. Ils payaient même le dédit de 3 ans aux PTT.
      Le salaire était le double mais j’ai préféré le choix du service public.
      C’était en 1974 mais les salaires des fonctionnaires n’ont pas été revalorisés depuis si l’on compare à qualification et recrutement égal


    • eric 18 mai 2012 12:33

      SImir, votre cas, au demeurant passionnant est à priori statistiquement équivalent à 1/ 7 millions. En réalité à plus , Chez TDF entreprise publique, on avait les avantages des deux réunis. Dans un autre article proposé à la modération, j’explique pourquoi l’actuel gouvernement a comme priorité d’en finir avec ces inégalités là qui le choque particulièrement Si vous êtes modérateur, vous pourriez peut être m’aider à le faire publier ? Mais il n’en demeure pas moins qu’il y a des stat, officielle, de plusieurs sources et que si cela vous intéressait vraiment, vous auriez déjà vérifié..


    • mrdawson 18 mai 2012 13:23

      Eric à niveau d’étude équivalent dans mon domaine, on compte un ratio de 1.5 minimum sur le salaire en faveur du privé. Je ne sais pas d’ou sortent vos chiffres mais c’est la première fois que je vois ça et ne représente en aucun cas des situations que j’ai pu rencontrer jusqu’ici.


  • voxagora voxagora 18 mai 2012 08:41

    .

    Peut-on dire que J.M.Ayrault est prof, alors qu’il a COMMENCE prof d’allemand,
    mais qu’il exerce le métier de politique depuis presque 40 ans ?
    D’autre part, s’il est vrai que le métier d’enseignant fait incliner vers une certaine mentalité,
    tout est relatif,
    et peut-être qu’ancien prof est moins pire que serviteur déchaîné des laboratoires pharmaceutiques.
    .
    .

    • eric 18 mai 2012 17:09

      je ne sais pas si on peut dire qu’il est prof, mais je suis à peu prêt sur qu’on ne peut pas dire qu’il ne l’est pas.


    • fred74 fred74 19 mai 2012 03:10

      Par eric (xxx.xxx.xxx.91) 18 mai 17:09

      « je ne sais pas si on peut dire qu’il est prof, mais je suis à peu prêt sur qu’on ne peut pas dire qu’il ne l’est pas »

      Il le fut ,,,,,tout simplement mais ne l’est plus tout bonnement.. Après arrêt de son activité en tant qu’enseignant.

      Il en va de même pour les médecins ( bachelot par ex) . Ou pharmacienne. je ne sais plus.

      Mais le statut d’enseignant ne lui appartiens plus.

      Et puis quand bien même, il faut se rallier à cette majorité qui on fait passer Hollande en chef de file.

      Même si on attend notre heure.


  • eric 18 mai 2012 09:00

    C’est vrai qu’il a longtemps été prof a temps partiel et Maire a temps partiel.
    Mais même remarque qu’a Fergus. Si on retire les profs du secteur privé ( étrangement sous représenté dans ce gouvernement....), les quelques 20 à 30 % qui ne votent pas à gauche, il en résulte que vous trouvez normal et souhaitable que de l’ordre de moins de 1% de la population truste 45% du pouvoir au motif que les autres sont moralement peu recommandables. C’est une vision du monde possible.
    Douloureuse ! 1% de générosité dans 99% d’égoïsme, c’est difficile à vivre.
    Un peu étriquée sans doute.
    Pas désintéressé peut être : les mêmes qui vienne un an sur les« 11 millions de français qui ne mangent pas à leur faim en fin de mois » jugent plus urgent d’embaucher es collègues que de nourrir ces affamés sur le thème, « à long terme, c’est mieux pour eux ... ! » Ces gens n’ont jamais eu faim...


    • voxagora voxagora 18 mai 2012 09:26

      .

      Je suis profession libérale, travailleuse solitaire sans filet et risque maximum,
      et très attentive aux dérives de certains fonctionnaires déconnectés de la réalité.
      Mais encore une fois, je compare : l’avenir nous renseignera bien sûr,
      mais pour le moment je préfère ce que je vois et entend dans le gouvernement Hollande/Ayrault
      à ce que nous avons vu et entendu ces dernières années où il était difficile de tomber plus bas,
      et notamment dans ce que vous dénoncez dans votre réponse à Fergus : le coté je-sais-tout,
      parce que si c’est un défaut de certains profs,
      c’était carrément la marque du sarkozysme : je-sais-tout, vous rien, et ce sera entériné par la force.
      .
      .

    • eric 18 mai 2012 09:54

      Voxagora, vous avez vraiment la mémoire courte. Sarko a mis partout des procédures permettant que l’opposition puisse faire entendre sa voix et contrôler le gouvernement. Il a pris des gens d’autres horizons (ouverture), et surtout des gens qui avaient fait leur preuve dans d’autre secteur que l’enseignement, dont la logique est quand même de répéter des choses apprises par cœur.

      On va très vite être fixé. Qui va être le nouveau Président de la Cour des comptes.......

      Sur le plan du symbole, de l’exemplarité, la décision aurait déjà due être prise.
      Hollande préfère visiblement s’occupper des aides à la presse dont il a annoncé qu’elles seraient ré allouées en fontion de « l’utilité sociale des titres »


    • Fergus Fergus 18 mai 2012 11:33

      @ Eric.

      Vous plaisantez avec les ministres d’ouverture : ils ont été laminés, humiliés, réduits à servir de pailllassons. Le pire étant, qu’à l’image de Kouchner, Bockel ou Amara, ils se sont laisser piétiner sans rien dire pour s’accrocher à leur maroquin. Hirsch a été le seul à ne pas se laisser humilier, raison pour laquelle il avait refusé d’entrer au gouvernement, préférant une mission exétrieure.

      Quant aux cadeaux faits à l’opposition (ex. commission des Finances), ils sont surtout été des leurres car ils n’avaient pour réelle utilité que de permettre à Sarkozy de piétiner les institutions dans la plupart des domaines.


    • voxagora voxagora 18 mai 2012 11:43

      Ministres d« OUVERTURE ? »

      ou « portefeuilles de neutralisation » ?
      ou « plus on embrasse mieux on é-t-e-i-n-t » ?
      .
      .
      .

    • eric 18 mai 2012 11:47

      Fergus, si ce sont des leurres sans importance on n’ en est que plus étonné de ne pas connaitre encore le nom du nouveau patron de la Cour des Comptes. Parce que cela, c’était le symbole d’un changement réel dans ce pays. Non, les femmes, le harcèlement sexuel, les aides à la presse et les rythmes scolaires.....POM POM POM POM le peuple de gauche parle au peuple de gauche.... le printemps est revenu, deux fois...


    • Michel DROUET Michel DROUET 18 mai 2012 11:48

      Les statistiques, c’est bien beau, mais cela ne donne en aucun cas la mesure du réel : que savez-vous de la vie des 11 millions de Français qui ne mangent pas à leur faim en fin de mois ? 

      A cause de qui ces familles sont-elles dans cette situation ?

      Pourquoi la fonction publique et les fonctionnaires seraient-ils la cause de tous les maux ?

      Allez faire un tour sur le terrain et vous aurez la pleine mesure du réel.

       


    • eric 18 mai 2012 11:53

      Michel Drouet, ne vous défendez pas comme cela. Je ne sais pas de qui c’est la faute, mais je sais que si j’étais ministre, cela me paraitrait à priori plus prioritaire que le harcèlement sexuel ou les aides à la presse, mais chacun ses priorités, et libre a vous de partager celles de notre nouveau gouvernement.


    • eric 18 mai 2012 12:51

      Walganger, vous n’êtes décidément pas en forme aujourd’hui.... Dans les 800 par mois, il y a des retraités, qui votent massivement Sarko pourrais je vous répondre, mais je n’en sait rien, comme vous d’ailleurs. La seule chose que nous savons de source a peu prêt fiable est qu’ils ne votent presque pas.... Alors tirer quelques conclusions que ce soit sur leur vote...Mais ce n’est pas la question ici. Vous avez un comportement de gouvernement socialiste de prof immature. Mettre des bons et mauvais point en fonction de leçons apprises par coeur. je suis soupçonne que vous moinssez et plussez des articles Non ?


    • eric 18 mai 2012 13:47

      Alors, là ! Vous exagérez vraiment. Il y a peu d’article sur Avox qui se terminent par des propositions aussi constructives, réalistes, généreuses et dans une logique de gauche que le mien. Vous êtes hostiles à ce que le gouvernement aille vers un peu plus de représentativité des masses laborieuses ?


    • eric 18 mai 2012 14:05

      Merci pour le coup de pouce. je reviendrai à l’occasion sur cette queston du PIB, mais ce n’est pas l’endroit. En revanche, sur cet article ci, il est clair que je ne suis pas d’accord avec ce que j’écris... Votant habituellement à droite, je suis évidemment parfaitement indifférent à ces cutteries. Il pourrait y avoir un gouvernement 100% femme ou 100% prof, si il fait du bon boulot, le reste me laisse froid.
      C’est bien ’exclusion du social par le sociétal par l’essentiel des gauches que je dénonce


  • jaja jaja 18 mai 2012 09:38

    Vous devriez lire « le socialisme des intellectuels » de Makhaiski. Il vous y expliquera que la contradiction fondamentale de notre société n’est pas celle que vous fabriquez artificiellement entre travailleurs intellectuels du privé ou du public qui appartiennent de fait à la même classe sociale, s’arrogeant, pour ses couches supérieures, la direction de tous les autres travailleurs.. au premier chef celle des travailleurs manuels et celle des travailleurs non qualifiés....

    Le problème c’est que cette classe ne possède pas les moyens de production et vue ce qu’elle pense de ses « immenses talents » elle ressent cela comme une injustice qui lui est faite. Etre soumise aux actionnaires insupporte une partie importante de ses membres. C’est pourquoi elle combat, jusqu’à un certain point, les « ploutocrates » tout en se gardant des autres travailleurs « amis » et sous sa direction dont les révoltes ne peuvent avoir les mêmes buts que les siens.

    C’est bien cette classe d’intellectuels qui, partout, y compris en ex-URSS, a conquis le pouvoir sur les anciennes monarchies héréditaires bornées et a formée les Nomenklatura exploiteuses que sont devenues ses couches supérieures.... Et ce phénomène se voit partout, quel que soit le système politique, et ce depuis le développement du machinisme vers la fin du XVIIIème...

    La contradiction principale de nos sociétés capitalistes est bien celle qui oppose dominants et dominés que l’on peut ramener à celle existant entre travailleurs et exploiteurs....

    Mais les travailleurs ne sont pas tous égaux devant leurs exploiteurs. Il faut bien voir la place toute particulière qu’occupe toute une frange de l’intelligentsia qui rêve de se substituer aux patrons de droit divin, qui dirige déja le travail ouvrier mais n’est nullement à l’abri des rebuffades des détenteurs de l’argent et donc des moyens de production....

    Selon les périodes de plein emploi ou de crises du système ces contradictions entre intelligentsia et ploutocrates sont plus ou moins vives. Tout dépend de la part de gâteau laissée par le patronat à la couche supérieure de ses employés.
    Mais, malgré cette opposition, ce qui unira toujours les couches supérieures de l’intelligentsia et les ploutocrates c’est leur lutte commune contre toute menace de révolte violente et incontrôlable des exploités...

    Les profs sont de loin les intellectuels qui, de par leur métier et leurs aspirations, sont ceux qui sont les plus proches des couches de travailleurs exploités. Leurs « privilèges » sont très loin de valoir ceux des intellectuels serviteurs zélés de la bourgeoisie.
    D’autre part en prendre à l’ensemble des fonctionnaires qui sont des travailleurs comme les autres, très mal payés pour les plus basses catégories, ne vise qu’à diviser la classe sur des frontières inexistantes....

    Ce que fait Éric en s’en prenant aux enseignants, aux fonctionnaires ou aux « natifs du Maghreb » est de bonne guerre puisqu’en bon militant de la droite il ne cherche qu’à diviser... A nous de ne pas tomber dans le panneau...

    Et si vous vouliez vraiment un travailleur du privé lors de ces élections mon cher Éric, vous auriez pu voter pour l’ouvrier Poutou... smiley


    • NOTRE REDACTEUR expatrié en russie se fait il comme la moitié des expatriés en russie ,,, ??? 8000 EUROS/MOIS

      nos cerveaux quittent la FRANCE car un ingenieur aprés 6 ans d’études est payé 2500 eurosMOIS
      dix fois moins qu’un homme ou journaliste politique..25000/30000EUROS sous sarko...et chirac

      FAUT PAS SONNER DE LA FUITE DES CERVEAUX

      au moins ce redacteur pourra voir de ses propres yeux dans quel état est la russie gèrée par les anti-communistes genre POUTINE


    • rectif « FAUT PAS S ETONNER...de la fuite des cerveaux »..après de bonnes études en FRANCE


    • Cigogne67 18 mai 2012 17:39

       smiley vous devriez boucher la votre de fuite...ah bon, c’est trop tard ?


    • complément ...pour tous ...et surtout pour l’auteur de cet article

      propos sénilo-fascistes de russe blanc...adorateur de POUTINE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      LE MAGRHEB VOUS EM..............D.E..............

      EUX ILS FONT LA REVOLUTION PAS LA CASSE OU CHASSE AU FACIES....COMME EN TETCHENIE..


    • cicogne@

      SENILO-FASCISTE COMME BEAUCOUP D ALSACIENS SURTOUT EN 67. ???? (ANSCLHUSS ??? °)

      bavez les fachos...bavez...et on vous enverra baver aves LA DROITE POPULAIRE FN/UMP

      en ramant AU BAGNE DE CAYENNE...VOUS EN BAVEREZ avec vos kapos...alsaciens  !!!!!


  • eric 18 mai 2012 09:48

    Jaja, je suis tout a fait d’accord avec vous. Sur ce coup, et de façon exceptionnelle, le NPA a été cohérent. De même qu’a ma connaissance, et je crois que c’est vous qui me l’avez signalé, il est le seul a demander l’accès à la fonction publique pour les étrangers, qui est autrement plus importante que le droit de vote en pratique.
    Fort de mes trente ans dans les pays de l’est, je persiste a penser que les trotskistes sont des fachos sur le fond, mais je reconnais que au moins sur la forme, cette fois ci, il sont moins hypocrites que les autres gauches.


    • eric 18 mai 2012 10:31

      C’est pourtant évident. Le problème de l’égalité des droits entre deux femmes ministre ou chef d’entreprise et deux femmes de ménages est évidemment moins crucial que celui des inégalités entre femme de ménage et ministre. Et il n’y a « que » un peu plus de 50% de femmes dans le pays do,t toutes ne sont pas dans la souffrance et l’injustice alors qu’il y a au moins 50% de gens, hommes et femmes confondus, qui n’ont me^me pas les moyens de payer l’impôt sur le revenu.
      Le PS a fait son choix.


    • eric 18 mai 2012 10:37

      A bertrand, j’ajoute que tous cela est lié. La fonctin publique est féminisée. C’est elle qui connait les plus grandes inégalités homme femme. Surtout dans l’éducation recherche.Il est compréhensible que ces problématiques soient importantes pour eux. Mais c’est typique. Ils cherchent à régler leurs problèmes, qui se posent beaucoup moins dans le reste du corps soical, en lui imposant des contraintes. Cela en dit long sur leur méconnaissance du monde extérieur. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-gauche-met-elle-en-pratique-le-9188


    • eric 18 mai 2012 12:47

      L’argument, car il y en a UN, on le retrouve au dessus et plus bas. Il n’est pas vraiment nouveau. « Sarkozy est petit et il a des talonnettes ». On ne change pas une équipe qui gagne et les réflexes conditionnés ont la vie dur, surtout quand on est pas très souple d’esprit.
      Mais je le trouve d’autant plus recevable qu’il illustre mes propos. Non seulement on a un gouvernement de prof, soutenus par des profs pour lesquels la vie, c’est de donner des bons points à qui ressort la bonne réponse apprise par cœur.

      Nos problèmes sociaux vont être gérés comme a été composé ce gouvernement sur la base d’argument comparables à ceux que l’on trouve ici.

      Cela promet.


    • cevennevive cevennevive 18 mai 2012 14:41

      Bonjour Bertrand, Eric et tous,

      Point n’était besoin, en effet de ministère du droit des femmes. C’est même, pour moi, femme, une bêtise sans nom qui met en évidence la dichotomie entre les sexes !

      Pourquoi de pas créer un ministère du droit des arabes, des noirs, des chinois, etc ?

      C’est une plaisanterie..

      Créer un ministère des DROITS DE L’HOMME et du CITOYEN me paraîtrait bien plus opportun car ces droits sont piétinés chaque jour, et dans bien des pays.

      Dommage pour F. Hollande d’avoir cédé à l’appel de féministes de gauche...

      Cordialement.


    • eric 18 mai 2012 15:04

      Cevenes vives, il n’a rien cédé du tout aux féminsites, et c’est cela qui est intéressant, puisqu’en définitive, les femmes ont moins de pouvoir dans ce premier gouvernement que dans l’équivalent Sarkozyste. Il a joué les effets d’annonce à moindre coûts.
      La bonne question serait de savior si il a cédé aux pressions des ses militants et élus qui sont essentiellement des profs ou si il les a choisit sans se rendre compte tellement il est habitué.


  • eric 18 mai 2012 10:27

    Premier conseil de classe ! Peillon, prof, décide d’une intense concertation en juillet aout pour décider de changer en septembre la vie de millions de français à travers le changement des rythmes scolaires. Ayrault, autre prof, le recadre sévèrement en lui rappelant qu’une concertation est nécessaire.... Quid ?
    Peillon a sans doute oublié que si on pouvait espérer trouver quelques parents ayant moins de deux mois de vacances par an pour se concerter, il allait être plus difficile de trouver des enseignants disponibles sur la période....
    Bref, le conseil de classe prend à bras le corps, les graves problèmes sociaux de la nation.
    Pendant ce temps, Hollande s’occupe des choses sérieuses, la ré allocation des aides à la presse au titres qui le mérite vraiment.


  • Yohan Yohan 18 mai 2012 10:36

    Bah ! pour devenir un élu PS de la République, encore faut-il suivre un parcours initiatique type bien balisé. Vous commencez par vous inscrire dans un mouvement de jeunesse lycéenne à l’extrême gauche, puis vous prenez le leadership d’une contestation étudiante, puis vous devenez prof en enseignant le moins possible et surtout en prenant votre carte au PS, et la suite vous la connaissez.... smiley 


    • eric 18 mai 2012 10:39

      Vous oubliez qu’il faut aussi ne pas sortir de n’importe quelle famille, la lecture de CV disponibles est assez éloquentes même si je n’ai pas eu le courage de rentrer dans le dur...


    • docdory docdory 18 mai 2012 13:05

      @ Yohan

      Remarquablement bien vu ! La personne décrite dans votre lien est quasiment un archétype ....

  • latortue latortue 18 mai 2012 10:39

    6 millions de fonctionnaires dans le pays pour environ 16 millions de salariés du privé .a cela il faut ajouter 1 élu pour 100 habitants 601 132 élus dont la moitié ne sert a rien on est le pays au monde qui compte le plus d’élus
    ,http://www.lecri.fr/2011/08/19/la-france-croule-sous-ses-601-132-elus/24646
    leurs régimes spéciaux qui nous coutent un max sans parler des autres avantages et la boucle est bouclée .Un bon coup de balai la dedans ferait pas mal d’économies et un peu moins de favoritisme ,suprimer les couches superposées d’élus surtout ne ferait pas de mal mais bon !!!!! je sais que quand on parle de ça sur agora c’est la cabale assuré .Chacun protège jalousement ses petits avantages au détriment du voisin ,fonctionnaires ,journalistes ,politiques ,et après ça on braille qu’on est de gauche comme Mélenchon .
    http://www.gecodia.fr/Emploi-salarie-France-T2-2010-le-prive-cree-peu-d-emplois_a258.html
    petit a petit le pays étouffe et bientôt nous serons comme en Grèce et là il faudra bien réagir . !!non !!


    • eric 18 mai 2012 11:01

      A la tortue, je pense que le problème est en amont ; Il y a des avantages dans la fonction publique qui sont justifiés et utiles au pays.
      Ainsi, vu le gouvernement qu’on nous a octroyé, il est clair qu’il ne sera dans l’ensemble pas aux commande dans les secteurs vitaux de l’économie et des finances. Les inspecteurs des finances de Bercy, dans une grand continuité républicaine, feront ce qu’il faut pour sauver l’euro, la dette, le budget et le reste sous la houlette de leur énarque. Ayrault s’occupera de la com sociétale.
      C’est ce qui nous sauvera du pire.

      La continuité du service public a un prix, et il est justifié.

      Le vrai problème est démocratique. Tant que les agents publics ne seront pas tenu de démissionner quand il sont élu, notre pays sera géré en réalité par des négociations de syndicats de fonctionnaires, discutant avec des chefs de service fonctionnaires qui ont les mêmes intérêts, sous la houlette de ministres fonctionnaires, quelle que soit leur couleur politique.
      Quand il s’agît de savoir si oui ou non le contribuable doit porter la charge de la plus grosse part de leur retraite, les trois intervenant ont en réalité les mêmes intérêts personnels. Qui représente et défend alors le citoyen ?


    • Yohan Yohan 18 mai 2012 12:23

      Les français sont dopés à la fonction publique. Tout le monde sait que c’est néfaste à la vitalité d’un pays, que ça pèse fortement sur la compétitivité des entreprises, et ce ça ajoute à l’endettement, mais comme près d’un français sur deux en dépend, ce n’est pas demain la veille que l’on prendra le taureau par les cornes dans ce pays. Il est clair que les français préfèrent attendre que le bateau soit coulé pour réagir. Les rats ont bouffé les provisions dans la cale et maintenant ils s’attaquent à la coque..


    • vous feriez mieux de demander la suppression des 90% de s 650000 elus DE TROP...

      que de vouloir casser (un exemple)°la « fonction publique hospitalière »

      espèce de « beauf » senilo fasciste


  • simir simir 18 mai 2012 11:33

    "Le jour ou vous verrez dans la fonction publique, un bac plus 9 obéir à un bac plus 3 ou 4, surtout sans profil ou poids politique marqué, prévenez moi, il y aura vraiment quelque chose de changé dans notre bureaucratie."
    Alors je vous préviens : De Gaulle qui était général de brigade a bien fait obéir des généraux de division, d’armée et de corps d’armée.
    Et Sarko quelle mine avait il avec son pauvre CAPA ?
    la rancoeur fait vraiment divaguer


  • eric 18 mai 2012 11:44

    C’est sur que le poids politique d’un De Gaulle ou d’un Sarkozy n’était pas à la hauteur ce celle du prof d’histoire Maire dans l’ouest. Vous n’aviez pas compris ou lu trop vite ?


    • eric 18 mai 2012 12:39

      Waldganger, vous êtes vraiment ailleurs....Quelque par dans les limbes moralisatrices et nombrilique. Votre avis sur le poids politique de Sarkozy, dont il est question ici, est parfaitement dépourvu d’intérêt. C’est le suffrage universel qui en décide. Ni vou sni moi n’y pouvons grand chose hors voter.


    • fred74 fred74 19 mai 2012 03:39

      Waldgänger (xxx.xxx.xxx.86) 18 mai 12:07

      Vous avez pas honte de salir un des plus grands hommes de notre histoire nationale en le comparant à ce guignol ? Franchement, ça ne vous gêne pas ?

      Vous savez mon cher, ce que raconte les livres d’histoire est une chose, libre ç vous d’y adhérer les yeux fermés.

      De gaule n’est pas ce grand homme que l’histoire pré-temps avoir encensé, je parle avec beaucoup d’anciens qui ont participé à la guerre, pour eux de gaule fut un lâche, qui pour ce cacher , alla en Angleterre, alors que d’autre se faisait tuer sur le terrain .

      Chacun est libre de penser ce qu’il veux,,,reconnaissez qu’ils « les anciens » plus de raisons que vous dans ce domaine. Eux l’on connu pas vous. Les films documentaire par ailleurs évite de mettre en avant ce passage de l’histoire. Les anciens eux s’en souviennent. D’ailleurs ne les as t-ils pas appeler depuis cet endroit ! On nous dit dans certain film qu’il organisait la rébellion ! 

      De Gaule a eu son heure de gloire, comme tout les grands hommes , remarquez que j’emploi grand homme, ou illustre, c’est au choix, mais les anciens ne retiennent que sa fuite en Angleterre.....allez comprendre pourquoi !

      Je suis par contre d’accord sur un point, Sarko n’a rien a voir avec ce grand Monsieur.


    • DE GAULLE...UN LACHE...PETAIN UN HEROS.. ( A FAIT FUSILLER 400 POILUS POUR l’exemple ...dont 200 bretons et corses qui ne parlaient pas francais).LE PEN AUSSI QUI A FAIT UNE SEMAINE EN INDOCHINE

      ENFANS DE PETAIN ARRETEZ DE FUMER LES JOINTS DE vichy..........


  • arobase 18 mai 2012 12:28

    il ne fait aucun doute que ce gouvernement est nul et que Hollande aurait dû reconduire tous les ministres de sarkosy qui viennent de prouver leurs extraordinaires capacité pendant le quinquennat écoulé.


    comment nous passeront nous de morano, hortefeux, lefebre, pièces jaunes, miterrand, mam, dati, yade, woerth..... c’est cornélien.

    ou alors, au lieu de ces nuls qui viennent d’être nommés, Hollande aurait dû demander à lepen de lui prêter une trentaine de ses phénix extraordinaires tels que collard, le roquet, copain ou goldmiches, (je n’en connait pas d’autres) qu’elle aurait nommée ministres si elle avait été élue. 

    François, là tu t’est loupé sévère !

  • eric 18 mai 2012 12:43

    Arobase, soyez à ce que l’on vous dit ! Il ne s’agît pas de comparer l’ombre à la lumière comme je l’ai signalé, mais de se demander si notre gouvernement actuel est très représentatif de notre société 1, si cela peut avoir des conséquences sur ses priorités et modes de gestion. Sur le 2 on a déjà de premières réponses, sur le un, vous êtes bien libre. Fergus par exemple avoue qu’il est dangereux que des non fonctionnaires participent à la chose démocratique.
    On a le droit, je trouve que l’impératif de transparence que s’est fixé notre nouveau pouvoir implique de ne pas le cacher.


  • arobase 18 mai 2012 13:03

    «  Fergus par exemple avoue qu’il est dangereux que des non fonctionnaires participent à la chose démocratique ».


    c’est une scandaleuse façon d’interpréter les mots de Fergus qui a dit ça :

    « Quant à la participation de ministres issus plus nombreux du public que du privé, elle tient avant tout au fait que les fonctionnaires sont foncièrement engagés dans une vie professionnelle au service de l’Etat alors que le choix du privé se fait avant tout sur des préoccupations principalement rémunératrices. »

    la pensée de fergus est bien plus noble mais il faut savoir la lire.

    • eric 18 mai 2012 13:50

      Encore un qui ne sait pas lire. Mettre au pouvoir des égoïstes, des qui préfèrent l’argent au bien public, c’est pas dangeureux ?


  • docdory docdory 18 mai 2012 13:16

    @ Eric

    Excellent article. On n’est pas prêt de voir un ouvrier dans un gouvernement PS : c’est normal, François Hollande a du lire le rapport de « Terra Nova » !
    La surreprésentation des fonctionnaires et des profs est due au fait que ceux-ci peuvent prendre des « disponibilités » pendant la durée de leur ministère ou de leur campagne électorale, et retrouver leur travail ensuite s’ils n’ont pas de poste ministériel ou s’ils l’ont perdu... Evidemment, tel n’est pas le cas dans le secteur privé : un ouvrier, un employé,un cadre ou un entrepreneur se retrouvent sans travail après leur carrière politique si celle-ci est brève ...
    En ce qui concerne la parité homme-femme, je serais assez d’accord avec les féministes, c’est de la poudre aux yeux. Le seul ministère réellement important attribué à une femme dans ce gouvernelent, c’est celui de la justice, et à ce poste, l’erreur de casting est très, très lourde !

    • Pie 3,14 18 mai 2012 13:21

      Beregovoy était un ancien ouvrier.


    • LE CHAT LE CHAT 18 mai 2012 13:45

      salut Doc ,
      d’accord avec toi , les ouvriers il n’y en a guère plus chez merluchon ,« le candidat du peuple » ,
      les fonctionnaires et les politicards professionnels y sont aussi le gros des troupes !


    • eric 18 mai 2012 13:53

      Pie 314, Non, Beregovoy était LE ancien ouvrier. Dans l’actuel gouvernement il y a aussi un chirugien esthètique. Cela n’en fait pas une clinique....


    • eric 18 mai 2012 13:56

      Doctory, merci, maintenant pour la justice, je ne sais pas, je suis par principe hostile à l’idée qu’il devrait y avoir des niveaux de diplome etc.. pour être ministre. La décision politique ne s’apprend pas à l’école mais dans la vie. Elle est légitimée par les suffrages et pas les peaux d’ânes professionnelles. Voyez déjà le nombre de gens ici qui pensent qu’un diplôme ou un type de carrière prédisposerait naturellement à être dirigeant et que c’est normal.


    • docdory docdory 18 mai 2012 19:49

      @Pie 3,14

      C’était à l’époque pendant laquelle « être socialiste » supposait au moins vaguement d’aimer le peuple....

    • docdory docdory 18 mai 2012 19:51

      @ Eric

      Ma critique sur la nomination de Taubira à la justice porte sur le fait qu’il s’agit d’une personne profondément liberticide, cf la loi qui porte son nom.

    • Yohan Yohan 18 mai 2012 22:56

      Eh oui, au fait de quoi est-il mort, le bougre ? la clique de gauche est façonnée très tôt pour le pouvoir. Il faut faire partie des cercles. Clair qu’un vrai ouvrier (sauf un maçon smiley ) n’a aucune chance de devenir député ou ministre. Bérégovoy était l’arbre qui cachait la forêt de fonctionnaires et d’énarques. En tout cas, il en a perdu la tête ou peut-être lui a t-on coupée


    • Annie 18 mai 2012 23:07

      Comme Boulin ?


  • Radix Radix 18 mai 2012 13:38

    Bonjour

    On oublie un peu rapidement l’action profondément féministe de Sarko !

    En effet, je me souviens d’une phrase d’une féministe qui avait dit :« L’égalité entre hommes et femmes existera le jour où on nommera une femme incompétente à un poste de direction ».

    Sarko l’a fait... Et plusieurs fois !

    Radix


    • eric 18 mai 2012 13:52

      A radix, tout a fait, mais vous lui faites un complément injustifié. Il n’était pas un précurseur en la matière.Vous vous souvenez d’Edith ? (notamment)


    • Radix Radix 18 mai 2012 14:10

      Bonjour Eric

      Edith n’a fait qu’une bourde verbale, elle ne peut lutter contre les spécialistes de Sarko !

      Dois-je énumérer les « exploits » de Roselyne Bachelot, Alliot Marie, Rachida Dati...

      Personnellement je donnerai la palme à Alliot Marie, mais vous allez m’accuser de partialité !

      Radix


    • eric 18 mai 2012 14:21

      Oui, je crois, vous ne devez pas vous souvenir des petits hommes jaunes, mais bon, le verbe, cela intéresse la gauche, vous avez un vague souvenir du sang contaminé, je ne sais pas si le « responsable mais non coupable » était vraiment le plus regrettable dans cette histoire. Il y a des gestes plus graves que les mots. Mais effectivement, les lapsus de Madame dati m’inquiètent moins que les déni des autres...


    • Radix Radix 18 mai 2012 14:27

      Vous remarquerez que je n’ai pas parlé du Médiator, car comme le sang contaminé il est facile (mais pas toujours exact) de faire porter le châpeau au gouvernement en place.

      Radix


    • eric 18 mai 2012 15:01

      Et vous avez bien fait car comme il a été introduit en 76, premiers cas problématiques en 79 et que la question n’a été réglée que sous Sarkozy, force vous aurait été de constater que c’étati pas mal d’avoir un gouvernement faisant enfin bouger un peu le pays...


    • Radix Radix 18 mai 2012 15:57

      Heu ? Faut pas quand même nous prendre pour des cons, sans Hélène Frachon rien n’aurait bougé !

      Hélène Frachon elle était ministre de la santé ?

      Radix


  • eric 18 mai 2012 14:18

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-nouveau-ministre-de-l-education-116984?debut_forums=0#forum3347792 Une confirmation venue d l’intérieur, « ce n’est pas toujours plus mal quand un ministre connait son secteur ».....Du Souci à se faire pour les autres domaines ?


    • eric 18 mai 2012 15:37

      Ursulin, la question n’est absolument pas la, amour ou pas, compétences ou pas, elle est dans l’immense hypocrisie d’un parti de classe qui passe son temps à dénoncer des pratiques qui sont les siennes plus qu’à son tour.
      Je ne fait que pointer un de leurs mensonges et une de leurs méthodes. On nous met un peu de femme et quelques couleurs, pour faire oublier que ce gouvernement comprend surtout 45% de Ministre en provenance d’une catégorie sociale qui représente 1 ou2% de la population et faire croire qu’on a affaire à des gens ouvert,tolérants et modernes.
      La prochaine fois, je vous fait comment ils montrent du doigt les « riches » avec leur malheureux 600 millions d’euro de bouclier fiscal qu’on leur prend en moins de leur argent qu’ils ont gagné légalement, pour ne pas parler des 22 milliards d’euro de déficit technique de leurs retraite de notre argent à tous qu’ils s’arrogent au détriment des pauvres.


    • eric 18 mai 2012 16:30

      Ce n’est pas la « crise » qui pressure les peuples ce sont les états qui dépensent trop et se sont endettés. Leurs dépenses sont des transferts et du fonctionnement. Le fonctionnement ce sont essentiellement des salaires. SI aujoud’hui,un type peu qualifié chez nous ne parvient plus à être rentable malgré une productivité parmi les plus élevée du monde, c’est en particulier parce que les charges, les impôts, les réglementations innombrables le marginalise. Aujourd’hui,il n’est pas seulement en concurrence avecles chinois, il est en concurrence avec le train de vie de l’électorat de base socialiste. Celui qui le met à la porte des quartiers populaire en l’éloignant de l’emploi, en le traitant de raciste, et en peuplant les HLM construits pour ses enfants de nouveaux arrivants qui font de bonne nounou au noir, pour accompagner les gosse à l’école privée du coin.


  • eric 18 mai 2012 15:56

    Allez, et pour finir, un hommage a Audiard :
    Trois barbus ? C’est des Barbouzes !
    Trois profs ? C’est un conseil des ministres restreint sous Ayrault.


  • eric 18 mai 2012 16:18

    Énorme !
    Hollande baisse moins en valeur absolue et relative, le salaire maximum des ministre que ne l’a déjà fait Sarkozy !

    Pour le minimum, on est dans la logique de prof : Un ministre va toucher 1000 euro de plus qu’un prof d’économie expatrié au lycée français de Moscou (8000 euro par mois)

    Pour gérer la 5ème puissance mondiale, 65 millions d’habitants et 7 millions d’agents publics !

    Ces gens sont décidément dangereux, coupés de la vraie vie, ils appliquent comme à l’école des principes abstrait du genre vases communiquant.

    Un ministre, cela doit être très bien payé, n’avoir aucun souci matériel et se consacrer au pays, pas faire l’objet de mesurettes symboliques destinées à mettre du baume sur le cœur de ceux qui n’ont pas étét choisit.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/les-off-politiques/20120518.OBS5809/ministre-ca-ne-paie-plus.html


    • eric 18 mai 2012 16:33

      ursulin, parti comme on est, vous n’allez pas tarder à découvrir que les symboles cela marche peut être quand on est responsable de rien, mais que quand on est aux commandes, on est vite rattrapé par la réalité. Il parait qu’il y a déjà un malaise chez les heuresupplémentéristes. Vous allez voir quand faute de toucher au 35 heures ( symbole) les profs de Ayrault vont s’attaquer au quotient familial....


    • eric 18 mai 2012 16:35

      Du reste dans un article en souffrance à la modération, j’explique pourquoi on v avoir une « sociétale » à chaque hausse d’impôt ou mesure catégorielle pour les clients pour qu’on parle d’autre chose...


  • Jason Jason 18 mai 2012 16:56

    Lorsque vous parlez de la discrimination positive, il y a le mot discrimination.

    Pour l’avoir vécue aux USA dans les années 70, je peux vous dire que c’est un véritable scandale et un cauchemar pour ceux qui en sont frappés. Le gouvernement fédéral avait concocté une liste de priorités absolues touchant tous les établissements recevant des subsides de l’Etat. Sinon, pas de fonds.

    Voici l’ordre de priorité selon lequel les recrutement devaient se faire : Les indiens d’Amériques (native americans), les noirs, les hispaniques, les orientaux d’Asie du sud-est, les femmes, les hommes blancs (dénommés caucasians).

    Inutile de vous dire que ça a causé d’énormes chamboulements et des destructions de carriières à vie. Il y eut des procès contre le gouvernement fédéral retentissants. Je ne sais pas où les chose en sont restées aujourd’hui.

    Donc, réfléchissez bien à ce que vous dites et n’invoquez pas des choses que vous ne connaissez pas.


    • eric 18 mai 2012 17:02

      jason, faute de partager un sens de l’humour peut être un peu spécial, la lecture des commentaires vous aurait épargné la peine d’écrire celui ci qui tombe particulièrement à côté de la plaque, mais ce n’est pas important, ce n’est pas à moi qu’il faut dire cela mais aux socialistes....


  • Jason Jason 18 mai 2012 17:14

    N’avez-vous pas écrit :« Bref, il est urgent d’établir une vraie parité. Au moins des quotas. » ?

    C’est à cela que j’ai répondu. Etes-vous schizophrène ? Ou bien est-ce un humour spécial ?


    • eric 18 mai 2012 17:20

      j’ai surtout écrit que cela m’indifférait et que c’était une parodie destinée à mettr en exergue l’hypocrisie « communicationelle » des gauches...


  • appoline appoline 18 mai 2012 18:19

    Nous verrons bien ce que les gazelles donnent quand elles se mettent au boulot. La parité est une chose mais sont elles compétentes ? C’est ce qu’on leur demande.


    Nous avons eu aussi droit à un clone des frères Bogdanoff, espérons qu’elle passera plus de temps au bureau qu’à la clinique de chirurgie esthétique. Encore une fois, on se croirait dans un défilé, allez de chez Gauthier, je n’irai pas plus haut

  • Pie 3,14 18 mai 2012 18:49

    En 81, la presse de droite parlait déjà d’un gouvernement de profs et d’une assemblée de profs...

    La plupart de ceux qui font de la politique à un niveau national ont un profil de haut fonctionnaire au service de l’Etat.
    On les retrouve dans les cabinets ministériels et aussi souvent ministres.
    En réalité, leur métier c’est la politique, peu importe d’où ils viennent, ils sont avant tout formatés par leur longue carrière politique.

    Vous reprochez à ce gouvernement de ne pas être représentatif des différentes catégories de métier de ce pays en oubliant au passage que c’est toujours le cas. Ceux qui exercent le pouvoir à ce niveau, viennent presque tous de milieux bourgeois, ont fait de belles études, sont haut-fonctionnaires ou pantouflent dans le privé entre deux mandats.

    On ne vous a pas entendu déplorer que Guéant, le pricipal collaborateur du précédent président était un fonctionnaire. Vous n’avez jamais critiqué la sur-représentation des avocats ( souvent d’affaire) dans les différents gouvernements Sarkozy.

    Vous faites un procès d’intention à ce gouvernement en oubliant au passage que la plupart des poids lourds de l’UMP sont des fonctionnaires ( Juppé, Copé par exemple) dont le parcours est identique à ceux que vous critiquez ou ont fait des études de droit ( un grand classique à droite).
    Au fait, ces juristes omniprésents dans les gouvernements de droite représentent quelle proportion de la population française ? 1%, 2% ?


  • eric 18 mai 2012 19:42

    Sur 81, je suis d’accord et on a vu le résultat. Personne ne nous a dit ce qui exactement n’avait pas marché,mais c’est sur qu’on est reparti pour un tour.
    Sur le reste, j’ai déjà précisé qu’il était hors de question de comparer l’ombre à la lumière.
    La droite tombe rarement dans la bêtise de préférer les quotas à la compétence ou la légitimité politique. D’ailleurs, elle paye les amendes « parité » au lieu de mettre des suppléantes partout.
    Enfin,je vous signale qu’Emmanuel Todd déplorait le manque d’énarque et d’une manière générale l’insuffisance de grand diplômé des gouvernements Sarkozy....
    Je vous invite à faire le même travail que moi puisqu’ils semblent être pour vous la référence absolue à laquelle comparer toute action de gauche, vous allez avoir quelques surprises.. ; Notamment au sujet de Guéant, fil comme Guainot de femme de ménage, et pas fil ou fille de tout court comme Aubry, Baylet, etc....


    • Pie 3,14 18 mai 2012 20:24

      Vous vous trompez, il n’y a jamais de surprises. Pour un Guéant ou un Bérégovoy qui sont des exceptions à la règle, il y en a 20 autres qui la confirment.

      Quelques exemples pris dans votre camp.

      Fillon : père notaire, mère prof.
      Copé : père chirurgien.
      Juppé : père grand propriétaire agricole ( Juppé est par ailleurs agrégé de lettres classiques + ENA, un vrai parcours de socialiste !!).
      Baroin : père haut fonctionnaire.
      NKM : père ambassadeur.
      Bachelot : parents dentistes mais surtout père homme politique ( député gaulliste).

      Si vous cherchez des surprises, vous en trouverez peu chez les hommes politiques. C’est un petit milieu ultra-formaté et socialement très sélectionné.


    • eric 18 mai 2012 20:51

      Sauf que, le père de Juppé était un petit agriculteur et tout est à l’avenant
      http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/04/03/origine-de-ceux-qui-nous-gouvernent-aujourdhui-et-de-ceux-qui-voudraient-gouverner-demain/
      C’est pas le sujet ici, mais le peuple et ses enfants sont à droite en général et ce n’est pas nouveau.


    • Pie 3,14 18 mai 2012 21:10

      La mère de Juppé vient d’un milieu modeste ( des métayers), pas le père et le reste n’est pas du tout à l’avenant.

      Votre thèse de la droite issue du peuple et de la gauche issue de de la bourgeoisie est risible et totalement démentie par toutes les études de sociologie du monde politique.

      Les hommes politiques viennent presque tous du même milieu que cela vous plaise ou pas, c’est la réalité. La réalité, vous savez cette chose que vous aimez opposer à vos contradicteurs, hé bien cette fois, c’est elle qui vous rattrappe.


    • eric 18 mai 2012 21:21

      Le père de Juppé est un modeste agriculteur, c’est du reste pour cela qu’il fût boursier ( conditions de ressources). Après vous avez la liste, comparez... Ce n’est pas un hasard si la pèriode Sarkozy aura été celle connaissant le plus de réformes depuis 30 ans.


    • Pie 3,14 18 mai 2012 22:18

      Citez-moi vos sources qui précisent que son père était un pauvre petit agriculteur. Il était propriétaire dans les landes, gaulliste fervent, engagé dans le combat politique, sa femme qui avait divorcé auparavant avait hérité de terres.

      Quant au fait d’être boursier, sachez que la plupart des enfants d’agriculteurs le sont même lorsque leurs parents gagnent très bien leur vie.

      Cela dit, je ne tiens pas absolument à faire de juppé un fils de notable, le fait qu’il soit un pur produit de la méritocratie républicaine ( normale sup, agrégation, ENA, foctionnaire) suffit à ma démonstration.

      Une dernière liste pour la route à gauche, cette fois.

       

      Peillon : père banquier ( cela devrait vous plaire).

      Valls : père artiste peintre.

      Hamon : père ingénieur dans le privé.

      Fabius : père antiquaire.

      Montebourg : je sens que vous n’allez-pas aimer, père fonctionnaire des impôts, mère universitaire. 


    • Annie 18 mai 2012 22:29

      Vous avez raison Pie,
      J’avais vraiment envie de dire la même chose, mais j’avais la flemme de faire des recherches. Tous les dirigeants sortaient soit de Normale Sup, de l’ENA etc. et l’on voudrait nous faire croire qu’aujourd’hui les fonctionnaires sont sur-représentés.

       


    • Pie 3,14 18 mai 2012 22:44

      A Annie,

       

      il s’agit toujours du même procès en illégitimité que la droite intente à la gauche lorsqu’elle perd les élections.

      Tous des profs, tous des fonctionnaires, tous des privilégiés et des hypocrites qui méprisent le vrai peuple qui est forcément à droite.

       

       


    • eric 18 mai 2012 23:32

      Absolument pas, il s’agit de la juger à l’aulne de ses propres critères. J’ai déjà signalé que, comme je crois, la pluspart des gens qui votent à droite je suis parfaitement indifférent aux professions, genres, sex, couleur, origine des Ministres de droite du moment qu’il font leur boulot. La passion pour les quotas, les minorités de préférence visibles, etc... c’est pas un truc de droite, nous on a plutot une approche républicaine


    • Pie 3,14 18 mai 2012 23:47

      Eh bien le critère de ce gouvernement ouvertement annoncé, c’était la parité homme/femme.

      Il l’a fait, alors de quoi vous plaignez-vous ?

      Il n’a jamais annoncé que tous les corps de métiers seraient représentés, que chaque minorité aurait son poste, qu’il y aurait des représentants de toutes les régions de la Nation.

      Je vous trouve de très mauvaise foi sur cette affaire.


    • Annie 18 mai 2012 23:56

      "Comme la pluspart des gens qui votent à droite je suis parfaitement indifférent aux professions, genres, sex, couleur, origine des Ministres de droite du moment qu’il font leur boulot. La passion pour les quotas, les minorités de préférence visibles, etc... c’est pas un truc de droite, nous on a plutot une approche républicaine"
      C’est une manière intéressante et surtout valorisante de formuler les choses, parce qu’être indifférent aux professions etc, etc, etc, c’est choisir le statu quo, qui n’est jamais neutre parce qu’il renforce l’ordre établi qui comme par hasard profite toujours aux mêmes.


  • captain beefheart 18 mai 2012 19:55

    Trente ans de féminisme et égalité des sexes ,des lois passées sur le salaire des femmes,et quoi ? Elles gagnent toujours moins que les hommes qui font le même travail . Bizar,non ?
     C’est la preuve que les politiques ne décident de rien ,mais que c’est les patrons qui gouvernent. Ou est-ce la preuve que ces féministes ne s’intéressent pas à la classe ouvrière ?

    Et parlant de parité,combien d’ouvriers au gouvernement ? Combien de juifs ?


    • Pie 3,14 18 mai 2012 20:00

      « Combien de juifs » ?

      Vous ne faites pas honneur à Captain Beefheart pour lequel j’ai le plus grand respect.


  • jacques lemiere 19 mai 2012 00:58

    Je suis assez d’accord avec cet article.


    Plus loin que cela ...égalité de statut entre tous les travailleurs, retraite d’état égale et suffisante pour vivre...
    La suppression du statut de fonctionnaire est le meilleur moyen d’arrêter ces débats stériles...

     Ce n’est pas parce qu’il y a d’autres privilèges plus importants qu’il ne faut pas supprimer ce statut un peu privilégié.

    Les fonctionnaires font un boulot utile et sinon ils font ce qu’on leur dit de faire ! et c’est pafois ubuesque.


  • toor toor 19 mai 2012 04:45

    Que ce soit de droite ou de gauche pour nous le peuple défavorisé il n’y a aucune différence.De la judéo-maçonnerie à droite comme à gauche avec une forte volonté de détruire tout patriotisme.Aujourd’hui il nous semble que plus rien n’est légitime et surtout pas les forces de l’ordre qui n’arrêtent que les autochtones tout en se faisant insultés par des aborigènes.Le délit de faciès à changer de camp.Ce n’est pas des politiques qu’ils nous faut,ils sont justes bons à s’exécuter devant les sions.Un chef guerrier c’est cela dont on a besoin,qui de plus aime la France.L’argent ne rend pas noble bien au contraire elle rend lâche.C’est d’une patrie dont on a besoin même ruinée on la reconstruira.Les traitres vendent même la corde qui va les pendre.


Réagir