lundi 7 mars 2016 - par Michel DROUET

Rendez l’argent !

Combien de milliards dépensés en vain pour aider les entreprises à créer de l’emploi ?

Combien d’emplois créés ?

Où en sommes-nous du million d’emplois que nous a fait miroiter M. Gattaz avec son fameux pin’s ?

Un discours évolutif

Entre les promesses et la réalité, il y a un grand pas et nous sommes bien placés pour le savoir après le discours du Bourget, sauf qu’en matière d’emploi le gouvernement est allé bien au-delà de ses promesses électorales en faisant couler à flots de l’argent dans les caisses patronales, pas toujours les bonnes, d’ailleurs, en écoutant trop les promesses du Medef qui elles n’engagent que ceux qui les écoutent.

Pacte de responsabilité, CICE, exonérations de charges patronales, primes à l’embauche, baisse de l’impôt sur les sociétés,… tout y passe et on ne compte plus les dizaines de milliards dépensés par l’Etat, c’est-à-dire les contribuables, pour un résultat négatif en matière de création d’emplois.

Les « résultats obtenus » sont une pure merveille de langue de bois : entre « plan de préservation de l’emploi » ou « reconstitution des marges des entreprises » ou bien encore « frémissement en matière d’investissement », on hésite entre franche rigolade ou désespoir tant on est convaincu que le jeu mortifère entre gouvernement et syndicat patronal ne peut que conduire à la ruine ou au chaos.

« Monsieur plus »

En lévitation, loin de se rendre compte de la situation réelle du pays à l’instar des gouvernants, M. Gattaz, n’en continue pas moins son activisme, celui qui permettra aux actionnaires d’engranger des dividendes de plus en plus gros au détriment de l’emploi et de l’investissement. Il nous brosse un tableau à la Zola des patrons français : déprimés, étranglés, ayant peur d’investir ou d’embaucher et pour tout dire proches du suicide afin de préparer les salariés, et les chômeurs à d’autres sacrifices.

Il faut donc aller plus loin et assouplir le code du travail en rendant plus facile les licenciements. On croit rêver : après le pognon en espèces sonnantes et trébuchantes, M. Gattaz veut donc encore pouvoir supprimer des emplois pour augmenter le profit et en reportant la charge de travail sur les salariés précarisés restants, en n’oubliant pas de nous promettre – une fois de plus – des embauches rendues plus faciles par la disparition de la peur de licencier. Une arnaque de plus !

Et comme cela ne marchera pas, parce que rien n’est prouvé en ce domaine, on peut s’attendre à de nouvelles revendications dans les mois et années qui viennent sur la privatisation des systèmes de retraites ou de l’assurance chômage.

Jusqu’où ira M. Gattaz ?

Jusqu’à ce qu’on arrête son délire dépressif de nanti. Jusqu’à ce que des « économistes » qui ont leur rond de serviette dans tous les médias cessent de nous ressasser les mêmes âneries comme la théorie du ruissellement qui veut que « les revenus des individus les plus riches sont in fine réinjectés dans l’économie », sauf qu’il y a de la perte en ligne, que les tuyaux qui servent au ruissellement sont crevés et comme dirait l’autre « il y a des jours où ça s’évapore ». L’impression qu’on peut avoir aujourd’hui, c’est que le but ultime de M. Gattaz et des tenants de l’ultra libéralisme de notre pays c’est de parvenir à intégrer le club des quelques dizaines de personnes qui possèdent autant que la moitié de la population mondiale et qui pour certains créent une fondation pour aider leurs pauvres afin de se donner bonne conscience à l’instar des bourgeois qui faisaient l’aumône aux pauvres à la sortie de la messe au 19ème siècle : le ruissellement, oui, à condition que l’on puisse choisir nos pauvres…

M. Gattaz est au Médef ce que Xavier Beulin est à la FNSEA, c’est-à-dire le protecteur de quelques-uns et le fossoyeur de la petite entreprise.

Rendez l’argent !

Tout l’argent versé par le contribuable s’est égaré en route. Il n’est pas allé vers ceux qui en avaient besoin, par exemple les PME ou les véritables créateurs d’activités abandonnées par les banques. Il est allé vers la rente, l’actionnaire goulu, parfois vers l’incompétence ou carrément l’arnaque, c’est-à-dire qu’il a pu servir à mieux étudier des rationalisations destructrices d’emplois ou à créer de nouvelles martingales bancaires qui serviront à la spéculation sur le marché des capitaux.

Rendez l’argent et surtout n’oubliez pas de payer vos impôts en arrêtant de frauder : sur 21 Milliards d’euros de redressement notifiés en 2015, plus de 14 Milliards concernaient les entreprises (et encore ce n’est que la partie immergée de l’iceberg !).

N’ajoutez pas l’ignominie à l’indécence.

Devenez citoyen de ce pays.



111 réactions


  • Robert GIL Robert GIL 7 mars 2016 11:19

    oui, rendez l’argent et barrez vous ! Gattaz et compagnie sont des assistés a la pensée archaïque issue d’un autre siecle qui pensent que leur seul fonctions et d’encaisser des subventions et de vivre au crochet de la société !
    .
    voir : LES RICHES SONT INUTILES…


  • nofutur 7 mars 2016 11:26

    Bonjour,

    Vous avez raison. De plus ayant été actionnaire puis directeur (depuis peu retraité), j’étais décisionnaire pour les embauches.
    La question est pourquoi je dois et qui embaucher ?
    La réponse est évidente : le carnet de commande en face de la quantité d’heures (de production) disponible.
    Quel type de contrat ?
    De préférence CDI avec 2 périodes possibles d’essai. Donc si on renouvelle la période d’essai c’est que nous avons un doute. Si non titularisation à la fin du premier essai.

    J’ai eu également des CDD et intérims quand nous savions que le pic de charge était juste épisodique. Et je ne vous fais pas de dessin si parmi les CDD/intérim nous remarquions une personne intéressante, on se démenait pour la garder.

    Pour rester simple les TPE et PME on d’abord besoin de commandes le reste est du domaine des fantasmes ou de futurs abus possibles.

    Plutôt que d’exiger le retour au servage ou de balancer des millions en pure perte (sauf pour certains), il serait plutôt judicieux de baisser les charges lorsque l’entreprise se trouve dans un creux et de les ré-augmenter dès que celle-ci retrouve un rythme de croisière.

    Quand à vouloir soi disant réduire le chômage, et à mon sens c’est vouloir vider l’océan avec une cuillère ! Car il y aura de moins en moins de besoins d’ouvrier en clair si nos cranes d’œufs avaient un peu de neurones ils prépareraient un plan de transition en douceur qui permettrait à tout un chacun de vivre sans se préoccuper de chercher un travail qui n’existera plus !

    In fine si on laisse cette situation se dégrader davantage sans agir (et de préférence pas n’importe comment comme aujourd’hui), le premier moteur de l’économie au sens actuel du terme s’étreindra gentiment causant autant de difficultés pour les entreprises que pour les ex travailleurs. Qui est capable de prédire l’avenir ? en tout cas pas moi....

    Désolé d’avoir été un peu long.


    • tonimarus45 7 mars 2016 11:53

      @nofutur—bonjour— j’approuve et je vous ai repondu sans preciser a qui je m’adresais


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 2016 12:07

      @nofutur
      Bonjour nofutur
      Vous n’avez pas été long, vous avez été très complet et très pédagogue et je souscris entièrement à votre propos.
      Merci pour ce commentaire éclairant.


    • devphil30 devphil30 7 mars 2016 17:47

      @nofutur


      Merci pour votre commentaire plein de bon sens 

      Effectivement une entreprise fonctionne avec un carnet de commande , une trésorerie et des salariés.
      On semble oublier que les forces d’une entreprise sont ses salariés du directeur à l’ouvrier , tous pour le meilleur et aussi le pire.
      Alors pourquoi il faut que ce sont toujours à sens unique pour les uns qui vivent le pire et le meilleur pour quelques privilégiés qui décident pour leur intérêt personnel ? 

      Si toutes les dirigeants d’entreprises avaient ce type de discours les choses iraient mieux mais les présidents des grosses sociétés écoutent les actionnaires et ignorent les salariés.... !

      Philippe 

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 mars 2016 20:52

      @devphil30
      Et oui, c’est le carnet de commandes qui crée les embauches... Sauf que la politique européenne, c’est celle de l’offre. Même l’ Allemagne, avec son monopole mondial sur les voitures haut de gamme et sur les machines outils, l’euro moins cher que le mark, ses lois Hartz et ses travailleurs déplacés, tire la langue...


      Mais les emplois industriels en France n’ont pas disparu, ils ont été délocalisés, ils sont ICI, sur les bateaux - porte conteneurs. Une économie délocalisée, ce n’est plus une économie, ce sont des commerçants qui vendent ce qui est produit ailleurs.

      Gattaz espère depuis 1945 que le modèle social français disparaisse, mais il est soutenu par TOUTES les Institutions de la Troïka : le FMI, la BCE et la Commission européenne. Hollande ne fait qu’appliquer ce que demande la Troïka, comme Sarkozy avant lui, et Juppé après lui.

    • alinea alinea 7 mars 2016 20:57

      @nofutur
      « Un travail qui n’existera plus » ?
      Vous plaisantez, il y a tout à faire ! Certes pas du genre à accroître le Capital, juste le bien-être humain, et terrien.
      Je crois qu’il est grand temps de tourner la lorgnette et d’ôter les oeillères ! ( je ne parle pas de vous, bien sûr, mais rebondis sur ce que vous dîtes !) Quand tout le monde aura intégré, réintégré, que la vie n’est ni rentabilité ni consommation mais pas farniente ni loisirs non plus, qui n’en sont que l’envers, on rira de tout ça !!


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 mars 2016 21:46

      @alinea
      Vous êtes favorable à l’agriculture locale, mais êtes -vous favorable à la relocalisation des entreprises industrielles ??


    • alinea alinea 7 mars 2016 22:12

      @Fifi Brind_acier
      Évidemment !
      Quand je suis arrivée dans ce pays, il y avait plein d’usines de jeans, de bas, de fringues, il ;y avait une usine célèbre de piano, excepté Éminence ( j’en profite pour faire une pub tout ce qu’il y a de plus gratuite, usine, française de A à Z), maintenant il doit y avoir un reliquat de Jalatte et une usine de brandade !
      Alès ( où j’ai connu ses mines), Le Vigan, c’est désert, pauvre, à l’abandon.
      Je n’aime pas le gigantisme, c’est la maladie de l’époque, c’est une aberration, sauf peut-être pour l’acier, les bagnoles ; j’ai bossé chez Renault... national !
      Oui, bien sûr, des usines ateliers à taille humaine !
      Mais nulle part Monsanto, Nestlé, Bayer,etc !!!!
      Nulle part Auchan, Carrefour, Ikéa,etc.


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 12:00

      @Fifi Brind_acier
      Moi président, le CICE uniquement sur les industries de productions de biens manufacturés en France et si c’est incompatible avec l’Europe, je change mon texte pour jouer sur l’investissement hors bâtiments.


    • jeanpiètre jeanpiètre 8 mars 2016 14:25

      @nofutur
      ce que vous appelez charge est une partie du salaire, vous proposez donc concrètement une baisse des salaires


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 18:57

      @Frédéric Van der Beken
      Vos bonnes idées ne sont pas celles de Hollande, hélas ! Un parisien a voulu vivre 1 ans 100% « Made in France », plus de frigo, plus de musique etc.
      La vidéo dure 1h30, mais c’est instructif...


      De plus, il existe dans le domaine alimentaire des entourloupes, un produit importé, mais transformé, ou découpé et emballé, ou cuisiné, devient « Made in France »...

    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 19:18

      @Fifi Brind_acier
      Cibler la production ne fait pas tout mais c’est mieux que de distribuer des sous à des entreprises de pures services. Si on reprend l’exemple du produit importé et transformé, c’est uniquement la partie transformation en France qui est favorisée, ce qui augmente son avantage par rapport à un cycle transformation à l’étranger. Évidemment l’idéal ...
      Vous savez que je suis pour les petits pas puisque je ne crois pas au grand chambardement. 40 ans que ce chômage monte et 40 ans de mesures qui ne l’ont pas empêché. Dans le meilleur des cas, on dira que cela aurait pu être pire, ce que je ne crois pas : on est surtout inefficace, trop compliqué, peu logique, trop partisan, etc ...


  • tonimarus45 7 mars 2016 11:50

    bonjour—tout a fait— voilà quelqu’un proche des patrons qui in fine a tout compris le chomage de masse qui permet au patronage de faire du chantage a l’emploi, perdurera car la mecanistion, ,l’intelligence artificiele(robotisation) comme deja l’a ecrit quelqu’un fera qu’il y aura de moins en moins de travail(50 pour cent en moins prevoient certains economistes) et alors

    - soit on donne a ces « chomeurs »de quoi vivre decemment
    - soit on partage le travail qui reste, (et ce n’est pas en faisant travailler plus ce qui deja travaille, qu’on en prends le chemin)
    — soit ce que je disais a certain ’tartufes’ pour me foutre de lui on euthanasie les ouvriers des qu’ils sont licencies et on en fait du «  »soleil vert«  »(pour ceux qui ont un brin de culture cinematographique),mesure radicale qui devrait paire a l’inenarrable « patron du »merdef« 
    Quand a »relancer la machine« oui c’est par le carnet de commande que cela ce fera et bien sur pour cela relancer le pouvoir d’achat de la »france d’en bas" qui elle reinvestit dans l’economie l’integralite de ce qu’ils gagnent(ils n’ont pas les moyens d’en mettre en gauche,en suisse ou dans les paradis fiscaux)
    Je ne vois pas d’autres solutions mais si cela existe je suis preneur

  • Jeekes Jeekes 7 mars 2016 11:54

    Tant que les politiciens continueront à faire semblant de croire à un possible retour au plein emploi, il n’y aura aucune solution à cet état de fait.

    Pour raisons de technologies et de démographie, du boulot, y’en aura de moins en moins.
    C’est une vérité certaine et un avenir inéluctable. 

    La seule et unique solution est le partage de ce qu’il reste, et restera, de l’emploi.
    Pour ce faire, il n’y a aucune autre possibilité que de réduire, encore et toujours plus, le temps de travail. Tout le reste n’est que foutaise et mensonge.

    Bien entendu ça sous-entend également le partage du profit.
    Et c’est là que le bât blesse. 
    Forcément, vous imaginez un Arnaut ou un Gattaz accepter de cesser de s’en mettre honteusement plein les fouilles ?

    Laisser crever les pauvres, en revanche, ça ne leur pose aucun problème... 

    • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 2016 12:13

      @Jeekes
      Bonjour Jeekes
      Je partage votre point de vue


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 mars 2016 21:03

      @Jeekes
      Les emplois industriels en France n’ont pas disparu, ils ont été délocalisés grâce à la fin du contrôle des mouvements de capitaux et à la fin des quotas qui protégeaient les secteurs stratégiques français. Dans l’ UE, le destin de la France, c’est le tourisme.
      Il faut devenir le bronze -c... de l’ Europe et du monde.


      D’ailleurs à Gauche, personne ne demande les relocalisations des entreprises industrielles. ça pollue en Chine et ailleurs, les écolos sont contents, ça permet des prix bas, même si c’est de la merdouille à obsolescence programmée, c’est parfait ainsi !

      Quand on veut rester dans l’ UE, la pauvreté, le chômage, les régions dévastées par la fermeture des entreprises, la fin du modèle social, c’est le prix à payer.

    • tonimarus45 8 mars 2016 15:39

      @Fifi Brind_acier— Je ne veux pas vous contredire mais si ils ont foutue le camp ailleurs c’est qu’ils ne sont plus en france donc ils ont «  »disparu de france«  ».Ceci dit je comprends ce que vous voulez dire


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 16:07

      @Jeekes
      "Tant que les politiciens continueront à faire semblant de croire à un possible retour au plein emploi, il n’y aura aucune solution à cet état de fait."
      Oui et malheureusement pour le plein emploi.
      Point de retour au vu des croissances mondiales et nationales, au vu de la moyenne française prises par décennies
      - 60,s = 5.6%
      - 70’s = 3.7%
      - 80’s = 2.2%
      - 90’s = 1.9%
      - 00’s = 1.5%
      - 10’s non finie = 1%
      Ajouter la statistique implacable qui dit qu’aucun président depuis 74 est parti avec moins de chômeurs que le jour de son élection.
      Plein emploi avec si peu n’est pas possible. Maintenant combien de croissance et de temps pour résorber les millions de chômeurs ? Largement autant de temps qu’il a fallu pour les créer et avec un taux de croissance qui semble inaccessible pour longtemps. Le plein emploi est donc fini.
      Mais nous ne sommes pas obligé de cacher le fait, ni de l’accepter tel quel. Il reste bien des choses à faire si vous commencez à accepter que le plein emploi devient une utopie. Et c’est bien parce que ce n’est pas dit et accepté que les solutions proposées sont inefficaces. Les malades qui guérissent sont ceux qui acceptent le fait qu’ils soient malades. Et de ce constat, ils se soignent.
      Des mesures, il y en a plein. Du long terme, des mesures qui relèvent du consensus, de la garantie dans le temps et ceci à tous niveaux. Mais, elles seront toutes détonantes ou étonnantes par rapport à tout ce qui a déjà été fait sans résultat. Après tout, si vous n’avez pas eu de résultat sur autant de temps, c’est bien la preuve de l’inefficacité.
      Et la situation est tellement catastrophique actuellement, le bilan sur la société est tellement pénalisant qu’il vous faut un court terme, exceptionnel, le plus efficient possible, avec une garantie de durée : un big bang d’un million d’emplois créés rapidement, très rapidement. Pas par le MEDEF incapable mais initié par l’état, financé en partie par l’état par une autre donne de la redistribution (on prendra à Pierre qui sera malheureux mais Jacques qui recevra sera content), financé également par des acteurs de l’économie privée qui y trouveront un intérêt. Il y a plein de solutions si vous comptez autrement. J’en avais mis ici pour les curieux et des bonnes solutions, Bayrou en avait proposé, Mélenchon dernièrement. Ils ne sont pas du même bord mais ils font le même constat : ce n’est plus possible et c’est urgent.


    • julius 1ER 8 mars 2016 17:22

      @Fifi Brind_acier

      Assholineau ... vite pour changer cela et en plus il n’est même pas anti-capitaliste !!!!

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 18:40

      @tonimarus45
      Je crois que nous sommes d’accord.
      Quand on supprime les frontières pour les hommes, les capitaux, les marchandises et les services, et qu’un entreprise est en concurrence avec des salaires à 161 euros en Roumanie ou à 3,47 dollars en Birmanie, soit vous mettez la clef sous le paillasson, soit vous délocalisez.


      Ce sont donc bien les Traités européens qui ont ouvert la porte à la mondialisation.
      Un pays souverain peut remettre en place les régulations, pas un pays de l’ UE.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 18:41

      @Fifi Brind_acier
      Pardon, le salaire minimum en Birmanie, c’est 2,47 dollars, pas 3,47 dollars...


    • Degoutee (---.---.254.6) 8 mars 2016 21:34

      @julius 1ER

      Faut absolument voter UPR en 2017 : sortir de l’euro et après on verra... On aura plus de levier d’action mais bon la je rêve un peu...


    • Jeekes Jeekes 9 mars 2016 18:16

      @Fifi Brind_acier

      Bonjour Fifi_monomaniaque
      Oui je sais l’UE, toussa...
      Parce que vous croyez que les gros du patronat ont attendu l’europe pour délocaliser ?

      Ceci dit, et bien que je vous rejoigne sur le fait que l’UE est une monstrueuse merde dont il faudrait absolument se débarrasser au plus vite, il n’empêche que la disparition des emplois est bien plus liée au développement des technologies et à la démographie galopante qu’à n’importe quoi d’autre. 

      Et je n’ai rien vu dans le programme de votre gourou sur ces deux sujets.
      Bon je ne regarde que du coin de l’oeil les discours de ce type qui ne me convainc absolument pas.
      Dîtes-moi, vous qui en connaissez par coeur la substantifique moelle, si Asselineau préconise l’abandon des technologies et la dénatalité.

      Je suis curieux d’en savoir plus à ce sujet... 

      Et parce que je suis quelque part admiratif devant votre incessant et permanent soutien à ce politicien comme les autres ; très cordialement... 

  • aimable 7 mars 2016 13:10

    baissez les charges , nous embaucherons

    permettez nous de licencier plus facilement , nous embaucherons

    baissez la t v a , nous embaucherons

    donnez nous des aides, pour embaucher

    cela fait 30ans, qu’ ils nous tiennent ce discours et nous sommes comme sœur Anne , nous ne voyons rien venir
    patrons et hommes politiques mêmes discours, tous d ’ accord pour nous enfumer  !!!


    • chantecler chantecler 7 mars 2016 13:27

      @aimable
      Sans blague !
      J’écris ça pour me sortir de là où j’ai lu votre commentaire ...
      Car naturellement je suis.................................................................. ....................................
      D’accord !
       smiley


    • aimable 7 mars 2016 17:27

      @chantecler
      cela fait du bien cela rend les idées et la voix plus clairs  smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 2016 17:32

      @aimable
      Bientôt on demandera aux demandeurs d’emplois de verser un prime pour se faire embaucher.


    • aimable 7 mars 2016 17:43

      Michel DROUET

      C’est certainement dans les cartons , mais ils n’osent pas encore le sortir .


    • gogoRat gogoRat 7 mars 2016 19:17

      @Michel DROUET
       pas ’bientôt’ : ça se pratique déjà depuis longtemps !
       N’auriez-vous donc jamais entendu parler du « pay to fly » ?
       

       Sans parler d’autre pratiques qui sont encore couvertes par l’OMERTA  : en plus d’être dans le trou, vous vous verriez coller une épitaphe d’affabulateur, aigri, jaloux, prétentieux, etc...


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 12:15

      @aimable
      « cela fait 30ans, qu’ ils nous tiennent ce discours et nous sommes comme sœur Anne , nous ne voyons rien venir »
      Ça prouve surtout que les solutions ne sont pas les bonnes. Sur 1 an, on peut se tromper mais sur 30 ans, c’est un vrai constat sans erreur. Pourquoi ils se trompent ?


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 12:21

      @Michel DROUET
      « Bientôt on demandera aux demandeurs d’emplois de verser un prime pour se faire embaucher. »
      On vous donne déjà du travail, vous ne voudriez pas qu’on vous le paye ? smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 8 mars 2016 13:59

      @Frédéric Van der Beken
      Logique !


    • tonimarus45 8 mars 2016 15:55

      @aimable— heureusement que j’ai lu votre post jusqu’a la fin ;des les premieres ligne j’ai failli me trouver mal— inutile de dire qu’apres avoir tout lu je suis entierement d’accord avec vous

      Je me souviens il n’y a pas tres longtemps mais certains « tartufes » font semblant de l’oublier, la grande restauration demandant une baisse de TVA(cela etait deja une arnaque) contre entre autre des milliers d’embauches ; or des embauches bernique il n’y en a pas eu si ce n’est peut etre a la marge, et encore ???
      (cela etait deja une arnaque oui et si quelqu’un veut savoir pourquoi qu’il demande)
      Ensuite sans aucune honte le patronat a recidive avec la promesse d’un 1 million d’emplois que l’on n’a jamais vu en contre partie de dizaines de milliards q’ils ont bel et bien empoches
      Je ne sais ailleur mais dans mon coin ou on appelle un chat ,un chat, des individus qui font cela sont appeles « ARNAQUEURS » si ce n’est pas «  »VOLEURS«  »

    • Michel DROUET Michel DROUET 8 mars 2016 15:58

      @tonimarus45
      Moi j’appelle ça escroquerie en réunion : le gouvernement et le Medef, et c’est le citoyen qui est arnaqué.


    • julius 1ER 13 mars 2016 17:40

      @Michel DROUET


      tu ne crois pas si bien dire .... pour obtenir un job actuellement c’est par réseautage et copinage !!!!

      alors la prime ?????

  • ZenZoe ZenZoe 7 mars 2016 14:15

    Plus de boulot pour tout le monde ?
    C’est vrai, si on continue comme ça, avec le tout-industriel, le productivisme à outrance et la robotisation qui va avec.
    C’est faux, si on change de modèle. La société de consommation et son dérivé le salariat se meurent, aux jeunes d’inventer autre chose.
    .
    En attendant, Gattaz et cie, c’est du pipeau, jamais la croissance ne reviendra. Et c’est tant mieux, on a besoin de progrès, pas de croissance.


  • Jason Jason 7 mars 2016 14:18

    Nos bonimenteurs de foire ont fait fort. François-le-calamiteux devrait mettre à l’entrée de son château : Pôle Chômage ! Ici on rase gratis. M. Gattaz devrait prendre pension à l’Elysée, il ferait des économies de transport. Un vrai patron écolo, quoi.


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 2016 17:35

      @Jason
      Et Gattaz ministre de l’économie, ça ne serait pas plus clair ? Avec évidemment Beulin au Ministère de l’agriculture...


  • alain_àààé 7 mars 2016 15:56

    excellent article car nous avons a AMIENS avec l accord d un ex député communiste et du conseil general et régional réclamé a une usine américaine qui fait des machines a laver les subventions qu elle avait reçu de ces organismes mais celleci n as pas pu remboursé alors elle est toujours a amiens alors oui je suis d accord avec toi réclamons l argent 


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 2016 17:29

      @alain_àààé
      Je n’ai pas parlé des dépenses des collectivités locales pour les infrastructures et autres primes pour l’emploi que touchent certains industriels qui quittent le territoire quelques années après.
      Cela mériterait un article à part.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 mars 2016 21:06

      @Michel DROUET
      C’est normal, ce sont les régions qui ont désormais compétence dans l’économie.


  • tonimarus45 7 mars 2016 16:05

    bonjour— En cherchant sur le net je viens « d’apprendre » que la plus part des mesures de la loi « khomri » ne sont que la transposition integrale de directives europeennes C’est ce que dis, excusez du peu, un syndicat qui n’a rien a refuser au « merdef » et a ce gouvernement plus a droite que la droite ;la CFDT

    —Inutile de dire que les soit disants socialistes qui nous gouvernent,feront tout, au besoin passer en force, pour faire passer cette loi scelerate

  • gogoRat gogoRat 7 mars 2016 19:40

     « Faux socialisme » espèrent certain ?
     Mais le paradoxe est à double sens ! Car qui dit « aider les entreprises à créer de l’emploi »,
     montre justement une démarche qui n’a rien de libéral : un ’vrai’ adepte de la ’loi du marché’ ne supporterait en aucun cas que les deniers publics doivent assister la ’main invisible’ !
     ( Si nos employeurs-qui-ne-savent-plus-embaucher avaient vraiment foi en la loi du marché, jamais, ils n’auraient accepté de compromettre ainsi leurs idéal !)
     
     Pour voir la bouteille à moitié pleine, resterait alors à favoriser l’avènement d’une double illusion :
     celle d’une idéologie purement libérale autant que celle d’une idéologie purement socialisante !
     
     Place à un ré-équilibrage beaucoup plus démocratique et terre à terre, en ayant cette fois l’honnêteté de laisser chaque citoyen choisir ’à la carte’ le menu des décisions et priorités politiques qu’il appelle de ses vœux. (cahiers de doléance à co-inventer)


  • Anthrax 7 mars 2016 20:04

    Bonne analyse. 

    Mais on aurait pu tout aussi bien demander à ces collectivités locales, que l’auteur connaît bien, de rendre l’argent elles aussi. Car combien de doublons très chers, combien de subventions dilapidées par clientélisme, combien d’études et de marchés non abouties, de pénalités payées, d’emplois fictifs (ce qu’on ne peut au moins pas reprocher au privé !). Le rapport de la Cour des comptes clou au pilori ces Régions, ces mairies qui foutent en l’air l’argent des contribuables et ne créent des emplois que pour les affidés politiques. 
    On attend une analyse sur les collectivités publiques aussi pertinente de la part de M. Drouet.

  • gogoRat gogoRat 7 mars 2016 20:15

    « Faux socialisme » espèrent certains ?
     Mais alors, comment ne pas voir que « aider les entreprises à créer de l’emploi » ne saurait en aucun cas être non plus le vœu d’un ’libéral’ (ou ’capitaliste’), adepte de la ’loi du marché’ !
     
     
     ( Si toutes les entreprises étaient nationalisées, et gérées selon un ’plan quinquennal’ concocté par l’Administration publique, l’Etat aurait-il une autre alternative que cet objectif d’aider les entreprises ? )
     
     
     Le paradoxe, c’est que la situation actuelle nous laisse constater la fausseté autant de ceux qui prétendent avoir foi en ’la main invisible’ d’un marché libre mondial ... que de ceux qui font mine de savoir ’réguler’ toutes les affaires humaines !
     

     
     Pour voir la bouteille à moitié pleine, sans doute nous reste-t-il à nous réjouir et à accélérer l’avènement de cette double désillusion :
     afin de rétablir une recherche constructive d’équilibre, reste à se doter de nouveaux moyens, plus démocratiques, devant permettre à chaque citoyen de construire, à la carte, (et non plus au menu d’une idéologie concoctée dans son dos) l’exposé public de ses propres priorités et convictions en matière de choix politiques à mettre en oeuvre.
     
     
     La recherche de la volonté générale n’est certainement pas un long fleuve tranquille, mais il faut bien que la vie ait du sel, alors pourquoi attendre encore ?


  • Le421... Résistant Le421 7 mars 2016 20:38

    Un petit paradoxe bien français qui démontre l’escroquerie permanente des puissants de ce pays.
    Sur la route.
    On se tue à vous expliquer qu’il n’y a que la sanction-répression qui fonctionne.
    Compter sur la bonne volonté des conducteurs est illusoire.
    En entreprise.
    On se tue à vous expliquer qu’il n’y a que la bonne volonté qui marche.
    Les sanctions ou la répression ne sont pas envisageables*.

    Ben voyons.
    L’expérience de la TVA dans la restauration, Daguin nous en avait rabattu les oreilles, devait ramener des emplois à la pelle. Bilan : Trois péloys !!
    Gattaz nous l’a rejoué avec ses petits milliards et son pinn’s (fabriqué à l’étranger, l’enfoiré !!) 1 million d’emploi a fait « pschiiit ! »

    Prendre les gens pour des cons est une spécialité du patronat français.
    En même temps, vu la façon dont ils votent, je me demande quelquefois...  smiley

    *Notez au passage qu’un simple chômeur est tenu à la recherche d’emploi sinon, couic !!
    plus de sous !!


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 mars 2016 20:45

      @Le421
      Bonsoir Le 421

      Vous faites bien de rappeler l’expérience de la TVA dans la restauration : environ 150 000 euros par emploi créé. Une vraie réussite !


    • izarn izarn 7 mars 2016 21:10

      @Le421
      Non mais il faut juger nos politiques à ce niveau : Croire le MEDEF est le niveau du politicard taré, pourri, aux ordres....Meme la chiraquie sentait le pourri...Le PS a le nez bouché.
      Air connu. Lisez Annie Lacroix-Riz, sur les années 30.
      Citons des noms : Valls...Valls est payé par le patronat, un point c’est tout. Comment ? Je ne sais pas. La combine Hollande est bien huilée, par intermediaire de paradis fiscaux. Du style affaire Clearstream....Demandez à Denis Robert....Le PS depuis Mitterrand est dans l’art de toutes les combines, demandez à DSK, humm ? Et la cassette Mery dans ses bureaux, hummm ? Dumas et Christine Deviers-Joncour ? Certainement pas les pires...
      Surrr ! DSK n’a rien à voir avec Hollande et Valls... ;Bien sur ! smiley
      Pauvres couillons ! Ils sont bien pires !
      Effectivement le listing de l’époque était peut-etre faux, mais pas tant que ça, hein ? Yavait peut-etre de vrais noms dedans hein ?
      Alors bon...Pourquoi s’étonner de cette mafia quand elle la joue mafia ?
      Que l’électeur moyen comprenne enfin de qui il s’agit....
      Pour moi l’UMPS c’est poubelle, et DEFINITIVEMENT !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 mars 2016 21:41

      @Le421
      « ... vu la façon dont ils votent, je me demande quelquefois... »
      Vous vous demandez quoi ? Les médias ne leur proposent que des Partis européistes.
      Ils ne sont pas suicidaires, c’est ça que vous leur reprochez ?


  • izarn izarn 7 mars 2016 20:49

    Il faut etre Hollande pour croire Gattaz ! smiley
    Le Titanic coule...Le fric ne sert plus à rien...Draghi nous la fait dans la planche à billet « illimitée » Ca rassure !....Les connards...
    Gattaz, tu sais nager ?
    Ou tu veux nous prendre pour des couillons ?
    Si tu sais pas nager, et bien tu crèves, comme ennemi de classe.
    Tu a s acheté la corde pour te pendre, alors pends toi !
    (Lénine)


  • soi même 7 mars 2016 21:52

    Au fond vous découvrez le fond de commerce de cet cher république et bien sur ce n’est ni François ni notre chère Fiffi qui va nous le démentir.... !
    Pour Fiffi c’est normale , elle n’a pas de soupçon sur la collusion du politique et la finance pour François c’est autre chose, il est d’une façon où du autre au courant, et la question pourquoi ne là t ’il jamais soulevé ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 06:54

      @soi même
      L’ UPR a dans son programme l’interdiction des lobbies et le contrôle régulier des conflits d’intérêts.
      Et Asselineau explique qu’ils sont corrompus et achetés par le système.
      Sinon, à part votre activité de troll anti UPR, vous avez de propositions intelligentes à faire ?


    • Anthrax 8 mars 2016 09:29

      @Fifi Brind_acier

      Interdiction des lobbies ? Il faut vraiment que je me penche sur votre programme, ça à l’air rigolo. Vous savez que le lobbying date « officiellement » de 1869, mais qu’il existe au cours de l’histoire et depuis l’Antiquité des exemples de lobbying, de noyautage, d’entregent, appelez ça vous voulez. Donc imaginer un parti qui combattrait le lobbying équivaut à imaginer un moteur sans carburant.

    • soi même 8 mars 2016 13:57

      @Fifi Brind_acier, comme toujours vous répondez d’une manière écliptique qui masque mal que vous ne voulez surtout pas vous possez la question qui en réalité font les lois en France ?

      Es-que c’est pas nécessité sociétal qu’une loi est conçus où c’est pour une raison bassement économique qui en est l’origine... !

      Un exemple criant a été la tentative d(’imposer des alcootest obligatoire dans chaque véhicule.

      Il y a pas simplement un simple problème de corruption, il y a aussi un problème beaucoup plus épineux qui dirige qui , le sens général où l’intérêt du général à des cas particulier qui s’entende à sucer la substance moelle de la nation ?

      Je regrette l’UPR n’a jamais abordé le sujet et pour causse , cela fâcherait durablement les inévitables Bourgeois bien pensant qui garde encore un sentiment légalisme de leurs conforts mal acquit.

      Retrouvons les fondamentaux, et que rien de bouges ; en quelque sorte c’est la philosophie profonde de l’UPR .

      Bien sur ce n’est pas du point de vue de l’Europe que j’adresse se pic , mais plus tôt au mon dit de se partie.... !

       


    • julius 1ER 8 mars 2016 17:28

      @soi même


      là-dessus je partage totalement ....cet Assholineau n’est qu’un opportuniste de plus, il n’y a rien de bolchévique chez-lui !!!
      il veut juste être le Calife à la place du Calife !!! 

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 19:13

      @soi même
      Qui fait les lois en France ? 80% des lois françaises sont d’origine européenne, c’est bien le problème ! Et elles sont transposées en catimini le plus souvent par ordonnances, sans passer par le Sénat et l’ Assemblée Nationale.


      Par exemple, la loi européenne, qui permet aux banques de siphonner l’épargne et les comptes de leurs clients, est passée en catimini, pour éviter toute publicité, le 20 août 2015, par ordonnance.
      « La ponction des comptes bancaires est désormais légale en France. »

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 19:37

      @julius 1ER
      Pauvre Julius, qui fait de la psychologie de café du commerce. Vous avez des preuves de ce que vous avancez ? Aucune, vous attaquez les personnes parce que vous n’avez rien à dire sur le programme, copié sur celui du Conseil National de la Résistance.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 19:42

      @Anthrax
      C’est la copie conforme du programme du Conseil National de la Résistance :

      "Une organisation rationnelle de l’économie assurant la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général et affranchie de la dictature professionnelle instaurée à l’image des États fascistes "


    • soi même 9 mars 2016 14:15

      @Fifi Brind_acier, vous avalez trop volontiers du tranxeme politique vous enfléchiez plus par vous même. un beau extrait de ce était la IV Républiques qui n’a pas été plus écarté sous la Vièmes 


  • chantecler chantecler 8 mars 2016 04:19

    Tout est organisé pour favoriser les grosses boites aujourd’hui multinationales, cotées en bourse et qui de plus ne paient que le minimum d’impôts , voire pas du tout .
    Sans parler de toutes leurs arnaques , tricheries qui coûtent cher en dommages et intérêts .
    Quant à l’argent déversé en vain vers elles , il ne fait qu’ajouter à la dette .
    Voilà globalement la politique de nos élus , de nos technocrates , de nos lobbystes , de nos cadres .
    Du gratin , en un mot , qui échappera toujours au chômage , à la misère ,à la faillite et à la prison grâce à leurs relations et à une flopée d’avocats ad hoc .
    La santé du pays , de sa population , ils s’en tapent .
    Mais celle de la rente , des très hauts revenus , et des bénéfices qui s’évadent , elle sollicite toute leur attention .
    Quel recul depuis 1945 !


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 11:55

      @chantecler
      Le recul n’est pas de laisser les mêmes décider pour vous depuis des décennies malgré qu’au moment de l’élection, ils vous avaient promis autre chose ?
      Vous êtes citoyen et vous votez. Je vous engage à voter pour un parti (celui que vous voulez) qui vous accordera un peu plus de démocratie surtout un peu plus qu’un vote tous les 5 ans.
      Cette pétition a 2 ans, elle est plus importante mais moins spectaculaire que certaines type « il a triché donc démission » et tout le monde s’en fiche ... les dynasties parlementaires ont encore de beaux jours devant elles.
      https://www.change.org/p/pour-le-renouveau-de-la-d%C3%A9mocratie


    • soi même 8 mars 2016 14:06

      @chantecler, ( Tout est organisé pour favoriser les grosses boites aujourd’hui ) arrêtez votre char, du temps de De Gaulle c’est était déjà le cas .... !

      Regardez l’ascension de Leclerc et de Bouygues , où d’autre qui ont eux la bienveillance de l’État pour rééquilibre la balance extérieur.

      Quand l’on parle de gros sous, il ne faut pas perdre de vue qui tien les cordons de la bourse, la Nation où des officines privés ?


  • Ruut Ruut 8 mars 2016 07:35

    Ce n’est pas la politique de délocalisation massive actuelle qui vas faire baisser le chômage.
    Le problème du chômage est au niveau des lois de régulation du marché pas au niveau du cout des travailleurs.
    Nous avons en France un problème structurel législatif qui ne protège pas les entreprises nationales ni les emplois nationaux.
    Bilan délocalisation (une fois le concept viable) et augmentation du chômage (National).
    Mais bon ce n’est pas nos présidents payés a vie qui peuvent s’en rendre compte.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 19:21

      @Ruut
      « un problème structurel législatif qui ne protège pas les entreprises nationales ni les emplois nationaux. » C’est exactement ça.

      Avant le Traité de Maastricht, il existait un contrôle des mouvements de capitaux, qui empêchait les entreprises de délocaliser leurs capitaux. Ce sont les articles 32 & 63 du TFUE qui l’ont supprimé. Ce n’était pas interdit mais fortement régulé par le Ministre de l’économie et le Directeur du Trésor.


      Il existait aussi des quotas aux importations pour les secteurs à protéger, ce sont les Commissaires européens qui ont supprimé ces quotas à l’ OMC.

      La sortie de l’ UE permet de remettre en place les régulations et les protections antérieures des entreprises et des emplois. C’est ce qu’a fait l’ Islande en remettant en place le contrôle des mouvements de capitaux, mais l’ Islande n’est ni dans l’ UE, ni dans l’euro.

  • Spartacus Lequidam Spartacus 8 mars 2016 09:34

    C’est pour qui le message « rendez l’argent » ?

    Le summum de l’hypocrisie et jalousie des privilégiés de la gamelle de l’état

    Le voleur se plaint d’en laisser un peu. 
    En fait ces a ces gens de la caste d’état qu’il faut demander de rendre l’argent. Voleurs !
    Les accapareurs iniques ne sont pas ou ils dénoncent....

    La caste des obligés de l’état veut en accaparer un peu plus pour sa gueule !
    Lamentable hypocrisie des crocodiles...

    Evidemment ce genre de texte ne peut venir que de la caste qui se gave du gâteau de la redistribution de l’état.
    La corporation des accapareurs statutaires gauchistes.....

    Pacte de responsabilité ? C’est une exonération de cotisation URSSAF qui sert à financer les CAF.
    Dans la majorité des pays du monde les CAF sont financées par les impôts locaux.
    L’entreprise est juste « percepteur »...
    Par contre la caste des hypocrites pleurnichards gauchistesperçoit statutairement un « supplément familial de traitement »...Qui bien entendu ne fera jamais l’objet d’un article de la caste. Ils ne renoncent jamais à lécher la gamelle. Même si elle pue l’iniquité.


    Exonérations de charges sociales ? Mais les charges sociales sont aux salariés. L’entreprise est juste « percepteur »...
    Par contre la caste des hypocrites pleurnichards gauchistes, est exonérée de cotisation UNEDIC, exonérées en bonifications retraites, et les cotisations sécu sont plus faibles, et la part patronale est 3 fois plus élevées que pour les salariés.....
    La encore, bien entendu ne fera jamais l’objet d’un article de la caste. Ils ne renoncent jamais à lécher la gamelle. Même si elle pue l’iniquité.

    CICE ? C’est un cash back N-1. Tu paye 100 on te redonne 2 l’année suivante et ça te coûte 3 de frais financiers pour les récupérer. La moitié des boites ne le réclame même pas tellement c’est sujet à litige.
    Par contre la caste des hypocrites pleurnichards gauchistes, la moitié ne paye pas d’impots. Les avantages statutaires ne sont pas valorisés et ils ne payent pas d’impôts dessus.
    N’importe quel salarié du secteur privé paye des impôts sur des avantages en nature mais la caste ne paye pas d’impots sur l’avantage en nature de l’emploi à vie. 

    Vous le voyez, cette caste n’a aucun principe. La caste des abonés de l’état n’est plus qu’un comportement de rentiers sans réflexion et collégialement hypocrite et accapareurs...
    C’est ça la gauche....Le clientélisme de caste...Et l’état leur grande réserve. 


  • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 11:46

    La base de l’emploi est l’emploi industriel. Celui de la production de biens, de la manufacture, de l’usine, etc ... C’est ainsi depuis la nuit des temps. Tous les autres emplois se greffent dessus, vivent dessus. Seule l’industrie de production donne vie à l’emploi et induit d’autres emplois. C’est la chaine de la valeur ajoutée.
    En raccourcissant, supprimez le bucheron et la scierie : vous n’aurez plus le Conforama et encore moins l’AXA pour assurer le tout.
    On oublie le ciblage, l’efficience de l’argent, le circuit de la richesse ou de la valeur ajoutée.
    Les aides doivent être ciblées sur la production et non réparties uniformément. Le CICE chez AXA ne sert à pas grand chose et il aurait été plus efficace de le doubler chez PSA et de ne pas le donner à AXA. Ceci ne fait pas tout mais au moins, c’est la logique de la valeur ajoutée.
    Vous êtes aujourd’hui dans une France de service où tout le monde rêve d’un emploi de service. Emploi de service qui vivra sur une production qui est d’un niveau très, trop faible. Trop faible pour supporter tous ces emplois de service.
    40 ans que ce chômage (cancer sociétal) augmente. Aucun président ne quitte sa fonction avec moins de chômeurs que le jour de sa prise de fonction (c’est ainsi depuis 1974 au minimum). Ça, c’est une belle statistique de l’inefficacité de toutes les aides à l’emploi depuis des décennies. Qui vous le souligne, qui le dit ?
    L’Allemagne de nos comparaisons avec sa forte industrie, son tissus de PME, ses lois Hartz, ses exportations, son made in Germany, etc ... possède encore 5% de chômage : notre taux de 1979.
    Ajoutez derrière, notre faible croissance qui ne vous donnera plus jamais un niveau capable de résorber le chômage actuel. Tant que le constat n’est pas admis, vous obtiendrez des solutions fausses ou inefficaces. La dernière étant la formation de 500 000 chômeurs ... pour les employer où ?
    Faire donc un constat honnête, muscler l’industrie de biens à tout prix autant directement sur le taux horaire que la recherche future, l’investissement, etc ... Tout ceci est du long terme sur plus d’un quinquennat. Il faut du consensus et des garanties.
    Prendre des mesures court terme pour dynamiser artificiellement l’emploi tout en étant le plus efficient possible car c’est urgent sur la société, sa jeunesse, son ambiance, son besoin. 6 millions de chômeurs perdant 1500 h par an, c’est 9 milliards d’heures de perdues. Le temps, c’est de l’argent, c’est une richesse et tout le monde l’oublie.
    Le bateau qui coule entraine tout le monde et je me fous de savoir si 2,3 magouilleurs du Medef ou de la politique ne vont pas partir discrètement sur une chaloupe. Je ne retiens que les 95% qui vont se noyer car c’est vous, vos enfants, vos parents et moi avec. Chacun son pré carré mais quand tout le monde sera dans l’eau, il n’y aura plus d’herbe pour personne.
    https://www.change.org/p/pour-le-renouveau-de-la-d%C3%A9mocratie


    • julius 1ER 8 mars 2016 18:22

      @Frédéric Van der Beken


      je suis allé sur votre lien c’est un plus mais c’est insuffisant !!! la politique doit être rendue aux citoyens et pour se faire il doit y avoir des fonctions tirées au sort sur des listes où les citoyens pourront s’inscrire .... oui il faut en finir avec les ententes et les copinages et revenir à la notion de bien commun !!!
      plutôt que soupoudrer et arroser des zones déjà mouillées il faut mettre en place un revenu universel afin de revivifier le tissus social et redonner du pouvoir tant économique que social aux citoyens ...

      l’économie marchande ne peut pas être une fin en soi , le triste exemple de l’agriculture en est le témoignage édifiant !! c’est d’autant plus vrai que le citoyen a aidé pendant des décennies les plus grandes entreprises françaises à devenir puissantes mais celles-ci se sont empressées d’oublier ce simple aspect des choses .... en délocalisant ou en sous-traitant ne laissant que la portion congrue aux citoyens que nous sommes ..... on dit qu’il n’y a pas de droits sans devoirs .... on sait où en sont les droits de ces entreprises mais où sont leurs devoirs ????? je cherche encore !!!!

    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 19:32

      @julius 1ER
      « je suis allé sur votre lien c’est un plus mais c’est insuffisant »
      Un plus insuffisant est préférable à un rien constaté plus qu’insuffisant. Je ne dis pas autre chose qu’il faut faire autrement, faire vite, provoquer un choc de l’emploi pour une multitude de raisons économiques et sociétales et je ne dis pas que je solutionne le tout.
      Pour le tout, il faudra commencer par rétablir une démocratie qui tourne. Une démocratie capable de faire tourner les hommes et les femmes et donc implicitement les idées. Une démocratie capable de savoir où est l’euro que j’avais dans ma poche hier. Une démocratie capable de savoir si ce fameux euro est judicieusement investi, etc ... Il y a du travail.
      En réalité, je préfère être du côté des propositions que du côté des contestations. Non que le 2e soit inutile mais il prime de trop sur le premier. Tout le système politique n’est devenu que débats sans suite, buzz médiaco-politique et absence d’idées. Aujourd’hui, on est dans la petite gestion jusqu’à la prochaine élection et plus dans des plans à long terme. Un pays n’a pas besoin de plans à long terme ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 mars 2016 19:33

      @Frédéric Van der Beken
      « La base de l’emploi est l’emploi industriel. »
      L’emploi industriel est parti depuis longtemps dans les pays à bas salaires.
      Depuis 1992, et le Traité de Maastricht, qui a supprimé le contrôle des mouvements de capitaux.


      Avant, pour sortir des capitaux et aller investir ailleurs, il fallait l’accord du Ministre des Finances et du Directeur du Trésor, qui régulaient de façon à protéger les secteurs stratégiques et les emplois.

      Depuis 1992, ils ne peuvent plus rien réguler, ni les sorties de capitaux, ni les entrées.
      Ils ne peuvent plus rien protéger, ni les entreprises, ni les emplois.
      C’est la « libre circulations des hommes, des capitaux, des services et des marchandises ».
      Articles 32 & 63 : avant 1992, Mittal n’aurait pas pu acheter Arcelor.

    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 19:34

      @julius 1ER
      J’oubliais .... merci d’avoir été lire


    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 8 mars 2016 19:42

      @Fifi Brind_acier
      « L’emploi industriel est parti depuis longtemps dans les pays à bas salaires »
      Oui, je le constate autant que vous et je le déplore autant que vous. Je dis simplement que l’emploi industriel étant la base des autres emplois (la source, le gisement) : il est donc anormal de ne pas le favoriser plus que les autres. En le favorisant, le but est d’en créer, d’en faire perdurer et peut être d’en relocaliser. Les emplois induits arrivent ensuite de fait. Question de simple bon sens ou logique. A partir de ce constat, ça gène qui de dépenser 40 milliards tous azimuts ou dépenser 40 milliards ciblés. C’est la même dépense mais le rapport n’est pas le même. Alors pourquoi, ça n’est pas fait, pourquoi se défavoriser, pourquoi gâcher ?


    • julius 1ER 9 mars 2016 10:06

      @Frédéric Van der Beken


      je pourrais ajouter pour que les choses soient claires : 

      le CAC 40... les 2/3 des emplois sont à l’étranger .... c’était la fameuse théorie « de la taille critique  » pour survivre , je remarque que beaucoup de pays n’ont pas de grandes entreprises mais s’en sortent très bien .... cherchez l’erreur !!!

      après on vient nous rabâcher que ce sont les PME-PMI qui sont le poumon du pays, ce sont celles qui créent le plus d’emplois ..... etc 

      c’est vrai .... mais le hic car il y a un hic .... c’est que ces entreprises créent des emplois environ 300 000 par an ..... 
      mais le problème c’est qu’elles en détruisent tout autant ce qui fait que le solde d’emploi n’est guère positif en tous cas insuffisant pour résorber une telle masse de chômeurs qui restent sur le carreau !!!

      et c’est là que réside le mensonge d’état ( et des autres Medef compris ) la problématique c’est l’articulation entre subventionnement d’emplois et maintenance des emplois existants ) en tous cas une chose est sûre on ne peut pas continuer à subventionner des entreprises qui ne créent aucun emploi ..

      mais une autre chose est sûre c’est l’activité qui crée l’emploi et pas l’inverse après la question est de savoir s’il faut financer des activités "intra-muros ) ou financer à perte des entreprises dont le but est de spéculer avec l’argent facilement accordé !!!!

      mais la finalité de l’économie reste de valoriser des activités qui profiteront à tous et surtout sur le territoire c’est la seule façon de réenchanter l’économie de ce pays !!!

    • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 9 mars 2016 11:33

      @julius 1ER
      "réenchanter l’économie de ce pays !!! « 
      Ce sont les bons mots. Ça ne viendra pas du MEDEF, on le sait à peu près tous. Reste donc à dépenser plus intelligemment les milliards perdus, les milliards prélevés pour un plan cohérent à long terme. Plan relevant d’un consensus, d’une logique, d’une garantie temporelle et même apolitique. En parallèle, il faut donc réenchanter et faire sortir rapidement au moins 1 million de personnes du chômage par un plan exceptionnel, à coût 0 si on redistribue et compte autrement, de la plus grande efficience possible au niveau de la nation. Ex : un véritable 0 charge, 0 crédit d’impôts pour un emploi de services à domicile augmente l’emploi, transfère des charges »chômage« sur »cotisations" (il faut bien cotiser comme partout), donne une meilleure vie au concerné et peut être permet une dépense ailleurs de l’employeur. Bref : un nouveau cycle économique moins ridicule que de payer pour rien au niveau de la nation. Après le babyboomer, vient l’AlzheimerBoomer ou le DépendanceBoomer et le problème est et sera bien réel.


  • lloreen 8 mars 2016 16:41

    L’ argent n’ existe pas.

    Même un éminent spécialiste de la FED (corporation privée) le reconnaît.Il n’ y a que la dette.
    Supprimez la pseudo-dette et aussitôt l’ argent disparaît.
    Je ne voudrais pas voir la tête des millions d’ abusés le jour où ils comprendront qu’ ils se sont levés tous les matins durant des décennies qu’ ils se sont battus et laissés humilier pour une illusion.


    «  Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’ il y aurait une révolution avant demain matin » (Henry Ford, industriel).


    « Il y a deux manière de conquérir et asservir une nation. L’une est par l’épée, l’autre par la dette. » John Adams 1735-1826.


    L’ argent est un minerai.
    Les liasses de papier sont des reconnaissances de dette. Autrement dit de la monnaie de singe qui s’ échange avec la croyance qu’ elle a une valeur. Elle n’ en a aucune.
    Mettez une tonne de liasses de 500 euros/dollars devant un champ et attendez la moisson. Vous risquez de mourir de faim rapidement.

    La seule réelle valeur est l’ être humain et ses compétences.

    L’ arnaque des banques centrales.

    https://henrymakow.wordpress.com/2015/11/12/larnaque-des-banques-centrales-explique-les-problemes-du-monde/


    • bakerstreet bakerstreet 8 mars 2016 18:56

      @lloreen
      D’accord avec vous. Seule la vie à une valeur. Et l’instant aussi pendant qu’on y est. Depuis la menace atomique on devait avoir pigé que tout peut s’arrêter d’un instant à l’autre, et de façon collective. Les vieux schémas de science fiction sont devenus possibles : La surveillance généralisée, le clivage entre puissants et esclaves. La catastrophe finale sera retentissante et mondiale. Un parfum de « la route » ce bouquin de mac Cormick. ...Car aussi loin qu’on remonte dans l’histoire, le pire s’est vérifié, et c’est pour ça que la mondialisation est une arnaque, en dépit des belles promesses de mondialisation et de société future ouverte, trompant le cœur de l’homme honnête qui veut foncièrement s’affranchir des frontières et des murs. Mais il faut bien avouer qu’il font aussi office de sas, de double coque si l’on peut dire. Nous tentons de bidouiller pour nous en sortir. Le grand problème est environnemental en ce moment, et risque de faire taire les grandes envolées. La terre nos fait payer la monnaie de la pièce. Nous lui avons déclaré la guerre il y a un peu plus de 100, mais depuis les années 60 ça c’est bigrement amplifié, sur fond de surpopulation, problème récurent étrangement occulté de nos jours. Pesticides, disparitions des espèces animales de le biodiversité...Enfin je vais pas égrainer le chapelet, et pour finir la grande purge de chimiothérapie pour extraire les gaz de schistes. Tout cela est misérable. Nous avons tout rétréci au lavage, délavé les couleurs. Les indiens marchaient pieds nus sur la terre sacrée. Ce sont eux qui avaient le savoir, qui avaient la magie du verbe et du sens. Nous paierons très cher cette colonisation. Nous la payons déjà. Bien qu’on en parle pas trop au journal de 20 heures. Je me rend compte que j’ai écrit là quelque chose de profondément noir, mais j’ai laissé mes doigts faire leur danse sur le clavier, en toute spontanéité. Les solutions existent pour la journée de demain : Faire le moins de mal possible au niveau individuel, au moins se sauver au niveau de sa conscience personnelle. L’histoire du mythe du colibri de Pierre Rabi


Réagir