lundi 6 avril - par azyx1986

La crise financière du coronavirus : les néolibéraux vont tout piller

 

Les choix qui sont fait pour soi-disant sauver l’économie de la crise financière due au coronavirus aujourd’hui, appliquent encore une fois la doctrine néolibérale et vont nous envoyer droit dans le mur comme après la crise de 2008. Il existerait d’autres solutions, mais elle ne sont pas appliquées pour des questions idéologiques et aussi pour sauver le pognon de quelques grands magnats de la finance au détriment de tous les autres, citoyens comme entreprises.

 

Lien vers la vidéo : https://youtu.be/fVmai6MD-xw

 

La crise du crédit pour les entreprises

Beaucoup d’entreprises vont avoir des problèmes de liquidité prochainement à cause du fait qu’en ce moment, beaucoup de gens ne peuvent pas aller travailler. Beaucoup de productions se sont arrêtées et les carnets de commandes se vident. Ces entreprises vont aller voir les banques en disant que non seulement, elles ne peuvent pas rembourser leurs dettes, mais qu’en plus il leur faudrait des crédits supplémentaires pour survivre.

Évidemment, les banques vont les regarder en disant, vous êtes bien gentils mais si je vous prête et qu’il n’y a pas de reprise économique après la crise, vous ne pourrez pas rembourser, vous ferez faillite et moi aussi.

Le plus simple serait que la Banque Centrale Européenne prête directement aux entreprises. La Banque Centrale Européenne ne peut pas faire faillite puisque c’est elle qui contrôle la monnaie (allez voir les vidéo d’heu ?reka pour plus de détails).

Sauf que les traités européens ont été écrits par des néolibéraux (français pour beaucoup, on n'a pas besoin des autres pour ça), qui pensent que seules les banques privées doivent pouvoir intervenir dans l’économie, donc c’est interdit. Ce n’est pas impossible pour une banque centrale de prêter directement aux entreprises, ce n’est pas inefficace, c’est interdit pour une question idéologique néolibérale. L’idéologie néolibérale pense que seules les décisions et les intérêts individuels sont légitimes, alors tout ce qui s’impose au collectif, comme les lois par exemple, c’est mal.

 

Sans la BCE pour prêter aux entreprises, l’État français a aujourd’hui débloqué 300 milliards d’euros de garanties. L’État français a dit aux banques : prêtez aux entreprises, et si l’entreprise fait faillite, l’État remboursera à la place.

Quand on dit l’État remboursera, en fait c’est nous qui rembourserons. Vu qu’on a des néolibéraux au gouvernement on peut craindre qu’ils s’en servent comme excuse pour réduire le budget de l’État pour compenser : diminuer le nombre de fonctionnaires, les remboursements de soin, les investissements, enfin comme d’habitude.

De plus, l’État n’a pas dit à qui les banques devaient prêter. Après la crises de 2008 et 2010, les banques ont finalement surtout prêté aux grosses boîtes et on laissé les PME dans la mouise. On risque finalement d’avoir fait un cadeau de plus aux grosses entreprises et d’avoir laissé les PME sur le carreau comme d’habitude.

 

La 2e chose qu’a fait l’État pour les entreprises c’est de leur proposer de diminuer leurs dépenses. L’État a dit qu’il faisait cadeau aux entreprises, au moins pour le moment, des impôts et des cotisations sociales. Ces deux cadeaux sont complètement conforme à l’idéologie néolibérale. En effet, les impôts et les cotisations sociales financent la sécurité sociale. L’État aurait pu trouver d’autres mécanismes pour aider les entreprises, il a choisit de creuser le trou de la sécurité sociale. Cela veut dire que juste derrière, les néolibéraux vont nous demander de faire des efforts pour réduire ce déficit. Ils vont réduire les retraites, les prestations sociales ou les remboursements de soins. Si la réforme des retraites était passée, ce cadeau aurait, mécaniquement, directement baissé la retraite de ceux qui cotisent puisqu’il aurait baissé la valeur du point de la retraite à points.

 

La manière dont est réalisé ce sauvetage est dangereux car il risque fort de nous retomber dessus. Si l’Europe n’était pas néolibérale, la banque centrale pourrait financer nos entreprises directement.

 

La crise financière des fonds de pension

Les banques ne font pas que proposer des comptes en banque et des crédits. Cette partie c’est ce qu’on appelle banque de dépôt. Les banques proposent aussi des produits financiers, des placements, gèrent des portefeuilles d’actions tout ça. Elles jouent en bourse en fait. Cette partie c’est ce qu’on appelle banque d’investissement. Ces investissements sont des paris sur l’économie, ils rapportent de l’argent à ceux qui détiennent ces produits, les actionnaires par exemple.

 

C’est aussi le cas des retraités des pays qui ont une retraite par capitalisation, comme l’Allemagne.

L’Allemagne a historiquement un modèle de retraite par répartition. Jusqu’en 2005, c’est même le pays d’Europe qui consacre le plus d’argent à ses retraites. En 2001 Gerard Shröder, le chancelier de l’Allemagne, chef du parti social-démocrate allemand, l’équivalent du parti socialiste chez nous, lance de grandes réformes néolibérales. Il commence à casser le code du travail et casser le système des retraites. Son travail est continué ensuite dès 2005 par Angela Merkel, qui elle est du centre-droit. C’est exactement le même schéma qu’en France avec les lois Macron qui ont été faite sous François Hollande et les nouvelles lois sous Emmanuel Macron.

 

Les allemands ont diminué les cotisations sociales, comme nous avec le CICE, ils ont augmenté les impôts sur les retraités, (comme nous avec la CSG-CRDS) et ils sont fait des cadeaux fiscaux énormes aux fonds de pensions privés (ce que Macron a commencé à faire avec la flat-tax).

Aujourd’hui, les classes moyennes supérieures et les plus riches des Allemands payent des fonds de pension privés pour leur retraite complémentaire. Cet argent dans les marchés financiers n’est pas celui des pauvres, il n’ont pas de quoi acheter des produits financiers ni de points de retraites par capitalisation. Aujourd’hui la majorité des allemands qui prennent leur retraite sont dans une situation de pauvreté préoccupante. Une retraite prise à 65 ans ne permet pas de payer un loyer si on a eu des moments de chômage. La réponse de l’Europe néolibérale, c’est de dire qu’il faut maintenant forcer les allemands à bosser jusqu’à 69 ans, et c’est ce qui va nous arriver si on ne fait rien.

 

Les produits financiers comme les fonds de pensions qui gèrent les retraites des classes aisées allemandes ont besoins de 2 choses :

Publicité

1) Il faut que l’économie tourne pour que les salariés travaillent, que les entreprises fassent des bénéfices et ainsi donner des dividendes aux actionnaires. Ceux qui détiennent des produits financiers sont des rentiers, ils attendent que leur argent placé fasse des petits, mais il faut pour ça que les gens travaillent pour eux.

2) Il faut que les banques de dépôts prêtent de l’argent aux banques d’investissements. Les fonds de pensions passent leur temps à acheter de nouveaux produits pour essayer de ramener de plus en plus d’argent. Les banques d’investissements sont hyper-endettées, bien plus que les entreprises.

PNG

 

Depuis 2010, l’économie européenne tourne au ralenti à cause de la crise des subprimes américaine de 2008 et de la crise de la dette de 2010 qui a suivi.

 

La crise des subprimes de 2008 : le sacrifice des États pour les banques

Pour mémoire, la crise des subprimes c’est quand les banques américaines ont fait n’importe quoi. Elles se sont mises à faire des produits financiers dans tous les sens et à proposer des crédits à tous les américains même ceux qui n’étaient pas solvables. Tout ce château de carte s’est écroulé en 2008, entraînant dans sa chute plein de banques françaises qui avaient joué à ça.

PNG

Le gouvernement français de l’époque avec Nicolas Sarkozy Président et François Fillon Premier Ministre a sauvé les banques françaises en rachetant leurs actions. La France est le pays au monde pour lequel les banques ont le plus gros poids dans l’économie. Donc ça a coûté très cher et ça a explosé la dette française.

Les autres pays aussi ont leur dette qui s’est envolée pour les mêmes raisons. En contrepartie de ce sauvetage des banques qui avaient fait n’importe quoi, les néolibéraux ont fait pression pour qu’on ne fasse aucune loi pour essayer de réguler les banques. On a juste payé sans rien demander. Juste derrière ces mêmes banques qu’on venait de sauver, ont dit aux États, « bah c’est quoi cette dette énorme, jamais on vous prête des sous avec une dette pareille. Faut faire de l’austérité si vous voulez qu’on vous prête du pognon. ». Encore, une fois les néolibéraux ont sauté sur l’occasion.

 

La crise de la dette de 2010 : le re-sauvetage des banques par la BCE

Cette crise de la dette en 2010 a lancé les politiques d’austérité dans toute l’Europe. Au passage notez le nombre de lits qui ont été supprimés dans les hôpitaux partout en Europe et le nombre de morts que ça fait aujourd’hui.

Comme les États ont freiné leurs dépenses, ça a fait moins d’argent dans les économies et on a commencé a aller vers la décroissance et la déflation.

En revanche, la politique d’austérité a permis à des acteurs privés de prendre le contrôle de pans entiers de l’économie européenne et c’est ça le vrai but des néolibéraux. Pour eux, c’est une réussite. Les banques françaises et les fonds de pensions allemands pour ne citer qu’eux ont pillé les pays du sud à qui on a imposé l’austérité, notamment la Grèce, l’Italie et l’Espagne.

Beaucoup de ceux qui bossaient auparavant dans des services publics bossent maintenant pour payer des dividendes aux rentiers.

 

Depuis 2015 : le re-re-sauvetage des banques par la BCE

Le problème pour les néolibéraux cependant, c’est qu’une politique d’austérité ça freine l’économie. Au bout d’un moment, la récession arrive et les produits financiers se cassent la figure. C’est le moment où les néolibéraux interviennent, quand on touche à leur portefeuille. Ils sont pour la liberté du marché mais à condition que eux n’y perdent pas d’argent et surtout pour ne jamais montrer que ça ne marche pas.

La BCE intervient depuis 2015 pour les néolibéraux, elle n’a pas le droit d’aider les entreprises directement pour renflouer l’économie, les néolibéraux ne veulent pas. À la place, elle s’est mise à racheter tous les produits financiers pourris qui se cassaient la figure.

PNG

Elle a donc fait tourner la planche à billet a une vitesse folle pour filer du pognon à tous ceux qui avaient du capital en bourse. C’est ce qu’on appelle du Quantitative Easing ou QE. Depuis 2015, la BCE a donné 2 700 milliards d’euros de QE aux populations les plus riches d’Europe, sans condition. Les QE c’est de la planche à billet, ce qu’on vous qu’il ne faut pas faire pour les États parce que c’est mal, on le fait pour les spéculateurs. Ces 2 700 milliards ne se sont jamais retrouvés dans l’économie réelle. La BCE a créé la plus grosse bulle financière jamais vue.

 

Publicité

Tous ces milliards donnés au actionnaires par la BCE auraient pu se retrouver dans les impôts pour remplir les caisses de l’État, mais c’est exactement le moment où Emmanuel Macron a fait passé sa loi dur la flat trax, pour diminuer les taxes pour les actionnaires, et en plus a supprimé l’ISF pour les actionnaires. Oui si avec votre pognon, vous avez plutôt investit dans l’immobilier en achetant des appartements, pour les néolibéraux vous êtes un plouc et vous continuez à payer l’ISF. Emmanuel Macron ne voulait pas remplir les caisses de l’État, c’est contre son idéologie.

 

Aujourd’hui vous voyez Gérald Darmanin, ministre des comptes publics, responsable des cadeaux fiscaux aux plus riches d’entre nous, dire qu’il n’y a pas assez d’argent dans les hôpitaux. Surtout il ne rétablira pas les impôts pour les plus riches qu’il a enlevé et qui représentent des centaines de milliards d’euro chaque année. À la place, il fait une cagnotte sur internet pour qu’on donne pour notre hôpital.

PNG

Ça c’est vraiment néolibéral, ce sont les gens qui décident ce qu’ils vont payer. On sait déjà que les plus riches ne veulent pas. Sinon, ils payeraient leurs impôts, il nous demande donc de nous démerder entre nous : les ploucs.

 

Par exemple avec les réductions d’impôts et les cadeaux de la BCE aux actionnaires, Bernard Arnault a gagné 317 millions d’euros de dividendes en 2017.

PNG

Là, il vient de faire que son groupe LVMH, pas lui-même, son groupe va donner 10 millions de masques aux hôpitaux. 1 masque c’est 10 centimes, cela fait un don de 1 million d’euros.

PNG

Donc 317 millions d’euros de dividendes par les cadeaux de la BCE et les réductions d’impôts contre 1 million d’euro de dons. C’est du foutage de gueule et de la com. Ce que Bernard Arnault et le groupe LVMH doivent à la France, c’est le prix de plusieurs hôpitaux complets avec tous les équipements et la paye du personnel qui va dedans. Et c’est ça qui manque aujourd’hui.

 

La BCE a sauvé le capital des plus riches d’entre nous sous l’excuse que eux allaient investir plus. Ce qu’ils n’ont quasiment pas fait.

Ces personnes, si elles investissent plus, c’est qu’elles prennent le contrôle de l’économie en achetant des actions d’entreprises par exemple. Donc depuis 2015, la BCE a donnée 2 700 milliards d’euros au plus riches d’entre nous pour leur donner encore plus les clés de l’économie européenne. La BCE a donc donné 2 700 milliards d’euros à ces personnes pour qu’ils deviennent un peu plus nos maîtres.

 

La crise aujourd’hui : le re-re-re-sauvetage des banques et des spéculateurs

Christine Lagarde héroïne du néolibéralisme européen vient de profiter de la crise qui se prépare pour dire que la BCE allait donner rien que pour 2020 plus de 1000 milliards d’euros de QE.

1000 milliards d’euros qui vont directement tomber dans les poches des fonds de pension et des spéculateurs.

1000 milliards d’euros qui ont peu de chance d’arriver jusqu’à nous, et même s’ils y a arrivent, ce sera pour prendre le contrôle de nos entreprises.

 

En conclusion, malgré la propagande que vous voyez sur la soit-disant prise de conscience qu’il faut penser l’économie autrement, on constate que la BCE continue dans sa direction néolibérale en n’aidant ni les entreprises ni les États mais en filant des milliers de milliards d’euros aux fonds de pensions et spéculateurs européens.

L’État français néolibéral persiste dans le fait de creuser les déficits de la sécurité sociale pour sauver les banques comme en 2008 et est déjà en train de nous dire qu’il faudra faire des efforts pour payer tout ça.

 

Je sais pas si vous avez remarqué, mais y a plein de morts en ce moment en Espagne, en Italie et en France qui sont directement du fait qu’on a fait de l’austérité et qu’on a choisit de casser l’hôpital pour une question idéologique néolibéralisme. On a cassé le service public de la santé pour laisser faire le marché. Ce qu’il sont en train de préparer, c’est de faire encore plus néolibéral déguisé avec un plan de communication. Il ne faut pas se faire avoir une 2e fois comme en 2008.

 



127 réactions


  • taketheeffinbus 6 avril 08:48

    IL y aura un après covid-19, bien des gens ont enfin compris la mesure de leur responsabilité. Le temps du laisser-faire est terminé, chacun est responsable des choix qu’il fait dans sa vie, y compris travailler et faire gagner de l’argent à une entreprise qui fait du mal.


    • nenecologue nenecologue 6 avril 13:44

      @taketheeffinbus
      L’après COVID, c’est que les gens vont voter TOUT sauf micron et ça me fait bien plaisir !
      Les « amateurs » vont retourner l’endroit qu’ils n’auraient jamais dû quitter.
      Les politiques professionnels ont finalement du bon.


    • Kapimo Kapimo 6 avril 15:12

      @nenecologue

      Si c’est pour refaire du Sarko ou du Fillon, ça ne changera pas grand-chose...
      Pro ou pas, ce qui compte est l’indépendance des politiques vis-a-vis de la sphère financière et oligarchique. Pas facile quand on sait que ces derniers détiennent les médias.


    • Lugsama Lugsama 6 avril 15:41

      @nenecologue

      Macron n’a jamais été aussi haut dans l’opinion depuis 2018..


    • François Vesin François Vesin 6 avril 16:32

      @nenecologue
      Les « amateurs » vont retourner l’endroit qu’ils n’auraient jamais dû quitter.
      .
      Il m’avait échappé que Macron et ses affidés sortaient de Fleuris Mérogis


    • TOUTI30 6 avril 16:51

      TOUTI30

      C’est vrai ils voterons tous pour CronMa nouveau candidat formé dans les plus grandes institutions universitaires avec la panoplie des caisses à outils idéologiques libérales, devant le danger économique ils ne savent pas quoi faire, ce n’était pas prévu dans leurs cours, si ce n’est demander conseil aux gourous et autres sommités de l’économie libérale.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 avril 20:23

      @Kapimo

      Pour le politique, on aura un déplacement vers l’autoritarisme. La population a hâte de vomir les tièdes. Staline triompherait de Mussolini, mais ils ne sont ni l’un ni l’autre dans la course... Dans la conjoncture actuelle, a moins que n’arrive d’on ne sait où  une alternative de gauche bien plus extrémiste avec un leader charismatique, on doit prévoir une large victoire du RN. 

      Une victoire qui deviendrait un triomphe historique, si Marine laissait la place à une certaine Marion Marechal-Lepen... avec un programme TRES rénovateur incluant une redistribution modeste mais significative de la richesse. Et on ne dira plus de mal des Gilets Jaunes ... 

      PJCA


    • FONTAINE 8 avril 15:04

      @Lugsama
      Beurk !


  • leypanou 6 avril 08:51

    Ce qu’il sont en train de préparer, c’est de faire encore plus néolibéral déguisé avec un plan de communication 

     : néolibéral ne veut pas dire grand-chose pour beaucoup de gens.

    C’est l’appauvrissement de masse qui se met en place, ainsi que la réduction des libertés fondamentales, bien sûr pour le bien de tout le monde.


    • JPCiron JPCiron 6 avril 15:41

      @leypanou

      néolibéral ne veut pas dire grand-chose pour beaucoup de gens >

      Nos Médias Néo-Libéraux ne nous l’expliquent guère... pourquoi le feraient-ils : ils ne vont pas se tirer dans les pattes entre potes !

      Nos Politiques de Droite ET de Gauche travaillent pour les Néo-Libéraux en travestissant leurs méfaits sous les intentions affichées les plus pures...

      Certains y voient une « conspiration ». Mais c’est plus grave : ils n’ont pas besoin de conspirer, car ils pensent tous pareil, et ils détiennent le Pouvoir : d’abord ils sont les maîtres Financièrement, ensuite, ils sont en poste dans nos Administrations & Ministères, et dans les organismes Européens où les gens passent leur temps à se faire formater par les Lobbies, ensuite car nos accords internationaux nous placent en quasi-colonie/ protectorat du ’grand-frère’.

      Pour sortir de ce guêpier, il faudrait trouver des alliés non conventionnels.


  • Jelena Jelena 6 avril 09:10

    En France, 6 ou 7ème puissance économique, l’Etat demande aux entreprises de s’endetter auprès des banques afin de survivre... Tandis qu’en Serbie, l’Etat a débloqué 5 milliards d’euros afin que les entreprises à l’arrêt, continuent de verser un salaire minimum à leurs employés.


    • taketheeffinbus 6 avril 09:53

      @Jelena
      Et en France les salariés et entreprises paient des cotisations et des impôts, et la TVA, et la TIPP, pour financer l’allocation de retour à l’emploi (ARE), l’allocation de solidarité spécifique en fin de droits ARE (ASS), le revenu de solidarité active (RSA), et la complémentaire maladie universelle (CMU, financée par l’impôt dont la TVA, pas par les cotisations sociales).
      In fine, ça revient au même qu’en Serbie, sans devoir passer par le patronat et en étendant ces revenus à davantage de situations.


    • Jelena Jelena 6 avril 10:12

      @taketheeffinbus : Vu sous cet angle... Votre raisonnement se tient.


    • Parrhesia Parrhesia 6 avril 10:40

      @taketheeffinbus
      >>> pour financer l’allocation de retour à l’emploi (ARE), <<<

      Le retour à un emploi qui, de toute façon, continue à être exporté en Chine !!!
      où l’on fabriquer nos médicaments à moindre coût pour générer ainsi des profits pour les importateurs lors de l’importation en France !
      Une autre façon indirecte de contribuer à ruiner le budget de la Sécu française : les marges bénéficiaires sur médicaments importés !!! !!!
      Mais surtout, que les survivants du coronavirus ne comprennent pas trop vite comment fonctionne le système ! Cela ferait tant de peine aux gentils importateurs qui encaissent leurs pôôôvres marges bénéficiaires de traîne-misère !!!


  • nono le simplet nono le simplet 6 avril 09:25

    pas facile d’organiser le jour d’après quand le jour actuel est incertain et provisoire


  • caillou14 rita 6 avril 09:41

    Nous n’avons pas la queue d’un « fifrelin » pour relever notre économie ?

    Les prochaines années seront très difficiles !

    Le chômage va exploser les faillites seront de la partie et la rancoeur des gens sera la cerise sur le gâteau !

     smiley


    • machin 7 avril 07:43

      @rita

      "Les prochaines années seront très difficiles !

      "


      Pas du tout... Il est déjà prévu de taxer à 10 % l’épargne privée...


      Remercions notre bienfaiteur le FMI.

      Sauf si vous en avez assez pour planquer la votre dans un paradis...


  • Yaurrick Yaurrick 6 avril 11:38

    Avoir sauvé de multiples fois des banques, des entreprises, émis des sommes folles à grand coups de QE, le tout sous le niveau de fiscalité le plus élevé au monde : c’est bien évidemment de l’austérité et du neo-ultra-turbo-libéralisme ...

    Plus c’est gros, plus ça passe...


  • Polybe 6 avril 12:02

    Il faudra bien payer l’addition et surtout que quelqu’un la paie. Bien évidemment, les responsables des délocalisations de nos outils de production afin d’augmenter leurs profits seront oubliés. Le 2 avril 2020 BFM TV a indiqué une piste étudiée : celle de confisquer 10% de l’épargne des Français. Étude réelle ou préparation de l’opinion publique avant mise en place ?

    Pourtant :

    La France est le pays qui taxe le plus au monde.

    Elle est également la sixième puissance économique mondiale.

    Les entreprises du CAC40 ont versé 60,2 milliards d’euros de dividendes en 2019.

    Les banques ont encaissé 25 milliards d’euros en frais bancaires en 2019.

    Le CICE est passé de 20 à 40 milliards d’euros pour inciter les entreprises à embaucher.

    L’ISF aurait pu rapporter 4,2 milliards d’euros, on l’a remplacé par l’IFI qui rapportera 1,1 milliards d’euros.

    La fraude fiscale est estimée entre 80 et 100 milliards d’euros.

    Nos multinationales ont délocalisé la production dans d’autres pays pour augmenter leurs profits.

    Elles ont également placé leurs sièges sociaux dans des paradis fiscaux européens pour accroître l’optimisation fiscale. (1) (2) (3)

    Elles emploient des travailleurs détachés ou remplacent les travailleurs par des robots. Ce qui diminue le montant des charges et ainsi diminue le ratio actifs/retraités.

    Les salaires et les pensions de retraite n’ont pas été revalorisés depuis de nombreuses années. Ce qui diminue le pouvoir d’achat par rapport à l’inflation.

    Il faut également voir le nombre de Français installés en Suisse.

    Par ailleurs, il faut regarder les dépenses des collectivités territoriales. A voir une liste non exhaustive sur un de mes précédents commentaires en cliquant sur mon pseudo. Liste réalisée sur quelques exemples locaux qui mérite d’être complétée par les dépenses du même type dans les autres régions.


    • machin 7 avril 07:48

      @Polybe

      "Le 2 avril 2020 BFM TV

      « 

      Appelons un chat »un chat."...

      Ce n’est pas BFM TV...
      C’est BFM WC.

      BFM WC...BFM WC

      ...BFM WC... BFM WC...BFM WC...BFM WC

      ...



  • dimitrius 6 avril 12:03

    Néolibéralisme ou pas , les banques centrales sont en faillites , les états sont en faillites , les banques d’affaires sont dans une autre galaxie et les entreprises à l’agonie. End of game + planche à papier = misère pour tous.


    • Kapimo Kapimo 6 avril 15:08

      @dimitrius

      Non, pas pour tous, comme l’explique très bien l’article. Les plus gros s’en sortent toujours, et même en profitent pour étendre leur mainmise.


  • Spartacus Lequidam Spartacus 6 avril 12:27

    Expliquer sans rire que la finance est « non-régulée » en permanence, et voir que l’état renfloue les banques pour continuer a prêter aux états pour que ces banques continuent a prêter à l’état.

    C’est comme affirmer sans rire que « la santé Française est la meilleure du monde et le monde entier nous l’envie » et voir que pendant une pandémie, le nombre de mort va être l’un des plus élevés du monde occidental par rapport au nombre d’habitants et que c’est une chienlit a vomir..

    Y’a pas plus hyper-réglementé et régulé que la finance....

    Le couplet sur les « fonds de pension » vaut son pesant de mythe et clichés guignolesque...

    L’Allemagne est un système par « répartition ». Il est donc inégalitaire en faisant payer plus les génération futures que les générations actuelles. Ce qui entraîne que les précédentes payent plus que celles qui suivent. 

    Les fond de pensions Allemands sont pour un bénéfice de la population de « long terme ». Comme acheter des masques aujourd’hui en fonction d’une pandémie a venir.

    C’est un investissement et une diversification, pour se protéger de l’impact de la démographie sur le système périmé de la répartition.

    C’est pour les générations actuelles payer plus pour que les générations future aient moins à payer. Le principe inverse de la répartition.

    Un fond de pension n’est jugeable qu’après une première génération. 

    C’est un investissement d’avenir pour sortir en douceur de la répartition dans 40 ans pour les générations futures.

    L’inversion démographique pour la répartition, c’est comme une pandémie. Y’a ceux qui la préparent et ceux qui veulent pas voir ce qui va arriver.

    C’est comme pour une pandémie, y’a ceux qui achètent des masques avant et ceux qui crient qu’on a pas besoin puisque qu’on en a pas eu besoin jusque là. Et bien les Allemands passent a la capitalisation pas pour les revenus de la fin du mois, mais ceux du futur...


    • Odin Odin 6 avril 13:44

      @Spartacus

      Bonjour,

      Les fond de pensions Allemands sont pour un bénéfice de la population de « long terme ».

      Article d’octobre 2019, donc bien avant la chute des marchés :

      Malheureusement, la retraite par capitalisation n’est pas le régime de retraite le plus performant du monde.

      Aux USA, Selon Bloomberg, alors même que les marchés financiers sont au plus haut historique, c’est à dire que les valorisations des comptes de retraite par capitalisation doivent être au plus haut, à la fin 2018, il y a 560 milliards de dollars d’engagements de retraite sous-financés :

      • 22,4 milliards de dollars de GE représentent le déficit le plus important. General Electric va même suspendre la retraite par capitalisation de 20 000 de ses salariés
      • Boeing 2e déficit de retraite de 15,3 milliards de dollars ; 
      • Exxon 3e de 12,9 milliards de dollars ; 
      • Lockheed 4e de 12,5 milliards de dollars ;
      • GM 5ème de 11,5 milliards de dollars ;

       

      En Allemagne, ce sont 120 milliards de sous-engagement qui sont à déplorer :

      • VolksWagen € 33 milliards représentent le déficit le plus important.
      • 2e Siemens avec € 8,9 milliards de déficit de retraite,
      • Allianz avec € 8,9 milliards,
      • Bayer avec € 8,4 milliards,
      • BASF € 7,4 milliards

      https://www.leblogpatrimoine.com/strategie/la-faillite-de-la-retraite-par-capitalisation-aux-usa-il-manque-560-milliards-de-dollars.html


    • Kapimo Kapimo 6 avril 15:18

      @Spartacus

      La finance a beau etre plus ou moins régulée, les grandes banques de Wall Street et de la City s’assoient sur lesdites régulations.
      D’abord, les controleurs ont des liens de consanguinité avec les banques. Ensuite, lorsque un contrôleur arrive à détecter une fraude dans le maquis des produits financiers hyper-complexes, rien n’est fait car « too big to fail ». Il arrive que de temps en temps des amendes ridicules soient imposées, et on repart pour un tour. Personne ne va en prison, à part Madoff qui était de la petite bière condamné pour l’exemple.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 6 avril 17:23

      @Odin
      Bonjour
      Il est de « coutume » en France de faire croire que le pays de la retraite par capitalisation, ce sont les USA, et on ne retiens que l’info négative à charge en surfant sur l’ignorance..

      1-Aux USA la retraite est comme la France, par répartition. 65% de la population ne connait même que cela.
      Au delà de 19 700$ de revenus net, l’employeur peut cotiser volontairement à un fond de pension au lieu de cotiser au régime général pour ses salariés.

      2-Les fonds de pension fournissent à 80% des pensions dite a « pension définies ». C’est a dire que quelque soit les articles de journaux anxiogènes et anecdotes à charge surjouées le cotisant a ce qu’il a signé.

      Dans un système de retraite, l’important c’est la pension.

      3-Les fonds de pensions sont des retraites « complémentaires ». Dites 2eme et 3eme pilier. Les entreprises qui choisissent d’y adhérer sont souvent les grosses entreprises.
      Les fonds sont gérés par des organismes tiers spécialisés.

      En période d’activité il est de coutume que les entreprises donnent des suppléments et amplifient les cotisations obligatoires aux régimes de capitalisation. Elle préfèrent faire cela que donner des augmentations.
      De la même manière en période de récession elles le diminuent. Et c’est exactement ce qui se passe.

      La décision de GE n’est pas abandonner la capitalisation, mais que  20 000 employés ne pourront pas accumuler les « avantages supplémentaires » que les salariés avaient avant. Les suppléments avaient déjà été fermé aux nouveaux entrants en 2012.

      Lorsque vous voyez le nom d’une société exposé dans un article sur les fonds de pension, comprenez que ne sont pas les fonds de pension dont on parle, mais des difficultés des sociétés a payer leurs cotisations et engagement aux fonds....

      Je vous rappelle, dans un système de retraite, l’important c’est la pension donnée par le fond à l’adhérent.

      Le Norvégien possède en capitalisation bien plus que l’américain. Mais vous voyez rarement des articles de presse en parler a charge.

      Pourtant le plus gros fond de pension Norvégien détient à lui seul 1,4% de toutes les sociétés cotées du monde.


    • Garibaldi2 6 avril 18:46

      @Spartacus

      ’’Un fond de pension n’est jugeable qu’après une première génération.’’

      Dans la presse communiste (!) ...... :

      ’’Le Chili multiplie les mesures pour tenter d’éteindre la contestation sociale. Deux jours après l’annonce par le gouvernement du lancement d’un plan de relance de 5,5 milliards de dollars et du versement d’une prime exceptionnelle à 1,3 million de familles, le Parlement a approuvé mercredi un projet de loi augmentant jusqu’à 50 % le minimum vieillesse.

      Les retraites les plus basses pour les personnes âgées de plus de 80 ans passeront, dès le mois de décembre, de 130 à 207 dollars par mois, selon un communiqué du Sénat chilien. L’augmentation sera limitée à 30 % pour les personnes âgées entre 75 et 79 ans, et à 25 % pour les moins de 75 ans. Mais l’augmentation sera portée à 50 % pour tous à partir du 1er janvier 2022.

      Mobilisation massive

      Avec cette loi, le gouvernement espère répondre à l’une des demandes principales du mouvement de contestation au Chili, où les retraites sont très basses et très inférieures au salaire minimum. Le texte de loi prévoit également une réduction des tarifs de 50 % dans les transports publics pour les personnes âgées de plus de 65 ans, ainsi qu’une aide à l’achat de médicaments.’’


      source : https://www.lesechos.fr/monde/ameriques/chili-les-deputes-votent-une-hausse-massive-des-retraites-pour-apaiser-la-contestation-1153909


      Où est passé votre discours Spartacus sur l’avenir radieux des retraités chiliens, qui devaient percevoir au bout de 19 ans de cotisations une retraite quasi égale à leur salaire ?!!!!!


      A noter qu’au Chili, seul le régime de retraite des militaires et des policiers est resté en répartition et financé par le budget de l’État. Curieux non ?!!!


    • Odin Odin 6 avril 18:49

      @Spartacus

      Merci d’avoir développé sur ce sujet.

      « Dans un système de retraite, l’important c’est la pension. »

      Oui, c’est le plus important. Je ne suis pas systématiquement contre la retraite par capitalisation mais il faut qu’elle reste complémentaire à celle par répartition en raison de la fluidification du capital qui dépend trop fortement de l’évolution du marché et qu’en cas de crise financière, le montant collecté peut fondre comme neige au soleil. Je pense que celle-ci ne va pas tarder à montrer le bout de son nez en raison de la situation économique résultant du confinement de la population.

      Ce virus est l’arbre qui cache la foret et il est fort probable que de nombreux fonds fassent faillite et que les caisse de garantie ne puissent être à la hauteur. Le futur proche nous donnera la réponse à cette question. 


    • Yaurrick Yaurrick 6 avril 19:01

      @Odin@Garibaldi2
      Parce que vous pensez que les retraites par répartition sont à l’abri de la faillite ? Je ne sais pas quel age vous avez, mais pour ma part, actif dont la carrière professionnelle est devant plutôt que derrière, je n’ai absolument aucune confiance au vu de la médiocre gestion des budgets de l’état et risque de recevoir des miettes par rapport à ce que je cotise.


    • Odin Odin 6 avril 20:39

      @Yaurrick

      Bonsoir,

      La retraite par répartition a la garantie de l’état et il est impossible à celui-ci de faire faillite. Le risque est l’augmentation de la dette.

      La retraite par capitalisation a des garanties, c’est certain, mais en cas de grave crise financière un fond de pension peut faire faillite et ses retraités se retrouver sans rien comme cela est déjà arrivé.

      Pour ce qui est du montant de la retraite, le système de calcul par point est une fumisterie néolibérale. C’est aux veautants, lors des prochaines élections, de ne pas refaire la même erreur qu’en 2017 pour retrouver la confiance en l’état.

      Pour ce qui est de ma carrière professionnelle, malheureusement, elle est derrière moi.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 7 avril 01:26

      @Garibaldi2

      Vous confondez tout, mélangez tout et comprenez même pas le sens de ce que vous lisez .

      Le système de retraite Chilien au plus haut rendement du monde. C’est sans appel. 

      Aucun pays d’Amérique du sud en a un aussi généreux. AUCUN.

      Vous aurez beau tordre la réalité aucun n’a un tel rendement pour si peu cotisé.

      Le Chili reste un pays en développement.

      Au Chili comme en France il y a des Bolchéviques débiles qui cassent tout et des partis de gauche très puissant car financés par les Vénézuéliens qui veulent déstabiliser le Chili qui accueille « trop » les réfugiés de ce pays..

      Les Bolchéviques tarés ont démoli le métro et la ville de Santiago qu’ils ont laissé en lambeaux et pas pour le système de retraite mais pour des revenus à recevoir sans rien foutre comme le veulent tous les gauchistes, C’était des étudiants manipulés et des fonctionnaires pas des « retraités ». 

      Cette connerie de débiles va détruire l’économie du pays, mais les gauchistes préfèrent tous égaux dans la pauvreté...

      Les fonds de pension se sont montés à partir de 1981. Beaucoup des gens veulent partir trop tôt sans avoir les 40 ans nécessaires pour avoir une retraite complète.

      C’est pour cela qu’il est prévu un "complément dégressif pour les plus vieux et moins pour les moins vieux car ils sont partis trop tôt sans avoir les 40 ans nécessaires pour avoir une pension correcte. 

      Une erreur de jeunesse a été commise de ne mettre que 10% du revenu brut au départ, mais le pays est parti d’un état en faillite et dans les années 80 il fallait préserver le pouvoir d’achat.

      Les régimes par répartition prennent en général 15 à 30% du brut.

      Revenir a ce système est impossible sans laisser une gueule de bois de doubler les cotisations et de l’autre perdre du pouvoir d’achat.

      Je vous le dit, ils n’y reviendrons pas....Même avec des Bolchéviques tarés qui cassent tout et ne construisent rien.


    • Garibaldi2 7 avril 18:24

      @Yaurrick

      Vous ne connaissez rien au système de retraite par répartition. Vous confondrez régime vieillesse de base et régimes complémentaires :

      Les régimes complémentaires constituent des réserves et perçoivent dessus des revenus financiers. C’est le cas pour le régime des salariés :

      ’’Le total des réserves de financement disponibles détenues par l’ensemble Agirc-Arrco s’élève à 60,6 milliards d’euros(ii). Elles ont permis de dégager, pour les opérations techniques de retraite, des produits financiers de près de 0,5 milliard d’euros, lesquels combinés aux opérations exceptionnelles réduisent le déficit des régimes à 1,4 milliard d’euros en 2018.’’

      https://www.agirc-arrco.fr/fileadmin/agircarrco/documents/presse/presse_2019/CP_20190627 _Resultats_Agirc-Arrco.pdf

      Encore un extrait d’un journal bolchévique :

      ’’Certains régimes de retraite complémentaire ont au fil des ans constitué des réserves financières : 70 milliards d’euros pour la caisse des salariés du privé (Agirc-Arrco), 24 pour celle des professions libérales (CNAVPL), 17 pour celle des indépendants (RCI), 8,5 milliards pour celle des contractuels de la fonction publique (Ircantec)… Soit, à fin 2017, un pactole total de… 137 milliards d’euros.’’

      https://www.lefigaro.fr/retraite/retraites-les-reserves-convoitees-des-regimes-complementaires-20190904


    • Garibaldi2 7 avril 18:32

      @Spartacus

      La réalité est incontournable :

      ’’Promesse non tenue

      Mais près de 40 ans après son introduction, la promesse d’assurer à chaque retraité au minimum 70 % de son salaire grâce à une progression exponentielle de son épargne pendant sa carrière professionnelle a fait long feu.


      «  J’ai commencé ma vie de salariée avec ce système. On nous avait juré qu’en 2020 nous aurions une retraite avec 100 % de notre salaire, ils ne parlaient même pas de 70 %  », raconte Patricia Ortiz, une employée de bureau, qui à 60 ans — 65 ans pour les hommes — peut prétendre à mettre fin à sa vie active.

      Mais une «  simulation  » effectuée il y a peu lui a fait l’effet d’une douche froide  : elle ne touchera que 35 % de son salaire actuel, soit 580 000 pesos chiliens (720 euros). «  Le taux de réversion est extrêmement bas, alors que cet argent est à 100 % celui de l’employé  », s’indigne-t-elle.’’

      https://www.ouest-france.fr/monde/chili/chili-au-coeur-de-la-contestation-sociale-l-arnaque-du-systeme-de-retraites-6582054


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 avril 20:51

      @Odin

      L’Etat controlant sa monnaie, c’est la dévaluation qui est toujours sa meilleure source de financement. Le probleme est qu’avec l’Union Européenne le bon taux pour les uns est le mauvais pour les autres. Le défi est de moduler le taux pour chacun sans briser L’U.E....  Il faudra beaucoup d’imagination, beaucoup de contorsions, quelques mensonges, un leader charismatique .... et une « force d »ordre«  forte et »loyale« . Si vous pensez  »fascisme", gardez le scenario mais cherchez un mot plus sympathique...

      PJCA


    • Spartacus Lequidam Spartacus 8 avril 09:09

      @Garibaldi2
      ...
      Toutes les caricatures médiatiques sont incomplètes ( et a charge) en France la quasi totalité des journalistes sont gauchistes..
      Les journalistes Français sont comme toi, gauchistes et ne reprennent que la moitié des infos...
      Tu sais rien de la somme que tu cotise en France et tu veux donner des leçons aux autres...

      Ces gens n’ont pas cotisé leur nombre d’année obligatoire..
      85% des travailleurs n’ont pas suffisamment d’années de cotisations.
      C’est ça le problème, c’est que les gens prennent leur retraite avant 65 ans.

      Près de 70% des retraités sont de 50 à 59 ans et environ 11% avaient moins de 50 ans ( SAFP 2005-2008 ).

      Chaque année de retraite anticipée d’un travailleur, la pension du travailleur diminue en moyenne entre 7% et 10%. 
      Entre 2002 et 2004, en moyenne, les femmes ont pris leur retraite 7 ans plus tôt et les hommes 9 ans plus tôt. 
      Certains de ces travailleurs ont également retiré les fonds excédentaires de leurs comptes, ce qui a encore réduit leurs prestations. 

      Les études montrent que si les préretraités avaient attendu l’âge normal de la retraite et n’avaient pas retiré les fonds excédentaires, la pension moyenne aurait doublé.


    • Odin Odin 8 avril 16:26

      @Pierre JC Allard

      Bonjour,

      Dans mon esprit patriotique c’est à la BDF qui doit re-battre monnaie et donc briser l’UE et sa BCE de Lagarde à Francfort.

      Chaque état doit pouvoir re-battre monnaie pour recouvrer son indépendance monétaire et s’émanciper de cette finance transnationale aux ordres de Mammon.

      Quitte à conserver l’€ convertible pour les échanges internationaux.

      Ne pas comprendre ce principe de base de la souveraineté monétaire est une erreur fondamentale et elle ne peut mener que vers une croyance utopique d’une UE forte et loyale comme vous le faites. L’UE est au service de la finance et non du peuple et ceci est inscrit dans son code ADN (relire Kalergi).

      On peut être patriote et même nationaliste sans être pour autant fasciste, ce qui, apparemment, doit vous êtes difficile à comprendre. 


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 avril 19:59

      @Odin

      Je crois que nous sommes assez d’accord sur les relations causales, ce qui est la seule exigence pour une discussion raisonnable... et sur la plupart des faits. Ainsi, je suis de votre avis qu’un état qui ne bat pas sa propre monnaie n’est pas soluverain, que UE n’est certes pas « loyale » et au service de la finance et non du peuple. Quand au « fascisme ». il a perdu son sens initial et ne designe plus aujourd’hui que les états qui sont : a) autoritaires, et b) confèrent formellement des droits inégaux à diverses catégories d’individus.

      PJCA


    • Garibaldi2 9 avril 02:14

      @Spartacus

      T’es un con Sparta ! Si tu avais regardé mon profil et les 2 seuls articles que j’ai publiés, tu n’écrirais pas un truc aussi grotesque que : ’’Tu sais rien de la somme que tu cotise en France et tu veux donner des leçons aux autres’’.

      Je retire ’’con’’ votre honneur !

      ’’Une gestion dispendieuse, avec corruption active et passive de tous les responsables qui servent d’abord leurs intérêts et non ceux des citoyens aboutit à des fonds aux bénéfices incroyables qui servent des retraites de misère.

      Ils prélèvent leurs frais sur salaires, 11,5 % des cotisations (1,2 % à la Caisse de retraite des médecins).

      En 2016 les 45 membres de directions d’un AFP percevaient 84 000 euros par an, soit 200 à 250 000 euros chez nous à niveau de vie égal.

      Seuls 40 % des cotisations sont reversés aux épargnants dans ces fonds richissimes, aux résultats financiers par ailleurs exceptionnels, le reste profite aux grands groupes financiers du Chili. Cela profite à la croissance remarquable du pays (intérêt des retraites en capitalisation), mais ne profite qu’aux nobles.’’

      C’est pas de moi, c’est de Gérard Maudrux dans : ttps ://www.contrepoints.org/2019/10/30/356790-les-retraites-malmenees-au-chili-2

      Il essaye bien d’argumenter pour justifier le naufrage : ’’Une tentative avait été faite il y a quelques années au Chili pour remonter ce taux à 14-15 %, est s’est heurtée au refus des syndicats.’’ oubliant de dire au passage que c’était SANS AUGMENTATION DES SALAIRES !

      Et viens pas me dire que Gérard Maudrux est un sale gauchiste !!!

      Tu sors des chiffres d’un chapeau pour essayer de te justifier mais tu es pathétique dans ta négation du réel.

      Si c’est le Vénézuéla qui a payé les manifestants, il y a mis un pognon de dingue (!) :

      https://twitter.com/KarlaEnAccion/status/1187842485315354624


  • gerard JOURDAIN 6 avril 13:23

    hummmm.tout ces discours ; c’est du politique....

    la faute à.....

    le néolibéral en prend pour son grade dans cet article à sens unique...

    pas audible.. ;heureusement pour la majorité des français.

    sujet mal travaillé , à sens unique....


  • Kapimo Kapimo 6 avril 15:10

    Excellent article, très clair, merci.

    Pour ceux qui voudraient aller plus loin, il y a des bouquins, dont celui-là qui est excellent :

    https://livre.fnac.com/a12927088/Liliane-Held-Khawam-Depossession


  • GerFran 6 avril 15:59

    L’Union européenne n’est pas démocratique, c’est un projet fasciste, c’est une dictature.

    https://www.youtube.com/watch?v=8tf5SB8nxmI

    Avec successivement : Etienne Chouard, Nigel Farage, Charles Gave, François Asselineau.


    • Lugsama Lugsama 6 avril 16:06

      @GerFran

      Oui d’ailleurs il n’y a jamais d’élections européennes et aucuns pays membre n’est démocratique smiley
      C’est sur que le gourou à 1% est le mieux placé pour faire des leçons de démocratie..


    • Kapimo Kapimo 6 avril 16:20

      @Lugsama

      Vous pourrez clamer votre foi en l’UE autant que nécessaire, cela ne changera rien au fait que les dirigeants de l’UE (la commission) ne sont pas élus. Et que le parlement européen (en grande partie noyauté par les lobbys des multinationales) n’a aucun pouvoir de proposition.
      Les lois/directives européennes qui sont appliquées par nos parlements nationaux sont élaborés/validés par des personnes non élues et inconnues du public.
      Il s’agit bien d’un régime non démocratique.

      Quant à votre obsession anti-Asselineau, elle est étonnante pour quelqu’un qui ne fait que 1% comme vous dites.


    • Lugsama Lugsama 6 avril 16:26

      @Kapimo

      C’est vous qui citez cette ahurie à la base..

      Pour votre information les membres de la commission sont désignés par les gouvernements élus et validé par un vote du parlement européens. Super dictatorial comme désignation..

      Et assez amusant de savoir que le parlement sans pouvoir contrôle pourtant la composition de la commission super dictatorial smiley 


    • Steph87 6 avril 20:37

      @Lugsama
      Dis-moi ce qu’est une démocratie, je suis tout ouÏe...


  • zygzornifle zygzornifle 6 avril 16:21

    La crise était déjà « en marche » le corona n’a fait que de l’accélérer ....


  • papat 6 avril 17:46

    l’origine du MAL ABSOLU !

    « Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »

    mayer amshel Rothschild .

    n’allez pas plus loin c’est en 1973 que le larbin du Rothschild de l’époque nous a volé notre monnaie ! et nos retraites ,et nos entreprises nationales ,et nos hôpitaux et et et etc etc .....

    c’est comme si ta mère te prête à 0% et comme t’es très malin tu vas emprunté à 3% à la banque du coin ! 

    pas plus compliqué !


    • Lugsama Lugsama 6 avril 22:07

      @papat

      Encore cette théorie complotiste sur la Loi de 1973 en 2020.. depuis le temps vous auriez peut être pu la lire cette fameuse Loi, ça ne demande pas un effort conséquent, certes un peu plus que répéter les anneries pré-mâché que l’on trouve sur Facebook.


    • papat 7 avril 04:00

      @Lugsama
      continue d’emprunter à 3% !


    • papat 7 avril 16:31

      @Lugsama
      depuis 2000 ans les rois de france ont frappé monnaie et l’autre a découvert ça sur facebook


  • walter99 6 avril 18:20

    Très bien mais il ne faut pas confondre néolibéralisme et ultralibéralisme, c’est la base. L’ultralibéralisme est une idéologie qui voudrait réduire toutes nos activités à des marchés qui devraient magiquement s’autoréguler par une catallaxie . c’est une vue de l’esprit marginale défendue par le site « contrepoints » par exemple.

    Le néolibéralisme n’a rien à voir c’est une doctrine qui ne veut pas moins d’état, moins de règle, mais un état et des règles sous le contrôle des acteurs financiers qui dominent les marchés en cascade descendantes. D’où une nouvelle bureaucratie, celle des traités , tous orientés vers la rente financière hors taxe .Vous comprenez pourquoi il leur faut des tribunaux arbitraux privés ... pour pouvoir faire condamner des états, c’est du jamais vu ...Mais comme les « signal prix » n’opère plus dans un marché verrouillé ils se servent des états pour financer leur fuite en avant ,il font marcher la planche à billets pour leurs intérêts privé, c’est un délire

    Pour en sortir ça va faire de la casse pour nous à moins ..... de verrouiller un maillon stratégique, en fermant les « paradis fiscaux » en une journée , c’est possible, Merkel l’avait proposé paniquée en 2009 mais la nuit même les néolib sont venus la supplier à genoux de ne rien faire .....


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 6 avril 18:25

    Relire la parabole du serviteur impitoyable où les banques actuelles jouent le rôle du serviteur impitoyable, l’Etat le leur ayant remis leur dettes incommensurables.

    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Mt+18%3A23-35&version=LSG


  • Spartacus Lequidam Spartacus 6 avril 18:41

    Il parait aussi que tous les « neo-liberaux » prennent chaque matin un p’tit nouvrier et qu’ils le trempent dans le café et ensuite n’en font qu’une bouché.....

    Et que même si vous tombez tout seul dans l’escalier, c’est la faute au neo-liberaux qui ont construit exprès un escalier avec des marches pour que vous tombiez...

    Et trop de sel dans la salade, c’est eux qui ont fait le sel trop salé pour que si t"en met de trop se soit trop salé....

    C’est fou ce qu’ils sont coupables.

    Oui oui oui.  smiley   smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 6 avril 19:50

      @Spartacus
      ...alors que tout le monde sait que se sont les méchants communizz (pléonasme ?) qui bouffent les mômes ! 
      Puissiez vous comprendre un jour que vos commentaires sont aussi imbécilement caricaturaux que celui que vous nous servez pour dénoncer l’aveuglement idéologique.
      On peut rêver.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 7 avril 00:34

      @Pere Plexe

      N’essayer pas une seconde de mettre sur un pied d’égalité la caricature libérale et celle de l’abjection crasse de la vraie réalité de l’abjection criminelle du socialisme

      Faut il rappeler imbécillité votre déni d’adorer la pitre des saloperie d’idéologie ?
      Puissiez vous comprendre a quel point votre déni sur la dégueulasserie de votre idéologie n’est pas imbécile ou caricaturale, elle est juste odieuse et immonde.

      Confus de vous ramener a la réalité et continuer a vomir votre idéologie puante.

      Ce qui fait la particularité du communisme c’est qu’il n’y a rien de comparable.
      Le massacre des masses par millions.

      Les Goulags d’URSS et Azerbaïdjan ont bien exécuté des millions de personnes.
      Les laogais Chinois ont bien tué des gens des millions de personne.
      La Cambodge a bien tué 1/3 de sa population.
      La famine volontaire de Corée du nord a fait mourir de faim des millions de personnes
      Et quasi partout ou il a été introduit....
      Ne comparez pas....


    • Steph87 7 avril 09:50

      @Spartacus
      L’idéologie capitaliste qui à vos yeux passe avant les victimes de la dictature :
      37 000 personnes meurent de faim chaque jour soit 13 505 000 morts par an,
      soit 135 050 000 morts rien qu’en dix ans, je vous laisse le calcul sur les décennies passées et cela juste en comptabilisant les morts de faim tout cela grâce à votre belle idéologie libérale dans laquelle la cupidité passe avant l’humain !
      De plus je te laisse le loisir sur qui a réalisé ce que tu dénonces sur le Cambodge, massacre que l’on peut aisément mettre aux comptes sans fin des massacres us.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 7 avril 11:29

      @Steph87
      La dernière famine connue date de 2002 et c’est passée en Corée du Nord.
      Les plus grandes sur terres ont été la  famine en Ukraine et au Kazakhstan (sous Staline), Chine (sous Mao), au Cambodge (sous Pol pot), en Ethiopie (sous Mengistu), en Corée du Nord (sous Kim Jing Sun et Kim Jong Il) 

      Plus personne ne meurt de faim sur terre avec le capitalisme, il reste malheureusement que de la malnutrition.
      https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/pourquoi-la-mondialisation-a-137588

      Depuis la fin du communisme, c’est l’économie de marché capitaliste qui a mis fin a la famine sur terre. Même la Chine a abandonné Marx et l’a adopté pour pouvoir nourrir ses habitants.

      Au Cambodge, les cadres Kmers rouges ont étés formés a Paris par l’université du PCF.
      La révolution agraire qui a engendré 2 millions de morts est une planification communiste faite par une idole de la gauche. 

      Mais il reste le déni de ceux qui ré-inventent l’histoire...


    • Steph87 7 avril 11:41

      @Spartacus
      Tu vis dans un monde parallèle, quand aujourd’hui tu oses dire que plus personne ne meurt de faim.
      Que veux tu que je fasse pour toi, il n’y a plus rien à faire devant un tel déni de réalité.
      Le coup d’État qui destitue Norodom Sihanouk le 18 mars 1970 est en effet planifié et financé par le gouvernement nord-américain ; le 20 mars les troupes sud-vietnamiennes envahissent l’Est cambodgien bombardé clandestinement depuis l’année précédente par l’aviation américaine pour tenter de couper la piste Ho-Chi-Minh ; le 30 avril, l’armée de terre américaine intervient à son tour. Ce sont les États-Unis qui font plonger le Cambodge, jusque là neutraliste, dans la guerre.
      En 1973, quand le Sénat américain interdit la poursuite des bombardements aériens au Cambodge, ceux que Sihanouk a lui-même baptisés “Khmers rouges” se sentiront assez forts pour se débarrasser de la tutelle Viêt-cong et attaquer Phnom Penh. Cette première guerre du Cambodge de 1970 à 1975 a fait environ six cent mille morts. Si Nixon et Kissinger n’avaient pas décidé d’envahir le Cambodge, avec quels moyens une poignée d’opposants à Sihanouk réfugiée dans les forêts de Rattanakiri et Mondolkiri aurait-elle pu accéder au pouvoir pour appliquer le programme que l’on sait pendant trois ans ?


    • Spartacus Lequidam Spartacus 7 avril 18:00

      @Steph87
      Bien entendu plus personne ne meurt de faim depuis la fin du communisme.
      La banque mondiale le confirme, renseigne toi au lieu de vivre dans ta bulle gauchiste.
      Je te parle de crime de masse et génocides, pas de conflits.

      Les communistes tuent leurs propres population et tu baragouines un hors sujet.
      Aucune autre idéologie n’est aussi dégelasse et fait si peu de cas de l’humain.

      Le Cambodge c’est 2 millions de morts par planification.
      Pas a cause d’une guerre ou d’un conflit avec une autre puissance, mais tués volontairement par idéologie son propre peuple et formatés par les pourris communistes Français.

      T’es pas informé à ce point pour jouer le crétin qui feins de l’ignorer ?
      Ouvre un livre d’histoire.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_du_r%C3%A9gime_khmer_rouge

       


    • Steph87 7 avril 18:38

      @Spartacus
      Je ne suis absolument pas d’accord, des gens meurent encore de faim aujourd’hui, si ça te chante de te persuader de l’inverse et de faire ton aveugle bien à toi.
      Le niveau de réflexion de ta source ! Grandiose...wikipedia ! Après tes bouquins que tu cherches exclusivement sur amazon, tes sources du vatican etc... je comprends mieux.
      Mais bon au-delà de tout cela, passons tes insultes de crétins, puisque la seule doctrine qui ai grâce à tes yeux c’est le capitalisme, au lieu de cracher sans arrêt sur ce qui existe, donnes moi donc des exemples du genre de société que tu préconises, je suis tout ouïe, je ne demande qu’à savoir ô grand puits de science que tu es.


    • Garibaldi2 7 avril 18:57

      @Steph87

      Quand les Vietnamiens ont viré du pouvoir les Polpotiens, les Occidentaux ont refusé de reconnaître le nouveau représentant du Cambodge à l’ONU !

      Petit rappel :

      ’’Dans l’hôtel où je logeais, à Phnom Penh, les femmes et les enfants étaient assis d’un côté de la salle et les hommes de l’autre, respectant l’étiquette. Ce soir-là, la fête battait son plein et l’ambiance était bon enfant. Mais, soudain, les gens se sont dirigés vers les fenêtres, en pleurs. Le DJ venait de lancer une chanson de Sin Sisamouth, un chanteur adulé qui avait été forcé, sous le régime de Pol Pot, de creuser sa propre tombe et de chanter l’hymne khmer rouge avant d’être battu à mort [la rumeur dit que ses ­tortionnaires lui auraient arraché la langue]. J’ai été témoin de nombreuses “piqûres de rappel” de la sorte. Un jour, dans le village de Neak Leung [sur le Mékong, au sud-est de la capitale], j’ai traversé un champ de cratères de bombes au côté d’un homme éperdu de douleur. Toute sa famille, treize personnes au total, avait été pulvérisée par les bombes d’un B-52 américain. C’était en 1973, deux ans avant l’accession de Pol Pot au pouvoir. Selon les estimations, plus de 600 000 Cambodgiens ont péri de cette façon.

      Le problème, avec le procès – soutenu par l’ONU – contre les anciens chefs khmers rouges qui s’est ouvert à Phnom Penh, c’est que seuls les assassins de Sin Sisamouth y seront jugés, et pas ceux de la famille de l’homme de Neak Leung, ni leurs complices. L’holocauste cambodgien comporte trois phases. Le génocide commis par Pol Pot est l’une d’elles, mais c’est la seule à avoir une place dans la mémoire officielle. Pol Pot n’aurait sans doute jamais réussi à prendre le pouvoir si le président Richard Nixon et son conseiller à la sécurité nationale, Henry Kissinger, n’avaient déclenché une offensive au Cambodge, pays alors neutre. En 1973, les B-52 ont largué davantage de bombes sur le centre du Cambodge [où passait une partie de la piste Hô Chi Minh, utilisée par le Vietcong pour ravitailler ses troupes au Sud-Vietnam] que sur le Japon pendant toute la Seconde Guerre mondiale. Certains dossiers prouvent que la CIA mesurait parfaitement les conséquences politiques de ces bombardements. “Les dégâts causés par les raids des B-52 sont au centre de la propagande [des Khmers rouges]”, signalait le chef des opérations le 2 mai 1973. “Cette stratégie a permis de recruter un grand nombre de jeunes gens [et] a été efficace auprès des réfugiés [obligés de fuir les campagnes].” Ce que Nixon et Kissinger avaient commencé, Pol Pot l’a terminé. Kissinger ne prendra pas place sur le banc des accusés à Phnom Penh, car il est occupé à conseiller le président Obama en stratégie géopolitique.

      Les SAS britanniques ont entraîné les Khmers Rouges

      Margaret Thatcher ne sera pas là non plus, ni ses ministres et hauts fonctionnaires, aujourd’hui à la retraite, qui, en soutenant secrètement les Khmers rouges après avoir été chassés par les Vietnamiens, ont pris directement part à la troisième phase de l’holocauste cambodgien. En 1979, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont imposé un embargo dévastateur à un Cambodge moribond parce que son libérateur, le Vietnam, n’était pas dans le bon camp pendant la guerre froide. Peu de campagnes orchestrées par le ministère des Affaires étrangères britannique ont atteint ce degré de cynisme ou de violence. Les Britanniques exigèrent que feu le régime du Kampuchéa démocratique conserve le “droit” de représenter ses victimes aux Nations unies. Pour déguiser ce crime, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la Chine, principal allié de Pol Pot, inventèrent une coalition “non communiste” en exil, qui, en réalité, était dominée par les Khmers rouges. En Thaïlande, la CIA et la Defence IntelligeEt Maggy Tatcher a livré des armes aux Polpotiens réfugiés dans la jungle.
      nce Agency entretenaient des liens étroits avec le mouvement khmer rouge. En 1983, le gouvernement Thatcher envoya les SAS, ses forces spéciales, former la “coalition” aux technologies des mines terrestres. “Je confirme”, écrivit néanmoins Margaret Thatcher au leader de l’opposition, Neil Kinnock, “que le gouvernement britannique n’est impliqué en aucune façon dans l’entraînement, l’équipement ou une coopération quelconque avec les forces khmères rouges ou leurs alliés.” Un mensonge éhonté. En 1991, le gouvernement Major a été forcé de reconnaître devant le Parlement que les SAS avaient secrètement entraîné la “coalition”.

      A moins que la justice internationale ne soit une comédie, ceux qui se sont rangés du côté des criminels devraient être appelés à comparaître devant le tribunal de Phnom Penh. Leurs noms devraient pour le moins être inscrits sur une liste de la honte et du déshonneur.

      * Correspondant de guerre, réalisateur et écrivain. Il a notamment réalisé Year Zero : The Silent Death of Cambodia [Année zéro : la mort silencieuse du Cambodge, 1979] et Cambodia : The Betrayal [Cambodge : la trahison, 1990].

      John Pilger’’



    • Steph87 7 avril 20:11

      @Garibaldi2
      Voilà c’est bien ce que je disais mais l’autre intellectuel de spartacus ne veut pas entendre les faits.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 8 avril 00:21

      Le déni permanent des conditionnés gauchistes est juste a vomir.


    • Steph87 8 avril 08:04

      @Spartacus
      Oui entièrement d’accord.
      Il rejoint le déni permanent des conditionnés lobotomisés fascistes capitalistes.


    • Pere Plexe Pere Plexe 6 avril 20:00

      @panpan
      Qui pouvait croire en un changement de paradigme ?
      Ce n’est pas parce que le système est en échec que l’oligarchie qui en profite va lâcher le morceau.


  • Steph87 6 avril 20:25

    La crise sanitaire est en plus gérée par les libéraux

    qui ont tout intérêt à montrer que le publique ne peut faire face, cela justifiera toutes les privatisations nécessaires pour gaver les copains avec les fruits de leur vol. Non seulement ils tuent mais en plus ils volent les survivants.

    Et ils ont bien raison puisque de toute façon les gens trop cons continuent à se chamailler entre eux et à se comporter comme des moutons.

    C’est ces libéraux criminels qui sont les plus forts et c’est eux qui gagneront.


    • Yaurrick Yaurrick 6 avril 21:02

      @Steph87
      La crise sanitaire gérée par les libéraux ? d’où sortez vous ça ? Pourquoi dans cette sombre histoire l’état n’autorise pas les cliniques et hôpitaux privés à accueillir des malades ? Pourquoi l’état français, pourtant dotée du« modèle social que tout le monde envie » est infoutu de prodiguer de l’équipement pour faire face, alors que les appels d’entreprises privées à fournir des masques, gels, respirateurs restent inaudibles ?
      Ce ne serait plutôt la crise gérée de façon socialisante ?


    • foufouille foufouille 6 avril 21:11

      @Yaurrick

      pauvre abruti, une clinique ne fait pas d’urgence donc elle a pas de personnel formé.

      ensuite le porc libéral comme toi a tout délocaliser donc les usine sont ailleurs.

      toi comprendre, porc libéral esclavagiste ?


    • Steph87 6 avril 21:14

      @Yaurrick
      Parce que macron n’est pas un libéral peut-être ?
      « l’état n’autorise pas les cliniques et hôpitaux privés à accueillir des malades »

       :
      justement pour montrer que le publique dysfonctionne. La preuve votre question suivante montre la véracité de mes propos.


    • Yaurrick Yaurrick 6 avril 21:20

      @foufouille
      Fermez là, vous emmerdez tout le monde avec vos insultes perpétuelles !


    • Yaurrick Yaurrick 6 avril 21:23

      @Steph87
      Non, la France n’est pas libérale pour un sou, et le dysfonctionnement du publique est simplement la révélation de la gabegie étatique : pas besoin des libéraux pour ça.
      Ca explique pourquoi l’Allemagne plus libérale que la France, surtout en matière de santé, s’en sort bien mieux pour la gestion de cette crise.


    • Steph87 6 avril 21:32

      @Yaurrick
      La France n’est pas libérale (quoique) non, Macron oui, mille fois oui. Et le dysfonctionnement du publique est du aux décennies de pillage de la mafia libérale qui a prit possession des biens communs via les privatisations (qui ne sont rien d’autres que du vol). Pour cela il leur a suffit de s’approprier les médias, les politiques ce qu’ils ont faits sans hésitation. On voit le résultat, lorsque tout sera pillé, je demande à voir l’état dans lequel sera ce pays...
      L’Allemagne plus libérale que la France, oui bien l’exemple inverse, Cuba plus publique que la France s’en sort bien mieux pour la gestion de cette crise.
      Des comparaisons idiotes on peut en faire, cela n’enlève pas le fait que cela fait des décennies de pillage organisé. A la fin je me demande ce que veulent ces gens là (les libéraux), ils n’ont qu’à faire une nation entre eux, imprimer leur sacro saint argent, se caresser le corps avec leurs billets qui les font jouir et laisser le monde en paix, cela fera du bien à tout le monde.


    • Yaurrick Yaurrick 6 avril 21:40

      @Steph87
      Ben voyons, faut il rappeler que la France a la fiscalité la plus élevée au monde, c’est 15% des dépenses sociales du monde (pour moins de 1% de la population), une législation kafkaienne où tout est fait pour décourager l’initiative privée et ce serait une prétendue mafia libérale qui agirait dans l’ombre ?
      Vous voyez des libéraux partout, faites vous soigner.


    • Steph87 6 avril 21:47

      @Yaurrick
      Mais ceux qui font cette fiscalité ceux sont bien les bras armés des libéraux pour foutre la merde non ? Les politiciens qui se succèdent sont tous élus par l’argent des libéraux non ? Aujourd’hui, l’élu est celui qui sera passé le plus à la télévision. Alors il est où l’ogre socialiste là dedans ??? Depuis des décennies ceux qui se succèdent font le travail pour les possédants ceux qui est la définition primaire du fascisme. Gauche, droite c’est un amuse galerie.
      Et ne voyez pas le besoin de se faire soigner quand les pensées des autres vous apparaissent trop complexes pour vous. Je ne vous ai pas encore insulté bien que vous ne pensez pas comme moi (et alors c’est votre droit).


    • Lugsama Lugsama 6 avril 22:14

      @Steph87

      Cuba est une île et ils ont peu de contamination, s’ils ont le même niveau de contagion que l’Europe ça sera une hécatombe, en situation normal ils sont déjà constament en pénurie de médicaments, leur infrastructure médical est faible et ils sont en pleine crise économique..


    • Steph87 6 avril 22:17

      @Lugsama
      Et alors ?


    • Xenozoid 6 avril 22:19

      @Lugsama

      c sure que le royaume unis est une iles(2) et ils ne sont pas sous embargo, c’est la faute a l’embargo si il ne sont pas atteint,tu as le même discour que massada qui répete que grace au blocus de gaza, gaza s’en sort mieux, vive le blocus vive l’embargo vive israel vive spartacus


    • Steph87 6 avril 22:26

      @Lugsama
      Je ne vois pas où tu veux en venir avec Cuba ?
      Pour rappel ou découverte :
      Un embargo n’est pas une crise économique, c’est un acte criminel condamné par tous les pays de l’onu sauf us, israel et des petites îles à bottes des us.
      « s’ils ont le même niveau de contagion que l’Europe ça sera une hécatombe », remplace le par
      « pourvu qu’ils ai le même niveau de contagion que l’Europe » ça sera plus proche de tes pensées...


    • Yaurrick Yaurrick 6 avril 23:50

      @Steph87
      Non, la fiscalité confiscatoire, c’est le résultat de vouloir un état obèse, parce qu’il faut payer toutes ces strates administratives et ces comités théodules. Les libéraux n’ont rien à voir là dedans, d’ailleurs, un état libéral n’a pas la main sur plus de la moitié du PIB.
      Et réclamer toujours plus d’intervention de l’état dans tous les domaines, c’est bien du socialisme, y compris si cela consiste à arroser des entreprises avec de l’argent public : ce que vous dénoncez, c’est du capitalisme de connivence, et mauvaise nouvelle, plus les états ont de volonté d’interventionnisme, plus ce problème apparait.
      Là où je suis d’accord avec vous, c’est sur le point de vue gauche-droite, en France, ça ne change pas grand chose, ce sont tous des étatistes. Mais ce sont bien , jusqu’à preuve du contraire, les électeurs qui glissent leurs bulletins.
      Enfin, sachez que je ne pensais pas être insultant et je m’en excuse, cela dit, dans vos différents commentaires, je trouvais votre ton un peu agressif notamment via le tutoiement (sans oublier que certains autres vomissent leur fiel à chaque commentaire).


    • Steph87 7 avril 08:28

      @Steph87
      « La fiscalité confiscatoire » encore faudrait-il qu’il y est quelque chose à confisquer...je ne comprend pas sans état quelle société cela serait ? Comment seraient les infrastructures du pays (les routes, les écoles, le système de santé,de secours etc....) éclairez moi ! Je ne demande qu’à savoir.


    • Yaurrick Yaurrick 7 avril 18:11

      @Steph87
      Il suffit de regarder ce classement par pays des taux de prélèvements obligatoires pour constater que la fiscalité française est près d’ 1/3 supérieure à la moyenne de l’OCDE (qui ne sont pas des pays miséreux loin s’en faut).
      Les étatistes français se foutent ouvertement de la gueule des citoyens et veulent vous faire croire qu’on ne peut pas faire mieux tout en dépensant bien moins.


    • Steph87 7 avril 18:39

      @Yaurrick
      Oui bien et sinon pour ma question sur la société ?


    • Yaurrick Yaurrick 7 avril 19:30

      @Steph87
      Je ne vois pas tellement où mon commentaire n’apporte pas réponse à votre question, les pays de l’OCDE sont largement capables de répondre aussi bien voire mieux que nous aux besoins de la société tout en ayant un poids fiscal et législatif moindre.
      Il s’agit simplement de restaurer l’efficience de l’état, via un recentrage sur les missions régaliennes basiques et d’encourager les initiatives privées (donc à revers de la politique de l’état nounou qui intervient partout).
      Vous ne seriez pas de l’UPR par le plus grand des hasards ?


    • Steph87 7 avril 20:08

      @Yaurrick
      Bien ma question était simple, à cracher sur l’état, que faites-vous sans lui puisque apparemment l’état est le coupable de tous les maux.
      Et rassurez-vous, je ne suis ni gauchiste, ni de droite, ni de gauche, ni bolchevik, ni fasciste etc....vu que je suis avant tout contre la notion de voter pour élire vous comprendrez que tout ce qui en découle...


    • foufouille foufouille 7 avril 21:28

      @Steph87

      il est trop débile ou n’est pas en france.

      il ne voit même pas l’utilité d’un arrêt maladie.


    • Yaurrick Yaurrick 8 avril 00:49

      @Steph87
      il était pourtant clair dans mes commentaires que nous subissons les errements d’un état hypertrophié. Mais vous semblez refuser de voir l’évidence, qu’il faut un état fort mais pas obèse, est-ce que vous saisissez la nuance ?
      Quant à vous foufouille, il est inutile de venir commenter puisque vous ne faites qu’insulter


    • Steph87 8 avril 08:08

      @Yaurrick
      Oui, mais que pensez vous lorsque cet état a été obèse en sauvant les banques en 2008 à hauteur de 1541 milliards d’euros ? Là cela convenait ?
      Parce que du coup avec un tel apport d’argent, cela équivaut à faire des banquiers et des tas d’autres professions des fonctionnaires sauf qu’ils ne sont pas rémunérés tous les mois mais tous les 10 ans avec une somme plus que rondelette.


    • Yaurrick Yaurrick 8 avril 11:40

      @Steph87
      Il ne fallait pas sauver les banques en 2008, mais simplement les laisser faire faillite. Car les sauver, ça revient à dire « faites toutes les conneries que vous voulez, les contribuables épongeront ». Bref responsabiliser et assumer les erreurs.

      La faillite et son corollaire la destruction créatrice, cela n’est pas nouveau et existera toujours. Ce qu’il faut en cas de faillite, c’est que chacun récupère ses billes et passe à autre chose, et dans le cas des banques, que chaque déposant hérite en contrepartie d’une part dans l’entreprise.

      Et l’origine de la crise des subprimes est parfaitement connu, le gouvernement fédéral US a voulu que des gens insuffisamment solvables et a forcer les banques à accorder des prêts ce qui a conduit à une bulle immobilière.


    • Yaurrick Yaurrick 8 avril 11:44

      Et de façon plus générale, tous ces plans de sauvetage et de relance, c’est largement d’inspiration keynésienne plutôt que libérale.


    • Steph87 8 avril 11:54

      @Yaurrick
      Oui donc en fait l’état us s’est comporté comme un état socialiste. Dommage pour un pays libéral...


    • Steph87 8 avril 11:57

      @Steph87
      Mais vous vous déportez : ma question est toujours la même :
      Quelle genre de société veulent les libéraux que vous et d’autres défendez ici sachant que tout ce que fait l’état est diabolisé ?
      Comment fait-on les routes, les écoles, les services de santé, l’aide aux démunis (nécessaire pour que cela soit une société) etc...


    • Yaurrick Yaurrick 8 avril 15:21

      @Steph87
      Cela semble vous surprendre que les USA aient adoptés des mesures socialistes ? Vous pensiez que l’état fédéral est un parangon du libéralisme ? Mais ce n’est pas le cas, il y a quasi une vingtaine de pays plus libres économiquement, et logiquement qui s’en sortent mieux. Et à ce jeu là, la France est bien plus loin, avec les conséquences que l’on connait.

      Et ne tentez pas de me faire dire ce que je n’ai pas dit, nulle part je n’ai dit qu’il ne fallait pas d’état. Un état régalien au sens infrastructures, justice et armée ce n’est pas 55% du PIB mais moins de 10%. Donc la bonne nouvelle c’est qu’il y a largement de marge de manœuvre en termes d’efficience et de qualité de vie de la société française.

      Construire des routes, des écoles, des services de santé n’a rien de tellement extraordinaire pour que seul un état puisse le faire.
      D’ailleurs en la matière l’EdNat n’est pas une référence en terme de classement PISA et est loin, mais loin d’être la moins onéreuse .
      L’aide aux démunis, en premier lieu ça consiste déjà à pouvoir faire fonctionner correctement l’économie d’un pays sans chômage de masse et d’être favorables aux entreprises... Et bien entendu se faire via de la charité privée, comme le prouve cette étude sur la philantropie européenne.
      Le système de soins français n’est pas mauvais en terme de qualité (quoiqu’on puisse se poser la question au vu de a gestion de l’épidémie de Covid-19) mais c’est son cout, qui est très largement rendu caché volontairement.


    • REMY Ronald REMY Ronald 8 avril 15:23

      @Yaurrick
      Bonjour.
      Je me glisse furtivement dans votre conversation pour vous dire qu’il serait utile que les français apprennent à regarder ce qui se passe dans les autres pays développés ayant fait le choix de maintenir un service public de qualité élevé mais en diminuant systématiquement le poids bureaucratique et paperassier.
      Exemple : 
      Les canadiens ont une santé gratuite et meilleure que la notre, tout en coûtant un tiers moins cher.
      Alors que nous avons eu jusqu’ici en France une santé d’apartheid, avec honteux et coûteux système de bonne ou mauvaise mutuelle de remboursement complémentaire (avec aveugle déni de presque toute la classe politique française).
      Ce n’est pas pour rien qu’Emmanuel Macron avait mis dans son programme notre vieille revendication de la santé pour TOUS, y compris avec le zéro à charge pour les lunettes, les prothèses auditives et les prothèses dentaires (Merci encore une fois Madame Agnès Buzyn qui a concrétisé cet important engagement électoral malgré un Premier ministre sulfureusement Jupéïste).
      .
      Reste encore cependant à supprimer la lourde, coûteuse et inutile paperasserie française avec notre ancienne revendication de carte de santé à puce (optionnelle, conditionnée), permettant un meilleur contrôle de la consommation des produits, empêchant les gabegies, les trafics de médicament et les contre indications pharmaceutiques.
      .
      Conclusion :
      On peut avoir de bons services publics sans asphyxier les entreprises françaises de taxes. Encore faudrait-il que 85% des députés ne soient pas des fonctionnaires, dont beaucoup ne comprennent rien aux énormes risques et contraintes de l’entreprenariat.
      .
      .
      .
      NB /
      Petit rectificatif financier historique.
      Concernant la crise des subprimes ayant jeté à la rue 7 millions de familles américaines (sans aucune réaction notable de l’équipe du vertueux démocrate Obama), la racine du mal se trouvait essentiellement dans le système toxique de crédits à taux variables.
      Ensuite, gavées de millions de maisons saisies (invendables car leur l’énorme quantité avait fait diminuer de moitié leur valeur), en manque de cash, ne se prêtant plus entre elles à partir du 13eme mois, les banques américaines ont exporté cette crise américano-américaine en titrisant habilement ces prêts pourris et en les vendant dans le monde entier.
      Le système spéculatif aveugle a fait le reste...
      Les tribunaux américains ont tranché à ce sujet en déclarant que « seuls » 5% des dossiers étaient véritablement des subprimes abusifs (acheteurs insolvables. Chiffre cependant 6 fois supérieur à la normale).
      Contrairement à la propagande à la Goebels prétendant que la crise serait due à une politique démagogique et massive de prêts immobiliers à des « colored people » non solvables, l’énorme majorité des américains ayant eu leur maisons confisquées, se retrouvant à dormir dans leur voiture ou dans une roulotte, étaient blancs ET salariés. Ulcérés par ces crédits arnaques spoliateurs de leurs maisons, la majeur partie d’entre eux ont, plus tard, sans doute voté...
      ...Trump.
      Conclusion :
      Ne pas confondre le libéralisme économique bien encadré par des lois bien faites et soigneusement actualisées face à l’inventivité du marché financier, avec la libre escroquerie en col blanc (hélas, souvent sanctionnée trop tardivement et rarement punie pénalement).


    • Steph87 8 avril 15:37

      @Yaurrick
      C’est drôle, j’avais une source qui disait que proportionnellement l’état aide plus les écoles privées que les écoles publiques (rapporté au nombre d’élèves).
      Mais passons, admettons :


      La dette mondiale est de 230 000 milliards d’euros à la fin de 2019.

      La dette publique des États-Unis a dépassé le volume record des 23 000 milliards d’euros, selon le Trésor américain.

      Pourtant les libéraux ne dénonce jamais le fait qu’il y ai trop de fonctionnaires aux us...bizarre, en jugement impartial on peut largement faire mieux c’est évident avec les chiffres devant les yeux. Au contraire, ce pays est régulièrement cité en exemple par les libéraux. C’est à dire qu’ils prennent en exemple l’un des pays les plus endetté ! C’est à ne plus rien y comprendre. Si il n’y a pas de propagande avec ça je ne vois pas comment en restant pragmatique on peut le croire.

      C’est qu’en même pathétique, de mauvaise foi, et dénote un endoctrinement certains non ?

      La dette mondiale des entreprises est de 47 000 milliards d’euros.

      Pour toi quand un état est endetté, il y a trop de fonctionnaires sauf si c’est aux us.

      Pour toi quand les entreprises sont endettées, c’est normal, c’est du privé donc ça va, pas besoin de les dégraisser eux.

      IMPRESSIONNANT ! N’est-ce pas vrai ?

      Les libéraux me font penser à des gamins qui ont pour jouet le fric et lorsque leur jouet et cassé où perdu ils pleurnichent et appellent au secours. Le reste du temps ils crachent sur ceux qui vont réparer leur jouet en prétextant qu’ils sont assez grands pour se débrouiller tout seuls. Pathétique et immature non ?


Réagir