vendredi 26 juin - par azyx1986

Les réductions d’impôts sont pour les riches

Dans l’article précédent (https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/qui-sont-les-vrais-riches-en-224999), on a vu que les vrais riches en France ne sont pas ceux qui travaillent et ont un gros salaire, mais ceux qui vivent de leur patrimoine. Ces personnes ont des actions, des appartements et des entreprises qui leur rapportent de l’argent chaque mois sans qu’ils aient besoin de réaliser une activité ou de produire quelque chose. Ces supers-riches sont le plus souvent des héritiers.

Ce qu’on va voir dans cet article, c’est que ces super-riches sont aussi ceux qui bénéficient le plus de baisses d’impôts et qu’au contraire, ceux qui payent le plus d’impôts sont ceux qui ont un gros salaire et pas un gros patrimoine. Ce sont les travailleurs qui créent l’activité et la richesse qui en plus financent la solidarité nationale. Ceux qui possèdent le patrimoine sont les grands assistés du système.

PNG

 

Lien vers la vidéo : https://youtu.be/w0LWxDZlCVw

 

Sources :

Étude Insee sur les bénéficiaires des réductions d’impôts : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4504961

Niveau de vie moyen par décile :https://www.insee.fr/fr/statistiques/2417897

Taux d’imposition : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1419

Principe de décote : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/decote-impot-revenu

Propagande sur l’observatoire des inégalités : https://www.inegalites.fr/Face-a-la-crise

 

La baisse des impôts c’est quoi ?

 

Depuis 1945, l’impôt sur le revenu en France repose sur deux piliers :

 

Le premier est la progressivité de l’impôt, plus on gagne d’argent plus le taux d’imposition est élevé.

Cela fonctionne par tranche :

PNG

Cela signifie que si on gagne 25 659 € dans l ‘année, on paye 0 % pour les premiers 10 064 € et 11 % sur ce qui reste. Donc 25 659 € - 10 065 € = 15 594€ on paye 11 % sur ce total soit 1 715,34 €.

 

Le deuxième pilier est le principe de redistribution horizontale pour les familles. Autrement dit plus une famille est grande et moins elle doit payer d’impôts. Dans la famille on compte l’argent gagné par tout le monde et on divise ensuite par le nombre de parts pour savoir dans quelle tranche on se trouve.

 

La dernière étude de l’Insee sur les impôts en France nous montre que les réductions d’impôt sur le revenu représentent un coût de 29,7 Milliards d’euros chaque année. Cela représente une baisse de 30 % du total des impôts sur le revenu.

 

PNG

Les deux mécanismes principaux permettant de réduire ses impôts sont le fait de faire une déclaration commune avec son conjoint, ce que l’étude appelle les dispositifs conjugaux ou la conjugalisation de l’impôt, et le fait de déclarer des personnes à charges, ce que l’étude appelle les dispositifs familiaux ou la familialisation de l’impôt.

 

PNG

En 2018, 15 millions de ménages ont vu leur imposition baisser par rapport à une situation où toutes les personnes du ménage auraient dû déclarer leur revenu tout seul.

Sur les 29,7 milliards de baisse, 19 milliards sont dû à la politique de baisse pour les familles, et 10,8 milliards sont dû au fait de faire sa déclaration avec son conjoint.

On voit à ce moment que le fait de faire sa déclaration avec son conjoint permet dans la majorité des cas de baisser ses impôts, mais dans un faible nombre de cas, ça les augmente. En effet, quand on est marié ou Pacsé, on est obligé de faire une déclaration commune. Et il arrive qu’on doive payer plus d’impôts à 2 que chacun de son côté si on a le droit à une décote tout seul alors qu’on y a plus droit à deux.

Par exemple en 2019, les personnes seules qui ont un impôt sur le revenu de moins de 1 611 € ont droit à une décote alors que pour les couples, il faut avoir un impôt sur le revenu de moins de 2 653 € pour avoir droit à une décote.

Donc si on prend deux personnes qui chacune devaient payer 1600 € d’impôts, elles ont droit à une décote si elles déclarent leurs impôts chacune de leur côté. En revanche si elles se marient elles auront 3 200 € d’impôts à 2 et n’auront plus le droit à une décote.

 

PNG

En France 2,4 millions de ménages sont perdants car ils perdent le droit à la décote en étant mariés ou Pacsés.

 

On va voir maintenant qui a le plus droit aux réductions d’impôts en France.

 

Plus on est riche, plus on a de cadeaux fiscaux

La suite de l’article Insee nous montre à qui profite le plus les baisse d’impôts. En France ce sont les plus riches qui ont le plus de cadeaux fiscaux et ceux qui se font le plus avoir dans l’histoire, sont ceux juste en-dessous. Les impôts tapent sur les gros salaires ou grosses retraites, mais pas sur les ultras-riches.

Pour bien comprendre il faut avoir en tête ce que gagnent les ménages français. Imaginez que l’on trie dans l’ordre croissant des revenus tous les ménages français, de ceux qui gagnent le moins à ceux qui gagnent le plus. Ces revenus sont rapportés au nombre de personnes du ménage, pour donner ce qu’on appelle le niveau de vie.

Ensuite on divise toute notre population bien rangée dans l’ordre croissant des revenus en 10. Les 10 % qui gagnent le moins en France gagnent en moyenne 700 € par mois. En fait ça s’étale entre 0 € et 935 € par mois et c’est en moyenne que ça fait 700 € par mois.

 
PNG

Les 10 % juste au-dessus gagnent en moyenne 1060 € par mois. Les 10 % juste au-dessus gagnent en moyenne 1270 € par mois etc.

Les 10 % qui gagnent le plus en France gagnent en moyenne 4760 € par mois. Mais en fait pour les 10 % les plus riches c’est très hétérogène. Parmi eux, les moins riches gagnent déjà plus de 3 200 € par mois. On ne sait pas combien gagne le plus riche de France, mais on sait que les 0,1 % les plus riches gagnent tous plus de 22 360 € par mois.

 

Il y a donc 2 catégories parmi nos 10% les plus riches :

  • Ceux dont les revenus viennent d’un salaire, certes élevé mais qui ressemblent aux autres ;

  • Ceux qui ont des revenus qui ne viennent pas de leur travail, mais de leur patrimoine et dont les montants sont complètements fous.

 

L’Insee nous montre dans son étude qui est gagnant ou perdant avec les réductions d’impôts dus au fait d’avoir un conjoint ou des enfants, en fonction de son niveau de vie, c’est à dire ce qu’on vient de voir.

PNG

Les gagnants avec réduction d’impôts sont en rouge, ceux pour qui ça ne change rien sont en vert et les perdants, ceux qui en couple n’ont plus le droit à la décote, sont en bleu.

Pour ceux qui gagnent le moins, les réductions d’impôts jouent peu puisque de base ils payent rarement des impôts même sans réduction.

Ensuite la part des gagnants augmente avec le revenu pour atteindre un maximum dans notre 4e tranche de revenu, c’est à dire au niveau des gens qui gagnent 1 500 € par mois environ.

À partir de ce moment, on a environ 2/3 des ménages qui sont gagnants. Mais c’est le moment aussi où on commence à avoir des perdants.

Les tranches sur lesquels les impôts ne font pas de cadeaux sont les couples avec un des deux conjoints qui gagne le SMIC ou en-dessous et l’autre qui a une paye de cadre ou de technicien supérieur. Ça fait qu’à deux, ils gagnent en moyenne chacun entre 1 800 € et 2 500 € par mois, mais plutôt un qui doit gagner moins de 1 500 € par mois et l’autre entre 2 000 € et 3 000 € par mois. Donc le premier aurait droit à une décote s’il déclarait ses revenus tout seul, mais il la perd en faisant une déclaration commune.

 

La part des perdants diminue ensuite à partir d’environ 3 000 € par mois. En effet, chez les couples il est rare d’avoir des énormes écarts de salaires. À partir de ces niveaux-là, aucun des deux conjoints ne devraient bénéficier d’une décote. Le plus souvent quand un des deux à un salaire faible c’est pour un temps partiel pour garder les enfants, mais dans ce cas le fait d’avoir des enfants compense la perte de décote.

Le phénomène le plus marquant ensuite concerne les très riches. On voit nettement que les 1 % les plus riches, ceux qui gagnent plus de 9 000 € par mois par personne en moyenne, sont ceux qui sont le plus souvent gagnants avec le système.

Si on résume, plus on est riche plus on est gagnant avec la décote, en revanche, le moment où on a le plus de perdants ce sont chez les salariés un peu aisés.

 

Maintenant regardons qui gagne le plus d’argent avec ces réductions d’impôts.

 

Ici l’Insee a représenté le gain que représente la baisse d’impôt toujours en fonction du revenu. On voit que nos 10 % les plus pauvres gagnent moins de 1 % de niveau de vie avec les réductions d’impôts.

PNG

Ensuite ça augmente progressivement jusqu’à obtenir un plafond autour de 4,5 % de gain niveau de vie. Ça baisse même un peu pour ceux dont on a vu qu’ils pouvaient être perdant tout à l’heure. On ré-augmente ensuite en gains pour les plus aisés pour dépasser les 5 % de gain de niveau de vie et on a le maximum pour les plus riches.

 

Donc avec les impôts, plus on gagne d’argent et plus la ristourne est importante. Rappelons que la ristourne totale coûte 30 milliards, regardons qui des pauvres ou des riches prend le plus dans ces 30 milliards.

PNG

On voit ici sur ce graphique que la ristourne accordée aux 5 % des français les plus riches coûte presque 6 milliards d’euros par an, soit presque 20 % du total. C’est normal que pour les plus pauvres on considère que la ristourne ne coûte rien puisque de base ils ne payent pas d’impôts. On voit ensuite que le coût de la ristourne est relativement équilibré chez tous ceux qui payent des impôts jusqu’aux 20 % les plus riches, pour lesquels ça commence à coûter plus cher, mais pour les 5 % les plus riches on arrive à des niveaux qui n’ont rien à voir avec les autres. Probablement si on descendait encore plus finement pour voir ce qui se passe pour les 1 % ce serait pire…

 

Donc concernant les ristournes des impôts concernant la déclaration avec conjoint et les parts fiscales dues aux enfants, ce sont les 5 % les plus riches qui en bénéficient le plus, qui gagnent le plus d’argent avec et qui coûtent le plus cher à la nation. Il ne faut pas oublier que parmi eux, les écarts sont énormes entre ceux qui vient de leur salaire et ceux qui vivent de leur patrimoine.

 

Les salariés toujours perdants

L’observatoire des inégalités a publié un article de propagande qui propose de faire payer la crise du coronavirus aux personnes aisées. Cet article dit que vouloir faire payer les ultras-riches c’est de la démagogie et qu’il faudra que toutes les personnes gagnant plus de 1 400 € par mois fassent des efforts. Comme toujours ce type d’article a pour but de mélanger tout le monde en oubliant qu’une partie infime de la population ne vit pas de son salaire, mais de son patrimoine et gagne des sommes folles.

PNG

C’est la philosophie macronienne, les riches n’ont pas besoin d’un président ils se débrouillent très bien tout seul. Cette phrase montre bien que le gouvernement français considère que les ultras-riches ne doivent pas payer pour le système parce qu’ils n’en ont pas besoin. Ils oublient facilement toutes les aides et cadeaux fiscaux dont ils bénéficient.

 

Prenons un exemple, on a vu que nos 0,1 % les plus riches gagnent plus de 22 360 € par mois, ça fait plus de 268 350 € par an. Les impôts proposent un simulateur de l’impôt sur le revenu. Si j’ai gagné cette somme par un salaire, alors j’ai déjà payé la CSG-CRDS et il reste à payer les impôts sur le revenu qui sont de 94 882 €.

PNG

 

Maintenant si j’ai gagné cette somme grâce à mes actions en bourse, il me reste à payer la CSG-CRDS et les impôts sur le revenu et le total fait 81 056 €.

PNG

Je paye donc 13 800 € d’impôts de moins si j’ai des actions plutôt que si j’ai un salaire. C’est la magie de la Flat-tax instauré par Macron pour ses amis les propriétaires plutôt que pour ceux qui travaillent.

 

Dernière chose, les impôts font partie du pouvoir d’achat des ménages, quand on veut que le pouvoir d’achat des ménages augmente, on peut se dire qu’il faut, soit augmenter les salaires, soit baisser les impôts. Seulement on observe que quand on baisse les impôts, les salaires n’augmentent pas et ce sont toujours les plus riches qui finalement se mettent cet argent dans la poche.

 

Prenons l’exemple d’une entreprise qui distribue des revenus. Elle distribue des salaires aux salariés qui travaillent dans l’entreprise et des dividendes aux actionnaires qui possèdent l’entreprise. Une partie des revenus des salariés et des actionnaires servent à payer les impôts sur le revenu.

PNG

Seulement on a vu que les bas salaires en France ne payent pas d’impôts sur le revenu et on sait qu’Emmanuel Macron a fait casser le code du travail avec les lois Macron et El Kohmri pour permettre aux entreprises d’embaucher à pas cher des personnes à temps partiel. On a donc fait privilégier les emplois précaires à temps partiel et peu payés qui ne payent pas d’impôts contre les CDI à temps plein qui payent des impôts.

 

Mais donc où est parti l’argent des salariés qui servait à payer des impôts ? Directement dans la poche des actionnaires. Finalement, ce sont toujours ceux qui possèdent le patrimoine, les actions et les entreprises qui profitent de la baisse des impôts et pas les salariés.

PNG

Les grands patrons sont donc aussi pour la baisse des impôts des moins riches puisqu’au final ce sont eux qui se mettent l’argent dans la poche.

Dans l'article précédent, on avait vu que les vrais riches sont ceux qui ne sont pas obliger de travailler pour gagner de l’argent mais ceux qui possèdent du patrimoine et qui attendent que l’argent rentre tout seul. Ici on a vu que ces ultras-riches sont aussi ceux à qui bénéficie le plus les baisses d’impôts. Tout est fait dans le système actuel pour qu’ils s’enrichissent plus chaque année, et on peut constater que ça marche très bien.

 

Pour payer la crise du Covid et renflouer les caisses de l’État, certains proposent d’augmenter les impôts pour les salariés aisés d’autres de faire payer tous les salariés. Mais en fait pour augmenter les impôts sur le revenu, il suffit d’augmenter les revenus. Il n’y a jamais eu autant d’argent circulant en Europe avec les plans de relance de la BCE. Jusqu’ici cet argent a toujours été à destination de ceux qui détiennent le patrimoine. Il suffirait donc d’arrêter d’avantager le patrimoine en l’arrosant avec tout cet argent où les baisses d’impôts et au contraire de le taxer fortement pour faire revenir l’argent chez les travailleurs pour relancer l’activité et remplir les caisses de l’État. Tant que la France et l’Europe seront dirigées par des banquiers et des gens qui vivent du patrimoine ça a peu de chance d’arriver.



44 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 juin 08:22


    « Face à la crise financière qui, partie des Etats-Unis en août 2007, contamine la planète et l’économie entière, les détenteurs de gros patrimoines se tournent vers…l’Etat. Pour qu’il injecte des liquidités et éponge les dettes, et qu’il garantisse la pérennité des banques comme l’anglaise Northern Rock. Mais dès qu’il s’agit de réparer les dégâts sociaux, l’Etat-providence disparaît. Comme au XIXe siècle, les »barons voleurs« , grâce à leurs appuis politiques, s’en sortent bien. »


    Howard Zinn - Au temps des « barons voleurs »

    Manière de voir n°99, Juin-Juillet 2008


  • Spartacus Spartacus 26 juin 10:26

    Une poule découvre une paire de ciseaux.

    Quand tu paye pas d’impôts, t’es pas concerné par les baisses d’impôts, et que plus tu gagnes plus t’es concerné.

    Quel découverte !  

    Et au lieu d’aimer son prochain et dire, tant mieux pour eux le gauchiste dit non ils faut qu’ils soient taxés....

    https://www.youtube.com/watch?v=rrkHn5Fd6zM


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 juin 10:49

      @Spartacus

      Au lieu d’aimer le lion qui a mangé un de ses agneaux et dire, tant mieux pour lui, la brebis dit qu’il faut qu’il donne de l’herbe aux agneaux qui restent
      forcément, c’est une brebis gauchiste !


    • Buzzcocks 26 juin 12:22

      @Spartacus
      Je vous apprends qu’un pauvre paie de la TVA, et parfois arrive à faire un plein pour sa bagnole. Mais comme vous planez depuis des années, je pense que jvous l’ignoriez.


    • Spartacus Spartacus 26 juin 13:26

      @Buzzcovk

      Je vais t’apprendre qu’un commentaire correspond à l’article.

      L’article expose les remises d’impôts directs.

      Mais comme tu planes depuis des années dans la bouillie gauchiste......


    • Buzzcocks 26 juin 14:23

      @Spartacus
      Pauvre merde, pour illustrer la non progressivité de l’impôt, on ne peut pas parler de la TVA et des taxes pétrolières ... donc forcement, on va parler des impôts directs. C’est assez difficile de faire payer à la caisse d’un magasin un article selon ses revenus.
      Heureusement, que les pauvres types dans ton genre sont peu taxés, car tu prendrais lourd tellement t’es con.


    • amiaplacidus amiaplacidus 26 juin 15:00

      @Buzzcocks
      C’est vrai que s’il y avait une taxe sur la connerie, celui qui se prétend Spartacus serait ruiné.


    • foufouille foufouille 26 juin 15:03

      @Spartacus

      Comme tu es débile. Pour avoir une remise de tva il suffit d’acheter hors Europe.

      Impossible pour la bouffe ou si pressé.


    • foufouille foufouille 26 juin 18:53

      @Spartacus

      il est nul ton article car si paris est pollué c’est justement par manque de verdure et d’avenue large, ses nombreux taudis moisis par les bourgeois.


    • mmbbb 27 juin 11:43

      @Buzzcocks j ai survole ce article , l auteur ne semble pas l avoir ecrit , plus de la moitie des francais ne paient pas de l impot sur les revenus , Ce sont les classes aisées qui assurent plus des 2 tiers de ce recouvrement de cet impot .En France 56 % du PIB passe dans les dépenses publiques Cet impot sur le revenu sert a peine à payer les intérets de la dette Cette dette qui ne cesse de croitre .Depuis combien d année notre pays n a pas eu d excedent commercial ?

      Par ailleurs les francais sont assez cons pour donner un revenu a tant d immigres illegaux en France C est un choix de sociéte 

      Cet auteur devrait aussi publie le cout indirect de cette immigration ecole sante logement et le coût de lé délinquance dans ce pays .
      Combien a coûte le sejour de la famille Leoanarda !

      Etudes jamais abordees et taboues .

      Pierre Perret dont sa chanson « les confines » fait un tabac parait il , lui pas « con fini » vit en IRLANDE comme tant de francais ayant de la thune qui se sont expatries notamment les footbaleurs.

      millionnaires adules par le peuple mais qui crache sur le riche ! 

      J en connais un militant a la CFDT qui ne cesse de cracher sur Arnault mais dont le foot est sa passion Moi je m en tape mais je prefere les personnes cohérentes . 

      L auteur devrait raisonner a contrario pourquoi ce pays ayant un taux de prelèvement les plus hauts des pays de l OCDE , ne décolle pas économiquement et accuse tant de problemes sociaux .

      Par ailleurs notre pays n est pas classe en tête des pays ou il fait bon vivre .

       


    • mmbbb 27 juin 12:51

      @Buzzcocks «  
      C’est assez difficile de faire payer à la caisse d’un magasin un article selon ses revenus.  » et comment allez vous proceder ? En rendant les fichiers par exemple ceux du ministere des finances accessibles aux marchands . Le ministere des finances comme d autres etablissements n ont pas le droit d utiliser le numero de secu afin d eviter les echanges de données , je me demande quel sera le mode operatoire , Donc il faudra attribuer « une carte du pauvre » un bidule qui coutera une fortune en gestion et les ass parleront de nouvelles « stigmatisation » ; Je veux bien etre traiter d idiot et d autres mots , je m en tape mais il faudrait un peu reflechir 
      Quant a definir un riche un pauvre , vaste debat tant il y a une graduation 
      Autant revenir a l URSS et créer des magasins d etat , Attendre 3 heures pour un bout de bidoche !


    • Spartacus Spartacus 27 juin 21:44

      @Buzzcocks

      Frustré ?
      « Pauvre merde » « pauvres types dans ton genre » « tellement t’es con »
      L’insulte est la signature des gauchistes quand ils sont baffés d’arguments.

      IL faut dire qu’ils ne créent rien, et sont des bons a rien d’autre....


    • Traroth Traroth 30 juin 11:20

      @Spartacus
      Des arguments ? Où ça, où ça ?

      Vous ressortez les mythes habituels des libéraux : méritocratie, « premiers de cordée », mais ça ne prend plus, en supposant que ça ait jamais vraiment pris. Même vous, vous n’y croyez pas. La seule question qu’on peut se poser vous concernant, c’est si vous faites partie des exploiteurs propagandistes ou des oncles Tom se complaisant dans leur servitude.


  • HELIOS HELIOS 26 juin 10:55

    Oui, il y a une anomalie au niveau du prélèvement fiscal au profit de la communauté sociale.

    Il est anormal de prendre 100 a quelqu’un qui a 1000 alors qu’il faut 900 pour vivre (10% donc) et prendre 1000 a quelqu’un qui gagne 10 000 . son reste a vivre est donc de 9900 alors que pour le premier cité c’est 0 !

    On est bien d’accord que les « frais » pour atteindre un gain de 10 000 ne sont pas les même que pour atteindre 1000, mais la difference est enorme et surtout le calcul est plutot opaque..

    Par contre laisser croire avec toute une débauche de courbes et autres analyse qui ne concernent pas la semantique de l’activité est absolument demente et montre une forme de dictature communisante qui n’a pas lieu d’etre.

    On n’applique pas ce type de règles comptables sur un developpement humain,..

    J’aimerai m’exprimer aussi sur l’origine des revenus .... car il semble que l’article est completement hors sol même si des ajustement fiscaux doivent etre appliques pour un peu plus de justice.

    Le fait d’avoir des revenus patrimoniaux ou des revenus du travail ne change pas le raisonnement.

    Pour avoir des revenus du travail, il faut évidement travailler, donner de soi-même et selon la competence exigée ou/et la performance l’imposition est plus ou moins élevée

    Pour avoir des revenus patrimoniaux, il ne suffit pas d’attendre sans rien faire, il faut « gerer » ses actifs, souvent, mais pas toujours, faire des choix où le risque n’est pas absent... mais dans tous les cas cela coûte.... des services, des entretiens des couts administratifs, des etudes, assurances etc... Même le « petit épargnant » paye des frais a sa banque pour gerer son tout petit portefeuille d’actions ou son contrat d’assurance vie.

    Alors, qu’un re-équilibrage soit necessaire, cela est probable, mais l’accusation péremptoire, la culpabilisation de ceux qui gèrent leur patrimoine et gagnent « sans rien faire » sont insupportables.

    On sent bien où se trouve le biais, c’est le modèle de liberté qui une fois de plus est remis en cause. S’il y a une mesure a prendre, c’est au niveau de l’entreprise e du cout du travail qu’il faut agir et cela n’a rien a voir avec le patrimoine quelle que soit la manière dont il a été acquis, par transmission familiale  et l’impôt a été pris au passage  ou par constitution directe  et la aussi l’impot a été prélevé  


  • amiaplacidus amiaplacidus 26 juin 11:01

    À l’auteur qui titre : « Les réductions d’impôts sont pour les riches ».

    Mais pour quelle autres raisons pensez-vous que Macron a été vendu comme une savonnette ?


    • germon germon 26 juin 16:49

      @amiaplacidus
      Macron a été vendu comme une savonnette ?

      En plus, tout le monde sait qu’il a triché, menti, volé l’élection de 2017 et personne ne voit le moyen de le révoquer ?
      Il y a quelque chose qui ne va pas là.


    • Traroth Traroth 30 juin 11:23

      @germon
      Effectivement. RIC partout, pour tout ! Législatif, abrogatoire, révocatoire et constitutionnel.


  • titi 26 juin 13:13

    @L’auteur

    Sauf qu’il manque une flèche dans vos jolies illustrations.

    Les entreprises paient aussi l’impôt sur le résultat.

    Si la partie « salarié » baisse, alors le résultat augmente, donc l’impôt sur le résultat aussi.


    • azyx1986 26 juin 14:44

      @titi
      Bonjour,

      si vous parlez de la flêche des dividendes qui augmente, oui, mais plafonné à 30% grâce à la flat tax. Il me semble que j’en parle.


    • titi 26 juin 15:53

      @azyx1986

      Non. Vous ne parlez pas de l’impôt sur les sociétés.

      Pour que le flux vers les dividendes augmentes il faut du bénéfice.
      Sauf que le bénéfice, c’est du résultat après impôt... donc impot.

      La flèche bleu ciel de votre graphique ne peut pas être reportée sur les dividendes, car entre les deux il y’a l’impôt sur les société.

      Les dividendes sont taxés deux fois : une première fois au titre des résultats des entreprise, une seconde fois au titre des revenus de ceux qui les reçoivent.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 juin 20:47

      @titi

      « Les dividendes sont taxés deux fois »

       

      Mais les salaires nets sont aussi taxés deux fois : une première fois par les impôts sur le revenu et une deuxième fois par la TVA sur les achats.


    • titi 26 juin 21:42

      @Daniel PIGNARD

      OK. 
      Alors les dividendes sont taxés 3 fois... car la TVA s’applique aussi sur les achats faits avec ces revenus.


    • titi 26 juin 21:45

      @Daniel PIGNARD

      Ca ne vous choque pas que sur AV on puisse faire un article sur les impôts, développer toute une théorie, alors qu’il y a une erreur grossière à la base ?


    • azyx1986 26 juin 22:19

      @titi

      Ah, dans ce cas permettez moi de vous dire que vous racontez n’importe quoi. L’impôt sur les sociétés en comptabilité a lieu avant le calcul de l’EBE et n’est pas du tout indexé sur les dividendes. L’impôt sur les société s’applique sur toute l’entreprise donc ne « penalise » pas spécifiquement les actionnaires. Vous avez tout à fait le droit de défendre les possédants, mais vérifiez vos arguments.


    • titi 26 juin 22:55

      @azyx1986

      Si vous parlez de comparer les revenus salariés et les revenus des dividendes alors bien évidemment vous devez prendre en compte l’impôt sur les sociétés.

      « L’impôt sur les société s’applique sur toute l’entreprise donc ne « penalise » pas spécifiquement les actionnaires.  »
      Bien sur que si.
      L’impôt sur les sociétés est un impôt sur le résultat.
      Les dividendes sont versés après cet impôt.
      Alors que les salaires sont versés avant.

      « à fait le droit de défendre les possédants,  »
      Mais oui bien sûr.
      Vous racontez n’importe quoi et quand on vous reprend on « défend les possédants ».

      La vérité, c’est que vous ne savez pas ce que sont des dividendes.
      Je suppose que vous êtes incapable de lire un bilan.
      Et vous venez nous faire un article sur les différences fiscales entre salaire et dividende.

      C’est cocasse.


    • azyx1986 26 juin 23:03

      @titi Je n’ai pas dit que les salariés étaient impactés par l’impôt sur les sociétés. Cet impôt est indexé en France sur le résultat fiscal qui est calculé certes après versement des salaires. D’après votre propos vous considérez que tout le résultat fiscal appartient aux actionnaires c’est bien ça ?


    • titi 26 juin 23:09

      @azyx1986

      « D’après votre propos vous considérez que tout le résultat fiscal appartient aux actionnaires c’est bien ça ? »
      Non toujours pas. 

      J’ai juste dit que vous avez oublier un truc fondamental.
      Donc au choix
      1. C’est une erreur, et vous êtes un mauvais économiste.
      2 .Ce n’est pas une erreur et la ficelle est vraiment grosse et vous êtes un mauvais propagandiste.

      Vu le ton que vous employez et vos tentatives pitoyables de me faire dire ce que je n’ai pas dit, je penche pour la 2 : propagandiste à 2 balles.


    • azyx1986 26 juin 23:53

      @titi

      Alors là c’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Je fais un article qui parle uniquement de l’impôt sur le revenu et vous me reprochez de ne pas parler de l’impôt sur les sociétés ! Vous appelez ca comment comme contre argumentaire ? Un hors sujet complet !

      Si vous voulez faire le bilan de tout ce qui est payé par le salarié, et toutes les réductions fiscales de chaque côté ce n’est juste pas le même article !

      J’ai juste essayé de raccrocher aux branches votre commentaire, mais cela suppose de considérer que l’impôt sur les sociétés est un impôt sur le revenu des actionnaires ce qui est un non sens complet ! Déjà parce que le résultat fiscal n’est pas la somme des dividendes, mais en plus cet impôt représente l’utilisation qu’à l’entreprise sur les biens publics alors que l’impôt sur le revenu représente l’utilisation de l’individu sur les biens publics. Bref vous mélangez tout histoire de défendre votre point de vue.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 juin 08:39

      @titi
      Je parle de l’injustice grossière juste en-dessous.


    • mmbbb 27 juin 12:16

      @azyx1986 il y a eu un étude faite , il y a un effet plateau entre le taux d imposition et l efficacité economique Vous pouvez augmenter votre PFU ou prélèvement forfaiture unique à 50 % ( ou FLAX taxe ) , dans un an deux ans vous ne décollerez pas , Hollande l a fait , une partie des fortunes sont alllees ailleurs ( son bouclier fiscal ) puisque notre pays est ouvert 
      Il existe des regimes fiscaux differents en Europe . les chantres de l Europe qui n a pas su etablir une harmonisation et qui sert in fine aux riches !
      Si vous avez de la thune vous avez interet a etre domicilie fiscalement en Belgique . C est ce qu on fait les grosses fortunes francaises .
      Se faire cracher a la gueule toute l annee , autant aller ailleurs .
      Par ailleurs les agents des services fiscaux sont comme les flics , ils n ont guere de discernement , ils sont capables de redresser et d emmerder des personnes ne connaissant pas toute la littérature fiscale et ne connaissant pas les prcedures de contestation Fort avec les faibles et faibles avec les forts !
      Le chomage est structurel dans ce pays Vous devriez plutot vous penchez pourquoi nous n avons pas un tissu de PME PMI plus performant 
      Il vaut mieux etre un unversitaire et critiquer le capitaliste que de monter une boite dans ce pays 
      Il vaut mieux faire de la speculation boursiere ou immobiliere que de monter une boite dans ce pays .


    • titi 27 juin 17:29

      @azy1986
      « Vous appelez ca comment comme contre argumentaire ? Un hors sujet complet !  »
      Vous avez dans votre article produit deux illustrations qui laissent entendre que le flux des « impôts des salariés » a été détourné vers le dividende.
      (la petite flêche bleue claire)

      Or c’est faux.
      Parce qu’entre les deux il y a l’impôt sur les sociétés.
      Si un salaire n’est pas versé, alors ce « non versement » augmente l’EBE.
      Donc dans le résultat et donc il est soumis à l’IS.
      Les dividendes ne peuvent donc pas reprendre ce salaire.


    • titi 27 juin 17:34

      @Daniel PIGNARD

      Pour ma part je ne vois pas en quoi la progressivité est plus juste.

      Surtout quand c’est progressivité s’appuie sur des calculs « de parts » qui correspondent à des choix personnels.


    • titi 27 juin 17:38

      @azy1986

      Puisque vous avez la mémoire courte et que vous ne vous souvenez pas de ce que vous mettez dans votre article

      « Mais donc où est parti l’argent des salariés qui servait à payer des impôts ? Directement dans la poche des actionnaires.  »

      C’est strictement IM-POS-SI-BLE... à cause l’IS.


    • azyx1986 27 juin 17:57

      @titi

      Ahhh ok, j’aurai dû mettre une flèche un peu plus petite c’est ça ? Mais dans ce cas il faudrait que je distingue toutes les entreprises se trouvent dans des chaînes d’activité mondiale qui mettent à 0 leurs résultats tous les soirs pour ne pas payer d’impôts sur les sociétés, mais qui versent quand même des dividendes en fin d’année ! Je vous répète que dans la réalité votre discours est faux. Une entreprise à tout à fait le droit de faire 0 bénéfice et de verser des dividendes. D’ailleurs tous les ultras-riches utilisent cette faille. Je maintiens que vous êtes hors sujet.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 juin 18:38

      @titi
      Où ai-je dit que la progressivité était plus juste ?
      Le plus juste est l’impôt proportionnel aux revenus.


    • titi 28 juin 01:43

      @azyx1986

      « Je vous répète que dans la réalité votre discours est faux. Une entreprise à tout à fait le droit de faire 0 bénéfice et de verser des dividendes.  »
      Bah non.
      S’il n’y a pas de bénéfice, alors les dividendes sont pris sur les « réserves ».
      Et les réserves ce sont les bénéfices des années antérieures. 
      Donc qui ont été taxés à l’IS les années antérieures.

      « D’ailleurs tous les ultras-riches utilisent cette faille. Je maintiens que vous êtes hors sujet.  »
      Je maintiens que vous êtes dans vos délires et que vous racontez n’importe quoi.


    • azyx1986 29 juin 10:09

      @mmbbb
      Mais, je suis d’accord avec vous.
      Les règles fiscales ne s’appliquent qu’à ceux qui ne savent pas s’en défaire.
      Il n’y a pas de concurrence libre et non-faussée et ce n’est pas pour rien que les grands groupes mangent toutes les petites boîtes.
      Tenez, T. Breton a sorti la future stratégie européenne « en faveur » des PME pour laquelle il s’agit juste de faciliter la mise en bourse des start-ups, autrement fdit leur prise de contrôle par les grands groupes.

      Après vous avez deux stratégies :
      casser les règles fiscales de façon à ce que plus personne ne paye rien, c’est la stratégie actuelle, l’IS va se faire raboter lourdement en 2021 et 2022, c’est inscrit dans les plans de finance. Au final, ça va enrichir les plus riche et ça n’empêchera pas du tout les plus gros de bouffer les plus petits.
       Enlever les principes dérogatoires et imposer sur le CA réalisé sur le territoire plutôt que sur le résultat fiscal réalisé sur le territoire. Cela me semble la seule manière d’éviter les stratégies de truandage mondialisé.


    • azyx1986 29 juin 10:19

      @titi
      Mais pourquoi raisonnez-vous uniquement sur une entreprise franco-française déclarant réaliser 100% de ses bénéfices en France ?
      Je vous parle d’entreprises au sein de groupes inscrits dans une chaîne d’activité mondiale.
      Si on dit que l’argent n’a pas d’odeur ce n’est pas pour rien.
      Oui, si on est un petit actionnaire qui siège dans le conseil d’administration d’une moyenne entreprise dans lequel on a investit parce qu’on s’intéresse à la vie de son territoire, on ne va pas gagner grand chose. Ce n’est pas la stratégie des grandes fortunes de ce pays.

      De plus, je répète que vous faites un choix idéologique en considérant que tous les bénéfices appartiennent aux actionnaires.

      Tous les emplois (au sens comptable) d’une entreprise ne dépendent que d’un rapport de force.
      Dans le cas d’une concurrence libre en non-faussée, les bénéfices sont à 0. Nous ne sommes manifestement pas dans ce cadre. Déclarer que quand il y en a c’est qu’ils appartiennent aux actionnaires c’est idéologique.
      Les actionnaires se les accaparent (après IS quand il y en a) et c’est tout.


    • Traroth Traroth 30 juin 11:25

      @titi
      « Les dividendes sont taxés deux fois : une première fois au titre des résultats des entreprise, une seconde fois au titre des revenus de ceux qui les reçoivent »

      Donc pour vous, le résultat de l’entreprise est automatiquement du dividende ? C’est absurde. Le résultat de l’entreprise peut être dépensé de beaucoup d’autres manières. Investissement ou participation, par exemple.


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 juin 14:35

    Tout cela est manifestement illégal devant l’article 13 des droits de l’homme de 1789 qui est constitutionnel et qui énonce :

    ART. 13. — Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

     

    Cet article 13 impose donc la flat taxe et met hors la loi toutes les taxes très favorables aux riches.

     

    Exemple  : Soit un riche qui touche 25 000 euros/mois et a un 4x4 qui consomme 180L par mois soit 275,4 euros.

    Et un pauvre qui touche 1500 euros/mois et a un véhicule qui consomme 84 L par mois soit 128,52 euros.

    Le riche donne donc 275,4/2.61 = 105,52 euros à la raffinerie et 169,9 euros en taxe, soit un taux d’imposition sur son salaire de 0,68 %.

    Le pauvre donne donc 128,52/2.61 = 49,24 euros à la raffinerie et 79,3 euros en taxe, soit un taux d’imposition sur son salaire de 5,28 %.

    L’imposition du pauvre est à 5,28 % de son salaire et celle du riche à 0,68 % de son salaire.

    Les taxes sont donc des impôts très injustes.


    • mmbbb 27 juin 12:36

      @Daniel PIGNARD les taxes sont des impots proportionnels et elles sont plus faciles a recouvrer le pauvre a 1 500 € ne paiera pas d impot sur le revenu .
      Par ailleurs avec la pression des ecolos , cette energie fossile augmentera 
      D ou les GJ
      Avec la pression des ecolos , la décroissance economique s imposera 
      d ou de prechaines revoltes 

      Plus de la moitie des francais ne s acquittent pas de cet impot L impot sur le revenu c est 73 millards d euros , Le montant des interets de la dette francaise est de l ordre de 50 milliards 
      Les taxes dont la TVA rapportent beaucoup plus a l ETAT .
      La CSG RDS , des taxes temporaires misent en placent sous Rocard sont devenues pérennes Une fiscalisation de la secu payees par tout le monde 

      Moins de taxes OK donc moins d etat donc moins de dépenses publiques .
      Quant aux mots , ils n ont plus guere de sens, solidarite veut dire assistanat ect ect 

      Une commune comme Venissieux , la taxe d habitation est fortement elevee puisqu une grande partie de la population ne l acquitte pas, une commune avec de forte disparite sociale dont une forte population etrangere 
      Des budgets sociaux qui doivent etre payes !

      humanisme veut dire je t aime a la facon bisouours et n a plus la signification de Pic de La Mirandole ect etc 

      Ce pays a un des taux de prelevents les plus hauts et le mécontentement est aussi tres fort 


  • bebert 26 juin 18:36

    Quand J.C a chassé les marchands du temple visiblement il en a oubliés quelques uns.


    • mmbbb 27 juin 13:27

      @bebert il est vrai q u a Lourdes , le menage n a pas ete fait Quant au socialisme , notre grand Staline a chasse les marchands du temple, il faut dire que ce fut une belle réussite 


  • zygzornifle zygzornifle 27 juin 07:19

    Macron prépare sa réélection en 2022 , comme il sait que les pauvres ne vont pas voter et que la classe moyenne fera le sursaut républicain avec la gauche et les syndicats il a un boulevard devant lui ….


Réagir