mardi 24 mars - par taktak

Pas un centime pour les banques, tout l’argent pour les services publics de santé et pour les travailleurs

JPEG

La Banque Centrale Européenne vient d’annoncer un plan de soutien à l’économie, lire aux banques, de 750 milliards d’euros. Par « soutien », la BCE veut dire que contre de l’argent frais au taux de – 0,75% de la BCE s’engage à racheter toutes dettes qui lui sera présentée : dettes d’Etat, dites dettes souveraines et dettes privées. On a bien lu : 750 milliards non pour soutenir l’activité économique par des programmes ambitieux d’investissements ou d’incitation à revaloriser les salaires, ou encore pour aider à bâtir des systèmes sociaux favorables aux travailleurs ; non, juste pour racheter de la dette. Et en plus, c’est une fausse annonce car le Fonds européen de stabilité est déjà doté de 700 milliards d’euros ! Mais à ces 750 milliards qui se cumulent avec les 120 milliards décidés le 12 mars s’ajoutent encore 3.000 milliards d’euros de liquidité via des opérations de refinancement au taux négatif de – 0,75%, ce qui signifie que les banques vont toucher de l’argent pour emprunter !!

Les Etats et les entreprises croulent sous la dette : cela, on le savait déjà. Mais c’est bien l’Union européenne, orthodoxie monétaire et ordo-libéralisme allemand obligent, qui a contraint les Etats à se financer sur les marchés financiers, rendant ainsi la finance maîtresse du politique au point de lui dicter sa loi, aujourd’hui comme en 2008.

Bien avant la crise sanitaire due au Covid-19, le niveau très élevé de l’endettement des entreprises avait alerté quelques économistes et peu de politiques. Pour enrayer une crise qu’elle a provoquée mais dont elle ne veut pas assumer les conséquences, la finance s’est lancée dans une spirale de baisse des taux jusqu’à atteindre des taux négatifs. Les entreprises sont lourdement endettées, et le plus souvent dans le seul but de racheter leurs actions.

Déjà la Commission européenne, organisme bureaucratique à la seule dévotion de la finance et irresponsable politiquement, avait annoncé la création d’un fonds spécial de 25 milliards d’euros pour soutenir l’économie – lisez : les banques – continentale. En réalité, il ne s’agissait que de réorienter des fonds européens déjà existants, dont les Etats n’avaient pas pu toucher les subventions en raison de complexité administratives. Bureaucratique est un mot sans doute trop faible.

La Commission européenne dit que ces fonds seront orientés vers les systèmes de santé, mais pas pour rebâtir des systèmes publics de santé bien sûr. Comment faire confiance à cette Commission européenne qui a appelé les États membres à réduire les dépenses médicales et à privatiser les services de santé au moins 63 fois entre 2011 et 2018  ? Vers le marché du travail : sans plus de précisions, mais sans doute pour financer des dispositifs de précarisation du travail sous prétexte de combattre le chômage ; et bien sûr, la Commission acceptera de se montrer plus souple sur les aides publiques aux entreprises, qui comme tous les dispositifs d’aides, sous quelques forme que ce soit, viendra alimenter les profits et dividendes. Rappelons qu’au titre de 2019, donc avec un versement en 2020 en ce moment même au plus fort de la crise sanitaire, les entreprises européennes ont été championnes des dividendes : 359 milliards d’euros et un taux de rendement exceptionnel de 3,7%, nettement supérieur à celui des Etats-Unis. En France, entre dividendes et rachats d’actions, les sociétés du CAC 40 ont versé plus de 60 milliards d’euros aux actionnaires (reste 300 milliards pour l’ensemble des sociétés).

Qu’on juge des disproportions : le gouvernement français vient d’annoncer un plan d’urgence pour la recherche sur le Covid-19 de 50 millions d’euros ; en 2020, SANOFI va verser 3,8 milliards d’euros de dividendes.

De fait la BCE ne cesse d’arroser de liquidités les banques

 

Voilà ce qu’il en est en réalité des plans de l’Union européenne et de la Banque centrale européenne : la survie du capitalisme spéculatif gavé des liquidités quasi gratuites. Car la vérité est celle-ci : les banques sont engagées, comme en 2008, dans des opérations spéculatives financées par de l’argent facile. Elles ont généré d’immenses bulles spéculatives dont elles craignent qu’elles leur pètent désormais à la figure. Ces banques et toutes les instituions financières craignent par dessus tout qu’instruits par ce qui s’est passé en 2008, la colère populaire ne les balaye : ah, que la pandémie est bienvenue !

S’il s’agit de soutenir l’activité économiques, ces dispositions sont totalement inutiles. Tout un ensemble de mesures ont déjà été annoncées pour éviter la faillite des entreprises par les différents États ou même par des collectivités locales : moratoire de l’endettement bancaire, report des versement des cotisations sociales, financement de l’activité partielle, report du versement des impôts, emprunts auprès de la Banque publique d’investissement (BPI) sans garantie personnelle, garantie d’État sur 300 milliards de nouveaux crédits aux entreprises….

Les seules choses qui comptent dans l’immédiat, c’est le soutien aux hôpitaux publics et assurer le versement des salaires. Si l’Union Européenne était autre chose qu’un cartel d’intérêts financiers elle aurait dû, en toute priorité :

  • constituer un fonds de soutien à l’activité et au développement de tous les établissements de santé publics. 870 milliards semblent un bon chiffre pour commencer ;
  • créer un fonds de financement des salaires ,
  • attribuer aux services publics de l’emploi chargés d’assurer le versement des salaires. 3000 milliards -sommes évidemment à rembourser par la suite- est un bon début car pas un centime ne doit manquer sur la paye des travailleurs.

Mais cela, l’Europe supranationale du grand capital ne le fera pas. L’urgence pour les peuples et les travailleurs, c’est de sortir de cette « Union européenne » mortifère

Par Michel Cohen, responsable de la Commission Economie du PRCF

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/pas-un-centime-pour-les-banques-tout-largent-pour-les-services-publics-de-sante-et-pour-les-travailleurs/



28 réactions


  • rita rita 24 mars 10:01

    Vous avez raison, mais les peuples sont trop stupides pour comprendre ça ?


  • Arogavox 24 mars 10:18

    (Lorsqu’une remarque bien formulée est à retenir, peu importent les étiquettes habituellement collées sur son auteur (sinon celui-là n’aurait plus qu’à énoncer le contraire de ce qu’il voudrait catéchiser pour devenir roi du monde. Il est juste correct de citer, lorsqu’elle est connue,  la provenance de ce qui est répété) :

    « L’incompétence et l’irresponsabilité de la classe dirigeante française éclate au grand jour dans tous les domaines. Le monde scientifique reste muet, préférant discuter de la nature de la matière sombre en saoûlant les gens d’images de synthèse et de propos creux, conjugués au conditionnel. »


  • Buzzcocks 24 mars 10:36

    Juste pour vous apprendre que quand le méchant patron vous verse votre salaire, il le crédite à votre banque. Cet argent ne vous appartient pas, en fait, votre dépôt est un prêt que vous faites à votre banque.

    En travaillant dur (chose que taktak n’a pas du trop expérimenter), vous avez possiblement épargné pour vous payez des vacances, provisionné l’achat de la future voiture ou réparer la toiture qui prend de l’age.

    Là encore ce petit pécule ne vous appartient pas... vous le déposez à la banque sous forme d’un prêt.

    Si les banques sautent et font faillite.... vous devinez la suite ? Et bien, vous n’avez travaillé pour rien... le petit pécule... pshiit, disparu, la banque saute et ne vous remboursera pas le prêt que vous lui avez consenti.



    • jjwaDal jjwaDal 24 mars 22:11

      @Buzzcocks
      Il n’y a pas de « méchant patron ». Certes, des études montrent que la proportion de psychopathes dans cette catégorie correspond à celle de la population carcérale, mais c’est un effet collatéral des structures mêmes du capitalisme issues à la fois de l’histoire et des influences d’idéologues plus récent, voire actuels.
      Lordon a parfaitement décrit la prise d’otages « cosmique » que constitue pour des entreprises privés la fabrication de la monnaie et du crédit d’une part et la gestion des moyens de paiements, d’autre part. Mais, que « tout saute » comme vous le dites et nous sommes dans un autre monde. Un Etat qui laisserait sa population et son économie se désintégrer sans rien faire perdrait instantanément toute crédibilité et tout pouvoir. On peut supposer que les mêmes qui harcelaient les juifs sous Vichy , éborgnaient des gamines ou des petits vieux au flashball en 2019 et demandent un laisser passer pour aller faire des courses en 2020, continueraient quand même à être payés mais je doute que cela suffirait. Donc, hypothèse d’école.
      Toutes les études montrent que si « tout saute », les plus riches ont le plus à perdre de très loin, vu qu’ils concentrent l’essentiel de la richesse financière et de la valeur des patrimoines. Entre demander des sacrifices infaisables à 99% des gens ou aller chercher l’argent là où il est , il y aurait tout l’écart entre ce qui fait une parodie de démocratie et une dictature sans fard.
      Ce n’est pas par gentillesse que les Etats garantissent les dépôts à hauteur de 50k ou 100k €. C’est une assurance vie.


    • Parrhesia Parrhesia 25 mars 11:36

      @Buzzcocks
      Exact !
      D’où l’impérative nécessité de recourir à un minimum de nationalisation du secteur bancaire, pour rétablir au moins un semblant de compétitivité dans ce secteur, et un minimum de garantie pour l’usager !!!
      Sachant toutefois que cela suppose également un minimum de responsabilisation effective des prochains gugusses qui gouverneront l’organisme nationalisé ; j’entends par là, la faculté de les coller effectivement au chômage lorsqu’ils nous trompent.
      Mais là, c’est encore un autre problème ...


    • Ganesh 25 mars 13:47

      @Buzzcocks « Pas un centime pour les banques, tout l’argent pour les services publics de santé et pour les travailleurs » Pouvez-vous expliquer ou se trouve cet argent « noble » ?


    • Lucadeparis Lucadeparis 27 mars 00:28

      @Buzzcocks
      Et oui, les banques ne sont pas comme des garde-meubles, mais se servent de notre monnaie pour en créer d’autre par des crédits : c’est le système de réserves fractionnaires. Il faudrait passer à un système de réserves intégrales pour éviter que la faillite d’une banque ne fasse perdre les dépôts de ses clients.


  • Spartacus Spartacus 24 mars 11:08

    France :

    15% des dépenses sociales mondiales.

    9% du PIB. 200 milliards de budget annuel pour les services publics de santé.

    4 eme pays au monde de dépense de santé publique derrière Cuba, les Maldives et la Suède. 

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_d%C3%A9penses_de_sant%C3%A9

    Corée du Sud 4% du PIB de dépenses publiques de santé.

    Tout le monde a des masque, des hôpitaux modernes et des personnels qualifiés...

    Avant de réclamer du pognon pour l’état et ses fonctionnaires gauchistes dilapident le pognon et ou va l’argent.

    Il serait temps au contraire de dénoncer le socialisme du système de santé public ou comme dans tout socialisme la pénurie est la résultante.

    Pénurie de masque, de tests, de lits et une gestion de nomenklatura d’état...


    • merthin 24 mars 11:22

      @Spartacus

      Et donc tu vas nous expliquer que le système de santé Coréen est meilleur sans mentionner que la décision de faire porter des masque à tout le monde venait d’un organisme d’ETAT !!!

      Comme quoi ’est une question de prise de position publlique et non une question de système de santé !!!

      Mais ça, tu te gardes bien de le dire, et quand tu finis pas l’avouer c’est en te tirant les vers du nez !!!


    • Buzzcocks 24 mars 11:53

      @Spartacus
      Le mec publie un lien et ne comprend même pas ce qu’il publie.... pour se soigner, il faut additionner le cout public + privé. et là, par miracle vous oubliez de citer les USA et la Suisse comme pays qui dépense un max pour se soigner.
      Bref, vous êtes un escroc total.


    • Spartacus Spartacus 24 mars 23:30

      @Buzzcocks 

      Les USA fournissement des masques.

      Y’a pas encore en France a aujourd’hui.

      Ha oui c’est LVMH un « horrible riche » qui est obligé de les fournir tellement c’est pitoyable.

      Honteux que le secteur privé doivent se substituer a cet océan d’incompétence public.

      Sur les 8 derniers jours les USA ont vacciné 8 fois plus que la Corée en 8 semaines.

      Y’a pas en France de dépistage et de tests et les chiffres des contaminés est une farce.

      Le traitement chloroquine-antibiotique est disponible sur New-York depuis ce matin.

      En France, Sanofi a proposé d’en offrir 300 000 plaquettes gratuitement et attend encore qu’un fonctionnaire des services public donne le feu vert de la mise en Fabrication. 

      Mais en France on attend que les morts soient morts et que les autres pays commandent les stocks pour être sur que personne ne puisse en bénéficier.

      Les services public de santé Une faillite absolue.

      Une honte mondiale.

      Peut on faite pire que les services publics Français ?

      Aussi cher et aussi mauvais ?


      Et ce comportement de caste que vous avez en bas de défendre l’indéfendable se retrouve en haut et c’est cette mentalité de merde qui donne ce déni de voir la réalité et rend ce service aussi pitoyable.


    • Spartacus Spartacus 24 mars 23:32

      lire « testé » à la place de « vacciné »


    • merthin 25 mars 09:54

      @Spartacus

      https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-la-ville-de-new-york-devient-l-epicentre-de-la-pandemie-selon-l-oms-7800305895

      Le virus se fiche de vos obsessions contre les services publics français, otages de politiciens néo-libéraux qui comptent les sous pendant que les soignants comptent les masques et les morts !


    • jjwaDal jjwaDal 25 mars 13:55

      @Spartacus
      Alors comment se fait-il que les américains eux-mêmes s’inquiètent fortement de la capacité de leur secteur de santé à faire face ? On a déjà les premiers témoignages de rescapés du Covid-19 affichant des factures dépassant les 10 000 $ alors qu’ils n’avaient aucune assurance maladie pour les couvrir. L’une d’elle , Danni Askini a publié sa facture de soin sur son compte Twitter en précisant qu’elle mettra 10 ans pour rembourser ça (à condition d’avoir un job bien sûr, mais il suffit de se baisser aux USA pour en trouver un...).
      Tout indique, en parcourant les sites US, que le système de santé US va exploser si l’épidémie n’est pas jugulé rapidement. Accablés par les fonctionnaires, eux aussi j’imagine...


    • Spartacus Spartacus 25 mars 15:29

      @jjwaDal

      Toutes les dépenses pour COVID-19 sont prise en charge pour les Américains. 
      C’est acté et voté. Ça ne soufre aucune contestation.

      Il faut toujours vérifier les infos de la presse de gauche qui « manipule les infos dans le sens idéologique ou elle veut aller....
      Comme le confirme la réponse au tweet d’une autre personne dans votre exemple :
       »le projet de loi montre que tout est couvert par une assurance et vous ne devez rien....mais excellente propagande pour effrayer les gens"

      Et la fille de votre exemple est obligée de répondre, qu’elle est une quiche négligente et qu’elle n’a pas demandé une prise en charge par Medicaid auquel elle a droit, équivalent de la CMU, et que bien entendu cette facture si elle concerne bien COVID-19, en appel en référé, elle sera annulée...

      Si la caste gauchiste qui pratique la censure des opinions contraire a ses clichés vous privait pas de mes articles vous sauriez que toutes les personnes sont prises en charge aux USA.

      Allez au paragraphe 4 de l’article :

      4-Détail des 30 millions de « non-assurés » qui font le cliché antiaméricain médiatique


    • mmbbb 29 mars 10:41

      @Spartacus La j acquiesce , on peut se poser légitimement la question de la bonne gestion des fonds publics en France . La santé , il y a eu une fiscalisation du budget de la sante notamment par la CSG dont l assiete est tres large . 
      Cette crise du COVID 19 met en exergue , l incapacité de notre pays a faire face correctement malgre un taux de prélèvement obligatoire les plus hauts et démontre néanmoins que nous avons le niveau d un pays sous développé .
      Il y a un vrai probléme
      Il est vrai que la Corée du Sud est un pays souverain et n accueille pas toute la misere du monde La seule AME nous coute 1 milliard d euros 


    • Pere Plexe Pere Plexe 29 mars 12:23

      @Spartacus
      toutes les personnes sont prises en charge aux USA.
      ben non.
      la preuve
      Surtout il est n’est jamais question de « prise en charge » mais d’indemnisations/aides. 
      C’est complètement différent. Même les gens assurés ont des franchises, des plafonds,des reste à charges, des exclusions, des surprise billing . Souvent seuls les professionnels agréés par l’assurance donne droit à remboursement.
      Ce qui est totalement inadapté aux urgences.
      Typiquement le nombre de jours d’arrêt plafonnés à 8 jours. Ajouté à la précarité de l’emploi nul doute que sauf ordre des autorités beaucoup iront, contraints, au boulot tant qu’il est possible physiquement.Autant dire qu’il serait surprenant que l’épidémie ne fasse pas des ravages dans ce pays.


  • merthin 24 mars 11:26

    Tiens un petit exemple de l’inverse dans ta face :

    Japon10,2 %8,5 %1,7 %2014

  • papat 29 mars 11:33

    on a beau dire à ce naze de spartacus que c’est avec l’argent des français que le nanard s’est payé LVMH ,il continue à nous le cité dans tous ses commentaires ( 1 milliard de francs donné par le goy fabius pour le rachat de boussac )


    • Pere Plexe Pere Plexe 29 mars 12:27

      @papat
      c’est touchant tous ces fraudeurs, pardon ces « optimiseurs » qui ruinent le pays mais font des dons...


    • mmbbb 29 mars 13:51

      @papat l AME nous coute 1 milliard d euros , il y a des fraudes a la carte vitale .
      le cout du sejour de la famille Leonarda a ete de l ordre de 450 000 € . etc la liste est longue ! 
      Il est évident qu en vous lisant on a envie de se tirer de ce pays .
      C est ce que font les jeunes diplômés ! 


    • Cadoudal Cadoudal 29 mars 13:56

      @mmbbb
      Adieu Poutouland...lol...

      Philippe Poutou remercie « tous les vrais héros qui servent la communauté pendant cette pandémie »

      https://twitter.com/PhilippePoutou/status/1244049865509912577


    • mmbbb 29 mars 15:11

      @Cadoudal Poutou , il devrait se poser cette question , pourquoi son score si faible A priori les travailleurs n adherent pas a ses propositions . 
      Quant a Spart , je lui donne raison concernant la France . Ce sont aussi les administratifs donc la bureaucratie qui ont pourri le systeme de sante.
      Un grand chirurgien s est suicide a l Hopital G Pompidou.
      Il faudrait aussi les lire et écouter le rendu de leur expériences vecues .
      .Mais là , les personnes de gauche ne le diront pas , par malhonnêteté intellectuelle .


    • Cadoudal Cadoudal 29 mars 15:24

      @mmbbb
      Dénigrer la police et glorifier des dealers, ceux qui vendent la mort aux gamins.
      Poutou est plus à gauche que Mélenchon, il va être jaloux Jean-Luc..

      https://twitter.com/PhilippePoutou/status/1244049865509912577

      C’est beau l’Italie :

      Cette chanson est tirée du groupe le plus célèbre d’Italie
      dans les années 70. Ils ont cédé les droits d’auteur à
      l’hôpital de Bergame. Chaque clic sur la vidéo est donc
      virtuellement un don, puisque YouTube verse au propriétaire de
      l’argent par clic

      Roby Facchinetti - Rinascerò, Rinascerai
      2 859 318 vues
      Sortie le 27 mars 2020

      https://www.youtube.com/watch?v=D5DhJS5hGWc&feature=youtu.be


    • papat 29 mars 21:05

      @mmbbb
      le gouvernement est pleins de jeunes diplomés très cons ! et toi apparemment t’es toujours la !


  • lyaratul 29 mars 15:12

    https://shr.name/sbLji sitе de rencontre génial pour les adultes qui veulent trouver un partenaire pоur avoir des relations sехuеllеs


  • Copain Copain 29 mars 17:22

    Et si la maladie n’était pas un hasard, Sigmund Freud prouve que notre inconscient régule aussi nos maladies, blessures selon les schémas dont il expose les logiques, et cela enfin de compenser des « non-dits »

    Le 3 janvier 73, en toute discrétion ( naissance du complotisme ) , quand les Français étaient encore assoupis, une loi de finances préparée en 1972 a été votée en toute à l’assemblée Nationale. Cette loi, qui porte aussi un autre nom, la « Loi Maçonnique Sioniste » ... je taquine, la « Loi Pompidou-Rothschild » , a empêché du jour au lendemain le pays d’emprunter à la Banque de France pour les forcer à emprunter dans les banques privées à des taux d’intérêt colossaux. Cette loi maçonnique sioniste s’est même retrouvée plus tard dans le traité de Maastricht !


  • Copain Copain 29 mars 17:44

    Pour l’histoire du Bataclan , interdiction de mentionner l’aide au financement des terroristes, jamais. C’est la Russie qui finance les terroristes , peut être la Chine ou alors la république islamique d’Iran hein ! ma république maçonnique de France. Sans financement , sans pognon nous sommes rien, demande aux gilets jaunes ou au Monde


Réagir