samedi 1er août - par Laurent Herblay

Tesla : la tulipe du 21ème siècle

Plus de 300 milliards  ! C’est la capitalisation boursière qu’a atteint Tesla, déclenchant un bonus à 10 chiffres pour Elon Musk. Tesla est tout simplement le constructeur automobile qui vaut le plus en bourse aujourd’hui ! Pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats du deuxième trimestre devraient inciter à la prudence. Une nouvelle preuve de la folie des marchés.

Tesla

 

Tesla vaut trois fois plus que BMW et Mercedes réunis !
 
J’attendais avec impatience les résultats de ce trimestre pour essayer de comprendre ce qui a pu pousser les marchés financiers à propulser la valeur boursière de Tesla à un niveau aussi extravagant. En bourse, Tesla vaut théoriquement trois fois plus que BMW et Mercedes réunis, dont les seuls profits s’approchent pourtant du chiffre d’affaires de Tesla, et même près de deux fois plus que BMW, Mercedes et Volkswagen réunis ! La meilleure résistance de Tesla à la crise actuelle par rapport aux autres constructeurs, avec une baisse des revenus de seulement 5%, et le fait de réaliser un profit pour le quatrième trimestre consécutif semblent justifier la valorisation de l’entreprise pour les marchés. On peut juste souligner que le cours de l’action a sensiblement baissé en fin de semaine.
 
Pourtant, les chiffres communiqués le 22 pourraient être interprétés de manière extrêmement inquiétante. Bien sûr, Tesla se targue d’être le seul constructeur à avoir augmenté ses livraisons au premier semestre, mais cet argument est un peu court. D’abord, le constructeur réalise une grande partie en ligne et s’appuie bien moins sur son réseau physique, qu’il avait menacé d’abandonner pour faire des économies l’an dernier. Il était donc logique qu’il résiste beaucoup mieux. En cela, le recul de 5% du chiffre d’affaires n’est pas une si bonne performance, d’autant plus que la valorisation de Tesla devrait reposer sur une forte croissance. Pire, le prix moyen des véhicules vendus baisse, un signe inquiétant, probablement la conséquence d’une concurrence allemande qui se renforce à grands pas…
 
En outre, si Tesla a généré un profit, celui-ci provient exclusivement de la vente, pour 428 millions de dollars, de crédits réglementaires d’émission de CO2 à ses concurrents. Enfin, malgré cela, les niveaux de marge restent sensiblement inférieurs à ceux des marques allemandes. Bref, le second semestre sera critique et Tesla devrait fortement renouer avec la croissance et amplifier ses progrès en matière de marges pour justifier ne serait-ce qu’une infime partie de la valorisation de l’entreprise. On peut estimer qu’un constructeur automobile qui vendrait un million de voitures, réaliserait 60 milliards de CA et 3 milliards de profits devrait valoir environ 20 milliards en bourse. Aujourd’hui, Tesla aura du mal à réaliser la moitié de cela, tout en valant 15 fois plus. En clair, l’action Tesla est 15 à 30 fois trop cher !
 
La valorisation totalement extravagante et déconnectée de la réalité de Tesla démontre à nouveau la folie des marchés financiers, qui se comportent avec son action comme les spéculateurs du 17ème siècle avec les bulbes de tulipe. Tesla n’est pas Google, Facebook ou Amazon. Renault vient de reprendre la première place en Europe pour la vente de véhicules électriques et l’offensive des constructeurs allemands ne fait que commencer. L’action Tesla finira par percuter le mur de la réalité. Et même si cela prend du temps et permet aux fans de moquer les cris d’alarme de ceux qui s’inquiètent de la bulle, l’effondrement viendra car le cours actuel n’a absolument aucun sens. Il démontre néanmoins l’ampleur des dysfonctionnements des marchés financiers, qui sont, à son sujet, totalement étrangers à la raison.
 
L’effondrement de l’action Tesla est quasiment certain, même s’il peut tarder. Le recul du permier semestre 2019 n’était qu’un amuse-bouche par rapport à ce qui arrivera quand les marchés financiers réaliseront que Tesla ne peut pas valoir 300 milliards et que la valeur réelle de l’entreprise est au moins 10 fois inférieure. Il y aura du sang sur les murs quand la réalité rattrapera la créature d’Elon Musk.
 


48 réactions


  • zygzornifle zygzornifle 1er août 11:16

    Aux états unis tu commences ton bizness dans une cave et tu le fait prospérer ,

    en France tu commences ton bizness dans un cave et finalement tu y reste ….


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er août 11:23

    pourquoi s’embarrasser d’un support pour spéculer ?le bitcoin ferait très bien l’affaire, pour attraper les mouches : une spéculation virtuelle exonomise des frais d’investissements et des charges de fonctionnement


    • amiaplacidus amiaplacidus 1er août 15:41

      @Séraphin Lampion qui dit : « le bitcoin ferait très bien ... ».

      Pourquoi mettre au conditionnel ? Le présent convient tout à fait.


  • binary 1er août 12:26

    Musk se moque éperdument du cours de Tesla, car il sait ce qu’est une cotation.

    Quand comprendra t’on qu’il n existe aucun rapport entre le cours de bourse et l’ activité économique d’une entreprise ? Quand comprendra t’on qu il suffit de 1 dollar pour multiplier par 2 ou diviser par 2 le cours d’une action ?

    99% des « investissements » boursier ont une durée inférieure à la milliseconde. Leur solde ne représente qu’une valeur dérisoire par rapport aux actifs réels de l’entreprise cotée. La bourse n’est qu’un JEU d’argent comme le loto ou le poker.

    Par ailleurs, comme il est connu que la population ne le comprend pas, pour éviter les conséquences des variations boursières sur l’économie réelle, les cours des valeurs des indices principaux sont soigneusement encadrés par les banques centrales surtout depuis 2001. Si le cours Tesla est absurde, c’est parce que la FED considère que Tesla est sans importance économique pour les usa.


    • xana 1er août 13:21

      @binary
      Merci pour cette explication suffisamment simple pour ma comprenette.
      Et je pense que tout cela se tient d’une façon assez logique.


    • goc goc 1er août 17:10

      @binary
      excellente réponse.

      j’ajouterais a cela l’analyse faite par Philippe Béchade
      qui donne un autre exemple de la folie boursière, à savoir Kodak, passant de la faillite avec l’action à moins d’1 $, à une action à plus de 60$.
      Le problème est bien que la bourse n’est plus qu’une table de casino, ou tout le monde joue à la roulette. On a connu cela au moment de la bulle « internet ». Le pire c’est qu’au moment de la bulle internet, il y avait des gens qui investissaient dans des « start-up » de pacotilles, là il n’y a aucun $ investit dans l’entreprise, il y a juste un jeu d’achats/ventes, avec pratiquement la totalité des ventes se faisant à découvert, par des néophytes naïfs attirés par une odeur de « gros benefs ».
      Le seul fait de vendre des actions avant même de la avoir acheté, signifie que non seulement aucun $ ne va dans l’entreprise, mais même c’est l’entreprise qui payera la plus-value (quand elle s’effondrera).


    • Nowhere Man 1er août 20:20

      @binary
      « La bourse n’est qu’un JEU d’argent comme le loto ou le poker ».

      Au moins jusqu’au milieu des années 70, on ne parlait pas d’investir mais de jouer en bourse. Les experts se lamentaient que les français ne jouaient pas suffisamment en bourse.


  • Xenozoid Xenozoid 1er août 13:39

    nouvelles preuve que tout est manipulé,mais ce n’est pas nouveau


    • Xenozoid Xenozoid 1er août 13:55

      @Xenozoid
      j’avais déja donne l’exemple de la VOC, la compagnie des indes orientales(pays bas) qui allait bombarde ceylan ,pour faire monté les cours de la cannelle et autres épices,c’était au 17 eme siecle


  • ETTORE ETTORE 1er août 14:17

    C’est le jeu du singe dans la bananeraie !

    Faire monter la tribu dans le bananier, faire payer à tout le monde, et avec ce pognon, commencer à prospecter dans dans d’autres bananiers, etc etc

    quand ce seras tari sur un arbre, un autre suivra le même processus....etc etc...

    Un peu une pyramide de Ponzi, mais à l’horizontale !

    Pour le moment, il y en a plein qui sont montés.....il y auras peut être des malins qui vont juste penser à secouer le régime de banane pour le faire tomber.

    Reste à voir si Musk seras encore sur ce bananier, ou seras parti faire des plantations exotiques sur.....Mars.


  • titi 1er août 15:17

    @L’auteur

    Dans l’article vous faites une comparaison entre la situation « actuelle » de Tesla et celles de BM, Mercedes.

    Qui a déjà roulé en BM ou en Mercedes récemment voit clairement que ce son des « vieilles gloires » : des voitures vendues très chères pour une qualité pas si exceptionnelle et des options payées à prix d’or. Ce ne fait rêver que les kékés et les cagoles qui veulent une AMG, ou une M3. Mais eux n’ont pas d’argent à investir. Ceux qui en ont ont envie d’autre chose.

    C’est ca qui explique la différence de capitalisation.

    Investir dans Mercedes dans BM ou chez Tata c’est pareil : c’est l’économie d’avant.

    Investir dans Tesla c’est prendre part au progrès.

    C’est exactement cela qui fait fonctionner les levées de fonds des startups : chiffres d’affaire nuls, des projets souvent bullshits mais qui arrivent à embarquer les investisseurs.


    • keiser keiser 1er août 15:39

      @titi

      «  Investir dans Mercedes dans BM ou chez Tata c’est pareil »

      Avant 1994 MB s’était implantée en Inde mais à l’époque les brevets devait être rétrocédé après 20 ans d’exploitation ( plan quinquennal de Nérhu )
      Tata avait donc copié Mercerdes ( utilitaires ) et MB était parti.
      A partir de 1994, MB est revenu en Inde en s’associant avec Tata et en acquérant une part du capital de Tata ( 12.4 % en 1994 )
      Donc oui, investir dans MB ou dans Tata, c’est pareil. smiley


    • titi 1er août 15:54

      @keiser

      J’avais même pas évoqué cet aspect : il y a des coopérations entre les marques, et en plus elles partagent les mêmes réseaux de sous traitants, et les cadres passent de l’une à l’autre.


    • keiser keiser 1er août 19:02

      @titi

      J’avais même pas évoqué cet aspect

      Ça, c’est parce que tu es trop fort pour t’abaisser à de vaines considérations, mort de rire.


    • titi 1er août 19:36

      @keiser
      « abaisser à de vaines considérations »
      Je te confirme que les investisseurs s’en foutent.


  • Pcastor Pcastor 1er août 15:40

    La crise des tulipes, déjà les hollandais, on aurait du se méfier...Le monde malade de l’argent !


  • Odin Odin 1er août 18:12

    Bonjour,

    « Il y aura du sang sur les murs quand la réalité rattrapera la créature d’Elon Musk »

    Oui, mais ce sang ne sera pas celui des initiés qui se positionneront en VAD (vente à découvert) juste avant la chute pour gagner encore et encore sur le dos des petits et moyens investisseurs. A la hausse ou à la baisse, ils gagnent toujours à ce jeu de l’économie virtuelle ils ont toutes les cartes en main. 


  • AlLusion AlLusion 1er août 19:24

    « L’effondrement de l’action Tesla est quasiment certain, même s’il peut tarder.   »

    Normal. En Bourse, on dit que tous les cours n’iront jamais jusqu’au ciel.

    La Bourse fait du va-et-vient. Si cela monte trop, il est normal de prendre son bénéfice et d’attendre ensuite que le cours arrive à un plancher fictif et calculable statistiquement avec différents facteurs comme PE.

    Faites des graphiques x-o si vous connaissez, c’est plus clair que des tendances.

    Les écoles enseignent comment gagner sa vie mais pas comment conserver les entrées par l’investissement.

    Sinon pensez à l’or. Il fait toujours des bonds dans une période comme celle-ci.....

    A rappeler : tant que le cash-flow entre en caisse, c’est déjà un plus par rapport un autre titre qui est déjà en baisse dans l’industrie, l’aviation, le tourisme.....

    Mais, je ne suis pas ici pour faire un cours d’économie... Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.


    • titi 1er août 19:41

      @AlLusion

      La bourse c’est comme la blague sur le cowboy qui va voir l’indien pour lui demander si l’hiver sera rigoureux. Plus l’indien lui dit que l’hiver sera rigoureux plus le cowboy coupe du bois. Plus il coupe du bois, plus l’indien pense que l’hiver sera rigoureux.
      La bourse c’est imaginer le futur en analysant le passé sur de la géométrie.
      Comme tout le monde utilise les mêmes modèles, quand ces modèles disent « chute du cours » tout le monde vend pour éviter le bouillon, et du coup.... le cours chute.
      Quand les modèles disent « hausse du cours », tout le monde achète, et le cours monte.


    • vraidrapo 1er août 23:45

      @titi
      Dans cette activité, il faut placer une somme sur 10 ans et ne pas y toucher avant. Ce qui n’est pas à la portée de chacun.
      Si tu commences pendant un krach comme au mois de mars, c’est du « velours » dès le départ.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 2 août 08:36

      @titi

      la bourse, c’est comme la pêche à la ligne :

      les petits pensent que là où il y a beaucoup de pêcheurs, y a du poisson, et la quantité de poissons qu’ils attrapent (parfois) ne couvre pas les frais de matériel et l’achat d’asticots (ou même l’élevage)

       les gros pêcheurs possèdent des piscicultures à haut rendement, ils ne trempent leurs hameçon de temps en temps que pour d’amuser à humilier les autres, leur but n’est plus de pêcher, mais de vendre leur production

      trop de gens croient qu’ils sont encore des chasseurs-cueilleurs


    • AlLusion AlLusion 2 août 09:52

      @titi,

        Une vieille chanson qui va très bien dans cette idée.


  • vraidrapo 1er août 23:41

    Des journaleux commentant l’effervescence autour de TESLA se gaussaient en rappelant que ses automobiles occupaient la dernière place dans le classement de la Fiabilité de 5 marques vendues au USA !

    Ils sont maso ces yankee !

    PS : Grand merci aux volontaires pour essuyer les plâtres des voitures électriques !


  • rita rita 2 août 07:07

    Il va ouvrir une usine de vélo de luxe, avec selle Chanel dérailleur « Macron » et roue carrées !


  • Yvon Vox Yvon Vox 2 août 08:38

    Que voulez-vous, nous changeons d’époque.

    Les amateurs de voiture hippomobiles ne croyaient pas à l’automobile à pétrole, mais l’histoire leur a donné tort. Maintenant, les amateurs de voitures diesel (dont les fumées piquent) ne croient pas à la voiture électrique, mais l’histoire s’écrit sous nos yeux.

    Investir chez Tesla me semble plutôt malin : ses ventes représentent déjà des parts de marché non négligeables et elles sont en hausse rapide. Admettons que ceux qui achètent les actions Tesla font juste un peu de prospective et se projettent en 2030. « Qui ne risque rien n’a rien », se disent-ils.


  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 2 août 10:00

    Que c’est rigolo le type qui écrit un article sur un sujet qu’il ne maîtrise pas.

    Le type confond "chiffre d’affaire et valeur de l’entreprise.

    C’est comme si il comparait la valeur du château, avec le prix des chambres.

    Les arguments sont absurdes. Il compare des constructeurs spécialisés en véhicule thermique au dieu spécialiste de la voiture électrique.

    C’est comme expliquer que Amazon va bientôt crever parce Leclerc ou Auchan vont créer des sites marchands.

    Il serait temps d’expliquer que la valeur d’une entreprise ne reflète pas son chiffre d’affaire, mais ses perspectives.


    • dscheffes 4 août 11:17

      @Spartacus Lequidam je ne peux que me répéter : la voiture électrique est un non sens écologique, de la conception à la destruction-recyclage une voiture électrique pollue plus qu’une voiture à moteur à explosion. Le gouvernement chinois vient d’ailleurs de supprimer toutes subventions aux voitures électriques pour les reporter sur les voitures à pile à combustible(hydrogène).


  • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 2 août 10:22

    Si le niveau stratosphérique de l’action Tesla est irrationnelle, il n’en demeure pas moins que cette société a su « renverser la table » du marché automobile.

    Depuis une trentaine d’années, les constructeurs automobiles ne font que de la cosmétique, en renouvelant d’une façon accélérée le design des véhicules. C’est le cas de BMW et Mercedes par exemple.


  • Djam Djam 2 août 14:00

    Et l’on sait à quel point Tesla, l’inventeur de génie, fut négligé voire trahi par cette Amérique soit disant accueillante pour les esprits ingénieux... ils le sont mais si les découvertes ne dérangent pas les monopoles industriels qui rapportent très gros depuis des décennies...

    Quant à Ellon Musk, existe-t-il quelque part un type aussi délirant et mégalo que lui ?


    • Wald 2 août 14:18

      @Djam

      Musk mégalo ? Oui, tout comme il utilise des subventions d’état, tout comme il n’a pas au fond réussi de vraies ruptures dans la voiture électrique (sur le stockage), tout comme le modèle économique de Tesla repose beaucoup sur l’imaginaire.

      Oui, mais au moins il agit, et il a au moins une percée totalement réussie à son actif, avec les lanceurs réutilisables. On sait ce qu’on lui doit. L’humanité a besoin de gens comme lui, c’est pas pour rien que beaucoup de friqués dans les grandes villes mondialisées ont des Tesla et pas des Mercedes. 


    • Djam Djam 3 août 10:36

      @Wald

      ben oui, Musk est mégalo. Je ne suis pas certaine que cela justifie qu’on lui tresse autant de couronne.... ?
      Pas sûr non plus « qu’on lui doive ceci ou cela ». Pas non plus convaincue par ce que vous semblez nommer une « percée totalement réussie » ?
      Mais je comprends en revanche que le gars vous impressionne et que par conséquent vous le trouviez indispensable... pour votre système de pensée.


  • titi 2 août 21:44

    Rien à voir avec le sujet, mais SpaceX a réussit son amerrissage.

    La société fondée en 2002 par Musk et donc capable d’envoyer des satellites, de récupérer et réutiliser les composants de ses lanceurs, et maintenant d’envoyer des hommes dans l’espace et de les faire revenir.

    S’il y a un mec au monde qui a le droit d’avoir la grosse tête ce soir, c’est bien Elon Musk.


  • Attilax Attilax 3 août 02:19

    Musk a twitté qu’il faisait des coups d’état où et quand il voulait, faisant référence à la Bolivie qui subit une dictature old school imposée pour lui permettre de mettre la main sur la plus grosse réserve de lithium au monde. Les indigènes qui vivaient là, auparavant protégé par Moralès, sont aujourd’hui chassés ou massacrés, leurs forets rasées et leur lithium volé. Les acheteurs et souteneurs de Tesla savent ce qu’ils soutiennent quand ils achètent leur bagnole 100000 balles pour avoir le plaisir de pas recracher de Co2 (mais en flinguant la terre et les nappes phréatiques pour leurs batteries).


    • Djam Djam 3 août 10:39

      @Attilax

      Ben oui... Musk n’a rien inventé du tout, c’est un opportuniste qui sait surtout réunir et payer grassement des ingénieurs géniaux pour mettre au point des « joujoux » qui le font rêver... au nom du progrès, bien sûr, comme toujours !

      Il me fait penser à un certain Bill Gates... piètre génie informatique, tout juste bon bidouilleur, mais doué pour évincer les compagnons initiaux de l’aventure et grand vendeur de tapis pour la suite.


    • titi 3 août 14:03

      @Djam

      Et Ariane Espace ils font quoi ? Ils ont pas d’ingénieurs grassement payés ?
      Elle est où la récupération d’éléments du lanceur ? Il est où le véhicule pour envoyer des hommes dans l’espace ? Ah oui y’a un partenariat avec les russes et Soyouz... 

      Et la Nasa, qui n’a plus rien inventé depuis la navette à la fin des années 1970 ? Les ingénieurs n’y sont pas grassement payés ?

      Et pour ce qui est de Bill Gates c’est bien un génie informatique.
      Si ce n’était pas la cas Windows aurait rejoint les centaines de distribution Linux tombées aux oubliettes de l’histoire.
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1b/Linux_Distribution_Timel ine.svg


    • Faedriva 3 août 14:20

      @titi
      Space X a bénéficé des recherches de la NASA qui ne foutait rien entre 1970 et 1999 avec Boeing, Martin Marietta Lockheed et Northrop Grumann Rockwell. Ces produits de recherches ont été quasiment donnés pour rien à Space X.
      Ceci dit c’est connu que la NASA ne fout rien. C’est limite si c’est pas devenu un refuge pour chômeur doctorant. Même qu’ils font banque alimentaire pour les clochards de l’ISS. Et que c’est Uber qui fait taxi vers cette destination en sous main. ^^


    • titi 3 août 14:51

      @Faedriva

      Ce sont les recherches avec Boeing qui ont été donnés ?
      Bah faut espérer qu’ils s’en sont pas trop inspirés.

      https://www.capital.fr/entreprises-marches/echec-majeur-pour-boeing-sa-capsule-starliner-va-revenir-sur-terre-1358288


  • jjwaDal jjwaDal 3 août 15:39

    Le cours de Tesla est absurde comme celui de la plupart des grosses entreprises côtées en bourse en 2020, en particulier sur le marché américain.
    C’est une conséquence directe de la fuite en avant de la FED qui a injectée tellement d’argent très bon marché dans le secteur financier, qu’entre détenir un équivalent du papier toilette et des actions d’une entreprise qui a un avenir potentiel, le calcul est vite fait...
    L’avenir du transport terrestre est électrique. L’avenir du marché de l’énergie et de l’électronique grand public passe par des moyens de stockage de l’électricité. Il se trouve que Tesla est sur ces deux créneaux en « pole position » et brûle autant d’argent qu’il en rentre simplement parce qu’il investit massivement dans l’augmentation de ses moyens de production.
    A la tête de cette entreprise , la même personne qui a réussi à vendre annuellement des centaines de milliers de véhicules électriques surpassant la plupart des véhicules à moteur à combustion interne en performance. qui a envoyé une de ces voitures sur orbite martienne, qui est devenue la première compagnie de transport de passagers vers l’espace. Aujourd’hui l’ISS et l’orbite basse et demain ? Le même qui a la plus grande flotte de satellites en orbite et promet d’en mettre à poste des milliers pour un internet haut débit planétaire.
    Aucun de ces entreprises ne fait des profits annuels se chiffrant en milliards de $ nets, mais leur potentiel est énorme.
    Vous pensez que le PDG de Renault, Ford, GM, BMW sont connus à échelle de la planète ? J’en doute. Elon Musk l’est...

    Il l’est comme le créateur d’une entreprise qui en 2006, après 3 échecs de lancement d’un « gros V2 » a reçu un gros chèque pour des services de lancement à venir, qui ont fait de Spacex l’entreprise connue dans le monde entier.
    Pour que le cours de Tesla s’effondre durablement, il faudrait probablement que l’ensemble des valeurs du NASDAQ par ex , fassent de même. Jamais la FED ne laissera faire ça, car (entre autres) les pensions de retraite US sont massivement investis en bourse. Les valeurs boursières s’effondrent, c’est toute l’économie réelle qui part dans le caniveau.
    André Orléans ou Lordon pourraient vous rappeler que la valeur n’est pas substantielle, elle n’est que le reflet de la polarisation des croyances des acteurs sur le marché boursier. Que la croyance en la valeur de Tesla soit exagérée est manifeste. Cela ne change en rien la valeur substantielle des produits qu’elle vend...


  • rita rita 4 août 09:08

    Tesla ?..

    Oui je viens d’arriver !

     smiley

    La réussite de Tesla est possible aux USA..pas en Russie ?

     smiley


    • Attilax Attilax 5 août 00:01

      @rita

      Ni en Russie ni nulle part ailleurs qu’aux USA, effectivement. Exactement comme les GAFAM. Normalement ça devrait faire naître une question légitime. Non ? Tant pis.


  • docdory docdory 4 août 13:31

    Ce qui est absurde, ce n’est pas le cours de la bourse de Tesla, c’est le concept même de voiture électrique.

    Je connais quelqu’un qui a voulu aller de Paris à Saint-Malo en voiture électrique ( Renault Zoë ),voiture qu’elle avait acheté par conviction écologique ( et par erreur...). Le trajet lui a pris onze heures : quand elle a voulu faire le plein d’électricité à mi-trajet, les bornes électriques autoroutières ne fonctionnaient pas dans certains cas ou bien, lorsqu’elles fonctionnaient, il y avait une queue de cinq voitures, ce qui, compte tenu du temps de remplissage en électricité des batteries de voiture électrique, représentait plusieurs heures de queue ! Elle a même du quitter l’autoroute et errer dans les localités avoisinantes pour faire le plein... . Evidemment, l’autonomie alléguée par le constructeur de ce véhicule était très supérieure à l’autonomie réelle , et il a donc fallu qu’elle fasse le plein deux fois pour aller de Paris à Saint-Malo, avec la même galère à chaque fois !!!

    A part cette anecdote, la voiture électrique est un concept thermodynamiquement idiot. En effet, dans une voiture classique, l’énergie chimique résultant de la réaction entre un hydrocarbure ( essence ou diesel ) et l’oxygène de l’air est convertie en énergie mécanique ( le reste donnant de l’énergie thermique et de l’énergie sonore qui est une autre forme d’énergie mécanique ) avec un rendement énergétique d’environ 30 à 35% dans les moteurs modernes.

    Pour faire rouler une voiture électrique, il faut de l’électricité qui est la plupart du temps produite dans une centrale nucléaire, et parfois dans une centrale à gaz ou pétrole. Il faut donc produire de l’énergie nucléaire ( en France ) qui est transformée en énergie thermique pour produire de la vapeur d’eau qui va actionner la turbine à vapeur par transformation de l’énergie thermique en énergie mécanique. Il faut ensuite transformer l’énergie mécanique de cette turbine en énergie électrique, transporter cette énergie électrique parfois sur des centaines de kilomètres dans des lignes à haute puis moyenne puis basse tension avec une déperdition énergétique considérable par effet Joule, ensuite stocker cette énergie électrique sous forme d’énergie (potentielle ) chimique au sein d’une batterie, ensuite retransformer cette énergie chimique en énergie mécanique pour faire tourner le moteur, et ensuite les roues !

    A noter que l’extraction et la purification du lithium des batteries est très coûteuse sur le plan énergétique et très dévastatrice écologiquement ! 

    Donc la successions d’opérations de conversion d’énergie avec un rendement thermodynamique très mauvais fait que la voiture électrique pollue beaucoup plus que la voiture à moteur thermique, mais elle pollue ailleurs, donc pas là où ça gène le bobo parisien. Donc pour donner une bonne conscience aux bobos écolos parisiens, qui souhaitent vivre à l’air pur dans leur ville, on pollue bien plus pour pouvoir rouler, mais on pollue ailleurs !

    A noter que si tout le parc automobile était électrifié, il faudrait construire 3 fois plus de centrales nucléaires que celles qui existent déjà...Les Verts, qui n’en sont pas à une incohérence près, veulent à la fois des voitures électriques et le démantèlement des centrales nucléaires ! Va comprendre ...


    • fcpgismo fcpgismo 6 août 11:05

      @docdory
      C’est pas le moteur électrique le problème mais son utilisation aujourd’hui.
      Le thermique PUE, est BRUYANT, POLLUANT, CHAUFFE, a un rendement minable ; difficile de ne pas vouloir en changer pour un moteur électrique SILENCIEUX, qui ne PUE pas, qui ne VIDANGE pas ses polluants dans la nature, qui n’émet aucune odeur.
      Le reste c’est juste de l’intendance...


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 11:25

      @docdory. M’enfin ? Tu n’es même pas admirateur du coup d’état en Bolivie, pour assurer à Musk les réserves mondiales de lithium !


    • Attilax Attilax 6 août 23:33

      @fcpgismo

      Tu devrais te renseigner sur l’état des terres et des nappes phréatiques après l’extraction de lithium. La terre est empoisonnée en profondeur et pour longtemps : au lieu de polluer l’air on pollue le sol, t’as raison c’est tellement mieux... Et en plus, ça fait des déchets ultimes en fin de vie, bien radioactifs, génial. La pollution pour fabriquer la bagnole est exactement la même, par contre les caisses sont beaucoup plus lourdes, donc plus de particules fines au freinage, super aussi en ville.

      C’est du greenwashing, à savoir un vulgaire transfert de pollution pour faire acheter des bagnoles à des bobos qui culpabilisent et veulent ’sauver la planète’. Comme si elle en avait quelque chose à foutre, la planète.

      Elon Musk déclare sur twitter ’qu’il fait des coups d’état où il veut et quand il veut’ suite à ce qui s’est passé en Bolivie, les indigènes peinards dans leur forêt sont en train de se faire massacrer pour que Musk puissent vendre des Tesla à 100000 boules, tout ça pour que des connards de nouveaux riches puissent se sentir ’modernes’ et puissent rouler sans dégager de co2, comme si c’était le vrai problème. Une belle bande de salauds qui regardent ailleurs, qui achètent (cher) là où on leur dit d’acheter, avec leur petite conscience faussement propre comme leurs bagnoles, pendant que les prolos se voient progressivement interdire l’accès aux villes dont les ont chassé les mêmes bobos friqués... Ceux qui méprisaient les GJ et les traitaient de pollueurs, tiens !

      La super bagnole électrique imposée par nos chers élus pue autant politiquement, économiquement et écologiquement que les autres, et le nier revient à nier l’évidence : ce ne sera pas une solution, à part pour les « odeurs » (pour l’usager, hein, pas dans les pays de dictateurs où on extrait le lithium)...

      Pour arrêter de polluer, faut arrêter l’industrie de masse et la consommation effrénée, c’est à dire le capitalisme et c’est certainement pas en se ruant sur des tesla ou des zoé que ça arrivera.


    • docdory docdory 7 août 17:30

      @fcpgismo
      comme je l’ai expliqué plus haut, le moteur thermique a un assez bon rendement énergétique, de l’ordre de 35 %, alors que l’ensemble des étapes nécessaires pour fabriquer l’énergie électrique, la transporter, la stocker dans des batteries et la retransformer en énergie mécanique a un rendement absolument consternant ! Donc le moteur thermique pollue beaucoup moins que le moteur électrique, sauf si l’électricité est fabriquée dans des centrales nucléaires, mais pour cela, il faudrait 3 fois plus de centrales nucléaires, et les « Verts » n’aiment pas ça !


  • fcpgismo fcpgismo 6 août 11:06

    Sur Tesla, comme toute cette industrie qu’elle crève.


Réagir