lundi 23 octobre 2017 - par nono le simplet

A l’Etat brut (1)

Dans ce premier article je propose la consultation des chiffres fournis par RTE (Réseau de Transport d’Electricité, filiale d’EDF) pour la production d’électricité en France en 2016 .

            

                          A l’état brut.

Selon le rapport de RTE la production en 2016 a été de 531.3 TWh, globalement stable depuis 2011 en données corrigées de l’aléa climatique et du 29 février, soit 473 TWh.

Résultat de recherche d'images pour "bilan rte 2016"

Nucléaire :

384 TWh soit 72 % de la production avec une baisse de 7.9 % avec 2015.

La puissance installée est stable soit 63 TW. (page 5)

Charbon, Fioul :

10.6 TWh soit 2 % de la production avec une baisse de 14 % environ.

La puissance installée est en baisse soit 11.2 TW.

Gaz :

35.3 TWh soit 6.6 % de la production avec une forte hausse de 60.8%.

La puissance installée est en hausse soit 11.7 TW.

Hydraulique :

63.9 TWh soit 12 % de la production avec une hausse de 8.2 %.

La puissance installée est stable soit 25.4 TW.

Eolien :

20.7 TWh soit 3.9% de la production avec une baisse de 1.8%.

Publicité

La puissance installée est en hausse soit 11.7 TW.

Solaire, Bioénergies :

16.8 TWh soit 3.2 % de la production avec une hausse de 9% environ.

La puissance installée est en hausse soit 8.7 TW.

 

Les différentes hausses et baisses s’expliquent :

- par les aléas climatiques pour l’hydraulique (fortes pluies en début d’année) et pour l’éolien (manque de vent en fin d’année, malgré une augmentation du parc).

- par l’augmentation du parc pour le solaire et les bioénergies.

- par les différents travaux de mise aux normes pour le nucléaire.

- par l’augmentation du parc et d’autres facteurs (prix, baisse d’autres productions) pour le gaz.

Les FdC (*)

Avec un Fdc de 69.2% le nucléaire reste très performant, l’éolien étant à 20.2% et le solaire à 14%.

On peut tout de même remarquer un FdC éolien ponctuel de 82.8% le 06/02/16 à 20h.

Quelques remarques

- le solde des exports ( page 6 du bilan) est en baisse par rapport avec 2015

- avec la région CWE (Central West Europe), c'est à dire essentiellement l'Allemagne, pour la première fois depuis 2010, le solde est importateur soit 10.6 TWh en export contre 15.9 TWh en import. (page 6)

- le prix moyen a été de 28 €/MWh avec un pic à 874 € / MWh en France le 7 novembre de 18h à 19h (page 8) ...

- la production solaire, en croissance, a atteint pour la première fois 1 TWh mensuel.

- le parc de production progresse de 1700 MW ( +1.3 % sur 2015 ) soit un total de 130 818 MW. (page 5)

Publicité

Conclusion

A la lecture de ces chiffres incontestables il apparait que le nucléaire est incontournable en France et le "renouvelable" non hydraulique encore très faible même s'il n'est plus anecdotique ...

Mes camarades pronucléaires d'Agoravox vont donc, je le suppose, s'en donner à coeur joie et tomber dans le triomphalisme...

Mais, dans quelques jours, je l'espère, cet article aura une suite " Sous le tapis"  j'exposerai tout ce qui n'est pas dit dans ce rapport.

 

 (*) FdC = facteur de charge

C’est le ratio entre l’électricité effectivement produite sur une période et l’électricité théorique pouvant être produite au maximum de la puissance.

Par exemple : une éolienne d’une puissance de 5 mW peut théoriquement produire en 2016 :

5 mW* 366 jours* 24 h = 43920 mWh pour 2016.

Si elle ne produit que 9223 mWh en 2016 son FdC annuel est donc 9223 / 43920 = 0.21 ou 21 % de sa capacité maximum.

Par définition le Fdc est toujours inférieur ou égal à 1 ou à 100%.

 

liens

Bilan 2016 RTE

 

photo : 01/2010 près de chez moi



70 réactions


  • nono le simplet nono le simplet 23 octobre 2017 15:30

    je compte sur tout le monde pour me donner des arguments pour la suite « sous le tapis »...

    arguments contre le nucléaire et pour les EnR bien sûr smiley

  • Trelawney Trelawney 23 octobre 2017 18:01

    Avec un Fdc de 69.2% le nucléaire reste très performant, l’éolien étant à 20.2% et le solaire à 14%.


    Le facteur de charge du solaire ne peut théoriquement être supérieur à 50% puisque la nuit il n’y a pas de soleil. 
    Donc si on le compare au nucléaire et à l’éolien sur la même base pour être équitable on obtient 14% pour le solaire, 10% pour l’éolien et environ 35% pour le nucléaire. On peut donc dire que le solaire peut devenir un mode de production d’énergie trés intéressant.
    De plus si les panneaux solaires sont posés sur le toit des maisons ou des entreprises, l’investissement et donc privé et trés intéressant pour un producteur d’énergie. J’ai quand même du mal à comprendre qu’en France ça ne se développe pas autant que dans les autres pays européen

    • wawa wawa 23 octobre 2017 19:16

      @Trelawney C’est quoi ce charabia ? Si le facteur de charge du PV est de 14%, il est de 14%. Il me semble que l’électricité est aussi utile la nuit.


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 04:58

      @Trelawney
      bonjour Trelawney,

       c’est vrai que le FdC du solaire est limité à 0.5 ... de là à diviser par 2 le FdC des autres sources d’énergie pour comparer il y a un pas que je ne franchirais pas avec toi ...

    • Trelawney Trelawney 24 octobre 2017 10:27

      @sarcastelle
      Il y a quand même une différence entre production et utilisation. Une centrale nucléaire produit jour et nuit de l’électricité avec un FdC de 69%. Comme la nuit on n’utilise pas le courant produit, ça sert à éclairer les routes, les villes et le villages et aussi les grattes ciel.

      Donc vous vous retrouvez avec un facteur de charge de 69% et vous n’utilisez que (pour être large) 60% de ces 69%. Le reste part à la poubelle.Le solaire produit de l’électricité à des heures où l’on a le plus besoin. C’est un des avantages de ce mode d’énergie.Votre mode de pensée vous range dans le coté des producteurs d’énergies qui produisent sans trop se soucier de ce qu’on ferra de cette électricité. L’important à leurs yeux étant la production et le FdC.

      Pour ce qui est du radiateur convecteur. Je vais essayer (j’ose croire que j’y arriverais) expliquer la chose avec l’exemple de l’automobile : 
      Pour aller d’un point A à un point B vous pouvez utiliser une voiture hybride de 70 cv, qui consomme peu d’essence par rapport au km déplacé, une voiture diesel de 90 cv, une Ferrari 12 cylindres de 450 cv ou une ancienne voiture américaine de 1000 cv. Avec toutes ces voitures vous allez pourvoir respecter votre cahier des charges (aller de A à B), mais la consommation d’essence ne sera pas la même. Ca risque même de varier de 1 à 20.
      Pour chauffer une pièce ou un logement, vous pouvez utiliser une pompe à chaleur, une chaudière au bois ou au gaz ou bi énergie ou des fameux convecteurs. Il se trouve que pour avoir 19° dans vos pièces, la consommation d’énergie de ce différents mode de chauffage ne sera pas la même et variera de 1 à 10 en fonction du système proposé. 
      C’est pour cela que le législateur a réalisé des petites « étiquettes-énergie » qui va de A à G et qui indique la performance énergétique en fonction d’un résultat obtenu. Votre convecteur n’a pas d’étiquette énergie, car comme c’est une fabrication française pour une utilisation française (interdit à la vente dans les pays du nord de l’Europe) on a exclu ces produits. Mais les logements conçu avec ce mode de chauffage sont automatiquement classé en F ou G selon la qualité de l’isolation mais certainement pas en E.Comme notre gouvernement arrête les aides pour l’isolation des logements et a décidé pour 2019 de taxer les logements énergivores, si vous avez des convecteurs et bien tant pis pour vous

    • Trelawney Trelawney 24 octobre 2017 10:31

      @nono le simplet
      Ce qui est important en matière d’énergie électrique, c’est de varier les modes de production (ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier).

      Un facteur de charge de 14% pour un mode d’énergie produit que 12H sur 24, mais les 12 heures où l’on en a le plus besoin, est trés intéressant. c’est ce que je voulez signaler

    • wawa wawa 24 octobre 2017 11:30

      @Trelawney

      tiens, je croyais que le moment où l’on avait le plus besoin d’electricité, c’etait les soirées d’hiver.
      moments (les soirs et l’hiver ou le pv ne produisent pas
      m’aurait t’on donc menti
      .
      Le pv, en climat tempéré produit donc
      .
      *plus l’été (alors que les besoins sont plus l’hiver la preuve, on arrete des centrale nuc qui pourrait tout aussi bien fonctionner plus longtemps que le temps necessaire au rechargement)
      .
      *plus a midi alors que la pointe de consommation est le soir
      .
      .
      de là a dire que le pv en milieu tempéré ou polaire quand il ne faut pas, il y a pas que je franchit sans hésiter .
       je suis plus nuancé en milieu méditerrannéen, desertique ou tropical, ou au moins la production est correlé à la consommation ( climatisation) au niveau saisonnier, mais pas journalier


    • Trelawney Trelawney 24 octobre 2017 12:37

      @wawa
      le moment où l’on avait le plus besoin d’electricité, c’etait les soirées d’hiver.

      Les moments où l’on consomme le plus d’électricité, c’est entre 7H et 9H les jours de pluie pendant les saisons d’automne et d’hiver (chauffage, lumière, transports)
      Ensuite c’est entre 18H et 21 H mais moins que le matin, les soirs d’hiver.
      Mais ca va changer
      L’isolation des logements et bureaux, les pompes à chaleur, les lumières led vont nous aider à réduire la consommation électrique pendant ces périodes. Alors que l’informatique va engendrer des périodes de pointes entre 8H et 18H toute l’année
      A l’inverse dans un futur proche, la voiture électrique va faire augmenter la production d’électricité la nuit (période de charge).
      Donc ce qui était vrai dans les années 70 (époque du black out), ne l’est plus aujourd’hui et sera encore différent demain.
      Mais on peut anticiper et s’adapter

      Si on fait exception des radiateurs convecteurs (pour ceux qui en ont encore), l’appareil qui consomme le plus de courant dans une maison est la borne Wi FI (2 x plus qu’un frigo) et elle elle fonctionne 24H/24

    • Trelawney Trelawney 24 octobre 2017 14:53

      @sarcastelle
      Une borne Wi Fi consomme environ 140KWh par an. Elle est accouplé à un décodeur TV qui consomme plus de l’ordre de 160 à 200KWh par an. A cela on ajoute la dépense de courant du fournisseur d’accès (de l’autre coté de la ligne) pendant que la borne est en marche.

      Un frigo avec une partie congélateur A+ (beaucoup ont des A+ qui est la norme) c’est 200 KWh par an.

      Ceci dit les informations que vous m’avez donné m’ont agréablement surpris parce que les premières bornes wi fi étaient beaucoup plus énergivores que cela

    • Croa Croa 24 octobre 2017 15:00

      À Trelawney,
      Le gaspillage est une utilisation. Éclairer les routes, les villes et le villages et aussi les grattes ciel c’est une utilisation de l’électricité. C’est critiquable bien sûr mais cette électricité a bel et bien été utilisée.
      .
      S’il n’y a pas d’étiquette énergie sur un convecteur c’est tout simplement parce que ce système est, par principe, impossible à améliorer. Y poser une étiquette n’a donc tout simplement aucun sens.
      .
      Qu’une voiture hybride de 70CV, ça consomme peu, est une idée reçue. Les marchands sont très forts pour vendre ça aux bobos qui se croient écolos mais c’est une arnaque. Une petite diesel de 50CV même ancienne consomme moins de carburant. (Sauf en ville mais en ville autant passer carrément à la toute électrique.) 


    • Croa Croa 24 octobre 2017 15:22

      À Trelawney,
      Pour la borne WiFi faut pas exagérer ! smiley Je pense que ta références ce sont les bornes WI-FI pour hôtels et terrains de camping (option extérieure aux box : effectivement ça consomme pas mal.)
      Mais c’est une bonne remarque et le WiFi normal, sans être du niveau frigo ça doit bien être ce qui consomme le plus dans la box. Les box contiennent d’ailleurs généralement deux antenne (cachées à l’intérieur car c’est de la UHF) car celles-ci ne sont pas la propriété du détenteur mais généralement celle du fournisseur d’accès (Orange, SFR, etc. ). Je pense qu’une des antennes sert à l’usager et l’autre c’est une borne WiFI semi-publique mais pas très puissante quand même. Comme le fournisseur d’accès n’a pas le droit d’imposer le WiFi à l’usager il est possible de le couper...
      .
      Donc c’est une très bonne idée de couper le WiFi (Merci Trelawney  smiley )


  • wawa wawa 23 octobre 2017 19:20

    Une petite recherche Google : Courbe canard ou Duck curve Voilà un truc régulièrement mis « sous le tapis » par les promoteurs du PV.


  • alinea alinea 23 octobre 2017 21:36

    Fin du gaspillage+économie=  ?
    Changement de société : pourquoi pouvoir lire son journal sous un réverbère ?
    Pourquoi ne pas faire partout comme les villages bretons ou corses : éteindre l’éclairage public à minuit ?
    etc.
    En sachant que tout cela n’est induit que par le nucléaire qui doit fournir à donf tout le temps !
    Pourquoi ne plus avoir envie de regarder la lune, les étoiles ?


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 04:54

      @alinea
      bonjour alinea,

      il est certain qu’il faudra changer nos habitudes si on veut se débarrasser du nucléaire ... 

    • Nestor 24 octobre 2017 09:11

      Salut Alinea !

      Quand j’étais jeune après le bac j’ai bossé dans une grosse entreprise de transport pour me faire des ronds sur un mois (juillet) pour ensuite partir avec mes potes en vacances prolongée (mes parents n’avaient pas 4500 ou 5000 francs à me lâcher) ...

      Je chargeais des camions avec un chariot électrique ... Les chariots étaient entreposés dans un local extérieur pour les remettre en charge ... Tous les matins (4 heures du mat) j’allais chercher mon chariot, j’allumais la lumière du local récupérais mon chariot et j’éteignais la lumières ... En un mois trois personnes différentes m’ont fait la même réflexion → Pourquoi tu éteins la lumière ? qu’est que tu en à foutres c’est pas toi qui paye !

      Autre .... Je connais des gens qui partent de chez eux pour faire leurs courses et laissent leur téloche allumée ou leur radio pendant deux trois heures alors que personne ne regarde ou écoute ... 

      Plein de gens gaspillent de l’électricité ! Font tourner les centrales pour rien ... Comme pour la bouffe ou autres ... Plein de gens s’en foutent Alinea de gaspiller !

      Au passage → Salut Nono !
       


    • vesjem vesjem 24 octobre 2017 11:03
      @alinea
      parce qu’on ne peut réduire de manière ponctuelle le nucléaire ; on peut donc éclairer la nuit

    • alinea alinea 24 octobre 2017 11:22

      Salut Nestor,
      Moi, mon plaisir c’est de ne pas gaspiller, au contraire, d’économiser, de récupérer, de transformer, de faire du neuf avec du vieux, c’est un plaisir profond qui m’ancre encore davantage dans les éléments !
      Le plaisir du gaspillage, c’est comme une revanche des pauvres de jadis qui étaient privés de beaucoup de choses qu’avaient les riches ! et puis la génération suivante a été habituée comme ça !
      je me demande ce qui fait que certains n’ont pas suivi cette trace !
      Le plaisir du gaspillage est un plaisir surfait, comme un rôle qu’on jouerait ; je pense toujours à ma voisine qui m’apportait ses restes de poulet pour mes chiennes ; il restait une cuisse, deux ailes, un peu de blanc, et, le comble, la souris ! Quand je n’étais pas végétarienne, ses restes me faisaient deux repas, et je me retenais de bien décortiquer la carcasse car, après tout, c’était un cadeau pour mes bêtes !
      L’économie, c’est pas naturel ! Mes chevaux mangent le bon d’abord, jusqu’à sur-pâturer et il faut les laisser longtemps dans un parc pour qu’ils s’attaquent à l’herbe qu’ils aiment moins ! Ce sont des nomades qui vont voir toujours plus loin, encore dans leurs gènes !
      En tout cas, je pense que la conscience des quantités monstrueuses de déchets que l’on laisse derrière soi nous aide à tâcher d’y remédier !


    • Croa Croa 24 octobre 2017 15:34

      À alinea,
      Et même pourquoi à minuit ? À 21h tout le monde est chez sois !


    • alinea alinea 24 octobre 2017 15:37

      @Croa
      Oui, mais ils peuvent rentrer du cinéma, et ils n’ont pas de lampe de poche !!


    • Croa Croa 24 octobre 2017 15:55

      À alinea,
      Bonne remarque, autrefois tout le monde avait sa lampe de poche. Aujourd’hui il n’y a pas grand monde capable de retrouver la sienne, quelque part dans un placard... Et la pile ! Les piles 4,5V des lampes d’autrefois se font-elles encore seulement ?
      .
      Bon, ce n’est pas grave. Il sera toujours possible de reprendre les bonnes habitudes !


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 18:04

      @Nestor
      salut Nestor 

      j’éteins aussi la lumière chez les autres ... 

  • Bernie 2 Bernie 2 23 octobre 2017 22:02

    @ brouetteman

    Allez courage, plus qu’une étape pour atteindre l’Olympe. Après une démonstration imparable de l’exponentielle (je connaissais l’histoire du nénuphar qui envahissait le bassin), quelques chiffres bruts, débrouillez vous avec. Numéro 2 validé.

    Encore un super article de cet acabit, et vous voilà modérateur. Bienvenue sur Agoravox, tu présente n’importe quelle bouse même pas finie. Tout passe. Et après trois, t’es un cador. Quelle misère.


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 04:51

      @Bernie 2
      mon cher Bernie, 

      j’ai l’impression que tu juges les autres en fonction de tes critères ce qui t’amènes à des conclusions peu sympathiques à mon endroit ...
      alors, sache que mon but n’est pas de devenir « modérateur » et que, si j’atteignais ce « graal » puisque c’est automatique avec 4 articles( et non 3), il n’est en aucun cas question que je modère un article positivement comme négativement ... pas mon genre ... et ce sera, si j’y arrive, facile à vérifier ...

      pour ce qui est des nénuphars c’est un exemple de sarcastelle et non de moi ... 

      et pour cet article, je l’ai découpé en 2 parce qu’il aurait été trop long ... il me permettra d’y faire référence dans le second ...

      je te laisse donc à tes supputations et à tes conclusions ...

      PS : et ne crois surtout pas que je te clouerai le bec avec le bouton fait pour ... pas mon genre non plus ...
      je laisse s’exprimer tout le monde ... même les cons ...

  • levrairafiki 23 octobre 2017 22:44

    L’éclairage ne représente plus que 12% de la consommation d’électricité en France http://www.afe-eclairage.fr/afe/l-eclairage-en-chiffres-26.html Bien moins si l’on considère uniquement l’éclairage publique, l’éteindre à minuit comme le propose @alinea ne serait que symbolique. Dans les grandes villes l’activité ne cesse pas la nuit il faut donc bien une source d’électricité nocturne ! Mais plus que l’intermittence je souhaiterai évoquer la problématique temporelle de la transition énergétique. Car il y a 10 ans le photovoltaïque était 5 fois plus cher que maintenant, nous sommes passés de 300 E à 60E /MWh et les prix baissent... Alors en ces temps de disette budgétaire pourquoi ne pas attendre que les conditions techno-économiques soient réunies pour compenser l’intermittence ?


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 05:22

      @levrairafiki
      merci


      Alors en ces temps de disette budgétaire pourquoi ne pas attendre que les conditions techno-économiques soient réunies pour compenser l’intermittence ?

      oui, on aurait pu aussi attendre avant de construire un EPR à plus de 10 milliards

    • wawa wawa 24 octobre 2017 11:50

      @nono le simplet et @ le vrai rafiki.

      Je suis bizarrement d’accord avec vous deux.

      "Alors en ces temps de disette budgétaire on aurait pu attendre que les conditions techno-économiques soient réunies pour compenser l’intermittence .
      ( en plus on est même pas sûr que les problèmes posés par l’intermitence soient compensables)

      et

      oui, on aurait pu aussi attendre avant de construire un EPR à plus de 10 milliards.
      absolument, notre parc de réacteur est surdimensionné pourquoi construire ?
      Ma réponse perso : parce qu’on espère vendre l’epr et que cela aurait fait désordre, surtout après les deboires finlandais, d’essayer de vendre quelque chose dont on ne veut pas chez soi.

      pour rappel, l’epr c’est 10Geuro, les renouvelable c’est 50 Geuro deja claqué, plus 50 autres a prévoir pour les engagement de tarif de rachat sur 20 ans, si on s’arrete maintenant de les subventionner (sinon c’est plus)...... alors c’est ki ka la plus grosse pisseuse de pognon ?

      Ma proposition perso : si le renouvelable sont si competitif, pourquoi le subventionner ?
      je propose le maintien de la priorité d’accés au réseau, mais au prix du marché cad zero quand le vent souffle ou le soleil brille !!!!!


  • levrairafiki 23 octobre 2017 23:26

    Et avant d’avoir les répliques habituelles d’antinucléaires, je tiens à préciser que la seule urgence est climatique. Or comme le montre l’article ci dessus notre mixte énergétique est déjà décarboné, l’urgence ne concerne pas notre production d’électricité... Oui mais le risque d’accident nucléaire ? Si risque imminent avéré, ce qui est loin d’être le cas, l’urgence est de sortir du nucléaire au détriment du climat, c’est une décision purement politique. Sinon, cela signifie que les compétences techniques de l’exploitant et de l’autorité de sûreté sont dignes de confiance, l’ASN prescrit les conditions d’un maintien en condition sûre de la centrale, EDF agit en fonction du coût et des moyens techniques à disposition. Seul cet équilibre technico-économique et maintien en condition sûre doit décider de la fermeture ou non d une centrale, le point final étant létat de vieillissement de la cuve ( trop cher à remplacer). Oui mais les déchets nucléaires ? L industrie nucléaire n’est pas la seule à produire des déchets toxiques qu’il faut confiner : voir l’exemple des REFIOM envoyés vers des Centre de Stockage des Déchets Ultimes (CSDU), cela ressemble étrangement à Cigéo non ? Toxiques éternèlement, ils sont issus de déchets électroniques incinérés à ce jour non recyclables, j attends un smart gris ou des batteries sans électronique... Certes le nuke produit des déchets dangereux mais mieux gérés que nombres de filières http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20160606-inde-recyclage-dechet-electronique-sante-croissance Pour rappel l enjeu sur la pollution aux métaux lourds est le suivant : https://www.letemps.ch/sciences/2015/02/26/toujours-plus-mercure-poissons https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Minamata


    • pemile pemile 24 octobre 2017 01:16

      @levrairafiki « je tiens à préciser que la seule urgence est climatique »

      C’est un peu l’argument simpliste des pro-nucléaires, non ?

      Vous êtes d’accord que cette vision implique donc d’aider l’ensemble des pays à développer le nucléaire ?


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 05:33

      @levrairafiki
      bonjour levrairafiki,

      si je suis ton raisonnement :
      - pas de risque d’accident avéré ... je dirais pas d’accident survenu en France smiley 
      - le nucléaire sauve le climat et c’est ça l’urgence ... les EnR ne produisent pas de CO2 non plus si c’est ça le problème ...
      - les déchets d’autres industries sont aussi polluants et mal gérés ... l’argument « c’est pas mieux ailleurs » ? ... un peu limite, non ?

    • Croa Croa 24 octobre 2017 15:43

      À levrairafiki,
      Encore heureux qu’il n’y ait pas de risque avéré vu comme est énorme le danger ! Pour un tel danger il faudrait un risque zéro ce qui n’existe pas. Pire, il est démontré que l’heure de service d’un réacteur nucléaire porte une possibilité d’accident majeur plus forte que celle de l’heure de vol d’un Airbus de s’écraser au sol ! 


    • Xenozoid 24 octobre 2017 16:03

      @Croa

      encore heureux ce sont des simulations,il y a des statistiques qui montres que on meurt plus souvent a l’hopital aussi,surtout a coté d’une centrale...avec simulation,que dans un avion plein de zombies

    • wawa wawa 24 octobre 2017 17:29

      @nono le simplet.

      « les EnR ne produisent pas de CO2 »
      .
      Ce n’est hélas pas aussi simple, par exemple, l’allemagne, la californie, ont installé beaucoup de nouveau renouvelable, emettent 9 t de CO²/hab et n’ont pas vraiment baisser leur émissions depuis qu’ils ont commencé à en installer , les francais à 5 tonnes.
       Autre exemple souvent cité par les écolos, le chili que je viens d’avoir la curiosité de regarder :
      .
      https://www.google.com/search?q=emission+co2+chili&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b
       .
      sont a >4t et cela a beaucoup augmenter depuis qu’ils installe du photovoltaique.
      .
      en fait les correlations sont claires : les emissions de CO² augmentent avec le PIB et diminuent avec le % d’hydraulique+ nucléaire dans le mx electrique. les « news renouvelable » ne changent rien aux émission de CO².
      .
      On peut expliquer ce paradoxe d’une manière simple, l’intermittence de l’éoline et du solaire fait baisser l’efficience ( le rendement) du système fossile dans lequel il s’insère. par exemple ne centrale a gaz a cycle combiné qui travaille en base a un rendement >50%, une centrale qui gere l’intermitence (qui fait le« yoyo sur la courbe canard » a un rendement de l’ordre de 25%.
      Je suis en train de preparer une série d’article sur le sujet, mais à la vitesse ou j’écris......


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 18:47

      @wawa
      ce que tu dis est vrai mais en considérant un concept : nucléaire ou éolien/ solaire ce que personne de censé ne peut défendre, en tous cas pas moi !

       je ne suis pas un adorateur des éoliennes ou des panneaux solaires, je demande que l’on tende vers des énergies propres, quelles qu’elles soient et ce n’est ni le gaz, ni le pétrole,ni le charbon, ni le nucléaire !
      c’est impossible actuellement ? peut être, sûrement même, mais demain ? d’autant que l’intermittence engendre sur un problème de stockage et de restitution ... des solutions existent ...
       

    • pemile pemile 24 octobre 2017 20:43

      @wawa « Chili sont a >4t et cela a beaucoup augmenter depuis qu’ils installe du photovoltaique. »

      Pour cet exemple du Chili, vous avez un lien expliquant une forte hausse du co2 liée au développement du photovoltaique ?
      .


    • levrairafiki 24 octobre 2017 21:37

      @nono le simplet

      Bonjour,

      Je ne nie pas les inconvénients du nucléaire, j’estime qu’ils sont acceptables dans le contexte du réchauffement climatique en termes de bénéfices/risques. Pour répondre rapidement à tes critiques :

      1) Le risque est défini en fonction de la gravité et de la fréquence d’occurence d’un danger ( courbe de Farmer). Raisonnant simplement sur la notion de gravité (la fréquence étant faible mais sujette à débat) je préfère vivre à proximité d’une centrale nuke plutôt qu’en aval d’un barrage. Si le barrage rompt je suis certains de mourir, en cas d accident nuke je devrai évacuer. Pas d’explosions de cancer à Fukushima : http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-fukushima-2011/fukushima-2016/Pages/3-consequences-sante-accident-nucleaire-fukushima-2016.aspx#.We-OMuv4SrU

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Barrage_de_Banqiao

      2) Non, vous oubliez les autres usages de l’énergie que l’électricité. Si la France à 100 milliards pour la transition énergétique, il vaut mieux que cet argent serve en priorité à l’isolation des bâtiments, l efficacité énergétique et/ou des transports moins polluants. Prioriser les investissements sur la production d’électricité renouvelable, ne baisse pas les émissions de CO2. EDF estime que cela coûte moins cher de prolonger les centrales, alors même qu’il aurait intérêt à développer les ENR (EDF ENR). Je pense que lorsque le photovoltaïque sera vraiment rentable avec une gestion de l’intermittence, EDF fermera ses centrales nukes pour raisons économiques.

      3) Non, l’industrie nucléaire gère mieux ses déchets que d’autres industries. Je suis capable de savoir où chaque déchet nucléaire va finir et le coût de sa gestion est intégralement pris en charge par EDF. Ce qui n’est pas le cas pour l’industrie photovoltaïque qui pollue en Chine et produit in fine des déchets électroniques (DEEE), la taxe de traitement des DEEE est insuffisante pour assurer un contrôle rigoureux et éviter des rejets dans la nature... Y aurait-il des coûts cachés des ENR ? http://www.lavie.fr/hebdo/2010/3374/le-cote-sombre-du-solaire-27-04-2010-5796_122.php http://www.dechets-radioactifs.com/le-tour-des-solutions/financement.html

      https://www.andra.fr/index.html


    • levrairafiki 24 octobre 2017 23:06

      @pemile Bonjour Pemile,

      Oui, en effet le réchauffement climatique n’est pas la « seule » urgence, je suis désolé de cet abus de langage qui autoriserait tous les excès. Vous seriez d’accord pour dire plutôt que le réchauffement climatique est le problème « prioritaire » ? Le nucléaire reste, si vous le voulez, un problème mais à traiter dans un second temps.

      Et non, je ne suis pas pour un développement à outrance du nucléaire, construire une filière dans un pays non nucléarisé demande probablement trop d’investissements en sus de la prolifération de matière nucléaire : les énergies renouvelables (ENR) sont probablement le meilleur choix pour le Vietnam, l’Arabie Saoudite ou même les Émirats Arabes Unis (3 pays qui construisent ou projettent de construire des centrales nucléaires). D’autant que je n’oublie pas que la plupart des centrales nucléaires en fonctionnement reposent sur une ressource fossile, l’Uranium 235.

      Il faudra donc bien arriver aux ENR, mais réglons d’abord les problèmes d’intermittence, attendons une baisse des coûts et mettons en place une filière de recyclage complète des déchets électroniques (DEEE) issus des ENR (j’inclue les batteries). En attendant, ne sabordons pas le nucléaire qui est un atout indéniable dans la réduction des GES en France, les résultats sont là : 4,6 t de CO2 émis par habitant en France quand c’est 8,9 tonnes en Allemagne ou 5,0 t en Espagne. (Données 2014 d’après la banque mondiale) https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/EN.ATM.CO2E.PC


    • pemile pemile 24 octobre 2017 23:32

      @levrairafiki

      Merci pour ces précisions, avec lesquelles je suis plutot d’accord.

      Je persiste à penser qu’utiliser l’argument du co2 et du climat (mondial) pour promouvoir un nucléaire uniquement français est un peu spécieux.


    • wawa wawa 25 octobre 2017 11:38

      @pemile

      vous avez ici un graphique de l’éevolution du pib chilien :

      https://www.google.com/search?client=firefox-b&q=+pib+chili&oq=+pib+chili&gs_l=psy-ab.3..0i7i30k1l5j0i67k1j0l2j0i30k1j0i8i30k1.24339.28997.0.29863.20.14. 0.0.0.0.649.2432.3-2j1j2.5.0....0...1.1.64.psy-ab..16.1.538....0.deSBb8Ut_Zw
      .
      que vous pouvez superposer a celui de leurs émission. (cf lien dans premier commentaire)
      .
      => les émission des chilien ont augmenté car il sont devenu plus riches, et le fait qu’ils aient installé beaucoup de photovoltaique (dans les désert du nord ou c’est rentable, ils n’ont pas été aussi b^tes que les ecossais , ils n’ont pas installer beaucoup près de la terre de feu) n’a rien changé : leurs émission ont augmenté.

      d’ailleurs le chili n’est pas si bien classé dans le ratio PIB/ émission : les francais, avec leur nucléaire tout caca, font 2*mieux

      https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/EN.ATM.CO2E.PP.GD.KD?end=2014&locations=CL-FR&start=1990&view=chart

      résumé : si les chiliens emmettent 20% de moins qu’un francais, c’est parce, qu’il sont 2 fois plus pauvre, pas parce qu’il ont installé du Photovoltaique.


    • pemile pemile 27 octobre 2017 00:11

      @wawa « les émission des chilien ont augmenté car il sont devenu plus riches »

      Oui, donc votre affirmation que la forte hausse du co2 était due au développement du photovoltaique était bien bidon smiley


    • wawa wawa 31 octobre 2017 10:34

      @pemile

      Je n’est pas dit que le photovoltaique augmentait les émission (encore que si l’on ajoute celles de leur fabrication en chine), mais par contre le potovoltaique ne fait pas baisser les émission : que l’on en installe ou pas, çà ne change quasiment rien.

      les exemples allemand, californiens ou chiliens sont là.


  • levrairafiki 23 octobre 2017 23:47

    Nota : certains diront que les risques nucléaires deviennent inacceptables vis à vis du risque terroriste, en rapport avec la pseudo démonstration de Greenpeace, je dis pseudo car toute démonstration scientifique nécessite comité de lecture, critique par les pairs, ... Je pose la question : comment vidanger une piscine de 9m de profondeur suffisamment rapidement avant que le GIGN n’intervienne ? Car le risque posé par l’absence de refroidissement du combustible dans la piscine en cas d’attaque terroriste se pose en ces termes, sachant qu’il faudra au préalable déconnecter tous les systèmes de protection. Il faudrait dans ce scénario considérer la défaillance de toute la protection amont : renseignement, barrières physiques, gendarmes sur place... Connaissant ces faits la soi-disante alerte de Greenpeace me semble bien moins alarmante...


    • pemile pemile 24 octobre 2017 00:44

      @levrairafiki « je dis pseudo car toute démonstration scientifique nécessite comité de lecture, critique par les pairs »

      Pas pour ce qui concerne la sécurité militaire ou nucléaire ! smiley

      « Je pose la question : comment vidanger une piscine de 9m de profondeur suffisamment rapidement avant que le GIGN n’intervienne ? »

      Et vous attendez vraiment une réponse sur un forum public ?? smiley


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 05:45

      @pemile
      salut pemile

       smiley
      par contre si t’as des liens sur les énergies ... je suis preneur 

    • levrairafiki 24 octobre 2017 22:00

      @pemile Je suis bien entendu d’accord avec vous, la transparence à ces limites quand on parle de sécurité militaire ou nucléaire. Mais alors comment Greenpeace a-t-elle pu disposer de tous les éléments sur la protection anti-terroriste pour fournir une démonstration rigoureuse ? .... Ma question sur comment vidanger une piscine était rhétorique, pour illustrer la difficulté technique d’une attaque sur les piscines du combustible. A mon avis, le danger vient plutôt d’agressions naturelles, bien plus massives qu’une attaque terroriste localisée. Mais en ces temps anxiogènes agiter le spectre du terrorisme dans les médias agit bien plus efficacement sur la plèbe...


    • pemile pemile 24 octobre 2017 23:37

      @levrairafiki « pour illustrer la difficulté technique d’une attaque sur les piscines du combustible »

      Je pense au contraire qu’après intrusion d’un commando sur un site nucléaire que les piscines seraient assez facilement exposées à plusieurs types de mise à mal de leur intégrité ! smiley


  • zygzornifle zygzornifle 24 octobre 2017 00:11

    8% de pertes dus au transport par fils....


  • jjwaDal jjwaDal 24 octobre 2017 06:51

    Il est des nôôtreux... Il a fait son article comme les ôôtreux... Bonjour nono.
    « J’ai connu une polonaise qui en prenait au petit déjeuner, mais faut avouer que c’est du brut(al), plutôt une boisson d’hommes... »
    Ah oui, l’article. Me suis un peu amusé en voyant que pour le gaz la hausse de la production est dûe à la hausse (de la production en gros) des capacités de production...
    Et oui le secret de l’éolien et du solaire, c’est que quand tu remplaces 1 GW de nucléaire par du solaire/éolien tu peux direct y ajouter 1 GW de turbines à gaz (les allemands aiment bien la lignite mais on a pas).
    Nos amis écolos ont leurs raisons de vouloir remplacer le nucléaire par du gaz en faisant exploser notre facture (parce que pour le double équipement, les capacités de stockage, la mise à jour du réseau et le coût intrinsèque pas encore compétitif, va falloir casquer les p’tits pères).
    Le procès à charge contre le nucléaire est facile à constituer, le problème est ce que nous avons en alternative et pour le moment c’est du glauque à souhait. La plus grosse batterie « réseau » est en passe d’être connectée en Australie et elle fait 100 MWh (on consomme 60 MWh en moyenne chaque heure) et l’hydraulique est au max.
    C’était pour faire avancer le schmilblik...


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 07:41

      @jjwaDal
      salut jjwaDal,

       smiley pour la polonaise ... « mais on a arrêté la production, y avait des clients qui étaient devenus aveugles »
      pour le gaz, soyons positifs puisque ça se fait au détriment du pétrole et du charbon ...
      pour le reste, il y a des progrès à faire c’est certain si on veut se débarrasser du nucléaire sans utiliser les énergies fossiles ...
      pour l’Australie du sud est, c’est vrai qu’ils ont fait un choix bizarre de tout miser sur l’éolien ... il est évident que c’est pratiquement impossible ...
      comme tu l’as écrit ce matin dans un autre article, reste la fusion ... mais bon, en attendant il faudra continuer à rafistoler nos centrales ou chercher/développer d’autres solutions ...
      c’est un choix de société ...
      j’ai espoir ... l’agriculture commence bien à accepter le principe d’agriculture « raisonnée » et le bio fait de moins en moins rigoler ...

    • alinea alinea 24 octobre 2017 11:27

      @nono le simplet
      Tu as vu cette vidéo sur le nucléaire cent pour cent écolo, en Hollande ?


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 18:08

      @alinea
      non ... tu as un lien ?


    • jjwaDal jjwaDal 24 octobre 2017 20:05

      @alinea
      Du nucléaire 100% écolo, quelle déconneuse... Ce serait un peu comme la lessive « lavant plus blanc que blanc » de Coluche. smiley


  • Matlemat Matlemat 24 octobre 2017 07:23

    Le nucléaire pollue gravement et durablement, de la mine d’uranium au stockage de déchets, en passant par le fonctionnement normal d’une centrale et des trajets incessants de convois de combustibles qui traversent la France dans tous les sens . La France tout nucléaire est une honte et un risque inacceptable pour nous et nos voisins.


    • nono le simplet nono le simplet 24 octobre 2017 07:43

      @Matlemat
      bonjour Matlemat,

      on est bien d’accord là dessus et l’opinion publique change ... faut dire que Fukushima et Tchernobyl y sont pour quelque chose smiley

  • sweach 24 octobre 2017 11:10

    *arguments contre le nucléaire et pour les EnR bien sûr*

    Sans vouloir être contre le nucléaire, moi je suis surtout contre l’Eolien.

    L’impact financier mais aussi écologique est considérable.
    Cette technologie n’est pas suffisamment efficace pour couvrir ses coûts de production, d’entretien et de démantèlement pour être rentable.
    Dans son principe même d’intermittente et de manque d’efficacité, elle nécessite l’utilisation d’autre source énergie comme les usines à charbon pour prendre le relais.
    Son coût en énergie pour les produire, les implanté et les entretenir est très important, de telle sorte qu’ils doivent tourner de nombreuse année avant de remplacer les MWh nécessaire à leur création.

    Au niveau économique, on est plus proche d’un system mafieux, que d’une économie vertueuse, de telle sorte que même si un éolien ne produit pas d’énergie à la fin, ses finasseurs profitent quand même d’allègement fiscaux et autre subventions, sans parler des méthodes utilisés pour imposer les cites d’implantation.
    L’impact sur le tourisme fait que le coût de l’éolien devient insupportable pour les collectivités.

    Il existe pourtant des énergies qu’on pourrait développer, comme les alguo-carburant, avant son arrêt l’usine Bio Fuel System était parfaitement fonctionnel, ce sont des volontés politique qui bloque.
    Je trouve que les centrales OTEC ont du potentiel.
    Le solaire pour chauffer nos ballons d’eau chaude devrait être fortement encouragé, ça serait plus efficace que de changer nos ampoules par des LED

    Après en restant pragmatique je pense que des réacteurs comme ASTRID sont notre avenir énergétique, mais ça ne doit pas empêcher de diminuer la part du nucléaire ainsi que des carburants fossile dans nos productions d’énergie.

    • Francis JL 24 octobre 2017 11:47

      @sweach
       
      Il y a une quinzaine d’années, je suis passé à quelques milles devant La Désirade ; le spectacle était impressionnant  : un alignement d’éoliennes coiffait l’île sur toute sa longueur ; quelques dizaines !
       
       Depuis, je n’ai vu cette île qu’en photo ou films ; quelqu’un saurait-il dire si elles ont été démantelées ? Quand ? Pour quel motif ?


    • sweach 24 octobre 2017 12:15

      @JL

      cf internet :
      La société française Quadran, exploitante de la nouvelle centrale éolienne dite de « Petite-Place », avait d’ailleurs déjà installé un premier parc éolien sur ce même site dès 1997 (démantelé en 2013). Ce parc éolien de Petite-Place est composé de 9 éoliennes rabattables adaptées aux conditions cycloniques

      Donc visiblement remplacé car trop vieux, duré de vie de 16 ans pour ceux là, ce qui est un bon exemple de la précarité de ce genre de structure.

      Pour le cas d’une ile isolé, si la nuisance visuel et sonore est bien calculé pour ne pas géner le tourisme, l’éolien peut être une solution, même si je pense qu’une central OTEC serait préférable.

    • Francis JL 24 octobre 2017 13:45

      @sweach
       
       9 éoliennes ? comme je me souvenais en avoir vu davantage, je suis allé chercher sur la toile :
       
       

      ’’ ’Les atouts topographiques de la Désirade ainsi que son exposition aux Alizés lui ont valu d’accueillir dès 1993 la première centrale éolienne du type anticyclonique de la
      Guadeloupe. Sur un premier site surplombant la section du souffleur où la vue est imprenable, furent installées, tout au début, 20 éoliennes de 25KW chacune.

      Depuis, elles ont été remplacées par 6 éoliennes de dernière technologie, moins bruyantes . Le second site est implanté sur les hauteurs de la section de Baie Mahault, 35 éoliennes de 60 KW chacune pour une puissance installée de 2,1MW.’’

       

       A noter que cet article qui fait état de 20 éoliennes remplacées par 6 auxquelles sont venues s’ajouter 35 plus récentes, et pas rabattables, date de septembre 2015.

       

       D’où j’en conclue qu’il y en aurait aujourd’hui, au moins 41 ! Visuellement, c’est affreux ! Mais les habitants ne les voient pas : il faut s’éloigner des côtes pour voir la cata !


    • pemile pemile 24 octobre 2017 20:26

      @sweach « Je trouve que les centrales OTEC ont du potentiel. »

      Mais semblent limité à certaines zones restreintes (eau de surface chaude et eau sous marine à 1000m de profondeur froide et accessible), non ?

      Quand à vos critiques sur l’éolien smiley


  • Matlemat Matlemat 25 octobre 2017 06:48

    @Sarcastelle , le nombre de sites pollués rien qu’en France est impressionnant , il ne s’agit pas de s’opposer bêtement mais d’avoir un comportement responsable et de laisser la planète aussi propre que lorsqu’on l’a trouvée en arrivant.


  • Matlemat Matlemat 25 octobre 2017 14:26

    @Sarcastelle , plutonium dans la Loire, uranium dans le Rhône, matières radioactives qui ruissellent de La Hague , dépôts de stériles radioactifs des mines d’uranium françaises , la liste est longue, évidemment ce n’est pas EDF et cie qui communiquent là dessus. Je ne veux pas perde plus de temps à répondre à votre volontaire ignorance.


  • JMBerniolles 25 octobre 2017 14:28
    Je ne sais si je suis inclus dans « camarades nucléocrates », alors je vais faire un commentaire prudent.

    Il est bien de raisonner sur des chiffres mais cette présentation est, si je peux me permettre, un peu simplette.

    Il faut d’abord une analyse plus poussée des chiffres de RTE. A ce titre les données du 18 janvier 2017, le pic de froid l’hiver dernier, sont les plus instructives :

    Ce type d’analyse conduit aux conclusions suivantes :

    l’éolien et le photovoltaïque ont non seulement une production marginale, mais en plus cette production n’existe pas ou très peu au moment où l’on en a le plus besoin. C’est d’ailleurs pour cela que des centrales à gaz sont nécessaires afin de palier aux manques de ce type de production aléatoire.

    * l’aspect renouvelable de l’hydraulique est parfois remis en cause. Lorsque l’on utilise sa puissance au maximum et que les capacités de puissance électriques sont tellement mobilisées qu’il n’existe plus de marge pour la puissance de pompage (cas du 18/01/2017). Disons que l’hydraulique n’est pas plus renouvelable qu’un nucléaire avec un cycle plutonium dans un surgénérateur par exemple.

    * Il faut aussi considérer l’équilibre du réseau lorsque la puissance électrique disponible est sollicitée au maximum. Il faut alors avoir recours aux adaptateurs de phase présents sur des réacteurs nucléaires (ceux de Fessenheim notamment)

    Bien entendu l’aspect économique entre en jeu. Aujourd’hui en France cette très faible production de courant d’origine éolienne et PV coûte de l’ordre de 5 milliards d’euros aux consommateurs en termes de surcoûts (CSPE et diverses taxes) 

    Ce type d’énergie renouvelable n’a sur le fond, d’autre but que d’alimenter une bulle financière.

    A cause du poids politique de l’idéologie « écolo », mal digérée (je veux dire que la défense de l’environnement est nécessaire mais que c’est tout à fait autre chose que cette exploitation politique et financière), dans notre pays, une étude au niveau mondial montre que la France est le troisième pays au monde pour l’investissement dans cette branche dite verte.

    Si l’on fait le parallèle avec le déclin économique, industriel, mais aussi plus général que nous subissons, on voit bien que cette exploitation d’une idéologie est totalement liée au système économique dominant. L’écologie politique est une des façades du néo libéralisme.

    • JMBerniolles 25 octobre 2017 14:32
      @JMBerniolles

      La CSPE et autres, qui figurent sur la facture EDF, pour le soutien aux courants éoliens et PV c’est 5 milliards d’euros par an.

    • leypanou 25 octobre 2017 14:45

      @JMBerniolles
      L’écologie politique est une des façades du néo libéralisme.  : si vous rajoutez atlantiste, vous serez encore plus près de la vérité à mon avis.

      Qui ne se rappelle de la proposition stupide du candidat écolo aux présidentielles de vouloir participer au boycott de la Coupe du Monde de football à Moscou ? Cécile Duflot fait aussi partie des 3 parlementaires allés pour rien en Syrie lors de la « chute d’Alep » (maintenant, ils disent Raqqa est libérée).

      Et surtout leur ex-grand mentor est DCB, soutien public de la majorité actuelle.


    • nono le simplet nono le simplet 26 octobre 2017 03:10

      @JMBerniolles
      salut JM

      pas besoin d’être prudent, je lis tes interventions avec attention, donc merci smiley

    • nono le simplet nono le simplet 26 octobre 2017 19:30

      @sarcastelle
      bonjour mâme sarcastelle,

      j’aimerais satisfaire ton envie d’en découdre rapidement mais j’ai un emploi du temps chargé en ce moment (enduits de façade) avant le mauvais temps et j’ai très peu de temps ... et le peu que j’ai je suis crevé ...
      en plus je pense encore découper au moins en deux pour bien traiter par l’article et par les commentaires les différents aspects ... ça sent le feuilleton smiley
      mais je fais diligence comme dirait John Wayne ... 
      bonne soirée !

    • nono le simplet nono le simplet 28 octobre 2017 03:40

      @sarcastelle
      rajout, un lien ...

      j’aimerais ton opinion sur le sujet ... j’avoue avoir été bluffé par la démonstration mais mes compétences étant « faibles » je me demande ... 

Réagir