mardi 14 février 2017 - par papijef

Helen Caldicott : à Fukushima la fusion ne fait que continuer 13 février 2017

Traduction perso d’un article paru le 13/02/2017 dans Independant Australia. Helen Caldicott nous remet dans les rails en commentant les dernières nouvelles. Traduction libre de droits qui peut être reproduite.

https://independentaustralia.net/politics/politics-display/helen-caldicott-the-fukushima-nuclear-meltdown-continues-unabated,10019

Le Dr Helen Caldicott explique les photos prises par les robots des réacteurs nucléaires de Fukushima Daichii : les niveaux de radiation n’ont pas culminé, mais ont continué de répandre des déchets toxiques dans l’Océan Pacifique, mais c’est seulement maintenant que les dégâts ont été photographiés.

"Le récent rapport sur des mesures de radiations énormes dans l’Unité 2 de la centrale nucléaire de Fukushima Daichii ne signifie pas qu’il y a un sommet des radiations dans le bâtiment du réacteur. Tout ce qu’il indique, c’est que, pour la première fois, les Japonais ont été capables de mesurer l’intensité des radiations délivrées par le combustible en fusion, alors que chaque tentative précédente avait été un échec parce que la radiation est tellement intense que les composants du robot ont été fonctionnellement détruits.

La mesure est de 530 sieverts, soit 53 000 rems (Roentgen Equivalent for Man). La dose à laquelle la moitié de la population exposée mourrait est de 250 à 500 rems, donc c’est une mesure massive. Il est fort probable que si le robot avait pu pénétrer plus profondément à l’intérieur de la cavité, la mesure aurait été bien plus grande.

Ces faits illustrent pourquoi il sera à peu près impossible de "démanteler" les unités 1, 2, 3 car nul humain ne pourra jamais être exposé à une radiation aussi intense. Ce fait signifie que Fukushima Daichi demeure une tache diabolique sur le Japon et sur le monde pour le reste de l’histoire de l’humanité, situé comme il est sur des zones actives de tremblements de terre.

Ce que les photos prises par le robot révèlent, c’est que quelques-uns des soutiens structurels de l’Unité 2 ont été endommagés. Il est vrai aussi que les quatre bâtiments avaient été structurellement endommagés par le tremblement de terre initial il y a plus de cinq ans et par les explosions d’hydrogène consécutives, aussi s’il y avait un tremblement de terre supérieur à 7 sur l’échelle de Richter, il est très possible qu’une ou plus de ces structures s’effondre ; conduisant à une émission massive de radiations si le bâtiment s’effondre sur le coeur en fusion en dessous.

Mais les Unités 1, 2 et 3 contiennent aussi les piscines de refroidissement avec des barres de combustible extrêmement radioactif - 392 dans l’Unité 1, 615 dans l’Unité 2, 566 dans l’Unité 3 ; si un tremblement de terre venait à faire une brèche dans une piscine, le rayonnement gamma serait tellement intense que le site devrait être évacué définitivement. Le combustible de l’Unité 4 et des piscines de refroidissement a été enlevé.

Mais il y a plus à craindre.

Le complexe a été construit au bord d’une chaine de montagnes et des millions de litres s’écoulent quotidiennement sous le complexe, provoquant une liquéfaction partielle de la terre. Comme cette eau coule par en-dessous sur les réacteurs endommagés, elle est en contact avec les trois coeurs en fusion et devient extrêmement radioactive en continuant sa route vers l’Océan Pacifique proche.

Chaque jour depuis le début de l’accident, 300 ou 400 tonnes d’eau se sont écoulés dans le Pacifique, où de nombreux isotopes – comprenant du cesium 137, 134, strontium 90, tritium, plutonium, americium, et plus de 100 autres - et se concentrent dans la chaine biologique en augmentant à chaque étape de la chaine alimentaire - algues, crustacés, petits poissons, gros poissons, puis nous.

Les poissons parcourent des milliers de kilomètres et les thons, les saumons, et d’autres espèces trouvées sur la côte ouest américaine contiennent maintenant quelques-uns de ces éléments radioactifs qui sont sans goût, sans odeur et invisibles. Entrant dans le corps humain par ingestion, ils se concentrent dans différents organes, irradiant les cellules voisines pour de nombreuses années. Le cycle du cancer est lancé par une seule mutation d’un seul gène régulatoire dans une seule cellule, et la durée d’incubation pour le cancer va de 2 à 90 ans. Aucun cancer ne définit son origine.

Nous pourrions pêcher du poisson radioactif en Australie, ou le poisson importé pourrait contenir des isotopes radioactifs, mais à moins qu’ils ne soient soigneusement testés nous ne saurons jamais.

En même temps que l’eau des montagnes qui atteint le Pacifique depuis l’accident, TEPCO a pompé quotidiennement plus de 300 tonnes d’eau de mer sur les réacteurs endommagés pour les refroidir. Elle est extrêmement radioactive et est re-pompée puis stockée dans 1200 énormes réservoirs éparpillés sur le site de Daichi. Ces réservoirs ne pourraient supporter un gros tremblement de terre et pourraient se briser, répandant leur contenu dans l’océan.

Même si cela n’arrive pas, TEPCO va bientôt être à court d’espace de stockage et est en train d’essayer de convaincre les pêcheurs locaux que ce serait bien de déverser l’eau dans l’océan. Le RCF comme les rayons X délivré par ces réservoirs est très élevé - 10 millirems - et présente un danger pour les travailleurs. Il y a plus de 4 000 travailleurs chaque jour sur site, beaucoup recrutés par les Yakuzas ( la mafia japonaise ), comprenant des sans-domiciles, drogués et déséquilibrés mentaux.

Il y a un autre problème. Comme les coeurs en fusion émettent continuellement de l’hydrogène, explosif, TEPCO pompe de l’azote pour diluer les dangers de l’hydrogène.

De vastes surfaces au Japon sont maintenant contaminées, comprenant certaines parties de Tokyo, si radioactives que la poussière des rues mesurant 7 000 becquerels par kilo serait considérée comme bon à enterrer comme déchet radioactif aux USA.

Comme expliqué précédemment ces éléments radioactifs se concentrent dans la chaine alimentaire. La Préfecture de Fukushima a toujours été considérée comme un grenier alimentaire pour le Japon et bien que grande partie du riz, des légumes et des fruits cultivés ici soit radioactive, il y a une grosse pression pour vendre cette nourriture à la fois sur le marché japonais et à l’étranger. Taiwan a banni la vente de nourriture japonaise, pas l’Australie ni les USA.

Le Premier Ministre Abe a fait récemment adopter une loi selon laquelle tout reporter disant la vérité sur la situation est passible de 10 ans de prison. De plus les médecins disant à leurs patients que leur maladie pourrait être dûe aux radiations, ne seront plus payés, ainsi il y a un immense silence tant au Japon que dans les médias globaux.

Le Comité Préfectoral de Santé de Fukushima surveille seulement les cancers de la thyroïde dans la population et en juin 2016, 172 cas de personnes de moins de 18 ans au moment de l’accident ont développé ou sont suspectes de cancer de la thyroïde ; l’incidence normale dans cette population est de 1 ou 2 cas par million.

Cependant, d’autres cancers et leucémies causés par les radiations ne sont pas documentés de façon courante ainsi que les malformations congénitales, qui étaient et sont, répandues dans la population exposée de Tchernobyl.

Argument ultime, ces réacteurs ne seront jamais nettoyés ni démantelés car une telle tâche est humainement impossible. Donc ils continueront à déverser de l’eau dans le Pacifique jusqu’à la fin des temps et menaceront le Japon et l’hémisphère Nord avec des rejets massifs de radiations s’il y avait de nouveau un gros tremblement de terre."

 



129 réactions


  • howahkan 14 février 2017 08:52

    Salut, encre un succès total des humains, cette espèce qui a créé dieu, l’univers et même plus que cela, qui est immortelle plus 1 jours..

    La centrale de construction us à fait pschitt..grosse vague ou plus ??

    Pauvres Japonais....Hiroshima, Fukushima et cœtera

    La direction prise par la masse a t’elle changé ? absolument pas

    Vous ne le comprenez pas encore mais ceci veut dire que le pire va continuer jusqu’à notre éveil éventuel...

    eh mec de quoi tu parles...moi y a que le flouze, l’oseille, le pognon etc qui compte...

    bande de nazes...


    • howahkan 14 février 2017 08:54

      @howahkan

      merci de la traduction..


    • papijef papijef 14 février 2017 11:17

      @howahkan
      bon, une fois qu’on a dit ça, on fait quoi ?


    • Hermes Hermes 14 février 2017 11:23

      @papijef

      On fait ce qu’il ya à faire là ou on est, à commencer par avancer sur son propre processsus d’éveil intérieur (voir mon commentaire plus bas) !

      Merci pour cet article courageux et nécessaire (surprenant que les trolls d’Areva n’aient pas déjà surgi).

       smiley


    • gaijin gaijin 14 février 2017 12:14

      @papijef
      « bon, une fois qu’on a dit ça, on fait quoi ? »
      ben rien !
      on peut empêcher un fou de lancer un caillou en l’air mais pas empêcher le caillou de retomber
      il n’y à plus rien ou pas grand chose a faire : la catastrophe est en cours et on ne peut que contempler et selon l’humeur du jour rire, pleurer ou danser .....
      « dit patron as tu déjà vu une aussi magnifique catastrophe ? »
      https://www.youtube.com/watch?v=4UV6HVMRmdk


    • howahkan 14 février 2017 13:35

      @papijef

      Salut papijef....je crois que hermes et gaijin ont répondu à cela...encore merci d’avoir amené cela..

      @hermes, marrant je t’ai cité sur un autre post aujourd’hui..çà roule ? moi oui, vélo ce matin..

      @gaijin tout à fait...


    • papijef papijef 14 février 2017 13:57

      @gaijin

      tu vois, si c’était le cas pour moi, je ne passerais pas de temps à traduire des articles. je contemplerais, avec le détachement du boudha, la catastrophe et ses conséquences. oui, mais le boudha était-il réellement détaché ? s’il l’avait vraiment été, il n’aurait donné aucun enseignement, non ?

      les ouvriers qui se sont portés volontaires à Fukushima, à Tchernobyl, se sont portés volontaires. tous n’ont pas été désignés d’office par les autorités. leur détachement me semble un vrai détachement.
      voir, dans le reportage de France 2, Yoshiro Abe.

      ce qu’on peut faire ? le programme de Mélenchon sur ce point me semble une des réponses.


    • Hermes Hermes 14 février 2017 17:55

      @howahkan

      Salut, oui, toujours en marche !

      Be happy !


    • gaijin gaijin 14 février 2017 18:55

      @papijef
      oui bravo pour les mecs qui se sont sacrifiés dans cette occasion comme dans d’autres
      a noter que ce ne sont pas ceux qui ont pris les décisions conduisant a cette gabégie comme toujours ......
      dans les solutions rendre les décideurs responsables individuellement des conséquences de leurs décisions ça refroidirait leurs ardeurs
      une fois j’avais proposé un deal avec une toubib du travail qui voulait que je me fasse vacciner contre l’ hépatite c ( je précise que je bossais en plasturgie ....... ) elle me garantissait que c’était sans risque alors je lui ait dit ok je me fais vacciner et si j’ai un pépin je repasse vous voir avec le 12 .....curieusement ça a mit fin au débat : elle était pas si sure en fait ..... smiley
      faut dire que je sais être vachement convaincant dans le rôle du fou furieux smiley smiley
      mais bon le temps ou on aurait condamné les dirigeants de tepco a s’ouvrir le ventre est bien passé ...............

      sinon mélanchon élu ? ok bravo et ensuite vous croyez qu’il aurait le moindre pouvoir ? même obama s’est fait botter les fesses par goldman sachs quand il leur a demandé d’arrêter leurs conneries ...........alors mélanchon ......

      gate gate paragate etc ......le bouddha gautama est resté par compassion pour l’infime minorité capable de l’entendre mais depuis qu’on a crucifié le hippie de bethléem et lapidé mansour les vocations sont plus rares ....( putain de camion )
      la compassion c’est bien mais faut pas déconner non plus : non seulement ils sont cons mais ils sont dangereux en plus .............
      https://www.youtube.com/watch?v=FPMvKI6oIe0


    • moi29 moi29 14 février 2017 20:12

      @Hermes
      Bon, nous sommes deux ici à avoir ce but (qui n’en est pas un, y’a pas de but à atteindre) !

      Oui nous n’avons quasiment plus que cette solution, c’est même La Solution !
      Nous ne sommes pas seuls dans le monde.

    • gaijin gaijin 15 février 2017 08:47

      @moi29
      pas que deux smiley
      mais ce qui est sur c’est qu’on est pas assez ......diablement pas assez


  • Decouz 14 février 2017 10:18

    Pour éviter ou pour atténuer les rejets d’eau radio active dans l’océan , eau venant des montagnes et se contaminant en passant sous ou autour de la centrale, un mur de glace a été construit :

    https://www.sciencesetavenir.fr/assets/referentiel/file/7438253.jpg

    Mais selon certains experts, ce mur n’est pas totalement fiable, car des fissures peuvent s’y produire, en tout cas les rejets d’eau radioactive continuent dans l’océan, ces rejets se retrouvent sur la côte pacifique des USA.
     Selon Pr Shuzo Takemoto, géophysicien, Tokyo, il y a de graves soucis à se faire au sujet du réacteur 2 (entre autres) : il date de 74, il a du être affaibli par les radiations, la température et la pression, en cas de gros tremblement de terre (rien d’improbable dans la région), il pourrait être détruit et projeter des débris et matériaux nucléaires aux alentours, menaçant de rendre inhabitable la zone de Tokyo, les Jeux Olympiques dans ces conditions seraient hors de question.

    Ce site anglais donne des infos plus ou moins régulièrement :

    http://enenews.com/


    • papijef papijef 14 février 2017 11:31

      @Decouz
      oui ! c’est un très joli dessin ! le problème, c’est que tout ne marche pas toujours selon les schémas ! selon mes informations ça n’a pas l’air de très bien fonctionner. L’eau qui vient de la montagne fait fondre la glace, ou s’infiltre par certains endroits.
      Le site, en anglais, qui donne le plus d’informations scientifiques, à mon avis, est celui de Fairewinds
      en anglais.

      Merci à tous, en tout cas pour vos commentaires, et surtout informations.


    • Osis Osis 15 février 2017 07:23

      @Decouz

       les Jeux Olympiques dans ces conditions seraient hors de question.

      C’est con... ça !
      Faut vraiment faire quelque chose.

      Je propose qu’on déplace les jeux ailleurs.

       


    • Decouz 16 février 2017 09:31

      @papijef
      C’est ce que j’ai voulu dire : il n’y a pas d’étanchéité parfaite, l’eau qui vient des montagnes parvient à s’infiltrer ou à être en contact avec des produits radioactifs. Certains experts ont dit que des cristaux de sel pouvaient causer des fuites, selon d’autres ce serait réparable.
      Il y a (au moins ) deux problèmes avec l’eau : un vient de l’eau de refroidissement, qui est en partie rejetée à la mer après traitement, et l’eau d’infiltration.
      On peut ajouter l’eau des typhons qui à entrainé des rejets à partir des sacs contenant des débris, des quantités énormes de sacs (environ 9 millions de sacs d’1 m3 en 2015, répartis sur plus de 100 000 sites provisoires).
      Tout ceci se retrouve à la mer, pas grave disent certains, la radioactivité diminue rapidement, et ce qui arrive aux USA et qui arrivera encore pendant des années est inférieur à la radioactivité produite par tous les essais nucléaires, donc ils sont mal placés pour se plaindre.
      Mais cette eau contaminée se répercute sur la chaine alimentaire, à proximité, interdisant la pêche et jusqu’où on ne sait pas trop, les poissons peuvent circuler sur de longues distances.


  • Kelimp 14 février 2017 11:06

    Pire que tout ce qu’on peut imaginer.
    C’est un syndrome chinois qui va durer des millions d’années sans qu’on puisse y faire quoique ce soit.
    Quel héritage pour les centaines de générations à venir, si tant est que l’humanité survive à sa folie.
    Quand je pense que le gouvernement japonais veut dissimuler à tout prix les conséquences de ce désastre et que le gouvernement français a tout fait pour sauver la filière nucléaire après ce désastre.
    C’est un suicide à terme, selon les caprices de la nature.


    • Le421... Refuznik !! Le421 15 février 2017 13:23

      @Kelimp
      Quand on voit des falourds genre Sarkozy filer au Japon pour montrer qu’il n’y a rien à craindre, il faut, bien au contraire, prendre des mesures d’urgence.
      Marre des abrutis qui ne veulent pas d’éoliennes mais gueulent à la moindre panne de courant...


    • Le421... Refuznik !! Le421 15 février 2017 13:25

      @Le421
      Je rajoute que si on payait l’énergie électrique nucléaire à son véritable coût, beaucoup changeraient d’avis.
      Qui va payer le démantèlement des centrales.
      A moins de penser comme certains qu’elles seront éternelles !!


  • Hermes Hermes 14 février 2017 11:17

    Bonjour,

    Merci pour cette veillle sur Fukushima. La catastrophe n’a pas pu être contenue. Les conséquences vont être très lourdes.

    Les risques d’une aggravation de la situation sont très importants.

    Le constat qui s’impose, c’est que l’humanité est totalement irresponsable : devant un tel risque, tous les pays auraient dû unir leurs force.

    Ce désastre montre à quel point les hommes sont aveuglés par l’orgueil et la vanité, ainsi que l’immaturité et le faible niveau de conscience global dans lequel nous vivons.

    L’avidité que génère cette absence de conscience génère une soif inextinguible de pouvoir et de profit à court terme, ce qui perpétue une violence auto-destructrice pour l’humanité sous de multiples formes.

    L’urgence est de développer un véritable et profond sentiment positif de soi-même, sans culpabilité ni haine, par la présence et la compréhension, qui permette d’intégrer notre condition, et ainsi d’apaiser autour de soi. Le « Moi » est une illusion totale : l’autre est moi et si je le détruis, je me détruis. Sans morale abétissante non plus : s’i l’autre me détruit, je le neutralise d’une façon ou d’une autre.

    S’il y a une catastrophe (nucléaire, terrorisme, guerre, etc.), je fais ce que je peux pour amener ma pierre à l’édifice et sauver ma vie et celle de mes proches (pas d’hypocrisie inutile), mais je ne laisse pas la peur m’envahir, et je ne crois aucun bonimenteur d’aucune sorte.

    Vous n’avez qu’une obligation dans la vie : être profondément heureux quoi qu’il arrive, ce qui est la seule façon de se respecter soi-même. Tout le reste en découle.

    Très bonne journée. smiley


    • papijef papijef 14 février 2017 11:36

      @Hermes que j’espère Trismégiste

      Merci !
      Mélenchon propose, dans son programme, de mettre une grande partie de la recherche scientifique sur ces questions de décontamination, de démantèlement.
      C’est la seule réponse politique intelligente que j’aie entendue à ce jour.

      Belle journée à toutes et tous.


  • papijef papijef 14 février 2017 11:42

    à l’époque, j’avais lu ce très lucide article, dont je ne citerai que le début : "A Fukushima la plus puissante source permanente de radioactivité, de mémoire de civilisation, est émise en continu dans l’atmosphère, dans les sols et dans l’océan. Ces émissions ne sont pas un accident temporaire auquel nous allons pouvoir remédier rapidement car aucune technologie humaine contemporaine n’est susceptible d’interrompre un processus de fusion nucléaire lorsqu’il est enclenché !
    Comprenons bien les choses, il ne s’agit pas d’un nuage radioactif consécutif à une explosion ponctuelle qui passe en ce moment sur le pacifique, l’Amérique du nord, l’Europe et enfin l’hémisphère nord tout entier. Il s’agit d’une émission permanente et de plus en plus concentrée d’un cocktail de substances radioactives qui se disperse en continu dans l’atmosphère de la planète et dont la durée de vie dépasse de loin celle d’une génération humaine. A cause de la contamination aérienne, l’hémisphère Nord sera, en l’espace d’un an tout au plus, le premier à être entièrement impropre à une grande partie de la vie telle que nous la connaissons aujourd’hui sur terre. L’hémisphère Sud finira lui aussi par être contaminé par la voie des airs mais le sera plus sûrement par la circulation océanique. La grande proximité de la source radioactive et de la mer assure un contact direct et continu et, à la différence des courants aériens, les courants marins se répartissent rapidement dans la masse océanique qui baigne les deux hémisphères."
    la suite ici


    • Pyrathome Pyrathome 14 février 2017 14:04

      @papijef
      car aucune technologie humaine contemporaine n’est susceptible d’interrompre un processus de fusion nucléaire lorsqu’il est enclenché !
      .

      Il ne reste plus qu’à demander à des « gens » technologiquement compétents de le faire, mais ce qui est con, c’est que officiellement, ces « gens » n’existent pas sur terre !
      Pourtant, ils nous mettent en garde depuis plus de 70 ans et ne ménagent pas leur peine....
      Comprenne qui pourra....


    • papijef papijef 14 février 2017 14:19

      @Pyrathome
      « contemporaine »


    • Gasty Gasty 14 février 2017 15:28

      @Pyrathome

      Il faut demander à joletaxis de faire un commentaire qui va immédiatement nous rassurer sur l’insignifiance du désastre en cours. il est compétent pour ça vu qu’il m’a toujours paru convaincu par ce qu’il disait.

      Après cela smiley je vais me sentir mieux...c’est sûr !


    • Gasty Gasty 14 février 2017 15:29

       Ah ben ! il est juste en dessous...


  • joletaxi 14 février 2017 11:48

    c’est quoi cette daube ?

    une fois pour toute, ce genbre de nartiks est strictement réservé à notre ingénieur Parmentier

    de grâce abstenez-vous, laissez faire le spécialiste

    sinon que penser de cette « étude »(une manipulation de plus des nucleairopates)

    https://arxiv.org/pdf/1506.06364v3.pdf
    m.. de alors, on en prend plus en bretagne qu’à Fukumachin

    allez comprendre

    heureusement que certains, courageusement, au risque de leur vie, de leur santé, pondent des daubes pour sonner l’alarme
    Il y avait un reportage sur A2 l’autre jour sur Fuku
    il n’y a pas des lois pour la diffusion de fausses informations ?


    • Trelawney 14 février 2017 12:52

      @joletaxi
      Il y avait un reportage sur A2 l’autre jour sur Fuku
      il n’y a pas des lois pour la diffusion de fausses informations ?

      Vous insinuez que le reportage de France2 propage des fausses informations ?



    • papijef papijef 14 février 2017 12:53

      @joletaxi
      tu peux nous traduire l’article ? J’ai cherché ton article avec google scholar. Il a l’air tellement scientifique que depuis sa parution il a été cité 5 fois, dans aucune revue scientifique.
      ça me rappelle un peu l’histoire du gars de TEPCO qui a bu publiquement l’eau de Fukushima pour montrer qu’elle n’était pas contaminée, et qui en est mort très peu de temps après.
       
      Si tu te portes volontaire pour aller décontaminer là-bas, je n’y vois aucun problème ...


    • Trelawney 14 février 2017 13:16

      @papijef
      Son article est une études faite par différentes écoles (des écoliers et leurs professeurs) en Pologne France, Japon. Qui n’a pas de caractère scientifique et qui tente à démontrer que la radioactivité en France est plus importante que dans une école japonaise proche du site de Fukushima.


      Communication pro nucléaire de base : « toute est sous contrôle et circulez il n’y a rien à voir »

    • Pyrathome Pyrathome 14 février 2017 13:57

      @joletaxi
      Alors joletroll, ton château de sable vient encore de s’effondrer ?
      Vraiment pas de chance, alors...ça frise l’incompétence, ça !
      Try again ! smiley


    • sls0 sls0 14 février 2017 14:45

      @joletaxi
      La radioactivité naturel en France c’est surtout dû radon, c’est normal qu’il y ait des zones plus radioactives qu’au Japon, du granit ça ne manque pas.
      Une maison en granit ça crache.

      Dans la ville de Ramsar en Iran sur les bords de la Caspienne la radioactivité naturelle atteint 260 mSv/an.

      Il y a un article sur futura science qui explique assez bien.


    • joletaxi 14 février 2017 15:42

      @papijef

      vous avez le nom de ce « sacrifié » qui selon vous serait port peu de temps après ?

      concernant l’étude en question, il ne peut s’agir que d’un fake, par contre, les « élucubrations » contenues dans votre nartik, ça, c’est du béton.

      Il y a un système que l’on peut consulter au jour le jour de mesures en divers endroits à Fuku, où l’on peut suivre les débits de dose , , et un autre système qui publie les relevés dans l’avant port de la centrale, .
      ça n’a rien de bien particulier
      ah mince, c’est tous des menteurs, on nous cache la vérité
      par contre Mme Cocotte, qui interprète à sa sauce les infos que diffuse Tepco, ça c’est de la sciences hein.
      Car les seuls qui peuvent avoir des infos(et qui les publient régulièrement) ben ce sont les ingénieurs sur place , des agents de Tepco
      tout le reste c’est de la daube

      et malgré tout le « buzz » que votre secte diffuse régulièrement, et qui est indirectement la cause de nombreux décès, les gens retourneront habiter à Fuku, d’ailleurs on continue à alimenter les marchés à partir de denrées en provenant, et les pêcheurs jettent leurs filets tout au long de la côte.

      Concernant les eaux stockées, elles sont pour la plus grande partie décontaminées, et pourraient être sans aucun problème relachées en mer.Le seul obstacle est purement « sociétal » car il faut l’accord des pêcheurs du coin.

      ils ont efectué les travaux préparatoires à la décharge de la piscine du n° 1

      on me dit que c’est très dangereux car il y a une probabilité non nulle qu’un astéroide baladeur tombe dessus.

      mais quelle bande


    • papijef papijef 15 février 2017 03:54

      @joletaxi
      mea culpa : le député Yasuhiro Sonoda qui a bu l’eau n’est pas mort. mais le directeur Masao Yoshida, en place au moment du désastre, lui, est mort d’un cancer.
      concernant ton étude, je n’ai pas parlé d’un fake, je t’ai demandé de traduire.

      quand on contredit quelqu’un, on donne ses sources. tu peux nous donner le lien pour les mesures dont tu parles ? j’imagine que les données sont en français ...

      tu as écrit à peu près 23 lignes sans aucun contenu réel : félicitations !


    • Osis Osis 15 février 2017 07:28

      @papijef

      Si tu te portes volontaire pour aller décontaminer là-bas, je n’y vois aucun problème ...

      En plus, cela décontaminerait Agora.


    • amiaplacidus amiaplacidus 15 février 2017 11:32

      @joletaxi qui écrit :"Car les seuls qui peuvent avoir des infos(et qui les publient régulièrement) ben ce sont les ingénieurs sur place , des agents de Tepco
      tout le reste c’est de la daube
      "

      Si je comprends bien, pour vous, ce sont les ingénieurs qui par leur incompétence lors de la localisation et la construction de Fukushima, qui sont les seuls compétents pour traiter la catastrophe dont ils sont responsables ?


    • joletaxi 15 février 2017 12:48

      @papijef

      mais je fais comme vous, j’affirme des choses, sauf que moi, j’ai consulté mes sources d’infos, qui d’ailleurs se recoupent au fil du temps

      vous me demandez de traduire un article, alors que vous publiez un article librement traduit

      vous vous foutez du monde ou quoi ?
      les infos que je donne sont facilement vérifiables, surtout pour des gens qui passent leur temps à fouiller le net à la recherche du moindre argument qu’ils pourraient agiter comme un chiffon rouge


    • joletaxi 15 février 2017 13:42

      @amiaplacidus

      ah oui, la pisse copie du reportage sur A2 affirmait cette autre crétinerie(cela m’a fait zapper, tellement c’était orienté et manipulé)

      car, (connectez vos 2 neurones) si les autorités japonaise savaient depuis 3 ans que les défenses et autre ouvrages érigés tout au long de la côte étaient insuffisants, ce serait quasi criminel
      il y a un village ou les 800 habitants s’étaient réfugiés dans un « shelter » ,en conformité avec les instructions officielles. Ils sont tous morts noyés.
      Alors votre daube sur ce sujet c’est du niveau du nuage qui s’arrête aux frontières(qui malgré les condamnations continue à être colporté , mais votre clique n’a aucune honte)

      Suite au désastre aux Philippines , les autorités japonaises avaient commandé un rapport sur ce sujet.Et effectivement, ce rapport était alarmant.Il devait être finalisé, et a été communiqué... 15 jours après le désastre.
      Et ce n’est pas les seuls mensonges du reportage sur A2, une vraie saloperie


    • amiaplacidus amiaplacidus 15 février 2017 18:40

      @joletaxi

      Pourquoi, alors que les opposants au nuke sont, la plupart du temps*, polis, les défenseurs du nuke, à quelques exceptions près, en viennent immédiatement aux injures et aux insultes ?
      Fautes d’arguments ? Question d’éducation ? Manque de maturité (on se croirait parfois dans une cours d’école) ?
      .
      * C’est mon cas, au pire j’utilise l’ironie.


  • cathy cathy 14 février 2017 14:14

    Bien sûr que la fusion continue, puisqu’elle continue également à Tchernobyl, tout en sachant que l’on a fait beaucoup moins de nettoyage pour Fukushima. Et c’est bien aussi pour cela que l’on a émis l’hypothèse du syndrome chinois, parce que la fusion continue. 


    • sls0 sls0 14 février 2017 15:25

      @cathy
      Un coup d’oeil sur wikipedia au sujet du corium vous permettra de vous faire une idée de ce qu’est un corium, sa température, sa durée de vie, ect...
      Pour ceux que ça intéresse, en bas de page il y a des liens vers des thèses.

      En vidéo, il y a l’IRSN qui a fait une étude assez poussée.

      Nota : Helen Caldicott est médecin pédiatre, elle donnerait un avis au sujet de sa spécialité j’aurai tendance à faire attention à ses avis.
      En 2011, le Gardian l’a allumé au sujet de son livre sur le nucléaire, aucun de ses arguments était étayé scientifiquement. Pour le nucléaire j’aurai tendance à ne pas faire attention à ses avis.
      Malgré qu’elle soit activiste depuis 1971, à voir l’article on voit qu’elle n’a jamais pris le temps de se former à minima sur le nucléaire et ses principes physiques. La thermodynamique ne doit pas faire partie du cursus d’un médecin pédiatre à priori.


    • howahkan 14 février 2017 16:27

      @sls0

      salut..

      le message est clair....t’es pas un spécialiste tu la fermes....je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer...sérieusement posé donc...

      ce principe appliqué à tout donne du genre

      t’es flic ? non, donc ne parle pas des violences policières

      t’es élu politique ? non alors ferme là sur la politique etc

      t’es économiste ? non, alors tais toi sur l’économie...etc

       smiley


    • HELIOS HELIOS 14 février 2017 18:18

      @cathy


      ah, le syndrome chinois, un film cata de ma jeunesse....

      Vous savez, en supposant que le coeur des réacteurs de Fukushima fondent, continuent de fondre, il vont s’enfoncer tout doucement jusqu’au noyau de la Terre, largement plus radioactif que ces pauvres coeurs.

      C’est quand même bien le nucleaire et l’uranium.... avec quelques kilos, encapsulés dans des barres d’inox on arrive a faire un trou dans la Terre de plus de 6000 km.... j’ai du rater quelque chose...

      Ah vous avez surement peur qu’avec l’elan le coeur, toujours radioactif et loin d’etre épuisé, continue aprés le noyau et « remonte » de l’autre coté, jusque chez nous, aux antipodes.... ??? c’est bien ça ?

    • franc tireur 14 février 2017 19:37

      @cathy

      Tchernobyl ne présente plus de danger depuis le nettoyage par les liquidateurs. Une expedition de l’institut Kourtchatov dans le coeur de la bete a bien montré que 90% de la matière radioactive s’est évaporée dans l’atmosphère et la stratosphère au moment et dans les minutes suivantes l’explosion du réacteur (c’est ce qui est en fin de compte bien plus inquiétant). Il y a bien quelques centaines de kilos de corium ultra radioactif dans les sous bassements mais rien qui puisse menacer la nappe phréatique . 

    • papijef papijef 15 février 2017 03:57

      @sls0

      c’est sûr que quand Helen Caldicott parle de cancer, elle ne parle pas de sa spécialité ...


    • sls0 sls0 15 février 2017 04:21

      @howahkan

      t’es flic ? non, donc ne parle pas des violences policières
      t’es élu politique ? non alors ferme là sur la politique etc
      t’es économiste ? non, alors tais toi sur l’économie...etc

      Trois items qui ne demandent que des connaissances minimales et du bon sens quoi que l’économie demande des connaissances mais il y a assez d’écoles différentes pour que même les opposés peuvent avoir raison.

      Je l’ai écrit plus haut, si elle parle de pédiatrie, c’est certain qu’elle maitrise. A voir l’article, coté nucléaire c’est léger, quand on aborde du scientifique on emploie la méthode scientifique et non la croyance.
      Et oui c’est chiant, il suffit qu’un argumentaire démonte une hypothèse pour que l’hypothèse soit fausse. Ce n’est pas pour rien que je me limite souvent à la règle de trois avec des chiffres validés et reconnus.

      En argumentaire moisi je dirai :
      Analogie douteuse.
      La pente savonneuse.
      Eventuellement la technique du chiffon rouge.


    • Layly Victor Layly Victor 15 février 2017 11:30

      @sls0

      Je salue votre courage et votre patience, mais ça ne les intéresse pas d’avoir la moindre connaissance du sujet. Ce qui les intéresse, c’est de se congratuler entre eux.
      Ils ne savent même pas qu’ils travaillent pour les pétroliers US et leur domination sur le monde.
      D’autre part, pour eux, tout savoir est suspect, car celui qui détient le moindre savoir montre ainsi qu’il a refusé d’être un paresseux comme eux. 
      Or, la paresse intellectuelle, c’est leur idéal : « moi je pense que, et je n’ai pas besoin de le prouver, puisque c’est ce que disent les prédicateurs dans les chaumières écolos ».
      Le fait que l’Australie soit un des pays les plus pollueurs et les plus tricheurs en matière d’environnement du monde, ça ne les gêne pas : mines de charbon, terres rares, disparition massive des espèces dont le koala, disparition des forêts d’eucalyptus, entre autres.
      Exploitation abominable de troupeaux géants de moutons pour les pays de la péninsule arabique.
      Mines géantes à ciel ouvert avec destruction totale de l’environnement.
      Tout est un désastre, mais bon, ils sont anti-nucléaires, donc on ferme les yeux.

      J’ai renoncé depuis longtemps à combattre leurs inepties. Mais on peut répéter cinquante fois les arguments, ils ne croient que ce que disent leurs prédicateurs.
      Un corium qui produirait de la puissance thermique pendant des millions d’années, ça ne les dérange pas. Dites leur que radioactivité veut dire, justement, décroissance, ils vous accuseront de mauvaises intentions.

      Il y a dans cet article les perles traditionnelles, comme « la terre qui devient liquide, l’eau qui passe par dessus et par dessous » et autres fariboles. Le plus gros étant « les fuites de radioactivité photographiées », ça il faut quand même oser. Il y a les délires habituels sur les poissons contaminés en Australie. J’ai vu les mêmes délires sur les hauts plateaux de la cordillère des Andes. Le principe est d’ignorer complètement les notions de débit de dose et de dilution.

      Il est normal qu’un corium mette« très longtemps » à refroidir car il contient des éléments à durée de vie longue. Aucune mention n’est faite dans leurs délires de l’évolution de la température en fonction du temps, et sur quelle échelle de temps.

      Pour les réacteurs PWR, mais de façon plus générale, l’accident le plus redouté est le percement du radier en béton, qui induirait une contamination de la nappe phréatique environnante. Donc des impacts localisés, rien à voir avec un syndrome chinois.Il a été montré à Fukushima qu’en aucun cas le radier n’a été percé et même que dans tous les cas la majeure partie du corium est restée dans la cuve. Ceci n’empêche pas nos illuminés de parler d’un syndrome chinois qui est en route.


      Ce qui me dégoûte, c’est l’absence totale de conscience et de respect pour l’honnêteté intellectuelle.

    • pemile pemile 15 février 2017 12:02

      @Layly Victor ".Il a été montré à Fukushima qu’en aucun cas le radier n’a été percé et même que dans tous les cas la majeure partie du corium est restée dans la cuve"

      Suppositions, non ?


    • HELIOS HELIOS 15 février 2017 13:27

      @pemile


      Ne pas melanger « cuve » et enceinte de confinement.
      Certes, les centrales japonaises ne sont pas construite comme celle d’EDF.
      Pour les centrales japonaises ...
      ... si je me souviens bien, lorsque j’ai lu les infos de l’AEIA, des dalles de betons sont construites sous les cuves font 8 metres d’epaisseur.

      Même un reacteur neuf qui fondrait devrait avoir beaucoup de mal a percer ces supports, d’autant que ce n’est pas du beton pour construire un mur de jardin.

      Alors, oui, je présume que c’est une supposition puisqu’il n’y aurait plus de moyen de le verifier, mais comme en medecine, il est rare que la maladie ne soit sans symptome... ou si vous préférez, comme il n’y a pas de symptome on n’accuse pas la maladie.

      Dans tous les cas quand on parle de « fusion » c’est idiot.
      Le beton soumis a une forte chaleur, pas non plus extraordinaire, ne fond pas, mais fini par se vitrifier en surface, puis a créer de microfissures dues au manque d’homogeneité possible et donc des dilatations differentielles les provoquant. Rien ne dit que ces microfissures soient « verticales » et traversent la totalité du beton (8m). de plus, si la chaleur se propage a l’interieur des microfissures, elles se colmatent rapidement elles-mêmes...

    • Layly Victor Layly Victor 15 février 2017 19:56

      @pemile

      Non, ce sont les radiographies réalisées par la NRC peu après le refroidissement du corium jusqu’à sa solidification qui le montrent. Ces radiographies sont publiques. Mais, bien sûr, vous préférez écouter les prédicateurs.
      Nous autres scientifiques, nous avons le défaut de ne pas nous contenter de suppositions.

    • papijef papijef 15 février 2017 22:11

      « @Layly Victor

      ce soir, j’aurai vraiment bien rigolé ; »Nous autres scientifiques" je me marre  !


    • Layly Victor Layly Victor 16 février 2017 12:21

      @papijef

      pauvre type
      quand je fournis des indications ouvertes qui prouvent qu’une grande partie du corium est restée à l’intérieur de la cuve, des indications que chacun peut contrôler, vos sbires mettent le label « pas intéressant ». Quand vous répondez par une ineptie de plus, vos sbires mettent le label « très intéressant ».
      Ceci montre votre niveau intellectuel.
      L’intérêt de ces forums ne réside pas dans l’espoir de convaincre les imbéciles. C’est justement sans espoir, quels que soient les efforts que nous pourrions consentir. On ne convainc pas un clerc fanatique.
      L’intérêt est que les services de renseignement de la bourgeoisie observent la tendance. Je pense qu’ils sont rassurés : les ânes sont largement majoritaires, pas dans l’argumentation mais au niveau des notations. Il faut donc s’appuyer à fond sur les ânes. Message reçu cinq sur cinq par Macron qui s’y emploie et par tous les autres « démocrates », d’ailleurs.

    • papijef papijef 16 février 2017 12:52

      @Layly Victor

      « pauvre type » j’adore ton argumentation Victor ! et la suite sur Macron n’est pas mal non plus, c’est très scientifique...
      Je profite de ta réaction pour signaler Fukushima blog dont la page actuelle s’ouvre sur le compte-rendu de « cellule de crise », dont il a été question, avec un passage l’IRSN fait sa pub (ça devrait t’intéresser, et un article détaillé, là je mets le lien ! sur les nouvelles en date du 4 février.

      Si je peux me permettre un conseil amical, soigne ton foie, organe de la colère...


    • pemile pemile 16 février 2017 16:27

      @Layly Victor " les radiographies réalisées par la NRC peu après le refroidissement du corium jusqu’à sa solidification qui le montrent. Ces radiographies sont publiques« 

      Des radiographies des corium des 3 réacteurs ?

      Vous avez le lien à fournir vers ces »radios" des coriums encore dans les cuves ou n’ayant pas percé les radiers ?


  • Nicolas_M bibou1324 14 février 2017 15:04

    On estime que Fukushima va créer dans les 10 000 cancers dans les 10 prochaines années, parmi les 25 000 personnes plus ou moins gravement irradiés. Cette catastrophe aurait dors et déjà tué 2 000 personnes environ depuis 2011.


    Depuis 2011, les centrales a charbon ont tué 42 000 000 de personnes. Oui, 42 millions. Soit 21 000 fois plus. Et on ne compte pas les 235 millions de personnes ayant de l’asthme à cause de ces mêmes émissions.

    Fukushima, Tchernobyl, des catastrophes ? Sérieusement ?

    Si demain toutes les centrales du monde explosaient, ça ferait moins de mort que la pollution de l’air causée la semaine dernière par les centrales à charbon chinoises ...

    • joletaxi 14 février 2017 15:57

      @bibou1324

      on estime....
      cela me fait toujours marrer ce « on estime... »

      avez-vous eu la curiosité de chercher d’où vient la nouvelle têt de gondole de la mouvance, les terribles micro particules ?
      c’est édifiant, Seralini à côté de cela c’est Pasteur.
      J’ai moi-même donné à ce genre d’action qui pouvait passer pour pour du bon sens.
      après tout, inhaler des fumées,des particules, des sthers, et autre saloperies, cela ne peut que vous tuer à la longue non ?
      Il y a des années de cela, j’avais été séduit par cette démarche d’une ONG Suisse qui fournissait en Afrique et en Inde, des petits fourneaux afin d’éviter aux habitants d’être sans cesse « inondés » de fumées, le foyer ouvert au milieu de l’habitation ne pouvait qu’être dangereuse.
      Dernièrement, ils ont fait une étude pour voir les résultats comparatifs entre foyers équipés, et ceux qui ne l’étaient pas.Cela portait sur plus de 300.000 personnes Damned, aucun bénéfice significatif, les enfants n’étaient pas plus « malades » ni affectés dans les foyers non équipés.

      alors les « on estime.. » cela me gonfle ;
      vous avez eu la curiosité de chercher comment on, le fameux « on » a fixé les normes nitrate, c’est presque rigolo

      En réalité, il n’y a que très peu de personnes qui ont été exposées anormalement, et celles là sont suivies médicalement
      on me dit que les japs ont une certaine expérience en cette matière, mais je ne sais plus pourquoi ?


    • sls0 sls0 14 février 2017 15:57

      @bibou1324
      On connait la radioactivité du charbon, on connait sa production annuelle.
      Une simple règle de trois démontre que la radioactivité rejetée annuellement par le charbon équivaut à un Tchernobyl par an.
      En Chine le charbon c’est 3% de malformations à la naissance.

      Pour les 10.000 cancers il vaut mieux remonter à la source, c’est 3 par million l’impact.
      Il y aura plus de 15 fois plus de morts dus au cancer du colon que la thyroïde.
      Sur le total des cancers la thyroïde représentera 1/150ème.
      Normalement c’est les sectes qui aiment sortir des chiffres hors de leur contexte, laissons leur cette mauvaise habitude.


    • amiaplacidus amiaplacidus 15 février 2017 11:46

      @sls0

      Mais quel désinformation !

      La combustion du charbon produit de la radioactivité ? Ce n’est même plus risible, c’est à pleurer de votre bêtise.

      Pour votre édification, le carbone est constitué à 98,93 % de C12 non radioactif et de 1,07 % de C13 non radioactif. Le C14, radioactif (qui sert aux datations) n’est présent qu’à d’infimes, mais vraiment infimes traces. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les datations au C14 sont délicates et nécessitent des instrument de très grande finesse.

      ALORS, ARRÊTEZ VOS ARGUMENTS MENSONGERS !


    • Layly Victor Layly Victor 15 février 2017 11:47

      @bibou1324

      A ce jour, le nombre de morts liés à l’accident nucléaire de Fukushima est égal à zéro.
      Il y a eu deux morts dans la centrale le jour de l’accident, noyés par le tsunami.
      En revanche, les nombreuses victimes du tsunami n’intéressent pas les écolos, pas plus que les victimes de Bohpal ou d’AZF.

      Vous pensez bien que, s’il y avait une seule mort imputable à l’accident nucléaire, ça passerait en boucle sur toutes les chaînes. Plus le temps passe, plus les chances d’un tel décès s’amenuisent.
      Au grand désespoir des écolos, qui ne renoncent pourtant pas. Ils espèrent des milliers de cancers, mais risquent d’être déçus. L’un d’eux a même déclaré, sérieux : « dans 70 ans, une partie importante des gens présents au moment de l’accident seront décédés ». Bigre !

      En revanche, « les milliers de cancers » à venir liés à la merveilleuse énergie verte allemande, ce n’est pas leur problème.

    • pemile pemile 15 février 2017 11:52

      @Layly Victor « Vous pensez bien que, s’il y avait une seule mort imputable à l’accident nucléaire, ça passerait en boucle sur toutes les chaînes. »

      Ah ? Et quel serait l’organisme de suivi sanitaire mandaté et budgété pour enquêter ?


    • Layly Victor Layly Victor 15 février 2017 20:01

      @pemile
      Il y a l’AIEA et l’OMS.

      Des organismes dont la réputation de sérieux et de compétence n’est pas mise en doute, sauf dans le codex des prédicateurs.

    • Layly Victor Layly Victor 15 février 2017 20:04

      @sarcastelle

      Dès que vous produisez un fait matériel, vous avez immédiatement le label « pas intéressant ».
      Normal, la vérité n’intéresse pas les prédicateurs et leurs ouailles.

    • sls0 sls0 16 février 2017 05:22

      @amiaplacidus
      La combustion du charbon produit de la radioactivité ?
      Bien sûr que non ce n’est pas la combustion qui fait la radioactivité, on me l’avait jamais sorti celle là.
      Il y a la radioactivité naturel du charbon, comme on brule le carbone on concentre les autres éléments dans les cendres, en Croatie il y a du charbon qui crache à 1000Bq/kg.
      Les teneurs en radioactivité du charbon minerai sont hétérogènes :
      Radioéléments du charbon Teneur minimum - maximum Bq/kg
      Potassium 40 23 - 700
      Radium 228 8 - 64
      Thorium 232 8 - 170
      Polonium 210 16 - 500
      Plomb 210 16 - 500
      Radium 226 10 - 550
      Uranium 238 8 - 480
      Un être humain même un amiaplacidus émet à lui seul 7-8000 Bq (notamment par la radioactivité du potassium 40 et du carbone 14 contenu dans le corps). Mais la combustion du charbon concentre fortement la radioactivité dans les cendres : elle est multipliée par 7 à 10.

      Si un jour vous passez par le Luxembourg, vous mesurer à l’entrée de la centrale de Cattenom, vous trouverez normalement 11 microrems, ensuite vous prenez l’autoroute pour la Belgique, 10-15km après avoir passez la ville de Luxembourg, votre compteur devrait indiquer 320 microrems normalement. Ils ont employé des cendres de charbon comme remblais.
      Aux USA, pour faire taire certains, on sort les mesures de radioactivité sous le vent des centrales à charbon et centrales nucléaires, le rapport est de 33 en moyenne entre les deux. (c’est les centrales au charbon qui crachent)

      Dans le même style, il y a les phosphates qu’on étale dans les champs. L’exposition annuelle pour un agriculteur épandant 200 kg d’engrais phosphatés par hectare atteint jusqu’à 1 mSV, le tiers de l’exposition normale à la radioactivité ambiante. L’activité massique d’1 kg de phosphogypse varie entre 5.000 et 10.000 Bq/kg avec des radioéléments à vie longue tel le radium 226. L’unité de volume d’un stockage est le million de tonnes. A défaut d’être nomenclaturés comme une INB (ce qui a été envisagé) les stockages en l’état sont de facto des stockages de déchets radioactifs dont l’ANDRA devrait être gestionnaire.
      Areva envisageait d’exploiter les phosphates marocains.
      Dans une centrale nucléaire quand il y a des travaux dans des bâtiments et que l’on doit évacuer les déchets de plâtre(gypse), on bloque les sorties du personnel car on doit neutraliser les portiques lors du passage du camion de déchet sinon c’est le sapin de noël coté alarmes.

      Ben voilà, ce n’était pas du C14 que je parlais, on en parle pas trop de ce truc sinon l’ANDRA devrait sérieusement embaucher. Ce rapport des Robin des bois est à l’ASN depuis 2009, les ministres concernés l’on vu, résultat, pas de mesures des nappes phréatiques à coté, si on ne sait pas on ne doit pas agir.
      Au niveau international on ne veut pas y jeter un oeil au charbon et au phosphogypse, ça serait comique des agriculteurs qui devraient être DATR avec les stages et visites médicales qui vont avec. (Directement Affecté aux Travaux sous Rayonnements)


  • pissefroid pissefroid 14 février 2017 17:06

    Pour avoir un autre point de vue sur fukushima, (daiichi) voir sur le site de l’institut de radioprotection et de sureté nucléaire le point fait en 2016 :


    http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-fukushima-2011/fukushima-2016/Pages/1-surete-etat-centrale-nucleaire-fukushima-2016.aspx?dId=a4c10d10-3eb2-4f22-abe4-f2e1390f8278&dwId=e54a8fba-14b7-402c-b39c-a81eec4df160#.WKMn11emmb8

    La température des réacteurs est maintenu entre 20°C et 50°C.

    • Xenozoid 14 février 2017 17:08

      @pissefroid
      ça ressemble aux shadocks en fait


    • papijef papijef 15 février 2017 04:12

      @pissefroid
      attends ! tu vois là y’a un truc qui m’échappe. Le réacteur, c’est bien le machin où sont enfermées les barres de combustibles. Et quand les barres de combustibles ont fondu et qu’elles ont traversé même le plancher, on appelle ça un réacteur ?


    • Layly Victor Layly Victor 15 février 2017 12:00

      @papijef

      Ne vous faites pas plus bête que vous n’êtes, et ne faites pas le malin.
      Ce « machin », pour commencer, est le fruit de cent ans d’efforts et de recherches de l’humanité, gros malin !
      Vous avez bien compris qu’il voulait dire ce qui est confiné à l’intérieur de l’ancien réacteur.
      Mais si, vous avez bien compris, c’est pour ça que vous faites le malin, que la température baisse régulièrement. Elle baisse parce que la configuration a permis d’établir un refroidissement permanent.

      Les histoires à dormir debout de la grosse gourde australienne, c’est du pipeau.

  • JMBerniolles 14 février 2017 17:20

    Cet article est structuré comme ces informations manipulées que nous livrent nos médias.

    On fait référence à l’avis d’un expert inconnu, et on assène des « vérités » définitives.

    Il n’y a pas d’experts en France ? Et pourquoi ne pas se référer directement aux informations livrées par la Tepco qui forment la base de ce que l’on connaît et que cette expert déforme.

    Visiblement cette expert est loin de comprendre les éléments de base. Par exemple les actinides et le Plutonium et beaucoup de produits de fission n’ont pas été relâchés et sont encore dans les corium. C’est l’origine de la source de chaleur encore dans les corium * ces corium ne sont pas en fusion mais solidifies. * ce qui résulte des explorations, complexes à cause des rayonnements intenses, a l’intérieur du piédestal qui soutient la cuve primaire est que pour ce réacteur n® 2 la majeure partie du corium est sur le fond de cuve primaire. Seuls des petits morceaux solidifies de corium sembleraient (les techniciens de la Tepco ne se sont pas prononcés sur le sujet) se trouver sur le plancher métallique de l’enceinte.

    Je voudrais souligner que cette situation, qui montre contrairement à ce que prétend cette expert que le corium pourra être extrait de la cuve primaire comme l’a été celui de TMI, est due à l’action héroïque de la poignée de techniciens sous la conduite du super intendant du site Masao Yoshida, paix à son âme, qui a permis de refroidir les corium avant qu’ils ne passent totalement à travers les fonds de cuve primaire.

    Cela me donne l’occasion de leur rendre hommage. Un peuple qui a ce type d’homme (il n’y avait pas de femmes) ne peut disparaître malgré les maux qui l’affligent


    • papijef papijef 15 février 2017 04:51

      @JMBerniolles

      tout à fait d’accord avec toi que TEPCO est d’une parfaite transparence dans l’information, et ce depuis la première heure.
      pour ce qui est des coriums en fusion ou solidifiés, il faut que je relise ma traduction pour voir si l’erreur ne vient pas de ma part.
      sinon, tu es sûr qu’à 530 sieverts on va pouvoir approcher bientôt le corium ?

      mais oui, gloire aux 50 de Fukushima.


    • JMBerniolles 15 février 2017 08:21
      @papijef

      Les opérations de démantèlement se feront à distance sous une épaisseur d’eau maximum, donc il faut pouvoir remplir la cuve primaire et l’espace piédestal après avoir réparer les fuites éventuelles.

      C’est pour cela que le japonais ont prévu plusieurs dizaines d’années avant de réaliser ce démantèlement (Pour la décroissance également). Il faut mettre au point les robots qui vont découper le corium et les structures... et d’autres pour les transferts, plus des étuis de protection pour le transport.

      Cela a été fait à TMI.

      A part cela le Sievert est une unité de dose biologique. Personne ne va aller au voisinage de débris de corium. Donc, normalement pour les doses d’irradiation on emploie le Gray et pour l’activité le Becquerel.
      Entre le Gray et le Sievert il y a donc la notion d’effet biologique. (cela sert aussi pour les scanners, radios, ..) Mais à ce niveau cela n’a aucun sens de faire la transformation pour l’effet biologique 

      C’est pourquoi à Tchernobyl l’évaluation des doses d’irradiation auxquelles les premiers intervenants ont été soumis a été faite en Gray.
      Une centaine a subi entre 40 et 200 grays Et les décès ont été moindre que prévu. Pour une raison biologique : il n’y avait pas de flux de neutrons dans l’irradiation. (alors que c’est le cas avec une bombe atomique comme à Hiroshima qui sert de base aux évaluations de dommages biologiques)


    • JMBerniolles 15 février 2017 08:23
      @papijef


      Ils étaient un peu plus d’une centaine : techniciens de la Tepco, pompiers et policiers.
      Et ils ont été honorés en Espagne dans la région minière.

  • HELIOS HELIOS 14 février 2017 17:42

    ... de l’eau radioactive ?

    C’est original, ça, ça me laisse froid devant un tel document -original ou traduit- !!!

    ah, faut expliquer ? parfait.... l’eau c’est H2O... pour etre radioactive l’eau doit avoir un ou les deux composants eux même radioactif.

    L’Hydrogène n’est pratiquement jamais radioactif et lorsque c’est le cas, la durée de vie de l’isotope est de quelques fractions de secondes. Sauf pour un isotope quasi inexistant ni dans la nature, ni dans une quelconque centrale nucleaire fusse-t-elle cassée l’Hydrogene ne rend pas l’eau radioactive.

    L’Oxygène a quelques isotopes radioactif et celui qui a la durée de vie la plus longue (demi vie) celle ci est de 2 mn environ. Les autres ont également quelque fraction de seconde pour mourir.

    Ou est l’eau radioactive de Fuku ? s’il y en a, et c’est possible, elle redevient « normale » en tres tres peu de temps.

    Peut etre que l’auteur parle des ce que transporte l’eau.
    Dans tous les cas, l’article est mauvais.

    • Trelawney 14 février 2017 18:27

      @HELIOS
      C’est de l’eau avec des éléments radioactif due au rejet de Fukushima. Les japonais utilise 300 000 tonnes d’eau par jour, pour refroidir le où les corium et ainsi les confiner là où ils sont. Cette eau est en partie récupérée et « dépolluée » mais les japonais ne savent que traiter 2000 tonnes d’eau par jour. Comme la moitié des 300 000 tonnes s’infiltre vers la mer, ils doivent stocker 150 000 tonnes par jour pour les traiter.Ceci dit il ne faut pas s’alarmer. 

      Des bateaux océanographiques surveillent la zone et analysent l’eau récupérée pour quantifier le césium 134, le césium 137 et le stronium90
      Les résultats montrent que la radioactivité relâchée est aujourd’hui des centaines de fois plus faible qu’au moment de l’explosion des trois réacteurs. Cependant, les teneurs restent désormais constantes, ce qui prouve que les émissions ne sont donc pas encore « sous contrôle » comme l’affirment les autorités japonaises. Donc il y a eut de forte émissions les jours après la catastrophe, ces émissions ont considérablement baisé, quelques mois après, mais reste constante depuis. Pour vous donner un ordre de grandeur, au moment de la catastrophe, l’eau de mer en face de la centrale contenait jusqu’à 50 millions de becquerels par m3. En 2015, les teneurs relevées les plus élevées (suite à de fortes précipitations lors d’un typhon) étaient de 200 Bq/m3. 
      Cette radioactivité est plus importante qu’avant l’accident nucléaire, mais elle reste cependant 40 fois inférieure aux limites réglementaires américaines pour l’eau potable et bien en dessous des normes de salubrité pour les bains de mer. 
      Le problème demeure le strontium 90.qui a l’inverse du césium qui est vite éliminé par l’organisme, se fixe dans les os. Il est donc difficilement éliminé par les poissons et coquillages et peut ainsi affecter la santé humaine.

      L’importance d’une catastrophe nucléaire comme Fukushima est que 6 ans après on en est au même point a essayer de confiner le feu d’un corium qui ne s’éteint pas dans 3 réacteurs  et que dans 30 ans on en sera encore au même point. Imaginez qu’une catastrophe de ce genre ce produise en France ça ferra plusieurs milliards d’euro de dépense par an et pour plusieurs décénies. C’est un peu comme un incendie de foret qui ne s’éteint jamais

    • pemile pemile 14 février 2017 18:31

      @Trelawney « 300 000 tonnes d’eau par jour »

      Vous devez faire erreur, non ?

      Par an peut être ?


    • Xenozoid 14 février 2017 18:36

      @pemile

      1 tonne d’eau =Le mètre cube est une unité de volume, qui correspond au volume d’eau qui remplit un cube de 1 mètre de côté. Cela représente 1000 litres d’eau, soit environ une tonne d’eau.

    • pemile pemile 14 février 2017 18:44

      @Xenozoid « 1 tonne d’eau =Le mètre cube »

      Oui, et il me semble avoir lu que le refroidissement actuel c’était 5m3/h par réacteur ?


    • Xenozoid 14 février 2017 18:46

      @pemile

      et elle va où toute cette eau ?

    • Trelawney 14 février 2017 19:12

      @pemile
      5M3/h soit 120 m3/jour, c’est l’équivalent de 2 piscines de particulier. C’est trés léger pour un réacteur.

      300 000 m3 ou tonnes c’est le chiffre donné par la SFEN et aussi Tepco. la moitié est récupérée et l’autre s’infiltre récupèdes élément radioactif et se rejete dans la mer

    • Xenozoid 14 février 2017 19:14

      @Trelawney

      c’est un mouvement perpétuel ?

    • pemile pemile 14 février 2017 20:18

      @Trelawney « 300 000 m3 ou tonnes c’est le chiffre donné par la SFEN et aussi Tepco »

      Par jour ? Vous êtes sur ?

      Le chiffre de 5M3/h par réacteur est celui donné par l’IRSN dans le lien fourni plus haut par pissefroid

      http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-fukushima-2011/fukushima-2016/Pages/1-surete-etat-centrale-nucleaire-fukushima-2016.aspx


    • papijef papijef 15 février 2017 04:54

      @HELIOS

      oui, peut-être qu’elle parle de ce que transporte cette eau ! qui est tellement sans problème qu’on la stocke sur le site dans des réservoirs, et qu’il est interdit de la rejeter à la mer.


    • Trelawney 15 février 2017 09:37

      @pemile
      http://www.sfen.org/sites/default/files/public/atoms/files/fukushima_2015_e tat_des_lieux_et_perspectives_11032015_0.pdf


      Voila le rapport SFEN. C’est 350 m3/jour. Bien vu me suis trompé dans l’unité

    • Trelawney 15 février 2017 09:50

      @Trelawney
      Ca y est j’ai compris. Ils font circuler l’eau contaminé dans un circuit de refroidissement et la réinjecte dans le réacteur. Les 350 m3 d’eau réinjecté chaque jour sont le complément pour maintenir le corium à une température correct

      Parce que 350m3 c’est 8 fois moins qu’une piscine olympique et c’est pas beaucoup

    • Layly Victor Layly Victor 15 février 2017 12:23

      @Trelawney

      Parler de feu pour un corium qui a été solidifié depuis longtemps, c’est quand même assez tendancieux.
      On n’en est pas à essayer de confiner « le feu d’un corium ». On refroidit en permanence et on maintient le niveau de température très bas.
      Vous avez inventé une nouvelle physique que l’humanité n’a jamais même osé imaginer : un système qui se désintègre (radioactivement) et, tout en se désintégrant, son activité reste constante ou même, selon la grande physicienne australienne, augmente. Fabuleux ! Il faut communiquer à l’académie des sciences.

      Sérieusement, si l’activité semble avoir atteint un palier, c’est qu’il ne reste que les éléments à vie longue, donc une quantité qui ne présente aucun danger.

      Quand vous parlez de 200 Bq/m3, il faut préciser que c’est tellement faible que c’est pratiquement indétectable. Ce qui est trompeur, c’est le Becquerel qui est une unité extrêmement petite. Les écolos en usent et en abusent, pour faire peur.

    • joletaxi 15 février 2017 14:03

      @Trelawney

      n’importe quoi comme d’hab
      injection eau réacteur 1 _1.5 m/3 heure t° haut 14.5 °c bas du radier 14.1 °c
      le réacteur 2_2.1 m/3 heure 18.7, 18.3 °c le réacteur 3- 2 m/3 heure 16.5 15.5 °c

      pas mal pour une boule de feu de plusieurs tonnes hein.

      le pire, c’est que la semaine prochaine, le mois prochain, il y aura encore un rédacteur citoyen qui viendra déverser ses inépuisables imbécilités, et vous écrirez à nouveau vos idioties.

      vomigorax, les derviches tourneurs de la connerie


    • Xenozoid 14 février 2017 19:40

      @Blondinette 42


      non c’est indien

    • Xenozoid 14 février 2017 19:46

      @Blondinette 42

      ça reste indien
       quand 2 cons se rencontent il en reste 3

    • Xenozoid 14 février 2017 20:01

      @Xenozoid

      je sais pas si les msévère Msv sont pareil , c’est flexible aussi ?

    • Xenozoid 14 février 2017 20:19

      @Shawford

      l’élitisme

    • Xenozoid 14 février 2017 20:28

      @Shawford

      éliptisme

    • Xenozoid 14 février 2017 21:38

      @Shawford
      prochaine fois ?


    • Xenozoid 14 février 2017 21:41

      @Xenozoid

      je souligne q’avec le nombre de pseudos, il y a 100% de chance de se rencontrer,

  • franc tireur 14 février 2017 19:43

    Tout ca c’est un peu du catastrophisme anti nuke. Ce que je vois est que cet incident nucléaire n’a causé que quelques morts et les humains parviendront a créer la technologie pour extraire ce corium , il faut toujours faire confiance dans la science et notre capacité a progresser, le nucléaire demeure l’avenir et les obscurantistes qui ne s’y font pas n’ont qu ’a aller vivre dans la foret.


    • Pyrathome Pyrathome 14 février 2017 21:23

      @franc tireur
      Heureux les imbéciles, et surtout les trolls.....


    • Layly Victor Layly Victor 15 février 2017 12:47

      @franc tireur

      Non, zéro mort pour l’instant, et c’est bien tout le drame des écolos. Et le temps qui passe réduit le risque d’avoir un seul mort lié à l’accident nucléaire. Ce sont les données de l’OMS.
      S’il y avait eu un seul mort, vous pensez bien que les journalistes du système auraient passé cette annonce en boucle !
      Il y a eu deux morts à la centrale le jour de l’accident : deux employés qui ont été noyés par le tsunami.
      Les 25000 victimes, ce sont les victimes du séisme et du tsunami. Les écolos font malhonnêtement l’amalgame.

  • papijef papijef 14 février 2017 21:14

    quand j’étais petit enfant, et que, comme Sarcastelle, je n’avais pas encore pris ma retraite, j’avais vu au cinéma le champignon d’Hiroshima et de Nagasaki. J’avais huit ans, et je n’y comprenais rien. Les « grands » disaient « Bien fait pour ces salauds de Japs ! ». Ce n’est que bien plus tard que j’ai appris les dessous de l’histoire.

    Tu as sans doute raison de dire, et ceux qui disent comme toi, que le nucléaire n’a fait que quelques morts. On met Hiroshima et Nagasaki de côté. Car le nucléaire civil et le nucléaire militaire ne sont absolument pas liés, n’est-ce pas ?

    Du reste Fukushima n’est qu’un « incident », comme aussi Tchernoby ! Si tu as vu le film sur France 2 ça devait pas être très grave puisque les spécialistes français n’y ont même pas mis les pieds.

    Si tu lis les journaux, le coût de l’« incident » est maintenant chiffré à 170 milliards d’euros. Les journaux disent plutôt « le coût » de la catastrophe".


    • Pyrathome Pyrathome 14 février 2017 21:39

      @papijef
      Tu as sans doute raison de dire, et ceux qui disent comme toi, que le nucléaire n’a fait que quelques morts
      .
      À peine un million de morts selon les dernières estimations rien que pour Tchernobyl.....
      Il n’a nullement raison, c’est juste un odieux menteur à la solde....
      En ce qui concerne Fukushima, ce sera probablement dix fois plus, sans compter les dommages irréversibles de la faune et la flore terrestre ou marine
      Vouloir minimiser les conséquences de l’inconséquence et de l’irresponsabilité est déjà un crime....
      Science sans conscience est la mort de l’âme, la pseudo science des nucléopathes est déjà morte


    • joletaxi 14 février 2017 22:52

      @Pyrathome

      perso je suis volontaire pour recueillir une jeune japonaise , qui a du fuir le Japon devenu invivable

      ah m.. de alors, c’est tout l’hémisphère nord qui est définitivement perdu

      Merluche séduit pas mal de monde, Hamon est en tête, à lire certains ici, je ne suis plus étonné

    • joletaxi 14 février 2017 22:55

      @papijef

      bof, 170 milliards une broutille
      les germains vont investir 1000 milliards pour des hachoirs à oiseaux, et il n’est nulle part certain que cela leur permettra de fermer leurs centrales nuc, et surement pas leurs centrales à charbon



    • papijef papijef 14 février 2017 23:07

      @Pyrathome

      « Tu as sans doute raison de dire » : ah, je sais plus comment ça s’appelle ce type de raisonnement, ne me prends pas au pied de la lettre je veux dire. D’autant que je parlais de Hiroshima et Nagasaki ..


    • TSS 14 février 2017 23:36

      @joletaxi

      Ce qu’il faudrait c’est qu’on vous envoie à coup de pompe dans le derche

       tester ,pendant 6 mois,l’innocuité de Fukushima,cela vous rendrait

       certainement un peu plus humble... !!


Réagir