lundi 9 septembre - par olivier cabanel

La pilule amère du nucléaire

Il s’agit des pastilles d’iodes que nos chères autorités nous proposent de prendre au cas (improbable ?) qu’une de nos centrales nucléaires connaisse quelque défaillance, et relâche quelques bouffées de pollution radioactive.

Sauf qu’il y a loin de la coupe aux lèvres, car ce geste qui se veut rassurant est tout, sauf vraiment adaptée à la situation de crise consécutive à un accident nucléaire majeur.

En effet, pour que cette pilule soit efficace, il faut la prendre au moins 2 heures avant que la pollution arrive, et cela relativise beaucoup son action protectrice, si l’on veut bien se souvenir des lenteurs administratives constatées lors des derniers accidents connus.

A Tchernobyl, alors que toutes les alarmes des centrales françaises carillonnaient à tout vent pour signaler la présence de la pollution de Tchernobyl, césium 134, césium 137 et le reste, le ministre en place assurait que la frontière nous avait protégé contre cette agression et en conséquence, aucune pilule d’iode n’avait été distribuée...lien

Rappelons qu’à l’époque, les techniciens présents dans les centrales françaises, alarmés par cette pollution, avaient quand même prévenu leurs familles, et leurs amis, leur enjoignant de ne pas sortir.

Quant aux autres...

A Fukushima, c’est quasi le même scénario qui s’est répété, et si des pilules ont bien été distribuées, cela a été trop tardif, et donc inutile.

Ajoutons que ces pilules salvatrices n’agissent que pour nous protéger de l’iode radioactive, (iode 131) et n’ont aucune efficacité contre les différents césiums, plutonium et autres éléments radioactifs.

Rappelons en effet qu’un accident nucléaire rejette une centaine de produits différents comme le strontium 90, lequel se fixe dans les os, le césium 137 qui se fixe sur les muscles, le plutonium qui affectionne particulièrement les poumons... lien

Et cerise sur le gâteau, ces pilules d’iodes doivent, pour être efficace, être renouvelées toutes les 48 heures, alors que l’iode radioactive a une période de  8 jours, restant donc dangereuse pendant un bon mois. lien

Ce qui amène une question de santé : la prise régulière d’iode, destinée à saturer la thyroïde, peut être dangereuse si elle est prise pendant un mois....d’autant que le cadeau fait aux familles qui vivent dans la « zone d’exclusion » n’est qu’une boite de 10 petites pilules, quantité largement insuffisante pour une famille pour une durée d’un mois.

En effet, si une personne en danger de pollution radioactive décide de pratiquer la « cure » d’iode (iodure de potassium), elle court un risque, car l’abus de ce médicament peut provoquer l’apparition d’un goitre. lien

Ces comprimés peuvent aussi présenter un danger pour les personnes souffrant d’allergies ou dont la thyroïde ou la peau présentent des conditions particulières. lien

Finalement, cette décision administrative ressemble plus à une opération de « com », qu’à une véritable mesure sanitaire, d’autant que seuls ceux qui sont dans la zone des 20 km autour du site accidenté pourront avoir ces pilules, alors qu’on sait aujourd’hui que la zone touchée par un accident nucléaire dépasse largement cette distance.

Celle de Tchernobyl est allée jusqu’en Corse...et largement au-delà dans d’autres directions.

Et celle de Fukushima a touché la banlieue de Tokyo, à 200 km de là...et a quasi fait le tour de la planète

D’ailleurs, après l’attentat du 11 septembre, le Congrès américain avait étendu la zone de distribution de pilules à 32 km autour du site, décision retoquée par Bush en 2007, lequel pensait qu’il valait mieux évacuer les populations en danger.

Il avait à l’évidence raison, puisque l’on sait que ces pilules ne protègent pas des autres pollutions nucléaires (césium, strontium, plutonium, etc.)

Mais comment évacuer les populations lorsque de grandes villes se trouvent dans la zone proche d’une centrale.

Ainsi, Lyon se trouvant à 40 km à l’Est de Lyon, il faudrait évacuer 5 millions de français en cas d’accident, lequel polluerait 20 000 km² de zones agricoles contaminées, s’il faut en croire l’étude de l’Institut biosphère de Genève. lien

D’intrépides militants anti-nucléaires, devant l’absence pourtant obligatoire de panneaux règlementaires signalant un danger potentiel (risque d’inondation, chute de pierre, etc...) ont décidé d’installer eux-mêmes des panneaux signalant le danger nucléaire : zone d’évacuation en cas d’accident nucléaire majeur...

Mal leur en a pris, puisque le préfet a sévi et a demandé que ces panneaux soient enlevés.

Ajoutons qu’à Bugey, y compris ailleurs, le temps de réaction entre un accident, et sa communication est souvent de plusieurs jours...quand il n’est pas totalement occulté.

Prenons l’exemple de ce qui s’est passé le 16 décembre 2018 à Bugey.

S’il faut en croire l’ASN (autorité de sureté nucléaire), « l’exploitant de la centrale nucléaire de Bugey a détecté une fissure sur le circuit qui alimente en air le dispositif de commande de la vanne de décharge à l’atmosphère  »...mais le problème n’a été déclaré à l’ASN que le 28 mai 2019, et si l’ASN se félicite que cet « « évènement » n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement » elle déplore que l’information lui soit parvenu si tardivement. lien

La centrale nucléaire de Chooz a connu la même délicate situation, puisque l’ASN a constaté « la détection tardive de l’indisponibilité d’une pompe contribuant, en cas de perte totale des alimentations électriques, à assurer l’intégrité du circuit primaire du réacteur 2 ». lien

Récemment, entre les 14 et 15 mai, lors de la mauvaise manipulation d’une capsule de sélénium-75, un nuage radioactif a pollué une partie du Nord de la France, et l’information n’est parvenue aux populations que 2 jours après...

Bien que les rejets aient dépassé la limite autorisée, les autorités se sont voulues rassurantes affirmant que « aucune action visant à protéger la population n’a été nécessaire ». lien

Pourtant le Sélénium n’est pas un produit anodin : la toxicité aiguë du sélénium peut provoquer jusqu’à l’infarctus du myocarde, l’insuffisance rénale, perte de dents, éruptions cutanées... lien

Et ce n’est guère mieux ailleurs, si l’on prend l’exemple de l’accident nucléaire de Severodvinsk : ce n’est que le 26 aout que les autorités ont communiqué sur la mort, le 8 aout, de 5 employés de l’agence nucléaire de Rosatom. lien

On sait qu’aux USA, lors de l’accident nucléaire de Three Miles Island, suite à la rupture des barres de maintien des barres de combustible, qui entrèrent en fusion, provoquant la fusion du cœur du réacteur, ce n’est que tardivement que les habitants des environs ont été partiellement évacués. lien

Aux alentours du 15 septembre 2019, les habitants des communes se trouvant dans la zone d’exclusion en cas d’accident nucléaire majeur, c’est-à-dire à 20 km autour de la centrale, recevront un courrier les encourageant à aller se procurer les boites de pilules d’iode... (lien) et les militants de « Stop Bugey », qui luttent pour la fermeture de Bugey, l’une des plus vieilles centrales nucléaire française, vont distribuer des documents mettant en garde les populations, dénonçant une simple manœuvre de com.

D’autant que, preuves en main, la fermeture immédiate du site n’aura quasi pas d’impact sur l’économie de la région.

en effet, à proximité de la centrale nucléaire se trouve une grande zone industrielle qui finance largement les besoins des petites communes proches...et, comme on a pu le constater lors du démantèlement, toujours en cours, du « Superphénix » de Malville, ceux qui perdront leur emploi sur le site, seront largement remplacés par ceux qui vont travailler au démantèlement.

En effet, commencé en 1998, le démantèlement de Malville continue, et est loin d’être terminé. lien

Une fois de plus, on ne peut que constater que le nucléaire pose plus de problèmes que n’amène de solutions acceptables, tant par rapport à l’impossible gestion des déchets, que sur le cout de cette énergie, sans pour autant occulter le danger, maintenant admis par tous, d’un accident nucléaire majeur.

C’est ce qu’a déclaré le 18 janvier 2017, Pierre-Frank Chevet, président de l’ASN : « concernant les installations nucléaires, il y a un an, le contexte était préoccupant à moyen terme. Si je devais résumer ma pensée aujourd’hui, je dirais que le contexte est préoccupant. J’enlève « à moyen terme »  »....comprendre qu’il s’inquiète pour le court terme...

Raison pour laquelle il réclame la fermeture des vieux réacteurs, puisque ces derniers ont été pensés pour une durée limite de 30 ans, ajoutant que leur fermeture est un enjeu majeur d’autant que la filière est en grande difficulté financière. lien

Il faudrait donc de toute urgence fermer les 5 plus vieilles centrales françaises, Bugey, Blayais, Fessenheim, Tricastin, et Gravelines. lien

Mais ça ne semble pas émouvoir le gouvernement, qui tout en se parant des plumes de défenseur de l’environnement, continue plus que jamais à vouloir imposer l’énergie nucléaire, et est en train d’investir 100 milliards dans cette énergie mortifère. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « marche en avant de toi-même, comme le chameau qui guide la caravane ».

L’image illustrant l’article vient de « attac.be »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

EDF la grande passoire

Quand le nucléaire fait boum

Le jour où l’Europe a failli disparaitre

Ne m’appelez plus Areva

De Maïak à Fukushima

Entre fusion et confusion

L’exode nucléaire

Nucléaire, la cible terroriste

Faire reculer le crabe

Le silence des salauds

Nucléaire, explosion des prix

Les normes sont-elles normales ?

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

L’hallali nucléaire



370 réactions


  • Eric Havas Eric Havas 9 septembre 15:49

    Grâce aux écolos l’Allemagne produit dorénavant 8 à 10 fois plus de CO2 que la France !

    Elle a aussi des pb énergétiques qui commencent à couler son économie (et Trump enfoncerait bien le clou en stoppant North Stream II)

     

    Les écolos urbains envahissent nos campagnes, les bétonnent, ne supportent pas les cloches des vaches, des églises, les épandages des paysans qui étaient là AVANT EUX, emmerdent les bergers, emmerdent les pêcheurs, emmerdent les agriculteurs, emmerdent les chasseurs, emmerdent les peqnos en diesel, bref emmerdent tout se qui ne vit pas dans leur béton chéri avec leurs immigrés chéris pour le remplir.


  • San Jose 9 septembre 15:55

    @Olivier Cabanel

    .

    « iode » est masculin. 

    C’est aisé à retenir : tous les corps simples sont masculins.

    Ah, OK, vous ne saviez pas que c’était un corps simple et vous ne savez pas ce qu’est un corps simple. 

    Maintenant, je m’attelle plus avant à votre article atomique ; ils deviennent si rares que Matlemat n’a presque plus d’occasion de dire des sottises. 


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 16:17

      @San Jose
      Pic de la Mirandole doit vous jalouser de tant de culture...d’autant qu’elle n’est pas du tout teintée d’arrogance. smiley
      rassurez moi, « culture », c’est bien du genre féminin ?
       smiley


    • jmdest62 jmdest62 9 septembre 16:35

      @San Jose
      tous les corps simples sont masculins.

      °
      et pourtant .... Schiappa.... ??. smiley

      @+


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 16:50

      @jmdest62
       smiley
      bien vu !


    • San Jose 9 septembre 17:44

      @olivier cabanel
      .
      « culture », c’est bien du genre féminin ? 
      .
      Oui, mais « revolver » est du genre masculin. 


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 17:46

      @San Jose
      des menaces ?
       smiley


    • San Jose 9 septembre 19:13

      @olivier cabanel
      .
      ....et inculte, en plus !


    • Traroth Traroth 10 septembre 12:37

      @San Jose
      Citer Goering, la classe...


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 septembre 16:52

      @San Jose
      ça me rappelle une blague : un couple se balade et l’homme dit : « tiens, une hélicoptère ! »...mais non rétorque sa compagne, c’est « un hélicoptère »...bah, répond l’autre : « à cette altitude, on voit pas bien ».


    • San Jose 12 septembre 17:19

      @olivier cabanel
      .
      Et une blague réelle. Des voisins parisiens récemment installés ont une grande fille de vingt-cinq ans qui se présente comme physicienne nucléaire. 
      Veine ! Je lui pose une question de physique nucléaire pour laquelle je n’avais pas de réponse satisfaisante.
      Elle m’éclate de rire au nez en disant que ce ne sont pas là des trucs dont elle s’occupe. 
      Un peu étonné tout de même, j’apprends par la suite d’une tierce personne que c’est une caissière de Franprix. 
      .
      Le drame des surdiplômés surnuméraires, probablement...


  • JL JL 9 septembre 16:30

    ’’Ce qui amène une question de santé : la prise régulière d’iode, destinée à saturer la thyroïde, peut être dangereuse si elle est prise pendant un mois....d’autant que le cadeau fait aux familles qui vivent dans la « zone d’exclusion » n’est qu’une boite de 10 petites pilules, quantité largement insuffisante pour une famille pour une durée d’un mois.’’

     

    A la cantine, le cuistot : « Camarades, la mauvaise nouvelle c’est que la soupe est dégueu ; la bonne c’est qu’il n’y en a pas beaucoup. »


  • jmdest62 jmdest62 9 septembre 16:57

    @Olivier

    Salut

    Je crois qu’on en est au point que , en cas d’accident notable , le déplacement des populations causerait plus de dégâts que l’accident lui même .

    Par exemple : A-t-on bien mesuré les implications d’un accident (du type fukushima) à Nogent sur Seine ?

    « Le site de Nogent-sur-Seine a vu le périmètre de son PPI étendu de 10 à 20 km de rayon......À l’intérieur de ce nouveau périmètre, des comprimés d’iode seront distribués courant 2019 aux établissements publics, aux entreprises et aux particuliers. » 

    PPI étendu de 10 à 20 km tiens donc ??? et pourquoi ?

    Qqchose est-il prévu si (sait on jamais  smiley) la Seine venait a être sérieusement contaminée ??

    @+


    • titi 9 septembre 17:36

      @jmdest62

      Qu’on le veuille ou non, le nucléraire et ses déchets sont la seule solution pour faire baisser les émissions de CO2.

      Combien tuent chaque année les mines de charbon ? morts directs liés à l’exploitation, et morts indirects liés aux émissions de CO2 ? Sans doute bien plus que du nucléaire.

      La différence c’est qu’il n’y a plus de mine de charbon en France : ces morts on ne les voit pas ils sont donc acceptables car ce sont des pouilleux du bout du monde.
      Alors qu’en cas d’incidents nucléaire, ce sont nos bons bobos qui en pâtiraient.

      C’est comme la voiture électrique : elle ne change rien à l’équation de la pollution mondiale sauf que le CO2 et le particules sont émises en Chine plutôt que dans le 12ème. Ce qui change tout...


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 17:42

      @titi
      vous semblez oublier une donnée essentielle : le nucléaire, lui aussi, produit du CO² !
      lors de l’extraction de l’uranium...lors du transport de celui ci, vu qu’il n’y en a plus en France...lors de la transformation de l’uranium... lors de la construction des centrales...je continue ? smiley
      quand à se flatter des millions de tonnes de déchets dont on a à ce jour pas trouvé de solution acceptable...à mon humble avis.


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 17:45

      @jmdest62
      et encore, 20 km c’est largement insuffisant, comme je l’ai prouvé dans l’article.
      il est évident que si un pépin arrivait à Nogent, c’est la capitale qui devrait être évacuée...mission quasi impossible.
      je me souviens qu’à l’occasion de la catastrophe de Fukushima, il avait été question d’évacuer Tokyo !


    • San Jose 9 septembre 17:45

      @olivier cabanel
      .
      CO² des externalités nucléaires : 10 g / kWh. CO² des externalités du charbon : 1 kg / kWh. 


    • alinea alinea 9 septembre 17:54

      @San Jose
      On s’en fout du CO2 ! 4ppm, tu parles d’un taux ; on n’est pas obligé d’écouter tous les pseudo scientifiques, les pseudo politiques qui occupent notre belle jeunesse à des couillonnades !


    • jmdest62 jmdest62 9 septembre 18:04

      @titi

      Si dans votre équation il n’y a que le charbon et le nuke , on va pas pouvoir discuter longtemps. smiley

      @+


    • San Jose 9 septembre 18:12

      @alinea
      .
      Il faut dire cela à M. Cabanel : c’est lui qui a commencé en évoquant tout le CO² des externalités du nucléaire. 
      400 ppm, tout de même. 


    • San Jose 9 septembre 18:21

      @olivier cabanel
      .
      il avait été question d’évacuer Tokyo !

      Le premier sinistre japonais qui lisait probablement trop Agoravox y a songé en effet. 
      Je vous adresse au rapport de vos propres amis de la CRIIRAD qui contient un beau tableau des fractions de mSv annuels qu’on reçoit en vivant sur un sol recouvert de diverses quantités de césium 134 / 137 au mètre carré. Pour les 4 000 Bq / m² trouvés à Tokyo, c’était encore un truc de niveau dérisoire, du genre inférieur à l’activité naturelle du corps humain. 


    • San Jose 9 septembre 18:27

      @olivier cabanel
      .
      si un pépin arrivait à Nogent, c’est la capitale qui devrait être évacuée... mission quasi impossible.
      .
      Avec Hidalgo rien n’est impossible, pas même les mesures les plus inouïes. 
      On imagine avec épouvante dans ce scénario les milliers de PBq de cabanélium-144 déferlant entre les berges de la Seine en plein mois de Paris-Plage, exterminant toute forme de vie bobo sur les deux rives... Un bien beau cauchemar...


    • titi 9 septembre 18:27

      @olivier cabanel

      Les centrales à charbon, ne poussent pas non plus sous l’effet du saint esprit.
      Les éoliennes non plus.


      Pour les déchets nucléaires on est à 1kg par habitant en incluant tout y compris les tenues des agents de maintenance, les outils, etc...
      Pour les déchets nucléaires en tant que produit de la réaction (qui nécessitent un enfouissement), on est à moins de 15g par habitant et par an.

      Dans le même temps pour les rejets de CO2 c’est 5,2 tonnes par habitant et par an et 8,8 tonnes pour les Allemands.
      On est pas du tout, mais alors pas du tout dans les mêmes ordres de grandeur.

      https://www.usinenouvelle.com/article/l-europe-victime-du-charbon-polonais-et-allemand.N400937

      Il y aurait 1300 morts en France (7000 dans toute l’Europe) par an du fait de l’utilisation du charbon en Allemagne et en Pologne.
      Ça fait 10400 morts en France ( 56000 dans toute l’Europe) depuis Fukushima et l’abandon de la filière par l’Allemagne.
      Selon l’OMS il y aurait eu 212 irradiés à Fukushima. Et pour l’instant 0 décès.


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 septembre 18:28

      @titi. Et qu’est-ce que ça peut bien foutre, ton CO_2 ?
      Excepté permettre aux végétaux terrestres de vivre ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 18:31

      @titi
      le coup du « zéro morts » on nous l’avait fait déjà pour Tchernobyl...avez vous des nouvelles des 600 000 liquidateurs qui ont donné leur vie pour tenter d’enrayer la catastrophe ? lien
      alors, pour Fukushima, la réponse sera peut-être dans 30 ans... je dis peut-être, car on sait que tepco utilise des intérimaires pas déclarés, dont la disparition est passée sous silence.
      alors svp, ne jouez pas avec la mort...
       smiley


    • San Jose 9 septembre 18:35

      @titi
      .
      Vous ne faites pas la différence entre morts intéressants et morts sans intérêt, alors que c’est le B-A-BA de la physique nucléaire alternative. 
      Un mort irradié, on le voit et donc c’est intéressant pour la propagande. Un mort prématuré quand le vent d’est apporte à Paris la fumée du charbon allemand, c’est ni plus ni moins qu’une affection pulmonaire ou cardiaque préexistante qui s’accélère, ce qui ne se voit pas à l’oeil nu, sans statistiques. Ce n’est pas un mort intéressant, c’est juste un mort qui semble faire partie des morts tout à fait ordinaires auxquels on est habitué. 
      .
      Et puis zut, les écologistes ont bien le droit d’aimer enfouir le CO² dans l’atmosphère ? 


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 18:37

      @San Jose
      alors vous expliquerez au public ébahi pour quelles raisons la consommation de champignons ayant plus de 600 Bq au kilo est interdite. smiley


    • San Jose 9 septembre 18:53

      @olivier cabanel
      .
      vous expliquerez au public ébahi........
      .
      Tiens, maintenant le sélenium belge, c’est Tchernobyl. 
      Puisque vous avez trouvé le communiqué de l’IRSN, c’est marqué dedans 0,000096 becquerel par mètre cube d’air à Lille. Ca va en contaminer, des champignons !
      Vous pouvez mourir d’indigestion de champignons à 700 Bq/kg sans le moindre trouble côté radioactivité.
      Je vous rappelle votre mise en garde un jour contre la consommation de viande de sanglier au césium, où vous annonciez de graves maladies aux amateurs de venaison tchernobylée... en oubliant que si le sanglier entier n’est même pas malade, on ne risque pas trop de le devenir en en mangeant deux cents grammes. Bah !


    • titi 9 septembre 18:59

      @jmdest62

      « Si dans votre équation il n’y a que le charbon et le nuke , on va pas pouvoir discuter longtemps. »

      40% de l’électricité mondiale provient du charbon 1 kg de CO2 par kW
      20% de l’électricité mondiale provient du 

      pétrole  400 g de CO2 par kW

      15% de l’électricité mondiale provient de l’hygro   10 g de CO2 par kW

      10% de l’électricité mondiale provient du nucléaire 15 g de CO2 par kW
      et le reste des autres ENR qui sont moins neutres au niveau CO2 que le nucléaire ou l’hygro.

      Si donc on veut faire de la vraie écologie, alors c’est bien au charbon qu’il faut s’attaquer car c’est le charbon qui est le plus gros pollueur.

      Ces 40% de charbon sont consommés par quelques acteurs : Chine, Australie, USA, Allemagne, etc...
      Ce sont ceux qui en ont le plus et pour qui il est le plus facile à exploiter et donc garantit une électricité pas cher.

      Donc ce sont ces acteurs qui vont décider ce par quoi ils vont remplacer leur électricité pas cher.

      La centrale a charbon d’Ensdorf en Sarre c’est 430 MW « en continue »...
      La puissance des plus grosses éoliennes 125m de hauteur c’est 5MW « quand il y a du vent »
      => c’est donc plus de 860 éoliennes de 125m à placer dans le paysage pour remplacer la centrale.

      Ou alors...

      1/2 réacteur nucléaire...


    • titi 9 septembre 19:00

      @titi
      faute de frappe : 86 éoliennes... vous aurez corrigé de vous même


    • titi 9 septembre 19:06

      @olivier cabanel

      J’ai pas parlé de Tchernobyl qui est avant tout une faillite soviétique avant d’être une faillite nucléaire.

      Donc oui vous avez raison.
      Il y a aura sans doute des morts de Fukushima dans 20ans.
      ... ou pas...
      Toujours est il que là maintenant il n’y en a pas.
      Alors que les morts du charbon rhénan, il y en a, et eux ne sont pas hypothétiques, tous les ans et cela depuis des années.

      Une centrale à charbon en plus du CO2, rejette également des particules fines, du dioxyde de souffre, de l’oxyde d’azote, du monoxyde de carbone et du mercure.

      Mais c’est bien plus facile de faire payer une vignette crit’air au péquin de base que de dire à Mama Merkel d’arrêter ses conneries et de redémarrer ses réacteurs.


    • nono le simplet nono le simplet 9 septembre 19:30

      @titi
      La puissance des plus grosses éoliennes 125m de hauteur c’est 5MW « quand il y a du vent »

      c’est 11MW actuellement ... avec ou sans vent smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 19:33

      @titi
      désolé de vous contredire une fois de plus, mais ils sont nombreux à dénoncer le mensonge qui veut que la catastrophe de fukushima n’ait pas fait de morts, à commencer par ce réalisateur de documentaires.
      quant à votre argument qui oppose « faillite nucléaire » à « faillite soviétique », il m’a bien fait marrer...et probablement enrager ceux qui souffrent aujourd’hui dans leur corps à cause de cette tragédie.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 septembre 19:36

      @nono le simplet

      C’est les M€ qui sont intéressants , vent ou pas vent .


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 19:36

      @San Jose
      cet argument est aussi fallacieux que tous ceux que vous nous avez proposé plus haut...car je vous rappelle que la radioactivité qui est dans l’air finit toujours par retomber sur terre...et suivant sa demie vie ( 24 000 ans pour le plutonium), elle s’accumule au fil des siècles dans nos organismes. 


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 19:40

      @San Jose
      qualifier de « premier sinistre » un haut responsable japonais qui a pris clairement position contre le nucléaire ne vous grandit pas.
      il est sinistre parce qu’il n’aime pas le nucléaire ?
      vous êtes un drôle de bonhomme..et vous me faites perdre mon temps.


    • titi 9 septembre 19:42

      @JC_Lavau

      Certains projets parlent de 20MW
      Mais les 11MW on y est pas encore.

      Et pour le « sans vent », ca veut dire qu’il y a stockage.
      Et le seul moyen sérieux de « remonter » l’eau des barrages et de les turbiner quand le vent n’est plus là.

      Hummmm... je vois bien le paysage : des mats de 200m avec des barrages pour « stocker »....

      Succès garanti...


    • titi 9 septembre 19:47

      @olivier cabanel

      Pour Tchernobyl c’est malheureusement la vérité : dans son déclenchement et dans sa gestion c’est avant tout une faillite soviétique avant nucléaire.

      Encore une fois je ne dit pas que Fukushima ne fera pas de mort.

      Mais si c’est vraiment une logique de « risque » qui prévaut alors on arrête d’abord le charbon avant le nucléaire... ainsi que les fers à repasser, les baignoires et les ciseaux de ménagère, les escabeaux, qui eux font 20000 morts par an dans le cadre des accidents domestiques... et ça c’est sûr.


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 19:47

      @titi
      je ne sais pas où vous prenez vos sources ? dans Mickey magazine ?
      en voici une plus fiable qui prouve que les 11 MW sont largement dépassés.
       smiley


    • titi 9 septembre 19:57

      @JC_Lavau

      Ca a à foutre que le CO2 est responsable de la montée des températures.

      https://www.wwf.fr/vous-informer/actualites/hausse-des-temperatures


    • alinea alinea 9 septembre 20:03

      @San Jose
      Depuis quand l’Homme pèse-t-il le poids de CO2 dans l’atmosphère ? Parce qu’il paraît que c’est la première fois depuis des millions d’années que l’on atteint les 415 !


    • Désintox Désintox 9 septembre 20:03

      @titi
      Le nucléaire des désormais condamné par l’augmentation des coûts. Au contraire, ceux des énergies renouvelables sont en baisse.
      Par ailleurs, la France n’arrive plus à construire de centrales nucléaires. Il est temps de passer à autre chose.


    • titi 9 septembre 20:29

      @olivier cabanel

      Bah si je suis votre lien je vois 12MW « annoncé » pour les turbines en offshore.
      Annoncé c’est pas réalisé.

      En plus, en France, l’offshore est au point mort.


    • titi 9 septembre 20:33

      @Désintox

      Le prix de l’énergie renouvelable est en baisse, car les appareils sont fabriqués en Chine, où l’énergie pour fabriquer est peu chère, car... basée sur le charbon.

      C’est le même processus que la voiture électrique : l’utilisation est propre chez nous, mais la fabrication est loin d’être propre sur les lieux de fabrication.

      En plus, pour l’instant les eoliennes elles sont installées chez les sans-dents.
      Quand il n’y aura plus de place et qu’il faudra les installer à Notre Dame Des Landes... j’attend de voir...


    • titi 9 septembre 20:37

      @JC_Lavau

      En effet, la causalité CO2 réchauffement n’est pas établie.

      Il y a corrélation sans qu’on sache qui est la conséquence de l’autre (carotte de Vostock)

      Il n’empêche que tout le discours écologique vient de là.
      Donc soit c’est réellement la cause de tous nos maux et dans ce cas il faut s’attaquer au charbon chinois et trouver des vraies alternatives.
      Soit c’est pas la cause de tous nos maux et dans ce cas on s’en fout :)
      et les éoliennes ne servent vraiment à rien.


    • titi 9 septembre 20:51

      @olivier cabanel

      Votre lien annonce 95% de disponibilité pour l’éolien terrestre.

      EDF dit 80%
      https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/produire-de-l-electricite/le-fonctionnement-d-une-eolienne

      J’ai trouvé un autre producteur qui annonce 95% lui aussi.
      http://www.3denergies.fr/temps-de-fonctionnement/

      Mais... temps de fonctionnement à pleine puissance...à peine 25%

      Vous imaginer la puissance à installer pour compenser les 430MW de la centrale de Ensdorf qui eux sont disponibles tout le temps ou presque ? et les 1000MW d’une tranche de centrale nucléaire ?

      Juste pas sérieux !


    • titi 9 septembre 20:55

      @Désintox

      Le nucléaire est condamné car il a été saboté.
      Que ce soit Super Phénix qui a été réellement saboté par le gouvernement Jospin, ou les projets du CEA qui ne sont plus financé.

      Mais...
      Les chinois et le russes savent bien qu’ils ne remplaceront pas leurs centrales à charbon par des biodigesteurs.

      Le nucléaire a été condamné politiquement en France.
      Mais la France n’est pas le monde.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 septembre 21:02

      @titi

      Lorsque qu’on nous en aurons marre en milieu rural de leurs moulins à vent...rien de plus simple de les faire tomber...a pas cher. Lol


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 21:09

      @titi
      les 12 MW c’est pour l’éolien.
      et avec que gouvernement, personne ne croit que macron veut se passionner pour les énergies propres... et ça, c’est pas un scoop.


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 21:13

      @titi
      vous êtes quand même gonflé !
      vous apprenez dans l’article que ce gouvernement à décidé de gaspiller 100 milliards d’euros pour le nucléaire, et vous écrivez : « Le nucléaire a été condamné politiquement en France » ! 
      un conseil, arrêtez les drogues dures, manifestement vous ne les supportez pas.
       :smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 21:15

      @titi
      pas sérieux ?
      quand on voit le retard qu’a pris la France en matière d’énergies propres, par rapport à nos voisins européens, c’est vous qui n’êtes « pas sérieux » d’engager le débat sur cette pente savonneuse. 
       smiley
      mais à vous lire, on comprend que vous êtes, depuis le début, à coté de la plaque.
      désolé


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 21:16

      @olivier cabanel
      « avec ce gouvernement »... oups


    • San Jose 9 septembre 21:16

      @olivier cabanel
      .
      Depuis quand l’Homme pèse-t-il le poids de CO2 dans l’atmosphère ? 
      .
      Il se fait tard, sans doute, car je n’ai pas compris où vous vouliez en venir. 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 septembre 21:18

      @olivier cabanel

      Sur que l’abandon du nucléaire va régler plein de problèmes. Déjà tous les vieux qui font chier a se chauffer l’hiver . Cabanel compris.


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 21:19

      @titi
      joli retournement de veste.
      relisez ce que vous avez écrit.
      désolé, mais vous êtes un bouffon, et je suis poli.


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 21:20

      @San Jose
      oui, il se fait tard pour vous, car je n’ai pas écris cette phrase que vous m’attribuez.
       smiley


    • San Jose 9 septembre 21:22

      @olivier cabanel
      .
      ce gouvernement a décidé de gaspiller 100 milliards d’euros pour le nucléaire
      .
      Rappelons le chiffrage de la Cour des Comptes : le montant des subventions diverses aux EnR depuis leur début (dans leur définition actuelle ; je ne parle pas du moulin d’Alphonse Daudet) jusque fin 2017 se monte à 121 milliards dont partie déjà payée et le solde échelonné jusqu’en 2040. 
      Et tout ça pour produire environ 3% de l’électricité en France. Cela fait un équivalent de 4 000 milliards pour un schéma tout-EnR-et encore sans stockage.


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 septembre 21:22

      @Aita Pea Pea
      mais savez vous comment je me chauffe ?
      et essayez de ne plus être grossier, ce langage n’a pas cours sur ce site.
      même si ça vous fait ch...er.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 septembre 21:32

      @olivier cabanel

      Justement, votre incapacité est celle d’être incapable de se mettre à la place des autres. Planqué dans votre cambrousse de montagne vous êtes incapable de ne serait-ce imaginer la vie d’un plouc au fin fond de la Picardie. Alors je vous m...de .


    • San Jose 9 septembre 21:40

      @Désintox
      .
      Je vois que vous êtes de l’école nonosimplette, celle qui compare le prix du kWh éolien au pied de l’éolienne quand le vent souffle, avec le prix du kWh toujours disponible d’un parc de centrales soit nucléaires soit thermiques, et thermiques de préférence. 
      .
      Les EnR ne peuvent pas faire grand-chose sans un stockage massif (assorti nécessairement d’une grosse surcapacité de production instantanée) ou sans un parc de centrales à production permanente pour le temps calme ou couvert. 
      .
      C’est quand on construira le stockage en même temps que le champ d’éoliennes qu’on pourra donner le prix du kWh sans se moquer. Selon Jancovici, prévoir un facteur de 2X à 5X.
      .
      En attendant, les EnR ne diminuent pas le prix du parc de centrales à production continue puisqu’on ne peut en fermer à cause des jours sans vent. 
      En revanche les EnR renchérissent le coût du kWh du parc de centrales à production continue puisque leur mise au ralenti par temps venteux défavorise l’amortissement de leurs frais fixes. Bonne affaire...
      .
      Ou alors vous êtes l’Allemagne, plantez une énorme puissance éolienne, donnez de l’argent les jours de grand vent aux pays étrangers qui vous débarrassent de votre surproduction, et comptez sur eux (et sur leur nucléaire, par exemple, les jours sans vent), ce qui vous permet de fermer en effet vos propres centrales nucléaires. 

      La logique sanitaire voudrait que l’Allemagne quitte à fermer quelque chose fermât d’abord ses centrales à charbon, mais ce ne serait pas dans ses idées écologiques. 


    • titi 9 septembre 22:30

      @olivier cabanel

      "et vous écrivez : « Le nucléaire a été condamné politiquement en France » ! 
      C’est bien le cas.
      Le projet ASTRID a été abandonné.

      La France a donc renoncé à être leader dans ce secteur.


    • titi 9 septembre 22:37

      @olivier cabanel

      « désolé, mais vous êtes un bouffon, et je suis poli. »

      Donc 75% du temps, une éolienne n’est pas à pleine puissance. 

      Donc combien d’éoliennes faut il pour compenser la centrale Ensdorf (430MW actuellement avec un projet pour la porter à 1300MW) ?

      C’est une question que je vous pose puisque je ne suis qu’un bouffon.
      Montrez nous vos compétences...


    • titi 9 septembre 22:58

      @olivier cabanel

      Pour ce qui est des 100 milliards dans une « énergie mortifère »..

      30 milliards vont étre mis dans l’éolien offshore sur 20 ans avec un objectif à terme de 3GW.
      La parc nucléaire va lui être plafonné à 67 GW.
      Ces GW ils sont disponibles pas dans 20 ans, pas dans 10, mais là maintenant.
      Donc les 100 milliards eux aussi sur 20 ans, ils sont 7 fois plus efficaces.

      Et encore je ne me base que sur la puissance installée, pas à la production.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 septembre 00:02

      @titi

      Faut orienter cette formidable énergie alternative vers ceux qui la demandent. Après s’être caillés les couilles un hiver on en reparlera.


    • Désintox Désintox 10 septembre 00:04

      @titi
      Le nucléaire est une énergie qui a fait son temps, il faut se rendre à l’évidence. Les risques sont tellement énormes qu’il est impossible d’en assurer la sécurité à un prix raisonnable dans un état de droit.
      Sans parler des déchets, dont on ne sait que faire depuis le début.
      Vous avez bien fait de citer la Chine et la Russie. Vous savez bien que ce sont des dictatures. Quand ce seront des démocraties, elles abandonneront le nucléaire.


    • oncle archibald 10 septembre 00:10

      @olivier cabanel

      Mais puis je vous faire observer, oh Mage vert et vénéré, que pour les centrales à charbon ou à fuel il en est de même, il faut extraire, transformer et acheminer la matière qui un fine va permettre par sa combustion de produire la « fée » électricité... et idem pour les fabuleux panneaux photovoltaïques qui nous arrivent de Chine par bateau, oú les éoliennes en bon acier .... Bref argument complètement faux, orienté, nul et non avenu, comme d’habitude en quelque sorte .


    • San Jose 10 septembre 00:14

      @Désintox
      .
      « qui a fait son temps » « se rendre à l’évidence » « tellement énormes » « impossible » déchets dont on ne sait que faire"
      .
      Si j’avais encore plus de temps à perdre je composerais une belle envolée du même genre, mais pour dire l’inverse. Je préfère cependant me fatiguer pour écrire du tangible. 


    • Désintox Désintox 10 septembre 00:15

      @San Jose
      L’insulte « nonosimplette ». Cela ne remplace pas le débat.

      Non, le nucléaire n’est pas rentable. Les pays qui ont développé cette énergie sont ceux qui se sont doté de la bombe. Évidemment, la bombe doit être abandonnée... et les centrales avec.

      Dans un état de droit, il est impossible de garantir la sécurité du nucléaire à un prix compétitif. Le risque est trop énorme. Si un accident grave devait se produire en France, les sociétés d’assurance ne pourraient pas faire face.

      Évidemment, le déploiement d’énergies renouvelables doit s’accompagner du développement de stockage de l’énergie (STEP, hydrogène etc...).

      Bien sûr cela a un coût, mais au lieu de fabriquer des euros qui alimentent les bulles spéculatives, ne serait-il pas préférable de les investir dans la transition énergétique ?


    • Désintox Désintox 10 septembre 00:20

      @titi
      « En plus, pour l’instant les eoliennes elles sont installées chez les sans-dents. »

      On croirait du Zola... Arrêtez votre char avant de me faire pleurer !

      Les énergies renouvelables peuvent tout aussi bien être développées en ville, notamment le photovoltaïque sur les toitures.


    • San Jose 10 septembre 00:22

      @olivier cabanel
      .
      Je voudrais vous présenter une suggestion allant dans votre intérêt.
      .
      Vous répétez souvent que la période du plutonium 239 est 24 000 ans.
      C’est vrai, mais la désintégration de ce plutonium donne de l’uranium 235, et cette fois la période de l’uranium 235 est 700 millions d’années, soit 289000 fois plus !
      Donc le danger du plutonium est 29 000 fois plus grand que vous ne le pensiez ! 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 septembre 00:25

      @Désintox

      Lorsqu’elles finiront par laisser leurs populations crever de froid , sur qu’elles deviendront démocratiques .


    • San Jose 10 septembre 00:26

      @San Jose
      .
      « 29 000 », pas « 289 000 »
      .
      A l’attention de ceux qui ne sont pas Olivier Cabanel : si les valeurs de périodes que je donne pour Pu 239 et U 235 sont justes, et si la désintégration alpha du premier donne bien le second, le raisonnement est absurde mais peut sembler recevable à M. Cabanel. 


    • San Jose 10 septembre 00:27

      @Aita Pea Pea
      .
      C’est en outre un faux problème puisque ce sont les démocraties qui courent à la dictature. 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 septembre 00:32

      @San Jose

      Faut changer les peuples. Épicétout.


    • San Jose 10 septembre 00:34

      @Désintox
      .
      Ben si, le nucléaire est rentable. Attendez-vous à des promos de 2 kWh pour un euro quand le stockage existera, hors le cas favorable des STEP là où elles sont possibles. 
      .
      Ajoutons à cela que le prix du kWh a moins d’importance que le nombre de kWh produits. Avec 100 kWh nucléaires même chacun plus chers que 10 kWh éoliens, la production de richesses sera plus élevée (l’énergie n’étant qu’une fraction du coût des biens et services). 


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 00:37

      @Désintox
      En plus d’être des dictatures y a même des pauvres pays peuplés d’abrutis...

      Abrutis, totalitaires et blancs, y sont bien mal barrés les Finlandais, je suis sur qu’ils rêvent tous de la Nouvelle Fronce Macronnienne ces lépreux...

      La Finlande est depuis plusieurs années championne du monde pour l’efficacité du système scolaire. Selon l’enquête PISA29 sur les acquis des jeunes de 15 ans (2000 et 2003), la Finlande arrive en effet en tête en mathématiques, en maîtrise de la lecture, en sciences et en capacité à résoudre un problème (Finlande : deuxième position)30. Pourtant ce pays performant ne consacre que 6,2 % de son PIB à l’éducation alors que la France par exemple en consacre 6,9 %.


    • Désintox Désintox 10 septembre 00:38

      @San Jose
      Sans référence, vos chiffres ne veulent pas dire grand chose.

      S’il faut soutenir les ENR, c’est parce que le nucléaire est une concurrence déloyale, car on ne facture au client ni les coûts de gestion des déchets, ni les coûts de démantèlement, qui sont incalculables. La seule chose qu’on sait, c’est qu’ils seront astronomiques !

      Lorsqu’il faudra démanteler les centrales, l’État devra lever des impôts inimaginables. c’est pourquoi on prévoit le « grand carénage », (ou grand carnage) visant à prolonger de 30 ans la durée de vie des centrales. Cela permettra juste de repousser le problème de 30 ans (en supposant qu’aucune de ces vieilles machine ne nous explose à la figure entre temps).

      La mise en service de l’EPR est sans cesse repoussée par manquement aux normes de sécurité. Pourtant, je suis persuadé que si on le mettait en service demain, il serait bien plus sûr qu’une vieille centrale de 40 ans grand carénée ou pas.

      Tenez, on pourrait faire un grand carénage des avions, mais qui accepterait de voyager dans un vieux coucou de 60 ans ? Personne évidemment. Eh bien, on fait cela avec les centrales nucléaires, sans nous demander notre avis. Pourtant quand un avion s’écrase, cela fait 200 morts. Si une centrale explose, c’est autre chose.


    • titi 10 septembre 00:41

      @Désintox

      « On croirait du Zola... Arrêtez votre char avant de me faire pleurer ! »

      Alors vous ne m’avez pas compris...
      Les éoliennes actuellement elles sont dans le Nord et dans l’Est.
      Chez les sans-dents. Dans des régions sinistrées, sans tourisme...

      Quand il faudra en mettre dans le vignoble Champenois, ou Bordelais, quand il faudra en mettre dans le Lubéron, ou dans la vallée de l’Ardèche, le long de la dune du Pilat... là où les bobos ont leur résidence secondaire et où ces derniers tentent déjà de faire taire le chant du coq, on en reparlera.

      Les éoliennes c’est super... surtout dans le champ du voisin...


    • Désintox Désintox 10 septembre 00:43

      @Aita Pea Pea
      « Lorsqu’elles finiront par laisser leurs populations crever de froid , sur qu’elles deviendront démocratiques . »
      Vous avez une chaudière nucléaire dans votre cave pour vous chauffer ?


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 10 septembre 00:47

      @Désintox

      Tenez, on pourrait faire un grand carénage des avions, mais qui accepterait de voyager dans un vieux coucou de 60 ans ?

      > tres mauvais exemple ,
      les vieux avions sont mieux entretenus que les avions de ligne ou les ulm de club ...

      Toute les piece sont refaite a neuve au moindre signe d’ usure ...


    • titi 10 septembre 00:50

      @Désintox

      « Les risques sont tellement énormes qu’il est impossible d’en assurer la sécurité à un prix raisonnable dans un état de droit. »
      Les risques sont surtout hyper médiatisés.
      Qui parle des morts du charbon ? personne. Et pourtant le charbon tue bien plus que le nucléaire.
      La décision Allemande d’abandonner le nucléaire est la décision la plus démagogique possible.

      Le problème il est simplement arithmétique : comment produire la quantité d’énergie toujours croissante dont l’humanité a besoin.
      Un « four » à charbon c’est 500MW
      Un réacteur de nucléaire c’est 1000MW
      Un super phénix c’était 1400 MW.

      L’éolien c’est du gadget comme le photovoltatique.
       


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 00:51

      @Désintox
      mais qui accepterait de voyager dans un vieux coucou de 60 ans ?

      Toujours aussi informé les gauchistes à ce que je vois...lol...

      la vie opérationnelle des B-52 sera prolongée jusqu’aux années 2050, soit près d’un siècle de vie opérationnelle.

      Il existe désormais un pilote du B-52 de 1952-1962 dont le fils est devenu pilote de B-52 pendant son temps de service, et dont le petit-fils est actuellement pilote de B-52. Cet avion vivra sans doute 100 ans, tandis que les merveilles qui lui ont succédées seront mises à l’asile des catastrophes plus ou moins dissimulées

      https://www.dedefensa.org/article/b-52-lazare-nous-eclaire

      La durée de vie d’un parc éolien est estimée à 20 ans

      https://eolienne.f4jr.org/projet_eolien/demantelement


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 septembre 00:56

      @Désintox

      Non mais étant un plouc de province je sais faire du bois. Toi je te baise les alimes THT qui alimentent l’île de France et tu pleure. (rien de plus simple ) .


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 10 septembre 00:58

      @Cadoudal

      ...mais par contre il sont pas econome ...

      d’ ou l’ interet de laisser l’ iran s’ amuser :
      un peu ... beaucoup ...mais pas passionement ...

      <sniff parole d’ idefix>


Réagir