lundi 9 juillet - par nono le simplet

La radioactivité pour les non savants

 Comme Monsieur Jourdain découvrant qu’il faisait de la prose sans le savoir, j’ai découvert un jour que j’étais radioactif sans le savoir et même sacrément radioactif. Environ 8000 Becquerels par seconde ! Diable ! Mais c’est énorme ! Je propose de jeter un coup d’œil pour comprendre un peu mieux de ce qu’il en est exactement. Et que les savants me pardonnent si mes termes sont un peu approximatifs et mes explications un peu succinctes. 

 

 

Depuis les accidents de Tchernobyl ou de Fukushima on entend souvent parler de radioactivité, on parle de Becquerels, de Sieverts, qui sont des unités de mesure de la radioactivité, sans en connaître la valeur et la signification exactes.

 Il faut d’abord savoir qu’à la naissance la Terre la radioactivité était si intense que la vie y était totalement impossible. Les éléments radioactifs étaient présents en énorme quantité. Mais les atomes radioactifs se désintègrent plus ou moins rapidement en émettant du rayonnement et quelques milliards d’années plus tard ne restent que ceux qui se désintègrent lentement comme l’uranium U238 ou le potassium K40 qui mettent plusieurs milliards d’années pour perdre la moitié de leur masse. C’est la radioactivité naturelle.

 Depuis un siècle l’homme a conçu des techniques pour utiliser cette radioactivité et même en créer comme la radiothérapie, les bombes nucléaires et les centrales nucléaires. Les essais de bombe nucléaire atmosphérique, les rejets des centrales nucléaires et les accidents sont les principaux « fournisseurs » de la radioactivité artificielle.

 Le Becquerel

 Les matières radioactives émettent des rayonnements de plusieurs types : Alpha, bêta, gamma, rayons X et d'autres encore … de nature et de « puissance » différentes.

 Pour compter ces émissions de rayonnement on utilise le Becquerel ( Bq )

1 Bq = 1 émission de 1 rayonnement soit 1 désintégration par seconde.

On peut mesurer cette radioactivité avec des compteurs comme le compteur Geiger mais il faut savoir, par exemple qu’un compteur Geiger ne comptera pas les rayons α stoppés par le moindre obstacle comme une simple feuille de papier et une partie seulement des rayons β.

 Quelques exemples :

Un homme de 70 kg émet donc environ 8000 Bq (plus de la moitié venant du potassium radioactif K40 contenu dans notre organisme soit 0,02% des 150 mg/kg de tout le potassium).

Mais si on compare à 1 gramme de plutonium Pu 239 on obtient 2,3 GBq soit 2,3 TBq/kg soit 1610 TBq pour 70 kg soit 1 610 000 000 000 000 Bq … les 8000 Bq de l'homme sont tout de suite moins impressionnants …

Le combustible usé d'une centrale nucléaire c'est environ 1019 Bq soit un 1 suivi de dix-neuf 0 … 10 000 000 000 000 000 000 Bq … énorme par rapport à un homme. On tombe dans des chiffres qui dépassent l'imagination. Pour donner une idée ce serait approximativement comme comparer le poids d'un homme à celui de la totalité des glaces de l’Antarctique. Il faut donc être attentif à l'échelle de comparaison.

Lors de l’accident de Tchernobyl les estimations de rejets dans l’atmosphère sont de :

85 PBq pour le césium 137

1760 PBq pour l’iode 131

P étant l’abréviation de peta soit 1015 soit un billiard soit un million de millards. Encore une fois, le rapport entre les Bq et les PBq soit 1015 est monstrueux.

 Le Bq a aussi un défaut qui est qu’il ne fait que compter les désintégrations sans tenir compte de leur nature, α β γ ou autres rayonnements de nature différente. Il ne donne aucune approche de la dangerosité du rayonnement sauf dans les chiffres énormes.

  Le Sievert

 Deux autres unités le Grey (Gy) et le Sievert (Sv) tiennent compte de la nature des rayonnements α β γ et de leur énergie.

 Le Gy mesure la dose absorbée par un corps en contact avec une source radioactive.

1 Gy = 1 Joule/kg ou 1 Watt par seconde et par kg.

 Il ne permet cependant pas de connaître les conséquences sanitaires de ces impacts. Le rayonnement α est par exemple arrêté par une simple feuille de papier. De plus les modes de contamination peuvent être de plusieurs sortes : contact par sol, air ..., inhalation par poussières, gaz ..., ingestion par eau, aliments contaminés. Une exposition à 40 Gy soit 40 W /s et /kg ou 168 KW par minute pour un humain est mortelle en quelques minutes. C’est à peu près la moitié de cette dose que recevaient les liquidateurs de Tchernobyl pendant une trentaine de secondes ... Il n’est pas surprenant qu’un certain nombre d’entre eux soient morts (officiellement moins d’une vingtaine, officieusement entre 4000 et 25 000 sur les 500 000 qui ont travaillé au plus près du réacteur éventré).

 Le Sievert ( Sv) exprimé aussi en Joule/kg mesure la dose équivalente et la dose efficace absorbée en tenant, enfin, en essayant de tenir compte des différences de rayonnement et aussi de la sensibilité des organes à ces rayonnements en utilisant des facteurs de pondérations suivant le type de rayonnement et aussi un facteur de modération en fonction de la vulnérabilité des organes. Le Sievert est une unité subjective sujette à des variations dans le temps en fonction de nouvelles connaissances, expérimentation, étude de personnes contaminées et ne doit être utilisé que pour des doses faibles infèrieures à 1 Gy...

 0.1 Sv/an est actuellement considéré comme la dose ayant un effet cancérigène avéré. La dose de radioactivité d’origine naturelle est d’environ 3.2 mSv /an soit 0.003 Sv/an. En France la dose admissible pour la population, en plus de la dose naturelle, est de 4mSv/an.

Il faut aussi savoir qu'il est actuellement impossible de déterminer si l'origine d'un cancer est due à une exposition radioactive ou non. On fait appel aux statistiques pour déterminer cette possible origine avec toute l'approximation que cela peut comporter. Un écart de 0.1% pour une population de 10 millions d'habitants représente 10 000 personnes.

Par exemple, il n'existe aucun registre national ( maladies à déclaration obligatoire ) en France sur le cancer de la thyroïde et les études statistiques sont faites sur quelques registres parcellaires.

 Donc, contrairement au Bq le Sv est une très petite unité à l’échelle humaine, ce qui peut conduire à des confusions.

Quelques exemples :

Pour l’homme on considère qu’une dose de 0.1 Sv par an est dangereuse.

Dans les premiers jours à Fukushima ; la radioactivité était d'environ 0.5 Sv/h soit 4380 Sv/an soit 88 000 fois la dose dangereuse pour l'homme au dessus des réacteurs "endommagés".

Conclusion :

Quand quelqu’un vous dira que l’homme est radioactif, vous êtes autorisé à sourire !

Et comme dit le copain africain d’Olivier Cabanel « une piqûre de fourmi ne fait pas très mal mais il ne faut pas s'asseoir sur leur nid ! »

liens :

étude CRIIRAD Fukushima

Becquerel Gray Sievert

La radioactivité expliquée pour tous

préfixes du système international

Liste-des-maladies-a-declaration-obligatoire

poids de la lune, Fukushima, Tchernobyl ... Wikipedia

P.S : il est possible, malgré le soin apporté et les vérifications, que des erreurs aient été commises, je vous remercie de les signaler ... avec indulgence si possible ... au moins avec courtoisie.

 



213 réactions


  • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 17:25
    les personnes qui ne respecteront pas la charte seront immédiatement virées !

    non, je rigole, lâchez vous !

    • Xenozoid Xenozoid 9 juillet 17:32
      @nono le simplet

       bonne chance

    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 17:36

      @Xenozoid

      merci !
      je t’ai remercié dans un autre article pour ton vote, ayant vu ton com en modération !

    • Xenozoid Xenozoid 9 juillet 17:38

      @Xenozoid


      et on notera la reactivité de ceux ci....en milli Xen j’usqu’a godwin brune..sans oublier tes pseudos

    • Xenozoid Xenozoid 9 juillet 17:38
      @Xenozoid

      je blague

    • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 09:58

      @nono le simplet


       pas toucher la charte a la voisine ....

    • Alren Alren 11 juillet 12:36
      @nono le simplet

      Il ne faut pas s’inquiéter de la radioactivité ambiante, même celle qui est plus grande en présence de granite comme en Bretagne : nos organismes sont capables de « réparer » les modifications de liaisons électriques que les rayonnements ionisants causent parfois sur les molécules organiques fragiles qui nous constituent.

      Tout est une question de quantité de rayonnements. Nous survivons très bien aux rayons X des radiographies et même aux rayons gamma des traitements du cancer émis par le cobalt radioactif ainsi qu’à la désintégration de molécules rendues radioactives placées dans certaines tumeurs ou ingérées pour des scintigraphies, ces dernières expulsant aussi des neutrons des noyaux des atomes. Une autre technique consiste à bombarder la tumeur de protons accélérés dans des synchrotrons.
      En revanche si le flux est trop important, les cellules, même saines, meurent, le réparation ne se fait pas et la victime succombe.

      Nous sommes bien davantage menacés par les polluants chimiques, les perturbateurs endocriniens, que par la radioactivité ambiante.


    • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 14:41

      @Alren

      salut Alren,
      je suis d’accord avec toi sur les polluants chimiques et les perturbateurs endocriniens qui sont une menace de première importance !
      par contre pour ce qui est de la radioactivité artificielle je suis d’accord avec toi uniquement parce que je vis en France et à l’ouest en plus ... si je vivais dans l’est du Japon ou un peu au nord de Tchernobyl je me sentirais un peu plus menacé ...

    • mmbbb 15 juillet 16:19

      @nono le simplet lors de l explosion de Tchernobyl la France a ete atteinte notamment le Mercantour , des zones radiactives d ou l expression taches de leopard Quant a la Russie, il a y des cimetieres de dechets nucleaires dans la region de Murmansk Les scientifiques craignent a terme une pollution des ecosystemes Il en est de meme en Méditerranée ou la Mafia transforme en poubelle cette mer . Dans ces deux cas, il n y a pas evidemment de base de donnees mises a jour et en Italie les autorites ont une certaine clemence Quant a la France la gestion des dechets nucleaires sont neanmoins plus rigoureux mais les sites peuvent presentes des vunérabites Arte avait diffuse un reportage sur le transfert des dechets nycleaires par voies ferroviaire et routiers Il y a tout de meme des lacunes


  • amiaplacidus amiaplacidus 9 juillet 17:37

    @ l’auteur


    Je vous signale, avec courtoisie, une imprécision.

    Vous dites « ...Les matières radioactives émettent des rayonnements de plusieurs types : Alpha, bêta, gamma, rayons X et d’autres encore... ».

    Les types de radioactivité alpha et bêta ne sont pas, à proprement parler des rayonnement. Il s’agit, pour le type alpha de noyaux d’hélium et pour le type bêta d’électrons. Ces particules sont éjectées, à haute énergie, par un noyau instable qui tend vers une forme nucléaire stable.

    En revanche, la radioactivité gamma est bien un rayonnement électromagnétique, tout comme les rayons X, l’ultra-violet, la lumière visible, l’infra-rouge, les ondes radar, micro-ondes, ondes gsm, télé, radio, etc.

    Mais la radioactivité gamma et les rayons X sont des rayonnement ionisants (pour faire simple, ils peuvent changer l’état électrique d’un atome ou d’une molécule (ils produisent des ions).
    Les autres ondes électromagnétique ne sont pas ionisantes. Enfin un peu tout de même, sinon il n’y aurait pas de photovoltaïque, mais cette ionisation est, en principe, inoffensive, encore que coups de soleil et cancer de la peau...

    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 18:26

      @amiaplacidus

      merci pour la précision et pour l’amabilité
      j’avoue avoir escamoté cette partie pour faire très simple, trop simple ... mails l y a un lien qui explique bien ...

    • Doume65 11 juillet 00:01

      @nono le simplet

      Une autre correction s’impose :
      Notre corps n’émet pas « 8000 Becquerels par seconde », mais 8000 désintégrations par seconde, soit 8000 Beckerel. Vous écrivez en quelque sorte « 8000 désintégrations par seconde par seconde ». C’est redondant.

    • cassini 11 juillet 01:09

      @Doume65


      Notre corps n’émet pas " 8000...........

      C’est la troisième ou quatrième fois qu’il se le fait dire. Gageons qu’il n’y reviendra pas ! 

    • cassini 11 juillet 01:13

      @cassini


      J’en profite pour m’indigner qu’il n’y ait pas de transuranien appelé becquerelium, alors qu’il existe un roentgenium. Or la découverte de la radioactivité (1896) est de la physique nucléaire et non celle des rayons X (1895), et la synthèse des transuraniens relève de la physique nucléaire. 

  • wawa wawa 9 juillet 17:37

    une autre conclusion est que lorsque un ecolo essaye de vous faire peur en annonçant une contamination radioactive de quelques becquerel /m² ou m3, vous êtes aussi autorisé a sourire.....


  • cassini 9 juillet 18:19

    Une erreur dès la première phrase : le becquerel (comme le hertz) est « par seconde » par définition. Il n’y a pas de becquerel par seconde. Le becquerel est une désintégration d’un atome par seconde. 


    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 18:57

      @cassini

      le becquerel (comme le hertz) est « par seconde » par définition
      ce que j’ai signalé ... la redondance du terme « /s » est faite pour que les non savants fassent bien la différence entre SV (par s donc) et les SV/an par exemple ... seuls les esprits chagrins peuvent s’en offusquer smiley

    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 19:10

      @cassini

      sans parler que 1 Sv ou 1 Bq par an c’est 3 153 600 Bq ou Sv
      la notion de temps est vitale ( au sens propre du mot)
      il vaut mieux prendre un goutte d’eau toutes les secondes sur la tête pendant un an que d’en prendre 3 153 600 d’un seul coup, non ?

    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 19:22
      @cassinI
      dernière petite précision :
      la notion de 0.1 mSv/ an est inepte si elle ne tient compte que de la moyenne car les conséquences sanitaires n’ont aucune commune mesure si on reçoit la dose régulièrement pendant un an ou en quelques minutes ...

    • cassini 9 juillet 21:54

      @nono le simplet


      la redondance du terme « /s » est faite pour que les non savants fassent bien la différence entre Sv (par s donc) et les Sv/an par exemple... Seuls les esprits chagrins peuvent s’en offusquer...

      NON !!  On ne fait pas de la pédagogie digne d’un journal de grande information en inventant des concepts qui pour le coup ne risquent pas d’éclairer le néophyte puisque à la fois ils compliquent le récit et le faussent !

      « Sv par seconde donc » ne veut strictement rien dire et ne peut éclairer personne ! Personne de « non savant » ne sera fichu demain matin de le réexpliquer !

  • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 18:28
    merci pour cette précision sans intérêt


  • Jean Roque Jean Roque 9 juillet 18:45

     
    TSUNAMI 10000 MORTS
     
    FUKUSHIMA 0 MORT
     
    A QUOI SE MASTURBE LE NÉGRIER BÉTONNEUR BONOBOBO VERT ?
     
     
    Ce bobo a peur de son petit cancer atomiiiiiik .... le narcissique à vomir veut polluer longtemps, et faire venir beaucoup de colons pour beaucoup bétonner de colonies...
     
     


    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 18:54

      @Jean Roque

      TSUNAMI 10000 MORTS...FUKUSHIMA 0 MORT

      ceux qui sont morts dans le tsunami ont échappé aux radiations ...
      quand ça veut pas ça veut pas ...

  • cassini 9 juillet 19:16

    C’est plus fort que nono : il faut qu’il ramène tout à sa passion antinucléaire a priori. Cet article n’a pas pour but de vous instruire (faudrait pour ça cesser déjà de se prendre les pieds dans les « KW » et les « par seconde »,etc.) mais de vous « démontrer » qu’on se moque de vous en invoquant face aux antinucs la radioactivité naturelle humaine. 


    Agacé de voir toujours rappeler que le corps humain est radioactif, il établit une comparaison fantasmagorique et délibérément saugrenue : si vous aviez 1 gramme de plutonium 239 par kilo, c’est là pour le coup que vous auriez le droit de vous dire radio-actifs ! 

    En effet : avec 1 g de 239 Pu par kg, vous recevriez environ 1,2 million de Sv par an de rayons alpha, 200 000 fois la dose fatale à court terme. Cela ne durerait d’ailleurs pas un an. On ne connait personne qui ait avalé 70 g de plutonium, mais bon.

    En revanche votre radioactivité corporelle normale de 8 000 Bq de rayons bêta vous administre environ 0,5 millisievert par an. 

    Si l’on en parle, ce n’est pas pour comparer avec une situation inepte à la nono, mais pour comparer avec des situations réelles. Ainsi ai-je récemment rappelé comment des journalistes très-éclairés avaient parlé à la télé d’évacuer Tokyo après Foucouchima parce qu’on avait trouvé dans certains quartiers jusqu’à 4 000 Bq de césium 137 (le rayonnement de 137 Cs est similaire en énergie au 14 C et 40 K de l’organisme). Or ils’agit de rayonnement émis depuis l’extérieur du corps et non dedans ; la CRIIRAD elle-même (voir mon lien récent chez Samba) a montré quelle ridicule fraction de mSv annuel en était délivrée. 

    Donc, l’invocation de la radioactivité naturelle du corps a un sens précis face à de très ordinaires outrances antinuc. 

    Mais soyons plus royalistes que le roi, et feignons de prendre au sérieux le modèle linéaire sans seuil, celui qui dit que la plus petite dose radioactive est cancérigène, et qui pour cette raison est fort estimée des écologistes.

    Aux doses élevées, la probabilité de cancer est connue : par sievert, 5% de plus que la normale.
    Appliquons-le au demi-millisievert naturel du corps humain. Cela donne en linéaire un surcroît de cancers de 1 par an pour 40 000 personnes, ou encore sur 80 ans un surcroît de cancers de 1 pour 500 personnes. Et ce ne serait rien ?? Et si c’était votre enfant, hein, si c’était votre enfant ??? smiley Cela ne vous fait rien qu’un cancer sur 500 personnes soit dû à la radioactivité humaine interne ? Sur 8 milliards d’humains cela fait 16 millions de cancers smiley smiley

    Et selon nono vous pouvez sourire quand on vous en parle  smiley  smiley







    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 19:35

      @cassini

      il établit une comparaison fantasmagorique et délibérément saugrenue
      fantasmagorique ? saugrenue ? ou réelle ? smiley

      des journalistes très-éclairés avaient parlé à la télé d’évacuer Tokyo
      j’avoue ne pas être responsable de sottises qu’ils disent ou écrivent ...


      par sievert, 5% de plus que la normale.
      sources ? 50 mSv étant la dose reconnue comme la dose seuil cancérigène par les spécialistes

      Cela ne vous fait rien qu’un cancer sur 500 personnes soit dû à la radioactivité humaine interne ?
      puisqu’on n’a aucune idée des circonstances et des raisons de déclenchement d’un cancer je te trouve prétentieux d’affirmer que la radioactivité naturelle est responsable de x cancers, ce qu’aucun cancérologue n’oserait affirmer ...

    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 19:48

      @cassini

      allez une dernière couche pour la nuit ...
      plus de 2000 cellules sont détruites chaque seconde dans un corps humain ...
      alors même si les 8000 Bq en sont en partie responsables, le corps humain est habitué à remplacer les cellules ...en outre le rayonnement béta - du K40 est peu pénétrant et crée la plupart du temps des radicaux détoxifiés par des enzymes spécialisées ...
      il ne faut pas avoir peur, l’organisme sait régler ce genre de problèmes mineurs ... smiley



    • nono le simplet nono le simplet 9 juillet 20:23

      @nono le simplet

      dernière comparaison du soir

      les 60 milliards d’humains sont 2 millions de fois moins radioactifs que les déchets d’un seul réacteur nucléaire !

    • cassini 9 juillet 21:19

      @nono le simplet


      les 60 milliards d’humains sont 2 millions de fois moins radioactifs que les déchets d’un seul réacteur nucléaire !

      nono compte sans doute les 8 milliards d’humains vivants et 52 milliards de squelettes eux aussi un peu radioactifs, il n’y a pas de raison. Passons... smiley

      Nous comprenons donc le sens de l’article comme de ceux qui vont probablement suivre : accumuler les comparaisons et proclamations vides de sens basées sur des chiffres qu’en plus notre ami manie plutôt mal... revoir ses calculs de plutonium... mais Einstein n’était-il pas connu pour ses bévues en arithmétique...

      Après les minerais d’uranium et avant le granit, la matériau usuel le plus radioactif est la cendre de charbon, dont le tonnage annuel représente selon sls0 un Tchernobyl par an... Que fait la police ? 

    • cassini 9 juillet 21:31

      @nono le simplet


      par sievert 5% de plus que la normale... 50 mSV étant la dose reconnue comme la dose seuil cancérigène par les spécialistes.

      Malheureux, vous travaillez contre la cause ! On se doit de dire qu’il n’existe pas de seuil

      5% de plus par Sv et des cancers décelés à 0,05 Sv, il n’y a pas contradiction. 

      je te trouve prétentieux d’affirmer que la radioactivité naturelle est responsable de x cancers....

      Naturellement ! J’ai écrit que je calculais en antinuc, comme on fait pour calculer un million de morts par réacteur pété. 
      Au fait, le demi-mSv annuel par la radioactivité naturelle du corps humain n’est encore que le 1/5 environ de la dose de radiations naturelle moyenne. 

      Note : ne pas confondre les quelques dizaines de liquidateurs de Tchernobyl qui ont reçu plusieurs Sv et sont morts en quelques semaines du mal des rayons (faciles à compter à l’hôpital), avec les milliers qui ayant reçu une fraction de Sv et ont pu avoir ou pas depuis un cancer radio-induit, et qu’on est bien en peine de chiffrer. 


    • cassini 9 juillet 21:35

      @nono le simplet


      les corps humain est habitué.... des radicaux détoxifiés par des enzymes... il na faut pas avoir peur... l’organisme sait régler ce genre de problèmes mineurs.... 

      On n’a pas le droit de dire des choses pareilles quand on est un auteur mitoyen !


    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 02:58

      @cassini

      nono compte sans doute les 8 milliards d’humains vivants
      arf, j’ai mélangé les français en millions et les humains ... le pire c’est que ce n’est même pas grave 4 zéros de plus ou de moins ...

    • Doume65 11 juillet 00:14

      @cassini

      « feignons de prendre au sérieux le modèle linéaire sans seuil, celui qui dit que la plus petite dose radioactive est cancérigène »

      Cette théorie n’existe que dans ton esprit, en ce qui concerne les dégâts d’origine nucléaires. Tu confonds avec les perturbateurs endocriniens et d’autres poisons. Les cellules ont une certaine capacité à réparer l’ADN abimé par des rayonnement ionisants. Ces mécanismes sont limités et plus on les sature, plus les risques sont réels. Le rayonnement naturel n’est pas « indolore » ; tous ceux qui habitent une région à fort radon le savent. Quant au rayonnement interne au corps, c’est un des plus puissants facteurs d’erreur dans la transmission des gènes... et de l’évolution.

    • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 08:11

      @cassini

      feignons de prendre au sérieux le modèle linéaire sans seuil
      la notion de seuil est arbitraire et n’a qu’une valeur « légale » mais sûrement pas scientifique sauf pour le seuil létal en quelques minutes ou heures ... encore que ...
      je partage la réponse de Doume66 !
      de plus, en ce qui concerne les cancers il existe actuellement un seul cancer dont on puisse attribuer un agent responsable sans aucun doute possible : le mésothélium provoqué par l’amiante.
      or, on n’explique pas comment des personnes fortement exposées pendant 10,20 ou 30 ans n’ont pas développé ce cancer alors que d’autres exposés pendant seulement quelques semaines l’ont développé ... il n’y a aucune corrélation, à ma connaissance, entre le temps d’exposition et le développement du mésothélium
      où situer le seuil ? à ZERO contact ! ce qui est d’ailleurs fait en interdisant l’amiante !

    • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 08:15

      @nono le simplet

      PS
      ohhhhh punaise !!!
      je viens de voir, en regardant par ma fenêtre une voiture avec un drapeau français accroché à la portière !
      mdr !

    • cassini 11 juillet 10:08
      @Doume 65

      le modèle linéaire sans seuil........ cette théorie n’existe que dans ton esprit

      Vraiment ? Le modèle linéaire sans seuil est appliqué avec enthousiasme aux radiations dans le monde antinucléaire. Il permet en effet de prédire un nombre spectaculaire de cancers nucléaires et d’en présenter comme certaine la survenue des plus spéculatives. Le modèle permet en outre de définir des normes d’exposition maximum avec l’avantage d’une large sécurité. Ainsi les uns l’emploient-ils avec sagesse et les autres avec malice.

      nono ayant pris le parti antinucléaire quoi qu’il arrive, et qu’il sache quelque chose ou ne sache rien, j’applique à sa seule intention personnelle les théories outrancières de la mouvance antinuc. 

    • cassini 11 juillet 10:53

      @nono le simplet


      je partage la réponse de Doume ! 

      Je ne l’aurais pas cru, puisque plus bas vous justifiez des précautions extrêmes tandis que Doume réfutait mon application, pourtant ironique, du modèle linéaire sans seuil. 

      à ZERO contact !

      Voilà comment on extrapole un cas particulier en principe de précaution absolu général. 
      On a interdit l’amiante parce qu’on pouvait le faire avec plus d’avantages que de conséquences dommageables. Il n’est pas approprié de comparer l’amiante répandu partout dans cent usages de la vie courante avec les matériaux nucléaires strictement confinés et inaccessibles au public. 

      Le principe de précaution absolu n’est appliqué que : 1) s’il ne consiste pas à se priver d’avantages majeurs au motif d’un risque toxique statistiquement minime 2) s’il ne se heurte pas à des habitudes sociales bien ancrées (fumer ; rouler ; baiser ; boire des eaux minérales (pas « de source ») que leur composition ferait interdire cent fois au robinet. 

      Ne doutons pas que si l’amiante avait l’importance de l’uranium, on dirait simplement que son usage restera admis mais qu’il sera très surveillé, fait dans des conditions d’étanchéité rigoureuses, etc. 

      En somme vous avez l’art de raisonner à l’intention des esprits simples. 

    • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 11:05

      @cassini

      on pouvait le faire avec plus d’avantages que de conséquences dommageables.
      franchement tu n’y connais rien smiley

    • Doume65 12 juillet 10:12

      @cassini

      « Le modèle linéaire sans seuil est appliqué avec enthousiasme aux radiations dans le monde antinucléaire. »
      Oui, mais tu tentes, sans le dire vraiment, de nous faire croire qu’il dit ce qu’il ne dit pas, à savoir qu’une exposition minime serait aussi dangereuse (elle donnerait le cancer) qu’une importante, alors que la courbe est, justement, directement proportionnelle.

    • cassini 12 juillet 11:10

      @Doume65


      Vous tentez, sans le dire vraiment, de nous faire croire................ 

      Mais non, nullement, je dis que le modèle annonce une proportion de malades qui croît linéairement avec la dose. J’ai pris l’exemple du demi-mSv annuel donné par C et K radioactifs dans le corps. En partant de 5% de cancers en plus par Sv, j’ai dit qu’en linéaire, si ce modèle est juste, mais j’en doute, cela ferait par an 1 cancer sur 40 000 personnes, car 0,5 mSv / 1000 mSv = 1 / 2000 et j’ai donc divisé 5% (1 / 20) par 2 000 pour trouver 1 / 40 000, c’est-à-dire un grand nombre absolu de cancers une fois rapporté à la vie entière et à la population mondiale (16 millions sur la base de 80 ans de vie). 

      Mais ce n’est pas très dangereux en réalité si on le rapporte à environ 2 milliards de cancers sur la vie entière à attendre d’une population de 8 milliards. 

      Cependant, il est intéressant pour la propagande de monter en épingle des chiffres absolus, surtout si on exige une principe de précaution absolu, comme fait nono : zéro exposition aux radiations artificielles. 

      Ce beau principe permet d’interdire toute activité nucléaire sans considération pour les dangers autres d’autres activités, qu’elles soient de substitution ou bien sans rapport avec l’énergie. Il devrait même mener à exiger qu’on n’habite pas à n’importe quelle altitude. 

    • cassini 12 juillet 11:38

      @nono le simplet


      franchement tu n’y connais rien smiley

      Voilà un bonne réplique qui doit suffire à un militant. 

    • nono le simplet nono le simplet 12 juillet 12:55

      @cassini

      Voilà un bonne réplique qui doit suffire à un militant.
      ne te déplaise, remplacer l’amiante n’a apporté aucun avantage autre que sur le plan sanitaire, ni sur le plan de la qualité, ni sur le plan du prix ...
      par exemple, si tu posais des plaques ondulées en toiture, tu le saurais ...

    • cassini 12 juillet 15:20

      @nono le simplet


      Je n’ai jamais posé de plaques d’amiante-ciment sur les toitures industrielles ; je me bornais voici plus de trente ans à y circuler en tâchant de repérer les plaques en plastique intercalées pour éclairer l’intérieur, et qui avec le temps prenaient une salissure les rendant quelquefois difficiles à distinguer du reste. Un de mes collègues pourtant plus habitué s’y est fait prendre ; il est mort sur le coup. 

      J’ai bel et bien voulu dire que les avantages de la suppression de l’amiante dépassaient les inconvénients, ou si vous préférez ont été jugés tels, en sorte que toutes les campagnes menées jadis pour sauver quelques usages de l’amiante comme celui des toitures n’ont pas prévalu sur le dénombrement des mésothéliomes. 

      Si en revanche vous espérez vous prévaloir de l’amiante pour en faire un précédent destiné à justifier l’interdiction de toute exposition (non médicale ? médicale aussi ? avec tous les antivaccins du site il faut demander même les précisions les plus saugrenues en apparence) si minime soit-elle aux rayonnements nucléaires artificiels, vous aurez peu de chances d’être suivi dans cet extrémisme : faute d’un type de cancer bien spécifique et indépendant de la dose reçue, les hypothétiques cancers par rayonnements faibles sont complètement noyés dans la pathologie générale et ne frappent pas les esprits. Autre différence avec l’amiante, il ne suffirait pas d’interdire toute activité nucléaire mais aussi, à moins d’être incohérent, de restreindre l’habitat en localisation comme en altitude, d’interdire tout tabac (pour le polonium, pas pour les goudrons), tout chauffage au charbon et je ne sais quoi encore, sauf naturellement à soutenir qu’une radioactivité naturelle plus forte que la moyenne n’est pas un risque tandis que la même surdose en artificiel en serait un. 

      Quant au bilan : préjudice économique global de l’abandon complet / cancers incurables, il vous restera pour être entendu à établir qu’il est aussi lourd pour l’énergie nucléaire que pour l’amiante, ce qui me laisse plus que dubitatif. Mais peut-être pas vous qui ne voyez que des économies à la transition énergétique écolo, après tout ! Toutefois je prédis que si même le nucléaire est abandonné, ce ne sera certainement pas pour un motif aussi faiblement fondé. 








    • nono le simplet nono le simplet 12 juillet 18:21

      @cassini

      les avantages de la suppression de l’amiante dépassaient les inconvénients,
      très mal formulé ! la suppression n’est pas un « avantage » mais une obligation sanitaire liée à la dangerosité de l’amiante... considérer que c’est un avantage est pour le moins cynique !

      et mon exemple de l’amiante ne veut rien démontrer d’autre que la notion de seuil et de courbe linéaire peuvent être arbitraires, ce qui est le cas de l’amiante ... on parle de contamination par la « fibre bleue » ... mais le mécanisme reste mystérieux et actuellement imprévisible ...
      donc loin de moi de vouloir généraliser quoi que ce soit puisqu’on ne sait rien de plus que ce qui est constaté ... le mésothélium se déclenche peut être par un mécanisme particulier avec d’autres facteurs inconnus ...
      je ne fais donc aucun rapprochement avec la radioactivité, je signale simplement qu’il est prétentieux de faire des affirmations, dans un sens comme dans l’autre d’ailleurs ...
      on en saura plus sur les contaminations de Fukushima dans une trentaine d’années ... le minimum de 40 000 morts liés à Tchernobyl ne semble pas être contesté ... évidemment, un nouvel accident trancherait définitivement le problème mais je suis dans les derniers à souhaiter un tel scénario, mais 2 accidents de niveau 7 sur 450 réacteurs ça reste extrêmement élevé, quelles qu’en soient les raisons ... c’est arrivé alors que c’était prévu pour ne jamais arriver !
      pour le reste, le problème financier du démantèlement et le problème sanitaire pour le futur des déchets des centrales demeurent qu’on le veuille ou non  !

    • cassini 12 juillet 19:24

      @nono le simplet


      Très mal formulé............ pour le moins cynique.....

      C’est formulé correctement dès lors qu’on veut bien comprendre que TOUT ce qui est accepté dans la société l’est malgré ses risques, et en fonction de ce qu’on perdrait à ne pas l’accepter au nom du risque. 

      (Souvent en plus il faut aller au-delà de ce qu’on perd directement (si on n’a plus de voitures il faut faire du vélo, c’est crevant, ça ne transporte pas bien les tout-petits, et les vieux ne peuvent pas aller loin) et indirectement (si on n’a plus de transport souple à la demande l’économie se tasse rudement, et les ressources allouées à la médecine avec) ).

      Il devait appartenir à l’antinucléarisme de donner à l’énergie nucléaire un statut nouveau et spécial : si le risque n’est pas zéro, alors pas d’énergie nucléaire, et cela sans autre discussion. Cette nouveauté remporte un certain succès, mais ce n’est pas le fait que ce fétichisme moderne fasse des dupes qui le rend plus justifié. 


      Pour le démantèlement et le stockage, ça va comme ça, on a abondamment déjà comparé ça et le coût de la transition. 

    • foufouille foufouille 12 juillet 19:47

      @nono le simplet

      "et mon exemple de l’amiante ne veut rien démontrer d’autre que la notion de seuil et de courbe linéaire peuvent être arbitraires, ce qui est le cas de l’amiante ... on parle de contamination par la « fibre bleue » ... mais le mécanisme reste mystérieux et actuellement imprévisible ..."
      le seuil existe car il est largement en dessous du niveau de contamination pour tous. un humain n’est pas voiture mais biologique donc nous sommes tous plus ou moins résistants aux maladies.
      l’amiante est interdite car il y a mieux avec moins de risques. sauf pour le barbecue qui est cancérigène ............

    • nono le simplet nono le simplet 13 juillet 03:42

      @foufouille

      l’amiante est interdite car il y a mieux avec moins de risques
      mieux ? en rêve ...

  • foufouille foufouille 9 juillet 20:47

    "

    Lors de l’accident de Tchernobyl les estimations de rejets dans l’atmosphère sont de :

    85 PBq pour le césium 137

    1760 PBq pour l’iode 131

    P étant l’abréviation de peta soit 1015 soit un billiard soit un million de millards. Encore une fois, le rapport entre les Bq et les PBq soit 1015 est monstrueux."

    la taille de l’atmosphère est simplement monstrueuse.

    en iran à ramsar, la population reçoit 260mSv par an = ils sont tous mort vivant.


  • Bernie 2 Bernie 2 9 juillet 23:08
    Moi qui ne connait pas tellement le sujet, voir nono me dire que c’est le nucléaire pour les nuls me rassure.

    Je me bétonne contre les spécialistes du calcul au carré, cassini, joletaxi, berniolles et toute la clique. Mais voilà, sans aller bien loin, la brouette me parle de 60 milliards d’êtres humains sur terre. Next !

    Attendre si longtemps pour nous pondre si faible, mais bon vous êtes passé modérateur. 3 articles cahin caha, et roule ma poule.

    Vous avez l’arme absolu contre un troll, et vous quels sont vos écrits ?

    Franchement, je me suis abstenu, et je pense avoir bien fait. Ma mère disait toujours, il vaut mieux se taire et passer pour un con, que de l’ouvrir et ne plus laisser aucun doute à ce sujet.

    • arthes arthes 10 juillet 09:09

      @Bernie 2
      Et bien moi ça ne me rassure pas, car je n’ai rien compris au billet, et pourtant je suis nulle sur le sujet !!!

      C’est inquiétant, suis je plus que nulle ?

      La , je comprends mieux : https://youtu.be/M0D7MBBI2Ik

      Comme ma copine Mylène le disait souvent : « C’est dans l’air, c’est dans l’air, c’est nucléaire, on s’en fout, on est tout, on finira au fond du trou »


    • amiaplacidus amiaplacidus 10 juillet 10:55

      @Bernie 2
      Votre estimée mère est sans doute une admiratrice du regretté et estimé Pierre Dac pour le citer si souvent !


    • cassini 11 juillet 11:01

      @Bernie 2


      Je me bétonne contre les spécialistes du calcul.......

      au lieu de vous donner la peine de chercher à comprendre. D’où le succès des écologistes simplistes.

  • cassini 9 juillet 23:16
    @ nono-le-simplissime, qui a écrit :

    Contrairement au becquerel, le sievert est une très petite unité à l’échelle humaine

    Exactement l’inverse ! le becquerel n’est rien du tout même à l’échelle d’un moustique, tandis que le sievert, inoffensif pour un cancrelat, est pour un homme un gros paquet de rayonnement dont il ne faut que 5 fois plus pour tuer un humain sur deux. 

    une exposition à 40 Gy soit 40 W par seconde et par kilo ou 168 kW par minute....

    Ecrire une énormité comme celle-ci et avoir le front d’affirmer que c’est pour être compris des non savants, quand c’est tout simplement un zéro direct sur une copie pour incompréhension absolue du cours et bien évidemment impossibilité d’être entendu de qui que ce soit... Cette seule phrase justifierait un quart d’heure de renvoi d’Agoravox (car on se demande ce qu’il faut faire pour être radié).

    40 Gy = 40 joules absorbés par kg de bonhomme. C’est tout. 
    Si c’est en une seconde ça fait bien une puissance de 40 W / kg absorbée durant une seconde, mais ça pourrait être 4 W pendant dix secondes que ça ne changerait rien au dégât biologique. La notion de puissance n’a ici que faire. 

    168 kW par minute....
    Que signifie cette salade ? 
    Est-ce 168 kW pendant 1 minute ?
    Est-ce 168 kWh (pendant 1 minute ou autre, on s’en moque) ? 
    Dans le premier cas le corps (assimilé à de l’eau) chauffe de 34 degrés ; dans le second il est vaporisé plusieurs fois. 

    Energie bien inutile car avec 40 Gy on est tué à peu près sur place tandis que 8 Gy suffisent pour garantir la mort certaine en quelques jours. Or un homme de 70 kg prenant 8 Gy prend un total de 560 J, énergie dérisoire qui l’échauffe de 0,002 degré. 

    Bref, gloubi-boulga intégral. nono beaucoup travailler. 



    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 03:30

      @cassini

      40 Gy = 40 joules absorbés par kg de bonhomme. C’est tout. 
      Si c’est en une seconde ça fait bien une puissance de 40 W / kg
      le Gy ( Gray, effectivement ) étant par seconde c’est bien en une seconde smiley


      mais ça pourrait être 4 W pendant dix secondes
      si j’ai bien compris, la notion de temps d’exposition n’a aucune importance ...
      40 Gy reçus en un an c’est pareil qu’en une seconde ou en une minute ...
      Mithridate était un imbécile ...

      Exactement l’inverse ! le becquerel n’est rien du tout même à l’échelle d’un moustique
      là, j’avoue m’être mal exprimé ... je voulais dire que les chiffres étaient très petits pour les Gy/Sv et très grands pour les Bq

  • cassini 10 juillet 00:15

    Comme on est sympa, on refait le nartic ; comme on n’est pas obscuranto-sensationnaliste, on laisse à la presse du cœur les exclamations sur toute la masse de l’humanité qui est moins radioactive qu’un seul réacteur, et les fadaises de ce genre.


    Becquerel, gray, sievert, was ist das ? 

    Note : « Gray » avec un « a » car il n’y en a qu’une seule nuance. 

    Unité d’activité, le becquerel, abréviation Bq, représente 1 atome radioactif qui par seconde émet son rayonnement. Ce rayonnement est fait d’un photon gamma, ou d’une particule alpha ou bêta. Voir Wikipedia. 
    S’il y a mille atomes qui émettent leur rayonnement par seconde, on a mille Bq. Si la substance radioactive est diluée dans 1 kg de matière l’activité est de 1000 Bq / kg ; si elle est diluée dans 2 kg l’activité vaut 500 Bq / kg ; si elle est diluée dans 250 grammes de matière l’activité vaut 4 000 Bq / kg.

    Le gray (Gy) est l’unité de dose reçue. Un corps irradié d’un Gy a reçu sous forme de rayonnements une énergie déposée de 1 joule par kg. 
    Un homme de 70 kg recevant 1 Gy reçoit donc 70 J en tout, si du moins le corps est uniformément irradié (pour traiter une tumeur on n’irradie que celle-ci et on rapporte pour chaque Gy l’énergie reçue à la masse de la région irradiée : 1 joule déposé dans 500 grammes font 2 grays). 
    Observation : le gray est une grosse dose en biologie car 5 Gy tuent la moitié des humains exposés ; c’est pourtant une dose infime d’énergie puisque c’est à peu près un quart de petite calorie par kg, de quoi échauffer la chair de 1 / 4 000e de degré : il faut peu d’énergie pour tuer sous forme de rayonnements. 

    Rapport entre becquerel et gray :
    Il existe mais est fort élastique. Un atome de plutonium émet une particule alpha de 5 millions d’eV (électron-volt, unité d’énergie infime adaptée aux phénomènes à l’échelle d’un atome) tandis qu’un atome de tritium émet une particule bêta de seulement 5 600 eV : 900 fois moins. 
    Ainsi, un Bq de plutonium (intérieur au corps, évidemment) délivre-t-il 900 fois plus de fractions de gray qu’un atome de tritium. 
    Naturellement ces considérations liant Bq dans le corps à Gy n’ont pas de sens lorsque les rayons proviennent d’une source extérieure au corps. 

    Le sievert (Sv) est l’unité d’équivalent de dose. Explication : 
    La radiotoxicité des rayons X, gamma et bêta est équivalente ; à énergie égale déposée dans les tissus humains, un Gy de l’un ou l’autre fait des dégâts comparables. 
    La radiotoxicité des alphas est à énergie déposée égale 20 fois plus grande (et celle des neutrons 10 fois). 
    Autrement dit, un Gy de rayons alpha « fait 20 fois plus de mal » qu’un Gy de gammas ou de bêtas. 

    On affecte alors la dose reçue en Gy d’un coefficient 20 (dans le cas des alphas) pour transformer les Gy, simple mesure d’énergie reçue, en sieverts qui est l’unité proportionnelle au dommage biologique. 
    1 Gy de rayons alpha vaut ainsi 20 Sv.
    1 Gy de rayons gamma ou bêta vaut tout simplement 1 Sv. 
    Et quel que soit le type de rayon reçu, c’est toujours le nombre de Sv qui compte pour prévoir les effets biologiques. 

    On voit ainsi que la relation entre Bq et Sv est encore plus élastique qu’entre Bq et Gy. Une particule alpha du plutonium porte 900 fois plus d’énergie qu’une particule bêta de tritium, mais ses dommages biologiques sont : 900 x 20 = 18 000 fois plus graves : un Bq de plutonium apporte 18 000 fois plus de fractions de Sv qu’un Bq de tritium. 

    Remarques : en réalité les choses sont moins schématiques, et par exemple les bêtas du tritium sont plutôt affectés d’un coefficient de gray à sievert non de 1 mais de 2 à 3, parce que la biochimie du tritium le justifie ; le nombre 18 000 descend alors à 9 000 ou 6 000. 

    D’autre part les différents organes n’ont pas la même fragilité aux rayonnements ; le passage de Gy à Sv est alors différent et plus complexe.

    Par ailleurs le facteur 20 des alphas était naguère de 10. Il a été porté à 20 parce que les progrès de la science ont conduit à réévaluer la dangerosité des alphas. Le sievert n’est donc pas une unité figée dans le temps, ni identique à elle-même partout dans l’organisme. 


    Dans un prochain nartic, nous apprendrons à calculer l’énergie déposée dans le corps par une quantité donnée d’un radionucléide donné smiley


    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 04:50

      @cassini

      La radiotoxicité des alphas est à énergie déposée égale 20 fois plus grande (et celle des neutrons 10 fois).
      la radiotoxicité des alpha (sans s ) est dérisoire quand la source est externe, la peau morte, quelques cm d’air ou une simple feuille de papier les bloquant. le rayonnement alpha du granit reste dans la roche ...
      la toxicité est notable par ingestion ou inhalation
      la prévention est donc relativement simple :
      ne pas boire d’eau contaminé, ne pas respirer d’air contaminé, ne pas manger d’aliments contaminés

      pour les rayons gamma, la seule prévention est de foutre le camp

      et pour ce qui est des Gy et des Sv, ce sont des unités théoriques et réglementaires hautement subjectives dans la pratique d’un diagnostic médical :
      - impossible de connaître avec exactitude la quantité de Gy reçue, impossible de savoir non plus quels sont les radio éléments ni la nature des rayonnements pour un sujet, ni où ils se sont fixé...
      de plus la notion de débit de dose que tu sembles balayer d’un revers de manche joue pourtant un rôle primordial ...

      Rapport entre becquerel et gray : Il existe mais est fort élastique.
      c’est le moins que l’on puisse dire ... en gros : « quand il y a beaucoup de Bq il risque d’y avoir beaucoup de Gy » ... mais ça on s’en doutait au départ ...

      et enfin, je reconnais avoir manqué de rigueur sur les débits de dose ...

    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 06:15

      @cassini
      sinon les EBq des déchets d’une centrale tu trouves ça dérisoire ?


    • cassini 10 juillet 09:59

      @nono le simplet


      Les EBq des déchets d’une centrale tu trouves ça dérisoire ?

      Dérisoire ? Oh, non, ni les milliers de tonnes de poisons immédiats dans l’industrie chimique ni les millions de tonnes d’eau derrière une voûte, ni les milliers de kilogrammes-force comprimés dans le pneu devant mon visage quand je change la roue. Quand on sort de l’épure, les mots ne signifient plus rien. 

    • cassini 10 juillet 10:04

      @nono le simplet


      pour les rayons gamma la seule prévention est de foutre le camp

      en courant assez vite pour que l’effet döppler les transforme en une douce lueur rouge. 

    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 10:42

      @cassini

      en courant assez vite
      « rien ne sert de partir à point, il vaut mieux courir » comme disait Coluche

    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 10:46
      @cassini
      les milliers de kilogrammes-force comprimés dans le pneu
      et si en plus l’air comprimé dans le pneu est radioactif ...

      les milliers de tonnes de poisons ... ni les millions de tonnes d’eau derrière une voûte
      de la rigolade insignifiante à l’échelle Peta smiley

    • cassini 10 juillet 11:53

      @nono le simplet


      et si en plus l’air dans le pneu est radioactif

      Raillerie soulignant bien, en élargissant à autre chose qu’aux pneus, l’obnubilation sur le mot « radioactif » indépendamment de toute analyse du danger d’une radioactivité donnée, et obnubilation assortie de l’auto-censure intellectuelle des dangers portés par les techniques concurrentes non radioactives (hydraulique...) ou à la radioactivité cachée par l’habitude (charbon, certains engrais naturels, maisons, caves...)



    • cassini 10 juillet 11:58

      @cassini


      insignifiant à l’échelle peta

      Pas du tout : cent millions de tonnes d’eau font cent petamilligrammes d’eau. N’est-ce pas aussi intelligent que votre boutade ? 

    • cassini 10 juillet 21:57

      @cassini


      comme on est sympa on refait le nartic...

      Quatre votes négatifs d’une étoile, ce n’est pas mal pour une présentation des unités concise et pas très fausse, moins capharnaüm que l’article à nono. La preuve est faite que quand c’est juste c’est ça qui fait ch.er les loulous d’Agoravox. 


  • bob14 bob14 10 juillet 07:25

    Les perles : à l’école

    « Les Américains ont lancé deux bombes gastronomiques sur Hiroshima et Nagasaki. »


  • arioul arioul 10 juillet 09:03

    Bon moi j’y comprend que dalle , mais si l’article fait bien chier Cabanel , cela suffit à me rendre heureux , ce con m’a viré parce que j’ai dit qu’il servait à rien , c’est pourtant vrai. Donc je t’encourages à poursuivre pour démasquer les pseudos scientifiques de ce site , qui en fait veulent se faire mousser pour leurs propres satisfaction. La prétention étant le pire défaut de l’humain. 


    • gaijin gaijin 10 juillet 09:18

      @arioul

      «  ce con m’a viré parce que j’ai dit qu’il servait à rien »
      pas plutot a cause de ce type de phrase ?

    • arioul arioul 10 juillet 09:31

      @gaijin
      Mais j’avais pas mis con dans le post. Ceci dit je l’aime bien Cabanel , il a une bonne tete de vieux papy , mais au niveau scientifique il est limité . Le chant çà c’est son domaine , comme moi le mien , c’est de faire chier le monde.


    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 10:38

      @arioul

      le mien , c’est de faire chier le monde.
      le monde peut être ... mais pas moi smiley

  • grangeoisi grangeoisi 10 juillet 09:50

    Nom d’un troll ! J’ai rien compris à l’article !


    Vous pouvez reprendre à partir de : « La rad... » ?



    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 10:36

      @grangeoisi

      comme il semblerait que je n’y comprenne moi même pas grand chose, il serait sûrement mieux de demander à cassini ... mais je peux résumer ma pensée en quelques mots ...
      la radioactivité naturelle c’est pas dangereux
      la radioactivité des centrales nucléaires, surtout quand elles pètent, c’est très dangereux
      ( je ne peux pas faire plus simple )

    • grangeoisi grangeoisi 10 juillet 10:57

      @nono le simplet

       :)...et des centrales nucléaires il en pète combien par jour ? 

    • cassini 10 juillet 12:01

      @grangeoisi

      des centrales nucléaires il en pète combien par jour ?

      Deux en soixante ans, près de 10^-4 jour^-1. 

    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 12:27

      @grangeoisi

      et des centrales nucléaires il en pète combien par jour ?
      deux en 60 ans répond cassini, plein de mauvaise foi, considérant que la première centrale date de 60 ans ...
      moi je dis 4 en tout, plein d’une autre mauvaise foi, considérant que Fukushima compte pour 3 ( je fais grâce de Three Mile Island qui a pété mais assez proprement ) et que la première a pété en 1986 et les autres en 2011 ... par contre je ne ferai pas le calcul par jour de la même manière ... je dirai : une par jour de 1986 à 2011 et 4 par jour de 2011 à nos jours puisqu’elles pètent toujours ...

    • cassini 10 juillet 13:08

      @nono le simplet


      Deux en soixante ans environ d’exploitation du nucléaire civil. 

      Variante : 

      Raisonnement Cassini : 1 Concorde planté en une trentaine d’années d’exploitation, sur une quinzaine d’appareils en tout, cela peut être le hasard et ne rien indiquer, mais cela peut être aussi l’indice d’une sécurité faible de ce type d’avion. 

      Raisonnement Nono : le Concorde avec zéro planté de toute une flotte pendant 24 ans était donc l’avion le plus sûr du monde. 
      Et puis il y eut en 2000 un accident sur les trois dernières années d’exploitation (arrêté en 2003). Le même avion est alors devenu effroyablement dangereux ; qu’on en juge plutôt : 1 écrasé en trois ans sur une quinzaine d’avions. C’est comme si chaque année se plantait une centaine d’Airbus. 

    • cassini 10 juillet 13:16

      @nono le simplet


      la radioactivité naturelle c’est pas dangereux

      La naturelle tue davantage, et depuis toujours. 

      la radioactivité des centrales nucléaires SURTOUT quand elles pètent, c’est très dangereux.

      Le mot placé en capitales n’a rien à faire dans la phrase. 

    • JC_Lavau JC_Lavau 10 juillet 13:24

      @cassini. je vous encourage à vous intéresser à l’état des centrales en Ukraïne. quand l’argent de la maintenance a été bouffé par la corruption.

      Les amers loques s’en foutent : ça ne pètera pas chez eux.

    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 13:37

      @JC_Lavau

      tiens ! une visite inattendue .... la pudeur n’est pas une qualité que l’on peut te décerner les yeux fermés
      ( j’explique pour d’éventuels lecteurs : JC m’a viré de son article sur le poids des nuages parce que je rigolais plutôt que de l’admirer )

    • cassini 10 juillet 13:39

      @nono le simplet


      Le amers loques s’en foutent : ça ne pètera pas chez eux

      Encore des gens qui n’ont rien compris au transport massif des radioéléments aux antipodes et au principe de leur concentration, des petits poissons au gros poissons et au pêcheur. Que fait Olivier Cabanel ?


    • cassini 10 juillet 13:40

      @nono le simplet


      JC m’a viré

      et je le regrette.

    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 13:41

      @cassini
      concernant la dangerosité du Concorde, il y a deux catégories d’avis tranchés ... parmi ceux qui le jugent dangereux sans conteste il y a ceux qui étaient dans celui qui s’est crashé, ceux qui l’ont pris sur la tête et leurs familles ...


    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 13:45

      @cassini

      @nono le simplet

      Le amers loques s’en foutent : ça ne pètera pas chez eux

      que tu me confondes avec JC a quelque chose d’assez désagréable ... et que « tu regrettes » que JC m’ait viré a quelque chose d’assez trivial smiley


    • cassini 10 juillet 15:39

      @cassini


      simple erreur. 


    • nono le simplet nono le simplet 10 juillet 18:48

      @cassini

      Raisonnement Nono : le Concorde avec zéro planté gna gna gna
      pour être sérieux, l’accident du Concorde de Roissy est un concours de circonstances hallucinant qu’on ne peut pas envisager se reproduire tellement il est improbable
      mais il n’a rien à voir avec celui de Fukushima où le tsunami n’était pas improbable mais négligé et le concours de circonstances tient au manque de prévoyance et non au « fatum » ...
      ta comparaison est donc sans objet !

    • gaijin gaijin 10 juillet 19:19

      @nono le simplet

      « tient au manque de prévoyance »
      s’cuse moi partner de te demander pardon mais pas du tout

      ça tient a une maladie appelée « économie »
      la digue était trop basse pour économiser du pognon
      la centrale trop près de l’eau pour ne pas avoir a tirer des tuyaux ( économie )
      les générateurs de secours dans le même batiment que le reste de l’ instalation électrique ( économie )
      la vanne de secours en position fermée par défaut pour continuer a produire ( économie )

      j’ai plus tout en tête mais de bout en bout tout a été fait dans le sens de l’économie de bout de chandelle la voilà la vérité
      ce n’est pas un manque de prévoyance c’est de la connerie délibérée !

    • cassini 10 juillet 21:24

      @nono le simplet


      Vous n’avez pas compris. J’ironisais sur votre théorie consistant à dégrader les statistiques nucléaires en faisant commencer vos comptes au premier accident (donc 2 accidents en 25 ans) au lieu les faire remonter au début de l’exploitation importante du nucléaire, environ 60 ans. 

    • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 07:01

      @gaijin

      s’cuse moi partner de te demander pardon mais pas du tout
      c’est pas faux mais je vais pinailler un peu ...
      même sur le plan économique on peut considérer que c’est un manque de prévoyance au vu des conséquences économiques catastrophiques pour le Japon ... 1300 M$ de 2011 à 2015 en perte de PIB plus le coût exorbitant de quelques autres centaines de M$ pour nettoyer le site ...
      oué, bon, en fait c’est bien de la connerie délibérée smiley

    • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 07:44

      @cassini

      Vous n’avez pas compris. J’ironisais sur votre théorie
       smiley
      bizarre, tu me soupçonnes ( à tort ) de ne pas comprendre ton humour alors que tu ne vois pas le mien ... le mien qui répondait à celui de @grangeoisi et à la lecture du tien ... faut suivre ...

    • nono le simplet nono le simplet 11 juillet 07:51

      @nono le simplet
      PS : je prends le mot « péter » dans son sens trivial soit « émettre des gaz », ce qui donne un sens à mes « 4 par jour » ... smiley


    • cassini 11 juillet 09:28

      @nono le simplet


      bizarre, tu me soupçonnes....

      Je vous en prie, continuez vos cabrioles diverses pour chercher à faire oublier un article mal foutu au possible. 

Réagir