mercredi 21 février - par Sylvain Rakotoarison

Amitié franco-ukrainienne : fake news et accord de coopération

« La France et l'Ukraine (…) ont conjointement décidé de renforcer leur coopération bilatérale sur le long terme en matière de sécurité. » (Accord de coopération franco-ukrainien signé le 16 février 2024).

La semaine dernière, l'amitié franco-ukrainienne a franchi un nouveau pas. Sur fond d'assassinat de l'opposant Alexeï Navalny et de campagne pour l'élection présidentielle en Russie, le Président de l'Ukraine Volodymyr Zelensky s'est rendu le vendredi 16 février 2024 à Berlin pour y rencontrer le Chancelier allemand Olaf Scholz puis à Paris pour y rencontrer en soirée le Président de la République française Emmanuel Macron. Il a ensuite participé à la Conférence de Munich pour la sécurité.

Cela fait bientôt deux ans que la guerre sévit en Ukraine à la suite de la tentative d'invasion des troupes russes. Contrairement à ses calculs initiaux, la Russie n'a pas réussi à annexer l'Ukraine en quelques jours comme elle avait annexé, il y a dix ans, la Crimée. Les Ukrainiens résistent vaillamment à l'envahisseur russe. Pour l'Europe, cette guerre, que les Européens n'ont jamais voulue, pourrait sceller leur sort : une défaite face à Vladimir Poutine serait le feu vert pour d'autres invasions afin de reconstituer la Grande Russie, en particulier vers la Moldavie, les Pays Baltes et la Pologne.

Il ne s'agit pas ici d'être pacifiste ou pas, d'être pour ou contre la guerre ; quand un pays est envahi, il doit se défendre ou alors se résoudre à se laisser occuper et dissoudre. La France a connu ces deux situations entre 1940 et 1944, et les vrais patriotes n'étaient pas du côté des pacifistes, bien entendu. Le débat avait aussi eu lieu en France entre 1914 et 1918. La Russie a pris l'initiative de cette guerre qui a déjà fait des centaines de milliers de morts et des millions de personnes déplacées. L'Ukraine n'a jamais agressé la Russie parce qu'elle a toujours respecté les frontières reconnues par les deux pays, contrairement à la Russie qui pensait imposer la loi du plus fort.

S'il y a un choc des civilisations, c'est bien celui-ci : entre l'État de droit, y compris les traités internationaux, et la loi du plus fort, du plus bourrin, en clair, la loi de la jungle (qui est un autre nom pour ultralibéralisme).

Le courage des Ukrainiens a étonné jusqu'à leurs amis de l'Ouest. Sans entrer en guerre mais conscients qu'il faut arrêter la folie belliciste poutinienne, ceux-ci se sont engagés à aider militairement l'Ukraine pour qu'elle puisse repousser leurs occupants.

Malheureusement, les perspectives électorales aux États-Unis et le risque d'un retour de Donald Trump à la Maison-Blanche dès novembre 2024 donnent aujourd'hui des sueurs froides sur la fidélité de l'amitié américaine. Les tentations isolationnistes (séculaires) des Américains pourraient en effet réduire les capacités de défense non seulement de l'Ukraine mais de toute le continent européen, à l'exception de la France et du Royaume-Uni dont la force de frappe nucléaire leur assure une indépendance stratégique réelle. Ce n'est d'ailleurs pas étonnant que la Pologne, qui souhaite se remilitariser à outrance, par peur du voisin russe, envisage même de se doter elle-même d'une force de frappe nucléaire (ce qui irait à l'encontre de tous les traités de non-prolifération).

Ainsi, la rencontre entre les deux Présidents Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron avait un but très clair : la signature (qui s'est faite devant les caméras) d'un accord de coopération en matière de sécurité entre la France et l'Ukraine. Cet accord bilatéral est important car il ne dépend que des deux pays et pas des éventuelles évolutions de pays tiers.

_yartiMacronZelensky20240216A03

Cet accord de sécurité, qui confirme ainsi la détermination de la France à continuer à apporter un soutien indéfectible à l'Ukraine et au peuple ukrainien, est d'une durée de dix ans, et est valide tant que l'Ukraine n'a pas rejoint l'OTAN.

Dans son introduction, l'accord reconnaît les frontières de 1991 et proclame : « La France confirme que la future adhésion de l'Ukraine à l'OTAN constituerait une contribution utile à la paix et à la stabilité de l'Europe. ». Il réaffirme aussi que la France soutient l'intégration de l'Ukraine à l'Union Européenne.

Ce qui implique une aide à la défense de l'intégrité de l'Ukraine : « [La France] fournira une assistance militaire et civile pour permettre à l'Ukraine de défendre sa souveraineté, son indépendance et son intégrité territoriale face à l'agression de la Fédération de Russie, de manière bilatérale par le biais d'accords, ainsi que par l'intermédiaire des institutions et organisations auxquelles elle est partie. [La France] contribuera à renforcer les capacités militaires, la résilience et la stabilité économique de l'Ukraine, afin de décourager toute agression future. Afin d'assurer plus efficacement la réalisation de cette coopération, [l'Ukraine], avec l'aide de [la France], maintiendra et développera de manière continue et efficace sa capacité à résister à une agression armée. ».

Concrètement, l'accord évoque les gros sous : « La France a fourni à l'Ukraine une aide militaire d'une valeur totale de 1,7 milliard d'euros en 2022 et de 2,1 milliards d'euros en 2023. En 2024, la France fournira jusqu'à 3 milliards d'euros de soutien supplémentaire. (…) [La France] poursuivra son soutien à l'Ukraine pendant les dix ans que durera le présent accord. ».

Et d'ajouter la réciprocité suivante : « Les [deux pays] s'efforceront de faire en sorte que les capacités militaires de l'Ukraine soient d'un niveau tel qu'en cas d'agression militaire extérieure contre la France, l'Ukraine soit en mesure de fournir une assistance militaire efficace. Les modalités, le format et la portée de cette assistance seront déterminés par [eux]. ».


En outre, les deux pays « reconnaissent que la Fédération de Russie continue de manipuler l'information à l'appui de sa guerre contre l'Ukraine et s'efforceront de continuer à soutenir mutuellement les efforts qu'ils déploient pour contrer l'ingérence numérique et la manipulation de l'information par la Russie ainsi que la propagande au niveau mondial ».

Ce dernier point, de plus en plus prégnant, a pu être illustré dès le soir même. En effet, deux jours auparavant, une rumeur faisait état d'un renoncement d'une visite d'Emmanuel Macron à Kiev. En effet, le Président français avait évoqué l'idée de se rendre à Kiev autour du 15 février 2024 pour y rencontrer son homologue ukrainien. En fait, Emmanuel Macron a abandonné cet agenda dès lors que c'était Volodymyr Zelensky qui se rendait lui-même à l'Élysée à cette période, ce qui a fait repousser la visite française à Kiev au mois de mars.

Mais l'information donnée était tout autre. Elle prétendait que France 24 (la télévision française pour l'étranger) aurait indiqué qu'Emmanuel Macron avait annulé sa visite à Kiev en raison d'une tentative d'assassinat contre lui. Rendant complice notamment le chef de la direction du renseignement du ministère de la défense de l'Ukraine, sur instructions de Volodymyr Zelensky lui-même (rien que ça !), la survenue de l'assassinat du Président français à Kiev aurait provoqué un tollé international, l'attentat attribué aux services secrets russes, afin d'accroître la pression sur les alliés de l'Ukraine pour continuer à lui fournir de l'aide (juste au prix de la mort d'un de ses plus grands alliés !).

Évidemment, c'était une fake news (ou désinformation en français, ou plutôt, une tentative de manipulation de la part de la Russie). Donner de telles fausses informations (France 24 n'a jamais rien dit de tel, malgré une vidéo qui a été truquée) pouvait servir les intérêts russes. D'une part, en déstabilisant les peuples "occidentaux", en particulier avant des élections européennes importantes (en juin 2024), d'autre part, en semant le doute sur la loyauté des différents alliés qui se trouvent être les adversaires, voire les ennemis de la Russie. Diviser pour régner, procédé classique.

_yartiMacronZelensky20240216A02

Pour Emmanuel Macron, si cette rumeur avait été crue, cela aurait été au mieux l'idée d'une lâcheté physique du Président qui aurait craint pour sa vie (mais les Présidents français ont toujours montré un certain courage physique depuis De Gaulle, que ce soit François Mitterrand à Beyrouth ou à Sarajevo, Jacques Chirac au Proche-Orient ou même Nicolas Sarkozy dans des milieux hostiles, ils n'ont jamais eu peur ni de la contestation ni d'un éventuel attentat qui mythifierait leur action ; Emmanuel Macron l'a d'ailleurs déjà prouvé lors de son voyage en Ukraine le 16 juin 2022) et au pire, une mésentente entre la France et l'Ukraine puisque l'information manipulée indiquait que c'était Volodymyr Zelensky qui aurait eu cette idée très tordue d'assassiner Emmanuel Macron.

C'est d'ailleurs ce niveau élevé de tordu qui désigne à l'évidence l'origine russe de cette fake news et ce qui est le plus intéressant, c'est de connaître tous ceux qui ont diffusé ou fait diffuser cette fausse information sur Internet, car ce sont simplement des trolls russes qui se sont, pour cette fake news, particulièrement trahis car l'information n'avait qu'une seule source, la Russie et tous les sites de désinformation russes en France et en Europe.

En voyant les deux Présidents se faire l'accolade ce soir-là à l'Élysée, on imaginait mal que le baiser de Judas devînt le baiser de Zelensky, malgré les 3 milliards d'euros qui l'attendent pour le restant de l'année. De temps en temps, les désinformateurs russes devraient faire un peu plus dans la finesse pour que la mayonnaise prenne !...


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (20 février 2024)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Amitié franco-ukrainienne : fake news et accord de coopération.
Lee Marvin, les Douze Salopards et la Russie.
La France Unie soutient l'Ukraine !
Condoléances cyniques.

Mort d'Evgueni Prigojine.
Sergueï Kirienko.
Victoria Amelina.
L'effondrement du pouvoir de Poutine.
Putsch en Russie : faut-il sauver le soldat Poutine ?
Poutine en état d'arrestation !
Ukraine, un an après : "Chaque jour de guerre est le choix de Poutine".
L'Ukraine à l'Europe : donnez-nous des ailes !
Kherson libéré, mais menace nucléaire ?
Volodymyr Zelensky demande l'adhésion accélérée de l'Ukraine à l'OTAN.
6 mois de guerre en Ukraine en 7 dates.
Les massacres de Boutcha.
Le naufrage du croiseur russe Moskva.
L’assassinat de Daria Douguina.
Kiev le 16 juin 2022 : une journée d’unité européenne historique !
L'avis de François Hollande.
Volodymyr Zelensky.
Poutine paiera pour les morts et la destruction de l’Ukraine.
Ukraine en guerre : coming out de la Grande Russie.
Robert Ménard, l’immigration et l’émotion humanitaire.
Ukraine en guerre : Emmanuel Macron sur tous les fronts.
Nous Européens, nous sommes tous des Ukrainiens !

_yartiMacronZelensky20240216A05

 



38 réactions


  • Clocel Clocel 21 février 10:07

    Et en même temps, Manoukian au Panthéon...

    Macron a bien de la chance d’avoir un peuple aussi con...

    Bis repetita placent


    • Brutus S. Lampion 21 février 11:08

      @Clocel

      on a le peuple qu’on mérite
      et, au besoin, on s’en passe, du peuple


    • Clocel Clocel 21 février 11:38

      @S. Lampion

      Le peuple qu’on se fabrique plutôt, dans chaque français il y a un larbin ou une catin qui sommeille.

      Ils ont été capable d’envoyer toute une génération crevée dans les tranchées, partant de là, il vaut mieux être méfiant vis à vis de tous les phénomènes de meute, Machiavel et Le Bon nous ont foutu à poil devant nos Maîtres.


    • charlyposte charlyposte 21 février 11:46

      @S. Lampion
      Sources ?


    • Clocel Clocel 21 février 11:51

      crever...


    • Brutus S. Lampion 21 février 13:57

      @Clocel

      « Ils ont été capables d’envoyer toute une génération crever dans les tranchées, »

      Ils ont même réussi à convaincre les familles, parents, veuves et orphelins qu’il fallait en être fiers, ce qui donne toujours lieu, 106 ans après, à un rituel cérémonial sacrificiel tous les ans le 11 novvembre devant le monument affichant la liste des victimes sous la mention : « à nos héros, morts pour la patrie ».
      Il existe bien quelques monuments aux morts pacifistes, mais on ne chante la « chanson de Craonne » que devant celui de Gentioux, dans la Creuse.


    • Clocel Clocel 21 février 14:12

      @S. Lampion

      Revoir « La vie et rien d’autre » qui montre bien tout le cynisme de cette époque...


  • raymond 21 février 10:08

    Le « palpeur » en action !

    Il vient de proposer son piano de l’elysée pour que bt puisse jouer avec vz


  • zygzornifle zygzornifle 21 février 10:25

    Si Poutine arrive a envahir l’Ukraine on aura pet après la même photo, Poutine fanfaron et Macron flagorneur ....


    • charlyposte charlyposte 21 février 11:37

      @zygzornifle
      Question : qui fout la merde en Ukraine depuis 2014 ???


    • zygzornifle zygzornifle 21 février 15:12

      @charlyposte

       Question ; qui il y a 2 ans a attaqué sournoisement l’Ukraine ?....


    • charlyposte charlyposte 21 février 15:57

      @zygzornifle
      Les Russes voulaient mettre fin à la guerre civile.... le régime de KIEV à l’encontre du DONBASS trop Russophone au goût du pianiste téléguidé par les USA qui foutent également le bordel depuis 2014 smiley


  • Brutus S. Lampion 21 février 10:30

    C’est pourtant simple d’avoir accès à la vérité vraie : il suffit de consulter le site officiel du Miniver (ou de l’ONU ou de l’OTAN)

    Faites confiance à google, Maintenant, grâce au recours à l’IA, il guide de mieux en mieux vos recherches pour vous éviter de vous fourvoyer sur des sites complotistes ou même pire, des sites populistes !


  • Samy Levrai Samy Levrai 21 février 11:11

    La chance que nous avons est que la Russie parle d’opération militaire spéciale... si elle était en guerre, nous serions des cobelligérants et les missiles nucléaires ou autres nous tomberaient déjà dessus.

    Pensez gagner militairement contre la première puissance nucléaire mondiale n’est que la preuve d’une totale déconnexion avec la réalité.


    • charlyposte charlyposte 21 février 11:41

      @Samy Levrai
      MAC Macron ajoute....j’adore faire peur à la populace Française... y sont tellement influençables et cons en même temps !!! smiley


    • zygzornifle zygzornifle 21 février 15:14

      @Samy Levrai

      En utilisant l’arme atomique la Russie se ramasserait en retour une bonne dose de radioactivité obligeant son dirigeant et son gouvernement a se terrer dans ses bunkers ....


    • Clocel Clocel 21 février 16:43

      @zygzornifle

      Le problème, c’est que le nuage radioactif qui menace aujourd’hui la Russie, menacera demain l’Europe et après demain le reste du monde, je réfléchirais à deux fois avant de balancer cette merde...

      Poutine a prévenu, l’avenir se fera avec la Russie où ne se fera pas, il est sérieux ce Monsieur, reconnaissez-lui au moins cette qualité.


    • Samy Levrai Samy Levrai 21 février 20:21

      @zygzornifle
      Apres Nagasaki et Hiroshima, je n’ai pas vu le reste du Japon, la Chine et l’URSS disparaitre sous les radiations, par contre rien ne restait là ou c’est tombé...
      Un Sarmat / Satan2, par exemple ,vitrifierait toute la France d’un coup sans danger pour la Russie.


    • Clocel Clocel 22 février 08:01

      @Samy Levrai

      Gaffe ! On n’a plus de frontières pour nous tenir à l’abri des nuages radioactifs ! smiley


    • zygzornifle zygzornifle 22 février 08:58

      @Samy Levrai

       A l’époque du bombardement ricain sur le Japon ces armes font l’effet d’un pétard mouillé comparée a celle actuelles et les ricains n’ont certainement pas été mesurés les taux de radiation ailleurs, ce qui les intéressaient c’est surtout l’action de la radioactivité sur les corps des survivants Japonais, beau laboratoire a grande échelle et loin de chez eux .....


    • zygzornifle zygzornifle 22 février 08:59

      @Clocel

       On a de l’iode en pharmacie ....lol


    • Clocel Clocel 22 février 09:05

      @zygzornifle

      Pour tout le monde ? J’ai un doute...


  • Seth 21 février 12:05

    Cet « article » est un grand moment, acme de la volumineuse oeuvre rakototesque, on y nage dans le petit lait aigre et dans la soupe tiède de la doxa atlantiste.

    Les photos ont au moins l’intérêt de démonter que moumoute ne sait pas ce qu’est la tenue et l’élégance : il ne peut pas s’empêcher de peloter tout ce qui lui passe à portée de main. Il n’y a que les faux culs qui s’adonnent à de tels excès de démonstrations amicales frelatées.


  • charlyposte charlyposte 21 février 12:21

    Il attend quoi MAC MACRON KINSEY pour déclarer la guerre à la Russie !!! on me souffle à l’oreille que la ligne MAGINOT est en maintenance ! idem via nos ogives nucléaires obsolètes depuis 1990 ! hum smiley


  • Krokodilo Krokodilo 21 février 13:52

    Question désinformation, cet article est un sommet.


    • Buzzcocks 21 février 14:54

      @Krokodilo
      C’est clair qu’en matière d’informations fiables, il vaut mieux lire un papier signé krokodilo ou Chapoutier. On ne sait pas d’où sortent ces types mais on sent l’expertise. 
      A la télé, on verrait un mec habillé en crocodile nous parler d’économie, j’avoue que ça me rassurerait sur son expertise.



    • agent ananas agent ananas 21 février 16:30

      @Krokodilo
      Question désinformation, cet article est un sommet.

      Où quand le nécrologue de service se transforme en « fact-tchékiste » ...


  • Krokodilo Krokodilo 21 février 17:57

    En général, je fais plutôt dans les textes humoristiques, mais si vous voulez de l’info, en voilà : Il parait qu’en Transcarpatie (région de l’Ukraine de l’ouest limitrophe surtout de Hongrie et Roumanie), des Gitans locaux ont tout récemment cassé la gueule à des militaires recruteurs ; les médias ukrainiens disent que ça n’a aucun rapport avec le recrutement...


  • Krokodilo Krokodilo 21 février 18:28

    " L’Ukraine n’a jamais agressé la Russie parce qu’elle a toujours respecté les frontières reconnues par les deux pays, contrairement à la Russie qui pensait imposer la loi du plus fort.

    "

    Non, elle a juste brûlé des syndicalistes à Odessa, constitué des milices néonazies parce que l’armée régulière ne voulait pas réprimer les révoltes après le coup d’Etat et les lois sur les langues minoritaires, puis bombardé le Donbass quelques années !


  • cétacose2 21 février 20:20

    Et encore une fois nos dirigeants se sont faits en......avoir , le nabot sanguinaire de Kiev est encore venu chouiner et s’en est reparti plein les fouilles . Mais où peut il planquer tout le pognon qu’il amasse ainsi ?....


    • Seth 21 février 20:47

      @cétacose2

      Exact et on se demande bien comment une pute si moyenne peut tant empocher. smiley


    • ETTORE ETTORE 22 février 14:12

      @cétacose2
      bah ! Peut être des « rétro commissions » ?
      il se pourrait que le porte monnaie ouvert ( celui de la nation ) à vocation de se vider, fasse bailler celui très personnel, qui lui, n’as que fonction à se remplir !


  • Tolzan Tolzan 22 février 00:44

    Pauvre Rako,

    Pour être constructif, et éviter de nous perdre en polémiques stériles, je vous indique un site où vous pourrez télécharger gratuitement le livre dans lequel Zbigniew Brzezinski (important géopoliticien et stratège américain) explique dès 1997 que les Américains devraient absolument empêcher à l’avenir la constitution de tout groupe de pays susceptible de menacer leur domination mondiale dans l’espace eurasiatique.

    Le livre s’intitule : "le grand échiquier, l’Amérique et le reste du monde"

    L’adresse de téléchargement est :

    https://docs.google.com/file/d/0B4t-HEsEt-hwTmRvUm9XVmVJR1k/edit?resourcekey=0-niUcJMNWs0TDZ5uDtXS9yw

    Lisez le… ensuite, vous comprendrez sans doute mieux ce qui s’est passé en Ukraine depuis le Maïdan.
    Il faut être bien naïf pour croire que le monde dormait en paix au matin du 24 février 2022, et qu’il s’est réveillé surpris par l’agression russe.


  • Fanny 22 février 10:31

    L’article n’a de juste que le terme « fake news » dans le titre.

    Cet article n’est en effet qu’une « fake news » du début à la fin, tout est inversé.

    Les esprits lucides (E.Todd) reconnaissent que le conflit Ukraine-Russie vient d’une provocation de l’UE-OTAN en Ukraine, et non pas l’inverse.

    L’article s’inscrit dans la campagne de l’oligarchie européenne pour une guerre ouverte OTAN-Russie.

    Les partisans de cette guerre ouverte OTAN-Russie avancent une menace imaginaire visant les pays de l’OTAN (Pologne, Finlande, Pays-Baltes …) en cas de victoire de la Russie en Ukraine.

    Cette campagne est dénoncée comme absurde par les gens lucides et sérieux (E.Todd encore). Le rapport de forces l’OTAN/Russie est de 10 à 1.

    Prendre le risque d’une destruction de l’Europe et de la Russie est le dernier fantasme d’une oligarchie européenne en bout de course.


  • ETTORE ETTORE 22 février 14:08

    Dites rakoto, cela en devient d’un grotesque...

    Tout ce charabia blablaté, pour finir avec des lettres rouge pour malvoyants... ??

    Juste pour nous annoncer, que votre distributeur de courage, à péages, à demandé qu’on lui fabrique un gilet pare balle(S), qui le couvre depuis sa postichette moumouTANTE, jusqu’aux parties CONgénitales ?

    Voyons rakoto, est ce utile, un tel déferlement, que dis je, un tel acharnement, à le repeindre pour ce qu’il n’est pas, ou, qu’il n’as pas !

    Trop loin, trop fort, vous en arrivez à desservir votre cause ( toujours ) !


Réagir